AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Ven 28 Fév - 19:20

Bon, c'était officiel, elle avait gagné. La moitié du chemin était fait. Et en quelques heures! C'était tout de même assez impressionnant. Jamais cela n'avait été aussi rapide. Et surtout aussi solide. Ça, il n'irait pas voir ailleurs tout de suite le petit homme. Parce qu'en général, c'était elle le "ailleurs". La belle et presque irrésistible Anya Armyanski avait encore frappé. Mais le chemin n'était pas terminé. Il fallait encore un peu de temps, de patience et de... tasses... C'est pourquoi elle était de nouveau en route vers le château.

Ceci dit, c'était pas non plus la grande forme. Elle n'avait pas son teint frais habituel et, pour ne rien vous cacher, elle était fatiguée. Pas parce qu'elle s'était inquiété pour son fils ces dernières nuits. Du moins pas uniquement. Parce qu'elle n'était pas non plus très tranquille de ce côté-là. Voire même pas du tout. Mais ce qui la rendait si fatiguée c'était d'avoir effectué plusieurs missions ces derniers jours. Alors sur le coup c'était amusant et tout. Mais le lendemain on le sentait passer. Elle n'avait plus vingt ans non plus, il fallait le reconnaître. Ce qui avait également le don de l'agacer d'ailleurs. Elle pouvait toujours charmer avec une facilité déconcertante mais le corps avait ses limites et Anya commençait à les sentir très clairement. Le tout était de pouvoir encore être assez charmante pour Armando. Mais de toute façon, pour le coup, c'était surtout sa sympathie qu'elle voulait avoir aujourd'hui. Bah oui, elle ne pouvait pas espérer beaucoup plus dans cet état. Quoi que. Elle restait bien plus jeune que lui et pouvait toujours être plus belle que n'importe quelle autre femme un minimum intéressée par le directeur. Si il y en avait bien entendu. Dans ce cas ça serait encore plus simple. Sans concurrence, c'était mieux encore.

Mais bon, elle ne pouvait pas entrer dans ce bureau, fondre en larmes dans ses bras et attendre qu'il réagisse normalement. Il lui fallait un prétexte, quelque chose pour obtenir de manière justifiable un rendez-vous avec lui. Pas un rendez-vous galant, hein, pas encore. Mais un vrai rendez-vous dans son bureau. Alors elle avait prétexté vouloir lui remettre l'argent récolté au cours de la soirée de charité à laquelle il avait pris part un peu plus tôt. Etonnamment, il en avait un paquet. Les gens avaient été généreux. Pas plus qu'une autre fois, mais bien assez quand on voyait l'aisance du directeur et son discours. Tant mieux ceci dit. Parce qu'au moins, l'image de l'école avait repris des couleurs et celle de son directeur... nous dirons que c'était pareil. Ou presque. Dans l'idée c'était ça....

Une fois devant la porte, elle toqua et attendit qu'on lui dise d'entrer. La belle ne s'encombra pas de ce sourire si chaleureux qu'elle avait l'habitude de porter face à Armando. Un simple sourire un peu fatigué peut-être ferait bien l'affaire. De toute façon, lui, tant qu'il avait vue sur son décolleté, ça allait. Et ce n'était pas ce qui manquait à la belle ce jour-là non plus.

-Bonjour professeur, je vous remercie de me recevoir même durant vos vacances.

La belle posa le sac bien rempli sur le bureau et s'assit en face du directeur. Merlin qu'on était bien assis. Elle le ferait pas tout les jours ces missions à répétition. En fait c'était crevant. Et son fils qui fuguait maintenant. Vraiment, il devait y avoir un truc. On lui en voulait. Si l'autre abruti changeait aussi de comportement aussi elle en aurait la confirmation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Sam 1 Mar - 16:11


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
A

rmando Dippet n'était plus très jeune, et certainement pas de toute fraîcheur, nul ne pourrait nier cet état de fait, et pourtant, en son fort intérieur, il se sentait aussi fébrile qu'un adolescent. C'en était presque pathétique. Non, c'était même complètement pathétique. Il s'était juré, après le décès de son épouse, de ne plus jamais laisser son coeur battre pour qui que ce soit. À vrai dire, c'était là une promesse qu'il pensait pouvoir faire sans l'ombre d'un problème. Il avait passé l'âge de ce genre d'absurderie, pensait-il, ce n'étaient jamais que des enfantillages réservés à des personnes bien plus jeunes. Mais voilà, il devait bien admettre que ce coeur qu'il pensait éteint avait tendance à fondre, ne serait-ce que lorsqu'elle lui apprenait vouloir le voir. Chaque instant qu'il passait en sa compagnie lui était précieux, c'est un fait. Et il ne renoncerait à aucun d'entre eux. Pour cette raison, il avait dû modérer son enthousiasme, quand la belle veuve noire lui avait fait la proposition de passer à son bureau. Quand bien même c'était au nom d'un motif ce qu'il y a de moins passionnant, à savoir la remise des recettes de la soirée de charité, il ressentait une grande impatience. Il avait hâte de la revoir, ni plus ni moins. Tenez, il s'était attifé de la façon la plus élégante possible, et s'était même essayé à un peu de parfum (pathétique, je vous dis).

Quand elle toqua à la porte de son bureau et qu'il lui offrit d'entrer, il sentit malgré lui son palpitant cogner à forte vitesse dans sa poitrine. Cette femme lui faisait définitivement un drôle d'effet. Et même s'il avait pertinemment conscience que tout cela n'était pas raisonnable (une parente d'élève ! Et si jeune, en plus ! ) c'était plus fort que lui. Il fit au mieux pour ne donner l'air de rien, malgré tout, quand elle fit son apparition - sublime, comme toujours - et qu'il lui proposa de s'asseoir.

-C'est tout naturel, voyons, et vous ne me dérangez jamais.


Ça, c'était un fait indéniable. La grande majorité des personnes qui passaient le pas de cette porte avaient une sérieuse tendance à l'agacer au plus haut point, et à lui faire perdre patience aussi vite que la lumière, mais jamais, jamais Armando Dippet ne trouverait la présence d'Anya Armyanski exaspérante ou gênante... enfin, c'est ce qu'il avait l'audace de croire.  Ce pouvait bien être les vacances, le milieu de la semaine, n'importe quelle période de l'année... c'était un fait, elle était la seule personne au monde dont il espérait la présence.

-Vous allez bien ? Vous semblez fatiguée...


Et en effet, elle avait l'air de l'être. Puisque le regard de Dippet avait su regarder plus haut que la paire de tasses, il avait pu observer les traits tirés de son interlocutrice, qui laissaient présumer qu'elle était au pire exténuée, au mieux fatiguée. Elle ne semblait pas, quoi qu'il en soit, au meilleur de sa forme.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Dim 2 Mar - 22:41

C'était le genre de choses dont on ne se lassait pas. De ce petits plaisirs qui nous faisaient rêver de ce moment où nous pourrons enfin les revivre. De ces petits moments qui nous donnaient envie de les faire durer encore et encore. Et revoir Armando en faisait partie pour Anya. C'était réciproque d'ailleurs. Ce qui se voyait d'ailleurs. Dans la tête de ce pauvre type, la belle devait agir un peu comme ça:

Lorsqu'Armando ouvrit la porte, Anya sentit son cœur s'affoler. Il lui faisait un drôle d'effet. Et ce depuis leur première entrevue dans ce même bureau. Devant lui, elle devenait comme une enfant face à son premier béguin. Ne sachant plus vraiment quoi  faire. Oh une fois ici, l'âge perdait toute son importance. Elle ne voyait ni les rides sur le front du directeur ni même aucun autre ravage du temps. Il n'y avait que son sourire chaleureux et son regard de braise. D'ailleurs, ce jour-là, il s'était fait visiblement beau. Toute ces attentions pour elle. Voilà qui la flattait vraiment. Il était adorable. Au moment de le saluer, elle sentit que l'homme avait mit du parfum. Une autre touchante attention.  Si elle n'était pas si réservée, la belle rougirait certainement. Mais Anya était une femme digne et elle ne montrerait pas l'étendue de ses sentiments. Parce que tout cela n'était pas raisonnable. Elle était la mère d'un élève. Elle ne pouvait pas se permettre ce genre de rapprochements. Et que diraient ses parents si elle devait se rapprocher d'Armando? Son père était plus jeune que lui. Ils n'aimeraient sûrement pas. Mais d'un autre côté, Anya se sentait tellement bien avec lui. Il arrivait à tout lui faire oublier. Il était le seul à pouvoir lui faire cela. Venir remettre cet argent n'était qu'un prétexte. C'était pour lui qu'elle avait fait le déplacement. Et ce n'était que pour profiter de sa présence rassurante qu'elle avait demandé un rendez-vous. D'ailleurs, elle aussi avait fait des efforts. Malgré sa fatigue, elle avait fait de son mieux pour qu'il la remarque. Anya s'était fait belle pour lui, même si elle se devait de garder une certaine distance. Pour son époux décédé. Elle ne pouvait pas tout se permettre.

