AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Never give up, it's such a wonderful life (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Jan - 10:50


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames sourit à son tour quand il lui fit remarquer que vivre d'amour et d'eau fraîche ne lui suffisait visiblement pas. Oh, très franchement, si son estomac ne le rappelait pas à l'ordre, il serait bien tenté de dire qu'il le pouvait parfaitement, puisqu'il n'avait besoin de rien d'autre à l'heure actuelle (et pour le reste de sa vie) que la présence de son amant à ses côtés. Et si chacune de ses journées pouvaient se dérouler de la même panière que celle-ci, il serait plus qu'heureux et satisfait. Il n'avait pas besoin de vivre de grandes aventures, de parcourir les routes, de sortir chaque soir... Ça n'avait pas d'importance pour lui. Il était de ces personnes qui appréciaient la routine, qui n'y voyaient nulle monotonie ou tristesse... C'était rassurant, et aussi, pourquoi courir après autre chose, si il était parfaitement heureux ainsi qu'il l'était à l'heure actuelle ? C'est vrai, il avait sacrément dû bouleverser son ancienne routine, en choisissant de divorcer, en aménageant avec Ethan. Il n'était guère habitué à tant de changements. Mais maintenant qu'il commençait à prendre ses petites habitudes, il n'y avait rien, absolument rien qu'il voudrait changer. Ce n'était pas une routine malheureuse comme celle qui l'avait attendue tous les soirs quand il retrouvait Lindsay dans leur petit appartement londonien, c'était une routine dont chaque aspect était profondément agréable. Il ne demandait rien d'autre, pour poursuivre leur soirée, que de se lover dans les bras de son amant, de dîner en tête à tête, peu importe ce qu'ils mangeraient pour satisfaire leur appétit, et profiter seulement d'une soirée tranquille... Ceux qui avaient sans cesse besoin de bouger, de sortir, étaient peut-être plus inaccomplis, ils se remplissaient l'esprit pour oublier qu'ils n'étaient pas satisfaits. James massa doucement les épaules d'Ethan, y déposa un baiser, au niveau de sa cicatrice,  avant de lui glisser à l'oreille.

-Si tu daignes me confier la lourde tâche de chauffer l'eau des pâtes, la bolognaise, c'est parfait.

Il n'avait pas spécialement envie de quitter l'appartement, en ce qui le concernait, même pour chercher leur dîner et revenir après. Il supposait qu'il en était de même pour Ethan. James remit la main sur ses vêtements et se rhabilla. Ethan avait beau connaître chaque millimètre carré de son corps (et utiliser ces connaissances plus qu'à bon escient), James restait quelqu'un d'assez pudique, au quotidien. Pas le genre que l'on verrait se balader nu chez lui, et ça pas même s'il vivait seul. Une fois convenablement rhabillé, il se dirigea vers la cuisine, en quête des ingrédients nécessaires à la concoction de leur dîner. Ce qu'il était agréable de pouvoir vivre ce genre de soirée, James se complaisait dans cette situation ce qu'il y a de plus normale, même si tous lui argueraient sans doute que ce qu'il vivait avec son "colocataire" n'avait rien de bien normal.







code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Jan - 11:49

Never give up, it's such a wonderful life



Ethan émit un petit grognement de satisfaction lorsque James vînt lui masser délicatement les épaules avant de déposer un baiser sur cette cicatrice qui ne cessait de ranimer en lui des souvenirs terrible à chaque fois qu’il la regardait. La douleur s’était bien atténuée avec le temps mais les médecins, aussi bien moldu que sorciers, avaient été unanime sur le fait qu’il la sentirait toujours. Les souvenirs, eux, étaient bien plus tenaces même si ses cauchemars avaient pour le moment cessé de le tourmenter depuis l’arrivée de James dans sa vie.

Tu crois que c’est dans tes cordes ?, demanda Ethan en riant de bon cœur lorsque James proposa de faire cuir l’eau.

Il devait l’avouer, il adorait taquiner James en ce qui concernait les tâches ménagères, jouant sur le fait qu’ayant toujours vécu en couple et, la société actuelle étant ainsi faites, en toute logique cela avait dû être Lindsay qui faisait tout chez eux. A vrai dire, Ethan ignorait comment se déroulait l’éventuel partage des tâches dans l’ancienne vie de son amant et pour être franc, il préférait ne pas le savoir comme il préférait en savoir le moins possible sur son ancienne vie avec sa femme. Le simple fait que cette dernière soit enceinte lui donnait une indication un peu trop précise d’un point auquel il aurait même jamais voulu avoir à penser.

Tout en plaisantant, Ethan se tourna vers James et le regarda s’habiller de pied en cape et un petit sourire un peu moqueur étira ses lèvres. Ethan n’était pas le moins du monde pudique alors que James ne semblait à son aise qu’entièrement vêtu, une différence qui l’amusait grandement quand il croisait les yeux écarquillé de son amant lorsqu’il traversait l’appartement complètement nu à la recherche de quelque chose, le plus souvent avant ou après sa douche. Mais Ethan avait aussi à cœur de ne pas le mettre mal à l’aise. C’est pourquoi, l’imitant, il enfila son pantalon, sans prendre la peine de remettre d’abord ses sous-vêtements, puis sa chemise qu’il laissa sortie et don il attacha juste de bouton pour la maintenir fermé la moindre.

Le temps d’une pause cigarette et je me lance dans la fabrication d’une bolognaise faites main !, s’exclama-t-il en attrapant ses fameuses cigarettes avant d’aller se poster devant la fenêtre ouverte. L’appartement avait beau être le sien, depuis l’arrivée de son colocataire, Ethan avait tout de suite prit l’habitude de fumer à la fenêtre et de ne plus le faire dans tout le reste de l’appartement, contrairement à son ancienne habitude.

Quant à la précision « faites mains » de la fameuse bolognaise, c’était une petite plaisanterie au sujet du fait que, issus d’une famille de moldus, il avait gardé l’habitude de cuisiner de manière « normale », sans user de la magie, sauf s’il était vraiment pressé.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Jan - 19:07


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames ne répliqua même pas quand son homme lui demanda si le simple fait de cuire de l'eau était dans ses cordes. Les raisons de le moquer sur ce sujet particulier ne manquaient pas, il n'était effectivement pas doué en cuisine, et pour cause, il n'avait jamais eu à cuisiner de toute sa vie. Quand il était petit, c'était évidemment sa mère qui cuisinait, puis durant son adolescence, à Poudlard, les elfes de maison avaient pris le relai. Puis aussitôt avait-il quitté l'école de magie qu'il s'était installé avec Lindsay et s'était marié avec elle, et alors, c'était elle qui lui avait concocté tous ses petits plats. C'était un fait, il n'avait jamais rien fait pour permettre à la condition féminine de progresser. Mais en même temps, il avait toujours connu ce schéma familial, pour lui, c'était quotidien, tout à fait normal. Et Lindsay ne semblait pas malheureuse de sa situation, au contraire, elle avait même eu l'air de se complaire dans sa vie de femme au foyer. Mais en même temps, peut-être qu'il se trompait du tout au tout. Il lui semblait de plus en plus clair que lui et sa future ex épouse et lui n'étaient jamais véritablement parvenus à se comprendre....

Quoi qu'il en soit, il découvrait à peine ce que pouvait être le partage des tâches, quand on ne parle pas de l'homme qui gère les comptes et bricole et la femme qui fais le ménage, la vaisselle, et la cuisine. Parce qu'avec Ethan, hors de question d'en venir au considération du genre "qui fais la femme ?". Ça ne lui avait même pas effleuré l'esprit... même si, pour le moment, s'ils voulaient tous les deux être sûrs de manger à leur faim, et des plats comestibles, mieux valait ne pas laisser James seul aux fourneaux. Bref, il laissait à Ethan le soin de s'occuper de tout, pour le coup, ce dernier allait donc s'y mettre après une petite cigarette. James était un fumeur occasionnel, le tabac était un vice qu'il n'avait pas su complètement éviter, même s'il n'en consommait pas à un rythme hallucinant non plus. Il appréciait qu'Ethan se positionne du côté de la fenêtre, même s'il n'avait rien contre la fumée de cigarette en soi, il appréciait qu'elle n'embaume pas tout l'appartement. Se positionnant à la fenêtre également, passant une main derrière le dos d'Ethan, lui caressant doucement l'échine. De son autre main, il se permit de lui prendre sa cigarette des lèvres le temps d'y tirer une latte, contemplant la vue depuis la fenêtre, serein.

-J'aimerais que toutes les journées ressemblent à celle-ci.
affirma-t-il avant de rendre à Ethan sa cigarette.

