AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Sam 1 Nov - 11:30


On échappe pas à son pire cauchemar
L

es sorties à Pré-au-Lard avaient cessés depuis longtemps d'éveiller en lui l'ombre d'une impatience. Au courant des premières sorties, il y avait au moins eu la curiosité, la découverte de nouveaux aspects d'un monde qu'il voulait maîtriser parfaitement pour le dominer complètement... Mais du village sorcier, il avait eu mille fois le temps de faire le tour. D'autant qu'il n'attendait pas les sorties règlementaires pour s'y rendre. Ces derniers temps, surtout, de nombreuses affaires l'attendaient à l'extérieur, et Pré-au-lard était toujours le meilleur point de liaison vers n'importe quel autre lieu (d'autant que l'Héritier s'était familiarisé avec quelques uns des passages secrets de l'école de magie, qui étaient des plus pratiques en la circonstance). Son empire s'agrandissait. Outre le nombre de ses "sujets" qui étaient à présent à l'extérieur, il avait à présent l'emprise sur le groupe des néo-grindelwaldiens, et cela nécessitait qu'il s'aventure souvent en dehors de Poudlard. Le faire sans éveiller le moindre soupçons devenait de plus en plus compliqué, d'autant que Dumbledore avait l'oeil sur lui, et se montrait vraiment vigilent, ses allers et venus n'en étaient qu'un peu plus compliqués. Profiter des sorties usuelles, se mêler au monde avant de s'en échapper, c'était encore la meilleure parade. Aussi, alors qu'une sortie à Pré-au-lard avait été organisée pour les élèves de l'école, il en avait profité, comme à chaque fois, pour s'évader à son tour. Il ne resterait cependant pas longtemps avec cette faune toute vêtue de noir. Il devait se rendre à Londres d'ici à une heure. En attendant, il perdrait son temps à jouer les étudiants normaux, se laisserait voir par le plus de personnes possibles, et se forgerait un alibi... Après quoi, il filerait doux.

Ça avait été son intention, tout du moins, mais il songea immédiatement qu'il serait avisé de changer de plan... Puisqu'il venait d'apercevoir une silhouette familière, un peu à l'écart du village (et tant mieux qu'elle s'y trouve, d'ailleurs). Il la reconnaissait bel et bien, il était certain qu'il s'agissait d'elle : c'était bien Ginny. Seul. Proie isolée, donc, qu'il lui serait facile d'amadouer... Et en l'occurrence, ça lui serait bien utile. Parler un peu avec elle faisait partie de ses projets depuis un moment déjà, projets qu'il avait laissé en suspens au nom de plans plus urgents. Il s'approcha donc dans toute la discrétion possible, afin de lui donner le moins possible l'opportunité de le distancer. Il se signala donc verbalement plutôt que de se faire remarquer de visu.

-Bonjour, Ginny.
dit-il d'un ton qui avait toutes les caractéristiques de l'amabilité et de la politesse, quand on ne connaissait pas aussi bien l'énergumène. Ce qui n'était pas le cas du jeune homme.

Les mains enfoncées dans les poches de sa robe de sorcier, il serrait fermement sa baguette depuis l'intérieur de son habit. Il avait conscience que s'il voulait la retenir, il faudrait peut-être qu'il emploie, à un moment ou à un autre, la manière forte. Et il se tenait prêt.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Sam 8 Nov - 0:46

On échappe pas à son pire cauchemar


Elle ne se rendait pas à ces sorties à Pré-au-lard organisées si souvent que Gin' avait l'impression qu'il n'y en avait pas une toutes les semaines pour les motifs qu'invoquaient tous ses autres camarades. Les autres, ils étaient ravis de rejoindre le village sorcier pour se retrouver entre eux, s'amuser joyeusement, voir autre chose et dévaliser les boutiques. Gin', elle, acceptait encore d'assister à ces sorties uniquement pour fuir le monde une fois sur place. Le village sorcier était grand, et surtout, il était entouré de campagne. On l'oubliait rapidement, attiré par la lumière et par les vitrines colorées, et ça lui convenait très bien. Il était plus simple qu'on voulait bien le croire que de disparaître au regard de tous lorsqu'on se trouvait à Pré-au-lard, et elle aspirait souvent à ça, ces derniers temps (ces derniers temps prenaient une année entière, c'est le moins qu'on puisse dire). Elle faisait donc toujours de la même manière, quand une sortie de la sorte se présentait, elle suivait le flot des élèves, puis elle s'en détachait aussi vite qu'elle le pouvait. Le plus rapidement possible. Là, elle se sentait bien. Ou en tous cas, elle se sentait mieux, elle prenait une grande inspiration, elle contemplait la nature, elle se sentait comme dans une bulle, et elle avait l'impression de pouvoir être rien qu'un peu apaisée. Elle aurait pu le rester un bon moment si la redescente sur terre n'avait pas été à ce point ignoble et violente. Une voix bien trop familière et malheureusement terrifiante lui était arrivée jusqu'aux oreilles, et en l'entendant, elle sentit un large frisson lui traversa l'échine. Elle était terrifiée, c'était bien à elle qu'il s'adressait, lui qui l'appelait par son prénom avec ces accents paralysants dans la voix. Tom Jedusor. Son pire cauchemar.