-C'est tout naturel, voyons, et vous ne me dérangez jamais.

Anya sourit. Il lui répondait. Lui aussi avait l'air de l'apprécier. Peut-être y avait-il une chance pour qu'il... non, elle ne devait pas se laisser aller à rêver d'une telle possibilité. Elle était tellement faible face à lui. Mais elle ne devait pas le montrer. Ce n'était pas respectueux. C'était pourtant terriblement difficile. Il avait un tel charme. Lorsqu'elle s'assit, la belle essaya de ne rien montrer de sa fatigue. Ce qui était difficile. Mais cela ne se faisait pas. Et surtout pas devant lui. Parce que malgré elle, la belle voulait lui montrer ses meilleurs côtés. Elle ne voulait pas le charmer impunément, mais c'était plus fort qu'elle. Parce qu'elle voulait plus avec lui. Même si elle n'oserait pas l'avouer.

-Vous allez bien? Vous semblez fatiguée...

… et si on arrêtait de rêver? Ouais, c'est tout de même plus crédible. Anya le manipulait encore un peu plus et n'avait strictement rien à faire de l'avis de ses parents qui, de toute manière, n'étaient pas au courant. Non, pour la belle, tout était calculé. Et si elle ne lui rentrait pas dedans tout de suite, c'était juste parce que ça serait étrange. Mais bon, rêver ne ferait pas de mal à ce pauvre type. La belle sourit faiblement, comment embarrassée. Effectivement elle était fatiguée. Si ce n'est plus. Mais ce n'était pas ce qu'elle était venue raconter.

-Oui je... c'est une période un peu compliquée. La famille n'est pas qu'une source de joie...

Et là encore, exceptionnellement, elle était assez sincère. La famille Armyanski n'était clairement plus ce qu'elle avait été. Mais au moins, Anya savait que sa sœur s'en sortirait. Parce qu'elle avait eut ce qu'elle avait toujours voulut. Irina lui ferait le plus grand bien, c'était évident. En revanche, Andreï avait surpris tout le monde avec sa fin de réveillon. Mais bon, Anya n'était pas là pour parler de cela.

-Mais assez parlé de moi. J'ai cru comprendre que vous aviez des soucis d'enseignant?

Elle faisait bien entendu référence au renvoi du professeur Beery. Il manquait une personne pour enseigner et cela devait troubler le directeur. De quoi le faire parler un peu sans doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Mar 4 Mar - 18:07


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
L

e directeur de Poudlard avait vu juste, c'était bien de la fatigue, qui venait cerner les traits de son interlocutrice, et pas de cette sorte de fatigue seulement liée à une mauvaise nuit de sommeil, elle semblait exténuée, perturbée, pas tant fatiguée physiquement, au final, que psychologiquement. Apparemment, le tout était lié à sa famille. Armando avait cru comprendre, en effet, que tout n'était pas rose, chez les Armyanski. Il suffisait de voir avec quelle insistance elle avait voulu qu'il garde un oeil sur son fils... Sans oublier cette sorte de tension qu'il avait cru ressentir entre Anya et sa soeur, et qu'il avait voulu mettre sur le compte du stress lié à la soirée à laquelle ils participaient tous les trois. Il n'avait pas voulu s'immiscer dans leurs affaire, il imaginait seulement qu'ils vivaient une période difficile, ce qui était compréhensible, après le décès du dernier époux de son interlocutrice. Il n'avait pas voulu se montrer intrusif, mais le fait est qu'il se souciait sincèrement de ce qui pouvait ou non perturber son interlocutrice. Les histoires personnelles des uns et des autres l'ennuyaient souvent, parce qu'il se moquait totalement de ces vies en question, mais Anya aurait pu lui dire tout et n'importe quoi, il se serait senti intéressé et investi, parce qu'il se souciait d'elle, tout simplement. Parce qu'elle avait de l'importance. Alors, si il lui laissait changer de sujet pour le moment, il comptait bien revenir à la charge à un moment ou à un autre. On pouvait faire au directeur tous les reproches du monde, mais quand il tenait à quelqu'un, il ne faisait pas les choses à moitié, et ce quelqu'un avait le droit à toute son attention.

Bref, en attendant, il la laissait donc changer de sujet, juste temporairement. Apparemment, elle avait apprit qu'un poste de professeur s'était libéré à Poudlard. Ce n'était pas vraiment surprenant. Le mini scandale qu'avait représenté le spectacle de théâtre complètement foiré d'Herbert Beery n'était pas passé inaperçu, en témoignaient les nombreuses lettres de parents d'élève qui avaient poussé Dippet à prendre des mesures ce qu'il y a de plus radicales, et le bouche à oreille avait très rapidement fait son oeuvre. Oui, un poste de professeur de botanique était effectivement à pourvoir à l'heure actuelle, l'un des grands soucis d'Armando, qui n'avait pas encore trouvé de remplaçant à Herbert. Comme s'il avait besoin de ce soucis supplémentaire ! Et pourtant, il se trouvait encore mieux loti que son interlocutrice, qui semblait véritablement au plus mal.

-Oui en effet, Poudlard va avoir besoin d'un nouveau professeur de botanique.


Il préférait ne pas s'attarder sur les raisons et les circonstances qui le poussaient à une telle décision. Anya était certainement au courant quoi qu'il en soit. Par Andreï, si elle ne l'était pas seulement par les rumeurs, qui s'étaient bien chargées d'amplifier l'événement, et de lui donner une ampleur non fondée.

-Pour l'instant, je suis entré en contact avec quelques postulants, mais aucun ne semble vraiment convenir. J'espère trouver un nouveau professeur d'ici la rentrée.


Ce qui ne lui laissait pas beaucoup de choix.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Mer 5 Mar - 23:38

Donc, nous disions bien qu'Anya était une manipulatrice redoutable. Et que sa victime actuelle était franchement naïve. Ça, à force, on commençait à le comprendre. Mais il fallait bien préciser également qu'Anya était fatiguée. Elle avait pris rendez-vous avec lui avant ses missions et c'était la raison pour laquelle elle n'avait pas annulé. Autrement elle serait certainement au fond de son lit avec un bon bouquin et une tasse de thé... ou un verre de vodka sinon. C'était très possible aussi. Mais non, elle était devant Armando Dippet, l'une des personnes les plus banales et barbantes du monde. Heureusement qu'elle s'amusait un peu. Oui, c'était assez drôle de jouer avec lui.

Mais parler d'elle, pour le moment, c'était pas trop son idée principale. Ça viendrait si ça amusait le directeur. De toute façon elle n'avait pas peur de lui. Bien au contraire. Si il savait, ça serait lui qui partirait en courant. Cette femme qu'il avait l'air d'apprécier et dont il se souciait au delà des convenances, cette femme aurait le dernier mot. Le tout dernier. Celui qui sortait juste avant un dernier souffle. Mais il ne le savait pas. Alors il la regardait avec envie et compassion pendant qu'elle le manipulait... à moitié endormie.

-Oui en effet, Poudlard va avoir besoin d'un nouveau professeur de botanique.

Bah oui, elle le savait. C'est pour ça qu'elle avait abordé le sujet tiens. Il y avait des moments où elle se posait franchement des questions. Est-ce qu'il était normal d'abord ce type? Certainement pas mais bon, elle aussi elle était particulière quelque part. Mais bon, ce n'était pas lui qui allait se plaindre. Non, clairement pas. Lui, il avait vue sur ses tasses alors à partir de là tout allait bien.

-Pour l'instant, je suis entré en contact avec quelques postulants, mais aucun ne semble vraiment convenir. J'espère trouver un nouveau professeur d'ici la rentrée.

Oui, ça aussi elle l'avait prévu. C'était une des raisons de da visite. Il était un peu en galère. Et à votre avis, qu'est-ce qu'il dirait si une femme comme Anya venait lui proposer une issue de secours. Et bien vous aurez l'occasion de le voir puisque c'est ce qu'elle comptait faire.

-J'avais entendu parler de cette affaire, effectivement. Et je comprends très bien votre situation quelque peu délicate. Si il se trouve que vous êtes dans une impasse, j'ai peut-être une solution. Je ne suis bien entendue pas une spécialiste et il ne s'agirait que d'une solution temporaire, le temps pour vous de trouver mieux.

