AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 7 Déc - 16:00

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Même le plus méticuleux des sorciers peut commettre des erreurs. Même l’homme le plus prudent peut se montrer imprudent par moment. Seth ne pensait pas faire une erreur de la sorte un jour et pourtant, c’était bel et bien le cas. Il ne savait pas vraiment comment les choses avaient fait pour tourner dans ce sens, mais il savait qu’il ne pouvait pas revenir en arrière. Il y avait eu cette histoire de meurtre, cette femme qui avait tué son mari trop violent et finalement l’erreur. Seth ne travaillait même pas sur cette affaire, il avait bien trop de travaille avec son enquête sur la mort de Nemesis Colloway. Il n’avait donc aucune raison de se mêler de cette histoire, il n’avait vraiment rien à voir là-dedans. Et pourtant,  quand il avait vu le dossier sur le bureau d’un de ses collègues, il n’avait pas pu s’empêcher d’aller trouver cette femme qui était suspecté de la mort de son époux (sans pour autant qu’il n’y ait vraiment de preuve). Il s’était donc rendu chez elle et tout avait complètement basculé. En réalité, ce n’était pas la première fois que l’Auror dérapait de cette manière, mais il s’arrangeait toujours pour qu’aucune trace de son passage ne soit détectée. Il ne savait pas pourquoi, cependant, il avait dû faire une erreur. Une chose était certaine, il craignait qu’on découvre ce qu’il avait fait. Il ne voulait pas trop surestimer ses collègues, qu’il avait tendance à rendre pour des idiots, mais il ne voulait pas non plus prendre de risque. Et il n’y avait pas vraiment beaucoup de solution qui s’offrait à lui. Il allait avoir besoin d’aide.

C’était pour cette raison que le jeune homme avait donc pris la décision de se rendre chez Gwendall. C’était un atout qu’il avait dans sa manche, mais qu’il ne pensait réellement pas utiliser aussi vite. Il s’attendait à l’avoir dans sa main pendant un moment encore, mais il n’avait pas vraiment le choix à présent. Il devait bien trouver un moyen de s’éviter des ennuis. Des ennuis que Gwendall connaissait bien, puisqu’il avait une épée de Damoclès sur la tête depuis que McDowell avait des soupçons sur lui. Des soupçons qui semblaient s’être avérés réelles, au vu de ce que Seth avait découvert sur son camarade et qui lui permettait donc de venir frapper à sa porte en cette heure tardive de la nuit. Le jeune homme devait quand même prendre sur lui pour accepter de faire ça, il n’aimait vraiment pas demander de l’aide aux autres. Mais en même temps, il lui devait bien un service après tout.

« Bonsoir. » Dit-il simplement quand l’homme ouvrit enfin la porte de sa demeure. Il était assez soulagé de tomber sur lui et non sur sa femme, qu’il ne connaissait pas du tout et qu’il n’avait aucune envie de connaitre. « Tu te souviens que tu as une dette envers moi ? »

Autant dire que c’était maintenant qu’il allait devoir s’acquitter de cette dette.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 7 Déc - 19:25


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
I

l n'y avait pas d'endroit qu'il apprécie plus au monde que le lieu précis où il se trouvait à l'heure actuelle. Non pas que la maison où il vivait dorénavant, quoique confortable, soit exceptionnelle en elle-même. Mais ce qu'elle représentait lui suffisait. C'était leur maison, à lui et à Sasha, la concrétisation de leur mariage, de tout ce qu'ils étaient l'un pour l'autre, et quand sa vie rencontrait les pires tumultes dans presque tous ses aspects (entre la mort de Nemesis, dont il gardait tout de même des séquelles, même s'il évitait d'en parler, les neo-grindelwaldiens devenus les mangemorts et McDowell qui ne le lâchait pas d'une semelle à son travail), il avait ce havre de paix et de douceur, qui lui faisait oublier absolument tout le reste. Sasha était cet élément stable et sûr sur lequel il se reposait entièrement, et quand il passait le pas de sa porte, qu'il n'y avait plus qu'elle et lui, il se sentait respirer, revivre. Et ses ennuis ne lui semblaient plus dès lors être grand chose. Il n'y avait qu'en ces lieux qu'il savait oublier tout le reste, et même, envisager sa vie sous les meilleurs hospices.

