AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Evangeline Mathews
▌ Messages : 121
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue80 / 10080 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Rosier & Phénix
Camp: Bien
Avatar: Evangeline Lilly

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeSam 24 Mai - 12:55


« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu


The only true wisdom is in knowing you know nothing. ⊹ On dit que la sagesse vient avec l'âge et qu'elle se construit sur des expériences. Pour ma part, je crois que c'est avant tout un état d'esprit qu'on se forge en le souhaitant. Après tout, une expérience ne se définit pas parce qui nous arrive, mais par ce que nous tirons comme enseignement à partir de ce qui nous arrive. Celui qui se plaint de son malheur sans réfléchir n'atteindra jamais la sagesse. C'est sur cette pensée élémentaire que je m'éveille. Il fait encore à moitié nuit lorsque les réveils retentissent dans le dortoir. Je n'aime pas l'hiver. Il n'y a rien de naturel dans le fait de se lever alors que le soleil ne l'est pas. Pauvre espèce humaine, congestionnée par des principes et des rituels stupides comme le changement d'heure toutes les deux saisons. On pourrait penser que les magiciens ont plus de jugeote que les moldus à ce niveau, mais non. C'est décevant. J'écarte mes multiples draps et couvertures qui me tiennent au chaud et affronte en grimaçant la froideur de l'air. La tour de Serdaigle est la plus haute après celle d'astronomie, ce qui la rend accessible aux bourrasques de vent gelé et à l'humidité des nuages gorgés de pluie. Assise en tailleurs sur mon lit, je passe ma main dans mes longs cheveux sombres pour les rabattre en arrière, libérant ma vision. Il a encore neigé cette nuit. Les fenêtres sont recouvertes d'une épaisse couche de glace, elle-même recouverte par plusieurs centimètres de neige entassée sur le rebord extérieur. Pas étonnant qu'il fasse si froid. Je tourne la tête pour observer mes camarades de chambre bailler, s'étirer et émerger lentement de sous leurs couvertures. Une seule d'entre elles échappe à ma vue. Elle s'appelle Katherine Stratov et elle ne semble pas vraiment apprécier les gens. Elle n'est pas agressive ou affublée d'un caractère d'hippogriffe, mais elle a le regard fuyant de quelqu'un qui aurait trop vécu par rapport à son âge. J'ai souvent essayé de la cerner, d'apprendre à apprivoiser son silence maladif, mais sans succès jusqu'à maintenant. La raison pour laquelle je ne peux pas la voir, c'est qu'elle ferme les rideaux de son lit baldaquin pour dormir. C'est un rituel que j'ai du mal à comprendre, mais que j'accepte sans me vexer. Je doute que ce soit parce qu'elle ne nous aime pas. Peut être que c'est davantage une coquille psychologique.

Me désintéressant du lit voisin au mien d'où n'émane aucun son, je tire ma valise de sous mon lit et en sort des vêtements chauds à mettre sous ma robe se sorcière. Pas question d'aller me promener dans les couloirs en vieille pierre en grelottant comme la veille. Cette fois, je vais prévoir le pull et l'écharpe en laine. Je m'en fiche que ce ne soit pas joli, je veux surtout éviter d'avoir des engelures. Une fois habillées, nous prévoyons de descendre prendre un copieux petit-déjeuner avant d'aller en cours, mais impossible de ne pas remarquer que Katherine n'est toujours pas levée. Aulne reste avec moi, le regard plein de questions auxquelles je n'ai pour le moment pas de réponses. C'est donc avec beaucoup de délicatesse que je tire le rideau du lit. Dans l'obscurité, je n'arrive pas à distinguer autre chose qu'une masse enfouie sous les draps. Je me racle la gorge, un peu hésitante. J'ai peur de la déranger.

« Euh... Kath ? T'es réveillée ? » Je demande doucement.

Je sens la présence de Aulne dans mon dos qui regarde par dessus mon épaule. Connaissant sa curiosité, ça ne m'étonne pas outre-mesure.



_________________
« Sweet dreams are made of this. »

Il arrive qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver.


Dernière édition par Evangeline Mathews le Mer 4 Juin - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeLun 26 Mai - 14:33

