AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Jeu 26 Nov - 13:27


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
C

edrella ne sortait plus vraiment de "chez elle" (même si le lieu où elle vivait pour le moment était davantage l'appartement de Septimus que le sien) depuis qu'elle avait quitté le foyer familial et tourné le dos au reste de sa famille. Elle n'avait jamais apprécié interagir en société, briller en public, ou s'entourer, plus simplement. Elle l'avait fait par principe et par conformité, mais à présent qu'elle n'avait plus à prétendre, maintenant qu'elle n'avait plus besoin de faire semblant, elle ne cherchait plus vraiment la présence d'autrui. En même temps, ses quelques rares amis étaient devenus des ennemis à partir du moment où elle avait privilégié ses sentiments à l'honneur et à la réputation de sa famille. Elle était isolée, mais ça lui était égal, parce qu'elle avait le sentiment de vivre pour elle-même et non pour sa famille pour la première fois de sa vie, depuis qu'elle vivait avec Septimus. Elle se redécouvrait, elle qui n'avait jamais pu être complètement elle-même, au contact de celui qui avait fait battre un coeur que l'on avait cru de glace (et qu'elle avait voulu de glace), dans ce cocon douillet, où rien n'avait l'air de l'atteindre.

Mais de temps à autres, il fallait bien sortir et affronter le monde. Ce n'était pas simple pour Cedrella, qui craignait toujours de rencontrer l'un de ses anciens "amis" ou des membres de sa famille, mais elle ne pouvait pas non plus vivre caché, comme une criminelle en fuite. Dans cette affaire, elle n'était après tout pas la plus coupable. Cedrella arpentait donc les rues de Londres, pour faire ce qui était encore assez inédit pour elle : des courses. C'est qu'on ne l'avait pas habituée à la moindre tâche ménagère. Au manoir des Black, les elfes de maison prenaient tout en charge : le repas, le ménage, et les courses également. S'acquitter de ces tâches de la vie quotidienne était donc une épreuve des flammes, pour elle, et elle n'était pas encore très à l'aise dans l'exercice, mais elle faisait des efforts. Septimus devait à présent assurer leur équilibre à tous les deux, et elle ne travaillait pas. Finalement, c'était donc la moindre des choses qu'elle joue un tant soit peu aux elfes de maison. Son panier chargé de quelques victuailles, elle songea à faire un détour par chez Fleury & Bott's, la lecture représentait à peu près sa seule distraction, quand Septimus était absent la journée. En chemin, elle découvrit un visage familier. Elle aurait pu passer son chemin avec d'autres, mais à la place, elle salua la jeune femme en question, Bonnie Hornby, une jeune femme avec laquelle elle n'aurait jamais pensé s'entendre étant donné le caractère expansif de la jeune femme quand elle-même restait particulièrement froide... Un très très léger sourire s'esquissa même sur ses lèvres.

-Bonjour Bonnie.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Sam 19 Déc - 20:20

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Dès que Bonnie en avait l’occasion, elle sortait de chez elle. Pour la simple et bonne raison qu’elle ne supportait pas de rester enfermée chez elle, à glander comme savait si bien le faire son cher et tendre époux. Et si au passage elle pouvait s’épargner un peu de temps en sa présence, c’était du bonus. Puisque Clyde avait décidé de passer son temps chez eux, à boire dans le canapé (se soudant presque à lui à force…), elle préférait largement sortir et prendre l’air. Même si elle se retrouvait seule, c’était toujours mieux que de rester enfermé chez elle. Elle avait donc décidé de faire un tour dans les rues de Londres, afin de faire un peu de lèche vitrine. Bonnie ne pouvait pas nier qu’elle appréciait dépenser de l’argent parfois en futilité, même si elle était loin d’avoir le même train de vie que certaines personnes de son rang. Mais elle se permettait quand même de se faire plaisir de temps en temps, comme en cet instant, arpentant les boutiques de Londres pour s’acheter de nouvelle tenue. Des tenues qui n’étaient évidemment pas dans le but de plaire à celui qu’elle avait dû épouser de force. Bonnie n’avait aucun intérêt de faire des efforts pour Clyde, elle n’en voyait vraiment pas en tout cas. Ils se contentaient plus d’être des colocataires de fortunes qu’autre chose, obligé de vivre ensemble, mais aillant leurs propres vies de leurs côtés. Bonnie ne savait pas vraiment ce que son époux pouvait bien faire de la sienne, mais de toute façon ça ne l’intéressait pas vraiment (ou elle faisait en sorte que ça soit le cas).

Ce fut donc dans une rue de Londres, qu’elle croisa une personne qui ne lui était pas inconnue. Bonnie ne s’y attendait vraiment pas, même si elle savait que le monde pouvait être bien petit. Mais cette rencontre était un peu spécial, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas vu Cedrella Black, et pour cause quand on savait ce qu’elle avait fait dernièrement. D’ordinaire, la jeune femme avait l’habitude de ne pas supporter cette femme, mais les choses étaient vraiment différentes. D’ailleurs, rien qu’en l’entendant la saluer on pouvait remarquer à quel point les choses étaient différentes. En temps normal, elles se seraient sans doute ignoraient.

« Salut Cedrella. » Répondit Bonnie d’une voix posée qui ne lui ressemblait pas vraiment, un sourire sur le visage (plus grand que celui de son interlocutrice, mais ce n’était pas bien difficile). « Ça fait un moment. »

Ce qu’on pouvait dire des deux jeunes femmes, c’était qu’elles ne se ressemblaient pas du tout. Bonnie aurait très bien pu passer son chemin, mais elle avait envie en cet instant de poursuivre sur cette lancée de conversation. Jusqu’à présent, Bonnie était partie du principe qu’elle ne pouvait pas s’entendre avec Cedrella – quand elle ne s’entendait pas avec quelqu’un, elle ne le faisait pas à moitié – mais elle voulait bien revoir un peu son jugement. Parce que Cedrella s’était opposée à sa famille, pour éviter un mariage arrangé. Ce qu’elle avait été incapable de faire de son côté.

« Qu’est-ce que tu deviens ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mar 22 Déc - 23:47


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
S'

ignorer comme elles l'auraient sans doute fait il n'y a pas si longtemps n'aurait peut-être pas été une si mauvaise option, Cedrella ne raffolait pas des conversation informelles ou dite "amicales", oh, bien sûr, elle avait tout de même eu quelques amis avant qu'elle ne prenne la décision qui avait radicalement changé sa vie, mais ces amitiés étaient toujours superficielles, l'apparence primait sur les véritables investissements émotionnels, et elle qui mettait toujours une barrière entre ses sentiments et les autres, cela l'arrangeait bien, mais elle ne pouvait plus se contenter de cela. Elle ne pouvait plus revenir sur ses amitiés passées, qui avaient tôt fait de s'évanouir dans la nature sitôt que son coeur avait fait son premier choix véritable. Saurait-elle vraiment s'entendre avec Bonnie Hornby ? Elle n'en savait rien. Leurs tempéraments restaient très différents, quoi qu'il en soit, mais elle savait qu'elle devait faire l'effort d'aller vers les autres, dorénavant, elle avait tout à réapprendre, autant d'elle-même que des autres, autant dire que la tâche était élevée.

