AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortir du placard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Sortir du placard   Dim 13 Sep - 15:33


Jo en avait marre de tous ces commentaires dans son dos, elle soupirait toutes les cinq minutes, mais elle ne voulait pas leur faire le plaisir de quitter la salle commune, c'était aussi la sienne après tout. Elle était entrain de réviser, bien qu'elle n'est pas d'examen important à la fin de l'année, comme les BUSES, l'année dernière et les ASPICS l'année prochaine, elle était plongée dans un livre de runes. Elle avait décidé d'être traductrice et commencé déjà à traduire certains ouvrages qu'elle avait commandé. Elle pourrait toujours envoyé son travail à une maison d'édition de livres, pour voir si son travail était correct. Elle feuilletait aussi les prospectus que sa professeur de runes lui avait donné pour trouver une école qu'elle pourrait intégrer à la fin de ses études. Il y en avait bien une qui l'intéressé, elle se trouvait en Allemagne, ils apprenaient de nombreuses langes, comme le grec ancien, le latin, les runes, les hiéroglyphes égyptiens, et d'autres langues utilisé dans l'écriture de vieux livres. Jo était sur que de nombreux sorts magiques, et secrets de sorciers pouvaient se cacher dans ces ouvrages oubliés par le temps.

La jeune fille était donc assise à la grande table où d'autres faisaient leur devoirs. Jo était entouré de ses livres et parchemins, et tenait en main sa plume pour traduire les runes une à une, puis former un phrase cohérente, dans le sens littéral, mais aussi par rapport au contexte de la phrase, et même du texte entier. Elle était bien absorber par sa tache, et essayait d'oublier les ragots. La jeune serpentard y parvenait pendant quelques heures, avant d'être encore déranger par un commentaire. Franchement, ils avaient pas autre chose à faire. Mais elle n'y répondait pas, comme lui avait dit Aulne, elle devait faire fit et faire comme si cela ne la touchait pas. Depuis quelques temps, ça marchait mieux quand avant, sans doute est-ce parce que Ines était plus occupé par ses ASPICS et avait moins le temps de venir la titiller encore et encore. Elle tourna la page de son livre, quand quelqu'un s'installa en face d'elle, elle leva la tête pour découvrir Andreï, l'un de ses camarade de maison.


Dernière édition par Jo Benett le Mer 23 Sep - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 16 Sep - 16:19


À toute chose malheur est bon
D

ifficile pour Andreï, dernièrement, que de réussir à se concentrer sur son travail. En fait, cela faisait un bon moment qu'il n'en était plus capable. Ça avait été comme dégringoler d'un escalier au nombre de marches infini. Il était parti de haut, ou de ce qu'elle pensait être haut, en tous cas. Il était heureux, certes pas populaire ou infiniment brillant, mais aimé de sa famille, un gamin réservé mais relativement équilibré. Puis tout s'était effondré. La boîte de Pandore avait été ouverte, et il avait découvert un à un tous les sombres secrets que lui dissimulait sa famille (sa famille, oui, car Anna n'avait pas moins été exempte de secrets que sa veuve noire de soeur), et tout sur ce quoi se fondait son existence jusque là s'était effondré. Apprendre que sa mère était une tueuse en série et avait tué ses précédents pères (et Andreï ne serait pas outre mesure surpris qu'elle ne soit pas étrangère à la mort de Dippet, quand bien même elle était dans le coma à ce moment-là) n'avait aidé ni son caractère, ni sa concentration, son matricide foiré en avait rajouté une couche, et le réveil d'Anya était pire que le reste. Sa mère était de retour dans sa vie, et bien vivante, quoi qu'elle se soit payée le luxe d'être amnésique, peut-être pour en rayer ce fils imparfait qui avait bien failli la tuer.

Au final, non, il n'allait vraiment pas bien. La seule chose qui le rassurait et le réconfortait, c'était la présence de June à ses côtés. Mais outre le fait qu'il restait quand même un solitaire dans l'âme, il ne pouvait pas passer tout son temps avec elle, c'était tout simplement impossible, ne serait-ce que parce qu'ils se trouvaient dans deux maisons différentes. Et qu'est-ce que les heures d'après couvre-feu, passées dans sa salle commune, l'insupportaient et l'ennuyaient. Ça ne taisait pas les bruits dans sa tête, bien au contraire, ça les transformait plutôt en cris sourds et tout bonnement intolérables. Parfois, il arrivait à y échapper en se rendant dans le dortoir, mais ce dernier n'était pas toujours vide. Comme ce soir, où il était envahi par ses à peine tolérables camarades de classe, qui ne manquaient jamais de le mettre en boîte. Donc, entre la peste et le choléra... il était resté dans la salle commune ce soir-là.

Sa seule chance, si l'on peut appeler ça ainsi, avait été que ses camarades étaient trop occupés à répandre des rumeurs sur une autre cible pour s'intéresser à lui. L'autre cible était Jo Benett. Une fille sympa, de ce qu'Andreï avait pu en juger, ou qui lui ressemblait un peu en tous cas, mais le vert et argent et son incapacité totale à aller vers elle n'avaient jamais fait l'effort d'en savoir plus. Jusqu'à aujourd'hui, peut-être ? Il n'y avait aucune place de libre où l'on ne cancane pas, et Andreï devait se concentrer sur son devoir d'histoire de la magie, il décida donc de s'installer près de Jo, se disant qu'il y avait moins de risques, en ce qui la concernait, qu'elle l'envoie immédiatement paître. Ça allait pas calmer les rumeurs, c'est sûr, mais il était plus à ça près, à ce sujet, alors s'il donnait du grain à moudre à tous ces crétins, il s'en fichait un peu.

-Ça te dérange si je m'assois là ?






code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 23 Sep - 20:58


Jo leva la tête vers Andrei, ce dernier lui demandait si cela la déranger qu'il s’assoit là, cela n'embêtait pas la jeune fille, et puis après tout la table en commun, dans la salle commune de Serpentard, n'était-elle pas à tout le monde? Avait-elle le droit d'interdire à quelqu'un de s'asseoir en face d'elle. Jo secoua la tête.
"Non ça me dérange pas" répondit-elle en tirant un peu ses affaires de son côté pour que son camarade de classe ait un peu plus de place pour poser ses livres et ses parchemins. Jo pensa même à quitter la table pour se rendre à la bibliothèque ou autre part. Mais comme elle venait de la penser cette table était à tout le monde y compris à elle. Et puis, la jeune fille avait décidé de ne plus se cacher dans un placard et de sortir enfin de l'ombre. L'année scolaire touchait à sa fin, et Ines ne serait pas là, l'année prochaine. Jo avait commencé à prendre de l'avance sur son orientation, et sur ses devoirs de l'année prochaine. Donc elle pouvait passer des vacances tranquille, sans se préoccuper de ses notes, ni de se prochaine rentrée.

Cet été serait trés différent, ce serait le premier qu'elle passerait sans sa mère, et ce serait difficile avec son père au travail, elle n'aurait pas non plus sa cousine Olive pour venir lui tenir compagnie, ou le contraire. Abby tait trés sympathique mais ce n'était pas pareil, elles n'étaient pas dans la même maison, et avait rarement de cours en commun. Et puis Clyde, lui avait sa vie, elle ne pourrait sans doute pas le voir non plus. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire de l'été qui approche. Peut-être invité Aulne, au moins quelques jours, ça pourrait être cool. Enfin si la jeune fille veut bien. Elle leva la tête vers Andrei, et le regarda un moment s’installait, cela lui ferait un peu de compagnie pour terminer ses devoirs. Et si elle lui parlait, après tout il n'allait pas la mordre, et cela fait bien longtemps qu'elle n'avait pas entamer une discussion avec de nouvelles personnes.

