AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On peut tout quitter... ou pas (Joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Mar 23 Juin - 9:28

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Les quelques jours de vacances de Bonnie lui avaient fait le plus grand bien, elle avait réussi à s'évader un peu de son quotidien. Cela n'était pas un mal, vraiment, comme une bouffée d'air frais. Malheureusement, ce dernier ne pouvait que revenir à la charge dès qu'elle était rentrée de ces quelques jours d'évasion. Le merveilleux époux de Bonnie restait le même, quoi qu'il semblait même être pire que d'habitude. Il ne cherchait même pas d'excuse pour sécher son travail, ou pour passer sa journée à boire. En soit, cela aurait dû lui être égal, mais elle devait bien avouer qu'elle s'inquiétait quand même un peu. Elle ne le dirait jamais haut et fort, c'était déjà largement suffisant qu'elle parvienne à le penser un peu. Sauf qu'elle vivait avec Clyde et qu'elle le veuille ou non, il était bel et bien son mari. Elle ne pouvait pas ignorer son état actuel et le fait que visiblement, la mort de sa soeur le touchait plus qu'elle ne l'aurait cru. Elle avait pensé que rien ne pouvait le toucher en réalité, mais visiblement. Il allait sans aucun doute se remettre, mais en attendant, il ne semblait pas vraiment aller bien. Et en prime, il restait dans ses pattes. Parce qu'il n'allait pas au travail et donc restait constamment à l'appartement pour vider les réserves d'alcool et Bonnie n'avait pas la chance, elle, de pouvoir s'évader en allant travailler. Ce n'était pas de son ressort encore une fois, elle n'aurait eu aucun souci à mettre les mains à la pâte de quelque travail que ce soit, mais on lui avait formellement interdit d'exercer quelque chose. Ce n'était pas convenable pour une fille de son rang de travailler, elle devait s'occuper de sa famille. Famille qui se résumait à Clyde (malheureusement) et qui n'allait pas aller plus loin. Il ne fallait pas espérer la voir se faire engrosser non plus.

Fort heureusement, la jeune mariée avait la possibilité de trouver des excuses pour quitter son domicile conjugale, même si ce n'était pas toujours plaisant. Elle avait rendez-vous, normalement, avec sa mère pour discuter. Celle-ci avait semble-t-il besoin de lui parler bien plus maintenant qu'elle ne vivait plus sous son toit et à son crochet. Bonnie savait d'avance sur quoi sa conversation allait porter, de quel sujet sa mère voulait qu'elles discutent. Mariage, enfant, image, c'était toujours la même chose. A choisir, Bonnie commençait à espérer que la femme souhaite simplement qu'elles organisent une petite sauterie pour des personnes comme eux (des sorciers de sang pur avec beaucoup d'argent dans la banque). A choisir, la jeune femme préférait encore cela que de l'entendre lui demander constamment quand elle allait lui offrir un petit-fils (oui parce que tant qu'à faire, un fils c'était mieux pour commencer). La sorcière avait donc quitté son appartement, non sans apprécier de pouvoir prendre un peu l'air, et s'était rendu sur le chemin de traverse. Elle aurait pu rejoindre sa mère chez elle, dans l'ancienne maison qu'elle habitait, mais visiblement cette dernière voulait qu'elles se retrouvent là-bas. Soit, elle n'avait pas posé plus de question. Elle était simplement en avance au rendez-vous, comme d'habitude, et attendait avec impatience qu'elle arrive. Non pas qu'elle ait à ce point envie de passer du temps avec sa génitrice, mais elle ne supportait pas attendre (le comble pour une personne qui passait son temps à attendre parce qu'elle arrivait en avance).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Lun 6 Juil - 23:32

On peut tout quitter... ou pas


Journée moisie. Il avait vraiment passé une journée moisie. Bon, oui, c'est vrai, c'était en ces termes-là qu'il parlait généralement de l'intégralité de ses journées, donc difficile de le croire, après, quand il évoquait une journée qui s'était vraiment, vraiment mal passée, mais voilà, cette fois, y'avait pas d'exagération de sa part. Et si son point de vue était toujours terni par son pessimiste de merde, qu'il se traînait constamment avec lui comme un animal de compagnie qu'il avait fini par affectionner et qu'il ne voulait pas lâcher, là, même quelqu'un de joyeux et d'enthousiaste aurait sûrement préféré rester au lit. Il avait passé sa journée entière à travailler et retravailler un article qu'on lui avait commandé en dernière minute, et qui devait combler un quelconque trou dans la gazette. Le genre que l'on s'applique à faire comme si le journal entier dépendait de la rubrique des chiens écrasés, alors que bon, dans le monde s'en fout, à y regarder de plus près. Il s'était vraiment donné du mal, le tout pour se faire engueuler sec par son patron, qui lui avait reproché son trop-plein de fioritures et l'avait remis à sa place comme jamais. Joshua avait pas eu le cran de répliquer. Mais bon dieu, ce qu'il détestait qu'on remette en cause ses compétences ! Surtout quand il les considérait comme une part essentielle de son identité. Il l'avait qualifié d'écrivain raté, de pauvre écrivaillon sans talent qui arriverait jamais à rien dans la vie. Forcément, ça lui avait pas fait du bien à entendre. C'était comme si lui dire que sa vie avait pas de sens, contrairement à ce qu'il avait toujours pensé. Parce que Joshua ne s'estimait pas des masses, c'est un fait. Mais quand on parlait de sa manière d'écrire, par contre, c'était du sérieux, et dans ces moments là, c'était vraiment pas agréable de s'entendre dire qu'on avait pas un pet de talent. Sorti de ce rendez-vous qui lui avait mit le moral à zéro, il s'était fait cette remarque qui allait beaucoup mieux aux autres, en temps normal : il avait besoin d'un verre. Et donc, il s'était rendu dans le seul pub qu'il connaissait vraiment, quand il était question de boire et pas d'écrire en se gavant de café (il avait pas envie que ceux qu'il croisait quotidiennement le voient dans l'état pitoyable où il serait peut-être d'ici quelques heures, au bout du trouzemillième verre), à savoir les Trois Balais. Il s'était installé à une table et avait commandé un grand verre de whisky pur feu, tellement fort qu'il y avait de quoi vous retourner l'estomac à la moindre gorgée. Il en était à la moitié de son verre quand il prit la peine de regarder autour de lui et alors il la vit.

