AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mascarade accomplie (Lindsay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 16 Juil - 12:25

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Le fameux brunch avec la famille de Lindsay c’était bien passé. En fait, il c’était même mieux passé que ce que Christian aurait pu penser.

C’était avec une tenue plus décontractée qu’à l’accoutumée que Christian c’était présenté. Pantalon sombre, un simple pull en V et une veste avaient remplacé son costume cravate de travail habituel. Ce souvenant que sa « compagne » était issue d’une famille moldue, il s’était même plié à la tradition galante de prendre avec lui un bouquet de fleurs pour Madame et une bouteille de vin pour Monsieur.

Il avait subit au départ un véritable interrogatoire digne des Aurors, les parents de Lindsay étant curieux de savoir comment un homme pouvait accepter de fréquenter une femme enceinte de l’enfant d’un autre mais il s’était visiblement bien débrouillé dans ses réponses car la discussion à ce sujet fut vite close.

Se souvenant des indications de la jeune femme, Christian avait alors parlé de son travail au ministère, de son défunt chat et bien entendu de sa vie aux Etats-Unis et de ses années de scolarités à l’école de Salem ainsi que du décès de son père et du désir de sa mère de revenir en Angleterre alors qu’il avait 15 ans.

Si tout cela n’avait été qu’une mascarade au départ, Christian s’était vite prit au jeu et avait réellement passé un bon moment en leur compagnie. Particulièrement en celle de Lindsay qu’il découvrait sous une autre facette plus décontractée.

En fin d’après-midi, Lindsay et lui prirent congé de leurs hôtes et se retrouvèrent à marcher dans les rues moldues. Par automatisme, Christian avait prit la main de la jeune femme en faisant leurs au revoir à sa famille mais il ne l’avait pas relâchée alors qu’ils s’étaient retrouvés hors de leur vue. Après tout, il avait passé le brunch à tenir sa main devant ses parents et cela lui était devenu presque naturel à présent.

Je crois que tes parents m’ont presque trop bien adopté, plaisantait-il tout en lui souriant. Pour une fois, l’air n’était pas trop froid et étrangement, Christian n’était pas particulièrement pressé de se séparer de Lindsay pour qui il avait d’ailleurs été aux petits soins tout au long du brunch sans même avoir eu besoin de se forcer.

C’est alors qu’ils croisèrent un petit pub typique de l’Angleterre moldue et Christian ralenti le pas en passant devant.

Je peux t’offrir un dernier thé ou café ? Tu me dois bien ça après tout, je n’ai pas ris quand ta mère m’a énuméré les noms et races des chats qu’elle a eu depuis son enfance.


Et ce n’avait pas été l’envie qui lui avait manqué. Lindsay n’avait pas menti en lui parlant de l’amour de sa mère pour les chats et Christian avait masqué son sourire amusé en portant la main de Lindsay à ses lèvres dans un geste tendre que l’on pouvait s’attendre à voir chez un prétendant.

   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 30 Juil - 10:11

Tout s'était passé à la perfection, vraiment. Lindsay n'avait pas souvenir que les choses se soient si bien passées quand elle avait présenté James à ses parents.

Et pour cause, Christian avait tout du gendre idéal, ou, en tous cas, il n'avait pas eu le moindre mal à se faire passer pour tel, et cela avait très bien pris avec ses parents. Peut-être même trop bien... Si ses parents finissaient par comprendre que leur fille chérie ne s'était pas trouvée l'homme idéal mais avait orchestré toute une mascarade pour le leur faire croire, ils tomberaient des nues.

Mais pour l'heure, ils avaient accompli leur mission à la perfection... Et ça avait été plutôt amusant... Et étrangement naturel. Une comédie à laquelle Lindsay s'était surprise à savoir jouer à la perfection, sans avoir le sentiment de se forcer, ou éprouvait cette gêne qu'elle ressentait bien souvent quand il lui fallait mentir, exercice tout sauf naturel pour elle.


Je crois que tes parents m’ont presque trop bien adopté.

Trop bien, c'était le cas. Et en même temps, il était peut-être un excellent comédien, mais même Lindsay avait failli y croire, par moments, il s'était si bien intégré à la famille qu'elle s'était surprise à penser qu'il n'aurait pas été désagréable, au final, de vivre ça pour de vrai...

C'était agréable, après tout, de se sentir aimée... ou tout simplement, que l'on s'intéresse à elle. Même quand elle était avec James, on ne pouvait pas vraiment dire que c'était le cas, ou même que ça l'avait été à aucun moment. Christian, en faisant semblant, avait été beaucoup plus convaincant que James... qui, cela dit, n'avait peut-être jamais été sincère avec elle, que pouvait-elle en savoir ? De toute évidence, elle n'avait jamais que cru le connaître.

Le regard tomba sur leurs mains jointes... Il aurait peut-être fallu qu'elles se séparent, mais le geste leur était devenu naturel... et, clairement, Lindsay trouvait qu'il était l'inverse de désagréable.

Je peux t’offrir un dernier thé ou café ? Tu me dois bien ça après tout, je n’ai pas ris quand ta mère m’a énuméré les noms et races des chats qu’elle a eu depuis son enfance.

Elle n'avait pas osé le demander, mais oui, bien sûr qu'elle était d'accord. Elle n'était pas particulièrement pressée de le laisser, elle aimait passer du temps avec lui... sans ses parents et leur interrogatoire insistant, c'était encore mieux.

Lindsay sourit, c'est sûr, rien que pour cette histoire de chats (au passage, elle aussi avait dû se retenir de rire), il méritait bien cette faveur... même si ce n'en était pas vraiment une, au fond. Lindsay n'avait pas le moins du monde à s'obliger pour passer du temps avec Christian.

"Un café, ce sera parfait."
affirma-t-elle tout en sentant ses joues rosir quand il porta sa main à ses lèvres. Elle devrait peut-être mettre le holà sur ce genre d'attentions, étant donné leur ambiguité, mais pour tout dire, elle les trouvait bien trop agréables. "En tous cas, j'espère que mes parents ne découvriront jamais le pot-aux-roses, ils seraient capables de ne pas s'en remettre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Dim 9 Aoû - 13:14

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Marcher main dans la main, embrasser ses doigts, rire en parlant avec elle, tout cela lui venait tellement naturellement que Christian lui-même, même s’il n’en montrait rien, en était quelque peu déstabilisé. Jouer cette comédie devant les parents de la jeune femme était une chose mais la continuer ensuite en était une autre. Mais en avançant ainsi dans les rues de Londres, il n’avait pas l’impression de jouer la comédie et c’était bien là tout le problème. Il ne s’était pas senti aussi bien auprès d’une femme depuis l’époque ou Carol et lui avaient encore été heureux alors autant dire que cela datait de plusieurs années maintenant.

Ainsi, lorsque Lindsay parla de ses parents et de l’éventuelle découverte du pot-aux-roses, Christian fit volontairement une petite grimace tout en ouvrant la porte du café pour laisser entrer la jeune femme devant lui.

