AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Dim 7 Juin - 20:03


Toi que j'appelais mon frère
A

voir une conversation plus douce et plus légère faisait un bien fou à Cenlyn. Ces derniers temps, c'était un peu comme si tous les malheurs du monde leur étaient tombés dessus en même temps (bon, la vie s'était déjà chargée de leur en faire baver auparavant, et elle n'avait pas fini de faire son office par ailleurs), et réussir à avoir malgré tout une conversation plus sereine, sans conflits, ça faisait vraiment beaucoup de bien. Maintenant que cet instant de jalousie était passé, elle arrivait à être fière de son frère, qui avait été accepté dans la Guilde, et si elle ne devait pas être acceptée pour sa part, il inviterait son jumeau à rester quand même... Même si c'était bien tentant, que de fonder leur groupe à eux-deux. Parce que oui, à eux deux, ils pouvaient tout faire, ou en tous cas, il était important qu'ils arrivent à s'en convaincre,  parce que les obstacles qui se trouvaient sur leur chemin, il fallait qu'ils soient ensemble pour les franchir. Après tout, oui, rien ne valait les Potter, il suffisait de voir leurs parents et ce qu'ils avaient accompli pour se convaincre de la valeur de ce nom. Avec un nom pareil, ils pouvaient bien devenir les rois du monde et de Poudlard. Elle sourit à cette réflexion, d'ailleurs, elle ne pouvait bien sûr qu'être d'accord... enfin... le but n'était pas franchement de gouverner le monde, elle n'était pas mégalo à ce point, mais l'idée de sentir qu'elle serait capable de soulever des montagnes en compagnie de son frère, ça, ça lui faisait du bien. Mais pour cela, ils ne devaient jamais se séparer, en effet. En même temps, c'était absurde ne serait-ce que d'y songer. Ils étaient inséparables, ils étaient fusionnels, ça avait toujours été ainsi, et ça ne devait pas changer.

-Jamais oui.
répondit-elle d'un ton à son tour sérieux, presque solennel, tout en plantant son regard dans celui de son frère. C'est que c'était une vraie promesse, qu'elle faisait là. Et c'était une promesse qu'elle ne tolèrerait jamais de rompre. Elle était loyale, comme fille, et plus encore quand il était question de son jumeau. Promis, juré. Elle retrouva aussitôt le sourire. C'était bien d'être sérieux oui, mais pas au point d'en perdre le semblant de bonne humeur qu'ils avaient réussi à retrouver malgré des circonstances qui n'y prêtaient pas vraiment. Tu sais quoi ? Elle se doutait qu'il ne savait pas, question purement rhétorique, mais elle avait laissé planer un silence, le temps de fouiller au fond de son sac à bandoulière.. À la recherche de quoi ? D'un morceau de parchemin et d'une plume. On devrait le noter par écrit, noter une liste de tout ce qu'on doit faire ensemble avant...peu importe, tu choisis la date. Et si on respecte pas toute la liste, on se donne un gage.

C'était peut-être idiot, comme idée, mais elle trouvait que se donner des objectifs pessimistes était un bon moyen d'affronter leurs problèmes, et de le faire à deux, aussi inséparables qu'ils se devaient de l'être vu les circonstances.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 29 Juin - 12:58

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Ne jamais se séparer, jamais de la vie. C’était ce que Rhian espérait le plus concernant Cenlyn, que la vie ne les sépare jamais et qu’ils restent aussi fusionnels que cela dans le futur. Bien sûr, ils allaient forcément faire des choix différents et suivre des voies différentes, mais ils devaient quand même rester là l’un pour l’autre. Il n’y avait aucune raison que cela devienne différent un jour. Rhian avait envie d’être toujours là pour sa jumelle, comme il voulait qu’elle soit toujours là pour lui. Un sourire s’afficha sur son visage quand, yeux dans les yeux, Cenlyn lui jura qu’ils n’allaient jamais se séparer. Il avait envie d’y croire, il devait y croire de toute façon. A eux deux, ils allaient forcément être plus forts et c’était important pour eux d’être fort ensemble. Surtout qu’ils allaient quand même vivre des moments difficiles dans le futur. Même si Rhian et Cenlyn ne pouvaient pas deviner ce qui allait arriver, ils ne pouvaient que présager le pire. Avec ce qu’ils venaient d’apprendre, c’était évident. Toute cette histoire de voyage dans le temps était bien trop pour leurs petites épaules d’enfant de douze ans, mais ils n’avaient pas le choix de toute façon. Pour cela qu’ils avaient besoin d’être ensemble.

