AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Dim 9 Nov - 22:09

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian n’en revenait toujours pas, il était membre de la Guilde. Le jeune garçon avait rencontré les autres membres de la Guilde le soir même de sa conversation avec Melody, il avait signé un truc avant de passer une épreuve le lendemain. Cela n’avait pas été très simple, Rhian avait réellement du mettre de côté ses craintes. Il avait dû aller chercher le courage très profondément en lui, croyant un instant ne pas y arriver. Mais il était quand même parvenu à faire cette épreuve et il était devenu réellement un membre de la Guilde. C’était tellement irréaliste, impressionnant et incroyable. Il se sentait tellement heureux, comme si sa vie changeait d’un coup. Cela avait complètement mit de côté ce qu’il avait pu vivre le jour de la Saint Valentin, soirée qui restait quelque peu flou dans son esprit. Il ne comprenait toujours pas ce qui lui était arrivé. Cela ne lui servait à rien de se casser les méninges à trouver la raison qui l’avait poussé à se comporter de la sorte, alors il préférait largement penser à autre chose.

Et ce soir, il avait donc l’intention de faire autre chose. C’était le soir où il devait retrouver Cenlyn dans les cuisines de l’école. Ils avaient pris l’habitude de se retrouver plusieurs fois, afin de passer du temps ensemble à manger plus qu’il ne faut. Depuis qu’ils se trouvaient à Poudlard, les jumeaux n’avaient plus réellement autant la chance de passer du temps ensemble. Ils n’appartenaient pas à la même maison, ils ne se voyaient donc pas tout le temps. C’était tellement étrange, cela changeait tellement par rapport à leur vie d’avant. Rhian était inséparable de sa sœur autrefois et il se rendait compte à présent, qu’il s’éloignait d’elle. Quand il entra dans la cuisine, par le passage qu’elle lui avait montré, le jeune garçon sentit une pointe d’angoisse. Il n’avait rien dit concernant la Guilde à sa sœur, c’était arrivé si vite, et normalement il n’avait pas le droit d’en parler. Cela lui faisait vraiment bizarre d’avoir un secret, ce n’était pas naturel. Il n’en avait jamais eu pour elle, ils s’étaient toujours tout dit, tout le temps. Rhian espérait donc que le sujet n’allait pas devoir venir sur le tapis, parce qu’il ne savait pas s’il pourrait se sentir capable de trahir sa sœur ou la Guilde. Rhian s’installa sur la table, laissant les elfes de maison lui apporter déjà plein de plat. Cenlyn se faisait attendre et son ventre gargouillait énormément. Il décida donc de commencer sans elle. Il attrapa une grande assiette de purée et commença à manger, à grande bouchée. Et finalement, la porte s’ouvrit.

« Bah alors, tu en as mis du temps ! » Dit-il la bouche pleine, alors que sa sœur entrait dans les cuisines et que les elfes de maison s’activaient de plus belle. « Qu’est-ce que tu faisais ? »

A peine avait-il avalé une bouchée de sa purée qu’il en reprenait une grande. Malgré sa petite taille, il avait un appétit d’ogre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 10 Nov - 17:23


Toi que j'appelais mon frère
C

enlyn serrait les dents afin de ne pas manifester trop vivement son exaspération. Si elle ne faisait rien, si elle ne disait rien, c'était uniquement pour ne pas voir sa punition être encore prolongée. Elle devrait déjà être aux cuisines, à cette heure-ci, et l'idée de faire attendre Rhian l'agaçait magistralement. Déjà qu'ils devaient s'organiser comme pas possible pour se ménager du temps ensemble, avec ça qu'ils n'avaient que peu de cours en commun et qu'ils n'étaient pas dans la même maison ! Elle n'avait qu'à pas être punie en premier lieu, me direz-vous, mais ce n'était pas elle qui avait fait éclater cette bulle d'encre sur son bureau pour que tout son contenu soit déversé sur son pupitre, c'était son crétin de voisin. Elle, elle s'était contentée de se défendre... Et comme il s'avérait qu'elle était un rien sur les nerfs dernièrement... Bon, au moins, son camarade avait été condamné à nettoyer son bureau au même titre qu'elle, mais que de temps perdu. Quand elle pu enfin quitter sa classe de sortilège pour se rendre aux cuisines, elle avait déjà plusieurs longues et précieuses minutes de retard, et en plus, elle crevait de faim. Un sourire sincère et amusé s'afficha sur son visage quand elle retrouva finalement son frère, qui avait eu l'excellente idée de ne pas l'attendre et se remplissait déjà allègrement l'estomac tout en lui demandant où elle avait bien pu passer.

-J'ai été punie à cause d'un crétin.
déclara-t-elle évasivement, sans entrer dans les détails. Elle n'avait pas envie de revenir sur tout ça, elle avait juste envie de profiter de la compagnie du rouge et or, et manger. Manger surtout ! Qu'est-ce que tu manges de bon ? Je crève de faim ! Elle demanda aux elfes de maison de lui servir la même chose qu'à son frère, une large portion de purée maison, donc, dont elle avala une première bouchée avec une satisfaction non contenue, avant de reprendre la parole. Alors comment tu vas ? Quoi de neuf ?

Cenlyn, en dépit de la façon peu enviable dont s'était achevée son dernier cours, se sentait plutôt de bel humeur, retrouver Rhian lui faisait du bien, et elle se disait que leur conversation pourrait sans doute être plus légère que leurs précédentes. Ces derniers temps, c'était presque systématiquement, ils revenaient sur leur mère, et leur crainte de la voir repartir au front au mépris de ses promesses, mais cette fois, la jaune et noir voulait penser à autre choses. D'autant que, plus le temps passait, plus elle se sentait confiante. C'était peut-être à tort, bien sûr, mais entre Mrs Sparkley et Miranda, elles avaient désormais des adultes de leur côté pour dissuader leur mère de faire le "mauvais choix", et c'était encourageant. Ils pouvaient donc, même temporairement, mettre leurs craintes de côté, et se concentrer exclusivement sur eux, eux et leurs vies somme toute banale d'enfants comme les autres. Sauf que, chose que Cenlyn ne savait pas encore, la banalité avait quelque peu désertée la vie de son jumeau dernièrement.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mer 12 Nov - 0:26

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian avait cru un temps que sa sœur n’allait jamais arriver, mais elle avait fini par passer la porte des cuisines. Il était content, parce que ce n’était pas souvent qu’ils avaient l’occasion de se retrouver. Depuis qu’ils étaient à Poudlard, les jumeaux fusionnels étaient en peine. Rhian et Cenlyn passaient tous leurs temps ensemble avant, mais maintenant ils étaient dans des maisons différentes et n’avaient pas les mêmes cours en même temps. A force, le jeune garçon avait fini par accepter la situation, mais il souffrait quand même. Il savait qu’il n’avait pas le choix, mais il était triste de ne pas avoir l’occasion de voir sa sœur plus souvent. Heureusement qu’ils avaient leurs petits rendez-vous dans la cuisine.

« Encore ? » Demanda le jeune garçon, la bouche pleine de purée, quand sa sœur mentionna sa punition. Ce n’était pas qu’elle passait son temps puni, mais cela arrivait quand même assez souvent. « Je manque de la purée, elle est trop bonne ! »

L’avantage quand ils se trouvaient ici, c’était qu’ils mangeaient plus qu’à leur faim. Les Potter avaient un bon appétit, ils avaient donc tendance à avaler des quantités de nourriture d’un seul coup. Et pour l’instant, Rhian n’avait pas trop à se plaindre de prise de poids. Il était en pleine croissance après tout, il avait besoin de nourriture pour grandir. Parce qu’évidemment, le jeune garçon n’avait pas l’intention de garder sa petite taille toute sa vie. Il espérait être un jour aussi grand que son père, voir même plus si possible. Sans surprise, Cenlyn ne tarda pas à demander à son frère comment il allait et ce qu’il y avait de neuf dans sa vie. La jeune fille ne se doutait pas une seule seconde qu’elle venait justement de mettre le doigt sur un souci. Rhian avait plein de chose à raconter à sa sœur, mais il n’avait pas le droit de le faire normalement. C’était tellement difficile d’avoir un secret pour elle, mais la Guilde ne l’autoriserait pas à révéler les choses. Pour l’instant, il préféra se concentrer sur autre chose.


« Il s’est passé un truc bizarre le soir de la Saint Valentin, tu n’as rien eu toi ? » Les événements de cette soirée étaient flous dans son esprit, mais il avait quand même quelques souvenirs. Il ne savait pas s’il avait rêvé ou non, c’était tellement impensable. « J’ai eu l’impression de vivre un rêve éveillé, mais je sais pas si je rêvais vraiment en fait. »

Peut-être que Cenlyn allait pouvoir l’aiguiller un peu sur la situation. Lui n’avait pas spécialement entendu d’écho concernant la Saint Valentin depuis cette soirée, mais en même temps il n’avait pas spécialement prêté une oreille attentive non plus.

« Si je n’ai pas rêvé… j’ai embrassé une fille. » Embrasser était peut-être un grand mot, leurs lèvres c’était joint tout au plus. « Sur la bouche… »

Le jeune garçon jugea bon de préciser ce détail, c’était quand même quelque chose d’important. Cependant s’il n’avait pas rêvé et qu’il avait réellement embrassé Luna (ou Aulne normalement), alors la situation était plus que dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 13 Nov - 0:02


Toi que j'appelais mon frère
L

a Saint Valentin de Cenlyn n'avait pas franchement été des plus palpitantes, clairement moins que celle de Rhian, ça c'est sûr. Quand tout le monde était rendu dingue par ces fichus chocolats, elle, elle s'était contenté de voler en solitaire au dessus du terrain de Quidditch, profitant du fait que, le temps de cette soirée, personne ne viendrait la déranger, et elle pourrait voler tranquille. Elle était passée complètement à côté de ce qui était arrivé à ses camarades... Mais elle avait bien fini par être au courant. C'est que ça avait fait grand bruit. Le temps d'une soirée, apparemment, des couples tout à fait improbables s'étaient formés, et les principaux concernés étaient incapables d'expliquer ce qui s'était passé. De nombreuses rumeurs couraient sur ce qui s'était passé, mais beaucoup parlait d'un sortilège ou d'un philtre d'amour qui aurait rendu dingue tout ce petit monde. Si Cenlyn n'y avait pas eu le droit, elle comprenait que son frère jumeau, lui, avait été "victime" de la même malédiction que ses camarades d'infortune. Il avait embrassé une fille. Sur la bouche. Son premier baiser. Cenlyn n'arrivait pas trop à savoir si son frère était fier de l'exploit ou encore sonné par ce dernier.