Son coeur battit la chamade quand il la reconnut. C'était bien elle, c'était Bonnie. Cette fille qui le rendait complètement dingue sans qu'elle ait eu à faire quoi que ce soit, et qui la poursuivait à présent dans toutes ses pensées, sans qu'il fasse jamais rien pour l'avoir à ses côtés, bien sûr, puisqu'il était un gros planqué avant toute chose. Tellement planqué qu'il hésita à aller la voir. Surtout que, se connaissant, il allait bredouiller deux trois mots, avoir l'air profondément débile, et repartir. Il avait déjà les mains moites et le coeur affolé alors... En même temps, l'occasion était quand même trop belle. Il prit donc son courage à deux mains et alla lui parler, quittant sa place pour la rejoindre.

"Bonnie ? Je te dérange pas, j'espère, j'étais là-bas et je t'ai vu alors..." Comme d'hab, quoi, il s'exprimait n'importe comment quand elle était dans le coin. "Tu attends quelqu'un ?"

Son mari, peut-être ? À cette pensée, il ressentit la sérieuse envie de taper contre quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Ven 31 Juil - 22:25

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Bonnie en avait assez d’attendre, son pied tapotait le sol rapidement alors qu’elle voyait les secondes défiler. Sa mère n’était pas en retard, c’était elle qui était en avance comme d’habitude. Malheureusement, en plus d’arriver en avance, elle était très impatiente. Bonnie détestait vraiment d’attendre les autres, surtout quand elle savait d’avance qu’elle allait devoir subir une conversation dérangeante. Elle avait envie d’expédier le plus rapidement possible cette conversation, afin de pouvoir passer à autre chose. Elle était certaine de pouvoir trouver de quoi s’occuper avant de rentrer chez elle et de retrouver son « délicieux » mari. Rien n’était pire que de parler avec sa mère de toute façon. Mais pour que ce moment arrive, il fallait encore que cette dernière se décider à arriver. Bonnie continuait d’attendre impatiente quand quelqu’un s’approcha d’elle. En voyant Joshua, un grand sourire s’afficha sur le sourire de la jeune femme. Ils se connaissaient bien, Bonnie l’aimait bien. Evidemment, la jeune femme ignorait complètement les sentiments que le jeune homme pouvait nourrir pour elle, elle était même à mille lieues de l’imaginer. Elle ne voyait en Joshua qu’une personne avec qui elle aimait passer du temps et elle était plus que ravie de le voir arriver.

« Oui. » Commença-t-elle, avant de reprendre rapidement (elle n’avait pas assez parlé encore). « J’attends ma mère, pour avoir une conversation mère/fille comme d’habitude. Ou bien, elle souhaite que j’organise quelque chose pour ses amis. Ou bien, elle va vouloir me parler du fait que je dois normalement faire des enfants. Je n’en sais rien encore, elle doit m’en dire plus une fois qu’elle va arriver. Si je ne suis pas desséchée par l’impatience avant. »

Bonnie rit de sa petite plaisanterie, même s’il y avait quand même une part de sérieux là-dedans. Ce n’était pas pour rien qu’elle détestait attendre, elle avait vraiment le sentiment de perdre son temps et de se dessécher littéralement. C’était comme ça depuis qu’elle était gamine, elle ne supportait pas l’attende. Quand elle demandait à l’époque des choses à ses parents, cela lui avait valu de nombreuses crises de colères d’ailleurs. Et ce n’était que le début de longues années difficiles. Concrètement, Bonnie n’avait jamais eu de très bon rapport avec ses parents. Elle les aimait bien sûr, elle ne pouvait quand même faire le contraire, mais ils avaient vraiment tendance à lui taper sur le système. Surtout quand ils décidaient pour elle des choses importantes de sa vie (comme son mariage avec Clyde par exemple).

