AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time goes by so slowly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Time goes by so slowly   Ven 4 Déc - 13:13

Personne n'avait véritablement compris. Et moi le premier, je dois bien le reconnaître. Tom Elvis Jedusor était un jeune homme brillant, le plus brillant de sa génération, sans doute. Nos professeurs ne cessaient de nous le répéter et de le lui répéter sans arrêt, surtout. Il pourrait accéder aux postes les plus convoités du monde magique, il pourrait bien devenir ministre de la magie, un jour, s'il décidait de faire les choses de cette manière. Mais ce n'est pas la voie qu'il a choisi. Qu'il ne se lance pas dans la politique ne me surprend qu'à moitié. Je pense suffisamment connaître son mode opératoire pour comprendre qu'il veut contrôler les arcanes du gouvernement sans pour autant en être le membre, cela restreindrait trop ses objectifs. C'est un nouvel ordre, qu'il construit, un ordre complètement différent. Et novateur, quelque part, peut-être. Ce qui me surprend davantage, c'est le métier qu'il a finalement choisi. Je conçois que l'orphelin qu'il est doit bien gagner sa vie d'une façon ou d'une autre, il n'a pas vraiment le choix. Mais employé chez Barjow & Burke ! Il y a quelque chose qui m'échappe, je le crois bien, mais soit. Je n'ai pas mon mot à dire, bien sûr, et je fais le choix de lui faire confiance, dans tous les cas. Je l'attends donc, comme convenu, à la sortie de cette boutique où il travaille à présent.

Malgré une fin de juin globalement ensoleillée et propice, l'Angleterre reste l'Angleterre, et elle garde certaines vieilles habitudes, qui ont apparemment la vie dure, tenace, et donc, il pleut dru, alors que j'attends mon maître, adossé au mur de pierres, ma capuche enfoncée au-dessus de ma tête. Je n'y prête pas vraiment garde, j'ai des informations à lui communiquer, et j'ignore trop si la nouvelle semblera bonne ou au contraire problématique. Mon orientation professionnelle, que je ne dois qu'à ma famille et son influence, en vérité, me mets malgré moi dans une position très délicate, que je n'imaginais pas si complexe pour commencer. Il sait que nous sommes parvenus à nos fins. Il voulait que je les dissuade, et jusqu'à la dernière minute, je n'avais pas trop su comment faire. Sauf que je n'ai rien eu à faire du tout, au final, car ils ne sont pas venus. J'ignore exactement pourquoi, mais ils ne sont pas venus. Je pense que cette nouvelle ne peut que le satisfaire, mais je reste sur les gardes. Sait-on jamais... J'éprouve de toute façon toujours une certaine angoisse, l'instinct de survie, sûrement, chaque fois qu'il me faut avoir une conversation en tête à tête avec mon maître.

Après plusieurs longues minutes, les mains enfoncées dans les poches, les yeux rivés au sol pour éviter les effets de la pluie, la porte de la boutique s'ouvrit enfin, et ce fut bel et bien Lord Voldemort qui venait de sortir. Je lève la tête, un mouvement qui ressemble à une inclination... Et c'est sûrement tant mieux. Je lui témoigne autant de respect qu'il en mérite.

-Bonsoir, maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11224
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Sam 5 Déc - 10:08


Time goes by so slowly
S

on choix en dérouterait plus d'un, il le savait pertinemment, mais il n'avait pour autant ni regret, ni véritable incertitude quant au choix qu'il avait fait. Il était de la même opinion que ses anciens camarades et professeurs. Il aurait pu mener de front une carrière politique d'exception, ou en tous cas s'orienter professionnellement vers les plus hautes sphères, mais ses ambitions atteignaient un seuil que la plupart ne pouvaient pas concevoir. Et elles exigeaient de lui, oui, qu'il soit engagé dans cette boutique austère de l'allée des embrumes, la meilleure voie d'accès pour lui à ce qu'il était désireux d'accomplir. Se faire embaucher n'avait pas eu grand chose de difficile. Aucun poste n'était à pourvoir, et étant donné les brillants résultats obtenus par Tom à ses ASPIC, il semblait très nettement surqualifié pour un emploi tel que celui qu'il demandait. Mais il avait su imposer ses arguments et, au final, prouver que ses talents de persuasion pourraient grandement servir une entreprise dont il n'avait en vérité que faire. C'était son propre profit qu'il était désireux de satisfaire, et il était en bonne voie. La machine, qui avait entamé un lent démarrage il y a quelques années, pouvait enfin s'emballer comme il se doit, et Tom prenait le plus grand soin de veiller à la bonne fonction du moindre de ses rouages, et de son perfectionnement, cela va sans dire.

