AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Silver Lining (pv Harry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: The Silver Lining (pv Harry)   Dim 11 Jan 2015 - 1:48

The silver lining



C'était comme se réveiller d'un cauchemar éprouvant comme c'est pas permis, vous savez, ces rêves dont vous vous réveillez plus épuisés encore que lorsque vous étiez partis vous coucher ? Sauf que là, à cette fatigue psychologiques que des heures et des heures de sommeil ne parvenaient pas à réparer, il fallait ajouter les réminiscences d'une douleur physique qui, ponctuellement encore, la secouaient de spasme. Jedusor ne l'avait pas ménagé, c'est sûr, et elle était presque certaine qu'elle aurait pu y passer si son corps n'avait pas lui-même fait barrière, si elle ne s'était pas évanouie. Dans tous les cas, c'était dans un état lamentable et douloureux que son agresseur en personne, sous ses airs de chevalier servant, l'avait ramené jusqu'à l'infirmerie de Poudlard. Si seulement elle avait pu être éveillé encore, elle lui aurait épargné cette occasion de passer pour un héros, mais à ce moment là, la douleur avait ordonné à son corps de se mettre en veille, et elle lui avait faiblement obéi.

Quand elle s'était réveillé, elle ne savait pas combien de temps elle avait passé allongée sur ce lit d'infirmerie. Mrs Sparkley n'avait pas voulu le lui dire, ou alors elle le lui avait dit et Ginny avait zappé l'information de sa mémoire, elle ne savait pas trop. Elle n'avait plus aucune notion  du temps, de toute manière, elle avait juste l'impression que ça faisait une éternité qu'elle était clouée à ce fichu lit, à ne rien pouvoir faire. Dès qu'elle tentait de se relever, dès qu'elle tentait de quitter l'infirmerie pour retrouver les autres, à qui elle devait impérativement apprendre ce qui s'était passé, l'infirmière aigrie refusait et l'envoyait sur les roses. Frustrant, frustrant, vous avez dit frustrant ? Au bout du compte, elle commençait à croire qu'on ne la laisserait plus jamais avoir ne serait-ce qu'un vague contact avec autrui.... mais les jours étaient passés, et enfin, Mrs Sparkley autorisé les visites, et le premier à venir la voir n'était autre que Harry.

Gin se redressa légèrement sur son lit, tentant d'adopter une position assise qui ne lui fasse pas trop mal (ce qui était loin d'être délicat, elle n'était pas du tout au meilleur de sa forme encore, et le moindre de ses gestes lui demandait un sacré nombre d'efforts), et adressa un léger sourire au jeune homme, à l'approche duquel elle sentait son coeur s'emballer anormalement (mais à force, elle avait quand même fini par s'habituer).

"Salut."
finit-elle par articuler. Tiens, après tout ce temps, elle n'avait quand même pas perdu l'usage de la parole, c'était déjà une bonne chose.

Elle ne savait même pas quoi ajouter. En fait si, elle savait parfaitement de quoi il fallait qu'ils parlent, mais elle ne voyait pas vraiment comment aborder le sujet sans que cela ait l'air trop brutale... Enfin, il était très possible qu'il n'y ait pas de façon délicate de dire les choses, en vrai. Il y avait peu de chances d'aborder cela délicatement, tout comme Jedusor n'avait pas franchement fait preuve de délicatesse à son égard par ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Dim 25 Jan 2015 - 17:04

Ginny & Harry
The Silver Lining
Des jours, des jours que Ginny se trouvait à l’infirmerie et que l’infirmière avait décrété qu’elle ne devait pas recevoir de visite. Des jours qu’Harry tournait dans sa tête les événements, le fait que Tom Jedusor s’en était pris à l’une d’entre eux. Le futur seigneur des ténèbres avait clairement fait un pas dans leur guerre jusqu’à présent froide et qui devenait maintenant bien plus active. Depuis l’agression de Ginny, Harry s’était énormément retenu d’aller trouver le Serpentard et lui régler son compte (il fallait être un peu logique, il ne pouvait rien faire seul contre lui). Harry en avait tellement marre de cette situation, il avait le sentiment de stagner. Même quand ils avaient des plans pour prendre le dessus, comme recruter Andreï, il n’arrivait pas à avoir l’impression d’avancer. Tom avait constamment une longueur d’avance sur eux et il n’avait aucun scrupule à user des méthodes les plus horribles. Le jeune homme n’arrêtait pas d’imaginer ce qu’il avait pu faire à Ginny et cela le mettait hors de lui. Qu’est-ce qu’il se serait passé si elle était morte ? Parce que c’était quand même une possibilité, le futur seigneur des ténèbres aurait très bien pu décider de la tuer. Ce n’était pas parce qu’il n’avait que dix-sept ans qu’il était encore un enfant de cœur, Harry savait que son âme était déjà bien corrompue par la mort. Il aurait très bien pu la tuer et qu’est-ce qu’il serait devenu ? Oui, lui. Il s’était passé quelque chose quand le jeune homme avait appris la nouvelle de l’agression de Ginny, c’était comme si on lui avait retiré le cœur à vif. Il s’inquiétait pour chacun de ses amis bien sûr, il souffrirait de la perte de chacun d’entre eux, mais c’était légèrement différent avec Ginny.

Quand il apprit que les visites étaient enfin possibles, Harry se pressa de sauter sur l’occasion. Ronald aurait été bien plus légitime de venir la voir en premier, c’était son frère quand même, mais tant pis. Il n’avait pas parlé à ses amis avant de se préparer, de sortir de la salle commune et de foncer vers l’infirmerie. Il avait envie de la voir, il avait besoin de la voir. Cela ne fut donc pas long avant qu’il entre dans l’infirmerie et se retrouve en face de la jeune femme. Elle souffrait, cela se voyait sur son visage. Le jeune homme serra du point, ne voulant pas se laisser emporter par l’énervement qu’il ressentait envers Tom Jedusor. Il allait lui payer ce qu’il avait fait à la rouquine, c’était une évidence. Pas de suite, parce qu’ils ne pouvaient pas encore, mais cela allait arriver. Tom allait lui payer tous ce qu’il lui devait.


