AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guilty or innocent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Guilty or innocent ?    Dim 4 Jan - 13:02

Le travail ne manque pas, ces derniers temps. Alors que les Wardens sont en passe de se reformer, et que les neo-grindelwaldiens ne cessent de multiplier les attaques. Au bureau des Aurors, on est sur les nerfs, donc, et on ne compte pas ses heures de travail. En ce qui me concerne, ça ne me dérange pas, je n'ai jamais rechigné contre les heures supplémentaires, d'autant que rien ne me motive autant au quotidien que mon travail. Il n'est pas rare, donc, que je passe le plus clair de mon temps à mon bureau, et de temps à autres sur le terrain, toujours à des fins professionnels, dans tous les cas. Cela ne me dérange pas, au sens où l'objectif que nous servons est noble, et que je suis prêt à le défendre jusqu'au bout. J'admets tout de même qu'après de nombreuses heures sans dormir, tous les cafés du monde ne suffisent pas à me réveiller, aujourd'hui. Pas grave, je poursuis mon travail, et je m'applique à la tâche. Il vaut mieux que je retrouve rapidement mes esprits, mon rendez-vous de quatorze heures ne va pas tarder à arriver.

Le rendez-vous en question, une jeune femme que je dois interroger pour un meurtre par empoisonnement des plus suspects et mystérieux. J'aurais pu laisser cette affaire à d'autres, c'est vrai, d'autant que j'ai déjà fort à faire avec tous les cas dont je dois m'occuper, mais ce cas en particulier m'intrigue et m'a invité à m'y intéresser plus attentivement. La victime n'est autre que Nemesis Colloway, en bref, la soeur de Gwendall, que je tiens toujours à l'oeil. Non, je ne soupçonne pas le frère d'avoir tué sa soeur, pour une fois, je sens que sa détresse et réelle, mais je ne peux m'empêcher, du fait du nom de cette jeune femme, de relier son nom aux neo-grindelwaldiens... Cependant, avant de m'intéresser à leur lien éventuel avec cela, je dois fouiller les autres pistes, et l'une d'elle ne peut qu'éveiller l'intérêt. Une rumeur qui circulait alors. Nemesis aurait été la maîtresse d'un certain James Hopkirk, un libraire sans histoire du chemin de traverse, qui, comme par hasard, était en instance de divorce. Bref, il faut que je démêle le vrai du faux de cette histoire, et c'est pour ça que j'ai demandé à l'épouse de passer dans mon bureau. Elle est une suspecte idéale, c'est sûr. La femme qui se venge en tuant la maîtresse après avoir été bafouée et quittée par son mari, ce ne serait pas inédit, et puis, le poison est une façon de tuer très féminine... Mais comme mes doutes résident ailleurs, je n'accorde pas trop d'importance à cette théorie, d'autant que, de ce que mes renseignements m'ont appris d'elle, Lindsay Hopkirk est vraiment une jeune femme sans histoire. Ceci dit, on est jamais à l'abri d'un coup de sang. Et c'est elle que j'attends, avec ma tasse de café, et la cafetière encore chaude pour lui en proposer un si jamais. Plus qu'à l'attendre pour rentrer dans le vif du sujet. Et d'ailleurs, on toque à la porte.

-Entrez, je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 285
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Ven 9 Jan - 10:52

Cette fois, il n'était plus possible de le cacher derrière des tenues larges et grâce à quelques sortilèges de dissimulation bien pensés. L'enfant était bel et bien là, logé dans ses entrailles, et arrondissait le ventre de la future mère, qui à l'heure actuelle, s'observait dans le miroir. Cinq mois de grossesse.

Quatre mois à l'assumer seule dorénavant. Si tout se passait bien… Fini pour elle de cacher l'évidence. Le pull à rayures qu'elle venait d'enfiler mettait ses formes nouvelles en évidence, et tant pis… ou tant mieux. Il allait falloir qu'elle s'assume pour qui elle était : une future mère célibataire… à moins d'un miracle et de récupérer son mari (ce en quoi elle ne croyait plus vraiment).

C'est vrai, elle s'était "cachée" jusque là, elle n'assumait tout simplement pas sa condition, mais il fallait bien, à un moment ou à un autre, qu'elle admette les faits, même si admettre dans ce cas précis, semblait revenir à se résigner, ni plus ni moins.