-Beurk
, se contenta-t-elle de commenter, mais non sans un certain humour. Ce qui est certain, c'est qu'il n'allait pas s'en tirer avec cette simple phrase. Elle voulait tous les détails, désormais, et elle ne le lâcherait pas tant qu'il ne lui aurait pas tout expliqué en long, en large, et en travers. J'ai entendu pas mal de gens parler de la Saint Valentin, apparemment, les gens se mettaient ensemble sans savoir pourquoi. J'aurais adoré voir ça. Elle sourit. Y'en a qui disent que c'est le retour en force de la Guilde. Son sourire s'élargit. Moi j'dis que y'a juste un tas de personnes qui assument pas. Bien sûr, elle chambrait son frère, si cette fille, qui l'avait embrassé, l'avait été parce qu'il s'était trouvé sous l'effet d'il ne savait pas quel sort, elle le croirait sur parole, bien sûr, elle ne mettrait jamais sa parole en doute. Bon alors, ajouta-t-elle entre deux bouchées de purée (effectivement, elle était délicieuse). C'était qui, cette fille ?

Vu la situation, Cenlyn s'attendait à voir son frère lui lâcher à peu près n'importe quel nom. Visiblement, ça n'avait pas été traumatisant (quoique), humiliant ou honteux au point qu'il ne veuille pas en discuter avec sa jumelle (en même temps, elle l'aurait eu mauvaise si il ne lui en avait pas parlé, surtout si elle avait fini par entendre la vérité de la bouche de quelqu'un d'autre), ce serait sûrement juste une anecdote amusante grâce à laquelle Cenlyn pourrait chambrer son frangin....
... C'était ainsi qu'elle voyait les choses pour le moment, en tous cas, pour peu que Rhian lui en apprenne davantage sur sa soirée de Saint Valentin, elle risquait fort de voir les choses différemment.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 20 Nov - 0:33

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian n’arrivait réellement pas à savoir s’il avait rêvé ou non lors de cette Saint Valentin. Les souvenirs qu’il avait de cette soirée, qui étaient un peu flou, il n’arrivait pas à déterminer si tous était réellement vrai. Cependant, il ne manqua pas d’apprendre à sa jumelle qu’il avait embrassé une fille sur la bouche. Ce n’était pas grand-chose en réalité, mais c’était un détail important pour un jeune garçon comme Rhian. Il trouvait que les filles craignaient d’une manière générale, qu’elles étaient bêtes. Il était loin de se considérer un jour capable d’avoir une relation avec quelqu’un. Et pourtant, lors de cette soirée, il avait effectivement eu une relation. Sans surprise, Cenlyn réagit comme il l’aurait fait si elle lui avait dit la même chose. Cependant, il ne s’était pas attendu à la suite. Quand sa sœur lui apprit que beaucoup avait dit qu’ils s’étaient mis ensemble sans le savoir, Rhian ne put que faire le rapprochement avec son histoire. D’un coup, il avait cru que cette jeune fille qu’il avait embrassée était la femme de sa vie. Et alors qu’il entendant le récit de Cenlyn, le Gryffondor commençait à se demander si ce n’était pas tout simplement vrai ce qu’il avait vécu. Ce qui n’était clairement pas une si bonne chose. Parce qu’il n’y avait pas que cette histoire de baiser entre la jeune femme et lui.

« Elle s’appelle Aulne. »
Rhian marqua une pause, pausant son assiette sur la table. Le fait qu’il arrête de manger n’était pas un détail à négliger connaissant le jeune garçon. Le fait d’en parler maintenant, les détails de cette soirée semblaient revenir dans son esprit. Il n’y avait pas repensé depuis le fameux soir de la Saint Valentin, mais cela commençait finalement à lui revenir. Et ce qui lui revenait n’était pas vraiment simple à se souvenir, à accepter. « En fait non… Elle s’appelle Luna. » Le regard de Rhian se perdit un peu dans le vide, fixé sur le mur en face de lui. Il se rappelait finalement tous ce qu’il avait dits à Luna et surtout tous ce qu’elle lui avait dit. « Tu vas jamais me croire. »

Dit-il finalement, très sérieusement, en tournant son regard vers sa sœur. Il ne pouvait évidemment pas lui cacher ce que Luna avait pu lui dire. Est-ce qu’il devait continuer de croire en ces histoires ? Peut-être pas, il se posait des questions maintenant qu’il ne se trouvait plus sous l’emprise de ce chocolat. Luna ne lui semblait plus divine et il ne pouvait pas juste se contenter de croire ses paroles. Et en même temps, elle n’avait aucune raison de lui mentir si elle était aussi empoisonnée.

« Elle vient du futur… elle m’a tout raconté. Elle vient du futur et le pire… c’est qu’elle connait un Potter. »
Le ton du jeune homme était très sérieux, bien plus que d’habitude. Il n’était pas ainsi d’ordinaire, cela ne ressemblait pas au petit garçon de onze ans qu’il était. « Elle a dit que c’était mon petit-fils… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Ven 21 Nov - 17:33


Toi que j'appelais mon frère
A

ulne... ce nom disait quelque chose à Cenlyn, en fait, elle pensait même visualiser qui était cette fille en question. Ça ne pouvait être qu'elle, en même temps, Aulne, ce n'est pas un nom courant, en fait, c'était même la première fois qu'elle entendait un nom pareil, alors il ne devait pas y en avoir deux dans tout Poudlard. Et si c'était bien elle, donc, c'était cette bleue et bronze étrange que tout le monde qualifiait de timbrée. Elle venait de l'université de Salem, il paraît, et si elle était bien la fille qu'elle visualisait, Cenlyn la trouvait effectivement dérangée. Et elle était en sixième année, en plus ! Bizarrement, quand Rhian lui avait parlé de la fille qu'il avait embrassé, et même en imaginant qu'il s'était passé un truc un peu bizarre et qu'ils n'avaient pas été maîtres de leurs actes, de leurs paroles et de leurs pensées, elle avait cru que la fille en question aurait leur âge. Là, d'un seul coup, elle trouvait la situation un peu plus glauque... Elle ne tarderait pas à la trouver incompréhensible.

Comment ça, Luna ? Là, elle ne pigeait plus rien. Et elle n'était pas au bout de ses peines, d'ailleurs, parce que ce que son jumeau s'apprêtait à lui apprendre était tout simplement au-delà du concevable. Elle voulait croire dans une farce absurde, mais Rhian avait l'air tellement sérieux ! Il lu arrivait de la chambrer, bien sûr, mais jamais sur des sujets aussi tarabiscotés. Et puis, il lui semblait être si sincère ! Et en même temps, c'était complètement impossible. Elle viendrait du futur et connaîtrait son petit-fils ? C'était... non, c'était tout simplement au-delà de ce que Cenlyn acceptait de croire. La jaune et noir afficha par conséquent un sourire amusé, comme si elle réagissait à une blague, même si Rhian ne donnait pas l'impression de lui en faire une.

-Tu te fous de moi, pas vrai ? La prochaine fois que tu voudras me monter un baratin, prends un truc un peu moins gros, tu veux, là c'est tellement.... farfelu.
Farfelu comme Aulne Quibber. Attends... Ne me dis pas qu'elle t'as dit ça et que tu l'as crue ? Elle planta son regard dans celui de son frère. Tu sais, j'en ai entendu parler, de cette fille, Aulne. Et tout le monde s'accorde à dire qu'elle est complètement cinglée. Faut pas croire ce qu'elle t'as raconté...

À ce stade, elle ne savait pas quelle option elle préférait, en définitive : que son jumeau se foute d'elle et sois en train de lui mentir comme un arracheur de dents, ou qu'il ai gobé les conneries de cette sixième année bizarroïde. Bien sûr, elle n'arrivait pas à s'imaginer la troisième hypothèse, la vraie, celle qui voudrait que tout cela soit vrai. Ce serait beaucoup trop à encaisser pour elle, et clairement, elle n'y était pas prête, pas prête du tout, même.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 1 Déc - 21:34

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian n’était pas du genre à cacher les choses à sa sœur, ils se disaient toujours tous tout le temps. Ils n’avaient aucun secret l’un pour l’autre. Le jeune garçon n’imaginait pas mentir à sa sœur, raison pour laquelle ça l’ennuyait de ne pas pouvoir parler de la Guilde à la jeune fille. Enfin, pour l’instant, le sujet n’était pas encore venu sur le tapis. Pour l’heure, il se contentait de raconter son expérience pendant la Saint Valentin. Le jeune garçon ne comprenait pas réellement ce qui était arrivé, il se contentait donc de raconter ce qu’il avait vécu à sa jumelle. Cette histoire de voyage du futur lui semblait bien étrange maintenant, alors que sur le coup lors qu’il était avec Luna, il y avait cru sans aucun souci. Comme il avait cru être amoureux d’elle. Plus le jeune garçon en reparlait, plus les souvenirs de cette soirée lui revenaient. Comme les sentiments également, le fait qu’il avait souffert en fin de compte. Enfin, pour l’instant, il se concentrait sur les révélations qu’il faisait à Cenlyn, lui parlant de cette histoire de petit-fils.