« Mais tu ne me déranges pas du tout, bien au contraire. Je suis vraiment contente de te voir. Tu vas bien ? »

Après tout, si elle pouvait attendre sa mère (qui pouvait prendre tout son temps maintenant), en discutant avec Joshua ce n’était que mieux. En prime, elle s’intéressait vraiment au sort de Joshua. Elle ne se contentait pas de lui poser la question comme ça pour entamer la conversation, elle se demandait vraiment s’il allait bien. Parce qu’à première vue, on avait vraiment pas l’impression que c’était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Dim 13 Sep - 1:49

On peut tout quitter... ou pas


En entendant que Bonnie, la belle et parfaite Bonnie, attendait quelqu'un (bon, ça va, c'était sa mère, au moins c'était pas son mari, ce qui l'aurait encore plus foutu mal, mais quand même), Joshua s'était un peu rembruni et s'était dit qu'il n'avait plus qu'à tracer sa route parce qu'il dérangeait, même si Bonnie, toujours aussi bavarde et enthousiaste (ce qu'il adorait chez elle) n'osait pas lui dire. Mais non, elle lui assura qu'il ne la dérangeait pas du tout. En même temps, si elle attendait depuis longtemps, faute d'être la compagnie qu'elle espérait, il serait déjà une compagnie tout court, ce n'était pas déjà pas si mal. Finalement, en se disant que la jeune femme, avec son franc-parler, le lui dirait s'il dérangeait (même s'il avait trop peu confiance en lui pour le croire vraiment), il accepta de s'asseoir en face d'elle. Il avait l'occasion de parler avec elle. Il fallait qu'il en profite. Ce serait sûrement son unique rayon de soleil dans une journée pluvieuse. Tenez, il suffisait qu'il la voit cinq secondes et il se sentait déjà un tout petit peu mieux. Rien que le fait qu'elle lui dise être contente de le voir (même si c'était peut-être juste pour lui faire plaisir aussi) lui réchauffait le coeur. Et à propos de son coeur, il fallait vraiment qu'il se calme, là, sinon, Josh avait bien peur qu'il finisse par exploser dans sa poitrine.

"Ça va."
mentit-il un peu (parce qu'il allait quand même un peu mieux). Il n'avait pas envie de trop s'apitoyer sur son sort non plus, il ne voulait pas que Bonnie la prenne pour un chouineur qui passait son temps à se plaindre. Ceci dit, il donna quand même une petite précision, qui justifiait un peu son air morne (plus morne que d'habitude, en tous cas). "Enfin, à part des soucis au boulot, mais rien de bien grave."

C'était pas grave, c'est vrai. Juste sacrément décourageant. Il n'avait pas envie de parler trop longtemps de lui de toute façon. Il se pensait bien trop inintéressant pour que Bonnie veuille vraiment connaître le détail de sa vie morne et qui avait juste le mérite (si on pouvait appeler ça un mérite) d'être. Qu'il était positif, ce garçon.

"Et toi, alors ? Ça va bien ? À part ta mère, j'veux dire."


Josh pensait avoir bien compris en devinant que Bonnie n'était pas très enthousiaste à l'idée de voir sa mère (le retard de cette dernière ne devait pas beaucoup aider, cela dit), il faut dire que si leurs conversations tournaient autour du fait que Bonnie devait faire des enfants. Pour tout dire, ça l'arrangeait bien, à Josh, que ce soit pas dans ses projets. Pas parce qu'il s'imaginait que Bonnie porterait un jour ses enfants, il était pas utopiste non plus, mais parce que ça le rendrait vraiment vert de rage de savoir qu'elle allait fonder une vraie famille avec Clyde Hornby. D'ailleurs, même si c'était pas très juste de sa part, il espérait bien qu'en lui parlant d'elle-même, Bonnie n'allait pas s'épancher avec enthousiasme sur sa vie de couple.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Mer 7 Oct - 16:35

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Quand Joshua affirma qu’il allait bien, Bonnie eut un peu de mal à le croire quand même. On ne pouvait pas dire que le jeune homme sentait la joie de vivre constamment, du moins ce n’était pas le cas quand elle le croisait. Mais cette fois-ci, elle avait le sentiment que c’était pire encore. Le jeune homme précisa alors qu’il avait quelques soucis au travail. La jeune femme comprenait bien mieux l’air morne qu’il avait, elle lui adressa un sourire compatissant.

« Je suis désolée pour toi. »

Et elle était sincère quand elle le disait, en même temps Bonnie était toujours sincère quand elle parlait. Elle n’était pas du genre à prendre des pincettes (sauf quand il le fallait vraiment, ou quand elle se trouvait avec sa mère par exemple). Elle était sincèrement désolée d’entendre Joshua lui dire qu’il avait des petits problèmes au travail, même si ce n’était rien de grave en soi. C’était des problèmes quand même, de quoi miner le moral. Les soucis de travails ce n’étaient vraiment pas le genre de chose qu’elle connaissait. Ça ne lui manquait vraiment pas, bien au contraire. S’il y avait bien une chose que la jeune femme ne regrettait dans sa vie de jeune femme mariée, c’était qu’elle ne travaillait pas et elle n’avait pas l’intention de le faire. Se tuer la tâche pour que quelqu’un lui donne des ordres, ce n’était vraiment pas pour elle. Puisqu’elle avait la possibilité de profiter de la vie sans travailler (elle n’aurait pas su quoi faire de toute façon), elle le faisait tout bonnement. Elle n’avait pas vraiment de raison de se plaindre, même si elle le faisait souvent quand même.