Heureusement, dans ce genre de situation où Cedrella était bien incapable d'avoir une conversation simple et spontanée avec autrui, bloquée par ses trop nombreux a priori et par une distance et une réserve de façade auxquelles il était très difficile de renoncer, elle pouvait compter sur quelqu'un comme Bonnie pour mener la discussion à sa place. Elle avait beau être plus jeune qu'elle, elle avait pour elle la tchatche et la spontanéité, autant de qualités (que Cedrella déplorait encore un peu à considérer comme telles) dont la Black rejetée par sa famille manquait cruellement. Bonnie constata que cela faisait un moment qu'elles ne s'étaient pas vues. Et en effet, c'était bien le cas. Et on ne pouvait pas vraiment dire que ces dernières fois aient été mémorables par ailleurs, Cedrella avait rapidement jugé qu'elle n'aurait jamais le moindre atome crochu avec son interlocutrice. Son sang avait beau être aussi pur que le sien, elles avaient beau évoluer dans les même sphères toutes les deux, cela semblait normalement ne devoir mettre en exergue que leurs dissemblances. Sauf que, ce temps durant, Cedrella avait quelque peu changé. Elle lui posa alors la question qui se posait toujours dans de telles circonstances.

-Je suppose que tu es au courant des rumeurs qui courent à mon sujet.
Celles qui disaient qu'elle avait renoncé à son mariage arrangé et tourné le dos à son illustre famille pour filer le parfait amour avec un traître à son sang, bien sûr, pas celles qui supposaient qu'elle avait perdu la boule, qu'elle était victime d'un philtre d'amour ou qu'elle était une fille de petite vertu qui sautait sur tout ce qui bougeait - tout ce qui pouvait ruiner à tout jamais sa réputation était visiblement bon à prendre pour les Black, dorénavant. Elle devinait que Bonnie devait être au courant. Même si elle n'appartenait que difficilement à ce monde très sélectif, elles appartenaient tout de même au même milieu, et dans des milieux tels que celui-ci, les nouvelles ne manquaient pas d'aller vite. Et elles sont vraies. ajouta-t-elle dans un léger soupir. Et toi, que deviens-tu ?

Il était sans doute de bon ton qu'elle lui retourne la question.



code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Ven 5 Fév - 23:03

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Bonnie était évidemment au courant des rumeurs, en même temps c’était une nouvelle qui avait longuement courut dans le monde des sorciers de sang pur. Ce fut la mère de la jeune femme qui lui parla en premier lieu de la décision de Cedrella Black d’abandonner ses fiançailles pour ailler se caser avec cet imbécile de Weasley (c’était les mots de la mère de Bonnie, elle ne faisait que répéter). Elle avait longuement critiqué cette jeune femme « tout aussi imbécile que ce rouquin », affirmant qu’elle était une honte pour cette grande et illustre famille Black. Pendant tout ce temps, Bonnie s’était contentée d’écouter les propos de sa mère et de la laisser parler, acquiesçant de temps en temps pour lui faire plaisir. Elle en avait donc entendu longuement parlé, mais elle n’avait évidemment pas la même pensée que tout le monde. Sans doute parce qu’elle jalousait un peu Cedrella au fond. Elle n’aurait vraiment pas cru cela possible, elle n’avait jamais cru envier la vie de l’hérétique des Black et pourtant c’était bien le cas. Parce que celle qu’elle avait sous les yeux avait eu le courage de s’opposer à sa famille pour être avec quelqu’un qu’elle aimait (bon, Bonnie n’était amoureuse de personne, mais elle n’avait pas pour autant aimé son mariage). Cedrella confirma donc que les rumeurs à son sujet étaient vraies.

« Même celle qui dit que tu as vendu ton âme au diable et c’est pour ça que tu te retrouves à servir ce traître à son sang de Weasley ? »

Demanda-t-elle dans un large sourire, qui montrait bien qu’elle ne croyait pas une seule seconde à ce qu’elle disait. Elle n’inventait rien, elle avait bel et bien entendu ces mots sortir de la bouche d’une sorcière de sang pur qu’elle avait croisé chez sa mère (elle avait vraiment des amies idiotes, ce n’était pas possible). La jeune femme s’amusait vraiment de ces rumeurs plus bêtes les unes que les autres, elle ne les prenait vraiment pas au sérieux. La seule information qu’elle considérait comme intéressante, c’était le fait que la jeune Black n’avait pas épousé l’homme que ses parents avaient choisi comme mari pour elle.

« Oh bah moi… » Bonnie croisa les bras, répondant à son tour à la question qu’elle avait posé précédemment à Cedrella. « Je suis toujours mariée à mon idiot de mari, pour ma plus grande joie. Tu n’imagines même pas à quel point il me rend heureuse. » Evidemment, le ton de sa voix ne laissait pas douter une seule seconde de l’ironie de ses propos. Comment Clyde pourrait bien la rendre heureuse hein ? Bon, il ne la rendait pas entièrement malheureusement non plus, mais quand même. Bonnie poussa un long soupire, décroisant les bras. « Tu n’imagines même pas à quel point je t’envi ! » Voilà, c’était dit. « Je l’aurais vraiment pas cru avant, mais j’aimerais tellement être à ta place. » Elle marqua une courte pause, avant de reprendre (quand elle commençait, on ne l’arrêtait plus). « Bon, les rouquins c’est pas vraiment mon truc. Mais dans le principe. J’aurais aimé m’opposer à mes parents. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Dim 7 Fév - 18:21


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
À

ainsi entendre les plus folles rumeurs qui circulaient à son sujet, Cedrella ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Bien sûr que tous ces ragots (qui n'en étaient pas forcément d'ailleurs) et toutes les remarques déplaisantes qui s'échangeaient à son sujet lui faisaient grand mal, et qu'elle avait du mal à passer outre, mais l'imagination de certains ne connaissait vraiment aucune frontière, et encore moins celles de la décence et de la dignité humaine. La rumeur était si absurde qu'elle pourrait sembler inventée de toute pièce, mais la sorcière était prête à parier qu'elle avait bel et bien circulé, tous les coups étaient permis, surtout dans leur milieu. Non, Cedrella n'avait pas vendu son âme au diable (était-il vraiment nécessaire de le préciser ?), elle avait simplement appris à s'en découvrir une, d'âme, celle-là même qui avait été englouti par des ténèbres créés de toutes pièces par ceux qui à présent la fustigeaient et la trainaient dans la boue. Elle n'avait jamais été aussi humaine que depuis qu'elle était avec Septimus, mais tentez de leur expliquer ça, à eux.

