AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Ven 23 Oct - 0:49

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
C'était enfin le jour J, Harry avait cru que ce dernier n'allait jamais arriver. Non pas qu'il avait spécialement envie de se lancer dans la gueule du loup de cette manière, mais il fallait bien le faire à un moment donné. Ils avaient laissé bien trop longtemps trainer les choses et ils devaient maintenant reprendre la situation en main. Le rouge et or avait commencé à soumettre l'idée que Tom Jedusor n'était pas quelqu'un de bien à Andreï, même s'il n'avait pas encore obtenu de lui une entente et une collaboration. Harry ne savait pas quand cela allait être conclus, mais il avait envie de crois que c'était possible et que ça allait arriver. Pour une fois, le survivant avait bien envie d'avoir un peu confiance en ce plan qu'ils avaient mis en place. Il ne manquait donc plus qu'à en apprendre plus sur les Horcruxes, à piéger Jedusor. Harry ne savait vraiment pas comment les choses allaient se passer, mais il n'avait pas tellement le choix de toute façon. Il avait donc décidé de prévenir Hermione et Ron de son absence, qu'il allait se rendre chez Pomona pour la suite de leur plan, sans pour autant en informer les autres. Il avait en effet pris le parti de ne pas prévenir Ginny, parce qu'il savait parfaitement ce qu'elle risquait de lui dire. Elle ne voudrait pas qu'il y aille, elle voudrait venir avec lui. Sauf qu'il était hors de question pour lui de laisser la rouquine foncer dans la gueule du loup comme cela (même s'il le faisait de son côté). Il avait réussi à convaincre ses amis qu'il devait le faire seul et c'était donc en solitaire qu'il se rendait chez Pomona.

Harry ne savait pas vraiment comment cette soirée allait se dérouler, ce qu'il allait faire pendant qu'elle allait cuisinier Tom Jedusor. Il comptait sur Pomona pour lui donner les détails du plan, même si ce dernier était sans doute simple. Ils allaient se soutenir de toute façon, Harry avait l'intention d'etre digne de la confiance que Pomona lui accordait. Parce qu'il était évident qu'elle jouait gros dans cette histoire et cela à cause de lui. Harry s'en voulait encore d'avoir trahit le secret, que Voldemort soit au courant que c'était elle qui était en possession de son journal. Il avait vraiment fait n'importe quoi sur ce coup là, comme ça arrivait bien souvent malheureusement. Parce qu'il était trop orgueilleux pour suivre les cours du professeur Rogue à son époque, afin de savoir parfaitement fermer son esprit. Enfin, ce n'était pas le moment de continuer de culpabiliser, Harry devait avoir son esprit entièrement tourné vers ce qui allait se produire le soir même. C'était peut-être ce soir qu'ils allaient enfin parvenir à savoir ce que Tom Jedusor cachait avec ses Horcruxes, ce que ces choses étaient. Quand Harry arriva devant la porte de la maison de Pomona, à l'heure qu'elle lui avait indiquée, il frappa à cette dernière.

« Bonsoir Pomona. »
Dit-il simplement en la voyant ouvrir la porte. Son air était sans doute un peu plus grave que d'ordinaire (quoi qu'il ne saute pas de joie en temps normal), parce qu'il se rendait bien compte de l'importance de cette soirée. C'était maintenant ou jamais que la roue allait tourner, il fallait vraiment qu'ils attrapent la chance au vol.
Code by Gwenn


Dernière édition par Harry Potter le Mar 1 Déc - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Jeu 5 Nov - 12:08

Anxiété. La prose impeccable de James Joyce ne suffisait pas à calmer ses pensées, qui ne cessaient de venir la harceler de questions diverses, et de réflexions obscures.

Les mots se jetaient dans sa tête puis s'effaçaient immédiatement, c'était une lecture inutile (et Pomona déplorait de devoir qualifier une lecture d'inutile, c'était pour elle une oxymore poussée à son plus haut paroxysme), mais il fallait qu'elle s'occupe autant que possible les mains et l'esprit.

La copie conforme du journal de Tom Jedusor reposait sur la table basse, et il semblait la menacer par sa présence chaque fois qu'elle lui accordait un oeil. Les minutes ne passaient pas, mais l'angoisse, elle, allait croissant.

Elle l'avait décidé et voulu, c'était la meilleure chose à faire, et en sa position de leader de la résistance, laissée à ses seuls soins depuis le départ de Miyria, elle savait qu'elle ne pouvait pas se permettre de douter ou d'avoir peur. Elle ne doutait pas vraiment.

Mais elle avait peur, oui, plus le temps passait, plus il lui avait été donné d'observer dans le plus grand détail de quoi le futur seigneur des ténèbres était capable, et donc d'avoir plus per encore, mais il fallait qu'elle garde contenance encore, quoi que manifester même un rien de peur serait peut-être une plaisante couverture en la circonstance, utile tout du moins, pour donner à Jedusor un sentiment qu'il ne devait jamais avoir que trop de toute façon : celui d'avoir l'avantage.

Restait à espérer qu'ils sauraient le lui retirer bel et bien, et le plus efficacement possible.

Quand on frappa à la porte, Pomona ne put s'empêcher de sursauter, faisant au passage tomber son livre, qu'elle reposa précautionneusement à côté du journal factice. Son coeur battait la chamade en ouvrant la porte.

Pourtant, elle savait qu'il ne s'agissait pas de lui, il ne pouvait pas être à ce point en avance. Non, c'était bel et bien Harry qui l'attendait sur le palier.


"Bonsoir."
fit-elle d'une voix blanche, sans doute un peu terne. Elle l'invita à s'asseoir et fit de même.

"J'ai réfléchi à la manière de procéder." ajouta-t-elle sans autre forme de politesse, trop préoccupée, réfléchissant à cent à l'heure, en bref bien incapable de garder pour elle ce sur quoi elle cogitait depuis des semaines, depuis qu'ils avaient pris la décision de tendre un piège à leur ennemi.

"J'ai d'abord pensé qu'il serait préférable que je lui parle seule, que tu interviennes si tu vois que la situation dégénère, mais je crois qu'il sera plus crédible que tu restes avec moi. Piège ou pas, Jedusor se doutera que j'aurais refusé de le rencontrer seule. Une fois qu'il sera rentré, si tu veux bien, j'aimerais que tu verrouilles la porte. Quoi qu'il arrive, il faut que personne ne sorte avant la fin de notre... conversation."

Rien à ajouter de plus. On venait de frapper à la porte. Cette fois, son coeur battait à tout rompre. C'était lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Sam 7 Nov - 10:10


Quand le piège est mis en place
É

videmment, Tom ne pouvait qu'accepter le rendez-vous qui lui avait été fixé par Pomona. Si l'Héritier de Serpentard savait la jeune femme en possession de son précieux journal, il n'était néanmoins pas intervenu jusqu'ici. Quand bien même l'affaire été sérieuse, il l'avait reléguée au second plan, cela pour en privilégier d'autres, qui elles également ne manquaient pas de sérieux. Savoir son premier horcruxe, une parcelle de son âme, aux mains de l'"ennemi", n'avait rien d'engageant et d'encourageant, c'est certain, mais en même temps, il ne pouvait être, aux yeux de Pomona, qu'un simple carnet dont elle était suffisamment maligne pour avoir compris la très grande valeur sans pour autant savoir la déterminer (étant donné le temps que Tom lui-même avait mis à glaner des fragments d'informations sur les horcruxes, ça n'avait rien d'anormal), en attendant, au moins n'avait-elle pas songé à le détruire. Il en était convaincu, en tous les cas, tant qu'elle ne savait pas à quoi elle avait affaire, il était logique qu'elle n'ait pas voulu agir, s'il ne pouvait pas avoir de certitudes sur le sujet, si un fragment de son âme avait bel et bien été détruit dans le processus, il était convaincu, tout à fait convaincu, qu'il l'aurait senti. Elle demandait à le voir sans rien préciser, sinon affirmer qu'elle lui rendrait son journal. L'héritier devinait une contrepartie, bien sûr, et flairait un piège, mais ce n'était pas une occasion devant laquelle il comptait se défiler. Comme toujours, il pensait réellement pouvoir retourner la situation à son avantage. Et ce fut donc parfaitement convaincu et détendu qu'il frappa à la porte de l'appartement où vivait Pomona, à l'heure exacte où elle lui avait fixé rendez-vous. Quand la locataire des lieux lui ouvrit, Tom prit soin de lui adresser un sourire feint et polie, comme s'il ne s'agissait là que d'une visite de courtoisie, cordiale, entre deux amis.

-Bonsoir Pomona, ravi de te revoir.
lui dit-il d'un ton également poli, s'avançant à l'intérieur, où il constata une autre présence. Son sourire s'élargit. Il n'y avait, au fond, rien de surprenant à ce que Pomona n'ait pas voulu le voir ça. Elle avait déjà fait les frais - physiquement et mentalement - de ce dont il était capable et coupable. Elle avait donc décider de faire appel à Harry, pour la chaperonner ou pour une raison qui lui échappait encore. Soit, la situation promettait d'être d'autant plus intéressante. Harry. lui adressa-t-il donc, d'un ton égal, ne témoignant d'aucune véritable surprise.