« Ça va plutôt bien. » Répondit-elle donc à la question du jeune homme, affichant un sourire plus franc. « Je viens de m’accorder une semaine de vacances au soleil avec une amie, ça m’a fait un bien fou. » Et puisqu’elle était lancée, elle continua. « Ça m’a permis un peu de me changer les idées de mon quotidien, de mon ménage. » Par ménage, elle parlait évidemment de son mariage avec Clyde. Encore une fois, il y avait pire qu’elle et elle n’avait pas vraiment de raison de se plaindre (en dehors du fait que c’était un casse pied de première, ils étaient sur la même longueur d’onde concernant de nombreux points, comme le fait qu’ils n’allaient pas donner d’héritier à leurs parents). « Tu sais quoi, tu devrais te prendre des vacances. Je suis sûr que ça te ferait énormément de bien. Trop travailler, ce n’est pas bon pour la santé. »

C’était évidemment plus facile à dire qu’à faire, mais on ne pouvait pas dire que Bonnie soit vraiment au courant de la réalité du monde du travail. Elle ne travaillait pas et ce qui lui servait de mari ne travaillait pas vraiment, puisqu’il passait son temps à sécher son travail pour rester vider des bouteilles dans leur canapé. Il avait de la chance que son père le couvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Sam 7 Nov - 1:07

On peut tout quitter... ou pas


Joshua haussa les épaules et marmonna quelque chose qui, si on y prêtait un peu l'oreille (et encore) devait vouloir dire "ce n'est rien" quand Bonnie lui dit être désolée pour ses tracas au travail... En même temps, c'était effectivement rien, juste Joshua qui prenait toujours les choses trop au sérieux. Cela dit, il fut vraiment touché par la remarque de la jeune femme, alors que c'était rien, rien qu'un simple mot, mais il voulait croire qu'elle le pensait, et que son sort ne l'indifférait pas. Il ne connaissait pas tant Bonnie que cela, mais il l'idéalisait, dans tous les cas, et pour lui, elle ne mentait pas. Elle était honnête et intègre, et il ne voyait pas pourquoi elle perdrait son temps à faire semblant de compatir. Déjà qu'il ne savait pas trop pourquoi elle perdait son temps à lui adresser même la parole. Bon, de toute façon, parler de lui, c'était pas intéressant pour une noise. Il avait une vie pathétique. Qui allait bien avec sa personnalité complètement pathétique.

Joshua préférait que Bonnie lui parle d'elle, et c'est parfait, ce qu'elle comptait faire. Elle était donc partie au soleil une semaine avec une amie, et ça lui avait fait du bien. Passé le moment où il s'était laissé penser qu'il aurait aimé cet ami qui passerait une semaine entière de vacances avec la jeune femme (comme si elle avait que ça à faire de se coltiner sa présence pendant ses vacances), il ne put s'empêcher, en son for intérieur, d'être content que, visiblement, les choses n'aillent toujours pas mieux dans son ménage. D'accord, il devrait vouloir son bonheur, logiquement, mais il ne supporterait pas d'entendre qu'elle menait une vie de couple épanouie et qu'elle était parfaitement heureuse avec. Bonnie ajouta à l'adresse de Joshua qu'il devrait se prendre des vacances, lui aussi. Ouais. Enfin, c'est pas ça qui payerait ses factures, déjà difficiles à régler. Mais c'est clair que lâcher du leste me ferait pas de mal.


"Faudrait p'têt, ouais."
Il tenta d'esquisser un sourire. "Mais bon... Je pense que je peux m'asseoir dessus un moment encore. Puis partir seul en vacances, c'est un peu déprimant..."

Ouais, il admettait, en gros, qu'il avait aucun ami (quel scoop...) mais il était plus à ça près de toute manière. C'est pas qu'il tenait particulièrement à ce que la jeune femme s'appitoie sur son sort ou autre, pas du tout, même. C'était juste vrai. Partir en vacances, oui, mais seul, bon... Et en même temps, pas sûr qu'il aurait supporté de partir en vacances avec quelqu'un, ou que quelqu'un aurait supporté de partir en vacances avec lui non plus, parce que dans le genre, notre misanthrope de service était loin d'être un cadeau, tout le monde pourra vous le confirmer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Lun 30 Nov - 20:35

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Bonnie n’avait vraiment pas la vision de la réalité, elle ne se rendait pas vraiment compte de la « vrai » vie. Ce n’était pas vraiment de son fait, elle avait toujours vécu dans cette « vie » qu’on lui avait offerte. Sa famille n’était pas l’une des plus grandes familles du pays, mais ils avaient quand même largement les moyens. Sa belle-famille également et c’était eux qui subvenaient à leurs besoins. Et heureusement, parce que ce n’était pas sur Clyde que la jeune femme devait compter pour avoir une vie convenable et il était hors de question qu’elle crève de faim parce que son si cher et tendre époux se contentait de boire de l’alcool dans le canapé de leur appartement. Elle n’avait donc eu aucun souci à s’absenter pendant une semaine pour des vacances, toutes payées par sa famille. Evidemment, ses parents ne savaient pas exactement comment la jeune femme avait fait usage de cet argent et elle n’avait pas l’intention de leur en parler. Elle ne se rendait donc pas compte que ce n’était pas évident pour tout le monde de partir en vacances comme cela, sur un coup de tête. Ils n’avaient vraiment pas la même vie c’était une évidence. Mais Bonnie pensait vraiment que Joshua avait besoin de vacance, cela se voyait sur son visage et dans sa façon de parler du fait qu’il avait des problèmes au travail.