Enfin, s'il en était une qui n'avait pas nécessité d'entendre ses justifications pour savoir que ces histoires étaient montées de toutes pièces, c'était bien Bonnie. Dans une autre vie, son autre vie, sa propension à s'éloigner des préceptes familiaux aurait largement dérangé la jeune femme, aujourd'hui, cet argument jouait plutôt en sa faveur. Il faut dire que Bonnie avait elle aussi largement fait les frais des lubies des grandes familles de sang-pur. Si Cedrella avait échappé de peu à son mariage arrangé, Bonnie, elle, avait dû l'accepter, et on ne lui avait pas franchement adressé le meilleur parti en stock. Certes, la famille Hornby était relativement respecté, mais leur rejeton, c'était clairement une autre paire de manche. Cedrella, pour les quelques fois où elle l'avait rencontré, n'avait jamais supporté Clyde Hornby, et pour cause, il n'y avait rien de plus agaçant que quelqu'un qui a l'air de se foutre de tout avec une flegme olympique. Leurs tempéraments étaient aux antipodes. Des deux, elle ou Bonnie, Cedrella ne saurait trop déterminer qui était la plus à plaindre. Bonnie, en fait, sans doute dont l'ironie des propos laissait clairement entendre les ravages de sa vie de couple. Elle ne manqua pas, d'ailleurs, d'affirmer qu'elle aimerait être à sa place. Ça, Cedrella non plus n'aurait pas pensé l'entendre un jour.

-Tu le peux toujours.
répondit-elle simplement. C'est sans doute encore pire de réclamer le divorce que d'interrompre des fiançailles, mais de toute façon, le résultat ne doit pas être bien différent. D'accord, elle ne prodiguait pas forcément les meilleurs conseils du monde, mais il ne tenait qu'à Bonnie de faire ce qu'elle voulait de sa vie. Il fallait juste assumer les conséquences. Et ce n'était pas simple. Ou alors, tu tues Clyde dans son sommeil. Facile, il dort tout le temps. Et tu refais sa vie avec son héritage.

Oui, elle avait presque eut l'air sérieux en disant cela, mais rassurez vous quand même. Non, elle ne le pensait pas.


code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Dim 6 Mar - 0:06

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Bonnie ne pensait jamais, un jour, dire qu’elle enviait la vie de Cedrella. Pourtant, c’était bel et bien ce qu’elle venait de prononcer, alors qu’elle croisait la jeune femme pour la première fois depuis qu’elle était devenue une pestiférée dans le monde des sorciers de sang pur. Cette femme avait réussi à s’opposer à sa famille, elle n’avait pas épousé l’homme que ses parents avaient choisi pour elle. Autant dire qu’elle avait eu le cran de le faire, tout le monde n’en était pas capable. Bonnie ne l’avait pas été, elle se retrouvait à présent mariée à Clyde – elle portait son nom d’ailleurs – parce qu’elle n’avait pas pu s’opposer à la décision de ses parents. Comment aurait-elle pu en même temps ? Ce n’était pas si évident que cela de tout abandonner simplement pour avoir un minimum de liberté et cela même si Bonnie aurait vraiment aimé ne pas épouser Clyde (quoi qu’elle aurait vraiment pu tomber sur pire). Cedrella affirma qu’elle pouvait toujours le faire. Ce n’était pas plus évident de demander le divorce – même sans doute pire que de refuser un mariage – mais le résultat était de toute façon le même. Le fait d’être renié d’une famille, de tout un groupe de famille et traîné dans la boue. Il suffisait de voir ce que les autres pouvaient bien dire de Cedrella et son rouquin de fiancé pour comprendre ce qu’on risquait, quand on ne faisait pas comme les parents avaient décidé. Est-ce que Bonnie se sentait vraiment capable de tout abandonner pour ça ? Elle ne savait même pas si elle pourrait vivre sans l’argent de la famille Hornby, de Clyde. Cedrella avait au moins une bonne motivation pour décider d’abandonner tout ça, elle était amoureuse de celui avec qui elle était fiancée maintenant. Peut-être qu’un jour, la blonde allait aussi tomber amoureuse.

Quand Cedrella affirma que Bonnie pouvait très bien tuer Clyde dans son sommeil et vivre de son héritage, la jeune femme eut un moment de doute. Est-ce qu’elle était sérieuse ? Elle avait l’air si sérieuse en tout cas, mais elle plaisantait.

« Pendant un instant, j’ai vraiment cru que tu étais sérieuse. » Lui dit-elle alors, parfaitement sincère. « C’est une solution tentante cependant, une manière bien plus simple de me débarrasser de mon très cher mari. Je suis certaine en plus que j’y arriverais sans souci. » Une petite potion dans une de ses bouteilles d’alcool ? Dans ce qu’il grignotait de temps en temps ? Elle pouvait même juste lui faire boire un poison pendant qu’il dormait et puisqu’il dormait presque tout le temps, ça n’allait pas être bien difficile. Si elle voulait, elle pourrait s’en sortir oui. Bonnie poussa un soupire avant de reprendre. « Non, mais j’aime me plaindre, mais en réalité, j’ai quand même un peu de chance dans mon malheur. » Elle n’avait rien demandé à personne pour ce mariage, mais bon. « J’aurais pu tomber sur un sorcier bien plus… pressant. » Autant dire que Clyde ne collait pas du tout avec la description « pressant ». « Il fait sa vie, je fais la mienne et on est un peu tranquille. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Dim 6 Mar - 11:33


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
C

edrella ne s'étonnait pas vraiment de découvrir que son interlocutrice avait manqué de prendre son propos au sérieux, quand elle avait parlé de Clyde Hornby et de l'option qui s'offrait à elle si elle voulait vraiment se débarrasser du mariage autant que du mari. Il était normal qu'elle ait eu quelques doutes. C'est que l'humour n'était pas vraiment le for de Cedrella, elle n'en faisait presque jamais (et quand on voyait ce que cela donnait quand elle en faisait, on se disait que ce n'était pas plus mal), et le fait qu'elle s'exprime le plus souvent d'un ton relativement neutre, sans véritable émotion apparente, et sans sourire pour étirer ses lèvres, prêtait forcément à confusion également. Pour autant, oui, bien sûr, Cedrella plaisantait bel et bien. Il est certain que du sang de psychopathes coulait dans ses vaines, les Black n'étaient pas blancs comme neige, loin s'en faut (sinon ils porteraient un autre nom. Ah. Ah.), mais elle n'avait clairement pas l'esprit à ce point mal tourné. Tuer Clyde Hornby serait pratique, mais évidemment pas une solution envisageable.

Le plus envisageable, en vérité, serait un divorce en bonne et due forme, mais il est certain qu'il était plus simple d'en rêver que de l'obtenir. Le processus était long et onéreux, et à son terme, Bonnie était certaine de se mettre à dos toute sa famille. Même Cedrella ne s'y serait pas risquée. Même si elle avait plus ou moins abouti au même résultat, rompre des fiançailles est tout de même plus simple que de briser un mariage. Pour que Bonnie s'en sente la force et la résignation, il faudrait qu'elle possède un vrai beau prétexte, comme Cedrella, mais ce n'était pas le cas, manifestement, du moins pas encore. Alors en attendant, elle se contentait d'un époux imparfait, mais qui au moins lui lâchait la bride. Elle avait un semblant de chance, de ce côté là. Rares étaient les époux, surtout au sein de mariages arrangés, qui laissaient quelque liberté et indépendance que ce soit à leur femme, comme si le contrat de mariage les objectivait une bonne fois pour toutes, et que le fait qu'il ne soit pas le fruit d'un amour solide et pérenne les oblige à abuser encore plus de leur influence. Forcément, ils devaient craindre d'être trompés. Au moins Bonnie semblait être bien tranquille pour ce point.

-Il est certain que Clyde Hornby n'est pas l'homme le plus... actif qu'on puisse imaginer.
reconnut-elle dans un fin sourire.

