AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un instant de confidence (Pv Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Dim 22 Juin - 3:21

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Il en avait mis du temps, mais Flynn commençait à réellement remonter la pente. Pendant de longs mois, l'homme était devenu un solitaire qui ne travaillait presque pas. Son patron avait été plus que compréhensif envers lui, il lui avait permis de ne pas travailler pendant longtemps sans pour autant perdre son poste et son salaire. Ce n'était pas rien, Flynn était réellement reconnaissant envers l'homme. Mais il ne pouvait clairement pas se reposer sur ses lauriers, il était temps qu'il reprenne du poil de la bête. Cela se faisait doucement, il y arrivait petit à petit. Il avait repris en travaillant au bureau, rebossant sur des articles de collègues pour corriger les fautes d'inattention. Puis, il avait rédigé des articles sur les faits récoltés par d'autre personne. Les choses allaient bien mieux, Flynn reprenait goût au travail. Il avait toujours aimé écrire, il avait été fait pour être journaliste. Finalement, c'était en retravaillant que l'homme arrivait à complètement oublier son passé douloureux. Evidemment, sa femme n'était jamais loin dans ses pensées, il ne pouvait pas l'oublier de cette manière. Cependant, il allait mieux, il souffrait moins de sa disparition.

Cela était sans doute dû au fait qu'il avait retrouvé d'ancien camarade de l'école de magie, dont Susann. Cela lui avait fait du bien de replonger un peu dans son passé, de revenir dans une époque où il n'avait pas encore connu tous ces ennuis. C'était vraiment agréable de revenir dans des années passées, quand on était encore un adolescent insouciant. C'était une manière pour lui de penser un peu à autre chose, de se changer les idées. Et c'était encore mieux pour le travail, il reprenait réellement goût à la vie. Maintenant qu'il avait repris les rênes de sa vie, qu'il avait remonté la pente et fait ses preuves au journal, son patron décida de lui confier un travail un peu plus important. Flynn était heureux quand il découvrit qu'il allait écrire un article et que pour cela, il allait devoir rencontrer une personne pour obtenir son témoignage. Mais quand il apprit le sujet de cet article, il fut légèrement refroidit. Il devait traité de la mort d'une jeune femme et il allait rencontrer son frère. Flynn s'était tellement tenu à l'écart de la vie social qu'il n'avait même pas entendu parler de cette affaire au début, c'était honteux sans aucun doute, mais il allait évidemment se rattraper du coup.

Le journaliste avait contacté Clyde Hornby et ils avaient convenu d'un rendez-vous dans un pub de Londres. Flynn relu les notes qu'il avait prit dans la semaine avant de partir de chez lui pour se rendre à Londres et rejoindre le lieu de rendez-vous. Il ne devait pas se planter pour cet article qui allait prouver qu'il revenait bien dans le métier. Il arriva en avance, s'installant au comptoir du pub. Il préféra attendre avant de commander quelque chose, il n'avait aucune idée de comment cette rencontre allait se dérouler. Il posa son regard une dernière fois sur ses notes, avant que Monsieur Hornby arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Dim 22 Juin - 8:29


Un instant de confidence
J

usqu'à la dernière minute, Clyde avait hésité à se rendre à ce rendez-vous, et jusqu'à la dernière minute, il n'avait pas été certain de se déplacer (ce qui n'était pas vraiment bon signe dans son cas, étant donné son incroyable aptitude à préférait ne rien faire plutôt que de remplir son devoir). L'on pouvait s'estimait, quand Clyde Hornby se rendait à un rendez-vous, le procrastinateur émérite qu'il était avait pour réputation de toujours en faire le moins possible, et donc, d'éviter tout déplacement lui semblant superflu. Cette réputation n'était clairement pas fondée sur du vide. Oui, Flynn pouvait s'estimer chanceux (ou pas d'ailleurs, quand on connaissait le phénomène) que le jeune homme ait choisi de se pointer tout de même, d'autant qu'il n'était pas seulement arrêté par son incommensurable flemmardise, il éprouvait également une réticence certaine à l'idée de devoir se confier à un journaliste au sujet du meurtre de sa soeur. Il aurait aimé pouvoir tourner la page, passer enfin à autre chose, mais cela était apparemment impossible, on le rappelait sans cesse à ce qui s'était passé, on l'obligeait à agir, à s'insurger, même, et cela ne changerait pas, ça n'arrêterait pas la personne responsable de sa mort...

Parler à un journaliste de ce qui s'était passé résoudrait-il quoi que ce soit, il n'en savait rien, mais cet homme qui était rentré en contact avec elle lui semblait au moins sérieux, et armé de bonnes intentions, pas celles, donc, d'alimenter une presse à scandale qui n'avait pas besoin de l'être. Ce qu'il espérait, de ce rendez-vous, c'était de voir le blason de sa soeur redorée, que l'on ne parle plus de sa soeur comme de l'actrice d'un sordide fait divers, mais comme d'une personne, faite de chair et de sang, avec ses émotions, ses contradictions... Clyde avait lui-même du mal à réaliser qu'il avait fini par faire de ces histoires concernant Olive un combat personnel, alors qu'il n'avait jamais lutté et était toujours demeuré à l'écart de tout conflit. Cette histoire l'avait changé, pas sûr qu'il apprécie vraiment, mais c'était comme ça, il allait bien devoir faire avec. Et donc, au lieu de procrastiner joyeusement, voilà qu'il rejoignait ce pub où le rendez-vous avait été fixé. Il pensa reconnaître le journaliste attablé au comptoir, et entreprit donc de le rejoindre.

-Flynn Bennet ?
demanda-t-il de son ton habituel qui, même quand il voulait être sérieux, lui donnait des airs parfaitement nonchalant.

Il ne pensait pas se tromper d'interlocuteur, s'il se fiait seulement aux notes posées sur le comptoir. Et au pire, s'il se trompait, il n'éprouverait pas de gêne outre mesure, c'était là l'un des grands atouts de Clyde, si tant est que l'on puisse véritablement considérer cela comme tel. Il était complètement imperturbable, dans bien des circonstances, et le ridicule ne lui avait jamais fait peur la moindre seconde. Si ce type était bel et bien celui qui avait pris contact avec lui, alors le jeune homme était plutôt rassuré, son nouvel interlocuteur semblait droit, réglo, et assez sérieux, pas le genre à rédiger une feuille de chou... enfin ça, c'était une opinion fondée sur les apparences, elles étaient souvent trompeuses, il n'était pas sans l'ignorer.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mar 24 Juin - 11:55

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Dire que Flynn était à l'aise, c'était une erreur. L'homme n'avait pas rencontré quelqu'un pour écrire un article depuis bien longtemps, il était donc un peu anxieux. Surtout que le sujet de l'article qu'il devait écrire était quand même assez spécial. Ce n'était pas simplement parler d'une fête foraine, d'une entreprise qui venait d'ouvrir ou d'un mariage entre deux membres d'une grande famille. Il devait mentionner la mort d'une jeune femme, une mort aussi tragique que particulière. De ce que Flynn avait pu comprendre de cette histoire, il regrettait de ne pas avoir été plus ouvert aux actualités ces dernières années, les circonstances de la mort d'Olive Hornby était plus que floues. L'enquête qu'il y avait eu sur son décès n'avait mené à rien, personne n'avait réussit à comprendre comment elle avait pu mourir. Il n'y avait qu'une seule chose de sûr, cela venait de la magie. Enfin, Flynn n'était pas là pour faire l'enquête à la place des autorités, il voulait simplement en apprendre plus sur la victime. C'était bien pour cette raison qu'il avait pris contact avec Clyde.