« Salut. » Répondit-il à la jeune femme, se forçant à afficher un léger sourire. « Comment tu te sens ? »

Son cœur battait plus rapidement qu’à la normal, il était sincèrement heureux de pouvoir lui parler. Il avait l’air sans doute un peu trop raide dans ses baskets, mais tant pis. Il savait que son amie ne se sentait pas bien, sinon elle ne serait pas encore à l’infirmerie. Mais il avait eu besoin de lui poser la question tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Mer 28 Jan 2015 - 2:47

The silver lining


Pourquoi les autres n'étaient pas là, pourquoi est-ce qu'il n'y avait que Harry ? Gin' n'en savait absolument rien, et pour tout dire, elle s'en moquait pas mal. Non pas qu'elle n'avait pas envie de revoir Ron, Luna, et les autres, mais elle avait justement craint les retrouvailles en grandes pompes, avec toute la bande des voyageurs pour l'assaillir de conseils, de questions... de reproches ? Ou elle ne savait quoi... Chacun en son temps, et même si elle avait très envie et tout autant besoin de retrouver son frère et ses amis, elle aimait l'idée de revoir Harry en premier. Et bien sûr, elle savait pertinemment pourquoi. Il pouvait lui tomber mille tuiles sur la gueule, ils pouvaient s'engueuler comme du poisson pourri pendant des heures, ça n'empêcherait jamais Ginny Weasley d'être irrémédiablement amoureuse du survivant, et le voir à son chevet, savoir qu'il s'était inquiété pour elle, c'était une pensée réconfortante et surtout, très plaisante, même si dans l'idéal, bien sûr, elle aurait mieux préféré se trouver ailleurs que dans ce fichu lit d'infirmerie, tiraillée par une douleur persistante. Ce connard ne l'avait vraiment pas loupée.


"J'ai connu mieux."
répliqua-t-elle, histoire de relativiser un peu, dans ce qui devait être une esquisse de sourire.

Ça servait à rien de s'appesantir sur son sort ou de faire l'inventaire de tout ce qui lui faisait mal, de chacune de ses blessures et de combien elle douillait. Il devait bien voir par lui-même qu'elle ne pétait pas la forme. Pour le reste, le temps guérit les blessures, comme on dit. Se plaindre de chaque bobo n'allait pas les faire guérir plus vite.


"J'ai bien foiré, je crois."
ajouta-t-elle dans un soupir. "Désolée."

Et c'était plutôt rare de l'entendre s'excuser, surtout dernièrement. Sauf que cette fois, elle avait vraiment le sentiment de les avoir mis tous en danger, tout ça parce que une fois de plus, elle n'avait pas réussi à être suffisamment forte pour affronter son adversaire, son pire ennemi. Son pire cauchemar. Comme elle n'en pouvait plus, de tous ces accès de faiblesse. C'était juste invivable. Elle aurait aimé, au moins une fois, avoir le dessus sur sa névrose, envoyer un bon sortilège bien cuisant dans la tronche de son interlocuteur, et lui faire payer ces humiliation, cette souffrance, cet abus de faiblesse. C'était pas demain la veille, visiblement. Pour le moment, il avait gagné. Lui, il devait être tranquillement en train de savourer sa victoire depuis sa salle commune de parfait serpentard, et elle, elle avait bien envie de se couper le bras pour qu'il cesse de l'élancer comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Ven 20 Fév 2015 - 11:14

Ginny & Harry
The Silver Lining
C'était incroyable tout ce qui se passait dans la tête d'Harry, mais aussi dans son corps, alors qu'il retrouvait enfin Ginny. Elle était devant lui, elle était réveillée et elle ne semblait pas complètement au bord de la mort. Evidemment, la jeune femme ne devait pas se sentir très bien, mais au moins elle était vivante. Un frisson d'angoisse parcouru l'échine du survivant alors qu'il imaginait sans mal ce que Tom aurait pu lui faire. Harry était bien placé pour savoir que son ennemi était loin d'être un enfant de coeur, s'il avait voulu tuer Ginny, il l'aurait fait. Pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Le jeune homme n'avait pas spécialement envie de le savoir au fond. La seule chose qui comptait c'était qu'elle n'était pas morte et qu'ils allaient pouvoir se venger. Si cela n'avait tenu qu'à Harry, il aurait sans doute déjà craqué et se serait dirigé vers la salle commune des Serpentard pour s'occuper du cas du futur seigneur des ténèbres. Sauf que c'était parfaitement idiot d'agir de la sorte et clairement pas raisonnable. Heureusement que le jeune homme pouvait compter sur ses amis pour l'empêcher de faire trop de connerie. Le survivant s'efforça d'afficher une sorte de sourire quand son amie lui dit qu'elle avait connu mieux. Il ne répondit rien cependant, ne sachant pas vraiment quoi dire. Il se trouvait là, devant elle, incapable de savoir ce qu'il devait faire. C'était souvent le cas avec Ginny en fait, depuis quelque temps il se sentait souvent mal à l'aise en sa compagnie et encore plus quand Ron ne se trouvait pas loin.

« Non ! » Dit-il précipitamment quand elle s'excusa, après avoir dit qu'elle avait foiré. Elle n'était responsable de rien. C'était Tom le coupable, c'était lui qu'il fallait incriminer. Lui et Harry aussi, sans qui ils ne seraient pas coincés dans cette époque maudite. « T'y es pour rien ! »

Il serra du poing, ne pouvant pas cacher toute la colère qu'il pouvait ressentir pour Tom. Cet enfoiré s'en était pris à l'une d'entre eux, à Ginny, il était allé trop loin. Harry en avait assez de jouer les plantes vertes qui attendaient simplement que le temps passe et que le ministère trouve un moyen de les faire rentrer chez eux. Il voulait, il devait, agir. Ils avaient commencé bien sûr, mais cela prenait du temps et le jeune homme ne savait pas s'il allait être réellement patient. Ce n'était pas son fort de patienter, il n'avait jamais été très doué pour cet exercice.

« Qu'est-ce... qu'est-ce qu'il t'a fait ? »

Demanda-t-il en essayant de faire trembler le moins possible sa voix. Avait-il réellement envie de savoir ce que ce type avait-il bien pu lui faire ? Pas vraiment, mais c'était nécessaire. Harry avait besoin de savoir ce que Tom cherchait réellement. S'il avait voulu juste faire du mal à Ginny, et toucher les autres voyageurs par la même occasion, ou bien s'il cherchait des informations. Tom connaissait déjà beaucoup trop de chose sur eux, il ne devait pas en apprendre d'avantage. Malheureusement, c'était déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Jeu 26 Fév 2015 - 0:49

The silver lining


Depuis que les circonstances les avaient menés à cette époque maudite, Gin' avait eu le sentiment (complètement justifié) d'être le mouton noir parmi les voyageurs temporels. Logique, en même temps, elle s'arrangeait toujours pour aller à l'inverse de la pensée générale, et à force de se montrer distante et agressive y compris avec ses meilleurs amis, le fossé s'était creusé. Mais dernièrement, quelque chose avait changé en elle. Les choses étaient allées trop loin, elle en avait conscience. Et faute de savoir vraiment le montrer, elle avait cherché à se contenir un peu, et à retrouver l'ancienne Ginny, celle qu'elle avait résolument perdu en se perdant ici. Elle y était presque. À pas grand chose d'y arriver. Mais le cauchemar avait refait surface, et une fois de plus, il avait emporté toutes ses résolutions sur son passage. Gin' n'était plus rien quand elle se retrouvait en face de Tom Jedusor, elle avait l'impression d'avoir de nouveau onze ans, et de ne plus être qu'un satané pantin. Et à cause de ça, elle les avait tous mis en danger. Harry aurait beau dire qu'elle n'y était pour rien, la culpabilité savait très bien faire son oeuvre et lui torturer les méninges. Surtout que là, il n'y avait pas qu'eux qu'elle avait mis en danger. D'ailleurs, ça n'avait été que plus frustrant pour elle d'apprendre qu'elle ne pouvait recevoir aucune visite. Sa seule envie, c'était de quitter l'infirmerie, d'en sortir vite, et cette fois, de vraiment prendre sa revanche. La peur l'avait paralysé trop longtemps. Elle n'accepterait pas de vivre ce qu'elle avait subi encore une fois.


