AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Mer 25 Nov - 13:31


Pomona s'était dit, dans un premier temps, qu'elle ne se plairait pas au bureau des Aurors, que ce n'était pas sa voie, et que même si elle ne remercierait jamais assez Henry de l'avoir présentée à McDowell, elle finirait par devenir l'ethnologue qu'elle avait toujours rêvé d'être, l'écrivain qu'elle avait toujours pensé devenir.

Mais à force de travailler auprès de McDowell, son opinion avait fini par changer. Elle s'investissait dans son travail, et elle finissait par aimer cela. Et son implication dans la résistance n'amplifiait que plus encore ce sentiment.

Elle avait longtemps cru que sa place était celle d'une simple observatrice, mais elle ne pouvait plus vraiment se mentir à ce stade sur la situation. Elle agissait déjà, en fondant la résistance avec Miyria, elle avait agi, en la maintenant à flot elle agissait toujours, elle ne pouvait plus prétendre à l'objectivité et à la neutralité dont elle s'était crue maîtresse.

Alors, elle s'était résolue à cette vérité nouvelle. Elle voulait intégrer le bureau des Aurors, elle voulait devenir une criminologue à part entière, et pour cela, elle ne ménageait pas ses efforts.

Un an qu'elle travaillait avec McDowell, et cette année lui avait semblé en durer dix, et pour cause, il s'était passé tant de choses, et en si peu de temps. Et elle ne ménageait ses efforts dans aucun domaine, ni dans son travail, ni dans la résistance. Et sa vie personnelle ? Pouvait-on seulement supposer qu'elle en avait. Sa vie se dispensait d'amitié autres que celles qu'elle nourrissait au sein de la résistance... et l'amour ? Bah ! Il semblait que ce ne soit pas fait pour elle. Elle avait été fiancée (contre son gré), fiancé décédé. Partant de là, mieux valait, de toute façon, ne pas répéter la malédiction. Elle n'avait pas le temps pour ça.

Elle ne comptait pas ses heures au ministère de la magie, donc. Elle avait bien l'intention de redoubler d'efforts, surtout depuis qu'elle avait été mise en charge avec Seth Beresford sur l'enquête concernant la mort de Nemesis Colloway. Elle savait que cette affaire donnait du fil à retordre au ministère. Et elle savait que les neo-grindelwaldiens pouvaient y perte mêlés. C'était son pass d'accès au métier qu'elle convoitait de plus en plus, elle n'avait pas la moindre intention de manquer le coche.

Elle était assise dans le petit cagibi qui lui servait de bureau, quand elle vit passer une silhouette familière. Si Caleb et elle étaient tous les deux stagiaires au ministère (d'ailleurs, le fait que Lestrange soit l'assistant de Hoover n'arrangeait pas ses affaires), ils ne se parlaient presque jamais. Sa tentative de réconciliation avec lui, à leurs débuts, de façon purement intéressée bien sûr, avait porté ses fruits à l'époque. Mais un baiser volé l'avait dissuadée de lui reparler.


"Qu'est-ce que tu veux ?"
demanda-t-elle d'un ton d'une neutralité sans failles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Ven 4 Déc - 13:57

Depuis la réunion des Chevaliers de Walpurgis et des Neo-Grindelwaldiens, qui avait donc mené à la constitution d'un nouveau groupe (démarche intelligente, je l'avoue, plutôt que deux groupes hétérogènes se faisant concurrence, autant constituer un ensemble parfaitement homogène, orienté dans la même direction), quelque chose me travaille. Je n'ai pas tout de suite mis le doigt dessus, je dois le reconnaître. Je n'ai pas la mémoire défaillante, en tous cas, j'ose l'espérer, mais cette conversation remonte à il y a si longtemps qu'elle m'est sortie de l'esprit, dans un premier temps. Je pensais seulement une chose. J'avais déjà entendu ce nom. Ça semblait absurde, puisqu'il n'avait été créé que récemment, et j'étais certains que Lord Voldemort n'avait jamais évoqué cela avec moi. Pas une seule fois, pourquoi l'aurait-il fait ? Alors de quoi peut-il être question. Et alors, je me suis souvenu. Une conversation, dans les couloirs de Poudlard. Les mains moites et le coeur battant comme à chaque fois que mon chemin croisait le sien, que mon regard se posait sur elle. C'est peut-être ce qui a rendu ma mémoire défaillante, mais je me suis souvenu tout de même. Ce mot, je l'avais entendu sortir de ses lèvres à elle. Mais comment avait-elle pu savoir ? Au fond, la réponse est simple. Avoir une vue sur l'avenir est impossible. Sauf si, l'on en vient, de l'avenir. Je n'ai jamais reconnu de proximité flagrante entre Pomona et les voyageurs temporels (ni entre Pomona et qui que ce soit, c'est vrai), mais ce serait logique, logique sur plus d'un aspect. Maintenant, en tous cas, je veux en avoir le coeur net.

