AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Love is an open door. » | Elsa & Angus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Jeu 14 Aoû - 10:17

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

C'est le weekend et j'ai reçu l'autorisation de quitter Poudlard jusqu'à dimanche soir, afin d'aider Madison au Chaudron Baveur. La plupart du temps, le patron me laisse tenir le bar, ce qui lui permet d'aller faire autre chose pendant ce temps. A peine arrivée, je dépose mes affaires et me met directement au travail. Comme il n'y a pas trop de monde aujourd'hui, je n'ai pas à me plaindre. Je sers les quelques clients habituels avec le sourire puis je m'installe derrière le bar avec un livre de cours et une page de parchemin. Je vais profiter de l’accalmie pour faire mon devoir à rendre lundi. J'ai le sentiment que ça pourrait être le dernier moment me permettant de jouer mon rôle d'étudiante sérieuse. En vérité, je n'ai pas une grande passion pour les runes, mais il parait que je suis douée pour ça alors je garde l'option qui me donne le plus de points. Je n'ai pas encore eu l'occasion de croiser ma sœur. Elle doit probablement être très occupée à nettoyer toutes les chambres utilisées dans la nuit. Concentrée sur ma dissertation, je ne remarque qu'au dernier moment qu'un client est arrivé et s'est installé sur un tabouret du bar. Je sursaute et pose un plateau de service sur ma feuille, inquiète qu'on ne me critique ou pire que cela soit rapporté au chef de l'établissement à son retour.

Je pousse un soupir de soulagement en reconnaissant la carrure imposante et la chevelure dorée d'Angus. Il passe parfois ici, je le sais parce que Madison l'aime bien et que je l'y ai croisé quelques weekends où je faisais la même chose qu'aujourd'hui. Je fais un petit sourire timide en replaçant une boucle de mes cheveux derrière mon oreille droite. « Oh ! Bonjour Angus. Tu m'as fait peur. » Je dis en retirant le plateau de mon parchemin. Je n'ai pas à craindre quelque chose venant de lui. Il a un caractère difficile, mais il n'a pas un mauvais fond. Il ne dira rien à propos de mes devoirs car il a une petite sœur, il comprend. En revanche, j'ai toujours eu le sentiment que l'idée de me faire travailler lui déplaisait. Mais maintenant je suis majeure et Madison ne touche plus d'aide financière pour m'élever. Ce que je fais jusqu'à l'usure, je le fait pour elle. Je délaisse un peu l'étude des runes pour m'approcher de mon nouveau client. « Je te sers quoi aujourd'hui ? » Je demande avec un sourire avenant. C'est ma sœur qui m'a appris à toujours sembler aimable et heureuse en compagnie de quelqu'un qui paye. Les gens sont apparemment moins satisfaits si la serveuse est triste ou monotone.



Dernière édition par Elsa V. Harper le Mar 14 Oct - 17:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Sam 23 Aoû - 0:37

Love is an open door

Actuellement, Angus se demandait comment et où il trouvait la force de se lever tous les matins. Ce n'était très clairement pas parce que le boulot qu'il avait en ce moment le passionnait. Le bureau des oubliators était actuellement en plein inventaire et, à part nager au beau milieu de la paperasse, le blond ne faisait pas grand chose. Bon, il y avait certainement un peu de mauvaise foi là dedans. Il était rare en effet qu'il ne soit pas appelé, au moins une fois dans la journée, pour arranger comme il se doit la mémoire d'un moldu malchanceux ou un peu trop curieux, mais ça ne lui prenait jamais plus d'un petit quart d'heure. Ce n'était pas que le boulot se faisait plus rare, non – il ne fallait pas compter sur les sorciers pour apprendre d'un seul coup la notion de discrétion, et encore moins sur les moldus pour arrêter de toujours se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Angus avait tout simplement perdu toute motivation. Jouer avec le cerveau des pauvres moldus ne l'amusait plus. Trafiquer dans les rues sombres et malfamées ne lui procurait plus aucune adrénaline. La perspective de retrouver son canapé et son habituelle bière fraîche une fois le soir venu ne l'enchantait plus. Et tout cela pour une petite nénette qui lui brisait le cœur.

Égoïstement, il se demandait ce qu'il avait bien pu faire de mal pour que Sasha lui tourne ainsi le dos. Oui, c'était sans doute de biens grands mots, mais c'était après tout ce qu'il ressentait. Il se rendait compte d'à quel point il s'était reposé sur ses lauriers. La présence de Sasha à ses côtés avait toujours été une évidence pour lui et il s'en était toujours contenté. Jamais une femme n'était restée bien longtemps dans sa vie, ce qu'il possédait déjà lui suffisant amplement. Il ne s'était jamais réellement mit dans la tête que sa cadette, elle, n'aurait pas éternellement envie de vivre avec son frère, qu'elle aurait, de manière générale, besoin de changement à un moment ou à un autre. Il n'avait sans doute au fond de lui jamais accepté de la voir grandir. C'est pour cela que le choc avait été aussi brutal lorsqu'il l'avait vu avec ce bellâtre de plus de dix ans son ainé. Si Anus avait si peu le moral ces derniers temps, c'était tout simplement parce que son statut e grand frère avait été plaqué au sol. Il fallait se rendre à l'évidence : Sasha n'avait plus besoin de lui... Et puisque même sa propre maison ne lui apparaissait plus si chaleureuse que cela, il s'était mis à traîner dans les bars après ses journées de boulots, tout solitaire et ours qu'il était.