Bien que fatiguée, elle savait être persuasive. Anya savait parfaitement se vendre. Elle regardait ses mains qu'elle tordait non sans prendre la peine de les mettre devant ses tasses. Juste au cas où.

-Anna, ma sœur, était très douée en botanique. Et elle... elle a quelque chose avec les enfants. Elle sait s'y prendre. Ce n'est pas la meilleure solution étant donné qu'elle n'a aucun diplôme. Mais elle pourrait tout à fait faire le lien avec les élèves le temps que vous parveniez à trouver un professeur qualifié.

Voilà de quoi elle voulait parler. Elle savait qu'Anna avait cherché un travail. Et elle savait qu'elle voulait travailler avec des enfants. Ceux-là étaient un peu grands. Mais sa sœur était certaine que cela marcherait. Ceci dit, elle ne savait pas pour son travail avec Aiden. Mais techniquement, si sa collègue préceptrice pouvait venir, Anna le pourrait certainement. Sauf qu'il y avait une dernière chose à voir.

-Mais une petite chose si vous décidez d'accepter cette solution. Elle sait s'investir dans ce qu'elle fait et se soumet sans problème à une hiérarchie. Je ne pense pas qu'elle vous déçoive. Seulement je vous demanderais, comme un service, de lui accorder ses week-end. Il y a quelques jours on lui a confié la garde d'une enfant en bas âge. Et si en échange de ce service qu'elle vous rendrait en donnant ces cours vous lui permettiez de s'occuper de sa fille, vous feriez plus d'une heureuse.  Vous me trouverez certainement exigeante. Mais j'essaye de trouver une solution qui pourrait convenir à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Dim 9 Mar - 22:15


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
L

e directeur de Poudlard aurait presque affiché un air un peu déçu, s'il n'avait pas su, pour une fois, mesuré les expressions de son visage. C'est que, à la vérité, il espérait bien qu'un jour, les visites de courtoisie n'en seraient plus, et qu'Anya trouverait au fait de venir le voir une motivation sincère, qui s'exempterait d'excuses quelconques ou de raisons trop concrètes. Il avait nourri l'espoir que, en venant lui remettre la recette de sa soirée de charité, elle ait nourri en vérité un autre objectif. Il s'avérait que c'était bel et bien le cas, mais l'objectif en question n'était en rien celui que Dippet s'était surprit à espérer. C'est qu'il ressentait une profonde affection pour son interlocutrice, et même s'il avait conscience de tout ce qui faisait barrage à sa volonté et à ses désirs, il ne pouvait s'empêcher de souhaiter, d'espérer une réciprocité qu'elle semblait écarter d'un mouvement négligé de sa main, repoussant au passage des sentiments qu'il devenait difficile d'ignorer, comme il lui était impossible de les taire, moins encore de les rationaliser.

Donc, elle avait bien eu quelque chose en tête, mais pas ce qu'il avait désiré. Elle voulait trouver une remplaçante au professeur Beery, qui demandait en effet à être remplacé au pied levé. Le directeur fronça un léger sourcil en entendant Anya dire que sa soeur pouvait prendre la relève. Oh, il avait eu l'occasion d'échanger quelques mots (très brefs, certes) avec elle, et il l'avait effectivement trouvé très sympathique, mais de là à lui accorder un poste d'enseignante, et ce même pour les beaux yeux de la plus belle et sulfureuse des Armyanski... Il voulait bien croire qu'elle aurait la patience nécessaire avec les élèves, et il voulait tout aussi bien croire qu'elle avait de bon résultats en botanique, mais était-elle vraiment formé pour le métier, même à titre temporaire ?
... Et en même temps, il devait bien admettre qu'il ne serait pas un mal pour lui, loin de là, de régler enfin cette affaire. Et puis... C'était tout de même Anya qui le lui demandait, et en dépit de sa légère frustration et déception, il voulait tout de même croire que, en plus d'être utile à sa soeur, elle avait à coeur de lui rendre service.

-Eh bien... C'est délicat, bien sûr. Je dois m'assurer qu'elle a les compétences nécessaires. Je ne peux pas vous affirmer de but en blanc que je suis en mesure de l'employer.
Sans compter que le fait qu'elle passe par sa soeur pour obtenir un emploi n'était pas forcément une stratégie payante en général... même si Anya savait sur quelle corde sensible appuyer, et ça, même lui avait la lucidité de le reconnaître. En son for intérieur tout du moins. Mais bien sûr, je veux bien lui accorder un entretien. Et si je lui reconnais les mêmes mérites que vous, je ne verrais aucune objection à ce qu'elle rejoigne au moins ponctuellement le corps enseignant, et bien sûr, il n'y aura aucun problème concernant sa fille. Il marqua une légère pause. Félicitations pour cette nouvelle, d'ailleurs. Votre soeur doit être aux anges.

Après tout, il fallait saluer les bonnes nouvelles quand il y en avait. Elles étaient plutôt rares, en définitive.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Lun 10 Mar - 13:57

Voilà qui était un peu plus compliqué que prévu. En général, Anya savait trouver les mots pour plier les autres comme elle le souhaitait. Elle savait parfaitement manipuler son monde sans que personne ne puisse s'en rendre compte. Sauf que là, elle n'était pas en grande forme. Alors elle pataugeait un peu. Voire beaucoup en fait. Anya avait l'impression que ses yeux se fermaient tout seuls. Ne pas bailler était assez compliqué. Pourtant ce n'était pas du tout le moment. Et puis ça serait bien peu sexy. Alors qu'elle avait mis un peu de temps à installer cette envie chez le directeur. Alors elle voulait bien faire des efforts mais il ne fallait pas qu'il lâche maintenant. Autrement elle aurait travaillé pour rien.

Heureusement, elle avait deux ou trois petites choses à dire. D'abord il y avait cet argent récolté à la soirée de charité. Puis cette histoire de professeur. Anya ne doutait pas que sa sœur serait très contente d'aller enseigner ici. Bon, la botanique, c'était moins drôle que l'art. Mais c'était un de ses points forts. Si le professeur Beery avait enseigné les runes ça aurait été plus compliqué. Parce que ça n'avait jamais fait partie des points forts d'Anna. Mais la botanique ça allait. Alors si cela pouvait aider le directeur.... vous vous attendiez certainement à un truc du genre "Anya en était ravie". Mais en fait c'était plutôt quelque chose comme "Anya pourrait mieux en profiter". Bah oui, depuis quelques temps elle lui rendait quelques services et cela finirait bien par se faire remarquer.

-Eh bien... C'est délicat, bien sûr. Je dois m'assurer qu'elle a les compétences nécessaires. Je ne peux pas vous affirmer de but en blanc que je suis en mesure de l'employer.

Anya était une femme vaniteuse. Et elle avait toujours pensé sa sœur aussi douée qu'elle. Il n'y avait pas de raison. Alors c'était presque vexant d'entendre Armando dire qu'il n'était pas sûr d'Anna. Bien sûr, c'était normal.

-Ce qui est tout à fait normal. Il ne s'agit que d'une idée finalement. Et je ne peux me permettre de vous dire quoi faire. Je sais que vous faites au mieux. Anna ne serait finalement qu'une solution de secours, pour vous éviter une précipitation trop importante qui pourrait nuire à l'enseignement de cette matière.

Un petit discours qui ne servirait certainement pas à grand chose. Juste à peut-être lui faire comprendre qu'elle était de son côté... et qu'elle savait comment le prendre. Jouer à la femme soumise était facile. Mais être soumise face à Armando.... ça l'était déjà un peu mois. Cet homme était déjà tellement bas qu'être plus bas encore devenait compliqué.

-Mais bien sûr, je veux bien lui accorder un entretien. Et si je lui reconnais les mêmes mérites que vous, je ne verrais aucune objection à ce qu'elle rejoigne au moins ponctuellement le corps enseignant, et bien sûr, il n'y aura aucun problème concernant sa fille.

Voilà qui était mieux. Si il avait accepté de revoir Anna mais qu'il avait d'emblé refusé qu'elle puisse profiter d'Irina, Anya aurait pris les choses autrement. Rendre service c'était bien mignon mais Anna ne devrait pas à être privée de sa fille trop longtemps. Ça ne serait pas juste et Anna ne devait pas être privée de ce petit bonheur parce que sa sœur voulait séduire un abruti. Enfin, Anya se contenta de hocher la tête. Puis elle se plongea dans une réflexion lointaine qui montra à quel point elle avait du mal  suivre. Si il n'avait plus rien à dire elle s'en irait certainement. Direct au lit. Et toute seule pour changer. Trop fatiguée, pas d'humeur.