Il pénétra dans le salon, et son regard se posa sur le fameux journal, posé sur la table basse. L'objet du délit. La pomme de discorde. Sans attendre l'opinion de personne, il vint s'asseoir sur un fauteuil avant de toiser alternativement Harry et Pomona du regard.

-Venons-en au fait.
dit-il alors d'un ton assuré. Qu'attendez-vous de moi ?

En échange du journal, bien sûr, il savait bien qu'il ne le récupèrerait pas, s'il le récupèrerait, sans contrepartie. Cela étant, bien sûr, ce n'était pas pour autant qu'il accorderait quoi que ce soit à ses deux interlocuteurs.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mar 1 Déc - 11:52

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Quand Harry était arrivé, il avait senti le stresse dans la voix de Pomona. Le même qu’il ressentait en cet instant, alors qu’ils allaient clairement se confronter à Tom Jedusor pour de bon. Le survivant n’avait aucune idée de comment les choses allaient tourner, mais il espérait qu’ils allaient pouvoir avoir un peu l’avantage dans cette entrevue. Le jeune homme s’installa, suivit de Pomona, écoutant attentivement son plan. Au début, Harry avait cru qu’il se contenterait de se cacher afin d’écouter discrètement la conversation qu’elle allait avoir avec Voldemort, mais celle-ci avait changé d’avis. Ils allaient être tous les deux visibles. Elle n’avait pas tort quand elle affirmait que Tom se douterait qu’elle n’avait pas accepté de le voir seul, il n’était quand même pas idiot à ce point. Harry pouvait faire énormément de reproche à Jedusor, il ne pouvait pas le qualifier d’imbécile et c’était vraiment un problème à ses yeux. S’il avait été moins intelligent, moins doué, il ne serait pas allé aussi loin. Sauf qu’il l’était. Harry fit un signe de la tête pour faire comprendre à Pomona qu’il avait compris ce qu’il devait faire (verrouiller la porte pour que personne ne sorte avant la fin de la discussion), au moment où quelqu’un frappa à la porte. Pas quelqu’un… lui. Harry se leva en même temps que Pomona, observant une seconde le journal posé sur la table. Il ne se rendait pas compte que ce n’était qu’une copie, il pensait que c’était le vrai.

La jeune femme ouvrit alors la porte, laissant le loup entrer dans la bergerie. Le regard dur d’Harry se posa sur lui, comme à chaque fois qu’il avait l’occasion de le croiser. Après ce qu’il avait fait à Ginny, le survivant avait le sentiment que sa haine était décuplée, alors qu’il avait cru cela impossible. Il le détestait de toute son âme et pour cause, il était le responsable de tous ses malheurs. Sans lui, il n’aurait pas passé son enfance en tant qu’orphelin adopté par les Dursley. Et son attitude ne pouvait que lui donner encore plus envie de le détester.

« Tom. »

Se contenta-t-il de répondre au jeune homme, faisant évidemment exprès de l’appeler ainsi. Il n’avait aucune idée de la raison précise qui avait poussé Jedusor à abandonner son nom pour celui de Voldemort, mais il était persuadé qu’il était important pour lui de l’appeler de cette manière. Comme Dumbledore incapable de taire son nom. Comme celui qu’il avait sous les yeux allaient un jour répandre la terreur au point que presque plus personne ne serait capable de prononcer son nom, Harry mettait un point d’honneur à continuer de le faire, surtout de cette manière. Comme Pomona lui avait demandé, le survivant se dirigea vers la porte de la maison qu’il ferma et verrouilla avec sa baguette. Tom demanda alors ce qu’ils voulaient de lui, Harry se contenta de rester du côté de la porte et de laisser Pomona prendre la parole. Dans ce genre de situation, elle était bien mieux qualifiée que lui (qui avait tendance à s’emporter bien trop rapidement).
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Ven 11 Déc - 11:20



-Bonsoir Pomona, ravi de te revoir.

Cette décontraction, ce naturel, comme si, sans rien faire pourtant, il signifiait déjà qu'il dominait la situation. Pomona était certaine que, s'il avait fallu sonder son âme, on n'y trouverait rien, l'émotion réelle n'existait pas dans cet esprit violent et malade, quand Pomona observait quant à elle les limites de son humanité, supportant ce coeur qui vous cogne dans la poitrine et ce sentiment de haut-le-coeur.

Elle avait peur. Cela devait se voir, même si elle tentait de le contenir autant qu'elle le pouvait. Elle avait peur. Elle contrôlait ses émotions, mais elle songeait qu'il n'y avait pas de mal à ce qu'elle paraisse intimidée, ce qu'elle était bel et bien. Cela ne donnerait que plus de valeur à son propos.

Elle ne réagit pas à sa politesse de façade, elle se moquait qu'il agisse en gentleman, elle savait très bien ce que cela dissimulait, et elle n'avait aucune intention, pour sa part, d'entrer dans son jeu.


-Harry.
-Tom.

Ils se sondaient du regard au point que Pomona se serait presque sentie de trop. Elle ne devait être aux yeux de Tom Jedusor qu'un pion irrévérencieux et encombrant. Harry, c'était une autre affaire. C'en serait presque blessant, mais c'était logique. Et le fait qu'il ne l'imagine pas tenir la tête de toute une résistance organisée contre lui jouait plutôt en sa faveur en réalité.


-Venons-en au fait. Qu'attendez-vous de moi ?


Bien, il ne tournait plus autour du pot. Elle n'avait pas eu l'intention de leur servir le thé et de bavarder de la pluie et du beau temps jusqu'à ce qu'ils daignent en venir au fait.

Elle récupéra le journal sur la table, afin d'éviter que le jeune homme s'en empare avant elle. Harry avait verrouillé la porte. Très bien. Elle prit une grande inspiration. Elle avait mémorisé son texte par coeur, malheureusement, elle savait bien qu'elle devrait céder à une part d'improvisation. Elle détestait l'improvisation. Elle calculait tout, planifiait tout, son univers devait être strict, carré. Il ne ressemblait à rien de cela, ces temps derniers.

"J'ignore ce que représente ce journal pour toi, Tom, mais il est évident que sa disparition t'as préoccupé."
Elle fut rassurée, en s'entendant parler, de découvrir que sa voix ne tremblait pas. "Deux choses. Je te rends ton journal, si tu m'apprends ce qu'il représente." Elle marqua une pause, prit une inspiration. "Et si tu promets de ne plus jamais t'en prendre à moi."

Cette partie spécifique était calculée, destinée à prouver sa vulnérabilité, qu'elle possédait en effet. Mais pas au point d'abandonner la bataille. Non, jamais elle ne cesserait le combat. Elle était allée trop loin pour faire demi-tour. Et elle le devait à Miyria. Plus encore à Morgan.

Ces conditions suffiraient-elles ? Pomona ne le pensait pas, et elle était convaincue que Tom trouverait un moyen de les contourner, mais c'était un point de départ, le point de départ. C'est là, à cet instant précis, que le véritable jeu commençait. La raison du plus fort, comme on dit. Malheureusement, leurs forces combinées, à elle et Harry, suffisaient-elles face au futur seigneur des ténèbres ?

Cela se jouait à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Dim 13 Déc - 10:00


Quand le piège est mis en place
P

omona ne semblait pas vraiment très à l'aise, elle ne l'était jamais complètement, en sa présence. Et pour cause, si quelqu'un pouvait être bien placé (outre les voyageurs temporels, manifestement) pour savoir combien dangereux il pouvait être, elle en avait fait les frais, et elle les referait peut-être, selon la tournure que prendrait la situation, pour le moment incertaine. L'héritier de Serpentard ne fit pas la moindre remarque concernant le geste que fit Harry pour verrouiller la porte de l'appartement. Au fond, il était préférable que les choses se passent ainsi. Certes, cela signifiait qu'il ne pourrait pas sortir, mais cela signifiait que eux non plus. Somme toute, ce n'était pas plus mal. Harry ne prononça pas le moindre mot, comme Tom l'avait présumé, il devait surtout être là pour éviter que les choses ne s'enveniment. Fitz s'était choisie un chaperon, et c'était elle qui menait le dialogue, avec cette assurance à peine troublée de peur que Tom lui avait déjà entendu. L'héritier de Serpentard ne cernait qu'en partie Pomona. Il était convaincu de lui faire peur. Et en même temps, elle déployait des efforts phénoménaux pour se mêler de ses affaires. Rien d'étonnant qu'elle finisse par en faire les frais. La jeune femme attrapa le journal sur la table. Tom ne put s'empêcher d'y jeter un oeil attentif ? Était-ce le sien. Il ressentait bien la présence de son horcruxe, à proximité, mais était-ce bien cet objet... Pouvait-ce être si simple ? Simple, oui, car les conditions invoquées par Pomona n'avaient rien de bien complexes à accepter. Certes, Tom n'avait pas la moindre envie de révéler le secret de son journal, mais il pourrait toujours ménager un mensonge habile, et s'il ne pensait pas qu'il pouvait laisser Pomona indemne, elle qui en savait trop, il pouvait toujours prétendre une promesse. Il n'était plus à un mensonge près. Seule la présence de Harry complexifiait la stratégie. Mais il fallait s'attendre à ce que la jeune femme ne souhaite pas le rencontrer seule.