Mais parfois, la réalité nous rattrape même dans les lieux les plus réconfortants. Et la seule satisfaction que Gwendall devait avoir ce soir-là, quand on frappa à la porte, c'est que Sasha n'était actuellement pas présente, et n'assisterait donc pas à cette entrevue (quoique l'Auror se chargerait sans doute de lui en faire part). Gwendall attendit un moment avant que d'ouvrir la porte, quand il entendit toquer. Il n'attendait personne, et il savait pertinemment que des visites aussi tardives étaient rarement de bonne augure. Mais, rattrapé par sa curiosité, il avait finalement ouvert, le tout pour se retrouver face, effectivement, à une rencontre qui ne saurait être entièrement de bonne augure. Face à lui se tenait Seth Beresford, et avant même qu'il ne prononce le moindre mot, Gwendall sut pourquoi il se trouvait là. Ses propos se contentèrent seulement de confirmer ce qu'il n'avait que trop deviner. Oui, il avait une dette envers lui, bien sûr qu'il s'en souvenait.

-Comment pourrais-je l'oublier ?
soupira-t-il avant d'ouvrir grand la porte. Entre, je t'en prie.

Ce n'est pas comme s'il pouvait lui refermer la porte au nez. Et s'il devait vraiment s'acquitter de sa dette, alors il n'allait pas le laisser dans l'entrée. Il était manifestement temps pour lui de régler sa dette, Gwendall ne s'était pas attendu à ce que cela arrive si tôt, mais au moins allait-il découvrir à quelle sauce il allait être mangé. Il le fit entrer dans le salon, l'invita à s'asseoir dans le plus grand silence avant de reprendre la parole.

-Je t'écoute.


Gwendall faisait de son mieux pour paraître le plus détendu possible, le fait est qu'il n'était pas franchement à l'aise, et appréhendait sérieusement les conditions de Beresford. C'est que ce dernier disposait d'un secret très lourd à son sujet. Sa divulgation pourrait coûter autant sa réputation que sa liberté, alors il pouvait bien évidemment lui demander beaucoup.


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Dim 17 Jan - 1:21

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth aurait aimé faire les choses autrement, ne pas avoir besoin de se retrouver devant son collègue pour lui rappeler qu'il avait une dette envers lui. Le jeune homme avait eu le désir de se servir de ce qu'il avait contre Gwendall, d'une autre manière. Sauf que la situation exigeait qu'il ait un coup de main, qu'il devait donc demander à cette personne. S'il y avait bien quelqu'un au bureau des Aurors qui était apte à l'aider pour le coup, c'était celui qu'il avait sous les yeux. Il faisait quand même de grands efforts pour se retrouver ici, mine de rien. Même si au final, c'était pour son avantage, ça lui demandait quand même de mettre son orgueil de côté. Heureusement qu'il y avait cette histoire de dette, pour le crédibiliser un peu. Gwendall lui affirma alors qu'il ne pouvait pas oublier cette histoire, cela l'arrangeait bien en effet. Seth n'avait pas l'intention de perdre le tout petit avantage qu'il avait, le fait que c'était lui qui était en position de force. C'était lui qui, pour le moment, connaissait quelque chose qui pouvait causé énormément de tort à son collègue. Pour le moment en effet, parce qu'il était évident que Seth allait devoir retirer un peu de sa carapace pour demander de l'aide à l'Auror. Puisque Gwendall l'invita à entrer, Seth ne se fit pas prier. Il était évident que les deux hommes devaient se parler dans un endroit un peu discret afin d'éviter que des oreilles indiscrètes ne puissent surprendre leur conversation.

Quand il fut à l'intérieur, Gwendall lui affirma l'écouter. Seth l'observa pendant quelques secondes, sans dire le moindre mot. Il semblait à l'aise, mais le jeune homme ne parierait pas entièrement là-dessus tout de même. Après tout, l'Auror connaissait quand même un détail qui pouvait vraiment faire du tort à son collègue, il pouvait donc demander n'importe quoi normalement. Et il ne se doutait pas que Gwendall avait déjà une grande épée de Damoclès sur sa tête et qu'il avait dû faire des choses qu'il n'appréciait pas sous le coup de chantage. Finalement, après quelques secondes, il poussa un soupire.