Il ne savait pas vraiment si l'homme allait réellement venir au rendez-vous, mais il comptait bien là dessus. Il avait besoin de son témoignage pour son papier, c'était la personne connaissant mieux la victime sans aucun doute. C'était son frère après tout, il avait sans doute des choses à dire à son sujet. Puisque Flynn n'avait pas l'intention de se contenter de mentionner sa mort, il voulait parler de la victime d'une manière générale. C'était bien pour cela qu'il avait besoin de cet entretien. L'homme était un peu nerveux, il ne lâchait pas des yeux ses notes jusqu'au moment où il entendit quelqu'un prononcer son nom. Cela ne pouvait être que l'homme avec qui il avait rendez-vous.

« Oui, bonjour Monsieur Hornby. » Dit-il en leva sa tête vers l'homme et en lui tendant la main pour le saluer. « Je vous remercie d'avoir accepté de m'accorder un peu de votre temps. »

Flynn fit signe au serveur pour qu'il vienne prendre leur commandes afin qu'il puisse payer un verre à Clyde. L'homme avait bien envie de commencer direct par le sujet, mais il ne savait pas trop par quoi commencer. Il rangea rapidement les feuilles de note qu'il avait un peu trop étalé sur le comptoir, avant de relever son regard vers le frère d'Olive.

« Comme je vous l'ai dis en prenant contact avec vous, je suis en train de préparer un article sur votre sœur. Mais je ne souhaite pas simplement parler de sa mort et des circonstances. C'est elle qui m'intéresse, la femme qu'elle était. » L'homme marqua une pause, alors que le serveur venait apporter leurs boissons. « Et c'est pour ça que j'ai besoin de votre témoignage. J'aimerais que vous me parliez d'elle. Qui était donc Olive Hornby ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Sam 28 Juin - 9:55


Un instant de confidence
À

l'instant où son interlocuteur posa son regard sur lui et lui adressa la parole, Clyde se demanda s'il faisait bien. Bon, très honnêtement, il se posait déjà la question avant même de mettre un premier pas dans ce pub, mais là plus encore. Ce n'est pas que ce type lui faisait mauvaise impression, non, il était même plutôt engageant, avec son allure impeccable et son air parfaitement sérieux. Mais justement, Clyde avait toujours eu un peu de mal avec les gens impeccables et sérieux. Sûrement parce que lui-même était l'antithèse incarnée de ces deux qualités, en fait. Mais il était trop tard pour faire marche arrière, sans oublier que la démarche demeurait bonne, de même que ses intentions. Et pour une fois que Clyde Hornby était armé de bonnes intentions... C'était tout de même suffisamment rare pour être remarqué, voire célébré (ça c'est lui qui le précise, l'auteur de ce texte nie toute responsabilité quelle qu'elle soit).

Clyde, n'oubliant pas ses réticences, mais n'en étant quand même pas à ce stade où rebrousser chemin apparaît comme la meilleure option. Après tout, il avait au moins des chances de boire à l'oeil (car oui, il espérait bien que le whisky qu'il venait de se commander lui serait gracieusement offert par l'homme à qui il daignait accorder un peu de son précieux (tu parles) temps. Oui, du whisky, accomodé de glaçons. Et puis quoi ? Étant donné le sujet de conversation qu'ils s'apprêtaient à abordé, Clyde préférait - et de loin - être blindé question alcool. Clyde laissa Flynn lui expliquer la situation et oui, en dépit de ses à prioris, il appréciait la démarche du journaliste. Ils étaient nombreux, ceux qui ne prenaient même pas la peine de consulter un seul membre de la famille Hornby, lui, Abby, ou leurs parents, et qui se contentaient de déblatérer de cruelles inepties sans chercher à démêler le vrai du faux. C'est sûrement pour ça qu'il oscillait entre clémence et défiance avec son interlocuteur. Les journalistes, il en avait soupé, et il n'en pensait pas que du bien. Mais il préssentait que là, ce serait différent. Déjà, il s'intéressait à Olive en tant que personne, non en tant que victime, ou personne mouillée dans il ne savait quel complot louche. Il voulait (apparemment en tous cas) dresser un portrait juste de la personne qu'elle était. S'adresser à son frère pour cela ? Il n'y voyait pas d'inconvénient, ceci dit, Olive avait cette chance-ci que Clyde avait plus de facilité à se montrer élogieux envers les personnes mortes que vivantes.

-Je sais pas par quoi commencer...
constata-t-il doucement.

C'est que la question était vaste. "Qui était Olive Hornby ? ", il y avait un million de manières de répondre à cela, en se contentant d'être purement biographique, ou en se calquant sur des émotions qui appelaient forcément à l'erreur. Déblatérer des longs discours, ce n'était pas forcément son truc. Déjà qu'il avait peiné à rédiger deux pauvres phrases pour l'éloge funèbre de sa soeur.

-Son caractère ? Sa vie ? Ses fréquentations ? ...


Il laissait la question en suspens. Il avait bien besoin d'être aiguillé, en l'occurrence.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mer 2 Juil - 9:56

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn avait bien l'intention de payer un verre à Clyde, afin de le remercier de lui accorder son temps. Cela ne devait pas être évident pour lui d'accepter de parler de sa sœur comme cela à un inconnu, même si c'était pour la bonne cause. Le journaliste avait réellement de bonne intention, il voulait faire le bien et parler de cette histoire qui était bien trop passé à la trappe à son goût. Les autres articles traitant du sujet c'était contenter de parler d'une femme morte dans des circonstances étranges. Ils n'avaient pas pris la peine de chercher à savoir qui était cette femme, qui n'avait sans aucun doute pas mérité de mourir de la sorte. C'était pour cela que Flynn avait besoin de son frère. L'homme commanda un verre d'alcool, le journaliste se contenta de demander un jus de fruit. Il avait besoin d'avoir les idées clairs pour prendre des notes correctement, pour poser les bonnes questions. Il savait déjà qu'il risquait d'avoir du mal, il était plus que rouillé, alors si en plus son esprit était embrouillé par l'alcool cela n'allait pas le faire. Clyde pouvait boire autant qu'il le désiré, Flynn n'avait pas l'intention de se montrer radin en consommation. L'alcool l'aiderait sans doute à parler.

Flynn avait énormément de question en tête, il voulait tous savoir de cette pauvre Olive. Sauf, qu'il ne savait pas réellement par quel bout commencer. Il ne se montra pas réellement efficace quand il demanda à l'homme qui était sa sœur. Ce dernier ne devait donc pas vraiment savoir quoi répondre. Le journaliste se sentait encore un peu trop nerveux, il devait faire attention et se reprendre pour faire correctement son travail. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas prêté à ce genre d'exercice. Il avait passé tellement de temps loin de sa machine à écrire et de ses notes pour des articles. La machine à écrire, il avait réussit à la dompter de nouveau. Il avait écris plusieurs articles depuis qu'il avait reprit son travail, mais c'était la première fois qu'il reprenait l'investigation. Il espérait bien que Clyde n'allait pas lui en vouloir de ses moments de doutes. L'homme avait besoin d'être aiguillé pour qu'ils puissent poursuivre cette discussion, Flynn devait donc le faire.