"Qu'est-ce que tu me veux ?"
demanda-t-elle, d'abord le dos tourné, craignant de croiser le regard de l'homme qui avait hanté trop longtemps sa vie, et lui apparaissait à présent sous une forme beaucoup trop réelle.

Elle savait que cette question avait du sens et était légitime, même si Tom essaierait sûrement de l'embobiner en affirmant le contraire. S'il venait de lui parler, ce n'était pas pour rien. Il prétendrait sûrement le contraire, mais il avait quelque chose derrière la tête, et il profiterait certainement de cette influence qu'il avait sur elle pour obtenir trop aisément ce qu'elle ne voulait pas lui laissait obtenir. Mais non, cette fois, elle ne se contenterait pas de trembler comme une petite fille. Elle savait qu'elle pouvait puiser en elle suffisamment de force et de courage pour affronter l'ennemi. Elle prit une grande inspiration et se retourna, elle osa laisser leurs regards se croiser. Elle sentait son courage fondre comme neige au soleil, il fallait qu'elle serre fermement les poings et se concentre au maximum pour ne pas se donner l'air d'être trop déstabilisée. Elle voulait affronter fièrement son cauchemar, et s'en débarrasser enfin. Si seulement ça pouvait être simple comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Dim 9 Nov - 10:52


On échappe pas à son pire cauchemar
I

l y avait dans le ton de sa voix et dans son attitude des restes d'une angoisse qu'il était plaisant à l'Héritier d'observer. Il devinait cependant autre chose. Son attitude étant sans rapport avec celle qu'elle avait un jour pu adopter, dans un premier temps, vis à vis de lui. Elle se permettait un sursaut d'assurance et de témérité qui devait davantage ressembler à ce qui constituait sa nature véritable, quand elle ne se laissait pas devenir captive d'une peur tenace venue d'un lointain passé ... Il ferait avec ce regain d'assurance qui ne jouait pas forcément en sa faveur. Il ne pensait pas pour autant être désavantagé. Il avait la conviction d'avoir la situation bien en main, et de pouvoir sans le moindre mal obtenir de la rouge et or ce qu'il état venu chercher : des réponses, que cette fois il comptait bien obtenir de force, et certainement pas de gré. La manipulation était un art et presque un loisir pour lui, mais il était des circonstances au cours desquelles il ne fallait pas lésiner sur les moyens, quand le jeu en valait la chandelle... Ceci dit, pas encore, pas tout de suite. Pour le moment, le petit jeu de la manipulation allait commencer.

-Rien dont tu n'aies à t'inquiéter.
répondit-il très sereinement, mais certainement pas sincèrement. Ginny possédait, en vérité, toutes les raisons du monde de s'inquiéter... Mais au moins pourrait-elle savourer quelques minutes de répit... ou de sursis, plutôt. Je pense qu'une conversation est de mise, tu ne crois pas ? ajouta-t-il en plantant son regard dans celui de son interlocutrice, il comptait bien soutenir son regard, et surtout l'obliger à soutenir le sien, dans l'espoir de la déstabiliser un peu jusqu'au moment propice.

Sans oublier par ailleurs le don qu'il comptait bien utiliser si l'occasion propice devait se présenter. Elle ne serait pas débarrassée de lui tant qu'il n'aurait pas obtenu toutes les informations qu'il souhaitait obtenir de sa part... Il était temps de passer à la vitesse supérieure.

-N'aies crainte
, dit-il de ce ton doucereux auquel Ginny, bien trop au courant des faits, et surtout, bien trop consciente de qui il était, ne pouvait se laisser prendre, et qu'il employait avec d'autant plus de plaisir malsain qu'il savait bien qu'elle ne se laissait en rien abuser. Je ne te veux aucun mal.

Jouer les illusionnistes, se complaire un temps dans les apparences avant que de confronter son ennemie à la plus implacable des réalités, c'était quelque chose que même lui était capable de trouver plaisant. C'est dire. Il n'ajouta rien de plus, laissant à la rouge et or le soin de poursuivre et de répliquer, il serait temps ensuite d'entrer dans le vif du sujet, et de lancer plus concrètement les hostilités. C'était dans ses habitudes, comme un rituel (tous les psychopathes en ont, non ? ), et il le respectait très scrupuleusement avant de se présenter sous un vrai visage, un vrai visage que Ginny ne connaissait déjà que trop bien.