La cible du soir, le classique Chaudron Baveur. Ce n'était pas le pub le plus proche mais il restait celui dans lequel Angus se sentait le mieux, surtout lorsque un visage familier et sympathique lui apparaissait dès son entrée. Visage qui, cependant, semblait bien plus concentré sur ses cahiers de cours que sur ses clients. Quand enfin la jeune Elsa leva les yeux vers lui, il lui offrit un léger sourire amusé.

- Je vois ça oui, lui répondit-il. Qu'est-ce que tu fais encore plantée derrière ce bar si tes devoirs accaparent autant ton attention ? Son ton restait amusé mais il avait bien du mal à comprendre pourquoi Madison n'obligeait pas sa sœur à se concentrer uniquement sur ses études. Enfin, la jeune fille devait s'en doute n'en faire qu'à sa tête. Après tout, il était bien placé pour savoir à quel point elle était dans l'âge rebelle. Il se cala correctement sur son tabouret et posa l'un de ses coudes sur le comptoir. La même que d'habitude, merci. Là, tout de suite, Angus se sentait apaisé. Loin de toute cette folie et cette merde ambiante et en présence d'une demoiselle dont la fraîcheur et l'innocence ne pouvait que faire du bien. Tu es toute seule ce soir ? Non pas qu'il voulait à tout prix voir Madison, mais si elle se trouvait dans le coin, la saluer et bavarder un peu avec elle lui ferait plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Sam 23 Aoû - 10:22

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

Puisque j'ai de la compagnie agréable, la soirée ne sera peut être pas si terrible que ce que j'imaginais. Je sais que certaines personnes du bar n'aiment pas Angus, mais je n'ai jamais compris pourquoi. Il s'est toujours montré amical en ma compagnie. Peut être que je lui rappelle sa sœur ? Ou peut être parce qu'il traite toutes les filles ainsi. Tout ce que je sais, c'est que je n'ai jamais eu à me plaindre de sa conduite, bien au contraire. Je lève les yeux au ciel lorsqu'il fait une remarque à propos de mes devoirs. « C'est trop barbant l'Étude des Runes si je ne fais pas quelque chose d'autre en même temps. C'est curieux de détester autant une matière et pourtant y exceller sans efforts. » Je lui fait un petit clin d’œil amical et ajoute le dernier mot à ma phrase sur le parchemin. Je continuerai plus tard, de toute façon il ne me reste plus qu'un paragraphe. Je préfère feindre de ne pas remarquer son regard un tantinet réprobateur. Je sais qu'il n'aime pas beaucoup l'idée que Madison me laisse bosser pour arrondir ses fins de mois. Je ne vais pas lui demander de comprendre mon point de vue dans tout ça. Je suppose qu'en tant que grand-frère protecteur, il ne pourra jamais voir les choses comme moi.

Puisqu'il demande une bière, je me tourne et utilise ma baguette pour faire une pression de notre meilleur fût. Quand c'est le patron qui s'occupe du bar, il donne à Angus une bière quelconque, mais moi je fais toujours attention de lui servir ce qui est bon et qui provient de la réserve. De toute façon, il ne vérifie pas les stocks cet imbécile. Je dépose la grande pinte sur le bar avec un sourire. « La même que d'habitude. » Sa question me déstabilise un peu mais je n'en montre rien. Au fond, je suis un peu vexée qu'il veuille savoir si Madison est là, alors qu'il parle avec moi. Peut être que c'est simplement par politesse, mais je trouve ça plutôt maladroit. Je ne suis sûrement à ses yeux rien de plus que " la petite sœur de Madison ". Dommage, j'aurais aimé qu'on devienne amis. Je hausse les épaules, essayant de ravaler mon envie de bouder. Ce n'est pas en faisant un caprice que je vais lui montrer que je suis mature.

Je jette un coup d’œil au tableau représentant les locaux. Quand un chambre est prête, la case devient verte. Les autres, toujours sales, restent rouges. je pouffe de rire. « Eh bien si tu veux voir Madison je te conseille de t'installer un lit de camp, parce qu'elle vient de finir la seconde chambre. Il n'en reste plus que 148. » Ma pauvre sœur est une fille admirable, très courageuse et douée, mais son manque de magie la rend incroyablement lente dans son travail. Tout faire à la main...non mais quelle idée ! Surtout quand on voit l'état des chambres après utilisation ici. Beurk. En passant devant mon parchemin, je rajoute encore une phrase puis reporte mon attention sur Angus. Il a l'air fatigué, un peu déprimé. Le connaissant, il ne peut s'agir que d'une seule personne. Je prends un air compatissant. Je ne vais pas faire de remarque à propos de ses problèmes avec Sasha, parce que je n'aimerais pas en parler à une gamine si j'étais à sa place. Bien que je ne sois pas particulièrement ravie de n'être qu'une gamine à ses yeux.