Et voilà, les cours avaient repris. Katherine était contente mais c'était une autre ambiance. Fini les jours où elle pouvait flâner tranquillement dans le château et passer des heures à la bibliothèque. Terminé les moments où elle pouvait être seule dans le parc du château. Maintenant, il fallait retourner en cours. C'était bien aussi les cours. Mais c'était parfois très compliqué. Il fallait pouvoir suivre et apprendre en même temps. Et il arrivait que Katherine ait vraiment du mal. Mais elle tenait bon. Elle y arriverait. Elle n'avait pas franchement le choix de toute façon.
Quand la journée se terminait enfin, la jeune fille n'allait pas beaucoup plus vers les autres. En fait, plus elle pouvait être seule, plus elle était à son aise. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas les gens, qu'elle les méprisait et évitait leur compagnie pour ne pas s'ennuyer. Non, c'était juste qu'ils lui faisaient parfois un peu peur. C'était idiot. Elle était la première à le reconnaître. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle n'arrivait pas à les comprendre et à leur faire confiance. La plupart du temps les autres élèves l'ignoraient. Mais ça c'était dans les bons moments. D'autres étaient moins sympathiques. Après il ne fallait pas s'étonner qu'elle les évite. Elle pensait notamment à Abraxas. Plus généralement aux serpentards. Mais pas tous heureusement. Comme Andreï qui avait été gentil avec elle. Tout ça pour dire qu'elle ne faisait pas facilement confiance à ses camarades. Pas même à celles avec qui elle partageait son dortoir. Ce n'était pas qu'elle ne les aimait pas, juste qu'en fin de journée, elle préférait se retrouver seule que parler une langue qu'elle n'aimait que par obligation avec des filles qu'elle ne connaissait même pas. Et elle ne tenait pas particulièrement à les connaître. Parce que si elle les connaissait, ces jeunes filles voudraient la connaître elle. Et Kathy ne tenait pas tant que cela à être connue. Ce n'était pourtant pas bien compliqué. Elle avait du mal à parler d'elle. D'elle ou de ce qui la touchait. Andreï était différent aussi à sa manière. C'est pourquoi elle lui avait parlé. Mais en fait, elle ne faisait que répondre à ses différences à lui. Les filles qui dormaient autour d'elle avaient l'air d'être des filles gentilles. Mais cela ne faisait pas tout. Et si fermer les rideaux d'un lit pouvait l'isoler d'elles, c'était ce qu'elle avait choisit.

Ce soir-là, Kathy avait eut un peu mal à la tête. Elle n'avait donc pas vraiment traîné avant d'aller se coucher. Surtout que le lendemain il y avait cours. Il lui faudrait donc se lever. En temps normal, une fois dans son dortoir pour la nuit, elle fermait les rideaux, se changeait et lisait un peu tranquillement.mais ce soir elle ne prendrait pas non plus le temps de lire, même du russe. Trop fatiguée et puis pas la tête à réfléchir à ce qu'elle lisait. La nuit n'avait pas été très agréable non plus. Agitée même. Mais tant pis. Il fallait qu'elle se repose pour le lendemain de toute façon. Alors elle devait faire de son mieux pour être en forme en cours et puis c'est tout. Sauf que quand l'heure avait sonnée, elle ne s'était pas réveillée. Les filles qui s'agitaient à côté d'elle, derrière le rideau, faisaient un peu de bruit et elle finit par ouvrir les yeux. Mais pas moyen de bouger. Elle se sentait nauséeuse et ne tenait pas à être malade ici et maintenant. La jeune fille pensait attendre que les autres partent déjeuner, au cas où. Elle s'habillerait rapidement elle, elle n'était pas frileuse comme les autres. Il y avait pire comme températures en Russie. Pas besoin de mettre quarante couches de vêtements. Mais visiblement, ses plans ne pouvaient pas être respectés. Elle sentit une sorte de courant d'air et ouvrit les yeux. Elle vit que la lumière passait vaguement pas une sorte de fente. Ce qui indiquait qu'on avait ouvert en partie les rideaux de son lit.

-Euh... Kath ? T'es réveillée ?


Kath? Personne ne l'appelait Kath. La jeune fille se redressa péniblement sur les coudes pour voir de qui il s'agissait. Elle fut prise d'une quinte de toux assez peu sympathique avant de voir qu'ils s'agissait de deux filles de son dortoir. Si elle ne se trompait pas il s'agissait d'Evangéline et Aulne. Elle essaya de leur répondre, d'une voix un peu faible.

-Oui oui, je... je vais venir.

Kathy déteste cette situation. Ces deux filles qui la regardent comme ça, c'est affreusement déstabilisant et assez désagréable en fait. Qu'elles partent devant, elle les rejoindrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Temporel
Luna Lovegood
▌ Messages : 4242
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue98 / 10098 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue

En couple avec : ...
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeMer 28 Mai - 23:18


