AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Dim 21 Juin - 16:56

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
A peine Bonnie était rentrée chez elle, qu’elle avait eu envie de partir. Elle avait déjà du mal à rester en place en temps normal, mais elle avait le sentiment que c’était de pire en pire. On ne pouvait pas vraiment que son charmant époux mette vraiment du sien pour lui permettre de se sentir bien chez eux. Alors forcément, dès qu’elle en avait l’occasion, la jeune femme sortait de chez elle. Même quand pour cela, elle se rendait chez ses parents. Ces derniers avaient eu envie de la voir, parce qu’ils n’avaient pas eu de nouvelle d’elle depuis un moment et qu’ils avaient besoin d’en avoir. Bonnie ne pensait pas que ces derniers seraient encore à ce point sur son dos maintenant qu’elle était l’heureuse femme de Clyde et qu’elle avait clairement pris son indépendance, les concernant. Et pourtant, ils continuaient de l’ennuyer encore et encore. Parce que maintenant qu’il y avait eu le mariage, ils avaient bien envie que les Hornby continuent la lignée. Il n’y avait pas pire pour agacer encore plus Bonnie, qui n’avait aucune envie de fonder une famille avec celui qu’elle avait épousé de force. Et puis quoi encore sérieux ? Si ses parents voulaient des petits-enfants, ils n’avaient qu’à compter sur son aîné. Ce n’était pas elle qui allait satisfaire ce besoin et ils ne pouvaient pas la forcer à le faire (contrairement au mariage). Autant dire que quand elle était sortie de la maison de ses parents, elle n’avait clairement pas eu envie de rentrer chez elle. Alors ce qu’elle avait décidé de faire, voir des personnes qu’elle appréciait et elle pensa directement à James.

Ces derniers temps, les deux amis n’avaient pas vraiment eu le temps et l’occasion de se voir. Bonnie avait donc l’intention de remédier à cela, alors elle envoya un message à son ami en lui demandant de la retrouver dans un pub londonien. Elle espérait que son ami allait pouvoir se libérer et la rejoindre, même si elle s’y prévenait à la dernière minute. Avec un peu de chance, James n’aurait pas grand-chose à faire et il pourrait la retrouver. Bonnie se rendit donc dans le pub et s’installa dans un coin de la salle, commandant un café au serveur quand il s’approcha d’elle. Le café, ce n’était pas forcément bon pour elle, mais elle adorait quand même. La jeune femme n’avait donc plus qu’à attendre son ami, trouvant évidemment le temps long. En même temps, dès qu’elle restait inactive pendant quelques minutes, elle avait le sentiment que le temps s’arrêtait comme pour mieux la narguer. Elle ne pouvait pas s’empêcher de tapoter ses doigts sur le bois de la table, jusqu’à ce qu’elle vit James arriver.

« James ! » Lança-t-elle en se levant pour qu’il l’a voit, affichant un large sourire alors qu’il approchait. « Je suis contente de te voir, j’avais peur que tu ne puisses pas te libérer. » Elle aurait pu s’arrêter là, mais elle continua. « Je suis désolée de ne pas t’avoir prévenu plus tôt, j’espère que ça ne t’a pas dérangé de me rejoindre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Dim 21 Juin - 17:44


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
D

ernièrement, avec tout ce qui lui tombait dessus à la fois, James avait pour le moins eu tendance à négliger sa vie sociale... ou du moins le peu de vie sociale qu'il possédait, puisque, timide qu'il était, il n'avait pas foule d'amis non plus. C'est qu'avec ses rares amis, à quelques exceptions près, la situation était plutôt délicate, même très délicate. Les amis de James étaient bien souvent les amis de Lindsay (pour cause, il avait rencontré la plupart d'entre eux grâce à elle), et évidemment, quand l'annonce de leur divorce avait éclaté, le parti pris de la plupart avait tout de même été de se ranger de la femme enceinte négligée que son mari avait allègrement trompé. Il ne pouvait évidemment pas le leur reprocher, d'autant que, malgré tout, il avait conscience que beaucoup s'étaient tout de même éloignés de Lindsay suite à cette affaire, elle qui ne le méritait pas le moins du monde. Alors d'amis, il ne restait à James que... ou bon, pas Nemesis, il semblerait qu'elle soit morte (ah bon ?), Angus, avec qui il avait le sentiment que la situation s'était un peu tendue depuis qu'il lui avait donné le nom de son amant (ce qui était tout à fait compréhensible, au fond), Gabrielle, bien occupée avec son mariage... et Bonnie, qui était bien occupée à fuir son mariage comme il avait pu le faire il n'y avait pas si longtemps.

Cela faisait un moment que lui et Bonnie ne s'étaient pas vie, et James ne pouvait pas en blâmer Bonnie, il n'avait pas vraiment fait beaucoup d'efforts pour la contacter et prendre de ses nouvelles, en dépit de toute l'amitié qu'il pouvait avoir à son adresse, malgré leur différence d'âge (ou peut-être à cause d'elle ? James voyait un peu en Bonnie la petite soeur qu'il n'avait jamais eu, raison pour laquelle il avait tant à coeur de veiller sur elle, même s'il avait bien mal fait son travail dernièrement). Ces temps derniers, il avait un peu occulté ses problèmes en se réfugiant dans les bras d'Ethan... Il s'était focalisé sur cette relation nouvelle au point d'oublier tout le reste. Il n'y avait pas de quoi en être franchement fier, ceci dit, il ne regrettait rien. Chaque seconde passée avec Ethan était pour lui la preuve qu'il avait fait les bons choix, et qu'il ne devait absolument rien regretter de ses décisions, même celles qui auraient plus tard des répercussions complexes, comme le fait qu'il aurait du mal à voir son enfant.

Bon, ça n'excusait en rien son silence radio, d'autant qu'il avait fallu la mort de Nemesis pour qu'il se réveille un peu et rééprouve ce nouveau besoin de ne pas perdre le lien qui l'unissait ) ses amis. Et encore, en dépit de cela (et parce que ce décès avait occasionné de nouvelles répercussions pour lui - notamment le fait qu'il était dorénavant accusé de la mort de la jeune femme, justement), ce n'était pas lui qui avait reprit contact avec Bonnie, mais bel et bien elle qui avait proposé qu'ils se voient. James avait accepté de suite, bien entendu. Et à l'heure dite (quoi qu'il était peut-être un peu en retard), il se rendit au café où ils s'étaient donnés rendez-vous. Il la trouva tout de suite. En même temps, elle savait se signaler. Et il alla donc à sa rencontre, sourire aux lèvres.