-Je ne suis pas sûr d'avoir grand chose à y gagner.
Il esquissa un fin sourire, soutenant son regard, ignorant un temps la présence de Harry. Toi, le confort et la sécurité, et moi l'incertitude. Je te connais, Pomona, neuf ans que tu m'épies, que tu grapilles peu à peu la moindre information, que tu te mêles de moins en moins discrètement de mes affaires. Et je devrais te laisser poursuivre en paix tes petites enquêtes ? Il marqua une pause. Tu ne dois cette situation qu'à toi même. Toi la vérité et la sécurité. Moi l'incertitude et un cahier vierge. Je ne crois pas que le marché soit équitable. Il tourna alors son regard vers Harry. Vous pouvez me proposer mieux que ça, j'en suis certain.

Sa présence également changeait la donne, et ne faisait qu'inviter Tom à en exiger davantage. En contrepartie de quoi ? Certainement pas de la vérité. Mais dans tous les cas, il ne sortirait pas d'ici sans son journal. C'est vrai que ce marché pourrait être trop honnête, s'il avait la garantie de récupérer son horcruxe, mais il était hors de question qu'il ne tire pas le plus grand avantage de cette situation.


code by Mandy

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Tom Elvis Jedusor le Mar 26 Jan - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mar 26 Jan - 14:18

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Harry ne disait rien, pour la simple et bonne raison qu’il voulait laisser Pomona gérer la conversation. Il était évident que la jeune femme s’en sortait bien mieux que lui pour ce genre de chose. Le survivant n’était clairement pas du style à savoir comment tourner des propos à son avantage. Le jeune homme se faisait bien plus avoir – la preuve avec le fait que Tom se retrouvait là après tout, c’était parce qu’il avait été incapable de lui cacher que Pomona avait son journal – il n’avait aucune envie de tout gâcher. Pomona lui avait demandé de l’accompagner, ce n’était pas du tout pour tout gâcher. Il se contenta donc de rester où il se trouvait, près de la porte qu’il venait de verrouiller. Ses yeux étaient tournés vers Pomona et Tom, quand elle prit la parole. Harry l’écouta attentivement, elle demandait la vérité sur le journal du jeune homme avant de pouvoir lui rendre. En soit, les idées n’étaient vraiment pas mauvaises. C’était même plutôt honnête. Elle voulait simplement des réponses et un gage de sécurité, afin de pouvoir rendre ce journal qui semblait si précieux à Tom. Harry se doutait, cependant, que cela n’allait pas vraiment plaire au futur seigneur des ténèbres. En même temps, c’était assez logique qu’il allait pinailler les détails. Ce qu’il ne manqua pas de faire évidemment.

Harry écouta attentivement les propos de l’ancien vert et argent. Pendant un temps, Harry avait le sentiment d’être de trop. Mais en même temps, il n’était pas vraiment là pour s’imposer, au contraire. Ce n’était pas un souci qu’il se fasse oublier dans le coin, Pomona était bien plus douée pour « négocier » de cette manière. Il aurait aimé que Tom se contente de s’adresser à la jeune femme, mais il se retourna vers lui en affirmant qu’ils avaient sans doute mieux à lui proposer. Sans doute oui, mais il n’était pas question de perdre la face devant le futur seigneur des ténèbres (qui n’était en réalité plus si futur que ça en fait). Harry tourna un instant son regard vers Pomona, avant de prendre finalement sa parole.

« Vu l’importance de ce journal, tu ne devrais pas trop négocier. »

Harry n’avait aucune idée de ce que ce journal pouvait vraiment être, ce que pouvait bien être ces Horcruxes, mais il savait que c’était important. Du peu qu’il savait du journal, il était important c’était évident. Cela, il l’avait compris dès sa deuxième année, quand il avait eu le loisir de « discuter » avec le Jedusor du passé qui se trouvait dans le journal et qui lui avait montré les évènements de la chambre des secrets. Il était simplement agacé de ne pas parvenir à découvrir le secret de ce journal sans avoir besoin d’information de la part du concerné et qu’il ne voulait visiblement pas donner. En même temps, c’était dans son intérêt que la résistance soit au courant de rien. Harry s’en doutait, même s’il était incapable de se rendre compte de l’importance de ce secret.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Dim 14 Fév - 9:41



-Je ne suis pas sûr d'avoir grand chose à y gagner.


Pomona savait bien que son argumentaire ne suffirait pas à convaincre Tom Jedusor, bien qu'elle l'avait espéré (on espère toujours), et elle n'aimait vraiment pas le fin sourire qui s'était déposé sur son visage. Parce qu'un sourire sur le visage de Tom Elvis Jedusor ne pouvait en aucun cas être sincère.

Il n'avait pas tort, en soi, la contrepartie qu'elle lui proposait semblait bien maigre. Mais l'on pouvait attribuer cela au fait qu'il n'avait pas conscience de tout, de ce que Pomona se garderait bien de lui apprendre. Il savait qu'elle cherchait encore à lui tenir tête. Mais il ignorait encore l'existence de la Résistance. C'était son arme secrète. Leur arme secrète. Elle espérait de tout coeur que cela finirait pas suffise.

Même s'il semblait deviner le piège, et que cela, ça ne lui plaisait vraiment pas du tout.


-Toi, le confort et la sécurité, et moi l'incertitude. Je te connais, Pomona, neuf ans que tu m'épies, que tu grapilles peu à peu la moindre information, que tu te mêles de moins en moins discrètement de mes affaires. Et je devrais te laisser poursuivre en paix tes petites enquêtes ?


L'entendre lui dire qu'il la connaissait n'était ni agréable, ni rassurant. Ce pouvait être une feinte ou une exagération, mais ce n'était pas le cas. Car il avait raison. Cela faisait bel et bien neuf ans qu'elle épiait le microcosme Jedusor, son carnet était noirci d'informations à ce sujet.

Il aurait grand tort de la laisser s'en tirer sans dommage, et si l'on pouvait attribuer plus d'un adjectif péjoratif pour qualifier le futur seigneur des ténèbres, "bête" n'en ferait jamais partie. Il était diablement intelligent, c'était justement cela, le problème.

Alors oui, cette contrepartie ne pouvait bien évidemment pas lui être satisfaisante.


- Toi la vérité et la sécurité. Moi l'incertitude et un cahier vierge. Je ne crois pas que le marché soit équitable. Vous pouvez me proposer mieux que ça, j'en suis certain.


Jedusor dans toute sa splendeur. C'était lui qui était supposé être mis en difficulté, c'était lui qui semblait devoir se plier à leurs exigences, et il arrivait quand même à retourner la situation à son avantage pour inverser les rôles, se positionner en situation de supériorité, et imposer ses exigences.

Mais Pomona n'avait pas l'intention de renégocier ses conditions, d'autant qu'elle se moquait assez des avantages qu'elle pouvait en tirer, puisqu'il était évident qu'elle n'en bénéficierait pas, en réalité. Puisqu'elle n'avait pas l'intention d'arrêter, ni maintenant, ni jamais. Chacun trouve sa raison d'être en quelque chose ou quelqu'un au cours de son existence, Pomona - et elle en était la première surprise - avait trouvé la sienne dans la résistance.


« Vu l’importance de ce journal, tu ne devrais pas trop négocier. »


Pomona hocha la tête, c'était en effet une réponse de cet acabit qu'elle avait eu l'intention de formuler. Ils ne savaient rien de ce journal, mais son importance pour Jedusor était évidente, sans quoi il ne serait pas ici. Alors, ils pouvaient bluffer autant qu'il voulait, il n'aurait pas l'avantage, elle refusait qu'il y accède.

"Et s'il ne doit s'agir que d'un carnet vierge."
reprit-elle après Harry, tirant sa baguette de sa poche pour la pointer sur le journal factice. "Tu ne verras pas d'objection à ce que je le détruise, n'est-ce pas ?"

Elle espérait, par ce geste, initier enfin sincère de la part de son interlocuteur, quitte à vraiment détruire cette réplique. Après tout, ce n'était pas ce journal-là qui était vraiment important, c'était l'original, dissimulé hors de la vue de l'ancien préfet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Dim 14 Fév - 10:03


Quand le piège est mis en place
E

n effet, Tom n'était normalement pas en position de négocier. S'il prétendait le contraire, il s'avérait tout de même, et très clairement, qu'entre lui et ses opposants, c'était ces derniers qui détenaient les meilleures cartes entre leurs mains, car c'était eux qui détenaient quelque chose qu'il souhaitait réellement récupérer. Il ne voulait pas donner raison à ses interlocuteurs et leur faire comprendre à quel point le journal comptait pour lui (et pour cause, il s'agissait tout de même d'une partie de son âme, même si ses ennemis n'avaient visiblement pas encore compris de quoi il retournait - sans quoi ils n'auraient pas commis l'erreur de lui faire comprendre que le journal était en leur possession - il ne pouvait pas les laisser entre leurs mains plus longtemps). Il tentait de minimiser la situation, mais il ne pouvait pas non plus faire complètement illusion. La seule perspective de retrouver son horcruxe l'avait fait venir jusqu'ici, s'il était vraiment indifférent à cet objet, il ne se serait pas laissé entraîner de lui-même dans ce guet-appens.