"Quel devoir dois-tu faire?" demanda Jo qui pourrait peut-être l'aider un peu, si elle le pouvait. Elle lui sourit un peu timidement, en espérant ne pas avoir été impertinente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Ven 25 Sep - 19:42


À toute chose malheur est bon
S

ans imposer le moindre dialogue à Jo, Andreï se contenta de déballer ses affaires et de commencer à travailler. Il était clair qu'il était la dernière personne à imposer une discussion à qui que ce soit. Il détestait bien assez cela, quand quelqu'un lui obligeait sa présence, puis commençait à se taper la conversation. Il aimait le calme et le silence, c'était tout ce qu'il aimait, vraiment. Et il avait beaucoup de mal à établir les liens sociaux, même s'il en avait initié un en venant s'installer auprès de Jo. Ceci dit, parler avec elle le dérangeait moins. Parce qu'elle lui semblait intéressante. Ou en tous cas, elle avait l'air de lui ressembler un peu, et il éprouvait donc à son adresse une sorte de sympathie naturelle que les minutes à venir conforteraient peut-être, ou réduiraient à néant. Ce n'était pas comme s'il avait grand chose à perdre, de toute façon, il en était à ce stade où il considérait qu'il n'y avait rien du tout, vraiment. Quand elle lui adressa la parole, il se montra moins tranchant et sec qu'il pouvait parfois l'être dans des situations similaires. Jo s'en prenait suffisamment dans la figure au quotidien pour qu'il lui refuse un semblant de gentillesse, dans la mesure où il était capable de faire preuve de gentillesse.

-La dissertation d'histoire de la magie. Tu l'as déjà faite, toi ?


Il devait bien reconnaître qu'il ne serait pas contre un petit coup de pouce si Jo avait déjà pu progresser dans ses devoirs, quoi qu'il ne soit vraiment pas dans sa nature de demander de l'aide. De manière générale, il avait de réelles difficultés à se concentrer sur son travail, de manière général. Sans être un génie ou un surdoué (bien loin de là), il était suffisamment intelligent pour toujours s'en sortir avec des résultats relativement corrects, mais quand les pensées se promènent à mille lieues de leurs obligations les choses, forcément, se compliquent, et c'était le cas du jeune homme, à l'heure actuelle. Se concentrer sur son travail, s'il y arrivait, ou sur une conversation plaisante avec une camarade de maison lui ferait certainement le plus grand bien. Alors qu'il regardait Jo, attendant qu'elle lui réponde, il sentit quelque chose éclater à l'arrière de son crâne. On venait de lui jeter une bille d'encre qui avait éclaté sur sa tête, déversant un liquide bleu dans ses cheveux. Il poussa un soupir. C'était tout le temps comme ça. Mais il n'avait pas le courage de se mettre en colère, cette fois.

-C'est rien.
fit-il à l'adresse de Jo, tentant d'ignorer ses "camarades" qui se marraient dans son dos.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Sam 3 Oct - 16:37


Jo regardait Andreï, elle s'était un peu surprise elle-même à lui demander ce qu'il faisait comme devoir, elle voulait l'aider, mais c'était aussi histoire de faire un peu de conversation. Autrefois, elle n'avait pas ce problème, sans être forcément bavarde, elle n'avait pas de problème pour entamer une conversation. Et parler avec tout le monde, même si on lui répondait pas toujours avec beaucoup de mots, elle trouvait toujours un moyen de continuer de converser avec les gens, trouvant mille et un sujets, mais aujourd'hui, tout était différent. Jo avait peur de se faire rembarrer auprès de la moindre personne avec qui elle parlerait, il n'y avait que Aulne, mais c'était Aulne, elle ne pouvait pas être compter comme la plupart des gens. Elle fit un bref sourire au jeune homme, qui lui répondit avoir sa dissertation d'histoire de la magie à faire. Jo l'avait fait depuis un petit moment déjà, en fait, dés le soir même, c'était une des matières qu'elle aimait le moins, autant la faire en premier, comme on est tranquille. Elle allait peut-être l’aider et passer un moment sympa avec l'un de ses camarades de classe. Cela n’était pas arrivé depuis des mois.

Soudain, quelque chose frappa l'arrière du crâne d'Andreï, apparemment il s'agissait d'une bille d'encre qui coulait dans ses cheveux. Jo n'avait franchement pas envie de rire, cela lui était arrivé tant de fois qu'elle comprenait la colère qu'il s'animait dans ses moments là, mais aussi la tristesse, et la déception. Il lui dit que cela n'était rien, et sans doute qu'il ne fallait pas y faire attention. Aulne lui avait dit la même chose que finalement plus elle répondait à leurs provocations, et plus ils trouvaient cela drôle. Il faudrait avoir un sens de la réplique à tout épreuve pour savoir répondre à ce genre de chose. Ce que la jeune Benett ne possédait malheureusement pas, sinon elle ne serait pas dans cette situation. Et c'était sans doute la même chose pour Andreï.

"Bouge pas" fit la jeune fille en se levant, elle fit le tour et jetant un sort sur la tête de son camarade pour changer la couleur d'encre du bleu, en vert. Puis elle se tourna vers les idiots qui étaient entrain de rire.
"C'est mieux du vert, non?" fit-elle dans un sourire, puis elle fit un clin d’œil à Andreï. C'était marrant de voir qu'elle avait plus d'ingéniosité pour défendre les autres que pour elle-même. Si cela était arrivé à elle, elle se serait sans doute levé, et serait partit en courant et peut-être même en pleurant. Mais à Andreï, elle savait retourner la situation pour en faire une blague sympathique et plus une farce méchante.

PS : J'espère qu'il aime le vert, lol^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Lun 5 Oct - 19:26


À toute chose malheur est bon
S

errer les dents et ignorer ces idiots, Andreï considérait que c’était le mieux à faire. Que c’était ce qu’il se devait de faire, même, car quand bien même il ne payait sans doute pas de mine, le vert et argent n’était pas le genre de personne qu’il fallait contrarier ou mettre en colère, sa mère, si elle avait conscience qu’il était la cause de ses maux actuels pourrait sans nul doute en attester. Il était le genre d’adolescent capable, oui, même s’il n’en donnait absolument pas l’air et était pour le moins insoupçonnable, d’empoisonner sa propre génitrice et d’exprimer à cet égard le strict minimum de regret (ou des regrets inappropriés, comme celui qu’elle ne soit pas morte au bout du compte). Certes, il n’irait quand même pas jusqu’à réserver le même sort aux camarades de classe qui s’acharnaient sur lui constamment. Mais il sentait qu’il pourrait bel et bien finir par se montrer violent si on ne lui adressait pas, au bout du compte, le respect qu’il pensait naturellement mériter, comme le méritait n’importe quel autre être humain, du moment qu’il ne nuisait pas à autrui. Des êtres humains comme Jo, somme toute.

Jo qui, à la grande surprise d’Andreï, qui n’attendait absolument rien de la jeune femme et ne lui demandait certainement pas de prendre sa défense (d’autant que cela pouvait aisément lui retomber dessus) et de se mettre par la même à dos des camarades qui s’en prenaient déjà bien assez à elle comme cela. Mais il ne pouvait que lui être reconnaissant, d’autant qu’elle agit de la façon la plus ingénieuse qui puisse être. Elle retourna la farce de tous ces idiots à leur désavantage. Elle transforma la couleur de l’encre en un vert prononcé. C’était mieux que de la nettoyer, cela éprouvait que la honte et le ridicule n’avaient pas leur place dans ce processus, contrairement aux attentes des fauteurs de trouble. Il ne put s’empêcher de sourire en découvrant l’astuce de Jo. Le vert était une jolie couleur. Pas la couleur préférée d’Andreï, certes (en même temps, il n’en avait pas), mais une teinte qu’il affectionnait tout de même (et c’était chose nécessaire quand on était élève à Serpentard, il faut bien le dire).

-Merci, j’avait envie de changer de coiffure.
Répondit-il à voix suffisamment haute pour que cela n’échappe pas à leurs camarades.

Il jeta un regard dans leur direction. Ils semblaient s’avouer vaincus. En tous cas, ils étaient retournés à leur propre conversation, et quelques regards en biais mis à part, ils ne semblaient plus décidés à leur faire la moindre misère, ils avaient bien compris que cela ne les atteindrait pas. Ou en tous cas, ils sauraient faire mine que cela ne les atteignait pas. La sensation de l’encre dans ses cheveux n’était pas agréable mais Andreï su au mieux faire abstraction. Il fallait bien. Garder contenance était d’une importance capitale. Poursuivre sa conversation avec Jo aurait toutes les chances, de toute façon, de lui faire oublier cette incommodité.

