AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite conversation [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Une petite conversation [James]   Mer 2 Avr - 20:09

Cela faisait plusieurs fois qu'Anna pouvait constater que son amie Lindsay allait bien sans vraiment aller au mieux. Elle doutait de beaucoup de choses et ne faisait plus confiances en de simples petits détails. Elle était vraiment dans une situation périlleuse et Anna comptait bien se bouger un peu pour l'aider. Un peu comme elle le pouvait. Ce n'était certainement pas l'idée du siècle. Pas non plus une idée brillante. Pas même une super idée en fait. C'était juste une petite chose qu'elle pouvait essayer de faire pour Lindsay. Cela ne donnerait peut-être rien. Et rien n'était vraiment prévisible. Mais au moins elle essayait.

Anna avait donc décidé d'aller voir James, histoire qu'ils aient une petite conversation. Elle avait parlé avec Lindsay, elle savait un peu de quoi il s'agissait. Et malgré tout, elle restait plutôt amie avec James. Mais cela ne l'empêchait pas de largement préférer Lindsay. C'était le genre de choses qu'on ne pouvait pas expliquer. Et puis, il y avait aussi le fait que Lindsay était une femme, sa grande amie, sa presque sœur. James c'était un ami, le mari de Lindsay, c'était autre chose. Alors elle l'aimait bien, mais si elle devait choisir, ce n'était pas vers lui qu'Anna irait. Maintenant, elle préfèrerait ne pas avoir à choisir. Raison pour laquelle il serait bien que les deux époux restent ensemble. Et pour Lindsay tout simplement, c'était sans doute la meilleure solution.

La jeune femme avait veillé à ce qu'Irina ait mangé et assez dormi pour sortir avant de l'attacher contre elle. Une fois toute les deux bien couvertes, Anna quitta son manoir pour la librairie qu'elle avait pris l'habitude de fréquenter. Irina n'était pas encore très habituée à sortir en ville. C'était assez touchant. Toujours aussi calme, elle ne pleurait pas. Elle gardait la tête contre sa mère et regardait tout ceux qui passaient à sa portée. Parfois, un passant lui souriait. Mais la plupart du temps ils ne faisaient pas attention à la petite blonde. Ce n'était pas plus mal parce que sa mère n'aimait pas trop attirer l'attention. Mais les deux filles finirent par arriver à la librairie. Anna trouva son ami sans problème et alla vers lui en souriant.

-Bonjour James, comment vas-tu?

Rien n'empêchait d'être gentille hein. Surtout que de toute façon elle n'était pas de mauvaise humeur. Alors autant le saluer gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Sam 5 Avr - 13:28


Une petite conversation
U

ne journée qui ressemblait aux autres sans l'être complètement, banale, en somme, mais suffisamment différente pour offrir à James une sensation qu'il n'avait pas éprouvé depuis longtemps, et qui pouvait s'assimiler d'assez près à de la... joie ? Oui. Bon, les prétextes à ce semblant d'euphorie, n'étaient pas forcément ceux qui pouvaient attirer le plus d'approbation. Il était heureux, oui, parce que Lindsay avait découché (ce qui, en soi, aurait dû l'effrayer), et qu'il n'avait donc pas eu droit à leur sempiternelle dispute, et parce que ce jour-ci, Ethan était en congé, il n'aurait donc pas à détourner le regard à chaque fois qu'ils seraient dans la même pièce, ni à le fuir en faisant semblant de ne pas le faire. Même si la culpabilité l'avait rapidement gagné en admettant que Lindsay ne lui avait pas manqué le moins du monde alors que l'absence d'Ethan lui causait déjà plus de trouble, il se satisfaisait donc d'une journée de travail sans mélodrame. Ou du moins, sans mélodrame pour l'instant, du moins, car il en avait bien conscience, la journée était loin d'être finie. Et son expérience lui avait plus d'une fois laissé comprendre qu'il ne fallait jamais se réjouir des éclaircies, elles pouvaient annoncer de véritables tempêtes... ce qui n'empêchait pas de devoir se réjouir de l'instant présent.

Il venait tout juste de conseiller un client au sujet de sa prochaine lecture quand une voix féminine et familière s'éleva, s'adressant à lui. James se retourna et eut la confirmation de ce qu'il présumait. Cette voix appartenait bel et bien à Anna Armyanski, amie proche, bien qu'il ne soit pas aussi lié à elle que pouvait l'être son épouse, qui la considérait presque comme une soeur. Il lui adressa un sourire en la voyant, qui s'agrandit quand il constata qu'elle n'était pas venue seule.

-Anna ! Ça me fait plaisir de te voir. Et cette charmante petite doit être Irina ?

James avait entendu parler des projets d'adoption de son interlocutrice par l'intermédiaire de Lindsay. Il savait également que son épouse serait la marraine de la petite. La conversation qu'ils avaient eu à ce sujet était à peu près la seule, dernièrement, après laquelle ils ne se soient pas sauté à la gorge.

-Je vais plutôt bien.


C'était un semi-mensonge. Pour l'heure, effectivement, il se sentait en plutôt bonne forme. Mais de manière générale, non, on ne pouvait pas dire que la vie le comble de ses bienfaits, dernièrement. Il n'était clairement pas au meilleur de sa forme, et il craignait que chaque jour de sa vie à présent ressemble à cela. Car il ne voyait pas de solutions aux problèmes qu'il rencontrait. Rien d'autre qu'un amoncèlement de problèmes plus délicats encore.

-Et toi alors ? Tout se passe bien avec la petite ?




code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Mer 9 Avr - 22:51

En fait, Anna n'avait pas choisi un jour particulier pour venir voir James. Elle n'avait tout simplement rien prévu d'autre ce jour-là. Elle aurait pu y aller la veille. Mais Irina avait fait une nuit particulièrement plus mauvaise nuit que les autres et avait été de mauvaise humeur. Mais aujourd'hui, elle était bien reposée et n'était pas aussi grincheuse. Même si Anna adorait sa petite fille, même râleuse. Il lui arrivait de s'en amuser un peu. Et elle avait une bonne raison de la garder dans ses bras. Il fallait la consoler quand elle pleurait la pauvre chérie. Et puis elle était peut-être triste ou inquiétée pour une raison quelconque. Anna ne pouvait donc pas la laisser pleurer sans rien faire. Quoi qu'il en soit, pour le moment, Irina avait finit par s'endormir contre sa mère. Les voyages ça fatigue. La librairie n'était pas très loin du manoir, mais c'était déjà assez loin pour s'endormir.

Visiblement, James était tout de même content de la voir. C'était déjà ça. Ils étaient quand même amis alors ça faisait toujours plaisir de recevoir un sourire comme accueil. Surtout que ce sourire avait grandit devant sa petite chérie. Ce qu'Anna pouvait être fière de lui montrer. Irina était vraiment une chance. Il était donc normal de vouloir la montrer au monde... enfin, au moins à ses amies. Déjà assez nombreux pour Anna. Objectivement, il n'y en avait pas tant que ça, mais ça lui suffisait.

-Anna ! Ça me fait plaisir de te voir. Et cette charmante petite doit être Irina ?

Elle aussi était contente de le voir. Ils s'entendaient bien en général. Alors il n'y avait pas de raisons pour qu'ils ne soient pas contents de se voir. Et puis, comme il l'avait dit, Irina aussi était là. Endormie, mais elle était bien là et attirait une fois encore les regards. Quelle bonheur tout de même.

-Oui, c'est ma petite princesse. Désolée, elle était fatiguée, mais je suis sûre qu'elle aurait été contente de te rencontrer.

Bien sûr, Anna plaisantait un peu. Mais c'est vrai qu'elle était un peu déçue que sa petite fille ne puisse pas également faire connaissance avec James. Même si ça viendrait certainement assez rapidement. Il était tout de même le mari de sa future marraine. Il faudrait bien qu'ils fassent connaissance tout les deux. Enfin, cela viendrait. Anna espérait bien qu'elle aurait d'autres occasions de lui présenter sa petite fille.