Elle avait longuement réfléchi à sa tenue, ce n'était peut-être pas pour rien, qu'elle laissait apparaître son ventre rond, à présent, elle espérait, quelque part, que son rendez-vous pour le moins angoissant se déroulerait mieux ainsi…

Elle ne comprenait pas pourquoi on l'avait convoqué au bureau des Aurors. Elle n'avait absolument rien à se reprocher. Elle n'avait pas forcément agi de la meilleure des manières dernièrement, mais elle n'avait rien d'une criminelle. Ce que l'on attendait d'elle, ce dont on la pensait témoin ou ce qu'on l'avait soupçonné d'avoir fait, elle n'en savait rien. Dans tous les cas, c'était là le genre de rendez-vous qui ne sont jamais rassurants, et Lindsay n'avait pas spécialement été pressée de s'y rendre.

Mais il le fallait. On pourrait lui faire bien des reproches, mais pas celui de ne pas être une bonne citoyenne, et son anxiété n'était jamais qu'une anxiété d'innocente, qui même quand elle n'a rien à se reprocher, n'est pas tout à fait rassurée, sans savoir pourquoi.

Elle avait utilisé la poudre de cheminette pour se rendre au ministère de la magie. Une fois sur place, et après avoir débarrassé les vêtements de leur cendre, elle se laissa guider jusqu'au département de la justice magique, où on lui indiqua le bureau du criminologue qui devait l'interroger, un certain Christopher McDowell. Un criminologue, rien que ça ! L'affaire ne devait pas être anodine, surtout que cet homme, à en juger par les inscriptions gravées sur son bureau, était un cador dans son domaine.

Le coeur battant, toujours incapable de savoir à quelle sauce elle allait être mangée, Lindsay toqua à la porte, pour entendre la voix de son futur interlocuteur s'élever à travers la porte.


-Entrez.


Lindsay s'exécuta et pénétra à l'intérieur du bureau, tentant de ne pas montrer le malaise qui se lisait pourtant sur son teint pâle, et sa  voix chevrotante quand elle prit la parole.


"Bonjour. Lindsay Hopkirk, enchantée." Ça il le savait déjà, mais elle se sentait contrainte de préciser tout de même. "Vous souhaitiez me voir ?"

Cette question aurait pu se traduire par un "pourquoi ?". Pitié que ce ne soit rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Jeu 15 Jan - 11:57

Elle se présente, même si ce n'est pas l'ombre d'un instant nécessaire. Si je l'ai convoquée dans mon bureau, si je lui ai demandé de venir ici, c'est bien que je suis pertinemment qui elle est, et au passage, que je me suis très largement renseigné sur elle. Ça, c'est sûr, elle ne peut pas le savoir. C'est une sorte de tic professionnel contre lequel je ne cherche pas à lutter, ni ne lutterai jamais. Tous ne font pas ça, mais moi je ne peux m'en empêcher, qui que je rencontre, je veux être renseigné. Âge, profession, adresse, casier judiciaire, antécédents familiaux, à chaque fois je veux tout savoir. Et sur Lindsay Hopkirk, je sais bien des choses. Je suis criminologue, quelque part, c'est mon travail de pénétrer l'esprit des gens, ou en tous cas de les analyser tant et si bien que je peux deviner leur caractère et leurs intentions. À ce jeu, il me semble être assez doué. Je ne suis pas legilimens pourtant. À force d'entraînement, j'aurais certainement pu l'être, mais je n'ai jamais cherché à le devenir. J'aurais l'impression de tricher, je crois, j'aime devoir mes "victoires" à mon seul mérite, à mes seuls talents de déduction et pas à un quelconque don magique. Même si, quelque part, mes chances de me tromper s'en voient considérablement augmentées. Il est quelques "trucs" qu'on apprend avec le temps, à force d'expérience et d'analyse, qui vous permettent de plus ou moins bien placer vos soupçons sur autrui. Par exemple, il m'est arrivé - et je n'en suis pas peu fier - de reconnaître un criminel dès son entrée dans mon bureau : quelque chose dans son attitude, ses gestes, ses phrasés. Les interrogatoires, j'en fais beaucoup, à force, j'ai retenu deux-trois choses, ce n'est pas pour autant que ma vigilance va décroissant si mon interlocuteur ou interlocutrice possède tout de l'innocence descendue de son socle, mais ça me donne déjà des pistes non négligeables. Lindsay Hopkirk, au premier abord, a l'attitude parfaite de la femme innocente, je sens qu'elle est inquiète de se retrouver là, je devine qu'elle ne comprend vraiment pas pourquoi je l'ai convoquée. Je crois deviner qu'elle a peur, c'est vrai, mais pas de cette peur des gens qui ont des cadavres dans leurs placards ou quelque chose de grave à se reprocher. C'est davantage cette peur commune des gens communs qui ne savent pas ce qui va leur tomber sur la tête. Je hoche  d'un signe de la tête pour répondre à sa question, toute rhétorique soit-elle.