-Je suis content de te voir aussi. Et ne t'en fais pas, je n'avais rien de prévu, de toute façon
. Il était habituée à ce que Bonnie organise les choses en dernière minute, ça lui ressemblait bien, du moins. Comment vas-tu ? Ça faisait longtemps.




code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Lun 13 Juil - 23:19

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Ce n’était pas la première fois qu’elle prenait l’un de ses proches à la dernière minute, qu’elle avait envie de le voir. Cela lui arrivait même très régulièrement en fait. Quand elle avait de la chance, elle parvenait quand même à voir ses proches qu’elle sollicitait à la dernière minute, mais ce n’était pas toujours le cas. Bonnie avait donc craint un instant que James ne puisse pas venir, alors qu’elle avait vraiment envie de le revoir. Cela faisait bien trop longtemps que les amis ne s’étaient pas vus et il s’était passé tellement de chose ces derniers temps. La jeune femme avait un peu le sentiment de ne pas avoir été présente pour son amie et elle s’en voulait sincèrement. Elle était une personne entière, quand elle aimait quelqu’un, elle ne le faisait pas à moitié (du moins dans la majorité des cas). Elle s’en voulait vraiment de ne pas avoir été présente pour James ces derniers temps, il fallait dire qu’elle s’était laissé emporter par ses ennuis. Après tout, ce n’était pas pour rien qu’elle avait décidé de partie en voyage pendant une semaine entière. Mais maintenant, elle était revenue et elle avait vraiment l’intention de se rattraper. Raison pour laquelle, elle fut vraiment heureuse que James puisse venir la rejoindre et qu’ils puissent passer un moment ensemble.

« Tant mieux, j’aurais vraiment été triste si tu n’avais pas pu venir. Tu m’as vraiment manqué. »

Et ce n’était vraiment pas des paroles en l’air, la jeune femme était parfaitement sincère. Bonnie ne comptait pas beaucoup d’ami sincère, sur qui elle savait qu’elle pouvait compter à tout moment. Elle avait bien sûr beaucoup de connaissance, parce qu’elle était une jeune femme très sociable qui n’avait aucun souci à aller vers les autres. Mais de vrais amis, comme James, il n’y en avait pas tant que cela. Ceux capable de la comprendre dans le mal-être qu’elle s’efforçait de cacher le plus possible. Tellement de personne était incapable de comprendre qu’elle ne parvenait pas à être heureuse, malgré les apparences.

« Je vais bien. »
Dit-elle doucement, dans un sourire, avant de reprendre aussi sec. « Trop longtemps oui, on aurait pas dû ne pas se voir à ce point. Je suis vraiment désolée, je n’ai pas été assez présente ces derniers temps. » Elle reprit juste son souffle avant de poursuivre. « J’ai appris que tu allais divorcer. J’espère que ce n’est pas trop difficile et que Lindsay ne te pose pas trop de problème. Tu as vraiment du courage, je suis impressionnée.» L’époque dans laquelle ils vivaient, n’était pas vraiment propice au divorce. Mais Bonnie considérait que c’était une bonne nouvelle concernant James, on ne pouvait pas vraiment dire que les deux jeunes femmes s’entendaient à merveille. « J’ai entendu dire que tu avais quelqu’un d’autre. C’est vrai ? »

Il y avait énormément de rumeurs qui courrait, plus folles les unes que les autres. Certaines peut-être lancé par Lindsay elle-même. Et puis il y avait la mort de Nemesis qui faisait grand bruit aussi. Bonnie préférait entendre la vérité de la bouche de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Mar 14 Juil - 13:46


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
J

ames sourit à la remarque de Bonnie, quand elle lui dit qu'il l'avait manquée. C'était réciproque, mais quand le libraire demeurait constamment sur la réserve, et exprimait très rarement ce qu'il ressentait, Bonnie, elle, exprimait toujours tout, et toujours très honnêtement. C'était une chose que James appréciait sincèrement chez elle. Leurs tempéraments étaient très différents, mais ils se complétaient très bien, et aussi, il savait qu'elle était sincère dans tout ce qu'elle disait. Il était toujours agréable pour lui de se dire qu'elle était contente de le revoir, tout comme il l'était lui-même. Ils s'étaient à peine croisés, dernièrement, leurs vies respectives avaient accaparé tout leurs temps, pour des raisons différentes, mais qui avaient une origine semblable : un mariage dont ils étaient bien incapables de se satisfaire. Il n'était jamais trop tard pour rattraper le temps perdu. Et justement, ils auraient beaucoup de choses à se dire, du coup, tous les deux, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Preuve en était de Bonnie, qui avait enclenché son fameux moulin à paroles.

L'avantage, c'était qu'elle s'était mise au parfum, concernant la situation actuelle de James. Il n'avait pas besoin de revenir en entier sur ce qui lui arrivait, et c'était tant mieux. Leur dernière conversation, ce devait être quand James avait appris Bonnie que Lindsay était enceinte, et qu'il avait alors prétendu être très enthousiaste à l'idée d'agrandir leur petite famille qui partait déjà en vrille. Bon, James ne pensait pas que Bonnie ait jamais été dupe, pour connaître les affres d'un mariage raté, elle pouvait forcément mieux interpréter les signes que n'importe qui d'autre. En tous cas, la situation avait largement changé, depuis, et comme James n'aurait pas forcément eu envie d'expliquer en quoi à Bonnie. En même temps, il n'était pas surpris que la jeune femme soit au courant, ce n'était pas du tout un secret d'état, et la rumeur circulait vite... C'était au moins agréable de n'entendre aucun jugement dans le ton de sa voix, au contraire, elle admirait son courage, et à cette réflexion, un sourire s'étira à la commissure de ses lèvres. C'était bien plus agréable, c'est sûr, de s'entendre qualifier de courageux, plutôt que de lâche ou de mari indigne... d'autant que la rumeur concernant le fait qu'il soit avec quelqu'un d'autre était apparemment parvenue jusqu'à elle. James hésita quant à la réponse à lui fournir. Il ne pouvait pas tout lui dire, quand bien même il avait confiance en elle. En même temps, il n'avait jamais été doué pour mentir, ce qui avait rendu sa situation de ces derniers temps très délicate.

-Je sais pas si j'ai été courageux, c'est surtout que j'avais le sentiment de ne plus avoir le choix.
Il ne servait à rien de faire souffrir constamment Lindsay, il ne servait à rien de nier ses sentiments pour Ethan, alors forcément, ils en étaient arrivés là. Je suis avec quelqu'un d'autre, oui. Mais il ne pouvait pas donner plus de détails. Il ne fallait pas qu'il donne plus de détails. Même à Bonnie, même s'il lui faisait confiance. Alors il chercha bien évidemment à changer de sujet. Tout se passe bien, toi ? Ton mari ne te fais pas trop de misères ?



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Ven 7 Aoû - 23:18

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Bonnie avait entendu énormément de chose sur la situation de James, mais elle préférait vraiment avoir son avis à lui sur sa propre vie. La jeune femme n’était pas vraiment du genre à croire les rumeurs qu’elle pouvait entendre au détour de couloir. Il était donc temps qu’elle ait une conversation avec James, même si pour le moment c’était surtout elle qui parlait. Bonnie était comme ça, elle était un moulin à parole. Et comme elle n’avait pas vu depuis longtemps James, elle avait énormément de chose à lui dire, ce qui n’aidait vraiment pas son débit de parole à diminuer. Surtout que la situation ne pouvait que la faire parler. Le fait que James décide de quitter sa femme et de divorcer la surprenait vraiment, mais pas dans le mauvais sens. La jeune femme admirait vraiment le courage de son ami, parce qu’il fallait avoir du cran pour divorcer dans leurs époques. Bonnie savait parfaitement qu’elle en était incapable (du moins, elle se sentait purement incapable de le faire) alors qu’elle n’avait vraiment aucun sentiment pour celui qui était son époux. Mais elle n’avait déjà pas eu le courage de refuser ce mariage à ses parents, elle ne se voyait pas le briser après coup. Même si elle aimerait vraiment avoir le même courage de James. Même si ce n’était pas nouveau que leur mariage battait de l’aile (au moins les Hornby n’avaient pas spécialement eu de surprise), Bonnie l’avait vu les dernières fois qu’elle avait pu discuter avec James, même si ce dernier ne le lui avait pas vraiment dit.