Oui, ce carnet avait de l'importance pour lui, comme ses deux interlocuteurs le devinaient si bien. Et puisqu'il escomptait bien, au bout du compte, le récupérer, il faudrait qu'il songe aux termes et conditions qui lui étaient imposées, quoi qu'il flairait de trop loin le piège pour se contenter de se saisir du journal et de s'en aller. Et bien sûr, il n'avait pas la moindre intention de leur apprendre ce que cela pouvait exactement signifier. Alors, Pomona se décida pour un nouvel ultimatum, plus franc, plus direct. Quand elle tira sa baguette de sa poche, l'héritier rapprocha sa main de la sienne, prêt à dégainer à chaque instant. Mais ce n'était pas dans sa direction qu'elle pointa sa baguette, ce fut en direction de journal. Tom esquissa un léger mouvement, puis se ravisa aussitôt après. Oui, bien sûr, il n'avait pas l'intention de laisser son journal être détruit. Mais un simple sortilège ne suffit pas à anéantir un horcruxe. En laissant Pomona faire, il pourrait au moins acquérir la certitude que ce journal était bel et bien le sien et non une réplique. Son esquisse de mouvement, réflexe involontaire, il le regretterait presque, mais se disait qu'il pourrait jouer en sa faveur, en définitive. Cela ne motiverait peut-être que d'autant plus la jeune femme à passer à l'acte.

-Je t'en prie.
répliqua-t-il donc alors, intimant d'un geste la jeune femme à poursuivre sur sa lancée. Sur un ton qu'il voulait suffisamment conscient pour être suspect.

Ce serait l'heure de vérité, si du moins Pomona s'exécutait bel et bien, ce qui n'était pas une certitude en soi. Elle tenait sans doute bien trop à percer les mystères que renfermait ce journal pour accepter d'elle-même de le détruire. C'était une partie de poker, du bluff, les cartes qu'ils avaient en main importaient peu, dorénavant, il fallait surtout feinter du mieux possible.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 30 Mar - 15:26

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Harry ne lâchait pas du regard Jedusor, se concentrant bien plus sur lui que sur Pomona. Il était là pour agir en cas de problème après tout et il n’était pas question qu’il laisse Tom faire quoi que ce soit au leader de la résistance. C’était à cause de lui s’ils se retrouvaient dans cette situation, c’était de sa faute si le futur seigneur des ténèbres était au courant que Pomona avait son journal. Il ne le lâchait donc pas du regard, analysant le moindre de ses gestes. Quand Pomona sorti sa baguette, la main de Tom se dirigea vers la sienne au même moment que la poigne d’Harry se serrait sur sa propre baguette. S’ils devaient en venir à un combat, ça risquait clairement de faire des ravages. Si Harry n’avait encore jamais attaqué de front le vert et argent, c’était bien parce qu’il savait qu’il était trop fort. Si Jedusor parvenait à devenir celui qu’il était dans le futur, c’était bien parce qu’il en avait les capacités. Il était le mage noir le plus puissant de ces dernières années, autant dans sa magie que dans son intelligence. Harry n’avait donc pas vraiment envie qu’ils en arrivent aux baguettes, mais en même temps il serait bien obligé si la situation dégénérait. Ce qui n’était pas encore le cas. Pomona s’était contentée de pointer sa baguette sur le journal et le geste de Tom n’était sans doute qu’un réflexe, en tout cas il ne prit pas sa baguette dans sa main pour le moment. Sans le lâcher du regard, encore, Harry l’observa faire signe à Pomona de détruire le journal.

Ca ne lui plaisait vraiment pas. Si Tom tenait à ce point à son journal (ce qui était le cas, il le savait), il ne lui permettrait pas de prendre le risque de le détruire. A moins qu’il ne pense que c’était une copie ou que Pomona en serait incapable. Est-ce qu’il y avait une raison précise pour que Tom se montre à ce point confiant. Il avait eu un réflexe oui, mais il ne pouvait quand même pas prendre le risque qu’elle le détruise. Doutait-il de sa capacité ou alors, il y avait quelque chose de spécial dans ce journal. Ils savaient que ce journal était important, il savait qu’il avait un rapport avec « Horcruxes » ce terme qui était encore un grand mystère pour eux. Ce qu’Harry savait du journal n’était pas grand-chose, parce qu’on ne pouvait pas dire que les évènements de la chambre des secrets l’aide énormément. En dehors du fait qu’il avait « parlé » avec Jedusor par son biais, il ne savait rien. Ce qu’ils avaient cependant, c’était que le journal avait « saigné » quand Harry avait planté le croc du Basilic dedans. Il l’avait détruit à ce moment-là, en faisant ça. Est-ce qu’un sort pouvait le détruire ?

« Pomona, ne fait pas ça ! On en a trop besoin. »

Lança-t-il alors, ne pensant pas vraiment les mots qu’il prononçait. Harry ne savait pas ce qui poussait Tom à laisser faire la jeune femme, mais il était certain que c’était une manière pour lui de les piéger. Est-ce que comme cela il allait savoir que c’était une copie ? Peut-être, alors dans le doute, Harry préférait donner le change. Il espérait simplement que Pomona allait comprendre où il voulait en venir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 4 Mai - 10:41


C'était quitte ou double. Pomona avait bien conscience des risques qu'elle prenait, mais elle ne se découvrait pas d'autre option que celle formulée à voix haute. Le bluff était ce qu'il lui restait de plus certain, comme option, et elle était pourtant peu fiable.

Les faits étaient ainsi : l'ennemi en savait de toute évidence plus qu'eux, et si elle voulait espérer obtenir l'ombre d'une vérité concernant cet objet obscur, il fallait prétendre en savoir plus que ce qui était effectivement vrai. Pomona crut percevoir un léger mouvement chez Jedusor, mais malgré ses capacités d'analyse, qu'elle voulait croire au-dessus de la moyenne, elle fut incapable de le décrypter.

Craignait-il qu'elle mette ses menaces à exécution ? Ou alors n'était-ce qu'un simple réflexe ? Dans tous les cas, s'il semblait avoir eu un moment d'hésitation, son attitude était à présent sereine, bien trop sereine, en fait. Ne la pensait-il pas capable de mettre ses menaces à exécution ? Sans doute. Savait-il qu'elle bluffait ? Sûrement.

Elle voulut malgré tout tenter le coup. Pas détruire un éventuel artefacts qui pouvait bien être la clé des mille questions qu'ils se posaient, mais aller le plus loin possible dans la démarche qui consistait à le prétendre.


-Je t'en prie.

Ignorant la formule de politesse que Jedusor employa (qui, comme chacune des amabilités qu'il pouvait proférer de manière pourtant très convaincantes, avait pour elle les relents âcres et nauséabonds du venin), elle ouvrit donc la bouche, baguette toujours tendue vers le journal, comme proche de détruire le journal incriminant.

Dans son crâne, le flot de ses pensées avait des apparences de torrent incontrôlable. Il fallait qu'elle trouve une parade, là, maintenant, tout de suite. Certes, se raviser, c'était certainement donner une fausse preuve du fait que le journal était un vrai, mais n'était-ce pas donner l'avantage à l'ennemi, par la même occasion ?

« Pomona, ne fait pas ça ! On en a trop besoin. »


Ce fut Harry qui la tira très efficacement de l'impasse où elle se trouvait. Faisant mine de se retrouver coupée en plein élan, alors qu'elle n'avait voulu que ça (si l'initiative avait pu venir de l'ennemi, cela aurait été encore mieux, mais cela aurait aussi été très mal lui ressembler), elle tourna son regard vers le jeune homme.

Il était convaincant, du moins Pomona le trouvait-elle, et elle pensait que le réflexe incontrôlé dont il semblait avoir fait preuve convaincrait aussi Jedusor. Du moins, c'était à espérer.

Faisant mine de réfléchir (alors qu'il n'y avait pas vraiment matière à le faire en réalité), elle regarda alternativement le cahier compromettant et Harry puis, dans un soupir résigné, baissa sa baguette.

Enfin, elle daigna poser son regard sur Tom. Détestant, comme toujours, se sentir intimidée quand elle l'observait droit dans les yeux, alors qu'elle voudrait savoir uniquement faire preuve de force et de détermination, sans aucune once de peur.

"Tu as raison, on en a besoin. Plus que toi apparemment."
S'il acceptait de laisser son journal être détruit, pourquoi tous ces efforts ? "Et pourtant, si ce journal t'indiffère tant, pourquoi avoir pris la peine de venir jusqu'ici ?" Elle marqua une pause, elle usait du ton de l'enquêtrice, qui était presque devenu une déformation professionnelle, et dont elle se servait surtout pour dissimuler son trouble et son malaise. "Soit il ne s'agit que d'un simple amas de papier vierge, et tu nous l'as agité sous le nez pour nous distraire, un leurre, en quelque sorte, pour dissimuler autre chose..." mais elle ne goûtait pas vraiment à cette hypothèse alambiquées, étant donné les efforts surhumains fournis par les voyageurs temporels pour l'obtenir. "Soit tu préfères voir son contenu détruit, plutôt que de nous voir y accéder."

Ou, plus probablement, il avait compris qu'elle bluffait, mais bien sûr, elle ne comptait pas l'admettre.

Sa baguette, cette fois, fut bel et bien pointée sur Tom. Et malheureusement, son bras tremblait, atténuant sa crédibilité.

"Dans tous les cas, tu ne sortiras pas d'ici avant de nous avoir dit ce qu'il contient."