-T’as de la suite dans les idées.
Ajouta-t-il à l’adresse de Jo, la remerciant cette fois plus sincèrement, sans se soucier des oreilles qui trainaient. Merci beaucoup, c’était cool de ta part.




code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 7 Oct - 14:43


Andreï entra dans son jeu en affirmant avoir envie de changer de coiffure. Les ... autres camarades cessèrent de rire, et baissèrent la tête, et se plongèrent dans une autre conversation. Cala avait eu le mérite de leur couper l'envie de rire, et de les laisser tranquille. Pourquoi n'arrivait-elle pas à faire la même chose pour elle-même. Pourquoi n'arrivait-elle pas à avoir de la suite dans les idées, comme venait de le dire Andreï, quant il s'agissait d'elle-même. Elle fit un petit sourire et haussa les épaules car elle ne savait pas trop quoi lui répondre.
"De rien" fit-elle dans un sourire, elle ne pensait pas qu'un jour, où pourrait lui dire merci à nouveau. Elle était contente finalement que le jeune homme se soit assis en face d'elle. Alors qu'elle pensait simplement avoir l’illusion de se faire un ami, peut-être allait-elle vraiment s'en faire un. Elle ne savait pas si Andreï et elle pourraient être amis un jour, mais cela en prenait toutefois la bonne direction. Et puis elle aurait au moins une personne à qui elle pourrait dire bonjour le matin.

"Pourquoi est-ce qu'ils te font ce genre de choses"? demanda Jo. Elle ne savait pas si c'était une bonne question à poser. Elle aurait bien voulu qu'on la lui pose, afin de pouvoir se confier à un autre, mais peut-être que certains ne voudraient pas en parler, que c'était sans doute douleur. Il y a deux ans, elle aurait été sans doute au courant de tous les potins de Poudlard, mais depuis son exclusion, elle n'avait pas grand monde à qui parler, et il faut dire qu'elle ne s'était pas vraiment intéressé aux autres, trop centré sur elle-même sans doute, dans sa déprime. Mais grâce à Aulne, et à Andreï sans doute, elle pourrait peut-être voir les choses différemment. Elle posa son regard sur leurs affaires, le jeune homme avait quand même toujours son devoir d'histoire de la magie à faire, mais la jeune Benett n'avait pas trop envie de s'y mettre de suite. Jo voulait parler un peu plus avec son camarade. Mais si il préférait faire son devoir, elle l'aiderait avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 11 Oct - 18:51


À toute chose malheur est bon
A

ndreï, dans des moments comme celui là, ne pouvait s'empêcher de songer qu'il perdait sans doute quelque chose, à ne vouloir donner sa confiance à personne. Certes, il avait essuyé tant de déceptions que cela lui semblait être la chose la plus juste à faire, mais il restait quelques personnes dignes de confiance et d'intérêt, à côté desquelles il était injuste de passer, même si faire preuve de plus de souplesse et de légèreté dans son jugement, c'était aussi essuyer le risques de voir son coeur foulé au pied, ses convictions bafouées... June lui avait donné la preuve, et il avait envie de croire que Jo était aussi de ces personnes auprès desquelles il pouvait baisser sa garde. Elle lui en donnait l'envie, en tous cas, ce qui, de sa part, était particulièrement rare. Elle venait de lui donner la preuve, il est vrai, qu'elle était capable de prendre sa défense, il ne lui imaginait pas d'intentions hostiles, et elle souffrait autant que lui de l'attitude de certains de leurs camarades, qui se moquaient, se fichant bien des orgueils blessés et des enfers qu'ils pouvaient faire vivre.

C'était bien parce que la jeune femme savait lui inspirer une telle confiance qu'il se sentait prêt à répondre à la question qu'elle venait de lui poser et qui, en effet, ne manquait pas d'être quelque peu indiscrète. À quelqu'un d'autre, il aurait certainement répliqué de se mêler de ses affaires, parce que, d'une part, il n'aimait pas trop parler de lui-même, et, d'autre part parce que tout de ce qu'il pourrait ou devrait répondre n'était pas avouables. Il aurait également pu répliquer plus agréablement, en lui faisant remarquer qu'il avait toujours son devoir d'histoire de la magie à rédiger... Ce qui était le cas. Mais il n'avait pas la moindre envie de s'y remettre, pour tout dire (pour peu que l'on puisse avoir envie de faire ses devoirs de manière générale - on ne pouvait tout de même nier que ce n'était pas l'activité la plus agréable qui soit). Ça pourrait bien attendre. il serait bien incapable de se concentrer en cette seconde quoi qu'il en soit. Alors finalement il répondit, aussi honnêtement qu'il le pouvait, le tout dans un haussement d'épaules.

-Je suppose que je dois être trop... différent pour eux. Dès que quelqu'un préfère les livres aux quidditch, c'est suspect, apparemment.
répondit-il. Ça, c'était pour la version tout public. Parce que oui, le caractère réservé et un peu incongru d'Andreï n'avait pas tardé à faire de lui un paria. Et t'imagines bien que le fait que ma mère se soit mariée à Dippet a pas arrangé les choses.

Même si Dippet était mort maintenant. Et ça bien sûr, c'était la partie émergée de l'iceberg, car ce qu'il y avait exactement, l'origine de son attitude, ne s'expliquait pas sans déterrer des secrets de famille qui n'étaient vraiment pas beau à voir.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 4 Nov - 15:08


Jo ne savait pas si son camarade de classe allait répondre à sa question, mais il le fit quand même. Elle ne pouvait qu'être d'accord avec lui, les gens différents on les regarde bizarrement. La jeune serpentard était bien placé pour le savoir, elle avait été des deux côtés, ceux qui se moquent et les autres. Enfin elle ne se moquait pas vraiment, mais disons qu'elle ne prenait pas leur défense, et que même parfois... elle riait avec les autres. Jo soupira et hocha la tête, c'est sur que le mariage de sa mère avec le directeur de Poudlard, aujourd'hui décédé devait bien poser des soucis. La jeune fille hocha la tête et ne savait plus tellement quoi dire pour dédramatiser la situation, ou même apaiser un peu la tension qui était montée depuis quelques minutes. Jo n'était pas au courant de l'histoire du jeune homme, d'ailleurs depuis le début de l'année, elle était surtout enfermé dans son placard, dans sa coquille, et ne s'intéressait pas à grand chose à par elle-même et ses études. Mais maintenant que l'année était sur le point de se terminer, encore quelques semaines à tenir, elle se dit qu'elle ferait mieux l'année prochaine.  Il y aurait les vacances et leur retour, Ines ne serait plus là pour venir mettre le bazar dans sa vie.  

"Oui, ça ne doit pas être facile" fit Jo en hochant la tête. Elle se mit à fouiller dans son sac pour sortir le devoir d'histoire de la magie. Et elle poussa vers Andrei, pour changer de sujet. Elle ne savait pas trop, si il voulait parler de tout ça ou non, mais elle se dit qu'il vaut mieux le laisser décider.
"C'est ce que j'ai fait pour le devoir. Je te propose pas de recopier, le professeur le verrait assez vite je pense, mais peut-être que ça peut t'aider" proposa la jeune fille. Quand le professeur classait les copies, elle se mettait généralement pas ordre alphabétique, et Armyanski, n'était pas trés loin de Benett. Il comprendrait vite ce qui se passait entre les deux élèves. Ils se retrouveraient tous les deux avec un zéro, ce qui ne les aiderait pas du tout. Elle fit un petit sourire à son camarade et relit le devoir qu'elle était entrain de faire. Bientôt, elle n'aurait plus à se soucier des cours. Elle passerait des vacances tranquilles, les premières sans sa mère. Elle se demandait si elle et son père feraient quelques chose tous les deux, ou... si elle serait encore trop occupé par son travail.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: n   Jeu 5 Nov - 16:23


À toute chose malheur est bon
J

o, quand elle s'adressait à lui, lui donnait véritablement l'impression de compatir, de ne pas faire preuve de fausse empathie, mais de vraiment s'intéresser à son sort et de le prendre en considération. Andreï voulait croire en la sincérité de la jeune femme, car après tout, quel intérêt aurait-elle à lui mentir ? Elle aurait pu faire comme absolument tous les autres, elle aurait pu se moquer de lui, le laisser à son mutisme et à sa misanthropie et s'en foutre, ce n'était pas le cas. Elle n'aurait aucune raison de ne pas l'écouter si elle n'était pas honnête, en définitive. Oui, ce n'était effectivement pas simple, et le vert et argent se disait qu'il n'aurait sans doute pas eu de mal à se confier plus largement à son interlocutrice. Elle lui inspirait toute confiance. Mais il ne pouvait pas se le permettre. Il portait le poids de secrets dont il ne pouvait pas réchapper, jamais. Et ça ne concernait pas que lui, il y avait sa mère, bien sûr (mais au pire son sort l'indifférait), mais aussi sa tante, et surtout June, qu'il ne mettrait jamais en difficulté, malgré son envie de se confier et son impression d'être en train de construire une amitié nouvelle.

