AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre? [fifils]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Une rencontre? [fifils]   Sam 15 Aoû - 17:45


Anya avait déjà entendu parler de réveils difficiles avant, pour des occasions particulières, dans des conversations, perdues au milieu d’autres banalités qu’on pense éviter facilement. Mais dans son cas, le réveil de son comas était effectivement difficile. Comment le qualifier autrement ? Difficile de savoir où elle en était, ce qu’elle faisait de sa vie, où même en était cette vie. les vingt dernières années dont elle ne parvenait pas à se souvenir, ces années qu’on lui racontait, il semblait que c’était celles d’une autre. Elle ne parvenait pas à se souvenir de ce dont on lui parlait. Pourtant certains détails semblaient tellement évidents, comme gravés dans sa mémoire. Cela pouvait passer par des noms, des visages, des impressions. Mais d’autres restaient totalement inconnus. La belle pouvait donner le nom de personnes qu’elle avait rencontré très récemment, mais impossible de donner son adresse. Des détails qui semblaient gros, importants. Elle ne se souvenait pas du visage de l’homme qu’elle avait pourtant épousé avant de tomber malade. Pas moyen non plus de connaître la date de naissance de son fils. Fils dont elle ne se souvenait d’ailleurs pas du tout. Elle espérait réellement que cela reviendrait, avec le temps, avec lui-même peut-être. Au fond d’elle-même, Anya était persuadée que si elle le voyait, un jour, quand il viendrait, elle le reconnaîtrait tout de suite. Ce n’était pas possible autrement. On ne pouvait pas oublier ainsi son enfant. Certes Anya ne pensait pas être la meilleure mère du monde, elle savait qu’à l’époque dont elle se souvenait, elle ne se pensait pas munie de ce que l’on appelle l’instinct maternel. Maintenant encore elle ne s’en pensait pas tellement capable. Mais visiblement, son histoire lui prouvait le contraire. Anya ne se pensait pas non plus totalement insensible aux charmes de la maternité. Elle ne se pensait pas dure au point de délaisser son enfant ou même de lui faire du mal. Elle était persuadée qu’elle aurait bien pris soin de lui, qu’elle aurait fait de son mieux. Et c’était ce qui la rendait si impatiente de (aussi étrange que cela puisse être) rencontrer son fils. Elle avait l’impression d’avoir tellement raté de choses avec lui. Elle voulait tout reprendre. Il faisait partie de ce qu’elle avait envie de redécouvrir en priorité. Elle était tellement curieuse. Parce qu’elle était persuadée qu’en en apprenant plus sur lui, elle retrouverait énormément de choses sur elle. Sans vouloir être totalement égo-centrée, Anya aimerait vraiment pouvoir retrouver ce qu’elle avait perdue de ces vingt années. Et son fils en faisait évidemment partie intégrante.

Bien sûr, Andreï n’était pas le seul qu’Anya voulait voir près d’elle. Il était l’une des personnes principales, mais il n’était pas le seul à lui manquer en ce moment. Même si c’était étrange à dire. En un sens, elle ressentait le besoin de retrouver une personne qu’elle ne connaissait pas. Une fois sortie, elle voulait retourner un peu chez ses parents. Elle avait besoin de les retrouver également. Mais surtout, surtout, Anya voulait revoir sa petite sœur. Anna lui manquait atrocement. Elle ne savait pas vraiment où elle était actuellement. Le dernier souvenir qu’elle avait d’elle, Anna était encore à l’école. Alors maintenant, vingt ans plus tard, sa petite sœur avait sans doute bien grandi. Anya ne doutait pas que leurs parents l’avaient déjà mariée. Elle avait sans doute des enfants. Et la connaissant, elle ne se contenterait pas d’un. Où vivait-elle maintenant ? Que faisait-elle ? Où était-elle au moment où Anya se posait ces questions ? Aucune idée. Mais Anya voulait des réponses, le plus rapidement possible. Il y avait tellement de questions, c’était triste. Anya n’aimait pas spécialement se les poser, mais il y en avait tellement que c’était inévitable. Et puis elle était souvent seule dans sa chambre. Seule avec elle-même et ses questions…

Ce jour-là, elle se sentait déjà un peu mieux. Elle pouvait se débrouiller un peu seule, se lever, même si pas trop longtemps. Mais elle pouvait au moins faire certaines choses seules. Et heureusement. La belle avait une visite ce jour-là. Oh, elle ne le savait pas encore quand elle avait commencé à être heureuse de faire les choses les plus simples. Mais il faut dire que cela faisait du bien ! Mais en plus d’avoir de la visite, ce n’était pas n’importe quelle visite. Le plus triste étant qu’elle ne savait absolument pas qui était ce jeune garçon qui s’était présenté à sa chambre. Un jeune garçon qui avait l’air tout à fait charmant, brun, mince, plutôt grand. Elle ne savait pas du tout qui il était. Mais visiblement lui devait la connaître. Anya posa le livre dans lequel elle était plongée pour lui adresser un sourire. Un sourire qui ne cachait pas très bien un certain malaise tout de même.

-Bonjour. Je… je suis désolée mais… je vous connais ?