-Je vais plutôt bien.

Tant mieux. C'était déjà une bonne chose. Anna ne savait pas tout ce qui pouvait tracasser son ami. Alors elle le croyait plutôt facilement. Il faut croire qu'elle ne le connaissait pas vraiment au fond. Même si elle avait tendance à le penser. Mais tout cela n'était pas important. Ils trouvaient encore un terrain d'entente.

-Et toi alors ? Tout se passe bien avec la petite ?

Si ça se passait bien? Jamais Anna n'avait été aussi heureuse. Et Irina était une des plus belles choses qui lui étaient arrivées. En plus de tout ça, elle était véritablement adorable. Un petit ange. Alors peut-être qu'elle changerait, avec l'âge. Mais pour le moment, tout se passait très bien. Peut-être qu'elle réduisait un peu le temps de sommeil de sa mère. Peut-être aussi qu'elle était parfois très irritable. Les nuisances sonores se faisaient plus présentes depuis qu'elle était là. Mais Anna était véritablement aux anges de l'avoir. Parce que sa fille pouvait aussi être très attendrissante, absolument charmante. Une petite fille adorable qui lui rendait tout l'amour que sa mère pouvait lui porter. Un amour de bébé. Anna n'imaginait même plus une nuit sans ses pleurs, pas une après-midi sans la coucher et la border pour sa sieste, pas une sortie sans l'avoir contre elle. Anna ne vivait plus que par elle et c'était très bien comme ça.

-Oh oui, tout va très bien. Tu seras au baptême j'espère?

Là encore, le ton était léger. Aucune agressivité. De toute façon, Anna et l'agressivité, ça ne marche pas. C'était juste une demande innocente. Mais elle serait effectivement contente de le retrouver pour cette petite fête. Et puis, Lindsay y serait. Il serait donc presque logique que James y soit aussi.

-Dis-moi, tu aurais deux minutes?

Ce n'était pas tout ça mais elle avait un objectif à la base. Et même si elle adorait parler de sa fille, il faudrait bien mettre les pieds dans le plat à un moment.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Dim 13 Avr - 23:51


Une petite conversation
A

nna semblait aux anges, véritablement épanouie. De toute évidence, cette petite merveille lovée entre ses bras, et qui, pour l'heure, dormait du sommeil du juste, avait été une véritable bénédiction pour elle. James avait rarement vu la jeune femme aussi heureuse. Non pas que, d'ordinaire, Anna lui semblait taciturne ou déprimée, c'était même tout le contraire, mais une aura toute particulière semblait l'entourer. Comme si plus rien ne pouvait l'atteindre, comme si tous les maux du monde étaient susceptibles de disparaître, ou tout du moins d'être atténué tant qu'elle l'avait auprès d'elle. Était-ce l'effet de ce que l'on appelait "l'instinct maternel" ? Était-ce le fruit de cet attachement immédiat que l'on est supposé éprouver dès lors que notre regard se pose sur sa progéniture. Lui-même ressentirait-il la même chose ? Aurait-il l'air aussi comblé quand viendrait son tour d'être parent (et c'est que cela allait venir plus vite qu'il ne l'avait envisagé au départ - s'il l'avait seulement envisagé) ? Il ne demandait qu'à s'en convaincre, à être aussi comblé qu'Anna avait l'air de l'être, mais il doutait fort que ce serait le cas... Dans un sourire, il hocha la tête, quand son amie lui demanda s'il serait là au baptême. Bien sûr qu'il viendrait. si la situation était très clairement tendue entre lui et Lindsay, il n'en demeurait pas moins l'époux de cette dernière et aussi, il appréciait beaucoup Anna. Pour lui, c'était la moindre des choses que de se présenter à cette cérémonie à laquelle son interlocutrice devait certainement et de façon très compréhensible, attacher une grande importance.

-Bien sûr que je viendrais, je ne manquerai ça pour rien au monde.

Il y avait peut-être un peu trop d'emphase dans son propos, mais le fait est qu'il était sincère. De toute manière, il ne savait pas vraiment mentir, de manière générale, même si son attitude de ces derniers mois pouvait effectivement donner une impression complètement inverse. Oui, il comptait bien venir au baptême d'Irina, même s'il lui faudrait de fait, faire une fois de plus bonne impression en public. Prétendre à une paix des ménages qui n'existait pourtant plus... et tout ça pour rien. De confidences en confidences, qui n'était pas au courant, en définitive, que le couple Hopkirk battait de l'aile, et ce depuis un bon moment déjà ?
Quoi qu'il en soit, il voulait soutenir Anna. Il mettait un point d'honneur à être toujours présent pour ses amis. Ce fut d'ailleurs pour cela qu'il accepta immédiatement d'accorder un peu de temps à Anna, bien qu'il soit en plein travail. Il trimait depuis plusieurs heures sans interruptions déjà, il pouvait bien s'accorder une pause. Et il était convaincu qu'il en aurait bien besoin.

-Ne bouge pas, je vais aller demander à prendre ma pause, et je t'offre un café.
répondit-il, toujours aimable.

Il s'absenta quelques secondes, le temps de prévenir son supérieur, qui ne manqua pas de lui rappeler quel serait son temps de pause réglementaire (comme si, après tout ce temps, il ne le savait pas - sans compter qu'on ne pouvait pas imaginer personne plus ponctuelle que lui). Quand il revint, il avait sa veste à la main.

-On peut se rendre au café à côté, il font un excellent expresso.


Le goût du café serait certainement, ceci dit, le cadet de ses soucis quand Anna serait rentrée dans le vif du sujet. James conduisit donc son amie dans ce fameux café, où ils s'installèrent au comptoir. Honneur à Anna, pour ce qui était de lancer les hostilités. James, lui, n'imaginait pas encore ce qui était susceptible de lui tomber dessus .





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Jeu 17 Avr - 15:20

James avait vu juste. Même si Anna ne pouvait pas l'affirmer clairement. Mais avec le sourire qu'il affichait et son air un peu préoccupé, il devait avoir compris. Son amie était différente depuis qu'elle avait Irina. Non seulement elle était bien plus heureuse, mais elle avait aussi revu l'ordre de ses priorités. Par exemple, la peinture c'était bien, mais Irina d'abord. Les chats c'était adorable, mais Irina d'abord. Et tout ça au même titre que le sommeil c'était bien, mais Irina c'était mieux quand même. Ce qui ne comptait pas vraiment puisqu'Anna ne semblait plus être touchée par la fatigue. Pas une cerne ni même une envie de bâillement ne pouvait l'atteindre. Elle était bien trop heureuse. Cela lui donnait une sorte de réserve inépuisable d'énergie.

-Bien sûr que je viendrais, je ne manquerai ça pour rien au monde.

Ah, le baptême. Il faudrait qu'elle s'en occupe sérieusement tout de même. Si possible avant que le parrain n'ait de nouveau des cours. Il sera déjà plus... receptif... peut-être... avec un peu de chance. Ce n'était pas gagné non plus en fait. Anna ne pouvait plus qu'espérer qu'Andreï soit coopératif. Au moins, Lindsay serait là elle. Et James aussi. Anna serait contente alors. C'était une journée importante qui se passerait bien. Ou disons le mieux possible. Et elle ferait tout pour.

-Je suis contente d'entendre ça. J'espère que tu ne t’ennuieras pas trop tout de même. Tu sais, je n'ai pas prévu d'inviter grand monde. Et il y aura surtout des femmes en fait...

Mis à part Andreï, il n'y aurait effectivement que des femmes. Et encore, pas beaucoup. La table Armyanski serait plutôt vide finalement, même pour cette petite fête. Pour certains cela pourrait être affreusement triste. Pour Anna, c'était le mieux à faire. Trop de monde ferait surtout trop de monde à se moquer totalement d'elle et de sa fille. Les personnes qui seraient présente auraient au moins la possibilité de dire qu'ils s'y intéressaient.