Rhian ne sut pas réellement ce qui le blessait le plus dans la réaction de sa jumelle, qu’elle pense qu’il mentait ou qu’elle le trouvait assez stupide pour penser qu’il gobe un baratin de ce genre. Le jeune garçon ne fut pas amusé par les paroles de sa sœur, il posa même son assiette de purée, se levant et s’éloignant d’un air boudeur. Il ne fallait pas oublier qu’il n’était encore qu’un gamin immature de onze ans (presque douze). Il n’appréciait pas cette manière dont sa sœur accueillait ce qu’il venait de lui dire, alors qu’il était plus que sérieux. Il savait bien que c’était bizarre comme histoire, mais Rhian ne pouvait pas croire que Luna avait mentit. Il n’était plus affecté par le philtre d’amour, mais il ne pouvait quand même pas penser que l’élève de Serdaigle lui ait mentit. Il n’allait pas pour autant lui sauter au cou s’il la revoyait, mais il avait confiance dans les paroles qu’elle lui avait dites.

« Je suis pas débile ! » Répondit-il sèchement à sa jumelle, croisant des bras et affichant une moue qui lui était typique. « Je ne te mentirais pas sur un sujet comme ça. » Il marqua une pause, plantant son regard dans celui de Cenlyn. « Et je sais qu’elle ne m’a pas mentit ! »

Il n’arrivait pas à imaginer que Luna avait mentit, même si c’était complètement fou de penser qu’un des camarades de la jeune femme puisse être son petit-fils. Il pensait pouvoir se confier à sa jumelle, mais il semblait qu’elle n’avait pas décidé d’être réceptive. Ou alors, il était simplement très susceptible comme d’habitude. C’était qu’il avait son caractère quand même.

« Tu m’énerve, je te dirais plus rien ! »

Evidemment, il ne pensait pas réellement les mots qu’il venait de prononcer.  Mais c’était une manière pour lui de montrer qu’il n’était pas content et qu’il était temps que Cenlyn le prenne un peu au sérieux concernant cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mer 3 Déc - 14:50


Toi que j'appelais mon frère
B

on. L'emportement de Rhian ne laissait au moins aucun doute sur une chose : le rouge et or ne la menait pas en bateau (ou alors il avait exercé ses talents d'acteur en son absence, mais Cenlyn détesterait vraiment apprendre qu'il se fouttait à se point de sa poire), il croyait chacun des mots qu'il venait de prononcer, il y croyait dur comme fer. Et manifestement, qu'Aulne Quibber (ou Luna, s'il fallait véritablement l'appeler ainsi) avait dit la plus stricte vérité, il y croyait tout autant, même en connaissant son tempérament pour le moins particulier... Soit, que répondre à ça, franchement ? Elle avait toujours du mal à reconnaître qu'il puisse y avoir un fond de vérité dans tout cela, mais s'il y avait une chose que la jaune et noir détestait plus qu'autre chose, c'était se prendre la tête avec son frère... Bien sûr, ça leur arrivait, après tout, quels frères et soeurs ne se disputent pas. Mais tous les deux étaient si fusionnels que la moindre dispute pouvait prendre des proportions exagérées, et à chaque fois, Cenlyn n'avait qu'une impatience, celle de se réconcilier avec son jumeau... Cette fois n'échappait pas à la règle. Vu la teneur de la conversation, il était de toute façon hors de question qu'ils se boudent dans la seconde. Si, allez savoir par quel prodige (dont elle se serait bien passé, ceci dit), ces histoires de voyages temporels étaient bel et bien vrai, il lui fallait en apprendre plus, et au plus vite.

-Nan, attends...
soupira-t-elle. Je m'excuse, ok ? Elle prit une grande inspiration. Donc, c'était le moment où il fallait qu'elle croit en l'incroyable, c'est bien ça ? C'était pas contre toi, je sais bien que t'es pas un menteur. C'est juste... C'est complètement dingue, t'es pas d'accord ? Elle retint d'ajouter un "si c'est vraiment vrai"... Tentons de ne pas être sceptiques. Elle marqua une pause. Elle ne savait même pas par quel bout prendre cette affaire tant elle échappait à toutes les normes existantes. Ce Potter, cet élève supposé être ton petit fils, c'est qui ? Il est à Poudlard ?

Elle n'en revenait pas de poser cette question si sérieusement ! Ils n'avaient que onze ans, après tout, bien sûr qu'ils ne pensaient pas encore au moment où ils deviendraient grand-parents... Même parents... C'était à mille lieues de leurs préoccupations, c'était supposé être à mille lieues de leurs préoccupations. Cenlyn sentait venir un de ces nouveaux problèmes qui étaient supposés dépasser de très loin la maturité d'enfants de leurs âges. À force, elle allait bien finir par croire y être abonnée, à cette sorte de problèmes.

Elle ne savait vraiment pas comment réagir à tout cela. Quand bien même toute cette situation ne serait pas une vaste farce, que fallait-ils qu'ils fassent d'une telle information. Cenlyn en était convaincue, il n'était jamais bon de connaître son avenir, et cela même si ça pouvait paraître tentant. Si elle connaissait l'identité de ce type, la jaune et noir ferait sûrement tout pour ne jamais le croiser. Déjà qu'elle ne savait pas comment elle réagirait face à Quibber la prochaine fois qu'elle la verrait...



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mar 16 Déc - 15:57

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Si Rhian réagissait aussi violemment, c’était parce qu’il croyait sincèrement en ce qu’il disait. Il ne mentait pas à sa sœur, ce n’était pas son genre (raison pour laquelle il espérait plus que tout ne pas devoir aborder le sujet de la guilde, l’omission n’était pas un mensonge), il ne pouvait pas ainsi mentir à sa jumelle. D’une manière générale, le jeune garçon n’aimait pas se disputer avec sa sœur. Bien sûr, cela arrivait régulièrement qu’ils ne soient pas d’accord et qu’ils s’embrouillent un peu, mais cela ne durait jamais bien longtemps. Sauf que les Potter avaient leurs caractères et que pour le coup, Rhian avait envie de bouder. Cela l’énervait énormément que sa sœur puisse ainsi mettre sa parole en doute, même si l’histoire était complètement dingue. Il n’y pouvait rien s’il y avait des voyageurs temporels dans l’école de magie et qu’il semblait que l’un d’entre eux soit son petit-fils. Il y croyait à peine lui au fond, il n’arrivait pas à se dire qu’une chose pareille était possible, c’était donc du soutien de sa sœur qu’il avait besoin pas l’inverse. Le regard de Rhian se tourna vers Cenlyn quand elle reprit la parole. Il l’écouta sans doute un mot, se contentant d’afficher une moue boudeuse. Il appréciait de l’entendre qu’elle s’excusait, c’était déjà ça.

« Bah oui, je suis d’accord. »
Lui aussi trouvait cette histoire complètement dingue et il n’aurait pas aimé apprendre une telle chose. Outre le fait qu’il n’appréciait pas d’être projeté ainsi dans le futur, il trouvait cela malsain. Il n’avait qu’onze ans après tout, il n’avait aucune raison de connaitre son avenir, si c’était réellement le sien. Rhian ne pouvait pas remettre les paroles de Luna en doute, mais il se disait que c’était quand même bizarre d’avoir un descendant dans la même école que soit (et surtout plus vieux). « Je ne sais pas qui exactement, un des garçons du groupe de Luna. Un de ses amis arrivés avec elle en même temps à l’école l’année dernière. »

Logiquement, cela ne devrait pas être bien compliqué pour les deux jeunes Potter de reconnaitre le jeune homme qui était censé être de leur famille. De ce qu’il avait vu, Luna trainait parfois avec un grand rouquin, celui-ci ne devait pas être le Potter du futur. Et c’était un garçon, donc ses amies étaient à exclure. Rhian poussa un long soupire avant de s’approcher de la table pour enfourner un muffin entier dans sa bouche. Il n’y avait rien de mieux que la nourriture pour avoir l’esprit un peu plus clair (ou pas, mais il avait envie de manger alors les excuses étaient bonnes).

« Tu crois qu’on doit en parler à maman ? »

Demanda-t-il à sa jumelle, la bouche encore pleine. Logiquement, ils devraient en parler, mais Rhian ne savait pas trop comment il devait réagir. Purdey risquait de les prendre pour des fous s’ils parlaient de cette histoire de voyage dans le temps. Mais le jeune garçon ne savait pas que sa mère était au courant de cette histoire depuis bien longtemps déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mer 17 Déc - 16:13


Toi que j'appelais mon frère
P

endant quelques secondes, Cenlyn ne dit rien. Pour une raison simple. Parce que pendant ces quelques secondes, elle tentait de visualiser les camarades d'Aulne... ou Luna, qu'importe son nom. Elle était plus souvent solitaire qu'accompagnée, mais elle voyait bien à qui ces camarades devaient faire référence. Si elle n'avait pas assisté à l'arrivée de ces élèves à Poudlard, elle savait tout de même qui étaient ceux qui avaient présumément débarqué de Salem il y a un an et demi de cela, et à la surprise générale, soulevant plus d'une interrogation et engageant bon nombre de questions qui, pour l'heure, n'avaient toujours pas trouvées de réponses. Bref, si l'on occultait Meredith Striff et Prudence Johnson, il y avait trois "petits-fils" potentiels : Carter Striff, William Black, et Auban Samuels. Cenlyn avait bien envie d'écarter immédiatement Striff de l'équation. Avec ses cheveux roux et sa frangine aussi rousse que lui, il lui paraissait difficile de concevoir qu'ils aient les même gènes. Restaient donc Black et Samuels... Et là, elle avait plus de difficultés à savoir lequel des deux pouvaient bien être de la famille des Potter : physiquement, ils en avaient l'un comme l'autre le potentiel... Ce qui est sûr, c'est que la jaune et noir ne les verrait plus jamais de la même manière. Elle était tout à cette réflexion quand Rhian lui remit les pieds sur terre, mentionnant le fait qu'il faudrait sans doute en parler à leur mère... Après tout, c'était son sang également, elle avait le droit d'être au courant... même s'il y avait de fortes chances qu'elle se moque tout simplement d'eux et refuse de les croire. Cenlyn hocha doucement la tête.

-Je crois qu'il faut qu'on lui en parle, oui...
Elle marqua une pause alors qu'une idée désagréable lui venait à l'esprit. À moins qu'elle soit déjà au courant...