Et il était plus que sincère. C'était son voeu le plus cher, et pour une fois, il prenait ses désirs de prendre ses rêves pour une réalité. Ça semblait incroyablement simple, il n'y avait plus ce chaos dans son esprit, que rêver de mieux ?






code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Jan - 20:51

Never give up, it's such a wonderful life



L’air extérieur était frais alors que le soleil était désormais presque couché. Appuyé à la fenêtre, Ethan en savoura la fraicheur sur son visage. Dehors, tout était calme. Dans la rue, de nombreux étages plus bas, un petit groupe d’enfants encore trop jeune pour Poudlard, avançaient rapidement tout en parlant avec animation d’une partie de billes magiques mouvementée. Plus loin dans la rue, il pouvait voir Ollivander fermer sa boutique avant de s’emmitoufler dans sa cape pour s’en aller chez lui et dans le ciel, plusieurs chouettes allaient et venait encore au bâtiment de la poste, invisible depuis l’appartement, malgré la nuit tombante.

Tout était si calme, si apaisant alors que James venait à ses côtés pour lui piquer sa cigarette et tirer dessus avant de la lui rendre dans un geste parfaitement naturel que seule une vraie intimité entre deux personnes pouvait permettre. Ethan reprit sa cigarette en adressant un clin d’œil à James.

Ça, il n’en tient qu’à nous. J’ai l’impression que tous les jours ressemblent à celui-ci depuis quelques semaines
, lui dit-il en souriant.

Tendrement, il prit la main de James dans sa main libre et tira une nouvelle fois sur sa cigarette.

Je ne pourrais jamais m’en lasser. Tu te rend compte que depuis toi, c’est la première fois que je suis heureux de rentrer et que je me sens bien et chez moi dans mon propre appartement ?

Terminant sa clope, Ethan referma la fenêtre puis passa un bras autour de James pour l’embrasser longuement.

Aussi longtemps que tu voudras bien de moi, je te promets de faire en sorte que tout les jours soient semblable à celui-ci.

Ce n’était pas des paroles dites en l’air. Ethan savait que jamais ils ne pourraient concrétiser leur amour comme tous les autres couples par un serment de mariage mais cela ne l’empêchait pas de sentir l’envie de lui faire les mêmes promesses pour autant. Il ne savait pas combien de temps durerait leur couple. Peut-être seulement quelques mois ? Peut-être qu’un jour James réaliserait que ce n’était qu’une passade, une crise identitaire, et voudrait retourner auprès d’une compagne féminine ? Peut-être qu’avec le temps, leurs différences deviendraient plus importantes que leurs points communs et que leur amour en souffrirait au point de céder ? Et peut-être qu’ils resteraient ensemble jusqu’à la mort. C’était impossible à savoir et en cet instant, Ethan s’en fichait pas mal. Il avait toujours vécu au jour le jour et aujourd’hui plus que jamais, il contait bien profiter intensément de chaque instant.

Allez, c’est l’heure de passer à la cuisine, lança-t-il joyeusement tout en s’y rendant tout en donnant une claque sur les fesses de James.

Ça aussi était une des choses qu’il apprenait à aimer depuis qu’il vivait en couple, les placards et le frigo étaient toujours plein et pas uniquement de pâtes, de reste de plats à l’emporté à l’allure douteuse et de bière. De plus, Ethan se découvrait un vrai plaisir quand il s’agissait de cuisiner, chose qu’il ne faisait presque jamais avant cela.

Après avoir sorti la viande, il prit les tomates en conserve pour les mettre à cuir.

Oh au fait tu sais qui d’autre est venu à la librairie aujourd’hui ? Crandall, l’ancien prof d’études des moldus. Il était déjà vieux quand on était ses élèves mais tu peux me croire, la retraite ne lui réussit pas mieux. J’ai jamais vu quelqu’un traverser la librairie aussi lentement. Et le pauvre a les rouages qui peinent à tourner si tu vois ce que je veux dire, expliqua Ethan en faisant tourner la spatule qu’il avait en main à hauteur de sa tempe. Quand je suis allé lui demander si je pouvais l’aider, il m’a réclamé un café. Il m’a même laissé un pourboire en sortant de la boutique.




_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeJeu 22 Jan - 22:34


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames était un amoureux de la routine (moins amoureux de la routine qu'il ne l'était d'Ethan, mais tout de même), mais il en redécouvrait toute la valeur à présent qu'il s'était trouvé le partenaire idéal pour goûter pleinement à des journées certes similaires, mais qui pour autant n'auraient pas une moindre saveur. Il voulait bien, oui, et sans problèmes, que toutes les journées du reste de sa vie se déroulent de cette manière-là. Il appréciait d'entendre que ce sentiment était partagé. Après tout, Ethan pourrait rapidement se lasser du grand pantouflard qu'il était, au fond, lui qui était bien loin d'être un homme d'action, et appréciait les plaisirs simples. Il aimait entendre que son amant n'était heureux de retrouver son appartement que depuis que James y vivait également. Il comprenait parfaitement. Il n'avait jamais véritablement apprécié rentrer chez lui quand il vivait encore avec Lindsay, il retournait toujours à l'appartement en traînant des pieds, et les derniers mois, ça avait été encore pire. Là, au final, il se sentait serein, à n'importe quel moment, et il savait très bien à quoi il le devait. Aussi longtemps qu'il voudrait de lui, hein ? Alors il allait devoir le supporter longtemps. C'est vrai, on ne sait pas de quoi demain sera fait, il se pouvait tout à fait qu'ils finissent par ne plus s'entendre... (oui, c'était le seul cas de figure qu'il tolérait. Il avait mis suffisamment de temps pour s'accepter, il n'avait pas franchement envie de faire machine arrière et de retourner à qui il avait potentiellement pu être)... mais franchement, c'était la dernière chose à laquelle il voulait penser pour le moment. À la place, il se dirigea vers la cuisine en même temps qu'Ethan. Le piètre cordon bleu qu'il était ne serait d'aucun secours mais bon, il pourrait toujours faire semblant du contraire. Alors qu'ils s'affairaient tranquillement, Ethan les mena à l'une de ces conversations du quotidien qu'il aimait quand cela devait profondément en ennuyer d'autres. Il aimait tellement ça... Au final, son bonheur à lui ne tenait pas à grand chose. Il avait eu grand peine, pourtant, à vivre ce genre de moments auparavant, à croire que la simplicité n'était l'apanage que de ceux qui n'en voulaient guère.

-Le pauvre.
dit-il d'un ton qui n'était qu'à moitié concerné. Il était capable de compatir aisément, il avait un coeur un peu trop grand... mais il était ceci dit d'avis que ce professeur était secoué de la cafetière bien avant. Du temps où ils l'avaient pour professeur, déjà. Je l'aimais bien. Il avait l'air tellement passionné par ce qu'il disait qu'on faisait juste partie du décor. Je l'ai vu s'extasier une bonne heure sur un grille-pain, une fois. Je sais toujours pas s'il fallait rire ou pleurer. Il adressa un sourire malicieux à Ethan. J'espère qu'il n'a pas lésiné sur le pourboire, au moins.

L'humour façon James. Bref, ce n'était pas forcément hilarant. Il n'avait jamais été bien doué pour faire des blagues, il laissait ça aux autre. Et c'était tant mieux.






code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Jan - 19:51

Never give up, it's such a wonderful life



En se rendant à la cuisine, Ethan se sentait comme sur un petit nuage. Il était heureux, aucun doute là-dessus. Plus heureux qu’il ne l’avait jamais été. Il avait trouvé une routine de vie de couple qui lui convenait et lui plaisait sincèrement même si s’était en restant dans l’ombre. D’un côté, s’était presque une bonne chose. Le manque et le désir montait au fur et à mesure de leurs journées de travail alors qu’ils ne pouvaient pas se toucher et éviter de trop se regarder, de trop se sourire. Ils devaient toujours jouer à ne pas trop se frôler, à retenir leurs envies de s’embrasser et ainsi, c’était avec avidité et plaisir qu’ils se retrouvaient le soir dans l’intimité de l’appartement. D’une certaine manière, cela entretenait la flamme et le désir.

Et ainsi, même les moments les plus anodins devenaient des instants de tendres complicités, comme le fait de cuisiner le repas du soir en parlant d’un ancien professeur.

J’avoue que j’avais pris études des moldus comme option uniquement pour avoir une bonne moyenne, expliqua-t-il tout en faisant cuir la viandes hachée. Vu que mes parents sont des moldus, j’ai directement vu là un sujet super facile mais j’ai cru à une blague au tout premier cours quand il a commencé à parler des automobiles sans avoir trop l’air de savoir comment elles fonctionnent. Des espèces de carrosses qui avancent sans chevaux mais sans magie non plus, je n’oublierai jamais cette phrase.

Pendant que la viande revenait, Ethan se concentra sur la sauce tomate qui cuisait, l’assaisonna et en prit une cuillérée qu’il tendit en direction de James pour lui faire goûter dans un geste tout aussi naturel que celui qu’ils avaient eu avec la cigarettes qu’ils avaient partagés.

J’ai jamais compris pourquoi ils n’avaient pas pris un professeur ayant un moins un parent moldu pour enseigner ce cours. Ça aurait été logique non ? Tu crois que celui qui l’a remplacé s’y connait mieux ? Et le pourboire oublie… je crois qu’il vit encore dans les années 1910 dans sa tête, il m’a donné 10 noises, même pas de quoi acheter un sachet de caramel. J’aurai été garçon de café j’aurais craché dans sa commande !