L'énergie du désespoir vous pousse parfois aux attitudes les plus suicidaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 4 Mai - 19:14


Quand le piège est mis en place
S

erait-elle vraiment allée jusqu'au bout de ses menaces ? Les aurait-elle mises à exécution ? L'héritier de Serpentard devait bien reconnaître y avoir cru, alors que Pomona pointait sa baguette en direction du journal potentiellement vrai. Il aurait suffi d'un simple geste, d'un simple sortilège pour qu'il soit fixé sur la nature du carnet, mais la parole de Harry arrêta son geste. En même temps que Pomona, Tom tourna son regard en direction du jeune homme ? Son propos n'avait pas les accents du mensonge, mais alors que cette situation avait tout du traquenard depuis ses origines, il se méfiait du moindre propos prononcé et du moindre geste esquissé. Il tentait de discerner le vrai du faux dans les attitudes, les paroles, autant que l'artefact qui était au centre de leurs trois attentions respectives. Au final, la meilleure parade était encore d'attendre et d'aviser en fonction de la réaction de Pomona, et cette-dernière ne se fit pas attendre.

Elle reposa son attention sur lui. Ils avaient besoin de ce journal. Besoin au sens où il constituait un moyen de pression sur lui. Mais en soi, il ne leur était d'aucune utilité, d'autant moins que, de toute évidence, ils n'avaient toujours pas percé son secret (cette fois, il pouvait en être sûr et certain). Cependant, en effet, la façon qu'il avait eu de feindre l'indifférence pouvait bien éveiller quelques soupçons. Il avait clairement prouvé son intérêt pour le journal en se déplaçant jusqu'ici. Pomona y alla de ses hypothèses et même si ces dernières étaient fausses, il devait reconnaître à la jeune femme de remarquables capacités d'analyse. Même si elle n'avait pas mis le doigt sur la bonne hypothèse, il était tout à fait possible qu'elle en taise d'autres uniquement pour le déstabiliser. Pomona Fitz n'était pas la dernière des idiotes, et il savait pertinemment qu'il ne fallait pas se contenter des apparences. Cela étant, il n'était pas certain que son attitude soit très avisée alors qu'elle pointait dorénavant sa baguette dans sa direction à lui, comme pour le menacer. Tom gardait sa main à proximité de la poche où se trouvait sa propre baguette mais ne dégainait toujours pas.

-Je crois qu'il reste une hypothèse que tu as envisagé sans formuler à coup sûr. Si je n'ai que faire du fait que tu détruises ce journal, c'est peut-être uniquement parce que je devine qu'il s'agit d'un faux.
Il s'approcha d'elle de quelques pas. Je ne pense pas que tu veuilles t'aventurer sur ce terrain-là, Pomona. Il serait regrettable qu'un doloris te frappe une nouvelle fois. ajouta-t-il, d'un ton parfaitement serein, un léger sourire au coin des lèvres.

À vrai dire, ils pouvaient tout à fait avoir l'avantage, à deux contre un, et s'il fallait vraiment en venir aux mains, Tom le ferait, mais avec Pomona, il songeait que l'intimidation directe, en souvenir du "bon vieux temps", avait des chances de fonctionner. Sur Harry, par contre...

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mar 31 Mai - 10:38

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Harry ne savait pas vraiment si ce qu’il venait de dire avait eu l’effet escompté, mais il faisait de son mieux. Pomona sembla réfléchir suite à ces propos, sans doute pour donner le change, avant de changer de direction à sa baguette. Avec un peu de chance, Tom n’allait pas se rendre compte que c’était un faux. La jeune femme alla de ses théories alors, le survivant se contenta de l’écouter sans bouger et sans décaler sa propre baguette. Au moins, elle savait parler c’était une chose qu’Harry regrettait de ne pas savoir faire de son côté. Surtout quand il se trouvait en face du futur grand seigneur des ténèbres, celui qui allait causer énormément de mal autour de lui. Harry espérait vraiment que l’une des théories de Pomona était la bonne et non pas que Jedusor avait compris que c’était un faux journal qui se trouvait sur la table. En tout cas, Pomona ne se démontait pas et elle affirma haut et fort que le vert et argent n’allait pas quitter cette endroit sans qu’ils ne sachent ce qu’était ce journal. Si seulement ça pouvait être aussi facile, mais Harry était persuadé qu’il n’allait pas parler de cette manière. Ils pourraient peut-être parvenir à avoir des aveux de sa part, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas pour le moment. Et il avait raison.

Parce que quand Tom reprit la parole, s’adressant évidemment à Pomona, le jeune homme affirma qu’il avait deviné que le journal était un faux. Harry sentit ses muscles se tendre quand Voldemort fit quelque pas vers Pomona. Il n’était pas question qu’il laisse le jeune homme lui faire quoi que ce soit. Pas alors que c’était de sa faute qu’il savait qu’elle avait le journal et qu’il se trouvait là, dans le but de la protéger. Harry ne savait pas vraiment s’ils pouvaient faire le poids tous les deux contre Tom – puisque c’était un grand sorcier quand même, maléfique mais très grand – mais c’était toujours mieux d’être à deux contre lui. Avec un peu de chance, ils auraient l’avantage. Bien plus que s’ils s’étaient retrouvés à un contre un.

« N’y penses même pas Tom ! »

Lança le jeune homme en serrant des dents, quand il mentionna l’hypothèse qu’un doloris puisse toucher Pomona. S’il y avait bien un sort qu’Harry détestait, c’était le doloris. Pour en avoir déjà été victime, le jeune homme était bien placé pour savoir ce que cela provoquait. Il fallait être un monstre pour prendre autant de plaisir quand on administrait ce genre de sortilège. Evidemment, cela faisait bien longtemps que le survivant ne doutait plus du fait que Voldemort n’était qu’un monstre, incapable de ressentir le moindre sentiment pour autrui. Oh comme Harry aimerait pouvoir lire dans l’esprit de Jedusor, comme ce dernier parvenait si bien à le faire, pour enfin avoir les réponses qu’ils cherchaient. Parce qu’il était évident qu’ils n’allaient pas savoir de suite ce que ce journal était pour Tom, alors qu’il avait pourtant une si grande importance.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 29 Juin - 14:00


-Je crois qu'il reste une hypothèse que tu as envisagé sans formuler à coup sûr. Si je n'ai que faire du fait que tu détruises ce journal, c'est peut-être uniquement parce que je devine qu'il s'agit d'un faux.


Pomona ignorait les battements de son coeur, qui s'accéléraient sous l'effet de l'angoisse pour rendre à Jedusor un regard aussi froid et indifférent que possible. Elle ne voulait pas lui laisser l'opportunité de croire qu'il l'intimidait. Mais elle pensait échouer malgré tout, parce que quoi qu'elle puisse prétendre, il savait la vérité, il la savait pertinemment.

Bien sûr, qu'elle avait envisagé cette hypothèse, mais elle n'appréciait pas de l'entendre se confirmer. Si cela semblait confirmer par la même que le journal, le vrai, avait décidément une fonction, un rôle, ou en tous cas une importance (mais elle n'en avait jamais vraiment douté), il n'en demeurait pas moins qu'elle avait vu clair dans son stratagème, et même si sa baguette était fermement serrée entre ses doigts, pointée vers son ennemi, elle ne se sentait pas du tout en position de supériorité.

Tom, pour sa part, se contentait de l'observer mais ne dégainait pas sa baguette. Elle aurait préféré, en vérité. Ce n'était pas qu'elle veuille essuyer l'un de ses sortilèges, elle s'en passait très bien... Mais c'était bien la preuve qu'à l'inverse de lui vis-à-vis d'elle, elle ne l'intimidait pas du tout. Il avait suffisamment confiance pour ne pas attaquer, et juste s'approcher d'elle. Pomona se fit violence pour ne pas reculer à chaque pas qu'il faisait vers elle.


-Je ne pense pas que tu veuilles t'aventurer sur ce terrain-là, Pomona. Il serait regrettable qu'un doloris te frappe une nouvelle fois.


Un grand frisson glissa le long de son dos telle une déferlante abrupte et glacée. Ce n'était pas des menaces en l'air, elle le savait pour l'avoir déjà subi. Plus jamais, non, plus jamais elle ne voulait subir une telle douleur. Elle avait cru en mourir, la dernière fois. Mais elle était certaine qu'il n'hésiterait pas à recommencer.

« N’y penses même pas Tom ! »


La voix de Harry résonna à sa tête comme un écho lointain, mais eu quand même le mérite de ramener Pomona à la réalité. Le débat ne mènerait nulle part. Il allait falloir qu'elle lui prouve qu'elle était à la hauteur des menaces qu'elle lui adressait.


"Tu n'es pas le seul à savoir te battre, Jedusor."


Elle adressa un regard de connivence à Harry, elle n'était pas sûr que leurs forces conjointes suffiraient à avoir raison de lui, mais le dialogue ne méritait pas d'être poursuivi. Il était tant d'attaquer. Avant qu'il ne le fasse.

