AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout arrive finalement (Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Tout arrive finalement (Clyde)   Ven 27 Nov - 13:39

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Les jours se suivaient et se ressemblaient pas mal au ministère de la magie. En même temps, quand on se trouvait au comité des inventions d'excuses à l'usage des moldus, il ne fallait pas s'attendre à avoir une vie palpitante au travail. Quoi que Septimus était suffisamment curieux pour se plaire dans son travail, pour apprécier d'en apprendre toujours un peu plus sur les moldus. C'était assez étonnant pour un sorcier de sang pur, mais il se contentait de suivre les enseignements de sa famille. Cela ne semblait surprendre personne de voir le rouquin qu'était Weasley à ce département. Evidemment, Septimus aurait eu un travail bien plus palpitant s'il avait décidé de travailler au département de la justice magique, au bureau des Aurors par exemple, mais ce n'était pas quelque chose qui le correspondait. Même si le salaire à la fin du mois était bien plus tentant. Enfin, le jeune homme n'était pas vraiment du genre à se plaindre de son travail, parce qu'il l'aimait comme il l'était. Même si par moment, il devait quand même bien avouer qu'il s'ennuyait énormément (sans pour autant pouvoir espérer rentrer tôt chez lui, le comble).

Septimus avait décidé de prendre une bonne pause en allant se chercher un café, afin de se réveiller un peu avant de reprendre les nombreux dossiers qui trainaient dans son bureau. Par moment, le jeune homme regrettait un peu de ne pas être plus organisé, de ne pas être un peu plus ordonné, cela lui permettrait peut-être de gagner un peu plus de temps. Enfin, de toute façon, il ne pouvait pas grand-chose contre ça. Afin de vraiment prendre l'air et de faire une vraie pause, il avait décidé de complètement quitter le ministère de la magie afin de prendre son café dehors. Il passait donc par l'Atrium afin de retourner à son niveau, où se trouvait son bureau. A cette heure-ci, il n'y avait pas trop de monde, ce qui n'était pas vraiment pour déranger Septimus. Ce fut à ce moment-là que son regard sur une personne qu'il ne pensait vraiment pas du tout croiser en cet instant.

« Clyde ? » Septimus fut incapable de retenir la surprise dans sa voix en voyant le sorcier là, juste devant lui. C'était bien le genre de personne qu'il ne pensait pas croiser en cet instant, parce que c'était justement le genre de personne qu'on voyait rarement au ministère. « Tu es venu travailler ? »

Encore une fois, il était incapable de cacher sa surprise. Quand il lui demande s'il venait travailler, il se demandait surtout s'il allait bien. Parce que ce n'était pas vraiment dans son état normal de se retrouver au ministère de la magie, du moins Septimus n'avait vraiment pas l'habitude de le voir. Il devait donc y avoir une raison pour qu'il se trouve là et le jeune homme espérait que ce n'était pas une mauvaise raison, qu'il n'arrivait rien à Clyde.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Ven 27 Nov - 21:47


Tout arrive, finalement
S

i Clyde était techniquement un employé du ministère, et cela depuis plus d'un an, il se pointait si peu au bureau qui lui avait été attribué que la plupart de ses collègues, en le revoyant, avaient oublié son existence et ce à quoi il ressemblait. Ils l'avaient tous regardé avec des yeux ahuris quand il avait foutu les fesses dans son fauteuil, qui n'avait pas manqué de prendre la poussière en son absence. Il les avait tous ignoré sublimement, il n'était pas là pour renouer avec ses collègues, pour se rattraper ou par conscience professionnelle, de toute façon, il était là parce que son père lui avait passé un sacré savon et que ce boulot et la plénitude financière qu'il lui apportait, c'était quand même la bonne planque. Alors comme son petit confort passait par l'argent que son père lui versait tous les mois et qu'il avait conscience d'avoir dépassé les bornes, il avait prit la décision la plus judicieuse : il était venu. Non pas venu bosser, juste venu. Faire acte de présence, pourquoi pas, glander sur ce siège de bureau ou glander sur son canapé, ça faisait pas de grande différence, après tout. Ce n'est pas comme si on attendait après ses efforts ou après sa productivité, le bureau s'en tirait très bien sans lui, et il était convaincu que, s'il touchait à la moindre chose, ses collègues seraient paniqués et repasseraient derrière lui. Par conséquent, Clyde s'était contenté de faire des origamis avec de vieux papiers qu'il animait ensuite avec sa baguette magique. Puis, après avoir considéré qu'il avait suffisamment travaillé et qu'il méritait bien une bonne pause, il avait quitté son lieu de labeur et passé par l'atrium pour aller se servir un bon café. Ce fut en chemin qu'il croisa Septimus. La première remarque qu'il lui fit en la remarquant ne manqua pas de faire sourire Clyde. D'autres auraient pu s'offusquer de cette attitude ahurie, mais pas lui, il ne l'avait pas volée.

-Il semblerait.
répondit Clyde qui était à vrai dire ravi d'avoir trouvé une figure connue parmi toute cette peuplade de ministreux qui avaient l'air bien trop contents à vrai dire de bosser pour être parfaitement honnêtes. Mais bon, faut pas abuser des bonnes choses. ajouta-t-il comme si qui que ce soit était capable de vraiment trouver le travail intéressant. Non mais le pire c'est qu'il devait y en avoir, une vraie catastrophe. J'allais prendre un café, tu m'accompagnes ?

Quitte à occuper son temps histoire de pointer à l'heure dite, autant occuper convenablement  son temps. Les origamis, c'était bien marrant, mais on s'en lassait vite, quand même, une conversation autour d'un café avec un collègue, c'était mieux quand même. Bon, le collègue, lui, ne se tournait peut-être pas les pouces à longueur de temps, mais ça, au pire c'était pas ses affaires.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mer 23 Déc - 11:13

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Septimus était vraiment surpris de voir Clyde dans l’enceinte du ministère de la magie. Ce n’était peut-être pas une bonne chose au fond, mais il n’y pouvait vraiment rien. Bien sûr, il savait qu’il avait son poste dans son département, mais le jeune homme n’avait pas souvenir d’avoir déjà croisé son ami ici. Il se demandait bien comment Clyde pouvait occuper son temps quand il se trouvait au bureau, vu qu’il n’avait pas l’habitude d’y être et qu’ils n’avaient sans doute pas besoin de son aide (certainement même, il valait mieux pour eux qu’ils ne comptent pas sur lui). Les propos de Clyde tirèrent un sourire à Septimus, il ne donnait en tout cas pas l’air d’être bien motivé pour travailler. En même temps, il ne pouvait que le comprendre. Le jeune Weasley avait beau aimer son travail (ce qui était quand même déjà important), il n’avait pas toujours envie de passer ses journées à son bureau pour travailler. Il préfèrerait largement pouvoir passer son temps avec sa fiancée, au lieu de la laisser toute seule dans leur appartement (qu’il considérait vraiment comme le leur et pas seulement comme le sien). Il faisait des journées à rallonge en plus en ce moment, autant dire qu’il ne voyait pas autant Cedrella qu’il le voudrait. Mais bon, il n’était pas pour autant possible pour lui de « sécher » le travail.