« J'ai besoin d'un coup de main. » Seth marqua une nouvelle pause, croisant ses bras. Il aurait pu formuler les choses d'une autre manière, mais la situation était bien celle-ci. L'Auror avait besoin du coup de main de son collègue, qui ne pouvait pas le lui refuser. Parce que s'il le laissait tomber, il tomberait avec lui. « J'ai... ce que nous appelons commis une agression. » Le jeune homme ne montrait pas vraiment de sentiment concernant ce détail, mais en même temps il n'en avait pas vraiment. Il se trouvait là parce qu'il craignait que cette histoire lui retombe dessus, mais en soit il ne regrettait pas du tout ce qu'il avait fait (et déjà fait avant). Et maintenant, Gwendall était la seule personne au courant de ce qu'il était capable de faire. « Elle est en vie, même si sa mémoire est quelque peu... défaillante. » En quelque sorte, il lui avait lancé un sort pour lui faire oublier les détails. « Mais dans le doute... » Parce que l'Auror se permettait de douter, ce qui était rare chez lui. « J'ai besoin d'un alibi. »

Et il comptait évidemment sur Gwendall pour lui fournir cet alibi. Il ne pensait pas avoir besoin de le préciser, c'était assez clair de toute façon. Seth se retrouvait dans une position délicate et il avait besoin de celui qu'il avait sous les yeux pour l'en sortir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Ven 22 Jan - 16:12


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
G

wendall se serait sans le moindre doute épargné le fait d'avoir à régler cette histoire de dette s'il avait eu le choix, mais il n'en était rien, il était lié, qu'il le veuille ou non, à Seth, au sens où son silence dépendait de son bon vouloir. L'Auror avait imaginé qu'il payerait sa dette plus tard, mais l'heure était manifestement venue. Peut-être Seth avait-il su dès le départ ce qu'il souhaitait obtenir de Gwendall... ou bien était-il malmené par l'urgence de la situation. Il s'avéra que la seconde option était la bonne, tandis que son collègue, une fois à l'intérieur, lui apprenait ce qui était arrivé. Il avait commis une agression. De bon ou de mauvais aloi ? Une agression n'était pas un acte anodin, que l'on puisse, qu'importe les circonstances, qualifier de positif, donc Seth Beresford, le grand chouchou de McDowell, était en vérité homme de violence, qui jusqu'alors avait parfaitement su dissimuler son jeu. Alors qu'il entendait son récit, et sans aucune compassion pour la victime de cette agression, un fin sourire s'esquissa sur ses lèvres. Seth Beresford se dévoilait enfin, et ce qui se dévoilait derrière sa carapace n'était pas l'apanage d'un saint. Constat loin de déplaire à Gwendall, cela va sans dire qui craignait bien moins à présent la trahison de son secret quand celui-ci pourrait mettre en péril celui de son collègue. Cela étant, le marché demeurait toujours. Il s'avérait seulement que Gwendall se sentait plus prompt à y prendre part à présent. Il ne craignait plus l'entourloupe et aussi, il se disait qu'il saurait peut-être en tirer avantage. Même si Gwendall était toujours celui qui devait quelque chose à l'autre, ils se retrouvaient, quelque part, sur un pied d'égalité. Ils avaient tous les deux leurs secrets, leurs cadavres  dans le placard. Et pour le coup, c'était au sens propre comme au figuré. Gwendall se sentait à présent plus confiant, et libéré d'une certaine pression, il se disait finalement que la visite de Seth Beresford chez lui pourrait bien revêtir le plus grand des intérêts pour lui.

-Alors je te fournirai cet alibi.
affirma Gwendall dans un hochement de tête. Que répondre d'autre, en même temps. Il est évident qu'il ne pouvait pas revenir sur sa parole dans tous les cas, car s'il détenait des informations compromettantes au sujet de Seth, dorénavant, ce dernier avait largement de quoi le coiffer au poteau, et ses arguments à lui passeraient alors pour des billevesées prononcées par un homme cherchant par tous les moyens à se défendre. Quand l'agression a-t-elle eu lieu ? demanda-t-il ensuite, de façon très posée.