Dernière édition par Elsa V. Harper le Mar 14 Oct - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Ven 29 Aoû - 23:13

Love is an open door

Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'Angus, une fois sa journée de travail achevée, boudait son canapé pour s'installer aux comptoirs des divers pubs du coin, que ces derniers se trouvent dans le Londres sorcier ou moldu. Pour autant, la sociabilisation n'était toujours pas son fort et il passait clairement la majeure partie du temps de ses soirées seul dans son coin. Les personnes à qui il adressait la parole ne se bousculaient donc pas au portillon et seule la compagnie de sa bière quotidienne lui était fidèle. Lorsqu'il optait pour le Chaudron Baveur en revanche, c'était différent. Il était en quelque sorte un habitué et s'était toujours senti très bien entre les quatre murs du bar. Connaissant le personnel et quelques uns des clients réguliers, y passer la soirée en solitaire n'était pas envisageable. Ce devait être pour cela qu'il n'y venait que de temps à autre, son esprit préférant tout de même la compagnie du silence. Mais ce soir, l'ours qui était en lui avait décidé de sortir totalement de sa taverne et de ne pas se contenter de faire voir son enveloppe charnelle aux gens du coin. Le visage doux et familier d'Elsa à son entrée n'avait fait que confirmer cette envie. Il était sans doute plus que temps qu'il s'échappe de ce cocon dans lequel il s'était emprisonné lui même après la dispute avec Sasha et son abruti de copain. Rire un petit peu, ça aussi ça ne pourrait que lui faire du bien, et c'est d'ailleurs ce qu'il fit suite à la réplique de la jeune serveuse.

- Fais attention ou tu risques de ne plus rentrer dans tes chaussures ! répondit-il dans un clin d’œil. Je dois bien avouer que l'étude des runes n'a jamais été une partie de plaisir pour moi non plus. En fait, il n'y avait que sur le terrain de quidditch que je ne m'ennuyais pas.

Il y avait un peu de nostalgie dans le ton de sa voix. Oui, il était très clair que se tenir fièrement sur le terrain, batte en main, lui manquait beaucoup. La vie, encore une fois, avait voulu qu'il s'éloigne de cette passion, mais il n'excluait pas l'éventualité de s'y remettre un jour. Et après tout, peut-être que se trouver derrière le bar à s'occuper des clients de ce dernier plaisait profondément à Elsa, il n'en savait rien. Il décida de ne pas insister et enleva l'idée d'en toucher un mot à Madison de sa tête. De quoi il se mêlait de toute façon ? Ce n'était pas sa sœur, il en avait bien assez d'une. Il laissa échapper un « merci » franc et sincère d'entre ses lèvres avant de porter la bière qu'on venait de lui apporter à ces dernières. Ses yeux s'arrondirent légèrement de plaisir tant ce qu'il bût alors était bon. C'était bien rare de goûter au breuvage d'un aussi bon fût et il ne pouvait que se trouver heureux d'être tomber sur Elsa. Ce n'était très certainement pas avec le vieux patron grincheux qu'il aurait pu se délecter autant. Même Madison ne lui faisait pas ce plaisir. Il était d'ailleurs question de cette dernière à présent.

- En effet, elle en a encore pour un moment... Il secoua légèrement la tête pour montrer son désaccord avec une telle charge de travail, avant de boire une nouvelle gorgée de sa bière. Mais je ne tenais pas particulièrement à voir Madison. C'était juste une question, comme ça, pour faire la conversation. Bien entendu, il ne remarqua pas le moins du monde les sentiments légèrement négatifs qui avaient animé Elsa. Hormis sa sœur, il ne savait définitivement lire en personne. Ours un jours, ours toujours... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Dim 21 Sep - 13:49

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

Il y a quelque chose d'agréable dans le fait d'entendre Angus rire. Cela donne une impression de bonheur, certainement parce que j'ai conscience que c'est une chose rare et qui a de la valeur. Du coup, lorsqu'il me fait la remarque de mes chevilles ne pouvant plus entrer dans mes chaussures, je ne peux m'empêcher de pouffer de rire également. Je ne suis pas si prétentieuse que ça, j'ai juste suffisamment d'ennuis pour ne pas y ajouter en plus celui des mauvaises notes. Être douée sans efforts dans mes études m'enlève un poids des épaules, ce qui n'est pas du luxe quand on a déjà du mal à contrôler ses propres pouvoirs. Pas banal pour une sorcière. Je hoche la tête en réponse à sa remarque concernant le quidditch. J'ai toujours observé ces sorciers voltigeant dans les airs avec un mélange d'émerveillement et de jalousie. J'ai fait en sorte de sécher tous les cours de vol lors de ma première année à Poudlard. Voler sur un balais ? Alors que je ne sais pas allumer un feu sous un chaudron sans utiliser une allumette ? Non merci. Je tiens un minimum à mes os. Un sourire tristement rêveur s'étire sur mes lèvres et je m'accoude au bar, posant mon menton sur la paume ouverte de ma main. « Oui j'imagine que ce doit être une sensation grisante de survoler la terre et de sentir le vent dans ses cheveux... » Je dis doucement avant de me reprendre. Ce n'est ni le lieu ni le moment de me plaindre de ma nullité en travaux pratiques. Heureusement que les cours de magie comportent de la théorie, sinon ma moyenne serait vraiment très très en dessous de celle des autres élèves.

La nostalgie dans la voix d'Angus est presque aussi évidente que la tristesse dans la mienne, alors je décide de laisser de côté les émotions négatives pour cette soirée. Heureusement que le travail de Madison a fait irruption dans notre discussion finalement. Certes j'aurais préféré être au centre des pensées de mon interlocuteur, mais c'est toujours mieux que de déprimer tous les deux. Du coup, je suis surprise qu'Angus cherche à se justifier en me disant que voir ma sœur n'était pas son objectif et qu'il cherchait simplement à faire la conversation. Alors il souhaite vraiment parler avec moi ? Quelque part tout au fond de ma conscience, un diablotin ricane en songeant à cette petite victoire personnelle. Bon d'accord ce n'est pas non plus comme s'il me faisait une déclaration, mais Rome ne s'est pas faite en un jour et c'est une étape encourageante ! Le fait que cet ours mal léché se montre aussi doux amical, c'est déjà une bonne nouvelle.