« Le genre de personne qu'elle était. Qu'est-ce qu'elle aimait dans la vie, ce qu'elle n'aimait pas ? Ses centres d'intérêts ? »

L'homme avait énormément de chose à voir sur la femme, il ne connaissait rien d'elle après tout. C'était un bon début, il voulait d'abord apprendre un peu plus qui elle était. Avant d'évidemment, de venir sur les faits qui l'intéressait. Le meurtre d'Olive restait quand même la priorité de cette article, ils allaient forcément y venir. Mais pour le moment, ils allaient voir d'autres choses avant. Flynn espérait vraiment apprendre bien plus sur qui était cette femme, pour écrire un article correct et vrai. Il n'était pas comme ces journalistes qui n'avaient rien à faire de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Sam 5 Juil - 12:07


Un instant de confidence
L

a question demeurait vaste, mais déjà un peu plus orientée. Et elle rassurait tout de même un peu l'aîné de la fratrie désormais réduite des Hornby. Cet homme était, qui sait, peut-être aussi vénal que n'importe quel autre journaliste, mais il savait s'y prendre afin de laisser penser le contraire et, en tous cas, de le mettre, lui, en confiance. À l'entendre, à voir les questions qu'il privilégiait, il était vraiment tenté de croire en un papier correct, qui mettrait en avant Olive en tant que personne, et non en tant que victime mystérieuse. Ce n'était peut-être que pour faire dans le sensationnel et le tire-larme, ça il ne pouvait rien en deviner encore, mais même si c'était le cas, Olive aurait peut-être droit à un éloge digne de ce nom. Et puisque le grand frère avait toujours été on ne peut plus exaspérant et incapable d'exprimer tel quel l'affection qu'il pouvait avoir pour sa cadette, il se disait qu'il aurait peut-être plus de facilité à faire cette oraison funèbre, si cette dernière passait par un tiers. Il lui posait des questions au moins un peu pertinentes, sur les goûts, les dégoûts de la jeune femme, sur ce qu'elle avait aimé ou non.

Il lui fallut un certain temps de réflexion pour répondre à cette question. Oh, il savait pas mal de choses, plus qu'il ne l'aurait pensé. Il passait souvent plus de temps à la charrier de son vivant que de se soucier de ce qu'elle aimait ou non. En fait, il était davantage attentif à ce qu'elle n'aimait pas, parce que c'était des points sur lesquels il pouvait appuyer quand il avait dans l'intention de lui en faire baver. Oui, Clyde était comme ça, un emmerdeur né, et les membres de sa famille, même s'il les aimait davantage, ne faisaient pas le moins du monde exception, il avait toujours pris grand soin de se montrer insupportable avec chacun d'entre eux. Ce qui ajoutait à son regret de n'avoir jamais vraiment dit à Olive ce qu'il pensait d'elle, au fond, et à quel point elle comptait pour lui, en vérité. Bref, pour une fois, il prenait la peine de bien réfléchir avant de parler (effort qu'il fournissait rarement), il fallait qu'il évite, pour changer, de lâcher trop de bêtises à la seconde. Un véritable effort, en ce qui le concernait. Mais puisqu'il admettait que, cette fois, ça en valait bien la peine.

-Eh bien, elle aimait... la musique. Elle jouait du piano, souvent. Elle aimait...
casser du sucre sur le dos des gens et insulter les filles qui portaient des binocles ? Non, ça il allait le garder pour lui, tout de même. Ses amis, elle était quelqu'un de très loyal. Elle aimait... il marqua une pause, hésitante. Le soleil. Mais le soleil ne le lui a jamais rendu...

Il avait hésité à évoquer la maladie de sa soeur, mais pouvait-on vraiment comprendre qui elle était si l'on évoquait pas cet aspect primordial de sa personne, de sa vie... cet élément nocif, qui avait conditionné sa vie, et précipité la fin de son existence.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mar 8 Juil - 20:54

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn s'était montré plus précis dans sa question, l'orientant vers ce qu'aimait Olive. L'homme avait l'intention d'apprendre en connaître cette femme, il devait donc savoir un peu plus le genre de femme qu'elle était. C'était une bonne manière à son avis de démarrer. Au moins il avait un bon point de départ pour son papier. Le journaliste voulait mettre toute ses compétences dans ce travail, comme il le faisait avant que sa vie ne tourne au désastre. Il savait qu'en tant que proche d'une personne morte, il aimerait voir un article parlant plus d'elle comme femme que comme victime mystérieuse. C'était pour cela qu'il prenait garde à bien noter tous ce que l'homme lui disait. Ce qu'elle aimait donc, la musique et le piano. Elle en jouait. Elle aimait ses amis également, étant une femme loyale. C'était une information intéressante, qu'il prit bien soin de noter sur son papier et dans son esprit également. Quelques questions traversaient son esprit en même temps que l'homme lui parlait, mais il les gardait dans un coin de sa tête. Attendant qu'il terminé. Flynn releva son regard vers Clyde quand il marqua une pause, avant de reprendre.

Elle aimait donc le soleil, qui par contre ne le lui avait jamais rendu. Flynn comprit qu'il y avait un sous entendu dans sa phrase, sans pour autant le comprendre. On ne pouvait pas dire que ses collègues avaient eu grand chose à lui dire sur Olive. Ainsi que n'importe qui à qui il avait parlé de son sujet. C'était bien pour cette raison qu'il misait vraiment sur son rendez-vous avec son frère, afin de savoir exactement qui elle était et ce que personne ne savait d'elle en dehors de ses proches. Ainsi, tout le monde allait pouvoir connaître réellement Olive Hornby. Mais pour cela, il allait devoir questionner un peu plus Clyde sur les détails qu'il n'avait pas compris. Comme cette histoire avec le soleil.

« Qu'entendez-vous par le fait que le soleil ne le lui avait jamais rendu ?  Avait-elle un problème par rapport à cela ? »

Evidemment, il ne savait donc rien de la maladie de la femme et c'était bien sûr le genre de détail qui l'intéressait. Le genre de chose que personne ne connaissait et qu'il allait pouvoir dévoiler. Non pas pour surprendre et étonner au point de faire la lumière sur sa personne à lui. Mais il avait simplement envie que cette femme qui était morte ne soit plus qu'une simple morte aux yeux de ses lecteurs. Flynn attendait donc que Clyde réponde à sa question, afin de pouvoir en apprendre un peu plus sur ce sujet. Il avait d'autre question en tête, mais il préférait les garder pour plus tard. Une chose à la fois, cela ne servait à rien de se précipiter. Il serait toujours tant plus tard de revenir sur d'autre point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Ven 11 Juil - 23:33


Un instant de confidence
C

lyde savait bien, au moment même où il avait prononcé ces mots, qu'il n'aurait peut-être pas dû. C'était un peu sa spécialité, il faut dire, que de dire des choses, savoir que ça prêterait à conséquences, et s'en moquer, s'en amuser, même. Sauf que là, il n'était pas aussi convaincu que d'habitude. Il faut dire qu'aucun tiers, à part peut-être les quelques amis de confiance avec qui Olive avait parlé en confidences, n'était au courant de ce secret qui pesait sur sa conscience et son âme et menaçait sa vie depuis son enfance. C'était sa tare, et une malédiction familiale. Olive était obligée de fuir le jour comme la peste si elle ne voulait pas mourir de cette maladie de peau qui était la sienne. Et ses parents avaient toujours nié les faits en dehors du cercle des Hornby... pour la simple et bonne raison que cette maladie génétique dont elle était affublé s'expliquait d'une manière ignoble et très simple, et qui ne plaisait pas à ses parents : l'inceste. Un inceste très éloigné, évidemment. Mais quand on cherche à tout prix à n'avoir que du sang pur dans la famille, il arrive forcément un moment où les lois de la science vous rattrape. Clyde avait souvent blâmé ses parents pour le mal qu'ils avaient directement fait à leur fille du fait de leur obsession du sang intact et pur... Il ne savait pas si révéler tout ça à un journaliste, même consciencieux, était une bonne chose. Il avait très envie de percer à jour ce secret bien trop lourd, de montrer à tous l'hypocrisie dont les enfants Hornby avaient souffert... mais n'était-ce pas porter le discrédit sur sa soeur ? Il avait du mal à savoir si ce qu'il faisait était juste. Par Merlin, des dilemmes moraux, maintenant ! Le genre de choses auquel notre procrastinateur de service ne devrait pas être confronté. Très franchement, voilà qui était pour lui déplaire.