Jo eut la considération et la gentillesse de ne pas insister. Elle faisait preuve d'une réelle délicatesse à son adresse. Au lieu de le harceler de questions complètement indiscrètes, elle préféra changer aimablement de sujets. Elle lui tendit son devoir, afin qu'elle puisse observer ce qu'elle avait fait. Il lui répondit par un léger sourire en guise de remerciement. Non, il n'avait pas l'intention de tricher et de copier son devoir, déontologiquement, et par fierté personnelle, il ne se le permettrait pas. Il préférait, quand même, devoir ses résultats à lui-même. Au passage, il n'avait certainement pas envie d'être puni pour tricherie, il n'avait déjà pas une très bonne réputation auprès de ses professeurs, dernièrement, sachant se montrer plutôt insolent ces temps derniers vis à vis de ces derniers, mais il préférait qu'on le punisse pour son comportement que pour son attitude, lui qui n'était pas le plus bête des élèves. En plus de cela, il commençait à réellement apprécier Jo, il n'avait aucune intention de la mettre dans l'embarras. Il allait seulement jeter les idées générales sur le papier pour être certain de ne pas faire un hors sujet total, mais ce serait tout.

-T'en fais pas, c'est pas mon genre de copier.
répondit-il d'un ton rassurant.

Il jeta un regard attentif au devoir. Jo avait visiblement fait du bon travail, du point de vue d'Andreï, en tous cas, le contenu de sa rédaction était excellent. Pour sa part, le jeune homme était convaincu qu'elle aurait une bonne note. Andreï, pour sa part, prit juste en note quelques idées générales qui devraient lui faciliter la tâche au moment de passer bel et bien à la rédaction.

-Vivement les vacances, hein !
se permit-il de dire, se disant qu'il vaudrait sûrement mieux changer de sujet, et que le sujet des vacances était plutôt sans risques.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Sam 7 Nov - 18:34


Jo reprit la lecture de ce qu'elle était entrain de faire, elle porta des dernières modifications, avant d'être satisfaite. Maintenant, elle allait entendre un peu, avant de se plonger dans la dernière étape, la relecteur, et la correction des dernières fautes. Elle leva la tête quand Andreï lui annonce ne pas être un copieur. En fait, cela ne le servira pas, et surtout ce serait elle qui aurait des ennuis. Et lui aurait une mauvaise notre donc ça ne servirait à rien de copier, si ce n'était à les faire plonger tous les deux dans une remontrance de leur professeur, et qui sait même une punition. Du genre, je ne dois pas copier sur mon camarade pendant au moins mille fois. Elle soupira et hocha la tête, avant de commencer à ranger certaines choses dans son sac. Elle avait enfin fini ses devoirs, même si elle avait de l'avance, car le devoir qu'elle venait de terminer, était en réalité pour la semaine prochaine. Mais ainsi avec un peu de chance, elle aurait un week-end tranquille, alors que tous les autres seraient plongés dans leurs devoirs ou leurs revissions pour les BUSES ou les ASPICS.

Jo regarda son camarade lire son devoir et prendre quelques notes sur le sujet. Elle était confiante d'avoir une bonne note, ces derniers temps, elle était abonné au O, ou au E, il arrivait encore d'avoir des A, ou des D, mais c'était uniquement en cours de potions, il semblerait que même dans les cas où elle avait fait passer ses devoirs et leçons avant tout le reste, elle ne puisse pas décorer mieux qu'un A, en potions. Mais le professeur Slugorn semblait avoir félicité son travail, une seule fois en six ans, c'était quand même un exploit. Andreï lui dit qu'il souhaitait que les vacances arrivent vite, c'était aussi le cas de Jo, même si arrivé à la maison, elle serait sans doute bien silencieuse, sans sa mère, ou même Oly, sa cousine.

"Oui, j'ai hâte qu'elles arrivent, il m'a semblé que cette année scolaire a duré au moins dix ans, tu trouves pas?" commenta la jeune serpentard, qui avait trouvé cette année particulièrement longue par rapport à l'année d'avant. Mais c'était juste une question de perspective, parce qu'un jour est toujours composé de 24heures, qu'elles pensent vite ou lentement. Elle fit un petit sourire tristement à son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 14:37


À toute chose malheur est bon
C'

était un fait avéré, qui se confirmait une fois de plus, les vacances étaient un sujet de conversation sûr, et qui savait d'ordinaire mettre tout le monde d'accord, même ceux qui pouvaient avoir des caractères, des pensées, et des convictions très différents (et Andreï ne pensait pas, au passage, que leurs caractères, pensées, et convictions à elle et Jo soient bien différents en définitive). Après tout, qui, vraiment, pouvait détester les vacances ? Même les rats de bibliothèque et les chouchoux des professeurs devaient apprécier de lâcher la bride de temps à autres, même s'ils passaient ensuite leurs vacances à bosser comme des acharnés ou le nez plongé dans des bouquins (Andreï appartenait plutôt au deuxième cas de figure, d'ailleurs). Les vacances, c'était un changement d'atmosphère et d'horizon, c'était une période qui permettait de souffler et de profiter du soleil d'été de l'extérieur (quoique Andreï s'en foutait, du soleil), c'était le moment de faire des projets. Bref, en soi, ça semblait être une bonne chose, et visiblement Jo était de son avis, elle avait grand hâte d'être aux vacances.

Andreï ne put s'empêcher de sourire, mais un sourire jaune quand Jo affirma que cette année scolaire lui avait semblé durer 10 ans, il était tout à fait d'accord avec cela. Il se visualisait un an auparavant, tout était différent alors. Il s'entendait très bien avec sa mère à cette époque, il commençait certes à avoir des doutes, mais pas au point que la situation ne s'envenime à ce point, il ne savait pas encore quelle grande criminelle était Anya Armyanski, il ignorait tout autant qu'autant de secrets de famille s'apprêtaient à être déterrés, il n'avait pas encore fait plus ample connaissance avec June, ignorait l'importance qu'elle devrait inévitablement prendre à ses yeux. Oui, tout avait changé en une année seulement, c'en était presque désarmant. Il n'aurait jamais imaginé que les choses puissent à ce point changer en si peu de temps. Mais c'était le cas, et il devait l'assumer. À sa manière bien à lui, tout de même.

-Je te le fais pas dire... J'espère que ce qui suit va être plus calme...

Mais étant donné les choix singuliers qu'il faisait dernièrement, cela semblait plus que mal parti. En fait, la suite semblait promettre d'être pire encore. Mais il préférait se permettre d'être ne serait-ce qu'un peu optimiste.

-Et puis, ça fera du bien de voir partir certains septième années, pas vrai ?


Il parlait de manière générale, mais il y avait tout de même bien des individus auxquels il pensait tout particulièrement. Surtout dans le cas de Jo. Sans Stinwick dans les pattes, elle pourrait sans doute plus aisément respirer et s'affirmer.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 16:13


Andrei lui dit que cela ferait du bien de voir certains septième année partir, Jo était entièrement de son avis. Sans Ines la vie serait bien plus cool, elle ne comprenait pas encore pouvoir elle avait été dire à Ines qu'elle était amoureuse de Daniel, et quand plus, elle lui avait dit, c'était complétement idiot quand on y pense. Mais bon maintenant c'est fait, et elle ne pouvait rien y changer, elle devait vivre avec les conséquences. Mais quand même Ines y avait été un peu fort, non? Jo se disait parfois qu'elle ne méritait pas tant de haine envers elle, mais d'autres fois, elle se disait que c'était sa punition pour être tombée amoureuse du copain de son amie. Surtout qu'elle n'avait revu Daniel depuis des mois, et que cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Le jeune homme lui avait manqué pendant un moment, mais c'était vite passé, et puis de toute façon, Ines ne lui donnait franchement pas envie de revoir Dan, pour se faire encore.... mille et une fois insultée. Non, à un moment où à un autre, il fallait dire stop. Mais elle n'avait pas vraiment réussit, et errer parfois comme une âme en peine au sein de l'école Poudlard. Certains fantômes étaient même plus gaies qu'elle.

