AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMar 25 Nov - 21:12


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Cain se leva péniblement, il n’avait pas envie de quitter son lit moelleux, sa couette chaude, confortable. Et comme pour le démotiver davantage, il pleuvait fort dehors ce qui couvrait la vitre de la fenêtre d’une désagréable buée humide, le temps était vraiment maussade. Cette pluie glacée avait remplacé les élégants flocons de neige. Le blond la tignasse en bataille, portant juste un bas de pyjama gris léger en coton très bas sur ses hanches, soupira et repoussa sa couette pour d’un pas trainant traverser la chambre un peu froide et descendre prendre un café pour se sentir d’attaque.

Nathan dormait encore, il ne perçut aucun bruit dans sa chambre en passant devant. La petite maison anglaise était silencieuse, attendant que ses locataires soient assez courageux pour quitter les bras de Morphée. Le libraire était donc le premier. Il retrouva la petite cuisine cosy, fit chauffer l’eau sur la plaque, raviva le feu en ajoutant charbon de bois et bûchette. Et il se posa sur une chaise, baillant à s’en décrocher la mâchoire, passant ses mains sur son visage encore engourdie de sommeil, et glissant ensuite ses doigts dans ses boucles blondes mettant encore plus le bordel dans sa coiffure. Finissant de se réveiller ou s’endormant limite ainsi sur la table, il sursauta en entendant le sifflement de la bouilloire. Il se leva, raclant les pieds de sa chaise, s’avança d’un pas pesant et armé d’un linge saisit l’ustensile bouillant pour verser l’eau brûlante dans la choppe prête avec la bonne dose de thé.
Il se mit à le boire à petite gorgée, l’estomac encore noué vu l’heure très matinale, il ne mangea rien. Il termina son thé et un peu plus alerte, monta à nouveau à l’étage pour prendre une bonne douche et s’habiller.
Quand il fut prêt, encore une fois il passa devant la chambre de son meilleur ami, il tendit l’oreille et soupira. Il en avait de la chance de pouvoir encore dormir aujourd’hui, surtout vu ce temps. Doucement il descendit les marches, se chaussa de ses lourdes docs, enfila son manteau bien chaud et quitta cette douce demeure pour affronter le climat humide et froid de Londres.
Relevant son col, il courba la nuque et frissonna face aux gouttes froides. Il n’hésita pas un instant, un petit tour sur lui-même et CRAC, il transplana jusque devant Fleury and Bott. Il était le premier arrivé, donc le premier à ouvrir la boutique et mettre de l’ordre dans le local.
Quand il franchit le seuil, il renifla le parfum des vieux livres et de la poussière. Une odeur familière qu’il appréciait.
Le manteau lourd d’humidité, il s’en délesta et l’accrocha à la paterne à l’entrée. En simple chemise, il frissonna doublement, il faisait froid ici. Aussitôt il s’approcha du poêle et se chargea de l’allumer, de mettre des buchettes, d’activer et réveillée les braises et bientôt un petit feu ronflant tranquillement dans son ventre de fer enveloppa d’une chaleur douce et montante.
S’assurant donc que peu à peu de réchauffer la boutique, le jeune blond se mit au travail, s’occupant de tout mettre en place pour les futurs clients.
La matinée fut assez chargée, avec du rangement à faire des nouveaux arrivages de livres. Servir une clientèle pointilleuse et exigeante, tenir les registres, autant dire qu’il se sentait quelque peu fatigué et courbaturé à l’approche de la pause-déjeuner. Aussi il accueillit sa pause avec ravissement. Il avait bien envie de croquer un morceau et pourquoi ne pas flâner et se distraire un peu. Il s’acheta de quoi manger sur le chemin de Traverse dans une des boutiques. Il dévora son rapide encas en faisant les boutiques comme il adorait, appréciant de se réchauffer dans les magasins bien à l’abri de la pluie froide.
Son manteau encore tellement gorgé d’humidité, le força au final de terminer le reste de sa pause au chaudron Baveur. Il avait envie de se poser avec un bon livre et une bonne Guinness. Le blond pénétra dans la salle, il faisait bien chaud grâce à la grande cheminée qui dominait au milieu de la pièce.
Cain fit signe au gérant, commanda sa bière au comptoir, la récupéra et puis armé de son verre, repéra une table justement libre proche de cette zone qui invite au plaisir de se réchauffer grâce à son foyer brûlant.
Il se faufila entre les tables occupées, avec cette météo la plupart des visiteurs du chemin de Traverse investissaient ce lieu. Il y régnait une ambiance un peu bourdonnante avec toutes ses conversations autour, mais ça ne posait aucun problème pour son envie de lecture.
Une fois à cette petite table, il retira son manteau pesant, le déposa sur le dossier de la lourde chaise et s’ébouriffa ses cheveux humides, qui du coup formaient des boucles désordonnées sur sa nuque et sur son front.
Cain s’installa, posa son grand verre et se mit à son aise. Il ouvrit son livre qu’il posa avec précaution sur la table au bois usé et patiné par son utilisation quotidienne.
Le jeune éphèbe savoura sa boisson puis se plongea avec soin dans sa lecture, étendant ses longues jambes bien cintrées dans son pantalon noir, au tissu tellement mouillé qu’il collait à sa peau. Le feu de cheminée caressait avec son souffle ardent et chaud, la peau claire de son visage, colorant un peu ses pommettes. Délassaient avec plaisir ses muscles crispés par le froid de dehors et permettaient doucement de sécher ses vêtements gorgés d’humidité.






Code ▲ RomieFeather



Dernière édition par Cain O’More le Lun 26 Jan - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeSam 29 Nov - 23:15

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Et voilà où il en était, jusqu'où il était tombé. Les tréfonds, les abysses. C'était totalement pitoyable. Au moins, il en avait conscience, mais ça ne l'empêchait pas d'être là... Il était à peine midi et quelques, et il était déjà saoul comme c'est pas permis. Au pire, il faisait ce qu'il voulait, hein ! D'accord, ça risquait de lui faire une mauvaise réputation. Un avocat qui se pinte à mort entre deux plaidoiries, c'était pas bien glorieux, mais bon, là, pour sa défense, il avait prit congé. Il s'était servi du prétexte qu'il avait perdu une amie chère pour prendre une semaine de repos. Comme quoi, cette psychopathe qui avait quand même été la femme de sa vie s'avérait quand même utile, en fin de compte. Même si sans elle, il n'en serait pas là... Il se repassait cette journée en boucle, sans cesse, encore et encore. Il n'avait jamais aimé une femme aussi violemment, aussi passionnément, et pourtant, il l'avait tué, et il était convaincu encore que c'était la meilleure des choses à faire. Donc oui, il se trouvait attablé au comptoir du chaudron baveur, et il s'était déjà enfilé tellement de verres de whisky pur feu qu'il était incapable de les compter. Il ne faisait rien de particulier, si ce n'est porter le verre à ses lèvres encore et encore et encore, il ne disait rien de particulier... sauf "un autre", au début, quand il exhortait le serveur de le resservir avant de décider que ce serait quand même beaucoup plus pratique de se servir lui-même directement à la bouteille.