Wisdom begins in wonder
L

una dormait toujours très peu, comme si elle ignorait la notion même de grâce matinée. Non pas que ce concept la rebute ou l'agace, non, il semblait juste qu'elle était ainsi faite, elle ne dormait jamais bien longtemps. Peut-être parce que le temps de rêve autorisés que d'aucun s'occtroyaient la nuit, une fois au fin fond de leur lit, elle se l'autorisait au quotidien. Le rêve était une habitude, une bulle de laquelle elle s'enveloppait au quotidien, endormie, éveillée, quelle importance, la bulle était toujours là : douce, agréable, protectrice. Alors oui, dès l'aube, alors que le soleil hivernal ne daignait pas même encore pointer le bout de son nez, elle était déjà réveillée, parée, habillée. Assise en tailleurs sur son lit, elle parcourait tantôt sa lecture du moment (qui bien sûr, traitait du sujet le plus fantasque possible en se servant d'arguments scientifiquement peu valables), tantôt fixait un point dans le vide, sans bouger, ses yeux globulant s'arrêtant sur le néant plusieurs longues secondes alors qu'elle laissait innocemment le volume reposer sur ses genoux sans mots dire. Spectacle qui pouvait être assez perturbant pour un oeil extérieur, à bien y réfléchir. Mais après tout, ses camarades de chambre dormaient à poings fermés, elles ne faisaient pas attention à elle. Au fur et à mesure que le soleil se lève le font aussi les marmottes tout autour. Luna les observe faire sans rien dire. Une seule demoiselle résiste au réveil et demeure lovée dans sa couette. Katherine, qu'Evangeline se chargea de réveiller, visiblement soucieuse de ne pas la voir se réveiller. La silhouette de la demoiselle émergea dès lors de sous les draps. Et ce fut d'une voix un peu faible, encore somnolente, qu'elle répondit, décrétant qu'elle "allait venir"... expression pour dire qu'elle allait se lever, les rejoindre dans la grande salle, quelque chose du même acabi. Katherine n'était en tous cas pas très amène de bon matin.

-Je crois que tu as interrompu l'un de ses rêves en plein vol.
remarqua tout doucement Luna à l'adresse d'Evangeline, prononçant ces mots un brin énigmatiques du ton le plus naturel du monde avant que de se lever elle-même de son lit y déposant son livre, le laissant ouvert à la page où elle s'était arrêtée.

Elle fouilla alors dans ses affaire (plutôt en désordre, c'est le moins que l'on puisse dire), le temps de fourrer dans son sac ce qui pourrait lui être utile, c'est à dire... tout sauf ce que l'on jugerait utile de prendre avec soi en temps normal : l'une des paires de lorgnospèctres dont elle avait soigné la conception avec Lauraleen il n'y a pas si longtemps, quelques parchemins griffonés et roulés en boule, quelque chose qui ressemblait étrangement à des épluchures d'oignons datant d'il y a plusieurs semaines... elle avait tant de faire ses quelques préparatifs, d'ici là, Katherine serait peut-être plus réveillée.






code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Evangeline Mathews
▌ Messages : 121
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue80 / 10080 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Rosier & Phénix
Camp: Bien
Avatar: Evangeline Lilly

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeMer 4 Juin - 12:31


« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu


The only true wisdom is in knowing you know nothing. ⊹ Je patiente un peu, croyant que la demoiselle ne m'a pas entendue depuis le dessous de sa couverture. Je prends d'ailleurs le temps de remarquer qu'elle n'est pas si couverte que cela. Elle doit avoir trois couverture de moins que moi. Rien que de voir ça, j'ai des frissons. Finalement, Katherine émerge lentement en grommelant qu'elle va arriver. Je suis consciente qu'elle sous-entend qu'elle préférerait que nous partions devant, Aulne et moi. Ce n'est pas que cela m'ennuie de la laisser là si c'est ce qu'elle désire, mais je ne peux m'empêcher de remarquer que ma camarade de chambre a le visage très pâle et les yeux gonflés, injectés de sang. Comme à son habitude, Aulne fait une remarque inutile mais amusante. C'est vrai que les rêves n'appartiennent qu'à ceux qui les font et que parfois le réveil est dur pour ceux qui abusent de cette magie de l'esprit. Bien que je doute que le problème vienne de là, je me retourne à moitié pour lui faire un sourire.

« Peut-être bien... » Je lui répond avant de reporter mon attention sur la retardataire.

Je n'arrive pas à décider de la laisser ainsi. C'est contre mes principes moraux. Elle n'a pas l'air dans son état normal. Je l'observe plus en détail. Son corps tremble un peu mais son visage perle de sueur. J'aimerais poser ma main sur son front car je soupçonne qu'elle a de la fièvre, mais avec son caractère solitaire et timide, je crains de l'indisposer davantage. La laisser seule dans le dortoir serait une mauvaise chose, on ne sait jamais ce qui pourrait se passer. De plus, si elle est effectivement atteinte d'un virus, il se pourrait que ce soit contagieux et tout le monde serait concerné. Je doute que ce soit quelque chose de grave, mais je ne suis pas prête à prendre le risque. Gênée, je tente une approche.

« Kath, je crois que tu es malade. » Dis-je doucement et gentiment.

Je ne souhaite pas la brusquer ou la contraindre à quoi que ce soit, mais mon avis est qu'il faudrait l'emmener à l'infirmerie. Ce pendant, ce n'est pas parce que je souhaite devenir médicomage que c'est forcément la bonne solution. Je n'y connais rien en médecine, pour le moment, sinon ce que j'ai lu dans des livres à la bibliothèque. C'est triste d'en arriver là, mais je crois que j'ai besoin de l'avis un peu étrange de mon amie. Je me tourne et la regarde enfourner un tas de gadgets bizarres dans son sac de cours. Je ne ferai aucune remarque, parce que je l'aime bien et que je respecte ses travers un peu loufoques. Parfois, il se trouve qu'elle est capable d'une sagesse supérieure à la mienne que j'estime déjà élevée.