« Ça serait dommage d’en faire trop. »

Plaisanta le jeune homme, en réponse aux propos de son ami. Septimus devait bien avouer que par moment, il enviait un peu Clyde. Ce dernier n’avait pas besoin de passer toutes ses journées à travailler dur pour avoir un train de vie agréable. Mais en même temps, en contrepartie, il faisait bel et bien partie de ces familles de sang pur que le rouquin ne pouvait pas cerner. Clyde avait eu le droit au mariage forcé (entre autre), ce qui n’était vraiment pas dans le goût de Septimus. Les Weasley n’avaient jamais eu vraiment beaucoup d’argent, même s’ils se débrouillaient quand même pas trop mal (sans doute parce qu’ils n’avaient pas une ribambelle de gamin) et surtout, ils n’avaient pas cette fermeture d’esprit que le jeune homme reprochait à beaucoup de sorcier.

« Pourquoi pas, une petite pause ça ne fait pas de mal. »

Bon, techniquement, Septimus venait justement de prendre une petite pause, donc il devrait sans doute se remettre au travail. Mais une pause un peu plus longue que la normal ne faisait pas de mal et il avait trop peu souvent l’occasion de croiser Clyde au ministère pour perdre l’occasion de l’accompagner pour un café. On ne pouvait pas dire qu’ils avaient vraiment l’occasion de passer du temps ensemble, et puis de toute façon Septimus n’avait vraiment aucune envie de retourner au travail. Il avait beau aimer ce qu’il faisait, par moment il n’avait vraiment aucune motivation. Alors, si ça pouvait lui donner une excuse pour ne pas s’y remettre tout de suite et ne pas trop culpabiliser, c’était encore mieux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Sam 26 Déc - 23:23


Tout arrive, finalement
C

lyde pourrait avoir l'orgueil de se vexer quand on lui faisait remarquer qu'il était un tire-au-flanc (ce que, au passage, il ne pouvait clairement pas prétendre ne pas être), mais ce n'était clairement pas le cas, il préférait largement s'en amuser. Après tout, c'était la pure vérité. Il était un glandu devant l'éternel, et il en était fier. Il comptait bien le rester aussi longtemps qu'il respirerait. Alors la remarque de Septimus l'amusa sincèrement, oui. D'autant qu'il était d'accord, il trouvait également qu'il était dommage de trop en faire quand l'on pouvait se contenter de peu. Après tout, pourquoi concentrer mille et un effort pour un résultat qui ne nous était même pas directement profitable ? Ils étaient plein, dans son bureau, à abattre un boulot formidable et à compenser son absence flagrante de motivation. Pourquoi abattre leur entrain alors qu'ils étaient en si bonne voie ? Déjà, il faisait acte de présence, c'était bien plus que ce qu'ils devraient se permettre. Clyde, pendant ce temps, allait se contenter de pauses café à rallonge. La pause café, ça devait vraiment se respecter. Et s'il avait quelqu'un d'aussi sympathique que Septimus pour la partager avec lui, alors c'était encore mieux. Quelque chose lui disait que lui non plus n'était pas pressé de reprendre le travail. Quoique lui avait au moins une bonne excuse, il ne se contentait pas de comater sur sa chaise du matin jusqu'au soir. Clyde adressa à Septimus un regard approbatif tandis qu'ils se rendaient en salle de repos. Là, il leur servit deux tasses de café brûlant. De quoi tenir éveillé un esprit surchargé... et un autre, complètement amorphe. Une fois parfaitement installés, Clyde reprit la parole.

-Alors, tout va bien pour toi ?


Avec les absences à répétition du jeune homme, cela faisait une éternité qu'il n'avait pas pu parler avec Septimus, ils avaient du temps à rattraper, tous les deux. Quoi qu'il ne se soit évidemment pas passé grand chose de perturbant dans la vie du jeune Hornby. Ou du moins si, mais rien que Septimus ne puisse savoir. Son mariage avec sa "chère et tendre", par exemple, ou encore, fait bien plus malheureux, la mort d'Olive... Autant dire qu'ils pouvaient s'épargner de revenir sur l'un ou l'autre de ces sujets. D'autant que Clyde était convaincu que Septimus avait plus passionnant à lui raconter pour sa part. D'après les rumeurs, en tous cas, il y avait de la nouveauté, dans son existence, le genre de ragots que Clyde n'écoutait que d'une oreille peu attentive quand ça ne concernait pas des personnes qui, elles, l'intéressaient bel et bien. Bref, Septimus était au courant pour lui et la petite Black.

-Tout se passe bien avec ta reine des glaces ?


Qu'il ne le prenne pas mal, bien sûr, d'autant que si Septimus était heureux, tant mieux pour lui, mais Cedrella était quand même aussi froide qu'un iceberg, à ses yeux tout du moins. Quoique, comme les icebergs, peut-être que la partie immergée valait peut-être le coup d'oeil.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Dim 7 Fév - 13:28

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Septimus savait qu’il pouvait aisément compter sur Clyde pour le déculpabiliser de passer plus de temps qu’il ne le faudrait en salle de pause, alors qu’il devrait normalement retourner à son bureau pour travailler. Le fait de le croiser était une bonne occasion en effet, surtout que les deux hommes ne s’étaient pas vus depuis un moment. Le rouquin avait été un peu occupé ces derniers temps, il n’avait pas forcément pris le temps de rendre visite à son ami. Clyde de son côté, avait dû s’efforcer à ne pas faire grand-chose de ses journées. Le jeune Weasley était vraiment incapable d’en vouloir à l’attitude du jeune homme, bien au contraire. Par moment, il aimerait bien lui ressembler un peu. Il semblait prendre tout par-dessus la jambe, ne se préoccuper de rien. Alors que Septimus était plus du genre à se triturer l’esprit avec ses soucis. Par chance, il n’en avait pas énormément, contrairement à Clyde. Evidemment, Septimus avait appris la mort d’Olive, cela avait été impossible de passer à côté de cette information dans le monde magique. Information que Septimus n’avait pas forcément envie d’aborder avec son ami, alors qu’ils avaient décidé de partager ce café tous les deux. A choisir, le rouquin préférait éviter les sujets qui fâches.

Clyde lui demanda alors si tout allait bien pour lui, avant d’enchaîner sur sa reine des glaces. Septimus sourit à cette remarque. Il n’allait pas prendre mal le fait que l’homme qualifie sa fiancée de reine des glaces (puisque c’était bel et bien de Cedrella qu’il parlait), puisqu’il n’avait pas forcément tort dans le fond. Le rouquin était le premier sans doute à la qualifier de la sorte, quand ils étaient encore à Poudlard et qu’ils se chamaillaient comme leurs familles.

