AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour au pays [Armandinou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Retour au pays [Armandinou]   Lun 28 Juil - 21:54

Puisque les choses devenaient officielles de pour eux, il y avait certaines choses qu'Anya et sa nouvelle cible devaient faire. Pas parce qu'elle suivait une tradition quelconque. Ce n'était pas franchement son genre. Mais plus simplement parce que niveau dépenses, c'était à ses parents d'assurer. Chose qu'ils ne feraient pas si elle n'en faisait pas un minimum. Et leur présenter son fiancé était leur minimum. Alors elle ferait le minimum. Au moins ils acceptaient qu'elle choisisse, ce qui était déjà bien de leur part. Surtout que pour le coup, la chose risquait de ne pas passer juste comme cela. Armando n'était pas vraiment le genre d'homme qu'ils auraient choisi pour leur fille. Elle était d'ailleurs assez curieuse de voir leur tête. Mais bon. De toute façon il fallait presser un peu le pas. La belle entrait tout de même dans son second mois de grossesse. Et cela finirait par se voir. Alors si ils voulaient suivre leurs plans respectifs mais qui avaient la même issue ou presque, ils devraient se marier assez rapidement. Plus rapidement qu'Anya l'avait fait avec les autres. Mais c'était pour la bonne cause. Et puis ce n'était pas la seule raison de ce voyage.

Depuis qu'elle était divorcée, Anna n'était plus vraiment la petite fille adorée de ses parents. Elle n'avait pas comblé leurs espérances. Sans enfants, même plus mariée, forcément, pour eux, il manquait quelques petites choses. La jeune femme se devait pourtant de leur présenter Irina. Il s'agissait tout de même de leur petite-fille. Mais les deux sœurs voyaient déjà venir le discours des parents. Toujours pas mariée donc mère célibataire, aucune certitude qu'il s'agissait d'un enfant de sang-pur, et en plus c'était une fille qui ne pourrait donc pas transmettre son nom. Autant dire qu'ils n'allaient pas être ravis de la rencontrer. Alors si elles allaient ensemble leur annoncer leurs nouvelles, cela se passerait peut-être mieux pour Anna. Et sa sœur ne pouvait qu'y avoir pensé et lui avoir proposé. Et même si détourner leur attention ne suffisait pas, elles seraient toujours toute les deux. Cela serait plus facile que si Anna y était allé seule.

Les deux sœurs étaient donc chez Anya en attendant que le directeur termine sa journée et ses bagages avant d'y aller. Ce qui laissa le temps aux deux sœurs de discuter un peu. Anna ne pouvait pas s'empêcher de croire sa grande sœur. Elle savait ce qui était arrivé aux autres, elle ne l'avait pas oublié. Mais ils étaient tellement différents de celui-ci. Armando avait beau être riche, il y avait mieux. Et plus jeune aussi. Anna évitait un maximum d'essayer la moindre visualisation des dîner romantiques qui pouvaient avoir lieu entre sa sœur et son patron... bien trop étrange. Alors peut-être que cette fois... Bref, de toute façon il finit par arriver. Anya offrit alors une vision dont sa jeune sœur se serait bien passé. Anya sourit à son fiancé et déposa un baiser sur ses lèvres. Juste un petit bisou, mais c'était plus que suffisant pour Anna qui détourna les yeux quelques instants.

Ils finirent par partir jusqu'au manoir Armyanski... ou plus précisément jusqu'au haras Armyanski. Une propriété immense que les deux sœurs connaissaient par cœur. Donc théoriquement pas si grande. Mais c'était toujours assez impressionnant la première fois. Anna tenait Irina et Anya tenait Armando par le bras. Chacune sa nouvelle quoi. La plus jeune entra la première, histoire de pouvoir ensuite faire passer la pilule plus agréable de la seconde. Alors elles firent chacune leur entré, leurs parents saluant sagement tout le monde... et restant devant la porte... toujours souriants... avant de passer une tête dehors... Autant dire que les deux sœurs pincèrent les lèvres pour ne pas rire. Une fois qu'Anya eut expliqué à ses parent qu'ils avaient en face d'eux son futur mari, il y eut un léger silence. Même si Armando ne parlait par ukrainien, il était probable qu'il comprenne la situation...

Une fois la nouvelle à peu près encaissée, tout le petit monde passa à table. Et la hantise d'Anya se concrétisa. Ses parents faisaient les choses bien. Et donc, couverts en argent. Alors elle portait des gants, donc cela devrait aller si elle portait un plateau ou autre chose. Mais manger avec des couverts en argent... non, elle ne pourrait pas le faire. Alors elle fit discrètement croire à sa mère qu'elle était malade et que le goût de l'argent l'indisposait. Cela eut deux effets. Le premier, elle arriva à avoir des couverts plus communs. Le second, sa mère s'inquiéta. Donc posa sa main sur son front en la questionnant, lui frotta les bras en croyant qu'elle avait froid, et acheva son effet de discrétion. Tant pis, de toute façon elle n'était plus à ça près. Et puis, de toute façon, il y avait mieux à faire. La table était dressée. Il y avait de quoi faire en plus. Kapusniak, Studynets, Salo, kartoplia et bien sûr vatrouchka. En bref, personne n'allait mourir de faim ce soir. Encore fallait-il qu'Armando aime la cuisine de Mrs Armyanski...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Lun 4 Aoû - 10:42