Cette première semaine avait confirmé le fait que le métier en soi n'avait pas grand chose de palpitant, mais Tom savait pour le mieux jouer les employés modèles. Faire bonne figure. Il ne pouvait pas encore s'en exempter complètement, jouer la comédie apportait trop de privilèges pour qu'il enlève entièrement le masque et ne dévoile que ce qui se trouvait en-dessous. Il était plus libre d'être lui-même qu'autrefois, quand il devait donner la meilleure impression à ses professeurs et à la plupart de ses camarades, mais il lui restait encore quelques contraintes auxquelles se plier. Ce n'était qu'une question de temps. Quand il aurait accédé à cette immortalité, ce à quoi il s'employait chaque jour, il n'y aurait plus de Tom Jedusor, à aucun moment. Son nom disparaitrait dans les limbes et il n'y aurait plus que Lord Voldemort. Le seul qui mérite réellement d'être retenu.

En sortant de la boutique, il aperçut la silhouette de Caleb. Ils avaient effectivement rendez-vous, Caleb avait de nouvelles informations à lui communiquer, et Tom lui avait demandé de l'attendre devant l'entrée de la boutique. L'héritier de Serpentard se contenta de lui adresser un rapide signe de tête quand son interlocuteur le salua, tout en regardant autour de lui pour s'assurer que ces ruelles étaient vides, et qu'ils pourraient parler en toute discrétion. C'était effectivement le cas. Il n'y avait rien à redouter des passants alentours, quoique le jeune homme jetât tout de même un sortilège d'insonorisation autour d'eux par mesure de précaution avant de marcher et d'inviter Caleb à faire de même à ses côtés.

-Qu'as-tu à me dire ?
demanda-t-il sans plus de détours.



code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Jeu 14 Jan - 11:51

La rue était complètement vide, les risques moindres. Nous n'encourrions pas vraiment le risque d'être remarqués ou notre conversation entendue. Mais l'expression "les murs ont des oreilles" s'avère plus vraie que jamais quand on baigne dans de sombres affaires, comme les mangemorts, cela va de soi. Bon, il m'est avis de croire que tous ceux qui traînent dans l'allée des embrumes ont des cadavres dans leur placard (c'était peut-être ce qui avait conduit un jeune homme aussi brillant et prometteur que Tom Jedusor d'accepter un si vil emploi chez Barjow & Burke. Enfin, on est jamais trop prudent, et mon maître sembla penser la même chose, puisqu'il ne manqua pas d'utiliser un sortilège nous préservant des oreilles environnantes. Ce n'était certainement pas un mal, étant donné la nature singulière de notre conversation. Les sujets que nous devons aborder sont en effet singuliers, et s'il est une chose certaine, c'est qu'il serait particulièrement malvenu d'en discuter en toute transparence dans un lieu public. D'aucun tendrait l'oreille qu'il n'y comprendrait sans doute rien du tout, c'est vrai. Rien du tout, même. Mais si l'on part de ce principe là, on encoure bien trop rapidement le risque d'être pris au dépourvu. Certains imprévus sont plus difficiles à gérer que d'autres. Je n'ai aucune intention de mettre lord Voldemort en difficulté, d'autant que je suis bien placé pour savoir que j'en payerais chèrement les conséquences. Tom, sans détour, me demanda de rentrer dans le vif du sujet, et je m'y employais donc, sachant qu'il n'avait pas à perdre de son temps précieux au nom de l'usage ou autres formalités. De toute façon, il devait se douter du sujet que nous devions aborder, même s'il ne pouvait connaître les propos que je m'apprêtais à tenir (quoique je le soupçonne par moments de lire dans mes pensées, plus largement dans nos pensées à tous - c'est quelqu'un d'aussi lucide qu'intelligent). Je pris donc la parole, tentant de faire mon discours aussi précis que complet.