James affirma alors qu’il ne se sentait pas courageux d’avoir décidé de quitter Lindsey, avant de confirmer qu’il se trouvait bel et bien avec quelqu’un d’autre. Bonnie s’attendait à ce qu’il en dise plus, même si les deux amis n’avaient clairement pas le même débit de parole, mais ce ne fut pas le cas. Il se contenta de changer de sujet et de reporter la conversation sur la situation de la jeune femme. Evidemment, Bonnie restait sur son reste et ça ne lui suffisait clairement pas. Mais elle ne savait pas vraiment si elle pouvait insister. Elle se concentra d’abord sur les questions de James.

« Ça va. »
Elle marqua une pause avant de reprendre rapidement. « Je viens de passer une semaine de vacances avec une amie, ça m’a fait un bien fou. Mais bien sûr, le quotidien revient vite au galop dans ce genre de situation. » Bonnie aimait bien se plaindre de sa vie, surtout avec des personnes avec qui elle pouvait le faire. « Clyde est… égal à lui-même. Quand je suis rentrée, il était en train de pourrir au milieu de ses déchets. Tant qu’il ne m’empêche pas de mener ma petite vie comme je veux, ça va. »

Bonnie poussa un petit soupire, elle avait quand même un peu de chance dans son malheur. Même si elle avait dû se marier de force, elle n’était pas tombée sur le plus possessif des maris. Et leurs joutes verbales avaient quelque chose d’intéressant au fond.

« Mais sinon, c’est tout ce que tu as à me dire toi ? »

Finalement, elle n’hésitait plus à insister sur la situation de James.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Sam 8 Aoû - 19:24


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
J

ames avait toujours apprécié la force de caractère de Bonnie. Confrontée à un mariage qui ne lui plaisait pas, elle n'hésitait pas à réclamer une grande part d'indépendance, et, pour la peine, elle parvenait à l'obtenir. D'accord, la jeune femme avait la "chance" d'avoir un mari qui n'était pas du tout possessif, et qui la laissait libre de faire à peu près tout ce qu'elle voulait, comme passer toute une semaine chez une amie sans le prévenir et sans qu'il lui fasse une scène. Clyde et Bonnie se toléraient dans la mesure du possible. Ce n'était pas l'idéal, c'est une certitude, mais c'était toujours mieux que d'autres cas de figure. Oui, vraiment, James admirait la force de caractère de son interlocutrice, et il se disait qu'il aurait aimé savoir s'imposer comme cela, lui aussi, quand il était encore en couple avec Lindsay. Ça n'aurait pas sauvé un couple condamné dès le départ, mais au moins, il n'aurait pas attendu aussi longtemps avant que de devenir enfin l'acteur de sa propre vie. Enfin, mieux vaut tard que jamais, non ?

Oui, James appréciait d'entendre des nouvelles de Bonnie, et d'entendre qu'elle parvenait quand même à prendre sa vie en main malgré tout... Malgré tout. Parce qu'il aimait savoir que ça allait aussi convenablement que possible, et aussi parce qu'il n'aimait pas trop parler de lui-même. De manière générale, il n'aimait pas parler de lui, il considérait que ce qu'il pouvait raconter à son propre sujet n'intéressait absolument personne, et qu'il serait vain d'en dire plus. Surtout si c'était pour ennuyer tout le monde. Mais là, en plus, ce n'était pas seulement qu'il ne voulait pas parler de lui, c'était qu'il ne le pouvait tout simplement pas. Il appréciait sincèrement Bonnie, et une jeune femme ouverte d'esprit comme elle aurait peut-être compris sa situation, mais il ne pouvait pas prendre le risque pour autant. Il ne pouvait pas lui dire la vérité. Et comme, en ce moment, sa vie tournait entièrement autour d'Ethan (et de la mort de Nemesis, mais ça aussi, c'était un sujet de conversation qu'il ne pouvait pas vraiment se permettre d'aborder), il ne savait trop quoi dire à Bonnie, même s'il savait pertinemment ce qu'elle attendait de lui. Qu'il lui parle de la personne qui partageait sa vie, dans le moindre détail. Et il n'était vraiment, vraiment pas doué pour ce qui était d'improviser à partir de rien.

-Hum... Ben, il n'y a pas grand chose à dire.
répondit-il, les yeux baissés comme à chaque fois qu'il était mal à l'aise. Il aimerait vraiment savoir mentir avec aplomb, ça lui sauverait la mise dans plus d'une situation, vraiment plus d'une. Je l'ai rencontré à la librairie et... enfin, ce n'était pas comme avec Lindsay, c'était évident, tu vois...

Il ne se montrait pas plus précis. Tant qu'il restait vague, il n'avait pas besoin de mentir. Et tant qu'à faire, bien sûr, il évitait autant que possible l'usage des pronoms personnels. Ça lui avait déjà sauvé la mise à plus d'une reprise.



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Dim 6 Sep - 23:24

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Bonnie adorait parler, c’était déjà le cas quand elle n’était encore qu’une gamine, et en prime elle aimait parler d’elle. Elle adorait se plaindre de son sort, se plaindre de ce qui lui servait de mari et se plaindre de sa vie en générale. Elle n’avait donc aucun mal à parler encore et encore et donc à faire la conversation toute seule. Ce qui n’était vraiment pas le cas de James, qui avait toujours eu le chic pour parler le moins possible. C’était sans doute pour cette raison qu’ils s’entendaient bien. Mais même si la jeune femme aimait parler, même si elle avait bien envie de parler d’elle-même à James, elle ne pouvait pas le laisser se défiler. Bonnie n’était pas égoïste (bon pas trop égoïste), elle s’intéressait quand même énormément à la vie de ses proches, surtout ceux qui comptaient vraiment pour elle. Ce qui était le cas de James, même s’ils ne s’étaient pas parlé pendant un long moment. Bonnie avait donc vraiment envie d’en savoir plus sur la situation de son ami, surtout qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de le trouver courageux. Il avait quand même osé divorcer de sa femme (ou presque, elle ne savait pas si le divorce avait déjà été prononcé ou non), afin de vivre une idylle avec une autre personne (qu’elle imaginait être une femme évidemment). Dans l’époque où ils vivaient, ce n’était vraiment pas le genre de chose qui était bien de faire. Bonnie par exemple pourrait très bien décider de divorcer de Clyde parce qu’elle ne l’aimait pas du tout et qu’elle n’avait aucune envie de fonder une famille avec lui… mais ce n’était pas des choses qui se faisaient (elle avait déjà pas réussi à s’opposer à ce mariage arrangé alors).