Retour au pays
I

l y a certaines étapes, dans la vie, auxquelles l'on ne coupe pas, mais qui sont, en quelques sortes, nécessaires, ou en tous cas inévitables. Quand on les a franchi une première fois, l'on peut avoir l'audace de penser que l'on est débarrassé, que tout cela est derrière nous, et qu'il n'y aura pas à réitérer. C'était ce qu'Armando avait pensé concernant l'étape de la présentation à la belle famille. Il se souvenait très bien de la scène, quand il s'agissait de la famille de sa défunte épouse, du malaise qu'il avait ressenti, de sa crainte de mal faire. Au moins, il avait la tête de jeune premier qui allait bien et des rêves plein la tête, mais l'angoisse qu'il avait éprouvé en contrepartie est difficilement imaginable si l'on ne se mettait pas dans sa tête. Et voilà qu'il se retrouvait dans la même situation, et il éprouvait exactement le même stress qu'à ses vingt ans, si ce n'est même plus, car la situation était bien plus délicate et bien moins normale, au fond. Il n'y avait pas d'autres choix possibles, cependant, cela n'était pas seulement lié aux dépenses du mariages auxquelles la famille pouvait assister (s'il le fallait, il voulait bien payer l'intégralité des noces de sa poche, du moment qu'on lui accordait de demeurer au bras de sa belle et de devenir son époux), mais tout simplement à la courtoisie la plus élémentaire. Bientôt (très vite, même, car il fallait se presser avant que la grossesse d'Anya ne devienne évidente), elle serait sa femme, elle prendrait son nom de famille, et les Armyanski, eux, feraient partie de la sienne, de famille, et réciproquement. Il était donc primordial qu'ils se rencontrent, même si le directeur de Poudlard appréhendait complètement une telle rencontre.

Il ne se leurrait pas, il voyait bien ce que son couple avec Anya avait de singulier, et de quoi choquer plus d'un. Pour lui, l'âge n'avait pas l'ombre d'une importance. Il n'aurait pas l'hypocrisie de cacher que la jeunesse de sa fiancée et les attraits physiques qui l'accompagnaient étaient ce qui le séduisait, non, bien sûr, mais c'était tout autant de cette personnalité, à la fois forte et fragile (du moins de ce qu'il en observait) qu'il était tombé sous le charme, et qu'ils aient eu un an ou quarante ans d'écart, cela n'aurait rien changé... Mais cela changeait quelque chose pour autrui, cela se voyait à la façon dont Anna les fuyait du regard à la moindre accolade, au moindre baiser, ou encore à la façon dont les parents de sa belle (le moment où vous réalisez être plus âgé que vos beaux-parents...) l'accueillirent... il ne put pas tout comprendre, il s'était promis d'apprendre l'ukrainien pour faire plaisir à sa belle, mais ses notions étaient trop imprécises pour tout comprendre. Enfin, ceci dit, il suffisait de croiser leurs regards pour y lire clair quant au mauvais œil qu'ils jetaient à cette relation. Deux pilules à avaler pour les parents (ou grand-parents, même) Armyanski, l'une épousait un vioque (comme ça c'est dit), l'autre adoptait, l'air de rien. Ils n'étaient pas au bout de leur peine, mais ils savaient bien faire illusion. Ils demeuraient tout de même courtois, et leur avait préparé un véritable festin. Armando perçut le malaise de sa future épouse et de suite, lui adressa un regard soucieux. Il attribuait cela à sa grossesse sans deviner, et pour cette raison, il préférait ne pas en rajouter en la surprotégeant, des fois que cela éveille les soupçons de ses parents. Personne ne devait savoir avant que les noces soient célébrées. Alors il pérféra leur servir une banalité, encore mal à l'aise.

-Ce repas est vraiment succulent.


Et si ça se trouve, ils ne comprenaient même pas. Dippet ne savait pas le moins du monde s'ils parlaient ou non anglais, ou avaient au moins quelques notions.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Lun 1 Sep - 22:05

Les parents Armyanski étaient des gens que l'on trouvait charmants, mais très particuliers. Ils étaient très stricts. Vraiment très stricts. Mais en même temps, ils étaient de grands sorciers. Une famille respectable dont le nom parlait même dans d'autres pays. Sans compter que leur élevage de chevaux était connu pour leurs grandes qualités. Ils les dressaient pour la course, le trot, l'obstacle ou toute autre activité demandée. Bien entendu ils ne le faisaient pas eux-même, c'était une évidence. Ils avaient des employés qualifiés pour s'occuper de tout à leur place. C'était un minimum. Des gens de qualité qui tenaient à la rester. Il ne fallait donc pas leur demander de se baisser assez bas pour s'occuper de l'éducation de chevaux. Ils se contentaient de monter certains de leurs pensionnaires à l'occasion. Seules leurs filles avaient leur chevaux. Et lorsqu'elles venaient, elles adoraient s'en occuper et les monter. Surtout Anna en fait. Mais Anya aussi adorait galoper à toute allure dans les pleines d'Ukraine. Mais bon, cette fois il était probable qu'elle ne le fasse pas autant. Pour cause, cette fois elle serait avec sa sœur qui adorerait le faire aussi, mais aussi avec son fiancé. Un vieil homme qui n'allait sans doute pas apprécier ce genre de traitement. Enfin bon, elle verrait bien.