-Ne bouge pas, je vais aller demander à prendre ma pause, et je t'offre un café.

Un café? Bah.... elle était endurante mais c'était bien quand même un café. Même si du coup elle s'en voulait un peu de le faire s'arrêter maintenant. Peut-être qu'il avait un tas de choses à faire et qu'il aurait préféré prendre sa pause plus tard. Mais il s'arrêtait maintenant à cause d'elle. De quoi la mettre un peu mal à l'aise quand même... quand il revint elle n'avait pas bougé pour autant et était prête à aller prendre un café avec lui.

-On peut se rendre au café à côté, il font un excellent expresso.

Pas de soucis. C'était bon l'expresso aussi. Anna le suivit volontiers alors. Ils prirent place et passèrent commande avant de passer aux choses sérieuses. Oh pour le moment ils avaient le sourire tout les deux. Mais cela passerait peut-être quand Anna aurait lancé le sujet sensible. Raison pour laquelle elle était un peu hésitante. Il fallait se lancer pourtant.

-J'imagine que tu es au courant que nous avons pas mal discuté avec Lindsay. Tu sais qu'elle me parle de choses qu'elle ne dirait pas à d'autres...  je m'inquiète un peu pour elle en fait. J'espérais que je pourrai en parler avec toi.

Comme elle en avait souvent le réflexe, Anna rougit à vu d’œil. Elle pensait continuer quand Irina se réveilla à moitié. Sa mère s'arrêta donc, un peu surprise et prise de court, pour la bercer doucement. Elle décida ensuite de reprendre, encore moins à l'aise.

-Je ne sais pas de quoi vous parlez. Et je doute un peu qu'elle te parle de ça. Mais elle a vraiment peur que... que tu partes. J'ai essayé de l'aider, mais elle besoin de toi tu sais. Je suis au courant que ce n'est pas simple en ce moment, ceci dit je suis sûre que vous ne vous dites pas tout et que ce sont ces secrets qui vous angoissent le plus.

Anna essayait de faire de son mieux pour ne pas être désagréable avec James. Lui aussi était son ami après tout. Mais c'était un sujet délicat et il n'y avait pas vraiment de bonne manière d'en parler. On en parlait, c'est tout.

-Ne va pas croire non plus que je suis contre toi, parce que c'est faux. C'est simplement que Lindsay me parle. Je suis consciente que toi aussi tu dois être un peu sur les nerfs, et je veux bien t'aider si tu en as besoin. Seulement pour le moment ce sont ses inquiétudes que je connais et j'ai peur pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Lun 21 Avr - 23:24


Une petite conversation
S

ans savoir à quel sauce il allait être exactement mangé, il est clair que, du moment où Anna avait demandé à ce qu'ils s'entretiennent seul à seul, James avait flairé le mauvais moment à passer. Si son interlocutrice avait voulu lui dire quoique ce soit de seulement amical, d'innocent ou d'anodin, elle n'aurait pas ressenti le besoin de le tirer comme elle venait de le faire de son lieu de travail pour le prendre à parti. Oui, il y avait forcément quelque chose, et l'anxiété naturelle de James avait nourri son appréhension, alors qu'ils prenaient place dans ce fameux café. Au moins quelque soit la pilule qu'il lui faudrait avaler, ce serait à l'aide d'une bonne boisson chaude, dans un endroit qui lui était familier. C'était déjà ça, non ? Il l'avait laissé entamer les hostilités, alors qu'on venait de les servir, de plus en plus convaincu qu'il allait morfler, alors qu'Anna déroulait son discours avec à peine un brin de ménagement, qui aurait de toute façon été certainement superflu. Certaines choses devaient sans doute être dites, et James était bien placé pour savoir qu'il n'existait pas de manière douce de le faire.

C'était bel et bien ce qu'il avait cru. De quoi aurait-il pu s'agir d'autre ? Si James était proche d'Anna, il ne l'était clairement pas autant que Lindsay pouvait l'être. Ce n'était pas pour rien, après tout, que son épouse avait été choisie pour devenir la marraine de la petite Irina. Oui, elles parlaient, et apparemment, Lindsay y était allée de ces confidences qui devaient forcément, à un moment ou à un autre, faire surface. Après tout, lui-même n'avait pas hésité à se confier à ses deux meilleurs amis, Angus et Nemesis, c'était certainement dans la droite lignée des choses. Un besoin de dire pour ne plus tout garder pour soi, Lindsay devait l'avoir encore plus que lui, ce besoin, et maintenant, au couple Hopkirk d'en assumer les conséquences, ils ne pouvaient plus prétendre être ces époux heureux à qui la vie souriait pleinement et entièrement, il n'en était rien, et ils étaient de plus en plus nombreux à le savoir. Il était donc temps, à présent, d'assumer les conséquences de tout cela. Même les plus désagréables. Cette conversation en faisait partie. Non pas qu'il lui soit jamais désagréable de parler avec Anna, mais il se serait sans mal épargné ce sujet de discussion spécifique. Enfin, pas le choix. Anna s'inquiétait pour sa meilleure amie, et les raisons pour lesquelles elle le faisait étaient clairement compréhensibles. Elle avait peur qu'il la quitte, il le savait bien. C'était pour cette raison que cet enfant à naître avait fait irruption dans leur vie... Et Anna avait encore raison, leurs secrets respectifs étaient en train de les dévorer. Le sien, surtout. Mais il ne pouvait rien dire, il ne pouvait rien assumer. Lindsay avait déjà trop apprit de la vérité, et ça l'avait détruite. Ce n'est pas ce qu'il désirait. Faute de l'aimer, il la respectait bien trop pour vouloir lui faire le moindre mal.

-Je n'ai pas l'intention de quitter Lindsay. J'ai fait une erreur, mais je ne compte plus la faire de nouveau.
Il se l'interdisait avec véhémence, tout du moins. Il marqua une pause, un peu hésitant. Je ne devrais sans doute pas te demander ça mais... que t'as-t-elle dit, exactement ?

Il avait besoin d'une réponse à cette question pour savoir quoi faire et comment réagir.





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Ven 23 Mai - 14:38

Anna sentait bien que James n'était pas très à l'aise. Depuis qu'elle lui avait demandé une entrevue particulière, elle l'avait vu se refermer, sur la défensive. Ce n'était pas ce qu'elle voulait pourtant. Elle voulait juste lui parler, essayer de faire de son mieux pour que tout se passe bien avec Lindsay. Mais elle le sentait comme piégé. Comme si il se méfiait d'elle et de ses mots. Elle ne lui voulait aucun mal. Peut-être qu'elle avait fait un mauvais choix en venant lui parler. C'était même probable. Sauf qu'elle avait pensé bien faire eu départ. Et maintenant elle ne savait pas vraiment quoi faire. C'était compliqué comme situation. Elle avait presque l'impression de se retrouver encore une fois dans une embrouille entre Anya et Andreï. C'était quand même triste. Il semblerait qu'aucune famille ne puisse être heureuse. Il ne semblait y avoir aucune solution pour éviter ça. S'isoler? Non, ça serait peut-être pire. Toujours être conciliante et dire amen à tout? Non plus. Ces choses-là c'était fini.  Effectivement il semblerait qu'il n'existait encore aucune solution concluante contre les conflits familiaux. Ils faisaient pourtant affreusement souffrir.

La jeune femme avait donc finit par mettre les pieds dans le plat. Et comme elle l'avait imaginé, James n'avait pas vraiment aimé. Heureusement, ils étaient tout de même amis, il ne lui avait donc pas dit directement. C'était déjà ça. Peut-être qu'il acceptait ses mots, ou peut-être qu'il attendait seulement qu'elle parte. Mais quoi qu'il en soit, il ne prenait pas directement la fuite et n'essayait pas non plus de la faire fuir. Ce qui était un peu rassurant. Mais juste un peu parce que rien n'était joué encore. Et il n'était pas dit qu'il ne changerait pas d'avis.