code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Mar 18 Nov - 22:33

On échappe pas à son pire cauchemar


La dernière (et unique) fois que Ginny et Tom s’étaient retrouvés seul à seul tous les deux, Ginny était dans un lit d’infirmerie, mal en point, tout juste bonne à subir les attaques de son ennemi sans avoir la force ni physique, ni psychologique, d’y répliquer et de s’en sortir. Au final, ça avait été un très bon prétexte. Là, maintenant, tout de suite, elle était en pleine disposition de ses moyens et, les poings serrés, ell menait une lutte intérieur pour avoir l’air assuré à l’extérieur, mais elle n’avait pas forcément l’air d’en mener plus large quand il était à proximité. C’est comme s’il était son trou noir, il aspirait tout son courage, toute sa bravoure dans une sorte d’abysse sans fin, et il la laissait vide de toute émotion, en tous cas tant qu’ils étaient l’un en présence de l’autre. C’était un enfer vrai, quelque chose contre quoi elle voulait lutter de toutes ses forces, elle pensait pouvoir lutter quand il était loin, et que les autres lui redonnaient du courage. Maintenant que l’atmosphère s’était un peu détendue entre elle et les autres voyageurs, maintenant qu’il lui semblait que Harry, au moins, commençait à l’entendre et à la comprendre, elle avait pensé qu’elle s’en tirerait mieux si elle seretrouvait de nouveau confrontée à une situation comme celle-là. Sauf que quand elle était seule avec lui, elle avait l’impression d’avoir de nouveau onze ans, seule avec son journal à qui elle confiait tous ses déboires de gamine dans les moindres détails. Elle avait l’impression de revivre le jour où le jeune homme s’était matérialisé devant ses yeux, devenant tout d’un coup un être de chair et de sang. Et ce qui l’inquiétait le plus, ce n’était pas juste le fait d’être face à l’un des sorciers les plus dangereux du monde magique (même du haut de ses dix-sept ans, il était peut-être le plus dangereux tout court, en fait), loin de là, c’était que ce n’était pas juste de la peur, ce qu’il lui inspirait (même s’il y en avait beaucoup), c’était aussi de la pure fascination... et son agressivité venait sûrement de là, en fait. C’est qu’elle avait peur de se laisser de nouveau berner... Et c’est triste à dire, mais quand il utilisait ce ton doux en enjôleur, elle avait l’impression d’entendre la voix du Tom auquel elle avait accordé toute sa confiance, et même s’il n’y avait aucune raison, elle avait peur de retomber dans ses vieux travers, elle détestait sa manière d’aborder les choses. Elle n’était pas naïve, pourtant, et quand il lui disait qu’il ne lui voulait aucun mal, elle ne le croyait pas une seule seconde... Mais quand même.


"Ne te fous pas de moi."
Répliqua-t-elle, la voix tremblante, elle détestait ne pas réussir à mieux se contrôler. "Tu ne sais que répandre le mal autour de toi, bien sûr que tu me veux du mal... "C’était bizarre pour elle de l’affronter si frontalement, mais elle avait comme l’impression d’exorciser quelque chose, en même temps. "Alors dis le moi, qu’on en finisse."

Ou alors, c’était peut-être le moment de fuir, plutôt !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Mer 19 Nov - 17:09


On échappe pas à son pire cauchemar
A

vec elle, la mascarade ne pouvait pas prendre, à aucun moment, et très clairement, ce n'était pas dans l'espoir de la voir, crédule, l'entendre et le croire aveuglément qu'il se permettait un ton enjôleur et des airs polis. Il savait seulement que, ainsi, il jouait avec ses nerfs, et il avait eu la curiosité de voir combien de temps elle pourrait bien tenir avant d'exploser. Pas longtemps du tout, donc. Il ne fallait pas grand chose pour user la patience de Ginny Weasley, quiconque avait eu affaire à elle dans le Poudlard de cette époque le savait pertinemment. Et puisqu'il était celui qui était ainsi à l'origine de son malaise le plus profond et de cette agressivité latente, qui ne demandait qu'à exploser en sa présence. Il ne s'offusquait pas des propos de la rouquine, au contraire, il s'en amusait, et un fin sourire avait orné son visage souvent de marbre  lorsqu'elle affirma qu'il ne savait que répandre le mal autour de lui. Le mal était une notion toute subjective, mais soit. Elle voulait le voir aller droit au but. Soit, c'était son droit, mais tout de même...

-Comme si tu ne t'en doutais pas, Ginny.
Il marqua une pause. Le ton de sa voix demeurait doux et agréable, comme si ce qu'il s'apprêtait à dire était tout à fait normal, et comme si la jeune fille lui était quelqu'un de proche et de cher (comme si on pouvait lui être proche ou cher). Tu viens d'une époque au cours de laquelle le nom sous lequel je me présente aujourd'hui s'est effacé au profit du nom sous lequel chacun me connaîtra demain et, si j'en crois ce que j'ai pu apprendre à ton sujet, je t'ai laissé un souvenir... marquant. Il se rapprocha d'elle un peu plus près, plantant son regard dans le sien. Ayant à coeur de le déstabiliser, bien sûr. Je veux tout savoir, Ginny, tout ce que tu peux avoir à l'esprit, le moindre souvenir, le moindre secret. Je veux extraire de ton cerveau la moindre pensée, la moindre idée, la moindre bribe de mémoire, jusqu'à ce que plus rien ne demeure.

