AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 723
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Frêne et crin de licorne.
Camp: Neutre
Avatar: Elle Fanning ♥

Message#Sujet: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Jeu 28 Aoû - 15:52

★ Je dois te parler ★


Vas-y. Prends une grande inspiration. Mets ta fierté de côté. Prends sur toi. Oublie la rancoeur, juste quelques secondes. Tu auras tout le temps de le lui recracher au visage plus tard. Tu ne le fais pas pour toi. Tu le fais pour lui. Pour Rhian… et pour Cenlyn, aussi. Parce qu'ils font partie de tes amis les plus rares (pas pour autre chose).


Voilà ce qu'elle se répétait en boucle et inlassablement, alors qu'elle se dirigeait jusqu'à l'infirmerie. Au moindre pas qu'elle faisait, elle avait envie d'en faire dix en arrière, c'était une pure horreur. C'est que Louisa Sparkley avait de la fierté et de l'orgueil à revendre, sacrément même, et du coup, elle ne supportait pas de revenir sur une promesse qu'elle s'était faite à elle-même. Mettre son estime en veilleuse pour la bonne cause ? Agir en altruiste par amitié ? Il fallait vraiment qu'il lui ait tapé dans l'oeil. Mais elle se refusait de voir les choses comme ça. Elle préférait les considérer sous un angle différent. Louisa avait perdu son père à la guerre - côté moldus, mais elle l'avait perdu, en tous cas - les Potter aussi. Et elle savait quelle douleur c'était, elle comprenait que les enfants ne voulaient pas perdre leur mère aussi dans la foulée, avec cette guerre qui se profilait. Louisa s'identifiait. C'était pas flagrant, n'empêche qu'elle aimait sa mère. Et que, à la place de Rhian et Cenlyn, si elle avait eu quelqu'un dans son entourage pour faire entendre raison à sa génitrice, elle aurait voulu recevoir un tel soutien. Donc elle allait voir sa mère, elle allait faire une trêve en express, et elle allait conduire l'infirmière à parler avec la professeur de vol sur balai, en espérant que l'une arriverait à faire entendre raison à l'autre.

Une grande inspiration, une gigantesque bouffée d'air, et elle toqua à la porte de l'infirmerie. Quand on l'invita à entrer, elle ouvrit la porte, en affichant l'air le plus déterminé, froid, et non perturbé possible. Elle abaisserait la barrière pour cette fois et juste pour cette fois, et elle ferait les concessions qu'il faudrait, mais après, ce serait de nouveau fini. Elle n'enterrerait pas la hache de guerre bien longtemps. Enfin, pour le moment, elle ne se sentait pas prête, c'était à peine si elle parviendrait à se remettre de demander un service à sa mère, alors…

Une fois rentrée dans le repère des grands malades, Louisa jeta un oeil attentif autour d'elle. Visiblement, aucun grand blessé ni moyen malade au rendez-vous. Elles seraient seules. Tant mieux ! La conversation qu'elles devaient avoir n'était pas le genre qui nécessitait témoins selon la seconde année.

-Faut que j'te parle d'un truc, 'man. lui dit-elle d'un ton un peu sec.

Accepter de lui parler, d'accord, être tout sucre tout miel, fallait pas abuser non plus, hein ! Elle était déjà en train de contrevenir à toutes les promesses qu'elle s'était faite à elle-même. C'était bien assez éprouvant comme ça.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Mer 3 Sep - 22:45

La journée était calme. Du genre calme surnaturel. Ça faisait longtemps que Zeld’ n’avait plus été habituée à ça. Elle n’avait eu que deux visites à l’infirmerie jusqu’à maintenant ! Deux seulement ! Et rien qui ne lui demande un véritable effort. Elle avait eu une gamine qui avait toqué à sa porte le nez rouge, les yeux humides, en éternuant toutes les dix secondes à peu près : une bonne potion pour la remettre d’applomb, et elle était parée. Pas le genre de gamine à se plaindre pour rien. C’était d’ailleurs la première fois que l’infirmière la voyait. Et elle ne la reverrait pas avant la prochaine crève. Pas avant des lustres, quoi. L’autre gamin venu la voir n’avait pas vraiment l’air souffrant, il se plaignait d’un mal de ventre que Zeld’ mettait bien plus volontiers sur le dos d’un stress provoqué par l’examen d’histoire de la magie qu’il devait avoir l’heure suivante. Pas un mauvais gars, non, juste un stressé auquel elle avait prescrit une bonne rasade de potion anxiolitique avant de l’inviter fissa à rejoindre sa salle de classe et à passer son QCM comme un grand.