La réputation de Clyde le précédait depuis longtemps au sein des grandes familles de sang pur, il faut le dire, tant il avait su leur faire honte au fil des ans. Plus personne ne semblait attendre grand chose de lui... même s'il rentrait au moins un peu dans les rangs, ce qui lui évitait certainement le statut de pestiféré, contrairement à elle.

-Et comment occupes-tu le temps qu'il te laisse passer loin de lui ?
demanda-t-elle, curieuse et un peu intéressée aussi.

Bonnie n'avait rien d'une parfaite femme d'intérieur, et Cedrella répugnait un peu à le devenir. Elle trouverait peut-être de nouvelles clés à sa propre vie en restant à l'écoute de son interlocutrice.


code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mar 19 Avr - 23:33

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Clyde n’était pas le mari parfait, c’était une évidence. En même temps, Bonnie aurait vraiment eu beaucoup de chance si elle était tombée sur l’homme parfait dans un mariage arrangé. Ceux-ci devaient être pris bien rapidement. En tout cas, elle devait bien avouer qu’elle n’était pas heureuse dans son mariage, mais elle ne faisait rien pour. L’idée d’avoir épousé Clyde simplement parce que ses parents lui avaient ordonné de le faire, la répugnait. Mais elle n’avait pas eu le choix et elle n’avait rien fait contre non plus. Elle pouvait difficilement agir maintenant. Elle n’avait pas osé s’opposer à son mariage par peur d’être renié de sa famille, elle n’allait pas pouvoir le faire maintenant. Cela reviendrait au même si jamais elle demandait à divorcer. Et en plus, elle risquait simplement de tout perdre. Sa réputation – qui n’était pas non plus magnifique, mais elle n’aimerait pas être considéré comme une moins que rien par tout le monde – sa famille et le fait d’avoir quand même de quoi vivre. Qu’est-ce qu’elle pourrait bien faire si jamais elle divorçait ? Elle n’avait pas de travail (même si elle envisageait d’en trouver un quand même), elle n’avait aucun moyen de vivre. Et elle comptait donc sur l’argent de ses parents (et surtout ceux des parents de Clyde, qui avait bien plus d’argent que les siens et qui subvenait entièrement à leur besoin – puisque son cher et tendre ne mettait pas un pied au travail), elle en avait besoin. Sinon elle ne pouvait rien envisager. A moins de tuer Clyde (ou d’attendre qu’il meurt tout seul, ça marchait aussi), elle n’avait pas d’autre choix. Mais bon, comme elle l’affirma ensuite, elle avait quand même de la chance dans sa malchance. Elle n’avait pas un mari cherchant à tout prix à respecter son devoir conjugale (encore heureux) et il la laissait libre de ses actes.

« Je fais tout ce qui me permet de quitter notre appartement. »
Autant dire qu’elle sortait beaucoup. Bonnie n’avait pas vraiment de raison de passer son temps dehors, mais elle s’arrangeait pour passer le moins de temps possible chez elle. Parce que chez elle, il y avait Clyde. « Il passe son temps à la maison affalé son canapé, donc autant que je sorte. » Même si ce n’était pas toujours évident et qu’il y avait forcément des moments où elle avait la joie immense de retrouver son cher et tendre. « J’envisage de trouver un travail. Je ne sais pas encore quoi, mais j’aimerais bien occuper plus activement mes journées. »

Parce qu’au bout d’un moment, voir ses amis et faire les boutiques, ou encore partir en voyage, ça avait ses limites. Si jamais elle parvenait à travailler, elle allait obtenir une certaine indépendance autant financière que morale. En plus, la jeune femme était persuadée que ça pouvait ennuyer profondément Clyde. Non pas qu’il s’y opposerait – plus elle travaillera, moins elle sera chez eux sur son dos – mais connaissant son caractère et le fait qu’il était anti effort, ça allait sans doute l’exaspérer qu’elle travaille.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Sam 23 Avr - 10:16


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
A

u fond, Cedrella n'avaient que peu de choses en commun. Ce n'était certainement pas leurs caractères ou même leur relation à leur époux qui avaient initié entre eux la possibilité de se rapprocher. Cedrella était bien moins expansive que pouvait l'être Bonnie, et leurs époux (ou futur époux) n'étaient en rien comparables (une chance pour Cedrella). Si la jeune femme avait dû tomber sur un mari tel que Clyde Hornby, elle l'aurait difficilement supporté, encore moins sur le long-terme. Sa flegme légendaire aurait bien vite raison de sa patience qui, quant à elle, n'avait rien de proverbial. Cedrella comprenait sans mal que Bonnie éprouve le besoin de fuir le climat de l'appartement des Hornby quand elle en avait la possibilité. Encore, s'il passait ses journées au travail, Bonnie pourrait au moins savourer ses journées seule, mais le jeune homme ne considérait visiblement pas comme une de ses priorités que de se pointer à son travail... Sur ce point, Cedrella ne serait pas contre le fait d'échanger leurs rôles. Si Clyde était un procrastinateur de renom, Septimus travaillait bien trop, ces temps derniers... Et, si elle savait pertinemment que c'était pour leur assurer le meilleur train de vie possible, sa présence lui manquait bien souvent. Cedrella se demanda ce qu'elle pouvait entendre par "tout" quand elle évoquait le fait de s'éloigner de chez elle. Parmi ce "tout", il y avait peut-être quelque activité qui lui permettrait de s'évader de son quotidien sur lesquelles elle pourrait prendre exemple. Ses journées lui paraîtraient peut-être moins longue si elle ne les passait pas à l'intérieur, à finir par ressasser immanquablement, encore et encore, les mêmes pensées, qui invariablement se dirigeaient vers sa famille... alors même qu'elle n'en faisait techniquement plus partie.

Elle envisageait également de trouver un travail. De la part de l'hyperactive Bonnie, cela n'avait pas de quoi surprendre Cedrella, et elle ne pouvait qu'encourager une telle attitude, même si elle ne pourrait certainement pas suivre un tel exemple. On avait donné à Cedrella l'éducation d'une future femme d'intérieur, elle n'avait jamais envisagé de pouvoir travailler à son tour. Elle n'était pas sûre qu'elle aimerait cela. Même si cela soulagerait peut-être Septimus d'un certain fardeau. Elle le soupçonnait de s'en vouloir de ne pas pouvoir lui offrir le même confort de vie que celui qu'elle avait avec les Black. La jeune femme ne lui en demandait pas tant, mais il est certain qu'en apportant un revenu supplémentaire au foyer, Septimus n'aurait pas à se fatiguer autant à la tâche... Et malgré cela, non, elle ne savait vraiment travailler à quoi que ce soit.

