AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 630
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]   Sam 6 Fév - 0:25

Clyde & Flynn
L'alcool nous donne la gueule de bois..
Flynn aurait pu croire que c’était tout cet alcool qu’il avait bu depuis qu’il était avec Clyde qui embrumait son esprit au point qu’il s’imagine les réponses du jeune homme. Mais il ne le pensait pas, même s’il était évidemment saoul (il ne pouvait quand même pas le nier, avec tout ce qu’il avait bu), il prenait très aux sérieux les propos de Clyde. Ainsi donc, l’assassin de sa sœur n’était autre qu’un gamin de dix-sept ans ? Il avait quand même un peu de mal à le croire, si Clyde n’avait pas un ton aussi sérieux il douterait de ses propos sans doute. Sauf qu’il parlait sérieusement, Flynn avait même le sentiment qu’il n’avait jamais vu son ami (il pouvait le considérer comme cela maintenant) aussi sérieux. Le journaliste ne pouvait vraiment pas douter des paroles du jeune homme, surtout quand il affirmait de nouveau qu’il en était certain. Flynn ne savait vraiment pas ce qu’il devait penser de tout cela, de cette information. Ce n’était pas rien quand même d’apprendre qu’un élève de Poudlard était responsable d’un meurtre, et pas seulement de ça. Il avait le sentiment qu’il était en train d’entrer dans quelque chose qui le surpassait. Bien sûr, il laissait son côté journaliste éteint, il n’avait aucune intention d’écrire quelque chose à ce sujet. Il n’était pas fou au point de mettre sa vie en danger – quoi que – ou celles des autres. Et visiblement, Clyde n’était pas tout seul.

« On ? » Flynn avait beau avoir l’esprit embrumé, il parvenait quand même à bien comprendre les mots de son ami. Il venait bel et bien de dire qu’ils avaient des preuves, donc qu’il n’était pas tout seul. Et le journaliste ne pouvait pas l’ignorer, il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir en savoir plus. « Qui ça, on ? »

Tant pis s’il se permettait un peu trop de liberté en posant plus de question. Clyde en avait trop dit pour ne pas lui répondre encore. Flynn serait en tout cas bien incapable de se contenter de cela, il avait besoin de savoir plus. Même s’il se rendait bien compte qu’il s’avançait sur un chemin qui risquait de le mener quelque part où il n’avait pas prévu. Qu’allait-il faire une fois qu’il allait connaitre ces informations ? Pouvait-il simplement oublier le fait que la sœur de Clyde avait été assassinée par un élève de Poudlard ? Evidemment que non, il ne pouvait pas l’oublier. Même s’il était évident que le jeune homme allait avoir très mal à la tête quand il allait se réveiller le lendemain matin (il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était), il n’allait pas oublier un seul instant de cette conversation. Il ne s’était vraiment pas imaginé tout cela quand il avait rencontré Clyde la première fois, afin de faire un papier sur Olive. Il ne s’attendait vraiment pas à apprendre ce genre de chose. Et évidemment, il était de plus en plus concerné par tout ça, il devenait de moins en moins ignorant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]   Dim 7 Fév - 18:44


L'alcool nous donne la gueule de bois...
...et l'alcool arrange ça
C

lyde tenait globalement bien l'alcool. Et encore heureux, parce qu'il fallait quand même savoir tenir une certaine distance quand on venait de vider autant de bouteilles que lui (bon, à sa décharge - ou pas - Flynn l'avait largement aidé de ce point de vue) mais il avait sa limite, comme tout le monde, et étant donné la nature de ses confessions, il était manifeste qu'il l'avait atteinte. Clyde ne pouvait que donner l'air d'un jeune homme insouciant, désinteressé, procrastinateur et je m'en foutiste. Et il l'était, oui, bien sûr. Mais il n'était pas différent du commun des mortels pour autant. Il n'était pas épargné par le souci, le trouble, l'angoisse, le chagrin. Il enterrait simplement toutes ces mauvaises pensées le plus profondément possible pour ne plus se soucier que de l'instant présent. L'hédonisme l'avait sauvé d'une douleur qui aurait pu être encore plus profonde, après la mort d'Olive. Mais il ne faisait pas de miracles pour autant, ces sentiments là n'attendaient que l'occasion de remonter à la surface. Et que ce soit la présence de Flynn, ce que ce dernier savait déjà au sujet de sa sœur ou ce bon vieil alcool... la vérité avait en tous cas été exhumée.