« Ça se passe bien. » Répondit-il simplement, sans relever donc la remarque du jeune homme sur sa fiancée. Cedrella l’aurait peut-être un peu mal pris, mais elle n’avait pas besoin de le savoir. « Ce n’est pas forcément évident, comme tu dois t’en douter, on a un peu tous les Black et compagnie sur le dos. » Autant dire, il n’y avait plus un sorcier de sang pur qui appréciait Cedrella (du moins, ceux qui croyait fortement au principe des moldus inférieur aux sorciers et qui détestait par conséquence les Weasley par principe). « C’est plus facile pour moi que pour elle. »

Septimus avait l’habitude d’être rejeté par les autres sorciers de sang pur, c’était comme ça depuis le jour de sa naissance. Son nom, sa couleur de cheveux, ses yeux, tout rappelait qui il était, alors il ne pouvait pas être bien vu. Il en avait fait les frais, maintenant c’était des choses qu’il ne le préoccupait plus du tout. Mais Cedrella avait abandonné sa famille – et le confort de cette dernière – pour lui, ce n’était pas aussi évident.

« Et toi alors ? En dehors de ton acte de présence au ministère, qu’est-ce que tu deviens ? »

En dehors de ce mariage forcé, comme tous les « vrais » sorcier de sang pur, et la mort de sa sœur.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Lun 8 Fév - 22:38


Tout arrive, finalement
F

ort heureusement, Septimus n’était pas du genre susceptible, dans le cas contraire, Clyde n’aurait peut-être pas utilisé les termes qu’il avait employés pour qualifier sa glaciale fiancée… quoique si, il l’aurait fait aussi, mais c’était quand même plus agréable de se retrouver face à quelqu’un qui parvenait à ne pas se formaliser de son propos. Il ne se perdait pas ainsi en débats inutiles et n’avait pas besoin d’entendre son interlocuteur déblatérer mille ans quant au fait que sa dulcinée était la plus parfaite entre toutes et que c’était très mal de juger les gens sans les connaître. Lui, il jugeait s’en connaître, ou en connaissant à peine, et il s’en portait très bien, voilà. Apparemment, donc, tout se passait relativement bien dans la vie de Septimus, quelques bémols mis à part. Clyde n’avait en aucun cas besoin de précisions pour deviner de quoi son interlocuteur pouvait bien parler. Les familles de sangs-purs étaient aisément comparables à des vautours, à des charognards, la moindre occasion de se jeter sur une proix sans défense était bonne à prendre à leurs yeux. Clyde et Septimus étaient habitués, Septimus parce que les Weasley étaient considérés comme des traîtres à leur sang depuis de nombreuses générations, Clyde parce qu’on ne pouvait pas franchement dire qu’il faisait honneur aux Hornby et à leur réputation. Et autant dire qu’il en était fier, par dessus le marché. Mais c’était une pilule que Cedrella Black, elle, n’avait jusque là jamais eu le loisir d’avaler. Forcément, ça devait avoir un certain mal à passer. Enfin bon, c’était bien plus leurs affaires que les siennes, quoi qu’il en soit. Avoir les Black sur le dos, ça devait être chiant. Très chiant, mais bon. Ça passerait. Les charognards ne s’acharnaient pas sur le même cadavre éternellement.

-Vous en faites pas.
répondit-il, s’exprimant pour la peine pour Cedrella aussi. Ils finiront bien par trouver un autre os à ronger, et ils vous ficheront la paix. Si vous avez de la chance, ils décideront même de vous ignorer.

C’était plus ou moins ce qui lui était arrivé, à lui. Au bout d’un moment, les Hornby avait baissé les armes, et décidé de laisser Clyde dans un coin, là où il ferait le moins de vagues possibles. Son père lui donnait un boulot et lui accordait de le garder, c’est vrai, mais le jeune homme devinait que ça devait sans doute être plus facile pour lui de l’entretenir que de le renier… Comme ça, il pouvait potentiellement s’éviter un scandale. Ah ! La famille…

-Ma présence au ministère constitue un événement suffisamment remarquable en soi, tu crois pas ?
fit-il remarquer quand Septimus lui demanda ce qu’il devenait. Et techniquement oui, c’était peut-être la chose la plus exceptionnelle à retenir à son sujet dernièrement. Quoi qu’il y avait d’autres choses, mais Clyde se voyait mal évoquer la résistance, Fitz et sa clique, à Septimus. Il n’y comprendrait rien. Déjà que Clyde avait du mal à comprendre lui-même. Sinon bah, la vie suit son cours, la seule différence, c’est qu’il y a Bonnie chez moi, maintenant.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Lun 7 Mar - 22:26

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Clyde avait raison, ils ne devaient pas s’en faire. Au fond, Septimus avait l’habitude d’être mal vu par les grandes familles de sang pur, simplement parce qu’il était un Weasley. Septimus pensait exactement comme ses parents et les anciennes générations de Weasley rouquins, il « méritait » donc sans doute que ces grandes familles ne l’aiment pas. Mais le jeune homme était persuadé qu’il pourrait bien penser complètement différemment de ses parents, ils ne l’accepteraient pas pour autant. Après tout, il avait un sang pur quand même. En dehors de ses convictions, du fait que Septimus appréciait les moldus et qu’il était même par moment fasciné par la vie qu’ils menaient, il n’y avait aucune raison que son mariage avec Cedrella soit aussi mal vue. Il n’avait juste pas la même façon de penser qu’eux, il ne faisait pas partie de ce moule idiot. Comme tant d’autre, même si certain se targuait bien de crier sur les toits qu’ils n’en avaient rien à faire de leurs idéologies. Pour l’instant, ses fiançailles avec Cedrella faisaient grand bruit, parce que la jeune femme venait de quitter sa famille pour lui, ainsi que le mariage qu’elle aurait dû célébrer avec un sorcier digne de son rang et sang. Les sangs-purs en parlaient donc énormément, mais avec un peu de chance ils allaient finir par se lasser ou alors ils allaient trouver un autre sujet à aborder.

« Je n’ai plus qu’à attendre qu’ils trouvent quelqu’un d’autre à critiquer. »

Affirma-t-il dans un fin sourire. En soit, la situation ne le dérangeait pas plus que cela. Parce qu’il était avec celle qu’il aimait et que sa vie prenait un tournant qu’il adorait. Il était mal vu depuis sa naissance, son image n’allait pas changer énormément à part qu’il aurait en plus la réputation d’être celui qui a détourner l’une des Black du droit chemin. En attendant, il allait épouser celle qu’il aimait et vivre sa vie à ses côtés, il ne pouvait pas vraiment demander plus. Bien au contraire, il n’y avait aucune raison qu’il ne savoure pas à chaque instant sa vie. C’était pour cela que c’était plus facile pour lui que pour Cedrella de supporter cette situation, mais il suffisait suffire à sa fiancée.

Septimus ne put s’empêcher de rire doucement quand Clyde lui fit remarquer que sa simple présence au ministère était un évènement en soi. En effet, Septimus ne s’était vraiment pas attendu à le croiser dans les murs du ministère, il avait l’habitude de savoir qu’il ne se présentait pas au travail. Le jeune homme revint cependant un peu plus en détail de ce qu’il devenait. A quelque chose la même chose en fait – même si Septimus ne se doutait pas qu’il lui cachait une grande information – simplement avec la présence de sa femme à ses côtés.