-Asseyez-vous, je vous en prie.
je lui propose en désignant la chaise vacante face à mon bureau d'un geste de la main. Je vous sers un café ? Des petits gâteaux ?

Généralement, si elle correspond bien à ce que j'imagine, les gens comme elle refusent, ils ne peuvent pas avaler quoi que ce soit. Mais je propose toujours. Ça permet aussi, rien qu'à la réaction face à cette proposition en apparence banale, d'avoir quelques indices. J'attends qu'elle soit convenablement installée, qu'elle accepte ou non ce que je lui propose… Puis j'embraye.

-Je profite de l'occasion pour vous féliciter… vous êtes resplendissante.
Ou ce qu'on dit toujours aux femmes enceintes. Elle ne dégage pourtant pas cette aura des futures mères épanouies, il faut dire que pour sa part, elle sera peut-être mère divorcée, et la voilà mêlée à une affaire criminelle. Mais ce n'est pas à moi de pointer du doigt les cernes qu'elle a sous les yeux, ou ses airs abattus. Je n'abuserai pas de votre temps, je vous le promets. Ou pas, ça dépendra de ses réponses. Si je vous ai convoqué, c'est pour vous parler de Nemesis Colloway, je suppose que vous êtes au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 285
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Mar 3 Fév - 11:08

Christopher McDowell était un homme agréable, poli, avenant... Si Lindsay n'éprouvait pas tant de stress (et il était à son paroxysme, croyez-moi), elle aurait sans doute pu le trouver sympathique.

Mais non, elle ne pouvait pas mettre de côté son angoisse. Même si elle n'avait rien à se reprocher, elle se trouvait quand même convoquée au bureau des Aurors, elle n'imaginait pas qu'on puisse appréhender très sereinement une situation de ce genre.

En tous cas, ce n'était clairement pas son cas. Elle n'attendait qu'une chose : qu'il en vienne aux faits et qu'il mette fin à son supplice. Plus il laissait passer de temps avant d'entrer dans le vif du sujet, plus elle avait le sentiment que son coeur allait exploser, purement et simplement. Et violemment, ça va de soi.

-Asseyez-vous, je vous en prie. Je vous sers un café ? Des petits gâteaux ?


Elle fit non de la tête quand l'Auror lui proposa de boire ou de manger quelque chose. Elle se contenta de s'asseoir. Son estomac était noué au possible, une véritable horreur. Elle n'aurait rien pu avaler à l'heure actuelle. Tout ce qu'elle voulait, c'est qu'ils en viennent aux faits, et qu'ils puissent enfin passer à autre chose.

-Je profite de l'occasion pour vous féliciter… vous êtes resplendissante.

Et après ça, il n'en venait toujours pas aux faits. Elle esquissa un sourire qu'il lui était difficile d'afficher à l'heure actuelle quand il la félicita. D'habitude, ce genre de réflexion lui décochait de grands sourires tout à fait francs et sincères, mais là... Elle avait seulement l'impression qu'il la mettait au supplice. Insupportable.

Et puis, elle ne pouvait pas croire en la sincérité des propos de son interlocuteur. Elle devait être horrible, à l'heure actuelle, et l'adjectif "resplendissante" ne semblait pas du tout lui convenir. Enfin, son interlocutrice voulait sans doute juste détendre l'atmosphère. C'était loupé... Elle répondit tout de même un :


"Merci..."

Pour la forme, qui n'avait l'air en rien convaincu. Qu'il lui dise ce qu'il voulait et qu'ils en finissent !

Finalement, il lui expliqua les raisons de sa convocation. Enfin, il la lui laissa deviner, plutôt. Ce qui eut pour effet de lui glacer le sang immédiatement et dans l'instant.

-Je n'abuserai pas de votre temps, je vous le promets. Si je vous ai convoqué, c'est pour vous parler de Nemesis Colloway, je suppose que vous êtes au courant.


Nemesis Colloway... Elle aurait dû le deviner. Bien sûr, Lindsay avait appris le décès de celles que tous les journaux avaient présenté comme une brillante avocate et une femme d'exception, quand la commerçante ne voyait en elle que la salope imbue d'elle-même qui avait voulu lui voler son homme... et qui y était parvenu.

C'est un fait, et qui devait forcément la desservir, Lindsay ne s'était sentie en rien affectée par la mort de Nemesis. Bien au contraire, aussi cruelle cela puisse-t-il sembler, elle s'en était réjouie. Voilà qui n'allait clairement pas jouer en sa faveur. Était-ce donc pour celq qu'elle était convoquée... ? ... On la soupçonnait de meurtre ? C'était pire que ce qu'elle avait cru.

"Hum, oui, je suis au courant."
répondit-elle d'un ton qui témoignait plus de son angoisse présente que du fait qu'elle puisse vraiment être affectée.