"Oui, je suis d'accord avec toi" fit-elle en regardant les camarades qui se trouvaient derrière Andrei, et qui lui avaient jeté de l'encre quelques minutes auparavant, quelques uns étaient de septième année, eux aussi.  La jeune serpentard n'en revenait toujours pas de la façon dont elle avait retourné leur farce, pourquoi n'arrivait-elle pas à faire la même chose pour elle-même. Sans doute que cela la touchait de trop prés, c'était sans doute, elle n'avait pas le recul pour réfléchir posément à la situation. Jo fit un bref sourire à Andreï, et rangea ces dernières affaires, mais cela ne voulait pas dire qu'elle avait envie de quitter le jeune homme. Ca fait des semaines qu'elle n'avait pas eu une conversation aussi longue et polie avec un camarade de sa maison. La jeune fille remontait doucement mais surement la pente, entre l'enfer qu'elle vivait à Poudlard (bon elle exagère un peu, mais à peine), et la mort de sa mère, cette année n'avait pas été des plus ... florissante. Il n'y avait plus que l'année prochaine se passe mieux, et puis de toute façon, plus qu'un an et elle s'en irait de Poudlard et dans sa nouvelle école, tout serait alors différents.
"L'année prochaine, c'est nous qui partirons de Poudlard" commenta la jeune fille, à la fois contente de pouvoir partir, mais un peu triste, car les cinq premières années avaient quand même étaient super.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 16:36


À toute chose malheur est bon
A

ndreï n'avait que peu de raisons d'être optimiste par rapport à ce que la vie lui réserverait dans les temps à venir. Cette-dernière lui avait donné à plus d'une reprise la preuve qu'elle savait se montrer hautement cruelle et qu'un moment de douceur et d'accalmie ne signifiait pas qu'on était à l'abri de retombées sinistres, il en avait fait les frais trop de fois pour se faire avoir encore. Il était en conséquence plus que prudent concernant ses perspectives d'avenir. Ses choix de vie à l'heure actuelle ne devaient pas le mener, en tous cas, vers un futur glorieux et enthousiasmant, mais il avait fini par adopter une sorte de fatalité entière par rapport à cela, un petit  moment d'optimisme, dans tout cela, ne pouvait pas faire de mal pour autant. Et puis, ce n'était pas tant pour lui qu'il avait parlé en ces termes, c'était davantage pour Jo, pour laquelle il éprouvait une sympathie de plus en plus prononcée à mesure que les minutes passaient. Il devinait qu'elle avait besoin d'entendre que les choses iraient mieux, et pour elle, peut-être que ce serait le cas. Même s'ils seraient débarrassés de certains de leurs "tortionnaires", il y en aurait toujours d'autres pour leur en faire vivre des vertes et des pas mûres, c'est certain, mais l'un dans l'autre, elle s'en tirerait malgré tout, et peut-être même plus forte qu'auparavant.

Et puis, dans tous les cas, la vie lycéenne était bientôt finie pour eux, après celle-ci, plus qu'une année scolaire à tirer. Quoique si elle s'écoulait avec la même lenteur que la précédente, le temps pourrait leur sembler long, c'était un risque. Mais d'un autre côté, Andreï pressentait que, une fois qu'ils auraient quitté l'école de magie, ils trouveraient matière à le regretter, parce que les sévices qu'on leur aurait fait subir s'enroberaient tout à coup d'une douce nostalgie qui leur offrirait de porter un regard complètement différent sur la situation, un regard tendre, peut-être, si ce n'était pour leurs camarades de classe, au moins pour certains de leurs professeurs, et pour ces murs de pierre qui avaient été une seconde maison pour eux pendant presque sept ans. À la remarque de Jo, Andreï parvint à esquisser un léger sourire. Il était quelque part impatient de quitter Poudlard, d'un autre côté, il n'avait toujours pas la moindre idée de ce qu'il ferait une fois dehors. Son avenir, ces temps derniers, avait eu tendance à s'assombrir, et il ignorait quel parti il pourrait bien finir par en tirer.

-Et j'ai aucune idée de ce que je ferais après.
répondit-elle, mais pas d'un ton fataliste, loin s'en faut, d'un ton léger, plutôt. Tu sais déjà, toi ?

Sans doute, la plupart des élèves de son âge avaient déjà une idée de ce qu'ils feraient après Poudlard, et leur rendez-vous d'orientation avait eu un sens effectif, contrairement au sien, où il n'avait fait que balbutier d'hésitants "je sais pas" pendant une bonne demi-heure.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 17:11


Jo avait un peu perdue l'habitude d'avoir une conversation, elle ne posait pas trop de questions à Andrei, heureusement il était là pour le faire, ce qui permettait aux deux camarades d'avoir une vraie conversation, et pas une rapide dialogue sans ... suivit. Elle ne savait pas si il deviendrait un ami ou juste un camarade de classe, mais elle était déjà contente de pouvoir parler avec quelqu'un. Donc Andreï lui demanda ce qu'elle avait prévu pour aprés Poudlard. Il y avait encore pleins d'années à vivre aprés l'école, mais Jo avait l'impression qu'elle verrait toujours que ses murs. En tout cas, elle ne reviendrait pas enseigner les runes aux élèves, elle voulait faire plus. Et en même temps, elle se contenterait d'un simple boulot, si ce n'est pour éviter de revenir dans les murs de ce château. Elle les avait assez vu.

"J'ai décidé d'étudier les langues et écritures anciennes et de traduire les derniers livres en anglais. " expliqua la jeune fille avec un grand sourire, elle mettait beaucoup d'espoir dans cette orientation. Elle avait déjà prit les dispositions nécessaires et la lettre d'inscription à l'école de son choix était déjà prête, elle n'attendait que les résultats de ses ASPICS, même si elle ne les aurait que dans un an, maintenant.
"Il existe encore de nombreux ouvrages écrit dans les langues anciennes comme le grec, le latin, l'ancien égyptien, et puis en runes, ou en hiéroglyphes. Je vais donc apprendre toutes ces langues dans une école, et traduire des livres plus tard". ajouta Jo fournissant plus de détails sur ce qu'elle comptait faire pour l'avenir.
"Et toi, tu ne sais vraiment pas, tu n'as pas une petite idée, un désir, une envie, même si elle te parait un peu étrange. " demanda Jo. Si elle ne pouvait pas l'aider à faire face aux moqueries des autres, elle pouvait peut-être l'aider à trouver son orientation. Bon, elle ne connaissait pas trop le jeune homme, donc elle ne pourrait dire ce qu'il lui conviendrait le mieux, mais peut-être qu'avec les bonnes questions, il pourrait trouver tout seul. La seule chose, c'est que Jo se souvienne du genre de questions qu'on pose dans ces cas-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 17:38


À toute chose malheur est bon
A

ndreï n'était pas en soi surpris que Jo ait une idée bien précise de ce qu'elle avait l'intention de faire une fois ses études à Poudlard terminées, mais il était impressionné qu'elle ait une idée à ce point précise, et surtout, une idée passionnante. Il était évident que Jo aimait et maitrisait son sujet, il suffisait de la voir parler pour s'en rendre compte. Andreï espérait vraiment qu'elle parviendrait à ses fins et pourrait faire le métier qu'elle désirait, parce qu'elle avait vraiment l'air passionnée, une passion que le jeune homme, pour sa part, avait bien du mal à trouver en lui-même. Dans une société qui avait tendance à rabaisser les femmes et à les reléguer à une place secondaire, le vert et argent espérait vraiment que Jo saurait s'imposer, creuser son nid, et ne se retrouverait pas captive d'un mariage sans amour et sans perspective. C'était plus ou moins ce à quoi on les destinait tous, aux sangs purs, mais pour les filles, c'était forcément plus difficile à gérer. Jo semblait vraiment forte et fière de son projet, et Andreï souhaitait qu'elle puisse poursuivre ses ambitions, sans que personne n'ait la mauvaise idée de venir les entraver. Face au projet pour le moins concret de Jo, Andreï culpabiliserait presque d'autant plus de nourrir si peu d'ambition pour sa propre personne, mais il n'y pouvait rien, il ne savait vraiment pas ce qu'il adviendrait de lui plus tard. Il était, à vrai, dire, tout simplement incapable de se projeter dans un avenir autre que son avenir proche.