La viande cuite, Ethan l’ajouta à la sauce tomate et remua tout en jetant un coup d’œil du côté de James.

Tu t’en sors avec les pâtes ?



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeMer 28 Jan - 11:34


Never give up, it's such a wonderful life
P

oudlard, les cours... Oh, comme ça lui paraissait lointain, tout ça ! En même temps, il est vrai que ça faisait plus de dix ans que sa scolarité était derrière lui, et il avait l'impression qu'elle appartenait à un passé extrêmement lointain, presque à une autre vie. Il n'en avait plus que des souvenirs un peu diffus, certains marquants... d'autres flous. Sa rencontre avec Lindsay, par exemple, lui apparaissait étonnamment floue. Alors qu'il était convaincu que cette dernière pourrait la raconter dans les moindres détails, elle, lui ne se souvenait ni de lieu, ni de l'endroit précis, et encore moins ce qu'ils avaient pu se dire ce jour là, ce qui avait fait que naisse leur amitié, amitié qui s'était mué en amour à sens unique, amour à sens unique qui avait bien évidemment tout gâché... Enfin... Étrangement, de ses professeurs, il avait déjà plus de souvenirs. Certains parce qu'il les avait trouvé insupportables, d'autres parce qu'ils avaient été importants pour lui au sens où ils avaient su le passionner pour certaines matières auxquelles il aurait autrement été perméables, et certains autres, tout simplement parce qu'ils étaient complètement barrés. Et ce lunatique de professeur d'étude des moldus, qui avait un véritable pet au casque, en était l'exemple le plus significatif. En soi, James n'avait rien contre le fait qu'un sorcier sans parents moldus enseigne l'étude des moldus. Ces professeurs là au moins ne prenaient, de fait, pas le parti de croire que leurs élèves savaient tout d'office, et ne déblatéraient pas certaines informations comme des évidences. Sauf que ce prof là en faisait vraiment trop, trop trop. Et maintenant, il donnait des pourboires de dix noises à ses libraires. Eh bien, ça n'allait décidément pas mieux. James sourit aux propos d'Ethan sans rien répliquer, il n'y avait pas grand chose à dire. Et aussi, il commençait à avoir sérieusement faim. Ah oui, les pâtes... James jeta un coup d'oeil à sa casserole. Il n'y avait clairement pas mis assez d'eau. Une grande partie s'était évaporée, et plusieurs pâtes étaient collées au fond de la casserole. À présent, il tentait de les décoller à l'aide d'une spatule en bois, en se donnant cet air de ne rien avoir fait foirer qui ne pouvait tromper personne.

-Hum... Comment te dire...
fit-il, les yeux toujours rivés vers son fond de casserole. Puis il tourna son regard, toujours faussement innocent, en direction de James. Disons qu'il y aura plus de sauce que de pâtes.

Eh quoi ? Il était un cuisinier exécrable, certes, il osait croire se rattraper dans d'autres domaines... Il n'avait jamais avant été confronté à ce genre de situations dans lesquelles il fallait mettre la main à la patte, mais il pouvait toujours apprendre, après tout. Il s'était contenté des tâches, d'"homme", dans son ancien foyer... Le bricolage (quoi qu'il n'était pas spécialement doué pour cela non plus), l'administration de la maison... Il devait s'adapter à présent à une nouvelle façon de faire.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeSam 31 Jan - 11:46

Never give up, it's such a wonderful life



Poudlard, cela remontait à si loin. C’était presque comme dans une autre vie. Il fallait se rendre à l’évidence, il avait fini ses études il y avait 17 ans. A un an près, c’était la moitié de sa vie mine de rien. Voilà qui lui fichait un sacré coup de vieux tout à coup. Pourtant, il en gardait toujours de nombreux souvenirs, certains flous et d’autre bien plus net. Mais il n’en était pas nostalgique pour autant. Sa vie d’adolescent avait été heureuse et souvent très drôle mais l’avenir qu’il commençait à entrevoir promettait lui aussi son lot de plaisir et de bonheur.

Tout en discutant tranquillement de ses – lointains – souvenirs de Poudlard, Ethan ajusta l’assaisonnement de la sauce bolognaise avant de retirer la casserole du feu et de s’interroger sur la partie concoctée par James. Le simple fait de le voir racler l’air de rien le fond de sa casserole avec une spatule n’était déjà pas particulièrement rassurant. Ses propos ne firent que confirmer ses doutes.

Ethan posa alors une main sur la hanche de James pour venir admirer les dégâts par-dessus son épaule et effectivement, ce n’était pas très glorieux et il dû se retenir de rire devant le résultat qui lui rappelait ses premières tentatives peu fructueuses de l’époque où il était parti vivre loin de chez ses parents.

Je crois qu’il va vraiment falloir que je te donne des cours de tâches ménagères au plus vite
, le taquina-t-il en posant son menton sur son épaule tout en entourant ses hanches de ses bras un instant. Fini la vie d’homme entretenu, compte pas sur moi pour ça.

Mais la maladresse de James était loin de l’énerver. A vrai dire, il trouvait cela plutôt mignon et craquant même si cela annonçait l’arrêt de mort de ses ustensiles de cuisine. Il avait conscience que contrairement à lui, James n’avait jamais vécu seul et n’avait donc jamais eu besoin d’apprendre ce genre de choses qui, généralement, était le travail des femmes.

Allez laisses ça, il y a bien assez de pâtes pour nous deux. On sauvera la casserole d’un coup de baguette quand on fera la vaisselle.


Ethan déposa un baiser dans le cou de son amant et le relâcha pour remplir les assiettes et les déposer sur la table.

Tant que tu n’as pas oublié de mettre du sel dans l’eau des pâtes, ça ira très bien




_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeMar 3 Fév - 15:06


Never give up, it's such a wonderful life
D

es cours de tâche ménagère... Ça c'est sûr, en ce qui concernait James, ce ne serait pas du luxe. C'était à peine s'il savait dans quel sens on était supposé tenir un balai ou de quelle manière il fallait procéder pour faire la vaisselle. Par chance, il connaissait quand même quelques sorts de nettoyage classiques. Si en plus du reste, il avait été un moldu, ça aurait été la fin de la fin. Mais était-ce de sa faute, après tout ? On ne l'avait tout simplement pas éduqué dans ce sens. Sa mère s'était toujours chargée de toutes les tâches ménagères, à la maison, et sa mère avant elle en avait sûrement fait de même. Dès le plus jeune âge, on avait su le convaincre qu'il épouserait une femme charmante et serviable qui ferait tout cela pour lui. Et en effet, il avait rencontré Lindsay. Bien sûr, personne dans sa famille n'aurait pu deviner qu'il en serait là aujourd'hui. D'ailleurs, lui-même n'aurait pas pu parier là-dessus il y a quelques mois à peine. Ceci dit, il se sentait prêt à faire tous les efforts possible pour que ça fonctionne, et il ne comptait clairement pas se tourner les pouces pendant que son homme ferait tout le travail.

-Tu as tant de choses à m'apprendre.
répliqua-t-il d'un ton amusé, où perçait un peu d'ironie. Ceci dit, c'était un fait, il avait l'impression de se redécouvrir complètement aux côtés d'Ethan, et de se réapprendre intégralement par la même.

Et puis, clairement, ça ne lui ferait pas de mal que de, au moins, parvenir à savoir cuire convenablement des pâtes. Il suffisait, d'ailleurs, de voir quel sourire fier il affichait sur son visage à la simple idée d'avoir effectivement pensé à saler l'eau des pâtes, ce qui à d'autres aurait paru complètement normal tenait quasiment du miracle à ses yeux. Bref, le repas était prêt, ils purent donc s'installer à table, autour d'un plat qui baignait pour le coup dans la sauce, mais qui ne manquait pas d'être savoureux malgré tout.

-Délicieux.
commenta-t-il, sans faire de faux compliments.

C'était sûrement une question d'état d'esprit, mais tout lui semblait meilleur, tout (pas que la nourriture) semblait avoir plus de saveur. Ce n'était pas contre Lindsay - qui était au passage un véritable cordon bleu - mais n'importe quoi, même ce qu'il pouvait y avoir de plus banal, prenait plus de sens et plus d'intérêt.

-Ça te dirais qu'on sorte, tout à l'heure, qu'on aille prendre un peu l'air dans les rues de Londres, par exemple ?


Quoi de mieux pour finir un soirée en tous points parfaite que de s'évader un peu dehors. Bien sûr, à l'extérieur, il fallait conserver les apparences, ils ne pouvaient pas se permettre de se balader main dans la main aux yeux de tous. Mais ils pourraient toujours se voler un baiser ou deux au détour d'une allée déserte, tant qu'il était auprès de lui, ça lui convenait.







code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Fév - 18:08

Never give up, it's such a wonderful life



Ethan avait toujours cru en l’adage « c’est en forgeant que l’on devient forgeron ». Il était vrai que contrairement à James, Ethan avait dû mettre un peu la main à la pâte des tâches ménagères durant son enfance mais rien de bien compliquer. Mettre ou débarrasser la table, faire son tour de vaisselle, le ménage complet, balai et lit comprit, de sa chambre. Pour le reste, il avait apprit sur le tas après ses études en prenant son propre appartement. Et autant dire qu’il en avait loupé des plats de pâtes avant d’être en mesure de cuisiner de vrais repas. Ainsi, il ne doutait pas que James finirait par s’en sortir et réaliser qu’un balai pouvait servir à autre chose qu’à voler, si si !