Que c’était gênant de demander une telle chose. Si ça se trouve, elle croisait ce garçon tous les jours. Elle ne savait pas tellement quel âge il avait. Peut-être était-il encore à l’école ? Peut-être qu’il connaissait son fils ? Anya n’envisageait pas qu’il s’agissait de son enfant, parce qu’elle ne ressentait rien de particulier face à lui. Or si c’était son fils, elle ressentirais forcément quelque chose, c’était une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1243
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Dim 16 Aoû - 15:15


Une rencontre ?
L

a nouvelle lui avait fait l'effet d'un coup de poignard, comme si on avait enfoncé brusquement et violemment une lame acérée au creux de son coeur, avant de tourner et retourner cet poignard, encore et encore et encore.. Est-ce qu'on ne l'estimait pas assez mal comme cela ? Savoir sa mère dans le coma, supporter cette idée au quotidien, c'était déjà assez compliqué comme cela. La seule chose qui, à ses yeux, pouvait être pire que l'état léthargique où était plongée sa génitrice, c'était la perspective qu'elle s'en sorte. Oui, c'était ignoble, c'était cruel, et évidemment, le vert et argent aurait des doutes et des regrets, mais il était convaincu qu'il n'atteindrait pas la paix d'esprit tant que sa mère n'aurait pas rencontré le même sort que celui qu'elle avait réservé à tous ses "pères"... et à celui de June, aussi. June... quand elle allait savoir ça... Feindre l'enthousiasme, quand on lui avait apprit qu'Anya s'était réveillée, avait été une épreuve, pour Andreï. Car au moment où un faux sourire s'étirait sur ses lèvres, un frisson d'angoisse lui avait traversé l'échine.

Il n'avait aucune envie d'aller la voir, il n'avait aucune envie d'aller lui parler. Tant qu'il ne la voyait pas, tant qu'il ne lui parlait pas, il pouvait prétendre que tout cela n'était pas vrai. Il n'avait pas envie d'affronter le regard de celle qui l'avait mis au monde. Il n'avait pas envie d'assister à un spectacle qu'il avait orchestré, sans savoir que ce serait là le bouquet final. Il aurait fallu qu'elle soit morte, il l'aurait fallu. Ça aurait été plus simple. Là, que faire ? Réitérer, attendre qu'elle sorte de Sainte-Mangouste et planifier un nouvel assassinat ? Il n'était pas sûr qu'il serait capable de supporter tout ce que cela pouvait bien impliquer. Une première fois, c'était déjà beaucoup. Une deuxième... et puis, c'était une chance que lui et June n'aient pas été inquiétés la première fois. Ils n'auraient peut-être pas autant de chances la deuxième. Ou alors il se trouvait des excuses... Il ne savait vraiment pas ce qu'il devait faire. Ou du moins si, il le savait. Mais il n'en avait pas forcément très envie. Mais évidemment, il serait plus que suspect qu'il ne prenne pas la peine d'aller retrouver sa mère à Sainte-Mangouste.

Alors oui, il s'y était rendu. À contrecoeur et la boule au ventre, mais il s'y était rendu bel et bien. En lui montrant sa chambre, on l'avait prévenu. Elle avait perdu plusieurs années de sa mémoire. Oh ? Vraiment ? Comme c'était commode. Andreï ne comptait pas pour autant lui pardonner les crimes qu'elle aurait potentiellement oublié. Oui, il n'était pas sûr de croire à cette histoire d'amnésie. C'était possible, oui, mais quand même, c'était bien pratique, pour Anya, que de jouer les poissons rouges. Quand il entra dans la chambre, il essuya un accueil glacial. Soit elle ne le reconnaissait pas. Soit elle jouait bien la comédie. Dans tous les cas, c'était tout sauf agréable. Finalement, il devenait peut-être concrètement ce qu'il avait fini par croire être toujours pour elle, un étranger, ni plus ni moins qu'un étranger.

-Oui.
répondit-il d'une voix blanche, quand elle lui demanda s'ils se connaissaient. Je sais que vous ne devez pas vous en souvenir, je suis un ami de votre fils.

Oui, un ami de son fils. Andreï mettait sa génitrice à l'épreuve. Amnésique, hein ? C'était ce qu'on allait voir.



code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Sam 22 Aoû - 11:39

La vie d’Anya s’annonçait compliquée dans l’immédiat. Dans l’idée, se réveiller d’un coma n’était jamais évident. Dans un premier temps il fallait se rendre compte qu’on était tombé dans ce coma. Et dans son cas, elle ne savait toujours pas d’où cela venait. Ce qui était inquiétant tout de même. Si cela devait se reproduire ? Et si c’était un problème de santé plus profond ? Ou alors c’était une cause extérieure ? Mais comme elle n’était toujours pas identifiée, Anya courait le risque que cela se reproduise. Et un peu n’importe quand. Cela l’inquiétait tout de même légèrement cette histoire. Mais ce n’était pas tout ce qui la travaillait. Il y avait eu cette grossesse interrompue. Sitôt apprise sitôt terminée. Même ça il fallait s’y faire. Ça serait une épreuve difficile… quand elle aurait réalisé. Elle n’arrivait pas toujours à suivre dans toutes ces informations. Et pour le moment, il fallait bien admettre que dans cet hôpital, elle se sentait un peu seule. Elle recevait bien quelques visites, mais c’était très différent que quand elle voyait ces personnes au quotidien. Déjà, ceux qu’elle connaissait, ou reconnaissait, avaient pris vingt ans. Ce qui lui faisait très bizarre. Et puis ensuite, elle recevait des visites à l’hôpital. Ce qui par définition instaurait un climat très particulier. La belle avait vraiment hâte de rentrer chez elle. Même si elle ne savait pas précisément où c’était chez elle, ni à quoi cela ressemblait. Mais ça serait quand même mieux qu’ici, dans cette chambre froide où même la lumière semblait malsaine. Quelque part, cet endroit la rendait nerveuse.