J'ai du mal à garder la tête froide et l'air détaché alors que je m'approche de son bureau. Cette obsession ancienne qui ne pouvait rien donné de bon, j'ai su l'abandonner, qui de mieux qu'Elena pour me la faire oublier. Elle est parfaite, ses qualités ne sont pas celles que je lui invente, et surtout je l'aime. Mais certains vieux démons oublient de vous lâcher. Pomona Fitz est l'un de mes vieux démons. Un démon largement évité après que je l'ai stupidement embrassé. Ce n'est pas pour rien si, même si nous travaillons au même endroit, j'ai fait tout mon possible pour la voir le moins possible, pour ne surtout pas la croiser. Et, à présent, voilà que c'est moi qui me place directement dans son sillage. Quoi qu'il arrive, je l'aurais bien chargé. Quand je la vois et qu'elle s'adresse à moi, j'aimerais pouvoir faire preuve de plus d'indifférence que ça. Je concentre autant d'effort que possible pour m'affliger d'une banalité que je ne lui trouve toujours pas. C'est plus fort que moi. Même dans l'absence, elle arrive à être plus forte que moi. Elle n'est jamais qu'une chimère, ça j'en suis convaincue, et son inaccessibilité me convient parfaitement bien. Je ne sais pas trop par quoi commencer, je crois que le plus simple, c'est d'en parler directement.

-Comment tu as connu ce mot, "mangemort" ?


Je risque d'accuser le revers de ma curiosité et de mon interrogation, mais je veux savoir. Et c'est vrai, il est possible que j'aurais moins besoin de savoir si ce n'était pas de lui qu'il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Jeu 17 Déc - 13:51


-Comment tu as connu ce mot, "mangemort" ?


Ça, pour être direct, c'était direct. Lestrange ne prenait vraiment aucun détour, pas le moindre, et entrait immédiatement dans le vif du sujet. Au fond, cela valait effectivement mieux, car ils ne pouvaient pas se complaire en politesse. Ou ils ne le pouvaient plus, du moins. Leur tentative de réconciliation (évidemment intéressée) avait abouti à un échec des plus cuisants. S'ils devaient se parler, ce ne devait pas être pour faire preuve de courtoisie.

Le sujet qu'il aborda eut le don de surprendre Pomona, tout de même. C'était le dernier sujet qu'elle l'imaginait aborder avec lui. Ils l'avaient déjà abordé, d'une certaine manière, le tout pour se prendre une réflexion désagréable de la part de Caleb.

Et voilà que c'était maintenant lui qui revenait à la charge. La jeune femme lui adressa un regard curieux, cherchant dans ses prunelles à sonder le fond de sa pensée. Apparemment, ce mot compromettant avait enfin trouvé écho chez son interlocuteur. Ce qui signifiait que les choses évoluaient pour de bon du côté de Lord Voldemort. C'était à prévoir. À présent qu'il n'était plus élève à Poudlard, il ne disposait plus de la moindre entrave, alors il pouvait étendre son champ d'action.


"Toujours aussi courtois, Lestrange."
Elle marqua une pause, son regard était toujours planté dans le sien. "Ta décision d'entretenir des rapports cordiaux avec moi te réussit."

Sa stratégie était sans doute basse. Mais elle ne la déplorait pas, il est des individus avec lesquels il est inutile d'agir à la loyale.

S'ils s'étaient évité avec tant d'application jusque là, c'est bien que ni l'un ni l'autre n'avaient voulu revenir sur ce qui s'était déroulé durant leur précédente conversation.

... Mais Pomona y revenait tout de même, et à forte raison. Si le souvenir de cette discussion devait embarrasser l'un d'eux, c'était lui, pas elle. Elle exploitait sa faiblesse trop tardivement, le pensait-elle, pour qu'elle en soit encore une, mais si elle pouvait le déstabiliser, elle ne s'en priverait pas.

Ils avaient tous les deux choisi leur camp, et ils s'y étaient cantonné de façon peu discrète et affirmée, il ne fallait pas qu'elle laisse un interlocuteur l'avantage, quelle que puisse en être la manière.

"Je suppose que ce mot t'es devenu familier, à présent, tu dois en connaître mieux que moi le sens."