Rhian leva les sourcils quand sa jumelle lui demandait « s’il savait quoi », ne sachant évidemment pas ce qu’elle avait l’intention de lui dire. Il attendit qu’elle reprenne la parole, légèrement impatient. Et finalement, après une petite fouille dans son sac pour sortir un parchemin et une plume, elle annonça son idée. Ses lèvres s’étirèrent en grand sourire, avant qu’il n’attrape le parchemin et la plume et qu’il s’assoit pour commencer à écrire.

« D’accord alors… juin 1952. »
La date de la fin de leurs années d’étude à Poudlard. En écrivant cela, Rhian avait juste le sentiment qu’ils n’allaient jamais parvenir à cette date tellement elle semblait loin. Ils auraient dix-huit ans à ce moment-là, Rhian ne s’imaginait clairement pas à cette époque. Mais elle arriverait quand même cette date un jour et cela allait signifier l’entrée dans la vie d’adulte. Cette échéance que le jeune rouge et or craignait le plus, parce qu’ils allaient forcément s’éloigner. Cenlyn allait devenir Auror (il le pensait vraiment) et lui, il ferait il ne savait quoi encore. « Entrer dans la Guilde. » Nota-t-il dans le parchemin en même temps qu’il le prononçait. « Faudra qu’on note aussi ce qu’on va se donner comme gage. »

Il leva son regard malicieux vers Cenlyn, il adorait vraiment ce petit jeu. Il lui tendit alors la plume, pour qu’elle note à son tour quelque chose. Quand ils seraient bien plus grands, quand ils allaient arriver à l’âge adulte, ils allaient sans doute trouver tout cela ridicule mais pour l’instant ça amusait grandement le Gryffondor. Et puis, c’était important qu’ils se prouvent à eux-mêmes qu’ils étaient vraiment aussi fusionnels qu’ils le pensaient et surtout, qu’ils allaient le rester toute leur vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 29 Juin - 22:29


Toi que j'appelais mon frère
D

es fois, Cenlyn avait des idées qui lui traversaient l'esprit. Elles n'étaient pas toujours très lumineuses, c'est certain, elles étaient même proches du pitoyable, à certains moments, mais comme elle agissait bien souvent avant de réfléchir, elle avait tendance à les mettre en application sans y penser plus avant... Parfois, pour la pondérer un peu, Rhian lui faisait (toujours délicatement) remarquer que ses idées étaient peut-être bien sur le principes, mais folles dans leur réalisation. Cette-fois, il l'approuvait complètement, et évidemment, rien ne pourrait faire plus plaisir à la jaune et noir. Elle n'avait besoin que de l'aval de son jumeau, le reste importait peu. En fait, il y avait peu de choses qu'on pouvait la retenir de faire quand on ne s'appelait pas Potter. Elle était si bornée qu'elle s'entêtait bien souvent dans ses erreurs, et refusait d'admettre qu'elle avait eu tort, que certains de ses projets étaient fous, et que par moments, décider de renoncer n'était pas un acte de faiblesse mais un choix raisonné.

Ce fut Rhian qui, en premier, s'amusa à mettre en application son plan, s'appliquant à donner d'une date. Juin 1952. C'était bien vu. Assez lointain pour leur permettre d'accomplir bien des choses (quoique Cenlyn était convaincue que ces années allaient passer très rapidement, contrairement à l'impression que cela donnait pour l'heure), pas trop éloigné non plus pour qu'ils puissent encore avoir envie de jeter un oeil à leurs objectifs et de s'adresser leurs gages dans six ans. C'est sûr, pour ce genre de détails pratiques, elle devait toujours compter sur son frère jumeau, toujours. Il nota leur premier objectif. Le plus évident, même, et qui était à moitié rempli, d'ailleurs. Tandis qu'elle l'entendait gratter sur le morceau de parchemin, elle réfléchissait à leur prochain objectif. Elle en avait un qui lui venait immédiatement en tête, et qui était un peu égoïste, en vérité... Ceci dit, il lui trottait tant et si bien dans la tête qu'elle ne se sentait pas de le partager.

-D'abord les objectifs, ensuite les gages.
affirma-t-elle dans un grand sourire avant de s'emparer à son tour de la plume pour y écrire à son tour quelque chose. Quoi qu'elle ait déjà quelques idées de gages bien croustillants, qui lui semblaient exceptionnels pour le moment, mais qu'elle trouverait peut-être enfantins et stupides quand elle aurait 17 ans. Peu importe, elle préférait qu'ils aient d'abord tout listé avant que de décider de quel gage était le plus approprié à quel objectif manqué, même si elle espérait qu'il n'y en ait aucun. D'ailleurs, elle nota le suivant. Intégrer l'équipe de poufsouffles. s'appliqua-t-elle à rédiger.