La jeune femme sourit à la remarque du jeune homme, quand il confirma qu’il faudrait peut-être qu’il fasse une pause dans son travail. Même si Joshua ne manqua pas de retourner dans sa déprime naturelle. Quand ils discutaient comme cela, on voyait clairement que les deux sorciers n’avaient vraiment rien à voir. Ils n’avaient vraiment pas du tout le même caractère et c’était à se demander comment ils pouvaient s’entendre. Mais Bonnie appréciait Joshua, du peu qu’elle le connaissait au final. Elle aimait bien discuter avec lui et ce n’était pas entièrement parce que ça lui permettait de ne pas discuter avec sa mère. La jeune femme ne perdit pas son sourire, mais ce dernier devint plus doux.

« Si tu veux, la prochaine fois que tu peux prendre des vacances, on partira tous les deux. » Et elle ne disait pas cela que par pitié, même s’il y avait forcément un peu de ça quand même. Sauf que la jeune femme n’était pas du genre à se retrouver plusieurs jours avec une personne, simplement parce qu’elle lui faisait pitié. Parce qu’elle n’était pas du genre à s’imposer une présence désagréable (sauf concernant Clyde, mais elle n’avait pas vraiment le choix sur ce point-là). « Ça pourrait être sympa et je pense que tu en as vraiment besoin. Un peu de soleil c’est très bon pour la santé. »

Evidemment, la jeune femme ne se rendait pas vraiment compte du fait qu’elle risquait de gêner Joshua en lui affirmant ça, mais elle ne pouvait pas deviner les sentiments que le jeune homme avait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Mar 19 Jan - 22:53

On peut tout quitter... ou pas


À force, Joshua commençait à bien cerner le caractère spontané de Bonnie, sa façon de dire tout ce qu'elle pensait, de ne pas se gêner pour le faire et d'aborder la plupart des situations avec enthousiasme. C'était même ce qu'il appréciait chez elle (aimait, même...), tout ce qui faisait d'elle l'inverse opposé de ce qu'il était. Mais là, même s'il pensait pouvoir s'attendre à tout de la part de son interlocutrice, elle avait réussi à le surprendre. En abordant le sujet des vacances, il ne s'était pas attendu un seul instant à ce qu'elle lui propose d'en prendre avec lui. Des vacances entières avec Bonnie. Il n'osait pas espérer davantage. Passer du temps avec elle, juste avec elle, sans personne pour envenimer la situation. Profiter non seulement d'un peu de repos, mais aussi de la présence de la seule dont il tolérait, et même appréciait la compagnie, c'était plus qu'il ne pouvait en espérer. Et en même temps, il n'arrivait pas à croire que Bonnie puisse vraiment vouloir s'imposer si longtemps sa compagnie. Est-ce qu'il devait en tirer la conclusion qu'elle l'appréciait ? Même un tout petit peu ?


"J'adorerais."
se permit-il de dire en esquissant un sourire. Et vraiment, pour que Joshua dise adorer quelque chose, il fallait y aller, tout de même. Elle n'imaginait pas le genre de sentiments qu'il réussissait à déclencher en lui. C'était très perturbant, d'ailleurs, parce que le jeune homme ne savait pas vraiment comment y réagir. Ce n'était vraiment pas comme ça qu'il voyait les choses. "Et t'as raison, j'en peux plus de mon travail. Ça me ferait vraiment du bien." Il ne devrait pas s'emballer trop rapidement (Joshua en train de s'emballer, ça avait l'air complètement impossible au passage, mais tout arrive, au final). Si ça se trouve, ce n'était que des paroles en l'air, et il serait déçu, une fois de plus. Bonnie pouvait faire une proposition, ce n'était pas pour autant qu'il s'agissait d'une promesse. "Mais je doute que ton mari soit d'accord." ajouta-t-il d'une voix quand même un peu amer.

Il ne disait pas (juste) cela parce qu'il était toujours jaloux quand il était question du crétin de mari, de Bonnie, mais parce que ce serait logique qu'il ait son mot à dire si sa femme partait en vacances avec un homme. Ça avait de quoi faire jaser. Et encore, il ne savait pas que, plus le temps passait, plus ses sentiments pour la jeune femme augmentaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Mar 16 Fév - 21:51

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Quand Joshua afficha un sourire en affirmant qu’il adorerait des vacances en sa compagnie, Bonnie afficha un sourire encore plus grand de son côté. Il était rare qu’elle voit le jeune homme sourire de cette manière et affirmer qu’il adorerait quelque chose et pourtant, il venait bien de le faire. La jeune femme trouvait que l’idée était quand même agréable. Joshua avait besoin de vacances, ça se voyait encore plus que d’habitude sur son visage. Et pourquoi pas passer du temps ensemble ? Bonnie ne voyait pas de mal dedans. En même temps, la jeune femme ignorait les sentiments que le sorcier avait pour elle et le fait qu’elle allait peut-être envenimer la situation. Elle disait cela plus pour des vacances passaient entre deux amis (homme et femme, elle ne voyait pas pourquoi ils ne pourraient pas être amis), sans mauvaise pensée dedans. Elle ne pouvait donc pas se rendre compte que c’était plus complexe vis-à-vis de Joshua, qu’il pouvait se faire des idées. Mais en même temps, il avait peut-être raison de se faire des idées.