Même si elle avait pu avoir de l'avance sur lui dans ce domaine. Une avance dont elle avait l'intention de tirer profit, à présent, même si elle ne pouvait pas être sûre de garder l'avantage.

Elle avait son orgueil et sa suffisance, mais elle ne sous-estimait pas pour autant l'intelligence de son interlocuteur.

"Je suis certaine que tu as déjà un avis sur la question. Dis-moi, quelle est ton hypothèse ?"


Il n'y a, en toute logique, qu'une hypothèse valable quand on oubliait qu'elle aurait parue incongrue en d'autres circonstances. Elle n'avait pas vraiment été maligne, à l'époque, de lui en parler, mais elle ne savait pas alors que le nom consacré des sbires de Jedusor n'avait pas encore été inventé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Jeu 18 Fév - 11:14

Je ne pus m'empêcher de serrer les dents à la première remarque qu'elle me fit. S'il y avait bien un sujet que je ne voulais pas aborder avec elle - et qui avait très largement encouragé mon abstention à revenir vers elle jusqu'alors, outre le fait qu'il est préférable de se débarrasser de ses démons plutôt que de danser avec eux - c'était celui-là. J'espérais qu'elle ait la décence d'occulter ce moment et qu'ils disparaisse aux oubliettes... surtout la fin de ce moment, soyons clair. D'un autre côté, ce serait être très naïf de croire qu'elle allait l'occulter comme si de rien n'était. Ça ne doit pas être tous les jours qu'un type qui s'acharne à la pourrir l'embrasse sur un coup de tête. J'avais vraiment honte. Honte de moi. Honte de mon attitude en sa présence. Vraiment, quelle importance que Pomona Fitz ? Je devrais compter les points, je reconnaitrais bien vite qu'Elena correspond bien davantage et de très loin à ce que doit être la femme idéale à mes yeux. Et Pomona serait aisément qualifiable de l'inverse de mon épouse. Je le sais, j'en ai conscience. Mais tout de même, j'apprécierai qu'elle daigne ne pas semer le trouble par sa simple présence, et surtout, qu'elle ne prenne pas un malin plaisir à revenir sur ce que je tente d'oublier. Oui, j'ai bien vite oublié l'idée d'entretenir des rapports cordiaux avec la jeune femme, comme je disais vouloir le faire, par pure stratégie, et ce n'était pas plus mal en soi, sauf que je ne sais plus trop si j'agissais par curiosité ou par prétexte, mais j'étais tout de même face à elle, présentement, et vraiment peu certain d'où cela allait bien pouvoir me mener.

Elle ne joua pas à celle qui ne se souvenait pas. Elle assuma parfaitement son propos. Peut-être me trompais-je, mais j'avais tout de même le sentiment que la jeune femme avait changé, peut-être plus assuré qu'avant. Ça ne m'arrangeait pas. Elle n'avait jamais eu de difficultés à me tenir tête, mais garder l'avantage risquerait d'être encore plus complexe. Qu'importe, j'exigeai de savoir. Oui, en effet, ce mot m'était devenu familier, à présent, mais je ne comptais pas en donner la définition exacte à mon interlocutrice... D'autant que je savais pertinemment qu'elle n'en avait pas besoin. Je devais bien constater qu'elle en savait beaucoup trop et depuis trop longtemps. Elle figurerait bientôt dans la liste de ceux à faire taire de manière radicale que je ne m'en verrais pas surpris. Au fond de moi, je me demandais alors ce qui était préférable. M'y porter volontaire ou fermer les yeux une bonne fois pour toutes. Le meilleur moyen de lutter contre ses vieux démons, c'est tout de même bien souvent de les anéantir.

-Mon hypothèse, c'est qu'on t'a confié des informations qui n'existaient même pas encore.
dis-je, espérant la décontenancer, mais supposant qu'elle avait déjà déterminé mon hypothèse. Depuis combien de temps connais-tu leur secret ?

Celui des voyageurs temporels, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Ven 26 Fév - 18:40



-Mon hypothèse, c'est qu'on t'a confié des informations qui n'existaient même pas encore.

Pomona pouvait bien se montrer aussi acerbe qu'elle le souhaitait avec son interlocuteur, il lui était pour autant impossible de nier qu'il était loin d'être la personne la plus idiote au monde.

Évidemment, il savait parfaitement de quoi il retournait, ou devait en avoir tout du moins une sérieuse idée, et la jeune femme attendait seulement de l'entendre cracher le morceau pour avoir confirmation de ce qu'elle pensait dors et déjà.