Eh quoi ? Ça ne concernait peut-être qu'elle mais c'était tout de même quelque chose qu'elle ne se voyait pas ne pas partager avec son frère. Elle voulait qu'il soit là, sur les gradins, lors des sélections ou durant son premier match. Elle voulait qu'il l'encourage à chaque fois qu'elle monterait sur son balai, tout comme Cenlyn comptait bien soutenir son frère à la moindre opportunité.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Mar 21 Juil - 15:05

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Cenlyn n’avait pas toujours des idées lumineuses, ou du moins elle avait tendance à agir avant de réfléchir. De nombreuses fois, Rhian avait été obligé de lui faire remarquer qu’elle allait un peu loin. Cependant, quand elle avait ce genre d’idée qui ne pouvait que les amuser et les rapprocher, il ne pouvait qu’adhérer complètement. Le fait de noter les objectifs qu’ils voulaient remplir avant la fin de leurs études, c’était une façon de se promettre de tout faire pour parvenir au bout de ce qu’ils voulaient. Ils allaient en plus ajouter des gages à cette histoire, c’était encore motivant. Sans grande surprise, Rhian nota qu’ils devaient entrer dans la Guilde. C’était bon pour lui, il ne manquait plus que Cenlyn. Mais c’était surtout un moyen pour le jeune garçon de prouver à sa sœur qu’il allait tout faire pour qu’elle y entre. Quand il termina d’écrire, sa sœur s’empara du parchemin et de la plume. Il la regarda écrire par-dessus son épaule. Le jeune garçon rigola un peu de cet objectif, Cenlyn voulait entrer dans l’équipe de Quidditch. Cela lui ressemblait bien. Il était évident qu’elle aurait déjà tenté le coup si elle ne se trouvait pas en première année. Ce fut à son tour de prendre la plume et de commencer à écrire de nouveau sur le parchemin.

« Encourager l’équipe de Poufsouffle à chaque match, même contre les Gryffondor. »

S’amusa-t-il à indiquer sur le parchemin, avant de lancer un regard amusé à Cenlyn. Il était évident que Rhian n’allait jamais devenir un membre de l’équipe de Quidditch, ce n’était vraiment pas son truc (déjà qu’il avait du mal à tenir sur un balai, alors que sa mère est professeur de vol…). Par conséquence, il n’avait pas vraiment besoin d’encourager l’équipe de sa maison à chaque fois. Ce que le jeune garçon voulait, c’était encourager sa sœur avant toute chose. Et si les autres n’étaient pas content, tant pis pour eux. Il continua.

« Obtenir ses buses et ses aspics. » Il était toujours là pour ajouter un peu de sérieux à la situation. Il ne fallait pas oublier les études, les examens qu’ils allaient devoir passer et qui allaient leur permettre de faire ce qu’ils voulaient quand ils allaient devenir adulte. Même si pour l’heure, Rhian ne voyait vraiment pas ce qu’il pouvait faire de sa vie. Il en profita d’ailleurs pour ajouter de nouvelles choses un peu plus personnelles. « Grandir, devenir courageux. »

Il enviait tellement l’aisance que sa jumelle pouvait avoir avec les autres. Rhian était timide et il avait tendance à se cacher, plutôt que d’aller affronter quelque chose. Il espérait donc qu’il allait pouvoir changer un peu, s’affirmer. D’ailleurs, la Guilde ne pouvait que l’aider dans ce sens. C’était une belle expérience qu’il avait envie de vivre et qu’il avait hâte de vivre. Il espérait qu’un jour, le petit Rhian Potter serait assez fort pour protéger sa famille. Qu’il allait grandir et qu’il allait devenir un homme. Ce qu’il ajouta d’ailleurs sur le parchemin.

« Devenir un homme, comme papa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 23 Juil - 15:56


Toi que j'appelais mon frère
L

e sourire de la jaune et noir s'élargit quand son frère indiqua comme objectif pour l'avenir de toujours soutenir l'équipe de Poufsouffle, même contre les Gryffondors, ce qui induisait, bien sûr, que Cenlyn allait réussir à rejoindre rapidement l'équipe de sa maison, et saurait faire des étincelles. Même si elle était loin d'être mauvaise sur un balai, il ne pouvait pas le moins du monde être certain qu'elle y parviendrait, mais le simple fait que Rhian semble à ce point croire en elle lu donnait confiance. S'il y avait bien une personne en ce bas monde dont l'opinion comptait pour Cenlyn (en dehors de sa mère, ça va de soi), c'était bien son frère, et elle n'en avait que plus envie d'accomplir ses objectifs, d'aller au bout de ses rêves, et de rendre Rhian aussi fier que possible. Le tout n'était pas, en effet, d'intégrer l'équipe des jaunes et noir, il fallait ensuite briller au seil de cette équipe et prouver tout son potentiel. Pour Cenlyn, ce ne serait qu'une demi-victoire si elle s'effaçait au sein d'une équipe. Quelque part, c'est certain, elle avait un côté individualiste plutôt assumé, qu'elle aurait bien eu du mal à cacher si elle en avait eu l'absurde intention.