« T’es amoureux. » Dit-elle d’une voix plus aigüe que d’habitude, un large sourire sur le visage. « Je suis tellement contente pour toi, c’est vraiment géniale. » Evidemment, Bonnie avait envie d’en apprendre bien plus sur la situation de son ami, mais elle voyait aussi qu’il était mal à l’aise. Est-ce que c’était à cause de l’identité de sa nouvelle amie ? Elle n’en savait rien et sans doute qu’elle n’en saurait rien non plus. « Ca fait quoi d’être amoureux ? » Elle ne poserait pas plus de question sur la fille en question, mais ça ne l’empêchait pas de poser d’autres questions. « Est-ce que tu as le cœur qui bat à chaque fois que tu l’as vois ? Comme dans les romans ? »

C’était une chose que la jeune femme ignorait en effet, elle n’avait jamais été amoureuse. Elle avait eu des histoires bien sûr quand elle était encore à l’école de magie, mais on ne pouvait pas dire qu’elle était déjà concrètement tombée amoureuse. Du moins, pas comme semblait le décrire James. Ce n’était pas « évident » comme il le disait. Et c’était sans doute mieux qu’elle ne sache jamais ce que cela faisait. Elle avait tendance à l’oublier de temps en temps, mais elle était quand même une femme mariée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Mer 9 Sep - 22:44


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
S

ans l'ombre d'un doute, James ne s'était pas attendu à déclencher un tel enthousiasme chez son interlocutrice rien qu'en lui apprenant qu'il était amoureux (ce qui était effectivement le cas, il ne pouvait pas avoir le moindre doute à ce sujet au vu de tout ce qu'il avait décidé d'abandonner pour vivre la vie qu'il désirait avec Ethan, même si cela exigeait qu'ils le fassent dans le plus grand secret). Ça le changeait agréablement des réactions qu'il recevait très régulièrement, du genre "qui abandonne sa femme enceinte pour une amourette qui ne durera pas"... ou qui n'a pas duré, préciseraient les médisants toujours convaincus qu'il avait entretenu une relation avec Nemesis, rumeur que la principale concernée n'avait pas manquée de propager, au demeurant, ce dont il aurait pu le remercier autrefois, mais qui le mettait dans une sacrée panade aujourd'hui. D'un autre côté, il devait bien reconnaître que ses plus proches amis avaient tous réagi plutôt positivement à sa séparation avec Lindsay, ravis de le voir trouver le véritable amour (bien que la plupart d'entre eux, y compris Bonnie, ignoraient son sexe). La réaction de la jeune femme n'aurait d'ailleurs pas vraiment dû le surprendre. Tant d'enthousiasme, cela faisait tout simplement partie de sa nature, elle avait toujours été ainsi, et c'était d'ailleurs quelque chose qu'il appréciait particulièrement dans son caractère, elle était positive, énergique, enthousiaste. Par instant, on pouvait même dire qu'elle était le strict opposé de lui-même, et c'était certainement pour cela qu'ils savaient si bien s'entendre. Et ça faisait plaisir, vraiment, d'avoir des amis comme elle. Il était convaincu qu'elle ne mentait pas quand elle disait être heureuse pour lui, et ça le confortait dans l'idée qu'il n'avait nul besoin de changer d'amis avec des proches comme elle.

Elle lui posa alors une question à laquelle il ne s'était pas le moins du monde attendu, comme en témoigna le regard surpris qu'il ne put s'empêcher de lui adresser. Ça faisait quoi, d'être amoureux. Manifestement, elle n'avait jamais éprouvé ce sentiment singulier. Il n'était pas vraiment surpris. Il savait pertinemment que son mariage à elle avait été un mariage d'intérêt et non pas un mariage d'amour. Elle était encore bien jeune, il n'y avait rien d'étonnant à ce que Cupidon ne lui ait pas encore décoché quelques flèches. Elle découvrirait bien un jour ce que ça fait, et peut-être que ce jour là, sa vie serait autant bouleversée que celle de James, qui n'avait tout simplement pas pu lutter contre ce coup du destin. Oui, c'était sans doute une interprétation mélodramatique des faits, mais James était un romantique qui, comme Bonnie, n'avait longtemps connu l'amour que dans les livres, alors il avait voulu le connaître dans la même intensité. Il pensait y avoir réussi, même s'il n'aurait jamais imaginé avant de connaître Ethan, que l'amour se présenterait sous cette forme-ci.

-Le coeur qui bat, les mains moites, et tout ce qui va avec.
approuva-t-il dans un léger sourire. Je suppose qu'il faut savoir aimer pour savoir écrire. ajouta-t-il en haussant les épaules. C'est difficile à décrire, tu sais. Mais tu connaitra bien ça un jour, toi aussi.

Non pas qu'il compte inviter Bonnie à l'adultère, il avait suffisamment honte de son attitude pour ne pas la recommander à d'autres, mais elle méritait sans aucun doute plus que beaucoup d'autres de connaître ce sentiment un jour.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Sam 3 Oct - 21:50

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Bonnie se demandait sincèrement ce que cela faisait d’être vraiment amoureux. Quand elle avait eu des relations pendant ses études à Poudlard, c’était surtout pour s’amuser qu’autre chose. Elle avait eu énormément d’affection pour certain garçon, mais ça n’avait jamais été aussi loin. Du moins, la jeune femme ne pensait pas avoir un jour été amoureuse, puisqu’elle n’avait jamais ressenti ce qu’elle avait pu lire dans les livres qu’elle lisait. Alors, elle avait envie de savoir de James ce que cela faisait vraiment d’être amoureux, si c’était vraiment comme dans les livres ou complètement différent. C’était peut-être étrange, mais elle n’avait pas non plus grand monde dans son entourage qui pouvait répondre à son interrogation. Ses parents, par exemple, ne s’aimaient pas puisqu’ils avaient eu un mariage arrangé comme elle. Bonnie pensait quand même qu’ils s’appréciaient énormément, mais elle avait dû mal à se dire qu’ils pouvaient vraiment être amoureux. Ou alors, ils avaient simplement commencé à s’aimer avec le temps, mais ça n’avait rien à voir avec les vrais sentiments, avec ce que vivait James. Le sourire de la jeune femme ne diminua pas quand elle entendit son ami approuver ce qu’elle avait dit, ainsi donc c’était vraiment comme dans les livres. Il affirma ensuite que ce n’était pas simple de décrire ce que cela faisait, avant d’ajouter qu’elle pourrait connaitre ça.

« Je ne pense pas que ça soit une bonne idée non. » Affirma-t-elle sans perdre son sourire et son ton joyeux. Evidemment, Bonnie ne pouvait pas nier qu’elle avait envie d’éventuellement un jour connaitre ce que cela faisait d’être amoureuse, mais c’était sans doute mieux que ça n’arrive jamais. Parce qu’elle était mariée et qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose contre cela. L’idée de « tromper » Clyde ne la dérangeait pas plus que cela (parce qu’en même temps, elle ne pouvait pas forcément considérer cela comme tromper au vu de leur situation), mais tomber amoureuse de quelqu’un avec qui elle ne pourrait pas être puisqu’elle était déjà officiellement unie, c’était tout autre chose. « A moins que je finisse par tomber amoureuse de Clyde. » Elle se mit à rire sans beaucoup de discrétion (en même temps, la discrétion et elle, ça faisait deux). « Non, c’est même pas la peine d’envisager ça une seule seconde. »

C’était plus qu’évident en effet que Bonnie ne pourrait jamais tomber amoureuse de Clyde. Même si à force, elle devait bien avouer qu’elle ne le détestait pas autant qu’autrefois (parce qu’elle s’y retrouvait pas trop mal dans ce mariage forcé, elle aurait pu vraiment tomber sur pire), mais il était clair qu’elle n’allait jamais avoir de sentiment pour lui. Elle le supportait déjà plus ou moins, c’était énorme. Il ne fallait pas lui en demander trop non plus après tout.