« Qu'est-ce-que tu en pense, Aulne ? Moi elle me semble très pâle. On devrait peut être appeler l'infirmière. » Je demande.



_________________
« Sweet dreams are made of this. »

Il arrive qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeJeu 12 Juin - 16:50

Katherine n'avait pas l'habitude de se faire plaindre ou d'avoir besoin qu'on s'occupe d'elle. Elle préférait se débrouiller seule, quoi qu'il arrive. C'était bien plus confortable de rester seule. Personne ne pouvait vous dire à quel point vous faites les choses de manière différente à la leur. Personne pour vous rappeler que vous êtes différent en tout points. Non, vraiment, elle préférait se débrouiller seule. Et puis, rester seule, c'était rester avec la seule personne vraiment capable de nous comprendre. On ne pouvait pas trouver de meilleure compagnie que soi-même. Seulement voilà. À ce moment précis, alors qu'elle aurait préféré rester seule pour se préparer, Katherine n'était pas seule. Non, il y avait deux autres filles près d'elle. Deux filles qui s'intéressaient à elle et à son état de santé. Dans le fond, elles avaient plutôt raison, mais Katherine n'était vraiment pas à l'aise avec l'idée même qu'elles cherchent à l'aider. Après tout, ce n'était rien. Elle était juste un peu patraque, c'est tout.

Le fait est que ses deux camarades n'avaient pas l'air de vouloir la laisser pour autant. Katherine avait déjà du mal à garder les yeux ouverts. Devoir en plus soutenir le regard de ces deux filles était vraiment compliqué. Et encore, elles n'avaient pas l'air méchantes du tout. Bien au contraire. Mais c'était juste... pas le genre de Kathy.

-Je crois que tu as interrompu l'un de ses rêves en plein vol
-Peut-être bien...

En fait non. Techniquement Kathy était déjà réveillée. Mais il restait plutôt amusant de voir qu'Aulne avait pensé d'abird à cette explication. Pour ce qu'elle savait, Aulne était une jeune fille adorable mais un peu particulière. Ce qui se confirmait avec cette remarque. Mais c'est vrai que Katherine ne l'avait même pas vu fourrer tout ces objets dans son sac. Mais tout cela n'était pas grave. Kathy avait même vaguement essayé de sourire en entendant cela. Enfin, de toute façon, il n'y avait rien à ajouter à cela. Elle pensait qu'elles allaient s'en aller, qu'elle pourrait se préparer à son rythme. Seulement Evangéline et Aulne restaient là. Mettant Kathy encore un peu mal à l'aise.

-Kath, je crois que tu es malade.

Oui, sans doute. Mais il était affreusement gênant de savoir que cela se voyait autant. Et encore, la lumière n'était pas ce qu'il y avait le plus autour d'elles. Mais quoi qu'il en soit, elle ne se sentait pas bien et elle n'aimait pas trop non plus savoir que deux sympathiques jeunes filles allaient rester près d'elle pour l'aider. Elle ne voulait pas qu'on l'aide. Elle n'en avait pas besoin. Si elles paraient cela serait déjà bien. La jeune fille ne dit rien, c'était assez gênant.

-Qu'est-ce-que tu en pense, Aulne ? Moi elle me semble très pâle. On devrait peut être appeler l'infirmière.


L'infirmière? Non, pas besoin. Kathy n'était pas si malade que ça, et elle finirait bien par guérir. L'infirmière n'était pas utile. En fait, elle n'aimait pas trop Mme Sparkley. Elle lui faisait un peu peur en fait. Et puis, d'après ce qu'elle avait entendu de Louisa, elle avait raison de ne pas y aller si elle pouvait l'éviter... la jeune fille sortit donc de son lit en essayant de montrer qu'elle se sentait bien.

-Non, non, ça va, je vais bien. Pas besoin d'appeler l'infirmière.

Son cœur battait rapidement, elle espérait que cela passerait tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Temporel
Luna Lovegood
▌ Messages : 4242
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue98 / 10098 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue

En couple avec : ...
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeDim 15 Juin - 21:26


Wisdom begins in wonder
L

una prêta une attention plus attentive à la demoiselle, qui émergeait difficilement de ses couvertures, Evangeline la prenait à parti pour ce qui tenait, en fait, de l'évidence. La jeune femme était effectivement très mal en point, au point, en effet, qu'il n'était pas nécessaire d'être devin pour comprendre qu'un passage par l'infirmerie ne lui ferait pas de mal. Elle était palotte, en sueur... et visiblement mal à l'aise de toute l'attention qu'on lui portait à cet instant. Luna pouvait comprendre, ce n'était jamais agréable (à part pour quelques personnes) d'être sous les feux des projecteurs, mais ça pouvait être salutaire à certains moments. Car quand bien même la demoiselle protestait, soit parce qu'elle avait horreur des infirmeries, soit parce qu'elle avait horreur de l'infirmière (l'une et l'autre explication se tenaient, surtout quand on avait déjà eu affaire à Zelda Sparkley, ce qui était le cas de la bleue et bronze, et ce qui était forcément le cas de Katherine.