Rhian poursuivit sur sa lancée, et leur fixa de nouveaux objectifs. Obtenir leurs BUSE et leurs ASPIC. Bizarrement, ces deux impératifs n'étaient pas venus à l'esprit de la demoiselle, et pourtant, c'était plus que logique et surtout nécessaire. Si Cenlyn avait tendance à ne pas s'investir à cent pour cent dans ses études et était bien loin d'être un rat de bibliothèque, elle avait tout de même la ferme intention de réussir ses examens scolaires, et sans espérer des résultats brillants, elle comptait bien faire en sorte qu'ils soient plus que convenables. De toute façon, elle avait bien comprit qu'il fallait avoir des résultats assez honorables pour devenir Auror, et c'était un objectif duquel elle ne pensait jamais se détourner, même si au final, l'avenir allait lui donner tort sur cet aspect particulier... Mais essayez de lui dire aujourd'hui qu'elle était destinée à devenir une grande joueuse de Quidditch, ça lui vendra du rêve, c'est sûr, mais elle niera tout net malgré tout, parce qu'elle s'était trop mis dans le crâne vouloir suivre la même voie que son père.

À ce sujet, d'ailleurs... Le sourire de Cenlyn se fit plus tendre quand elle entendit Rhian souhaiter être plus courageux. Pour la jaune et noir, Rhian était un courageux qui s'ignore, et il n'avait pas tant besoin de le devenir que de s'en rendre compte. Avec tout ce qui leur tombait sur le coin de la figure, elle trouvait son attitude forte et digne, qui n'aurait pas de quoi faire rougir Angus Potter, d'où qu'il se trouve pour regarder leurs deux enfants. Il voulait devenir un homme, comme son père, ça risquait fort d'arriver plus tôt que prévu, tout comme Cenlyn espérait bien devenir comme sa mère dans le futur. Leurs parents leur avait confié un héritage aussi estimable que lourd, il n'était pas difficile de constater que les enfants Potter faisaient de leur mieux pour être à la hauteur. Quitte à en oublier, par moments, leur propre enfance. Cenlyn reprit la plume à son tour.

-Rendre les parents fiers.
Les parents, oui, parce que Cenlyn ne renonçait pas à rendre son père fier, où qu'il soit, et parce que, même si Cenlyn ne pouvait pas s'empêcher de penser que Purdey leur mentait, elle n'en perdait pas moins l'admiration de sa fille. Tu en as d'autres, ou on passe aux gages ?



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Dim 16 Aoû - 13:17

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Finalement, Rhian avait pas mal de chose à inscrire sur ce parchemin comme objectif pour sa scolarité. Le jeune garçon ne pensait pas trouver autant de chose au début, mais finalement il s’en sortait assez bien. Parce qu’il avait beaucoup d’espoir concernant son avenir. Le rouge et or espérait vraiment pouvoir devenir un homme digne de ces parents. Les parents Potter avaient mis la barre haute, Rhian avait énormément d’estime pour eux, il était clairement en admiration de Purdey et Angus Potter. Et c’était bien cette admiration qui faisait que Rhian avait peur de les décevoir, il n’avait pas envie d’être une tâche pour la famille. Et clairement, il ne se sentait pas à la hauteur. Il était loin d’être courageux ou capable de faire quelque chose. Evidemment, il n’était qu’un gamin de douze ans et il ne fallait pas trop lui en demander, mais Rhian ne pouvait pas s’empêcher de se trouver nul quand il se comparait aux autres membres de sa famille, en se comparant à Cenlyn par exemple. Il avait tellement envie de plus lui ressembler, ne se rendant simplement pas compte qu’il avait juste besoin de temps pour se découvrir. Et Cenlyn aussi avait envie de rendre fière les parents, puisqu’elle ne manqua pas d’ajouter cette close dans leur parchemin. Cela avait commencé dans un amusement clair et net au début, mais ça terminait très sérieusement. Oui, les jeunes Potter avaient vraiment envie d’être dignes de leurs parents. Quoi qu’il puisse arriver, dernièrement les choses étaient difficile, cela n’enlevait rien à l’affection qu’ils avaient pour eux (même s’ils ne pouvaient évidemment plus voir leur père…). Rhian se rendait bien compte que leur mère leur avait mentit avec cette histoire de voyage dans le temps, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait lui en vouloir de trop. Elle était sa mère, il l’aimait tout simplement. Et Rhian était un fils à sa maman.