Parmi toutes les visites qu’elle avait déjà eu, la plus perturbante avait été celle de sa sœur. Sa petite sœur, sa petite Anna. Justement, elle n’était plus si petite. Anna avait maintenant 35 ans et elle avait beaucoup changé. Au final pas tant que ça, mais disons qu’elle n’avait plus les 15 ans dont Anya se souvenait. C’était très étrange comme vision. Mais Anna restait sa petite sœur, même si maintenant elle était une belle jeune femme. Cela avait fait beaucoup de bien à la belle de lui avoir parlé. Anna lui avait raconté tout ce qui lui était arrivé depuis toutes ces années. C’était assez triste et en même temps elle avait connu des moments particulièrement heureux. Comme les débuts de son mariage, ou sa récente adoption. Disons que cela équilibrait un minimum. Elle lui avait aussi raconté leurs moments à elles. Ce qui lui avait redonné le sourire pendant un bon moment. Anya avait beaucoup apprécié. Et de voir sa sœur avec cette petite fille lui avait donné encore plus envie de voir son fils à elle. Comment était-il ? Qu’est-ce qu’il aimait ? Son plat préféré ? Elle ne savait pas tout cela. Ou disons qu’elle le savait mais qu’elle l’avait oublié. Que c’était frustrant. Anya savait pertinemment qu’elle avait déjà appris tout cela. Et ne pas arriver à remettre le doigt dessus était particulièrement agaçant. Son propre fils. Elle ne savait pas ce qui plaisait à son propre fils. Elle ne savait pas ce qu’ils avaient partagé tous les deux, ce qu’elle avait déjà pu lui apprendre, ce que lui avait pu lui raconter de sa vie. Rien. Absolument rien. C’était triste. Elle ne se souvenait pas non plus de tout ce qu’elle l’avait obligé à endurer ces derniers temps, ce qu’elle lui avait fait, ce qu’elle lui avait dit…


Mais la visite d’aujourd’hui restait encore une énigme. Un jeune garçon, qui semblait tout à fait charmant, visiblement un peu perplexe, il était venu la voir dans cette chambre ignoble. Fallait vraiment qu’il veuille la voir. Ou alors il était maso. Et légèrement cinglé parce que c’était malsain d’aller voir quelqu’un qu’on ne connaissait pas dans cet endroit. Anya lui avait demandé si ils se connaissaient, parce que sans surprise, c’était encore un visage qu’elle ne connaissait pas. Quelle tristesse tout de même.


-Oui. Je sais que vous ne devez pas vous en souvenir, je suis un ami de votre fils.


Alors ça c’était de l’info. Un ami de son fils hein ? Enfin une bonne nouvelle. C’est qu’à force, Anya s’en rapprochait un peu de son fils, lui aussi viendrait certainement. Un jour. Elle y croyait. C’était un premier pas. et cette perspective lui donna un grand sourire. C’était une première étape et pas des moindres. Cela lui permettrait déjà d’en apprendre un peu plus.


-Oh, bien, bien ! Et bien entrez, installez-vous.


Anya était toute excitée à l’idée de tout ce qu’il pourrait lui dire sur son fils. C’était affreusement intéressant tout cela.


-Alors, je suis désolée, je pense que je vais vous harceler de questions… Mais c’est que j’ai tellement de choses à apprendre. Comment vous êtes-vous rencontrer ? Est-ce que vous venez souvent à la maison ? Comment est-il ? Vous êtes dans la même maison ? Et…


Anya s’arrêta, laissant échapper un souffle qui était un rire retenu. Elle avait tellement hâte de tout savoir qu’en fait elle posait les questions sans le laisser répondre. Ce qui n’était pas ce qu’il y a de plus malin. Ni de plus efficace.


-Pardon, je suis sans doute un peu trop impatiente. Commençons plus doucement… Comment vous appelez-vous ?