-La date de leur départ était prévue au 15 juin.
C'était une information dont il disposait déjà, je la tenais seulement pour rappel, sans savoir si je faisais bien ou non. Bon. Il était de toute manière trop tard pour revenir sur mes paroles quoi qu'il en soit. Le dispositif était prêt et opérationnel, et je m'apprêtais à agir selon les consignes. En sabordant donc à tous prix ce voyage (et je dois admettre être soulagé de n'avoir eu à me compromettre en commettant cette faute grave qui m'aurait à coup sûr mis hors-circuit. J'évitais autant que possible d'afficher trop de fierté, même si je devais admettre en éprouver quand même à l'idée d'avoir réussi le tour de force de permettre un voyage temporel jamais envisagé auparavant (il est vrai que M. Hoover  avait fait le plus gros du travail, mais je ne pouvais qu'admettre ma part de succès, sans vraiment de modestie). Ce n'était pas là la question quoi qu'il en soit. Ils ont manqué le rendez-vous. ajoutai-je, délivrant pour de bon l'information vraiment primordiale dans tout cela. C'était ce jour ou jamais. Façon de parler, bien sûr. Ils ne pourront pas réitérer l'expérience avant l'année prochaine.

Ce qui jouait à notre avantage, à mes yeux. Il n'était pas encore temps pour l'ennemi de fuir l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11224
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Lun 18 Jan - 20:49


Time goes by so slowly
T

om écouta attentivement et sans l'interrompre ce que Caleb avait à lui dire. Il savait, bien sûr, quel sujet il allait aborder avec lui. Caleb avait une mission spécifique à remplir pour son compte, et pour cause, il était le mieux placé pour cela puisqu'un heureux hasard avait voulu qu'il travaille pour l'homme qui avait en charge la réalisation du retourneur de temps qui devait permettre aux voyageurs temporels de rentrer chez eux. Le but de la manoeuvre était simple à ce stade, les empêcher à tous prix de s'en aller. Fut un temps, il aurait encouragé leur départ, mais à présent qu'il prenait la pleine conscience de la menace qu'ils représentaient, il préférait les attaquer sur son propre terrain. Pour lui, il était tout à fait hors de question de les laissait partir. Ils quitteraient cette époque les pieds devant ou ne la quitteraient pas. Et à présent qu'ils avaient plus grande ampleur d'action, il comptait bien en profiter.

La date du départ des voyageurs était prévue au 15 juin, donc il y a peu, et en effet, c'était une chose que Tom savait, raison pour laquelle cette conversation avec Caleb était essentielle, afin d'être au clair sur la situation, et d'en prendre complètement l'ampleur. Apparemment, tout était prêt pour organiser le départ des "nouveaux", et il ne tenait qu'à Caleb de les empêcher de partir... seulement, quelque chose ne s'était pas déroulé comme prévu. Tom n'eut pas à demander de quoi il pouvait bien s'agir, il fut rapidement éclairé par le jeune Lestrange, qui lui apprit une information des plus intéressante. Les voyageurs devaient partir, ils avaient une opportunité en un an de rentrer chez eux, de rejoindre enfin cette époque qu'ils avait abandonnée depuis plus de deux ans. Et ils n'avaient pas saisi cette opportunité. Pour l'héritier de Serpentard, cela ne pouvait signifier qu'une chose et une seule, et c'était loin de lui déplaire. Ce qui est certain en tous cas, c'est que les voyageurs lui facilitaient très largement la tâche.

-Je vois.
Il marqua une légère pause. Au fond, ce n'est pas vraiment surprenant. Non, en effet, ça ne l'était pas. Ses dernières altercations avec les voyageurs, et avec Harry en particulier, n'avaient pas manqué de lui faire comprendre la détermination que nourrissaient ces derniers de mettre fin à son règne de terreur avant même qu'il ne se mette en place. Bien sûr, le jeune homme n'avait aucune intention de se laisser faire si facilement. Es-tu certain qu'ils n'auront aucune autre opportunité de rentrer d'ici-là ?