Quand il leva ses augustes fesses de son tabouret, il n'avait pas l'esprit très clair, loin de là. Pour preuve, alors qu'il avait simplement décidé de se rendre aux toilettes (non, il n'en avait pas fini, quitte à jouer les pochtrons de bas étage, il le ferait jusqu'au bout, et il comptait bien passer sa putain de journée dans ce putain de pub s'il le fallait. De toute façon, il n'avait pas l'impression d'être bourré. Eméché, tout au plus), il avait embarqué sa bouteille avec lui. Eh, elle lui coûtait suffisamment cher comme ça pour qu'il veuille pas se la faire chourer ! Il marchait droit, ouais, mais ses réflexes étaient plus tout à fait les mêmes qu'à l'état sobre, et surtout, il ne prenait plus conscience des personnes autour de lui. Donc, forcément... il se cogna, et après avoir juré un brin, une partie du contenu de sa bouteille vint se déverser sur le bouquin.. que Cain était en train de lire.


"Eh merde... Humf... désolé.."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMer 17 Déc - 10:24


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Cain était plongé dans sa lecture, il profitait de sa pause au mieux, comme il affectionnait le plus. Il arrivait en plus au meilleur du livre, dans un pur passage d’action intense quand une ombre se profila sur ses pages, une légère secousse qu’un corps malhabile vint heurter sa chaise et qu’un liquide coloré se déversa sur les pages, les mains, les bras, mais aussi sur son bassin et son pantalon, provoquant chez le blond un sursaut et une tentative vaine de reculer sous le débit de vin qui souillait son précieux livre et ses fringues… mais le mal étaient déjà faits.

"Eh merde... Humf... désolé.." Entre effroi et désappointement, le blond étouffa un grognement maussade et se redressa brutalement pour secouer au plus délicatement son livre et constater les dégâts. Il avait bien entendu l’individu s’excuser mais il était tellement dégouté pour son précieux livre et pour ses habits qu’il ne le calcula pas dans l’immédiat. Il pestait intérieurement contre sa maladresse, il dégaina sa baguette et tenta avec un sort d’absorber le vin qui tâchait les pages du livre. Un peu plus soulagent de constater qu’il pouvait nettoyer son précieux livre, il soupira et tourna enfin son attention vers l’homme planté à côté de lui. Tout ceci n’avait en réalité duré que quelques minutes. Il s’était attendu à découvrir un de ces vieux ivrognes qui peuplaient régulièrement le pub, mais pas à lui. L’Irlandais écarquilla ses yeux bleus, sondant comme s’il n’en revenait pas, cette silhouette et ce visage qui lui était familier. Son sort s’amoindrit et il abaissa sa baguette, ses yeux scrutant ce visage qu’il avait croisé dans sa boutique quelques fois. Il était venu acheter quelques livres dans la célèbre librairie et Cain à chacun de ses passages, avait eu plaisir à l’admirer. C’était un très bel homme, il n’était pas insensible au charme viril de ce sorcier, mais il n’avait jamais il n’avait eu l’occasion de vraiment lui parler. Il y avait de quoi surprendre le jeune blond, surtout que c’était ce sorcier qui venait de lui renverser tout ce vin. Sa colère bizarrement s’était évaporé comme le liquide alcoolisé sous le même sort qu’il avait utilisé pour nettoyer une partie de ses pages.
Par contre troublait un maximum, lui qui savait user des mots, qui avait de la repartie, se trouvait un peu comme un rond de flan face à lui. Il se gifla mentalement pour réagir, se racla la gorge, s’humecta la lèvre et tenta de sortir de sa torpeur qui ne lui était pas habituelle.
-« ça va aller je crois… » Souffla-t-il d’une voix fébrile qu’il ne se reconnaissait pas. Il s’insulta mentalement d’être aussi déstabilisé.
« Je vais réussir à sauver ce livre apparemment… » une œillade incertaine vers lui et il remarqua que l’homme était assez imbibé d’alcool. Il ne le connaissait pas plus que ça, évidemment il ne l’avait que vu dans la boutique, toujours sobre et sérieux. Alors le voir dans cet état, était assez une nouvelle fois déstabilisante. Qu’il soit du genre à boire jusqu’à se mettre dans cet état surtout, il ne l’aurait jamais imaginé. Peut-être qu’il avait eu trop tendance d’idéaliser un peu sur son compte. Mais voilà qu’il affichait à cet instant une image bien moins glorieuse de sa personne. C’était aussi pourquoi pas l’occasion d’enfin essayer d’établir un contact avec lui.
« au final y a pas autant de mal, n’ayez pas d’inquiétude. » Il glissa un sourire doux et lumineux. Il déglutit doucement, sa pomme d’Adam faisant un long mouvement de yoyo dans sa gorge étroite, il était du genre culotté et cash, étant revenu de sa stupeur, il sauta carrément sur l’aubaine de parler avec cet homme, même s’il semblait totalement fait. « Vous pouvez vous assoir. » Il désigna la chaise de libre en face de lui. « Vous éviterez au moins de percuter une autre personne.»






Code ▲ RomieFeather



Dernière édition par Cain O’More le Lun 26 Jan - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeVen 26 Déc - 0:21

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Si Kieran s'était excusé auprès de ce jeune homme qu'il ne remettait absolument pas, c'était surtout pour la forme. La politesse était quelque chose qu'on avait inscrit dans ses gênes, il avait reçu sur ce point là une éducation particulièrement stricte. Oh, ça lui arrivait d'être ultra désagréable, et pas aimable pour un sou, mais il fallait vraiment qu'on l'ait sérieusement irrité pour cela... Ou alors, il fallait qu'il déteste vraiment profondément la personne en question, mais cette personne n'avait rien fait pour subir ses foudres... Rien du tout.  En fait, c'était plutôt lui qui aurait dû s'énerver. Mais à la place, il avait été plutôt agréable en fait. Il avait ruiné son bouquin, mais il se contentait de répliquer qu'il n'y avait pas de mal. Bon ben s'il y avait pas de mal. Il répliqua par une sorte de grognement étrange et peu engageant, mais il était moins communicant quand il était bourré. Ou du moins, il utilisait une sorte de langage que peu de personnes étaient à même d'apprécier. Il émit un nouveau grognement quand il lui proposa de s'asseoir, ce qui ne signifiait pas qu'il refusait. En fait, il était juste un peu surpris. Et finalement, il s'affala effectivement sur la chaise vacante à côté de celle de son interlocuteur, qu'il lui semblait toujours connaître, mais qu'il ne remettait toujours pas. Il l'observa un moment, un peu curieux de savoir ce que ce jeune homme pouvait gagner à l'avoir lui, largement alcoolisé à ses côtés. Après tout, il pourrait préférer le voir s'éloigner. Ou alors il avait juste proposé par politesse ? Dans tous les cas, c'était trop tard, maintenant. Il était assis, là, et trop amorphe pour songer à se relever.


"Bon, je paye la prochaine tournée, alors."
fit-il en adressant un geste au serveur le plus proche pour qu'il prenne leur commande. "Histoire de me faire pardonner ma maladresse." Encore ce qu'il savait garder de politesse, même complètement fait. Et puis bon, puisqu'ils devaient rester en compagnie l'un de l'autre, autant que ce soit agréable et qu'ils ne se contentent pas de se regarder en chiens de faïence comme deux sombres débiles. Autant faire la conversation, et s'arranger pour qu'elle soit sympathique. "Je m'appelle Kieran, au fait."