Son sourire rassurant était sans doute le plus sincère qu’Andreï n’avait pas vu depuis un bout de temps. Si seulement. Si seulement Anya savait qu’elle était en face de son fils. Cela serait sans doute plus simple. Ou alors plus compliqué encore. Mais le fait est qu’Anya aurait sans doute agis autrement. De façon plus… maternelle… non sans être tout aussi honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1243
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Mar 25 Aoû - 14:16


Une rencontre ?
L'

attitude de sa mère, quand elle découvrit que le garçon en face d’elle connaissait, de près ou de loin (de très près, en l’occurrence, mais ça… - quoiqu’Andreï ne soit pas vraiment certain de se connaître lui-même, pour tout dire) ne facilitait en rien la tâche du vert et argent, qui aurait aimé lire une autre attitude dans son regard. Tant d’enthousiasme, c’était tout simplement déloyal… Elle n’avait pas le droit d’être heureuse d’avoir des nouvelles de son fils, elle ne devrait même pas être heureuse d’avoir un fils. Parce que son fils était un assassin, et parce que elle, pour sa part, était une criminelle sans foi ni loi, incapable de la moindre émotion qui ne soit pas feinte… Enfin, ceci dit, peut-être prétendait-elle seulement être enthousiaste, tout comme elle faisait peut-être seulement semblant de ne pas connaître le jeune homme en face d’elle alors même qu’il était sa chair et son sang. Andreï malgré tout, s’exécuta et s’installa, sans trop savoir de quelle manière il allait procéder dans les minutes à venir. L’essentiel, c’était que sa mère ne se doute de rien. Dans un premier temps, en tous cas, et si elle était vraiment amnésique. Elle finirait à savoir qui il était, de toute manière, tout comme elle espérait bien qu’elle recouvrirait la mémoire – si elle l’avait véritablement perdue – concernant les crimes odieux qu’elle avait commis. C’était trop simple de s’en dédouaner sous le prétexte peu valable qu’elle ne s’en souvenait pas.

À peine fut-il installé sur une chaise que sa mère qu’il faisait tous les efforts du monde pour ne pas reconnaître comme tel (et c’était bien moins simple que ce qu’il aurait bien pu supposer, que ce qu’il voudrait) le harcela de questions. Andreï n’avait pas le moins du monde préparé son coup à l’avance, et on ne pouvait pas vraiment affirmer qu’il était un menteur né. Il faisait donc de son mieux pour répondre en ayant l’air convaincant, sans trop savoir à quoi tout cela allait bien pouvoir les mener, au final.

-Je m’appelle Adrian.


Se donner le nom du frère jumeau décédé dont on lui avait caché l’existence si longtemps, c’était bas, et sans doute assez ignoble, mais tant mieux, à vrai dire, plus c’était ignoble, plus cela avait des chances de faire réagir sa génitrice comme il le souhaitait.

-On se connaît depuis qu’on est tout gamins, et je vous connais depuis longtemps. J’ai passé quasiment toutes mes vacances chez vous.
Peu importe que son mensonge ne tienne plus à l’instant où il aurait quitté cette chambre d’hôpital, pour le moment, il comptait bien tenir son rôle, et, pour le moment, le plus simple était de poursuivre comme il le faisait. C’est pour ça que, quand j’ai appris que vous étiez sortie du coma, j’ai tenu à venir vous voir. J’ai proposé à Andreï de venir, mais je crois qu’il n’en avait pas très envie.

Et ça, c’était vrai. Il n’avait aucune envie d’être là, et c’était une manière de le laisser comprendre à sa mère… Si elle prétendait.





code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Sam 29 Aoû - 12:28

La situation n'était pas loin d'être malsaine. Très malsaine. Et dérangeante aussi. Sans blague, c'était super étrange comme situation. Une mère et son fils dans la même pièce alors que la mère était hospitalisée... et pourtant aucun contact franc, rien qui pourrait indiquer qu'il s'agissait effectivement d'une mère et son fils. Pour la simple et bonne raison que rien ne pourrait l'indiquer parce qu'ils ne le souhaitaient pas. Le jeune garçon n'avait aucune envie de montrer à cette femme qu'il était son fils. C'était même plutôt le contraire. La distance avec elle était devenu un mot d'ordre. Hors de question de faire autrement. Quand à la femme en question... et bien Anya ne se souvenait pas du tout que ce jeune garçon qu'elle trouvait tout à fait charmant était son enfant. Ne pas reconnaître son propre fils, quelle honte. Si elle le savait elle en serait plus malade encore. Un désastre. Pourtant, à ce moment, Anya était ravie. Oui, elle était toute contente de pouvoir parler à ce garçon, à quelqu'un plus largement d'ailleurs. Mais lui, en plus du reste, il connaissait son fils. Et elle ne savait pas à quel point. Que c'était triste. Encore une fois, si elle savait seulement à qui elle était en train de parler...

Anya donc avait demandé à son invité de s'installer près d'elle avant de commencer à le harceler de question de toutes sortes. Pauvre garçon, il n'avait pas le temps de répondre ou même de respirer entre ces phrases qu'Anya déversait sur lui sans la moindre retenue. Finalement elle s'était rendu compte que ce n'était pas la meilleure chose à faire. Quitte à poser des questions, autant avoir des réponses. C'était le but même de sa démarche. Quelle tristesse, vraiment. Quelle situation tordue. Et pourtant Anya la trouvait agréable. Oui, elle trouvait cela agréable de pouvoir parler à ce jeune garçon qui semblait la connaître. Alors dans un premier temps elle lui avait demandé son nom.

-Je m’appelle Adrian.