-Félicitations pour cette nouvelle, d'ailleurs. Votre soeur doit être aux anges.

Effectivement même si elle était épuisée, il s'agissait d'un sujet assez sympathique. Irina était adorable et Anna était vraiment heureuse de l'avoir près d'elle. Anya était donc contente pour elle. Pour les deux en fait. Irina était maintenant entre de bonnes mains et aurait certainement droit à une vie heureuse avec une mère droite qui l'aimerait le plus fort du monde. Anya sourit, toujours un sourire un peu fatigué, mais elle sourit.

-Oui, en effet. Je suis sûre que ça lui fera du bien. Elle en avait tellement envie.

Puis la belle s'arrêta. Si ils continuaient, ils passeraient dans la vie privée d'Anna. Alors si parler de sa vie privée ne dérangeai pas Anya, c'était autre chose pour sa sœur. Elle ne pouvait pas se permettre ça sans lui demander son avis. Surtout su elle venait travailler avec cet homme. Alors elle voulut discrètement (dans la mesure du possible) changer de sujet. Un peu gênée, elle repris la parole en baissant les yeux.

-Je suis désolée, je ne suis pas la meilleure compagnie du monde aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Jeu 13 Mar - 22:09


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
L

e directeur se plaisait à jouer les difficiles, sa façon à lui de prouver et de se prouver qu'il avait tout de même un minimum d'influence encore, et qu'il disposait de capacités décisionnaires. Parce que oui, il restait un homme d'autorité, intègre et méritant... ou du moins était-ce l'image qu'il voulait renvoyer à son interlocutrice (car bien sûr, cette description était très loin de correspondre à ce qu'il était en vérité, mais je ne pense pas vous apprendre quoi que ce soit en vous disant cela). Il voulait aussi se prouvait à lui-même que le charme que la veuve noir savait si bien opérer sur lui pouvait être rompu. Puisqu'il semblait devoir inéluctablement être à sens unique, c'était encore le mieux pour lui que de savoir se défaire de l'incroyable influence qu'elle avait sur lui. Bien sûr, il s'illusionnait. Il savait dors et déjà que la première chose qu'il ferait dès qu'elle aurait quitté ce bureau serait d'envoyer un courrier à Anna afin de lui proposer un entretien, et il était très probable qu'elle obtienne le poste. Parce qu'il avait vraiment besoin de quelqu'un pour prendre la relève de Beery dans l'immédiat, et parce que c'était ainsi, il ne pouvait en fait rien refuser à Anya Armyanski, il serait vain que de prétendre le contraire.

-Je conviendrais d'un rendez-vous avec votre soeur.
admit-il comme l'on avoue à quelqu'un ses faiblesses. Et c'était elle, bien sûr, sa faiblesse. Il ne se sentait pas de taille à jouer plus longtemps au type capable de lui résister alors qu'elle se présentait si fatiguée, voire même exténuée à lui. Elle lui donnait seulement envie de faire quelque chose, n'importe quoi, pour apaiser ses maux, pour faire en sorte qu'elle aille ne serait-ce qu'un tant soit peu mieux. S'il était de ceux qui parviendraient à la soulager, peut-être qu'elle l'estimerait davantage encore. Il n'y pouvait rien, il voulait entrer dans ses bonnes grâces. Entre autres. J'allais me préparer un café, vous en voulez un ?

Bon, bien sûr que non, il n'avait pas eu l'intention de se faire un café, en fait, ce n'était jamais que la formule de politesse d'usage pour essayer d'être aux petits soins avec elle. Aux petits soins, oui, parce qu'il lui semblait qu'elle avait besoin de toute son attention. Ou en tous cas, de toute l'attention de quelqu'un. Elle passait très souvent pour une femme forte, infaillible, à qui il ne pouvait rien arriver tant elle était digne, et tant rien ne semblait pouvoir l'atteindre. Mais elle n'en était pas moins humaine, pourtant, loin de là, même. Et c'était ce que Dippet appréciait le plus chez elle en définitive. Pas tant cette apparence impressionnante, bien que hautement séduisante, mais plutôt ce qu'elle dissimulait. Ces failles, ces fissures. Cette fragilité signifiante qui la rendait plus accessible, bien qu'elle prenait grand soin de ne la montrer à personne.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Sam 15 Mar - 21:56

Anya avait pensé perdre le contrôle quelques instants. Elle avait cru que le directeur avait été réveillé de son emprise par la vision de cette femme fatiguée et prise par les événements. Elle avait pensé qu'elle venait de perdre le fruit de son travail en venant alors qu'elle n'était clairement pas en forme. Ce qui aurait été très dommage. Parce qu'avec le temps et les efforts qu'elle avait utilisé pour plaire à Armando, elle avait perdu du temps et aurait du mal à aller séduire quelqu'un d'autre comme ça. Pas parce qu'elle s'était attaché. Non, il ne fallait pas abuser. Mais parce qu'elle avait appris à la faire avec lui. Elle avait pris ses marques et avait trouvé comment le séduire facilement lui.

Mais non, fausse alerte. Il était bel et bien pris dans ses filets. Elle l'avait bel et bien piégé pour un certain temps. Tant mieux. Le jeu reprenait donc. Et maintenant, la belle avait autre chose à lui montrer. Puisqu'elle y était, puisqu'il était toujours la souris et que le chat n'était pas en grande forme, aujourd'hui elle se ferait plus facile. Après tout, si elle avait bien déchiffré son homme, c'était un peu ce qu'il attendait. Les ronds de jambe c'était mignon, amusant un moment, mais il fallait passer à autre chose. Anya ne se considérait pas encore comme une amie du directeur. Mais elle entendait bien le devenir dans les prochaines heures. Puisqu'il semblait y avoir un décalage entre la pensé du directeur et celle de la belle ukrainienne, peut-être la considérerait-elle comme un partenaire potentielle à force. Mais bon, il y avait des limites. Enfin, finalement, elle ne savait pas si ces limites n'étaient pas déjà franchies. Ça, elle le saurait peut-être plus tard. Ou pas. Le fait est que pour le moment, il était toujours totalement sous le charme et c'était tant mieux.

-Je conviendrais d'un rendez-vous avec votre soeur.

Ah bah voilà, là il était sage. En fait c'était ça. Armando c'était un peu comme un chien. Il fallait pouvoir le dresser. Et on pouvait considérer qu'Anya était devenue une dresseuse d'homme professionnelle. Bon, il restait quelques indomptés. Declan par exemple. Mais il faisait partie de ceux qu'elle aimait pouvoir garder sauvages. Des natures fortes qu'elle aimait au naturel. Alors qu'au naturel, Armando c'était... bref, elle continuait le dressage quoi. Au moins, Anna serait certainement contente. Parce que de toute façon, Anya n'en doutait pas, il était dans une position délicate et Anna était une sortie de secours grande ouverte. C'était comme ça. Il ne pouvait pas y résister de toute manière.

-J'allais me préparer un café, vous en voulez un ?

Ah bah puisqu'il le proposait, c'est vrai que c'était pas de refus. Un petit café, histoire de se réveiller. Autrement plus efficace que le thé. Elle s'en était déjà fait plusieurs au cours de la matinée d'ailleurs. Pas bien efficace quand vous regardez bien. Mais c'était mieux que rien.

-Oui, je veux bien, merci.

Pour être honnête deux secondes, elle restait juste parce qu'elle voulait voir ce que cela faisait si elle venait sans énergie, regard pétillant et sourire ravageur. On ne sait jamais. Il était possible que tout cela ne soit que du temps et de l'énergie perdus. Voire probable en fait. Au moins, elle serait fixée. Une fois le café prêt, elle pris sa tasse, sans rien d'ajouté. Un bon café bien comme il faut pour réveiller un peu tout ça. Même si ça devenait amusant. Après avoir bu une première gorgé, Anya sourit avec un peu plus de conviction et croisa les jambes pour se mettre à l'aise. Le chat reprenait et la souris avait plutôt intérêt à courir vite si elle voulait fuir.