"Y'a rien qui prépare au sortilège de doloris."
commença Ginny un peu sombrement en répondant à Harry. "On peut dire ce qu'on veut dessus, c'est jamais pareil quand on le subit." Elle esquissa un sourire qui n'avait clairement rien de joyeux, mais qui se voulait quand même rassurant. Ce qui était passé était passé était passé, après tout. Même si la rouquine était quand même contente de savoir que le survivant s'était vraiment inquiété pour elle. Il l'avait torturé, d'accord, mais c'était pas le plus important. "Il m'a volé des souvenirs..." Elle ne savait pas comment l'expliquer de façon clair, mais elle pensait que Harry comprendrait où elle voulait en venir. "Le soir où tu m'as parlé de tes grands-parents..."

Elle ne donna pas plus d'explications. Il lui avait volé les souvenirs de ce fameux soirs parce qu'ils avaient été les premiers à habiter ses pensées, pas spécialement à cause de leur contenu, juste parce que ses pensées s'étaient tournées vers Harry à ce moment précis, et donc vers cet instant de répit au cours duquel ils avaient réussi à se parler sans s'engueuler copieusement. Elle se sentait encore faible, et elle devait avouer que, dans l'idéal, elle aurait préféré pouvoir seulement se reposer, et profiter de la présence de Harry, mais la situation était urgente. Le répit, ça n'existait plus, pour les voyageurs, et ça depuis longtemps. C'était juste un peu plus clair à mesure que les jours, les semaines et les mois passaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Mer 25 Mar 2015 - 11:46

Ginny & Harry
The Silver Lining
Cela n’avait pas toujours été facile avec Ginny, Harry devait bien avouer qu’il avait sa part de responsabilité. Le jeune homme n’avait pas toujours agi correctement avec ses amis, il n’agissait toujours pas correctement d’ailleurs. Il avait tendance à foncer avant de réfléchir et donc de ne pas forcément prêter attention aux opinions de ses camarades. Harry s’en rendait bien compte, mais il était difficile pour lui d’agir différent. C’était souvent pour cela que le jeune homme avait eu tendance à se prendre la tête avec la sœur de son meilleur ami, qu’ils s’étaient retrouvés en conflit à de nombreux moment. Mais quelque chose avait changé, l’agression de Ginny avait changé quelque chose. Harry ne pouvait pas considérer son amie comme responsable, c’était Tom le responsable. C’était lui qui s’en était pris à elle, elle n’avait donc aucune raison de s’excuser, même s’il n’avait pas encore idée de ce que Tom avait découvert par rapport à lui et sa famille. Un sourire sombre s’afficha sur le visage d’Harry, en réponse à celui de Ginny, quand elle mentionna le doloris. Il savait ce que cela faisait d’en recevoir, il avait eu l’occasion aussi de « tester ». Ce n’était vraiment pas agréable évidemment, c’était de la simple torture. Le jeune homme ne supportait pas l’idée que le futur seigneur des ténèbres ait pu torturer ainsi la Gryffondor. Mais il n’eut pas vraiment le temps de se pencher sur la question, avant que Ginny ne reprenne la parole. Harry ne comprit pas de suite où elle voulut en venir en parlant du fait qu’il lui avait volé ses souvenirs. Tom adorait s’immiscer dans l’esprit des autres, ce n’était pas nouveau, c’était comme ça qu’il avait découvert que Pomona avait le journal par exemple. Cependant, il s’agissait d’un autre détail particulier aujourd’hui.

« Oh. »

Fut la seule chose qu’Harry put prononcer en comprenant où elle voulait en venir. Tom avait volé les souvenirs de Ginny et donc ceux de leur conversation, quand ils avaient mentionné les grands-parents du survivant. C’était problématique, plus que problématique même. Comme s’ils avaient besoin de ça, ils avaient assez d’ennuis comme ça. Harry poussa un soupire, passant une main sur son front. Il n’avait aucune idée de comment régler ce problème, mais il n’avait pas vraiment le choix que de chercher. Tom allait forcément faire quelque chose contre Rhian et Louisa. C’était peut-être un peu trop prétentieux de sa part, mais il mettait sa main à couper que son nemesis allait faire quelque chose contre ses grands-parents.

« On va… régler ça, comme tout le reste. »

Il n’y avait malheureusement pas trente-six solutions, ils allaient devoir arrêter Tom Jedusor. Il semblait de plus en plus clair qu’ils ne pouvaient pas partir sans avoir mis à terme à la vie du futur seigneur des ténèbres. C’était sans doute très radicale, mais le jeune homme en avait assez de le laisser gagner du terrain. Le monde ne peut que se porter mieux sans lui, même si pour cela ils devaient changer radicalement le futur. Tant pis, c’était forcément mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Jeu 26 Mar 2015 - 0:46

The silver lining

   
   La réaction de Harry face à ce que cette situation avait de désespérée était étrangement calme. Il ne lui reprochait rien, et il acceptait ce soucis supplémentaire qui leur tombait à présent dessus. Elle se sentait d'un côté soulagée qu'il ne lui reproche pas cette nouvelle information, et d'un autre côté elle n'arrivait pas à ôter sa culpabilité de son esprit. Elle aurait voulu que les choses se passent différemment, elle l'aurait vraiment voulu, elle aurait aimé être plus forte et ne pas causer, même involontairement, encore plus de problèmes qu'ils n'en avaient besoin. Elle se serait bien excusée encore une fois, mais ça ne servait plus à rien maintenant. Ce qui était fait était fait, ils ne pouvaient plus rien y changer. Maintenant, tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était se battre, et arranger les choses. "Régler ça", comme il le disait lui-même. Comme tout le reste. Tellement de difficultés en perspectives et de problèmes à résoudre. Mais Ginny se sentait prête à affronter tout ça. Cette agression n'avait pas été une partie de plaisir, loin de là, et ça laisserait des séquelles à tout jamais, mais elle en avait gagné une force nouvelle, elle se sentait prête à mener de front ce combat qu'elle avait fui jusque là, pas par lâcheté, juste par angoisse, l'angoisse de revivre son pire cauchemar... Mais puisque ce cauchemar arrivait encore à la rattraper... autant y mettre un terme ! Gin sourit doucement à la réflexion de Harry, tout en tentant de se redresser légèrement avant de reprendre la parole.
   