-Je.. je pense que vous ne comprendrez pas qui était Olive si je ne vous l'explique pas, mais je.. je sais pas si je veux qu'on en parle dans la presse.
Autant le dire tel quel. Pour une fois que Clyde Hornby réfléchissait aux conséquences de ses actes... Il était d'avis que ça ne lui réussissait pas du tout. Oly était malade. avoua-t-il finalement. Une maladie de peau. Elle ne pouvait pas rester trop longtemps au soleil, au risque de mourir...

Raaa... il se détestait lui-même, quand il était aussi sérieux et grave. Sérieusement, il ne se reconnaissait pas ! Mais bon, l'homme immature qu'il était avait bien été contraint de grandir un peu à la mort de sa soeur. Il y a des choses, comme ça, qu'on ne peut pas prendre à la légère, même avec tous les efforts et toute la volonté de la terre. C'est tout simplement impossible. Cette entrevue était nécessaire, pour lui, comme une façon de tourner la page, ou tenter, en tous cas...



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Ven 18 Juil - 21:01

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Evidemment, Flynn n'allait pas passer à côté de telles paroles. Il avait comprit qu'il y avait un sous entendu dans les mots de Clyde Hornby. Il y avait cette histoire étrange de soleil que le journaliste avait envie de comprendre. Il n'hésita donc pas à poser la question, il était là pour cela après tout. Le travail d'un journaliste était d'orienter la conversation qu'il pouvait avoir avec quelqu'un, il devait pointer le doigt sur les détails qui l'intéressaient. Ce qui était le cas à ce moment précis, il était curieux de comprendre un peu plus ce que l'homme avait pu sous entendre. Après tout, le travail de l'homme était bien d'apprendre à connaître cette pauvre fille qui était morte dans des circonstances très étranges. Il attendit donc que Clyde reprenne la parole. L'homme expliqua alors que le journaliste n'allait pas parvenir à comprendre qui était sa sœur sans ce détail, mais il doutait de l'intérêt d'en parler à la presse. Flynn ne put que penser que cela était grave, qu'il y avait un réel enjeux dans cette histoire, sinon l'homme n'allait pas désirer le cacher à la presse. Mais il voulait savoir, si cela était vrai il n'allait pas parvenir à bien cerner la personne qu'était Olive sans cette information. Elle lui était donc nécessaire.

« Vous savez, je ne suis pas obligé de tout écrire des choses que vous m'apprenez. Il vous suffit de me le dire, comme maintenant, et je garderais cette information pour moi. »
Flynn était plus que sérieux, il n'avait aucune intention de divulguer quelques chose que Clyde refusait de voir publier. Son but, c'était d'apprendre un peu plus de chose sur le sujet de cette femme, pas de mettre sa famille ou sa mémoire dans l'embarra. Le journaliste garda le silence jusqu'à ce que l'homme parle enfin, dévoila le secret d'Olive. « Je vois... »

Ainsi donc, Flynn comprenait bien mieux pourquoi le soleil n'avait jamais rendu service à cette pauvre fille. Elle ne pouvait donc pas s'exposer trop longtemps à ce dernier et il se demandait bien comment elle avait fait pour vivre ainsi. Cela n'avait pas du être simple, puisqu'il était plus que difficile d'éviter le soleil. Cependant, il y avait un détail qui perturbait énormément le journaliste.

« Mais... je ne comprends pas, votre sœur à été retrouvé dehors au soleil. Hors, rien n'indiquait qu'elle avait succombé à une maladie. Sa mort reste encore bien mystérieuse, cela est étrange qu'elle soit sortit ainsi. Avait-elle des tendances... suicidaire. »

Flynn voulait peser le plus possible ses mots, afin de ne pas trop choquer son interlocuteur. Il ne souhaitait pas le perturber plus que cela, mais il devait parler d'éléments différents pour bien comprendre la situation. Il trouvait cela vraiment étrange qu'Olive Hornby ait décidé de sortir au soleil, si elle était bien incapable de le supporter. Il n'y avait pas beaucoup de raison qui pouvait expliquer une telle situation, le suicide en était une. Même si cela n'expliquait pas pourquoi rien sur le corps de la femme n'avait pu relier sa maladie à sa mort. Il y avait une autre explication, mais elle était tout aussi étrange, elle aurait pu savoir qu'elle allait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Sam 19 Juil - 15:25


Un instant de confidence
P

ouvait-on faire confiance à un journaliste, si honnête semblait-il être ? Clyde n'en avait pas la certitude. Il avait, envers les journalistes de manière générale une sorte d'aversion et de défiance dont il ne s'était jamais caché. Et pour cause, il était de notoriété publique que les journalistes avaient tendance à déformer l'information dans l'unique but de correspondre à l'idéologie de leur feuille de chou. C'était faire des généralités que de déclarer ça, mais c'était le cas tout de même la plupart du temps. Aussi, même s'il voulait croire que Flynn ne parlerait pas pour peu que Clyde le lui demande au sujet de ce qu'il lui disait de plus secret, le jeune Hornby n'était pas certain de devoir le croire à cent pour cent. C'est qu'il se sentait, malgré lui, plutôt bien en présence de son interlocuteur, il ne s'était confié à personne, jusqu'ici, au sujet d'Olive, se contentant de répéter à tout va que la vie continuait, et que ce n'était pas bien grave... n'empêche qu'il souffrait, bien sûr, et il était heureux de l'exprimer enfin, de tout déballer, quitte à devoir le regretter ensuite.

Mais bien sûr, en se confiant à ce point, il avait oublié un point primordial : en révélant la maladie d'Olive, il révélait par la même un point effectivement sensible. Olive avait été trouvée en plein soleil, et il était très possible, en vrai, que ce soit ça, tout d'abord, qui l'ait tué. On avait continué à qualifier sa mort de mystérieuse, et Clyde supposait que ses parents avaient dû filer un sérieux pot-de-vin au légiste pour que leur tare familiale ne soit connue de personne... Cependant, ce n'était pas un simple suicide, elle avait été poussé à bout, et à force de réunions de la résistance et de conversations avec Pomona, il devinait de plus en plus aisément par qui, en devenait convaincu. C'était peut-être un suicide, mais un suicide doublé d'un meurtre, et il ne voulait pas que la première théorie efface la seconde. Qu'on soupçonne un meurtre ne l'avait jamais dérangé en soi. Parce que c'en était un. Et Merlin, qu'il était frustrant de deviner le coupable et de ne rien en dire !

-Elle était pas suicidaire.
déclara-t-il, radical.

Le fait est que, si il avait dû être complètement honnête, sur ce coup, il aurait peut-être admit que sa cadette avait tout du moins un comportement dépressif. Cela se comprenait étant donné ce qu'elle avait vécu. Et après la mort de Morgan, ça avait empiré encore. Abby avait souvent suggéré qu'elle était amoureuse de lui, Clyde avait fini par le croire aussi. Alors ce suicide pouvait bien s'assimiler à un geste désespéré et amoureux, mais il n'y croyait pas, Olive n'était pas comme ça. Et il ne voulait pas qu'on considère qu'Olive puisse avoir été ainsi.