Son nom de famille, au stade où il en était, n'avait plus la moindre importance. Il n'était même pas sûr que son prénom compte vraiment, ce n'est pas comme si ce genre de circonstances pouvaient vraiment augurer une belle et grande amitié, superbe et inaltérable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeLun 26 Jan - 15:18


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Combien de fois il l’avait vu franchir la porte de la boutique? Il ne les comptait plus, mais oui il l’avait remarqué, il était loin d’être laid. Sauf que là, il était aussi loin à son avantage. La démarche titubante, le regard hagard, le timbre de sa voix pâteuse et bourrue. Un peu en mode ours mal léché, il grogna un peu face au propos apaisant et avenant du blond. Il sentait même assez fortement l’alcool, de quoi saouler au premier sens du terme toute personne proche de lui. Depuis quelle heure il était là à bore . Et pourquoi autant boire ? Cain observait cet homme d’ordinaire si élégant et fringuant, afficher une image si pitoyable de lui-même.
Ce sorcier était juste ivre et mal, il ne cherchait aucunement la bagarre, ni les emmerdes. Cain n’avait pas le cœur à l’envoyer bouler, loin de là, ce n’était pas dans sa nature d’agir ainsi, par son éducation à moitié sorcier et moitié moldu, dans une petite ville Irlandaise très chrétienne, il conservait alors des réflexes relativement croyants. Sa mère lui avait appris à ne jamais juger mal une âme humaine sans un minimum la connaître et la comprendre. Il n’avait pas envie d’agir en lâche et de lui tourner le dos.

"Bon, je paye la prochaine tournée, alors."
Le blond posa machinalement un regard sur son verre encore bien plein devant lui. Il n’eut pas le temps de s’opposer à son initiative que le serveur vint, que l’homme ivre commanda deux autres verres de vin et sembla se satisfaire de sa « réparation ».
"Histoire de me faire pardonner ma maladresse."

Le libraire haussa un peu ses sourcils et sonda cet homme pourtant si classe d’ordinaire, tenir à peine debout et parler un peu d’une voix atone et pâteuse. Pourquoi se mettre aussi mal avec l’alcool ? En plus dès la pause déjeuner, autant dire qu’il en éprouvait une certaine compassion. Pour être ainsi saoul ce n’était certainement pas pour s’amuser, mais plus pour oublier une souffrance interne. Alors ce bel homme auquel il se prenait à fantasmer un peu en secret quand il venait dans sa librairie, souffrait tellement qu’il lui arrivait de boire autant ? Jusqu’à tenir à peine sur ses jambes ?
Cain n’avait pas le cœur de repousser la générosité de cet homme, il avait fait un geste pour s’excuser, il ne pouvait refuser, il faisait preuve d’une once de dignité malgré son état, impossible de ne pas en tenir compte. Alors pour ses raisons, il accepta son offre d’un sourire avenant, et tant pis s’il n’avait pas fini sa bière.
-« merci, ce n'était pas la peine mais c’est gentil de votre part. » Il l’invita ensuite à s’assoir, il serait certainement mieux assis que debout. Le sorcier sembla un peu perplexe sur le moment, puis accepta son offre. Cain s’empressa de bouger un peu ses affaires, de lui faire plus de la place. Il l’observa se poser un peu durement et rapidement sur cette chaise.
Le serveur revint avec les deux verres de vin qu’il disposa devant eux. Un instant il hésita à débarrasser la bière du jeune blond. Mais ce dernier lui fit signe de la main de ne pas y toucher, il avait l’intention de la finir quand même après. Une fois le serveur reparti, c’est son improbable compagnon de table qui entama l’échange :

"Je m'appelle Kieran, au fait."
-« Moi, c’est Cain ! » au moins maintenant il connaissait son identité, lui qui venait de temps en temps à la librairie. Il avait conscience qu’il était sacrément déstabilisé face à l’état d’ivresse de cet homme. Il éprouvait aussi une certaine fascination à son sujet, il l’avait oui clairement remarqué dans sa boutique, alors vu qu’il avait la possibilité de le connaître un peu plus, c'était l'occasion rêvée, même si dans d’autre circonstances, moins ivre aurait été bien plus idéal.
« Je suis employé à Fleury et Bott et je vous vois souvent y venir acheter des livres, êtes-vous professeur ? » s’enquit-il en agrippant le verre de vin et en savourant une gorgée.

 





Code ▲ RomieFeather



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeLun 9 Fév - 2:18

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Kieran dévisagea son interlocuteur quand ce dernier lui apprit travailler chez Fleury & Bott, mais surtout, l'y avoir vu plus d'une fois. C'est vrai, il était un client régulier de la librairie magique, si l'homme y travaillait, il y avait effectivement de fortes chances pour qu'il l'ait vu là... Ce qui était embarrassant aux vues des circonstances, c'était que Kieran, lui, n'avait absolument pas reconnu le jeune homme. Certes, il avait eu une vague impression de déjà-vu en le voyant, mais il n'avait pas cherché plus loin. Il aurait sans doute percuté plus aisément, et même, aurait de suite su qu'ils s'étaient déjà vus et où ils s'étaient vus s'il avait été dans son état normal. Mais son esprit était déjà sacrément arrosé d'alcool. Lui demander de tenir un propos cohérent ou de tout simplement savoir réfléchir convenablement était sûrement lui en demander trop. Dans tous les cas, il s'agaçait lui-même de ne pas avoir reconnu Caïn. C'était le risque évident d'aller se pinter à la pause de midi dans l'un des pubs les plus populaires pour les sorciers, l'on pouvait aisément croiser des gens de "la vie de tous les jours", que l'on pourrait regretter d'avoir rencontré hors contexte. Sa prochaine visite à Fleury & Bott nécessiterait des excuses en bonne et due forme... Si jamais il se souvenait de ce moment d'ici là. Bref, dans tous les cas, il prenait seulement conscience que son image publique allait sérieusement pâtir de son attitude. C'est malin...


"Je viens souvent chez Fleury & Botts, c'est vrai."
remarqua-t-il. Puis il s'autorisa un sourire en ajoutant : "mais je suis pas prof." La seul perspective d'enseigner à des élèves lui semblait absurde, ce n'était pas un rôle qu'il s'imaginait capable de tenir. "Je suis un défenseur des cas désespéré." Qui ne parvenait pas à se sauver lui-même. Il avala une gorgée de sa boisson avant d'ajouter : "je suis avocat."