Elle émettait l'hypothèse mais n'acceptait pas d'y croire pour autant. Elle se disait qu'il semblerait logique que les professeurs de Poudlard aient été mis au courant de tout cela, mais elle n'avait pas la moindre idée de comment ces choses fonctionnaient. Et même si Purdey avait été mis au courant pour les voyageurs temporels, elle ne savait pas forcément pour le Potter qui faisait partie d'entre eux. Mais non, elle pouvait avoir des intentions troubles en ce qui concernait sa lutte contre Grindelwald, mais jamais elle leur mentirait à ce point. Pas au sujet de quelque chose qui les concernait si directement.

-Est-ce que tu sais qui est au courant ? Ils n'ont pas pu débarquer à Poudlard comme ça sans avoir à rendre de comptes... si ?


Trop d'informations à assimiler, beaucoup trop de questions sans réponses. Elle ne savait plus ou donner de la tête, à force. Ses pensées se bousculaient dans sa caboche, et elle avait vraiment besoin d'aide pour organiser tout ça... Et c'est bien pour cette raison, d'ailleurs, qu'il serait plutôt une bonne chose qu'ils discutent de tout cela avec leur mère. Elle serait plus à même de gérer tout cela qu'eux.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Sam 3 Jan - 18:26

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
En parler à Purdey Potter, c’était sans doute la meilleure chose que les enfants pouvaient faire. Rhian ne savait juste pas comment aborder le sujet avec la femme, ce n’était pas rien quand même. Il se voyait mal arriver dans son bureau et lui dire de but en blanc que son petit-fils se promenait dans l’enceinte de l’école de magie. Elle risquait de le prendre pour un fou et de s’inquiéter pour sa santé mentale, un peu comme Cenlyn quelques minutes avant. Mais ils n’avaient pas vraiment d’autre choix, ils allaient devoir en parler à un moment ou à un autre. Cenlyn pensait comme lui, ils devaient en parler à Purdey. La jeune fille lança soudain une hypothèse qui tira une grimace à Rhian. La femme avait souvent eu des secrets pour ses enfants afin de les protéger, elle en avait sans doute encore maintenant, mais le jeune garçon ne pouvait pas croire qu’elle soit au courant de ce détail. Si c’était le cas, elle en aurait parlé à ses enfants, du moins c’était ce qu’il pensait. Evidemment, sur ce point, il était en train de grandement se tromper. Purdey était au courant, elle avait même déjà rencontré Harry Potter. Nul doute que le jour où le jeune garçon allait apprendre que sa mère était au courant de cette histoire, il allait tomber des nus. Bien sûr, elle ne lui avait rien dit pour le protéger et parce qu’à douze ans ce n’était pas agréable de faire la connaissance avec sa descendance, mais quand même.

« Non, elle ne peut pas être au courant ! »

Il se doutait que sa sœur ne pouvait pas croire une chose pareille non plus, elle avait dit cela comme ça, parce que ça lui été passé par la tête. Ils n’avaient pas d’autre choix que d’en parler à Purdey, afin de pouvoir mettre un peu d’ordre dans leurs idées. Ils n’étaient pas assez âgés pour arriver à assumer cette histoire seule, ils n’avaient rien à assumer normalement d’ailleurs. Il aurait été bien mieux pour tout le monde que Rhian ne soit jamais mis au courant de ce détail, que Luna ne lui dise rien. Mais ils ne pouvaient pas revenir en arrière, à moins de subir un sort d’oubliette.

« Je sais pas, le ministère peut-être ? » Répondit-il à la question de sa sœur, alors qu’elle venait de le sortir de ses pensées. C’était logique que quelqu’un soit au courant tout de même, ils ne pouvaient pas avoir débarqué comme ça d’un coup. « Le directeur peut-être aussi ? » Peut-être les professeurs aussi, mais pas leur mère. « Tu sais quoi ? Je crois que j’aimerais bien ne rien savoir en fait. » Il marqua une pause. « Je me demande si on pourrait pas… oublier ? »

Rhian n’avait jamais trop aimé l’idée de pouvoir effacer l’esprit d’un autre, mais en même temps il ne savait pas s’il était vraiment capable de supporter ce poids sur ses épaules. Ce n’était quand même pas rien et le fait de l’avoir partageait avec sa sœur ne l’aidait pas forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Sam 3 Jan - 21:50


Toi que j'appelais mon frère
L

es hypothèses de Rhian étaient celles que Cenlyn aurait faites également. Ils devaient forcément être au courant, au ministère, surtout après que Luna ait été inquiétée pour le meurtre de Morgan Ciallmhar... ça expliquait peut-être même le fait qu'elle s'en soit finalement tirée. En leur donnant juste sa fausse identité et en leur servant des bobards, elle serait sûrement à Azkaban, à l'heure qu'il est. Alors oui, plusieurs personnes au ministère devaient être dans la confidence, même s'ils avait visiblement brillamment su faire en sorte que cette rumeur ne s'ébruite pas. Le directeur aussi était sans doute au courant, effectivement, pour qu'il les ait accepté dans son école sans faire d'histoires, il fallait qu'il le soit... C'était sûrement lui qu'ils devraient aller voir tout d'abord, d'ailleurs, s'ils voulaient obtenir des réponses à leurs questions... La jaune et noir gardait cette idée dans un coin... Pour le moment, ce n'était apparemment pas le sujet à aborder, c'est en tous cas ce que Rhian parut lui confirmer en lui faisant une réflexion que Cenlyn ne sut interpréter que d'une seule manière.

Ne rien savoir, laisser toute cette histoire de côté, et tout simplement oublier... Cenlyn comprenait parfaitement, elle devait admettre qu'elle trouvait également qu'occulter cette situation de sa mémoire était particulièrement tentant. Cette histoire était trop lourde, trop pesante pour eux, et pour Rhian, c'était encore pire, c'était de son petit fils à lui, qu'il était question... On  leur demanda là de gérer des choses qui dépassaient de très loin leur domaine de compétence. Oui, oublier était tentant... Et eux, les sorciers, avaient bien un moyen d'oublier... Mais c'était beaucoup trop dangereux pour même l'envisager... Et le danger mis à part, maintenant que Cenlyn était au courant, elle n'était pas sûr de vouloir faire l'impasse sur ce qu'elle avait appris. C'était beaucoup trop important, quelque part, et même si ça devait tout changer, elle se voyait mal juste... oublier.

-Tu voudrais vraiment ça ?
Elle frissonna légèrement. Rhian... je crois qu'on a pas le choix, il va falloir qu'on apprenne à vivre avec. Oublier, ce serait bien trop dangereux.

Et puis, tant que le petit-fils Potter se baladerait dans les couloirs de Poudlard, ils ne seraient jamais à l'abri de réapprendre ce qu'ils se seraient appliqué à oublier... C'était inutile. Quelque part, c'était sans doute inévitable. Rhian avait apprit la vérité dans des circonstances singulières, c'est vrai, et sans l'intervention de la Guilde, ils seraient restés dans l'ignorance, un point c'est tout. Mais quelque part, Cenlyn commençait à se dire que ça n'avait pas été pour rien, si son jumeau et Luna s'étaient justement retrouvé ensemble au moment d'avaler ces maudits chocolats. D'une manière ou d'une autre, ils devaient être au courant, la Fatalité voulait qu'ils soient au courant, si ça n'avait pas été de cette façon, ils en auraient toujours trouvé une différente... C'est ce qu'elle croyait, en tous cas. Bref, ce serait sûrement totalement inutile. Et elle ne savait pas quel dommage ce sort pouvait avoir sur son cerveau. De toute façon, elle ne laisserait jamais aucun mal arriver à son frère.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 15 Jan - 15:03

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian ne savait pas si c’était vraiment ce qu’il voulait, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il n’avait pas envie de connaitre tous ces détails. C’était plus que perturbant de découvrir que son petit-fils venu du futur se baladait dans l’enceinte de l’école de magie, quand on n’était âgé que de douze ans. C’était une lourde charge sur les épaules, et cela l’ennuyait de la porter. Alors oui, Rhian envisageait sérieusement de tout oublier. Il savait que c’était possible, la magie était capable de tout faire. Sans surprise, Cenlyn se montra bien plus sur la réserve que lui. Elle ne voulait pas qu’il le fasse, elle considérait qu’ils n’avaient qu’à vivre avec. Le jeune garçon ne savait pas vraiment s’il pouvait y parvenir, s’il était capable de vivre avec. Mais en même temps, il pouvait bien comprendre qu’il n’avait pas le choix. Avec un peu de chance, il n’aurait pas besoin de trop se confronter au problème (le problème avait un prénom d’ailleurs : Harry). La pilule était un peu difficile à digérer, mais ils allaient pouvoir s’en remettre peut-être. Avec les jours et les semaines, ils penseraient bien moins à ce Potter du futur. Du moins, c’était ce que Rhian espérait.

« Un sort lancé par une bonne personne n’est pas dangereux. » Dit-il dans un fin sourire à sa jumelle, s’amusant à la « contredire ». Mais il comprenait bien qu’elle ne voulait pas le voir oublier, qu’elle s’inquiétait pour lui. L’inverse était le cas en même temps, le jeune garçon ne savait pas s’il accepterait que Cenlyn décide de subir un sort pour altérer sa mémoire. « Je sais pas si c’est ce que je veux. »

Répondit-il honnêtement. Il ne savait pas vraiment ce qu’il voulait, il avait le sentiment d’être juste perdu. Rhian attrapa un chou à la crème avant de mordre vivement dedans, appréciant de pouvoir remplir son estomac de cette manière. Et surtout ça lui occupait l’esprit. Il en avait déjà assez de cette histoire. Il était toujours assis, remuant des jambes tout en continuant de dévorer son chou. Il avait envie de penser à autre chose, mais il n’y pouvait rien. Ca tournait en boucle dans son esprit, un petit-fils, dans son école. Alors qu’il pensait encore que les filles étaient toutes des nulles (en dehors de Cenlyn bien sûr et Louisa aussi). Nul doute qu’il allait encore plus être choqué en apprenant l’identité de sa future femme, de la future mère de ses enfants.