Elle le toisait donc très simplement, impénétrable. C'était l'avantage que d'afficher quotidiennement une expression ce qu'il y a de plus neutre.

Personne ne la soupçonnait jamais de quoi que ce soit ni ne savait vraiment sonder le fond de sa pensée. Et elle y tenait d'ailleurs.

Elle espérait de la sorte qu'il ne puisse pas être si simple d'établir son profil psychologique à elle quand elle se plaisait très largement et régulièrement à façonner celui de quiconque croisait sa route.

-Depuis combien de temps connais-tu leur secret ?


Cette fois, c'est certain, les masques tombaient. Mais en portaient-ils encore. Il semblait à Pomona que voilà une éternité qu'elle se présentait sous son vrai visage, au point de prendre des risques conséquents, qui pourraient bien mettre ses jours en péril.

Quant à Caleb, avait-il seulement un jour caché son allégeance envers Tom Elvis Jedusor. Pomona en doutait fort, à dire vrai.

Pomona réfléchit à la réponse qu'il lui fallait formuler. C'est qu'elle n'ignorait pas que, quoi qu'elle dise, l'information retomberait immédiatement entre les mains du futur seigneur des ténèbres. S'il n'était question que d'elle, soit. Sauf que ce n'était absolument pas le cas.


"Qu'est-ce que cela change pour toi de le savoir, Caleb ?"
demanda-t-elle de façon très neutre, ne manquant pas de le regarder dans les yeux dans l'espoir de le déstabiliser, ne serait-ce qu'un peu. "Qu'est-ce que tu veux m'entendre dire ? Que je suis ton ennemie ? Il me semble que cela fait un moment que c'est un fait établi."

Pour tout dire, Pomona tentait de retourner la stratégie de Caleb en cherchant à le décontenancer plutôt que l'inverse, mais elle était bien loin de savoir où cette conversation serait susceptible de les mener. Dans tous les cas, ils marchaient sur des oeufs, elle en avait totalement conscience.

Elle n'allait pas apporter de réponse clair à sa question, donc. En même temps, elle doutait fort que ce soit ce qu'il ait attendu de sa part.

Avait-elle tort de l'affirmer, de toute façon ? Ils étaient des ennemis déclarés, c'était ainsi. Même, c'était mieux ainsi. Pour lever certaines ambiguïtés, sans doute, pour ce qu'il en demeurait peut-être.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Sam 30 Avr - 10:40

Ce que cela changeait pour moi ? Tout et rien à la fois, à vrai dire. Au final, ce n'était pas une franche surprise que de savoir que Pomona connaissait le secret des voyageurs temporels. Il aurait fallu que je sois aveugle et sourd à l'évidence pour ne pas constater que Pomona se voyait bien trop impliquée dans des affaires qui me concernaient également... Mais dans le camp adverse, cela va sans dire. Non, en soi ça ne me faisait rien. C'était une information que je ne manquerais pas de répéter à Lord Voldemort, parce qu'aucune information ne devait être omise, c'est certain, mais il était certainement au courant, déjà. Il avait Pomona dans le collimateur, et cela faisait un moment déjà. Et plus le temps passait, plus il était certain que son implication dans toutes ces histoires étaient l'inverse d'anodines, vraiment. Oui, moi-même je ne savais pas ce que je voulais l'entendre dire. En tous cas pas qu'elle était mon ennemie, parce que même si c'était quelque chose de particulièrement évident, ces mots n'étaient pas agréables à entendre. Cela faisait longtemps que j'avais renoncé à admettre ce que Pomona Fitz était pour moi (sans pour autant l'ignorer), c'était stupide et douloureux. Sauf que malgré tout, je courais après une preuve supplémentaire que le fossé entre nous était profond et infranchissable. Tant mieux, hein ? Et tant pis, aussi. Je ne serais malheureusement jamais complètement au clair avec moi-même quand je me retrouverais en sa présence. Une présence que je devais éviter le plus possible, par conséquent. Sauf que cette rencontre-ci, c'était bel et bien moi qui l'avait provoqué. Et alors que nous avions pas même commencé à parler, elle me mettait au pied du mur. C'était son talent. Et moi, en sa compagnie, le peu de talent que je pouvais avoir m'avait tout l'air de s'évaporer dans le néant.

-Je n'avais pas le moindre doute là-dessus.
parvins-je à affirmer.