-Je n'ai pas l'intention de quitter Lindsay. J'ai fait une erreur, mais je ne compte plus la faire de nouveau.

Ça en revanche, si il lui disait bien la vérité, c'était plus que rassurant. Surtout pour Lindsay en fait, quand même. Anna était contente de savoir que ses amis n'allaient pas se séparer, mais c'était surtout Lindsay qui avait besoin d'être rassurée à ce sujet. La pauvre n'était vraiment pas bien en ce moment. Et son amie ferait au plus vite pour prendre de ses nouvelles. Une fois qu'elle et son mari auraient un peu discuté. Elle irait sans doute un peu mieux après. Et sinon Anna ferait tout son possible pour la rassurer et l'aider, comme toujours. Anna sourit à James pour le rassurer un minimum. Elle ne lui en voulait pas. Elle voulait juste qu'il sache un peu ce qui se passait. Ça pourrait l'aider lui aussi de savoir tout ça. Et elle voulait aussi lui prouver qu'elle était là pour lui.

-Je ne devrais sans doute pas te demander ça mais... que t'as-t-elle dit, exactement ?

Ouch, la question qui faisait mal. Anna ne savait pas vraiment si répondre à cette question était une bonne idée. Ça serait en quelques sortes trahir Lindsay. Mais en même temps, elle ne devait pas lui avoir dit quoi que ce soit que James n'ait jamais sut. Et elle ne lui avait rien dit de grave. Juste qu'elle était inquiète. Anna redressa un peu Irina qui avait tendance à vouloir se pencher un peu trop pendant son sommeil avant de revenir vers James.

-C'est assez gênant James. Mais elle ne m'a pas dit grand chose de plus que ce que je t'ai dit en fait. Elle était inquiète.

Non, elle ne disait pas tout. Mais Anna voulait y aller doucement quand même. Elle était entrée dans un côté plus que privé de la vie du couple Hopkirk. Il fallait donc qu'elle y aille progressivement.

-Lindsay m'a parlé de... cette fameuse erreur. Elle a peur que tu décide de partir pour de bon et de se retrouver toute seule avec le bébé. Tu dis que tu ne compte pas l'abandonner, je te crois. Je veux juste que vous en parliez, tout les deux. Jouer les intermédiaires ne me dérange pas mais j'ai peurs que cela ne serve pas à grand chose. Je veux vraiment vous aider, mais je ne peux pas tout faire non plus.

Quand elle le voulait, Anna savait se faire comprendre. Elle n'essayait pas de menacer James ou de lui faire des reproches. La jeune femme voulait juste l'aider à comprendre ce qui tracassait son épouse et qu'ils fassent au mieux. Surtout qu'ils auraient bientôt un enfant et que leur couple devrait tenir le choc si ils voulaient être de bons parents.

-Tu sais, quand le bébé sera là, il faudra que vous soyez deux pour en prendre soin. Ça serait bien si vous arriviez à vous entendre sur certaines chose à ce moment-là. Pour le bien de votre bébé. Encore une fois si je te dit tout ça c'est parce que je tiens beaucoup à vous et que j'essaye de vous aider.

Anna essaya de lui sourire gentiment quand même. Elle n'avait pas cherché à lui tendre un piège. Elle n'avait pas voulut le mettre mal à l'aise. Si il acceptait de l'écouter, elle le laisserait tranquille plus facilement qu'il pouvait l'imaginer. La jeune femme voulait aider un couple d'amis qui traversait une période très difficile.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Dim 25 Mai - 11:20


Une petite conversation
J

ames ne savait pas trop s'il devait trouver cette intrusion dans sa vie de couple touchante ou bien tout simplement gênante. Oh, il connaissait bien Anna, il savait par conséquent que ses intentions n'étaient pas mauvaises. Elle agissait par amitié, il n'en doutait pas, elle voulait le meilleur pour Lindsay, et par extension, pour lui. Elle voulait jouer les intermédiaires, puisque lui et son épouse semblaient incapable de communiquer l'un avec l'autre. Mais était-ce véritablement son rôle ? Était-ce seulement le rôle de qui que ce soit ? Ces affaires auraient dû rester entre eux, c'est du moins que ce James aurait voulu, apprendre que Lindsay avait apprit l'affaire à quelqu'un d'autre ne lui faisait pas vraiment plaisir. Mais pouvait-il vraiment la blâmer, cela étant ? Non, pas vraiment. Lui-même avait bien tout avouer à Nemesis. Mais il osait croire, tout de même, que sa meilleure amie ne serait jamais venue trouver sa femme pour tenter de résoudre les choses. En même temps, vu l'amour que se portaient ces deux là... Non, il ne pouvait pas en vouloir à Anna. Elle se montrait peut-être intrusive, mais elle voulait seulement aider. Et elle avait raison. Le couple Hopkirk avait très clairement besoin d'aide.

Oui, il fallait qu'ils parviennent à dénouer la situation. S'il n'y avait eu qu'eux deux, alors oui, une intervention extérieure aurait été malvenue, mais eux-seuls n'était pas en jeu. Il y avait également l'avenir de cet enfant, cet enfant qu'il devrait se forcer à chérir, même s'il était pour le moment, bien moins impliqué qu'il ne le devrait dans la grossesse de sa propre épouse. C'était ignoble à dire, mais James n'avait jamais vraiment voulu de cet enfant. Il devait servir à sauver un mariage. Comme c'était parti, il y mettrait peut-être un terme. Oh non, ce n'était pas que James voulait quitter Lindsay. Il l'avait dit, jamais il ne se séparerait d'elle. Mais ce qu'Anna voulait voir arriver, une parfaite osmose au sein de son couple, elle ne le trouverait pas. Car le coeur de James était irrémédiablement voué à en aimer un autre. Un autre qu'il n'avait aucun droit d'aimer, peu importait l'ardeur avec laquelle son coeur battait pour lui.

-Je te remercie de vouloir nous aider, vraiment. Mais j'ignore ce que tu peux faire pour nous.
Il marqua une légère pause. Je... Je ne me sens pas prêt à être père, vraiment pas. Je ne sais déjà pas aimer Lindsay comme il convient, comment pourrais-je... aimer correctement cet enfant ?

C'était direct, et il avait bien conscience que ces mots pourraient être rapportés à Lindsay. Mais venait un moment où les choses devaient être dites, un point c'est tout. Ça le libèrerait peut-être un peu. Pas du poids de sa culpabilité, puisque le fonds de son secret, il ne pourrait jamais le révéler à personne. Ou du moins à personne si ce n'était sa meilleure amie, qui avait eu la primeur de ses confidences. Quelle que soit l'issue de cette conversation, il n'était pas convaincu que qui que ce soit puisse jamais y trouver une véritable satisfaction, un sincère soulagement. L'affaire était trop épineuse.






code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Jeu 29 Mai - 18:38

Quand on y pensait, quand on y pensait vraiment, Anna et le couple Hopkirk ne se connaissaient pas depuis si longtemps. Ils s'étaient entendu assez rapidement en fin de compte, mais ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde depuis des dizaines d'années. Cela ne faisait même pas dix ans d'ailleurs qu'ils se connaissaient. Et pourtant, Anna osait rentrer ainsi dans des affaires qui ne la regardaient que très peu. Ceci dit, elle ne le faisait pas parce qu'elle était curieuse et cherchait à tout savoir de ce qui se passait chez eux. Mais bien parce qu'elle en savait une bonne partie et qu'elle voulait les aider à être plus heureux. Elle avait connu un mariage heureux. Et les Hopkirk allaient justement avoir ce qui aurait évité aux Timorov de se séparer. Anna voulait vraiment que Lindsay et James puissent profiter de leur chance et qu'ils arrivent à se mettre d'accord. Pour le moment, elle savait que les deux étaient tristes. Et cela la touchait aussi.