« Ça se passe bien ton mariage ? »
En gros, Septimus se demandait surtout si Bonnie ne venait pas gâcher un peu l’existence de son ami. Il ne connaissait pas cette fille, mais il savait surtout que ni l’un, ni l’autre n’avait eu envie de ce mariage. Quelle idée vraiment, ces sangs purs devaient arrêter.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mar 8 Mar - 17:45


Tout arrive, finalement
C

lyde approuva d'un signe de tête, qui en plus avait le mérite d'être sincère, quand son interlocuteur remarqua qu'il ne restait plus à attendre, pour lui et sa reine des glaces, que l'affaire se tasse et que d'autres sorciers supportent les assauts de ces "nobles" familles. Bien sûr, il y en aurait toujours pour revenir à la charge de temps à autre. Clyde était convaincu d'être devenu un tel exemple à ne pas suivre que "ne fais pas ton Clyde Hornby" pourrait bien devenir une expression consacrée parmi les sangs purs. Mais ils orienteraient leurs colimateurs dans d'autres directions. Il y avait toujours des sorciers suffisamment intelligents et lucides pour faire comme il se doit honte à leur famille. Certains leur faisaient déjà honte par leur naissance, d'ailleurs. Tenez, Oly par exemple. Son secret avait finalement su être gardé aussi longtemps que nécessaire et jusqu'à sa mort, il n'empêche que la maladie de la jeune femme était bien un sujet que les parents Hornby s'étaient gardé de divulguer... Ça la fout mal, hein, d'être consanguins ? Et en même temps, quand on va chercher du sang frais ailleurs, on se fait taper sur les doigts quand même. Il ne fit cependant pas plus de commentaires sur le sujet. Il n'était pas nécessaire non plus de retourner le couteau dans la plaie. Les choses étaient ce qu'elles étaient, et elles n'étaient pas forcément glorieuses. Voilà. Que dire de plus ? Du moment qu'ils arrivaient quand même à trouver leur compte dans tout ce joyeux bordel.

-Ça se passe.
répondit Clyde quand Septimus lui demanda comment se passait son mariage.

Le fait est qu'il ne se passait pas forcément bien. Mais en même temps, il ne se passait pas mal non plus. Pour un mariage sans amour, on avait vu pire. Clyde et Bonnie se supportaient difficilement sur le long terme, mais ils restaient rarement longtemps dans la même pièce quoi qu'il en soit. Et le jeune homme soupçonnait sa "chère et tendre" de prendre goût à leurs constantes joutes verbales. C'est qu'elle le cherchait, souvent. Et qu'elle avait du répondant, la bougresse ! Elle ne le lui reprocherait pas, lui-même se disait qu'il préférait encore une épouse qui lui tenait tête qu'une femme bien soumise qui attendrait qu'il claque des doigts pour satisfaire aux moindres de ses désirs (même si, dans certaines situations, ce dernier cas de figure aurait pu être particulièrement intéressant).

-Ça ressemble plus à une vague cohabitation qu'à un mariage, mais bon, j'ai pas à me plaindre.


D'autant moins que, s'il voulait bien croire que certains pouvaient s'adonner pleinement à quelque romance passionnée, comme ça avait l'air d'avoir été le cas pour Cedrella et Septimus, en ce qui le concernait, il se foutait bien de ne jamais vivre ce genre d'histoire. Ça avait l'air fatigant. Et toujours accompagné d'un cortège d'emmerdes. Franchement, il ne se le souhaitait pas.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Ven 22 Avr - 17:16

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Septimus n’était pas vraiment étonné d’entendre Clyde lui affirmer que son mariage se « passait » bien. Il ne semblait pas particulièrement motivé dans ses propos, mais en même temps le jeune homme ne l’était jamais vraiment. Septimus ne se souvenait pas avoir déjà vu le jeune homme faire preuve d’une grande motivation. Le rouquin appréciait sincèrement Clyde, mais par moment il se dit que ce n’est pas vraiment étonnant que certain ait beaucoup de mal avec lui. Mais le jeune homme était ravi d’apprendre que son mariage semblait bien se passer, puisqu’il n’était pas du tout voulu des deux mariés. Clyde s’était retrouvé dans la même situation que Cedrella, sauf que ce mariage n’avait pas été annulé au dernier moment par l’un des protagonistes. Au moins, Bonnie et lui avaient la possibilité de garder leurs honneurs, même si Septimus ne comprenait vraiment pas l’intérêt d’un mariage arrangé. Mais ça, c’était simplement parce qu’il était du genre romantique à aimer les grandes romances. Comme celle qu’il vivait avec Cedrella donc, la femme qu’il aimait plus que tout. Même si Septimus avait eu d’autres histoires dans sa vie – dans la période où il pensait que celle qu’il aimait allait épouser un autre homme – son cœur n’avait battu que pour sa reine des glaces. Il était un romantique dans l’âme, bien différent de Clyde donc.

« Tu as simplement la possibilité de cohabiter avec une très jolie jeune femme. »

Et ce n’est pas parce que Septimus était fou amoureux de Cedrella qu’il ne pouvait pas constater qu’une autre femme était jolie. Bon, il n’allait pas non plus s’amuser à le dire à sa fiancée. Il connaissait son caractère, il n’avait pas spécialement envie d’avoir des ennuis simplement parce qu’elle lui ferait une crise de jalousie. Mais en toute objectivité, Clyde aurait quand même pu tomber sur une femme bien moins agréable que Bonnie. Du moins à l’œil, Septimus n’avait aucune idée de comment pouvait bien être Bonnie au quotidien et quel caractère elle avait. Il espérait qu’elle n’était pas trop difficile à supporter au quotidien.

« Et tu n’aurais pas préféré épouser quelqu’un que tu aurais choisi ? »

C’était sans doute idiot comme question, mais Septimus ne pouvait pas s’empêcher de se poser la question. Parce qu’il avait vraiment un gros problème avec le concept de mariage arrangé. Il n’y avait vraiment aucun intérêt à unir deux personnes s’ils n’avaient pas des sentiments l’un pour l’autre. En tout cas, Septimus n’aurait pas été capable d’épouser quelqu’un qu’il n’aimait pas. C’était le cas avec Cedrella, il était raide dingue d’elle. Si elle n’avait pas abandonné son mariage arrangé, si elle n’avait pas abandonné sa famille pour lui, le rouquin se disait qu’il n’aurait sans doute jamais épousé quelqu’un. Bon, techniquement, il ne l’avait pas encore fait, mais même s’ils n’avaient pas encore choisi de date pour leur mariage et qu’ils voulaient simplement profiter de l’instant présent, il était évident que Cedrella et lui allaient devenir mari et femme.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Sam 23 Avr - 17:45