Autant d'opportunité qu'ils gâcheraient sans doute comme celle-ci, mais mieux valait être sûr et se tenir au courant, afin de palier, bien évidemment, à toutes les éventualités. En tous les cas, les nouvelles étaient donc bonnes, et cela signifiait qu'il allait falloir accélérer le processus, Tom n'avait pas l'intention d'avoir les voyageurs dans les pattes encore bien longtemps.


code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Jeu 18 Fév - 12:08

J'appréhendais bien évidemment la réaction de mon interlocuteur. Je ne pensais pas qu'elle puisse être négative. Après tout, il voulait qu'ils restent, il m'avait donné l'ordre de tout faire pour que ce soit le cas... Et c'était le cas, même si je n'y étais pas pour rien. Je mentirais en disant que ce concours de circonstance m'arrange largement. Je n'ose imaginer ce qu'aurait été la réaction de Lord Voldemort si j'avais failli à ma mission, si les voyageurs temporels s'en étaient véritablement allés. Ce n'était pas le cas. J'avais une année devant moi pour réitérer l'exploit, et qui sait tout ce qui pourrait bien se passer au cours de ce laps de temps précis. Non, je ne pensais pas obtenir une réaction négative, mais je préférais ne pas partir trop présomptueux. Pour cause, je n'étais pas sans savoir que c'est une attitude que l'on peut adopter auprès des autres, mais pas auprès du maître, au risque d'en payer le prix fort. J'ai d'ailleurs déjà payé le prix fort pour ma part, alors que je n'étais pas vraiment, en plus de cela, le véritable désigné responsable.

Il ajouta que cela n'était pas vraiment surprenant. Peut-être... Moi, cela m'avait tout de même l'air étonnant. Cela faisait deux ans que les voyageurs étaient bloqués dans une époque étrangère, loin de leurs amis et de leurs familles, renoncer à l'opportunité de les retrouver, même dans un futur déformé par les soubresauts de leur venue en cette époque, ça me semblait étrange. Mais je savais pertinemment que mon interlocuteur avait en sa possession des variables qui à moi m'échappaient, et m'empêchaient d'observer le tableau dans toute son envergure. Cela finirait par venir, je l'espérais, en tous cas. Il m'interrogea alors sur les possibilités d'évolution de nos recherches. Et si nous trouvions un moyen de les faire rentrer d'ici là ? Je fais lentement "non" de la tête. J'en doute fort, en tous cas.

-Cela impliquerait de remanier tous nos calculs encore une fois, et d'investir des fonds que l'on n'acceptera plus de nous accorder, surtout après ce qui vient de se passer.


C'est que nous en avions pris pour notre grade, aussi, avec cette affaire. Le ministère ne monopoliserait plus temps et argent pour faire rentrer les voyageurs, maintenant. La prochaine devrait être la bonne. Sinon... qui sait ce qui se passerait.

-Si une opportunité devait se présenter, je veillerais à la tuer dans l'oeuf.
ajoutai-je pour faire comprendre pour de bon ma détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11224
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Ven 19 Fév - 20:41


Time goes by so slowly
T

om ne pouvait être insatisfait de la nouvelle. Il avait eu le projet de l'initier si celle-ci ne s'était pas faite jour d'elle-même. Le fait est que les mangemorts comme les voyageurs avaient tout intérêt à voir le conflit se dérouler ici et maintenant plutôt que dans l'avenir. Parce que cet avenir était plus incertain que jamais, alors qu'ils pouvaient avoir un parfait contrôle sur l'instant présent. Le jeune homme était satisfait de la situation, oui, mais prudence est mère de toutes les vertus. Pour l'heure, il semblait que les voyageurs n'aient d'autres solutions que d'attendre l'année suivante, mais si le tour de force réussi au département des mystères se voyait réitéré, ce laps de temps pourrait peut-être être écourté, ce qui serait la pire chose possible. Quoiqu'ils ne semblaient pas plus pressés de partir que lui de les voir s'en aller... ou du moins de cette manière. Mais la position privilégiée de Caleb dans cette affaire, qui n'était pas prévue mais tout de même bien pratique, arrangeait parfaitement leurs affaires, leur permettait de garder le contrôle. Il lui garantissait qu'une solution annexe ne serait pas recherchée, ce qu'il voulait bien croire. Le ministère devait en avoir assez de dépenser du temps et de l'argent à cette affaire. Cette situation évoluerait peut-être, mais dans ce cas, Caleb empêcherait cette dernière de s'envenimer. Il croyait dans sa détermination et dans ses capacités. L'héritier de Serpentard hocha la tête en signe d'approbation. Pour l'heure, tout se déroulait donc sans encombres, peut-être même mieux que prévu.

-Bien. Très bien.
répondit-il de ce ton qu'il fallait prendre pour un compliment.