-Tu te sens comment, exactement ?
demanda Luna d'une voix douce, s'improvisant infirmière de pacotille, mais avec beaucoup de sérieux. Peut-être qu'en isolant ses symptômes, elles arriveraient à trouver un moyen de la soigner sans passer par l'infirmière... Luna connaissait quelques remèdes de grand-mère qu'elle qualifiait de très efficaces. Évidemment, puisqu'il s'agissait de Luna, il fallait se méfier des ingrédients que pouvaient contenir ces remèdes, tout comme on pouvait remettre en cause l'efficacité de ces derniers, si jamais. Tu as peut-être avalé un joncheruine dans ton sommeil... dit-elle avec toujours autant de sérieux, comme si elle parlait d'une mauvaise grippe, le genre de maladie que l'on attrapait tous les jours. Est-ce que ça te chatouille la gorge, comme si on battait des ailes à l'intérieur ?

Et quoi ? Il ne fallait écarter aucune possibilités, et Luna avait appris depuis longtemps que les suppositions les plus folles n'étaient pas forcément les moins erronées. Bien sûr, sinon, elle pouvait n'avoir jamais qu'un gros rhume. Dans tous les cas, et même si Luna n'était pas vraiment une amie proche de Katherine (en même temps, de qui était-elle vraiment une amie proche ? À part, peut-être, Ginny, voire Hermione ? ), elle n'avait pas l'intention de quitter cette chambre tant qu'elle ne serait pas assurée que la jeune femme était en meilleure santé, ou tout du moins entre de bonnes mains. Elle était quelqu'un d'attentionnée et d'attentive, parfois même envers ceux qui le méritaient le moins, alors oui, elle n'avait pas l'intention de bouger d'ici, même si cela n'aurait sans doute pas déplu à sa camarade de chambrée.









code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Evangeline Mathews
▌ Messages : 121
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue80 / 10080 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Rosier & Phénix
Camp: Bien
Avatar: Evangeline Lilly

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeDim 10 Aoû - 16:57


« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu


The only true wisdom is in knowing you know nothing. ⊹ Je suis contente que Aulne soit avec moi. Le caractère solitaire de Kath me met toujours mal à l'aise. C'est comme si elle passait son temps à repousser les autres. C'est une attitude que je ne peux pas comprendre, puisque je suis au contraire sociable et altruiste. De toute façon qu'elle le veuille ou non, je ne partirai pas tant que je ne la saurai pas entre de bonnes mains ou bien guérie. Sa réponse est prévisible alors j'essaye de ne pas me vexer. J'essaye de partir du principe qu'elle ne me rejette pas vraiment, c'est juste qu'elle veut qu'on la laisse toute seule. Je ne le ferai pas et je sais que Aulne non plus. D'ailleurs, mon amie s'est mis en tête de trouver la raison de ce mal à sa manière. Autant dire que ses pronostics ne sont pas ceux auxquels j'aurais pensé. Je pense même que seul son père aurait pu avoir les mêmes idées qu'elle. Cependant, cela m'amuse et détend l'athmosphère. Elle a l'air tellement persuadée de ce qu'elle dit ! Après tout, je me dois de garder l'esprit ouvert. Ce n'est pas parce que je n'ai jamais vu de joncheruine que ça n'existe pas. Amusée, je souris et me tourne vers Kath.

« En tout cas, pas de cours pour toi ce matin. Tu vas rester au lit. » Je dis de façon douce mais autoritaire.

Parfois, quand j'agis comme ça, j'ai l'impression d'être une mère. C'est à la fois agréable et un peu inquiétant. J'aime prendre soin de mes amis et jouer à l'infirmière. En fait, je suis même douée pour ça. Je me tourne vers Aulne et trouve dans ses yeux la même détermination que j'ai à trouver une solution. Puisque kath refuse de voir l'infirmière de l'école, nous jouerons ce rôle avec le plus de professionnalisme possible.

« Dis moi Aulne, tu crois que tu pourrais demander aux elfes de préparer une soupe ? Il me semble que tu t'entends bien avec eux et ça ferait du bien à Kath. » Je demande avec un petit sourire.

Il est presque de notoriété publique qu'Aulne se rend souvent en cuisine pour manger du pudding avec les elfes. Je ne désapprouve pas cette attitude, je suis moi-même pour qu'on traite mieux ces pauvres créatures qui pourraient très bien êtres nos égales si on leur en laissait l'opportunité. Personellement, à leur place, je n'aimerais pas qu'on me force à devenir esclave et qu'on me traite comme un être inférieur. Chaque être vivant capable de penser devrait être respecté. Je regarde la salle de bain et me redresse pour m'y rendre. J'y prend un verre d'eau et humidifie une petite serviette de toilette propre. De retour dans la chambre, je pose le tissu frais sur le front de Kath et lui tend le verre.