Tu leur diras que je suis en réalité le pire des monstres et ils ne chercheront plus à me revoir, en espérant juste que ton père ne cherchera pas à me casser la figure
, expliqua-t-il tout en dirigeant vers une table libre.

Cela avait été le plan initial après tout mais il était de moins en moins sûr d’avoir envie de le mettre à exécution. Les parents de Lindsay lui avaient paru sympathiques quant à Lindsay elle-même… Christian s’apercevait qu’il redoutait déjà le jour de leur « rupture ». Il n’avait pas envie de la voir partir, de la laisser s’en aller sans rien faire. C’était même plutôt tout le contraire à dire vrai. Elle était tellement différente des femmes qu’il avait eu l’habitude de fréquenter ses dernières années, une vraie bouffée de fraîcheur des plus agréables. Et dire que tout cela n’était qu’une mascarade… Et il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, c’était lui qui avait eu cette idée stupide après tout.

Ils ne sont pas forcément obligé de le découvrir, ajouta-t-il une fois installé en plantant son regard dans les yeux immense de Lindsay. Heureusement qu’il n’était pas du genre à rougir sinon quoi, il aurait été bon pour finir rouge pivoine en cet instant. Mais le sentiment de gêne et Christian Walsh, cela avait toujours fait deux. Il avait pour habitude de dire franchement ce qu’il pensait, ce n’était pas maintenant que cela allait changer.

Ainsi, il ne détourna le regard que lorsque le serveur vînt prendre leur commande. Christian commanda les deux cafés et reporta son attention sur la jeune femme en face de lui.


   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Lun 7 Sep - 11:10



"Tu leur diras que je suis en réalité le pire des monstres et ils ne chercheront plus à me revoir, en espérant juste que ton père ne cherchera pas à me casser la figure."


Lindsay sourit, mais préféra ne rien répondre, et pour cause, il valait mieux qu'il ne sache pas ce à quoi elle pensait, à savoir qu'elle serait bien incapable de le présenter comme un monstre à ses parents, quand bien même il n'y aurait sûrement que de cette manière qu'ils tolèreraient leur "rupture". Elle ne pouvait pas lui faire mauvaise presse, elle n'aimait pas mentir... Et si elle mentait, ses parents le verraient forcément, de toute manière.

Donc il n'avait rien à craindre, son père ne risquait pas de lui courir après pour lui casser la figure le jour où, c'était plutôt elle que l'on blâmerait de ne jamais savoir garder un homme... et c'était peut-être le cas... Enfin, elle n'en savait pas grand chose, elle n'avait jamais eu personne avant James, et puisque tout ceci n'était que mascarade, elle ne pouvait affirmer qu'elle avait quelqu'un après lui. Et pourtant... même si tout ceci n'était qu'un leurre, cette complicité peut-être factice, entre eux, lui donnait le sentiment qu'il y avait quelque chose au-delà du mensonge. Quelque chose qu'il valait mieux occulter.

Ils s'installèrent tranquillement à une table du café. Ce fut alors que Christian ajouta quelque chose, une chose à laquelle Lindsay ne s'attendait pas le moins du monde.


"Ils ne sont pas forcément obligé de le découvrir."


Elle pensait avoir bien compris ce qu'il disait, mais elle n'était pas sûre de pouvoir se permettre de bien entendre, sous peine d'être déçue... Entendait-elle bien ? Il lui semblait qu'il voulait que la mascarade n'en soit plus une, que ses parents ne sachent jamais parce qu'il n'y aurait rien à savoir.

Ou alors elle se leurrait complètement, et il se contentait d'envisager une solution qui la préserverait du courroux de ses parents le plus possible, et qui n'avait rien à voir à ce qu'elle voulait peut-être entendre... Parce que c'était ce qu'elle voulait entendre, oui. Elle en avait pris conscience au cours de cette "rencontre familiale", elle se sentait bien avec Christian. Comme elle ne pensait pas que ce puisse être possible depuis sa séparation brutale avec James.

"Qu'est-ce que tu veux dire ?"
demanda-t-elle doucement, non sans prudence.

Si Christian n'était pas capable de rougir, ses joues à elle s'étaient teintées d'un rose vif qui contrastait trop nettement avec la pâleur de son visage pour que cela ne se remarque pas.

Elle savait exactement quelle réponse elle avait envie d'entendre. Et elle craignait fort de ne pas être exaucée. Après tout, il était déjà singulier que Christian se soit ainsi intéressé à elle au point de bien vouloir lui tenir lieu d'alibi, pourquoi y'aurait-il plus ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 17 Sep - 12:52

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Lindsay restait silencieuse et Christian commençait à craindre de l'avoir froissée. Après tout, il était encore sous le coup de son divorce, enceinte d'un autre et voilà qu'il lui faisait se genre de propositions à peine voilée, elle aurait pu avoir des raisons de s'énerver contre lui, c'était un fait et il ne lui en aurait pas voulu si cela avait été le cas. En fait, c'est contre lui qu'il aurait été en colère. La patience n'était pas toujours son point fort.

Mais Lindsay ne s'emporta pas. Ses joues prirent une couleur soutenue que Christian commençait à bien lui connaître et qu'il trouvait toujours aussi craquant. Cela faisait partie de ses petites choses qu'il avait très vite adoré chez elle. Comme la manière dont son regard pétillait dès que quelque chose lui plaisait, la façon dont son sourire illuminait son visage, le son mélodieux de son rire.

Après la mort de Carol, Christian avait pensé que jamais plus il ne pourrait remarquer ou apprécier ce genre de chose et pourtant, le simple et grand regard de Lindsay suffisait à lui donner le sourire.

Ce que je veux dire, reprit-il en cherchant ses mots tout en tendant ses mains sur la table pour prendre délicatement celles de Lindsay. C'est que je t'apprécie vraiment énormément. En fait, tu me plais énormément. On se connaît à peine et je sais déjà que tu vas me manquer quand on rentrera chacun chez soi tout à l'heure et que je vais passer les prochains jours à chercher n'importe quelle excuse pour pouvoir te revoir.

Ce fut le moment que choisit bien évidemment le serveur pour les interrompre en apportant les boissons. Christian le laissa faire en restant silencieux puis le suivit du regard le temps qu'il s'en aille avant d'en revenir à Lindsay dont il n'avait pas lâcher les mains.

Je m'en fiche que tu porte le bébé d'un autre. Cet enfoiré est parti mais moi... Moi je suis là.

Christian était sincère. C'était vrai que cela pouvait sembler vraiment très soudain mais il sentait au fond de lui qu'un seul mot de Lindsay, et il accepterait de devenir le père de son enfant, le reconnaître légalement même. Ils pourraient fonder une famille tous les trois. Christian avait apprit de ses erreurs, il était bien décidé à ne pas les commettre à nouveau .

Je suis persuadé que l'on pourrait vraiment être heureux tous les trois. Voir tous les quatre ou cinq dans le futur, qui sait ?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 24 Sep - 11:47


"Ce que je veux dire... C'est que je t'apprécie vraiment énormément. En fait, tu me plais énormément. On se connaît à peine et je sais déjà que tu vas me manquer quand on rentrera chacun chez soi tout à l'heure et que je vais passer les prochains jours à chercher n'importe quelle excuse pour pouvoir te revoir."