Bon, c'était un premier pas. Anya ne savait pas à quel point cela aurait du la déranger, à quel point c'était horrible comme situation, et peut-être que c'était encore le mieux. Même si ce n'était pas sûr. Le nom de son fils décédé venait d'être prononcé, ce fils qu'elle avait caché autant que possible tant ce souvenir était gênant et douloureux. Et cela ne faisait ni chaud ni froid à Anya.

-J'aime beaucoup ce prénom, ravie de te rencontrer de nouveau Adrian.

Oui, elle trouvait ça joli. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait décidé d'appeler son fils Adrian, elle appréciait ce prénom qui était celui de plusieurs de ses ancêtres. Mais rien à propos de son Adrian, celui qu'elle avait perdu. Elle ne se souvenait de rien. Cela reviendrait peut-être un jour, tout comme elle se souviendrait peut-être un jour que celui à qui elle parlait en ce moment était son fils.

-On se connaît depuis qu’on est tout gamins, et je vous connais depuis longtemps. J’ai passé quasiment toutes mes vacances chez vous. C’est pour ça que, quand j’ai appris que vous étiez sortie du coma, j’ai tenu à venir vous voir. J’ai proposé à Andreï de venir, mais je crois qu’il n’en avait pas très envie.


Bon, et bien c'était un peu gros comme ça, et en temps normal elle aurait très vite tiqué. Mais là non, elle marchait, et pas qu'un peu. Anya buvait ses paroles et s'en contentait parfaitement. Elle croyait tout ce qu'il disait. Pourquoi se méfier après tout ? Oui, elle était naïve. Elle ne demandais qu'à apprendre tout ce qu'elle devait normalement déjà connaître. Elle prenait donc tout ce qui se présentait.

-Et bien c'est très gentil, et j'espère que tu reviendras à la maison avec Andreï.

Alors c'était bien gentil tout ça et elle était ravie d'apprendre que son fils avait des amis et qu'il pouvait les voir, elle était tout à fait contente de savoir qu'elle avait d'être une mère agréable également aux yeux des amis de son fils, il était également très agréable de savoir qu'elle savait faire plaisir à son fils et à ses amis... mais en attendant, elle ne l'avait pas vu encore son fils. Et pour cause, Adrian lui apprenait qu'il n'en avait pas très envie... Qu'est-ce que cela voulait dire exactement ?

-Mais... Est-ce qu'il t'as dit pourquoi il ne voulait pas venir ?


Oui, elle avait perdu un peu de son sourire. Pas totalement, parce que cela ne serait vraiment pas sympa pour ce gentil garçon qui était venu la voir... mais cela signifiait qu'un ami de son fils était plus enclin à venir la voir que son fils lui-même. C'était... triste ? Dommage ? Dérangeant ? Inquiétant ? Un peu le tout en fait. Et ne pas savoir la perturbait vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1243
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Sam 29 Aoû - 23:34


Une rencontre ?
A

ndreï aurait voulu savoir être complètement à l'aise avec ce petit jeu, il aurait aimé être parfaitement capable de mentir et de jouer la comédie, sans le moindre scrupule et sans la moindre crainte. Mais non, malgré tous ses efforts, il n'en était pas capable. Il se prenait de plein fouet la moindre de ses réflexions, la moindre de ses attitudes. Il n'avait d'autre choix que de voir et entendre cela et de faire comme si de rien n'était (il était dors et déjà allé trop loin pour se permettre de faire marche arrière), mais c'était vraiment difficile. Surtout qu'il y avait de quoi le perturber terriblement dans à peu près tout ce que disait et faisait son interlocutrice. Le fait qu'elle affirme aimer le prénom Adrian, par exemple, un prénom qu'il n'avait pas choisi sans raison, au demeurant... Ce n'était pas grand chose en soi, c'est certain, mais ça le mettait mal à l'aise. Parce qu'il aurait voulu une autre réaction que celle-ci, qui lui aurait prouvé que son amnésie était une ruse. Elle n'en donnait pas l'impression, au contraire, ou, s'il s'agissait d'une ruse, elle avait moins de coeur encore que ce qu'il pensait déjà, car elle n'avait pas de scrupules à jouer dans les grandes largeurs avec les sentiments de la chair de sa chair... Fallait-il qu'il se résigne à croire qu'elle l'avait juste... oublié. C'était injuste. Non, il fallait qu'elle sache qu'il la maudissait, et qu'elle sache pourquoi, c'était bien trop simple que de prendre la perte de mémoire pour alibi.

Andreï se contenta d'afficher un fin sourire quand sa génitrice affirma qu'elle était ravie de le rencontrer de nouveau. Il pouvait difficilement lui rendre le compliment. Même, c'était l'entier inverse. Il se serait totalement épargné ses retrouvailles, et il en avait plus entièrement conscience dorénavant qu'autrefois. Autant qu'il prétendre qu'il viendrait la revoir chez elle, même si c'était faux. Puisqu'il n'avait pas la moindre envie de remettre un jour les pieds dans la demeure d'Anya Armyanski (ou bien fallait-il l'appeler Dippet ? Quelque part, il devait bien reconnaître que ça l'arrangerait, ce serait un moyen de ne plus même être associé par le nom à celle qui l'avait tout de même mis au monde... mais il avait commencé à être ingrat il y a bien longtemps déjà, il ne comptait certainement pas s'arrêter en si bon chemin), hors de question.