Ce n'était pas difficile à comprendre, d'ailleurs, tant le ton qu'il employait savait être sérieux. De la part de quelqu'un qui donne l'air sans arrêt de prendre tout par-dessus la jambe (et prend beaucoup de choses par-dessus la jambe au demeurant), ça avait très clairement de quoi surprendre. Bon, maintenant, ce qui était dit était dit, ces pensées cachées, normalement pas partageables, et qui rongeaient son subconscient pour ne pas atteindre directement sa conscience, avaient franchi le seuil de ses lèvres... Et sérieusement, ça faisait un bien fou ! Bon, ça n'arrangeait pas franchement ses affaires, c'est sûr, car si Clyde savait qu'il pouvait faire confiance en Flynn, il avait suffisamment appris à le connaître maintenant pour savoir combien curieux cet énergumène pouvait être. Mais ça faisait du bien quand même. Même si oui, la curiosité susmentionnée ne tarda pas à pointer le bout de son nez quand le journaliste, et c'était compréhensible, voulut en savoir plus sur le "on" qu'il venait tout juste de mentionner, et qui laissait clairement entendre que Clyde n'était pas seul à en vouloir au psychopathe miniature. En même temps, rien de plus compréhensible.

-J'sais même pas si j'ai le droit d't'en parler.
répondit Clyde qui eut quand même la lucidité d'esprit de se rendre compte de ce point précis, malgré les vapeurs éthyliques qui embrumaient son cerveau. Mais il a plein d'ennemis, ce salaud.

Ce pour des raisons on ne peut plus compréhensible, quand on savait tout ce dont il était responsable. Et ce dont il serait plus tard responsable, à en croire les déglingués venus du futur.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 630
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]   Lun 7 Mar - 15:04

Clyde & Flynn
L'alcool nous donne la gueule de bois..
Flynn n’avait pas besoin de grand-chose pour voir sa curiosité augmenter, c’était un trait de sa nature. Ce n’était pas pour rien qu’il était devenu journaliste d’ailleurs, sa curiosité l’avait énormément aidé dans ce domaine parce qu’il se posait toujours des questions. Pendant un temps, il avait vu sa curiosité se ranger dans un placard, incapable de penser à autre chose qu’à son deuil. Mais maintenant qu’il reprenait son existence en main, elle était de nouveau bien présente et elle n’avait pas besoin de l’alcool pour augmenter, même si forcément ça aidait quand même un peu. Le fait de discuter ainsi avec Clyde et… un bon nombre de verre dans le nez, lui donnait envie d’en savoir encore plus. Ils avaient commencé à parler de ce sujet grave, de la mort de la sœur de Clyde, puis de celui qui l’avait tué. Un adolescent de dix-sept ans, c’était à peine croyable. Flynn croyait évidemment le jeune homme sur parole, mais cette histoire était si étonnante qu’il avait envie d’en savoir plus et encore plus. Quand son ami – il pensait pouvoir considérer Clyde vraiment comme un ami à présent – avait mentionné un « on », Flynn n’avait pas pu s’empêcher de vouloir en savoir plus. Même si cela pouvait le mettre mal à l’aise, mais il ne pensait pas vraiment à ce genre de chose en cet instant. En temps normal, il aurait pu être plus subtil, mais son esprit était trop embrumé pour ça actuellement.

Clyde ne répondit cependant pas vraiment à sa question. Même s’il avait énormément bu – plus que Flynn, puisqu’il avait commencé bien avant son arrivé – il avait quand même suffisamment d’esprit pour se rendre compte qu’il allait trop loin dans ses réflexions. Il ne savait donc pas s’il avait le droit d’en parler, mais précisa quand même que ce gamin avait énormément d’ennemi. Cela n’étonnait pas vraiment Flynn avait le peu qu’il venait d’apprendre sur lui. En s’en prenant aux autres, on avait peu de chance de ne pas avoir d’ennemi. En mettant son nez dans les affaires d’autres personnes aussi, comme était en train de faire justement le journaliste.