-C'est peut-être sa maladie qui l'a tué. Mais elle s'est pas suicidé, ça non.


Il restait toujours aussi véhément, focalisé qu'il était sur le fait qu'il ne fallait absolument pas entacher non pas l'honneur de sa famille, mais de cette soeur qu'il regrettait tellement.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Jeu 24 Juil - 18:01

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn savait bien qu'il était difficile pour les gens de faire confiance aux journalistes. Il les comprenait bien sûr, il ne savait même pas si lui-même ferait confiance à certains de ses collègues. Disons, que les journalistes n'étaient pas tous aussi professionnel qu'il le faudrait. Malheureusement, le journalisme comme beaucoup d'autre métier était pourrit. Il suffisait de lire la presse à scandale pour le savoir, certaines personnes cherchaient simplement à faire vendre leurs torchons en racontant bien souvent des conneries. Ce n'était pas le cas de Bennet, il n'était évidemment pas entré dans le journalisme pour faire n'importe quoi. Il avait eu envie de travailler sur l'information, d'écrire des articles pour informer les habitants du pays des nouvelles. Son but n'était pas de faire vendre, mais simplement de partager ce qu'il savait. Et pour cet article, il cherchait simplement à connaître bien mieux la pauvre Olive. Il voulait parler d'elle autrement qu'en des termes de victimes étranges. Sauf qu'il ne s'était pas attendu à apprendre ce genre de choses. Enfin, Flynn comprenait évidemment les réticences de Clyde, mais il était heureux de l'entendre se confier à lui. D'entendre les secrets d'Olive, comme son étrange maladie. Ainsi donc, il venait d'apprendre qu'elle avait une maladie de peau l'empêchant d'être trop longtemps au soleil, sauf que son corps avait été retrouvé en extérieur. Cela signifiait donc qu'elle avait été retrouvée au soleil, qu'elle s'était exposée. Evidemment, le journaliste vit pointer dans son esprit de nouvelles questions, il voulait savoir ce qui avait pu pousser la jeune femme à sortir. Il posa donc évidemment la question à Clyde, se demandant si Olive avait des tendances suicidaires. C'était la première théorie qui lui venait à l'esprit, même s'il n'avait aucune envie d'y croire.

Clyde ne tarda pas à lui répondre, affirmant qu'elle n'était pas suicidaire. Flynn voyait bien qu'il était convaincu par cette réponse, qu'il n'hésitait pas une seule seconde. Il pensait réellement ce qu'il disait, ce qui signifiait qu'il pouvait bien lui faire confiance. Le journaliste discutait en ce moment avec Clyde parce qu'il savait qu'il connaissait mieux que personne sa jeune sœur. Il n'avait donc aucune intention de mettre en doute la parole de l'homme. S'il affirmait donc qu'Olive n'était pas suicidaire, il n'avait aucune raison de le penser. Sauf que cela n'expliquait pas vraiment ce qu'elle faisait dehors au moment de sa mort. Clyde considérait la possibilité que la maladie de sa sœur l’ait tué, mais elle n’avait pas désiré mourir.

« Si elle ne l’était pas alors… qu’est-ce qui peut expliquer qu’elle se soit retrouvé dehors ainsi ? » Flynn marqua une pause. « D’après l’enquête, elle est morte sur place et n’a donc pas été trainé. » C’était un constat en effet, elle n’était pas morte chez elle par exemple. Sauf que cela ne permettait vraiment pas de défaire les nœuds de l’histoire. Evidemment, le but du journaliste n’était pas de découvrir qui était le coupable de ce meurtre, mais simplement d’éclairer un peu cette histoire. Ce qui n’était pas pareil, même si cela avait plus ou moins un rapport. A la base, l’homme cherchait surtout à en apprendre plus sur la femme, mais il ne pouvait pas passer à côté de son meurtre. « Avait-elle des ennemis ? »

Si elle avait été tué, c’était soit avec ou sans raison. Autant dire qu’il était bien plus facile de découvrir une quelconque raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Jeu 31 Juil - 14:08


Un instant de confidence
C

e n'était pas ainsi que Clyde s'était imaginé que se déroulerait cette interview, c'est certain. En fait, il l'avait envisagé sous deux jours différents. Il s'était attendu à ce qu'on le harcèle de questions indiscrètes et racoleuses au sujet de sa sœur, ou au contraire, que les promesses soient tenues, et qu'ils se contentent d'anecdotes au sujet d'Olive... Mais non, ce n'était pas ce qui était en train d'arriver. Clyde en voulait-il au journaliste pour cela ? Étant donné son tempérament, il aurait pu, oui, mais il n'en était rien en définitive, parce qu'il comprenait pertinemment qu'il était celui qui avait amorcé la discussion et l'avait entraîné sur un terrain aussi glissant. Du reste, il était totalement légitime qu'il manifeste tant de curiosité après la révélation coup de poing qu'il venait de lui faire (et il était de plus en plus convaincu de ne pas vouloir, en fait, que les informations qu'il avait divulgué soient répétées dans la presse). Fallait-il continuer sur ce terrain, sans savoir exactement où cela pourrait bien le conduire, ou fallait-il être raisonnable et tenter de changer de sujet (Clyde était convaincu que son interlocuteur aurait la décence de le laisser faire) ? Il hésitait. Il hésitait parce qu'il se sentait étonnamment soulagé de pouvoir en parler librement à quelqu'un. À quelqu'un dont l'opinion ne soit pas altéré par il ne savait quelle connerie, comme c'était le cas pour tous les membres restants de sa famille. Cette entrevue lui donnait l'impression d'une psychanalyse express et inattendue, et dans le fond, c'était loin de lui faire du mal. Alors oui, c'était peut-être dangereux de s'épancher ainsi auprès de quelqu'un de la presse, mais Clyde n'était pas du genre raisonnable, comme type. Et mince, quoi, il avait besoin de se confier. Il allait finir par exploser, sinon. Alors il poursuivit sur sa lancée, continua de jouer les déraisonnables, et répondit à la question suivante du journaliste, d'abord par un hochement de tête avant d'afficher un rictus amusé.

-Des ennemis, c'est clair qu'elle en avait...


Mais il y a ennemi et ennemi, ceux qu'il évoquait ainsi n'étaient pas forcément de ces personnes  qui auraient pu tenter quoi que ce soit contre elle. En dépit de toute l'affection que Clyde avait pour sa sœur (même s'il le lui avait toujours très mal montré d son vivant), il devait tout de même reconnaître qu'elle avait su être une véritable peste envers certaines personnes. Notamment, bien sûr, Myrtle McGrow, qui n'était pas venu hanter son mariage à lui pour rien. Cela ne voulait pas dire, non, que qui que ce soit aurait été jusqu'à se venger d'elle pour des raisons aussi futiles. Le véritable coupable, Clyde pensait en connaître le nom, grâce à Pomona. Mais c'était une information qu'il ne pouvait pas délivrer à la légère, et encore moins sans l'accord préalable de la résistance. Tout inconséquent qu'il était, il avait ses limites, lui aussi.