Mon ton était sec et froid, mais au final, ce n'était pas tant par mépris ou dédain que par résigner. Au final comme le résultat était le même, cela n'avait pas grande importance, vraiment. Ce n'était pas comme si je pouvais changer quelque chose aux faits réels et bruts : nous étions d'un côté et de l'autre de la barrière, nous étions des ennemis, et c'était tant mieux ainsi, enfin je crois...

-C'est bien pour ça que je constate que tu en sais beaucoup trop.
Je marquai une pause. Je me voulais convaincant, mais je doute fort que cela ait pu être concluant en quoi que ce soit. Et ceux qui en savent trop et ont choisi le mauvais camp finissent toujours par le regretter.

Et elle finirait par le regretter, elle aussi, j'en suis absolument convaincu de ça. Convaincu mais pas enthousiaste pour autant, et au final, je n'arrivai pas vraiment à le cacher. Et je finissais même par l'exprimer.

-Tu ferais bien de reculer tant que tu le peux encore.


Mais je savais bien que mes conseils, outre le fait qu'ils venaient de moi, tomberaient dans l'oreille d'une sourde. Il y avait difficilement plus borné que Pomona Fitz.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Mer 4 Mai - 13:40


-Je n'avais pas le moindre doute là-dessus.


En même temps, comment pourraient-ils encore nourrir le moindre doute quant à leurs divergences de camp et d'opinion à ce stade. Il n'était plus question de suspicion, au point où ils en étaient. Les évidences s'étaient faite jour depuis un moment déjà, il ne s'agissait plus que d'affirmer ses positions avec honneur et de savoir frapper avant l'autre dans l'espoir de le déstabiliser.

Pomona ne savait pas exactement ce que recherchait Caleb, dans cette conversation, mais dans tous les cas, elle ne lui donnerait pas gain de cause. Elle ne prétendait plus, à présent, être la figure de neutralité (qu'elle avait très longtemps pensé être) qui observait le combat sans y prendre part.

Elle faisait partie intégrante du combat, dorénavant. Même, elle y jouait un rôle stratégique qui la dépasserait presque à certains moments. Plus stratégique que celui de Caleb dans son propre camp, qui se contentait d'obéir obstinément aux ordres, et la jeune femme comptait bien affirmer cet avantage.

Si c'était une joute verbale, que Caleb désirait, elle la lui accordait. Mais elle ne lui laisserait rien obtenir de ce qu'il désirait, peu importe les sphères (conscientes ou inconscientes) où ce désir pouvait bien se situer.

-C'est bien pour ça que je constate que tu en sais beaucoup trop. Et ceux qui en savent trop et ont choisi le mauvais camp finissent toujours par le regretter.


Pomona, pour sa part, ne considérait pas en savoir trop. Elle avait tendance à penser, bien au contraire, qu'elle n'en savait justement vraiment pas assez, et que cela pourrait bien lui porter de sérieux préjudices.

S'il restait des informations pour lui être obscures, elle savait qu'elle devait tout prix combler le vide, cette ignorance, pour regagner l'avantage. C'était essentiel.

Elle en savait trop parce qu'elle désirait tout savoir. Même avant que tout ceci ne commence, c'était dans son tempérament. Et maintenant qu'elle se retrouvait, allez savoir comment, à la tête de rien moins que la résistance, la moindre approximation devenait une tare odieuse.

"Tout est une question de perspective, Lestrange, je préfère être de mon côté de la barrière que du tien."


Le mauvais camp, pour elle, était en toute logique le camp adverse. Elle n'ignorait pas les menaces tacites contenues dans le propos de son interlocuteur, mais elle savait faire mine de les mépriser, la vérité, c'est qu'elle les appréhendait.

Elle savait ce qui arrivait lorsque l'on s'oppose, elle en avait déjà fait les frais. Mais au lieu de la résigner, ce moment l'avait déterminée. Elle se battrait bec et ongles, et jusqu'au bout, elle qui ne se serait jamais décelé d'elle-même un comportement ainsi combattif.

-Tu ferais bien de reculer tant que tu le peux encore.


À cette réflexion-ci, Pomona esquissa un sourire, qui ressembla davantage à une grimace.