Et de sa part, il fallait les apprécier à leur juste valeur. Car il n'en dispensait pas si souvent que cela, loin s'en faut. Sur ce point, il n'avait plus rien à dire, il aurait exigé, ordonné au jeune homme de faire ce qu'il avait juré de faire de lui-même, sur ce point précis, il n'y avait par conséquent rien à éclaircir. Cependant, Tom comptait bien profiter de la présence de Caleb pour lui adresser de nouvelles directives. Les événements s'accéléraient, chaque pion de l'échiquier avait son rôle à jouer, dorénavant, et il les avançait au gré des turbulences et de ses propres exigences. En l'occurrence, la position de Caleb au ministère invitait le seigneur des ténèbres (pouvait-on encore le qualifier de "futur" ?) à lui confier une mission bien spécifique, alors il comptait bien saisir cette occasion.

-Je vais avoir une nouvelle mission pour toi.


Il n'en explicita pas davantage. Il appréciait que les missions soient acceptées avant même d'être explicitées. Ainsi, quel que soit leur contenu, la parole était dors et déjà donnée. Aucun retour en arrière et aucun refus n'était possible. Même si, en vérité, dans tous les cas, approbation faite sans connaissance de cause ou non, il n'y avait pas vraiment le choix.


code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Mar 29 Mar - 16:05

J’étais plutôt sûr de moi en affirmant que les voyageurs temporels n’auraient pas d’occasions intermédiaires de rentrer chez eux, par manque de fonds débloqués de la part du ministère, et parce qu’il était grand temps qu’on les lance sur un autre mystère. Mais je ne me serais pas engagé sur l’honneur à l’affirmer, je ne suis pas (complètement) fou, non plus, j’avais bien conscience que cela pourrait retomber sur moi sur la décision du département des mystères devait changer. J’étais convaincu que ça n’arriverait pas, mais on n’est jamais à l’abri d’un imprévu, après toi. Mettons qu’il vienne à sait-on quel illuminé d’aller mettre son nez dans cette affaire vaguement classé, qu’il y ait une illumination soudaine de la part de M. Hoover. Dans ce cas, il faudrait être réactif et agir au plus vite. Heureusement pour moi, je ne serais sans doute pas concerné par une mission aussi périlleuse, mais je m’engageais à m’y tenir prêt. Qui d’autre serait, après tout, capable mieux que moi d’anéantir cette possibilité dans l’œuf. Je fus satisfait d’entendre que cette réponse satisfaisait mon maître. Un « Bien, très bien » prononcé par Lord Voldemort, il faut savoir l’apprécier comme un compliment digne de ce nom. C’est ce que j’étais fermement décidé à faire. Je pensais le mériter d’ailleurs. Sur la fin, je n’avais pas beaucoup de mérites, d’accord, puisque les voyageurs temporels n’étaient tout simplement pas venus. Mais, dans le cas contraire, j’aurais été prêt à tout, j’avais déjà envisagé plusieurs scénarios, dont certains compromettaient sérieusement ma place au ministère, pour être sûr que, le moment venu, ses ordres soient respectés. J’ai accueilli sa remarque avec un léger sourire. Je me suis montré digne de ses exigences. Et j’avais la ferme intention de continuer sur cette voix, quoi qu’il m’en coûte, et il pourrait m’en coûter vraiment beaucoup. Il enchaîna en affirmant qu’il avait une autre mission à me confier. Bien sûr, il ne me demandait pas de l’accepter ou de la refuser, personne ne refuse rien à Tom Jedusor, il m’en tenait juste informé. Je n’aurais de toute façon pas songé à refuser, quelle que puisse être la teneur de cette mission. Je crois avoir prouvé mieux que personne qu’il n’y a pas grand chose qui puisse m’arrêter si cela était pour lui, et pour nos objectifs.

-De quoi s’agit-il ? demandai-je en exprimant tout le vif intérêt que je ressentais effectivement.

Quelle que soit la mission en question, j’étais déjà prêt à l’accepter sans ciller, sans opposer la moindre résistance, sans m’horrifier de son contenu. De toute façon il y avait de fortes chances pour que ce ne soit rien d’horrifier. J’ai beau prétendre qu’il me reste un fond d’âme, j’étais quand même capable du pire, et parfaitement conscient d’en être capable. Cela n’avait pas du tout changé. Il avait déjà mis ma dévotion à l’épreuve, d’une façon proprement cruelle. Il ne ferait pas cela encore une fois. N’est-ce pas ?