   "Tu sais..."

   
   Elle serra doucement sa main dans la sienne. Ça lui était venu naturellement, elle n'y avait pas vraiment réfléchi, ça lui semblait juste, naturel... Et puis, à tenir sa main, comme cela, elle se sentait instantanément mieux. Elle n'avait pas à se demander pourquoi, elle le savait très bien, même si elle l'avait plutôt bien caché jusque là.
   

   "...C'est toi qui avais raison, depuis le début... je peux pas me contenter de fuir et d'attendre qu'un miracle nous ramène chez nous. Il faut qu'on se batte."
   

   Sa voix était encore un peu faible, mais son ton était déterminé malgré tout. Elle ne pouvait plus se cacher, elle devait faire front comme tous les autres. Elle était bien sûr encore beaucoup trop mal en point pour se battre pour le moment, mais dès qu'elle sortirait de l'infirmerie, ce serait une autre paire de manche. Elle ne savait pas par où il lui faudrait commencer, ils allaient devoir s'organiser ensemble, de toute façon, mais elle n'avait plus envie d'être celle qui restait à l'écart et répugnait à prendre part à toutes les initiatives des autres voyageurs. Elle aurait sans doute encore parfois besoin de râler un bon coup, mais elle avait tout de même l'intention de faire des efforts dignes de ce nom, de jouer son rôle et de réparer les erreurs qu'elle avait l'impression d'avoir commises. Ils avaient du pain sur la planche, c'est clair, et Jedusor avait une sacrée longueur d'avance sur eux. Mais toutes ces souffrances ne seraient pas vaines, et elles seraient vengées.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Jeu 16 Avr 2015 - 11:45

Ginny & Harry
The Silver Lining
Harry semblait calme, mais il ne l’était pas vraiment au fond. Il ne se laissait simplement pas déborder par la panique, afin de ne pas inquiéter plus Ginny. Ce n’était pas de sa faute, il était hors de question qu’il tourne sa colère contre elle alors que le responsable c’était Tom Jedusor. Il avait fait l’erreur de lui parler de ses grands-parents, c’était comme ça. Harry aurait sans doute mieux fait de garder cette information pour lui (même si Rhian ce n’était pas un secret, mais Louisa au moins). Au moins, si Voldemort l’avait appris de sa part il n’aurait eu qu’à s’en vouloir lui-même. Mais ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Ce n’était pas parce qu’ils avaient fait un voyage dans le passé qu’ils pouvaient changer ce qu’ils faisaient. Ils n’avaient donc plus qu’à assumer cette nouvelle épine dans le pied, en essayant le mieux possible de la retirer. Au final, ce n’était qu’un souci de plus ajouté à de nombreux autre. Même si pour le coup, cela mettait concrètement la vie des Potter en danger. Quelque chose disait au survivant que le professeur de vol n’allait pas vraiment apprécier d’apprendre ce léger contre temps, même si de toute façon il n’avait pas l’intention de lui parler. Après tout, elle ne savait pas (encore) que ses enfants étaient au courant de leur lien avec lui. Ce n’était pas le moment de baisser les bras de toute façon, vraiment pas. Ils allaient devoir se montrer encore bien plus fort dans les semaines à venir, pour mettre enfin un terme à tout cela.

La jeune femme se redressa un peu et attrapa la main de l’élu. Harry fut surpris de ce geste, se sentant légèrement gêné même. Ce n’était pas désagréable, c’était loin de l’être, mais cela ne faisait que soulever ce qu’il ne fallait pas soulever. Du mois, ce que le jeune homme ne se sentait pas vraiment capable de soulever. L’accident de la rousse l’avait poussé à se remettre au clair sur ses sentiments. Le fait qu’elle soit victime de Jedusor l’avait touché plus que si ça avait été une autre, non pas qu’il ne tienne pas autant à ses autres amies. Mais c’était différent avec la sœur de son meilleur ami, elle n’était plus que la sœur de Ron d’ailleurs. Elle était bien plus à ses yeux, ce qui avait le don de lui faire peur. Parce qu’outre le fait qu’ils n’avaient pas vraiment le temps pour ce genre « d’enfantillage », Harry savait que la situation ne prêtait pas à ça. Ils avaient d’autre chose à faire, mais quand bien même il était difficile de laisser son cœur de côté. Le cœur du survivant s’était d’ailleurs un peu trop emballé rien qu’avec ce contact. Ginny avait pris la parole, affirmant au binoclard qu’il avait raison et qu’ils devaient se battre. Cela lui faisait plaisir de l’entendre parler ainsi, de ne plus la voir se mettre en retrait.

« On va se battre. »
Répondit Harry en serrant un peu plus la main de Ginny. « Il va payer pour tout ce qu’il a fait, pour tout ce qu’il t’a fait. » C’était devenue une vengeance personnelle oui, encore une en plus de toute celle qu’Harry avait envie de prendre sur Tom Jedusor et cela même concernant des choses qu’il n’avait pas encore fait. « Je… » Harry avait simplement le sentiment d’être un idiot fini incapable de trouver ses mots. « Je suis désolé de ne pas… j’aurais aimé mieux te protéger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Dim 26 Avr 2015 - 23:45

The silver lining

 
La perspective de se battre contre un ennemi qui lui avait déjà fait tant de mal, et qui ne demandait sans doute qu'à recommencer aurait dû la terrifier, mais pas tant que ça. Elle en avait assez de vivre dans la peur. Ça n'avait jamais été dans son caractère, ça e lui ressemblait pas... et là, vraiment, elle ne voulait pas en arriver à craindre jusqu'à son ombre. L'angoisse, les cauchemars, la paranoïa, ça suffisait comme ça. La prochaine fois qu'elle se retrouverait face à face avec Jedusor, elle ne pouvait pas jurer qu'elle ne serait pas morte de trouille, terrifiée, mais elle ferait son possible au moins, pour garder la tête haute, et pour lui rendre la monnaie de sa pièce, à ce fichu salopard qui lui pourrissait depuis trop longtemps l'existence, et qui mettait un nombre hallucinant de vies en danger. Il fallait que ça cesse. Ils pouvaient y arriver. Et pour cela, il fallait, avant toute autre chose, qu'ils se battent, qu'ils restent unis, et qu'ils ne se dispersent plus. C'était arrivé trop de fois. Ginny n'avait plus envie de se maintenir à l'écart. Et encore moins loin de Harry. Si cette histoire devait lui faire prendre conscience de quelque chose, c'est que ses sentiments restaient inchangés vis à vis de lui, ou alors encore plus forts encore qu'avant. Il serrait plus fort sa main dans la sienne, et ça lui donnait du courage. Ça voulait bien dire quelque chose, non ? Elle n'aimait pas l'entendre s'excuser. Il n'y était pour rien, et elle ne voulait pas qu'il croie une chose pareil. Il n'y avait qu'un seul ennemi, et ce n'était pas lui. Elle voulait le rassurer pour de bon. Ça ne servait à rien de s'excuser mutuellement, il valait mieux s'attaquer directement au véritable problème.