-Elle a été assassinée, ça je veux pas qu'on revienne dessus.
Parce que le criminel devait payer, à un moment ou à un autre. Vous écrirez votre article dans ce sens, n'est-ce pas ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Dim 3 Aoû - 3:44

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn ne pensait pas quand il avait demandé cet entretien avec l’homme découvrir ce genre de chose. Evidemment, il savait que la mort d’Olive était mystérieuse et c’était bien pour cette raison qu’il avait tenu à enquêter à ce sujet. Il désirait écrire un papier le plus proche possible de la vérité, raison pour laquelle il discutait avec un membre de la famille de la défunte. Mais il ne pensait pas avoir de telle révélation. Rien dans ses recherches ne l’avait préparé à découvrir que la jeune femme était malade, qu’elle avait une maladie de peau l’empêchant de sortir au soleil. Ce n’était pas bénin, à ses yeux c’était une information importante. Cependant, Clyde semblait trouver qu’elle ne devait pas être mentionnée dans la presse. Soit, il devait sans doute avoir une très bonne raison pour cela. Flynn n’avait aucune idée de la raison de cette maladie et au fond ce n’était pas ce qui l’intéressait le plus, puisqu’il était évident que cela n’avait aucun rapport avec la mort de la jeune femme. Clyde pensait qu’elle avait été assassinée, ce qui n’était pas des accusations légères. Si la mort d’Olive était bel et bien un meurtre, l’enquête n’avait pas abouti dans ce sens. Du moins, pas à la connaissance du journaliste. Ce qu’il avait entendu de cette histoire, c’était simplement des rumeurs plus folles les unes que les autres. Rien de bien concret, rien d’utile. Evidemment, Flynn ne put s’empêcher de demander à son interlocuteur si sa sœur avait des ennemis. Ce qui semblait être le cas.

Mais ça ne voulait rien dire, il ne savait pas si elle avait des ennemis capable de la tuer. Des conflits, tout le monde en avait dans sa vie, mais cela n’allait pas forcément mener au meurtre. Sinon, le monde serait bien plus noir qui ne l’était aujourd’hui. Clyde posa alors une question sortant complètement de l’interview qu’ils avaient depuis le début de cette discussion. Cette fois ci, c’était à Flynn d’être interrogé, de répondre à une interrogation.

« C’est mon intention oui, m’approcher le plus possible de la vérité. » L’homme marqua une pause, jetant un rapide coup d’œil aux notes qu’il avait pris depuis le début. « Tous ce qui a été dit sur votre sœur ne reflète pas la vérité. Les gens se contente de penser qu’elle est morte mystérieusement, ce qui veut tout et ne rien dire à la fois. Votre sœur reste un fait divers divertissant, elle mérite bien mieux que cela. » Si elle avait été bel et bien assassiné, le pays devait le savoir. Et l’idéal était de trouver l’assassin. « Vous ne me dites pas tout n’est-ce pas monsieur Hornby ? Vous semblez si certain du meurtre de votre sœur, cela me laisse croire que vous en savez plus que ce que vous voulez me dire. Une raison ? Un nom ? »

Flynn se doutait bien qu’il avait peu de chance d’avoir des réponses à ses questions, mais il pouvait toujours tenter le coup. Cette histoire était bien trop étrange pour être simple. Enfin, à la base, la discussion ne devait pas tourner qu’autour de la mort de la jeune femme. Malheureusement, les choses avaient fait dévier légèrement la conversation.


« Et en nous écartons de nouveau de son décès, vous me disiez tout à l’heure qu’elle était quelqu’un de loyale envers ses amis. Quel genre de personne fréquentait-elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mar 5 Aoû - 22:48


Un instant de confidence
P

our la seule et unique interview que Clyde avait l’intention de donner au sujet de sa soeur, il devait bien admettre qu’il n’aurait pas pu tomber sur meilleur journaliste. Son interlocuteur semblait véritablement digne de confiance. Il ne se contentait pas de poser les questions qui dérangent sans se soucier des états d’âme de la personne qu’il questionnait. Peut-être était-ce juste l’impression qu’il voulait donner de lui, le visage qu’il voulait montrer, mais Clyde était enclin à croire que ce n’était pas de la comédie. Il n’était pas le genre de personne à accorder une foi trop grande dans le genre humain, ce dernier l’avait déçu bien trop de fois pour qu’il y croie vraiment, mais justement, il pensait avoir l’oeil pour discerner les menteurs des gens véritablement sincères, et il ne voulait pas croire que le journaliste était un menteur. Ou alors, s’il l’était, il en était un des plus diablement intelligents, puisqu’il avait tout compris. Il avait visiblement saisi l’essence même de ce que le jeune homme voulait trouver dans son interview, il avait visiblement compris quelle avait été la frustration de Clyde en découvrant que nul ne semblait véritablement se soucier des faits bruts, et préféraient faire de la mort d’Olive un mystère insondable, un fait divers glauque et obscur qui savait divertir la ménagère et les masses les moins réfléchis. Dans la presse, jamais aucun portrait vrai, pas la moindre réflexion juste. Il fallait à tous prix changer la donne. Et l’opportunité se présentait enfin. Oui, plus le temps passait plus Flynn savait gagner la confiance de l’ancien poufsouffle. Encore un peu - et si le sujet n’était pas si grave - et il finirait par croire qu’il se contentait de confier d’anciens souvenirs autour d’un verre à un ami de confiance. Le journaliste était doué à ce point là... Sauf que ce n’était pas un ami malgré tout, et que Clyde sentit sa réticence monter d’un cran quand il chercha à en savoir plus sur les suspicions de meurtre du jeune homme. Oui, il avait de très bonnes raisons de croire ce qu’il croyait, oui, il avait une hypothèse et un nom, mais il ne pouvait rien dire. C’était bien trop dangereux, beaucoup trop. Cela ruinerait tout le travail de la résistance pour un résultat qui n’était pas sûr, et aussi et surtout, cela pouvait concrètement mettre sa vie en danger.

-J’ai mon opinion sur le sujet, oui, mais je ne peux rien vous dire, désolé. Et je pense qu’il est préférable pour vous de ne rien savoir de toute façon.


Parce que la vérité était particulièrement sordide, que le commun des mortels ne pouvait pas imaginer ce qui pouvait bien sortir de l’esprit torturé d’un gosse de seize ans, et parce que le journaliste mettrait lui-même sa vie en danger. Entre autres choses. Le journaliste eut au moins le mérite de ne pas insister. Il comprit de lui-même qu’il valait mieux changer de sujet. Il préférait passer à sa question suivante, très clairement.

-Oly était populaire. Un peu le genre peste, vous voyez, mais c’était surtout une façade pour se protéger des autres, en vrai. Elle était entourée, mais je pense qu’elle ne devait pas avoir plus de deux-trois amis vraiment sincères.