En vérité, je savais très bien qu’il pouvait en être totalement capable. De cela et de bien pire. C’était bien parce que nous le savions capable de tout que nous daignions le suivre ainsi aveuglément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11224
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Mar 29 Mar - 21:32


Time goes by so slowly
L

e sentiment de fierté que Caleb éprouvait apparemment était discible, et si Tom n'ajouta rien à ce sujet, il devait reconnaître apprécier générer cette sorte de réaction. Non pas que satisfaire l'égo de ses sbires revête le moindre intérêt à ses yeux (cela n'en revêtait véritablement aucun, pour tout dire), mais si le simple fait qu'il manifeste son assentiment vis-à-vis de leurs actions pouvait suffire à leur contentement, cela en disait long sur l'influence et le pouvoir qu'il savait avoir sur ces personnes. Et c'était bien sûr ce qu'il recherchait. Avoir de l'influence et du pouvoir sur autrui. Bien sûr, façonner le monde à l'image qui lui convenait était son but réel, mais tous les moyens qu'il employait n'était jamais qu'une manière (à peine dissimulée) de soigner une mégalomanie que le temps n'atténuait pas, tout au contraire. Au contraire, oui, car plus le temps passait, plus ses pouvoirs et son pouvoir sur les autres augmentaient. Cela n'avait pas de quoi réellement ancrer ses pieds sur terre. Quoiqu'ils l'étaient peut-être. Ce qui n'était, de fait, pas davantage rassurant. Quoi qu'il en soit, l'attitude de Caleb était très exactement celle qu'il attendait de lui. Un bon point pour sa part. Que Tom accueillit d'un regard encourageant.

Qu'il demande immédiatement quelle mission il devrait accomplir à présent, d'un ton qui laissait supposer qu'il ne faiblirait pas, était également à son goût. Cela étant, Tom ne doutait pas de la loyauté de Caleb. L'avant-dernière réunion des chevaliers de Walpurgis (la dernière réunion des chevaliers en tant que tels, en vérité) avait largement eu l'occasion de le lui prouver. Tom avait testé la loyauté de Caleb, ce dernier n'avait pas failli à la tâche. D'autres ne se seraient sans doute pas tant appliqué à la tâche. Alors que leur histoire en était à un tournant décisif, Tom appréciait de pouvoir compter entièrement sur ses troupes et leur fidélité. Et c'était un test que l'héritier de Serpentard allait réitérer, sans même s'en rendre compte.

-Il y a un élément gênant, dont il devient grand temps de se débarrasser.
Outre les voyageurs temporels, dont il faisait son affaire pour le principe. Et c'était loin d'être un élément anodin. Si Tom avait encore dû en douter encore, l'affaire du journal aurait rapidement fait de le lui faire entendre une bonne fois pour toutes. Pomona Fitz. Je voudrais que tu t'en occupes. Le terme était suffisamment explicite, pensait-il. Mais avant, je voudrais que tu te renseignes sur ce qu'elle sait, exactement.

Ces informations dont elle disposait peut-être. Il n'apprécierait pas davantage que l'un de ses sbires les connaissent. Mais justement, il avait confiance en Caleb pour conserver le secret, si secret il devait y avoir. Par ailleurs, ne travaillaient-ils pas au même endroit ? Il ne devrait pas avoir grande difficulté à croiser sa route. Pour ce qui était des informations à lui extorquer ? Qu'il laisse son imagination faire le travail, après tout.


code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Jeu 14 Juil - 12:50

Quand Lord Voldemort me parle d'éléments gênants dont il faut à tout prix se débarrasser, je ne sais malheureusement que trop bien à quoi il peut bien faire référence. Quand nous étions encore à Poudlard, les règles et les limites étaient encore différentes. On savait qu'il y avait des extrêmes qu'on ne pourrait pas dépasser (ou rarement en tous cas) histoire d'éviter les pires situations, alors on était plus ou moins protéger. Maintenant, on sait que lorsqu'il faut réduire quelqu'un au silence, on parle de quelque chose de définitif et de brutal. Je savais bien qu'il faudrait que j'y passe un jour, en même temps. Je n'ai jamais versé le sang de mes propres mains, mais il était évident que cela devait arriver à un moment ou à un autre. Je m'y suis préparé mentalement, mais j'étais quand même soulagé de ne pas y être encore passé... Jusque-là. Maintenant, je dois me faire une raison, corps et bien. Alors j'attends le verdict, à présent, et je crains le pire. Le pire, j'allais la voir. Mais il est en fait en-deçà de mes attentes, quand je découvre ce qu'il attend bel et bien de moi.