Elle serra plus fermement la main de Christian au-dessus de la table, c'était définitivement un contact auquel elle n'avait pas de mal à s'habituer, et même qu'elle appréciait beaucoup.

Elle ne le lâcha pas des yeux, bien qu'elle fut tentée de le faire à plusieurs reprises, tout au long de sa réponse, intimidée, flattée... heureuse, alors que ses joues déjà bien roses viraient au rouge certain.

Ce qu'elle avait supposé était bel et bien vrai, même si elle avait cru cela improbable. Après tout, c'était un bel homme, brillant, intelligent, charmant. Il ne devait pas lui être difficile d'avoir toutes les femmes qu'il désirait. Et elle... Elle n'était pas grand chose, elle n'était rien du tout. Une simple boutiquière enceinte jusqu'au cou et divorcée, qui essayait difficilement de joindre les deux bouts.

Il était difficile pour Lindsay de ne pas garder à l'esprit l'idée qu'il ait une autre idée derrière la tête. Mais laquelle ? Ce n'était pas comme si elle avait grand chose à lui offrir. Au final, c'était plutôt elle, qui pourrait jouer les jeunes femmes intéressée, alors qu'avec Christian elle pourrait être entretenue, et garantir une éducation privilégiée à son futur enfant (et rien de tout cela ne lui traversait l'esprit, pourtant).

Elle ressentait la même chose que lui. Elle était même surprise de réaliser avoir pu, en si peu de temps, se construire une telle complicité avec son interlocuteur, alors qu'elle ne pensait plus jamais faire confiance à un homme après James. Elle aimait chaque seconde qu'elle passait ensemble, et s'il avait fallu qu'ils se disent, au sortir de ce café, au revoir pour ne plus jamais se revoir, elle aurait eu bien du mal à l'accepter. Elle aussi se serait cherchée des excuses, n'importe lesquelles, pour revoir Christian de nouveau.

Envisager si tôt une nouvelle relation, après l'échec de la précédente, et dont le témoin était encore dans son ventre, c'était déraisonnable, mais Lindsay ne pouvait pas l'empêcher, et encore moins si Christian également n'en avait pas la moindre envie.

"Je m'en fiche que tu porte le bébé d'un autre. Cet enfoiré est parti mais moi... Moi je suis là."


L'enfant qu'elle portait, oui, aurait pu être un problème de premier ordre, mais Christian avait autant l'air de vouloir l'accepter elle que cet enfant, et il le lui prouvait encore, il lui donnait même l'impression de s'engager à mi-mot de l'aider à l'élever, alors qu'elle ne lui en demandait pas tant.


"Je suis persuadé que l'on pourrait vraiment être heureux tous les trois. Voir tous les quatre ou cinq dans le futur, qui sait ?"

Oui, c'était bien ce qu'il lui proposait, et même, il voyait loin dans l'avenir. Si loin, d'ailleurs, que c'en était presque angoissant. Ils se connaissaient à peine, après tout. Et en même temps, la perspective était séduisante.

"On n'est pas obligés de voir jusque-là."
répondit-elle en souriant. "Je ne sais pas ce qui arrivera dans le futur." dit-elle, qui préférait quand même mieux être prudente, à ce stade. "Mais je sais qu'aujourd'hui, je veux être avec toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 15 Oct - 16:07

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Christian avait toujours su ce qu'il voulait dans la vie, il n'avait jamais laissé place à l'incertitude ou au hasard. Et ce qu'il voulait désormais, c'était Lindsay. Cela pouvait sembler cavalier expliqué de la sorte mais Christian était réellement attiré par elle. Il se dégageait de la jeune femme quelque chose de magnétique contre lequel il n'avait tout simplement pas envie de lutter et ce, même si la situation était compliquée et aurait pu en faire fuir plus d'un. Mais Christian n'avait jamais fuit devant les complications, bien au contraire, il vivait pour relever les défis, même les plus grands. C'est pourquoi, quand il voulait quelque chose il ne baissait pas les bras jusqu'à l'obtenir et cela peu importe ce que les autres pouvaient en dire.

Typiquement, il ne doutait pas un seul instant que les murmures iraient bon train sur son passage quand on le saurait en couple avec une femme non seulement divorcée mais en plus enceinte d'un autre. Cela en ferait même grincer des dents plus d'un dans sa propre famille mais il était bien décidé à mener sa vie – tout comme sa carrière – comme bon cela lui semblait, sans se soucier des rumeurs à son sujet. Il avait toujours été comme ça, ce n'était pas maintenant qu'il allait changer.

C'est pourquoi il n'hésita pas à faire part à Lindsay de son attirance à son égard. Pourquoi tourner éternellement autour du pot ? Il n'aimait pas perdre son temps, encore moins si cela devait être au risque de perdre celle qui était devenue de manière aussi surprenante qu'inattendue l'objet de son affection.

Toutefois, il devait reconnaître qu'il fut soulagé lorsque  Lindsay lui avoua ressentir la même chose. Certes, il était du genre entêté mais pas de là à poursuivre une pauvre jeune femme enceinte avant de l'enfermer dans sa cave en espérant qu'elle finisse par succomber sous son charme par mécanisme naturel d'autodéfense.

Christian adressa un grand sourire à Lindsay. Un sourire désarment et sincère comme il en adressait rarement à ses interlocuteurs. Suite à quoi, il se leva pour contourner gentiment la table tout en s'expliquant.

Tu pourra me balancer ton café à la figure et me donner une paire de gifle, je le comprendrai tout à fait mais...

Laissant sa phrase en suspend, il écarta délicatement une petite mèche rebelle du visage de Lindsay, caressant son visage du bout des doigts avant de se pencher sur elle et déposer un baiser sur ses lèvres.

Il en ressenti immédiatement un picotement tout le long de la colonne. Cette sensation si euphorisante typique des premiers baisers mais qu'il n'avait pourtant pas ressenti depuis des années malgré ses maîtresses passée.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 5 Nov - 13:27

Lindsay ne savait trop dans quoi elle s'engageait. Ni trop dans quoi elle laissait Christian s'engager. Cette histoire n'était sans doute pas très raisonnable, sans doute pas vouée non plus à une situation d'avenir, quoi que Christian puisse dire vouloir, mais la jeune femme ne pouvait pas prétendre être insensible aux regards et mot que l'homme lui adressait. Pour la première fois et depuis longtemps, ce malgré le petit étranger dans son ventre, elle voyait quelqu'un l'observait avec un intérêt et un désir sincères.

C'était agréable de se sentir courtisée même si Lindsay éprouvait bien au fond d'elle que si cette histoire devait rapidement tourner court, elle serait déçue, blessée, même. Parce qu'elle avait mis son coeur sous scellé ces longs mois, le temps de réparer les morceaux que James avait brisés, et maintenant qu'elle avait rendu la clé à un autre, elle ne voulait pas gâcher l'occasion. Mais Christian lui semblait si sincère dans ses intentions qu'elle n'arrivait pas à douter.