Ginny se redressa dans une grimace de douleur, et parvint à s'asseoir sur le lit. C'était pas idéal, comme position, le moindre de ses muscles étaient comme une invitation à se rallonger immédiatement, mais non. À la place, elle se maintint assise sur le lit, plongea son regard dans celui de Harry, et ne le lâcha pas quand elle lui répondit.

"Tu n'aurais rien pu faire."
Elle se serra dans ses bras, sans prévenir, et ce fut dans un souffle qu'elle ajouta. "Je sais que tu es là pour moi, c'est tout ce qui compte."

Elle ne devrait peut-être pas se montrer à ce point familière et tactile, mais elle en avait vraiment besoin, là, maintenant, et ça même si son état et ses membres endoloris ne lui permettaient pas franchement de savourer complètement la situation à sa juste valeur. Elle voulait juste profiter de l'étreinte qu'elle se permettait. Elle et Harry s'étaient si souvent prit la tête, dernièrement, elle aurait pu crever sans qu'il sache combien elle pouvait tenir à lui. Elle ne supportait pas cette idée. Son agression, c'était la merde, ouais, mais ça lui avait permit de prendre conscience de plein de choses. De sa manière de faire, et de ce à côté de quoi elle ne voulait pas pas passer, tant pis si c'était pas le moment.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Dim 17 Mai 2015 - 21:04

Ginny & Harry
The Silver Lining
Harry ne pouvait pas s’empêcher de s’excuser, il n’arrivait pas à faire autrement. Encore peu de temps avant, il ne l’aurait pas fait sans doute. Mais la situation changeait ces derniers temps, lui changeait aussi. Il y avait l’avancement de Tom, le fait qu’ils soient incapables de l’arrêter et de se protéger mutuellement. Ginny avait été victime d’une agression et Harry savait parfaitement que si elle était en vie, c’était simplement parce que le futur seigneur des ténèbres n’avait pas voulu la tuer. Le survivant aurait pu la perdre, elle aurait pu mourir. Cela lui avait fait un choc, dans le mauvais et le bon sens sans doute. Parce qu’il ouvrait les yeux sur certaines choses. Harry savait bien qu’il n’était pas tout blanc, qu’il avait fait des erreurs ces derniers temps. Il avait tendance à agir en solitaire, mais il espérait surtout arranger les choses à sa manière. Sauf que visiblement, cela ne marchait pas comme il le voulait. Ginny aurait pu y rester, ses grands-parents étaient en danger, il était temps qu’ils mettent fin à cela. Et ensemble, ils allaient parvenir à arrêter Tom, ils n’avaient pas vraiment le choix. Parce qu’il était hors de question qu’il le laisse s’en sortir après ce qu’il avait fait.

Ginny se redressa, douloureusement. Harry serra des dents, il ne pouvait pas s’empêcher de souffrir pour elle. Cela faisait des jours déjà qu’elle se trouvait à l’infirmerie, elle allait avoir besoin de temps pour se remettre. La jeune femme lui annonça qu’il n’aurait rien pu faire. Il aurait aimé la croire, mais il ne pouvait pas s’empêcher de culpabiliser quand même. Il s’apprêtait d’ailleurs à répondre quelque chose quand Ginny vint se caler dans ses bras. Le jeune homme sentit ses joues s’empourprer sous l’effet de ce contact. Il se sentait gêné, parce qu’il ne savait pas vraiment quoi faire. Il se rendait bien compte des sentiments qu’il avait pour la sœur de son meilleur ami, il était incapable de les nier maintenant. Cependant, il continuait de penser que ce n’était pas bien. Outre le fait qu’elle était la sœur de Ron (et qu’Harry savait à quel point ce dernier pouvait se montrer dur concernant les relations de sa sœur), ce n’était surtout pas le moment. Ils étaient en guerre concrètement, ils ne pouvaient pas vraiment se permettre de se déconcentrer avec ce genre de chose. C’était ce qu’il pensait oui, jusqu’à ce qu’il croit avoir perdu la rousse. Il aurait pu la perdre sans qu’elle ne soit au courant de rien, des sentiments qu’il avait pour elle.

« Je serais toujours là pour toi… »

Dit-il dans un souffle, il avait peur de faire du mal à Ginny en la serrant plus dans ses bras. Il se passait tellement de chose dans son esprit en une fraction de seconde, il réfléchissait bien trop. Et puis finalement, pris d’une pulsion soudaine, il approcha son visage de celui de la jeune femme et vint déposer timidement ses lèvres sur les siennes, sentant son cœur s’emballer par la même occasion.


Dernière édition par Harry Potter le Ven 19 Juin 2015 - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Mar 26 Mai 2015 - 0:03

The silver lining


Son corps était loin d’être guéri encore, le moindre mouvement lui était compliqué, et Gin’ sentait bien qu’elle était bonne pour passer encore pas mal de temps à l’infirmerie avant d’être complètement remise sur pieds, mais malgré la douleur, elle avait l’impression qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien depuis bien longtemps. Sentir Harry tout contre elle, et savourer ce contact, voilà qui arrivait à la soulager des maux qu’elle éprouvait mieux que tout le reste… Enfin, presque tout le reste, parce que les mots qu’il lui adressa étaient vraiment agréables, et lui faisaient vraiment beaucoup de bien. Il serait toujours là pour elle. C’était ce qu’elle désirait…  Ce qu’elle avait toujours voulu… Enfin elle avait le sentiment qu’elle avait attendu qu’il lui adresse ces mots depuis le jour où ils s’étaient rencontrés. Ça n’avait longtemps été que du domaine du fantasme, de l’imaginaire, et pourtant, il était bien en train de le dire, et elle voulait croire qu’il était sincère, qu’il ne lui disait pas ça juste parce qu’elle avait mal et qu’il voulait la rassurer. La suite devait la convaincre, car là, on était au-delà de ce qu’elle avait toujours rêvé. Harry Potter venait de l’embrasser. Le coeur de Ginny battait la chamade, est-ce que quoi que ce soit arriverait à le calmer un jour ? Pas si son baiser voulait bien dire ce en quoi elle voulait croire. Elle passa doucement une main dans ses cheveux naturellement en batailles et prolongea ce doux baiser. Quand ses lèvres se détachèrent des siennes, elle lui adressa un sourire. Il lui avait trouvé le meilleur remède à tout ce dont elle souffrait.

"Dis moi que c’est pas juste parce que tu as pitié de moi."
répondit-elle en plaisantant.