Oui, c'était bel et bien des menaces, franches et directes. Et alors qu'il ne la lâchait pas du regard, les mains enfoncées dans ses poches, il serrait fermement sa baguette entre ses doigts. Il attendait encore un peu avant de passer à l'action, pour le simple plaisir de guetter et d'apprécier sa réaction, bien sûr. Il ne lui avait menti sur aucun point, les mots qu'il venait tout juste de prononcer avaient tous été réfléchis et pensés. Il ne disait jamais rien à la légère, quoi qu'il en soit, et il faut bien croire que s'il avait ainsi prononcé ces mots doucereux qui ressemblaient fort à des menaces, c'est que le moindre d'entre eux avait son importance. Et il comptait bien sur le fait que Ginny le comprenne.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Jeu 27 Nov - 23:20

On échappe pas à son pire cauchemar


Gin', au moment où Tom abandonna tout faux semblant pour lui dire très franchement ce qu'il attendait d'elle, regretta aussitôt de lui avoir demandé de mettre carte sur table. Elle n'arrivait pas à se décider de ce qui était le pire, au final : voir le jeune homme jouer la comédie, et jouer de cette séduction qui avait fonctionné avec elle à ses douze ans, ou le voir sous son vrai visage, se positionner à quelques centimètres d'elle, et la menacer avec une froideur à vous glacer le sang. Les deux cas de figure étaient absolument horribles, en fait. Si vous saviez ! Gin' n'en menait vraiment pas large. Une goutte de sueur froide glissait le long de son dos, elle avait le coeur qui battait à cent à l'heure, le fait qu'il se soit rapproché, en plus, ça n'aidait franchement pas... Bref, c'était juste l'horreur, en fait, un véritable cauchemar dont la jeune fille n'avait aucune chance de se réveiller. Le réveil allait être brutal dans tous les cas, soit il allait s'en aller et la laisser là, tremblante comme une feuille. Soit, bien pire, il allait mettre ses menaces à exécution, et c'était hors de question.


"Je te laisserai pas faire ça !"
répondit-elle d'une voix complètement tremblante, parce qu'elle ne contrôlait juste plus rien.

Mince, ce qu'elle pouvait haïr ça, mais elle ne répondait plus d'elle-même, quoi. Elle le regarda dans les yeux une fraction de secondes, parce qu'elle ne voulait pas lui faire le plaisir de détourner le regard, ce serait comme une défaite supplémentaire à ajouter à tout le reste. Sauf qu'à ce moment là, ses neurones se connectèrent (eh si). Il voulait tout connaître de ses pensées, des ses idées. Il voulait accéder à son esprit. Comment on accède à l'esprit de quelqu'un ? C'est impossible, sauf si on est legilimens. Et qui était legilimens. Bah Tom. Si elle le laissait pénétrer ses pensées, elle aurait tout foirer.


"Tu liras pas dans mes pensées, je te laisserai pas faire ça."
Maintenant, ses yeux fixaient le sol, elle ne se laisserait pas abuser, pas cette fois. "Je sais que tu es legilimens, et ça ne prendra pas."

Elle espérait le déstabiliser, en lui apprenant qu'il savait une chose sur lui... Elle ne savait pas trop si c'était la bonne solution, mais ça le mettait en position de faiblesse que de savoir qu'il avait pu en apprendre autant sur lui, non ? Là, fallait lui dire oui, parce qu'elle était vraiment pas bien, et elle avait besoin de soutien. Sauf qu'elle était toute seule. Désespérément seule. Et elle avait aucun moyen d'appeler tous les autres pour qu'ils viennent à ton secours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Jeu 4 Déc - 17:19


On échappe pas à son pire cauchemar
T

om ignora sublimement la remarque de Ginny, surtout, montra bien qu'il n'y accordait pas le moindre crédit. Il était logique, après tout, qu'elle s'oppose à ses exigences étant donné qu'elles tenaient d'une véritable menace. Qu'elle souhaite ne pas le laisser faire, c'était une chose, qu'il considère qu'elle n'avait aucune chance de le contrer, c'en était une autre. Elle détourna le regard avant d'avoir été si prompte à le soutenir plus tôt, il ne comprit pas pourquoi tout d'abord, mais elle lui en fournit l'explication très rapidement. Encore une information, donc, dont elle disposait à son sujet (et dont tous les autres disposaient également, de fait) : ils savaient qu'il était legilimens. Soit, à ce stade, il n'était même pas certain que cela doive véritablement le surprendre... mais c'était une preuve supplémentaire (s'il en fallait encore) qu'il avait bien raison de faire ce qu'il s'apprêtait à faire.

Et non, il n'était pas question de legilimancie, en vérité, avec cette sorte de méthode, il ne pouvait atteindre qu'aux pensées immédiates de son interlocutrice. Certes, ce pouvait être intéressant également, mais ce n'était pas ce qu'il souhaitait. Il voulait disposer de toutes les informations qui lui étaient nécessaires, sans qu'aucun ne lui soit dissimulée. Il resta calme, parfaitement calme, se contentant de la regarder, cherchant malgré tout à agripper ce regard, quand bien même le regard en question n'avait pas de véritable intérêt. Juste pour obtenir ce qu'elle lui refusait, et parce qu'il voulait lire l'appréhension, puis la crainte, puis l'horreur dans ses pupilles.