D’ailleurs, le sourire fière illuminant le visage de James parce qu’il n’avait pas oublié de salé l’eau fit, une fois de plus, craquer Ethan. Décidément, il était vraiment totalement sous le charme de ce sourire.

Ce découvrant véritablement affamé dès sa première bouchée – après tous les efforts physique, cela creusait l’appétit – Ethan ne releva les yeux de son assiette sur laquelle il était concentré que lorsque James s’adressa à lui.

Excheullente idée !, répondit-il avant de penser à avaler les pâtes qu’il avait en bouche.

Il était vrai que depuis l’emménagement de James, ils avaient tendances à devenir un peu casaniers. Ils étaient déjà sortis quelques fois certes mais la dernière fois remontait déjà à plusieurs jours. Ethan savait qu’une fois dehors, ils se devraient de jouer les amis-colocataires mais cela n’était pas un problème. Il n’avait pas besoin de contactes intimes avec James pour savoir que leurs sentiments étaient toujours présents.

A vrai dire, il aurait aussi pu emmener James dans l’un des clubs homosexuels secrets qu’il avait fréquenté jusqu’à peu. Si ce genre d’endroits était reconnu pour faciliter les rencontres d’une nuit, ce n’était pas que cela. Des couples d’y retrouvaient également pour profiter de pouvoir être ensemble dans un lieu « publique » sans craintes. Mais Ethan n’était pas sûr que James soit très chaud à l’idée de se rendre dans un club homosexuel. Et puis soyons franc, Ethan craignait de voir James se faire draguer une fois là-bas. Si cela devait se produire, il préférait encore que ce soit par une femme dans un pub traditionnel car s’il craignait réellement Lindsay, pour le moment il ne se sentait pas vraiment menacé par le reste de la gente féminine. Les autres hommes en revanche…

On pourrait aller boire une bière dans un pub ? J’ai oublié d’en racheter quand je suis allé faire les courses en plus…



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Fév - 11:02


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames n'était pas quelqu'un de particulièrement... à l'aise, en société. Aux soirées où il était invité, il se contentait généralement de demeurer dans son coin (souvent dans une position stratégique, toute proche du buffet), accordant juste quelques rapides sourires à ceux qui daignaient remarquer sa présence. De même, il n'était pas forcément de ces personnes qui ont pour habitude de squatter les pubs, mais il est bien connu que ce qui peut être une véritable épreuve en présence d'autres personnes pouvait être parfait tant qu'on était en bonne compagne. Tant qu'il était en compagnie d'Ethan, le jeune homme voulait bien être traîné absolument n'importe où, il était convaincu qu'il apprécierait. Parce que l'homme qu'il aimait était avec lui... Quoique... James n'était pas certain qu'il trouverait sa place dans ces clubs homosexuels dont Ethan lui avait souvent parlé. Encore faudrait-il qu'il sache être complètement à l'aise avec sur ce qu'il avait découvert de lui-même, et pour l'heure, il l'était avant tout dans l'intimité de l'appartement d'Ethan. Les témoignages d'affection en public, ce n'était pas son for dans tous les cas. Déjà quand il était avec Lindsay, il les évitait au maximum. Là au moins, il avait un prétexte... Enfin, dans tous les cas, ils ne pouvaient pas rester terrés dans leur grotte tout le temps, sortir leur ferait du bien, et boire une bonne bière dans un pub, ce n'était pas si mal. Oui, il n'aimait pas la foule, mais si et quand il avait Ethan à ses côtés, il parvenait sans trop de mal à faire abstraction. Il approuva donc complètement.

-Un pub, ça me convient !
affirma-t-il dans un sourire.

La bière était par ailleurs la seule boisson alcoolisée qu'il tolérait, et qu'il pouvait boire de temps à autres sans grimacer. En même temps, vivre en Grande-Bretagne, à leurs âges, et bouder une bonne pinte de bière, ça tiendrait presque du blasphème. Ils achevèrent donc de dîner. James mangeait avec appétit. Il faut dire que, outre le fait que malgré le ratage de ses pâtes, le dîner restait excellent, il avait au final très faim. Il fit un sort au plat, dont il ne laissa aucun reste. Une fois la table débarrassée, et la vaisselle faite (ça, au moins, c'était un truc que James savait faire sans trop s'y prendre comme un manche).

-Alors, on y va ?
demanda-t-il après avoir déposé un baiser sur les lèvres d'Ethan.

Qu'ils profitent de ce qu'il restait de leur soirée en se mêlant un peu au monde, avant de rejoindre leur petit cocon. La nuit était déjà tombée, demain, James devrait retourner au travail, ils ne pourraient donc pas s'éterniser. Autant, donc s'en aller de suite.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Fév - 10:18

Never give up, it's such a wonderful life



Ethan avait toujours cru en l’adage « c’est en forgeant que l’on devient forgeron ». La décision de sortir prise, Ethan termina rapidement son assiette avant que James ne change d’avis puis, tandis que son amant s’occupait de la vaisselle, Ethan de son côté nettoya la table. Une vraie petite routine qui tournait d’elle-même le plus naturellement du monde.

Une fois la cuisine rangée, Ethan fit un arrêt devant un miroir pour se rhabiller à peu près correctement, ses vêtements étant encore à moitié débraillé de par le fait qu’il s’était rhabillé à la hâte et sans vraiment de soin après leurs ébats. Tout en le faisant, il se mit à siffloter une petite mélodie au hasard, trahissant son excellente humeur.

Lorsque James vint lui voler un baiser, Ethan en profita pour le prolonger un petit peu plus longtemps en glissant ses doigts dans ses cheveux. Une fois dehors, ils ne pourraient plus se permettre ce genre de geste d’affection alors Ethan préférait en profiter au maximum tant qu’ils le pouvaient encore. Quand il le libéra enfin, il se rendit au porte-manteau, attrapa leurs deux vestes et tendit celle de James.

Je propose qu’on transplane au Chadron Baveur, comme ça on est sûr de pas se retrouver chacun à une extrémité de Londres devant deux pubs différent parce que l’on se serait mal comprit.

Ethan disait cela en riant mais non sans raison. En effet, quelques semaines plus tôt, alors qu’ils avaient décidé de sortir un soir voir un film au cinéma, ils s’étaient mal comprit sur la salle où ils souhaitaient aller. Et dans un monde où il était impossible de pouvoir se contacter lorsque l’un des deux protagonistes n’était pas à portée de téléphone chez lui, autant dire que cela avait été assez épique. Par chance, James avait vite réagit en comprenant l’erreur d’Ethan et l’avait rapidement rejoint alors que ce dernier était à deux doigts de lui-même transplaner ailleurs pour le chercher ce qui du coup leur aurait prit la nuit pour se retrouver.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Fév - 22:46


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames savoura chaque seconde du baiser que lui et Ethan échangèrent. Le dernier avant qu’ils ne remettent à nouveau les pieds dans cet appartement qu’il identifiait de plus en plus aisément, et avec un plaisir sincère, être également le sien. Oui, les manifestations d’affection publiques n’étaient pas son for, et il pouvait se les épargner sans trop avoir à s’en plaindre. Cela étant, des lèvres telles que les siennes, on ne pouvait pas s’en séparer bien longtemps sans avoir envie de rapidement les retrouver. Les baisers n’avaient jamais eu de saveur particulières avant que les lèvres de James ne rencontrent celles d’Ethan… L’une de ces nombreuses choses de l’amour que l’on est supposé comprendre très tôt, et qu’il n’avait découvert que très tard, pensant seulement les connaître sans les apprécier. Oui, avec Ethan, James apprenait l’amour, ni plus ni moins. Et il se plaisait à penser être un élève ce qu’il y a de plus discipliné. Ethan chercha leurs manteaux, James récupéra la sienne et l’enfila rapidement. Même s’ils transplantaient directement dans leur pub de prédilection, et qu’il y ferait sûrement bien plus chaud que nécessaire, il était très probable qu’ils finissent par s’isoler pour demeurer seuls tous les deux. Et pour profiter de leur présence mutuelle, ni plus ni moins, pour peu que cela soit possible à l’air libre.

Un sourire s’afficha sur le visage de James alors que, boutonnant sa veste, il entendait son partenaire suggérer qu’ils transplanent tous les deux au même endroit, afin de s’assurer de ne pas se manquer et de se retrouver chacun à des endroits différents. James savait pertinemment à quel épisode en particulier cet épisode faisait référence. De l’inconvénient de n’avoir aucun moyen de se contacter autrement que directement (ou par hibou interposés, mais outre le fait qu’il faut avoir un hibou sous la main, c’était là un processus qui pouvait quand même prendre pas mal de temps). Il approuva d’un signe de tête. Cette fois, pas de malentendu sur l’endroit où ils devraient se retrouver tous les deux.