« Je penses qu’on peut passer aux gages. » Dit-il en réponse à la question de sa sœur, ils avaient marqué suffisamment de chose sur leur parchemin. C’était important qu’ils arrivent à tout accomplir, même s’il y avait certaine chose qui allait mettre beaucoup de temps. « Au pire, on pourra toujours en rajouter plus tard si on pense à d’autre truc. »

Au fil du temps, des années, les deux Potter allaient peut-être avoir de nouvelles idées. Et s’ils remplissaient des objectifs, ils pouvaient aussi les remplacer. Ils avaient largement le temps devant eux pour le voir en tout cas. Maintenant, il ne leur manquait plus qu’à trouver des gages. Il y avait peu de chance qu’en quittant l’école de magie, ils apprécieraient ce qu’ils auraient marqué à leur âge, mais tant pis c’était amusant quand même.

« Tu as des idées ? » Il tenait la plume qu’ils avaient utilisé précédemment, attendant une idée de sa jumelle pour l’inscrire sur le parchemin. Rhian était quand même assez curieux de se voir à la fin de ses études, quand ils allaient ressortir ce parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 17 Aoû - 23:05


Toi que j'appelais mon frère
L'

air de rien, ils avaient déjà une jolie liste d'objectifs à accomplir. Peut-être leur en viendrait-il d'autres, pour l'instant, ils avaient forcément des considérations de leur âge (quoique la plupart des premières années ne se focaliseraient pas tant sur leur avenir, comme tous les deux pouvaient le faire), en mûrissant un peu, il leur viendrait peut-être d'autres objectifs qu'ils auraient tout le loisir de remplir alors. C'était l'avantage du système qu'ils avaient mis en place. Rien était immuable. Ils pouvaient tout à fait revenir sur cette liste plus tard et décider, alors, d'y ajouter de nouveaux objectifs de leur cru. Donc ils étaient d'accord. Rhian n'avait pas d'autres idées, et la jaune et noir devait bien reconnaître être à court, elle aussi... Enfin, en ce qui concernait les buts qu'ils se fixaient, bien évidemment, parce que, pour ce qui était des gages, l'imagination foisonnante de Cenlyn était déjà en pleine action, et elle espérait bien pouvoir la mettre au service des gages dont ils allaient dresser à présent une nouvelle liste. Preuve qu'elle était faite pour rejoindre la Guilde, non ? Même si c'était forcément un peu prétentieux de penser cela...

-Tout dépend de ce qu'on décide, si on se contente de gages simples, du genre vider toute un paquet de dragées surprise de Bertie Crochue en moins d'une minute...
Simple, simple, c'était vite dit, il y avait de quoi souffrir d'une indigestion carabinée et se payer une bonne simili-gastro pour au moins une semaine, mais les jumeaux Potter n'étaient pas des petits joueurs, après tout... ou si on se décide pour quelque chose d'un peu plus... corsé.

Après tout, ils s'engageaient sur leur avenir, et se fixaient des objectifs qui, certes, pour certains, étaient plus anodins que d'autres mais, dans l'ensemble, étaient quand même suffisamment important pour imaginer des gages en conséquence. En plus, si ça pouvait les motiver, ça n'en serait que plus utile, non ? Ils pouvaient bien déterminer des gages à l'inverse d'être évidents, puisqu'ils n'auraient jamais à les subir. Tout ce qu'ils s'étaient promis de faire à l'instant, ils allaient l'accomplir, Caelan ne concevait pas que les choses se déroulent différemment, ni n'accepterait de le concevoir tant qu'on ne lui aurait pas mis l'évidence sous les yeux (et elle avait quelques années de marge devant elle pour s'en rendre compte).

-Sinon, on peut imaginer des gages thématiques. Tu sais, en fonction de l'objectif. Par exemple, si je fais pas partie de la Guilde d'ici là, faudra que tu ne me préviennes pas de leur toute dernière farce à Poudlard et que tu t'arranges pour que j'en sois victime. Si j'intègre pas l'équipe de Poufsouffle, on me jettera une armée de cognards dessus, et si tu m'encourages pas, c'est toi qui aura le droit aux cognards...