« Tiens, ça devrait apaiser ta fièvre. »



_________________
« Sweet dreams are made of this. »

Il arrive qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeMar 2 Sep - 13:44

Katherine ne voulait pas être méchante ou laisser penser qu'elle rejetait le monde entier. Même si techniquement c'était un peu vrai. Pas par méchanceté ou parce qu'elle ne les aimait pas. Elle n'avait rien contre les filles qui dormaient avec elle. Mais plus par crainte en fait. Une crainte injustifiée, infondée, et tout ce qu'on voulait qui allait dans le même sens. Alors elle préférait éviter de se mêler à elles en attendant. Juste par recherche de confort. De toute façon, elle ne voulait pas les déranger. Elles n'avaient pas forcément envie de la voir non plus. Et elle n'irait pas leur demander parce que cela les mettrait toutes mal à l'aise. Situation un peu bloquée qu'elles semblaient vouloir oublier pour s'occuper d'elle. Dommage. Kathy s'en serait bien passé. Aller les voir était une chose. Les voir chercher à comprendre était plus compliqué.

-Tu te sens comment, exactement ?


Katherine hésita. Déjà, elle n'avait pas particulièrement envie de s'étaler à ce sujet avec elles. Même si elles avaient l'air gentilles. Et puis en plus elle manquait un peu de vocabulaire à ce niveau. De toute façon, ce n'était sans doute pas très grave. Au pire elle avait une petite grippe. Pas besoin que Aulne ou Evangéline se penchent sur son cas comme ça. Kathy chercha un peu ses mots quand Aulne repris la parole.

-Tu as peut-être avalé un joncheruine dans ton sommeil...

Avalé un.. un quoi? Kathy chercha vraiment ce que c'était, elle n'avait encore jamais entendu ce mot. Sur le coup, elle avait vraiment peur de passer à côté d'une information. Elle ne savait pas ce que c'était et avec le sérieux de sa camarade, ce n'était pas rassurant.

-Est-ce que ça te chatouille la gorge, comme si on battait des ailes à l'intérieur ?

Des ailes? Les joncheruines devaient être des petites bestioles ailées. Et sans doute assez petites pour pouvoir être avalées. Kathy resta un peu perplexe mais après réflexion, elle ne sentait rien qui pourrait ressembler à des battements d'ailes.

-Euh... non, c'est pas comme ça...

Katherine gardait une toute petite voix, toujours un peu impressionnée. Elle ne savait pas vraiment ce que ça allait donner. Et elle ne les connaissait pas vraiment non plus. Pour elle, c'était une situation délicate et un peu difficile.

-En tout cas, pas de cours pour toi ce matin. Tu vas rester au lit.

Katherine aurait aimé protester, elle avait même commencé à prendre sa respiration pour parler... mais finalement, pour dire quoi. Elle ne se sentait vraiment pas très bien alors au final, si elle pouvait éviter d'aller à l'infirmerie... alors elle n'avait rien dit et s'était contenté de rougir.

-Dis moi Aulne, tu crois que tu pourrais demander aux elfes de préparer une soupe ? Il me semble que tu t'entends bien avec eux et ça ferait du bien à Kath.

Aller chercher une souper, carrément? Elle n'était pas vraiment à l'aise avec cette idée. Elle s'empressa d'ailleurs de baisser les yeux. Elles ne se connaissaient pas vraiment et déjà ses deux camarades faisaient en sorte de prendre soin d'elle. C'était assez... perturbant. Eva était partie dans la salle de bain et était revenue avec un verre d'eau et une serviette humide. Katherine les pris en souriant timidement.

-Tiens, ça devrait apaiser ta fièvre.

Kathy tenait en place la petite serviette qui faisait effectivement du bien. Elle bu une petite gorgé d'eau mais elle avait un peu de mal à avaler. Elle fit une grimace puisqu'elle avait du mal à avaler et retourna à Evangéline.

-Merci, c'est gentil...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Temporel
Luna Lovegood
▌ Messages : 4242
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue98 / 10098 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue

En couple avec : ...
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeMer 3 Sep - 23:45


Wisdom begins in wonder
P

as de cours pour Katherine, ça semblait parfaitement évident. La pauvre demoiselle était bien trop mal en point pour se permettre d'aller contaminer ses autres camarades (c'est que les joncheruines pouvaient parfaitement papillonner d'une gorge à l'autre, mieux valait éviter toute contagion potentielle)... Dans l'idéal, il vaudrait mieux, même, qu'elle aille immédiatement voir l'infirmière. C'est vrai que Mrs Sparkley n'était pas commode, mais quand on était vraiment pas bien, il fallait savoir employer la manière forte. Et... Était-ce parce que Evangeline était soucieuse au point de transférer son inquiétude à la blondinette ou parce qu'il y avait véritablement matière à s'inquiète, le fait est qu'elle commençait à supposer qu'une bonne soupe chaude ne suffirait pas. Et puis, si le potage noyait, et brûlait le joncheruine à l'intérieur même de l'organisme, elle irait peut-être plus mal encore. Le corps humain n'était pas fait pour assimiler des choses mortes. Ceci dit, il fallait bien faire quelque chose, et si Katherine ne voulait pas avoir affaire à Sparkley, ce n'était pas la voyageuse qui allait l'obliger. À moins, bien sûr, que son cas s'avère plus grave que ce qu'elle avait bien pu suspecter. Elle avait donc doucement hoché la tête à la suggestion d'Evangeline. Si cela pouvait faire du bien à sa camarade de dortoir, après tout. Elle attendit, tout de même, l'aval de la principale concernée avant que de s'en aller. Elle se tourna donc vers la grande malade alors qu'Evangeline s'était dirigé en direction de la salle de bain.