Elle ne savait pas très bien comment s'y prendre, mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle pouvait toujours essayer de faire quelque chose. Si ils refusaient son aide, elle les laisserait. Mais si elle pouvait vraiment faire quelque chose, ne rien tenter serait plus que dommage. Alors Anna était venue voir James et lui avait parlé. Elle lui avait dit ce qu'elle savait, pour lui prouver à quel point elle était impliquée. Parce qu'elle comprenait bien que James ne lui dirait rien si il la pensait juste curieuse. Mais Lindsay lui parlait, et elle lui disait ce qu'il lui arrivait. Alors Anna savait plus de choses qu'il ne faudrait. Et encore, elle était loin de tout savoir. Peut-être un jour. Mais pour le moment elle ne savait pas tout et c'était peut-être ce qui bloquait James aujourd'hui.

-Je te remercie de vouloir nous aider, vraiment. Mais j'ignore ce que tu peux faire pour nous.

Anna lui répondit par un léger sourire un peu triste. Elle non plus ne savait pas vraiment. Mais elle savait qu'elle voulait qu'ils aillent mieux. Eux et leur futur bébé. Leur pauvre enfant qui ne méritait pas vivre entre deux parents incapables de s'entendre. Et si Anna pouvait faire la moindre petite chose, elle la tenterait. Mais elle ne ferait rien que James ou Lindsay ne voudraient pas qu'elle fasse.autrement cela ne servirait pas à grand chose. Anna s'en voudrait trop de se fâcher avec eux. Ils étaient ses amis.

-Je... Je ne me sens pas prêt à être père, vraiment pas. Je ne sais déjà pas aimer Lindsay comme il convient, comment pourrais-je... aimer correctement cet enfant ?

Pauvre James. Anna comprenait mieux maintenant. Si le pauvre jeune homme n'était pas sûr de lui avec Lindsay, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il ne se sente pas bien à l'idée d'être père. La jeune femme lui pris gentiment la main, espérant qu'il saurait comprendre qu'elle ne voulait définitivement aucun mal.

-Je vois ce que tu veux dire. Mais ce que je vois c'est que tu tiens assez à Lindsay pour hésiter. Et je sais que tu es quelqu'un de bien James. Je ne pense pas que tu ais à t'inquiéter pour le bébé. Je sais que tu seras un mari et un père exemplaire.

Anna était tout à fait sincère. Elle pensait vraiment que James s'en sortirait comme un chef. Il ne devait pas s'inquiéter. Et puis, au fond, on était jamais vraiment prêt à devenir parents. La jeune femme le savait bien. Ou du moins elle pensait le savoir. Mais quoi qu'il en soit, elle faisait confiance à son ami pour s'occuper d'un enfant. Et elle comprenait parfaitement l'envie de Lindsay de partager cette expérience avec lui.

-En fait, je ne crois pas qu'on puisse être vraiment prêt pour ce genre de chose. C'est quelque chose qui s'impose. Et tu pourras toujours compter sur tes proches pour t'aider si il t'arrivait de douter de quelque chose. Je ne prétend pas être la personne rêvée pour les confidences, et je sais que tu pourras trouver mieux. Mais si tu en as besoin tu pourras aussi compter sur moi.

La jeune femme lui accorda un sourire réconfortant. il était loin d'être seul, même avec ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Sam 31 Mai - 19:44


Une petite conversation
P

arler avec Anna était peut-être la chose dont il avait eu le plus besoin sans même s'en rendre compte. Les quelques personnes au courant de leur problème souffraient d'un manque de neutralité et d'objectivité évident, quand il s'agissait de leur situation, à lui et à Lindsay. Certains se rangeaient d'emblée du côté du mari, d'autres d'emblée du côté de l'épouse, et ce n'était jamais que parce que leurs coeurs penchaient naturellement d'un côté ou de l'autre avant même le commencement de toute cette affaire, avant que le secret ne ronge leurs existences, avant que cet enfant à naître ne vienne encore tout bouleverser. Anna avait certainement plus d'affinités avec Lindsay, mais elle parvenait à passer outre pour faire preuve d'une impartialité qui était loin de déplaire à James. Elle n'avait entendu que le son de cloche de Lindsay qui, il était prêt à le parier, l'avait sûrement mis plus bas que terre et n'avait pas modéré son propos le concernant (pourquoi l'aurait-elle fait d'ailleurs ? ), et pourtant elle était là, à chercher à comprendre, à dispenser ses conseils, lui laissant entendre qu'elle ne comptait pas l'abandonner et qu'elle serait là pour lui malgré tout. Elle savait ce qu'il avait fait (d'accord, elle ne connaissait pas l'histoire dans son entier, mais tout de même), et elle ne se détournait pas. Elle lui apportait son soutien malgré tout. Elle tenait à ce que lui et Lindsay s'en sorte, et quand il l'entendait parler de cette manière, cela lui donnait véritablement envie qu'ils y parviennent, envers et contre tout, en dépit de tout ce qui n'allait pas. Elle lui donnait envie de parvenir à l'impossible. Aimer une femme pour qui il ne pourrait jamais avoir de sentiments, puisque son coeur appartenait irrévocablement à un autre. Elle lui garantissait qu'il serait un bon père, réapprendrait à être un bon mari. Elle n'était pas la première à lui faire cette réflexion. À chaque fois, il ne savait y croire. Il y avait cette sorte de blocage outre lequel il ne parvenait pas à passer. C'est vrai, un adage disait qu'une mère le devenait vraiment en tombant enceinte, et qu'un père le devenait en tenant pour la première fois son enfant dans ses bras mais... c'était un pari risqué, non ? Et si en tenant sa progéniture contre lui, il n'éprouvait rien ? Toutes ses angoisses remontaient à la surface en même temps qu'Anna les apaisait. Au final, il ne savait pas s'il se sentait mieux ou moins bien depuis que cette conversation avait débuté. Une sorte d'entre-deux étrange, sûrement.

-Merci... merci beaucoup. Je veux dire... d'être là pour moi, pour Lindsay.
Elle se donnait la peine de se soucier d'eux, et elle ne se forçait pas. Tant d'altruisme était quelque chose de très rare chez le commun des mortels. Avec cette toute nouvelle vie qui s'ouvre à toi, j'imagine que tu as d'autres choses à penser, pourtant.

Il imaginait que l'irruption d'Irina dans sa vie et les changements que cela avait engendré (sans s'imaginer un seul instant tous les autres changements en amont) pas mal de bouleversements pour Anna. Qu'à côté de cela, elle daigne leur consacrer du temps, arranger les choses entre eux, c'était incroyable de générosité.

-Qu'est-ce que t'as ressenti, la première fois que tu as vu Irina ? Ça t'as fait quoi de devenir maman ?





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Dim 8 Juin - 10:55

James n'était pas un homme mauvais. Anna le savait bien, elle le connaissait au moins un peu. Il n'était pas méchant et cherchait majoritairement à bien faire. Seulement comme tout le monde, il arrivait qu'il fasse des erreurs ou qu'il ne s'y prenne pas correctement. Et dans ces moments-là, on espérait pouvoir compter sur quelqu'un un ami, un proche, n'importe qui capable de nous aider et de nous rassurer. James devait en avoir d'autres des personnes capables de faire ça pour lui. Sans doute même des personnes bien plus capables qu'Anna dans ce rôle. Seulement visiblement, ils n'essayaient pas grand chose pour le couple Hopkirk alors Anna tentait sa chance aussi. Et puis, si ils n'appréciaient pas de la voir entrer à ce point dans leurs affaires, elle arrêterait. Mais elle voulait croire qu'avec un peu d'aide le couple pourrait s'en sortir. Avec ce bébé à venir, c'était important. Ça l'ukrainienne n'arrivait pas à se le sortir de la tête. Ce que lui avait dit Lindsay lui restait en tête depuis des semaines. La pauvre avait vraiment peur de la réaction de son mari face à toute cette histoire. Les silences pesants à la maison et les disputes. Ce n'était pas ce qui aiderait ce bébé à grandir. Et elle était persuadée que ni James ni Lindsay ne voulaient rester dans cette situation. C'était vraiment des gens qui avaient du cœur et que leur couple parte à ce point en vrille ne devait pas leur plaire. Mais surtout, Anna voulait leur éviter ce qu'elle avait connu. Ses amis s'étaient aimé, ils avaient décidé de vivre ensemble et maintenant de fonder une famille. La séparation ne pouvait pas être sans conséquences. Elle avait tellement souffert de ce divorce qu'elle cherchait absolument à l'éviter à ses amis. Et puis Lindsay était un peu comme elle. Si James décidait de partir, elle ne s'en remettrait peut-être jamais vraiment. D'ailleurs, si James devait partir, Anna serait vraiment embêtée. Elle tenait à eux, eux deux. Si ils ne s'entendaient plus on lui demanderait certainement à choisir. Et ça, elle ne le pourrait pas. Enfin, il était évident qu'elle avait plus d'affinités avec Lindsay. Mais elle n'était pas non plus prête à renoncer à James. Tout ça pour dire qu'elle faisait au mieux afin de leur éviter des embêtements à tous.