-Cette fois, tu devrais ne pas te tromper.
lui fit-il remarquer en le taquinant gentiment !

Bah, pour une fois qu’il pouvait se le permettre ! Le maladroit et étourdi des deux, ce n’était clairement pas Ethan, c’était lui, et pour le nombre conséquent de ses maladresses (tenez, même pas fichu de faire cuire des pâtes convenablement), il pouvait bien se permettre ce genre de remarque de temps à autres.

-À tout de suite.
ajouta-t-il, une fois habillé de pied en cap, et fin prêt à partir.

Il ne dit pas un mot de plus, se contentant d’adresser un sourire à Ethhan avant de disparaître dans le bruit de craquement propre à tout transplanage.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeJeu 19 Fév - 13:32

Never give up, it's such a wonderful life



Oh ça va hein, marmonna Ethan en tâchant de prendre un air boudeur assez peu crédible vu le sourire qui se dessinait discrètement malgré lui sur ses lèvres. Après tout, c’était de bonne guerre. Ethan était le premier à taquiner James au sujet de ses boulettes alors il ne pouvait pas se plaindre que James se venge.

Il laissa James filer et prit vite le temps de faire le tour de l’appartement pour être sûr d’avoir tout éteint et, avant de partir, jeta un coup d’œil au salon. Plusieurs livres de James trainaient sur la table basse et Ethan se senti stupide en réalisant qu’il souriait rien qu’à cette vision. Il n’y avait pas à dire, il se sentait comme un ado stupidement amoureux depuis des jours et en cet instant, il lui semblait que rien ne pourrait obscurcir leur relation.

Un instant plus tard, il transplanait pour réapparaitre devant le Chaudron Baveur, manquant de peu de percuter un pauvre passant en reprenant son équilibre.

Désolé, lança-t-il au sorcier qui, déjà, grognait contre l’inconscience des jeunes qui transplanaient n’importe où.

Se retenant de rire, Ethan adressa un clin d’œil à James avant de lui mettre une tape dans le dos.

Direction le monde de nos parents, lança-t-il joyeusement. Si ses parents savaient qu’il allait régulièrement dans les pubs Londoniens, ils se seraient déjà plaints depuis longtemps. En effet, ces derniers ne cessaient de reprocher à Ethan de ne pas passer les voir assez souvent. Mais en même temps, si c’était pour écouter sa mère lui parler des filles célibataires de ses amies encore et encore, non merci et ce, même si Ethan adorait ses parents.

Ethan se mit en route et franchit la frontière séparant les deux mondes. Comme toujours, il restait surprit par les différences flagrantes entre l’un et l’autre. C’était difficile de croire que pourtant ils n’étaient qu’à un mur l’un de l’autre.

Tu as un endroit que tu préfères ?, distraitement en croisant une vieille affiche de propagande pour l’engagement dans l’armée encore fixée à un mur, oubliée de tous. Il ne put s’empêcher de penser qu’heureusement que les sorciers étaient moins stupides que les humains sur certains points, ignorant encore que l’avenir lui donnerait tort.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Fév - 23:19


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames avait quitté l'entrée de l'appartement d'Ethan (ou de leur appartement, plutôt ? - Oui, leur appartement, c'était bien plus agréable de penser les choses ainsi) dans un bruit de coup de feu pour réapparaître illico au Chaudron Baveur. Le transplanage était tout de même une invention extraordinaire. James se demandait toujours comment les moldus pouvaient supporter de passer des heures entières dans ces espèces de boîtes avec des roues (pour leurs "chanceux" propriétaires) alors que d'autres pouvaient se rendre à peu près n'importe où ils le désiraient en un battement de cil. Certes, ils n'étaient pas au courant. Mais quel gâchis, tout de même ! Un sourire s'afficha sur le visage du libraire quand Ethan arriva enfin, bousculant un quelconque anonyme au passage. Se contentant de cette tape sur son épaule, qui pouvait paraître parfaitement anodine et fraternelle, quand il lui aurait certainement préféré un baiser qui, pour le coup, aurait pour de bon attiré l'attention de tous les autres, ils quittèrent le pub sorcier pour se rendre côté moldu.

Le contraste était toujours... intriguant à observer. Deux mondes, deux mentalités, qui se côtoyaient d'étonnamment près mais refusaient catégoriquement de tirer le moindre enseignement les uns des autres. Ethan demanda à James si un endroit avait sa préférence. Il dut y réfléchir quelques instants. Il n'était jamais sorti autant que depuis qu'il était avec Ethan. Ce n'était pas un mal en soi, ceci dit, si notre casanier s'écoutait, il prendrait racine chez lui entouré d'une montagne de bouquins... pourtant, une fois qu'ils étaient dehors, il appréciait d'avoir fait l'effort de sortir. Enfin, évidemment, la compagnie de son homme y était pour beaucoup... Même s'ils ne sortaient techniquement qu'entre "bons camarades" et colocataires qui se soutenaient mutuellement dans les affres du célibat (célibat à rallonge pour l'un, et divorce pour l'autre).

-Le bar où on était lundi dernier ? J'ai complètement oublié le nom.

Mais il se souvenait par contre parfaitement bien du bar, et il n'y avait pas à s'interroger longtemps sur les raisons qui poussaient le jeune homme à préférer ce bar en particulier. Il était excentré, peu fréquenté, la musique n'était pas trop forte, la bière n'était pas trop chère, et l'ensemble était décoré avec goût. Il n'y avait pas grand chose de plus à attendre d'un lieu susceptible de lui plaire. En gros, où qu'il soit, il avait besoin d'un cocon rassurant, même s'il avait quelque peu bouleversé cette habitude bien particulière en s'autorisant à abandonner sa petite vie "tranquille" de mari et futur père de famille pour pouvoir passer ce genre de soirées avec Ethan. Et vous savez quoi ? Il ne le regrettait pas une seule seconde.






code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Fév - 13:06

Never give up, it's such a wonderful life



Tout en marchant, Ethan sorti son paquet de cigarettes de sa poche et en figea une entre ses lèvres avant de tendre le paquet à James pour lui en proposer une, allumant la sienne avec un zippo de sa main libre.

Ethan avait grandi parmi les moldus, il y avait d’ailleurs revécut une période avant de décider de s’installer au Chemin de Traverse et jusqu’à l’entrée de James dans sa vie, c’était presque toujours que du côté moldu qu’il avait prit l’habitude de sortir, ayant moins de risque d’y croiser des gens qu’il connaissait. C’est pourquoi il se sentait parfaitement à l’aise dans cet environnement contrairement à beaucoup de sorciers.

Il ne fut pas surprit par le choix de James. Ethan l’avait emmené dans ce bar justement pour son univers « cosy », pensant bien que cela plairait à son amant. C’est que mine de rien, il commençait à le connaitre son homme !

Le pub Irlandais ? T’es désirs sont mes ordres, tu le sais bien, le taquina-t-il gentiment en lui adressant un clin d’œil. Après quoi, il prit la direction du pub en question suffisamment près du Chaudron pour qu’ils prennent la peine d’y aller à pieds. Et puis Ethan avait toujours aimé l’animation et l’effervescence de Londres. C’était à croire que cette ville ne dormait jamais.

Quand ils arrivèrent devant le bar, Ethan marqua un arrêt pour jeter un œil par la vitrine pour tâcher de repérer une place libre. Heureusement ce bar n’était pas non plus le plus sollicité de la ville. Il allait donc annoncer à James qu’il y avait des tables de libre quand il repéra une jeune femme aux cheveux blonds ondulés qui observait James avec les joues rougissantes. La scène était plutôt mignonne à voir et, avec un sourire, Ethan se pencha sur sa moitié.

Mais quel tombeur tu es ! Un vrai Don Juan ! Je vais être jaloux…

Sans se départir de son grand sourire de gamin, Ethan recula d’un pas pour tirer à nouveau sur sa cigarette en observant la Demoiselle qui semblait attendre quelqu’un en continuant de jeter des œillades au futur divorcé.

Allez vient, entrons, finit-il par lui dire tout en lui donnant une petite tape en riant de bon cœur avant de jeter un regard au-dessus de son épaule. Bonne soirée Mademoiselle !

Et oui, la timidité et la discrétion n’avait jamais vraiment étouffé Ethan qui adressa un clin d’œil à la jeune femme qui avait viré au rouge pivoine en découvrant que l’ami de celui qu’elle observait l’avait grillée.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Fév - 18:03


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames tira une cigarette du paquet que venait de lui tendre Ethan. À force de fréquenter, il sentait qu'il allait passait de fumeur occasionnel à fumeur régulier, mais soit, pour l'heure, savourer la fumée d'une cigarette tout en se promenant dans les rues de Londres lui convenait parfaitement. De toutes les manières, le libraire n'était plus à un vice moindre selon les normes de l'époque, le tabac en était un moindre si l'on considérait, au regard de la société, combien il "vivait dans le pêché". James se laissa trainer jusqu'au fameux pub, appréciant de pouvoir un peu profiter des rues de la capitale anglaise avant que de se réenfermer à l'intérieur. Il n'appréciait pas tant dans le Londres nocturne cette agitation constante que ces lumières singulières, et ce parfum qu'il ne retrouvait nulle part ailleurs, qui flottait dans les airs. Il était à nulle autre pareille, néanmoins, le libraire ignorait à quoi l'attribuer exactement. Peu importe. James laissa tomber sa cigarette au sol et écrasa le mégot du plat de sa semelle alors qu'ils arrivaient devant le pub. Ethan lui assura qu'une table était libre.