-Je sais que ça va paraître bizarre, mais je crois que j'ai même jamais imaginé quel métier je ferai plus tard, même quand j'étais gosse.
Ou alors il ne s'en souvenait plus, ce qui était tout aussi probable en effet. J'arrive pas à imaginer mon avenir, je crois que j'ai pas envie de l'imaginer, ça doit m'angoisser, quelque part.

Normal, construire progressivement ce qui finirait pas, à la longue, déterminer l'entièreté de nos existences, ça n'avait rien de simple ou d'évident, et on pouvait en éprouver une certaine inquiétude, mais celle d'Andreï dépassait ce qui était logique et rationnel, il le savait quelque part. Mais il n'y pouvait rien, c'était plus fort que lui. L'angoisse de suivre le même chemin que sa mère ne devait pas y être pour rien non plus. Il y avait forcément quelque chose d'angoissant à l'idée de reproduire les erreurs de nos anciens modèles, quand on finit par découvrir leurs vices (qui sont généralement nombreux par ailleurs, au passage).

-Je crois que j'ai toujours pensé qu'on déciderait de ça à ma place.

Il y avait sans doute du vrai là-dedans, il n'empêche que ce n'était en définitive pas le cas, il ne laisserait pas sa famille décider de quoi que ce soit pour lui, c'était fait et décidé. Mais il était comme pris de court par sa propre vie.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 8 Nov - 19:30


Jo soupira un peu tristement que Andrei ne sache pas quoi faire de son avenir, elle trouvait cela un peu... étrange. Bien sûr, elle ruminait cette idée de traductrice depuis un moment, mais grâce à la situation, d'ailleurs c'était un aspect positif de sa guerre avec Ines. Bref, grâce à cela, elle avait pu trouver l'occasion, le moment et le courage de s'y mettre. Alors qu'elle aurait sans doute attendu et attendu avant qu'il ne soit trop tard. D'ailleurs, elle comptait avoir une conversation avec son père à ce sujet pendant les vacances. Elle savait qu'il ne serait pas trop d'accord avec elle, mais il accepterait sa décision. Pour ce qui est du mariage, il avait déjà donné et cela avait lamentablement échouer. Arthur était partit, pas à cause d'elle, puisque c'était un déménagement familial, mais les choses sont bien tombés. Même si elle savait que Arthur n'aurait jamais empêcher son rêve de se réaliser.

"Tu as peur de l'avenir. Beaucoup de personnes ont en peur, car ils ne le voient pas." fit Jo en fixant Andrei. Mais si tu décides de ce que tu veux faire, et tous les moyens que tu as pour réussir, tu as toutes les chances de réussir. Tu n'es pas plus bête qu'un autre, et si tu te lances, tu peux réussir. Mais il faut trouver un truc... Qu'est-ce que tu aimes faire?" demanda la jeune Serpentard. Avec une idée de ce qu'il aime faire, peut-être pourraient-ils faire des suppositions sur différents métiers. Sinon, il se retrouverait à travailler au ministère comme agent d'entretien, ou pire chez Barjow et Beurk (non, non ce n'est pas un clin d’œil^). Ce qui avait quand même mieux, enfin Jo voulait mieux pour lui, pour Andreï, son premier ami depuis des ...lustres. Elle ferait tout ce qu'elle pourrait pour l'aider à trouver sa voie.
"Sinon tu serais quel genre de personnes? Peut-être demande aux gens autour de toi. Moi, c'est grâce à Pomona que j'ai pu comprendre ce que je voulais faire" fit Jo avec un sourire, elle pensa à son amie, peut-être devrait-elle prendre des nouvelles, pour savoir si tout allait bien pour elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Lun 9 Nov - 18:02


À toute chose malheur est bon
J

o était fine psychologue, ça ne fait aucun doute, et elle avait bien rapidement compris ce qui troublait le jeune homme et ce qui était exactement son problème. Oui, il avait peur dans l'avenir... ou quelque chose du genre. Andreï n'arrivait pas à identifier cela comme une peur réelle, mais le fait est que quand il regardait devant lui, il ne voyait qu'un trou béant, qui le propulserait immédiatement dans le vide le plus absolu. Et quand il essayait de se projeter dans l'avenir, il ne voyait rien du tout. Il était incapable de se visualiser d'ici quelques années. Même pour un ou deux ans, la tâche s'avérait complexe, comme s'il était incapable de trouver un sens, quel qu'il soit, à ce qui pourrait potentiellement arriver ensuite. Il n'avait peut-être pas envie de se promettre à quoi que ce soit. Le passé était sombre, noir, terrible. Pourquoi l'avenir serait-il différent ? Il ne promettait pas de l'être, en tous les cas. Mais être défaitiste n'était en rien une façon d'avancer, de quelque manière que ce soit, et Andreï commençait à se dire qu'il faudrait peut-être qu'il fasse quelque chose pour y remédier une bonne fois pour toutes.

Alors oui, il fallait peut-être tout simplement détermoner ce qu'on voulait faire, s'accrocher à ses rêves et ne pas en démordre, l'ennui c'est qu'Andreï n'avait en définitive ni rêves ni ambitions... Ça pouvait sembler fou et improbable, évidemment, il n'avait jamais entendu quiconque d'autre faire ce genre de remarques. Et non, ça n'avait pas de rapport avec une quelconque crainte de l'échec (enfin, il ne pensait pas que ça ait le moindre rapport, en tous cas), il ne se pensait effectivement pas plus bête que n'importe qui d'autre, ses résultats scolaires parlaient d'eux-mêmes, mais ces résultats en question ne lui permettaient pas pour autant de déterminer ce qu'il pourrait bien accomplir. C'était une chose que d'être intelligent, c'en était une autre que de vraiment savoir mettre cette intelligence à profit. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui pourrait vraiment le passionner. Même quand Jo lui demandait ce qu'il aimait faire, il savait à peine quoi répondre.

-J'aime... lire, j'imagine.
dit-il en haussant les épaules, faute d'une réponse plus enthousiaste. En même temps, oui, c'était peut-être la seule chose qu'il pouvait affirmer aimer sans avoir à nuancer son propos. Andreï était un véritable rat de bibliothèque, ce qui n'avait guère aidé à le faire monter dans l'estime de ses camarades au demeurant. Y'a pas grand monde autour de moi pour me dire quelle personne je suis... ajouta-t-il dans un léger sourire. Et c'était vrai. À part June, peut-être. Ce n'était pas en tous cas au jugement de sa famille qu'il accepterait de se fier de nouveau. Toi, à ton avis, je suis quoi, comme genre de personne ?

D'accord, ils se connaissaient à peine, tous les deux. Comment saurait-elle vraiment répondre à sa question ? Mais il se risquait à demander malgré tout.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 11 Nov - 13:30


Jo sourit et observa le jeune homme avec attention, elle ne savait pas trés bien, si elle pouvait le décrire ou non. Elle ne connaissait pas vraiment, et bien qu'ils se soient sans doute dit bonjour de nombreuses fois au cours de ses années, ce n'était que la première fois qu'ils parlaient vraiment et surtout seul à seule, elle ne savait donc pas trés bien qu'il était comme genre de personne. Mais le jeune serpentard lui avait demandé, aussi essaya-t-elle de répondre à sa question, et tout franchise, avec le peu d'éléments dont elle disposait.
"Je dirais que tu es discret, commença Jo, en sachant qu'avant aujourd'hui, elle n'avait pas vraiment fait attention à lui. Et puis assez réservé, tu ne parles pas souvent de toi. Tu es aussi le genre de personnes qui vient en aide aux autres quand tu le peux, mais tu t’oublies un peu toi-même." fit Jo en lui montrant dans un simple geste ces cheveux, signe qu'il pouvait faire comme si de rien n'était, alors que Jo savait au fond que ça le touchait. Au début, j'ai pensé que les choses pouvaient t"être égale, mais je pense que tu restes stoïque, parce que tu veux pas d'avantage d'ennuis, car tout ça te touches beaucoup." termina la jeune fille, elle savait un peu de quoi elle parlait toutes les insultes qu'elle recevait au visage la rendait vraiment trés triste, mais contrairement à Andreï, ou même à Aulne, elle ne savait pas vraiment le cacher, trop honnête pour ça sans doute.