Une fraction de seconde, il allait demander à Cain ce qu'il faisait dans la vie. Mais... ah oui, c'est vrai, il était libraire. Au moins, il n'était pas fait quand même au point de sortir des idioties pareilles. Il en proférait d'autre sorte à la place, ce qui n'était pas forcément mieux. Dommage, ça aurait été un bon moyen de réengager la conversation, sachant par ailleurs qu'il n'avait pas trop l'intention de trop s'attarder sur son métier d'avocat. Certes, il était très fier de son travail la majeure partie du temps, mais là, alors qu'il se sentait l'éloquence d'un perroquet sans bec, il se disait qu'il pourrait difficilement laisser croire être un grand orateur. L'alcool et ses ravages. Se rattraper en proposant à son interlocuteur de se mettre une murge à à peine midi passé, c'était pas spécialement ce qui allait forger les débuts d'une belle amitié. Dommage, au final, parce que le jeune homme lui était sympathique, comme ça, pour rien. Au moins, il avait la décence de ne pas regarder sa misère de haut, ou avec un de ces tons compatissants que Kieran trouvait insupportable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMer 25 Fév - 19:03


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Quelle étrange circonstance pour faire connaissance avec lui. Alors qu’il le voyait régulièrement à la librairie, il avait fallu sa pause déjeuner ici et du vin renversé sur lui pour qu’enfin ils se retrouvent à la même table et qu’ils échangent longuement. La vie est étrange quand même. Par contre, pour être honnête, l’état d’ébriété du sorcier le déroutait un peu, même s’il ne le montrait pas extérieurement, il y avait de quoi perturber un peu l’Irlandais. Il n’avait jamais donné une image de « faible de la bouteille » chaque fois qu’il l’avait vue acheter des livres dans sa boutique. C’était assez déroutant comme contraste, entre l’homme fier et posé qu’il avait régulièrement vu parmi les livres. Et cet homme à la voix pâteuse, presque avachi sur cette table.
Pourtant malgré cette apparence et ses manières bien moins glorieuses, L’Irlandais ne désirait pas tellement écourter la rencontre, bien au contraire. L’occasion était trop belle et il n’avait pas le cœur de le laisser dans cet état, si saoul. Quelqu’un qui boit autant à plus besoin justement d’une aide, d’une écoute que d’être repoussé et laissé dans son coin. De son éducation à demi-moldu, élevé dans les terres Irlandaises et par une mère Chrétienne, il conservait des réflexes religieux, oui un peu paradoxale avec son inclination gay, qu’importe. Mais se soucie des autres c’était une de ses habitudes, enfin parfois cela lui attirait des ennuis aussi.

"Je viens souvent chez Fleury & Botts, c'est vrai. Mais je suis pas prof."
Ha ? Il n’était pas prof alors . Mince alors, il l’avait cru et imaginé en sexy professeur à Poudlard. Plutôt sympa comme petit fantasme, mais autant dire qu’il se sentait terriblement bête maintenant. Enfin Cain se garda bien d’évoquer son imagination de jeunes gay bien entreprenant et le laissa poursuivre, espérant enfin connaître son métier, un job en tout cas qui le poussait à fortement se documenter.

"Je suis un défenseur des cas désespéré."
Le jeune blond haussa doucement les sourcils, mi-surpris, mi-intrigué. Défenseur des cas désespéré ? c'est-à-dire ? Mais encore une fois ne l’interrompit pas, impatient d’avoir toute la lumière à ce sujet.

"je suis avocat."
-« Ho ? Vraiment ? » lâcha-t-il quasi par réflexe. Pas qu’il doutait de sa capacité de défendre les autres, mais effectivement il n’aurait jamais pensé à ce métier-là. « un avocat ? Wouaaaah ! Je comprends pourquoi tout ce besoin de livres et de documentation, c’est logique et très impressionnant. » Confia-t-il.
Il détaillait cet homme et… Oui c’était aussi bien avocat, cela lui allait bien. Oui bon évitons les pensées un peu fantasmagoriques, surtout en sa présence, gardons ça pour plus tard à la rigueur. Il refoula un peu ses grandes capacités à l’imaginer particulièrement sexy au travail, car pour le moment le bel avocat n’était apparemment pas au mieux de sa forme. Il se gardait bien de le juger. Mais pour qu’il plonge ainsi dans la boisson si tôt, il devait avoir quelques « souffrances » cachés. Pour tâter le terrain en douceur, Cain usa d’une tactique douce et amicale :
« en tout cas je reconnais que je n’aurais jamais trouvé tout seul. » Il sourit légèrement et porta à ses lèvres son verre offert par l’avocat pour boire quelques gorgées, puis il le reposa doucement sur la table.
« dans tes affaires, tu défends surtout les sorciers ou aussi des moldus ? » S’enquit-il tranquillement sur le ton de la conversation. Un moyen de le connaître et de cibler peut-être le problème qui rongeait ce bel homme.







Code ▲ RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeDim 8 Mar - 0:00

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Eh oui, il était avocat. D'accord, c'était pas inscrit sur sa tête, mais Kieran se sentirait presque vexé que le fait qu'il puisse exercer un tel métier soit si surprenant à ses yeux... Quoi ? Il n'avait pas la gueule de l'emploi, c'est ça ? Bon... beurré comme il l'était à l'heure actuelle, il n'avait la gueule de rien du tout, il fallait bien qu'il le reconnaisse, mais Cain l'avait vu dans d'autres circonstances, à la librairie, dans les moments où il avait été sobre, et surtout dans les moments où il n'avait pas été complètement déprimé par le fait qu'il avait assassiné sa copine, rien que ça. Mais après, c'était peut-être plus un compliment qu'autre chose. Quand Kieran voyait la tronche de la plupart de ses collègues, il était plutôt content de constater qu'il ne leur ressemblait pas forcément. Au moins, même si le jeune homme avait eu l'air surpris de prime abord au sujet de son métier, il avait l'air de l'être agréablement, et d'être impressionné par son parcours. Ça faisait toujours plaisir. Il devait avouer que lui-même avait prit la décision de devenir avocat parce qu'il trouvait que ça en jetait, au départ (ouais, c'était des motivations merdiques)... maintenant, ceci dit, il était vraiment passionné par le métier qu'il exerçait... quand il ne jouait pas les dépressifs de bas étage comme maintenant. La conversation dévia donc sur son travail. Pourquoi pas, c'était encore le genre de terrain neutre sur lequel il n'était pas trop grave de glisser, après tout. C'était plus simple, par exemple que de causer de sa vie sentimentale, et du gros bordel qu'elle pouvait être. Cain était passé au tutoiement. Soit, vu les circonstances de cette première conversation entre eux, et étant donné son degré d'alcoolémie, c'était en fait même mieux comme ça. Cette barrière langagière était forcément superflue vu les circonstances.

"Je bosse uniquement pour les sorciers."
répondit-il simplement, mais sur un ton un peu évident.

Son père avait beau être une moldue, jamais il n'aurait accepté de se corrompre au point de rejoindre "le côté obscur" et non magique de la force. Il avait été élevé dans l'idée très stricte que les moldus devaient être côtoyés le moins possible, quand il avait découvert ses origines, ça avait été la douche froide. Sa foi dans tous ces préceptes restait la même, c'est juste que tous ses amis et tous ceux à qui il tenait en avaient profité pour le rejeter. Pour la peine, quoi.


"...mais je m'occupe de délits mineurs, je n'ai jamais mené de front un procès vraiment... conséquent."


Mais c'est qu'il jouait la carte de l'humilité ! Ça lui ressemblait si peu, d'ordinaire. On change à tout âge et à tout verre. Kieran avait bien envie de retourner une question à Cain pour la peine. Mais quoi ? il ne savait pas. Qu'est-ce qu'il avait envie d'apprendre sur le métier de libraire ?