- Je n'ai aucun mal à t'imaginer prendre un emploi. Moi, par contre... je ne suis pas certaine d'être faite pour travailler.
Comme si on était fait pour travailler ou non - quoique Clyde Hornby semblait en donner la preuve, il devait lui manquer à peu près toutes les aptitudes inhérentes à la vie dite active. Mais j'admets que j'apprécierais de ne pas passer toutes mes journées cloîtrée chez moi.


code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Dim 22 Mai - 15:08

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Bonnie n’avait jamais beaucoup de mal à discuter, elle adorait parler. Mais ce n’était pas souvent qu’elle avait eu une conversation de ce genre avec Cedrella. C’était qu’avant, elles n’avaient pas vraiment de raison de s’apprécier. Maintenant, elles n’en avaient pas plus, mais Bonnie était quand même impressionnée par ce qu’elle avait fait pour épouser l’homme qu’elle aimait. Les choses que Bonnie n’avait pas été capable de faire pour éviter de devenir l’épouse de Clyde. Bon, en même temps, elle n’avait clairement pas eu autant de motivation que Black, mais en tout cas elle était quand même sincèrement impressionnée par tout ce qu’elle avait quitté pour épouser son Weasley. Bonnie avait quand même l’habitude de profiter pleinement de l’argent de ses parents et de ceux de Clyde, qui ne manquaient pas de subvenir à leurs besoins puisqu’il n’était pas possible pour le jeune homme d’être digne dans son travail. S’ils devaient compter sur le salaire de Clyde pour vivre… Bonnie aurait peut-être déjà sauté un pas ou deux pour s’en débarrasser. Ce n'était évidemment pas pour l’argent que la jeune femme avait envie de travailler, c’était simplement pouvoir avoir quelque chose à faire dans ses journées. Il n’était pas question pour elle de rester dans son appartement quand Clyde s’y trouvait affalé dans le canapé, alors elle avait toujours quelque chose à faire dehors. Sauf que ça serait bien plus évident si elle avait quelque chose d’utile à faire, une vraie raison de sortir lui évitant donc par moment de tourner un peu en rond.

Bonnie appréciait d’entendre Cedrella lui affirmer qu’elle l’imaginait bien travailler. Elle n’était pas la seule personne à lui dire ça et c’était vraiment agréable. D’ailleurs, c’était James qui avait fait murir cette idée dans sa tête, sans qu’elle n’ait encore eu l’occasion de vraiment la mettre en pratique. Elle avait l’intention de le faire, mais il fallait encore qu’elle trouve un travail qui puisse lui convenir et où on voudrait bien d’elle. Parce que des femmes qui travaillaient, ce n’était pas si répandu au final.

« Je sais même pas si je suis vraiment faite pour ça, je n’ai aucune idée de ce que je pourrais faire encore. » Répondit-elle à Cedrella, quand elle affirma qu’elle n’était pas certaine d’être faite pour travailler. « J’avoue que je t’imagine quand même beaucoup plus à ne pas travailler. » Elle espérait ne pas vexer son interlocutrice, mais c’était bien ce qu’elle pensait. « Mais c’est pas pour autant que je te vois juste en femme au foyer avec ta ribambelle de gamin. Même si tu es clairement bien plus placé pour moi pour avoir une famille. » Bonnie mère un jour ? Non là vraiment ce n’était pas possible. Si la famille Hornby devait s’agrandir, ça voudrait dire que le mariage serait consommé et ce n’était pas une possibilité du tout. « Je sais qu’on n’est pas super proche, mais… tant que j’ai tout mon temps libre, si ça te dit on peut passer quelques journées ensemble. Je te montrerais un peu ce que je fais pour m’occuper. » Bonnie afficha un grand sourire. « A mon avis, ça te ferait du bien de sortir un peu de chez toi. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mer 25 Mai - 15:54


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
C

ertaines personnes étaient faites pour la vie active, d'autres non. C'était ainsi que Cedrella voyait les choses, en tous cas. Et il ne s'agissait pas d'être un homme ou une femme pour que cette distinction se fasse, c'était une distinction de caractères avant tout bien plus qu'une distinction de genre. Cedrella savait qu'elle était certainement née pour devenir femme au foyer, peut-être était-ce une question d'éducation et qu'elle n'aurait pas eu cette mentalité en naissant et grandissant dans un autre foyer, c'est vrai, mais à l'heure actuelle, c'était ce qu'elle pensait. Bonnie, quant à elle, hyperactive qu'elle était, était sûrement davantage faite pour cela, même si Cedrella ne saurait quel corps de métier lui suggérer pour lui permettre de canaliser toute l'énergie qu'elle avait en elle. Cedrella ne se vexa pas en entendant son interlocutrice affirmer qu'elle ne l'imaginait pas travailler. Pas de quoi se sentir blessée face à tant de franchise, puisque la jeune femme pensait très exactement la même chose et ne trouvait pas cela honteux pour autant. C'était quelque chose de normal en leur temps, et bien d'autres femmes empruntaient le même chemin qu'elle (même si, pour sa part, elle avait fait quelques détours, notamment en n'épousant pas l'homme avec qui sa famille voulait la marier).

Elle fut plus surprise de l'entendre dire qu'elle ne l'imaginait pas seulement s'occuper de son ménage ou de ses futurs enfants... Ceci dit, elle avait raison, ces seules activités pourraient bien faire d'elle une femme plutôt malheureuse, en réalité. Elle apprécierait davantage d'occuper sainement son temps non pas en travaillant, mais d'une autre manière... Quoi qu'aucune option ne lui venait réellement à l'esprit à l'heure actuelle. Aucune idée brillante, aucune passion à encourager... C'était sans doute triste à admettre mais Cedrella ne s'était jamais découverte aucune passion avant de rencontrer Septimus, et sa passion pour lui était la seule qu'elle connaissait. Ce n'était bien évidemment pas suffisant. Cedrella fut encore plus surprise par la suggestion de son interlocutrice, quoi qu'au fond, quant on connaissait le caractère expansif et frondeur de Bonnie, ce n'était pas une proposition si étonnante de sa part. Elle lui suggérait de sortir de chez elle, et elle lui proposait de le faire ensemble. Elle avait raison, elles n'avaient jamais été excessivement proches. Cette offre, ceci dit, était loin de lui déplaire, en définitive. Depuis qu'elle avait tout quitté pour son futur époux, elle ne voyait plus personne, et le nombre de ses amis se comptait sur les doigts d'une seule main. Ce n'était pas en restant constamment cloitrée chez elle qu'elle allait parvenir à se trouver un équilibre, c'est sûr et certain.

-Tu sais quoi ? Je crois que tu as raison.
En fait, c'était même certain, quand bien même Cedrella n'était pas certaine qu'elles puissent réellement s'entendre toutes les deux sur la durée, même si leur conversation, à l'heure actuelle, était presque cordiale. Dans tous les cas, elle ne saurait pas sans tenter l'expérience, et elle était convaincue que Septimus ne serait pas mécontent non plus de la voir sociabiliser un peu. Qu'est-ce que tu as à me proposer, pour une première sortie ?


code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Lun 4 Juil - 18:52

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Cedrella et Bonnie n’étaient pas proches du tout, bien au contraire. Elles n’avaient pas vraiment eu de raison de l’être autrefois et maintenant, elles n’en avaient sans doute pas plus. Mais Bonnie avait vraiment le sentiment que le courant passait assez bien entre elles, depuis qu’elles s’étaient croisées ainsi. Comme quoi, par moment, il ne fallait vraiment pas grand-chose pour changer quelques relations. Cedrella avait décidé d’abandonner son mariage arrangé par ses parents, afin de vivre sa passion avec l’homme qu’elle aimait, pendant que Bonnie n’avait pas eu l’audace de s’y opposé et qu’elle se retrouvait donc marié au merveilleux Clyde. Elles ne vivaient donc pas la même situation, parce que Bonnie se retrouvait femme d’un homme qu’elle n’aimait pas du tout, mais c’était pourtant ce détail qui les rapprochait soudainement. Parce qu’au fond, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de se dire que la Black avait eu beaucoup de courage en s’opposant ainsi à sa famille. Elle avait perdu énormément en renonçant aux fiançailles qu’on lui avait imposées et Bonnie devait bien avouer qu’elle avait quand même énormément de respect pour elle. Même si, elle n’avait aucune idée de comment elles allaient faire pour se supporter. C’était qu’elle n’avait quand même pas du tout le même caractère. Et pourtant, elle lui proposait bel et bien de passer plus de temps en sa compagnie. Parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de la sortir un peu de chez elle.