James ne remarqua pas immédiatement la jeune femme qui l'observait avec insistance, et il fallut un certain temps pour qu'il comprenne de quoi Ethan parlait alors qu'il le qualifiait de Don Juan. Même après avoir suivi le regard de son amant, pour constater que la jeune fille ne la lâchait effectivement pas des yeux, il ne voulait pas croire qu'il l'intéressait vraiment. James s'était toujours pensé invisible aux yeux d'autrui, et pas attirant pour un sous, le genre qu'on croise et sur lequel on ne se retourne jamais. Il n'avait jamais eu beaucoup de succès, du moins, c'est ce qu'il se figurait... déjà qu'il ne comprenait toujours pas pourquoi Ethan l'avait choisi lui.. et cette demoiselle, n'était-ce pas plutôt son amant qu'elle ne lâchait pas des yeux ? Il ne voulait pas croire que ces oeillades lui étaient destinées. Et si c'était le cas, eh ben ça le gênait.

-Dis pas n'importe quoi.
grommela-t-il alors qu'ils pénétraient dans le pub, et en se concentrant plus que jamais sur ses chaussures quand Ethan en rajouta une couche et salua la jeune femme. C'est dans ces moments-là que l'on pouvait constater combien leurs tempéraments étaient différents.

James s'installa à la table la plus à l'écart possible qu'il trouva, et ce ne fut qu'une fois assis qu'il daigna reprendre la parole.

-Je suis sûr que c'est toi qu'elle regardait de toute façon.
répliqua-t-il du ton un rien jaloux non pas de l'homme qui se fait voler une conquête, mais de celui qui n'appréciait pas franchement que quelqu'un, même une fille, lorgne dans la direction de son homme. Hors contexte, cela pouvait aisément passer pour une pure et simple rivalité fraternelle.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeVen 27 Fév - 11:52

Never give up, it's such a wonderful life



Ethan eut un sourire en voyant James prendre l’une des cigarettes. Décidemment, il ne lui apportait que de mauvaises habitudes depuis qu’ils se connaissaient et cette idée l’amusait à vrai dire. C’était à la fois surprenant et touchant de voir comment James avait changé, probablement sans même s’en rendre compte, pour lui. Avant leur rencontre, Ethan était presque sûr que jamais son amant n’aurait quitté femme et futur enfant pour partir avec une autre et encore moins un autre.  Certains finiraient probablement par dire qu’Ethan avait une mauvaise influence sur James. Qu’avant de devenir ami avec son collègue si volage et peu sérieux, jamais il n’aurait fait tout cela. Mais soit, Ethan était prêt  endosser le rôle du détourneur de mari respectable.

Et ce changement, il n’était visiblement pas le seul à le voir. Au contraire, quelque chose avait changé en James, quelque chose qui de toutes évidences le rendait un rien plus attirant. Loin d’être jaloux des œillades de la jeune femme, Ethan en était plutôt amusé et même un brin flatté. Après tout, c’était quand même son homme qui était ainsi fixé avec insistance et rougissement.

Toujours aussi souriant, Ethan entra dans le pub avec James et le suivit jusqu’à une table libre tout en se défendant.

Je ne dis pas n’importe quoi, elle ne te quittait pas du regard.

Voir James aussi gêné était vraiment adorable. Tout du moins, cela faisait clairement fondre Ethan qui avait juste envie de l’embrasser là tout de suite maintenant. Acte bien entendu totalement impossible en ces lieux malheureusement.

Installé, Ethan ne put qu’éclater de rire devant l’air un rien boudeur ou jaloux de James. C’est qu’il refusait de croire qu’il puisse avoir du succès en plus ! Pourtant, c’était bien parce qu’il avait un petit quelque chose en plus qu’Ethan s’était battu pour lui – pour eux – et accepté de laisser derrière son ancienne vie lui aussi.

On peut aller la retrouver et lui poser la question si tu ne me crois pas, le menaça-t-il le plus tranquillement du monde avec le regard pétillant de celui qui n’hésiterait pas une seule seconde à mettre son plan à exécution s’il le fallait. C’est comme ça, tu y es pour rien. C’est un truc de James ça, vous avez toujours cet espèce d’aura attractive. Nous autres, pauvres Ethan, Andrew ou Georges on peut pas lutter. Les seuls qui peuvent réussir à vous vaincre un jour, c’est les William, et encore…

Et le pire dans tout cela était que malgré sa plaisanterie, il avait réussi à faire tout son argumentaire sans rigoler mais sans se départir de son grand sourire. Après quoi, il se pencha un peu sur la table, bras croisé dessus, pour pouvoir parler moins fort et donc ainsi être sûr de ne pas se faire entendre bien que personne ne leur prêtait attention dans la salle.

Est-ce que je t’ai déjà expliqué que le premier gars dont je sois tombé amoureux était aussi James ?, lui demanda-t-il tranquillement avant de relever le regard sur la serveuse arrivant pour prendre les commandes. Irrésistible je te dis !, lança-t-il à l'approche de la serveuse.

On va prendre deux bières, merci, commanda-t-il machinalement.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Mar - 15:19


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames fit "non" de la tête un peu abruptement quand Ethan suggéra d'aller voir la demoiselle qui, effectivement, ne l'avait pas lâché des yeux tout à l'heure pour s'assurer qu'il lui avait tapé dans l'oeil ou pas. Il n'avait pas envie de jouer à ce jeu là. En fait, il n'aimait pas spécialement l'idée d'avoir su attirer l'attention sur lui. Certains auraient trouvé ça flatteur et réconfortant pour l'ego, ce n'était pas son cas. Il se satisfaisait largement de plaire à la seule personne au monde qui lui plaisait (et il n'en revenait toujours pas, d'ailleurs). Ethan plaisantait, bien sûr, mais James n'avait pas franchement goûté à la plaisanterie, et espérait plutôt que cette fille, qu'elle ait lorgné sur lui ou pas, serait vite oubliée.

Apparemment oui, Ethan continua sur sa lancée, mais en laissant de côté la jeune femme, lui parlant de son prénom, s'amusant à lui faire remarquer que les James étaient généralement séduisant. Il sourit plus facilement à cette réflexion-ci, même si, en ce qui le concernait, au-delà de la plaisanterie, il n'aurait jamais considéré que son prénom soit gage d'un quelconque potentiel de séduction, bien au contraire. Il ne détestait pas son prénom, mais il ne l'aimait pas vraiment non plus, disons qu'il le trouvait très... commun, sans sens particulier, assez banal... À son image, quelque part. Après tout, sa vie n'avait pas franchement eu de valeur et d'intérêt, selon lui, avait qu'Ethan n'entre dans cette vie en question et ne la bouleverse complètement. Ainsi, le premier amour d'Ethan s'appelait James ? La coïncidence était amusante, même si James en éprouva une pointe de jalousie totalement injustifiée.

-Je n'ai plus qu'à te tenir à l'écart de tous les James de Grande-Bretagne, alors.
plaisanta le libraire dans un sourire. Autant dire qu'il y avait du boulot. En fait, je me rends compte que tu ne m'as jamais parlé de tes ex...

Ou comment aborder un sujet épineux. Mais c'était plutôt logique d'en passer par là à un moment ou à un autre, et Ethan aurait clairement plus à lui dire que lui-même puisque James, avant Ethan, n'avait jamais eu que Lindsay... Et autant dire que sur ce sujet et par la force des choses, Ethan était logiquement plus qu'informé. Est-ce que James avait vraiment envie de se lancer dans ce genre de conversations ? Pour tout dire, il n'y avait jamais véritablement songé jusqu'à à l'instant, ou la question avait été lancée sans vraiment l'être. Vu que l'évocation de l'autre James avait déjà fait naître en lui une légère pointe de jalousie, il était très probable que le récit de ses diverses aventures ne soit pas complètement à son goût, mais en même temps, ça faisait partie de sa vie, et tout ce qui touchait à la vie d'Ethan intéressait James, sans distinction.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeSam 14 Mar - 11:05

Never give up, it's such a wonderful life



C’était amusant de voir à quel point James pouvait se montrer mal à l’aise à chaque fois qu’il essayait de lui faire comprendre l’attraction qu’il pouvait avoir sur autrui, surtout sur la gente féminine. Ce n’était pas la première fois qu’Ethan surprenait une jeune femme l’observant plus ou moins discrètement, surtout à la librairie, mais James ne semblait jamais le voir et quand Ethan essayait de le lui faire remarquer, il niait toujours tout en bloc. De quoi avait-il peur ? Qu’Ethan soit jaloux ? Il ne l’était pas, il avait une totale confiance en James (du moins tant que cela ne concernait pas Lindsay et le bébé) et trouvait même plutôt drôle de voir son amour avoir autant de succès auprès d’une gente féminine qui auraient pu donner l’impression de s’être passé le mot de son futur divorce ces derniers temps.