Tu pourra me balancer ton café à la figure et me donner une paire de gifle, je le comprendrai tout à fait mais...


Lindsay ne touchait pas à sa tasse de café, ne songeait pas à l'éventualité de lui balancer son contenu, ou encore sa main au visage. Elle pensait très bien savoir où il voulait en venir alors qu'il se rapprochait d'elle, et elle n'avait pas la moindre intention de brimer son initiative, son sourire se contentant de s'élargir quand il dégagea une mèche de cheveu de son visage et approcha ses lèvres des siennes.

Autant dire que, même si cela n'avait pas forcément été complètement conscience, cela faisait un moment qu'elle attendait ce geste, et ce fut à la hauteur de ses attentes. Un doux frisson lui traversa l'échine alors qu'elle déposa ses doigts dans le dos du jeune homme, lui rendant son baiser, sans songer un seul instant à gâcher le joli minois de Christian avec un café brûlant.

Résolue à finalement détacher ses lèvres des siennes, elle déposa sa tête au creux de son cou, serra doucement sa main dans la sienne.

"Tu risques de le regretter."
dit-elle sans perdre son sourire, mais avec quand même quelques accents de vérité, en caressant instinctivement de sa main libre son ventre arrondi.

Mais elle, elle ne regrettait rien, même s'il lui était toujours difficile de comprendre pourquoi quelqu'un comme Christian prenait la peine de s'intéresser à elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 12 Nov - 17:26

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
« Tu risque de le regretter ». Cette phrase fit sourire Christian. Cela faisait longtemps qu'il s'appliquait à mes plus avoir de regrets. 3 ans plus exactement. Des regrets, il en avait eu plus que quiconque et cela l'avait hanté et torturé longtemps. Alors maintenant, il était bien décidé à vivre pleinement. Ainsi, ce serait s'il laissait filer Lindsay qu'il aurait des regrets, pas en s'attachant à elle. Bien sûr, il ignorait ce qu'il en serait par la suite mais il s'en fichait.

J'en ai déjà, répondit-il toutefois. Mais le son rieur de sa voix démontrait qu'il ne parlait pas sérieusement. Si c'est une petite fille et qu'elle a tes yeux, je suis fichu. Je n'arriverai jamais à lutter face à vous deux en même temps.

Et ça en revanche, il le pensait sérieusement. C'était les yeux de Lindsay qui, dans un premier temps, l'avait fait tomber sous le charme. Et qui continuaient toujours à le faire chavirer d'ailleurs. Il n'avait jamais vu un regard pareil par le passé et il savait d'ores et déjà que quoi qu'il arrive, quand il serait vieux et presque sénile, il continuerait de s'en rappeler.

Lindsay représentait tout ce qu'il avait toujours souhaité. Tout ce qu'il avait perdu et dont il avait été sûr pendant si longtemps qu'il n'aurait jamais. Une vie de famille. Alors oui bien sûr, il aurait préféré que cet enfant soit le sien et non pas celui d'un autre mais il ne pouvait pas être avec Lindsay sans accepter l'enfant. Il avait longuement pesé le pour et le contre mais les pours l'avaient vite emporté.

Il vit alors Lindsay poser machinalement sa main sur son joli ventre déjà bien rond. Doucement, il tendit la main mais effleura juste pas son vêtement tendu, hésitant.

Est-ce que... je peux ? Demanda-t-il en relevant le visage pour la regarder dans les yeux.

Aussi étrange que cela puisse paraître, il n'avait jamais touché le ventre d'une femme enceinte. Autant enceinte tout du moins. Carol avait toujours fait des fausses-couches durant les 3 premiers mois de grossesse. Il ne savait donc pas vraiment à quoi s'attendre à dire vrai.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Ven 20 Nov - 12:23

J'en ai déjà. Si c'est une petite fille et qu'elle a tes yeux, je suis fichu. Je n'arriverai jamais à lutter face à vous deux en même temps.


Ses regrets étaient donc des regrets factices, pour la plaisanterie. Pourtant, il aurait bel et bien pu avoir de réelles raisons d'émettre des remords quant à une décision qui avait de fortes chances qui pouvaient bouleverser le cours de son existence.

Il s'en rendrait compte plus tard... Mais pour le moment, Lindsay préférait se nourrir de sa sincérité et de son enthousiasme que d'envisager seulement le pire. Après tout, à présent qu'elle avait simultanément affronté une grossesse et un divorce, elle n'était plus à ça près.

Il fallait qu'elle apprenne à profiter de ce que la vie voulait bien lui accorder, et au final, l'avenir se présentait mieux que bien. Elle serait mère, et ce moment augurait un espoir qu'elle n'espérait plus atteindre. L'heureux événement pouvait à nouveau être qualifié d'"heureux", et Christian accumulait les preuves pour lui prouver qu'il serait un père d'exception.

-Est-ce que... je peux ?


Lindsay hocha doucement la tête et attrapa la main de Christian pour l'inviter à la poser complètement sur son ventre, sans seulement l'effleurer. C'était un contact agréable. Leur histoire s'esquissait à peine, et pourtant, Lindsay arrivait déjà à s'imaginer une famille. Tout ce à quoi elle avait espéré accéder et que James lui avait obstinément refusé.


"Je crois que ce sera un garçon."
dit-elle dans un sourire, sa main demeurant posée sur celle de Christian, appréciant que ce geste soit aussi simple et naturel à ses yeux.

Elle n'en savait rien, en fait, mais elle le pensait vraiment, l'instinct maternel, comme on dit. Que ce soit une fille ou un garçon lui était bien égal, de toute manière. Elle éprouvait juste l'impatience de pouvoir le ou la sentir dans ses bras.

Plus cela allait, plus elle parvenait à visualiser cet enfant, elle avait déjà de nombreuses idées de nom, elle avait commencé à faire les courses les plus élémentaires pour lui, avec son maigre budget. Et il lui était de plus en plus facile de se projeter dans l'avenir.

"Il doit naître en juillet."
précisa-t-elle, soucieuse à présent de le mêler à des considérations auxquelles elle ne l'aurait pas obligé s'il avait voulu se contenter d'elle et de ne pas soucier de l'enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Mar 1 Déc - 14:08

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Le contact avec le ventre de Lindsay était bien plus étrange que ce que Christian avait pu imaginer. Vu de l'extérieur, avec les vêtements, au final ce n'était qu'un ventre arrondit, une bosse. Mais lorsqu'il plaqua sa main dessus, il ignorait si c'était son imagination ou pas, mais il était absolument persuadé d'avoir ressentit un mouvement. Rien de très marqué comme un coup mais juste une sorte de frémissement prouvant qu'il avait bel et bien un petit être vivant caché quelque part là-dessous. Et aussi ridicule que cela pouvait paraître, Christian s'en senti ému. Après tout, ce gamin n'était pas de lui et ce n'était même pas comme s'il avait connu Lindsay depuis le tout début de sa grossesse. Mais il était réellement très attaché à la future maman. En fait, inutile d'avoir peur des mots, il tombait sincèrement amoureux d'elle et donc, par effet boule de neige, il s'attachait également à son petit squatteur.