Bonnie afficha un grand sourire quand Cedrella affirma qu’elle pensait qu’elle avait raison. La jeune femme se retint d’affirmer de son côté qu’elle avait toujours raison, elle ne savait pas vraiment si son interlocutrice allait goûter à son humour. Elle ne répondit rien donc, se contentant simplement de sourire alors que la Black lui demandait ce qu’elle proposait pour une première sortie. Bonnie avait tendance à suivre souvent son instinct, ne sachant pas forcément ce qu’elle allait faire de sa journée. Parce que son but, c’était surtout de passer le plus de temps possible en dehors de son appartement, pour ne pas devoir supporter la présence de son cher et tendre.

« On pourrait peut-être se faire du shoping ! Qu’est-ce que tu en penses ? » C’était la première idée qui traversait l’esprit de la jeune femme, mais en même temps elles pouvaient bien faire autre chose. La jeune femme devait bien avouer qu’elle avait peut-être besoin d’un peu de temps pour savoir exactement ce qu’elle pouvait faire avec Cedrella Black, elles n’avaient pas vraiment passé du temps ensemble autrefois. « Tu aimes faire quoi toi ? »

Même si sa vie était un peu différente maintenant, Bonnie se disait que Cedrella devait bien aimer faire quelque chose non ? Quoi que de loin, il était évident que la jeune femme ne semblait pas être la plus bout en train des familles de sang pur. Mais bon, si elles voulaient vraiment, elles pourraient très bien trouver quelque chose à faire. Il fallait bien que Cedrella sorte un peu de chez elle, c’était trop triste de rester enfermer. C’était trop Clyde.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Lun 4 Juil - 19:48


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
I

l était étrange, pour Cedrella, d'élaborer un plan aussi simple et étrange, pourtant, que de tout simplement passer un peu de temps en compagnie amie plutôt que de rester enfermée chez soi. Parce que c'était ce que ça avait l'air de signifier, qu'une amitié était bel et bien en train de se nouer entre elle et Bonnie. Étrange perspective. Rejetée de tous ceux dont elle s'était crue proche avant de comprendre la vacuité de ces relations, qu'un rien savait briser, elle n'avait plus vraiment le sentiment d'avoir encore d'amis, de personnes de confiance dans son entourage. Elle avait Septimus, et c'était tout. Et si elle l'aimait suffisamment pour savoir ne se contenter que de lui, l'idée de s'être peut-être fait une véritable amie ne savait que la réjouir. Elle avait besoin de prendre un peu l'air, de gagner de nouvelles habitudes, de trouver un rythme différent, et Bonnie, toute exhubérante qu'elle était - parce qu'elle l'était, justement - semblait être la personne la plus à même de l'aider à sortir de sa coquille, à accepter d'observer sa vie, sa nouvelle vie, sous un autre jour. Un jour étranger, mais peut-être plus plaisant que ce qu'elle avait vécu jusqu'alors.

-Du shopping, c'est une excellente idée
, reconnut Cedrella dans un léger sourire.

Et effectivement, c'était là une activité qu'elle affectionnait, même si voilà très longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de faire les boutiques. Et pour cause, elle n'avait plus vraiment les moyens de faire des folies. Quand ses parents payaient pour elle, elle dépensait sans compter, une sale habitude qu'il lui avait fallu oublier. La jeune femme devait apprendre à économiser, d'autant que si Septimus se donnait tant de mal à les faire vivre, ce n'était pas pour qu'elle dilapide l'argent qu'il gagnait dans des plaisirs fugitifs. Mais l'essentiel, ce serait de sortir, quoi qu'il en soit. Faire du lèche-vitrine et s'abstenir d'acheter quoi que ce soit, ce serait plaisant tout de même. Ça aurait le mérite de chambouler ses habitudes, et elle avait le sentiment que les chamboulements étaient le for de Bonnie, qui en quelques minutes déjà se plaisait à bouleverser son petit monde sans doute bien trop propre et prévisible. Et bien sûr, elles pouvaient faire d'autres choses. Même si au fond, alors que Bonnie lui posait la question, Cedrella réalisait qu'elle n'avait pas tant de centres d'intérêts que ça.

-En fait, j'ai des occupations plutôt ennuyeuses
, admit-elle finalement. Je lis beaucoup, c'est tout. En fait, elle ne faisait quasiment que cela en l'absence de Septimus, quand elle n'essayait pas de jouer les ménagères.

Oui, elle lisait beaucoup, mais ça n'avait pas grand chose de passionnant, et ce n'était pas vraiment le genre d'activité qui se partageait, même si elle pouvait faire des conversations longues et passionnantes, comme quand elle discutait littérature avec Nicholas, par exemple.


code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Lun 1 Aoû - 20:08

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
C’était un peu étrange de prévoir ce genre chose avec Cedrella, mais Bonnie était assez enthousiaste. En même temps, il ne fallait pas grand-chose pour qu’elle le soit non plus, elle n’était pas vraiment difficile concernant ce qui pouvait lui donner une bonne humeur. En tout cas, la jeune femme appréciait vraiment l’idée de faire des sorties avec la jeune femme, avec qui elle était en train de lier une certaine amitié. Bonnie était le genre de fille a voir plein d’ami, mais aussi beaucoup d’ennemie. Il y avait un paquet de personne qui n’était pas vraiment capable de la supporter non plus. Cedrella faisait partie de ces personnes avant, avec qui elle n’avait pas vraiment d’affinité et avec qui elle ne pensait pas être capable d’en avoir. Et pourtant, les deux jeunes femmes étaient quand même en train d’envisager de sortir toutes les deux, pour s’occuper ensemble et se faire donc des journées entre fille. Comme quoi, un petit élément pouvait vraiment changer beaucoup de chose. Si Cedrella était encore la fiancée de ce sorcier digne de ce nom, il y avait de forte chance pour qu’elles ne se soient pas parlé de cette manière. Autant dire qu’un rien pouvait vraiment changer tout et pour le coup, Bonnie en était quand même bien contente. Elle ne savait pas encore comment les sorties qu’elle allait faire avec Cedrella allaient se passer, mais elle osait croire qu’elles allaient vraiment passer de bons moments ensemble. Au moins, la jeune Black allait pouvoir sortir un peu de chez elle et éviter de se contenter de devenir une femme au foyer. C’était bien trop triste de se contenter de ça quand même non ? Elles allaient donc aller faire du shopping toutes les deux.