« Je vais me contenter de lire des bouquins, je crois que c’est pas mal du tout ça. » Reprit-elle sans perdre de son entrain. Même si au fond, elle devait bien avouer qu’elle enviait un peu James de pouvoir vivre avec celle qu’il aimait - pensant évidemment que c’était une femme - elle n’avait aucune envie de se morfondre sur son sort. De toute façon, c’était comme ça et elle n’avait pas le choix. « Comme ça, je vais rester une de tes clientes ! » Même si en toute honnêteté, la jeune femme avait quand même un peu de mal à se poser un peu pour lire, telle la boule d’énergie qu’elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Lun 5 Oct - 19:41


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
J

ames était un peu attristé de découvrir une telle résignation dans l’attitude de son interlocutrice, quand bien même elle faisait autrement preuve d’un enthousiasme sincère et que le ton de sa voix laissait très clairement entendre que ces considérations n’avaient malgré tout pas entamé sa bonne humeur que l’on pouvait très clairement qualifier de légendaire, en plus d’être proprement admirable. Peu d’autres pouvaient se targuer d’avoir une force de caractère telle celle de Bonnie Hornby. James ne le pouvait pas en tous cas, et c’était en partie en cela, d’ailleurs, qu’ils étaient tous les deux très différents, et c’était ce qu’il admirait le plus en elle. Il ne pouvait pas la blâmer de se résigner à ne jamais vouloir connaître l’amour, puisque cela signifierait qu’elle serait infidèle à son mari, mari qu’elle n’aimait pas. Le libraire ne pouvait vraiment que se reconnaître dans son interlocutrice. Tous les deux manquaient peut-être de points communs du point de vue du caractère, mais ils avaient tout de même celui-ci, et à ce stade, il était fondamental. James ne pouvait intérieurement qu’espérer à Bonnie de trouver l’amour, le vrai, celui auquel l’on ne croit pas tant qu’on ne le distingue que dans les romans à l’eau de rose, mais ce serait mal lui ressembler que d’inviter qui que ce soit à l’adultère. Il avait déjà toutes les peines du monde à assumer le sien propre. Il ne le regrettait certes pas, mais il demeurait horrifié parce qu’il avait fait subir à Lindsay, et ce qu’il risquait fort de faire subir à son futur enfant, pour peu que sa mère lui accorde d’être un père pour lui. Ne restait donc pour Bonnie qu’à tomber amoureuse de son mari, mais de toute évidence, ce n’était pas une option envisageable. Les amours réelles qui naissaient de mariages arrangées étaient rarissimes, c’est certain, et de ce que James savait du jeune Hornby, il n’y avait pas plus incompatible que les deux époux. Tant pis pour l’arbre généalogique que les belles familles avaient espéré agrandir en toute pureté, il n’y aurait sans doute pas de progéniture à espérer de leur part, ou bien il y aurait à douter de l’identité du père. Alors il restait les livres. Et les livres, c’était la même chose sans l’être vraiment. C’était en le vivant que l’on pouvait comprendre, et c’était un sentiment véritablement merveilleux. James déplorerait que Bonnie ne le ressente jamais. Il était compliqué que de la rassurer sur ce point sns sembler la pousser dans les bras d’un autre. Ce n’était pas non plus son intention.

-De toute façon, tu n’as pas le choix, si tu ne viens pas régulièrement à la librairie, je serais contraint de mettre fin à notre amitié. Tu sais bien que je suis quelqu’un d’intéressé.
affirma-t-il dans un sourire, et d’un ton qui ne pouvait absolument pas être pris au sérieux. Quiconque connaissait bien James savait qu’il était l’inverse d’intéressé. Tu sais, c’est vrai ce qu’on dit. L’amour nous tombe dessus au moment où on s’y attend le moins.



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Jeu 29 Oct - 12:02

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Bonnie n’était pas le genre de jeune femme à se résigner, mais elle n’avait pas tellement le choix pour le coup. Non pas qu’elle n’apprécierait pas d’avoir un jour le cœur battant pour un homme (qui la mériterait sans doute mille fois plus que celui qui l’avait pour femme), mais elle savait d’avance que la situation allait être compliqué. Ce n’était pas tant Clyde qui lui causerait des soucis, ils ne s’étaient rien promis du tout en dehors de vivre leurs vies chacun de leur côté comme ils l’entendaient. Bonnie savait donc qu’elle n’avait aucune honte à fréquenter quelqu’un, qu’elle ne devait pas se sentir coupable d’aimer un homme et de vivre passionnément une histoire avec. Après tout, Clyde pouvait très bien le faire de son côté, tant qu’il ne ramenait pas de donzelle dans l’appartement qu’ils partageaient… il y avait des limites quand même. Mais il n’empêchait qu’ils étaient mariés et que Bonnie devrait faire preuve d’adultère, qu’elle devrait se cacher et qu’elle ne pourrait jamais vivre pleinement une histoire avec quelqu’un. Alors à choisir, elle préférait largement que sa vie reste comme elle l’était maintenant, qu’elle se contente de profiter de l’instant présent en s’amusant le plus qu’elle pouvait. La jeune femme sourit grandement à la remarque de son ami, évidemment elle ne pouvait pas croire une seule seconde ses paroles, mais elle devait bien avouer apprécier l’humour.

« Ah bah voilà, tout de suite les grands mots. Soit, si je n’ai pas le choix, je vais devoir continuer de venir t’acheter des livres encore et encore jusqu’à la fin de mes jours. »

Elle disait cela sur le ton de la plaisanterie bien sûr, appréciant le côté léger de la conversation. Elle n’aimait pas quand elle discutait trop sérieusement, même si par moment c’était important. Maintenant qu’elle savait tout ce qui arrivait (ou presque) en ce moment dans la vie de James, ils pouvaient simplement se laisser aller aux plaisanteries et aux boutades. Cela ne servait à rien de toute façon de se morfondre sur des détails idiots, qui ne permettaient pas d’avancer dans la vie comme on en avait envie.

« Eh bien, il va me faire le plaisir de rester chez lui alors ! »
Dit-elle toujours sur un ton léger, même si la conversation c’était plus durcit que précédemment. Elle n’avait vraiment pas envie de tomber amoureuse, même si elle devait bien avouer que ça l’attristait un peu. C’était beaucoup trop compliqué pour elle, bien trop prise de tête. « De toute façon, je suis bien trop occupée pour tout ça. »

Ce qui était complètement faux, puisqu’elle ne travaillait pas et qu’elle ne prenait pas la peine de jouer son rôle de parfaite épouse (comme sa mère voudrait qu’elle soit). Mais la jeune femme ne restait pas pour autant sa vie à glander chez elle, comme son cher et tendre mari, elle avait toujours plein de chose à faire dans le cours de sa journée. Elle savait parfaitement comment s’occuper afin de rester le moins possible de temps dans cet appartement qu’elle partageait avec Clyde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Sam 31 Oct - 8:45