Pas sûr que ça doive jouer en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Lun 2 Mar - 11:08

Si la jeune femme, à cet instant précis, joue la comédie, alors je dois lui reconnaître qu'elle la joue extrêmement bien, car son attitude l'innocente bien plus qu'elle ne l'accuse. Elle se montre certes anxieuse et je lis la crainte dans ses yeux, mais je ne l'associe pas à la frayeur que l'on peut ressentir lorsque l'on se sent prit sur le fait et que l'on sent que ses terribles secrets vont être dévoilés. Je décrypte les gestes, j'analyse les inflations de la voix, je décortique les attitudes, j'ai toujours procédé ainsi, et c'est pour cette raison que je me targue d'être un excellent criminologue (l'humilité, par contre, n'est pas mon for). Ce que je vois chez Lindsay Hopkirk (qui ne va plus garder ce nom très longtemps encore d'après mes sources), c'est le stress typique de l'accusée à tort qui ignore de quelle manière elle va pouvoir se défendre. De ce que je sais, mon interlocutrice ne portait pas la victime sur laquelle j'enquête dans son coeur, mais entre haïr quelqu'un, et même, avoir envie de la tuer, et passer effectivement le cap, il y a tout un océan, et je doute fort qu'elle l'ait franchi. Ceci dit, je n'en ai pas fini avec elle. Je ne vais pas la lâcher tout de suite. La pauvre a clairement les nerfs fragiles (ou une fois de plus, elle est une excellente actrice), et je vais donc encore un peu devoir travailler cette pauvre jeune femme.

-Je sais que vous êtes en procédure de divorce, vous m'en voyez navré.
D'autant plus navré qu'elle est enceinte. J'imagine combien la situation est difficile pour elle, situation qui justifierait qu'elle ait eu un coup de sang et agi inconsidérément. Mais j'ai du mal à y croire. J'ai également cru entendre que mademoiselle Colloway n'était pas étrangère à votre rupture.

Je laisse ma phrase en suspens. Il n'était pas question de l'attaquer directement. En fait, j'utilise très rarement la stratégie qui consiste à placer directement la personne face au fait accompli. Mais il faut savoir varier son discours et ses méthodes, en fonction de son interlocuteur. Lindsay Hopkirk semble être de ces personnes qu'il n'est guère difficile de déstabiliser, et j'admets tout à fait que j'en profite... Je me trompe peut-être sur son compte. Cela arrive, parfois (pas toujours, mais parfois, oui). Je sais que je n'ai pas besoin d'en dire plus pour qu'elle sache de quoi on la soupçonne. De toutes les manières, je pense qu'elle a conscience des soupçons qui pèsent sur elle. J'attends seulement qu'elle se justifie. Ce sera normalement la prochaine étape, et ce n'est pas tant son argumentaire que la façon dont elle le formulera qui pèsera dans la balance. Après quoi, je l'interrogerai sur son entourage. Je crois de moins en moins à la théorie de la femme jalouse et éconduite qui se serait vengée sur la maîtresse. Mais je me dis qu'il serait peut-être intéressant de s'intéresser, pour le coup, au mari adultère dont la maîtresse aurait peut-être pu devenir trop envahissante. À voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 285
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Mar 10 Mar - 14:24

-Je sais que vous êtes en procédure de divorce, vous m'en voyez navré.

Il le savait. Cela n'avait rien d'un surprise en soi, il était même des plus logique qu'il soit au courant d'une telle chose. Ce n'était pas un secret d'état, loin de là...

Tous ses proches étaient au courant, bien sûr, et la nouvelle n'avait pas tardé à se répandre comme une trainée de poudre, si bien que Lindsay avait vraiment l'impression qu'il n'y avait plus personne dans toute la Grande-Bretagne pour ne pas savoir combien elle était harassée et au fond du gouffre. Elle avait l'impression que sur elle ne se déposaient plus que des regards de pitié... Elle, la pauvre cocue enceinte qui ne trouvait pas d'échappatoire à sa propre existence.

Elle ne voyait pas de pitié dans le regard de Christopher McDowell. Peut-être d'autres choses, mais de la pitié, ça non. Même s'il ne semblait pas malhonnête quand il lui disait être navré de sa situation. Elle l'était bien plus que lui... mais de se battre, elle avait fini par perdre toute foi et toute énergie. Et puisqu'elle n'avait plus même cette volonté, elle avait l'impression qu'il ne lui restait plus rien.

-J'ai également cru entendre que mademoiselle Colloway n'était pas étrangère à votre rupture.