-Tu veux de la soupe, tu es sûr ? Ou je peux te prendre du pudding.
Ah, Luna et son pudding. Ou je peux demander à l'infirmière de passer te voir...

C'est que oui, elles continuaient de l'occulter au nom de la demande express de la jeune femme de ne pas se rendre à l'infirmerie. Ok, mais quand même, quand on était malade, on était malade. Même elle, qui était tout sauf terre à terre, reconnaissait que parfois, la meilleure solution, ça restait quand même cette bonne vieille médecine traditionnelle. Elles pouvaient bien s'improviser médicomages, elles n'en étaient pas pour autant. Étonnant que ce soit elle, Loufoca, qui fasse ce genre de suggestion trivial.

Evangeline revint de la salle de bain, avec une serviette humide pour apaiser la fièvre de Katherine et un verre d'eau. À voir le soin qu'elles prenaient à s'occuper d'elle, l'on pouvait presque croire que leur pauvre camarade était sur son lit de mort. Luna croyait deviner que cet accès d'attention à son égard la mettait un peu mal à l'aise. Peut-être que ça lui ferait plaisir de n'avoir plus qu'une paire d'yeux afin de veiller sur elle, Luna et ses yeux bleus globuleux attendaient seulement que la demoiselle lui ait donné son assentiment ou non, une fois son verre d'eau avalé, pour aller rejoindre les elfes de maison (qui, effectivement, l'appréciaient beaucoup) ou pour aller, quand même, trouver Mrs Sparkley.  






code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Evangeline Mathews
▌ Messages : 121
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue80 / 10080 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Rosier & Phénix
Camp: Bien
Avatar: Evangeline Lilly

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeVen 26 Sep - 11:46


« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu


The only true wisdom is in knowing you know nothing. ⊹ Je laisse Aulne faire ce qu'elle juge le plus utile, c'est vrai que j'ai parlé d'une soupe, mais le pudding c'est autrement meilleur ! Là dessus, on est d'accord. Un mince sourire s'étire sur mes lèvres quand Kath se force à boire un peu du verre d'eau que je lui ai apporté. Au moins elle commence à être réceptive à l'idée que nous voulons simplement l'aider. Peut-être que Aulne a raison et que le mieux serait d'avertir madame Sparkley, mais en le faisant j'aurais l'impression de trahir Kath. C'est vrai que l'infirmière n'est vraiment pas des plus sympathiques, mais elle fait son boulot de façon pratique et claire. Malheureusement, si ma camarade est vraiment en mauvais état, la laisser simplement au lit ne sera pas suffisant. Ma crainte se confirme en voyant Kath peiner à avaler la gorgée d'eau qu'elle vient de prendre. Sa gorge serait-elle enflée à ce point là ? Je ne doute pas qu'Aulne trouve une explication liée à un joncheruine grognon, mais je pencherais plus vers une angine. J'ai déjà eu ce vilain truc et ça y ressemble. Sachant à quel point c'est désagréable, mon envie de rester loin de l'infirmerie s'effrite davantage. Je ne peux pas la laisser souffrir comme ça, sous prétexte qu'elle est timide et qu'elle préfère rester en solitaire. Parfois il faut ignorer les désirs des gens, afin de leur accorder ce dont ils ont réellement besoin. Je souris en réponse aux remerciements de Kath et récupère le verre d'eau pour le poser sur sa table de nuit. Elle n'a jamais été une fille pleine d'entrain et énergique comme Aulne, mais c'est affligeant de la voir si pâle et si faible. Rester ainsi sans rien faire, ce serait un abandon. Je soupire et remet une mèche des cheveux de Kath en place.

« On a pas le choix, Kath. Tu n'auras qu'à me détester pour le restant de nos jours, mais je ne vais pas te laisser souffrir dans ton coin, ce n'est pas dans mes principes. » Je lui dit en me redressant.

A vrai dire, je crois qu'il vaut mieux que j'y aille. Aulne saura très bien tenir compagnie à Kath pendant mon absence et je pense qu'il vaut mieux que ce soit moi qui indique les symptômes de ma camarades à l'infirmière. Le fait d'être dérangée ne va déjà pas mettre Zelda de bonne humeur, alors évitons de mentionner des créatures inexistantes dans l'histoire. Je tiens à la vie. Je me lève donc et enfile une veste supplémentaire. Je suis certaine qu'il fait encore plus froid dans les couloirs que dans cette fichu tour. Je me tourne enfin vers Aulne, confiante.