"Pourquoi, t'as un moldu dans le besoin sous la manche en quête d'un avocat ? "


Simple boutade. Il avait trop bu pour parler sérieusement, de toute manière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeJeu 9 Avr - 18:19


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Il ne pouvait s’empêcher de détailler le sorcier, quel contraste entre l’homme qu’il avait vu parfois dans sa boutique et l’homme saoul avachit sur sa chaise à côté de lui. Après l’incident du verre renversé, il s’était montré relativement correct malgré son état. Et puis enfin il pouvait parler avec lui et tout autrement que de livre, de prix et dans un registre plus formel et professionnel qu’il devait avoir dans la célèbre librairie. Il pouvait glisser quelques questions, l’une d’elles, à savoir son métier. Bon autant évité les trucs du genre « tu aimes les mecs. » Et les « tu es célibataire » . Non non évidemment, ne fallait pas non plus exagérer.

"Je bosse uniquement pour les sorciers."
Étant un sang-mêlé, ayant grandi au milieu du monde magique et moldu, il connaissait tout autant l’un que l’autre. Des avocats sorciers comme des avocats moldu. Il aurait pu autant bien s’occuper autant des sorciers que des moldus, histoire de se faire peut-être plus d’argent, pourquoi pas ? Mais non donc il était avocat pour sorcier uniquement. Cain hocha doucement de la tête pour indiquer qu’il avait bien pigé la réponse.

"...mais je m'occupe de délits mineurs, je n'ai jamais mené de front un procès vraiment... conséquent."
Cain l’écouta avec attention, tout en sirotant sa boisson et il se lécha la lèvre recueillant un peu la saveur doucement alcoolisée sur ces dernières. Il avait eu l’occasion de voir cet homme bien plus sobre et au final le côté avocat lui allait bien, ça le rendait d’autant plus… sexy… mais évidemment il se garda bien de faire part de cette remarque. Il ne semblait pas très … gay ou même Bi, Cain avait en général dû flairer pour sentir ses choses là. Bon pas à 100% sûr, mais il arrivait à 80% environ à percer ce genre d’inclination. Mais lui… Il sentait plus l’hétéro et même si quelque part au fond de lui, il trouvait ça dommage, il respectait sa nature avant tout. Puis étant totalement saoule, il n’était pas prudent de trop l’énerver ou titiller. On ne sait jamais comment peut réagir un homme totalement sous l’emprise de l’alcool. Il n’était pas tellement fan de se prendre un poing dans la gueule, ou un sort et de se faire traiter de PD au milieu du Pub. Il avait fantasmé un peu sur ce beau sorcier et cela resterait juste un gentil et innocent fantasme secret de son côté.
- Et tu en as eu beaucoup d'affaires ? S’enquit-il très intéressé quand même de le connaître un peu plus. L’occasion demeurait toujours autant belle et parfaite, il n’était même pas sûr que le sorcier s’en souviendrait, alors pourquoi s’en priver hein ?
Quel genre de délies mineur au juste ? J’imagine que tu as eu certainement des cas assez cocasses non ? Il se doutait qu’il posait beaucoup de questions, il espérait que l’homme ne s’en agacerait pas.
"Pourquoi, t'as un moldu dans le besoin sous la manche en quête d'un avocat ? "
Ho heu non non pas du tout, ce n’était qu’une question pour savoir, je suis un peu curieux c’est tout. Concéda-t-il doucement avec un petit sourire appuyé et presque d’excuse d’être justement trop curieux peut être.
Il pesa le pour et le contre, il ne désirait vraiment pas en rester à ça, relancer un peu plus la conversation, avoir une chance de mieux cerner le sorcier.
même si tu t’occupes de délies mineures, tu dois être très sollicité, car je t’ai vu très souvent dans la librairie. Il sourit doucement et s’accouda nonchalamment à la table, nichant sa joue dans la paume de sa main. ce n’est pas trop dur d’allier vie privée et autant de boulot. Tu dois être un excellent avocat pour être autant débordé par le travail, je me trompe ? Est-ce pour cela qu’il était à cette heure-ci totalement fait par l’alcool ? Un besoin de lâcher du lest, la pression, car il se doutait que ce genre de métier ne devait pas être facile tous les jours. Défendre les autres, était une sacrée responsabilité.






Code ▲ RomieFeather


Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMar 21 Avr - 18:20

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Ça c'est sûr, Caïn ne mentait pas en disant qu'il était curieux, généralement, les situations où l'on posait une avalanche de questions sans discontinuer, celles dont Kieran était familier, tout du moins, c'était plutôt les procès, autour desquels on cuisinait l'accusé dans le but de lui faire cracher le morceau. Sauf que là, l'avocat n'était pas accusé de quoi que ce soit (même s'il aurait clairement pu l'être), il se trouvait seulement, visiblement face à un jeune homme soucieux de mieux le connaître... Bah, si ça l'amusait ! Kieran aurait certainement dû éprouver quelques scrupules à ne pas se montrer aussi curieux à l'égard de son interlocuteur que l'inverse, mais il avait de toute manière trop d'alcool dans le sang pour espérer retenir le tiers des informations que son interlocuteur voudrait bien, potentiellement, lui accorder. Alors autant laisser tomber, hein ? Déjà, ça lui demandait bien plus de concentration mentale que nécessaire pour répondre à tout, et ne pas oublier la moindre question dans la foulée.

"Ça tourne à cinq cas par mois environ... des fois plus."
Et quand c'était le cas, là, c'est clair, on pouvait dire sans se tromper que Kieran se retrouvait totalement débordé. Il était sollicité, oui, mais surtout, dans son métier en tous cas, il avait toujours été consciencieux. Un effet de sa fierté naturelle, sans doute, il détestait perdre, dans quelque domaine que ce soit. Alors forcément, au travail, c'était hors de question (même si ça arrivait quand même, évidemment, fallait pas trop en demander non plus). D'où ses recherches régulières et répétés à la librairie et l'achat massif de bouquins qu'il pouvait faire au quotidien, il se documentait toujours au maximum, ne serait-ce que pour pouvoir contre-argumenter avec panache si l'opposition faisait des siennes. "Y'a des cas plus amusant que d'autres, c'est sûr. Les querelles de voisinages, souvent, c'est marrant..."

Parce que y'en avait jamais un pour rattraper l'autre dans ces cas-là, et ça faisait toujours des procès très animés. Bon, pas évident à gérer, et comme le client était difficile à contrôler, les risques de défaite étaient plus nombreux, mais à part ça, ça pouvait mener à des situations effectivement cocasses. Il aurait pu s'attarder sur des exemples en particulier... mais franchement, là, il n'avait pas le courage. Il préféra se concentrer sur la dernière question qui lui fut posée, et qui lui décocha un sourire qui ressembler presqu'à une grimace. C'est sûr, concilier vie privée et vie professionnelle, c'était pas simple, et trouver du temps pour les deux, c'était pas bien facile. Mais bon, il était peinard, de ce côté là. Plus aucun contact avec sa famille, et il avait refroidi la femme qu'il avait pourtant terriblement aimé. Peinard, je vous dis !

"Je suis pas mauvais, ouais."
L'humilité, c'est pour les faibles, hein ! "Mais j'ai le temps pour ça depuis que ma petite amie et morte et enterrée."

Oui, sinon, ça ne lui allait vraiment pas du tout de trop boire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMar 8 Sep - 9:50


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 





"Ça tourne à cinq cas par mois environ... des fois plus."