-En espérant que vous sortiez d'ici bientôt.
répondit-il, toujours ce même faux sourire qu'il espérait tout de même vrai au visage.

Façon détournée de lui demander quand elle sortirait d'ici, ce qui revenait, à ses yeux, à lui demander combien de temps de répit il lui restait encore. Sans doute trop peu. À ce stade, il ne pouvait pas être autre chose que défaitiste. Il voulait ajouter autre chose, mais Anya lui posa alors une inévitable question que, puisqu'elle était inévitable, il ne voulait pas éluder. De toute façon, c'était en partie son intention, il fallait bien qu'il le reconnaisse. Il fit doucement non de la tête.

-Il ne m'a pas dit grand chose, je crois que vous vous étiez disputés, il était en colère contre vous. Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais vous l'avez viré de sa propre maison...


Ce n'était pas complètement faux, après tout.




code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Sam 5 Sep - 19:21

Il était certain que la situation dans laquelle se trouvaient Anya et son fils ne ce moment n'était pas confortable. Il était d'ailleurs possible qu'Anya rencontre encore de nouvelles situations délicates dans les prochains mois. Toutes ces personnes qui avaient fait partie de sa vie les vingt dernières années étaient potentiellement des sources de questions de la part de la belle. Mais elle avait compris qu'il devait en être ainsi, c'était comme ça, elle n'y échapperait pas. Elle ne chercherait pas non plus à éviter ces situations. Après tout, cela signifiait également renouer des liens avec des personnes de son entourage. Mais elle savait que cela ne serait pas toujours agréable.

Anya avait beau manquer d'informations sur ce qui se passait, elle sentait tout de même que quelque chose n'allait pas. C'était assez étrange. Peut-être que le fait qu'elle ne se souvienne pas de ces dernières années jouait beaucoup. Ce n'était jamais très agréable de se présenter devant un visage familier qui ne vous reconnaissait pas. Et puis elle-même voulait essayer de parler à ce garçon comme elle aurait pu le faire avant. Mais comment reprendre une habitude dont on n'a aucun souvenir. Alors cela devait rendre l'atmosphère si étrange. Le belle avait au moins la satisfaction de voir s'étirer un sourire sur le visage de son interlocuteur. Depuis plusieurs jours elle voyait les gens la prendre avec des pincettes, pour être sûrs de ne pas la brusquer, ne pas la froisser. Mais Anya en avait assez de tout cela. Elle appréciait leurs efforts, mais elle se sentait mal à l'aise... alors voir un vrai sourire sur ce visage, même si il n'était pas immense, cela faisait plaisir. Raison pour laquelle elle s'en était également permis un lorsqu'elle lui avait dit vouloir le revoir chez elle.

-En espérant que vous sortiez d'ici bientôt.

Ah ça, elle aussi l'espérait. Mais les médicomages avaient été encourageants à ce sujet. Autant dire qu'Anya avait vraiment hâte de retourner dans son petit nid, chez elle quoi. Elle ne savait pas si il était si petit, son nid, mais en tout cas c'était le sien.

-Il semblerait que je n'en ai encore que pour quelques jours, je suis optimiste.

Anya était souriante et avait l'air de sourire gentiment, presque en plaisantant. Elle et ce jeune garçon avaient l'air de passer un peu de bon temps. Seulement cela ne devait pas durer. Quand on savait quelle était réellement la situation, c'était logique. Cela ne pouvait être autrement, il fallait que quelque chose dérape. C'était comme ça entre eux depuis un moment. Et même si Anya ne savait pas réellement qui elle avait en face d'elle, ils ne pouvaient pas échapper à cette règle si cruelle. Et c'était Anya qui avait commencé en se montrant curieuse.

-Il ne m'a pas dit grand chose, je crois que vous vous étiez disputés, il était en colère contre vous. Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais vous l'avez viré de sa propre maison...

Voilà qui avait le don de la surprendre. Anya ne pensait pas avoir tellement la fibre maternelle, depuis déjà un moment. Cela n'avait jamais été une priorité pour elle, du moins à l'époque dont elle se souvenait. Mais tout de même, en arriver à mettre son fils dehors. Elle se choquait elle-même. Bien sûr elle ne savait ce qui s'était passé et encore moins à quel point son égo avait gonflé avec le temps. Et pas qu'un peu ! Anya était devenue une vraie teigne avec le temps, c'était dingue. À tel point qu'elle avait du mal à savoir pourquoi elle avait faites certaines choses. Elle pensait actuellement à cette histoire avec son fils. Mais elle ne savait pas encore tout ce qu'elle avait fait d'horrible ces dernières années. Difficile de dire si c'était une bonne chose ou non actuellement... mais elle avait plus urgent à régler. Cette nouvelle lui avait fait un drôle d'effet.

-Je... euh... c'est...

Non, elle ne savait pas quoi dire. Que dire dans ces circonstances. Elle avait perdu son sourire et ses moyens. Il était difficile de chercher à se justifier sur quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Elle ne savait pas ce qui s'était passé et donc pourquoi elle l'avait mis dehors.