-Alors dites-moi un peu. Depuis que je suis venu ici la première fois nous avons surtout parlé de moi. Qu'y a-t-il pour vous faire vibrer? Quels sont vos intérêts? Je veux en savoir plus si vous me le permettez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Lun 17 Mar - 0:14


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
À

sa demande, le directeur servit donc à son interlocutrice une tasse de café et s'en servit également une. Bien qu'il était pour l'heure en bien meilleure forme que semblait l'être Anya, il ne pensait pas qu'un peu de caféine puisse lui faire le moindre mal. Il en porta une première gorgée à ses lèvres, alors que son interlocutrice lui posa une question qui eut très clairement le don de le surprendre. Qu'est-ce qu'il aimait dans la vie ? Qu'est-ce qui le faisait... vibrer ? Cette question était si singulière... elle eut le don de le surprendre. Ou tout du moins, ce n'était pas tant la question en elle-même que le fait qu'on la lui pose à lui, qui était singulier. Il était davantage habitué à ce que les gens l'ignorent, ou se fichent complètement de ce qu'il aimait dans la vie. Les relations qu'il entretenait n'était désormais jamais plus que professionnelles, et les individus qui l'entouraient avaient la sérieuse tendance à se moquer éperdument de ce qu'il pouvait bien penser, des émotions qui l'animaient, de ses goûts ou de ses inclinations. Ils ne voyaient plus en lui que le directeur de Poudlard, l'homme avait totalement disparu derrière ce seul aspect de sa personne,cette profession qui ne résumait pourtant en rien qui il était réellement. C'était si plaisant d'entendre quelqu'un s'intéresser réellement à vous, s'y intéresser vraiment... sans arrières-pensées, sans raisons qui viendraient tout gâcher (enfin ça, c'est ce qu'il croyait), juste par soucis de mieux le connaître, afin d'établir une proximité qui était loin de lui déplaire. Cet intérêt pour sa personne lui aurait en tous les cas paru des plus plaisants, mais il l'était d'autant plus à ses yeux qu'il lui venait de celle qu'il cherchait à tout prix à impressionner, celle pour qui il nourrissait une affection qu'il lui aurait été totalement impossible de nier, sans du moins faire preuve d'une incontestable mauvaise foi.

-J'avoue que, à force de me perdre dans toute cette paperasse, dans tous ces soucis administratifs, j'en ai oublié de me concentrer sur mes centres d'intérêt.
C'est qu'on le qualifiait facilement d'incompétent (ce qu'il était) mais le pire, c'est qu'il essayait. Il se livrait vraiment corps et âme à son travail. Il ne parvenait juste à rien, et pour ce rien, il avait délaissé ce qu'il aimait dans la vie. Et sa vie était devenue par la même plate et insipide. Car après tout, quand on ne peut plus même jouir de ses passions, que nous reste-t-il à apprécier encore ? J'aime le Quidditch... en tant que spectateur, bien sûr, l'opéra... Et la lecture, également. Je m'étais même essayé à l'écriture à un époque. Autant dire que j'ai vite arrêté. Époque lointaine. Et bien sûr, il avait rapidement arrêté, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas doué. Armando Dippet était typiquement le genre de personnes qui pouvaient être qualifiées par ce qu'elles n'étaient pas. Il n'était pas... un tas de choses. Il était pour ainsi dire dénué du moindre talent. Chercher à en exprimer un, quel qu'il soit, ne devait donc jamais mener qu'au plus cuisant des échecs. Irrémédiablement.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Lun 17 Mar - 13:59

Bon, maintenant qu'Anya avait bel et bien repris le dessus, il fallait passer à autre chose, avancer, oser. En général, c'était pas un problème. Elle savait bien souvent trouver les mots qui ouvraient tout seuls les portes de l'âme de quelqu'un. Les mots qui lui permettraient de contrôler les réactions de son interlocuteur. Il y avait des fois plus difficiles que d'autres. Mais avec Armando, aucun soucis. Il suffisait de s'intéresser un peu à lui. Et quand je dis un peu, c'est bien parce que le minimum suffisait. D'ailleurs, il n'en fallait pas beaucoup pour le faire réagir finalement. À peine avait-elle posé sa question qu'il eut l'air surpris. Très amusant. Preuve que la belle n'avait pas besoin d'être en forme pour s'amuser.

-J'avoue que, à force de me perdre dans toute cette paperasse, dans tous ces soucis administratifs, j'en ai oublié de me concentrer sur mes centres d'intérêt.

Et bien ce n'était visiblement pas de trop. Il avait beau avoir l'air de faire des efforts, il restait l'un des pires directeur que cette école ait connue. Mais bon, Anya ne le dirait pas. Cela ne serait pas stratégique après tout. Elle continuerait certainement à dire qu'il faisait du bon travail malgré tout et à le brosser dans le sens du poil. Et vous savez-quoi? C'était plus difficile qu'on le pense. Parce qu'il fallait donner une raison à ces compliments. Justifier l'injustifiable quoi.

-J'aime le Quidditch... en tant que spectateur, bien sûr, l'opéra... Et la lecture, également. Je m'étais même essayé à l'écriture à un époque. Autant dire que j'ai vite arrêté.

Le Quidditch, visiblement, c'était répandu comme passion. Mais autant le dire tout de suite, ce n'était pas le truc d'Anya. Mais alors pas du tout. Elle ne comprenait pas ce qu'on pouvait en retirer. Mais bon, chacun son truc hein. La lecture était un passe temps, l'écriture... ça dépendait. Même si elle ne s'était jamais vraiment penché sur la question. Mais elle ne s'étonnait pas d'entendre le directeur lui dire qu'il avait abandonné. L'opéra par contre, là ils seraient d'accord. Un art noble qu'Anya appréciait. Et pour cause, elle s'y était essayé. C'était quand elle était plus jeune bien sûr et pas dans un cadre professionnel. C'était à l'époque où ses parents voulaient voir leurs filles faire tout un tas de choses artistiques qui sauraient les valoriser. Alors on savait déjà pour le théâtre et la peinture. Mais vous n'imaginez pas les parents Armyanski laisser leurs petites chéries sans éducation musicale. Anna avait fait pas mal de violon. Mais même si Anya avait fait quelques années de chant, cela n'avait jamais été particulièrement douée. Si le théâtre l'avait vraiment passionné, les chant c'était... pour faire plaisir à papa et maman. Et un jour, on leur avait proposé de participer à un projet. C'était juste un peu avant qu'Anya ne se marie. Une fille dans l'orchestre et l'autre sur les planches. Et bien autant dire qu'Anya n'avait jamais recommencé. Au final c'était pas si mal, mais elle n'avait pas vraiment aimé ça. Entendre le directeur parler d'opéra avait donc fait sourire Anya un peu amusée tout de même.

-Pour ma part c'est l'opéra que j'ai laissé tomber rapidement. Mais je vais régulièrement en voir.

Et c'était vrai. Ce qu'elle ne disait pas forcément c'est qu'elle  allait souvent bien accompagnée. Et sa prochaine sortie se ferait avec le ministre... mais sinon tout était normal hein. Enfin, disons surtout que la femme de ce cher ministre aimait l'opéra et y trainait régulièrement son mari. Les deux femmes s'entendaient bien et en profitaient pour parler un peu. Enfin, s'entendaient bien, disons qu'Anya décidait qu'elles devaient bien s'entendre et savait s'adapter.

-Je dois bientôt y aller, cela vous ferait peut-être du bien de sortir un peu? Et si vous voulez m'accompagner cela sera avec plaisir.

Proposition innocente bien sûr. Aussi innocente que toute leur relation hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Mer 19 Mar - 22:01


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
L

e moment d'évoquer ses centres d'intérêt, lorsqu'on voulait plaire (et à quoi bon cacher encore que c'était bel et bien là le but d'Armando Dippet ? ) était quelque chose de décisif. C'était là l'occasion de ne pas passez pour quelqu'un de trop pompeux et insipide, de prouver que l'on avait un semblant de culture, d'essayer de se trouver des passions communes avec l'autre. Le directeur de Poudlard s'essayait à ce petit jeu avec autant d'implication que s'il était encore un adolescent, l'un de ces jeunes freluquets qui parcouraient les couloirs, encore fringants. Mais il faut dire que son coeur n'avait peut-être pas battu de la sorte pour quelqu'un depuis sa prime adolescence (et ça en disait long). Au final, il ne savait pas très bien s'il avait réussi son coup ou non. Il n'avait rien dit de bien transcendant, rien qui sorte de l'ordinaire. On ne pourrait pas le targuer d'être un aventurier, ou quelqu'un d'infiniment passionnant. Mais au moins, il pensait pouvoir passer pour quelqu'un d'un tant soit peu intéressant qui, si cela se trouvait, pouvait agréablement surprendre son interlocutrice. Il lui semblait avoir abouti à un résultat. C'était très certainement idiot que de le penser. Mais Dippet était résolument un idiot, en vérité. Suffisamment idiot pour s'émouvoir du fait de s'être trouvée des affinités supplémentaires avec Anya. Elle ne lui avait dit qu'une chose, après tout, qu'elle aimait également l'opéra. Ce n'était pas grand chose, mais cela suffisait à son transport. Comme celui de ses sens et de ses sentiments. Il l'imaginait, chanter de l'opéra. Allez savoir pourquoi, il était convaincu que sa voix devait être superbe, quand elle chantait, grave, ténébreuse, intense, prenante. Il trouvait sans même l'avoir entendu dommage qu'elle ne chante plus, il se serait presque senti, dans un élan de confiance en lui, de lui demander de pousser la chansonnette devant elle, mais il s'était finalement abstenu. Trop de familiarités, réflexion mal placée. Il préféra se concentrer sur la réflexion qu'elle lui fit ensuite, et qui était loin de ne pas le séduire. Une soirée à l'opéra avec elle ? Bien sûr qu'il ne demandait que cela. Et son amour pour cet art devenait bien secondaire. Ce qu'il appréciait le plus dans cette perspective, c'était bien sûr de se retrouver avec elle dans un contexte exempt de toute obligation d'ordre professionnelle. Il entendait cette proposition comme une offre de premier rendez-vous, et même s'il aurait été de bon ton qu'il fasse ce genre de propositions avant elle, il trouvait à tout cela une incontestable saveur.