« D’accord, me dit rien alors. » Lança-t-il sans parvenir à cacher la déception qu’il ressentait à l’idée de ne pas en savoir plus sur le « on » que Clyde avait prononcé. Qui était ce on ? Il ne le saurait pas, à moins que Clyde ne décide de délier sa langue avant qu’il ne parte. Et vu qu’il risquait de mettre un moment à partir, il ne savait même pas s’il était capable de se lever de sa place. Il allait peut-être devoir rester là un moment. C’était évident qu’il n’allait pas pouvoir transplaner en tout cas, à moins qu’il cherche finir à Sainte Mangouste. « Ta femme risque pas d’arriver ? »

Il y pensait soudainement, à l’instant, mais Clyde était marié. Le journaliste se doutait que l’heureuse élue – bon il disait ça, mais il ne la connaissait pas – n’apprécierait pas de les voir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]   Lun 7 Mar - 20:38


L'alcool nous donne la gueule de bois...
...et l'alcool arrange ça
C

lyde crut bien reconnaître au ton de la voix de Flynn que ce dernier était déçu, et il est vrai qu'il y avait de quoi. Le jeune homme ne manqua pas de se reprocher aussitôt d'en dire à ce point à son interlocuteur pour le laisser ainsi sur la touche juste après. Mais le fait est que, même largement alcoolisé, et quand bien même il n'en était pas le membre le plus dévoué et actif, Clyde n'oubliait pas la Résistance et l'intérêt de ses membres. Avec la frigide et rigoureuse Pomona, pas sûr que le fait qu'il s'amuse à disperser leurs secrets aux quatre vents, même si c'était pour qu'ils tombent entre des oreilles des plus fiables, passe crème. Au fond, Clyde avait vraiment envie d'en parler avec Flynn, ne serait-ce que pour avoir une opinion amie sur la situation. Certes, il avait bien un ami dans la Résistance, en la personne de Steve, mais ce dernier avait détesté Jedusor bien avant que le groupe n'existe, ce n'était pas pareil. Clyde était certain que Flynn comprendrait, peut-être même qu'il voudrait les rejoindre, qui sait ? Avoir un journaliste de talent comme lui dans l'équipe, ça ne pourrait pas faire de mal, mais ce n'était pas à lui de décider de ça. Et en attendant, quitte à ne pas être suffisamment impliqué (quoi qu'il faisait plus d'effort que Clyde Hornby dans tout ce qui le définissait était supposé être capable d'en faire pour la Résistance et pour honorer la mémoire d'Oly), il ne comptait pas mettre le reste de ses camarades dans la mouise.

Clyde décida finalement de répondre quelque chose, qui aurait peut-être de quoi dissiper la vexation de son interlocuteur, mais ce dernier le prit de court en lui demandant si sa femme ne risquait pas d'arriver, ce à quoi le jeune homme répondit par un très large haussement d'épaules. Est-ce qu'il y avait des chances pour que Bonnie passe le pas de cette porte ? Peut-être. Est-ce qu'elle serait alors déconcertée de trouver Flynn ici et profondément agacé de constater le bordel ambiant ? Sûrement. Mais en même temps, elle ne pouvait pas dire ne pas y être habituée (au bordel, pas à Flynn), après tout. Et puis, avec elle, on ne savait jamais. Elle partait, revenait, Clyde ne suivait pas vraiment, il se contentait de la laisser faire sans même se demander où elle pouvait bien faire et à quoi elle pouvait occuper son temps loin de lui. Si, elle risquait d'arriver, mais bon, au pire, quelle importance.