-Je suis désolée, je ne sais pas ce qui est arrivé, je suis un peu... surprise...

Et déçue également. Il lui faudrait plus de détails, plus d'informations. Mais visiblement Adrian (qui était en fait Andreï) n'en avait pas plus. C'était en tout cas ce qu'il prétendait.

-Il faudra certainement que je vois cela avec lui... j'imagine... Tu n'as vraiment pas plus d'informations ?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1243
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Dim 6 Sep - 17:38


Une rencontre ?
E

lle sortirait donc de Sainte-Mangouste d'ici quelques jours, selon les dires des médicomages. Autant dire qu'il s'agissait là d'une perspective qui ne savait que moyennement plaire à Andreï, pour ne pas dire qu'elle ne lui plaisait pas du tout. À vrai dire, le vert et argent avait espéré qu'elle soit coincée à l'hôpital plus longtemps, ce qui leur permettrait, à lui et à June, d'aviser quant à la manière dont il leur fallait procéder à présent... Mais depuis le temps que le destin n'en faisait qu'à sa tête et lui jouait des tours, il aurait dû se douter que les choses allaient forcément tourner en sa défaveur. La loi de Murphy s'appliquait chez lui au centuple. Dès que la tartine pouvait tomber du côté beurré, eh bien elle ne s'en privait pas. Et des plus joyeusement, cela va sans dire. Tant pis, il allait falloir faire avec, donc. Ou s'arranger par ses propres moyens pour qu'elle ne quitte jamais cette chambre froide et austère. Avec un peu de "chance", son état s'aggraverait dans les prochains jours, et elle serait coincée à Sainte-Mangouste plus longtemps. Le jeune homme n'avait aucune envie de la savoir sur pieds, capable de sévir de nouveau. Il allait falloir y remédier, d'une manière ou d'une autre.

Il afficha l'air le plus contrit possible quand il observa sa mère jouer les incompréhensives et les incomprises quant au froid qui l'opposait dorénavant à son fils. Si elle jouait la comédie, elle le faisait particulièrement bien, dans le cas contraire, il ne se voyait pas faire preuve pour autant de clémence vis à vis d'elle, loin s'en faut. Il lui en voulait. Terriblement. Et qu'elle se paye le luxe de ne même plus savoir pourquoi il l'avait haï viscéralement, et ce au point de décider de la supprimer, ça le mettait dans une rage indéniable, qu'il faisait au mieux de contenir pour le moment, décidé à jouer son rôle jusqu'au bout, même s'il serait démasqué aussitôt qu'il aurait quitté cette pièce. Il faudrait qu'elle voit ça avec lui, et puis quoi encore. Il n'avait pas envie d'avoir ce genre de dialogue de sourd avec sa génitrice, qui sous couvert d'amnésie allait s'offusquer de toutes ses accusations et affirmerait à corps et à cri qu'elle est aussi pure et innocente que l'agneau qui vient de naître. Ben voyons !

-Il ne m'a rien dit.
répondit donc Andreï d'un ton neutre, tout en faisant doucement "non" de la tête. Vous devriez en parler avec votre soeur, je sais qu'elle est au courant.

Qu'elle ait cette conversation avec Anna, ça valait mieux, même si Andreï voudrait bien, à ce moment-là, se glisser dans un trou de souris pour voir et entendre ce qu'elles pourraient bien se dire. Anna se chargerait sans doute de lui apprendre qu'Adrian était en fait Andreï, et lui causerait, si elle osait, de tous ces crimes qui auraient dû la mener droit à Azkaban depuis bien longtemps. Et qui avaient manqué sinon de la mener droit au tombeau. Il aurait mieux valu d'ailleurs.




code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Dim 20 Sep - 22:47

En soit c'était plutôt une bonne chose. Anya sortirait bientôt de cet endroit. Elle devrait être contente. Elle n'était pas non plus de ces personnes qui étaient face à face avec leur solitude. Elle recevait des visites, de personnes qu'elle appréciait plus ou moins fortement en fonction des visites. Mais quoi qu'il en soit, elle n'avait pas réellement de raison de ne pas être heureuse. Pourtant, elle sentait que quelque chose n'allait pas, et elle aurait du le sentir plus encore. Ce n'était pas comme si la situation était normale. Le fait qu'Andreï vienne voir sa mère en prétendant être un autre était déjà quelque chose d'assez étrange. Et plutôt déplacé. Bien sûr, il avait ses raisons, mais cela n'en restait pas moins étrange. Mais en plus, il s'était présenté sous le nom de son jumeau décédé qu'Anya ne se souvenait même pas avoir cherché à cacher au monde. Là encore Andreï savait très bien ce qu'il faisait. Tout était calculé. Tout. Et c'était presque de l'impro pourtant. Il était aussi doué que sa mère ce petit. Et elle ne s'en rendait même pas compte en plus. Ceci dit, si elle l'avait vu, difficile de savoir si elle aurait vraiment été fière...