Tout arrive, finalement
C

lyde devait bien approuver le propos de Septimus. Effectivement, Bonnie était loin d'être désagréable à regarder, comme fille. On aurait tout à fait pu lui coltiner une femme pour qui il n'avait pas de sentiments et qui, en plus, serait un véritable laideron, c'est clair. Mais au fond, Bonnie aurait pu être laide comme un poux que ça n'aurait pas changé grand chose pour lui. Puisque de toute façon, il ne pouvait jamais que regarder et ne pas toucher (non pas qu'il n'en ait pas envie, ceci dit - il n'aurait pas craché sur l'occasion si elle s'était présentée, en d'autres circonstances, mais bizarrement, le mariage, pour lui, dans ce cas de figure, gâchait tout). Ce n'était pas tant le physique de Bonnie qu'il appréciait, même si elle était plaisante à regarder, que sa personnalité si inverse à la sienne. Bon, elle le fatiguait parfois, mais au moins, ça animait un peu leurs soirées qui n'auraient pas su l'être d'une autre manière. Non, Clyde ne se plaignait jamais de son sort ni n'avait l'intention de le faire. Il avait fallu qu'il se marie s'il ne voulait pas perdre tous les privilèges que lui accordait sa famille (s'il restait fidèle aux Hornby, ce n'était clairement pas à cause de leurs méthodes abjectes, mais bel et bien parce qu'il pouvait se la couler douce grâce à eux), alors il s'était marié, et c'est sûr que Bonnie valait mieux qu'une midinette qui aurait fourni des efforts absurdes pour éveiller chez lui un soupçon d'affection ou qu'une jeune femme frustrée de n'avoir pas choisi qui lui reprocherait sans cesse de ne pas être le mari de ses rêves (bon, Bonnie le faisait, parfois, mais étant donné le caractère du bonhomme, elle pourrait le faire bien plus, en réalité).

Il pouvait comprendre que ce soit une chose difficile à comprendre pour Septimus, que d'être à ce point détaché de son propre sort, de renoncer sans s'être battu un seul instant à l'amour... Mais leurs cas étaient bien différents. Peut-être que quand on avait connu la vraie passion, la vraie, comme ça semblait être le cas pour son interlocuteur et Cedrella (même s'il avait dû mal à déceler le moindre caractère passionné chez cette reine des glaces), on ne pouvait que trouver absurde d'y renoncer. Mais Clyde n'avait jamais aimé de la sorte. En vérité, il n'avait jamais aimé de la sorte, ni n'avait jamais vraiment voulu que ça lui arrive. Ces grandes romances, c'était pour les autres, et il ne disait pas cela parce qu'il était défaitiste, tout simplement parce qu'il n'en voulait pas. Il comprenait, hein, que d'autres, comme Septimus, en éprouvent le besoin, mais c'était loin d'être son cas. Il aimait sa vie telle qu'elle était, même si elle n'était effectivement pas parfaite, et ce sur plus d'un point, il n'avait pas spécialement envie de se compliquer l'existence avec une grande histoire d'amour. Déjà qu'il se la compliquait avec ses histoires de vengeance... Mais comment il en était arrivé là, lui ? (Il se ferait sans doute une réflexion équivalente s'il devait vraiment tomber amoureux... mais bon, s'il pouvait s'abstenir.)

- On m'aurait laissé le choix, j'aurais sans doute pas trouvé mieux que Bonnie.
répondit-il dans un haussement d'épaule. Et c'était vrai, Bonnie représentait un parfait compromis au cœur de son mariage arrangé, pour lui du moins. Tu sais, ce que vous vivez, toi et Black, c'est pas fait pour tout le monde. Et certainement pas pour moi.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Sam 21 Mai - 19:25

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
C’était dans ce genre de conversation que Septimus se rendait bien compte qu’il vivait dans un monde bien différent de celui de Clyde. Chez les Weasley, on n’organisait pas de mariage. Bon, Septimus ne pouvait pas dire que sa mère n’aurait pas arrangé quelques rendez-vous en prétextant des dîners amicaux si jamais l’homme avait tardé à trouver une demoiselle à aimer, mais ce n’était jamais des mariages arrangés. Simplement une mère un peu trop poule, qui souhaitait voir son fils se marier et fonder sa propre famille. Et elle était heureuse de le savoir heureux avec Cedrella d’ailleurs, qu’elle adorait malgré leurs caractères bien différents. Clyde de son côté, se plaisait bien dans son mariage arrangé. Il se retrouvait uni avec une jeune femme qu’il n’aimait pas et avec qui, apparemment, il ne se passait rien du tout. Bonnie était jolie jeune femme, c’était évident et il aurait pu tomber sur pire. Mais quand même, le rouquin ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça triste. Il avait vécu des histoires dans le passé, mais son cœur n’avait jamais qu’appartenu à Cedrella et il ne s’était pas imaginé vivre sans elle (ce qui l’avait poussé à briser quelques cœurs et on ne manquait pas de le lui rappeler souvent). Il ne voyait pas comment on pouvait épouser et vivre avec une personne pour qui on ne ressentait rien. Que Clyde l’ait fait par obligation, il le comprenait bien, mais il ne semblait même pas le regretter au fond.

Ce qui s’expliquait sans doute par le fait que Clyde ne semblait pas croire être fait pour le genre de relation que Septimus avait avec sa reine des glaces. Le rouquin avait quand même peine à le croire, mais ça c’était sans doute parce qu’il avait une trop grande âme de romantique. Il n’y pouvait rien, il croyait au grand amour parce que ce dernier l’avait frappé de plein fouet (même s’il avait été particulièrement étonnant quand même). Il croyait aux âmes sœurs, parce qu’il considérait que Cedrella était la sienne.

« Tu dis ça simplement parce que tu n’as encore jamais croisé celle qui te permettra de vivre ce qu’on vit. »
Oui bon, Septimus pouvait avoir vraiment l’air d’un niai en disant cela, mais tant pis. En même temps, il l’était, Cedrella le lui répété suffisamment souvent. Mais il n’avait pas l’intention de changer quoi que ce soit. « Peut-être que ça va finir par t’arriver. »

Septimus ne savait pas vraiment s’il le souhaitait à Clyde ou pas. En un sens, il avait bien envie de croire que son ami pouvait être heureux en ménage avec une femme, une qu’il aurait choisi, mais sa situation était un peu bloquée. Même s’il trouvait la perle rare, celle qui faisait qu’il pourrait vivre la même chose que le rouquin et sa fiancée, rien ne changeait le fait qu’il était marié à l’heure actuelle. C’était une chose d’abandonner un mariage prévu, que d’abandonner un mariage déjà passé. Alors peut-être qu’il valait mieux pour Clyde en effet qu’il se contente de ce qu’il avait, ça serait bien trop se prendre la tête pour lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Dim 22 Mai - 21:03