Le nom claque dans mon cerveau comme un violent coup de fouet, qui me scinde la boîte crânienne en deux. Non. N'importe qui mais pas elle. Je tente de rester aussi neutre que possible quand je lève les yeux vers mon interlocuteur. Je l'observe attentivement. Est-ce qu'il sait ? J'ai été discret, personne 'est supposé savoir, mais je ne serais pas surpris qu'il le fasse exprès, après Lena, une nouvelle mise à l'épreuve. Je suis angoissée, mais je fais de mon mieux pour ne donner l'air de rien, autant que possible, en tous cas. Il m'apprend qu'avant, je dois lui tirer les vers du nez. Je me retiens de grimacer en songeant à notre dernière conversation. Ça ne va pas être des plus simple, il faut bien l'admettre. Elle se méfie de moi, elle sait pertinemment qui je suis, elle ne va as se livrer à moi comme si de rien n'était. Bon, plus elle sera réticente, plus je retarderai l'échéance. Mais je me rends bien compte que je suis piégée, totalement piégée. Et je déteste ça. Pour autant, je garde autant de contenance que possible, tentant de dissimuler mon désordre intérieur quand je daigne lui répondre.

-Bien sûr,
je réponds, et j'espère que ma voix ne tremble pas trop, ou en tous cas le moins possible. Je ferai tout ce que tu me demanderas.

Et mon âme s'étiole encore un peu. C'était prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11224
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Jeu 14 Juil - 13:46


Time goes by so slowly
L

a vérité, c'est que Tom ne savait rien, absolument rien des sentiments complexes et lointains que Caleb Lestrange pouvait éprouver pour Pomona Fitz. Tom pouvait bien se targuer d'être quelqu'un de particulièrement intelligent, il n'avait certainement pas cette intelligence humaine (en même temps, était-il seulement humain ? On pouvait fortement en douter quand on dépassait des considérations purement anatomiques) qui permet de décrypter et d comprendre les les sentiments d'autrui. Il ne voulait pas s'intéresser à l'amour et décrypter ce sentiment, il était pour lui une simple et unique perte de temps, une véritable faiblesse qui apprauvit l'orgueil et mène à la défaite. Il savait se servir de ces sentiments à l'encontre d'autrui, par contre. Quoi de plus simple que de retourner contre quelqu'un sa véritable faiblesse. Il ne devinait pas l'amour chez autrui, il l'apprenait, et il n'avait rien su des sentiments de Caleb, qu'il savait seulement épris de Lena, raison pour laquelle il n'avait pas hésité à lui faire lancer un doloris pour la peine... S'il avait su, néanmoins, il aurait été certain qu'il aurait d'autant plus choisi Caleb pour cette mission, une sorte de mise à l'épreuve afin de s'assurer une fois encore qu'il était prêt à tout pour servir la cause qu'il l'invitait à défendre. Un pari risqué s'il se retournait contre lui, mais sachant ou ne sachant pas, cela importait peu, Tom avait toute confiance en Caleb. Il ne l'avait jusque-là jamais déçu. Il faisait partie de ses sbires les plus disciplinés, et quand d'autres se permettaient trop de tentatives hasardeuses sans lui demander son opinion au préalable, c'était là un fait plus qu'appréciable. Il ne sut pas, donc, ce qui tramait dans l'esprit de Caleb, et ne se servit pas de ses dons de legilimens pour l'apprendre, considérant qu'il pouvait se fier à la seule parole du jeune homme. Il ne put donc qu'acquiescer quand il l'entendit lui affirmer qu'il ferait tout ce qu'il lui demander. Très bien, il savait donc que l'un de ses sujets les plus sûrs s'occupait du cas de plus en plus contrariant (et encore, il n'imaginait pas à quel point) de Pomona Fitz. Il pouvait donc pour sa part s'attarder sur d'autres sujets, sans parvenir encore à considérer que celui-ci était pourtant prioritaire.

-As-tu des questions à me poser ?
demanda-t-il d'un ton des plus neutres.