Il avait décidément bien enquêté. Ce n'était pas non plus une surprise en soi, ceci dit, qu'elle ait soupçonné l'avocate aujourd'hui décédée d'être l'amant de son mari. Elle avait suffisamment pesté contre elle pour que d'autres qu'elle-même soit au courant. Mais l'Auror avait tout de même dû tendre l'oreille pour arriver à cette certitude.

D'ailleurs, elle restait certaine que Nemesis avait été la maîtresse de James. Après tout, cette-dernière le lui avait presque avoué, elle n'inventait rien.

Cette remarque avait envahi Lindsay d'un vent glacé. Elle s'en était douté, mais espéré que ce n'était pas le cas... Mais c'était assez évident, elle avait le mobile idéal pour avoir mis fin aux jours de l'avocate.

Y avait-elle déjà songé ? Oui. Aurait-elle pu passer à l'acte ? Non, certainement pas. Lindsay Hopkirk n'avait absolument rien d'une criminelle. Elle savait sortir les griffes quand il fallait, mais elle était totalement inoffensive.

"Je n'ai pas tué Nemesis Colloway, si c'est ce que vous sous-entendez."
se défendit-elle d'une voix tremblante. "D'accord, je ne la portais pas dans mon coeur..." et elle ne la regrettait vraiment pas maintenant qu'elle n'était plus de ce monde. "Mais jamais je n'aurais fait une chose pareille."

Elle ne savait pas quoi faire ou quoi dire pour témoigner de sa bonne foi. Elle se demandait d'ailleurs si clamer à corps et à cri son innocence n'allait pas la rendre plus suspecte que si elle n'avait rien dit. Mais elle avait besoin de se défendre des soupçons pesant sur elle.

Elle n'avait vraiment pas besoin de cette source d'angoisse supplémentaire : seule, en plein divorce, future maman... accusée de crime, maintenant ? Elle ne voyait guère trop comment toucher le fond plus encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Jeu 16 Avr - 10:48

Mes remarques étaient limpides et mon intention transparente. Je voulais la mettre devant le fait accompli et guetter sa réaction. Non pas que je m'imagine véritablement qu'elle soit capable de ces atrocités. Plus je passe de temps avec elle, à vrai dire, plus je me vois contraint d'écarter cette hypothèse de mon esprit. Peut-être n'est elle pas étrangère au décès de Miss Colloway, mais si c'est le cas, elle l'est complètement indirectement. Ou alors elle cache bien son jeu. Car dans le rôle de la jeune femme démoralisée qui se voit accusée à tort d'un crime qu'elle n'a pas commis, elle est très convaincante. Je sais, je ne dois pas me laisser influencer par le fait qu'elle porte un enfant, qu'elle subit les affres d'un divorce, et que tout cela fait d'elle une personne fragile et vulnérable. Mais je pense malgré tout que c'est ce qu'elle est. Elle comprend de quoi je l'accuse, c'était après tout mon intention. Je ne lâche pas des yeux, afin de m'assurer qu'elle ne me ment pas. J'arrive généralement assez facilement à cerner si quelqu'un me ment ou pas rien qu'en observant son attitude. Ce n'est pas toujours une science exacte, certes, mais elle m'a rarement trahi, malgré tout, donc je lui fais confiance. Elle demeurera une suspecte tant que le vrai coupable n'aura pas été placé sous les verrous. Mais peut-être l'une des moindres d'entre elles. Elle m'avoue ne pas apprécier Nemesis de son vivant. Je ne le lui reprocherai pas. La jeune femme avait l'air d'avoir un fort caractère. Soit on l'appréciait, soit on la détestait, c'est comme s'il était impossible d'y avoir d'entre deux. Détester quelqu'un ne vous donne pas de prétexte à empoisonner ce dit quelqu'un à la moindre occasion après tout. Si la jeune femme était vraiment la maîtresse qui avait brisé le mariage entre James Hopkirk et Lindsay, alors il y avait d'excellentes raisons, pour l'un comme pour l'autre... D'ailleurs, l'ex mari .. ou en tous cas le mari en instance de divorce, aurait tout intérêt à passer par mon bureau, lui aussi. Mes soupçons à son égard sont comme nourris par l'attitude de Lindsay.

-Je me contente d'observer les faits, n'ayez crainte. Si vous n'avez aucun reproche à vous faire, alors je ne vous en ferai aucun.


Sous-entendu, je n'accuse jamais quelqu'un sans preuves, et les coupables que je désigne comme coupables le sont parce qu'ils le sont réellement. Je ne me trompe jamais. Ou du moins, j'aime à l'affirmer. J'ai pourtant bien fait quelques erreurs, cela m'est arrivé. Mais je les considère très rares sur une très longue carrière. Bien trop rares... Alors Lindsay sera rapidement lavée de tout soupçon, pour peu qu'elle n'ait effectivement rien à voir dans l'affaire, ce dont elle arrive sans mal à me convaincre.