Armando et elle n'étaient pas vraiment le couple qu'avait attendu les parents Armyanski. Après tout, le professeur avait presque l'âge d'être leur parent à eux aussi. Enfin, presque, quand même pas, mais pas loin. Ils n'étaient pas franchement ravis. Mais finalement, leur fille se devait d'être mariée, il était un bon parti, et elle avait l'air heureuse malgré tout. Pourquoi pas. La deuxième chose un peu difficile était de voir Irina arriver dans leur famille, porter leur nom, et tout le reste. Anna n'était plus mariée, elle n'avait pas même cherché à vérifier le sang de cette fille. Enfin, de toute façon, ils n'avaient plus le choix. Anna n'en faisait qu'à sa tête depuis un certain temps. Et si ils disaient quoi que ce soit, la grande dirait qu'ils n'étaient pas justes et qu'elle faisait de son mieux. Alors ils avaient gardé leur déception pour eux. Toute leur déception. Même celle qu'ils éprouvaient en voyant ce nouveau gendre.

Anya n'était pourtant pas totalement à l'aise. Et elle avait de quoi d'ailleurs. La richesse des Armyanski passait entre autres par sa présentation au monde. Comme avec l'argent en peu partout. Argent qu'elle ne pouvait plus toucher sans se brûler. Visiblement Armando avait remarqué qu'elle ne se sentait pas à l'aise. Elle le savait parce qu'il la regardait avec des yeux de chien battu et inquiet. En revenant à table avec sa mère, Anya lui caressa affectueusement l'épaule avant de s'asseoir. Elle allait bien, qu'il ne la regarde pas comme ça. Anna aussi avait vu, mais elle avait le mérite d'être discrète.

-Ce repas est vraiment succulent.

Il avait eu les mérite d'essayer. Les parents Armyanski avaient quelques bases d'anglais. Pas grand chose de bien haut. Et avec un accent abominable. Mais assez pour pouvoir comprendre ce que cet homme avait dit. Anya confirma en ukrainien, elle trouvait tout cela très bon. Alors sa mère qui avait préparé tout cela avec ses elfes de maison répondit lentement et dans un sourire.

-Merci... beaucoup.

Et comme très fière d'elle, elle avait sourit plus encore. Puis le père commença à parler à ses filles, comme pour leur demander quelque chose. Elles lui répondaient toujours dans cette langue qu'Armando ne comprenait pas mais Anya comptait lui expliquer. Anna avait l'air enthousiaste mais Anya semblait plus réticente avant de céder. Leur père se pencha alors vers Armando par dessus la table, cherchant à lui parler.

-Ma fille...a... une très... bon... orgie...


Alors là, les deux filles avaient éclaté de rire. Petite erreur de mot. C'était proche, mais ce n'était pas la même chose. Anya repris un peu ses esprits et essaya d'expliquer un peu à Armando.

-Il voulait dire organe. Il nous a demandé de jouer un peu après le dîner. Et comme je chante il a voulut utiliser une de nos expressions.

Tout de suite cela voulait dire autre chose. Mais Anya savait que le fait que son père fasse l'effort de parler en anglais plairait certainement à son fiancé. Même si au fond, ce qui lui plaisait ou non, elle s'en moquait pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Sam 6 Sep - 11:43


Retour au pays
L'

ukrainien... Très jolie langue, certes, mais à laquelle Dippet ne comprenait pas le moindre mot. C'était particulièrement frustrant, vraiment. D'autant que la conversation, pendant plusieurs minutes, ne se fit que dans cette langue étrangère. Le directeur de Poudlard s'était dit, depuis qu'il fréquentait Anya, qu'il fallait qu'il connaisse quelques notions d'ukrainien, il regrettait seulement de ne pas avoir fait ces efforts avant ce fameux dîner. Il n'aurait sans doute pas davantage compris la conversation (et ne rien comprendre le rendait paranoïaque, il avait constamment l'impression qu'on parlait de lui, et pas forcément en des termes flatteurs), mais il aurait pu y glisser deux trois mots choisis. Comme tentaient de le faire les parents d'Anya. Chacun de leurs tentatives, d'ailleurs, étaient accueillies avec un grand sourire de la part de Dippet. Il appréciait vraiment les efforts que faisaient ses futurs beaux-parents. Visiblement, ils n'étaient pas complètement réticents à l'idée de l'intégrer à la famille. Et ça, ça lui faisait très clairement plaisir.

Il manqua de recracher la gorgée d'eau qu'il venait de porter à sa bouche quand il entendit M. Armyanski parler d'"orgie". Il afficha des yeux ronds, un rien estomaquée, pendant que les deux soeurs riaient de bon coeur. Tout devint plus clair quand Anya lui donna le fin mot de l'histoire. Ah... Oui, en effet. Ça avait déjà plus de sens. Ce fut à son tour d'afficher un sourire amusé quand il comprit de quoi il était question. Bah ! Ce qui comptait, hein, c'était l'effort qu'il avait fourni pour tenter d'exprimer sa pensée en anglais. Et il s'était bien débrouillé. Et au final, l'information dont il était question n'était pas négligeable. Dippet connaissait l'amour de sa belle pour la musique (encore heureux, ils allaient se marier, il fallait bien qu'il connaisse certaines choses à son sujet), et il savait qu'elle en faisait, à ses heures, il ne savait pas, par contre, qu'Anna partageait également cette passion. Tout comme il n'avait jamais eu l'occasion d'entendre chanter sa future épouse. La perspective d'un duo musical entre les soeurs Armyanski le ravissait. Il sourit à M. Armyanski, en gros pour lui faire comprendre que la situation n'avait rien de grave, et qu'il appréciait l'effort qu'il faisait pour parler dans sa langue, puis il tourna le regard vers sa belle.