Un petit garçon, du moins le supposait-elle, devant naître en juillet. Christian imaginait sans mal la scène de ce petit bébé enveloppé dans ses couvertures et observant ce monde étrange de ses immenses yeux bleus qu'il tiendrait de sa maman.

Tu as déjà des idées de prénoms ?, lui demanda-t-il en donnant une dernière caresse au ventre de la jeune femme mais en restant accroupit devant elle, la tête légèrement penchée sur le côté. Il espérait juste que « James Junior » ne fasse pas parti de la liste.

Normalement, elle aurait dû parler de cela avec le père mais ce dernier avait décidé de se faire la belle, tant pis pour lui. En fait, Christian se surprenait à éprouver une colère et une antipathie grandissante envers cet homme qu'il ne connaissait pourtant absolument pas. De la jalousie également, il devait bien l'avouer. Mais il préférait ne pas trop y penser. Cet enflure était parti, il avait abandonné sa famille. Lindsay méritait tellement mieux que lui. Christian n'était pas sûr d'être lui-même à la hauteur mais au moins, il avait sincèrement l'envie de faire tout son possible pour l'être.

Doucement, il prit la main de Lindsay et la porta à ses lèvres. Elle n'aurait pas à élevé cet enfant seule, ce bébé aurait un père. Un vrai père présent dans sa vie. Du moins, si Lindsay le souhaitait bien sûr. Il ne doutait pas que beaucoup dirait que Lindsay s'était rabattue sur lui pour ne pas se retrouver seule. Ou encore que d'autres, bien moins intentionné envers Christian, chuchoteraient que c'était lui qui avait profité de la faiblesse de la pauvre jeune maman. Mais il s'en fichait, comme il se fichait toujours de ce que l'on pouvait bien dire de lui dans son dos. Quand on était aussi ambitieux professionnellement que lui l'était, on n'avait malheureusement pas que des amis. Christian n'avait jamais caché le fait qu'il visait à long terme le poste de Ministre de la Magie et il était en bonne voie pour y arriver un jour alors forcément, cela attisait quelques jalousies. Il avait toujours mené sa vie comme bon lui semblait et ce n'était pas maintenant que cela changerait.

Et j'y pense, tu as déjà commencé à acheter les meubles ?

Sa question, bien que posée avec un grand sourire, n'avait rien d'anodine. Christian n'était pas dupe, il se doutait bien que pour une femme seule avec un salaire de vendeuse,ce genre d'achat devaient représenter un budget particulièrement conséquent.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Ven 11 Déc - 12:18


-Tu as déjà des idées de prénoms ?

Quand elle était petite et jouait à la maman, Lindsay avait une foule d'idées de noms à donner à son enfant imaginaire, c'était la première chose qui lui venait à l'esprit.

... Mais là, il avait fallu attendre très longtemps, en fait, pour que Lindsay arrive vraiment à se projeter dans l'avenir et à s'imaginer avec son enfant, bien réel, dans les bras.

Sa rupture avec James avait été difficile à gérer, et le divorce encore plus, et il avait été complexe pour elle de supporter le tout en même temps. Mais ça y est, elle allait de l'avant, elle se sentait prête à adresser son coeur à un autre, et elle avait récupéré son nom de jeune fille. Tous ces éléments rassemblés pour lui permettre d'aller de l'avant, même si ce n'était pas toujours simple, et que l'on a toujours tendance à regarder en arrière.

Elle avait donc pensé à des noms, en effet. Mais cela était très récent, en fait, si récent que Lindsay en avait presque honte, comme si elle n'avait pas autorisé à cet enfant d'être rêvé pendant plusieurs mois, lui reprochant presque tous les déboires qu'elle avait rencontrés depuis lors.


"Si c'est un garçon."
Donc dans le cas très probable où c'en serait un, puisqu'elle était partie de ce principe. "J'aime beaucoup le prénom Gabriel. Ou Jolan. Et si c'est une fille... Je crois que j'aimerais lui donner le prénom de ma grand-mère. Alice."

Ce fut seulement après avoir prononcé ces mots que Lindsay prit conscience de quelque chose. Si Christian décidait de l'aider à élever cet enfant, ne serait-ce pas normal qu'il choisisse ce prénom avec elle ? Et en même temps, était-elle prête à lui laisser une telle responsabilité ?

Les sentiments qu'elle nourrissait envers lui étaient sincères, mais ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que cela, en vérité, malgré tout ce que Christian était prêt à assumer pour elle. Et si leur histoire ne durait qu'un temps et qu'elle se trouvait de nouveau seule ? Cet enfant devrait-il être pour elle le souvenir non pas d'un, mais de deux amours brisés ? Autant dire que l'était dans lequel avait fini sa relation avec James la rendait très modérée sur la question.

Alors le nom de son enfant, c'est vrai, et même si c'était un peu égoïste, elle avait envie de le choisir elle-même.


-Et j'y pense, tu as déjà commencé à acheter les meubles ?

Des meubles ? Oh, bien sûr, il en fallait. Il faudrait une chambre pour l'enfant, aussi. Mais non, Lindsay n'avait encore rien de tout cela. Elle savait que ses parents prendraient soin de tout préparer chez eux pour l'enfant, mais elle n'avait pas envie de retourner habiter avec eux, pas même avec ces arguments.

Et pour sa part, son salaire de vendeuse lui suffisait à peine à payer le loyer de cet appartement devenu bien trop grand pour elle seule, mais qui serait peut-être trop petit le jour où l'enfant naîtrait. Elle comptait malheureusement sur ses parents pour la soutenir financièrement après l'accouchement mais si dépendre d'eux lui déplaisait fortement. Bien sûr, il y aurait la pension versée par James, aussi, mais en dépit de cela, elle ne pouvait pas espérer grand chose.

"J'y ai pensé."
répondit-elle en esquissant un sourire qui devait alléger son propos. "Mais mes finances ne sont pas d'accord avec moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Mar 22 Déc - 21:20

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
La situation était un peu étrange mais Christian mettait cela sur le fait que le relation était vraiment toute récente (mais alors vraiment TRES récente pour le coup). Chacun de savait pas encore vraiment où se situer dans cette histoire et bien entendu, les prémices de leur relation étaient modifiés de part le fait que dans peu de temps, Lindsay mettrait un enfant au monde. L'enfant d'un autre qui plus est.

En temps normal, Christian aurait pu prendre son temps pour lui faire la cours, l'emmener sortir mais Lindsay aurait besoin d'aide très prochainement. Une idée qu'il était cependant tout à fait disposer à lui donner et très volontiers. C'était juste que forcément, les choses étaient différentes des débuts de fréquentations ordinaires.

Mais Christian n'avait jamais été du genre à baisser les bras et il était certain qu'avec un peu de temps, tout cela leur semblerait tout à fait naturel.