Et pour le reste, elle y réfléchissait déjà, mais elle voulait attendre l'avis de son jumeau avant de passer à la suite. D'autant qu'elle n'avait pas envie de décider des gages toute seule, elle espérait bien que le rouge et or aurait son mot à dire aussi et irait de ses propres suggestions, comme pour ces ambitions si bien trouvées.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Jeu 17 Sep - 23:13

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Il était temps pour les Potter de trouver des gages pour leurs objectifs à remplir. Rhian faisait entièrement confiance à sa jumelle pour avoir des bonnes idées (c’était toujours elle qui avait les bonnes idées - même si cette réflexion résultait surtout d’un manque de confiance en lui), elle en avait d’ailleurs. Quand la jeune fille mentionna l’idée d’avaler une boite entière de dragée en moins d’une minute, le jeune garçon ne put s’empêcher d’afficher une grimace. Il ne voulait même pas imaginer l’état dans lequel ils se retrouvaient s’ils faisaient ça. Mais en même temps, c’était justement ça qui était amusant et intéressant. Et puis de toute façon, à leur âge, ils ne réalisaient pas forcément les conséquences de leurs actes (même s’ils étaient clairement plus matures que la plupart des autres élèves du même âge qu’eux). Cependant, Cenlyn avait en plus d’autres idées. Rhian l’écouta attentivement, parler du fait qu’elle devrait être victime de la Guilde si elle ne parvenait pas à y entrer, qu’elle se prendrait des cognards ou lui s’ils ne parvenaient pas leurs objectifs concernant le Quidditch.

« Ça me va parfaitement ! »

Lança-t-il avec enthousiasme, avant d’attraper le parchemin et la plume afin de noter tout cela. Il prit le temps qu’il fallait pour tout bien, profitant au passage pour réfléchir aux autres objectifs. C’était bien plus compliqué, parce que ce n’était pas aussi rationnel que le reste. S’ils ne parvenaient pas à rendre fier leur parents (même si concrètement il y avait peu de chance), ils ne pouvaient pas vraiment trouver un gage correspondant. Mais ils pouvaient quand même s’arranger un peu. Rhian releva son regard vers Cenlyn quand il eut terminé d’écrire.

« Si on arrive pas nos examens. » Il marqua une pause en affichant un sourire amusé. « Pendant un an, on doit devenir les elfes de maison de l’autre ? Et si on a raté tous les deux… on est au service de maman ? » Il attendait l’avis de sa sœur, mais il ne put s’empêcher d’ajouter un peu. « Et en plus, une boite de dragée pour chaque objectif qu’on a pas rempli… »

Quand ils allaient relire ce parchemin avec un peu plus de printemps au compteur, il n’y avait pas de doute sur le fait qu’ils allaient sans doute regretter d’avoir mis en place ce jeu. Mais en même temps, c’était justement ça qui était drôle et ça ne pouvait que les motiver à réussir. Parce que les Potter n’étaient pas lâches et qu’ils tenaient toujours leurs promesses. Ainsi, si jamais ils ne parvenaient donc pas à remplir ces objectifs, ils allaient avoir du pain sur la planche ensuite. C’était vraiment agréable d’aborder l’avenir de cette manière. Rhian s’amusait à l’idée de se voir devenir l’elfe de maison de Cenlyn quand il aurait dix-sept ans, c’était rassurant. Rassurant sur le fait qu’ils avaient bel et bien un avenir et qu’ils n’étaient pas simplement destiné à suivre la roue du destin justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Lun 21 Sep - 16:41


Toi que j'appelais mon frère
C

enlyn laissa à Rhian le soin de consigner ses idées sur papier, satisfaite de voir que ces dernières faisaient mouche. Il est certain que, avec de tels gages à la clé s'ils ne s'en tenaient pas à leurs engagements, ils avaient tout intérêt à faire tout leur possible pour atteindre leurs objectifs et ne pas se tourner les pouces. Le rouge et or jouait parfaitement les greffiers et / ou secrétaires, et la jaune et noir lisait par-dessus son épaule, un sourire satisfait au coin des lèvres. Étant donné les circonstances, c'était également ce dont elle avait eu besoin, des promesses à tenir qui résonnaient comme la promesse d'un avenir radieux, qui ne serait pas entaché par ces histoires de voyageurs temporels et de mère auror décidée à reprendre les armes. Ce que contenait cette liste, c'était la promesse que le meilleur était à venir. Et oui, chaque point de cette liste serait accompli avec brio (et donc, pas de gages - les dragées surprises, ceux au goût insoutenable, étaient vraiment trop répugnants), et ils pourraient être fiers d'eux, à la fin de leur septième année, quand ils y reviendraient avec douceur et nostalgie.