-C'est une excellente idée en tous cas. Depuis le temps que je veux t'entendre chanter.


"Rêver", bon... le terme était un peu fort, mais sans doute pas éloigné de la vérité. Dippet devinait que sa belle avait une voix sublime, et par ailleurs, il avait hâte de découvrir les dons d'Anna pour la musique.

-Vous jouez de quel instrument, Anna ?


Entre Anna et Dippet, la future belle-soeur et le futur beau-frère, la situation était toujours un peu tendue. Sans doute parce qu'en plus du reste, il était son patron, tout de même, mais il avait à coeur d'établir une relation, si ce n'est amicale, au moins cordiale, avec sa future belle-soeur.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Dim 14 Sep - 10:40

Anna était une femme tolérante. Elle n'était pas du genre à se sentir supérieure comme d'autres femmes de sa situation. Elle ne regardait pas de haut et lorsqu'elle sentait quelque chose d'intéressant chez quelqu'un elle creusait pour le voir vraiment. C'était un peu ce qui s'était passé avec Lindsay. Et aujourd'hui elle était sa meilleurs amie. Elles étaient proches toutes les deux, vraiment proches. Pourtant, si Anna avait suivit les principes de ses parents jusqu'au bout, elle ne s'y serait peut-être pas intéressé du tout. Ses parents étaient moldus. Jamais ceux d'Anna ne l'auraient accepté avant qu'elle ne soit adulte. Là, ils n'y pouvaient plus grand chose. Et heureusement. Parce que pour la jeune femme, Lindsay était vraiment très importante, et elle valait vraiment le coup. Enfin bon, de toute façon, ce n'était pas d'elle dont il s'agissait ce soir.

Anna et sa sœur avaient souvent discuté ces derniers temps. Et visiblement, il y en avait du nouveau. Il y avait deux grandes nouvelles à garder à l'esprit. Pour commencer, elle comptait se marier avec le directeur. Une nouvelle qu'elle avait déjà trouvé assez difficile à assimiler. Sa sœur? Avec cet homme? C'était effrayant. Pour ne pas dire plus. Anya lui avait aussi confié pourquoi elle voulait que ce mariage se fasse rapidement. Elle était enceinte. C'était ça qui l'avait rendu si bizarre ces derniers temps. Si Anna savait à quel point c'était peu en comparaison avec l'autre changement qui avait pris sa sœur. Mais elle ne savait rien de plus. Ce qui ne plaisait pas trop à la jeune femme dans cette histoire de grossesse, c'était qu'elle avait refusé catégoriquement de lui dire qui était le père de cet enfant. Anya n'avait même pas essayé de lui faire croire ce qu'elle pensait faire croire à tout le monde. Sans blague, Dippet, le père de ce bébé? Anna n'y aurait pas cru un seul instant. Ce qui la rassurait quand même un peu. Il semblerait qu'il ne se soit encore rien passé entre sa sœur et le directeur. Et c'était le genre de choses dont elle ne voulait même pas entendre parler. C'était juste ignoble... pour ce mariage, Anna n'était clairement pas aussi enthousiaste que les autres fois. Il y avait quelque chose qui ne lui plaisait pas dans cette relation. Et il n'était pas difficile de savoir quoi. Mais bon, sa sœur faisait ce qu'elle voulait.

Ils étaient tous allé chez les parents Armyanski, de quoi mettre Anna un peu mal à l'aise. Depuis plusieurs années déjà elle savait que ses parents n'étaient pas très heureux des choix qu'elle avait pris. Elle était donc plutôt contente de ne pas être seule pour leur présenter Irina. Surtout que très vite, le sujet principal, c'était devenu ce fameux mariage. Ce qui ne dérangeait pas du tout Anna. Armando avait l'air un peu perdu avec tout ça. Ce n'était pas sa langue qui était la plus parlée. Et pour être tout à fait honnête, Anna trouvait cela très drôle. Elle n'avait pas particulièrement d'affinités avec lui. Il était son patron, elle le respectait, mais bon... en plus, bientôt, il serait son beau-frère. Alors elle ne dirait rien, mais n'en penserait pas moins! Irina dormait à côté d'elle pendant qu'ils discutaient. Il était entre autre question que les sœurs jouent quelque chose après le dîner. La jeune femme aimait bien jouer avec Anya. Elles avaient commencé très tôt à la faire. Et c'était amusant. Au moins autant que la petite erreur de vocabulaire de leur père. Au moins il avait essayé hein... elle avait laissé à Anya le soin d'expliquer à son fiancé de quoi il s'agissait. Et visiblement ça lui plaisait bien comme idée.

-C'est une excellente idée en tous cas. Depuis le temps que je veux t'entendre chanter.

Anya le regarda un peu surprise. Elle savait qu'il aimait la musique mais elle ignorait qu'il attendait qu'elle lui chante quelque chose. Pourtant elle lui avait dit qu'elle avait arrêté. Ses parents aimaient bien parce qu'ils étaient contents de voir que leurs filles savaient encore faire cette musique qu'ils appréciaient. Le goût des deux sœurs pour la musique n'étaient pas venu de nul part.

-Je ne savais pas que tu voulais m'entendre... c'est très loin d'être exceptionnel tu sais.