Jo réfléchit à un métier qui lui correspondait, il aimait les livres, mais sans doute les lire, elle le voyait assez mal travailler dans un bibliothèque ou une libraire, à classer ou à vendre des livres plutôt que les lire. Il pouvait aussi écrire, il ne manquait pas d'intelligence et de ressources pour ce genre de choses. Sinon on pouvait aussi mettre en avant son côté discret dans un genre de travail comme infirmier ou médicomage. Mais peut-être ne vouait-il pas aider les gens. Andrei, avait tout de même un côté ... gentil. Pas forcément naïf, mais peut-être un peu quand même. Espérait-il encore que les gens allaient changer et qu'un jour tout le monde ferait la paix. Non, Jo comprenait que ça ne marchait pas comme ça. Il n'avait surtout qu'à espérer que les septième année partent vite et qu'ils aient enfin un peu la paix.
"Que dirais-tu de venir en aide aux autres. à moment que ça ne soit pas une chose que tu veux faire. Ca peut-être guérisseur, médicomage, ou ce genre de métier. Qu'en penses-tu?" proposa la jeune fille dans un sourire. Contente d'avoir trouver une réponse, même si c'était pas forcément la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Jeu 12 Nov - 18:04


À toute chose malheur est bon
I

l était toujours singulier et intéressant (voire déstabilisant) de savoir ce que les gens peuvent penser de nous. Bon, d'accord, en l'occurrence, il s'adressait à quelqu'un qui ne la connaissait que très peu, mais en définitive, c'était également ce qui pouvait être intéressant, dans tout cela, au final, de connaître l'impression qu'il pouvait faire à autrui sans qu'on le connaisse. C'était donc avec une curiosité non feinte qu'Andreï écoutait le portrait que son interlocutrice prenait soin de dresser de lui. Le premier adjectif dont elle l'affubla lui allait à merveille, c'était une certitude. Discret, Andreï l'était bel et bien, et il faisait tout pour l'être d'ailleurs. Il aimait passer inaperçu, se fondre dans la masse, être invisible. Il n'avait absolument pas le sens de l'esbrouffe, et moins on prenait garde à lui, mieux il se portait... dernièrement, il avait malheureusement échoué dans son entreprise. Il faut dire que les frasques de sa mère, auxquelles il avait bien fini par être mêlé, n'avaient aidé en rien, et voilà que les projecteurs s'étaient un peu trop braqués sur lui. Il avait fait comme si de rien n'était, mais c'était assez difficile de faire profil bas quand le monde s'écroulait autour de vous. Et d'ailleurs, il avait tendance, de fait, à agir à présent. Et d'une manière parfaitement inconsidérée, c'est certain. Mais il ne devait finalement pas être aussi raisonnable qu'il l'avait cru. Ça devait être de famille.

Elle ajouta qu'il était réservé et ne parlait pas souvent de lui. Ça, c'était un fait avéré, ça avait toujours été dans son caractère, et depuis qu'il avait découvert tous les secrets de famille des Armyanski, il avait acquis la certitude qu'il ne se confierait jamais à personne. À personne à part June, bien évidemment, dont ils s'aidaient mutuellement à porter les fardeaux respectifs. Oui, il restait stoïque pour tenter de moins souffrir, mais il avait de plus en plus de mal. Venait un moment où même lui ne pouvait plus rester à l'écart, cela expliquait sa décision extrême vis à vis de sa mère, ainsi que ses décisions à venir. Il y a peu, Andreï aurait affirmé être d'un tempérament égoïste, quand Jo le supposait altruiste, mais il fallait bien qu'il nuance son propos à présent. Tout ce qu'il faisait, dernièrement, témoignait d'un altruisme et d'un sens de la justice qu'il ne s'était pas soupçonnés.

-Médicomage, c'est une idée.
dit-il dans un sourire, même s'il n'était pas vraiment sûr d'être capable des études et du travail que demandait un tel travail. Mais je suis pas sûr que j'apprécierais d'être tout le temps au contact des gens.

On est asocial ou on ne l'est pas. En ce qui le concernait, il se visualisait difficilement dans un contexte qui l'obligerait à un contact régulier avec ses pairs. Il s'était certes trouvé une certaine aptitude à l'altruisme ces temps derniers, mais cette-dernière avait quand même ses limites.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Sam 21 Nov - 19:36


Jo pencha la tête quand Andrei lui dit qu'il m'apprécierait pas d'être au contact des gens tout le temps, c'est vrai que la jeune fille ne le connaissait pas trés bien, pour savoir ce genre de petites choses, elle savait les choses en gros. Mais ce n'était pas suffisant pour connaître une personne, et encore moins pour la guider dans les choix de son avenir.
"J'ai aussi pensé à écrivain, vu que tu es toujours dans les livres," proposa la jeune Benett avec un sourire. Il pourrait écrire des livres. Ou alors peut-être les traduire comme moi, mais en langue courante comme du français à l'anglais, ou de l'espagnol à l'anglais. Il y a beaucoup de métier dans ce domaine. Et tu ne serais pas trop en contact avec les gens, mais tu les aiderais en les faisant rêver" ajouta Jo. Elle trouvait son idée pas si mal, aprés peut-être qu'elle se méprenait sur le temps que le jeune homme passait à la bibliothèque. C'était étrange d'ailleurs, qu'ils ne se soient jamais vraiment croisés là-bas. En même temps, c'était pas non plus l'endroit idéal pour faire des rencontres. Les gens étaient bien souvent plongés dans leur livre, ou leur devoirs, et ne voulaient pas être déranger. Et puis la bibliothèque n'était pas non plus le lieu idéal pour avoir une conversation.  

Jo croisa les bras sur la table et elle était contente d'avoir une discussion avec Andreï, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu une aussi longue discussion avec quelqu'un, sauf Aulne. Mais avec elle, c'était différent, peut-être parce qu'elles étaient déjà amies avant le clash avec Ines, alors que ce n'était pas le cas avec Andreï. Non pas que le jeune homme soit déjà un ami, mais au moins, ils avaient pu discuter, et c'était aussi la première fois qu'elle se surprenait elle-même en agissant comme elle avait. Et puis elle était entrain de lui venir en aide, ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas aidé quelqu'un, d'ailleurs elle ne souvenait pas d'avoir aidé qui que ce soit depuis qu'elle était à Poudlard. Surtout sur un sujet aussi sensible et difficile que son avenir, le travail qu'on allait faire pendant toute une vie, était important à choisir. On ne pouvait pas choisir n'importe quoi, sinon une grande partie de sa vie serait gâchée. Et que Andrei lui demande des conseils était vraiment... important pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 22 Nov - 13:54


Sortir du placard
Ç

a faisait bien longtemps qu'Andreï n'avait pas pensé à lui-même pour... eh bien... uniquement lui même, ni plus ni moins, et ça faisait un bien fou. Bon, d'accord, c'était forcément égoïste, comme façon de faire et de penser, mais question altruisme, il se disait qu'il donnait bien assez, dernièrement, et encore, il n'était pas au bout de ses surprises, étant donné ce qu'il s'apprêtait simultanément à faire vis à vis des mangemorts ET de la résistance. Il n'avait cessé d'avoir des considérations extérieures à lui-même. Il pensait à sa mère, au mal qu'elle avait fait autour d'elle, à ce qu'il était prêt à mettre en oeuvre pour empêcher que cela se reproduise... Forcément, il pensait aussi à June, à ce qu'ils avaient consenti à faire tous les deux, à quel point leurs destins communs pourraient bien changer, maintenant qu'ils étaient tous les deux coupables de tentative d'homicide, même s'ils étaient encore l'un et l'autre les seuls à le savoir (et encore heureux). Il pensait à sa tante, prise entre deux feux. Bref, à tous, mais pas à lui, au point qu'il avait complètement négligé la potentialité d'un avenir. Et pourtant, une fois sorti de Poudlard, il semblait normal qu'il fasse carrière. Qu'il emprunte une voix qu'il n'arrivait pas à deviner encore, mais que Jo parvenait à lui éclairer. Décidément, cette fille était vraiment sympa, elle ne semblait pas se forcer à l'aider. Pourquoi avaient-ils attendu si longtemps pour se lier d'amitié, tous les deux ?

-Écrivain, ça me plairait bien.
reconnut-il.