« J’ai toujours raison, faut que tu t’y fasses. »

Lui affirma-t-elle dans un nouveau sourire, s’amusant de cette réflexion. Elle considérait vraiment qu’elle avait raison, elle préférait avoir confiance en elle qu’autre chose de toute façon. Et elle savait bien que ce n’était pas le cas de Joshua. S’il y avait une personne bien différente de la jeune femme, c’était lui (quoi que Clyde était sans doute encore plus différent, puisque même s’il avait une certaine confiance en lui, il était si mou…). En parlant de Clyde justement, Joshua ne manqua pas d’affirmer que ces petites vacances ne lui plairaient pas. Sans doute, mais en même temps elle n’en avait que faire.

« Je suis pas certaine qu’il s’en préoccupe de toute façon. » Répondit-elle, sans honte de parler de cette manière de son mari. Ce n’était pas nouveau que Bonnie n’avait aucun sentiment pour Clyde et qu’elle ne l’appréciait même pas d’ailleurs. Mais ils se retrouvaient pas trop mal dans leurs mariages, chacun faisaient comme il le voulait. Bonnie ne s’occupait pas de la vie de Clyde et elle n’avait pas l’intention de laisser son « cher et tendre » décider quelque chose pour elle. Si la sorcière avait l’intention de partir en vacances avec Joshua (et ce qu’elle disait n’était vraiment pas des paroles en l’air, elle le pensait sincèrement), elle le ferait sans lui demander son accord. « Et même s’il n’est pas d’accord, ça m’est bien égale. » Mais en même temps, Bonnie savait aussi qu’elle avait tendance à être un peu trop « pressante » avec les autres, elle savait reconnaitre ses quelques défauts. « Mais te force pas, si jamais tu veux pas. J’imagine que me supporter ça doit pas être facile. »

Elle avait quand même conscience que son caractère n’était pas très supportable, elle s’énervait même parfois toute seule. Et Joshua qui était tellement plus calme qu’elle ne la supporterait peut-être pas plus que quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Mer 23 Mar - 21:55

On peut tout quitter... ou pas


Bonnie avait-elle toujours raison ? Plus souvent que lui, sans doute, même si son positivisme excessif pouvait être un défaut (qui faisait vraiment le plus grand bien à Josh, pourtant). Elle avait une façon d'appréhender la vie sur laquelle il ferait bien de prendre exemple, en tous cas. Josh avait tendance à se laisser bouffer par les événements, il n'envisageait pas de nager à contre-courant, il se contentait de se plaindre de ce flot continu sans rien faire. Pas parce qu'il était comme ce molasson de Clyde Hornby, juste parce qu'il n'en voyait pas l'intérêt. Ce monde était pourri jusqu'à la moelle, ce n'était sûrement pas sa petite personne qui allait y changer quoi que ce soit. Mais des personnes comme Bonnie lui donnaient l'impression de pouvoir avoir cet avantage, ce pouvoir. C'était sûrement pour ça qu'il l'admirait, qu'elle le fascinait. Bon, plus bêtement, qu'il était tombé amoureux d'elle. Même si c'était idiot et que ça resterait toujours non-réciproque. À moins que ces histoires de vacances sous-tendent autre chose ? Oui, il avait quand même très envie d'y croire.

Il grimaça en entendant Bonnie affirmer que son mari n'en aurait que faire que de le savoir s'éclipser en vacances, même avec un autre homme (même si c'était en tout bien tout honneur, normalement, bon...). Ça devrait le réjouir, sans doute, mais en fait, ça l'agaçait. Comment il pouvait être marié à Bonnie et la traiter comme ça, comme si elle n'existait pas ? Elle méritait tellement mieux que la vie qu'on lui avait imposée ! Et ouais, c'était prétentieux, mais il était sûr que, lui, il aurait pu la lui offrir, cette fameuse vie. Mais bon. Pas de bol. Trop tard, comme on dit. Qu'est-ce que les Adams auraient pu trouver à la famille Hoover, de toute manière. Sa grimace se changea quand même en sourire en coin quand elle ajouta qu'elle s'en ficherait, si Clyde n'était pas d'accord, qu'elle ferait quand même comme bon lui semblait. Qu'est-ce qu'il adorait ce caractère bien trempé. Et supposer que cette phrase sous-entendait qu'elle le préférait à son mari, forcément, c'était pas pour lui déplaire.


"T'as raison, t'es une vraie plaie, comme fille."
répliqua-t-il d'un ton qui laissait comprendre clairement qu'il n'en pensait pas un seul mot.

La supporter une semaine entière, ce ne serait pas assez. Ce qu'il voudrait, ce serait avoir à la "supporter" une vie toute entière. Mais ça hein, à moins que son mari se décide à faire une syncope sur son canapé. Et même dans cette éventualité, il faudrait que Bonnie veuille de lui. C'était peine perdue.


"T'aurais envie de partir où ?"