Bon, il est certain qu'Anya n'était pas une chanteuse exceptionnelle. Mais Anna trouvait qu'elle était quand même très bonne. En tout cas, elle, elle aimait l'écouter. Alors elle comprenait l'envie du directeur. Il avait certainement déjà entendu parler de ces quelques talents. Anna pensait encore un peu rester en dehors de leur conversation jusqu'à ce que le directeur se tourne vers elle. La jeune femme n'avait pas particulièrement l'habitude de lui parler, que ce soit au château ou ailleurs. Elle n'en avait pas non plus particulièrement envie. Mais bon, sa sœur devait se marier avec lui. Il était important qu'ils s'entendent un minimum...

-Vous jouez de quel instrument, Anna ?

Bon, c'était encore une question facile, ça va. Même si lui parler d'elle n'était pas forcément très agréable. Elle n'avait pas spécialement envie de lui parler de ce qui lui plaisait ou non ou encore de sa vie trop privée. Il y entrait déjà en passant par Anya, elle préférait se limiter à cela. Elle n'était pas très à l'aise à l'idée que son employeur en connaisse trop sur elle. Mais bon, ça, c'était raisonnable encore.

-Je suis violoniste. Mais Anya et moi avons appris le piano pour nous accompagner entre nous.

D'ailleurs, les parents semblaient dire qu'il était peut-être temps à force. Le dîner c'était bien mais ils n'allaient pas traîner à table pendant des heures non plus. Ce n'était pas leur truc de rester à table jusqu'à des heures trop tardives. Avec eux, c'était vite expédié. Alors ils se déplacèrent dans un salon où il semblait y avoir plus souvent de la musique que de longues conversations. Le temps de se mettre d'accord pour un morceau et elles étaient parties. Anna au piano et Anya s'appuyant dessus pour regarder sa sœur. Beaucoup de choses passaient par le regard à ce niveau. Restait à savoir si leur public allait aimer. En tout cas Irina dormait toujours alors cela ne devait pas être trop affreux.
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Ven 19 Sep - 21:28


Retour au pays
D

ire à Anya qu'il avait eu très envie de l'entendre chanter n'avait pas été une remarque de complaisance, simplement destinée à lui faire un compliment. Le fait est que, depuis qu'il savait qu'elle chantait, il avait eu très envie d'entendre de sa voix. Pourquoi ne pas le lui avoir demandé explicitement ? Parce qu'elle lui avait affirmé - tout aussi explicitement - qu'elle avait arrêté de chanter, il en avait déduit qu'il n'aurait jamais l'occasion de l'entendre, et il avait fait avec. Visiblement, il était allé trop vite en besogne, et son voeu allait être exaucé. Tant mieux, tant mieux. De son côté, Anna jouait donc du violon. L'information avait bien moins d'importance à ses yeux, et cette soeur Armyanski-ci aurait tout aussi bien pu jouer du ukulélé qu'il n'aurait pas réagi différemment qu'il le fit pour réagir à sa réponse : en affichant un sourire intéressé, alors qu'il ne l'était pas forcément, intéressé, même pas du tout. Rien ni personne, à l'heure actuelle, ne savait l'intéresser, de toute manière, si ce n'est Anya, Anya qui accaparait complètement son esprit. Et ça n'allait pas s'arranger.

Cette conversation avancée, l'on se mit d'accord sur le fait qu'il était grand temps d'abandonner la tablée, pour se diriger vers le salon, et profiter du spectacle qu'offriraient les soeurs Armyanski. Il s'assit sur un confortable fauteuil, et regarda la cadette s'installer au piano, l'aîné se mettre en place pour leur faire profiter de sa voix. Quand la voix d'Anya s'éleva dans le salon, accompagnée à merveille au piano par Anna, très douée, le directeur de Poudlard fut tout à fait subjugué. Il ne parvenait pas à lâcher sa future épouse, toute énamouré qu'il était, complètement débilisé par les sentiments forts qu'il avait pour cette femme magnifique. La musique avait quelque chose de merveilleux. La barrière de la langue avait empêché la conversation entre Dippet et les parents Armyanski d'être bien passionnante. Mais la musique était un langage universelle, qui s'épargnait ses distinctions culturelles, et sur ces mélodies envoûtantes, il semblait tous être d'accord. Et quand elles eurent finies, ce fut en choeur avec M. et Mrs Armyanski que Dippet applaudit des plus chaleureusement. Il en redemandait, oui. Et sans être hypocrite le moins du monde. C'est vrai, son jugement était peut-être influencé par le fait qu'il était complètement amoureux Anya, au point qu'elle ne pouvait rien faire qu'il ne sache apprécier, pour ne pas dire adorer. N'empêche qu'il pensait que, même objectivement, ce spectacle aurait ému d'autres personnes que lui, et d'autres auraient voulu en entendre plus.

-Tu devrais te remettre au chant. Tu es vraiment douée.
Et il se fichait que le compliment ait l'air surfait, il ne l'était pas. Et celui qu'il fit à Anna ne l'était pas non plus, il avait tout autant apprécié sa performance. Vous jouez à merveille, Anna. Il poussa un léger soupir, de circonstance avant tout. Quelle dommage que je n'ai jamais apprit la musique.