À force de ne voir personne, Zeld’ avait admis que ce serait une journée sans. Sans soucis du protocole, elle s’était donc cherché un peu de lecture, et se plongeait dans son ouvrage, agrémentant le tout des cigarettes qu’elles fumaient en (trop) grand nombre et écrasaient une à une dans un cendrier plein à craquer. Elle se débarrassa rapidement de sa dernière clope, qui ne s’était consumée qu’à moitié, quand on toqua de nouveau à la porte. Elle s’exaspéra tout d’abord qu’on lui ôte de sa tranquilité (même si l’inactivité à ses limites), mais elle se ravisa. Parce que celle qui venait d’entrer, c’était Louisa. Louisa qui lui refusait obstinément la parole depuis cette affaire avec Montgomery, et qui pourtant était là ! Zeld’ n’en revenait pas. Elle sentait son coeur s’emballer alors que son cerveau lui priait de s’emballer trop. Dans le ton de sa voix, on lisait encore beaucoup de froideur. Elle venait pour lui demander un service, elle le lui disait d’emblée, d’ailleurs, elle ne venait pas dans l’idée d’enterrer la hache de guerre, ou d’une quelconque réconciliation. Mais Zeld’ ferait avec. Déjà, elle voulait bien lui adresser la parole. C’était nettement plus que ce que l’infirmière avait cru pouvoir obtenir depuis bien longtemps.


-Dis-moi... demanda-t-elle, attentive, certes, mais sur la réserve tout de même.

Elle aurait tellement aimé pouvoir la serrer dans ses bras ! Ou juste avoir le genre de conversation normale qu’ont une mère et une fille normalement. Mais elle ne voulait pas lui en demander trop. Déjà, elle imaginait les efforts qu’avaient fait sa fille juste pour toquer à la porte de son bureau. C’est qu’elle la connaissait bien, quand même, et elles partageaient le même sang comme le même caractère : en gros, une fierté trop grande, qui justifiait leurs prises de bec, c’est sûr. Elle se rétracterait, à coup sûr, si Zeld’ jouait une carte sentimentale avec laquelle elle avait du mal de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 723
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Frêne et crin de licorne.
Camp: Neutre
Avatar: Elle Fanning ♥

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Ven 12 Sep - 11:58

★ Je dois te parler ★


-Dis-moi...


C’était comme si on pouvait d’un coup toucher la tension qu’il y avait dans la pièce. Genre... la palper, l’éprouver, la malaxer. C’était là, tout partout autour d’elle, comme une sorte de coussin épais qui ferait office d’atmosphère. Alors ouais, c’était bizarre et étouffant, genre désagréable au possible. Dans ces moments là, Louisa voulait se propulser plusieurs années en arrière. Se rappeler ce que ça faisait, au quotidien, d’aimer sa mère et d’être aimée par elle. À une époque, elle en était sûre, elles avaient été très complices, toutes les deux. Mais cette époque était si lointaine que la bleue et bronze finissait par se demander, parfois, si elle ne l’avait pas tout simplement inventé, si ce n’était pas un fantasme de son enfance. Elle semblait avoir toujours été l’étrangère de sa propre famille. Existait-il seulement une famille ? Elles n’étaient jamaisque deux, et si quelqu’un était entré dans cette pièce à ce moment-là, pas sûr qu’il aurait fait le rapprochement. Si ce n’est par le physique, sans doute, puisque la tête blonde adulte et la tête blonde adolescente avaient quand même des traits physiques très ressemblants, pas vraiment possible de passer à côté. Louisa hésita quelques secondes, elle songeait qu’il était encore temps de rebrousser chemin. C’était mettre tellement de fierté de côté que d’avouer avoir besoin de l’aide de sa génitrice après lui avoir affirmé qu’elle se débrouillerait parfaitement bien sans elle ! Et en même temps, c’était agir en véritable lâche que de prendre la poudre d’escampette maintenant. Louisa Sparkley n’était pas quelqu’un de lâche, par Merlin Alors elle se lança, avec toujours beaucoup de froideur dans la voix.