J'adore le prénom Gabriel, annonça-t-il à la réponse de Lindsay et c'était la vérité. Il n'avait pas posé la question pour donner son approbation ou son veto, le choix du prénom revenait à Lindsay, c'était parfaitement normal, mais il avait été curieux d'en savoir un peu plus sur ce futur petit être qui allait sans même le savoir chambouler la vie de plusieurs personnes à sa naissance. Et, je te jure que c'est la vérité, j'avais moi aussi une grand-mère qui s'appelait Alice. La mère de mon père en fait. Une américaine pure souche qui me gavait littéralement de brownies et de cookies à chaque fois que j'allais chez elle. Un miracle que je n'ai pas été un enfant obèse.

Tout cela lui semblait être une autre vie. Christian avait quitté les Etats-Unis à 15 ans et même s'il y était plusieurs fois retourné depuis, ce n'était plus pareil. De plus, sa grand-mère était décédée depuis déjà plusieurs années.

En lui parlant des meubles, Christian n'avait pas voulu mettre Lindsay mal à l'aise et, levant la main, il repoussa tendrement une mèche de cheveux derrière son oreille tout en caressant sa joue.

Mes finances sont plus conciliantes, je n'ai pas beaucoup de frais à vrai dire. Alors on pourrait aller voir ce qui te plaît et je m'occuperai du reste. Et ne commence pas à dire que tu refuse ou pire, que je te fais la charité. C'est un placement à long terme. Il parait que le moyen le plus sûr de plaire à une maman, c'est d'abord de plaire à son enfant alors tu vois, ce n'est pas un geste totalement désintéressé
, dit-il en lui adressant son plus beau sourire séducteur.

Si cela n'en tenait qu'à lui, il lui proposerait de venir chez lui mais c'était certainement trop tôt. De plus, ils n'étaient pas mariés et en prime, Lindsay était encore en plein divorce. Elle devait déjà vivre avec le fait d'être une divorcée future mère célibataire, il ne voulait pas qu'en plus les gens parlent du fait qu'elle vivait avec un homme.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Jeu 7 Jan - 16:56


-J'adore le prénom Gabriel.


Lindsay sourit. Elle aussi. Depuis si longtemps qu'elle saurait difficilement dire à quand cela pouvait bien remonter. Elle se souvenait déjà, dans sa prime enfance, avoir nommé l'une de ses poupées Gabriel. Peut-être un prince charmant qui peuplait les contes qu'on lui lisait alors (depuis, la notion de prince charmant avait, on peut le dire, prit du plomb dans l'aile, quoique Christian semblait vraiment fièrement débarqué sur son fidèle destrier et pourrait bien savoir, à sa manière, lui redonner confiance en l'amour et plus généralement dans la gente masculine).

C'était un prénom qui sonnait bien. Un prénom doux, que l'on attribuerait difficilement à un petit diable. Lindsay voulait croire que si son enfant s'avérait bel et bien être un garçon, ce prénom lui irait comme un gant. Et le fait que Christian approuve ce prénom n'avait rien d'anodin pour elle. Elle ne voulait pas remettre à qui que ce soit d'autre une décision d'une telle importance, même à quelqu'un envers qui elle commençait peu à peu à nourrir de si grands sentiments. Mais si Christian se tenait à ses engagements, s'il décidait vraiment de devenir un père pour son fils ou sa fille, mieux valait quand même que ce prénom trouve chez lui un écho favorable.

-Et, je te jure que c'est la vérité, j'avais moi aussi une grand-mère qui s'appelait Alice. La mère de mon père en fait. Une américaine pure souche qui me gavait littéralement de brownies et de cookies à chaque fois que j'allais chez elle. Un miracle que je n'ai pas été un enfant obèse.


Lindsay ne perdit pas son sourire. La coïncidence n'était pas si folle, Alice était tout de même un prénom plutôt répandu, même outre-Atlantique. Mais elle était plaisante.

Et leurs deux grands-mère avaient l'air de ressembler. Celle de Lindsay aussi n'aurait pas envisagé de la laisser sortir de table sans l'avoir auparavant outrageusement gavée de toute les denrées comestibles à sa portée. Elle aussi ne savait pas trop à quoi elle devait sa taille de guêpe... Quoi qu'avec le volume qu'avait pris son ventre, il se pouvait bien qu'elle l'ait perdue.

"Avec mon travail, c'est moi qui risque de te rendre obèse."
remarqua-t-elle en plaisantant.

Ce sujet plus léger était plus simple à aborder pour elle que le suivant. Elle savait que les prochaines semaines allaient filer à une vitesse folle et qu'il fallait qu'elle fasse vite si elle ne voulait pas se laisser dépasser par les événements. Il fallait qu'elle prépare la venue de son enfant. Mais elle n'avait pas les moyens. Avec son divorce, elle obtiendrait une compensation financière appréciable, mais toutes ces démarches prenaient du temps. Et du temps, elle n'en avait plus beaucoup pour sa part, mine de rien.


-Mes finances sont plus conciliantes, je n'ai pas beaucoup de frais à vrai dire. Alors on pourrait aller voir ce qui te plaît et je m'occuperai du reste. Et ne commence pas à dire que tu refuse ou pire, que je te fais la charité. C'est un placement à long terme. Il parait que le moyen le plus sûr de plaire à une maman, c'est d'abord de plaire à son enfant alors tu vois, ce n'est pas un geste totalement désintéressé.

Lindsay s'était attendue à une telle proposition de sa part, et oui, elle fut tentée de refuser, de ne pas vouloir sa charité, mais elle savait combien il pouvait être obstiné. Et ce serait mentir que d'affirmer que tout cela ne l'arrangeait pas, au final, même si elle ne voulait pas se laisser dépendre d'un homme qui pourrait très bien encore décider de l'abandonner, comme James l'avait fait avant lui. Elle ne les imaginait pas de la même trempe mais après tout... Il y avait tant de choses qu'il ne savait pas encore pour lui.

"Tu en fais déjà tellement pour moi... Je ne sais pas comment te remercier."

Et pour cause, en retour, elle n'avait vraiment rien à lui offrir. Excepté une paternité surprise, le genre de cadeau empoisonné dont l'on se passe aisément.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Lun 11 Jan - 19:03

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
Christian ne put que rire quand Lindsay lui fit remarquer qu'elle risquait de le rendre obèse avec son travail. Heureusement, s'il aimait bien les bonbons, il n'y était pas non plus accro donc il ne craignait pas trop ce sombre présage. En revanche, la jeune femme deviendrait bien vite la Déesse de l’idolâtrie de ses nièces et neveux, tous grands adeptes des bonbons magique bien qu'ils en ignoraient tout de la véritable origine. Pour eux, il s'agissait de bonbons que ce mystérieux oncle d'origine américaine s'appliquait à garder secret la provenance malgré leurs supplications.