-Peut-être.
répondit-il, complètement désintéressé. Tu sais. dit-il pour reprendre sur le sujet de la Résistance. Je peux peut-être m'arranger pour t'en dire plus. Faut juste que.. je demande. Merlin, aller trouver Pomona pour aller lui poser une question. Ça avait l'air diablement fatigant. Heureusement que c'était pour la bonne cause. Et si tu te sens pas de rentrer, je peux te prêter notre chambre d'amis, si tu veux.

Il se doutait que le potentiel retour de Bonnie sous-entendait qu'il ne voulait pas abuser plus de son temps. C'est vrai qu'il se faisait tard. Et techniquement, Clyde bossait le lendemain... Mais ça...

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 630
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]   Ven 22 Avr - 16:01

Clyde & Flynn
L'alcool nous donne la gueule de bois..
Flynn avait un peu envie de changer de sujet, il se disait qu’il valait sans doute mieux qu’il rentre. Ce ne fut pas pour rien qu’il mentionna la femme de Clyde, puisqu’il était bel et bien marié, même si ça ne se voyait pas forcément au premier coup d’œil. Le jeune homme avait une épouse et le journaliste se demandait si elle n’allait pas finir par arriver, les trouvant donc ici complètement alcoolisé. Contraire à Clyde, Flynn n’avait pas l’habitude d’agir de cette manière et il n’aimait pas l’idée d’agacer une personne par sa présence. Alors au fond, il se disait que c’était peut-être mieux qu’il rentre chez lui. Surtout que si son ami ne lui disait rien de plus sur ce qu’il savait, parce qu’il n’en avait pas le droit, il n’avait peut-être pas de raison de rester. Bon, c’était complètement idiot, Flynn savait bien qu’il ne devait pas se vexer pour rien du tout. Si Clyde n’avait pas la possibilité de lui en dire plus sur ce gamin qui faisait visiblement plus de mauvaises choses que la plupart des adultes, ou encore de ses nombreux ennemis, c’était qu’il devait avoir une raison. Une bonne raison sans doute. Sauf que le jeune homme ne parvenait pas à s’empêcher de se dire que Clyde n’avait peut-être simplement pas assez confiance en lui. Qui pourrait vraiment avoir confiance en un journaliste au fond ? Flynn savait que ce n’était pas évident, que la plupart des sorciers se méfiaient de lui. Mais il pensait, avec le papier qu’il venait de faire lire au jeune homme, avoir prouvé qu’il était digne de confiance. Il cherchait un moyen de se défiler oui.

Mais apparemment, Clyde n’avait aucune idée de quand sa femme allait rentrer ou même encore si elle allait le faire à un moment donné. Le jeune homme ne connaissait pas bien le mariage de son ami, il savait simplement que c’était un mariage arrangé comme dans la plupart des grandes familles. Mais il ne s’était pas vraiment attendu à ce que Clyde soit à ce point détaché vis-à-vis de son épouse, quoi qu’il semble détaché de tout. En dehors de cette haine qu’il avait concernant le meurtrier de sa sœur, mais il ne savait pas assez de chose sur cette histoire. Du moins, pour le moment, puisque Clyde affirma alors qu’il pouvait peut-être demander à « il ne savait qui » de pouvoir lui en dire plus, avant de lui proposer de rester chez lui pour la nuit.

« Tu ferais ça ? » Demanda-t-il d’un ton étonné, parce qu’il se demandait vraiment s’il le ferait. Clyde semblait être bon qu’à rester dans son canapé, à ne rien faire. Ou seulement à lever son bras pour boire de l’alcool. Flynn se leva alors et se mit à tituber vers Clyde, s’asseyant à ses côtés. La manière dont il avait marché jusqu’au jeune homme était bien la preuve qu’il n’était pas capable de rentrer chez lui là, il avait bien trop bu. Ce n’était pas raisonnable. « Je crois pas pouvoir rentrer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'alcool nous donne la gueule de bois... [pv Flynn :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand on a la Gueule de Bois - Léane
» J'ai une gueule de bois qui intéresserait un sculpteur.
» Gueule de bois et trou de mémoire ~ [ Gengo ]
» La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois
» (#222) La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois. ? LOUISON.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Hornby
-