Pas forcément glorieux, comme portrait. Mais il n’allait pas mentir non plus, en même temps.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Lun 11 Aoû - 16:33

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn comprenait bien, à force de parler à Clyde, que la mort de sa sœur n’était pas quelque chose de simple. Il y avait quelque chose au fond de cette histoire, quelque chose que l’homme imaginait sans mal être sordide. Elle était morte, tué sans doute. C’était ce que pensait son frère du moins, Olive n’était pas morte comme cela, sans raison. Le journaliste sentait sa curiosité monter au fil des minutes qui passaient. Il voulait en savoir plus, découvrir la vérité de cette histoire. Il savait quand il avait commencé à travailler sur le sujet que l’affaire n’avait été que survolé par les autres journalistes. Ils n’avaient pas pris le temps de réellement chercher qui était cette femme et comment elle était morte. Sauf qu’il ne s’était quand même pas attendu à découvrir certains détails, comme sa maladie de peau. Evidemment, il ne pouvait pas tout mentionner dans son article. Parce qu’il ne ferait pas ce genre de chose à l’homme avec qui il discutait depuis un moment maintenant. Si Clyde ne voulait pas que certains détails soient mentionnés dans son article, il n’en parlerait pas. C’était comme cela, il n’avait pas le choix. Flynn avait une grande conscience professionnelle, il ne travaillait pas pour faire des feuilles de choux et gagner de l’argent sur des rumeurs. Ce n’était pas cela être journaliste à ses yeux, il se devait de parler des faits et d’approfondir ses recherches. Evidemment, l’homme ne put s’empêcher de demander à son interlocuteur s’il avait une idée sur qui avait tué sa sœur. Il se doutait bien qu’il n’allait pas le lui révéler, ce qui fut le cas. Tant pis, il n’allait pas non plus insister. Flynn voyait bien qu’il était temps d’arrêter de parler seulement de la mort de la jeune femme, même si évidemment cela avait été le centre de leur conversation pendant un moment. Ce n’était pas pour rien que Flynn faisait un article sur cette personne, si elle n’avait pas été morte, personne n’aurait eu à raconter son histoire. Le journaliste ne répondit donc rien aux paroles du jeune homme, se contentant d’enchainer sur une autre question.

Ainsi donc, Flynn changea de sujet en s’intéressant surtout aux amis de la sœur de Clyde. L’homme avait mentionné sa loyauté de la jeune femme envers ses amis, mais le journaliste se demandait bien qui elle fréquentait. Être loyale ne faisait pas tout après tout, il fallait avoir des proches et quelque chose faisait croire à l’homme que ce n’était pas si évident que cela. D’ailleurs, Clyde ne tarda pas à lui apprendre que sa sœur était populaire. Mais c’était qu’une illusion, une façade. Olive n’était donc pas réellement le genre de personne a avoir beaucoup d’amis, malgré qu’elle ait beaucoup de fréquentation.

« C’est un schéma assez classique malheureusement. » Dit-il tout en notant cette information, ne pouvant s’empêcher de la rapprocher un peu de sa propre histoire. C’était toujours dans les moments les plus difficiles qu’on se rendait compte qui était les vrais amis, ceux sur qui on pouvait réellement compter. « Ainsi donc, elle se protégeait ? C’était une femme fragile au fond, ne souhaitant pas le montrer ? Elle mettait beaucoup d’importance à l’opinion que les autres pouvaient avoir sur elle ? Ses amis, sa famille. » Flynn marqua une pause. « Et vous concrètement, vous pensiez quoi de votre sœur ? »

C’était délicat sans doute, mais tant pis il se lançait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Lun 11 Aoû - 22:54


Un instant de confidence
U

n schéma assez classique, en effet. Clyde aurait pu contester, bien sûr, affirmer que le cas de sa soeur n'avait rien de fréquent, mais ça aurait été mentir. Ça ne voulait pas dire que la jeune femme n'était pas quelqu'un d'unique, au contraire, et là-dessus, il ne transigerait jamais, seulement que sa façon de s'adapter à sa situation en milieu social et scolaire répondait à ce qui pouvait arriver à certaines personnes. Ces filles que beaucoup enviaient, jalousaient, détester, dans le sillage desquelles d'autres restaient pour essayer de gagner en popularité, beaucoup avaient cela en commun : elles étaient au fond très seules, en faisant mine de ne pas l'être, et d'être entourés. Après, ce qui les différenciait, ce qui faisait qu'elles n'étaient pas toutes les même, c'était tout simplement, le vécu qui les avait poussé à faire ce qu'elles faisaient, à agir en véritable pestes. Clyde avait souvent tenu rigueur à Olive pour son comportement, mais elle savait pertinemment d'où cela lui venait. De cette terrible maladie qui l'avait rongé jusqu'à la fin...

Non, Clyde ne pouvait pas en vouloir au journaliste d'énoncer la pure et stricte vérité. D'autant que tout ce qu'il disait avait du sens. Et même, qu'il avait parfaitement cerné la personne qu'était Olive Hornby. Lorsqu'il parlait d'elle, Clyde lisait dans ses propos l'hommage que personne n'avait été capable de lui faire à son enterrement, celui que nul n'avait su lui rendre, alors que ces mots résumaient tout. Si Flynn écrivait bel et bien son article dans ce sens, et en dispensant exactement le même message qu'en cet instant, il ne trouvait que d'autant plus de raisons de lui accorder sa confiance et de compter sur lui pour enfin rédiger un hommage digne de ce nom. Il voulait s'assurer qu'il redirait tout cela mot pour mot, mais il se retint de jouer les types trop regardants. Ce serait se donner d'air beaucoup trop concerné. Et déjà, il avait vraiment le sentiment de l'être trop. Il se délestait de sa nonchalance et de son indifférence naturelle, déjà, en parlant autant, et d'un sujet si grave. Sauf qu'au moment où il choisissait de nouveau de ne rien dire, on l'obligeait à parler, et à renier sa nature. Ce que lui pensait d'elle ? Là, c'était délicat.

-C'était ma soeur.
dit-il dans un vague haussement d'épaules. Je ... hum... j'l'aimais, logique. Il n'était pas très à l'aise en affirmant cela. Il faut dire que ce n'était pas vraiment des mots qu'il utilisait très souvent, et encore moins des mots qu'il avait pu utiliser en présence de sa soeur. Même si je le lui ai pas franchement dit.

En même temps, il avait passé les trois quart de son temps à la charrier. Les démonstrations d'affection, c'était vraiment pas sa tasse de thé.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Lun 18 Aoû - 15:06

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Plus Flynn discutait avec Clyde, plus il commençait à comprendre un peu qui était sa sœur. Evidemment, il se doutait bien que tout n'était pas si évident. Il ne pouvait pas en si peu de temps cerner entièrement Olive, mais au moins il avançait sur le chemin de la compréhension. Au moins, il comprenait bien qu'elle n'était pas celle qu'elle semblait être. Elle montrait une image d'elle qui était différente de ce qu'elle était réellement au fond, elle était loin de la simple fille populaire que tout le monde voyait. C'était classique en effet et Flynn ne voyait aucun jugement de sa part en disant cela. Il se contentait de parler des faits, le schéma était assez commun. Mais cela n'expliquait pas pour autant les raisons qui avait poussé Olive à ne pas s'ouvrir réellement aux autres. Flynn avait une idée de la raison évidemment, puisque Clyde avait confié plus de secret au journaliste. Il savait qu'elle avait des ennuis de santé et que cela la brisée de l'intérieur, ça ne pouvait être une coïncidence. Enfin, il tournait sa réflexion dans ce sens, c'était logique en même temps.

Et Flynn n'avait pas vraiment envie de s'arrêter là. Il avait envie d'en savoir plus, toujours plus. Il ne put s'empêcher de demander à Clyde ce qu'il pensait d'elle, après tout il n'y avait pas que la vision des autres qui comptait. Son frère semblait avoir beaucoup d'affection pour elle, mais le journaliste n'arrivait pas pour autant à tout cerner de leur relation. Evidemment, il y avait des détails qu'ils ne pouvaient pas comprendre et qui avait directement un rapport avec sa mort. Mais au moins, il pouvait questionner l'homme sur l'affection qu'il portait à sa sœur. Et il ne tarda pas à avoir une réponse, des plus tristes. Evidemment qu'il l'aimait, comme tout frère pouvait aimer sa sœur.