"Je te remercie de te faire du souci pour moi. Mais si un jour l'un de nous devait changer de camp sous les conseils de l'autre, je suis prête à parier qu'il ne s'agirait pas de moi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Jeu 14 Juil - 10:54

Au moins, les choses sont évidentes, à présent, et je ne peux prétendre ne pas le savoir. La jeune femme a bien raison; Plus besoin de prétendre, plus besoin de faux semblants, ils savent de quoi il retourne. J'ai décidé de suivre Lord Voldemort, et je ne changerai pas d'avis à ce sujet. Elle, elle n'a apparement pas seulement choisi de mépriser Jedusor, elle a décidé de l'affronter. Une perspective plus que suicidaire, on est bien d'accord. Je devrais m'en moquer, c'est vrai. Après tout, elle fait ce qu'elle veut, elle peut bien se jeter dans la gueule du loup si elle le désire, comme ça, au moins, ça nous retirera une épine du pied. Mais c'est hors de question. Ça devrait m'être égal, évidemment. Parce que je suis marié, heureux en ménage (même quand je torture incidemment ma chère et tende, ça c'est une autre histoire), et que l'obsession qu'elle a pu représenter pour moi ne doit être qu'un amas de vestige. Voilà. Il le doit. Bon. Dans les faits, c'est peut-être plus complexe, puisque je veux la sauver de la pente descendante sur laquelle je la voir se précipiter sans la moindre vergogne. Mais mes conseils peuvent aussi bien tomber dans l'oreille d'un sourd. Elle ne m'écoutera pas. Elle ne reculera pas. Au fond, je ne peux pas dire que je ne le savais pas. Je le savais bel et bien.

Non seulement elle me rembarre en bonne et due forme, mais en plus, elle me fait une remarque qui ne manque pas de me perturber, fondamentalement. Parce qu'elle n'a peut-être pas tort. Je sais pourquoi j'ai rejoint Voldemort et les chevaliers de Walpurgis (ou du moins les mangemorts, à présent, puisque tel est notre nouveau nom), je crois en leur cause, je sais que ce monde doit être purifié, doit être débarrassé de la vermine qui la dévore de l'intérieur, que c'est dans l'ordre logique de la nature que de se débarrasser des moldus. Mais bon, je reconnais quand même, l'air de rien, que si je ne pense pas avoir le moindre moyen de la convaincre, elle-même en serait sans doute plus capable que moi. Bref, ce que je pense l'entendre sous-entendre, c'est qu'elle a plus de pouvoir sur moi que je n'en ai sur elle. Et même si ça me fait mal de l'admettre, il me faut bien le reconnaître, oui. Oui, et cent fois oui, elle a complètement raison. S'il le faut, en son nom, je me verrais capable de choix qui défierait mes convictions, mais je m'en protègerais autant que possible quoi qu'il en soit. Elle ne me fera pas flancher, ce serait trop simple.

-Fais comme tu veux
, réponds-je, conscient de ma médiocre répartie. Mais tu le regretteras.

Je pense que je n'aurais pas dit mieux si j'avais encore été un adolescent boutonneux de quatorze ans. Bravo, Caleb, vraiment. Je ne suis pas fier de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Lun 8 Aoû - 16:06


-Fais comme tu veux.

C'est sûr, elle faisait ce qu'elle voulait. C'était bien pour cette raison qu'elle agissait comme elle le faisait depuis tout ce temps. Certes, la jeune femme avait parfois le sentiment d'avoir été dépassée par ses propres choix et de ne plus pouvoir réellement faire comme elle l'entendait, mais l'impulsion de départ venait malgré tout d'elle. Ça ne changerait pas le résultat, de toute façon.

Même si elle accomplissait avant tout son devoir, dorénavant, sa volonté était de l'accomplir, justement. Donc ça ne changeait rien. Son camp était bel et bien choisi, et ce depuis longtemps, et elle se pensait d'autant moins corruptible qu'elle était à l'origine de son propre camp, elle le contrôlait, elle le commandait. Rien ne saurait changer une chose pareille.

-Mais tu le regretteras.


Pomona leva doucement les yeux au ciel, un mouvement des pupilles à peine perceptible, réellement, mais qui avait le mérite d'être suffisamment clair pour donner de la situation et de ce qu'elle pensait des propos de Caleb un aperçu on ne peut plus clair.

Elle ne le regretterait pas, non, si elle devait formuler quelque regret que ce soit, ce serait forcément parce qu'elle aurait commis l'insupportable erreur de se ranger du côté de l'homme qu'elle cherchait à tout prix à détruire. Bien sûr, ça n'arriverait pas. Elle regretterait peut-être d'être à ce point impliquée dans une cause qui finirait peut-être par lui coûter la vie. Mais ce serait toujours mieux que de s'engager à corps perdu dans une autre, qui lui coûterait sans doute la vie aussi... mais pour une cause odieuse et qui détruisait de nombreuses existences.