C’est ce qui expliqua donc au jeune blond tout en se formalisant pas de son extrême curiosité. Cain d’une grande patience, l’écoutait avec intérêt. Peu importe si l’homme était totalement fait, qu’il était le seul à tenter le dialogue et le retenir, alors que les autres détournaient les yeux, gênés ou scandalisés par sa déchéance. Caïn ne pouvait se détourner de son « fantasme » juste parce qu’il avait trop bu, derrière cet homme alcoolique, il y avait toujours ce sorcier plein de charme viril et de classe qui venait lui acheter des livres.
Au final il est facile de fantasmer sur cet inconnu aussi beau soit-il et puis ignorer tout d’eux, de leurs souffrances, de leurs défauts ou vices cachés.
Cet homme avait certainement une raison pour boire autant et il devait bien contraster avec un certain pincement au cœur, qu’il était loin d’être totalement heureux dans sa vie. Il ne buvait pas pour faire la fête avec un groupe d’amis, il buvait tout seul jusqu’à en perdre presque le contrôle.

"Y'a des cas plus amusant que d'autres, c'est sûr. Les querelles de voisinages, souvent, c'est marrant..."

Poursuivait-il de sa voix trainante et un peu bourrue par l’alcool. Cet homme n’avait pas un mauvais fonds, sinon il aurait depuis longtemps envoyé chier ce jeune blondinet trop curieux par toutes ses questions. Cain esquissa un léger sourire, hocha doucement la tête et ne put s’empêcher de glisser une petite remarque :

- moins amusant pour les deux voisins mais quand on n’est que spectateur j’imagine sans mal que ça doit être cocasse. heureusement lui n’avait jamais encore rencontré ce problème. Ses voisins de palier ainsi que dessus où dessous n’étaient pas des sorciers trop compliqués. Au moins il n’y avait pas de guéguerre à coup de sortilège et de baguettes énervés. En même temps vu comment il bossait comme un fou, avec des longues journées parfois jouant même de la musique pour certaines occasions la nuit, il n’avait pas trop l’occasion de croiser souvent son voisinage.
Peu à peu ses petites interrogations se dirigèrent sensiblement sur la vie privée et sentimental de ce beau sorcier… enfin surtout quand il est bien sobre, mais bon même dans cet état, Caïn ne pouvait s’empêcher de le trouver un certain charme… Dommage qu’il soit hétéro. En lui parlant, il le sentait, il avait le sens pour le deviner et il était rare, mais pas impossible, qu’il ne se trompe. Bref du coup il posa THE question pour affiner son jugement, sauf qu’il ne se doutait pas le moins du monde que cela serait la question de trop de sa part.

"Je suis pas mauvais, ouais. Mais j'ai le temps pour ça depuis que ma petite amie et morte et enterrée."
Autant dire que là… à partir de ce moment Cain se tassa un peu sur sa chaise, il se sentait très mal pour le coup. La douche glacée quoi est surtout un cuisant sentiment de honte d’avoir été trop curieux.
S’il pouvait se fondre dans le décor, disparaître dans sa chaise, franchement il en serait bien content, car là… il avait été très maladroit. Un frisson de culpabilité et glacé lui parcourut l’échine et figea un peu les battements de son cœur.
- Ho… J’en suis sincèrement… désolé. bredouilla-t-il déstabilisé et confus.
Je ne voulais pas… enfin réveiller de mauvais souvenir. tout s’éclairait, il avait connaissance du motif de sa déchéance. La mort de sa compagne, devait être une telle souffrance pour pousser ce sorcier à boire autant jusqu’à s’aseptiser les neurones.
Son beau « fantasme » était veuf et lui il venait comme un crétin de première de mettre les pieds dans le plat. Bravo… Cain, vraiment…







Code ▲ RomieFeather



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeJeu 24 Sep - 1:11

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Il y a des choses que Kieran aurait normalement tout intérêt à taire et à garder pour lui, bien caché, jusqu'à la fin de ses jours. Ce n'était déjà pas très avisé d'apprendre à autrui que sa petite amie était morte, sachant qu'elle était logiquement promise à un autre et que cette liaison aurait dû être tue éternellement (de toute façon, il y en avait déjà un autre pour s'entendre dire qu'il avait une liaison avec Nemesis, à croire qu'elle se tapait tout Londres - ce qui ne le surprenait plus franchement, à ce stade), mais encore moins de parler si librement de ce décès alors que, quand même, il en était responsable. Le décès de la seule femme qu'il avait jamais cru aimé aurait suffi à lui faire s'enfiler toutes les bouteilles de ce pub une à une sans broncher jusqu'au coma éthylique, mais sa responsabilité, sa culpabilité, lui donnaient envie de se dégrader de toutes les façons possibles, sans limites ni restriction. Ah, il avait fier allure, notre avocat ! Une véritable épave. Il se serait regardé de l'extérieur quelques moins plus tôt qu'il se serait sûrement flanqué plusieurs baignes dans la figure pour la peine. Histoire de se faire lui-même réagir. Mais à ce stade, il ne contrôlait plus rien, et sûrement pas sa parole, comme le prouvait sa propension regrettable à déballer sa vie au premier venu, sans être sûr de la situation.


"T'inquiète, y'avait rien à réveiller, de toute manière."
soupira-t-il. J'y pense tout le temps.

Ça aussi, il valait mieux qu'il le garde pour lui. C'était vrai, il y pensait tout le temps, et même au travail, c'était presque impossible de se concentrer sur les affaires en cours sans penser, encore et encore, au drame qu'il avait vécu et engendré de surcroit. Il pensait à elle tout le temps, et la nuit ne lui accordait pas de répit non plus, le fantôme de Nemesis hantait son sommeil et ses nuits.


"Et puis, c'était une garce, si tu veux tout savoir."


Tais toi, tais toi, tais toi. Tu parles trop et tu racontes des conneries. C'était une chose que de dire qu'il avait perdu sa petite amie, personne n'allait le blâmer pour ça, au contraire, plutôt compatir, mais s'il commençait à l'insulter, là... Et ça n'ôtait rien au fait qu'elle lui manquait. C'était difficile à expliquer, comme sa relation avec Nemesis l'avait empoisonné. Elle avait été tout pour lui, vraiment tout, elle s'était sentie incapable de vivre sans elle, ils ne s'étaient pas vus des années, et en la revoyant, ses sentiments n'avaient pas changer, il l'aimait à s'en détruire, et elle, elle aimait le détruire. Et elle avait bien réussi son coup. Au final, il ne savait pas s'il la détestait ou la haïssait, si le meurtre de la jeune femme le laissait libre ou enchaîné. La marque sur son avant-bras, dont il avait écopé pour la peine, devait le faire pencher sur cette deuxième option.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeVen 25 Sep - 9:29


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Il se sentait si bête en ce moment, lui qui s’était fait une quantité du film sur cet homme entrant dans ma librairie. Il avait fantasmé à fond, imaginants pleins de choses pas toujours très orthodoxes et du coup il avait un peu de honte d’avoir ainsi « utilisé » l’image de ce sorcier alors qu’en réalité il souffrait profondément.
Il se sentait vraiment futile et pitoyable face â lui. Il posa son regard un brin coupable sur sa boisson. Pauvre homme, comment avait – il put l’utiliser aussi à la légère dans ses pensées ? Pour sa défense il ne pouvait deviner ni imaginer, et Dieu et témoins que l’imagination du joli blond été très fertile (Lol), la douleur et la perte énorme que ressentaient le beau brun.
Pour reprendre contenance, il sirota quelques gorgées et fit part de ses excuses sincères de rouvrir la plaie avec autant de maladresse.