Lindsay n'avait pas refusé son offre à son grand soulagement. Au moins il n'aurait pas à insister pour qu'elle finisse par dire oui. Mais à sa réponse, Christian baissa la tête un instant avant de se relever. Il attrapa une chaise et au lieu de retourner s'asseoir en face d'elle, il prit place à ses côtés. Elle jouait franc jeu avec lui et s'il voulait que les choses se passent bien, il se devait de faire de même bien que le genre d'aveux qu'il allait faire n'étaient pas de celles que l'on aimait vraiment faire et encore moins quand on aimait avoir le contrôle sur chaque point de son existence, comme Christian Walsh.

Tu en fais bien plus que tu ne le pense pour moi tu sais ?, commença-t-il avec un sourire tout en lui prenant la main. Lors de mon mariage je... J'ai vraiment merdé. Ma femme n'arrivait pas à mener une grossesse à terme et cela créait des tensions entre nous alors au lieu de la soutenir, je me suis plongé encore plus dans le travail. Je n'ai pas vu à quel point ses fausses-couches anéantissaient Carol et... Elle a mit fin à ses jours.

Christian avait déjà parlé à Lindsay du fait qu'il était veuf mais jamais sans entrer dans les détails et pour cause, il culpabilisait.

Tu sais je suis probablement un des êtres les plus égoïste qui soit, ajouta-t-il avec un petit rire gêné. Au moins, il en avait parfaitement conscience. Et après la mort de Carol, j'ai toujours pensé que je l'avais mérité. Que je n'étais pas fais pour rendre une femme heureuse. Et puis je suis tombé sur toi.

Une rencontre des plus étranges et fortuites alors même que Christian s'était fait à l'idée de ne plus jamais vouloir vivre pour de bon en couple.

Il y a ce quelque chose avec toi... Je ne sais pas comment l'expliquer mais quand tu es là, c'est comme si le requin que je suis d'habitude se transformait en gentil petit dauphin, expliqua-t-il en riant de sa propre métaphore un peu idiote.

Tu es ma bouffée d'oxygène et je sais que je peux sembler naïf mais crois-moi je suis loin de l'être mais j'ai toujours suivit mon instinct, il ne m'a jamais trompé et mon instinct me dis de tout faire pour te garder auprès de moi parce que je passerai le restant de mes jours à regretter ce magnifique regard sinon.

Christian lui adressa un grand sourire en l'observant avant de reprendre un peu plus sérieusement.

J'ai largement appris de mes erreurs passées et tu peux me croire quand je te dis qu'avec toi, je veux tout faire correctement et pas parce que je veux soulager ma conscience mais parce que sans le savoir, tu arrive à éveiller ce qu'il y a de meilleur en moi et que je croyais éteint depuis longtemps et je ne sais pas comment te remercier
, ponctua-t-il en reprenant les mots de Lindsay avant de déposer un baiser sur sa main.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Lun 18 Jan - 15:38


-Tu en fais bien plus que tu ne le pense pour moi tu sais ?

Non, elle ne le savait effectivement pas, non, même si la douceur des gestes et des paroles de Christian semblaient ne pouvoir qu'être sans équivoque à ce propos, elle peinait forcément à savoir ce qu'elle pouvait bien représenter pour son interlocuteur, pourquoi il avait daigné levé les yeux sur elle, et y avait trouvé suffisamment d'intérêt pour s'engager auprès d'elle à présent.

C'était plus fort qu'elle. Lindsay n'était pas le genre de personne à manquer de confiance en elle ou à faire preuve de timidité maladive, mais les récents événements n'avaient pas manqué forcément de l'inviter à se remettre en question.

Elle avait presque tout perdu en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et même si c'était facile de blâmer James, elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander par moments si tout cela n'était pas de sa faute. Alors oui, qu'avait-elle à apporter aux autres ? Difficile pour elle de le dire à l'heure actuelle.

-Lors de mon mariage je... J'ai vraiment merdé. Ma femme n'arrivait pas à mener une grossesse à terme et cela créait des tensions entre nous alors au lieu de la soutenir, je me suis plongé encore plus dans le travail. Je n'ai pas vu à quel point ses fausses-couches anéantissaient Carol et... Elle a mit fin à ses jours.

Tout en entendant ce récit, Lindsay serra plus fermement sa main dans celle de Christian, bouleversée par cette histoire qu'elle entendait pour la toute première fois.

Elle ne savait pas que sa défunte épouse avait pu nourrir un tel désir d'avoir un enfant, tout à coup, cela jetait un nouvel éclairage sur le couple tout récent qu'ils formaient à présent. Elle enceinte, et qui devrait mener sa grossesse à terme, et cette femme qui s'était suicidée, au désespoir de ne pas avoir d'enfants...

Elle en éprouvait une vive émotion qui ne manquait pas de lui faire comprendre certaines choses qu'elle n'avait pas forcément décelé jusqu'alors dans l'attitude de son interlocuteur.


"Je suis vraiment désolée..."
répondit-elle avec douceur.

-Tu sais je suis probablement un des êtres les plus égoïste qui soit. Et après la mort de Carol, j'ai toujours pensé que je l'avais mérité. Que je n'étais pas fais pour rendre une femme heureuse. Et puis je suis tombé sur toi.

Et depuis, il n'avait sans doute pu que réaliser combien il avait eu tort. Lindsay ne pouvait clairement pas considérer Christian comme un homme égoïste. Depuis son divorce, personne ne s'était montré à ce point présent pour elle, personne n'avait à ce point pris soin d'elle.

Elle en venait même à se dire qu'il lui accordait bien plus que ce qu'elle méritait réellement, ce n'est pas là une chose qu'il est possible de penser d'une personne égoïste.

En tous cas, il pouvait être sûr d'être parvenu à ses fins, car il rendait bel et bien la jeune femme heureuse. Elle ne retrouvait le sourire que depuis qu'elle connaissait Christian. Et étant donné l'état dans lequel il l'avait trouvée lors de leur première rencontre, ce n'était pourtant pas gagné.


- Il y a ce quelque chose avec toi... Je ne sais pas comment l'expliquer mais quand tu es là, c'est comme si le requin que je suis d'habitude se transformait en gentil petit dauphin. Tu es ma bouffée d'oxygène et je sais que je peux sembler naïf mais crois-moi je suis loin de l'être mais j'ai toujours suivit mon instinct, il ne m'a jamais trompé et mon instinct me dis de tout faire pour te garder auprès de moi parce que je passerai le restant de mes jours à regretter ce magnifique regard sinon.

Lindsay n'était pas convaincue de mériter tous ces compliments, mais elle ne pouvait que les apprécier. Elle ne savait pas comment il était possible qu'elle fasse un tel effet à son interlocuteur, mais c'était équitable, au fond, car ces sentiments étaient largement partagés.

Quand elle était auprès de Christian, la jeune femme se sentait plus forte, plus déterminée, capable de soulever des montagnes. Et elle ne pensait pas qu'aucun autre homme ne pouvait lui faire autant de bien. Il ne voulait pas la laisser filer, elle ne comptait pas lui en donner l'occasion. Parce qu'elle était bien comme elle ne l'avait pas été depuis fort longtemps, ni plus ni moins.