"Diffindo."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Jeu 30 Juin - 16:30


Quand le piège est mis en place
N

e pas y penser ? Toutes nobles les intentions de Harry pouvaient-elles être, elles intervenaient bien trop tard pour que le jeune homme puisse en tenir compte (mais dans tous les cas, quoi qu'il en soit, il n'en aurait bien sûr pas tenu compte). Si Tom cherchait avant tout à intimider et menacer Pomona, il allait de soi néanmoins qu'il n'hésiterait pas à employer la manière forte s'il n'y avait que de cette manière qu'il puisse altérer le courage de la jeune femme. Bien sûr, il devait tenir compte qu'il n'avait pas affaire qu'à un seul adversaire, mais bel et bien à deux, mais ce n'était pas pour l'inquiéter. Ils pouvaient en demeurer au dialogue, mais il est certain que celui-ci demeurerait stérile. Aucun d'eux n'avait l'intention de céder du terrain à l'autre, en cela, Tom devait bien reconnaître avoir trouvé en ses interlocuteurs des ennemis redoutables, peut-être même les plus redoutables (exception faite de Dumbledore, cela va sans dire). Tom ne faisait jamais de menaces en vain, il les faisait toujours à dessein. Si la personne auprès de qui il les proférait décidait de passer outre, alors elle devait en payer les conséquences. Et Pomona ne passa pas outre, en effet. Sa baguette levée lui servit bel et bien à lancer un sortilège. Le temps de dégainer sa propre baguette pour contrer le sort qu'elle lui lançait, il ne put que l'esquiver légèrement sans pour autant le parer. Le sortilège de Diffindo traça une coupure nette dans sa manche et taillada légèrement la peau de son bras. Oui, c'est une certitude, elle savait se battre. Il n'avait jamais douté, même s'il pensait, par la force des choses, être plus fort qu'elle. Plus fort que tout le monde, en fait. Mégalomanie, quand tu nous tiens. La sensation était moins qu'agréable, mais il était loin de vouloir s'avouer vaincu en un seul coup. Son bras entièrement valide pointait à présent fermement sa baguette dans la direction de la jeune femme. Elle voulait la guerre, le lui avait prouvé à plus d'une reprise, il savait qu'il ne parviendrait pas à l'en dissuader. Alors en payerait le prix, voilà tout.

-Tu n'aurais pas dû t'aventurer sur ce terrain-là
, affirma-t-il très posément.

Mais cela faisait longtemps que c'était le cas. Il avait fermé les yeux sur l'éventuel problème qu'elle pourrait représenter (et encore, il y avait bien des choses qu'il ne savait pas, à commencer par l'existence de la Résistance) pendant trop longtemps. À ce stade, il ne pouvait plus se permettre de s'encombrer de détracteurs comme elle... ou comme Harry, d'ailleurs, qui en était un d'un tout autre ordre pour sa part. S'il est une chose que l'on pouvait affirmer concerner l'Héritier. C'est qu'il tenait les promesses qu'il faisait. Alors...

-Endoloris.


code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Dim 31 Juil - 15:18

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Il était évident qu’ils ne pouvaient plus se contenter de discuter, que le dialogue n’avait plus aucun intérêt en cet instant. Oui, ils n’allaient pas pouvoir continuer comme cela, alors ils allaient devoir agir d’une autre manière. Harry devait bien avouer qu’il aurait aimé ne pas avoir besoin d’en arriver là. Non pas qu’il ne souhaite pas faire payer à Tom tout ce qu’il avait fait – notamment ce qu’il avait fait à Ginny – mais il ne pensait pas forcément être à la hauteur. Pomona et lui savaient se battre, évidemment, mais ils se retrouvaient quand même devant Voldemort. Ils avaient beau être deux (ce qui était toujours mieux qu’un forcément) mais ce n’était pas forcément suffisant. Mais bon, ils n’avaient pas le choix de toute façon, c’était ainsi et pas autrement. Cela ne servait à rien de continuer de discuter, parce que le dialogue n’allait mener à rien du tout. Soit. Ce fut Pomona qui lança les hostilités en lançant un sort sur Tom, qui parvint à le contrer mais pas entièrement. Harry apprécia de voir le tissu de la manche du jeune homme se faire taillader net, même si ce n’était évidemment pas suffisant. Tom méritait bien plus de douleur, bien plus de souffrance pour tout ce qu’il avait déjà fait et ce qu’il allait faire dans le futur. Ils n’avaient pas le choix de toute façon, ils allaient devoir se battre et gagner pour ça. Parce que ce n’était pas maintenant qu’ils devaient mourir, Harry ne pouvait pas laisser la fin arriver maintenant. Et peut-être, avec un élan d’optimisme venu de nulle part, pourrait-il gagner contre lui et l’arrêter maintenant. Harry n’y croyait pas trop, ça serait bien trop facile et il était évident qu’ils auraient besoin d’être beaucoup que deux pour le vaincre complètement. Mais sait-on jamais, le destin allait peut-être décider de leur donner un petit coup de main (même si c’était un gros coup de main dont ils allaient avoir besoin pour l’heure). Ils ne pouvaient pas perdre de toute façon, ce n’était pas envisageable. Alors, ils pouvaient peut-être espérer un peu de gagner. Et si la situation s’arrêtait maintenant ? Et s’ils battaient Tom et que les voyageurs allaient pouvoir se contenter de rentrer chez eux ? L’espoir faisait vivre après tout. Même si, comme Tom l’affirmait lui-même, ils n’auraient peut-être pas dû s’aventurer sur ce terrain-là. Ce dernier ne manqua pas de répliquer d’ailleurs et lança un sortilège impardonnable sur Pomona. Le cœur battant, Harry pointa sa baguette plus fermement en direction de Voldemort avant de s’écrier.

« Expelliarmus ! »

Est-ce que ça allait marcher ? Harry aimerait bien, mais il ne pouvait rien garantir. Sauf que de toute façon, il ne pouvait pas rester là, à ne rien faire, alors que Tom cherchait à torturer Pomona. Il savait parfaitement ce que ce sort provoquait, il n’avait aucune envie de laisser son amie ressentir de nouveau les effets (une fois, c’était déjà beaucoup trop). Donc, il devait trouver une solution pour l’arrêter.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 31 Aoû - 13:14


Y avait-il un seul domaine dans lequel les deux résistants pouvaient espérer avoir l'ascendant sur Tom Jedusor, Pomona avait envie de le croire mais ne savait trop être optimiste. Que ce soit le cas ou seulement du bluff, le jeune homme donnait tout de même bien souvent l'impression d'avoir une voire plusieurs longueur(s) d'avance sur eux quoi qu'ils fassent.

Mais dans tous les cas, il était effectivement temps de passer des mots aux actes, car cette conversation était stérile. S'ils devaient en récolter quelques fruits que ce soit, il fallait tenter le tout pour le tout.

Jedusor ne sut qu'en partie esquiver le sortilège qu'elle lui lança, il sut tout de même le blesser légèrement... Mais ce ne serait pas suffisant, bien sûr. Cette coupure dans sa chair n'allait pas le dissuader, l'inviter à parler, ou interrompre le combat. Ça allait sans doute, en fait, attiser seulement la haine que le jeune homme dissimulait sous son masque de froideur et d'indifférence.


-Tu n'aurais pas dû t'aventurer sur ce terrain-là.


Sans doute pas, oui... Le ton qu'il lui adressait n'avait rien pour la rassurer, et elle ne savait malheureusement que trop bien ce dont il était capable. La menace dans sa voix, il n'hésiterait pas à la mettre à exécution.

Et il n'attendit pas très longtemps avant de le lui prouver, d'ailleurs. Elle l'avait appréhendé avant même qu'il ne pointe sa baguette dans sa direction et que le sortilège fuse. Ce ne lui ressemblait que trop bien.

-Endoloris.


Elle voulut riposter, esquiver, mais elle n'eut finalement rien le temps de faire avant que le sortilège de torture ne finisse par la frapper.

« Expelliarmus ! »


La voix de Harry lui sembla particulièrement lointaine, comme venue de l'extérieur de la pièce. Elle ne sut pas si le sortilège porta ou non ses fruits. En tous cas, il n'eut guère le temps d'empêcher le cauchemar de se reproduire.

Elle avait beau avoir gardé un souvenir cuisant du sortilège de doloris, elle avait beau savoir exactement à quoi elle devait s'attendre, rien n'aurait pu la préparer à ce nouvel assaut de douleur. Elle eut le sentiment qu'on lui arrachait la peau, qu'on lui mettait la chair à vif.

Elle lâcha sa baguette, s'effondra sous le choc. Elle aurait voulu avoir la contenance nécessaire, la capacité à ignorer la douleur. Elle savait être imperméable à tant d'émotions, mais elle était incapable de ne pas exprimer ce choc violent dans le corps et dans la voix, tordue de souffrance, criant.

Elle ferma les yeux, comme pour se couper un instant de la situation. Elle avait le sentiment qu'un bruit strident occultait son ouïe. Elle n'avait pas la moindre conscience de ce qui se déroulait à quelques centimètres d'elle. Incapable d'ouvrir les yeux sur la situation pour savoir si le sortilège de Harry avait atteint ou non sa cible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 31 Aoû - 20:50


Quand le piège est mis en place
O

n pourrait arguer que Tom Jedusor ne privilégiait pas forcément la créativité dans ses méthodes et son procédé, de manière générale, et ce n'était sans doute pas faux, mais Tom Jedusor ne cherchait pas à tous prix à jouer les originaux. Il préférait les méthodes simples et efficaces, appuyer où cela faisait mal, et un sortilège de doloris, sans l'ombre d'un doute, cela faisait mal. Et Pomona, qui en avait déjà souffert, pas de sa main certes mais grâce à lui tout de même, en savait bien évidemment quelque chose. Aussi n'eut-il pas le moindre scrupule à employer de nouveau une méthode qui avait fait ses preuves, et il ne put que s'en réjouir en voyant la jeune femme subir ces tortures avec toute la souffrance que ce sortilège devait forcément lui provoquer, induire chez elle. Elle s'était effondrée au sol, et il était évident que le sortilège avait produit l'effet escompté. Il fallait qu'elle s'y attende. Et ce n'était qu'une maigre contrepartie à ses yeux, au vu de la plaie que la criminologue avait creusé dans son bras, même si celle-ci n'était que superficielle.