Comme bien d'autres rêves auxquels il lui avait fallu renoncer, il avait laissé celui-ci aux oubliettes, à regret.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Dim 12 Oct - 18:16

Anya et sa sœur étaient très portées sur la famille. Elles étaient élevées comme ça alors forcément. Pour elles, il était normal de passer du temps ensemble, de souvent se voir, d'échanger. C'était important. Anya aimait partager un peu tout et n'importe quoi avec sa petite sœur. Elle aimait bien ces nouvelles soirées soupes qu'elles avaient mises en place. En plus, comme ça, elles passaient du temps toutes les deux avec Irina. Anya l'avait en semaine et Anna le week-end. Mais être toutes les deux avec elle c'était aussi sympathique. Passer le week-end chez leurs parents, c'était beaucoup beaucoup mieux toutes les deux. Bon, Armando était aussi là, mais ce n'était pas grave. Anna n'était pas si gênée en fait. Tant qu'elle n'avait pas à faire trop attention à lui ce n'était pas grave. C'était Anya qui allait s'en occuper le plus. Et pour être honnête elle était un peu gênée, elle. Ils n'avaient jamais passé autant de temps ensemble en une seule fois. Bon, elle n'était pas inquiète non plus. Au final c'était elle qui menait toujours la danse avec lui alors bon. Mais tout un week-end, il fallait encore voir ce que cela donnait, et ce n'était pas parti pour être un grand moment de plaisir. Enfin, elle verrait bien. Elle avait aussi deux ou trois trucs à montrer à son fameux fiancé. Quitte à passer deux jours avec lui, autant en profiter un peu.

Les sœurs Armyanski avaient fait leur petit concert, et une fois encore leur petit numéro avait fait plaisir à leur public très peu exigeant. Les parents Armyanski étaient toujours contents d'entendre leurs filles. Et ils avaient payé leurs leçons alors ile avaient eu tout le loisir de voir leurs progrès au fur et à mesure. Quand à Armando.... et bien c'était Armando. À partir du moment où c'était Anya, il était content. Anna était loin d'être jalouse. Elle ne cherchait pas du tout son approbation ou même son admiration. C'était même mieux qu'il regarde sa sœur. Elle serait trop mal à l'aise autrement. Alors pendant qu'Anya retournait voir son fiancé pour recueillir ses compliments, Anna alla récupérer sa fille qui commençait à se réveiller et donc à chouiner. Elle devait être trop fatiguée pour dormir juste comme ça.

-Tu devrais te remettre au chant. Tu es vraiment douée.

Anya hésita un peu et tourna le regard vers sa sœur qui approuvait d'un signe de tête. Elle aussi trouvait qu'elle avait une très belle voix. Mais Anya avait un autre avis sur la question et s'était contenté du piano et du théâtre. C'était déjà bien dans l'idée, mais effectivement, il était dommage aux yeux de beaucoup qu'Anya ait arrêté de chanter.

-Oui, peut-être, on verra...

Bon, pourquoi pas finalement. C'était sympa aussi le chant, ça détendait plutôt bien. Et puis, si Armando aimait bien ça, qu'elle travaille à la maison ne devrait pas le déranger alors. Peut-être qu'elle s'y remettrait du coup, de toute façon personne de s'en plaindrait visiblement. Mais bon, elle verrait ça plus tard. De tout façon, pour le moment, elle aurait un peu de mal. Elle s'en était rendu compte à ce moment. Certains muscles tiraient à un endroit sensible à cause de sa grossesse. Cela tirait un peu trop dans le bas-ventre. C'était courant d'après les médecins qu'elle avait déjà vu pour Andreï, mais cela restait peu agréable. Elle verrait peut-être plus tard.

-Vous jouez à merveille, Anna.

Anna adressa un sourire à son futur beau-frère (quelle horreur...) avant de revenir à sa fille visiblement pas très à l'aise. Elle ne pleurait pas vraiment mais elle exprimait un mal être assez explicite. Elle était sans doute fatiguée.

-Quelle dommage que je n'ai jamais apprit la musique.

Anya n'était pas certaine que c'était une grosse perte. L'art n'avait pas franchement l'air d'être la spécialité de cet homme. Peut-être qu'il aurait été plus maladroit qu'autre chose. Il aimait bien le regarder ou l'entendre, c'était peut-être mieux qu'il se limite à ça. En tout cas, Anya était plutôt contente de ne pas avoir à lui faire de compliments sur quelque chose du genre. Mais bon, pour son rôle, elle avait décidé de faire une nouvelle promesse qu'elle ne tiendrait jamais.

-Je pourrais toujours t'apprendre quelques petites choses si tu veux.

Anya lui souriait gentiment, toujours sans la moindre petite once de sincérité. Anna dit ensuite qu'il commençait à être tard et qu'elle irait bien se coucher. Surtout qu'Irina serait bien mieux dans son lit. Et puis elle n'avait pas particulièrement envie de trainer plus avec le petit couple. Cela lui faisait toujours bizarre, rien à faire... Alors Anya suggéra de mettre fin à la soirée et les parents avaient l'air plutôt d'accord. Tout le monde se rentra dans la chambre qui lui avait été attribué. Le lendemain les grands-parents des sœurs devaient arriver alors une chambre avait été préparée, ce qui faisait qu'il était plus pratique qu'Anya et son futur partagent la même chambre. Bon, les parents n'avaient plus trop de raisons de suivre la vieille tradition et de surveiller qu'il ne se passe rien avant le mariage. Ils avaient déjà été mariés tout les deux et... enfin... disons qu'ils doutaient sérieusement qu'il se passe quoi que ce soit. Ils avaient même du mal à se dire quelque chose du genre concernant les quelques temps après le mariage...
Tout le monde de son côté donc. Irina s'était vite calmé et le manoir était devenu très calme. Anya commença à déballer ses valises (oui, ses, elle ne partait jamais avec le strict minimum...) avant d'aller vers la salle de bain.