-Ce serait un plaisir pour moi de vous accompagner. Et j'avoue que prendre un peu l'air, quitter cette école de temps à autres, ne me fera pas de mal.
C'est peu de le dire. Il avait vraiment le sentiment d'être cloîtré dans ce bureau sans le moindre échappatoire possible. De quel opéra s'agit-il ?

Histoire de faire comme s'il s'intéressait à l'art avant tout, hein...



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Ven 21 Mar - 23:52

Décidément, Armando n'avait vraiment rien de particulier. Il était d'une banalité à faire peur et n'avait pas même l'air de vouloir le cacher. C'était presque désespérant. Si Anya n'avait pas été intéressée par autre chose que lui, jamais elle ne l'aurait fréquenté. Non, cet homme était dénué de tout intérêt, quelque soit le plan sur lequel on le prenait. Il n'était pas particulièrement intelligent. Il n'était pas spécialement beau. Il était même bien trop vieux pour que cela soit décent. Finalement, il avait presque l'âge d'être son grand-père. Ce qui rendait la situation particulièrement glauque. Mais en fait, Anya n'en avait plus grand chose à faire.

Lorsqu'elle lui avait demandé ses goûts, elle ne s'attendait pas vraiment à une révélation. Mais elle ne s'attendait pas non plus à ce qu'il ait quelque chose en commun avec elle. Si la belle avait définitivement renoncé au chant, elle n'en restait pas moins attirée par l'opéra ou les ballets. Qu'il aime également ce type de divertissement était déjà une bonne chose. Elle pourrait toujours le trainer là-bas si les soirées devenaient longues. Mais pour le moment, c'était surtout l'occasion de sortir un peu avec lui. Même si elle n'avait pas vu cette invitation comme un premier rendez-vous. Pas du tout. Elle avait juste vu ça comme une proposition de pause qui promettait d'être un peu agréable et en bonne compagnie. Un moment de détente où elle pourrait être plus proche encore sans que cela ne soit trop choquant. Enfin bref, d'un point de vue ou d'un autre, le résultat serait le même.

-Ce serait un plaisir pour moi de vous accompagner. Et j'avoue que prendre un peu l'air, quitter cette école de temps à autres, ne me fera pas de mal.

Sans blague. Tout semblait une fois encore aller dans le sens de la belle. Rien de bien surprenant.  Mieux encore, il avait l'air vraiment ravi d'aller quelque part avec elle. Ce qu'il ne savait pas encore, c'était qu'ils ne seraient pas seuls tout les deux. Mais bon, elle n'était pas totalement obligée de le dire... si?

-De quel opéra s'agit-il ?

Là, tout de suite, c'était plus simple de répondre sans réfléchir. Et si ça lui plaisait pas tant pis. De toute façon il y avait pas mal de chances pour qu'il décide de venir avec elle même si l'opéra en question ne lui plaisait pas. Mais c'était une belle œuvre et en amateur d'opéras il devrait aimer. Sinon il perdrait simplement un peu plus de son estime.

-Il s'agit de Francesca da Rimini de Sergeï Rachmaninov. Une pièce magnifique.

Une pièce achevée l'année de sa naissance. Anya aimait vraiment cette œuvre. Comme beaucoup d'autres d'ailleurs. Mais celle-là, elle était particulière. C'était l'un des premiers opéras qu'elle avait vu. Il était très spécial pour elle et elle espérait bien que le directeur serait de son avis. Elle espérait au moins qu'il saurait apprécier un bon opéra. Dire qu'il aimait ça ne voulait pas dire qu'il avait particulièrement bon goût...

-Peut-être pourrions-nous dîner ensemble avant si cela vous dit. Cela nous permettrait de discuter un peu.

Anya prenait un air tout à fait naturel et détaché. Comme si ce qu'elle proposait était normal. Ça par contre, elle le prenait pour un premier rendez-vous. Et il faut bien avouer que c'était plus clair. Cette femme savait ce qu'elle voulait. Et elle savait l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Dim 23 Mar - 12:13


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
I

l en fallait vraiment peu pour le directeur de Poudlard passe d'un état de déprime profonde à un état de déprime à un état de contentement abruti. C'est que les imbrications de pensées qui peuplaient son cerveau n'étaient pas le moins du monde complexes, les quelques noeuds pouvaient toujours se dénoué avec une aisance totale. Heureux les simples d'esprit, dit-on. Et nul doute qu'il l'était en effet, particulièrement simple d'esprit, un simple d'esprit qui avait su se hisser jusqu'aux plus hautes sphères sans que personne n'ait jamais complètement compris comment ni pourquoi. Dénué de toute capacité à se méfier, répudiant la logique la plus élémentaire, ou même la simple réflexion, voici qu'il se trouvait tout simplement béa et heureux à l'idée de pouvoir passer un moment privilégié avec Anya, un moment qui se dispense d'avoir un autre prétexte que celui de passer du temps tous les deux ensemble. Un vrai rendez-vous, somme toute, même si, bien sûr, l'un comme l'autre ne mettaient pas de nom sur ce moment qu'ils passeraient ensemble sous peu. Le nom de l'opéra n'avait pas d'importance, pas plus que celui de son compositeur. Certes, il appréciait beaucoup Rachmaninov, même si cet opéra en particulier, il n'avait pas souvenir de l'avoir entendu (s'il était plus ou moins au fait de la culture moldue, lui-même étant de sang-mêlé, il s'y connaissait tout de même plus en termes d'opéras sorciers, même si ces derniers étaient un peu moins fréquents - tout ce qui était issu d'origine de la culture moldue n'avait pas forcément bonne presse auprès de la communauté sorcière).

-Bien sûr, avec plaisir. Dans quel opéra avez-vous l'habitude de vous rendre ? S'il est à Londres, je connais plusieurs adresses de restaurants absolument délicieux.


Ce n'était pas compliqué pour lui que de connaître toutes ces adresses sans pavoiser. Depuis sa prime jeunesse, le directeur de Poudlard n'avait quasiment connu que les rues de Londres et les couloirs de Poudlard. Alors pour ce qui était de ses commerces et de ses restaurants, il en avait effectivement une très bonne expérience. Il connaissait les lieux à éviter, et ceux où il était possible de passer un bon moment, il pouvait même dire quel lieu était le plus approprié pour un premier rendez-vous, romantique mais pas trop en même temps. Autant de restaurants où il n'avait jamais dîné qu'en présence de sa très chère épouse. Saurait-il seulement encore respecter les conventions d'un rendez-vous galant ? Il n'en était pas certain. Il verrait le moment venu, mais pensez bien qu'il comptait mettre le paquet.

-Vous savez quand les représentation ont lieu ? Il va falloir que je consulte mon emploi du temps.


Ça, oui, c'était juste pour se donner des allures d'homme très occupé, histoire de ne pas trop donner l'impression d'attendre après ce rendez-vous. Même si c'était le cas, oui.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Lun 24 Mar - 11:44

Armando Dippet avait l'air content. Très contente. S'en était presque pathétique. Mais il faut admettre que c'était amusant. C'est comme de jouer à la balle avec son chien. Il voit la balle, il est tout content et il remue la queue. C'est complètement con, mais c'est amusant. On trouve ça mignon de la voir comme ça courir après sa balle. La seule différence était qu'Armando n'était pas mignon. C'était juste un vieille homme content d'avoir un rendez-vous avec une femme bien plus jeune. C'était presque malsain cette affaire.