Mon regard se détache un instant de mon camarade pour se poser sur un homme relativement bien alcoolisé qui lève la main. Je lève les yeux au ciel et quitte le derrière du bar pour le rejoindre. « Vous avez besoin de quelque chose ? » Il me demande une nouvelle bière et je grimace en me disant qu'il devrait peut être s'arrêter là pour ce soir. Je ne suis même pas sûre qu'il puisse tenir debout et je n'ai aucunement l'intention de le porter jusqu'à sa chambre. Je soupire et retourne à ma place préparant une bière d'un fût de qualité moindre. Je me dis que si le breuvage n'est pas très bon ça lui donnera envie d'arrêter de me gonfler avec ses multiples verres. De plus, je suis presque certaine qu'il n'a pas de quoi tout payer. On voit même plus sa table sous les pintes vides. Je jette un regard désolé à Angus parce que notre conversation devenait sympathique avant que ce gros lourd fasse des siennes. Une fois la boisson servie, je reviens avec l'air agacé. Je ne supporte pas ce type. En plus il pue, c'est une infamie. Je respire un grand coup pour me calmer et fais un petit sourire plus forcé que nécessaire. « Bien... Je disais quoi moi déjà ? » Je demande à Angus. Je ne suis pas fière de ce boulot, mais j'ai pas d'autre moyen d'aider Madison à payer notre loyer. Des fois quand on a pas le choix il faut se contenter de ce qu'on a.



Dernière édition par Elsa V. Harper le Mar 14 Oct - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Dim 28 Sep - 22:39

Love is an open door

Il n'y avait pas à dire, sourire sincèrement en cette morne soirée faisait énormément de bien à Angus. Un éclat de rire s'était même échapper d'entre ses lèvres, chose qui ne lui arrivait que très rarement d'ordinaire et qui, ces derniers temps, se faisait d'autant plus rare. Avoir opté pour le Chaudron Baveur était sans aucun doute la meilleure décision qu'il avait prise aujourd'hui. En plus de se trouver dans un lieu familier et chaleureux – oui, c'était ainsi que l'oubliator voyait le pub sorcier londonien –, Elsa lui changeait les idées, sans doute sans même s'en rendre compte, et il lui en était reconnaissant. Bien entendu, ce n'était pas quelque chose qu'il allait lui avouer. Trop de fierté, sans doute. En cet instant, il sentait qu'il pouvait réellement laisser ses soucis sur le pas de la porte et savourer cette délicieuse chope de bière en paix, sans se noyer dans les pensées sinistres qui habitaient son esprit actuellement. Peut-être dormirait-il paisiblement cette nuit. Pour une fois. Profiter de cet instant, voilà ce qu'il allait faire et puisque la jeune étudiante était sa serveuse aujourd'hui et que sa compagnie était agréable et rafraîchissante, il allait partager ce laisser aller de l'esprit avec elle.

Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas pensé au Quidditch avec autant de nostalgie. Sans doute parce qu'un bon gros bol d'air lui serait nécessaire en ce moment et qu'il n'y avait que sur son balai qu'il était capable de se vider entièrement le cerveau. Mais avec qui s'élever dans les airs ? Avec qui partager des lancer ou ne serait-ce qu'une longue course endiablée ? Le temps manquait à tout le monde à présent, lui compris. Mais était-ce réellement une question de temps pour Elsa ? D'après la remarque qu'elle venait de faire, elle n'était jamais montée sur un balai et le ton de sa voix semblait dire que ce n'était pourtant pas faute d'envie. Angus ignorait à peu près tout de la situation de la jeune fille. Il connaissait sa sœur, certes, mais il n'avait jamais eu pour autant de longues discussions intimes avec cette dernière, et donc encore moins avec la cadette. Ce fut donc bien à son insu qu'il lui répondit maladroitement.

- On pourrait aller voler ensemble de temps à autre, si cela te tente. Je dois bien avouer qu'un partenaire de vol me motiverait à reprendre un peu les airs, dit-il dans un timide sourire.

Cette demande pouvait peut-être paraître étrange, voir même incongrue ou déplacée, mais Elsa tombait à point. Non seulement il préférait ne pas se remettre seul en selle mais, en plus de cela, il appréciait la compagnie d'Elsa. Un assemblage de ces deux éléments ne pourrait qu'être agréable et grisant. Alors après tout, pourquoi pas ?! Le fait qu'il soit peut-être en train de chercher un substitut à Sasha ne lui effleurait même pas l'esprit. Et pourtant... Tout en buvant une nouvelle gorgée de sa bière, il observa d'un regard sombre l'ivrogne qui venait de héler la jeune femme. L'alcool n'était définitivement pas une boisson à mettre entre toutes les mains. Lorsqu'Elsa eut finit de s'occuper de lui et vint se replacer de l'autre côté du comptoir, il lui offrit un regard compatissant.