Tout arrive, finalement
S

eptimus était, aux yeux de Clyde, le genre de type que l'on peut qualifier d'idéaliste à plus d'un titre. Il croyait dans la nature humaine (il le fallait, pour laisser sa chance à sa reine des glaces comme il l'avait fait), il croyait à l'amour avec un grand A comme à un sentiment que tout un chacun finit par éprouver un jour pour peu qu'il ait trouvé la bonne personne. Clyde trouvait ça bien beau, mais pour sa part, il se considérait plutôt appartenir à la catégorie des défaitistes, et en ce nom, au nom du défaitisme pur et simple, il était bien loin de partager la vision des choses de son interlocuteur. Oh, quelque part, franchement, il aurait aimé. Ça ne lui aurait pas déplu que de croire au destin et de se dire qu'il allait avoir le bonheur de rencontrer la femme (ou l'homme, en fait, puisque Clyde n'avait pas particulièrement de préférence dans ce domaine - mais il allait préférer se taire à ce sujet), mais non seulement la perspective lui semblait fatigante, mais en plus, il préférait se dire que si ça arrivait à certaines personnes, c'était tant mieux, mais lui-même pouvait très bien vivre sans, et sans que ça lui manque non plus particulièrement. On ne peut pas manquer de ce qu'on a jamais connu après tout, non ? Bien sûr, on est jamais à l'abri d'une surprise, mais peut-être que l'amour allait lui tomber en plein sur la gueule au moment où il s'y attendrait le moins, mais il n'était pas sûr que ce soit là une chose qu'il faille lui souhaiter à tout prix. D'autant que s'il devait vraiment rencontre LA personne maintenant, ben... il serait pas dans la merde, hein, marié qu'il était. Il se contenta donc d'un haussement d'épaules qui en disait long.

-Mouais... Au pire... Je veux croire qu'on a pas forcément besoin de vivre ça, sinon, pardonne moi l'expression, mais on serait une putain d'armée de gens malheureux sur cette planète.


Mais au final, c'était peut-être le cas. En ce qui concernait Clyde, quoi qu'il en soit, il préférait l'idée que ses actes déterminent sa vie (quoi que comme il en glandait pas une, il ne se promettait pas forcément une vie bien glorieuse) plutôt que ses sentiments ou sa relation à quelqu'un d'autre.

- Mais peut-être qu'il faut que je souhaite ça à Bonnie, au moins.


Elle, elle était peut-être ce genre de fille. Et ce qui est sûr et certain, c'est qu'elle ne l'aimait pas du tout, alors il valait sans doute mieux qu'elle trouve son bonheur ailleurs... si ce n'était pas déjà fait... Quoi qu'il se rendait bien compte que, si ça devait avoir été fait, il préférerait ne pas le savoir, en définitive. Pour un type qui ne voulait pas se compliquer la vie, il faisait dans le compliqué, parfois, c'est vrai.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mer 29 Juin - 16:25

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Septimus n’y pouvait rien, il était un amoureux du genre humain et sans doute un naïf sans nom. Le jeune homme croyait en l’amour, au fait qu’on avait une âme sœur quelque part et qu’il fallait simplement la trouver pour être heureux. Le rouquin l’avait trouvé et même si ça n’avait pas été évident, ils pouvaient à présent être heureux ensemble. Il ne pouvait que souhaitait cela à tout le monde, que chaque personne puisse avoir la chance de connaître le sentiment qui le traversait à chaque fois qu’il pensait à Cedrella, qu’il posait son regard sur elle et qu’il s’imaginait dans le futur à ses côtés. Et malheureusement, leur monde était loin de connaître beaucoup de mariage heureux et amoureux comme celui qui devait unir (logiquement) le rouquin avec sa reine des glaces. La preuve en était avec Clyde en face de lui, qui se retrouvait l’époux d’une femme qu’il n’aimait pas et qui ne l’aimait pas. C’était triste, Septimus trouvait ça vraiment dommage. Surtout qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire – quoi que Clyde puisse bien rétorquer – qu’il pouvait très bien tomber amoureux d’une personne, même s’il ne s’y attendait pas. Mais bien sûr, Septimus ne savait pas vraiment s’il devait souhaiter cela à son ami ou pas. En soit, c’était une bonne chose parce qu’il était quand même dans une situation particulière. Si Clyde trouvait finalement son âme sœur (qui devait bien exister quelque part aux yeux de Septimus, mais encore une fois il était niais), il n’était pas certain de pouvoir vivre quelque chose posément avec elle (ou lui, mais Septimus était loin d’imaginer ce genre de chose, tout ouvert d’esprit qu’il pouvait être). Parce qu’il était déjà marié.

« Je suis loin d’être malheureux moi. »

Rétorqua Septimus, un sourire amusé sur le visage, aux propos de son ami, même s’il voyait parfaitement où il voulait en venir. De toute façon, si Clyde se retrouvait bien comme il était, il n’y avait pas de raison que sa situation change. Et puis, de toute façon, Septimus n’avait pas du tout son mot à dire sur la situation de son ami. Même s’il trouvait quand même que les mariages arrangés étaient d’une tristesse infinie. Mais cela venait de son éducation, parce que ses parents s’aimaient sincèrement (et avant qu’ils ne se soient mariés), parce qu’ils n’avaient jamais attendu que leur fils se mari juste pour se marier. Quoi que la mère du jeune homme n’aurait pas manqué de le pousser à trouver une femme à aimer s’il avait plus traîné.

« Tu accepterais de la laisser si elle tombait amoureuse de quelqu’un ? »

Septimus savait bien que Clyde n’avait aucun sentiment pour son épouse, ce qui était la même chose de son côté. Mais quand même, ça ne devait pas forcément être évident d’abandonner un mariage d’intérêt pour ces raisons, quand on en récoltait pas forcément un autre intérêt à côté. Et encore, le jeune homme disait cela, mais il ne savait même pas si c’était possible. Quand on voyait les conséquences de la rupture des fiançailles de Cedrella, c’était à se poser la question.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mer 29 Juin - 22:27


Tout arrive, finalement
Q

uand Septimus affirmait être loin d'être malheureux, au contraire, Clyde le croyait sans le moindre mal, cela se voyait sur le visage. Il se dégage des gens amoureux une sorte d'aura qui ne fait pas l'ombre d'un doute. Bon, Septimus n'était pas sensible à tout ça, alors généralement, il passait à côté des joies les plus évidentes, mais celle de Septimus était flagrante. Il n'était pas riche, il devait bosser comme un forcené pour réussir à s'en sortir un minimum dans la vie, son futur mariage recueillait la désapprobation de la famille de celle qu'il aimait, et pourtant, il était satisfait de son sort. Tout simplement parce qu'il voulait bien accepter de vivre dans un cagibi, isolé du reste du monde, si cela pouvait lui permettre d'être avec Cedrella. Clyde ne pensait pas qu'il ressentirait un jour ce genre de connexion avec une autre personne. Même, il était convaincu que ce ne serait jamais le cas. Et il ne s'en portait pas plus mal, loin s'en faut. Il comprenait seulement qu'il y avait quelques individus faits pour l'amour et que Septimus en faisait partie. Pour les autres, l'espoir n'était pas permis. L'espoir, même, était une sérieuse perte de temps dont il valait mieux ne pas s'incommoder. Et s'il venait à l'idée de Bonnie de s'en incommoder ? Ouais, question piège, Clyde n'en avait foutrement aucune idée.