« Je suis certain qu'elle le savait. »
Il ne connaissait pas Olive de son vivant, venait seulement de faire la connaissance de Clyde, mais il l'affirmait réellement avec toute son honnêteté. Parce que cela se voyait qu'il aimait sa sœur en effet et il se doutait bien qu'elle le savait. L'amour fraternel était sans doute le plus complexe au monde. Flynn n'avait pas la chance d'avoir des frères ou des sœurs, mais il s'en était quand même bien rendu compte. « Elle ne pouvait pas l'ignorer. »

Ce détail n'était pas si important que cela, mais il appréciait quand même d'entendre l'homme dire qu'il aimait sa sœur. Ce n'était pas rien après tout, quand on continuait à avoir de l'affection pour un mort. Flynn y connaissait quelque chose, il aimait toujours autant sa femme même s'il devait faire sa vie sans elle maintenant. Il n'avait pas le choix, il devait poursuivre son chemin sans sa compagnie. Comme Clyde qui devait continuer de vivre sans sa sœur. Raison pour laquelle Flynn se retrouvait encore plus motivé à écrire son papier, afin de rentre réellement un hommage à Olive et à l'amour de sa famille (du moins à celui de son frère).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mer 20 Aoû - 20:32


Un instant de confidence
S

ûr qu'elle le savait, vraiment ? Ce n'était pas difficile pour lui de l'affirmer, il ne savait rien de leurs relations, et puis, c'était quelque peu son rôle que de dire ce genre de choses, il n'avait même pas à le penser, c'était comme... une sorte de convenance. Clyde, lui, ne pouvait guère se sentir rassuré par ces quelques propos, même si leur but avait certainement été de l'apaiser. Parce que lui, il l'avait vécu, la situation, il savait combien épineuse était leur relation. Il y allait fort, avec Olive. Il ne s'était pas contenté de quelques chamailleries adolescentes, loin de là, non. Son attitude tenait bien plus de la provocation pure. Et, entre autres, il n'avait pas hésité à la narguer au sujet de sa maladie. Il se souvenait l'avoir fait, d'ailleurs, pas longtemps avant son décès. C'était sûrement, même, l'une des dernières conversations qu'ils avaient eu. S'il avait su qu'il ne la reverrait plus jamais, après cela...

-Oh, croyez-moi, elle avait toutes les raisons de penser le contraire.

Il n'allait pas s'appesantir sur les détails, ça ne le regardait pas de toute façon (il avait déjà le sentiment de beaucoup trop se confier, là, il ne comptait pas en rajouter). Peut-être que son interlocuteur avait tout de même raison, peut-être qu'Oly savait... mais il ne saurait pas, il ne saurait jamais... Elle n'était certes pas bête, mais quand, avant de se donner la mort (bien qu'il demeurait convaincu que quelqu'un l'y avait poussé), elle avait laissé des lettres à plusieurs personnes (il l'avait comprit en ayant connaissance de la lettre qu'il avait laissé à Pomona), et pas à lui... Elle l'avait laissé sans réponse, et avec un certain sentiment qu'il ne parvenait pas à ignorer : la culpabilité. Il ne manquait plus que ça. Il s'épargnait aisément d'éprouver cela d'ordinaire. Clyde se racla la gorge, espérant retrouver ses réflexes nonchalants qui savaient si bien le servir.

-Hum... Vous avez encore d'autres questions ?


Il s'était attendu, bien sûr, à ce que cet entretien ne soit pas simple pour lui. Puisque, après tout, Olive devait être au coeur de toute la conversation. Alors que lui, prenait normalement grand soin à ne jamais en parler, ou alors en dire le strict minimum. Mais il ne s'était tout de même pas attendu à ce que cela remue tant de choses en lui. Il se sentait étrange, troublé, perturbé. Et il avait, en grand lâche qu'il était, envie et besoin d'oublier tout ça. Avec un grand verre d'alcool, voir plusieurs. C'était tout le mal qu'il se souhaitait. Il avait apprécié la façon dont le journaliste avait fait son travail, et il était convaincu qu'il saurait faire un article digne de ce nom. Il espérait ne plus être soumis à d'autres questions, confrontés à d'autres souvenirs terribles, pourtant. En bref, si, effectivement, son interlocuteur avait d'autres questions, il y répondrait, mais il espérait que non. Là, à cette seconde, il avait besoin d'une chose, une chose et une seule : demeurer seul avec lui-même.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 585
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un instant de confidence (Pv Clyde)   Mar 26 Aoû - 19:59

Clyde & Flynn
Un instant de confidence.
Flynn se doutait que c'était trop facile de sa part d'affirmer qu'Olive savait que son frère l'aimait, puisqu'il ne connaissait pas vraiment la relation que les deux Hornby avait. Il ne connaissait rien aux remarques que Clyde avait pu dire à sa soeur au cours de sa vie, même jusqu'à la fin. Sauf que même si c'était facile, il le disait quand même. C'était les convenances dans un sens, personne n'allait dire à quelqu'un que sa soeur ne savait pas que qu'il l'aimait. Cela n'empêchait pas Flynn de le penser, même si sa vision de la vie était sans doute trop utopiste. C'était cette vision de la vie qui faisait qu'il tenait encore debout aujourd'hui, parce qu'il avait une belle vision de la vie. Même s'il dépassait sans doute le cadre de son travail en disant à Clyde que sa soeur savait qu'il l'aimait, il ne pouvait pas s'empêcher de le faire. Il voulait croire qu'elle le savait, même s'il ne pouvait pas être certain à cent pour cent. C'était bien trop triste de croire qu'Olive était morte en pensant que son frère ne l'aimait pas. Enfin quoi qu'il dise, cela ne semblait de toute façon rien changer pour le jeune homme. Ce qu'il dit au journaliste était assez clair, Olive avait toute les raisons de croire le contraire. Soit, il n'allait de toute façon pas renchérir. Cela ne servait à rien de toute façon, il ne connaissait pas assez le jeune homme et sa soeur pour débattre. Et cela ne changerait rien de toute façon, puisqu'ils ne pourraient jamais le savoir. A moins que cela soit possible de ramener les morts, ils ne pourraient jamais découvrir si Olive savait vraiment que son frère l'aimait. La seule chose qu'ils puissent penser, c'était que de là où elle se trouvait (puisqu'elle devait bien se trouver quelque part), elle voyait son frère affirmer l'aimer.

Clyde reprit alors la parole, demandant à Flynn s'il avait d'autre question. Sur le coup, le journaliste avait presque oublié la raison de sa présence et de cette conversation avec l'homme. Il était là pour poser des questions sur Olive Hornby, pour apprendre un peu plus de chose sur elle. Et maintenant, il n'avait plus de question. Flynn avait fait le tour selon lui, il n'avait plus rien qui lui venait en tête. Éventuellement, quand il commencerait à rédiger son papier, l'homme allait avoir de nouvelles questions pour Clyde. Il se permettrait sans doute de le contacter par courrier, si jamais. En attendant, il n'avait plus rien. Et même si la présence de l'homme ne le dérangeait pas, le journaliste n'allait pas s'éterniser non plus.

« Non, je n'ai plus de question, nous avons fait le tour. » L'homme marqua une pause, ramassant ses affaires et vidant d'un coup le fond qui restait dans son verre. « Je vous remercie pour le temps que vous m'avez accordé. Je me permettrais de vous envoyer mon article avant de le faire publier, afin que vous puissiez me donner votre avis. »

Flynn avait bien comprit que la réputation d'Olive était importante pour Clyde, il n'avait donc pas envie de faire publier un article qui ne lui plairait pas. L'homme salua Clyde, le remerciant une nouvelle fois avant de s'en aller tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un instant de confidence (Pv Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-