En plaisantant, oui, mais juste à moitié quand même, parce qu’elle n’avait pas envie que ce baiser ne signifie rien. Il y avait tellement longtemps qu’elle attendait, qu’elle espérait un tel moment, et avait fini par croire que cela n’arriverait jamais. Et pourtant, ce moment avait été bien réel, et il signifiait forcément quelque chose pour elle. Elle aimait Harry depuis presque toujours, le béguin de pré-adolescente s’étant transformé en sentiment sincère et  réel, mais elle avait vu Harry aimait d’autres files, la regarder à peine et elle avait cru devoir se faire une raison. Maintenant, elle éprouvait à nouveau de l’espoir, et elle ne voulait pas le devoir à l’impulsion d’un sentiment de douceur et de tendresse, parce qu’il s’était inquiété pour elle et qu’il avait eu peur de la perdre. En prononçant ces mots elle plaisantait, oui, mais elle proposait surtout à Harry de réfléchir à ce que ce baiser pouvait signifier pour lui, parce que pour elle, il avait vraiment beaucoup d’importance. Elle priait intérieurement pour qu’il la réconforte aussi sur ce point, alors là, c’est sûr, elle aurait vraiment le sentiment que plus jamais rien ne pourrait l’atteindre. Et elle se sentait gagner par une force nouvelle, capable de soulever des montagnes et d’affronter des dragons.

   
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Ven 19 Juin 2015 - 22:45

Ginny & Harry
The Silver Lining
Quand les lèvres d’Harry étaient entrées en contact avec celle de Ginny, le jeune homme avait cru que son cœur allait exploser. Il arrêtait de réfléchir pendant une seconde, se laissant simplement porter par ses sentiments. Les sentiments qu’il ressentait depuis un moment, mais qu’il n’avait jamais vraiment écoutés jusqu’à présent. C’était qu’il ne pensait pas pouvoir se permettre ce genre « d’écart » alors qu’ils étaient en guerre (il ne fallait pas avoir peur des mots) contre les futurs mangemorts et le futur seigneur des ténèbres. Harry, jusqu’à présent, ne s’était pas permis cela non. Mais il semblait prêt à faire cet écart à présent, à se lancer dans cette aventure et advienne que pourra. Ce qui venait d’arriver lui avait clairement ouvert les yeux, il avait faillir perdre Ginny. Si elle était morte lors de cette confrontation avec Tom (et elle était vivante que parce que le vert et argent l’avait décidé), il s’en serait voulu toute sa vie. Alors, même si ce n’était pas vraiment raisonnable, il décidait de suivre son cœur. Ainsi, il n’aurait aucun regret et cela lui faisait un bien fou d’avouer ce qu’il ressentait à la rouquine. En espérant qu’elle comprenne le message, mais ce dernier ne pouvait pas être plus clair. Il avait simplement peur de se faire rembarrer. Mais quand il sentit ses doigts se glisser dans ses cheveux et que le baiser qu’il lui offrit se prolongea, il en déduit que c’était la même chose pour elle. Et cela eut le don d’emballer encore plus son cœur, qui aller probablement sortir de sa poitrine à ce rythme.

Quand leurs lèvres se séparèrent, ce fut à ce moment-là que Ginny lui demanda de lui confirmer que ce n’était pas que parce qu’il avait pitié d’elle. Le survivait entendait bien sûr le ton plaisantin de la jeune femme, mais il se doutait qu’elle avait quand même du sérieux dans ses mots. Qu’elle espérait effectivement qu’il savait ce qu’il faisait. Est-ce qu’il le savait ? Pas vraiment en fait. Mais ce n’était pas pour rien qu’il avait embrassé la sœur de son meilleur ami (merde, la sœur de Ron quoi…), il avait vraiment des sentiments pour elle. Alors, au lieu d’utiliser des mots pour répondre à la question de la rouquine, il préféra déposer de nouveau ses lèvres sur les siennes. Non, il n’avait aucune envie de reculer maintenant et il prenait les risques. Tant pis si ce n’était pas le moment, il n’avait plus envie de se retenir. Et puis finalement, quand ses lèves se séparèrent de nouveau de celle de Ginny, il prit enfin la parole.

« J’ai pas pitié de toi… » Le jeune homme marqua une courte pause avant de reprendre. « Je suis pas vraiment doué mais… c’est important pour moi. »

C’était important oui, en fait, il se disait même que cela pouvait devenir le plus important. Bizarrement, en cette seconde, le jeune homme avait le sentiment de retrouver des forces. Comme s’il parvenait à vraiment se lancer dans la guerre contre Tom. Comme il arrivait à croire qu’ils pouvaient gagner, parce qu’ils devaient gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Ven 3 Juil 2015 - 0:41

The silver lining


Ginny, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne (et même avant de le rencontrer, mais ça ne comptait pas vraiment, ce n'était pas sérieux, c'était une lubie de gamine prépubère qui s'était finalement changée en sentiments honnêtes), avait toujours aimé Harry. Et ce moment, elle se l'était imaginé un bon milliard de fois. Au cours d'aucune de ces fois elle ne s'était imaginée dans un lit d'infirmerie, c'est vrai, mais le reste était assez ressemblant. C'était pas l'idéal, et en plus elle avait mal partout, mais elle se sentait quand même heureuse. Et c'était parce qu'elle avait beaucoup trop attendu ce moment pour le prendre à la légère qu'elle voulait être sûre que Harry n'était pas juste pris par l'émotion du moment, maintenant qu'elle l'avait, et s'il avait des sentiments pour elle, elle ne comptait pas le lâcher. Elle tenterait d'être moins agaçante, même, s'il le fallait. Elle avait toujours su qu'elle avait besoin de lui, mais c'était encore plus sûr maintenant, elle ne supporterait pas qu'il la rejette d'ici quelques jours parce qu'il se serait rendu compte qu'il avait juste eu pour elle, mais que ça n'allait pas au-delà. Mais Harry trouva le meilleur moyen de la rassurer. Il déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, et tous ses doutes disparurent aussitôt, et encore plus quand il lui confirma ne pas avoir pitié d'elle et ajouta que c'était important pour lui.

"Tant mieux."
affirma-t-elle alors que son sourire s'élargissait. "Parce que pour moi aussi c'est important."

Et ça, c'est sûr. Harry n'était pas comme Dean ou tous les autres copains qu'elle avait pu avoir, plus pour se tenir compagnie que par affection, Harry, elle l'aimait vraiment, alors elle voulait que ça fonctionne, et surtout, elle ne voulait pas tout faire foirer. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle se disait qu'il faudrait d'abord qu'ils se laissent du temps, quand elle sortirait de l'infirmerie, pour qu'ils puissent reprendre sur de bonnes bases, et mettre à plat leurs vieux conflits (même si elle ne s'en inquiétait pas trop), en tous cas, elle avait bien plus confiance dans l'avenir dorénavant, que ce soit l'avenir du passé ou l'avenir du présent.