-Merci... merci beaucoup. Je veux dire... d'être là pour moi, pour Lindsay.

Anna rougit un peu. James comprenait où elle voulait en venir. Et cela semblait être apprécié. Tant mieux, Anna sentait que ce qu'elle faisait avait un sens et que son ami trouvait son attitude appréciable. C'était un vrai soulagement. Elle pris amicalement la main de son ami. Elle ne faisait pas grand chose finalement. Elle prenait simplement le temps de l'écouter et de l'encourager.

-C'est pas grand chose non plus. Tu sais, toi et Lindsay vous comptez beaucoup pour moi. Et j'aimerais vraiment que vous puissiez vous en sortir et être aussi heureux que je l'ai été.

La jeune femme avait vraiment été heureuse avec son ex mari. Elle avait passé des moments plus difficiles que d'autres, c'est certain. Mais tout le monde finissait par passer par là. Et sans cette stupide histoire d'enfants elle savait qu'ils seraient resté ensemble encore de longues années. Mais c'était comme ça. Elle n'avait pas été à la hauteur. James et Lindsay c'était différent. Pour ce qu'elle savait, ils avaient tout pour être heureux. Ils avaient une situation stable, une vie de famille qui s'annonçait, des amis... bref, Anna voulaient qu'ils s'en sortent parce qu'ils le pouvaient et le méritaient plus que largement. C'était vraiment des gens biens qui avaient peut-être besoin d'un petit coup de main.

-Avec cette toute nouvelle vie qui s'ouvre à toi, j'imagine que tu as d'autres choses à penser, pourtant.

Anna voyait ce qu'il voulait dire. Effectivement, ses journées étaient bien plus remplies maintenant qu'il y avait Irina. Mais cela ne faisait pas tout non plus. Et même si elle lui accordait une grande majorité de son temps, sa fille ne devait as l'empêcher de sortir et de voir des amis. Des amis comme James ou Lindsay par exemple.

-James vous... vous aussi vous faites partie de ma vie, Lindsay et toi.

La jeune femme était plus que sincère. On ne pouvait pas dire qu'elle avait de nombreux amis non plus. Il suffisait de voir combien de personnes elle pensait inviter au baptême de sa fille adorée. Alors ceux qu'elle avait comptaient énormément. Et elle leur accorderait le temps dont ils auraient besoin. Quelque part, elle les considérait un peu comme des membres de sa famille.

-Qu'est-ce que t'as ressenti, la première fois que tu as vu Irina ? Ça t'as fait quoi de devenir maman ?

Et bien là, c'était une question assez sensible. Pas parce qu'elle n'avait pas envie de lui en parler, mais parce que c'était quelque chose d'assez compliqué à expliquer. Elle avait ressenti beaucoup de choses en même temps. D'ailleurs, si elle en avait trop montré, cela aurait été un peu étrange que Tristan ait l'air moins enthousiaste. Après tout, lui il ne faisait que prêter son nom dans l'histoire, il n'aurait pas à s'occuper d'Irina ou quoi que ce soit d'autre. Il ne pouvait donc logiquement pas ressentir la même chose qu'Anna. La jeune femme sourit un peu à cette question, même si elle ne savait pas vraiment si sa réponse aiderait James.

-Je ne sais pas si ma réponse t'aidera, je n'ai pas vraiment suivi les règles habituelles avec l'adoption. Je l'ai attendu sans vraiment savoir si ça allait marcher. C'est sans doute étrange à dire mais j'avais l'impression de l'aimer sans la connaître.

Anna avait fait plus que l'attendre cet enfant. Elle l'avait espéré, imaginé, maudit parfois, mais adoré une fois devant elle. Surtout que la réussite de ce projet avait été pour le moins soudaine. Elle ne s'était pas du tout attendu à ça. Elle avait été plus que ravie, mais cela restait surprenant.

-Quand je l'ai vu, quand on m'a dit que c'était elle, j'avais l'impression de déjà la connaître, tu vois? J'avais envie de la prendre et de ne plus jamais la quitter. Je n'ai pas la prétention de dire que j'étais vraiment prête à être mère. Je ne pense pas que cela soit vraiment possible. Mais je le voulais. Et tout se passe très bien.


Irina était aujourd'hui une partie bien plus qu'importante de la vie d'Anna. Elle la lui rendait bien plus belle et plus agréable. Même si tout de même plus fatigante, il faut le reconnaître. La jeune femme n'imaginait plus sa vie seule avec ses chats pour seule compagnie. Son bébé allait grandir et lui apporter encore toujours un peu plus. Être seule pour l'élever ne lui faisait pas peur. Et puis, elle pourrait toujours compter sur Anya et Lindsay pour l'aider. La petite fille se réveilla doucement, poussant de petits gémissements en regardant un peu autour d'elle.

-Au début il a fallut apprendre à se connaître, à se comprendre. Ce n'était pas facile, je te l'accorde. Mais aujourd'hui tout se passe bien et nous n'avons aucun mal à nous faire comprendre.

Anna regarda sa fille qui lui accorda un sourire très attachant. Entre le simple sourire et le rire. Ce qu'elle pouvait aimer cette enfant. Elle était adorable. Et elle ne pensait pas cela uniquement parce que c'était sa fille. Irina était vraiment calme comparé à d'autres. Elle était plutôt souriante et se calmait bien si on savait comment faire. C'était une enfant adorable et sa mère en était plus que fière. Anna regarda James gentiment, pensant que l'heure n'était plus aux reproches maintenant. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire et si son ami voulait juste lui parler simplement alors elle le suivrait. Maintenant il savait ce que son épouse pensait et qu'Anna le soutiendrait lui aussi.

-Tu veux la prendre?

Lindsay avait été rassurée en prenant Irina dans ses bras. Peut-être que James aussi se sentirait unpeu mieux. Et si ce n'était pas le cas ils auraient fait connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Mer 11 Juin - 12:34


Une petite conversation
I

l savait le souhait d'Anna sincère, il savait qu'il n'y avait pas une once d'hypocrisie ans son propos, elle voulait vraiment qu'ils s'en sortent, et qu'ils se tirent de ce mauvais pas. L'ennui, c'est que ce n'était pas exactement un mauvais pas, plutôt quelque chose qui couvait sous la cendre depuis une bonne éternité, et qui s'était finalement révélé... impossible à contenir, impossible à réenterrer d'où il s'était extrait, malheureusement. La boîte de Pandore était ouverte, malheur à la personne qui chercherait à la refermer, ou alors, elle le refermerait sur du vide, ni plus ni moins. Oui, lui aussi aurait voulu que le simple souhait de son interlocutrice puisse se réaliser. Il aurait voulu, du jour au lendemain, nourrir de sincères sentiments pour son épouse et se réjouir de la naissance de son enfant. Il aurait voulu de la douceur, de la joie, associer vie de famille et bonheur. Le problème c'est que, le vrai bonheur, il y avait goûté dans sa plus parfaite manifestation, et ça n'avait rien à voir avec ce qu'Anna voulait pour lui. Pour être heureux, il lui fallait les bras d'Ethan... mais si ce constat avait l'air simple, il était parfaitement impossible dans les faits. Il croyait de moins en moins pouvoir lutter contre lui-même, mais il le savait, ce serait clairement de cette seule manière qu'il saurait satisfaire tout le monde. Tout le monde à part lui-même, bien sûr. Il préféra ne rien commenter, donc, se concentrant sur la réponse qu'elle donna à sa question.