-Je vais me changer, si tu as froid il y a d'autres couvertures dans le placard.

Et elle savait qu'il en rajouterait certainement deux ou trois. C'était normal, il faisait froid ici en cette saison. Armando ne devait pas être habitué à ces températures. Mais elle si, et ces couvertures en plus étaient le prétexte qu'elle utiliserait pour justifier son choix vestimentaire. Lorsqu'elle sortit de la salle de bain, c'était bien plus fraîche, démaquillée, après un coup de brosse, et dans une nuisette qu'elle avait trouvé craquante. Bon, ce n'était pas parce qu'elle passait la nuit avec lui qu'elle l'avait mise. L'inverse plutôt, mais même seule elle aimait bien. C'était du satin, un tissu agréable. Et puis avec toutes ces couvertures, il allait faire chaud alors moins il y en avait, mieux c'était pour elle. Et il était hors de question d'en avoir moins. Si ça lui plaisait, au moins il y avait une forte de chance pour qu'elle puisse être tranquille. Parce que quand il l'observait ainsi, sa bouche bien qu'ouverte ne laissait sortir aucun son. Ou alors il pouvait lui faire une salve de compliments et là le silence serait bien moins grand. Mais à choisir, Anya espérait que ce soit la première solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Mar 14 Oct - 16:48


Retour au pays
L

a soirée avait filé à une vitesse folle. Au commencement, le directeur de Poudlard avait cru que le temps ne s'écoulerait jamais suffisamment vite, non pas qu'il tienne absolument à ce que son séjour soit rapidement achevé, mais parce que se retrouver ainsi face à des beaux-parents qui étaient pourtant encore plus jeunes que lui n'avait rien de bien facile, même s'ils s'étaient finalement montrés plutôt accueillants, et assez ouverts d'esprit... Et puis, il y avait la barrière de la langue, également, qui n'avait pas rendu bien simple ces présentations toutes officielles. Cela étant, Dippet pensait s'en être bien tiré. Après tout, il n'y avait pas eu de cris, pas de larmes, pas d'insultes, pas de reproches, la pilule avait sans doute eu un peu de mal à passer dans un premier temps, mais il voulait croire que c'était bon, maintenant, ou autant que ça peut l'être. Alors les minutes qui suivirent, portées à la fois par un délicieux repas et les prestations des soeurs Armyanski, tout simplement exceptionnelles, avaient filé à une rapidité presque inexplicable, mais que le directeur choisissait de s'expliquer à sa façon. Le temps, ce capricieux, laissait son allure augmenter et régresser au rythme des subjectivités de chacun. Finalement, donc, il était temps d'aller se coucher, et chacun rejoignit sa chambre. Armando salua comme il se doit tous les Armyanski présent avait de se trouver dans cette chambre qu'ils partageraient lui et sa future femme. Un seul lit pour eux deux. Évidemment, quelques pensées qui ne pouvaient être approuvées par tous (voire même par qui que ce soit, si l'on jugeait de l'allure rebutante du directeur de Poudlard) lui effleurèrent l'esprit, mais il se chargea de les garder pour lui, il ne voulait rien presser, et se montrait d'une patience d'ange. La pauvre Anya était fragile (du moins, ça, c'était ce qu'il croyait), il ne voulait rien brusquer.

Dippet déposa ses affaires, bien maigres en comparaison de toutes celles que sa future épouse avait bien pu amener, à même le sol, et ne se fit pas prier quand Anya lui proposa de récupérer quelques couvertures supplémentaires dans le placard. La belle ukrainenne était peut-être habituée au froid de ce pays, ce n'était pas son cas à elle, et il n'aurait rien contre un surplus de couvertures. Il était donc tout afféré à fouiller les placards et à poser un duvet supplémentaire sur le lit quand Anya reparut. Dippet fit au mieux pour éviter que sa mâchoire ne se décroche (au sens figuré, tout de même). Elle était... incroyablement séduisante dans cette nuisette magnifique, qui en suggérait beaucoup, suffisamment pour que ses idées de plus tôt ne lui lâchent pas la tête.

-Tu es... ravissante.
Difficile de faire autrement que de le reconnaître, en l'occurrence.

Avec cette sorte de réserve dont il préférait faire preuve, autant par diplomatie que par sincère affection envers celle qu'il avait la chance immense d'épouse, il s'approcha d'elle, et serra ses mains dans les siennes. Puis il déposa ses lèvres contre les siennes, toujours avec une certaine forme de précaution.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Sam 25 Oct - 16:09

Bon, au final, les choses s'étaient plutôt bien passées. Ses parents n'avaient étranglé personne, Anna n'avait pas été malmenée, Armando n'avait pas fait de crise cardiaque et Anya ne s'était rien brûlé à cause de l'argent. Le bilan de la soirée était plutôt bon au final. Et elle n'était pas totalement finie mais maintenant ils ne risquaient plus grand chose. En vérité, Anya n'était pas non plus totalement à l’abri d'un problème. Après tout, partager la chambre avec son fiancé ne mettait pas à l’abri. Mais bon, elle ferait bien avec. Et puis il allait surtout dormir alors elle serait tout de même bien tranquille, n'allons rien abuser. Non, la seule chose qui pourrait vraiment la déranger c'était si il se mettait à avoir des idées. Mais bon, si jamais c'était le cas elle lui ferait comprendre que non. Sans compter qu'à priori, il avait quand même un certain âge. Et elle imaginait que peut-être à partir d'un moment on arrêtait d'imaginer des choses comme ça. Certes elle avait Dimitri pour lui prouver le contraire. Mais Armando était quand même plus âgé que lui. Enfin bon, elle verrait bien.