"On est pas obligés d'en parler aux autres tout de suite. J'aimerais bien que ça reste notre jardin secret, pour le moment."


Et parce qu'il n'était pas nécessaire de voir Ron se scandaliser tout de suite. Autant être sûre d'abord qu'ils tiendraient tous les deux leurs promesses. Elle y croyait. Si Harry voulait d'elle, pourquoi ne voudrait-elle plus de lui ? Ça n'avait pas été simple, et ça avait été tendu entre eux depuis les débuts de leur voyage temporel, mais elle sentait qu'ils seraient plus forts maintenant, et elle ne craignait plus d'affronter quoi que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Jeu 23 Juil 2015 - 12:30

Ginny & Harry
The Silver Lining
Harry était loin d’être un don juan (même si dans leur époque certaines filles s’étaient intéressées à lui simplement parce qu’il était le survivant), il ne savait pas vraiment comment s’y prendre avec les filles. La seule qu’il avait fréquenté, c’était Cho et la situation était des plus complexes. Le jeune homme ne savait donc pas vraiment comment s’y prendre, il avait un peu le sentiment d’être gauche. Mais il savait que ce qu’il ressentait pour Ginny, c’était du sérieux. Ca faisait un moment que ça tournait en rond dans sa tête. Autrefois, l’élu n’avait vu en elle que la petite sœur de Ron. Il se souvenait encore de sa tête quand elle le voyait arriver chez eux pendant les vacances scolaires. Et puis finalement, Ginny était devenue Ginny tout simplement. Harry avait commencé à se sentir jaloux, avant de se rendre compte de la raison. Raison qu’il avait voulu occulter ces derniers temps. On ne pouvait pas dire que leur relation avait vraiment été calme ces derniers temps, mais ils étaient tous les deux tendus par la situation. Harry ne savait pas vraiment s’il faisait un bon choix en laissant parler son cœur, mais il n’y pouvait plus rien maintenant. La cause était importante, ils devaient se concentrer dessus, mais ils ne pouvaient pas non plus oublier de vivre. Surtout qu’ils ne savaient pas s’ils allaient pouvoir vivre bien longtemps. L’agression de Ginny était bien la preuve que leur situation ne tenait qu’à un fil. Il aurait pu la perdre et il s’en serait voulu de ne pas lui avoir dit ce qu’il avait sur le cœur.

C’était important pour tous les deux et il n’y avait pas de raison qu’ils ne puissent pas en profiter effectivement. Et Harry devait bien avouer que ça lui donnait du baume au cœur, ça lui permettait de retrouver le morale et la force de sa battre. Ils devaient tous faire pour arrêter Jedusor, pour rentrer chez eux et retrouver une vie normale. Même si on ne pouvait pas vraiment dire qu’Harry Potter avait une vie normale depuis qu’il était tout petit. Il suffisait de voir toutes ces aventures au cours de ses années scolaires. Ils devaient se battre pour l’avenir donc.

« J’aimerais bien aussi. » Répondit-il un peu précipitamment à la jeune femme quand elle suggéra de garder ça pour eux, pour le moment. Harry devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie que Ron apprenne de suite ce qu’il y avait entre lui et sa sœur. Le jeune homme était bien placé pour savoir ce qu’il pensait des copains de la rouquine, il l’avait vu entrer dans des crises de jalousie incroyable. C’était bien qu’il souhaite « protéger » sa sœur, mais pour le coup il aimerait éviter de se recevoir un coup de sa part. C’était surtout le concernant que le survivant était plus que d’accord que ça reste leur jardin secret. «Il va me tuer. »

Il, Ron bien sûr. Harry afficha un sourire amusé, il était sérieux quand il disait ça, mais ça le faisait rire quand même. Peut-être qu’il rigolerait moins quand Ron sera au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Ven 14 Aoû 2015 - 0:26

The silver lining


Ils étaient sur la même longueur d'ondes, et c'était une bonne chose. Leur secret ne pourrait sûrement pas rester secret très longtemps, parce que bon, il ne faut pas se leurrer non plus, ils n'incarnaient pas forcément la discrétion, mais dans un premier temps, ce serait bien. Gin' n'avait pas envie d'affronter la réaction des autres tout de suite. Et puis, même si elle était sûre de ses sentiments, elle préférait être sûre que leur histoire ne tomberait pas immédiatement à l'eau. Elle ne le voulait surtout pas, mais bon, ce n'est pas non plus comme si tout avait été rose entre eux ces derniers temps. Leur relation en dent de scie depuis les débuts du voyage temporel ne laissait pas forcément deviner qu'ils en arriveraient là aujourd'hui. En même temps, comme il avait fallu que Gin se fasse torturer (n'ayons pas peur des mots) pour qu'ils daignent se déclarer enfin, on pouvait sans mal constater que ça n'avait pas été simple, non. Maintenant qu'elle savait que ses sentiments étaient réciproques, maintenant qu'elle avait la chance de se savoir aimée du survivant, la rouquine n'avait pas l'intention de tout faire capoter, mais on ne sait jamais, ce n'est pas vraiment comme si les emmerdes se payaient le luxe d'attendre sagement leur avis avant de leur tomber dessus.

Le 'il va me tuer' qu'il lâcha ensuite eut le don de faire sourire Ginny, même si ce n'était pas forcément si faux que ça, pour tout dire. Non, bien sûr que Ron n'irait jamais littéralement tuer son meilleur ami (car il était question de Ron, forcément), mais elle était bien placée pour savoir comment il était quand elle sortait avec un garçon. Peut-être que c'était parce que c'était la cadette de la famille, ou encore la seule fille de la fratrie Weasley, mais tout à coup, les garçons qu'elle fréquentait, et contre lesquels il n'avait rien à la base, devenaient le diable. Il allait falloir agir en douceur, s'ils voulaient faire passer la pilule à Ron. En même temps, s'il arrêtait de jouer les frustrés et allait se déclarer à Hermione (ou inversement), ça le calmerait peut-être. En attendant, ouais, quand elle disait qu'elle voulait attendre avant d'en parler aux autres, les autres, c'était surtout Ron, même s'il allait bien finir par se faire à l'idée. Du moment qu'ils évitaient les trop grandes manifestations d'affection, ça devrait aller. N'empêche que s'ils pouvaient attendre, hein.


"Qu'il essaye, je l'attends."
répondit-elle sur le ton de la plaisanterie.

Il n'empêche que Ginny savait très bien se défendre, et que si Ron se permettait de dire quoi que ce soit, il se récolterait des représailles en bonne et due forme
.