« Parfait ! »

Répondit Bonnie sans cacher son enthousiasme qui était toujours très important. Pour ce qui était de ce que Cedrella aimait faire, elles allaient quand même avoir un peu de mal à le faire à deux. Non pas que Bonnie n’aimait pas lire, elle adorait ça d’ailleurs, mais elle s’imaginait pas retrouver Cedrella dans le seul but de s’installer dans un fauteuil et lire un livre. Elle avait tendance à rapidement s’ennuyer quand elle se contentait de lire (quoi que cela puisse dépendre un peu de sa lecture). Enfin bon, la jeune femme imaginait vraiment mal retrouver la jeune Black juste pour lire des livres.

« Lire c’est bien, mais je t’avoue que je nous imagine mal lire toutes les deux. »
Répondit la jeune femme sur le ton de la plaisanterie, même si elle le pensait vraiment quand même. « On va se contenter du shopping pour commencer alors ! » Et cela, même si Bonnie avait quand même bien conscience que la situation financière de Cedrella n’était pas aussi aisée que la sienne. Elle n’était pas obligée de dépenser en soit, puisque le but c’était surtout qu’elle sorte de chez elle, mais Bonnie devait bien avouer qu’elle appréciait de dépenser de l’argent (parce que ce n’était pas le sien en fait vraiment). « Si tu veux, tu pourras dépenser l’argent de mon mari en plus. »

Celui de son mari, des parents de son mari, de ses propres parents… Bonnie ne travaillait pas (pas encore), donc elle ne risquait pas de gagner sa vie.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mer 3 Aoû - 21:31


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
L'

enthousiasme de Bonnie avait quelque chose de communicatif, et pourtant, Cedrella était loin d'être l'enthousiasme et la bonne humeur incarnés, bien au contraire, on pourrait plutôt dire qu'elle était la froideur et l'impassibilité faite femme. Mais oui, l'enthousiasme de la jeune femme avait un certain pouvoir sur elle, qui ne résidait pas tant dans le fait qu'elle invitait les gens à éprouver ce qu'elle éprouvait que parce que Cedrella n'avait pas le sentiment d'imposer une corvée à son interlocutrice en envisageant de s'organiser quelques sorties entre filles. Elles n'avaient pas semblé faites pour s'entendre de prime abord, peut-être même ne l'étaient-elle pas, et elle aurait très bien pu comprendre qu'elle ne veuille pas lui consacrer de son temps, même si ça n'aurait pas été plaisant à entendre. Cedrella, avant Septimus, avait cru avoir une multitude d'amis, mais elle avait dû déchanter dès l'instant où elle avait rompu ses fiançailles. Tout le monde ou presque s'était détourné d'elle. La famille, c'était l'évidence, mais elle pensait que ses amis feraient l'effort de la comprendre... ça n'avait pas été le cas, et forcément, cela avait contribué à son sentiment d'isolement une fois qu'elle avait emménagé avec l'homme qu'elle aimait... C'était par conséquent agréable de sentir qu'elle s'était peut-être faite une amie. Pas forcément quelqu'un avec qui elle deviendrait les meilleures amies du monde, mais au moins quelqu'un qui avait envie de lui consacrer du temps et de l'attention, et qui ne voyait pas dans la perspective de faire du shopping une corvée pour elle. Plus elle y pensait, en fait, plus elle se disait qu'elle avait hâte que ce rituel se mette en place, bien plus plaisant, c'est sûr, que celui qui consistait à simplement rester à l'intérieur à dévorer bouquins sur bouquins. Il y avait effectivement mieux à faire.

-Si en plus tu me donnes l'opportunité de ruiner Clyde Hornby, je ne vois vraiment pas comment je pourrais refuser
, affirma-t-elle d'un ton qui restait relativement neutre, elle qui n'avait pas tant que cela été habituée à plaisanter jusqu'alors.

Bon, en soi, elle n'avait pas la moindre intention de faire des folies avec l'argent de quelqu'un d'autre, elle avait trop de fierté pour cela (même si, techniquement, quand elle dépensait quelque chose, les gallions dépensés étaient ceux de son futur époux et non les siens, mais ça...), mais il est vrai que cette perspective avait quelque chose de plaisant.

-Je me demande combien de temps il lui faudrait pour réaliser qu'on vide ses comptes.


Beaucoup de temps, selon elle. Elle ne savait pas grand chose de Clyde Hornby (et ce n'était pas le regard que Bonnie portait sur lui qui allait altérait ses opinions), alors elle ne pouvait que se joindre au consensus général : Clyde Hornby ne devait porter aucun intérêt aux choses matérielles, pas par anticonformisme, juste par flemme.




code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mer 21 Sep - 10:54

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Le sourire de Bonnie se fit encore plus grand quand Cedrella affirma que si en plus, elle lui donnait l’opportunité de vider les comptes de Clyde c’était encore mieux. La jeune femme avait un ton assez neutre, mais Bonnie se permettait de croire que c’était bel et bien une plaisanterie. Donc, elle s’en amusait complètement et elle ne pouvait qu’approuver ce trait d’esprit. Et comme d’habitude, elle faisait preuve d’un grand enthousiasme. En même temps, c’était toujours plaisant de dépenser l’argent de Clyde, ce qu’elle faisait sans honte depuis qu’ils étaient mariés. En même temps, cet argent, quand bien même il appartenait à son époux, était là pour elle aussi. Et on ne pouvait pas dire que ce dernier prenait vraiment la peine de la freiner. Ce qui était mieux pour lui, sinon elle se ferait encore plus de joie de dépenser à outrance. Et puis, ce n’était pas comme si Clyde se donnait vraiment du mal pour gagner cet argent. Il touchait son salaire du ministère sans mettre un pied au bureau – quoi que ça arrivait de temps en temps histoire de, mais quand même – et son père alimentait son compte. Plus la famille Adams qui en mettait une couche aussi, autant dire qu’il n’avait pas besoin de faire grand-chose pour qu’ils aient de l’argent. Autant dire que ça ne risquait pas de le pousser à travailler plus. Mais ça arrangeait bien les affaires de Bonnie, qui n’avait aucune envie de baisser son train de vie simplement parce qu’elle devait compter sur les efforts de Clyde pour vivre. Dans ces conditions, elle n’attendrait plus du tout pour travailler de son côté, même si ce n’était pas vraiment la place d’une femme normalement. Quel déshonneur pour la famille Hornby en plus si c’était Bonnie qui devait faire vivre le ménage, il était évident que les parents de Clyde ne le permettrait pas.

« Tant mieux, je t’interdis de refuser de toute façon. » Affirma-t-elle donc, avec encore plus d’enthousiasme. « Je suis certaine qu’il ne s’en rendrait même pas compte. Sauf peut-être quand il ne pourra plus s’acheter de l’alcool pour ses phases de flemme sur le canapé. » Et elle ne disait pas cela juste pour plaisanter, elle le pensait vraiment. Clyde ne s’en rendrait même pas compte, il aurait bien trop la flemme de se poser la question. « Je ne sais même pas s’il se rend compte quand je suis chez nous ou pas. »

Bon, si il s’en rendait compte, mais il ne devait pas trop se poser de questions quand même. Du moins, Bonnie ne le pensait pas et ça l’arrangeait plutôt bien de le penser. Tant qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de son côté, sans qu’il ne lui prenne la tête et ne veuille la freine, ils s’entendraient bien (si on pouvait appeler cela s’entendre bien, tout était relatif quand même, leurs « scènes de ménages » lui manqueraient trop s’ils devaient devenir amis en plus).