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
L'

amour était un sujet étonnamment compliqué à abordé pour James. C'est que, en la matière, il n'était sans doute pas un exemple à suivre, quoi qu'il n'existe sans doute pas d'exemples dans ce domaine. Les sentiments vous frappaient de plein fouet ou vous laissaient tranquille, et si vous vous trouviez dans le premier cas, vous ne pouviez rien faire sinon accepter cette fatalité, sous peine d'engranger bien des souffrances. Maintenant que James savait ce qu'était aimer (et être aimé, surtout), il considérait qu'il était dommage de ne pas avoir ce genre de sentiments (et se l'épargner), les conséquences en valaient la peine. Mais il comprenait que Bonnie préfère s'épargner les complications du genre. Elle était mariée, après tout. Et étant donné la famille qu'elle se coltinait et le fait que son mariage ait été arrangé (contrairement à celui du libraire), elle ne pourrait pas divorcer aussi "facilement" que James l'avait pu lui-même. Alors elle voulait sans doute s'épargner ces complications. Même si ces complications pouvaient bien en valoir la peine. Et qu'elle les espérait sans doute un peu, sans quoi elle ne lui aurait pas posé toutes ces questions tout à l'heure. Mais il n'allait pas insister pour autant. Il comprenait que le sujet était sensible, et mieux valait sans doute que Bonnie pense de la sorte pour le moment. Il serait toujours temps de s'en inquiéter le jour où... En attendant, il considéra qu'il fallait sûrement changer de sujet, et James attrapa donc la branche que lui tendit son interlocutrice, quoique celle-ci était sans doute assez friable. S'il y avait de l'ironie dans le ton de la jeune femme, James ne l'avait pas entendu, et il pensait vraiment que les journées de la jeune femme étaient très prises.

-Occupée ? Tu as trouvé du travail ?


C'était la première hypothèse qui lui venait à l'esprit, quoi qu'il serait surpris, si c'était le cas, qu'elle ne lui en ait pas parlé immédiatement. Ceci dit, la nouvelle ne le surprendrait pas. Bonnie était une femme de caractère, et une femme indépendante. Elle n'était pas faite le moins du monde pour rester à la maison faire la cuisine, la vaisselle et le ménage. Ce n'était pas dans sa nature. Si Bonnie ne travaillait pas, James songeait qu'elle devrait trouver du travail. Ça lui permettrait de prendre l'air loin de sa larve de mari, d'avoir des responsabilités, de rencontrer de nouvelles personnes... C'était sans doute tout ce dont elle avait besoin pour le moment. Et peut-être ce qu'elle avait déjà obtenu. James était curieux. Il ne savait pas vraiment quelle branche conviendrait à Bonnie, mais vu son énergie et son hypersociabilité, il était certain qu'elle ferait une commerçante hors-pair, bien plus que lui qui, s'il aimait son travail, devait toujours contrôler sa timidité dès qu'un client lui demandait conseil chez Fleury & Bott.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Mer 18 Nov - 15:09

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Quand Bonnie avait affirmé qu’elle était bien trop occupée pour se faire prendre par l’Amour, elle ne parlait évidemment pas de travail. Mais apparemment, ce fut ainsi que James avait interprété ses paroles, puisqu’il lui demanda si elle en avait trouvé un. Honnêtement, la jeune femme n’avait jamais vraiment songé à travailler, parce que ce n’était pas vraiment ce qu’on attendait d’elle. Elle préférait largement passer son temps à s’amuser, à faire ce qu’elle avait envie quand elle en avait envie, sans se préoccuper de devoir partir au travail. Ce n’était pas vraiment ce qu’on attendait d’elle non plus en réalité, mais il était hors de question qu’elle devienne l’épouse parfaite que ses parents espéraient qu’elle soit. Elle n’allait donc pas passer son temps à l’appartement qu’elle devait partager avec Clyde pour faire le ménage, la cuisine, et tout pour satisfaire son « cher et tendre » époux. Elle avait bien mieux à faire, même si ça n’avait rien à voir avec le travail.

« Non pas du tout. » Répondit-elle dans un sourire à James, sans s’offusquer de ses propos évidemment. « Tu me vois travailler toi ? » Bonnie devait bien avouer qu’elle avait un peu de mal à s’imaginer travailler, se retrouver aux ordres de quelqu’un puisqu’elle ressemblait bien plus à un électron libre. « Quand je dis que je suis occupée, c’est simplement que je fais tout pour m’occuper et ne pas m’ennuyer dans ma journée. Tout ce que je peux faire qui me permet de sortir de chez moi, comme par exemple aller boire un café avec un ami que je n’ai pas vu de longue date. »

Evidemment, la jeune femme sous-entendait James dans ses propos. Elle ne lui en voulait pas bien sûr, mais avant qu’ils ne se voient aujourd’hui, ils ne s’étaient pas croisés pendant un moment. Elle n’avait même pas été au courant vraiment de la nouvelle idylle de son ami, elle avait simplement entendu les rumeurs parce que son divorce avait fait parler énormément. En même temps, on ne pouvait pas dire que c’était courant dans leur monde que quelqu’un divorce, surtout quand ce n’était pas un mariage arrangé. Quoi que… même dans les mariages arrangés et surtout pour eux, ce n’était vraiment pas bien vu de divorcer. A la limite, le monde tolérait bien plus les infidélités, c’était un comble.

« Quoi qu’en même temps, maintenant que j’y pense, avoir un travail ça pourrait me donner une excuse supplémentaire pour ne pas remplir certaines de mes obligations. » Même si la jeune femme était persuadée que ses parents (et surtout sa mère) n’allaient pas bien prendre cette idée absurde. « Et embêter mes parents. »

Ce qui était donc une raison de plus d’avoir envie de foncer dans ce sens. Pourquoi pas après tout ? Même si la jeune femme n’avait vraiment aucune idée de ce qu’elle pouvait bien faire. Elle n’était pas pressée (quoi que la patience et Bonnie ça faisaient deux quand même), elle avait tout le temps d’y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Jeu 19 Nov - 21:10


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
À

vrai dire, James imaginait plutôt bien Bonnie dans le monde du travail, elle y apporterait un sérieux vent de fraîcheur, c'est certain. Par contre, il l'envisageait mal dans un travail de subordonnée, elle n'était pas de nature à se laisser donner des ordres. Certes, en tant que femme, Bonnie pouvait plus difficilement espérer atteindre un métier d'autorité, mais elle s'épanouirait complètement, vraiment complètement, dans un travail qui lui permettrait de canaliser cette énergie débordante qu'elle ne pouvait certainement pas dépenser en compagnie de la loque qui lui servait de mari. Enfin, en attendant, elle trouvait d'autres façons de s'occuper, en sortant beaucoup, en allant voir des amis... Le libraire, bien sûr, comprit bien le sous-entendu concernant le café à prendre avec des amis avec qui l'on n'a pas parlé depuis longtemps. Elle avait tout à fait raison, cela faisait bien trop longtemps qu'ils n'avaient pas parlé tous les deux, avant aujourd'hui. Et les conditions n'étaient tout de même pas les plus idéales. Il était évident qu'ils avaient du temps à rattraper tous les deux, et James se promettait d'être plus présent pour son interlocutrice. Il s'était laissé déborder par tout ce qui lui était arrivé dernièrement : Lindsay, Ethan, la mort de Nemesis, ça avait de quoi vous couper un peu du reste de vos amis. Mais ce n'était pas la chose à faire. Maintenant qu'il remettait progressivement de l'ordre dans sa vie, il était temps qu'il retrouve une vie sociale digne de ce nom. Il se contenta, à cette réflexion, de lui adresser un sourire en coin, qui signifiait qu'il comptait bien se rattraper dans l'avenir.