Ce n'était certainement pas ce qui allait la convaincre dans tous les cas. L'attitude de Caleb lui paraissait bien puérile. Son argumentaire était vain et il devait très bien savoir qu'il n'avait aucune chance de la convaincre. C'était son orgueil qui s'exprimait plutôt que sa raison, et Pomona trouvait cela dommage. Elle tenait pourtant Caleb pour un jeune homme intelligent, même si elle méprisait sa soumission à Jedusor. Mais là, il ne faisait pas franchement dans la dentelle.

"Ce sont des menaces ?"
demanda-t-elle très posément, tout en plantant son regard dans le sien. "Ton maître s'est déjà chargé de m'intimider, sans succès, pourquoi crois-tu que tu y parviendrais mieux que lui ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Lun 5 Sep - 15:31

Ce que je fais est entièrement contreproductif, mais je ne suis pas en mesure de m'en rendre compte encore pour le moment, je vais à l'encontre d'un ordre qui me sera donné plus tard, sans réaliser que je creuse plus encore un fossé déjà présent entre moi et mon interlocutrice, ce qui pourrait bien devenir problématique. Et le pire, c'est qu'une partie de moi a réellement le sentiment de le faire contre son gré. Parce que je n'ai jamais réellement voulu de ce fossé, parce que j'ai longtemps espéré un pont, plutôt, tout au-dessus, où nos chemins sauraient se rejoindre. J'en suis revenu, bien sûr, je sais qu'il n'y a rien à espérer de Pomona et de mes fantaisies de jeunesse, c'est seulement leur souvenir qui me perturbe, ce n'en est pas pour autant agréable, surtout quand mon interlocutrice sait me soutenir un regard de glace et une réplique qui ne laisse aucun doute quant à tout le mépris qu'elle ne peut que m'adresser.

Je serre les dents quand elle constate que je la menace. C'est effectivement le cas et je n'en reviens pas moi-même d'en être arrivé là. Pourtant, je dois bien me faire une raison à ce sujet. Et je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Mes menaces étaient déguisées mais parfaitement discernables, surtout par un esprit intelligent comme celui de Pomona, qui n'a jamais eu besoin de feindre l'être ou encore de l'afficher pour que cela saute aux yeux. C'est l'un des principaux problèmes avec elle, même, elle est diablement intelligente. Et sa répartie n'en est que plus redoutable par ailleurs. Oui, ce sont des menaces, et non, il n'y a aucune raison en ce bas monde pour que je sache mieux l'intimider que mon maître, comme elle le dit si bien (et en même temps ce n'est même pas réellement insultant même si je l'entends comme tel lorsque cela vient d'elle... il est bel et bien mon maître et moi son sujet, pas plus d'honneur qu'un chien domestiqué). Je ne peux m'empêcher de penser à ce que Jedusor a bien pu lui faire subir pour qu'elle en vienne à utiliser des mots aussi directs. Et ce qu'elle a pu faire contre lui aussi, au-delà de ses simples remarques acerbes et du fait qu'elle en sait peut-être un peu trop (mais en fait, ça suffit sûrement déjà).

-Qu'est-ce qui te fais croire que je cherche à t'intimider ?
répliqué-je avec le fin sourire que j'arrive à afficher sur mes lèvres. Tu as peur ? demandé-je sans y croire la moindre seconde. Tu n'es pas importante au point que le monde entier veuille te faire taire, redescend sur terre.

Je vais tellement regretter cette phrase plus tard. D'autant que ma mission future prouvera au contraire que, justement, elle est suffisamment importante pour qu'on veuille la museler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Mar 13 Sep - 12:14


-Qu'est-ce qui te fais croire que je cherche à t'intimider ?


Pomona ne prit pas la peine d'adresser la moindre réplique à son interlocuteur. À quoi bon lui faire remarquer que c'était lui qui l'avait recherché pour commencer ?

À quoi bon lui rappeler qu'il l'avait menacé l'instant d'avant ? C'était là des choses dont il avait forcément conscience. Il cherchait à se raccrocher aux branches, et à ses yeux, en toute prétention, elle voulait croire que c'était la preuve qu'elle avait l'avantage sur leur joute verbale.

Pour commencer, elle ne pensait pas qu'il ait voulu l'intimider néanmoins pas au début. Il avait changé son fusil d'épaule, sans doute, en voyant que son interlocutrice n'abondait pas dans le sens qu'il voulait, et elle ne comptait pas lui faire davantage ce plaisir maintenant que tout à l'heure. Il devrait se contenter de ce qu'elle lui accorder.


-Tu as peur ?