-Je sais pas si t’es au courant, mais y’a une rumeur qui court
(c’était pas vraiment une rumeur, mais ça passait toujours bien de dire les choses comme ça) comme quoi Mrs Potter compterait retourner sur le terrain. Elle marqua une pause. C’est Rhian qui est venu m’en parler. Il a peur...

Elle avait malgré elle mis une intonation un peu émotive dans sa voix quand elle avait parlé de Rhian, c’était comme un vieux réflexe, elle s’en était pas rendue compte, en fait, ça lui était venu tout seul. N’empêche que le propos était vrai, et Louisa comprenait totalement l’attitude du rouge et or. Elle avait perdu son père, elle savait ce que ça faisait. Elle n’aurait jamais supporté de perdre sa mère ensuite et pourtant (là c’était flagrant) elle était moins proche d’elle que l’étaient les enfants Potter de leur chère et tendre maman.

-Est-ce que t’es au courant de quelque chose, toi ?

Et bien sûr, la suite logique de cette question était une injonction. « Fais quelque chose pour empêcher ça ! » Fallait-il encore que l’infirmière l’entende de cette oreille là.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Mar 14 Oct - 22:37

Un rumeur qui courait ? Zeld' connaissait suffisamment Purdey, à présent, pour savoir que cette femme (au demeurant respectable) n'était pas du genre à permettre que soient nourris les bruits de couloir. Il ne lui semblait pas qu'elle se soit exprimée au sujet de son "combat" passé après l'attaque des néo-grindelwaldiens à Pré-au-lard. Mais après, l'infirmière comprenait comment de telles "rumeurs" avaient pu finir par circuler. Déjà, elle avait combattu auprès d'autres Aurors quand l'attaque avait eu lieu, même si rien ne l'y obligeait, c'était une chose que même Zeld avait su, et ensuite, Rhian et Cenlyn, qui étaient des gamins bien assez intelligent pour faire leurs propres suppositions nourrissaient sûrement des inquiétudes au sujet de leur mère. Elle pouvait le comprendre. Elle en avait suffisamment compris, pensait-elle, de son caractère, pour deviner qu'elle devait être en plein dilemme. Purdey Potter aimait profondément ses enfants, l'infirmière en était convaincue, mais elle avait aussi un sens aigu du devoir, et les deux ne seraient peut-être pas compatibles, cette fois. Rhian avait donc parlé à Louisa de ses craintes. C'était la seule raison de sa venue. Oui, autant le dire, Zeld s'en sentait un peu... déçue, elle aurait aimé que sa fille unique n'ait pas besoin de prétextes de ce genre pour venir la voir et se confier à elle. Mais on envisagerait les réconciliations mère-fille plus tard. Louisa était venue la voir pour lui parler des Potter, alors d'accord, elles parleraient des Potter.

"Elle ne m'a rien dit."
dit doucement Zelda en faisant non de la tête.

Non, elle ne savait rien de ce que Purdey avait décidé de faire ou non, possible que Purdey elle-même ne savait pas encore ce qu'allait être sa décision. Zeld' voyait bien de quoi il allait être question, ce que Louisa allait lui demander : à tous les coups, elle voudrait qu'elle aille parler à l'ancienne Auror, qu'elle la dissuade de retourner sur le terrain. Comme si elle avait effectivement à ce point de pouvoir sur son amie... D'autant qu'elle comprenait parfaitement à quel dilemme elle s'exposait... et ne comptait pas la juger quelle que soit sa décision finale.


"Tu veux que j'aille lui parler, n'est-ce pas ?"