En plus, il en aurait, des choses à raconter, avec tout ce qu'il avait déjà accumulé d'expériences malgré son jeune âge. Ceci dit, même si l'optique était agréable, et qu'il avait la curiosité et la culture, il n'était pas convaincu d'avoir la plume, par contre. Il lui arrivait de griffoner deux trois mots de temps à autres, mais sans jamais en être vraiment fier, il ne pensait pas que son style d'écriture puisse transporter qui que ce soit ou faire rêver quiconque.

-Mais j'crois pas avoir le talent pour ça.
Surtout s'il fallait en vivre. Écrire, se servir de ce que l'on jetait sur un morceau de parchemin comme exutoire, c'était très bien en effet, mais ce n'était pas ainsi qu'on gagnait sa vie. Certes, s'il héritait de la fortune des Armyanski, il pourrait bien faire ce qu'il voudrait, au final, mais il avait au final de fortes chances de finir déshérité, pensait-il, et sa mère avait bien su lui prouver qu'elle était très coriace, et ne se laisserait pas enterrer si facilement. Ceci dit, traducteur, ça me plairait pas mal. J'parle un peu russe et ukrainien, ça doit pas courir les rues, non ?

Et cette culture-ci, le jeune homme le devait à son bagage familial, puisqu'une partie de sa famille était originaire d'Ukraine, et que lui-même y avait passé beaucoup de temps.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Dim 22 Nov - 16:02


Jo hocha la tête, elle était contente d'avoir ouvert une piste au jeune homme pour son avenir. Bien sûr, elle ne savait pas si c'est ce qu'il choisirait de faire, il avait encore un an pour vraiment y réfléchir. La jeune Benett avait déjà son idée, et faisait tout pour y parvenir. Andreï parla qu'il parlait russe et Ukrainien, la jeune fille pensa alors à son école qui allait se situer dans ce coin du monde. Enfin si elle choisissait d'aller à Kiev, l'école en Allemagne était aussi envisageable et peut-être un peu plus prés de la Grande Bretagne pour revoir son père plus souvent. Maintenant qu'ils n'étaient plus que tous les deux, elle ne voulait pas trop le perdre de vue. Et pouvoir le voir aussi souvent que possible.
"Dis-moi, tu connais Kiev? Parce qu'il y aune école pour apprendre les langues là-bas, elle a une section de langues anciennes, et des runes. Alors j'aurais bien aimé savoir si tu connaissais pour m'en parler un peu?" demanda la jeune fille avec le sourire. Peut-être pourrait-il lui donner des idées, ou des conseils pour vivre là-bas, ou au contraire la mettre en garde, et elle choisirait d'aller en Allemagne.

Les deux écoles étaient vraiment trés bien, et la jeune fille ne savait pas laquelle des deux choisir. La première était plus prés, pour pouvoir voir son père plus souvent. Mais elle demandait un certain niveau en Potions, que Jo n'était pas sure d'avoir. Alors que la deuxième, ne demandait pas tant en matière de Potions. Alors que leur élèves passeraient plus de temps dans les livres que les chaudrons. Du coup, c'était surtout ses Aspics, qui détermineraient l'école. Mais elle espérait tout de même pouvoir choisir. C'était les deux écoles en Europe. Il y a avait une autre en Amérique, et l'autre au coeur du Japon, mais là, c'était vraiment trés loin. Mais peut-être n'aurait-elle finalement pas le choix, et devrait aller loin pour réaliser ses espoirs d'avenir. Elle fit un sourire à son camarade en attendant sa réponse qui l'aiderait à faire son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1301
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Lun 23 Nov - 19:02


Sortir du placard
S

on élan d'égoïsme avait assez duré. C'était certes bien beau de se trouver de nouvelles ambitions, de songer à de nouvelles perspectives, mais ils n'allaient quand même pas parler que de lui tout au long de cette conversation ! Andreï retenait seulement qu'il avait peut-être des possibilités, des chances d'avenir qu'il n'avait pas envisagées jusqu'alors, et il le devait à Jo, qui lui avait ouvert les yeux sur bien des opportunités, un sursaut d'optimisme qu'il n'avait éprouvé pour la dernière fois que lorsque June lui avait avoué partager ses sentiments. Il ne savait pas s'il allait écouter les suggestions de Jo et suivre à la lettre ses recommandations, mais il se promettait d'y réfléchir. Qui sait ? La traduction lui conviendrait peut-être. En plus, les traducteurs russes et ukrainiens en Grande-Bretagne, ça ne courait peut-être pas les rues, il n'aurait pas forcément beaucoup de concurrence. Et il pourrait travailler depuis chez lui. Ça, clairement, c'était un point très positif, et qui n'était en rien négligeable.

Andreï fut d'abord étonné d'entendre parler, comme venu de nulle part, de la ville de Kiev. C'était que les villes d'Ukraine, même les plus importantes, n'attisaient ni l'intérêt, ni la curiosité. Mais il comprit mieux en découvrant que la jeune femme songeait à rejoindre une école qui se trouvait là-bas afin de renforcer sa maîtrise des langues anciennes. Pour le coup, le vert et argent se sentait un peut bête. Il ne savait pas du tout que cette école existait avant que son interlocutrice ne lui en parle, et pourtant, il avait mis plus d'une fois les pieds à Kiev. Pas au point de connaître la ville comme sa poche, non, mais suffisamment tout de même pour pouvoir en parler un peu à Jo et lui donner envie - ou pas - d'y aller.

-J'y suis allé de temps en temps. Je connais mieux Kiev que Londres, je crois.
répondit-il en s'autorisant un léger sourire, ce qui ne signifiait pas pour autant qu'il pourrait jouer les guides touristiques pour Jo. Sa connaissance de Londres était très limitée, pour relativiser. C'est une très belle ville mais... la situation est un peu compliquée ces derniers temps... Le communisme ne faisait pas grand bien à l'Ukraine, somme toute. Ceci dit je ne sais pas trop comment ça se passe, côté sorciers.

Il n'avait jamais visité Kiev que côté moldu, peut-être la ville côté sorcier souffrait-elle moins de cette période d'après-guerre.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   Mer 25 Nov - 21:40


Jo repensa à la guerre du côté des moldus, elle était fini depuis un an déjà... L’Europe était entrain de se reconstruire, les moldus avaient vécu de sales moments, tout comme les sorciers d'ailleurs. Les choses semblaient doucement revenir à la normal, mais il y avait pleins de morts, et la douleur et les cicatrices du passé seront toujours là. Presque tout le monde avait perdu un proche, un parent, un ami... Jo soupira et hocha la tête, en se disant qu'elle y repenserait plus tard pour faire son choix. Car la situation en Allemagne ne devait pas être mieux. Quelque part, ce serait même peut-être pire qu'ici, ou même en Ukraine.
"Oui, leur situation n'est pas enviable" fit Jo en soupirant, puis elle e dit qu'il valait mieux parler d'autre chose que la situation de l’Europe. Pourtant, elle voulait en savoir un peu sur Kiev, et peut-être sur ses habitants. Bien que la plupart des élèves qu'elle rencontrera à l'école viendront sans doute des quatre coins de l'Europe, il y aura peut-être même plus d'anglais qu'elle ne l'imagine.
"Et comment sont les habitants?" demanda la jeune fille en croisant les bras sur la table, et approchant la chaise pour mieux discuter avec lui des gens qui évoluent dans cette ville et dans tous le pays.

Andrei ne semblait pas connaître l'école, mais finalement ce n'était pas si grave. Elle avait un an pour prendre des renseignements. Peut-être irait-elle faire une visite de l'école pendant les vacances de Noël, pendant l'année scolaire prochaine. Cela lui donnera une idée, en revenant, elle s'arrêterait dans l'école en Allemagne pour la connaître et ainsi faire son choix. Enfin si choix, elle avait, vu que tout dépendait de ses Aspics en Potions. Elle soupira un peu tristement, mais ferait tout ce qu'elle pouvait pour réussir dans cette matière, au mieux. Le jeune homme pourrait au moins lui parler des gens qui vivent là-bas. Ils ne sont sans doute pas comme les anglais, irlandais, ou écossais, ou encore gallois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Sortir du placard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortir du placard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le placard !
» Demande de l'aide à Jin Kan pour sortir Juliette de prison
» Sortir en ville sans escorte peut être une grosse erreur [Selena & Neil]
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» Il y a dans mon cœur un oiseau bleu, qui veut sortir. (lyokha)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Les sous-sol :: Salle commune des Serpentard. :: Salle commune.
-