Si l'Héritier de Serpentard n'avait pas oublié la présence de son deuxième adversaire (et qui devait semble-t-il devenir également son nemesis, son ennemi juré par excellence), il avait sans doute relâché l'attention un peu trop longtemps, s'était laissé distraire (au sens propre comme au figuré, quelque part) par le spectacle torturé que Pomona donnait à voir, si bien qu'il ne sut parer le sortilège d'expelliarmus que lui adressa Harry. Erreur de débutant. Le sortilège de désarmement eut bel et bien l'effet escompté, la baguette de l'ancien préfet en chef des vers et argent vola hors de ses mains et s'écrasa au sol quelques mètres plus loin. Voldemort était à présent désarmé, mais il ne s'inquiétait pas pour autant, l'inquiétude était un premier pas vers la résignation puis la défaite. Il ne pouvait se permettre ni l'une ni l'autre. Il se contenta donc de relever les yeux vers Harry, et de laisser briller dans son regard une menace certaine.

- Fais attention à ce que sera ton prochain mouvement.
dit-il en se rapprochant de Pomona sans pour autant lâcher Harry du regard, précautionneusement, il récupéra la baguette de la jeune femme tombée au sol, plus simple d'accès que la sienne et utilisa alors un sortilège d'attraction afin d'être doublement armé. Une baguette dans chaque main, pointée sur ses deux adversaires à la fois, il ajouta : sa vie pourrait en dépendre, tout en désignant la jeune femme d'un signe de la tête. Alors donnez-moi le journal, le vrai, et je m'en vais.

Ce ne serait sans doute pas si simple, mais il tentait malgré tout la carte de l'intimidation. Il pouvait poursuivre sur la voie du combat, bien sûr, mais rien ne garantissait qu'il reparte vainqueur de ce jeu-là. Harry venait tout juste de le lui prouver, il était rapide, avait de bons réflexes, une très bonne maîtrise de ses sortilèges, et Pomona, même à terre, pouvait être aussi redoutable.


code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 26 Oct - 16:28

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Harry n’avait pas été assez rapide pour empêcher le sortilège de torture de toucher Pomona qui s’effondra au sol, sous la douleur. Le jeune homme ne savait que trop bien les effets de sortilège et il regretta amèrement de ne pas avoir agi assez rapidement. Le spectacle était tout bonnement insoutenable, mais le survivant parvint quand même à l’arrêter au moment où son sortilège toucha la baguette de Tom qui vola plus loin. Harry sentait son cœur battre à tout rompre sous l’effet de l’adrénaline, heureux que son sortilège ait touché sa cible. Malheureusement, il se permettait de craindre de sa capacité à vaincre Jedusor en duel, même en étant deux. Pomona et Harry savaient se battre, mais ce n’était peut-être pas suffisant pour vaincre Tom. Et il n’était pas pour autant question de lui laisser le journal. Harry resta le plus possible concentré sur sa cible, mais alors qu’il se rapprochait de Pomona, il ne put rien faire pour l’empêcher d’attraper sa baguette. Il craignait bien trop qu’un ricoché touche la future Auror. Il se contenta donc s’observer le sorcier ramasser la baguette de Pomona, après ses menaces, avant d’utiliser un sort pour récupérer la sienne. Maintenant, il avait deux baguettes, une pointé sur chacun de ses adversaires.

D’accord, la situation était pire que tout. Parce qu’Harry devait effectivement bien réfléchir à ce qu’il devait faire. S’il agissait contre Tom, ce dernier allait évidemment s’en prendre à Pomona par principe. L’homme savait parfaitement qu’ils n’étaient pas du genre à abandonner leurs amis, contrairement à lui qui était incapable d’avoir le moindre sentiment pour autrui. Harry tourna un seconde son regard vers Pomona, cherchant une réponse sur son visage. Il ne pouvait pas lui donner le journal, c’était impossible. Il n’était pas question que Jedusor puisse repartir avec, alors qu’ils ne savaient toujours rien de ce qu’il était. Tant pis s’il prenait un risque en l’attaquant de nouveau, mais il n’était vraiment pas question qu’il perde le journal maintenant. Harry espérait simplement qu’il n’était pas en train de faire une erreur.

« Jamais ! »

Alors, puisque sa baguette était toujours pointée sur Jedusor, Harry lança un nouveau sort de désarmement en visant la baguette de Pomona, dans l’espoir qu’elle vole des mains de son adversaire. Il n’attendit pas de savoir si cela avait marché ou non pour lancer un deuxième sort afin de rendre confus son adversaire. Le survivant n’avait pas l’intention d’abandonner, de se contenter de suivre les « ordres » de Jedusor. De toute façon, il ne pouvait pas avoir confiance en lui, rien ne pouvait garantir qu’il allait partir bien tranquillement avec le journal en les laissant en vie. Donc, il devait tenter le tout pour le tout, même si la situation ne risquait pas de s’arranger. Mais Harry osait croire qu’ils pouvaient quand même avoir un peu l’avantage, parce qu’ils étaient deux. Même si Pomona était encore chamboulée par le sort que Jedusor lui avait envoyé, Harry espérait qu’elle allait pouvoir continuer de se défendre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 9 Nov - 13:03


- Fais attention à ce que sera ton prochain mouvement. Sa vie pourrait en dépendre.

Pomona mentirait si elle affirmait ne pas avoir peur. Elle ressentait que Jedusor serait bien capable de mettre ses menaces à exécution, mais il était hors de question de paniquer ou de supplier.

Cela faisait un bon moment à présent qu'elle avait compris que sa vie n'était pas la question. Cela faisait un bon moment qu'elle s'était résignée à ne pas avoir une vie très longue... bien au contraire.

-Alors donnez-moi le journal, le vrai, et je m'en vais.

Non, c'était hors de question, il ne fallait pas. Pomona voulut protester, encourager Harry à ne pas flancher, mais ses lèvres restaient scellées. Elle accusait encore le contrecoup de l'endoloris.

« Jamais ! »


À cette réponse, un fin sourire se déposa sur les lèvres de la jeune femme.

Se concentrer, reprendre pied dans la réalité, récupérer ses esprits, parer au plus pressé... À mesure que la douleur liée au sortilège s'estompait. Elle ne pouvait s'autoriser à se remettre complètement, le temps leur était compté. Chaque minute, chaque seconde comptait.

Pomona avait confiance en Harry, elle était convaincue que ce n'était pas sans raison qu'il devait s'imposer comme le plus redoutable des adversaires de Lord Voldemort, mais saurait-il malgré tout avoir le dessus sur leur ennemi... Peut-être. Mais y compter sans rien tenter, c'était prendre des risques inconsidérés. Pomona devait agir, d'une façon ou d'une autre.

Harry s'attaqua de nouveau à son adversaire, il chercha à le désarmer, et ce fut efficace. Pomona, qui peinait encore à esquisser le moindre mouvement, avait entendu la baguette tomber à quelques centimètres seulement d'elle. Il suffirait d'avancer le bras pour la récupérer.

Elle ne sut si le sortilège de confusion qui y succéda fonctionna ou non, mais elle choisit d'en prendre son parti. Le cœur battant, elle bougea doucement les doigts, caressant l'espoir qu'ils rentrent en contact avec le bois de sa baguette sans pour autant attirer l'attention sur elle.

Efficace ou non, va savoir, en tout cas, sa main s'était refermée sur l'objet. Elle murmura alors le sortilège qui lui avait été appris à son entrée au ministère pour pouvoir faciliter le contact avec le reste du groupe, pointant sa baguette contre sa poche.

Dans sa poche, il y avait son badge du ministère, qu'elle n'abandonnait jamais. D'ordinaire vert, il devait avoir, si le sortilège avait fonctionné, il devait être passé au rouge, ce qui se répercuterait directement sur l'un des panneaux d'affichage du bureau des Aurors, qui leur apprendrait qu'elle était en danger.

Ce sort ne devait normalement pas entrer en application hors du travail, mais à situation désespérée... Elle n'aimait pas l'idée de s'exposer en faisant appel aux Aurors. Mais elle avait l'espoir que l'ennemi aurait la prudence de fuir, lui offrant de prétendre à une agression isolée plutôt que d'avouer toute la vérité.

Elle sut alors regrouper la force nécessaire pour se relever. Elle tremblait encore, tenait mal sur ses jambes, mais ce fut tout de même d'un bras assuré qu'elle parvint à diriger sa baguette récupérée à l'instant vers Jedusor.