Anya était déjà un peu mieux avec ce café. Elle était toujours fatiguée, c'est vrai, mais ça allait déjà mieux. Mais visiblement, Armando n'était pas trop gêné. Alors pas besoin de faire plus d'efforts. Et puis elle n'avait pas envie de faire plus aujourd'hui. Pas assez de motivation. C'était un peu comme si tout l'énervait en ce moment. On pouvait même dire qu'elle était très irritable. Mais pour le moment, Armando ne la cherchait pas trop. Tant mieux pour lui ceci dit.

-Bien sûr, avec plaisir. Dans quel opéra avez-vous l'habitude de vous rendre ? S'il est à Londres, je connais plusieurs adresses de restaurants absolument délicieux.

Bof, oui, pourquoi pas. Ça serait toujours ça de moins à faire après tout. Anya avait elle aussi ses petites adresses mais bon,pour le peu qu'elle sortait, surtout avec un homme. Quand on y pense, cela faisait quelques temps qu'elle n'était pas vraiment sortie avec un homme. Depuis la mort de son dernier mari, lorsqu'elle était avec un homme, ce n'était certainement pas pour sortir. Il était possible que ce rendez-vous lui rappelle des choses. C'était même probable. Mais peut-être que ça ne lui ferait pas de mal non plus. C'était autre chose.

-Je pensais au Royal Opera House. Je vous laisse donc choisir l'adresse, je vous fait confiance.

Oui, enfin, confiance, c'était un bien grand mot. Mais disons qu'elle le laissait choisir un restaurant à Londres. Elle ne prenait pas non plus beaucoup de risques. À moins qu'il ne la traîne dans un petit bar restaurant où ils risquaient de croiser quelques compagnons de fin de soirées d'Anya. Ce qui ne serait pas très malin. Voire même gênant. Mais il n'était tout de même pas amener une femme comme elle, une femme qui lui faisait déjà l'immense honneur de s'intéresser à sa petite personne, une femme de qualité dans un petit restaurant commun... si?

-Vous savez quand les représentation ont lieu ? Il va falloir que je consulte mon emploi du temps.

Pfff, blague. Comme si il avait un emploi du temps chargé. En fait, il pourrait prévoir un rendez-vous sans même consulter son emploi du temps pendant des mois. Enfin bon, Anya ne dit rien. Elle se contenta de faire mine de réfléchir. Bah oui, comme si elle avait plusieurs choix possibles. Le ministre lui avait donné une date et elle ne pourrait pas se permettre de déplacer quoi que ce soit. Mais bon, si il voulait faire croire qu'il était occupé, d'accord, elle ferait pareil.

-Il y en aura une le vendredi soir, celui de la rentrée. Autrement cela sera plus compliqué.

Plus compliqué parce qu'elle n'irait pas voir cet opéra plus tard si elle y allait déjà avec le ministre et sa femme. Si il voulait l'avoir pour une soirée, il devrait la partager un peu ou ne l'aurait pas. C'était un choix qu'elle ne lui donnait pas puisqu'elle ne lui avait pas dit qu'ils ne seraient pas seuls. Ou du moins à l'opéra. Elle irait bien au restaurant seule avec lui. Mais après c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Mer 26 Mar - 23:37


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
J

ugeons d'à quel point Armando Dippet pouvait être pathétique, voulez-vous ? Je sais qu'aucun de vous ne le considère comme quelqu'un de véritablement intéressant, et qu'au mieux, il vous fait pitié, au pire, vous n'attendez que le moment de sa mort (et certains d'entre vous se réjouissent de savoir qu'il ne sera pas si lointain que cela), mais vous n'avez encore rien vu. Considérez tout de même, par exemple, que le directeur de Poudlard était tellement emballé par le joli minois de la femme en face de lui (qui au demeurant aurait pu être sa fille, si ce n'est sa petite fille) qu'il parvenait à s'émouvoir du fait de découvrir qu'ils allaient au même endroit quand ils allaient voir un opéra. Pitoyable ? Oui, c'est exactement ce que je venais de vous dire. Mais c'est qu'il y était totalement accro, à sa veuve noir, au point de perdre de plus en lucidité (déjà qu'il en avait peu) à mesure qu'il passait du temps en la compagnie de celle qui ferait forcément son plus grand malheur, quand bien même il la voyait encore comme ce rayon de soleil dans un ciel trop gris. Puisque gris était apparemment la couleur des vieilles personnes, qui à quelques rares exceptions près, ne pouvait plus espérer de ciels bleus.

-J'aime beaucoup cet opéra, l'architecture de la salle, le... l'agencement, l'acoustique...


Non, sérieusement, il ne vous faisait pas pitié, là ? Vous n'avez pas envie de courir à son secours ou de le marteler de coups de pioches. Cela étant, c'était bel et bien pour ces raisons qu'il allait toujours dans cet opéra-ci plutôt qu'ailleurs. Ça ne rendait cependant pas son propos moins insipide. Au contraire, et lui même paraissait l'être d'autant plus. Mais vraiment, croyez bien qu'il faisait énormément d'efforts pour paraître intéressant. Tirant de l'un de ses tiroirs, Armando consulta son agenda. Étrangement, et quand bien même cela peut surprendre beaucoup d'entre vous, son emploi du temps était plutôt chargé. C'est que, après tout, il était tout de même directeur de Poudlard (on pouvait l'oublier), ce que l'on pourrait qualifier de poste à responsabilité.

-Je bloque ma soirée ce vendredi-ci, alors.
dit-il dans un fin sourire avant de gratter l'information sur l'agenda en question.

Bien sûr, le directeur s'imaginait une soirée qui serait bien différente de ce qu'elle serait en réalité. Certes, elle lui accorderait un "instant d'intimité" lorsqu'ils seraient au restaurant tous les deux (Dippet avait déjà une idée très précise du restaurant où il l'emmènerait, en bref, celui où il allait toujours avant chaque virée à l'opéra), mais ça n'aurait sûrement rien de la grande soirée romantique qui se planifiait dans son esprit. À propos d'esprit, d'ailleurs, il était peut-être temps qu'il rassemble les siens, en fait.

-Hum... à propos de la recette de la soirée...


Car oui, en fait, c'était un peu pour ça qu'elle était venue au départ, non ? Même si la raison de sa venue, si bénéfique puisse-t-elle être à son école, l'indifférait pour le moins, pour l'heure.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Dim 30 Mar - 10:42

Il était certain que le choix d'Armando Dippet comme probable futur mari n'était pas simplement guidé par son charme. C'était même plus qu'évident. Mais il y avait tout un tas de petits détails qui faisaient de lui une cible idéale. Par exemple, il était très facile à manipuler. Mais vraiment, c'était un jeu d'enfant. Ensuite, il était le directeur de l'école où enseignait Dumbledore. Et lui, si la belle pouvait s'en approcher, ça serait plutôt une bonne chose. Pour elle comme pour sa petite famille de meurtriers. Et enfin, cet homme était déjà totalement sous le charme. Oh, finalement, elle ne lui avait pas fait grand chose. Jamais cela n'avait été aussi simple. Ce qui lui donnait plus que jamais envie de faire les choses au plus vite. Si c'était aussi simple, pourquoi attendre? Voilà donc le but de cette petite sortie à l'opéra. Enfin, plutôt du restaurant qui était avant. Parce qu'à l'opéra, ils ne seraient pas juste tout les deux. Ce qui pourrait être amusant aussi d'ailleurs, mais ce n'était pas les mêmes objectifs.

-J'aime beaucoup cet opéra, l'architecture de la salle, le... l'agencement, l'acoustique...

Alors là il fallait pouvoir traduire un peu. En gros, il lui disait: Nous allons visiblement au même endroit pour passer du bon temps et j'essaye d'être intéressant en vous prouvant que j'y ai déjà mis les pieds. À peu de choses près c'était ça hein. Ou en tout cas c'était ce que la belle avait compris. Et c'était vraiment pitoyable. Mais bon, puisqu'elle avait décidé d'aller vite, elle se contenta de répondre dans un sourire.

-Il est possible que nous nous soyons déjà croisé sans le savoir alors.

Oui, possible, probable peut-être, mais le fait est qu'ils ne s'en étaient jamais rendu compte. Parce que quand elle allait à l'opéra, Anya n prêtait aucune attention à ceux qui se trouvaient autour. Elle se contentait de regarder ce qu'on avait à lui montrer. Maintenant, il était possible qu'Armando l'ait déjà observé de loin, comme si elle avait fait partie du spectacle. Mais c'était très peu probable quand même. Ceci dit, cela aurait fait très plaisir à l'égo de sa jeune amie.