« Aller, on commence ? » Demanda-t-elle vivement, se retenant de prendre le bras de Cedrella pour l’entraîner avec elle, comme elle avait l’habitude de faire. Elle savait se contenir un peu quand même. « Je connais une superbe boutique où je suis sûre que tu pourrais trouver une tenue pour plaire encore plus à ton fiancé ! »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 302
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mer 21 Sep - 17:48


L'amitié se découvre dans les situations les plus insolites
Q

uand bien même Cedrella serait bien incapable d'adopter autant d'enthousiasme que son interlocutrice, elle devait admettre apprécier celui qui se dégageait de Bonnie à la perspective qu'elles passent du temps toutes les deux, ce qui aurait après tout tout bonnement pu la rebuter, car Cedrella était loin d'être un boute-en-train de son côté, et pas forcément le genre de personne que l'on choisit pour nous escorter quand notre souhait est de passer un bon moment. Elle ne savait pas si, sur le long terme, ce qui s'annonçait comme l'esquisse d'une relation amicale saurait bel et bien évoluer et prospérer. Seul le temps le leur apprendrait, sans doute, mais Cedrella était quoi qu'il en soit satisfaite de pouvoir échapper à sa routine, et peut-être gagner de nouvelles habitudes, qui rendraient peut-être plus supportables les longues heures au cours desquelles, Septimus parti au travail, elle devait faire avec son absence, la présence de Bonnie saurait peut-être palier au sentiment qu'elle avait eu de tourner en rond quand elle se retrouvait seule dans leur appartement, sans autre occupations que ces tâches qui, à une époque, ne pouvaient incomber à ses yeux qu'à de vulgaires elfes de maison.

Concernant Clyde, Bonnie affirma que son cher et tendre mari ne constaterait sans doute pas la moindre différence dans son compte en banque même si elles s'amusaient à y puiser allègrement tant il y était peu attentif. Sauf si peut-être il devait aller acquérir de l'alcool. Cedrella se sentit un peu mal à l'aise en apprenant cette affirmation, même si elle préféra n'y laisser rien paraître. Si elle considérait sans mal l'époux de son interlocutrice comme un flemmard et un bon à rien, jamais elle n'avait envisagé qu'il puisse être alcoolique. Elle jeta un regard soucieux en direction de Bonnie, sans pour autant oser émettre de commentaire. On sait vers quelles dérives l'alcool peut mener... Il n'y avait dans ce cas encore moins rien d'étonnant à ce qu'elle veuille passer le plus clair de son temps loin de chez elle. Elle ne s'en sentit que plus motivée à l'idée de se lancer à porte-monnaie perdu dans une de ces séances de shopping.

-Maintenant ?
demanda-t-elle malgré tout, qui ne s'était pas attendue à ce que Bonnie lui propose de mettre leurs plans à exécution dans leur très direct immédiat. Mais elle ne se fit pas prier pour autant, ceci dit. D'accord. Après tout, elle n'avait rien d'autre à faire sinon attendre le retour de son futur mari, autant l'attendre en passant un bon moment. Tu sais, je pourrais difficilement lui plaire plus que maintenant, prétendit-elle avec une prétention qui aurait été sincère autrefois, mais qui ne l'était plus tant aujourd'hui (même si elle préférait croire que Septimus la préférait sans vêtements du tout de toute façon). Quoi qu'il en soit, elle ne pouvait nier que ce serait là une plaisir qui ne déplairait sans doute pas à son homme. Mais je te suis, j'ai hâte de découvrir cette boutique.



code by Mandy


_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 250
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]   Mer 16 Nov - 22:33

Cedrella & Bonnie
L'amitié se découvre dans les situations...
Maintenant oui ? Pourquoi pas, si elles avaient envie de se faire plaisir, Bonnie était dans l’optique de le faire de suite. Et honnêtement, la jeune femme n’était pas spécialement pressée de rentrer chez elle, alors ça lui donnait une bonne excuse pour ne pas rentrer. La sorcière avait apprécié que Cedrella ne revienne pas sur le côté « alcool » de son époux. Evidemment, Bonnie considérait que son mari buvait bien trop, comme il restait bien trop assis sur le canapé, ou qu’il dormait trop. Est-ce que c’était un souci ? Sans doute, mais la jeune femme n’avait aucune envie de s’en soucier. Tant que ça ne l’a touchait pas, elle ne voulait pas s’en occuper. C’était sans doute égoïste, mais tant pis. En tout cas, Bonnie avait bien envie de commencer une séance de shoping avec Cedrella, même si ça lui faisait quand même un peu bizarre en réalité. On ne pouvait pas dire que les deux jeunes femmes s’entendaient à merveille jusqu’à présent, mais Bonnie appréciait vraiment l’idée de ce petit instant à passer avec la Black. Comme quoi, il n’y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d’avis et le fait que Cedrella avait décidé de ne pas suivre le mariage arrangé de sa famille l’avait fait grandement remonter dans son estime. Bonnie l’enviait presque, elle allait l’envier plus tard quand sa propre situation allait quelque peu changer. Bonnie afficha un grand sourire quand Cedrella accepta.

« Quelle modestie c’est incroyable ! » Lança-t-elle en plaisantant, ne prenant pas vraiment au sérieux les propos de Cedrella. Elle pouvait peut-être être sérieuse, elle n’avait pas envie de la considérer comme tel. « Je suis sûre que tu peux quand même arriver à le surprendre. »

Et dans tous les cas, elle aurait de nouveaux habits et c’était toujours agréable. Surtout quand c’était gratuit, puisque Bonnie avait décidé de se servir allègrement dans l’argent de son « ménage ». Ce qui était à Clyde était à elle n’est-ce pas ? Elle avait peut-être normalement besoin de son autorisation ? Mais elle décidait de ne pas s’en formaliser, comme c’était le cas depuis le début, depuis qu’elle était mariée à lui. Fallait quand même que ce mariage lui donne des avantages, sinon ce n’était vraiment pas juste.

« Aller, on y va ! » Bonnie ne cacha de nouveau rien de son enthousiasme, ce n’était pas son genre de le faire de toute façon. Elle n’en manquait pas et donc elle allait le partager, même si à force Cedrella Black allait peut-être en avoir marre d’elle. La sorcière entraîna donc la jeune Black avec elle, vers une boutique qu’elle connaissait bien et chez qui elle avait l’habitude de faire ses emplettes. Il y avait de tout, pour tous les goûts. Les robes un peu plus chic, ou alors des robes un peu plus pratiques. Bonnie ne tarda pas vraiment à aller voir ce qu’il y avait dans les rayons, plusieurs vêtements lui faisant déjà de l’œil.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'amitié se découvre dans les situations... [pv Bonnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "L’amitié, c’est un seul esprit dans deux corps." [Pv. Calypso]
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard
» Elle découvre un petit crocodile dans sa piscine...
» Dans l'amitié je préfère "qualité" que "quantité". (lana & aleks)
» AARON?Les relations sont sûrement le miroir dans lequel on se découvre soi-même
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-