Mais Ethan, voyant James à nouveau mal à l’aise, préféra ne pas insister. La dernière chose qu’il voulait était d’énerver James. Ils n’avaient encore jamais eu de dispute depuis qu’ils étaient vraiment ensemble, hormis le « premier vrai jour » de leur idylle dans les réserves de la librairie et en toutes franchises, Ethan n’était pas pressé de voir leur première dispute de couple arriver, n’ayant aucune idée de comment il fallait gérer ce genre de chose.

A la question – qui en était une déguisée cela se voyait – de James, Ethan eut un air surprit et profita du retour de la serveuse avec leurs boissons pour réfléchir à sa réponse. Dans le fond, il n’avait rien à cacher à James, il avait toujours été plutôt franc sur le sujet même s’il n’était effectivement jamais entré dans les détails.

James et moi, cela ne s’est toujours passé que dans mes rêves d’ados, confia-t-il en faisant doucement tourner son verre de bière entre ses mains. Il essayait de prendre un air totalement décontracté, et y parvenait pas trop mal, mais parler de ses ex à son compagnon n’était pas forcément un sujet facile, surtout quand on avait le passé d’Ethan.

En fait, crois-le ou non mais mon histoire la plus sérieuse a eu lieu quand j’étais encore à Poudlard et c’était avec une Jenna Lee…

Il eut un petit rire gêné à ce souvenir. Sa première petite-amie n’avait jamais su pourquoi Ethan avait été si peu engagé dans leur relation et avait eu le cœur brisé à leur rupture car contrairement à lui, elle l’avait vraiment aimé. En fait, l’adolescente de l’époque aurait presque pu être sa Lindsay dans le fond.

Après ça… J’ai eu des flirts, toujours qu’avec des filles, jusqu’à la fin de mes études. Ensuite et bien j’ai découverts les fameux « clubs » dont je t’ai déjà parlé, continua-t-il en faisant les guillemets avec les doigts au mot club. Après la guerre a été déclarée alors je me suis enrôlé et pendant les années qui ont suivi j’étais un peu trop occupé à vouloir sauver ma peau pour songer à ce genre de chose. J’ai repris mes vieilles habitudes en quittant l’hôpital, quand on m’a rendu à la vie civile. Et enfin, j’ai trouvé un boulot dans une librairie et j’y ai rencontré un type charmant et absolument adorable incapable de s’excuser d’avoir laissé tomber des livres sans rougir et bafouiller.

Ethan termina son petit récit en buvant une gorgée de bière, son regard pétillant posé sur son amant. Après quoi, il haussa des épaules et pour peu, il semblait à deux doigts de rougir à son tour, évènement extrêmement rare.

Donc tu vois, tu es mon premier… Compagnon. Pour toi, la partie sexuelle est toute nouvelle mais pour moi, c’est tout ce qui est au sujet de la vie de couple qui est tout nouveau… Je n’avais jamais eu de… petit-ami, avant. Petit-ami, ça sonne un peu adolescent ça non ?, ajouta-t-il avec un petit rire et, cette fois c’était sûr, les joues très légèrement certes mais rougies.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeDim 15 Mar - 14:10


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames se montrait peut-être un peu trop indiscret en demandant, même si c’était de manière détournée, à Ethan de lui parler de ses aventures passées. Loin de lui l’intention d’opposer le moindre jugement à son compagnon, loin de là, mais il avait comme le sentiment que c’était un point sur lequel il fallait revenir à un moment ou à un autre de leur relation. James aurait sans aucun doute fait de même si son passé sentimental ne s’était pas résumé à une seule personne… qu’il n’avait au fond jamais aimé, pour qui il avait seulement eu de l’affection. Pouvait-il seulement parler de passé « sentimental », dans ce cas. C’est comme si sa vie sentimentale avait commencé avec Ethan, au final, et il ne demandait qu’à ce qu’elle s’achève avec lui, même si la vie savait parfois vous jouer de ces tours décourageants qui feraient peut-être s’effondrer un jour les belles certitudes qu’il avait pour le moment. Ainsi, Ethan, avait quelque part était un peu comme lui… À la différence près que, lui, n’avait jamais eu conscience de ses inclinations, il n’était pas sorti avec Lindsay pour leurrer les autres, il était sorti avec elle parce que, faute de référant digne de ce nom, il avait bel et bien cru que c’était ça, l’amour. Quelle idiotie… Le libraire se disait qu’au fond, il avait eu de la chance de ne pas comprendre, à l’époque, ce qu’étaient ses préférences. L’adolescence était déjà une période difficile en temps normal, où l’on se recherche en permanence, s’il en avait passé par là, il aurait sûrement demandé à se faire enfermer dans un monastère pour chasser ses « bas instincts »… les joies de ces codes moraux que l’on vous enfonce dans le crâne tant et si bien que vous finissez par penser qu’il n’existe pas d’autres manières de vivre. Pour ce qui était des fameux « clubs » dont parlait Ethan, il n’était pas certain qu’il y aurait été plus à sa place, il était plutôt heureux d’avoir pu s’épargner cela.

Un sourire s’esquissa sur ses lèvres quand Ethan parla finalement les lieux, et James ne put s’empêcher de baisser légèrement les yeux, attendri et flatté. James ne regrettait finalement pas de lui avoir posé la question. Il avait eu peur de devoir étouffer sa jalousie, et au final, cela lui avait confirmé la tendresse que son petit ami pouvait avoir sur eux. « Petit ami » était effectivement un terme un rien adolescent, mais après tout, c’était comme s’ils vivaient vraiment leur première vraie relation l’un comme l’autre, ils avaient un peu de retard sur beaucoup d’autres. Et c’est peut-être ce qui rendait leur relation si particulière, leur complicité si grande, et le bonheur de James sans bornes.

-Tu n’imagines même pas à quel point j’ai envie de t’embrasser, là, maintenant.
répondit James à voix basse pour être sûr de n’être entendu que de son amant.

Et effectivement, il était assez frustrant que de ne pouvoir lui exprimer comme il se doit l’amour qu’il lui inspirait, là, maintenant, tout de suite. Et au quotidien par ailleurs.







code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeLun 23 Mar - 16:55

Never give up, it's such a wonderful life



Ethan n’avait jamais été à l’aise quand il s’agissait de devoir parler de ses histoires de cœurs. Et pour cause, il devait sans cesse mentir sur le sujet. S’inventer des rencarts ayant mené nulle part, des demoiselles s’avérant finalement inintéressantes, des aventures de courtes durées lors de ses voyages durant ses vacances. Même s’il mentait depuis de très nombreuses années, près de vingt ans quand même, et que cela lui était devenu presque une seconde nature, il n’était pas toujours facile de se souvenir de tout et de rester cohérant. Et pourtant, ce fut de se montrer franc et sincère avec James qui lui sembla le plus dur. Non pas par honte de son passé, Ethan était du genre à assumer ses faits et gestes, mais parce que justement pour la première fois il se devait de se montrer honnête, chose dont il n’avait pas vraiment l’habitude.

Ainsi, voilà que le temps d’une discussion, il passa du coureur de jupon que tout le monde s’imaginait qu’il était à un type de 35 ans s’y connaissant à peu près autant en vie de couples qu’en chirurgie cardiaque. Et encore, durant la guerre il avait eu assisté à toutes sortes d’interventions chirurgicales.

Quand James reprit la parole, Ethan eut ce sourire sincère qui pouvait aisément traduire le fait qu’il ressentait exactement la même chose en cet instant. Il avait beau se sentir heureux et épanoui comme jamais encore il ne l’avait été, leur relation gardait un aspect plutôt frustrant.

Tout ça parce que tu découvres que je ne suis pas un Don Juan en réalité ?, plaisanta-t-il gentiment en lui adressant un clin d’œil avant de boire une gorgée de sa bière. Tu sais, peut-être que la prochaine fois que l’on sortira… en te mettant une jupe et une longue perruque… Je t’imagine assez bien en blonde.

A cette simple évocation, il tenta d’imaginer la scène et fit aussitôt une grimace. Si James lui plaisait énormément en tant qu’homme, l’imaginer avec une longue tignasse blonde et une jupe était digne d’un très mauvais rêve.

Qu’elle horreur, lâcha-t-il alors en riant tout en essayant de chasser cette horrible vision de son esprit. Suite à quoi, il reprit son sérieux, posant à nouveau son regard sur sa bière. Le fait de fixer un objet quelconque en parlant était un signée chez lui signifiant qu’il mettait en ordre ses pensées et que, par conséquent, il était sur le point de dire quelque chose d’important ou de personnel.

Tu sais, ça en tiendrait qu’à moi… Je m’en ficherai de choquer les clients de ce bar. Mais… tu savais qu’il existe une loi carrément interdisant à deux hommes d’être en couple ? Tu imagines, le truc ? Rien, à part la morale, ne m’interdit d’avoir des rapports avec mon labrador si le cœur m’en dit mais avec toi, on pourrait les deux finir en prison.