Ce fut à Rhian de décider du gage suivant, et cette perspective eut le don de faire grimacer Cenlyn. Ce qui, par conséquent, était un excellent signe, car c'était bien sûr le but de la manoeuvre, il ne fallait pas se leurrer, que les gages soient suffisamment conséquents pour passer aux jumeaux l'envie de ne pas se tenir rigoureusement à leurs alléchants projets... sauf que si elle pensait avoir plus de contrôle sur ce qui concernait la guilde ou l'équipe de Quidditch (et pourtant, ce n'était sans doute pas les objectifs les plus simples à atteindre), elle n'était pas entièrement confiance concernant ses examens. Cela allait signifier qu'il allait falloir qu'elle bosse, histoire d'obtenir des résultats convenables, et ce n'était pas demain la veille que Cenlyn Potter deviendrait un charmant petit rat de bibliothèque. Heureusement, quand même, qu'ils ne s'étaient pas fixés de mentions à obtenir à tous prix, sans quoi elle se serait trouvée dans le purin de sombral jusqu'au cou. Hors de question de jouer les elfes de maison pour maman Potter, elle avait sa dignité, tout de même.

-C'est parfait !
Elle marqua une légère pause. On a tout, non ?

En fait, ce n'était pas exactement tout, non, il restait un objectif, un, pour lesquels ils n'avaient pas décidé de gage équivalent, alors même que c'était peut-être le gage le plus important de tous. Peut-être parce que, justement, c'était le gage le plus important de tous. Rendre leurs parents fiers, être dignes de leur héritage, c'était une tâche de tous les instants, et ne pas parvenir à cet objectif, avoir cette déception serait, aux yeux de Cenlyn, un gage bien assez difficile et délicat en soi pour ne pas vouloir en ajouter d'autres. C'était ainsi que Cenlyn concevait les choses, tout du moins, et elle voulait croire que son frère penserait la même chose qu'elle. Elle attrapa la plume que tenait Rhian et signa de ce nom, histoire de rendre ces engagements plus officiel.

-Je te laisse garder le papier.
ajouta-t-elle, si c'est moi qui m'en occupe, on court à la catastrophe.

Elle plaisantait à peine. Désordonnée comme elle l'était, le dit papier aurait tôt fait de disparaître dans la nature. Surtout s'il fallait le garder précieusement six ans durant.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 770
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Ven 16 Oct - 17:42

Cenlyn & Rhian
Toi que j'appelais mon frère...
Rhian fut heureux d’entendre sa sœur accepter l’idée qu’il avait eue comme gage si jamais ils ne parvenaient pas à réussir leurs examens. Ce n’était vraiment pas le genre de gage appréciable et le jeune garçon n’avait clairement pas envie de jouer les elfes de maison. Mais c’était justement pour cela que ça en faisait un bon gage. Ce n’était pas amusant s’il n’y avait pas un peu de challenge dans l’histoire, s’ils trouvaient cela bien trop agréable à vivre. Le but était de parvenir à faire ces objectifs qu’ils s’étaient fixées et de ne pas se retrouver avec les gages. Pour le coup, Rhian devait bien avouer qu’il était assez fier de son idée, même s’il ne l’était pas assez pour s’en vanter quand même. Il se contenta donc simplement de noter ce qu’il avait dit sur le parchemin qu’ils avaient rempli depuis tout à l’heure.

« Je pense qu’on a tout oui. »

Ils n’avaient pas besoin d’ajouter un gage concernant la fierté de leurs parents. Parce que s’ils ne parvenaient pas à les rendre fier, ils auraient simplement tout perdu. Rhian espérait vraiment que de là où se trouvait leur père, il était fier d’eux, qu’il les regardait en se disant qu’il était heureux d’avoir des enfants tels qu’eux. C’était ce qui lui tenait le plus à cœur au final, dans toute cette liste de chose à faire. Mais c’était aussi le plus compliqué. Quoi qu’au fond, c’était justement en restant lui-même qu’il allait parvenir à rendre Angus Potter fier de lui. Cenlyn attrapa la plume pour signer, ce qu’il fit ensuite en l’imitant. C’était vraiment officiel, ils n’allaient pas pouvoir y échapper si jamais ils ne parvenaient pas à remplir ces objectifs.