-Est-ce que vous connaissiez bien Mrs Colloway ? Suffisamment pour savoir qui aurait été susceptible de lui en vouloir, j'entends.


Elle ne l'aime pas, certes, mais elle connait peut-être d'autres personnes qui partagent son sentiment. J'ai ma liste de suspects, certes, mais il faut que je songe aussi à élargir mon champ d'observation. C'est nécessaire, pour n'occulter aucune piste. Ce n'est pas agréable pour Lindsay. Je ne dois pas passer par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 285
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Mer 27 Mai - 11:11


-Je me contente d'observer les faits, n'ayez crainte. Si vous n'avez aucun reproche à vous faire, alors je ne vous en ferai aucun.


Quelque part, Lindsay se sentait un peu rassurée, elle n'était pas sûre que son interlocuteur la soupçonne vraiment, il explorait toutes les pistes, et elle en faisait partie... On n'était jamais à l'abri d'une erreur judiciaire, mais elle devait être confiante. L'homme avait l'air vraiment sérieux.

... Elle restait angoissée malgré tout. Elle n'avait pas de reproches à s faire à elle-même, son seul crime avait après tout été de détester la femme qui lui avait volé son mari (c'est ce qu'elle pensait, en tous cas), qui irait lui reprocher une telle chose ? Elle n'était pas une criminelle. Elle répugnait à tuer une mouche, alors...

Elle fit de son mieux pour se montrer digne et se sentir rassurer, mais ça, c'était sans compter sur l'angoisse tenace qui lui serrait la gorge. elle ne serait pas tranquille tant qu'elle n'aurait pas quitté ce bureau, de toute manière. En fait, elle ne le serait pas tant qu'on n'aurait pas coincé le coupable, ce qui lui permettrait d'être innocentée pour de bon, lavée de tout soupçon.

Elle n'aimait pas Nemesis, elle ne la regrettait pas une seule seconde. Elle n'était pas une mauvaise personne, mais cette femme était comme un serpent au venin mortel, elle méritait ce qui lui était arrivée, complètement.

Elle se permit d'esquisser un sourire. Elle voulait lui prouver qu'elle était confiante. Mais c'était difficile. Elle était peut-être blanche comme neige, mais cette situation lui provoquait des frissons d'angoisse.

-Est-ce que vous connaissiez bien Mrs Colloway ? Suffisamment pour savoir qui aurait été susceptible de lui en vouloir, j'entends.


La conversation changeait de ton, et Lindsay préférait être entendue comme témoin que comme présumée coupable, même si elle n'allait pas pouvoir être d'une grand utilité pour Christopher. L'Auror attendait d'elle des renseignements qu'elle était dans l'incapacité de lui fournir.

Non, elle ne connaissait pas vraiment Nemesis. Elles n'avaient eu qu'une seule conversation, toutes les deux, et on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle se soit très bien passée.

Némésis l'avait directement narguée, provoquée, admit à demi-mot qu'elle couchait avec son mari, en toute logique, Lindsay n'avait pas apprécié. C'est sûr que, sur le moment, savoir qu'elle devrait mourir quelques mois plus tard l'aurait transportée de bonheur. Ça ne faisait pas pour autant d'elle un assassin.

"Pas vraiment... on ne s'est parlé que deux-trois fois. C'est mon ma... enfin, mon ex mari..."
Il était encore son époux, techniquement, mais à ce stade, le nommer comme tel était plus douloureux qu'autre chose. "... qui la connaissait bien." En prononçant ces mots, elle se doutait qu'elle mettait James dans l'embarras. Malgré toute la haine.. ou la tristesse qu'il lui inspirait en ce moment, ce n'était pas son intention. Il n'empêche qu'il serait plus à même de le renseigner qu'elle. "Mais jamais il ne lui aurait fait de mal." se rattrapa-t-elle comme on se rattrape aux branches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Mar 9 Juin - 10:42

Je ne la lâche pas des yeux tandis que je l'écoute me donner sa version des faits, sa réponse à ma question, qui est à peu de choses près ce à quoi je m'attendais. Je sais que ce procédé peut la déconcerter, la déstabiliser. J'y compte un peu, même si mes soupçons s'atténuent de plus en plus à mesure que je l'entends parler. Je pense qu'il y a, derrière le meurtre de l'avocate, plus qu'une simple affaire de coeur et d'adultère. Pour le couple Hopkirk, le tout est simplement arrivé au mauvais moment. Pour peu qu'un meurtre puisse vraiment arriver au bon moment, ce qui est moins que certain, cela va sans dire. Elle ne connaissait pas vraiment la victime, les deux ne se seraient sans doute même jamais adressé la parole si le mari de Lindsay ne s'était pas avéré volage, pas aussi bien sous tous rapports qu'il avait bien voulu le prétendre. Une ou deux fois peuvent suffire, bien sûr, mais à ce stade, je ne tiens plus vraiment la boutiquière pour assassin potentiel, j'essaye seulement de recueillir le plus d'éléments possibles afin de me faire une idée claire de la situation.