- Comment vais-je faire, alors ?
demanda-t-il sans vraiment donner l'illusion de ne pas avoir d'alternative, si ce n'est dans les propos qu'il avait utilisé, des mots qu'il avait choisi avec grand soin. Il attrapa le bras de Ginny, le serra entre ses doigts fins. Pour peu qu'elle songe encore à lui échapper, il voulait lui exposer un refus physique. Dès le début, elle ne pouvait pas lui échapper. À présent, elle ne pouvait plus le nier. Il y a tant d'autres manières de procéder, Ginny. ajouta-t-il doucement, tout en serrant plus fort le bras de la rouge et or. N'es-tu pas la mieux placée pour savoir que j'obtiens toujours ce que je désire ?

Et surtout, il ne supportait pas de ne pas parvenir à ses fins. Et il pouvait bien passé par les moyens les plus détournés et les moins légaux pour y parvenir. Cette fois-ci ne ferait bien sûr pas exception à la règle, loin de là. De sa main vacante, il tira sa baguette magique de sa poche et la pointa sur la rouquine, ou plutôt la cogna contre sa colonne vertébrale avant de prononcer, dans un murmure.

-Incarcerem.




code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Dim 14 Déc - 21:43

On échappe pas à son pire cauchemar


Il y a bien une chose que Ginny désirerait plus que toutes les autres, et pas seulement en ce moment, chaque jour depuis qu'elle devait vivre à la même époque que son pire cauchemar. Elle aimerait être plus forte, être capable de lui tenir tête juste une fois, et pas seulement lui tenir tête, non, réussir à gagner contre lui. Mais à chaque fois que la rouge et or se retrouvait face à Tom Jedusor, elle perdait absolument tous ses moyens, au point de ne plus se ressembler elle-même. C'était pire que tout. Elle était totalement incapable de faire face à ses démons, ou plutôt à son démon, puisqu'il se payait le luxe de s'incarner en une seule et même personne. Elle n'était pas quelqu'un de faible en temps normal, elle se vanterait même d'être plutôt quelqu'un de fier, fort, et indépendant. Elle perdait juste tous ses moyens quand elle était face à lui, et juste face à lui. Et pour exorciser son démon, elle n'était pas encore prête, alors forcément, elle lui dévorait l'âme.

Quand elle sentit son bras se serrer autour de son poignet, tout son corps frissonna. Il y avait quelque chose qui tenait de la menace dans le ton de sa voix. Une menace à laquelle elle se sentait incapable de répondre. Elle ne savait pas quoi dire, quoi riposter. Elle avait cru avoir un minimum d'avantage, au début, en pensant qu'elle avait compris ses intentions. Mais elle était passée à côté, apparemment, et du coup elle était paumée, et effrayée, parce que quoi qu'il lui arrive maintenant, ça n'allait certainement pas être pour son bien. Et effectivement. Elle eut à peine le temps de le voir tendre sa baguette dans sa direction, déjà, le sort fusait dans sa direction, et elle n'eut pas l'instinct de sortir sa propre baguette et de se défendre. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, elle était pieds et poings liés. Au sens propre du terme. Des cordes la maintenaient prisonnières, et elle était incapable de faire le moindre mouvement. Elle tenta de s'extraire de ses liens, évidemment, mais plus elle essayait, plus ils avaient l'air de se resserrer tout autour d'elle. Ça lui faisait mal, et elle avait le sentiment que ses os allaient se briser si elle insistait. Alors elle n'insista plus. Figée, tentant d'avoir l'air moins angoissé que ce qu'elle était, elle tenta de fixer son regard dans le sien, et de parler d'une voix posée. Même si elle tremblait légèrement.

Elle était totalement en position d'infériorité, mais elle ne voulait pas trop le montrer, parce que la peur appelait la peur. Ce serait encore pire s'il ressentait à quel point elle était terrifiée. Si ce n'était déjà pas le cas. Elle voulait rester digne dans l'épreuve, réussir peut-être à l'intimider d'une manière ou d'une autre. Elle voulait... ce qu'elle ne pouvait pas avoir, parce que concrètement, elle était à sa merci.


"Qu'est-ce que tu vas faire, maintenant ?"


Elle n'était pas sûre qu'elle apprécierait la réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Lun 15 Déc - 22:18


On échappe pas à son pire cauchemar
E

lle n'eut guère le temps de se défendre, il avait fait au mieux pour qu'elle ne puisse pas parer à son attaque tout sauf fair-play. Le sort qu'il avait pris la décision de lancer ne l'était pas davantage, par ailleurs. Il l'empêchait d'effectuer le moindre mouvement, les cordes qu'il avait fait apparaître cerclaient fermement ses mains et ses jambes afin de ne lui fournir aucune échappatoire. Et plus elle se débattrait, plus ces liens, tels des serpents voraces, se resserreraient autour d'elle. Si elle n'y prêtait pas garde, elle pourrait bien y perdre quelques os. Mais elle ne voulait visiblement pas en arriver à ces terribles extrêmes. Après s'être agitée un peu, elle était redevenue calme. L'Héritier lisait moins de terreur dans ses yeux qu'il n'aurait voulu en voir. Mais il allait se contenter de cela. De cette voix qui se voulait posée, de ce regard qui tentait de soutenir le sien. Le courage était l'ultime refuge de ceux qui se savaient en train de perdre. Quoi qu'il en soit, il avait l'avantage sur elle, désormais. Elle ne pouvait physiquement plus se défendre quand lui-même était encore en pleine disposition de ses moyens. Il ne pourrait rien contre elle. Et en ce qui le concernait, ses intentions étaient on ne peut plus claires. Il savait exactement ce qu'il devait faire. Et rien ne l'en empêcherait. Il avait besoin de réponses. Et il les obtiendrait. Contre son gré à elle, cela va de soi.