« Je vais chercher l'infirmière. Je fais vite. Il faudra peut être rafraîchir la serviette sur son front. » Je lui dit tout en marchant vers la porte.

Pourquoi diable ne pouvons nous pas transplaner dans cette école ? Tout serait bien plus simple ! Sans parler du nombre de retards qui serait évité, à cause de ces maudits escaliers qui n'en font qu'à leur tête. Je presse le pas et traverse la salle commune, ignorant royalement les quelques salutations que l'on me fait. C'est pas contre eux, mais j'ai quelque chose d'autrement plus urgent à faire que partager des ragots. J'ignore également la bonne dizaine de portraits qui essayent d'entamer la discussion pendant que je longe les murs. Qu'est-ce-qu'ils ont tous à vouloir me parler aujourd'hui ? J'ai pas le temps ! Je n'arrive au final à l'infirmerie que plusieurs minutes plus tard. Je frappe à la porte et attend que Zelda m'invite à entrer. Évitons de faire irruption sans autorisation, ça pourrait s'avérer bien plus risqué que d'attraper une angine.

Spoiler:
 



_________________
« Sweet dreams are made of this. »

Il arrive qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 437
Humeur :
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Left_bar_bleue50 / 10050 / 100« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitimeVen 31 Oct - 23:36

Une clope. Elle avait besoin de fumer une clope. Même dix. Elle avait pas réussi à tirer la moindre latte depuis son café de matin (ouais, Zeld' avait vraiment une hygiène de vie... reprochable). Les élèves s'étaient bousculés au portillon, les uns après les autres, et le pire, c'est que la grande majorité d'entre eux avait des excuses en béton. Avec le froid qui s'était confortablement installé dans tout Poudlard, une épidémie de grippe s'était gentiment fait sa place entre les murs du château, et c'était assez miraculeux que l'infirmière ne se la soit pas encore chopée (y'aurait pourtant de quoi)... Bon, elle avait un petit remède miracle, une potion de son cru qui n'avait peut-être pas un effet immédiat, mais quand même assez rapide. Elle était partie de la base du vieux médicament de grand-mère, mais elle avait rajouté quelques ingrédients secrets typiques d'elle, et qui avaient un effet reboostant. Les élèves pouvaient espérer être de nouveau sur pied le lendemain. Et tant mieux, hein, parce que des gosses pour envahir les lits de son infirmerie, elle s'épargnerait d'en voir trop, elle aimait pas jouer les surveillantes, elle aimait avoir du temps rien que pour elle.

Bref. Il avait beau être tôt, Zeld' avait l'impression que sa journée avait commencé y'a un siècle. Faut dire qu'on l'avait réveillé dès trois heures du matin (heure de sa dernière cigarette, donc), avec son premier grippeux. Et après, ça s'était enchaîné. Elle avait des cernes qui lui tombaient jusqu'aux joues, là, et elle était d'une humeur massacrante, faut bien l'admettre. Elle avait pourtant eu l'illusion qu'elle allait avoir quelques secondes de solitude tranquille, pendant près d'une minute, pas un bruit, personne pour venir la déranger. Elle avait fourré une main dans la poche de sa robe de sorcière, elle sentait déjà son paquet entre ses doigts. Et là, ça avait pas manqué, c'était couru d'avance : on avait frappé à sa porte. Zeld avait hésité à jouer les absences... Mais Zeld' faisait toujours son boulot, et elle le faisait bien, quoi qu'on en dise et quoi qu'on en pense. Elle avait donc fini par ouvrir la porte, et elle s'était ouverte sur une élève de serdaigle que l'infirmière connaissait, mais très peu. Elle avait au moins le mérite de ne pas être de la catégorie de ces malades imaginaires qui l'exaspéraient tellement. Elle lui demanda ce qu'elle avait, en dissimulant à peine sa lassitude actuelle, la bleue et bronze lui apprit que l'une de ses camarades de dortoir était en train de souffrir le martyre, là haut, dans son dortoir. Même pas fichue de se déplacer elle-même, j'vous jure ! Enfin bon... Zeld' avait du coup rassemblé quelques affaires utiles (de quoi lui administrer des soins rudimentaires, et une fiole de sa potion miracle des fois qu'elle souffre du même mal que quantité d'élèves ces derniers temps) et avait accompagné Evangeline jusqu'au dortoir des serdaigles. Son regard tomba sur Katherine. La pauvre gosse avait l'air de douiller, au moins ça n'avait pas l'air chiqué. Zeld' s'assit près d'elle, sortit de quoi prendre sa température.

"Alors, comment tu te sens ? Je parle de tes symptômes, bien sûr, pour le reste ça te regarde, je m'en fous."


Ah ! Zelda Sparkley et son tact légendaire !

_________________
« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Empty
Message#Sujet: Re: « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu   « Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

« Wisdom begins in wonder. » | Eva & Kath & Lulu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-