Ainsi donc, avant même de la connaître, elle l'aimait déjà... N'était-ce pas ce qui était supposé lui arriver aussi ? Leurs cas étaient similaires : attendre un enfant sans le porter. Sauf que lui, il n'en avait pas vraiment voulu. Il avait cédé à un marché, rien de plus, et il se détestait chaque jour un peu plus d'avoir été à ce point idiot et inconséquent. Il l'entendait lui raconter sa relation avec Irina et, intérieurement, il priait pour vivre la même chose. Pour, en croisant le regard de son enfant, oublier toutes ses craintes et tous ses doutes, avoir le sentiment qu'il serait le meilleur père du monde et qu'il saurait l'aimer et l'estimer autant que ce petit être né dans des circonstances malheureusement peu enviables. Ce ne serait pas facile tous les jours, mais il y arriverait, c'est ce qu'il espérait, du moins. Quand elle lui proposa de porter sa fille, il trembla légèrement.

-Je ne sais pas si je pourrais...

Mais même si ses mots ressemblaient à un refus, il accepta tout de même de porter la petite. Il n'était pas complètement à l'aise avec ce bout de chou, Irina lui semblait si fragile. Il avait l'impression que le moindre mouvement pourrait totalement la briser. Il la berçait tout doucement, la tenant aussi précautionneusement que si elle avait été en porcelaine. Son coeur s'emballa et il se sentit sourire malgré tout. Difficile de résister à ce visage d'ange. Enfin, jusqu'à ce qu'il se mette à pleurer dans ses bras. Peut-être qu'elle avait ressenti son stress.

-Je crois qu'elle n'est pas bien avec moi...
dit-il un peu dépité.




code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Sam 14 Juin - 17:03

La pauvre Anna ne savait pas du tout ce qui se passait vraiment entre James et Lindsay. Elle savait que c'était compliqué. Elle savait qu'il y avait eut des erreurs, et même si elle n'avait rien dit Lindsay devait souvent douter de tout ce qui se passait chez elle. Mais la jeune femme pensait vraiment qu'ils pouvaient encore s'en sortir. Cependant, ce n'était peut-être plus possible. Ils n'y arriveraient peut-être pas, malgré toute a bonne volonté de leur amie. Parce qu'ils en étaient trop loin et que leurs conversations ne servaient plus qu'à se mentir toujours un peu plus. Mais quoi qu'il arrive, ils auraient le soutien d'Anna. Cela leur ferait sans doute du bien tout de même. Quoi qu'il en soit, elle essayait de rester à sa place et de ne pas vraiment rentrer directement dans le tas. Même si elle se demandait si cela ne serait pas plus efficace.

Anna s'était confié à James avec la plus grande sincérité. Pourquoi lui mentir là-dessus après tout? Lui aussi allait devenir père, d'ici peu. Il était presque normal de parler de cela. Sans compter que du coup, c'était Anna qui gagnait en expérience pendant que James ne pouvait qu'attendre son tour. C'était donc à elle de lui en parler en étant la plus sincère possible, pour le rassurer au mieux. Elle était sûre que tout se passerait bien pour lui. Il était vraiment charmant, il cherchait à bien faire, et après tout, lui et Lindsay avaient été d'accord pour avoir cet enfant. Enfin, c'était ce qu'Anna pensait. Elle ne pouvait pas savoir ce qu'il y avait vraiment derrière cette décision. Elle savait que Lindsay en avait eut envie. Et quand son amie lui avait dit être enceinte, elle en avait déduit que James était d'accord. Anna était parfois bien naïve. Elle voulait voir les explications les plus heureuses, même lorsque ce n'était pas les bonnes.

Lorsque Lindsay était venue la voir la dernière fois, porter Irina lui avait fait du bien. Cela lui avait permis de voir qu'elle pouvait elle aussi se laisser bercer par la douceur que procurait le sourire d'un enfant. Qu'elle inspirait elle aussi la confiance pour ce petit bout. Tout cela lui redonnait confiance. Alors elle espérait que proposer la même chose à James lui ferait du bien également. Mais il n'avait pas l'air très à l'aise avec l'idée.

-Je ne sais pas si je pourrais...

Anna s'était demandé si elle devait prendre cela comme un refus. Ce qui aurait été dommage pour plusieurs raisons. Déjà, elle trouvait dommage qu'il n'essaye même pas de ressentir quoi que ce soit. Mais en plus, cela voudrait dire qu'il ne voulait pas avoir de lien avec Irina, pas le moindre petit contact, comme si elle lui faisait peur. Mais ce n'était pas un vrai refus visiblement. James pris tout de même la petite fille dans ses bras. Au début elle ne disait pas grand chose. Elle gémissait juste en se demandant ce qui lui arrivait. Et puis elle avait vu James. Il n'avait pas l'air méchant, il n'avait pas l'air de lui vouloir du mal. Seulement elle le sentait tellement nerveux, tellement peu sûr de lui. On dit que les enfants sont comme les animaux, qu'ils sentent tout ça. Il semblerait que ce soit vrai. Irina s'était mise à pleurer, mettant sa mère dans l'embarras au passage. Anna ne s'y était pas du tout attendu. Ce qui se voyait sur son visage aussi. Pauvre James.

-Je crois qu'elle n'est pas bien avec moi...

Anna récupéra sa fille, un peu désemparée. Irina se calma vaguement après qu'elle ait commencé à la bercer. Pourtant son ami avait commencé à sourire avant cette petite mésaventure. Quel dommage.

-James, je... je suis désolée. Elle n'avait jamais fait ça.

La jeune femme parvint quand même à calmer sa fille, qui n'avait tout de même pas l'air dans son assiette. Anna ne savait plus où se mettre, elle était terriblement gênée que sa petite chérie ait réagit aussi... violemment...

-Je ne sais pas ce qu'il lui arrive, je suis désolée... mais cela ne veut rien dire! Et puis, tu vas t'y habituer, tu seras moins nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Dim 22 Juin - 18:56


Une petite conversation
I

l y avait une explication logique à donner à la réaction qu'avait eu la petite quand il l'avait pris dans ses bras. Il était extrêmement angoissé, terrifié à l'idée de briser cet être humain miniature rien qu'en le portant. La petite Irina avait dû ressentir son doute et ses craintes, et, par conséquent, s'était agitée. Ça n'avait, en soi, rien de grave, des enfants qui préfèrent être entre les bras de leurs mères et pleurent dès que quelqu'un d'autre cherchait à les porter, c'était courant, dans le fond, mais le libraire ne pouvait s'empêcher de se trouver troublé. Il était d'un naturel malheureusement assez superstitieux, il devait bien l'admettre. Il était de ces personnes qui se faisaient des paris à elle-même de type, si je parviens à finir ce chateau de carte sans qu'il s'écroule, je réussirais à mon entretien d'embauche...

Et là, le pari avait été simple : si je parviens à apprivoiser Irina, je parviendrait peut-être à être un bon père. Évidemment, il s'était raté en beauté, et à présent, il remettait tout en question. Déjà comme ça, il ne se sentait pas prêt à devenir père, déjà comme ça, il n'était même pas sûr de vouloir de cet enfant, alors maintenant, si même l'univers se foutait de sa gueule en faisant pleurer la fille d'Anna dans ses bras alors que, en plus, d'après cette dernière, elle ne le faisait jamais... c'était vraiment le bouquet. Bien sûr, Anna chercha immédiatement à le rassurer, mais ça n'aidait pas franchement James à faire la part des choses. Au contraire, il se sentait encore plus mal. Elle avait raison, il allait falloir qu'il soit moins nerveux. Mais il avait dans l'intuition que ce ne serait pas pour aujourd'hui.