-Maintenant...
dit-il doucement en se rapprochant d'elle avec une sorte de bienveillance dans le ton de sa voix qui ne concordait pas un seul instant avec la situation, et avec ses véritables intentions. Je vais prendre ce que tu n'as pas voulu me donner. Sa baguette restait pointée dans sa direction. Il la considéra un instant du regard, savourant de se trouver dans cette position, où il avait clairement l'ascendant sur sa future victime... si elle ne l'était pas déjà, d'ailleurs, sa victime (si, elle l'était clairement). Je te l'ai dit, je veux chacun de tes secrets, il posa la pointe de sa baguette sur la tempe de la rouge et or, l'y enfonça suffisamment profondément pour que puisse s'y imprimer la marque de sa baguette. Chacun de tes souvenirs... De sa main vacante, il tira une fine fiole en verre. Et de la tête de Ginny, il s'appliqua à extraire le plus de souvenirs possibles. Une fois que ce fut fait, et que la fiole fut remplie à ras-bord, il la considéra du regard. Un léger sourire s'afficha sur ses lèvres. Tu vois, ce n'était pas si compliqué.

Il rangea le souvenir dans sa poche, convaincu qu'il pourrait en faire le plus judicieux des usages. Conscient qu'il en ferait le plus judicieux des usages. Il se redressa, ne lâchant pas la rouquine du regard, ne la libérant pas, pas encore. Il avait obtenu ce qu'il voulait, mais il n'en avait pas complètement fini encore.

-Bien évidemment, tout ça reste entre nous.




code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Mar 23 Déc - 0:27

On échappe pas à son pire cauchemar

À chaque fois qu'il se rapprochait d'elle, l'angoisse montait d'un cran... Et visiblement, Tom Jedusor le savait. Elle était peut-être complètement paranoïaque, c'était bien possible, mais elle avait le sentiment qu'il se jouait de sa peur comme il l'aurait fait pour un jouet réservé au premier âge. C'était absurde, elle n'était ni plus ni moins qu'un pantin, pieds et poings liés, qui ne savait pas comment faire pour devenir autre chose qu'un bête automate, à la merci d'un terrible prestidigitateur. Elle avait bien compris ne pas avoir complètement saisi ses intentions quand elle avait compris qu'il n'avait pas l'intention d'utiliser ses talents de legilimens pour obtenir d'elle des informations qu'il ne possédait pas encore. Mais elle était loin de se douter de que qu'il avait exactement à l'esprit. Même quand elle sentit sa baguette cogner contre sa tempe, elle ne comprit pas vraiment... Elle s'attendait au pire des sortilèges, mais celui-là était peut-être encore pire que les pire des pires impardonnables. Elle éprouvait le sentiment qu'on la vidait complètement de sa substance, elle grimaçait alors qu'elle voyait ses souvenirs s'extraire de son crâne. C'était plus douloureux qu'elle ne l'aurait cru. Elle se sentait mal comme jamais. Le regard noir qu'elle lui adressait n'arrivait pas à être convaincant, pas une seule seconde. Bien sûr que si, c'était compliqué. Elle avait mis du temps, mais elle avait compris ce qu'il lui avait fait. Il lui avait soutiré des souvenirs parmi les plus compromettants. Et elle était fautive, elle savait bien que les pensées qui lui avaient traversé l'esprit étaient tout sauf innocentes, et pourrait bien les mettre tous en danger. À chaque fois, elle les foutait dans la merde. Merlin, elle aurait préféré qu'il la torture ! Non, bien sûr que non, ça n'allait pas rester entre eux, elle ne comptait pas garder cette "mésaventure" pour elle, la passer sous silence. C'était juste hors de question.


"Pourquoi je ferai ça, hein ? Ne pense pas que tu vas t'en tirer comme ça."


Elle lui lança un regard de défi. Elle savait bien qu'elle n'était pas en position d'avoir l'air menaçante, ou même de lui faire croire en ses propos, mais dans l'état où elle était, il ne lui restait plus grand chose, plus grand chose si c'était son cran et son intégrité, et il faudrait plus que cette épreuve pour qu'elle les laisse aux oubliettes. Elle ne savait pas comment ils s'y prendraient, mais d'une manière ou d'une autre, ils lui feraient payer. "Ils", soit elle et les autres voyageurs. Il pouvait bien la faire souffrir autant qu'il voulait, il souffrirait autant. Il paierait. Il fallait qu'il paye. Elle était en droit d'être complètement désespérée, à l'heure actuelle, et pourtant, elle se sentait plus déterminée que jamais. Elle était sûre qu'il se défendrait contre ces paroles, et qu'elle allait recevoir la monnaie de sa pièce. Mais elle préférait se concentrer sur la suite. Si elle flanchait maintenant, elle était perdue. Il ne fallait pas. Surtout pas. C'était hors de question pour elle en tous cas. Elle espérait juste que les autres ne lui en voudraient pas trop.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Dim 28 Déc - 22:09