« William Black ! »
S’écria-t-il en faisant tomber son chou à la crème et se levant vivement. Il s’approcha de Cenlyn, pointant son doigt dans sa direction. « Il est venu prendre des cours particuliers avec Maman à la maison ! Il y a beaucoup d’élève qui sont venu chez nous pour ça ? » Il croisa les bras. « C’est peut-être lui… » C’était même surement lui. Rhian afficha un air boudeur, comme il savait si bien le faire. « Et elle le sait peut-être. »

Leur mère bien sûr. Ils y avaient pensé au fait qu’elle puisse être au courant, se disant que c’était impossible sinon elle leur en aurait parlé. Mais est-ce qu’elle n’était pas sur le point de repartir au front ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Sam 17 Jan - 10:17


Toi que j'appelais mon frère
C

enlyn préféra ne pas faire de commentaires supplémentaires au sujet de l'idée de s'amnésier pour oublier cette affaire qu'ils n'auraient jamais dû apprendre et revenir à une enfance normale, sans drame et sans complications. Il avait sans doute raison quand il disait qu'il n'y aurait pas de complications s'ils faisaient appel à la bonne personne, mais le soucis de la jaune et noir ne résidait pas seulement dans la crainte que le sort ne fonctionne pas ainsi qu'ils l'avaient voulu. Certes, c'était une éventualité, et une éventualité effrayante, c'est certain, mais quand bien même tout se déroulerait à merveille, l'idée d'oublier, et une chose aussi importante au sujet de sa propre vie, lui déplaisait plus que fortement. Après tout, même si c'était désagréable, même si ça allait changer bien des choses dans leurs vies à tous les deux et que ça risquait fort d'être tout sauf simple à gérer dans les temps à venir, ces révélations étaient un fait marquant de leurs vies. Les occulter, c'était prendre le risque d'aller à l'encontre d'une fatalité qui voulait peut-être qu'ils soient au courant, même si c'était un ignoble casse-tête qui dépassait de loin les préoccupations que devraient avoir deux enfants même pas encore entrés dans l'adolescence. Non, c'était tout simplement hors de question, personne ne lui lancerait de sortilèges d'amnésie, et personne n'en lancerait à son frère jumeau non plus. Et puis quoi encore. Dans un soupir résigné, elle se servit à son tour d'un chou à la crème, elle le mâchonnait en silence quand Rhian reprit la parole d'une voix forte, comme s'il venait d'avoir une révélation. En même temps, c'était bel et bien le cas.

William Black. Il n'avait même pas besoin de lui préciser pourquoi ce nom venait sur le tapis. S'il fallait trouver un petit-fils potentiel à Rhian (par Merlin, que cette hypothèse farfelue, même si elle était véridique, était étrange à penser). À bien y réfléchir, Cenlyn se demandait comment ils n'avaient pas pu en arriver à cette conclusion immédiatement. L'intérêt que leur mère portait au fameux William Black (qui au passage répondait à bien des critères physique du Potter moyen, sauf peut-être pour les yeux, chez lui verts emmeraude), lui à qui elle avait donné des cours particuliers à la maison - en effet, Cenlyn ne se souvenait pas que d'autres aient eu ce privilège... Ça coïnciderait.... Mais alors... Alors, il faudrait admettre que leur mère leur ai menti, et leur ai caché des choses... Décidément, l'immense piédestal où Cenlyn s'était toujours appliquée à placer sa mère avait tendance à se casser la figure, dernièrement... Elle avait émis l'hypothèse qu'elle soit au courant sans véritablement y croire, maintenant elle était bien contrainte d'envisager sérieusement ce à quoi elle n'avait voulu penser qu'en plaisantant.

-Mince...
elle s'était retenue de prononcer mot plus grossier. T'as sans doute raison. Elle poussa un soupir. Tu penses comme moi, pas vrai ? Si elle nous ment depuis un an à ce sujet, peut-être qu'elle nous a aussi menti sur d'autres choses... Elle marqua une pause, déposa le chou qu'elle tenait à la main, elle n'avait plus du tout faim. Faut qu'on l'oblige à nous dire ce qu'elle sait. Et ce qu'elle compte faire...



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 2 Fév - 0:29

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Ce fut comme un éclair dans le ciel, Rhian avait eu la révélation. La dernière pièce du puzzle qui lui faisait croire que le Potter du futur, c’était ce William Black. En même temps, il n’y avait pas beaucoup de possibilité dans les six voyageurs, sauf que là cela semblait évident. Après tout, c’était le seul voyageur à être déjà venu chez eux, ce qui signifiait sans doute que leur mère était au courant. Le jeune garçon avait du mal avec cette situation, c’était pire maintenant qu’il avait vraiment l’impression que Purdey était au courant. Leur mère avait des secrets, le Gryffondor l’avait compris depuis un moment, mais c’était quand même énorme pour le coup. Rhian était déçu par cette révélation, même s’ils ne pouvaient pas avoir confirmation. Il avait tellement d’estime pour sa mère, il avait énormément de respect pour elle. Il ne supportait donc pas de se retrouver confronté à ce genre de situation. Leur mère avait sans doute une bonne raison de cacher la vérité, en même temps Rhian n’aurait pas plus apprécié d’apprendre l’histoire de son petit-fils, mais quand même. Les Potter étaient une famille unie, ils devaient se soutenir. Même Cenlyn et Rhian avaient un rôle dans tout cela, malgré leur jeune âge. Un mensonge minime, mais qui était peut-être un mensonge parmi d’autre.

« Comme pour la guerre… elle nous mène peut-être en bateau pour tout. » Rhian n’aimait pas parler de cette manière de sa mère, mais il n’y pouvait rien. Il se sentait tellement blessé. « Elle nous trouve sans doute trop petit. »

Et en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle avait une bonne raison de leur cacher la vérité. La révélation de cette histoire de voyage dans le temps était plus que perturbante pour le jeune garçon, Rhian avait du mal à encaisser le coup. Il avait même envisagé l’idée de tout oublier. Purdey Potter avait donc sans doute cherché à les protéger, parce que c’était quand même dingue. Rhian savait que leur mère cherchait toujours à les protéger en premier, c’était logique après tout.

« On le fait quand, à la maison ou ici ? » Ils pouvaient peut-être attendre les prochaines vacances, le moment où ils allaient rentrer chez eux. Ou alors, ils pouvaient ne pas attendre et aller la trouver dans son bureau. Ils avaient de la chance de pouvoir la voir facilement à Poudlard, de l’avoir à porter de main. « On peut même pas savoir si elle nous dira la vérité. » C’était le souci, Purdey devait être une parfaite menteuse et elle savait s’y prendre avec ses enfants. Rhian en avait assez de tout cela, depuis qu’il avait découvert pour ce Potter du futur, il avait le sentiment que sa vie prenait un tournant qu’il ne pouvait pas suivre. Cela l’ennuyait d’apprendre que sa mère avait mentit, qu’elle était au courant de toute cette histoire et qu’elle n’avait pas songé leur en parler. « Le mensonge est un truc de famille… »

Il y avait une raison à ces paroles, au fait que Rhian dise une chose pareille. Parce qu’il n’avait pas pu s’empêcher au fait qu’il était dans l’impossibilité de dire la vérité à sa jumelle concernant la Guilde. Si elle apprenait un jour cela, elle serait aussi déçue que lui concernant Purdey et il n’aimait pas cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mar 3 Fév - 19:51


Toi que j'appelais mon frère
Q

uel sentiment désagréable que celui qu'on éprouve quand l'on découvre que quelqu'un que l'on estime et que l'on met sur un piédestal n'est pas forcément si irréprochable et surtout, est capable de vous décevoir. La désillusion, c'est difficile à encaisser. Cenlyn avait immensément d'admiration pour sa mère (et d'ailleurs, quoi qu'il arrive, cela ne changerait pas), il était particulièrement éprouvant de découvrir qu'elle ne pouvait pas lui faire confiance, et surtout, qu'elle les avait trahi, elle et son frère. En leur mentant... D'accord, ils avaient uniquement des présomptions, ils ne pouvaient pas accuser avec certitude Purdey Potter de les mener en bateau, mais la jaune et noire ne pouvait s'empêcher de croire en ce qu'elle et son jumeau devinaient. La confiance absolue qu'elle avait placée en sa mère se voyait bafouée, et elle s'imaginait désormais incapable de la croire, quoi qu'elle dise, et même si elle était sincère. D'accord, Cenlyn voulait bien croire qu'elle ne les avait pas trahi pour les trahir, qu'elle voulait les protéger, qu'elle les imaginait trop jeunes pour assumer tout cela... Et en effet, ils étaient jeunes, beaucoup trop pour ce qui était en train de leur tomber dessus. Mais malgré tout, ça les concernait, et la demoiselle ne supportait pas d'être ainsi laissée dans l'ignorance la plus totale. Elle se sentait agacée, frustrée, en colère... Et elle savait d'avance qu'elle ne tiendrait pas longtemps avant de confronter sa mère. Elle n'avait en tous cas pas l'intention d'attendre les prochaines vacances. Il fallait qu'ils parlent, et qu'ils parlent vite, même si ça n'allait pas être agréable, et qu'elle ne savait pas trop ce qui allait pouvoir résulter d'une conversation à coeur ouvert.... Enfin, si Purdey acceptait de se montrer honnête avec ses enfants, ce dont Cenlyn doutait, à présent. Et elle détestait douter ainsi, par ailleurs. Surtout de sa mère, qui était tout autant un modèle pour elle.

-Ici, dit-elle, résignée. J'attendrais pas qu'on soit à la maison pour lui en parler.
Elle allait ajouter que pour sa part, elle serait incapable de faire comme si de rien n'était la prochaine fois qu'ils verraient leur mère, mais Rhian la prit de court en faisant une remarque qu'elle ne comprit pas... ou qu'elle ne voulait pas comprendre, plus tôt. Non, c'est faux. Nous, on lui a jamais rien caché, à maman. En même temps , il faut bien avouer qu'à leurs âges, ils n'avaient pas grand chose à cacher, pas de secrets franchement importants à garder pour eux. Et je sais qu'on ne se cacherait jamais rien non plus, toi et moi.