"T'inquiète, y'avait rien à réveiller, de toute manière."

Qu’est-ce qu'il pourrait dire à ça ? Ils ne se connaissaient pas, c’était la première fois qu’ils se parlaient, à part les « bonjour » « que puis – je pour vous ? » les « ce sera tout ? » et les « merci et au revoir ou à bientôt ! ». Voilà autant dire qu’est-ce qu'un inconnu comme lui pourrait au fond lui apporter ? … une oreille attentive sans juger ? Après tout avec tous ce qu’il avait osé imaginer sur lui, il lui devait au moins ça. Puis peut être l’aider à rentrer, évidemment en tout bien tout honneur.
- si je peux être d’une aide… enfin je sais on se connaît pas du tout, je ne suis que l’employé de la librairie, mais je sais écouter et garder pour moi. Il avait conscience qu’il était maladroit et que sa proposition pouvait paraître étrange, même incongru, mais il ne pouvait dire qu’il avait tellement fantasmé sur lui, qu’il avait eu tellement envie de trouver une occasion de le connaître, qu’il ne songeait aucunement à lui nuire, bien au contraire.

"Et puis, c'était une garce, si tu veux tout savoir."

Il eut la décence de ni sourire ni émettre la moindre réaction. Silencieux, poli et respectueux dans sa promesse d’être une tombe, il attendit un peu, voir s’il lâcherait de sa voix un peu pâteuse et bourrue autre chose… mais l’homme se renfrogna un peu et occupa sa bouche plus à boire que de baragouiner des détails personnels. Il était bien fait, mais pas totalement saoul, car il avait encore conscience d’une certaine dignité et de réserve.

- Garce ou pas, vous l’avez aimé, ça se voit. vu son état oui, sinon il n’aurait pas besoin de boire pour soulager sa peine.
Vous savez, on ne peut jamais remplacer quelqu’un qu’a aimé. Commença t-il doucement. cependant le cœur peut contenir différents amours et éprouver d’autres sentiments pour quelqu’un d’autre. Vous êtes en vie, votre cœur peut aimer encore tellement fort. Le passé doit être une force par un fardeau. Il pensait sincèrement tout ça, trouvant tellement triste qu’il demeure prisonnier par cette perte.

Vous avez encore tellement de belles choses à découvrir et d’autres personnes à connaître. On dit qu’il y a qu’une âme sœur mais ce n’est pas toujours le cas. Exprima-t-il avec un max de douceur et un petit sourire.
Vous habitez loin d’ici . Vous voulez que je vous aide à rentrer chez vous ? Proposa-t-il ensuite.  





Code ▲ RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeJeu 15 Oct - 0:03

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Pour sûr, le libraire avait de la patience à revendre, ce n'était pas tout le monde, c'est clair, qui prendrait comme ça la peine de faire preuve d'autant d'attention et de serviabilité en présence d'un homme passablement bourré et décidément pas dans son assiette, à l'inverse total de ce qu'il pouvait être généralement, au quotidien, et dans son travail, lui qu'on connaissait normalement comme un homme brillant et propre sur lui. Cain lui proposait son aide de façon totalement désintéressée, et c'était appréciable. C'est vrai qu'on se confie généralement plus facilement à un inconnu qu'à un ami proche (la preuve, ce n'était pas à la plupart de ses amis - qui étaient aussi de amis de Nemesis, histoire d'en rajouter une couche - qu'il pourrait qualifier sa petite amie décédée de garce), mais il y a des choses que l'on ne peut confier à personne, si on veut nourrir l'espoir de rester en vie. C'était le cas de Kieran. Une seule chose le soulagerait, crier sous tous les toits qu'il avait tué Nemesis. Il avait tué Nemesis. Il l'avait tuée. Mais il n'était pas fou au point de clamer haut et fort au premier libraire sympathique venu qu'il était un assassin de la pire espèce.

Cain n'était pas seulement patient, il était intelligent, aussi, loin d'être le dernier des idiots. Son raisonnement était vrai, et si Kieran avait été dans la position de réfléchir correctement, il l'aurait approuvé. Oui, il avait raison. Kieran avait aimé Nemesis, autant qu'il l'avait haï, c'est à dire de façon très puissante dans un cas comme dans l'autre, et c'est pour cette raison qu'il n'arrivait pas à tourner la page. Ses expériences passées devaient lui servir constructivement, et il ne devait pas pour autant s'interdire d'aimer et de tourner la page. Mais ce qu'il avait fait, si, conditionnait tout de la suite. Ce tatouage sur son avant-bras en témoignait. Cette nuit-là, il n'avait pas seulement assassiné la femme qu'il aimait, il avait également vendu son âme. Au final, il valait mieux qu'il s'abstienne de commentaire sur la question, il se contenta de hausser très largement les épaules. Son esprit était capable, embrumé comme il était, d'un minimum de réflexion seulement. Il n'arrivait qu'à s'attarder sur les considérations les plus terre à terre. C'est sûr qu'il ne fallait même pas qu'il tente de rentrer en transplanant, il se désartibulerait dans la seconde. Et il risquait fort de se paumer s'il cherchait à rentrer tout seul. Et ouais, vraiment, boire encore un verre de plus serait complètement irraisonnable à ce stade.


"Si t'as du temps à perdre, j'veux bien, ouais."
répliqua-t-il avant de marmonner dans sa barbe son adresse, si du moins c'était la bonne, et de se redresser, la tête lui tournant plus que jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMar 20 Oct - 20:22


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Quand on « fantasme » sur quelqu’un qu’on ne connaît pas, on s’imagine tellement de chose à côté, alors qu’en réalité quand on a l’occasion de savoir on réalise qu’on était vraiment à côté de la plaque. Il ne voyait pas l’homme dans sa profondeur, avec ses souffrances. On avait une image idéale et peut-être justement trop lisse et trop parfaite. Mais cette version 100% originale n’était en rien décevante, loin de là. Mais la douleur et la perte de ce sorcier le touchaient et il ne le voyait plus de la même manière. Il n’osa poser des questions au sujet de la mort de sa compagne. Cela ne le regardait pas, il ne put que tenter de trouver des mots de soutien, même si venant de lui, un parfait inconnu, il n’était pas sûr que cela fasse son effet.
Sentant les regards appuyés et un peu hostiles des autres clients, Cain lui proposa de le raccompagner jusque chez lui.
Pas qu’il avait honte d’être en compagnie de cet homme, l’image qu’il pouvait renvoyer de lui-même, ne lui posait aucun souci. Juste qu’il serait vraiment mieux de sortir un peu de là, et l’avocat serait mille fois mieux chez lui, qu’ici pour décuver.

"Si t'as du temps à perdre, j'veux bien, ouais."