Quand Bonnie, pour sa part, ajouta que trouver un travail ne serait pas forcément un mal, ça lui permettrait de s'échapper de chez elle et, fait non négligeable, même l'inverse de négligeable, elle pourrait embêter ses parents. Ces sursauts de rébellion vis à vis de l'autorité familiale faisaient sourire James, mais il comprenait très bien son attitude. Surtout avec des parents à cheval sur le protocole comme les siens, qui avaient obligé leur fille à un mariage dont elle n'avait pas le moins du monde voulu.

-Tu devrais vraiment te lancer.
lui répondit-il en souriant. Je te proposerais bien de te faire embaucher chez Fleury & Botts, mais tu t'ennuierais comme un rat mort à mon travail, j'en suis sûr.

Un rat de bibliothèque mort (ahahah). Oui. Ce qui est certain, c'est que si elle pouvait facilement prétendre à un travail dynamique et captivant (elle avait l'énergie et l'intelligence, encore fallait-il dépasser les préjugés), ce n'était pas à la librairie qu'il trouverait son compte. James appréciait cet endroit parce qu'il faisait partie du décor, parce qu'il pouvait se fondre dans la masse et se rendre invisible. On lui reprochait parfois de ne pas être un bon commercial, mais il connaissait en contrepartie les livres comme sa poche, et ça compensait.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Lun 14 Déc - 21:25

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Jamais Bonnie n’avait un jour envisagé l’idée de travailler, cela ne correspondait pas vraiment à ce qu’on attendait d’elle après tout. Ce que ses parents voulaient, c’était qu’elle épouse un sorcier de sang digne, et qu’elle fonde une belle famille de petits sorciers. En gros, elle devait s’occuper de son foyer (qui ressemblait actuellement plus à une décharge qu’à un appartement) et qu’elle s’occupe de sa famille. La jeune femme n’avait rien pu faire contre ce mariage forcé, qu’elle avait donc subit, mais il n’était pas question qu’elle remplisse les autres attentes de sa famille. Elle n’avait vraiment aucune envie de se contenter de rester chez elle, un tablier sur le dos, à faire le ménage et la cuisine pour être la parfaite épouse de Clyde. Et encore moins d’avoir une famille avec lui, ce n’était vraiment pas possible. Cependant, même si elle n’avait pas l’intention de devenir la parfaite femme au foyer que ses parents estimés, elle n’avait pas spécialement envisagé de travailler pour autant. Jusqu’à maintenant en tout cas, jusqu’à ce que James parle de la possibilité qu’elle le fasse. Après tout, maintenant qu’elle y pensait, ce n’était pas une folle idée non plus. Et si effectivement cela pouvait ennuyer ses parents, ce n’était qu’un bonus en plus.

« Je ne suis pas certaine que ça soit la meilleure solution en effet. » Dit-elle dans un sourire, sans avoir évidemment l’intention de vexer James. Ils pouvaient bien se rendre compte tous les deux que la jeune femme n’était pas faite pour travailler dans une librairie, elle avait besoin d’action. « En plus, tu serais incapable de me supporter à longueur de temps. Si tu devais m’avoir sur le dos toute la journée, je suis certaine que tu deviendrais dingue. » Et elle ne disait même pas ça à la légère, elle le pensait réellement. « Je ne me supporte pas toujours moi-même déjà. »

Elle se mit à rire à sa remarque, qu’encore une fois était sincère. Elle se savait parfaitement insupportable par moment, mais elle n’avait aucune envie de changer pour autant. Elle s’appréciait comme elle était et il n’était pas question qu’elle devienne quelqu’un d’autre, pour le bon vouloir des autres. Elle ne pensait évidemment pas que James ait l’envie qu’elle change, mais elle était certaine qu’il ne tiendrait pas s’il l’avait constamment sur le dos. Ils étaient tellement différents et en même temps, c’était pour cela qu’ils s’entendaient si bien.

« Je vais réfléchir à la question, on ne sait jamais. »

Fallait-il encore trouver quelque chose qu’elle pourrait avoir envie et surtout qu’elle pourrait faire. Parce que rien ne changeait au fait qu’elle était une femme et que les demoiselles n’accédaient pas si facilement au travail. C’était idiot, mais l’époque était ainsi faite. Pour qu’une femme fasse ses preuves dans un métier, elle devait travailler dix fois plus qu’un homme. Bonnie ne savait pas si elle avait envie de se donner autant de mal, mais en même temps, ça pouvait combler ses journées parfois ennuyeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Mer 16 Déc - 19:06


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
J

ames ne risquait pas de s'offenser d'entendre Bonnie lui dire qu'elle ne pensait pas que venir travailler à la librairie serait la meilleure solution pour elle... ou même pour lui. Il était exactement du même avis. Il ne l'imaginait pas se plaire dans ce genre d'environnements. Oh que non. Ce serait même tout l'inverse. Il ne lui donnait pas quelques jours avant que cela ne la rende dingue. L'hyperactive qu'elle était devait bouger plus que cela, bien plus que cela. Ils avaient des tempéraments très différents, tous les deux, alors forcément, ils n'étaient pas faits pour les mêmes choses. Tout comme ils ne se supporteraient pas au quotidien. James aurait bien pu rassurer son interlocutrice en lui disant que leur amitié était tout de même à l'épreuve de situations du genre, mais il ne le pensait pas. La fantaisie de son caractère, qu'il savait apprécier à petite dose, lui saurait sans doute insupportable au quotidien, tout comme Bonnie aurait certainement du mal avec son tempérament bien trop calme. Ils étaient deux opposés, mais qui, de fait, se complétaient bien. Néanmoins, deux tempéraments évoluant dans un contexte qui ne convenait qu'à l'un et pas à l'autre, ce n'était absolument pas une solution. Mais néanmoins, ceci mis à part, James était convaincu que la jeune femme ferait des merveilles dans le monde professionnel, pour peu qu'elle trouve la branche qui lui convienne le mieux. Il ne fit aucune remarque quant à la réflexion qu'elle fit sur le fait de ne pas toujours se supporter elle-même. Il était le premier à savoir ce que cela fait que de se dévaloriser, mais il refusait de croire que son interlocutrice puisse avoir une faible estime d'elle-même pour sa part. Elle n'avait vraiment pas de quoi. C'était cette confiance en elle qui faisait tout le sel de sa personnalité. Peut-être aurait-il dû s'interroger plus avant sur cette réflexion, mais il préférait laisser couler. En espérant ne pas avoir tort de le faire néanmoins.

-C'est qu'une suggestion, mais par exemple, tu ferais une commerciale hors-pair.