Non, elle n'avait pas peur... Pas peur de Caleb Lestrange, du moins. Si Jedusor, en dépit de ses résolutions, la terrifiait toujours (ce qui la motivait d'autant plus à se battre et à le confronter, pour que d'autre n'ait pas à supporter ce qu'il lui avait fait subir... même s'il était déjà trop tard pour certains - peut-être même pour Caleb y compris).

Non, elle n'avait pas peur. Et elle comptait bien le faire comprendre à son interlocuteur, raison pour laquelle elle soutenait son regard sans honte et sans crainte. Des deux, elle demeurait certaine que la plus sûre de ses convictions, c'était elle. Et elle en était sûre.

Elle se contenta donc d'un léger soupir en guise de réponse, tandis que son interlocuteur reprenait la parole.

-Tu n'es pas importante au point que le monde entier veuille te faire taire, redescend sur terre.


Non, elle ne se pensait pas importante, mais par la force des choses, elle avait pris la décision de jouer un rôle qu'on ne lui aurait pas soupçonné. En ce sens, elle n'était pas importante, non, mais suffisamment gênante pour être dans le collimateur de Jedusor. Mais Caleb ne savait pas trop. Et tant mieux.

"Mais je ne demande qu'à me taire, Lestrange, c'est toi qui m'en empêche"
, répondit-elle, très innocemment, et d'un ton résolument neutre. "C'est toi qui est venu me parler pour commencer, dois-je te le rappeler ?"

Et elle ne serait pas mécontente de voir cette discussion s'achever, à dire vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 598
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)   Mer 21 Sep - 16:06

Je regarde un instant Pomona, cherchant à cerner un sous-texte dans les mots qu'elle prononce, espérant dissiper le mystère que je lis dans son regard, mais c'est peine perdue. Pomona Fitz est, sera, et a toujours été une énigme que nul ne saura sans doute jamais décrypté. C'était sans doute une des choses qui me fascinaient le plus chez elle. Qui me fascine peut-être encore un peu, je dois l'avouer. Mais par instants, c'est également un trait (non négligeable par ailleurs) de sa personnalité qui pourrait me faire virer chèvre. Que cherche-t-elle ? À quel point est-elle impliquée ? Pourquoi me donne-t-elle à ce point le sentiment de tout savoir, bien au-delà de ce qu'elle devrait, et même au-delà de ce que sait son propre camp ? C'est à ces questions que j'ai voulu trouver réponse. Mais je vois bien que l'interroger directement, indirectement, subtilement, lourdement, en usant de la menace ou en se montrant diplomate, n'y changera rien. Elle est déterminé à garder lèvres closes. Et mes arguments manquent à l'appel, je le sais bien. Car une fois encore, au moment de vouloir lui donner tort, je suis contraint d'admettre qu'elle a raison. C'est moi qui suis venu lui parler, et non l'inverse, et je vais sans doute repartir la queue entre les jambes (on ne s'affole pas, c'est juste une expression), sans rien avoir retiré d'autre de cette conversation qu'une totale frustration mêlée de cette amertume que je déteste éprouver en présence de Pomona, mais qu'elle est en même temps seule à pouvoir me faire éprouver. Cette fille est un poison. Et malgré mes efforts, je ne parviens pas à en trouver l'antidote, voilà le problème. En tout cas, ce n'est pas aujourd'hui et dans ces circonstances que j'y parviendrai, c'est évident.

-Ouais, c'était surestimer tes capacités à tenir une conversation digne de ce nom
, je réplique en désespoir de cause, pas franchement fier de ma répartie. En même temps, je ne le suis jamais lors de nos joutes verbales... Il faut dire que je ne suis pas non plus le roi de la répartie, je laisse généralement ça aux autres. Fais comme tu voudras, j'ajoute ensuite, d'un ton définitivement résigné. Dans tous les cas, vu comme tu es partie, tu finiras par le regretter.

Je préfère ne rien ajouter pour ne pas m'enfoncer encore plus et je m'éloigne de la jeune femme, tourne les talons pour mettre le plus de distance possible entre elle et moi. Ça vaut mieux. Enfin, ça vaut mieux pour moi, surtout. Mais on ne va pas chipoter, là. C'était une mauvaise idée, dès le départ. J'aurais dû le savoir. Bon, d'accord, je le savais pertinemment, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alors comme ça tu n'es pas nécrophage ? (Caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Alors comme ça je suis fou ? [Terminé]
» Alors comme ça, on est camarades? ~ Selvi Sayanel
» Aleksy > Alors comme ça le petit piaf veut faire piou piou dans la cocotte-moineau ?! ?
» " Alors comme ça tu es mon fils ? " [PV : Ethan]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-