"Ça va aller." affirma-t-elle, plus confiante qu'elle ne l'avait été depuis longtemps. Ça irait quand Ron finirait par savoir, et surtout, la situation allait s'améliorer. En tous cas, Ginny, pour une fois optimiste, avait bien envie d'y croire.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 998
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Dim 13 Sep 2015 - 12:26

Ginny & Harry
The Silver Lining
Ça allait aller, Harry avait vraiment envie de le croire. Il avait envie de se montrer optimiste, même si ce n'était vraiment pas facile ces derniers temps. Le survivant savait que les problèmes étaient encore sur eux, qu'ils risquaient encore d'en manger énormément. Mais en même temps, pour une fois, il n'avait pas envie de se contenter de penser à eux. Il avait bien envie de se changer un peu les idées et la situation était quand même propice pour cela. Après tout, même s'ils avaient quand même eu un peu de mal, les deux rouges et or avaient fini par s'avouer mutuellement leurs sentiments. Harry savait qu'il aimait Ginny depuis bien longtemps, mais il n'avait jamais vraiment pris le temps de se pencher dessus. C'était que le jeune homme avait quand même énormément de chose en tête avec toutes cette histoire de voyage dans le temps. Mais le fait d'avoir presque faillit perdre Ginny, à cause de cette agression, il se rendait bien compte qu'il ne pouvait cependant pas perdre son temps comme cela, il ne pouvait pas mettre de côté sa vie. C'était important de quand même se pencher sur ce qu'il pouvait vivre, en dehors de la guerre contre Tom Jedusor. Même si cela risquait de lui causer quand même des ennuis, puisque Ron n'allait évidemment pas apprécier la situation. Harry avait eu l'occasion de voir son comportement avec les petits amis de sa soeur, même quand ces derniers étaient des amis à lui à la base. Ce n'était pas vraiment le moment pour lui de s'attirer les foudres de son meilleur ami. Même si ce dernier allait forcément devoir subir les foudres de sa jeune soeur, s'il commençait à l'ennuyer de trop.

« Si j'étais lui, je ne viendrais pas trop te chercher oui... »

Dit-il sur le ton de la plaisanterie, appréciant vraiment ce moment de légèreté. Ce n'était pas souvent qu'ils avaient l'occasion de plaisanter comme cela et Harry ne pensait pas que ça arriverait maintenant, alors qu'ils se trouvaient à l'infirmerie à cause de l'agression que Ginny venait de subir. Mais elle avait raison, ça allait aller. D'une manière ou d'une autre, ils allaient faire en sorte que les choses aillent. Harry allait tuer Tom Jedusor (il n'avait plus aucun doute concernant son envie de tuer le futur seigneur des ténèbres), ils allaient pouvoir rentrer chez eux et le survivant n'aurait pas besoin d'être justement le survivant. Il allait pouvoir avoir une vie de famille avec ses parents et juste pouvoir être celui qu'il aurait aimé être (en espérant quand même que trop de chose n'allait pas changer).

« Ça va aller oui. »
Il ne pouvait que confirmer et aller dans ce sens, du moins pour le moment. Harry ne savait pas combien de temps il allait penser comme cela, mais il avait envie d'être un instant optimiste. « Je devrais te laisser te reposer. »

Il n'avait pas spécialement envie de partir, pas maintenant, mais Ginny était encore faible et elle avait donc besoin de temps pour se remettre de son agression. C'était important qu'elle se repose. Evidemment, Harry avait l'intention quand même de revenir la voir jusqu'à ce qu'elle puisse sortir de l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 475
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: The Silver Lining (pv Harry)   Jeu 24 Sep 2015 - 1:31

The silver lining


Ginny afficha un sourire en coin. C'est sûr, Ron n'avait pas intérêt à le chercher au sujet de cette histoire, de son histoire avec Harry (c'est qu'elle pourrait bien y prendre goût, à cette façon de voir les choses !), ou il trouverait réponses à ses plaintes et elle était sûre que ce n'était pas des réponses qui allaient lui plaire. Tant pis pour lui, si ça ne lui plaisait pas, ce n'est pas comme s'il pouvait prétendre avoir son mot à dire sur la situation, il ne l'avait pas. Elle prenait ses décisions, parfois bonnes, parfois mauvaises, mais sans jamais se laisser influencer par l'opinion des autres, et encore moins celle de son frère, qui serait incapable d'être objectif, de toute façon. Non mais vraiment ! S'il fallait l'écouter, elle ne laisserait pas le moindre garçon juste poser les yeux sur elle de crainte d'accuser l'une de ses crises de grand-frère surprotecteur, et elle serait bonne à envoyer au couvent pour moisir au milieu de quantité d'autres bonnes soeurs. Très peu pour elle, merci bien ! Non, Ron n'était pas vraiment un obstacle à leur relation. Il allait pousser sa gueulante un bon coup, puis une fois que ce serait fait, il se raisonnerait. Après tout, il aimait Harry, puisqu'il en avait fait son meilleur ami. Il ne pouvait vouloir pour sa soeur qu'un type qu'il aimait bien, non ?

C'est sûr, ce n'était pas le plus gros ennui qu'ils auraient à affronter. À ce compte-là, mieux valait se soucier de Tom Jedusor et de la façon dont les choses allaient se passer, maintenant. Ça n'allait sûrement pas être simple, il fallait vivre sur une autre planète pour croire autre chose, mais Gin' envisageait quand même la suite avec plus d'optimisme qu'elle n'aurait été capable d'en formuler au tout début de leur aventure. Elle se sentait soutenue, et puis, c'est con à dire donc elle le pensait quand même, elle se sentait aimée. Et ça lui avait manqué. Elle ne soulèverait pas des montagnes sous prétexte qu'elle avait tout à coup l'impression d'en être capable, c'est sûr.Mais ça aiderait quand même un peu. Si, déjà, ils aient pas grand chose pour eux, autant qu'ils aient la foi, ils en auraient besoin pour vaincre leur ennemi, lui faire mordre la poussière, et se garantir un futur p'têt imparfait, mais quand même meilleur que celui qu'ils avaient quitté quand c'était encore leur présent.

"Tu devrais, ouais."
répliqua Ginny sans enthousiasme, parce qu'elle n'avait aucune envie de laisser partir Harry.

Elle s'était vraiment sentie bien, ces dernières minutes, un sentiment agréable où elle s'était d'un seul coup moins vulnérable face à l'immensité du travail à abattre, l'ampleur du chemin à parcourir. Mais c'est vrai, elle avait grand besoin de se reposer. Si elle avait ressenti un regain d'énergie, elle n'était pas au sommet de sa forme, quand même. Ils auraient tout un tas d'occasions de se revoir de toute manière. Gin posa tout de même ses lèvres sur celles de Harry afin qu'ils se quittent comme il faut.

"Reviens vite me voir."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The Silver Lining (pv Harry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The Silver Lining (pv Harry)
» arabella + she is a silver lining — Délai accordé par le staff.
» I will try to save you, cover up the gray with silver lining | Axel Williams
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-