-Je bloque ma soirée ce vendredi-ci, alors.

C'est bien, tu as raison. Cette soirée serait certainement très divertissante. La seule chose qu'il faudrait qu'Anya planifie serait de trouver une nounou pour Irina si sa sœur devait effectivement enseigner ici. Sauf si elle pouvait rentrer dès le vendredi soir. Dans ce cas elle n'aurait qu'à l'attendre pour lui rendre sa fille avant de partir. En fait, ça serait ça le plus simple. Et c'était probablement ce qui arriverait.

-J'espère qu'elle ne sera pas trop décevante alors.

Anya avait parlé avec un très léger rire. Elle doutait très sérieusement qu'il en soit déçu de cette soirée. Déjà parce qu'il avait l'air de vraiment aimer l'opéra, mais aussi parce qu'il la passerait avec elle. Et puisque la veuve noire voulait lui plaire, elle entendait bien tout mettre en œuvre pour qu'il en veuille d'autres des soirées du genre.

-Hum... à propos de la recette de la soirée...

Ah oui? La recette de la soirée? Euh... oui... que rajouter. Avec un regard un peu interrogateur Anya ne savait pas trop où reprendre cette conversation qu'elle pensait close.

-Je n'ai pas pris le temps de compter combien il y avait. Je suis désolée. J'ai simplement éprouvé le poids de la somme.

Oh, eh, c'était une phrase comme une autre hein. Et puis si il avait l'air d'avoir très envie d'être proche d'elle, Anya ne le suivait pas toujours très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Mar 1 Avr - 23:48


Moi ? En rajouter ? Naaan ...
A

rmando ne put s'empêcher de sourire quand la belle Anya suggéra que, sans le savoir, ils s'étaient peut-être croisés dans cet opéra où, à présent, ils allaient se rendre tous les deux, ensemble, et s'assoiraient côte à côte. Il ne pouvait dire exactement pourquoi, mais cette idée lui plaisait vraiment beaucoup. Peut-être parce que s'y additionnait alors une notion (surannée, bien sûr, mais laissons le rêver) de destinée, de prédestination, qui ne pouvait que lui plaire. C'était bien là des fariboles auxquelles il lui plaisait de croire, bien qu'ils seraient nombreux à affirmer qu'il était beaucoup trop vieux pour toutes ces absurdités. Une fois de plus et comme souvent, il garda cette réflexion (de toute manière déplacée) pour lui. Il était évident qu'il ne pouvait pas se permettre de faire preuve d'autant de légèreté à un tel sujet, et surtout, il était évident qu'il faisait mieux de se taire de manière générale, puisque s'il devait dire tout ce qu'il pensait, il passerait son temps à dire un monceau de conneries. Qui donc pourrait bien vouloir cela ? Personne. Et certainement pas Anya, même si elle s'appliquerait très certainement à prétendre le contraire. Au petit jeu auquel elle s'adonnait, elle était on ne peut plus douée, d'ailleurs. Il mordait à l'hameçon, c'est le moins que l'on puisse dire, au point qu'il trouvait particulièrement impensable qu'une soirée passée en compagnie de son interlocutrice puisse l'ennuyer en quoi que ce soit. Au contraire, cette soirée serait forcément inoubliable, pour lui. Et il ne pouvait s'empêcher d'y voir une opportunité à saisir, même s'il avait parfaitement conscience de tout ce que cela impliquait d'assez dérangeant en définitive. Bon. Hum. Se détacher un peu de ces considérations déviantes et pourtant irrésistibles. À la place, il prit la décision de revenir sur un sujet beaucoup moins passionnant, et qui, au fond, l'intéressait bien peu, à savoir les recettes de leur soirée. Bien sûr, il ne le faisait jamais que pour dissiper son propre malaise et se sentir un peu mieux. Il se fichait royalement des chiffes. Cette soirée aurait pu ne rien lui rapporter qu'il n'y aurait pas vu beaucoup d'inconvénients malgré tout. Parce que là, et même s'il était revenu là-dessus de son propre chef, il se moquait bien de ces soucis purement matériels. Ou du moins, il les oubliait sans mal quand Anya Armyanski était dans la même pièce que lui. Aux vues de la réponse d'Anya, elle aussi s'en moquait un peu, pour l'heure, et il devait bien admettre que ça lui plaisait bien.

- Ce n'était pas très important. Ce qui compte, c'est que la soirée ait été un franc succès, et je pense que nous sommes d'accord sur ce point.
affirma-t-il dans un franc sourire.  Et je ne vous remercierai jamais assez pour toute l'aide que vous m'avez apporté. Il marqua une légère pause. Je n'aimerais pas abuser davantage de votre temps. En fait, il le voudrait vraiment, beaucoup. Il me tarde d'aller voir cet opéra avec vous.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]   Dim 6 Avr - 10:48

À en croire le regard un peu béat mais toujours aussi idiot du directeur, l'idée qu'ils aient pu se croiser dans un immense opéra devait lui plaire. Pourtant, il était certain que la belle n'aurait pas pris la peine de poser les yeux sur lui tant qu'elle n'avait pas été au courant de ses fonctions. Ce n'était pas un vieil homme tel que lui qui allait attirer son attention. Ou même un vieil homme en règle générale. C'est qu'elle avait ses limites. Et on ne pouvait pas l'intéresser comme ça. La belle l'était pour beaucoup mais l'inverse n'était pas si fréquent.
Enfin, il avait l'air content de lui, c'était déjà ça. Et pourtant, je préciserai une fois de plus qu'elle n'était visiblement pas en forme. Comme quoi, il n'était pas difficile cet homme. Tant mieux. Il serait capable de lui pardonner à peu près tout. Ce qui pouvait toujours servir. Vraiment, cela valait la peine d'insister. Armando était un peu l'homme parfait pour les petites magouilles d'Anya. Il la voyait lui-même comme une femme parfaite. Il semblait apprécier la voir fragile. En clair, dans n'importe quelle situation, elle aurait toujours l'avantage.

- Ce n'était pas très important. Ce qui compte, c'est que la soirée ait été un franc succès, et je pense que nous sommes d'accord sur ce point.

Anya se contenta de hocher la tête, trop fatiguée pour prendre la peine de répondre à cela. De toute façon il donnait lui-même la réponse alors bon. Tant qu'il comptait lui plus tard, nous dirons qu'elle s'en sortait bien. Parce que là, elle n'avait pas franchement envie de compter combien il y avait dans ce sac. Parce qu'il était lourd et qu'il avait été rempli par des gens riches. Donc, la flemme!

-Et je ne vous remercierai jamais assez pour toute l'aide que vous m'avez apporté.

Bon, concrètement, là, il y avait plusieurs solutions. Soit elle continuait bien sagement à rester fatiguée un peu dans son coin. Soit elle tentait franchement. Parce que vu qu'il était un peu lent, il faudrait bien le faire un jour ou l'autre. Et là, il tendait clairement la perche... tentation... dilemme... mais décision.

-Je suis sûre que vous trouverez.

Un petit sourire malicieux pour accompagner tout ça et en théorie il devait comprendre quelque chose. Ou pas. Parce que c'était Armando Dippet et qu'il était parfois très lent à comprendre les choses. Même si normalement il devait être intéressé par le sujet donc capable de comprendre sans trop de soucis. Mais on ne sait jamais.

-Je n'aimerais pas abuser davantage de votre temps.

Charmante idée, en effet. Ne pas abuser. Du temps comme du reste d'ailleurs. Même si rien n'attendait Anya chez elle. Sauf Fluffy certainement. C'est que c'était de l'entretient cette bestiole. Quelle belle idée avait eut Andreï à cette époque. Mais sa mère ne savait déjà pas lui résister alors elle lui avait offert son chien. C'était pas l'idée du siècle ça par contre! Anya se leva, un minimum souriante. Et une fois debout, elle se dit qu'effectivement, son lit serait une bonne destination.

-Il me tarde d'aller voir cet opéra avec vous.

Oui, bon, sans être franchement pressée aussi, disons qu'Anya aimait cette pièce, qu'elle serait plutôt contente de retrouver le ministre et qu'elle avancerait certainement beaucoup dans son petit manège avec lui. Mais bon, si Armando était content c'était déjà bien. Ou au moins un bon début. Parce que si il avait fait la tête à l'idée de l'accompagner dès le début, ils auraient été bien tiens.

-Bientôt professeur, bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Moi? En rajouter? Nannnn... [Dippet]
» Armando Dippet
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Rajouter un animal au bestiaire
» Tutoriel : Comment mettre une image dans ma signature ??
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Septième étage :: Bureau du directeur : Albus Dumbledore
-