C'était James qui la connaissait bien. Tous les sous-entendus possibles étaient dans sa voix, en même temps, il devenait presque de notoriété publique que les deux avaient eu une liaison (en l'occurrence, je suis très loin du compte, comme quoi même les meilleurs peuvent se tromper). C'est pour cette raison, sûrement, que mon interlocutrice se rattrape pour prendre la défense de celui qui ne serait bientôt plus son mari. C'est vraiment louable de sa part, d'autres femmes éconduites en aurait sans doute profité pour traîner le mari infidèle dans la poussière. Pas elle. Est-ce pour autant que je ne vais pas garder James Hopkirk dans ma ligne de mire ? Non, bien sûr que non. Je ne pense pas que la meilleure des pistes soit là, mais je n'en saurais rien tant que je n'aurais pas l'occasion de lui parler, et je vais m'arranger pour que celle-ci arrive assez tôt. Qu'importe qu'Hopkirk ait l'air inoffensif. C'est souvent le cas. Et puisque personne ne l'aurait soupçonné d'adultère... Alors pourquoi pas un meurtre, après tout.

-Les gens que l'on croit connaître ne sont pas forcément ce qu'ils paraissent.
Je lui rétorque avec calme, même si préfère trouver ailleurs l'origine de cet assassinat. Lors de vos quelques rencontres, Mrs Colloway vous a-t-elle donné la confirmation formelle de vos présomptions d'adultère ? Aurait-elle pu dire ou faire quelque chose qui vous ait semblé... suspect ? Je creuse autant de pistes que possible, et veut écarter au mieux celles qui m'apparaissent
bancales. Je compte sur cette sincérité qui ne doit pas quitter Lindsay. Je pense que je n'aurais pas de mal à le découvrir, s'il s'avérait qu'elle ment. Je plante mon regard dans le sien, ne laissant à ce dernier aucune échappatoire. N'importe quelle information pourrait vraiment influencer notre enquête.

Et il est grand temps que nous ayons le fin mot de cette histoire, elle tire bien trop en longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 285
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Mer 24 Juin - 9:52

-Les gens que l'on croit connaître ne sont pas forcément ce qu'ils paraissent.

Un moment, un léger vent d'inquiétude lui traversa l'échine. Parlait-il de manière générale ? Ou bien de James ? Ou encore d'elle, ce qui sous-tendrait qu'elle appartenait toujours à la liste des suspects ? Elle avait beau ne rien avoir à se reprocher, cette perspective la mettait assez mal à l'aise.

Enfin, il était plus probable qu'il parle de son mari, qui bientôt ne le serait plus, et cela ne l'enchantait pas davantage.

Malgré les différends pour ainsi dire violents qui les divisaient dernièrement, elle était bien incapable de l'imaginer en criminel, assassinant de sang froid sa maîtresse. Cela ne lui ressemblait en rien, cela ne pouvait guère être lui.

... et en même temps, il y avait tout de même du vrai dans ce que disait son interlocuteur, et elle ne pouvait en rien nier. Après tout, elle avait bien cru connaître James, le connaître par coeur, tout savoir de lui... En définitive, cela ne l'avait pas empêché de la trahir et de la tromper avec une autre. Jamais elle n'aurait pensé son époux capable d'adultère.

Alors oui, on ne connaît jamais complètement les gens que l'on fréquente, tout le monde a ses secrets, tout le monde a sa part d'ombre... Mais James ! Malgré tout ce qu'il avait fait et lui avait fait, elle ne l'imaginait pas capable de faire de mal à une mouche. Lui, assassin ? Non, vraiment, c'était impossible.

N'est-ce pas, que c'était impossible ?

-Lors de vos quelques rencontres, Mrs Colloway vous a-t-elle donné la confirmation formelle de vos présomptions d'adultère ? Aurait-elle pu dire ou faire quelque chose qui vous ait semblé... suspect ? N'importe quelle information pourrait vraiment influencer notre enquête.


Elle était plutôt soulagée que la conversation prenne à présent ce tournant, même si c'était sans doute une feinte. Ou bien elle devenait très paranoïaque.