S'ils devaient partir en vacances, autant se choisir une destination qui en vaille la peine. C'est dingue, il avait l'impression que poser cette question concrétisait sa proposition. Si ça devait ne pas se faire, il allait difficilement l'accepter, à ce stade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Lun 9 Mai - 15:54

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Bonnie ne fit pas vraiment attention à la grimace de Joshua quand elle affirma que Clyde n’en aurait rien à faire qu’elle parte en vacances. Elle ne la vit même pas en fait. Et ce n’était pas parce que le jeune homme avait tendance à faire la tête tout le temps, mais parce qu’il y avait des choses qu’elle n’avait juste pas envie de voir. Oui, Bonnie en avait conscience, mais certaine fois son attention n’était pas vraiment au top par moment. Elle voyait ce qu’elle voulait voir et elle n’avait aucune envie d’envisager la moindre pensée négative lors de leur conversation. Même si bien sûr, il lui vint à l’esprit le fait que Joshua n’avait peut-être pas envie de la supporter toute une semaine, constamment. C’était que les deux jeunes sorciers n’avaient vraiment pas la même façon de vivre, la même façon d’être. Ils n’avaient pas du tout la même façon d’être, de se comporter. Peut-être que Joshua n’avait pas envie qu’elle soit sur son dos pendant tout ce temps. Et si cela était le cas, Bonnie devait bien avouer qu’elle aurait bien du mal à ne pas se sentir déçue. Parce que de son côté, elle aimait vraiment l’idée de pouvoir passer tout ce temps en compagnie du jeune homme. C’était bien la première fois qu’elle envisageait quelque chose comme ça et ça l’enchantait plus que ce qu’elle l’aurait cru. Elle aimait en fait bien plus l’idée de passer ces vacances – qui n’étaient pas vraiment des vacances pour elle, parce qu’elle ne travaillait pas – en compagnie de Joshua qu’avec l’une de ses amies. Quand Joshua affirma alors qu’elle était une vraie plaie, d’un ton qu’elle ne pouvait pas prendre au sérieux, Bonnie afficha un grand sourire. Elle aimait bien quand le jeune homme prenait la peine de plaisanter.

« On en reparlera après les vacances, si tu es toujours en vie. »

Répliqua-t-elle donc, pensant en partie ses mots quand même. Parce qu’il fallait réussir à la supporter pendant toute une semaine quand même, ce n’était pas rien. Après ces quelques jours, peut-être que le journaliste allait simplement décréter que finalement, elle était vraiment une plaie.

« Faut qu’on parte de ce pays moisie et froid ! »
Affirma-t-elle avait énormément d’enthousiasme quand Joshua lui demanda où elle avait envie de partir. Elle aimait vraiment l’idée que le projet devienne concret. Il était clair qu’ils allaient partir, Bonnie allait tout faire pour. Elle ne laisserait pas Joshua se défiler, elle allait prendre les choses en main s’il le fallait. « Tu as besoin de soleil, alors je propose un pays chaud ! A moins que tu ais envie de quelque chose d’autre ? Mais je t’en prie, pas un endroit glacial et morne. » Bon, elle devait peut-être calmer ses ardeurs quand même. « Dès qu’on est d’accord sur la destination, je pourrais m’occuper de tout si tu veux. Je vais nous concocter un voyage de rêve ! » Elle avait largement le temps de s’occuper de ça, vu qu’elle ne faisait rien de grandiose de ses journées. Et honnêtement, elle préférait être maîtresse de la situation, pour éviter un revers de situation. « Il faudra juste que tu me dises quand tu peux prendre des vacances. » Le sourire de la jeune femme s’agrandit encore, elle sautait presque sur place. « Ça va être génial ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Jeu 26 Mai - 22:46

On peut tout quitter... ou pas


Joshua parvint à esquisser un sourire encore un peu léger mais sincère quand Bonnie revint sur le fait qu'il ne survivrait peut-être pas une semaine de vacances avec elle. Elle avait tort. Tellement tort. En fait, rien ne lui ferait plus plaisir que de passer des vacances en sa compagnie, et il était sûr qu'il ne se lasserait jamais d'elle, qu'elle ne l'ennuierait jamais. Lui, il était d'un ennui mortel. Bien vite, son tempérament morose pourrait taper sur le système de Bonnie. Mais l'inverse... ? Sûrement pas, non ! Joshua appréciait chaque minute qu'il passait avec elle, au point qu'il éprouvait toujours un regret terrible quand leurs chemins se séparaient, surtout qu'il n'osait jamais revenir vers elle ensuite, comme s'il commettait quelque chose de grave, comme s'il devait s'en blâmer. Oui, il devait s'en blâmer. Ça ne sefaisait pas de courir après une femme marié. Mais ce n'était même pas ce qui le dérangeait le plus dans tout ça. Il était convaincu que Clyde n'était pas fait pour une fille aussi exceptionnelle. Mais lui-même ne l'était pas forcément beaucoup plus. En même temps, ce n'était pas comme si le fait de vouloir prendre des vacances avec lui voulait dire qu'elle voulait forcément qu'il se passe quelque chose entre eux. L'imagination de Joshua lui jouait bien trop souvent des tours. Mais la situation n'y aidait pas. L'idée de changer de décor, partir dans un endroit paradisiaque, avec elle, ça avait de quoi lui tourner un peu la tête, elle ne s'en rendait sûrement pas compte.

"J'aimerais beaucoup aller en Espagne... T'en penses quoi, toi ?"