Pour mettre en place un alibi solide, il lui fallait des détails, et il devait bien reconnaître que devoir façonner un alibi était une bonne façon pour lui d'obtenir plus de détails sur les circonstances de cette mystérieuse agression. Seth intriguait de plus en plus Gwendall, et il était au final plutôt curieux de savoir jusqu'où il avait été capable d'aller. Et pour quels motifs également.


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Sam 20 Fév - 15:07

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth n'était pas du genre à se dévoiler de la sorte, il était bien plus prompt à garder son jardin secret, secret justement. Mais il y avait des situations, comme maintenant, qui le poussait à changer un peu sa vision des choses. Il n'avait aucune envie de révéler ce qu'il était à Gwendall, mais il n'avait pas beaucoup de choix. Parce que le fait que lui-même savait parfaitement ce que son collègue cachait (ou tentait de cacher, puisqu'il y avait quand même des doutes sur sa personne) et il n'avait pas eu envie d'abattre cette atout dans sa manche trop rapidement. Mais bon, il devait bien reconnaître qu'il n'avait pas agis de la bonne manière, qu'il avait fait une erreur. Eh oui, ça arrivait même au meilleur. Pendant que l'Auror exposait donc les faits à son collègue, il prenait vraiment sur lui. C'était bien la première fois, de toute sa vie, que l'homme se confiait de la sorte. Jamais personne n'avait, jusqu'à présent, eu le loisir de savoir ce qu'il cachait au fond de lui, ce qu'il était en réalité. Mais, il semblait que Gwendall et Seth aient plus de points communs qu'ils ne l'avaient toujours cru. Le fait de découvrir que l'Auror était effectivement lié aux Néo-Grindelwaldien n'avait pas pu empêcher Seth d'avoir une opinion bien différente de son collègue, un peu plus de respect surtout. C'était d'ailleurs pour cela, en réalité, que l'homme avait pris la décision de venir le trouver maintenant. Même s'il avait une dette envers lui, Seth n'aurait pas accepté de lui proposer ce retour des choses s'il n'avait pas un minimum confiance en lui. Même s'il espérait ne pas trop avoir à craindre, puisqu'il avait quand même une grande information sur Gwendall. Si ce dernier commençait à le trahir, Seth n'aurait qu'à déballer ce qu'il savait. Après tout, il avait bien plus les faveurs du patron que celui qu'il avait sous les yeux. Celui-ci même qui souriait au fur et à mesure du récit, Seth n'aimait vraiment pas se dévoiler.

« Parfait. » Se contenta-t-il de répondre quand Gwendall affirma qu'il allait lui fournir cet alibi, en payement de cette dette qu'ils avaient. Mais les choses n'étaient pas terminées, puisque l'Auror devait maintenant entrer dans les détails. Seth savait parfaitement que son collègue avait besoin d'en savoir le plus possible afin d'être crédible en alibi, mais encore une fois ça ne l'amusait pas vraiment de devoir se dévoiler. « Ce soir, juste avant que je ne vienne ici. » Seth s'était vite rendu compte que la situation pouvait se montrer problématique pour lui, il n'avait donc pas attendu. Cela serait surement plus facile de justifier cet alibi. « Elle est actuellement chez elle, je présume qu'ils ne vont pas tarder à la trouver. »

Ils, des sorciers de n'importe quel bord, n'importe qui. Toute personne capable de la retrouver dans l'état où il l'avait laissé donc. Cela pouvait prendre plus de temps, cela était peut-être déjà fait, il ne pouvait pas vraiment le savoir. La seule certitude qu'il avait, c'était que cette femme était encore en vie - il n'avait pas été aussi loin qu'il aurait pu, sans doute parce qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir envie de gâcher la vie d'autrui, la mort était bien trop douce à ses yeux - et qu'elle pouvait lui causer du tort. Rien n'était garanti, peut-être qu'il n'aurait jamais besoin de se justifier, mais il préférait largement prendre les devants dans cette histoire. Il était prudent, même quand il agissait mal.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Sam 20 Fév - 15:36