Elle aurait bien aimé jouer la carte sensible du chantage affectif : promettre d'aller parler à Purdey si Louisa acceptait de passer un peu plus de temps avec elle... elle aurait pu, mais elle n'était pas encore cynique à ce point là. Elle irait lui parler sans demander de contrepartie. De toute façon, elle était convaincue que se parler l'une et l'autre, ce qu'elles n'avaient pas fait depuis un moment, ne serait pas un mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 723
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Frêne et crin de licorne.
Camp: Neutre
Avatar: Elle Fanning ♥

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Jeu 30 Oct - 15:34

★ Je dois te parler ★

"Elle ne m'a rien dit."

Malheureusement, la bleue et bronze n'était pas bien surprise par cette réponse, même si elle aurait nettement préféré une autre, elle imaginait bien la mère Potter avoir gardé ses déboires et ses dilemmes pour elle-même, sans les partager avec personne, à aucun moment. Et pendant que tout le monde s'inquiétait dans son coin elle, en bonne égoïste (Louisa était à peine de parti pris, remarquons le), elle laissait tout le monde se faire du mouron sans rien partager avec personne. Donc, elle n'avait rien dit. Ben si ce n'était pas le cas encore, il allait falloir y remédier. Si Louisa se pointait chez le professeur de vol histoire de lui tirer les vers du nez, ça ne servirait absolument à rien. Mais Zelda pouvait obtenir le fin mot de toute cette histoire, et aussi, elle pouvait lui faire changer d'avis. Eh oui, c'était bel et bien pour cela qu'elle avait accepté de mettre son orgueil de côté pour aller causer à sa mère.

"Tu veux que j'aille lui parler, n'est-ce pas ?"


Louisa hocha légèrement la tête, inutile de nier, c'était bien pour ça qu'elle était présente, pour ça et absolument rien d'autre. Zelda en avait confiance, tant mieux. Maintenant, la fille de l'infirmière espérait surtout que sa mère ne lui demanderait aucune contrepartie. Cela dit, elle voyait le coup venir gros comme une maison. Pourquoi elle n'en profiterait pas en même temps, hein ? Elle l'avait sous la main, là... Mais bon, Purdey était quand même l'amie de Zelda, elle n'allait pas mettre en place un chantage sur la base d'une amitié sincère. Ce serait dégueulasse... mais pas improbable.

-À ton avis
, grommela-t-elle parce qu'elle ne devait pas manquer la moindre occasion de se montrer désagréable avec sa mère. Tu vas le faire ou pas ?

Elle voulait l'entendre, elle voulait en avoir la certitude. Elle voulait qu'elles parlent, oui. Mieux, elle voulait que l'infirmière parvienne à convaincre la professeur de vol de rester pour de bon auprès de ses enfants et d'oublier définitivement ses vieux démon. Car il fallait encore espérer que Zelda se range bel et bien de leur côté. Mais elle pouvait comprendre. Elle avait perdu son mari à la guerre après tout. Oui, il fallait absolument qu'elle parvienne à la convaincre, mieux encore, il fallait qu'elle obtienne sa promesse, et qu'elle sache la retenir si elle revenait dessus. Louisa, sans complètement comprendre pourquoi (ou en faisant tous les efforts possibles pour ne pas trop comprendre) faisait du 'cas Purdey Potter' une affaire personnelle.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Ven 7 Nov - 23:04

Il faut qu'on parle


Zeld' aurait bien aimé que sa fille invoque d'autres raisons de vouloir lui parler que celle qu'elle exposait avec ce ton super évident qui pouvait vous briser un coeur de mère en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, pourtant, c'était logique qu'elle ne lui dise pas avoir peut-être envie de discuter seulement à sa mère, sans compter qu'il y avait un enjeu sérieux, et là c'était elle qui devenait la femme sans coeur et égoïste, plus concernée par ses propres problèmes que par ceux de son amie. C'était comme ça, elle connaissait quand même assez sa fille pour savoir qu'il n'y avait pas besoin d'être surprise, même si, quelque part au fond du coeur de Louisa (l'espoir fait vivre), il y avait l'envie d'être en présence de sa génitrice, elle ne l'exprimerait pas. Les sentiments, c'était pas franchement le genre de choses qu'elles se communiquaient l'une à l'autre, et encore moins depuis qu'elles étaient en froid, ou plutôt, que la bleue et bronze était en froid avec l'infirmière. Ce qu'elle voulait, c'était juste la confirmation que sa mère allait faire ce pourquoi elle était venue, et donc parler avec Purdey. C'était tout, rien de plus et rien de moins, et il fallait qu'elle s'en contente. Au moins, pendant ce temps là, elle lui adressait la parole. Un peu résignée, et parce qu'elle ne se voyait pas répondre autre chose, déjà pour ne pas creuser encore plus le fossé, et ensuite parce qu'elle pensait que cette discussion ne ferait effectivement pas de mal. Il y avait un moment qu'elle n'avait pas parlé seule avec Purdey, et vu ce qu'elle était en train d'entendre, ce ne serait vraiment pas un luxe. Ce n'est pas de la part de la mère consciencieuse qu'elle voulait aller à elle, mais au nom de l'amie, ceci dit, parce qu'elle devinait que Purdey devait vraiment traverser une phase difficile.