- Tu veux peut-être que je m'en débarrasse ? Chaque fois que je viens ici il est un peu plus saoul et désagréable, c'est assez affligeant, dit-il dans un léger sourire. Enfin, je ne suis pas sûr d'avoir mon mot à dire là dessus, ajouta t-il en levant légèrement sa pinte devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Lun 13 Oct - 12:28

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

La proposition d'Angus me tente autant qu'elle me terrorise. Je n'ai jamais osé poser mes fesses sur un balai. Trop dangereux. Pourtant je me dis qu'avec lui, je pourrais avoir confiance et apprendre correctement. Ceci dit, il me demande d'être sa compagne de vol, pas son élève. Je doute qu'il sache quels sont les problèmes que je rencontre au quotidien. Effrayée à l'idée qu'il m'apprécie moins, j'ai interdit à Madison de le lui dire ou de seulement le sous-entendre. Je ne crains pas ses moqueries car je sais qu'il n'est pas le genre à réagir ainsi, mais pour une fois j'aimerais qu'on ne me regarde pas comme un ovni. Et ça fonctionne, en quelque sorte. Angus me regarde pour celle que je suis à l'intérieur, et ça me plait d'une façon inimaginable. Un mince sourire timide s'étire sur mes lèvres et je me prépare à lui répondre quand je me fait interrompre par le vieillard bourré de la table 9. Tant pis, je répondrai à son invitation une autre fois. J'ai un peu les nerfs en pelote en revenant de la table de ce vieux ronchon imbibé d'alcool. C'est le genre d'habitué dont on se passerait volontiers si on avait le choix. Sauf que le choix, je ne l'ai pas vraiment. A moins qu'il ne soit pas en mesure de payer, je ne peux pas le mettre dehors. Or la preuve qu'il n'a pas les moyens, je ne l'ai pas pour l'instant. Il sera toujours temps de lui tirer les oreilles plus tard, je suppose. Je lève les yeux au ciel en avisant la chope de bière d'Angus. « C'est gentil mais je ne compte pas le laisser me taper sur les nerfs encore longtemps. Je suis une grande fille. Et puis tu n'es pas si désagréable, quand on apprend à te connaître. » Je répond à mon ami en lui faisant un clin d’œil complice. Franchement ses muscles seraient une aide précieuse, mais je ne suis pas sure que c'est en agissant comme une gamine fragile que je vais attirer son attention. Je ne veux surtout pas qu'il me voit comme une petite sœur de substitution lorsque Sasha n'est pas là. Je désire être plus, bien plus à ses yeux.

Derrière moi, la chambre numéro trois passe du rouge au vert. Eh ben, elle n'avance pas vite ce soir. En temps normal, ma sœur devrait déjà être à la dixième chambre. Je ne peux ignorer que sa lenteur vient probablement du fait qu'elle est très fatiguée. Ce travail est le seul qu'elle a pu trouver et elle y passe ses journées autant que ses nuits. Sans parler du manque de respect évident des clients envers elle, puisqu'elle n'a pas de magie. Franchement, si je pouvais lui refiler la moitié de mes pouvoirs, ça m'arrangerait bien. Je sors de ma pensées en entendant la voix éraillée du client de la table 9 qui désire encore un verre. Bon, ça y est, il me gonfle un peu trop celui-là. Je grommelle quelques insultes discrètes et marche d'un bon pas vers sa table. « Bon ça suffit maintenant, vous êtes complètement ivre. Je ne vous servirai plus et je vais vous demander de payer ce que vous me devez. » Je dis avec une voix autoritaire mais professionnelle. C'est strict, mais je reste dans mon droit. Sauf que lui, n'a pas tellement l'intention de garder ses bonnes manières - s'il est possible qu'il en ai le reste du temps - et pose sa sale main puante directement sur ma fesse gauche avec un sourire plutôt malsain. Malheureusement, ma réaction est immédiate. Tous les verres vides posés sur sa table explosent et je me recule vivement. j'ignore si je suis plus en colère ou choquée par ce que j'ai fait. Je sens le regard d'Angus peser sur mes épaules et je crains de me retourner. Tous les autres clients me regardent et j'ai envie de disparaître sous le plancher. J'inspire un grand coup et passe ma main tremblante d'émotion sur mon front, cherchant à me calmer. C'est inutile de se mettre dans un tel état pour un minable. En plus, il n'a même pas été blessé par les bouts de verre. Y a pas de justice, vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Mer 29 Oct - 22:38

Love is an open door

Face à un tel pochtron de service, Angus ne pouvait s’empêcher de se demander s'il lui était arrivé d'être à sa place un jour. Dernièrement, sans doute pas – du moins, il n'avait pas le souvenir de s'être complètement saouler ces derniers temps –, mais l'année qui avait suivit la mort de ses parents en revanche... Voir cet homme prêt à s'écrouler à tout moment éveillait en lui un mélange de peine et de colère. Comment pouvait-on en arriver là ? Il avait la réponse à cette question et savait pertinemment que la vie de ce pauvre homme devait être tout à fait misérable et, vu son âge, il était sans doute trop tard pour que ça change. Pour autant, l’irrespect qu'il montrait aux gens ainsi qu'au mobilier qui l'entourait ne poussait pas à la compassion, loin de là. Quand bien même l'oubliator était à même de comprendre qu'on puisse se mettre dans un tel état, il éprouvait tout de même l'envie de l'attraper par le col et de le foutre dehors à coup de pied au cul. Cependant, ce n'était pas son rôle et il resta sagement au comptoir, le poing serré sur l'anse de sa chope de bière, pendant qu'Elsa endossait son rôle de serveuse. En plus d'être saoul et désagréable, il jouait également les troubles fêtes. La conversation qu'avait entamée les deux jeunes gens avait été coupée dans son élan et la proposition d'Angus quant à des séances de vol était pour ainsi dire tombée aux oubliettes. Tant pis. Se retrouver le soir venu en tête à tête avec son verre était devenue une habitude ces derniers temps après tout. Il n'en tenait évidemment pas rigueur à Elsa, la pauvre, elle était bien forcée de faire son boulot. Pour autant, la pointe de bonne humeur qui était née en lui commençait à présent à s'estomper. Légèrement dépressif le bonhomme ? Probablement...