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
G

wendall n'était pas peu satisfait de ce retournement de situation, il devait bien le reconnaître. Il avait craint cette épée de Damoclès pointée juste au-dessus de sa tête alors que son collègue avait appris son secret, il découvrait à présent que Seth possédait lui aussi sa part d'ombre. L'Auror l'avait toujours deviné, quelque part, peut-être parce que ces obscurités d'âme savent se reconnaître entre elles, en tous les cas, s'il n'éprouvait aucune compassion pour la victime de son interlocuteur, il éprouvait un vif soulagement pour lui-même. Il pouvait être rassuré, à présent. Seth avait trop à perdre à présent pour laisser s'ébruiter son secret, ils étaient donc quittes. En ce sens, fournir un alibi à Seth n'était qu'un juste retour d'ascenseur pour le fait qu'il ne l'ait pas dénoncé à McDowell alors que ce dernier flairait la moindre occasion de l'envoyer à Azkaban et comptait certainement après son chouchou pour parvenir une bonne fois pour toutes à ses fins. Ceci dit, pour élaborer un alibi digne de ce nom, il fallait à Gwendall les informations les plus précises possibles, afin que celui-ci tienne parfaitement la route. S'il revenait tout juste des lieux du crime, déjà, c'était parfait, il suffirait de prétendre qu'il était arrivé là plus tôt. Certes, Gwendall n'était pas la valeur sûre à laquelle le ministère croirait les yeux fermés, mais s'ils avaient le bon prétexte entre leurs mains, ce ne devrait pas être compliqué d'innocenter Beresford, si vraiment ils n'avaient pas d'autres choix que de le faire.

- Soit, mettons que tu es arrivé ici en fin d'après-midi.
dit-il en l'accordant de la marge. Personne ne t'as vu arriver ici ? Aucun voisin... ?

Des voisins, les Colloway en avaient peu, c'était un avantage, et ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'ils s'étaient choisi cette demeure plutôt qu'une autre. Étant donné la nature de leurs activités, il valait mieux pouvoir aller et venir en toute discrétion. Mieux valait être prudent quand même. Ce ne serait pas un drame en soi si un voisin avait vu Seth entrer chez lui, c'était du moins un problème qui pouvait se résoudre globalement facilement, mais mieux valait prévenir que guérir, et donc s'assurer qu'il n'y avait pas de problème au départ.

-Il faut songer aux raison de ta venue également
. ajouta Gwendall comme si cette situation n'était finalement qu'anodine. Ça ne servait à rien de se mettre dans tous ses états, et sur ce point, leurs idées et tempéraments ne devaient pas être bien différents. L'avantage, c'était qu'ils étaient deux Aurors qui, quoi qu'on en dise, connaissait leur métier, ils pouvaient anticiper les soucis avant qu'ils ne se présentent, et c'était un avantage non négligeable. Je doute que l'on accepte de croire que tu sois venu ici par pure courtoisie. Il marqua une pause. Ceci dit, puisque tu es en charge de l'enquête qui concerne ma sœur, j'imagine que le motif professionnel est plausible. Il marqua une légère pause. Il n'aimait pas spécialement revenir sur cette enquête spécifique, mais au point où ils en étaient. Il faudra peut-être que tu m'interroges pour de bon, si tu veux rendre cela crédible. Il marqua une pause. Au-delà de toutes ces réflexions hautement pragmatiques, il devait tout de même reconnaître un fond de curiosité. Pourquoi avoir agressé cette fille ?


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Ven 1 Avr - 15:37

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth perdait donc, en peu de temps, l’avantage qu’il avait sur Colloway. Il était évident maintenant qu’il pouvait difficilement prendre le risque de parler de l’allégeance de l’homme, sans craindre que ce dernier ne révèle sa propre affaire. Même si l’Auror avait l’avantage de la parole de son côté. Si McDowell devait choisir de faire confiance à l’un des deux hommes qui se trouvaient dans la même pièce, il était évident que ce n’était pas sur Colloway que ça allait se porter. Mais Seth ne pouvait pas prendre le risque. Il l’avait su dès qu’il avait décidé de venir trouver son collègue, mais il n’avait pas vraiment le choix. Et puis au final, il n’avait jamais eu l’intention de vendre Gwendall donc. Il avait l’intention de se servir de l’information dans un moment tel que celui-ci, il était simplement arrivé plus vite qu’il ne l’avait cru. Par chance, Gwendall n’opposait aucune résistance à l’idée de l’aider. Seth devait bien avouer qu’il trouvait que leur « relation » devait particulièrement intéressante. Jusqu’à présent, ils avaient eu un peu de mal à s’entendre, mais en même temps ça venait surtout de Seth. L’Auror avait du mal à s’entendre d’une manière générale avec les autres. Il était possible qu’ils aient plus de point en communs qu’ils ne le pensaient au départ.