"Oui j'irai lui parler."
confirma-t-elle d'un ton qui laissait bien entendre qu'elle ne mentait pas, bien que son propos, lui restait très laconique.

Elle tenterait d'ailleurs d'avoir cette conversation au plus vite. Elle ne savait pas si l'issue de cette discussion parviendrait à rassurer les enfants Potter ou Louisa, mais dans tous les cas, il faudrait qu'elles parlent. Ne serait-ce que pour que Zeld' en apprenne plus. Elle était restée à l'écart de ces histoires, elle n'avait suivi que de loin l'affaire du Nouvel An, mais des rumeurs lui étaient en effet parvenues concernant l'héroïsme dont le prof de vol avait fait preuve, et ça en disait vraiment long. Possible qu'elle songe en effet à faire de nouveau comme au temps de Wardens. Elle était de ces personnes qui ne peuvent pas observer sans agir. Elle était une femme d'action, de terrain, difficile de lui demander de rester spectatrice impuissante, même pour ses enfants. Zeld comprenait bien à quel dilemme elle était confrontée.


"Tu as autre chose à me demander ?"


À ce stade, hein, l'infirmière voulait bien tout encaisser de la part de sa fille, même ce qui lui ferait le moins plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 723
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Frêne et crin de licorne.
Camp: Neutre
Avatar: Elle Fanning ♥

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Mer 26 Nov - 14:28

★ Je dois te parler ★

"Oui j'irai lui parler."

Un large sourire comme on en voyait peu chez elle s'afficha sur le visage de Louisa à la réponse de sa mère. Elle-même ne savait pas trop pourquoi elle faisait tout cela. C'était sans doute pas très sympa de dire ça, vis à vis de la mère Potter en tous cas, mais le sort de Purdey Potter l'aurait complètement indifféré s'il n'y avait pas eu ses enfants à prendre en compte aussi. Elle aurait sûrement fait partie des gens qui auraient affirmé qu'elle faisait bien de repartir au front, en fait, puisqu'elle était clairement faite pour le combat de haut vol et que sa petite vie rangée de professeur de vol sur balai devait franchement l'ennuyer. Mais il y avait Cenlyn et surtout il y avait Rhian, c'est ce qui changeait tout. Du point de vue de la bleue et bronze, en tous cas. Si elle était heureuse comme ça, c'était pas forcément parce qu'elle évitait peut-être à Purdey Potter d'être en proie à une mort certaine, mais parce qu'elle savait que Rhian en serait soulagé et content. Son bonheur la rendait heureuse, en fait. C'était vraiment bizarre… et bien la première fois qu'elle éprouvait une chose pareille. Elle se sentait tellement soulagée d'avoir obtenu gain de cause qu'elle songea même à se précipiter dans les bras de sa mère. Bon, elle se retint quand même de justesse, mais il s'en était franchement fallu de peu. Pas d'effusions, surtout pas d'effusions.

"Tu as autre chose à me demander ?"