Anya et Andreï se parlaient tranquillement au départ, juste pour "faire connaissance". Mais il était évident que cela ne pouvait pas durer. Ils ne pouvaient pas avoir de conversation tranquille et avec le sourire pendant toute cette visite, ce n'était pas possible. Ce n'était pas arrivé depuis tellement longtemps que ce n'était simplement pas possible. Aussi triste que cela puisse être, il fallait que quelque chose aille mal. C'était comme une règle absolue. Du coup, le sujet qui fâche du jour était arrivé. Et c'était Andreï qui avait donné le ton de la conversation. Il disait à la belle que son fils avait refusé de venir la voir. C'était déjà assez surprenant pour elle. Elle ne savait pas trop comment réagir. Et lorsqu'elle s'était renseigné, cela n'avait pas été plus clair. Elle l'avait mis dehors ? Vraiment ? Étrange. Anya ne se souvenait de rien et c'était dans ce type de cas c'était compliqué à gérer. Elle avait peut-être ses raisons, de bonne raisons. Ou alors pas du tout et elle n'avait agit que pour une raison qui n'était pas valable le moins du monde. La vérité tendait un peu vers les deux selon la Anya de base, mais sa mémoire défaillante ne lui permettait pas même cette mauvaise foie.

-Il ne m'a rien dit.

Bon, et bien au moins ça avait le mérite d'être clair. Anya ne savait pas trop comment il faudrait gérer tout cela maintenant. Quoi qu'il arrive, il était certain que les choses n'allaient sans doute pas tout de suite s'arranger. Maintenant restait à savoir comment ils allaient pouvoir se sortir de cette situation, et éventuellement si c'était possible. Anya hocha doucement la tête, pensive, que rajouter de toute manière ?

-Vous devriez en parler avec votre soeur, je sais qu'elle est au courant.

Anna serait donc une sorte de joker plein de réponses qu'elle devrait questionner sur tout. Tout et rien en fait. Il y avait encore tellement de choses que la belle semblait ignorer. Un peu trop sans doute.

-Oui, j'imagine qu'il me reste pas mal de choses à rattraper...


C'était le moins que l'on puisse dire, en effet. Mais que dire de plus finalement ? Que restait-il à ajouter à cette conversation qui semblait ne faire que tourner en rond.

-Et... il va bien au moins ?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1243
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   Mar 22 Sep - 22:11


Une rencontre ?
A

ndreï ne put s'empêcher d'afficher un sourire qui ressemblait bien davantage à une grimace quand elle fit remarquer qu'elle avait sûrement beaucoup de choses à rattraper. Si elle disait vrai, si elle était effectivement amnésique et avait perdu les vingt dernières années de sa mémoire, alors elle avait effectivement des choses à rattraper, et pas qu'un peu. Le vert et argent brûlait d'envie de lui raconter par le menu tout ce qu'elle avait fait, tout ce dont elle s'était rendue coupable. Mais il était inutile de la braquer, ça n'allait mener à rien, et surtout, elle n'allait pas le croire, elle se réfugierait derrière ses faux-airs de pauvre femme malheureuse malmenée par la vie. Andreï avait bien l'intention de confronter sa mère à ses démons peut-être oubliés, mais s'il devait le faire, il s'en chargerait à grand renfort de preuves irréfutables, il fallait juste qu'il se laisse le temps de les rassembler. En attendant, il fallait qu'il supporte l'innocence factice d'une femme qui, à ses yeux, n'était rien d'autre qu'une véritable diablesse, sans aucun scrupule, et qui méritait une punition digne de ce nom, digne de la mort elle-même, à laquelle le destin semblait vouloir lui refuser. Il préféra ne rien répliquer. Lui faire découvrir tous ses travers les plus atroces et espérer que la culpabilité la torture, c'était son but, son intention, mais ce serait pour plus tard. À la question suivante, il répondit par contre avec la plus totale sincérité.

-Non, il ne va pas bien du tout. Vous lui avez fait beaucoup de mal, vous savez, plus que vous ne pouvez l'imaginer.


Ça, s'était plus que sincère, avec ou sans mémoire, il lui avait fait du mal, il lui faisait du mal. Et lui ferait toujours du mal, il le craignait, tant qu'elle serait en vie. Et elle était on ne peut plus coriace, sans conteste. Beaucoup trop. Et si Andreï devait participer à une autre tentative de meurtre pour qu'elle en réchappe de nouveau, il n'était pas certain de le supporter. Le jeune homme ne savait pas vraiment où il allait, même maintenant, il n'en savait rien. Il savait seulement qu'il n'aimait pas plus la direction que prenaient les choses maintenant qu'il ne l'aimait autrefois. Cette situation le déroutait, et l'agaçait tout en même temps, et s'il jouait aux funambules pour le moment, il sentait bien qu'il ne mettrait pas bien longtemps à tomber dans le vide, à ce rythme, et il n'y aurait pas de filets pour le rattraper.

-Vous avez vraiment perdu la mémoire. Sinon, savoir s'il va bien ou non vous serait complètement égal.


C'était sorti tout seul, et c'était évidemment méchant, le genre de mots que l'on ne devrait pas adresser à une femme dans un état comme celui où se trouvait Anya Armyanski. Mais c'était tout ce qu'elle méritait, après tout. Bien fait pour elle.



code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une rencontre? [fifils]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre? [fifils]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste :: Quatrième étage
-