-Franchement, j'en sais rien
, reconnut-il dans un haussement d'épaule. C'était possible, oui, que Bonnie trouve quelqu'un d'autre, et il serait mal placé pour le lui reprocher étant donné la teneur de leur relation, c'est sûr, mais en même temps... S'il se fichait de passer pour un mari trompé, sa fierté pourrait bien en prendre un coup. Un sérieux coup, même. C'est pas que je tiens à ce qu'elle reste malheureuse comme les pierres avec moi, mais je te dis pas le bordel que ça représenterait. Ma famille criserait, mais je te raconte même pas la sienne...

C'est sûr que leurs familles les renieraient. Fini la réputation des Hornby (comme si elle n'était pas déjà plus ou moins ruinée depuis la mort d'Olive et grâce aux multiples mauvais choix de cette famille infernale), et celle des Adams par la même occasion. Une femme divorcée vivait déjà la vie dure, mais au sein d'une famille de sang pur encore plus. Ils n'étaient pas supposés, l'un comme l'autre, compter sur l'amour dans leur mariage, c'était une histoire de convenance, ni plus ni moins que cela... Ils ne devaient pas rechercher plus. Et Clyde ne recherchait pas plus... Mais il n'en serait peut-être pas de même pour ce qui était de Bonnie. Enfin, pour l'instant, tout ça n'était qu'hypothétique, pas vrai ? Le couple Hornby avait accepter son sort. Ils devaient faire avec, maintenant.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: p   Mer 27 Juil - 23:15

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
Les mariages arrangés marchaient bien, quand tout le monde se satisfaisait de cette situation. Clyde semblait être de ce genre là, en même temps Septimus se demandait parfois s'il était capable de se prendre la tête. C'était le cas, bien sûr, mais il n'avait pas l'occasion de le voir dans ces moments là. Le rouquin comprenait bien donc que Clyde était bien différent de lui. Si Septimus n'avait jamais envisagé de se marier avec une personne qu'il n'aimait pas (quand bien même, il aurait pu épouser Caelan si Cedrella n'était pas revenu dans sa vie, mais en même temps il l'aimait en un sens), Clyde n'y voyait pas de souci. Et puis, ça lui permettait quand même d'avoir relativement la paix avec sa famille. Ces grandes familles de sang-pur qui tenaient à ce point à rester digne... le jeune Weasley ne les comprendrait jamais. Mais bon, de toute façon, ce n'était pas comme s'ils pouvaient refaire l'histoire.

A moins que la situation ne change pour Clyde bien sûr, ou du moins pour Bonnie. Après tout, si Clyde considérait que tomber amoureux c'était trop fatiguant, ce n'était peut-être pas le cas de son épouse. Et si la jeune Madame Hornby tombait amoureuse, qu'est-ce qui allait se passer. Septimus se posait sincèrement la question et en un sens, il ne pouvait pas s'empêcher de faire un peu le rapprochement avec sa propre histoire, même si elle n'avait foncièrement rien en commun. Septimus devait bien avouer qu'il s'attendait à une autre réponse de la part de son ami, ce dernier le surpris en affirmant qu'il ne savait pas comment il réagirait. Mais pour la simple et bonne raison que leur histoire était bien plus compliquée qu'elle n'y paraissait. Si le couple Hornby n'avait aucun sentiment l'un pour l'autre, ce mariage était quand même ce qui faisait leur image. Une femme divorcée ne s'en sortait déjà pas vraiment bien dans ce monde, mais une femme sorcière de sang pur, c'était sans doute pire encore que ce que Cedrella avait fait. Elle serait renié de sa famille, châtiée par elle sans doute, et de la société en général. Plus encore si on apprenait qu'elle avait trompé son époux (alors qu'un homme adultère n'avait pas l'air de choqué grand monde, dans ce monde).

"J'imagine... ça serai surement pire que la famille Black entièrement sur mon dos." Et pourtant, Septimus ne pouvait quand même pas nier que sa propre situation était loin d'être idyllique. Mais les Black c'était contenté de couper les ponts avec leurs filles, le rouquin n'osait pas imaginer ce qui se passerait dans le cas de Clyde si jamais son épouse devait en aimer un autre. Mais bon... cela n'arrivera peut-être jamais non ? "Tu devrais peut-être essayer de la rendre heureuse pour compenser."

Puisqu'il ne tenait pas à ce qu'elle soit malheureuse comme les pierres avec lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mer 3 Aoû - 15:46


Tout arrive, finalement
L'

éventualité que Bonnie puisse lui préférer un autre homme (en même temps, Bonnie lui préfèrerait sans doute à peu près n'importe qui du moment qu'il n'était pas une larve comme il pouvait l'être - et moins larve que lui, ça se trouvait à chaque coin de rue) n'avait jamais véritablement effleuré Clyde, même si l'hypothèse était pour autant crédible. L'idée qu'elle puisse le "tromper" un jour, ça, il y avait déjà songé (comme il avait déjà songé que lui aussi finirait sans doute par aller voir ailleurs, quand il n'aurait pas la flemme), et c'était une chose qu'il se pensait en soi prêt à accepter (même si c'était toujours facile à dire, quand on n'était pas réellement en situation). Mais il y avait une grande différence entre le fait de se satisfaire de quelques infidélités et le faire de briser la paix de leur "ménage" en décidant de briser le mariage pour l'autre. C'était une situation de laquelle Bonnie ne ressortirait pas indemne. C'est sûr que Septimus et Cedrella avaient dû nettement en baver, tous les deux, avec la famille Black, mais leur situation restait quand même plus gérable. Black n'avait été que fiancée, pas mariée comme Bonnie et lui l'étaient depuis presque un an, à présent (faudrait qu'ils songent à fêter ça, tiens... ou pas, en fait). Non mieux valait laisser les hypothèses au rang des hypothèses et ne pas chercher plus loin... mais ça, c'était sans compter le fait que la réalité allait bien vite dépasser le champ des hypothèses, en définitive.

-Va pas croire que je la rends malheureuse non plus
, répliqua-t-il quand Septimus songea qu'il pourrait la rendre heureuse, ne serait-ce que ça, histoire de compenser. S'il avait eu un peu plus d'amour propre, il se serait presque senti blessé dans ce dernier, tiens. Franchement, je suis pas un monstre, avec elle, elle a le droit de faire tout ce qu'elle veut.

Et ça c'était vrai, il ne lui imposait aucun interdit, ne lui donnait aucun ordre. Il n'allait pas non plus commencer à feindre une affection qu'il n'avait pas pour elle, si ? Au mieux, il la trouvait amusante et leurs joutes verbales distrayantes, c'était comme ça qu'elle avait gagné son estime, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait changer qui il était dans l'espoir de plaire à Bonnie (il n'avait pas que ça à faire) alors que Bonnie ne ferait pas franchement plus d'efforts pour le rendre heureux de son côté (même s'il se passait bien de ses services pour cela).

-Et franchement, je suis pas forcément un cadeau, mais elle non plus.