Dos au reste de la salle, Angus pu tout de même apercevoir du coin de l’œil la scène qui se déroula entre le client aux cinq grammes dans chaque poche et Elsa. Bien évidemment, la main baladeuse du premier ne lui plût pas du tout. Instinct fraternel ou protecteur ? Peut-être. Toujours est-il qu'il eut à peine le temps de se lever pour intervenir qu'un grand fracas résonna dans la taverne. Sans trop comprendre ce qu'il venait de se passer, il s'approcha rapidement de l'endroit du « drame ».

- Est-ce que ça va ? demanda t-il d'une voix inquiète, les yeux plongés dans ceux de la jeune fille. Puis, après un court silence. C'est toi qui... En se redressant dans coup sec, renversant la table sur laquelle il ne restait à présent que des débris de verre, l'affreux jojo ne permit pas à Angus de formuler entièrement sa question. Toi mon vieux, tu vas rentrer chez toi te remettre les idées en place, dit-il alors à l'adresse de ce dernier avant de l'attraper par le col comme il avait rêvé de le faire quelques minutes plus tôt et de le faire traîner jusqu'à la porte de sortie. La prochaine fois, tu tacheras de garder les mains dans tes poches si tu veux pas devenir mancho. Sur ces mots, il le balança sur le trottoir et referma la porte d'un coup sec. Si sec que le tableau qui se trouvait sur le mur voisin vint s'exploser sur le sol. Rentrant légèrement son cou dans ses épaules, il se retourna vers Elsa et s'excusa dans une grimace. Là, tout de suite, il avait un peu de mal à savoir si le choix de ce bar pour son verre du soir avait été judicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Mar 4 Nov - 15:51

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

Avant même que j'ai le temps de dire ouf, Angus est à côté de moi. Son regard se plonge dans le mien et je peux y lire une grande incompréhension, ainsi que de la colère. Cette dernière en revanche, elle ne m'est pas destinée. Je me contente de hocher la tête à ses deux questions. Oui je vais bien et oui c'est moi qui ai tout brisé. Je n'ai pas tellement envie d'entamer la discussion à ce sujet et certainement pas avec lui. Encore une fois, je ne veux absolument pas passer pour une petite fille fragile à ses yeux. S'il décide de prendre ma défense, il va prendre une position de grand-frère à mon égard et c'est bien la dernière chose que je souhaite. Je peux me débrouiller seule. Pendant qu'il raccompagne l'indésirable jusqu'à l'extérieur du pub, je sors ma baguette et utilise quelques incantations très simples pour nettoyer les dégâts. Heureusement ce sont des sortilèges rudimentaires, je peux les gérer, plus ou moins. Les bouts de verre passent du sol à la poubelle et les chaises remontent se poser sur la table rendue toute propre par un bon coup d'éponge magique. Comme s'il ne s'était rien passé. Je me tourne ensuite vers Angus. Le pauvre espérait sûrement se détendre en venant ici et je lui ai apporté des ennuis supplémentaires. Gênée, je passe ma main dans mes cheveux. « Merci, je n'aurais pas réussi à le virer toute seule. » Je lui dit ça en espérant qu'il ne se sentira pas coupable d'avoir eu un mouvement d'humeur. Ce vieux tableau dans l'entrée était vraiment moche, même le patron ne pouvait pas le supporter. Il ne manquera à personne. D'ailleurs mon sortilège s'en occupe également et les débris disparaissent comme un mauvais rêve. Les gens présents dans la pièce viennent de reprendre leurs discussions là où elles en étaient et je me sens plus à l'aise, maintenant que plus personne ne me dévisage. Je suis bien contente que l'ivrogne soit parti. Et puis vu la façon dont Angus l'a jeté dehors, il ne reviendra pas m'embêter de sitôt.

Je retourne me placer derrière le comptoir et je pousse légèrement la chope de bière vers le bord du bar en regardant mon " sauveur " avec gentillesse. Ainsi, je l'invite à me rejoindre et se rasseoir au bar. Une fois ceci fait, je lui fait un petit sourire amusé. « On peut dire que tu sais te faire respecter. Il ne risque pas de revenir m'embêter une fois de plus celui-là. Un vrai chevalier en armure. » Je dis en lui faisant un clin d’œil. Puisque le client désagréable n'est plus là et que Angus boit sa bière, j'ai le temps de finir mon paragraphe runique. je griffonne du bout de ma plume à toute vitesse. Je fais ça avec une aisance assez remarquable. Tout ce qui est paperasse et leçons à apprendre par coeur, c'est mon rayon. C'est probablement pour ça que j'ai envie de travailler dans un domaine qui ne demande presque pas de pratique magique. De la traduction runique ? De la botanique, peut-être ? Je ne sais pas vraiment encore, mais c'est clair que je ne serai jamais auror ou joueuse de quidditch pro. En parlant de ça... Je me souviens très bien de la discussion que j'avais tout à l'heure avec Angus. Peut-être que je devrais lui donner une réponse plus claire ? « Au fait... Je te remercie pour ta proposition, mais je suis vraiment nulle avec un balai. Je voudrais pas t'ennuyer. » Je dis en rougissant un peu sur les pommettes. Je ne vais certainement pas lui expliquer pourquoi j'ai ce problème, mais ça ne m'empêche pas de lui dire que j'ai un problème malgré tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Mar 11 Nov - 21:13