Même si sa sentence était affirmative, on pouvait y lire un rien d'interrogation. Elle voulait croire en ce qu'elle venait tout juste de dire, mais là, maintenant, elle ne pouvait s'empêcher de douter, cette remarque ne venait pas de nulle part. Est-ce qu'il lui cachait des choses, lui aussi ? Pourquoi est-ce qu'il ferait ça ? Ils étaient des jumeaux comme on se les figure souvent : inséparables, et qui se disaient toujours tout. Et même si le fait de ne pas appartenir à la même maison les empêchait de se voir autant qu'ils voudraient, ils se rattrapaient chaque fois qu'ils se retrouvaient. S'il lui avait caché quelque chose, c'était forcément grave... Alors oui, elle appréhendait un peu ce que Rhian allait lui répondre.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 23 Fév - 16:27

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian était déçu de comprendre que Purdey Potter devait être au courant pour cette histoire de petit fils, il se sentait trahit. Il se doutait bien que leur mère voulait simplement les protéger, parce qu’ils étaient bien trop jeune pour toutes ces histoires. Sauf que le jeune Potter ne pouvait pas s’empêcher de se dire que c’était injuste, qu’ils avaient le droit d’être mis au courant tout de même. Ils étaient jeune oui, mais ils étaient surtout des Potter et ils méritaient d’être au courant de ce genre de chose. Ils devaient donc discuter avec leur mère, la confronter à ses mensonges. Rhian espérait bien que la femme allait se montrer honnête ensuite, mais il ne pouvait pas s’empêcher de douter. Comme cette histoire de guerre, qu’ils n’imaginaient pas qu’elle ait abandonné. Le jeune garçon doutait donc et cela l’ennuyait réellement. Et le pire c’était qu’il se sentait soudainement culpabiliser, à cause des mensonges de sa mère. Il ne supportait pas le fait qu’elle ait caché des détails à ses enfants, même pour les protéger, ce que le garçon faisait exactement avec sa sœur. Il ne lui avait pas réellement mentit, c’était trop de dire cela, mais il ne lui avait quand même pas parlé de suite de la Guilde. Alors que normalement, il aurait dû le faire tout de suite, dès la première fois qu’ils s’étaient vus après qu’il ait rencontré Melody. Forcément, Cenlyn ne manqua pas de rebondir sur les paroles de son jumeau, il en était sûr. Ce n’était pas pour rien qu’il avait fait cette remarque en réalité.

« Non, on se cache jamais rien. » Répondit-il en plantant son regard dans celui de sa jumelle, il sentait son cœur battre bien plus rapidement. C’était qu’elle avait bien plus de caractère que lui, malgré qu’ils soient jumeaux, il craignait légèrement sa réaction. « C’est pas que j’ai voulu te cacher quelque chose, avec tout ça, j’ai pas eu le temps de t’en parler. »

Maintenant qu’il était lancé, Rhian ne pouvait évidemment pas revenir en arrière. Il allait devoir se confier à sa jumelle et lui révéler la vérité. Même si normalement, il n’était pas censé le faire. Le jeune garçon avait bien compris en intégrant la Guilde qu’il ne pouvait pas en parler aux autres, que c’était un grand secret plus qu’important. Sauf qu’on ne parlait pas de tout le monde, on parlait de Cenlyn sa sœur. Ils n’étaient pas juste frère et sœur, ils étaient jumeaux inséparables. Cela tenait du miracle d’ailleurs qu’il ait tenu sa langue si longtemps.

« J’ai rencontré une fille, qui m’a parlé de la Guilde. » Il se doutait bien que la jeune fille en avait entendu parler, qui n’en avait pas entendu parler ? D’ailleurs, ils avaient un rapport avec cette histoire de Saint Valentin. « Et… elle m’a fait passer des épreuves pour que j’intègre le groupe. » Rhian marqua une pause, détourna son regard de sa sœur. « Je suis un membre de la Guilde… »

C’était dit, il n’avait plus qu’à attendre la réaction de sa jumelle qui n’allait sans aucun doute pas mettre longtemps à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mar 24 Fév - 14:45


Toi que j'appelais mon frère
C

enlyn avait espéré que son jumeau démentirait immédiatement tous les soupçons qu'elle avait laissé deviner dans la réflexion qu'elle venait tout juste de faire, mais il n'en fit rien, au contraire, il lui laissa immédiatement entendre qu'il lui avait caché quelque chose. Enfin non, il ne lui avait pas caché quelque chose, selon ses dires, il n'avait juste pas eu le temps de le dire. Oh, vraiment ? Pour Cenlyn, ce genre de réflexions étaient de celles que l'on faisait quand on avait justement quelque chose à se reprocher. Elle ne put s'empêcher de craindre le pire, alors qu'elle attendait que Rhian crache le morceau. À force de se prendre des révélations et autres mauvaises surprises de plein fouet, elle ne pouvait s'empêcher de craindre le pire... Elle ne pensait pas que quoi que ce soit puisse se hisser au niveau de "mon petit-fils venu du futur se balade dans les couloirs de l'école de magie, et maman était au courant", mais bon, à ce stade, elle n'osait présumer avoir déjà entendu le pire.

Finalement, le rouge et or cracha le morceau. Un membre de la Guilde avait approché Rhian, il avait passé un test, et il était à présent des leurs. Ah ouais, rien que ça ? Bon, pour être honnête, la jaune et noire était quelque part quand même un peu rassurée, ce n'était pas la pire révélation qu'il pouvait lui faire (quoique, pour le coup, il ne pouvait pas lui dire qu'il n'avait pas eu le temps de lui apprendre la situation, s'il avait dû passer un test et tout le toutim, il aurait très bien pu venir le voir pour lui en parler - enfin, elle allait se garder ses reproches pour le moment, au moins, il avait fini par avouer). Elle ne savait tout simplement pas quoi en penser. Cenlyn n'avait pas d'opinion catégoriques concernant la Guilde, certaines de leurs frasques l'amusaient (celles qui ne la touchaient pas, donc), d'autres l'agaçaient (celles dont elle était la victime). Cenlyn n'aurait jamais pensé son frère jumeau vouloir vraiment intégrer son groupe, ni y avoir sa place, d'ailleurs. Pour le coup, elle n'avait vraiment aucune idée de la manière adéquate de réagir quant à ce que Rhian venait de lui dire.

-Ok...
Donc, est-ce qu'elle devait s'emporter contre lui parce qu'il avait prit cette initiative sans même l'avoir consulté, et qu'appartenir à la Guilde pouvait lui apporter de très gros ennuis ? Est-ce qu'elle devait jouer la carte de la jalousie parce que, quelque part, elle n'aimait pas l'idée qu'il participe à ce genre d'"aventures" et qu'elle-même reste à l'écart ? Est-ce qu'elle devait le bombarder de toutes les questions qu'elle se posait au sujet de la Guilde ? Maman va te tuer, si elle l'apprend. fut finalement la première réflexion qui lui vint à l'esprit. Même si, à la limite, mettre leur mère en rogne à l'heure actuelle était le genre de basses vengeances auxquelles Cenlyn n'était pas contre s'adonner. Je pensais pas que ça t'intéressait, la Guilde. ajouta-t-elle finalement avec quelques accents un rien envieux dans la voix.




code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mar 24 Mar - 16:30

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian avait voulu retarder ce moment, mais finalement ça n’avait fait qu’aggraver les choses. Le jeune garçon avait fini par se lancer dans la confidence et avait annoncé à sa sœur qu’il était un membre de la Guilde. Il savait qu’il aurait dû lui en parler bien plus tôt. Il regrettait d’ailleurs de ne pas l’avoir fait et il espérait que sa jumelle n’allait pas trop lui en vouloir. Ils étaient déjà plus que déçus par l’attitude de leur mère, le jeune garçon n’avait pas envie de perdre sa jumelle. Quand Cenlyn prit la parole, se contenta d’un « ok », Rhian ne savait guère quoi penser de sa réaction. Il s’attendait à ce qu’elle explose, à ce qu’elle l’engueule, qu’elle lui fasse même une crise de jalousie. Mais elle se contenta de cela et ça blessé même encore plus Rhian. Il ne la lâchait pas du regard, se demandant bien ce qui pouvait traverser sa tête. Il ne dit rien, se contentant d’attendre une nouvelle réaction de sa jumelle, qui arriva finalement. Elle mentionna leur mère, parce qu’il était évident que Purdey Potter n’allait pas apprécier d’apprendre que son fils faisait partie de la Guilde. Rhian s’en rendait bien compte, mais il n’avait pas spécialement envie d’y penser de suite. Il verrait bien le moment où elle l’apprendrait, si elle l’apprenait. Parce qu’évidemment, le garçon n’avait aucune envie d’apprendre la nouvelle à sa mère. Il se contenta d’hocher les épaules pour répondre à Cenlyn. Pour le moment, il n’en avait que faire de leur père. Il aurait aimé que sa jumelle lui dise franchement ce qu’elle en pensait.

Cenlyn reprit la parole ensuite et Rhian put sentir une part d’envie dans sa voix. Il la connaissait tellement, il pouvait lire en elle facilement. Il ne pensait pas non plus avant de faire concrètement la connaissance de Melody qu’il puisse être intéressé par la Guilde. Il fallait bien avouer que cela ne lui ressemblait pas vraiment. Il était un gentil garçon de première année, qui travaillait sérieusement en classe et surtout le fils d’un professeur. Mais c’était justement le fait que ça ne lui ressemble pas qui avait tenté à ce point Rhian. Il pouvait enfin faire quelque chose de lui-même, sans être le jeune Potter fils de Purdey et Angus. Il était Rhian Potter, membre de la Guilde et ça lui plaisait vraiment.


« Honnêtement, je pensais pas non plus. » Dit-il finalement, adressant un fin sourire à sa sœur. « Mais c’est cool. »

Rhian n’avait aucune envie de faire marche arrière en tout cas, il s’était donné assez de mal pour obtenir sa place dans la Guilde. Il était heureux d’y appartenir, mais il pouvait être encore plus heureux.