Quand il s'exprimait ainsi, la plupart, ou ceux qui savaient ce qui se dissimulait sous son masque d'amabilité du moins, savait qu'il s'apprêtait à clore la conversation, c'était une manière pour lui de laisser une ultime chance à ses sbires de poser leurs questions ou à la limite d'exprimer leurs réticences avant que de tout simplement passer à autre chose. Lui s'acquittant de la tâche qui lui avait été confiée, l'héritier de Salazar Serpentard ne manquant pas d'accomplir son devoir. Il attendit donc patiemment la réponse de Caleb, prêt à prendre congé de lui s'il ne trouvait rien de plus à ajouter que ce qui avait déjà été dit.


code by Mandy


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Time goes by so slowly   Lun 5 Sep - 14:37

Je tente de garder l'attitude la plus impassible possible, de donner l'air de rien, de faire comme si la mission qu'il vient de me confier n'était pas différente de toutes les autres, et en soi, c'est vrai, ce n'est pas différent de ce qu'il me demande d'habitude. Sauf qu'il s'agit de Pomona, et pour moi, ça change beaucoup de choses. Je ne veux pas qu'il s'en rende compte, et je veux m'acquitter de cette tâche (même si avec une certaine culpabilité), par loyauté mais peut-être pas seulement. Quoi qu'il en soit, mes considérations personnelles ne doivent pas être prises en compte. Même si elles ont peut-être été, pour Tom, un argument pour me choisir moi. Ça n'a normalement pas de raison d'être autre chose qu'un malheureux hasard, mais j'ai peine à y croire malheureusement. Quoi qu'il en soit, ça ne change rien. Je ne peux pas pour autant interroger mon maître sur ses ambitions et sur ses choix, les interroger, ce serait comme les questionner. Et il ne le faut pas. Je vais accepter et subir. Quel autre choix ai-je, après tout ? Aucun, bien sûr, et je ne peux qu'en avoir la pleine et entière conscience. Pourquoi est-ce que j'accepte alors ? C'est mon rôle, c'est ma voie. Mon destin, même, oserais-je dire. Je le sais, et je crois en notre cause. Avec une ferveur qui dépasse de bien loin mes simples et basses considérations personnelles, j'en suis sûr et certain.

Il reprend la parole et me demande si j'ai des questions à lui poser. Je sais que cela pourrait bien marquer la fin de notre entretien, qu'il peut y être intrinsèquement lié, en tous cas. Aussi ne puis-je que logiquement hésiter. Je sais que s'il y a une chose de décisive à lui demander, qui pourra avoir son importance dans la suite, je dois le demander maintenant et ne surtout pas attendre. Mais les seules questions qui me viennent à l'esprit sont encore et toujours les mêmes, invariablement imposables, de simples considérations personnelles qu'il est préférable que j'élude plutôt que de les exprimer comme je ne peux m'empêcher de vouloir le faire. Il faut que je demeure silencieux et que j'accepte cette nouvelle mission en même temps que mon sort. Ce n'est pas si terrible en soi. Ce n'est pas même si compliqué... Même si j'ignore de quelle manière je vais m'y prendre. Quelqu'un au rapport très neutre avec elle aurait certainement eu plus de chances de gagner sa confiance (et encore, je n'en suis pas certain), mais là, mes chances me semblent infiniment réduites.

-Non
, fais-je enfin, un léger geste de la tête accompagnant mes mots et ma pensée (ce qui est très redondant, on est bien d'accord, mais je ne le contrôle pas). Je n'ai aucune question. Je ne vais pas vous déranger davantage. Si autrefois j'employais naturellement le tutoiement avec lui, je me suis résolu à perdre cette habitude, et quelque part, je préfère, cela met par moments entre nous une distance qui a quelque chose de rassurant, même si elle ne peut être que fictive. Merci du temps qui m'a été accordé.

Car c'est moi qui ai demandé cet entretien pour commencer, même si j'ai comme le sentiment du contraire à présent qu'une nouvelle mission pèse sur mes épaules. C'est pour autant moi qui ai demandé à le voir, et maintenant, je le laisse à ce qu'il peut faire de son précieux temps, au fond soulagé d'en avoir fini, un temps débarrassé du stress que j'éprouve à chacun de nos face-à-face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Time goes by so slowly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: L'allée des embrumes :: Barjow & Beurk
-