Même si elle avait plus de chances de finir comme vendeuse dans une boutique qui ne l'embaucherait que pour que sa présence féminine (et le fait qu'elle était très agréable à regarder, il ne faut pas le nier), qu'à un poste qui sache véritablement mettre ses compétences et ses atouts autres que physiques en valeur. Il suffisait de voir Lindsay, ou ce qu'elle lui répétait de son travail, en tous cas, on l'avait embauchée pour ornementer agréablement la boutique plus que parce que l'on s'intéressait à sa personnalité (enfin bon, il allait peut-être éviter de penser à Lindsay pour le moment... ou à n'importe quel moment d'ailleurs). Mais une fois encore, elle n'avait de toute manière aucune obligation, et encore moins d'écouter son conseil. Il y avait d'autres manières d'occuper son temps, après tout, même si le vieux schéma patriarcal auquel elle était supposée se conformer voudrait qu'elle reste enfermée chez elle à faire la vaisselle, le ménage et la lessive sans aucune perspective plus intéressante.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Mer 27 Jan - 19:55

Bonnie & James
Un mariage c'est une bonne chose... ou pas.
Bonnie ne trouvait pas que c'était une remarque négative qu'elle dise que James ne la supportait pas plusieurs journée complète, si elle se trouvait sur son dos. Ce n'était pas contre son tempérament, ou le sien, c'était un fait avéré. La jeune femme était vraiment hyperactive, elle parlait tout le temps, elle bougeait tout le temps et ce n'était vraiment pas la même chose concernant James. Les deux amis avaient énormément de différences, mais c'était sans doute pour cette raison qu'ils s'entendaient si bien, à petite dose quand même. S'ils passaient toutes leurs journées ensemble (contrairement à actuellement, où ils se contentaient de se voir de temps en temps pour discuter), ils allaient vite fit de se prendre la tête. C'était comme ça et ils n'y pouvaient rien. Alors, à choisir, Bonnie préférait vraiment ne pas jouer avec le feu. Elle n'avait en plus, aucun intérêt à travailler dans la librairie de son ami. Elle aimait bien y passer de temps en temps pour faire le plein de livre, mais elle ne supporterait pas cette ambiance à longueur de temps. Elle laissait ça, sans souci, à James, ça lui allait bien mieux. James ne prit pas les paroles de Bonnie mal, en même temps, il n'avait vraiment aucune raison de le faire. C'était comme ça, tout simplement.

Le jeune homme lui affirma alors qu'elle pouvait très bien faire un métier dans le commerce, qu'elle serait une commercial hors-pair. La jeune femme devait bien avouer qu'elle ne savait pas trop quoi en penser. En même temps, elle n'avait jamais eu trop l'occasion de se poser ce genre de question. On ne lui avait pas demandé son avis avant de la marier à Clyde - quelle malchance - on n’avait pas spécialement cherché à ce qu'elle fasse autre chose que jouer le role si "parfait" de femme au foyer. Heureusement pour elle, Clyde n'était pas du genre à la forcer à rester à la maison à s'occuper du ménage, en même temps à côté de cela elle le laissait faire ce qu'il voulait aussi. Ils s'entendaient bien comme ça, pourquoi faire autrement ? Pour l'heure, les parents des deux jeunes gens subvenaient clairement à leurs besoins, mais ce n'était pas pour l'argent que Bonnie était intéressée par l'idée de travailler. C'était surtout pour avoir une occupation en dehors de la maison, qui soit un peu plus saine que simplement dépenser l'argent de sa famille en shoping ou autre sortie amusante. Et comme ses parents n'attendaient pas d'elle qu'elle travaille, ça allait forcément les ennuyer un peu. Une bonne manière pour elle de se venger de ce mariage arrangé.

« Si ce n’est pas simplement pour me demander de mettre une petite robe afin d'attirer les clients, oui en effet ça peut-être bien. » Affirma-t-elle dans un sourire amusé. Elle plaisantait, mais elle était quand même en partie sérieuse. Elle savait très bien que les personnes qui engageaient des femmes n'avaient pas forcément de "bonnes" raisons. « Si je trouve quelque chose, tu seras le premier au courant en tout cas. »

Parce qu'il avait été celui qui venait de germer la petite idée dans sa tete et que bien souvent, quand elle avait quelque chose en tête, elle ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. Alors, il y avait de forte chance qu'elle se penche longuement sur ces idées pour un potentiel travail qu'elle pourrait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1060
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)   Sam 30 Jan - 11:11


Un mariage, c'est une bonne chose... ou pas
J

ames aurait aimé pouvoir contredire Bonnie quand celle-ci confirma qu'elle ferait une bonne commerciale pour peu qu'on ne lui demande pas de porter une petite robe qui en dévoile juste assez pour aguicher le client, du moment qu'on ne lui demandait pas de battre seulement des cils et de s'abstenir de parler. Malheureusement, c'était bien souvent ainsi que les choses se déroulaient, les femmes, dans le monde du travail, étaient bien plus souvent considérées comme des objets agréables à regarder qu'autre chose. Il y avait bien quelques exceptions, bien sûr, des femmes volontaires qui faisaient de remarquables carrières, mais elles devaient se battre au quotidien pour faire comprendre que leur présence à leur poste était légitime, contre des médisants rétrogrades. Bon, Bonnie possédait un tel tempérament que le libraire avait bien du mal à l'imaginer se laisser marcher sur les pieds par qui que ce soit. Mais à quoi bon, dans son cas, s'efforcer à un travail pour lequel elle serait mal considérée, alors qu'elle n'avait pas de réelle nécessité à faire de l'argent. Autant qu'elle s'occupe intelligemment en faisant quelque chose qui lui plaisait. Sinon, tout cela ne manquerait bien sûr pas d'être plus que contreproductif, et James ne souhaitait pas cela à Bonnie. Il avait fait cette suggestion, convaincue qu'elle se plairait dans la vie active. La vie active, oui. Mais pas à n'importe quel prix non plus.

-J'espère bien.
répondit-il dans un sourire amusé, quand elle lui affirma qu'il serait le premier averti si elle décidait de se lancer dans la vie active.

Il plaisantait, bien sûr, d'autant qu'il était le dernier à prendre ombrage de promesses non tenues, et considérant qu'il n'avait pas fait grand chose pour Bonnie, si ce n'est avoir pointé du doigt ce qui, à ses yeux, était la plus pure des évidences. Sans lui demander véritablement d'être le premier averti, il espérait tout de même que Bonnie songerait à lui en parler avant beaucoup d'autres, puisqu'il lui avait soufflé cette idée à l'oreille. Cette idée qui n'avait pas l'air de lui déplaire, même si James devinait bien qu'il lui faudrait une proposition en or pour qu'elle décide bel et bien de sauter pour de bon le pas. Ils verraient bien. Qui sait de quoi demain pourrait être bien fait, après tout ? James était bien placé pour savoir que la vie vous réserve parfois des tours que vous n'étiez pas capables de soupçonner. Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. Un regard furtif à la montre du libraire lui fit constater que le temps avait bien filé. Bonnie et lui avaient eu temps à se dire qu'il ne l'avait pas tout de suite remarqué. Il n'allait malheureusement pas pouvoir traîner bien longtemps encore.

-Je vais devoir te laisser.
dit-il, une esquisse de sourire un peu désolé sur les lèvres. Il n'aimait pas avoir à s'éclipser, mais il allait bientôt devoir partir travailler, justement, et malheureusement, James était un peu trop rigide pour ne pas être ponctuel.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un mariage c'est une bonne chose... ou pas (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Une nouvelle année et plein de nouvelle chose !
» Un ticket démocrate Obama / Hillary , est-ce une bonne chose ?
» Toute bonne chose a une fin!
» Mariage de Tritium et Selina qui aura lieu le samedi 28 avril.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-