Ils avaient salué tout le monde avant de se retirer dans la chambre qu'ils allaient donc partager. Anya avait ensuite abandonné son fiancé dans la chambre pour aller se changer pour la nuit. Quand elle ressortit de cette salle de bain, c'était avec un petit sourire satisfait. Pas parce que son fiancé avait l'air d'avoir vu en fantôme. Mais parce qu'elle avait vu quelque chose qui lui plaisait. C'était sans oute idiot, mais elle avait remarqué que l'on commençait à voir une très très légère bosse au niveau de son bas ventre. Quelqu'un d'autre ne remarquerait certainement rien. Mais depuis qu'elle guettait ce petit signe de vie et d'évolution de son enfant à naître, elle n'avait pas pu passer à côté. Mais après tout, ce n'était que le deuxième mois. Mais elle était contente déjà. Elle ne songea donc pas plus à embêter Armando en sortant de la salle de bain. Pourtant, avec sa manière de la regarder, elle aurait eu l'occasion de le faire.

-Tu es... ravissante.

Anya était un peu amusée en fait. Il faut dire qu'il était marrant quand il s'y mettait. Bon, ce n'était pas son but mais il restait distrayant.

-Merci.

Armando lui pris les mains avant de l'embrasser. Bon, c'était mignon tout ça mais Anya n'avait pas particulièrement prévu de rester cloué à ses lèvres toute la soirée. Après lui avoir sourit un peu plus elle le quitta pour retourner vers le placard. Il avait ajouté une couverture mais elle se demandait si jamais cela suffirait. Alors elle en pris une seconde qu'elle plia au bout du lit d'une manière stratégique.

-Je la laisse là comme ça si tu as froid tu pourras toujours la tirer dans la nuit.

Anya préférait qu'il la tire plutôt qu'il se lève en pleine nuit pour aller la chercher. Anya lissa la couverture, par habitude, avant de se tourner vers son fiancé.

-Tu crois que ça ira?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   Dim 26 Oct - 13:07


Retour au pays
C

e serait mentir que de dire qu'Anya lui était complètement indifférente et que la voir ainsi dans cette tenue qu'il trouvait particulièrement aguichante, même si ce n'était pas forcément son but initial... mais il savait d'autant mieux réfréner ses ardeurs que l'âge y aidait fortement. Dippet était fou de sa femme, il rêvait de la couvrir d'affection, et d'être pour lui le meilleur fiancé, puis le meilleur mari possible. Pour lui, il était évident que remplir ses devoirs conjugaux faisait partie de ce qu'il attendait. Mais elle semblait bien moins impatiente que lui. Du ait de sa grossesse, peut-être ? Ou bien qu'elle préférait attendre qu'ils soient unis par les liens sacrés du mariage ? Ou tout simplement parce qu'elle le trouvait rebutant d'aspect (il ne pouvait occulter ce dernier point, et il est vrai qu'il le chagrinait un peu) ? Dans tous les cas, il préférait la laisser faire le premier pas vers lui si d'aventure elle daignait le faire un jour. Et en attendant, il prenait donc son mal en patience. Il ne la lâcha pas des yeux quand elle déposa une nouvelle couverture sur le lit, appréciant l'attention. Au moins, il est clair qu'il ne mourait pas de froid cette nuit. C'était déjà ça.

-C'est parfait.
dit-il simplement tout en adressant un sourire à sa future femme.

Pour l'heure, il se résignait à n'accepter et ne vouloir rien d'autre que la présence de son épouse en devenir à ses côtés, et l'idée de pouvoir dormir auprès d'elle le comblait dors et déjà. Il passerait une excellente nuit indépendamment du froid, parce qu'il l'aurait auprès de lui. Pour cette raison, entre autres (très nombreuses), il avait véritablement hâte de d'être marié officiellement à la belle Anya. Il avait hâte qu'ils s'installent ensemble, hâte qu'ils partagent le même foyer. Il avait envie de passer chacune de ses nuits en présence de celle qu'il aimait comme il pensait ne plus jamais aimer de toute sa vie. Ce soir était un avant-goût et ça lui convenait tout à fait. Il avait beaucoup appréhendé ce dîner. Mais finalement, ça c'était très bien passé. Il était content d'avoir réussi avec brio à passer cette étape qui l'avait grandement angoissé, c'est rien de le dire. Dans tous les cas, tous les signaux étaient là, il était temps d'aller dormir, et il devait dire que, maintenant qu'il était confortablement installé dans son lit, sur ce matelas on ne peut plus moelleux, il admettait qu'il se sentait bel et bien fatigué de cette journée qui avait été plutôt longue et éprouvante sur le point émotionnel, avant tout, chercher à plaire non stop épuiserait n'importe quel homme, et lui n'était pas de toute première jeunesse (sans blague ? ). Il ne mettrait pas longtemps à se perdre dans les bras de Morphée. Il déposa un baiser sur le front d'Anya.

-Bonne nuit mon amour.


Et sans ajouter un mot de plus, après un dernier à l'adresse de sa belle, il ferma les paupière, prêt à s'abandonner au sommeil.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Retour au pays [Armandinou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour au pays [Armandinou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Retour au pays [PV Kanoë]
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour au pays [Armandinou]
» Retour au pays [Pv Meri}
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
-