« Ça te dirait pas toi ? Je pourrais te faire intégrer la Guilde aussi. »

Il disait cela très sûr de lui, même s’il n’avait aucune idée de sa possibilité à le faire ou non. Mais il pouvait toujours demander à Melody. C’était qu’il avait bien envie que sa sœur intègre comme lui le groupe, parce qu’ils ne faisaient jamais rien de leur côté normalement. C’était plus difficile maintenant qu’ils étaient à Poudlard dans deux maisons différentes, mais ils partageaient tout normalement. C’était de sa faute bien sûr si Rhian avait pris un léger écart, mais il avait envie de le combler maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 26 Mar - 14:04


Toi que j'appelais mon frère
C

ool, Cenlyn voulait bien croire que ça l'était que d'appartenir à la Guilde. Ce n'était pas tant le fait de faire des farces à tout-va qui l'attirait tant dans ce petit groupe de farceurs (quoi qu'elle devait bien admettre que leurs tours de forces étaient assez souvent impressionnants et remarquables), c'était que, outre le fait que l'on s'évitait en appartenant à la Guilde de devenir la cible de leurs saillies (quoique même eux n'étaient parfois pas épargnés), on appartenait à quelque chose, à une communauté, une sorte de société secrète qui jusqu'ici n'avait pas été confondue (on avait longtemps soupçonné McFayden, mais qu'il en ait fait partie ou non, la Guilde poursuivait son oeuvre, preuve qu'on était pas prêts de sitôt de mettre la main sur eux). Oui, Cenlyn était bien forcée de le reconnaître, elle était bel et bien jalouse, jalouse car elle aurait voulu être celle à qui l'on aurait offert de rejoindre la Guilde, pas parce que Rhian n'y péritait pas sa place, mais parce qu'elle ne supportait pas de se sentir exclue de quelque part. Tout jumeaux fusionnels qu'ils étaient, c'est vrai, ils allaient devoir apprendre un jour ou l'autre à gagner en indépendance et à faire leurs propres choix sans se concerter l'un l'autre, mais cette perspective l'ennuyait terriblement. Elle avait envie de tout partager avec son frère, et surtout les moments palpitants de sa vie. Et là, clairement, c'en était un. Visiblement, Rhian l'avait compris, puisqu'il la rassura à sa manière, lui offrant d'intégrer la Guilde elle aussi si elle le désirait. Au fond, bien sûr qu'elle le voulait, elle ne demandait que cela, même, et sa réflexion de tout à l'heure en disait long. Ils n'avaient pas besoin de se parler pour se comprendre, Rhian avait dû comprendre que sa soeur était très envieuse, d'ailleurs, ce fut encore l'envie qui lui insuffla les paroles qu'elle prononça ensuite.

-J'ai pas envie qu'on m'invite à entrer dans la Guilde parce que j'aurais été pistonnée.
répliqua-t-elle, affichant une moue légèrement boudeuse, qui ne dissimulait pas sa légère amertume. Si, bien sûr qu'elle voulait intégrer la Guilde, évidemment qu'elle le voulait. Comment ils t'ont enrôlé, toi ?

Elle voulait savoir comment il avait été convié à intégrer ce groupe, et comment le tout s'était passé, est-ce qu'il y avait un comité de sélection, qui avait-il rencontré ? Elle devait reconnaître aussi curieuse qu'envieuse, elle avait bien envie d'en savoir plus. D'un autre côté, même si ce serait une facilité véritable que de se faire intégrer à la Guilde par l'intermédiaire de son frère, la jaune et noir préférait largement y accéder par son propre mérite. Même si, si ça se trouve, elle n'avait pas du tout le profil idéal pour intégrer ces farceurs émérites, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'étaient les attributions demandées. C'était l'occasion de le savoir, et de se vendre elle-même auprès de la personne qui avait recruté Rhian. À moins que...

-Mais t'as peut-être pas envie que je m'incruste...


Après tout, il avait peut-être envie de faire les choses sans elle... Mais elle devait reconnaître que ça la décevrait, car elle n'avait pas envie de faire les choses sans lui.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Ven 17 Avr - 10:20

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Si on avait dit à Rhian, il y a quelques semaines, qu’il allait intégrer un groupe seul (sans sa sœur), il ne l’aurait jamais cru. Parce que les jumeaux Potter partageaient tout normalement. Avant de rentrer à Poudlard, ils passaient tout leur temps ensemble. Ils ne faisaient rien sans que l’autre ne participe, ou sois au moins au courant. Mais depuis leur entrée à l’école de magie, il était évident que ce n’était plus trop ça. Parce qu’ils ne se trouvaient déjà pas dans la même maison. Mais Cenlyn avait plus de caractère que son frère et pouvait clairement se démarquer plus, il aurait été plus logique qu’elle entame la séparation elle. Finalement, c’était Rhian qui avait commencé. Ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas envie de voir Cenlyn intégrer la Guilde, bien au contraire. Il avait envie qu’elle entre dans le groupe, qu’ils puissent faire équipe ensemble et qu’ils partagent aussi ce détail. Cela n’empêchait cependant pas le jeune Gryffondor d’avoir fait le premier pas, d’avoir fait son choix sans avoir consulté sa sœur. Ce n’était pas comme s’il avait la possibilité d’entrer dans la Guilde et qu’il demandait l’avis de sa jumelle, il en faisait déjà partie. Rhian comprenait parfaitement ce que ressentait sa jumelle, il la connaissait assez pour ça. Surtout aussi parce qu’il aurait ressenti la même chose à sa place. Rhian aurait très mal pris qu’elle décide de faire partie de quelque chose sans lui en avoir parlé avant.

« C’est une fille qui s’appelle Melody qui m’en a parlé. Elle m’a demandé si je voulais entrer dans la Guilde et après elle m’a fait passer un test. » Rhian marqua une pause. « Elle est à Serdaigle. Apparemment, la Guilde recrute beaucoup.»

Rhian aurait sans doute pu entrer plus dans les détails, mais il ne voyait pas ce qu’il pouvait raconter de plus. Finalement, cela n’avait rien d’impressionnant. Le jeune Potter se demandait même encore comment une chose pareille avait pu lui arriver, lui le petit Gryffondor invisible. Mais le hasard avait bien fait son œuvre en le faisant croiser la route de Melody. Il était clairement tombé sur la bonne personne, juste au moment où la Guilde recrutait. Cenlyn reprit la parole, Rhian voyait bien qu’elle avait encore beaucoup de mal à digérer la pilule. La preuve, elle sous entendait qu’il n’avait peut-être pas envie qu’elle s’incruste. Quelle idée stupide vraiment, le jeune garçon laissa écouler quelques secondes avant de réagir.

« N’importe quoi… » Il avait hésité sur la manière de réagir, avant de finalement s’approcher de sa sœur et de la prendre dans ses bras, en enfouissant son visage dans son cou. Il était une personne très câlin, depuis toujours, mais encore plus depuis le décès de leur père. Même si d’ordinaire, il réservait surtout ce genre de contact pour sa mère. Sauf que pour le moment, il avait juste le sentiment de pouvoir faire confiance qu’à sa jumelle, qu’elle était la seule digne de son affection. « Je ne veux jamais qu’on soit séparé… jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Sam 18 Avr - 19:46


Toi que j'appelais mon frère
R

hian avait-il le droit de lui donner si librement le nom de Melody ? Sans doute pas. Ce n'était pas pour rien, si les membres de la Guilde ne s'étaient toujours pas fait griller, ils devaient être très prudents quant à leurs identités respectives... Mais ce n'était pas comme si la jaune et noire songeait à le crier sous tous les toits de toute manière, elle voyait plutôt là une marque de confiance de la part de son frère, ou plutôt une preuve concrète de sa confiance, qui n'était pas de refus pour Cenlyn, alors qu'elle finissait par douter même de ce qui était pourtant évident et inaliénable. Celle qui l'avait intégré à la guilde s'appelait donc Melody. Une Melody de serdaigle ? Ça devait être Melody Farnsworth, cette bleue et bronze souvent habillée bizarrement que la première année avait déjà croisée une ou deux fois. C'est drôle, elle ne l'aurait jamais imaginée dans la Guilde, celle-là... Ou du moins, elle l'avait toujours un peu considérée (sans la connaître, certes, mais où est le problème) comme une véritable pimbêche, elle ne l'imaginait pas avoir un rôle charnière dans une entreprise aussi cool. Bon, la prochaine fois qu'elle la croiserait, elle tenterait de faire bonne impression... au sens Guildien du terme... Enfin, si le rouge et or ne se sentait pas vraiment obligé de l'intégrer à quelque chose qui n'appartenait qu'à lui, ce dont elle ne pouvait pas s'empêcher de douter, ce qu'elle avait exprimé assez amèrement par ailleurs. Mais le garçon sut la rassurer bien vite, au final.

...en la prenant dans ses bras. Cenlyn était bien moins tactile que Rhian, mais elle devait quand même reconnaître qu'elle avait bien besoin de cette étreinte. Dernièrement, elle rencontrait une sérieuse période de doute, et elle n'était vraiment pas contre le fait d'être rassurée ne serait-ce qu'un tant soit peu. Voilà qui semblait fait. Elle savait, cette fois, et à coup sûr, qu'il disait vrai quand il lui disait qu'il ne voulait pas qu'ils soient un jour séparés. C'était sûrement un voeu un peu trop possessif, et qui devait poser problème sur la durée, mais en attendant, la demoiselle appréciait ce propos. Parce qu'elle pensait exactement la même chose. Elle avait toujours eu une relation très fusionnelle avec son frère, mais depuis quelques temps, elle lui était devenue essentielle. Parce que Cenlyn avait le sentiment qu'il était réellement et concrètement la seule personne en ce bas-monde sur laquelle elle puisse véritablement compter, en étant certaine de ne pas se tromper et de ne pas être déçue.

-Tu voudras bien parler de moi à Melody, alors ?