Love is an open door

Pendant un court instant, Angus avait eu l'impression de n'avoir pas quitté le boulot, d'être en plein milieu d'une mission quelconque et de devoir user de ses gros bras comme un vulgaire automate. Ce ne fut que lorsqu'il se retourna de nouveau vers la salle, après avoir rempli cette dernière d'un vacarme monstrueux soit dit en passant, et qu'il aperçut Elsa dans son champ de vision qu'il se remit dans le contexte actuel. Ce qu'il venait de faire n'avait pas le moins du monde émané d'un ordre extérieur supérieur. Il poussa un léger soupir avant d'aller rejoindre sa place au comptoir. Ce n'était pas exactement ce qu'il avait imaginé en venant au Chaudron Baveur. Lui qui faisait la tournée des bars pour se détendre une fois la journée de travail terminée venait de se faire un nombre incalculable de nœuds dans ses muscles. Raté... Enfin, il ne pouvait s'en vouloir qu'à lui même. Il aurait très bien pu rester spectateur, ne pas bouger d'un seul cil face aux événements qui se seraient déroulés tranquillement sous ses yeux. Pour une personne qui ne lui importait pas le moins du monde, c'est d'ailleurs sans doute ce qu'il aurait fait – Angus n'avait jamais prétendu être un saint homme –, mais il fallait croire qu'il connaissait et appréciait suffisamment Elsa pour faire sortir les crocs de son propre chef. On pourrait presque croire que la pulsion qu'il avait eu dès l'instant où la main de ce sale porc s'était posé sur les fesses de la jeune fille témoignait d'une possible attirance. Ou peut-être était-ce le spectre de Sasha qui tournait autour de la jeune serpentard... Il n'en avait pas la moindre idée et, à vrai dire, il ne se posait même pas la question, préférant ne pas penser à l'absence de sa frangine dans sa vie ses derniers temps. N'était-il pas justement là pour se vider l'esprit ?

Quoiqu'il en soit, l'incident était clos et aux remerciements d'Elsa, il s'était contenté d'un simple signe de tête pour lui signifier que c'était bien normal. A présent que le pub avait retrouvé sa propreté – enfin, ça, c'était un bien grand mot, le Chaudron Baveur ne possédait pas d'étoiles à sa devanture, mais c'était au final bien ça qui plaisait à l'oubliator – et son ambiance habituelle, Angus reprit en main la chope de bière que la jeune serveuse avait légèrement poussé vers lui. Il en but une longue gorgée et sentit déjà ses nerfs se détendre légèrement. Il ne comprendrait décidément jamais tous ces gens qui dénigraient les bienfaits d'une bonne bière une fois le soir venu.

- C'est un des avantages du métier, répondit-il dans un fin sourire. Mais de là à m'identifier à un chevalier, ne me surestime pas trop ! Je ne suis pas certain que les gens de cette espèce se jettent une petite bière tous les soirs.

Ce fut à son tour de servir un clin d’œil à son interlocutrice. Tout en buvant une nouvelle gorgée de sa pinte, il observa Elsa achever ses devoirs à une vitesse éclair. C'était assez incroyable l'allure à laquelle elle allait. Curieusement, ce « spectacle » acheva de le détendre à nouveau. Ce qu'il s'était passé un peu plus tôt continuait à trotter dans son esprit, bien sur, mais si la jeune femme ne revenait pas sur le sujet, il préférait ne pas réengager la conversation. Ce fut cependant un détail plus ancien encore de leur discussion qui refit surface lorsqu'elle releva enfin la tête vers lui.

- C'est toi qui décide, mais si je te le propose, c'est que ça ne m'ennuie pas. Et puis, j'ai l'expérience suffisante pour être un bon professeur, ajouta t-il sans se montrer trop insistant cependant. Il sentait une légère pointe de déception en lui. Que cette dernière vienne du fait que l'occasion de remonter sur son balai était prête à s'envoler devant lui, ou du fait de ne peut-être pas bénéficier de la présence apaisante d'Elsa à ses côtés... Là résidait le mystère. Pour le moment tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 55
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Cœur brisé

QUI SUIS-JE?
Baguette: Lilas & Sirène
Camp: Neutre
Avatar: Danielle Campbell

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Dim 28 Déc - 13:44

Say goodbye to the pain of the past, we don't have to feel it any more. Love is an open door, love is an open door, life can be so much more with you. All my life has been a series of doors in my face and then suddenly I bumped into you. I've been searching my whole life to find my own place and maybe it's the party talking or the chocolate fondue.

Elsa & Angus

Jamais je n'aurais pu envisager d'avoir autant de bouleversements émotionnels en une soirée. C'est assez étonnant de remarquer à quel point la présence d'Angus change mon humeur. Je ris doucement en réponse à sa remarque sur le " chevalier en armure ". Bon, c'est vrai que c'est peut-être un peu abusif, mais c'est plus ou moins ainsi que je le vois. Certes il a des défauts, notamment son goût prononcé pour les cuites du soir. Pourtant je l'apprécie tel qu'il est. Pour le moment il n'en sait rien, mais j'espère que la soirée va m'offrir la chance de lui montrer que je ne suis pas une enfant. Je lève les yeux au ciel et apprécie beaucoup le retour au sujet " cours de vol ". Il est fort probable qu'il sache apprendre à n'importe qui à voler convenablement, mais je suis un cas à part. Je vois là une chance de lui avouer la vérité à mon sujet. « Oh je suis sûre que tu es un bon professeur de vol, mais je ne suis pas tout à fait une bonne élève. » Je dis en rougissant. Pour m'occuper les mains et m'empêcher de les tordre nerveusement, j'essuie des verres avec un torchon propre. « En fait... Comme tu as pu le remarquer, j'ai quelques soucis avec ma magie. Je n'arrive pas à la contrôler et ça explose parfois. » Je marque une pause et me racle la gorge. Je n'aime pas trop en parler, mais je ne pouvais pas vraiment le lui cacher plus longtemps. Il a assisté à la scène, il n'est pas débile, ces verres n'ont pas explosé sans raison. C'est pourtant simple, quand je sursaute, quand j'ai peur, quand je suis triste, les objets autour de moi en souffrent. Je crois que ce que je crains le plus, ce serait de faire mal à une personne, un jour.