Cain haussa les épaules avec un petit sourire engageant.
- cette pause m’appartient et comment occuper ce temps aussi. Il fouilla dans la poché de son manteau, trouva sa bourse, il en piochant quelques pièces qu’il déposa sur la table pour régler sa consommation. Puis il se leva, enfila son lourd et chaud manteau, noua son écharpe et aida l’avocat à se mettre debout. Il ignora superbement les regards significatifs des autres clients. Il emmerdait les autres, il n’avait d’attention et de sourire encourageant que pour Kieran. L’invitant à venir comme il ferait pour un ami.

pouvez-vous tenir debout ? Ou avez-vous besoin de mon bras ? Proposa-t-il doucement. L’escortant avec bienveillance à travers la salle, jusqu’au-dehors. Ils furent happés par une bruine glacée. Cain remonta son col et frissonna.
Il avait vaguement entendu marmonner son adresse, Cain évalua mentalement le trajet. Pouvait – il transplante à un lieue proche de l’endroit où il vivait histoire de se économiser du trajet à pied.

Agrippez-vous à moi on va transplaner pas loin de chez vous. il l’invita à bien se tenir à son bras avant de faire donc un tour sur lui-même avec lui et CRAC transplana, s’arrachant de devant les trois balais.







Code ▲ RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Kieran O'Connell
▌ Messages : 107
Humeur :
Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Right_bar_bleue


Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeMar 24 Nov - 19:55

Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer


Un déchet. Il était un vrai déchet. Quand, rétrospectivement, il repenserait à ce moment, il ne fait aucun doute qu'il n'en serait pas franchement fier. Kieran était un avocat, il avait sa réputation à tenir, il avait son orgueil, il était toujours propre sur lui. Il ne laissait voir de sa personne, normalement, qui l'image qu'il acceptait de transmettre. Et là on était vraiment loin du compte, très loin du compte. Mais tant pis, ce qui était fait était fait, ce n'était pas comme s'il pouvait actuellement prendre de la distance avec la situation pour reprendre contenance et avoir l'air plus présentable. Il fallait juste espérer que certains de ses collègues ne l'auraient pas vu dans cet état. Pour ce qui était du pauvre libraire, c'était malheureux qu'il l'ait vu dans cet état, mais ce n'était quand même pas le pire témoin de cette déchéance. C'était même une aubaine qu'il ait croisé ce gars et qu'il sache faire preuve de toute cette patience quand d'autres l'auraient laissé et décuver dans son coin, comme si de rien n'était. Et pour le coup, il ne se sentait effectivement pas de rentrer à pattes chez lui, il préférait compter sur la générosité de Cain, qui lui assura qu'il occupait son temps libre comme il le désirait, et qu'il n'y avait donc aucun problème.

Ce fut avec grande difficulté que Kieran parvint à tenir debout, et il n'était pas certain de réussir à mettre un pied devant l'autre sans perdre l'équilibre et sans trébucher. Quand Cain lui proposa son bras pour garder l'équilibre, il n'hésita donc pas mille ans et l'agrippa. Et tous deux sortirent donc de ce fichu pub. Le temps n'était pas au meilleur fixe, il faisait assez risqué, à vrai dire, mais avec tout l'alcool qu'il avait dans le sang, l'avocat avait plutôt chaud, en fait, il aurait même hésité à ôter sa veste s'il avait eu la présence d'esprit de faire un geste quelconque autre que de mettre un pas devant l'autre en accaparant le temps et la patience de son interlocuteur, à qui il fournit son adresse, pour pouvoir rentrer au plus vite chez lui. C'est sûr, son premier réflexe allait être de se traîner jusqu'à sa chambre (s'il en avait l'énergie) et de s'écrouler dans son lit. Kieran, dans un état de semi-conscience, hocha la tête quand Cain suggéra de le faire transplaner pas loin de chez lui, se serrant un peu plus fermement à son bras.

Le transplanage ne procurait pas la moindre sensation agréable en temps normal, déjà, c'est sûr, mais alcoolisé, c'était pire encore. Ce voyage express lui retourna l'estomac, et à peine furent-ils parvenu à destination qu'il courut se réfugier à l'angle d'un mur pour vomir tripes et boyaux. Quand il revint, complètement vaseux, mais déjà un peu plus lucide (comme quoi, ça lui avait fait du bien), il su adresser un regard un rien gêné au libraire qui devait assister à ce spectacle dégradant.

"Merci pour la route."
répondit-il. "J'vais me débrouiller, maintenant."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitimeLun 30 Nov - 15:17


«Tu cesseras d'être déçu quand tu auras cessé d'espérer..»
 




Cain proposa son aide et son soutien pour guider le sorcier jusque chez lui. Une fois l’adresse donnée, ils quittèrent ensemble le pub, laissant l'atmosphère surchauffée et alcoolisée derrière eux, pour retrouver un air plus humide, pollué et froid. Cain ajusta son col et noua mieux son épaisse écharpe. Ce froid humide était si pénétrant, il en frissonnait jusqu’au os.
Le bras de l’avocat serra bien fort le sien, au moins il était certain qu’il ne se décrocherait pas de lui. Tant mieux car cela pouvait être dangereux sinon.
Il songea à l’adresse et se souvint d’un lieu qu’il connaissait très bien dans ce coin-là. C’est avec cette imaginé en tête, qu’il se concentra, tourna sur lui-même et CRAC, bye chemin de traverse. CRAC ils atterrirent à l’endroit qu’il avait visionné.

Le transplanage ça secoue toujours, alors une fois à destination, il ne retient aucunement l’avocat qui brusquement le visage blême, presque verdâtre, s’arracha de son bras pour vomir plus loin. Le blond eut la délicatesse de ne pas l’observer, lui laissant une certaine intimité. Il contempla les façades du quartier, s’intéressa au petit jardinet et décorations charmantes des petites résidences aux alentours.
Au final l’estomac vide certainement, le sorcier plus âgé revint. Cain ignora son air gêné affichant un smiley avenant et décontracté. Il espérait l’avoir conduit à bon port.

"Merci pour la route. J'vais me débrouiller, maintenant."
Apparemment c’était bien le cas, il était devant chez lui. Le sorcier avait repris un peu de contenance et de dignité. Vomir son trop-plein d’alcool lui avait remis les idées un peu plus claires, alors Cain n’insista pas, esquissant un sourire et recula. Il hésita un peu de le laisser vraiment tout seul, au moins le raccompagner jusqu’à sa porte peut-être ?... Et puis au final l’homme semblait assez éprouvé, peut-être un peu humilié maintenant qu’il semblait plus clair, alors il n’insista pas. Il comprenait le désir de retrouver une certaine maitrise tout seul. Le blond capitula et c’est d’une voix tranquille et agréable qu’il lui répondit simplement :

- Je vous en prie ce n’était rien, revenez me parler quand vous voulez à la librairie. Pourquoi pas de vos affaires, de livres, de tout… Ca me ferait plaisir vraiment. Il marqua une seconde d’arrêt, le temps d’une inspiration puis lâcha comme au revoir : … Reposez-vous bien. Il tourna ensuite les talons, s’éloigna de quelques pas supplémentaires avant de tourner sur lui-même et CRAC, transplaner jusqu’au chemin de travers. Il en était fini de sa pause-déjeuner, il retourna travailler à la boutique...







Code ▲ RomieFeather



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Empty
Message#Sujet: Re: Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran   Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tu cesseras d'être déçu quand tu cesseras d'espérer -Kieran
» Reth ? Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. ?
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Modeliste : Titan Warhound
» NEG MIAMI SOT VE LAVARUCE GAUDET QUAND DU DA POU PREZUDAN !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-