_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeMar 24 Mar - 19:03


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames sourit à son tour quand Ethan le chambra quant à sa réflexion. Le fait qu'Ethan soit ou non un Dom Juan n'était pas la question, non (quoique qu'il devait tout de même admettre se sentir rassuré de ne finalement pas être un nom sur une liste, et donc facilement oubliable - il avait tout abandonné pour lui, si leur relation devait aboutir à un échec, il aurait du mal à s'en remettre, bien plus de mal à s'en remettre que de sa relation avec Lindsay qui lui semblait déjà lointaine, comme si Ethan et lui étaient ensemble depuis toujours), c'était seulement que plus il en découvrait sur lui, plus il était convaincu de ne jamais avoir autant aimé auparavant, ni de pouvoir aimer autant à nouveau dans sa vie, et il devait bien reconnaître qu'il était extrêmement frustrant de ne pas pouvoir exprimer son affection à l'adresse de son petit ami comme il se doit. Mais ils n'avaient pas le choix, quoi qu'il en soit, c'était ainsi, et il n'allait certainement pas se travestir et enfiler une perruque blonde juste pour l'illusion. Ethan n'avait pas été le seul à visualiser la scène, et en résultait pour lui aussi un entier sentiment d'horreur. Non, vraiment, certainement pas. De toute façon le simple fait de se déguiser pour carnaval le mettait mal à l'aise, alors je vous laisse imaginer.

James était pudique, pas le genre à parader en présence de la personne qu'il aimait et à l'embrasser en public, mais il déplorait tout de même vraiment de ne pouvoir pas l'envisager sans crainte d'être accusé d'atteinte à la pudeur et à la bonne morale. Leur relation était aux yeux du monde contre la loi, donc contre nature... Et le pire, dans tout cela, c'est que pendant très longtemps, James avait cautionné tout cela, pendant longtemps, il avait pensé que l'homosexualité était un crime, parce qu'on avait cessé de le lui affirmer, et il s'était nié lui-même bien trop longtemps pour cette raison... Il ne pouvait pas blâmer ceux qui les répudiaient et qui avaient en horreur les "gens comme eux", il en avait fait partie. Oui, la loi était injuste, et la loi niait la réalité, mais James se voyait mal se soulevait contre l'ordre établi et changer les choses, il se contentait, bien trop passivement c'est certain, d'accepter une situation qui, dans des moments comme maintenant, le frustrait terriblement.

-Peut-être que ça changera, un jour.
dit-il dans un élan d'optimisme qui ne semblait pas vraiment le convaincre lui-même. Qu'on pourra se promener main dans la main dans la rue, qu'on pourra se marier... Il rougit légèrement. Enfin... t'avoir pour secret... c'est lourd et agréable à la fois.

Ils ne pourraient que se contenter de ce secret, de toute manière, ils n'avaient pas le choix. Et cette vie privée qui devait demeurer privée avec son collègue valait toujours mieux que sa vie publique passée avec la femme avec qui il était en pleine procédure de divorce... et qui accessoirement portait son enfant.







code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ethan Malwing
▌ Messages : 267
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeSam 28 Mar - 16:58

Never give up, it's such a wonderful life



Que les choses changent un jour, Ethan en doutait très lourdement. Il avait entendu parler d’hommes comme eux pourrissant dans des prisons insalubres, être persécuter et même exécuter. Dans un monde ou encore un an plus tôt des millions d’hommes et de femmes avaient été parqués et tués à cause de leur religion, il imaginait difficilement l’arrivée d’une telle égalité. Mais il préférait garder cela pour lui, ne voulant pas détruire les espoirs de James. Il était celui d’eux deux qui avait été le plus sûr, le plus combatif alors si lui aussi se mettait à émettre des doutes et des craintes, il craignait de voir James fuir en courant pour de bon. Il avait déjà faillit le perdre une fois, il ne voulait pas que cela se reproduise, pour rien au monde.

Disons que le secret apporte un peu de piment, répondit-il avec son éternel sourire de gamin espiègle. Après tout, mieux valait voir les choses du bon côté.

Suite à quoi, Ethan jeta un coup d’œil aux alentours. Personnes ne prêtaient attention à eux. Ils n’étaient que deux potes attablés devant une bière comme il y en avait d’autres dans le pub. Il en profita alors pour étendre à demi son bras sur la table et rapidement effleurer la main de James du bout des doigts. Un geste rapide, à peine perceptible, mais qui n’en n’était pas moins dénué de tendresse. Si cela n’en n’avait tenu qu’à lui, il aurait prit sa main dans la sienne et ne l’aurait pas relâchée mais ça malheureusement, il ne le pouvait vraiment pas.

Ethan termina alors sa bière et reposa tranquillement le verre, s’appliquant à le déposer bien au centre du sous-verre.

Tu vois boire autre chose ? Faire un tour ? Rentrer ? Oh j’ai oublié de te dire, ils jouent Hamlet dans un petit théâtre que je connais bien. On pourrait y aller un de ces soirs si tu veux ?

Après tout, Ethan n’était pas devenu vendeur dans une librairie par accident. Il aimait vraiment la littérature et le théâtre et c’était là un point qu’il partageait avec son amant. Un point non négligeable dans leur petite vie de couple et qui leur permettait d’avoir à disposition un sujet de conversation intarissable d’autant plus que les livres, entre ceux d’Ethan et ceux ramené par James, ce n’était pas une denrée qui manquait dans leur appartement.



_________________


I found a home in your eyes
We'll never be apart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1384
Humeur :
Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitimeSam 28 Mar - 18:39


Never give up, it's such a wonderful life
J

ames n'était pas candide au point de s'imaginer que le regard que la société posait sur "les gens comme eux" (comme s'ils n'étaient de fait plus assimilables au reste de l'humanité... ) allait changer du jour au lendemain, et qu'ils pourraient se balader main dans les mains en sautillant dans un champ de fleur sous un ciel ensoleillé. Mais il préférait croire que les choses pourraient s'améliorer au moins un peu, au nom de tous ceux qui avaient souffert au nom de leur nature, au nom de ce qu'ils ne pouvaient tout simplement pas changer en eux... C'était ce qu'il lui restait pour supporter une situation qu'il assumait par amour, mais qui, à certains moments, pourraient bien lui peser un peu trop. James ne pouvait pour l'heure que se contenter de ses doigts qui effleuraient sa main rien qu'une fraction de seconde... C'était déjà mieux que rien. Après tout, il était avec l'homme qu'il aimait, et dans l'intimité de leur appartement, ils pouvaient bien faire tout ce qu'ils voulaient... C'était déjà bien plus que ce qu'il avait accepté de s'accorder pendant beaucoup trop longtemps, se reniant lui-même dans la foulée. Et oui, après tout, le secret avait du bon aussi... James n'était pas trop le genre de personnes à "pimenter" sa vie, de quelque manière que ce soit, ni à apprécier cela, mais vu le nombre de ses habitudes qu'il avait laissé au placard en sortant, lui, du placard, il n'était plus vraiment à ça près. Il finissait sa bière alors qu'Ethan lui demandait ce qu'il souhaitait faire à présent. Les possibilités étaient nombreuses, mais James devait bien reconnaître qu'il avait surtout hâte de retrouver son lit, à présent (leur lit). Il allait lui répondre, mais Ethan ajouta sa proposition de se rendre à une représentation théâtrale un de ces soirs. Cette perspective lui décocha immédiatement un sourire.

-Avec plaisir, oui. Figures-toi que c'est presque la seule pièce de Shakespeare que je n'ai jamais vu sur scène.


Et pourtant, Merlin sait qu'il en avait vu. James aimait beaucoup le théâtre. Cette passion allait de paire avec son intérêt pour la lecture, et en cela résidait peut-être l'un de leurs plus grands points communs. Oui, James appréciait le théâtre, écrit comme interprété... Et, peut-être parce qu'il répugnait à être trop original (mais aussi parce que Shakespeare, s'il pouvait vraiment se revendiquer toute la bibliographie qu'on lui prêtait, était un véritable génie littéraire), Shakespeare était son dramaturge préféré. Alors oui, évidemment, il était plus qu'enthousiaste à l'idée d'assister à une représentation de l'une de ses pièces majeurs. Et si c'était un théâtre qu'Ethan était habitué à fréquenter, alors James avait d'autant plus confiance.

-Si tu es d'accord, je serais plutôt d'avis de rentrer, je suis crevé.


Demain, pas de congé pour lui, une bonne nuit de sommeil ne serait pas du luxe pour aborder sa journée de travail du lendemain. Eh oui, James était une petite nature. S'il n'avait pas son comptant de sommeil, il était une larve toute la journée du lendemain.





code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Never give up, it's such a wonderful life (-18)   Never give up, it's such a wonderful life (-18) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Never give up, it's such a wonderful life (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Wonderful Pistachios: Le mag'
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ? ft. marcus.
» Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Ethan Malwing
-