Je passe ma main dans mes cheveux et pose le dernier verre sur la bonne étagère. « Je te laisse imaginer ce que ça pourrait donner si je montais sur un balais... » Je dis en pouffant de rire. Franchement, non mais vous visualisez la scène ? Ce serait à la fois comique et désolant. Quand on sait pas soulever une plume avec sa baguette, on essaye pas de voler dans les airs. Sans plaisanter, ce serait très dangereux ! Si je parvenais à m'élever et que je perdais soudain le contrôle de mes pouvoirs, je pourrais...m'écraser. Brrrrrr... Rien que d'y songer, j'ai des frissons. Je peux être courageuse, mais il ne faut pas abuser. Je ne suis pas suicidaire. Mon regard se glisse vers le panneau des chambre et je remarque avec plaisir que Madison a presque terminé le ménage. On dirait qu'elle est passée à la vitesse supérieure, dis donc ! Je suis contente qu'elle soit proche de sa pause, mais en fait je n'aimerais pas qu'elle nous rejoigne et gâche ma seule chance d'être seule avec Angus. Une fois qu'elle sera là, il ne s’intéressera plus à moi, j'en suis persuadée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: « Love is an open door. » | Elsa & Angus   Mar 30 Déc - 18:48

Love is an open door

Une fois de nouveau assis au comptoir, ainsi qu'en possession de son breuvage quotidien, Angus prit le temps de peser les mots d'Elsa dans son esprit. Son coup de colère et la presque totalité de la pinte de sa bière dans l'estomac n'aidait pas vraiment les idées claires mais, en effet, il venait d'avoir un exemple de ce que la jeune fille était capable d'accomplir sans le vouloir avec ses pouvoirs et ce n'était pas ce qu'il y avait de plus rassurant. Pour autant, n'était-ce pas elle également qui avait ramassé les débris de verre et essuyé l'alcool qui s'y trouvait avant le « drame », et ce en quelques gestes habiles du poignet ? Angus voulait bien croire que quand on était capable de tout faire péter sans le vouloir on ne devait pas avoir une très grande confiance en ses propres pouvoirs, mais ce qu'il avait l'impression de voir dans les yeux de son interlocutrice, c'était de la peur... Et la façon dont elle astiquait sévèrement les verres, et ce longtemps encore après qu'ils soient déjà secs, ne faisait que confirmer cette dernière.

- Si tu montais une première fois derrière moi, peut-être que ça t'aiderait pour quand tu serais toute seule, tu crois pas ? Il n'y avait clairement pas d'invitation de proximité dans cette proposition – ou tout du moins, si c'était le cas, elle n'était absolument pas consciente. A vrai dire, l'oubliator avait envie d'aider la jeune serveuse et, encore une fois, c'était le grand frère qui était en lui qui parlait. Il appréciait réellement et sincèrement Elsa, pour sa gentillesse et cet apaisement qu'elle lui procurait, sans s'en rendre compte sans doute

Mine de rien, toute cette histoire le ramenait à Sasha et les sentiments qui naissaient en lui en cet instant était bien moins véhéments qu'ils avaient pu l'être ces dernières semaines. Peut-être était-il temps de tourner la page et de recoller les morceaux brisés si... bêtement, finalement. Plutôt que de rentrer ce soir sans lui adresser la parole, si bien sûr elle se trouvait à la maison, chose qui se faisait assez rare à présent, il allait peut-être tenter de rouvrir le dialogue. En espérant bien sur ne pas se retrouver devant une porte close. Il adressa un sourire entendue à Elsa, lui montrant qu'il comprenait – en partie tout du moins, car il n'était pas non plus dans sa tête – ce qu'elle pouvait ressentir mais qu'elle ne risquait rien avec lui – il l'espérait tout du moins. Le bruit sourd des pas dans les escaliers au fond du pub lui fit tourner la tête dans cette direction. Un fin sourire s'installa sur son visage lorsqu'il vit déboucher Madison. Pour autant, il était trop préoccupé par les pensées qui venaient de lui traverser l'esprit pour faire un brin de causette avec lui. Il reposa la pinte qu'il venait de terminer sur le comptoir.

- Allez, il est temps que je me sauve. Je repasserai en début d'après-midi dimanche pour prendre un verre. Si tu es prêtes à affronter les airs, j'irai voler ensuite, ajouta t-il dans un clin d’œil vers Elsa, avant de se tourner vers la sœur de cette dernière. Bon courage pour les chambres qu'il te reste. Un dernier clin d’œil et il disparut dans les rues londoniennes.


Pok ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Love is an open door. » | Elsa & Angus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Habitation] Open Door
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mek' pour l'open de peinture GW
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-