Lindsay tentait de se remémorer sa conversation avec la jeune femme. Elle en gardait un désagréable et navrant, mais pas le souvenir exact de ce qui s'était dit. D'ailleurs, elle avait alors été moins concentrée sur ses propos que sur les efforts sans nom qu'elle devait fournir afin de ne pas lui aplatir sa main sur le visage. Allez savoir comment elle était parvenue à ce tour de force, d'ailleurs.

"Elle ne m'a pas dit en tant que tel qu'elle avait une aventure avec James... mais c'était, disons, plus qu'explicite."

Oui, c'est vrai, elle n'avait à aucun moment dit tel quel "James te trompe avec moi", mais ces constantes insinuations en disaient long. Et par ailleurs, puisqu'il l'avait trompé, elle ne voyait pas avec qui d'autres. Il n'y avait aucune femme dans son entourage dont il ait été à ce point proche.

Pour ce qui était de propos ou de gestes suspects.

"Je n'ai pas souvenir qu'elle ait dit quoi que ce soit de suspect, mais on ne s'est jamais beaucoup... parlées, elle et moi."


Doux euphémisme. Mieux valait qu'elles se voient peu, d'ailleurs, si cela ne devait pas finir en pugilat.

N'importe quelle information pouvait être utile, certes, mais malgré tous ses efforts, Lindsay ne pouvait vraiment pas aider plus que cela l'inspecteur. Et elle espérait que ce dernier, en en prenant conscience, saurait la laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 194
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Guilty or innocent ?    Dim 9 Aoû - 10:21

Donc, pour traduire le propos de Lindsay futur non-Hopkirk, elle n'a effectivement que des présomptions, mais pas la moindre preuve concrète. Ça change la donne, sans aucun doute. Les crimes passionnels sont souvent le résultat d'une découverte abrupte et sans la moindre équivoque. Ça n'écarte la possibilité d'un meurtre perpétré par mon interlocutrice, mais j'y crois vraiment de moins en moins. Je suis, sans me vanter (mais en me vantant quand même) doué pour sonder l'esprit humain, et je ne vois pas une once de violence dans l'attitude de mon interlocutrice. Je suis plus que jamais persuadé que je dois trouver mes réponses ailleurs. Et dans ce cas, parler plus longtemps avec Lindsay ne sert vraiment à rien. La jeune femme n'est pas coupable, et je pense que je l'ai assez traumatisé pour aujourd'hui, il est sûrement grand temps que je la libère. Elle doit être suffisamment impressionnée et suffisamment angoissée comme cela. Je pense que j'en ai bientôt fini avec les Hopkirk. Une dernière visite de routine. Ou presque. Chez le libraire, et alors je passerai à autre chose. Je lèguerai l'affaire à Seth et à Pomona, et je verrai si l'équipe que formeront mes deux protégés saura porter ses fruits. En pensant traiter une banale affaire d'adultère, il se peut qu'on parvienne à démanteler tout un groupuscule criminel.

-Je vois.
je me contente de répondre. Et je réalise que je prononce ces mots souvent. Mais c'est parce que je vois souvent plus que ce que les mots affirment.

J'ai bien quelques questions qui me viennent encore à l'esprit. Mais je sens déjà que les réponses ne m'apporteront rien de plus, d'autant que la demoiselle est stressé, l'on obtient rien de quelqu'un dans un tel état de nerf, et c'est vain puisque je suis convaincu qu'elle n'a rien à m'apprendre. Si la mort de Colloway doit avoir quoi que ce soit à voir avec les Hopkirk, ce ne sera pas avec la jeune femme... peut-être le mari, mais j'en doute. Je n'aime pas les affaires trop simples et mon intention de progresser dans de plus hautes affaires altère peut-être mon jugement, mais je ne le pense pas. Nous en avons dans tous les cas assez dit. Je vais donc libérer Lindsay.

-Je ne vais pas vous déranger plus longtemps, Mrs Hopkirk.
Où dois-je l'appeler Miss ? En attendant, l'appellation est toujours correcte. Je vous remercie beaucoup de votre collaboration. j'ajoute en lui serrant la main avant de la conduire jusqu'à la porte. J'en profite pour lui transmettre ma carte. N'hésitez pas à me contacter s'il vous revient la moindre information susceptible de nous aider.

Et je la laisse donc s'en aller, conscient, malheureusement, que la situation ne progresse pas comme je le voudrais... et d'un autre côté, je suis plutôt satisfait de savoir que la piste la plus évidente n'est pas la piste la plus valable. J'ai horreur des enquêtes décevantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Guilty or innocent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Guilty Pleasure ?
» La bulle du Pape Innocent XII se rapportant à Brasparts
» Le divertissement est peut-être enfantin mais tellement innocent... Beaucoup de gens l'ont oublié.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-