On échappe pas à son pire cauchemar
S

i l'Héritier de Serpentard devait bien reconnaître une chose à la rouge et or qu'il tenait dans ses filets au sens le plus propre du terme, c'est que cette dernière ne manquait pas de répondant, et même si, très clairement, il parvenait à l'effrayer, il en avait tout du moins l'intime conviction, elle avait le courage de lui tenir tête jusqu'au bout, et ce même quand la cause semblait résolument perdu. Ginny n'était effectivement pas réellement en position de se défendre ou d'attaquer, même verbalement, mais elle affrontait ses moulins à vent avec une témérité qui aurait pu forcer son respect si Tom avait du respect à l'égard de quelqu'un d'autre que de lui-même... et, à l'extrême limite, de Dumbledore (ce que, bien sûr, il n'admettait jamais qu'en pensée. Mépriser ne signifie pas que l'on ne respecte pas, après tout). Il la laissa parler, laissa à nouveau le silence s'installer, car il savait pertinemment, que c'était dans le silence que la situation pourrait gagner en tension. Il avait l'avantage dans tous les cas, c'était un fait, et il ne pensait pas que quoi que ce soit puisse lui faire perdre la main, mais plus il en possédait, davantages, mieux il se portait. L'un de ses (bien) nombreux vices était de toujours en vouloir plus, et de posséder une ambition dévorante. Elle pourrait bien causer sa perte. Peut-être cela avait-il déjà commencé.

-N'as-tu pas compris encore, Ginny ?
Demanda-t-il de sa voix caractéristique qui n'augurait jamais, absolument jamais rien de bon... Jamais que du négatif. À la fin, je gagne. Tu ne peux rien contre moi, ni toi ni les autres. Je m'en suis toujours tiré. Je m'en tirerai toujours.

Présomptions encore que tout cela, et excès manifeste d'orgueil. Si quelque chose devait le perdre un jour, et un jour, oui, il serait perdu, il le devrait à cet égo surdimensionné qui était le sien. Mais qu'importe. S'il perdait sa confiance en lui-même, il deviendrait tout à ait incapable de mener ses projets à bien. Il fallait en effet cela pour se dresser vers les sommets auxquels il cherchait à tout prix à accéder.

-Que comptes-tu faire ?
Demanda-t-il tournant autour d'elle, baguette pointée dans sa direction. Me dénoncer ? Si tu avais voulu le faire, toi et tes camarades l'auriez fait depuis longtemps. Et puis... Tu dois savoir que je sais me montrer extrêmement persuasif. Et surtout... que j'obtiens toujours ce que je souhaite. Il marqua une pause. Une longue pause, pour laisser tout son temps à un silence pesant, pour elle tout du moins, de faire son office. Quand il rouvrit la bouche, ce fut pour adresser à la jeune femme un sortilège des plus nocifs, pour ne pas dire le plus nocif. Endoloris.

La torturer n'était pas forcément une nécessité, mais cela ferait peut-être cesser les tentatives absurdes de la rouge et or de se faire passer pour bien plus brave qu'elle ne l'était en réalité. Il était temps de cesser de se leurrer, décidément temps. Et il comptait le lui apprendre sans le moindre tact.



code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 485
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]   Jeu 8 Jan - 23:30

On échappe pas à son pire cauchemar

C'est pas qu'elle ne comprenait pas, c'est qu'elle n'avait pas envie de comprendre, et encore moins envie d'admettre que c'était bel et bien vrai. Il avait beau le dire, il avait beau en être tellement sûr, elle ne voulait pas lui laisser le privilège de croire en ses dires. Le mal ne pouvait tout de même pas gagner, si ? Elle aurait pu lui opposer qu'il allait être vaincu dans le futur, ce qui était en partie vrai, après tout, mais elle revenait d'une époque où il gagnait plus que jamais en puissance, difficile de soutenir que pour lui, ce serait la défaite. En plus, le futur avait tellement changé, comment être sûre et certain que tout ça avait encore du sens... Elle ne savait plus quoi lui dire, elle ne pensait pas que quoi que ce soit puisse retirer ce sourire satisfait de ce visage. Et elle, elle était tout simplement morte de trouille, c'est clair que ça n'aidait pas du tout. Elle voulait croire, du plus profond de son être, qu'il ne s'en sortirait pas, qu'elle avait raison, et qu'il allait s'en mordre les doigts, mais c'était pas elle qui allait s'en sortir.

Qu'allait-elle faire ? Le dénoncer ? Non, il avait raison, s'ils avaient voulu parvenir à une solution de cette manière là, ils l'auraient fait depuis longtemps. C'était une situation qu'elle n'imaginait ni elle, ni les autres, employer, pas même en dernier recours, quelque part, ce serait contreproductif, mais en attendant, c'était elle qui devait souffrir et payer les pots cassés, et il n'allait pas se contenter de l'impressionner ou de l'effrayer, ça non, il avait autre chose en tête, une perspective bien plus douloureuse, au sens premier du terme. Le sortilège fit mouche, et aussitôt, la rouquine se tordit de douleur. C'était sans aucune comparaison possible avec tout ce qu'elle avait pu endurer de souffrances, et pourtant, même si elle était encore très jeune, elle en avait connu un bon paquet. Elle ne put retenir ses hurlements, quelque part, elle espérait que cela ferait venir quelqu'un, même si elle n'avait pas beaucoup d'espoir, même pas du tout, en fait, l'espoir s'amenuisait à mesure que la douleur grandissait.