-C'est... c'est pas grave.
admit-il d'une voix qui, tout de même, ne dissimulait rien de son trouble.

Il jeta un regard en direction d'Irina, entre les bras de sa mère, elle s'était de suite calmée, et adoptait une attitude telle, à présent, qu'il était difficile à croire qu'elle ait vraiment connu la crise qu'il l'avait pourtant vu avoir quelques secondes plutôt. Décidément, les enfants en bas âge étaient des créatures inconstantes, et lui, se sentait de moins en moins prêt.

-C'est gentil de vouloir me rassurer, mais je vais être un père pitoyable, je le sais.


D'accord, cette tendance à l'auto-appittoiement donnait vraiment envie de lui mettre des baffes mais c'était plus fort que lui, il n'y pouvait rien. Il ne se pensait pas capable de se montrer à la hauteur du rôle qu'on voulait lui faire tenir de force.




code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Sam 28 Juin - 0:43

Anna était terriblement gênée de ce qui venait de se passer. Il n'y avait aucune véritable raison puisque cette pauvre femme n'avait rien fait pour que cela arriver. Seulement elle se sentait responsable de la réaction de sa petite fille parce qu'il était naturel de réagir ainsi. Ce qui était pourtant assez inutile. Douloureusement inutile. Ce n'était pas non plus la faute de cette pauvre Irina. Elle avait sans doute paniqué. C'est vrai qu'il n'était pas agréable d'être plongé dans tant de peur et de mal être. Or c'était ce que James ressentait avec cette petite crevette entre les mains. Anna n'irait pas non plus dit que c'était de la faut de James. Si il était nerveux c'était bien entendu contre sa volonté. Personne n'était vraiment responsable de ce petit incident. Et pourtant c'était Anna qui se sentait mal. Enfin, James ne devait pas être très fier non plus. Mais disons qu'elle estimait injustement qu'elle était responsable... et en fait James devait penser la même chose...

cependant, la jeune femme avait essayé de rassurer son ami, sans rand succès visiblement. C'était assez affreux de ne rien  pouvoir faire comme cela. Et elle ne pouvait qu'imaginer dans quel état il était. Pauvre James. Son amie était vraiment déçue de ne pas réussir à l'aider convenablement. Elle aurait aimé faire plus pour lui, pour qu'il puisse partir de ce café l'esprit plus léger. Mais il semblerait que l'inverse soit plus probable maintenant. Ce n'était peut-être pas vraiment les mêmes angoisses, mais elles étaient là.

-C'est... c'est pas grave.

Oui, il est certain qu'il n'y avait pas mort d'homme dans cette histoire. Seulement pour Anna c'était déjà grave que ce pauvre James se sente mal rien qu'à tenir Irina dans ses bras. Comment se sentir bien, rassuré et prêt à avoir son propre enfant alors qu'un autre pleurait au simplement contact de ses bras. C'était assez affreux en fait. Si jamais Irina avait fait la même chose lorsqu'Anna l'avait prise la première fois, elle aurait été désespérée. Ce n'était pas comparable, mais le principe restait le même...

-C'est gentil de vouloir me rassurer, mais je vais être un père pitoyable, je le sais.

Ah non, là, elle n'était pas d'accord du tout. Il ne pouvait pas dire cela. James serait un bon père, Anna en était sûre. Bien entendu elle ne savait pas tout. Autrement elle aurait peut-être douté, ne serait-ce qu'un peu. Mais pour le moment elle pensait qu'il s'en sortirait très bien.

-Non, je suis sûre que non James.

Anna s'était comme réveillée. Elle était vive, ne cherchant plus qu'à être convaincante. Il fallait qu'il reprenne confiance. Il le fallait vraiment.

-Je pense que c'est quelque chose qui arrive d'un coup, une sorte de prise de conscience. Et les enfants aiment leurs parents, quoi qu'il arrive. Alors à moins que tu ne décide de l'abandonner ou d'être véritablement odieux avec cet enfant, il t'aimera et tu pourras toujours dire être un bon père. Tant que tu te préoccuperas de lui et que tu feras attention à ce qu'il est et devient, tu seras un bon père James. Et je sais que c'est ce que tu feras.

Anna lui accorda un sourire encourageant. Elle lui faisait confiance, c'était un homme bien, alors il ne pourrait pas être un mauvais père...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Une petite conversation [James]   Mar 1 Juil - 22:28


Une petite conversation
L

es amis étaient faits pour ça, pour rassurer leurs autres amis, quelles que soient les circonstances, ils craignaient trop de froisser, pour se montrer complètement honnêtes. C'est en tous cas ce que pensait James, et c'est pour cette raison qu'il n'arrivait à croire qu'à moitié les propos rassurants de son interlocutrice. Anna ne voulait pas le blesser, ça ne changeait rien au fait qu'il ne pensait pas pouvoir dignement s'occuper d'un enfant, sans du moins faire un millier de bêtises, et se montrer particulièrement incapable. Il n'arrivait pas à se sentir rassuré, même si Anna avait l'air sincère quand elle parlait et cherchait à le convaincre du contraire de ce qu'il pensait.

Il voulait croire en ce qu'elle disait, ceci dit, ça faciliterait tant de chose. Il avait du mal avec Irina, mais Irina n'était pas mon enfant. Une fois qu'il tiendrait la chair de sa chair dans ses bras, ça changerait peut-être tout, peut-être que la force de l'évidence s'imposerait à lui, et qu'il n'aurait d'autre "choix" que d'offrir toute son affection à l'enfant, son enfant. Il voulait que les choses se passent de cette manière, il n'avait aucune envie de ne pas aimer son enfant, ce n'était pas le moins du monde son intention, mais pour le moment, il ne se sentait pas prêt, vraiment pas prêt. Et si son fils l'aimait. Ce serait pire s'il ne savait pas le lui rendre.

Ceci dit, elle avait raison. Dans tous les cas, il ne se laisserait jamais quoi que ce soit arriver à cet enfant ou à Lindsay, quoi qu'il puisse arriver dans l'avenir (et il n'avait pas la moindre idée pour le moment des chambardements qu'il avait lui-même provoqué), il se sentirait l'obligation morale de veiller sur elle. Allez savoir si les sentiments seraient de la partie, mais au moins, il n'abandonnerait pas son sens du devoir. Est-ce que ça suffirait ? Non. Il ne le pensait pas, en tous cas, sans sentiments, ça n'avait pas la moindre chance d'aboutir à une relation saine. Mais peut-être se contentait-il de faire un transfert ? Il n'aimait pas Lindsay, il n'avait jamais su l'aimer en dépit de tous ses efforts, et pourtant, il l'aurait vraiment voulu, il songeait certainement que la même chose pourrait se passer avec l'enfant qu'elle portait. Et ce serait pire, évidemment. Parce qu'il serait son père. Oui, vraiment, il craignait le pire, et à nouveau, il avait véritablement le sentiment d'être anormal.

-Merci Anna.
dit-il simplement, dans un sourire qu'il n'arrivait pas à ne pas forcer. Je... je devrais... peut-être retourner au travail...

Autant dire qu'il était totalement perturbé par la situation. Il appréciait la compagnie d'Anna, mais tout à coup, retourner à son poste de travail lui paraissait absolument primordial.




code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une petite conversation [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une petite conversation [James]
» Petite conversation =) [PV Takeji et Ren]
» Une petite conversation s'impose [Ryu]
» Juste une petite conversation, il n'y a pas de quoi avoir peur ... [Abandonné]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Fleury & Bott
-