Autre chose à lui demander, autre chose à lui dire… Quand on y réfléchissait bien, ça  faisait depuis Halloween qu'elles ne s'étaient pas adresse la parole. Ce serait sûrement bien qu'elles y remédient. Après tout, même si Louisa affirmait le contraire, elle n'avait pas l'intention de rester brouillée avec sa mère toute sa vie.  Mais elle ne se sentait pas encore prête pour ça. Elle avait une crise d'ado à faire et, par Merlin, elle n'allait pas la faire à moitié. Elle n'hésita donc pas à se montrer méprisante et dédaigneuse quand elle répondit finalement.

-J'ai dit que je t'adressais plus la parole à moins que ce soit important.
répliqua-t-elle avec une froideur complètement calculée. Donc c'est bon, j'arrête de te parler.

Immaturité, quand tu nous tiens. Louisa était une demoiselle intelligente, qu'on trouvait souvent mature pour son âge, mais y'avait des limites à ne pas franchir quand même ! Elle restait une gosse, et parfois, comme là, ça se voyait. Il fallait juste espérer que sa réaction ne dissuade pas l'infirmière de tenir sa promesse envers sa fille.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler   Sam 29 Nov - 23:50

Il faut qu'on parle


L'espace d'un instant, même si c'était débile, même si c'était stupide, même si Zeld' était bien placée pour savoir que sa fille était aussi bornée qu'elle-même (et là, franchement, c'était bien sa veine), l'infirmière avait voulu croire que leur début de conversation avait débloqué un truc, que du coup, elles arriveraient de nouveau à dialoguer. Un peu laborieusement, ça forcément, hein, mais ça pourrait fonctionner quand même. Il y avait longtemps que leur complicité d'avant s'était éteinte,depuis la mort de son regretté époux, en fait. Mais bon. Il y avait une différence entre ne pas se sentir aussi proches qu'avant, et tout à coup ne plus s'adresser la parole une seule seconde. Et Zeld' aurait aimé retrouvé l'état intermédiaire dont elle avait appris à se satisfaire. Mais là, en deux phrases, elle venait de réduire à néant tous ses espoirs imbéciles. Zeld' ne savait pas quels mots employer pour prier sa fille de lui rester, de ne pas se détourner. Si elle gueulait, ça n'allait pas aider. Si elle se montrer mielleuse... Non mais sans déconner, on parlait de Zelda Sparkley, forcément elle serait pas mielleuse, c'était en dehors de ses capacités.

"D'accord, si c'est ce que tu veux..." Elle marqua une pause. "Mais quand t'en auras marre de jouer les gamines... ma porte t'es toujours ouverte."

Sa porte, son coeur, de toute façon c'est pas comme si Zeld' était vraiment loin de Louisa à chaque fois. Elle veillait toujours au grain sur sa fille. Cette dernière ne s'en rendait pas compte, mais il n'empêche que c'était le cas quand même. Et cette fois ci comme toutes les autres, elle serait là pour elle.

"Allez file, maintenant."


Ça ne servait à rien de la retenir, même si elle avait envie de passer plus de temps avec elle. La discussion serait stérile dans tous les cas. Il allait falloir beaucoup de temps et de patience, mais ça finissait par se résoudre, l'infirmière y croyait. Elle venait à l'instant de la traiter de gamine, mais en même temps, c'est ce qu'elle était. Louisa, parfois, faisait preuve d'une telle intelligence et d'une telle maturité que sa mère elle-même oublié qu'elle n'avait jamais que douze ans, en fait. Mais ça restait son âge, ça voulait dire qu'elle avait encore tout le temps de sortir de la crise d'adolescence et de revenir vers elle, Zeld' espérait juste qu'elle ne tarderait pas trop.

Louisa était donc libre de s'en aller, et Zeld', elle, retournait à ses affaires, à son travail. Dès qu'elle aurait un petit moment de libre, elle irait trouver Purdey. Une conversation ne serait effectivement pas de trop, même si elle ne garantissait en rien faire quoi que ce soit pour la dissuader de prendre la décision qui lui semblerait être la meilleure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LOUISA & ZELDA ★ Je dois te parler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LOUISA & RHIAN ★ Avoir le béguin ? C'est pour les faibles !
» [Et si...] LOUISA & RHIAN ★ Un avenir, cela se façonne...
» Je dois te parler pour savoir ce que je suis réellement [PV Niall Horan]
» zelda picross
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-