Les supplices infligés s'accumulaient, et au bout du compte, elle n'en put tout simplement plus. Elle avait envie de le supplier, de supplier que tout cela s'arrête, mais elle était convaincue qu'il n'attendait que ça, bien sûr. Elle n'avait pas envie de lui faire plaisir. C'était tout ce qu'il lui restait, alors qu'il lui faisait subir les pires sévices : sa putain de dignité. C'était pas grand chose, c'est sûr, mais c'était déjà cela, malgré tout. Il ne l'entendrait pas se perdre en supplications, et si elle devait pleurer, elle le ferait aussi discrètement que possible, pour qu'il ne voit pas ce témoignage trop flagrant de sa propre douleur. Mais son corps trouva quand même un moyen de la trahir. La douleur fut au final si vive et si brutale, que, dans un dernier cri, plus puissant que tous les autres, cette véritable preuve qu'elle avait mal et qu'elle n'arrivait pas à lui dissimuler, elle perdit tout bonnement connaissance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: A   Sam 10 Jan - 15:45


On échappe pas à son pire cauchemar
S

adique serait très certainement l'adjectif qui viendrait immédiatement à l'esprit de quiconque observerait cette scène de l'extérieure (mais bien évidemment, Tom avait prit toutes les précautions possibles pour que personne ne puisse les voir et, plus important encore, ne puisse les entendre, ce n'était pas du luxe étant donné les cris de douleur que posait la rouge et or)... Mais le fait est que, si Tom semblait se délecter de chaque aspect de la situation, ce n'était pas parce qu'il aimait à voir la souffrance s'inscrire sur chacun de ses traits ou parce qu'il prenait le plus malin des plaisirs à faire souffrir plus que jamais une autre personne... C'était parce que, durant cet instant précis, sa victime était à sa merci. C'était cela qui importait vraiment, c'était cela qui faisait naître ce sourire pour le moins malsain sur son visage : le pouvoir. Encore et toujours le pouvoir. Cet ascendant qu'il avait sur sa proie. Il avait une vie humaine entre ses mains, et il en disposait comme bon lui semblait. Elle n'était plus à ses yeux qu'un pantin sans âme, dont il pouvait disposer à sa guise, en tirant les ficelles avec une aisance plus que jouissive. Non, "sadique" n'est pas le mot qu'il emploierait, même s'il fallait sans doute l'être pour rester à ce point de marbre face à la douleur intense qu'éprouvait Ginny, pour être entièrement insensible à la souffrance d'autrui comme il pouvait l'être. Il n'éprouvait absolument aucune empathie. Quel intérêt aurait-il eu à en éprouver ? Perte de temps finie... Il torturait donc la rouge et or sans éprouver l'ombre d'une compassion, se contentant d'enchaîner les sortilèges de doloris sans l'ombre d'un scrupule, n'ayant aucune autre préoccupation que celle de mener la demoiselle jusqu'à son point de rupture. Et il parvint en ses fins. Vous n'aurez jamais vu un sourire à ce point terrifiant passer sur son visage (en même temps, Tom ne souriait spontanément que rarement, ses sourires vis à vis d'autrui n'étaient jamais qu'un masque, une façade pour dissimuler la noirceur de son âme).... Personne ne le verrait, mais il témoignait sa satisfaction totale, parce qu'il avait gagné certes pas la guerre, mais au moins cette bataille. Ginny venait de s'évanouir, dépassée par sa propre douleur.

Les cris et expressions de souffrances avaient laissé place à un silence de plomb. Il était le seul à pouvoir apprécier ce calme soudain, mais il n'y manquait pas. Puisque ce silence d'une pesanteur totale avait pour lui les mêmes attraits qu'un chant à sa gloire (on est mégalo ou on ne l'est pas, que voulez-vous). Pendant plusieurs secondes, il ne bougea pas, se contentant de fixer le corps inanimé de la jeune femme de toute sa hauteur, demeurant parfaitement immobile. Il demeura ainsi plusieurs secondes... Avant de finalement esquisser un premier mouvement. Puis finalement, il utilisa un sortilège de lévitation pour mener la demoiselle jusqu'à Poudlard. Jusqu'à l'infirmerie, plus précisément.
Quelle bonne âme, n'est-ce pas ?
... Une âme pervertie et d'une noirceur sans nom. Mais ça, c'était un fait qu'il comptait maintenir secret auprès du plus grand nombre encore un petit moment.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On échappe pas à son pire cauchemar [pv Ginouille :)]
» Ton pire cauchemar est de retour X (pv Cassie)
» Nicholas ? Je vais devenir ton pire cauchemar.
» Je suis ton pire cauchemar
» Tu es devenu mon pire cauchemar...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-