"Je viens de prévenir les Aurors du ministère"
, dit-elle en dégageant de sa main vacante le badge qu'elle avait dans la poche et qui rougeoyait à présent. "Ils vont venir d'un instant à l'autre, alors je te conseille de t'en aller. Sur-le-champ."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11403
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 9 Nov - 19:26


Quand le piège est mis en place
T

om ne s'était pas attendu à ce que ses seuls propos suffisent à convaincre son adversaire de lui rendre son dû (qui après tout ne leur appartenait pas), mais il ne manquerait pas de mettre ses menaces à exécution si besoin était. Il n'aurait aucun scrupule à faire plus de mal à Pomona, bien au contraire, puisque se débarrasser d'elle, ce serait s'ôter une sérieuse épine du pied. S'il ne le faisait pas encore, c'était tout simplement parce qu'elle représentait pour le moment un moyen de pression qu'il voulait efficace, mais qui ne suffit pas néanmoins à empêcher Harry de répliquer. "Jamais", affirmait-il. Eh bien, c'était ce qu'ils verraient. Si le voyageur temporel n'avait pas l'intention de lâcher l'affaire, il en était de même pour l'Héritier de Serpentard. Ce dernier eut l'intention de mettre ses menaces à exécution, d'ailleurs, et de lancer un nouveau sort à Pomona, mais au moment de lancer son sort, Harry le désarma, et la baguette quitta sa main pour s'écraser au sol. Il lui en restait une, bien sûr, et avec elle, il ne comptait pas faire dans la dentelle. S'il n'évita pas le premier sort, il parvint à esquisser le second, qu'il retourna aussitôt contre son adversaire.

Son attention toute focalisée sur Harry, il commit néanmoins l'erreur de ne pas constater que Pomona avait repris ses esprits et avait réussi à reprendre possession de sa baguette, il ne constata pas davantage la stratégie qu'elle avait prit soin de mettre en œuvre. Il s'en rendit seulement compte au moment où il s'apprêtait à lancer un nouveau sort... Il fut arrêté dans son geste au moment où la jeune femme se redressa. Elle lui montra son badge du bureau des Aurors. Il ne connaissait pas leur système de communication, mais il devinait sans mal que cette couleur rouge ne disait rien qui vaille. Il pourrait douter des propos de Pomona, mais il choisissait de la prendre au mot. Prendre des risques inutilement n'était pas à l'ordre du jour. Il fallait absolument qu'il récupère son journal, oui, en effet, mais pas au mépris tout de même de sa liberté. Ce serait une erreur totalement absurde.

-Tu viens de prendre un risque bien inutile, Pomona.
Il esquissa un léger sourire qui n'avait rien d'engageant. Tu le paieras tôt ou tard. Il tourna ensuite son regard vers Harry. Très bien, remettons cette charmante conversation à plus tard, dans ce cas. Il marqua une légère pause. La prochaine fois, je n'aurais pas la délicatesse de vous prévenir.

Il ne pouvait pas s'attarder davantage. Il l'avait bien compris. Prendre certains risques oui, mais pas immodérés, tout de même. Raison pour laquelle il n'ajouta rien d'autre avant de prendre congé de ses deux ennemis et de quitter les lieux. Ce n'était, après tout, que partie remise.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 1061
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Ginny
Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mar 10 Jan - 14:39

Harry & Pomona & Tom
Quand le piège est mis en place !
Harry savait parfaitement qu’il prenait un grand risque en attaquant de nouveau Jedusor, alors qu’il menaçait Pomona. Sauf qu’il ne pouvait pas faire autrement, il n’y avait aucune raison qu’il fasse autrement d’ailleurs. Pomona ne voudrait pas qu’il donne le journal à leur ennemi simplement pour la sauver, il s’en doutait. Il ne voudrait pas qu’elle perde le journal pour le protéger non plus, ça n’était pas du tout le but de la manœuvre. Ils avaient espéré obtenir des réponses concernant cet objet, mais ils n’étaient pas parvenus à en avoir vraiment. C’était une raison supplémentaire pour tout faire afin de ne pas le perdre, même si pour cela ils devaient vraiment prendre des risques. Harry les prenait en tout cas, espérant que Pomona n’allait pas subir trop de conséquence à ce sujet.

Le jeune homme se concentra énormément sur son « duel » avec Jedusor. Il avait réussi à le désarmer d’une des baguettes qu’il avait en main, celle de Pomona en fait, mais l’homme avait encore la sienne. Et forcément, il n’allait pas se laisser prendre au jeu trop de fois et parvint à esquiver son deuxième sort. Harry se concentra, se prépara à se défendre et il le fit bien puisque Voldemort ne manqua pas de lui renvoyer le sort. Harry parvint, tant bien que mal, à l’esquiver, prêt à envoyer une nouvelle attaque en direction de son ennemi juré. Il ne pouvait pas s’empêcher, au fond, d’avoir envie d’en terminer avec lui ici et maintenant. Il savait que ça ne pouvait quand même pas être si facile, qu’il n’allait sans doute pas mettre un terme à son règne maintenant. Mais en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher d’essayer d’avoir le dessus, parce que peut-être… peut-être qu’il y avait un moyen de l’arrêter rapidement. S’il l’arrêtait maintenant, il n’aurait pas besoin de continuer sa traque, il pourrait annoncer à ses camarades qu’ils pouvaient maintenant rentrer chez eux.

Mais ce n’était pas le cas. Les mouvements des deux sorciers s’arrêtèrent quand Pomona parvint à se redresser. Le cœur battant, Harry observait le badge de Pomona qui s’illuminait d’une couleur rouge. Le survivant ne savait pas exactement ce que c’était, mais quelque chose lui disait que ça allait surement leur permettre de se sauver. Elle précisa que les Aurors étaient prévenus, qu’ils allaient arriver. C’était terminé alors, ça ne pouvait qu’être terminé. Jedusor était du même avis, visiblement, puisqu’il décréta que Pomona allait le payer à un moment ou à un autre. Harry ne prononça aucun mot alors que Tom donnait ses dernières menaces, qu’il prenait donc congés. Harry le regarda s’en aller, avant de se permettre de respirer de nouveau, le cœur toujours aussi battant. Le jeune homme ne savait pas vraiment comment ils étaient encore en vie en fait.

« Ça va ? » Demanda-t-il en s’approchant de Pomona, s’inquiétant sincèrement de son état. Il ne savait que trop bien que ce sort était loin d’être une partie de plaisir, il comprendrait qu’elle ne se sente pas du tout bien.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1418
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   Mer 11 Jan - 14:41

Jedusor aurait pu miser sur le fait que Pomona bluffait (même si, en l'occurrence, ce n'était pas le cas), ou choisir de rester quand même et de tenter d'anéantir ses ennemis avant de s'en aller, mais le jeune homme sembla préférer la prudence, et la jeune femme en éprouva un sentiment de soulagement.

-Tu viens de prendre un risque bien inutile, Pomona. Tu le paieras tôt ou tard.

Pomona soutint le regard de Jedusor, une manière comme une autre de lui laisser entendre que ses menaces ne l'impressionnaient pas le moins du monde. C'était faux, en vérité, ses menaces avaient malheureusement beaucoup d'impact sur elle, et elle devinait qu'elle pourrait effectivement payer cher son initiative.

...Mais elle n'était plus à cela près. Dès lors qu'elle avait choisi de se mêler des affaires du jeune homme qui se faisait nommer Lord Voldemort, elle s'était mise en danger. Ça ne changerait plus, à ce stade. En assumant la mission qu'elle s'était fixée, elle devait aussi en assumer les dangers, c'était important. Elle n'aurait pas le choix.

Alors quitte à payer, il valait mieux que ce soit pour avoir fait quelque chose d'utile plutôt que totalement en vain, que sans aucune raison. Elle avait choisi sa voie. Alors elle avait choisi le danger aussi. Elle devait l'assumer.


-Très bien, remettons cette charmante conversation à plus tard, dans ce cas. La prochaine fois, je n'aurais pas la délicatesse de vous prévenir.

À nouveau, Pomona préféra ne rien répondre et laissa, à la place, son interlocuteur s'éloigner sans rétorquer quoi que ce soit. Il s'en allait, c'était ce qu'elle voulait et c'était tout ce qui importait pour le moment.

Les propos de Jedusor n'étaient peut-être pas des menaces en l'air, mais le risque immédiat était au moins occulté. Ce n'était pas grand-chose, mais c'était déjà un soulagement.

Jedusor disparut de son champ de vision et Pomona eut le sentiment, bien qu'encore fragile, de pouvoir respirer à nouveau, comme si elle avait retenu son souffle tout au long de son entrevue. Son regard se tourna vers Harry quand ce dernier lui adressa la parole.

« Ça va ? »

Malheureusement pas vraiment, elle se sentait encore affaiblie et sonnée par le sortilège dont elle avait été la victime, et il lui faudrait sans doute un certain temps avant de complètement s'en remettre, mais le mal était écarté, c'était là-dessus qu'elle voulait se concentrer, maintenant.

Même si elle éprouvait un diffus mélange de frustration et d'agacement à l'idée qu'ils aient fait tout cela en vain. Ils en ressortaient certes indemnes, mais sans plus de réponses à leurs questions qu'avant.

Ils avaient seulement une certitude, à présent : ce journal représentait réellement quelque chose. Et les circonstances ne manqueraient pas de leur apprendre quoi exactement.


"Ça va aller"
, répondit-elle, préférant parler au futur qu'au présent, car elle n'aimait pas se plaindre. "Tu ferais mieux d'y aller maintenant avant que les Aurors ne rappliquent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le piège est mis en place (Pomona et Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chap IV - Episode 1 ; Quand l'engrenage se met en place
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Fitz
-