Mais bien sûr, il aurait pu tomber sur épouse bien pire... Comme elle aurait pu tomber sur bien pire époux. Ils s'étaient l'un comme l'autre contenté de cet arrangement moyen, loin des idylles fantasmées, pour plaire à leurs familles respectives, et ça s'arrêtait là.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 224
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Mer 21 Sep - 21:40

Septimus & Clyde
Tout arrive finalement.
C'était vraiment un sujet qui était étrange pour Septimus, quand bien même il vivait dans la même époque que ses congénères. Clyde s'était marié parce qu'on ne lui avait pas laissé le choix, avec une femme qu'il n'aimait pas. Un mariage arrangé donc, comme il y en avait des centaines chaque année dans le monde entier. Ce n'était pas que les sorciers qui se mariés par intérêt, c'était le cas chez les moldus aussi. Les derniers n'avaient rien à leur envier non plus, même si la pureté du sang était un argument supplémentaire dans leur monde (qui s'opposait assez bien avec les religions chez les moldus). Septimus savait parfaitement tout cela, mais en même temps il ne parvenait décidément pas à comprendre. Parce que pour lui, un mariage ne se faisait pas sans amour. Cela venait bien évidemment de son éducation, puisque ses parents s'étaient mariés par amour et qu'ils avaient toujours affirmé à leur fils qu'il devait le faire aussi. Il n'y avait pas d'autre raison valable de s'unir avec quelqu'un et c'était bien pour cette raison que Septimus désirait épouser Cedrella, parce qu'il l'aimait comme un fou. Si pendant un temps il n'avait pas cru cela possible, qu'il avait cru qu'elle allait épouser son fiancé parce qu'ell ne pouvait pas tout sacrifier pour lui, il n'avait jamais songé pour autant à se marier par intérêt. Même si cela n'aurait rien eu à voir avec son mariage avec Cedrella. Quand il fréquentait Caelan - qu'il avait donc quitté pour retrouver sa reine des glaces - il avait songé à l'épouser oui et cela avait forcément un rapport avec les sentiments qu'il avait pour elle. Des sentiments présents, mais bien moins fort que ceux qu'il possédait pour sa fiancée S'il n'avait pas pu épouser Cedrella, il aurait épousé une femme par amour tout de même. Un amour moins grand, moins passionné, moins évident, moins incroyable (moins tout en quelque sorte), mais amour quand même. Alors forcément, les mariages arrangés ça le dépassait un peu et il n'était pas forcément tact dans ses propos. Heureusement, Clyde n'était pas du genre à se vexer pour un sou. Son ami lui rétorqua alors qu'il ne rendait pas son épouse malheureuse non plus, bien au contraire. Qu'il n'était pas un monstre et qu'il la laissait faire ce qu'elle voulait. En même temps, c'était évident non ? Bon, d'accord, Septimus était encore un peu hors du temps. Parce que des maris qui imposaient un train de vie, une façon de faire, à leurs épouses, il y en avait beaucoup. Cedrella était libre de son côté aussi et pour la simple et bonne raison que le rouquin l'aimait trop pour lui imposer quoi que ce soit.

« D'accord, d'accord. »
Reprit Septimus donc, quand Clyde affirma qu'il n'était pas un cadeau, mais que sa femme non plus n'en était pas un. « Vous ne vous êtes peut-être pas si mal trouvé alors. »

Et il était évident, qu'ils auraient bien du mal à se quitter. Parce qu'il y avait bien pire que de renoncer à des fiançailles avant le mariage pour épouser un autre homme (en perdant toute l'estime de sa famille), il y avait le fait de divorcer. Une femme qui divorce ne s'en sort pas bien dans leur monde, elle serait forcément cataloguée. Rien n'était évident pour les femmes dans leurs époques de toute façon. Le plus simple, c'était encore de faire avec ce qu'on avait pour éviter les complications. Même si Septimus était quand même plus adepte du romantisme qui poussait à tout abandonner pour celui qu'on aime.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1010
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Tout arrive finalement (Clyde)   Jeu 22 Sep - 17:41


Tout arrive, finalement
C

lyde ne savait pas exactement à quel moment leur conversation s'était transformé en plaidoyer le concernant, pour affirmer qu'il n'était pas un trop mauvais mari en dépit des circonstances. D'habitude, ce n'était pas une chose qu'il cherchait à défendre. Il assumait plutôt bien le fait qu'il n'y ait pas d'amour au sein de son couple, qu'il ne fasse pas spécialement d'efforts avec Bonnie, et que leurs conversations se métamorphosent de manière quasi constante en joute verbale. Il ne le cachait pas, Bonnie ne le cachait pas, c'était comme ça. En même temps, si on attendait d'eux qu'ils renvoient l'image d'un couple uni, il ne fallait pas les mariés l'un à l'autre, et encore moins de force, même s'il n'était pas non plus de nature à s'insurger contre ce procédé. Il était plus qu'évident que Clyde n 'était pas un romantique. Et sans l'ombre d'un doute, ce n'était pas le cas de Septimus qui, de son côté, l'était trop, sans doute. À l'entendre, Clyde avait vraiment l'impression de voir garler un adolescent qui vivait ses premiers émois amoureux (en même temps, même ça, Clyde ne l'avait pas connu). Le jeune homme ne pouvait que difficilement comprendre, donc, mais il l'acceptait néanmoins. À chacun sa vision de la vie, après tout. Et nul ne pourrait douter du fait que Septimus était amoureux fou de sa future épouse... même s'il semblait assez contradictoire que d'être amoureux fou de Cedrella Black, aka la reine des glaces. En tout cas, Septimus approuva son plaidoyer, finissant par ajouter qu'ils ne s'étaient peut-être pas si mal tombés, du coup, à leur manière bien étrange, ils étaient peut-être faits l'un pour l'autre. Cette remarque fit sourire le jeune homme.

-Ouais, t'as sans doute raison.


Et il le pensait vraiment. Ce n'était pas l'amour fou, entre eux, ça ne le serait jamais, mais Bonnie était quand même la personne la plus susceptible au monde, sans doute, de parvenir à composer avec son caractère et sa flegme légendaire. D'autres femmes se seraient lamentées de ne pas attirer l'attention de leur mari, de leur être étrangère... Bonnie se plaignait, beaucoup, mais elle était suffisamment indépendante quand même pour faire sa vie indépendamment de lui, et c'était très bien ainsi, car Clyde n'en attendait pas moins d'elle. Puisque tous les deux savaient, avaient toujours su qu'on leur imposerait la personne avec laquelle ils se marieraient, on pouvait effectivement songer qu'ils avaient su trouver là une comnbbinaison certes improbable que gagnante. En même temps, Cedrella et Septimus, sur le papier, ça semblait tout aussi improbable, et pourtant, ils y gagnaient, visiblement.

-Bon, c'est pas tout ça mais il faut retourner bosser, non ?
demanda-t-il d'un ton à peine crédule, étant donné tout le soin du monde qu'il prenait à tout faire sauf son boulot (et non sans une certaine fierté, en plus, faut-il le préciser).


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tout arrive finalement (Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 8
-