« Vaut mieux que je le garde oui. » Dit-il dans un sourire malicieux avant d’enrouler le parchemin et de le ranger directement dans son sac. Il connaissait suffisamment sa sœur pour savoir que c’était bien mieux pour tout le monde qu’il s’occupe de cette liste. Les jumeaux avaient beau se ressembler sur de nombreux points, il y avait quand même de grandes divergences. « Bien sûr, on garde ça secret hein. »

Il n’avait pas spécialement envie de partager ça avec quelqu’un d’autre, c’était quelque chose entre Cenlyn et lui. Quelque chose qui leur permettait d’avoir un peu plus fois en l’avenir, qui semblait bien plus trouble maintenant qu’il y avait toutes ces histoires sur leurs épaules. C’était une affaire entre eux et Rhian n’avait pas envie que quelqu’un d’autre soit au courant. Pas même Louisa d’ailleurs, alors que Rhian avait quand même l’habitude de tout lui dire. En même temps, sa relation avec sa jumelle était quand même bien plus forte que tout le reste. Le jeune Potter était proche de sa mère également, de Louisa qu’il considérait comme sa meilleure amie, mais c’était Cenlyn qui comptait quand même le plus dans tout cela. Parce qu’elle était l’autre partie de lui-même, sa moitié, son tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 778
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 22,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Maisie Williams

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   Sam 17 Oct - 13:20


Toi que j'appelais mon frère
C

enlyn sourit en regardant Rhian signer à son tour sur le parchemin. Cette fois, c'était officiel. Bien sûr, ce n'était une promesse qui n'engageait qu'eux, ils pourraient bien faire mine de l'oublier et tout simplement passer à autre chose, mais ils ne le feraient pas. En s'engageant l'un envers l'autre, ils s'engageaient tous les deux sur l'honneur, et en signant ce papier, ils se faisaient mutuellement la promesse de ne revenir sur leur promesse que pour, peut-être, rajouter des objectifs à se fixer (qu'ils se découvriraient en grandissant) et les gages qui iraient avec. En tous cas, la jaune et noir ne voyait aucune raison de revenir en arrière, tout au contraire. Et puisque c'était le rouge et or qui s'engageait à conserver précieusement le morceau de parchemin (qu'il avait déjà glissé dans son sac, ce qui était effectivement une excellente chose), ils ne risquaient pas de l'égarer et de tout recommencer de zéro. Vraiment, cette situation enthousiasmait Cenlyn plus que de raison. Elle avait le sentiment d'avoir un but, un objectif réel, de pouvoir avancer plus sereinement au milieu de ce marasme obscur qu'était en train de devenir leurs vies. Et encore, elle savait pertinemment qu'elle n'était pas la plus à plaindre des deux, Rhian avait à assumer plus de vérités difficiles encore qu'elle. Mais ils étaient, dans tous les cas, là pour se soutenir mutuellement, toujours présents l'un pour l'autre et pour s'épauler. D'autres étaient là pour les soutenir, bien sûr, mais ils restaient le pilier le plus solide qu'ils puissent avoir l'un et l'autre. Alors oui, évidemment, forcément, Cenlyn n'avait pas l'intention de parler de cela à qui que ce soit d'autres. C'était leur secret, à eux et à eux seuls.

-Juré craché !
affirma-t-elle d'un ton assuré qui ne devait pas laisser le moindre doute quant à sa sincérité.

Sur le principe même, il était hors de question qu'ils en parlent à qui que ce soit d'autre, elle ne pensait même pas nécessaire d'ajouter une close sur leur parchemin. C'était ainsi, et ça allait de soi. Ils savaient qu'ils pouvaient mutuellement se faire confiance à cent pour cent, et la jaune et noir n'avait pas envie de partager quoi que ce soit de ce qui avait été dit dans ces cuisines avec qui que ce soit. Cenlyn jeta un oeil à sa montre. Elle n'aimait pas cela, mais elle savait bien qu'il allait falloir retourner à leurs salles communes. Et en effet, le couvre-feu était dépassé de plusieurs minutes. Non pas que Cenlyn ait vraiment quelque chose à faire d'enfreindre les règles, mais elle ne voulait pas attirer d'ennuis à son jumeau dans la foulée (quoique, en ayant décidé d'intégrer la Guilde, il aurait son lot d'ennuis, c'est évident).

-On ferait bien d'y aller avant que les préfets commencent leur ronde.



code by Mandy

_________________
- Cenlyn Potter -

“Courage is found in unlikely places.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)
» Un frère abusif ? [PV]
» « Toi que j'appellais mon frère, comment peut tu autant me hair ? Est-ce vraiment ton désir ?» •• PV ISRAËL
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» (?) Adam Levine ? frère
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Les cuisines.
-