Cenlyn avait bon espoir, tout à coup. D'autant qu'elle était débrouillarde, elle était certaine qu'elle pourrait vraiment apporter quelque chose aux membres de la Guilde. Et puis, si Melody était la Melody à laquelle pensait Cenlyn, il lui semblait bien qu'elle avait une soeur jumelle. Ça toucherait peut-être sa corde sensible ? Son sentiment de possessivité et de jalousie était en train de se laisser remplacer par un vif enthousiasme. C'était déjà beaucoup mieux.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mer 13 Mai - 23:21

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian savait bien qu’il n’était pas censé parler si librement de la Guilde, qu’il devait garder le secret. Mais cela ne concernait pas Cenlyn, ça ne la concernait jamais. Le jeune garçon et sa jumelle partageaient tout, même si pour le coup il avait mis un peu de temps avant de se confier. Mais ce n’était que partie remise maintenant, il n’avait pas l’intention de garder le moindre secret pour la jeune fille. Il avait envie de la voir intégrer la Guilde d’ailleurs, il voulait partager ça en plus avec sa jumelle. Même si les deux Potter allaient bien devoir un jour apprendre à vivre l’un et l’autre de leur côté, ce n’était pas encore le moment de couper complètement le cordon. Ils auront l’avenir pour faire des choses différentes, pour l’instant ils devaient surtout passer le plus possible de temps ensemble. Rhian n’avait aucune envie que Cenlyn croit qu’il ne voulait pas d’elle. Et il tenta du mieux possible de la convaincre. Et la seule chose qu’il trouvait de vraiment convainquant et qu’il avait plus que besoin, c’était de la prendre dans ses bras. Le jeune garçon était quelqu’un de très tactile, surtout avec sa mère et encore plus depuis le décès de leur père. Il avait besoin souvent d’être rassuré, comme Cenlyn. Et ça lui faisait donc un bien fou de la prendre dans ses bras et de lui promettre de ne jamais être séparé d’elle. Bien sûr, ils allaient grandir, les choses allaient changer, mais pour l’heure, il n’avait aucune envie d’être séparé. Rhian ne le supporterait pas si on lui prenait sa sœur, comme on lui avait pris son père.

« Je le ferais ! »

Bien sûr qu’il allait parler de Cenlyn à Melody et il allait tout faire pour que sa jumelle entre dans la Guilde. A ses yeux, elle avait d’ailleurs bien plus sa place dans l’organisation que lui. Elle était bien plus débrouillarde, plus courageuse, plus fonceuse. D’ailleurs, c’était un vrai miracle que le Gryffondor ait réussit le teste, d’ordinaire il se contentait d’être celui qui suivait, le timide. Mais il avait envie de changer (quoi qu’il ne fallait pas lui en demander trop non plus). Il sentait qu’il avait besoin de la Guilde, qu’ils en avaient besoin tous les deux. Et qu’ils pourraient faire de grandes choses ensemble.

« Tu sais quoi, je suis sûr qu’on pourra faire des ravages tous les deux. Même peut-être qu’après, on pourrait contrôler la Guilde ! »

Ce n’était pas vraiment son genre de parler ainsi, de se montrer à ce point orgueilleux, mais il s’amusait surtout. Il avait simplement envie de détendre l’atmosphère tendue qu’il y avait avec sa sœur. Ils avaient parlé de beaucoup trop de sujet fâcheux ensemble. Entre la découverte de cette histoire de voyage dans le temps, le fait que leur mère était sans doute au courant et la Guilde, ils avaient énormément de soucis. Et pourtant, ils n’étaient encore que des gosses de douze ans et ne devraient pas avoir ce genre de problème. Mais on était un Potter ou on ne l’était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 18 Mai - 17:00


Toi que j'appelais mon frère
U

n large sourire s'afficha sur le visage de la jaune et noir quand son frère jumeau lui confirma qu'il acceptait de parler d'elle à Melody. Ce n'était peut-être pas une bonne chose, c'était peut-être même abusé de sa part que d'avoir fait ce que l'on pouvait tout à fait assimiler à une pure et simple crise de jalousie. Un jour, il faudrait bien qu'elle fasse ses choix et sa vie toute seule, elle ne pourrait pas laisser ses décisions et ses ambitions dépendre de son frère. Il faudrait bien, à un moment ou à un autre, qu'ils volent de leurs propres ailes, qu'ils prennent chacun des directions différentes, ils ne pouvaient après tout pas tout faire ensemble, mais Cenlyn ne s'y sentait pas encore prête, loin de là, et elle préférait de très loin s'illusionner encore un peu et faire ce qu'il lui semblait que sa gémélité lui imposait de faire, ce sans l'ombre d'un scrupule. Elle était donc ravie à la perspective de peut-être pouvoir rejoindre la Guilde, de participer à ce qui semblait à la demoiselle être une grande aventure, une expérience à ne surtout pas manquer. Bon, ce n'était pas fait. Après tout, qui sait, la rouquine de serdaigle ne voudrait peut-être absolument pas d'elle dans ce groupe d'exception, mais ça pouvait valoir le coup, non ?

Et elle sourit de plus belle quand elle entendit son frère plaisanter sur les ravages qu'ils pourraient faire au sein de la guilde, et sur la place qu'ils pourraient y occuper dans le futur. C'était de l'humour, bien sûr, mais qu'est-ce que ça faisait du bien, de plaisanter un peu. Dernièrement, la moindre de leurs conversations se teintaient de noir, d'une pesanteur à peine supportable. Il n'y avait personne à blâmer pour cela, malheureusement, si ce n'est les événements terribles dans lesquels ils se retrouvaient embrigadés bien malgré eux. Des événements qui dépassaient de loin l'entendement de simples élèves de première année qui n'avaient jusque là rien demandé, si ce n'est de pouvoir mener une vie à peu près paisible, après la mort oh combien perturbante de leur père, qui avait laissé des traces douloureuses dans leurs esprits... Ça, quand le destin décidait de ne pas vous foutre la paix, il ne vous restait plus qu'une seule arme pour lutter contre : le rire. Et la remarque de Rhian était par conséquent plus que bienvenue.

-T'as raison, on aura Poudlard à nos pieds, le jour où ça arrivera.
Mais en attendant, déjà, encore fallait-il qu'elle soit acceptée, ou encore, que la Guilde soit à la hauteur de ses espérances, ce n'était après tout pas une certitude. Et au pire, si la Guilde ne nous laisse pas les commander, on pourra toujours créer notre propre groupe. Elle afficha un nouveau sourire, amusé, cette fois. À nous deux, personne ne peut rien contre nous.

Et cette dernière maxime résonnait comme une promesse, car s'il y avait un moment dans sa vie où elle avait besoin de croire cela, et plus que jamais, c'était bien celui-ci. D'autant qu'elle avait le sentiment de ne pouvoir jamais compter au monde que sur son frère.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Dim 7 Juin - 14:06

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian avait bien l’intention de parler de sa sœur à Melody et de la convaincre de la laisser rentrer dans la guilde. Le jeune garçon n’avait aucune envie de continuer sans Cenlyn, comme il n’avait envie de rien faire sans elle. Ils étaient jumeaux après tout, c’était normal qu’ils fassent tous ensemble et tout le temps. Bon, peut-être pas, mais Rhian n’avait pas envie de penser autrement. Depuis qu’ils étaient tout petits, Cenlyn et lui faisaient tous ensemble. La seule chose qui les séparait pour le moment, c’était la maison dans laquelle ils se trouvaient. Le jeune garçon trouvait que c’était déjà trop. Ce n’était pas grand-chose, mais Rhian supportait encore difficilement le fait qu’ils ne puissent pas passer tout leur temps ensemble, même s’ils avaient plusieurs cours en commun. Ils ne pouvaient pas, par exemple, se retrouver tous les deux à discuter dans la salle commune de la maison avant d’aller se coucher. Ils étaient même obligés de se retrouver dans les cuisines pour discuter tranquillement. Rhian se rendait bien compte qu’à un moment ou à un autre, ils allaient devoir faire des choix différents et prendre des chemins différents. Il était encore jeune, mais il avait quand même une certaine maturité sur la vie (les évènements qu’il avait traversés l’aidaient dans ce sens). Rhian s’en rendait parfaitement compte, mais ce n’était pas une raison pour commencer trop tôt. Un jour ils allaient faire des choix différents, dans leur carrière par exemple. Rhian imaginait sans mal sa sœur devenir Auror, alors que lui ne savait pas ce qu’il pourrait être capable de faire de sa vie. Ils allaient devenir des adultes, ils allaient avoir leur propre vie, leur propre famille visiblement (pour avoir un petit-fils, Rhian allait bien devoir avoir des enfants… berk), mais c’était encore bien trop tôt. Pour l’instant, ils n’étaient encore que des élèves de Poudlard et le rouge et or avait bien envie d’en profiter. Cela lui faisait un bien fou de parler plus légèrement avec Cenlyn.

« On fondra notre propre Guilde s’il le fait, rien ne vaut les Potter. »
Ajouta-t-il dans une fausse vantardise. Il ne le pensait pas évidemment, mais cela l’amusait quand même. « On deviendra les rois du monde… ou de Poudlard déjà ! »

Et il riait, cela lui faisait tellement du bien de rire. Depuis un moment maintenant le jeune garçon avait le sentiment que le destin se jouait d’eux, qu’il s’amusait à leur mettre des embuches sur la route. La mort de leur père, ce qu’ils venaient d’apprendre, le fait que Purdey souhaite retourner sur le front, cela commençait à faire beaucoup, beaucoup trop pour des si petites épaules d’enfant d’à peine douze ans. Rhian et Cenlyn n’étaient que des enfants, ils avaient le droit d’avoir une enfance normale comme tout le monde. Mais il semblait que les Potter soient destinés à ne pas avoir d’enfance normal dans ce monde.

« On ne doit jamais se séparer. »

Ajouta-t-il finalement, légèrement plus sérieux. Non, à deux ils étaient forts, seuls ils étaient faibles. Ils devaient toujours être là l’un pour l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)
» Un frère abusif ? [PV]
» « Toi que j'appellais mon frère, comment peut tu autant me hair ? Est-ce vraiment ton désir ?» •• PV ISRAËL
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» (?) Adam Levine ? frère
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Les cuisines.
-