-J'ai largement appris de mes erreurs passées et tu peux me croire quand je te dis qu'avec toi, je veux tout faire correctement et pas parce que je veux soulager ma conscience mais parce que sans le savoir, tu arrive à éveiller ce qu'il y a de meilleur en moi et que je croyais éteint depuis longtemps et je ne sais pas comment te remercier.

Lindsay sourit. Les joues rosissant légèrement, subissant avec grand plaisir cet assaut de compliments.

"Tu n'as vraiment pas besoin de me remercier."
Elle marqua une légère pause. "J'ignore qui tu étais avant de faire ma connaissance, et je m'en moque, ce que je sais de toi, ce que je vois de toi, ça me suffit largement pour savoir que tu es quelqu'un de bien. Nos erreurs appartiennent au passé." Elle esquissa un sourire. "Et je crois que nous avons grand besoin, toi comme moi, de le laisser derrière nous."

Et de se tourner vers l'avenir. Que son ventre rebondi annonçait prometteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 203
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Mer 20 Jan - 16:18

Mascarade accomplie
   
Lindsay & Christian

   
D'un côté, Christian avait longtemps craint la réaction de Lindsay lorsqu'il lui parlerait des raisons du décès de sa femme. Car malgré sa culpabilité, il n'avait jamais eu l'intention de le lui cacher indéfiniment. Toutefois, il avait préféré attendre le moment opportun, ou tout du moins celui qui serait le moins inopportun plutôt. Et oui, il avait craint sa réaction. Elle avait été quittée par un mari égoïste qui ne pensait qu'à lui, cela aurait été normal qu'elle ne veuille pas prendre à nouveau le même risque cette fois-ci avec lui.

Cependant, il était également vrai que depuis que Lindsay était entrée dans sa vie, Christian faisait de sérieux efforts sur lui-même. Lors de son premier mariage – car il avait l'espoir que cela ne soit finalement pas le seul – il avait été incapable de séparer travail et vie de couple. Cela n'aurait peut-être pas eut de graves conséquences s'il avait eu un travail « moyen » mais entre son poste et ses ambitions, il avait vite fini par ramener à la maison ce Christian intraitable qu'il était au travail. Chose qu'il s'efforçait de ne pas faire avec Lindsay. Quand il était avec elle, il s'appliquait à chasser de ses pensées tout ce qui concernait le Ministère. Bien sûr, il y avait des jours où cela était plus facile que d'autre mais il avait également découvert que cette coupure était une excellente chose finalement. Oubliant sa carrière pour quelques heures, il parvenait à réellement se détendre et à se changer les idées ce qui ne le rendait que plus alerte et efficace une fois de retour au travail.

D'après son oncle, avec qui il avait évoqué le sujet des années plus tôt alors même qu'il commençait à peine à travailler, la clé du succès résidait justement dans cette coupure et capacité à séparer carrière et vie privée. Et s'il y avait bien quelqu'un qui savait ce qu'il disait en parlant de cela, c'était bien l'oncle Winston non ?

Mais toutes ses craintes, cela avait été son compter sur la patience et la compassion dont savait faire Lindsay et qui ne cessait d'étonner Christian. Ce dernier n'arrivait toujours pas à comprendre comment une femme aussi merveilleuse avait pu être abandonnée par son mari pour une autre !

A ces propos, Christian ne pu s'empêcher de sourire comme un gamin radieux. Le genre de sourire qui aurait inquiéter n'importe lequel de ses collaborateurs qui se demanderaient sous l'effet de quel sortilège était leur supérieur. Car autant dire que c'était là une facette de leur chef qu'ils n'avaient jamais, mais alors vraiment jamais, pu voir.

Vous savez quoi Lindsay Morgan ?, la questionna-t-il avec un air faussement solennel. Je suis absolument persuadé que vous ferez une formidable Première Dame quand je serais nommé Ministre de la Magie.

Et il le pensait sincèrement ! Aussi bien le fait qu’elle ferait une Première Dame fantastique que le fait qu'il serait un jour Ministre de la Magie. Et bien entendu, ou tout du moins sous-entendu, que Lindsay porterait le nom de Walsh d'ici là.

Christian se pencha sur Lindsay et déposa un tendre baiser sur son front avant de se redresser.

Nous avons encore quelques petites heures avant la fermeture des magasins. Et si on commençait à regarder pour cette fameuse chambre, hum ?

   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: Mascarade accomplie (Lindsay)   Mar 2 Fév - 13:51



"Vous savez quoi Lindsay Morgan ? Je suis absolument persuadé que vous ferez une formidable Première Dame quand je serais nommé Ministre de la Magie."

Inutile d'aller si vite en besogne, vraiment, même si la perspective et le compliment étaient plaisants à entendre. Lindsay se satisferait bien à l'heure actuelle d'une vie tout juste simple et paisible, où elle saurait n'avoir d'autre préoccupation que de veiller le mieux possible au bien-être de son enfant, et à passer du temps avec Christian, qui avait su en peu de temps se rendre indispensable à sa vie.

Elle n'avait ni le profil, ni l'envie de devenir Première Dame, pas sûr qu'elle ait envie de devenir la maîtresse ou l'épouse (en l'occurrence, elle comprenait déjà que le second cas de figure était celui qu'il espérait - en même temps, c'était son cas à elle aussi, ce serait même logique, en vérité) d'un homme surexposé médiatiquement, toujours affairé à son travail, et impliqué dans des affaires politiques qui la dépasseraient de très loin... mais bon, ce n'est pas comme s'ils en étaient là, et c'était quoi qu'il en soit plaisant de se trouver un homme doté d'ambition.

On ne pouvait pas dire que c'ait été une qualité qui ait su étouffer James. Elle ne devrait sans doute pas les comparer, mais c'était presque impossible vu la situation. Elle se disait que, à l'inverse de James, Christian semblait de ces hommes aptes à vous protéger, à veiller sur vous quoi qu'il advienne. Exactement ce dont elle avait besoin dans sa vie.

Elle ne répondit pas, son sourire servit de réponse, sourire qui s'élargit quand il déposa un tendre baiser sur son front.


Nous avons encore quelques petites heures avant la fermeture des magasins. Et si on commençait à regarder pour cette fameuse chambre, hum ?


C'était une bonne idée. Et c'était une perspective qui lui plaisait beaucoup. Christian avait ce pouvoir sur Lindsay : il lui offrait de se projeter dans l'avenir. Chose qu'elle n'avait plus cru possible après sa rupture avec James.

Même avant sa rupture avec James, en fait, le futur lui avait semblé flou et incertain (et pour cause, il n'y a pas de fumée sans feu), là, il y avait encore des zones d'ombre, mais elle pouvait se permettre de se montrer un peu plus optimiste.


"Allons-y."
approuva-t-elle.

Et dans le même élan, elle se leva de sa chaise, afin de se mettre en route.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mascarade accomplie (Lindsay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» La Mascarade
» Lindsay Chang (ou Ginny Weasley, si je peux^^)
» 1- FINALE! Kayden Kross vs Lindsay marie
» Cats, la Mascarade
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-