Les pays "chauds" n'étaient pas trop ce qui l'attirait le plus (la preuve qu'elle n'était peut-être pas faite pour lui, et en même temps, il n'arrivait pas à arrêter de penser à elle), à l'idée de voyages lointains, il songeait à l'Islande, à la Suède, à des endroits du genre... mais il n'infligerait pas à Bonnie ce genre de froid. L'Espagne c'était beau, ensoleillé, un patrimoine culturel à tomber, ça avait pas l'air si mal.

"On peut organiser ça dès le mois d'août, si tu veux. J'ai des congés à prendre, de toute façon."
Il marqua une pause. "Je te fais confiance pour l'organisation, je suis sûr que tu feras ça bien mieux que moi."

Tout ce temps, son léger sourire n'avait pas disparu. Ça allait vraiment arriver ? Il allait vraiment partir en vacances avec Bonnie ? C'était totalement dingue, mais il se sentait pousser des ailes à cette idée. Bon, il éviterait d'en parler à absolument tout son entourage, ne serait-ce que par respect pour Bonnie (et de toute façon, il n'avait presque pas d'amis), mais il avait l'impression n'avoir jamais eu d'aussi beau projet avant (à part celui d'écrire un bouquin, potentiellement, mais ce n'était pas du tout pareil). Ça allait être difficile de ne pas laisser son imagination divaguer d'ici là, de ne pas s'imaginer que, peut-être, qui sait, par un miracle ou un autre, il finirait par se passer quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: On peut tout quitter... ou pas (Joshua)   Jeu 7 Juil - 12:24

Bonnie & Joshua
On peut tout quitter... ou pas.
Il n’y avait sans doute pas plus opposé de caractère que Bonnie et Joshua (quoi que Bonnie et Clyde, ça marchait aussi) et pourtant la jeune femme appréciait vraiment la compagnie du jeune homme (à la différence de celui qu’elle devait se coltiner pour mari). Il était d’un calme olympien, il était sérieux, réservé, mais c’était des choses que la jeune femme appréciait chez Joshua. En fait, bizarrement, elle se disait qu’il était apte à la calmer un peu ce qui n’était vraiment pas évident. Preuve en était de cet instant précis, où elle s’emballait peut-être un peu trop vite. Mais c’était comme ça, quand elle avait quelque chose en tête, elle ne l’avait pas ailleurs. Elle était particulièrement excitée par cette idée de voyage (n’y voyez évidemment aucune allusion déplacée) et elle avait déjà envie d’y être en fait. S’ils partaient une semaine, la jeune femme n’était vraiment pas certaine que Joshua allait parvenir à supporter la tornade qu’elle était. Ou alors si, mais dans tous les cas Bonnie avait envie de croire qu’ils allaient passer un super moment tous les deux. Même si, bien sûr, ça ne se faisait pas vraiment. Sauf que là, c’était un détail qui ne préoccupait pas du tout la jeune femme. Elle n’en avait que faire qu’on puisse y redire, elle n’en avait que faire des bonnes convenances. Elle avait envie de passer du temps avec Joshua et même peut-être plus qu’elle n’osait vraiment se l’avouer.

Le sourire de Bonnie s’intensifia – comme si c’était possible – quand Joshua proposa l’Espagne comme destination. La jeune femme espérait qu’il avait vraiment envie d’y aller et qu’il ne lui proposait pas cela simplement pour lui faire plaisir. Mais dans tous les cas, elle approuvait grandement cette idée et ça lui faisait vraiment plaisir.

« L’Espagne c’est génial ! » S’exclama-t-elle, sans aucune retenue. Ses ardeurs furent un peu refroidis quand Joshua affirma qu’ils pouvaient organiser cela en août, parce qu’il avait des congés à poser à cette période. C’était si loin encore, Bonnie ne savait pas du tout comment elle allait faire pour attendre jusqu’à ce moment. Mais en même temps, si elle se chargeait de toute l’organisation, elle allait avoir de quoi faire. Elle allait leur concocter un programme aux petits oignons. « D’accord, je m’occupe de tout ! »

Dit-elle avec toujours le même enthousiasme. Vraiment, elle adorait cette idée, elle avait vraiment hâte d’y être. Bonnie ouvrit de nouveau la bouche dans le but de reprendre la parole (pour une nouvelle flopée de parole), quand son regard fut attiré par une silhouette qu’elle aperçut à l’extérieur. Mince, elle avait fini par oublier qu’elle était censée retrouver sa mère, comme quoi le temps passait vraiment trop rapidement quand elle était en présence du journaliste. Bonnie perdit son sourire.

« Ma mère est là, je dois y aller. » Dit-elle en tournant son regard vers Joshua. Elle se leva d’un bond, mais marqua une pause avant de partir. « On se tient au courant du coup ? J’ai hâte d’y être. » Et sur ces mots, elle se rapprocha de Joshua pour déposer un baiser sur sa joue, avant de s’éloigner pour rejoindre sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On peut tout quitter... ou pas (Joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (m) on peut tout quitter, sauf une obsession - Lien complexe
» T'écrire est souvent plus facile que te parler ? ? Lisabeth & Lilieth
» Djawad peut enfin quitter l'hôpital {Pv : Victoire
» Amour avec un grand A
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ? Heather
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-