« Je ne suis pas un amateur, personne ne m’a vu. »

Répondit-il quand Colloway lui demanda si un voisin l’avait vu arriver. Personne, il avait vérifié. Ils n’allaient donc avoir aucun souci pour affirmer que l’homme était arrivé dans cette maison bien plus tôt dans la soirée. Il ne manquait plus que la raison de cette visite. C’était évident que Seth ne serait pas venu ici simplement pour rendre visite à Gwendall, personne ne le croirait. Mais la version professionnelle tenait la route. Seth travaillait sur la mort de la sœur de Gwendall après tout, c’était normal qu’ils se « rencontrent » à ce sujet.

« Tu n’auras qu’à me faire un topo de tout ce que tu sais que la vie trépidante de ta sœur et je transmettrais à Fitz en lui disant que je suis venu te voir pour te sortir de la liste des suspects. » Affirma-t-il sans la moindre compassion dans la voix. En même temps, il n’en avait pas pour Nemesis Colloway, qui avait sans doute mérité son sort.

En même temps, si l’Auror était capable de ressentir de la compassion, ça se serait. Ce n’était pas le cas, ni pour les personnes présentent dans les dossiers qu’il traitait pour le bureau des Aurors, ou pour ses victimes. En parlant des victimes, Gwendall ne manqua pas de vouloir en savoir plus. Etrangement, Seth n’était pas particulièrement étonné qu’il soit curieux.

« Il n’y a pas vraiment de raison. »
Ce qui était le cas en effet, ça lui prenait comme ça. « Elle est suspect dans le meurtre de son mari, j’ai vu son dossier au bureau. Par curiosité je suis allé la voir et… on peut dire que j’ai été pris d’une pulsion soudaine. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Dim 3 Avr - 21:39


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
A

h, il n'était pas un amateur, vraiment ? Comment fallait-il comprendre cela ? Bien sûr, il y avait bel et bien une explication pragmatique : Seth Beresford travaillait au bureau des Aurors, par conséquent, il avait conscience de ce qu'il convenait de faire ou non dans ce genre de situations. Les Aurors étaient les mieux placés pour savoir de quelle manière un criminel se devait de raisonner (et cette méthode avait été utile à Gwendall à plus d'une reprise, au demeurant). Mais Gwendall envisageait plutôt une autre explication, bien moins avouable, celle-là : Beresford était habitués à ces cas de figure, tout simplement parce qu'il n'en était pas à son coup d'essai, parce qu'il était dans ses habitudes de procéder de la sorte, sauf que cette fois, tout n'avait pas forcément tourné en sa faveur. Au fond, cette explication satisfaisait l'Auror. Que craindre de ce dernier si chacun s'appliquait à protéger le secret de l'autre ? Ils avaient tous deux des cadavres dans leurs placards. Au sens propre, tout intérêt également à ce que cela jamais ne s'ébruite.

Gwendall grimaça légèrement quand son interlocuteur lui suggéra de lui faire un topo concernant sa sœur afin d'accorder leurs violons et de rendre crédible sa visite chez lui. Ce n'était pas tant l'idée en elle-même que le ton employé. Il ne se leurrait pas, bien sûr. La mort de Nemesis avait révélé au grand jour bien des rancœurs, et il n'avait pas été difficile de comprendre qu'elle avait eu, de son vivant, plus d'ennemis que d'amis, mais elle n'en était pas moins sa sœur, et s'il avait peut-être été le seul, il l'avait aimé avec sincérité, et il était toujours secoué par sa disparition, qui, malgré cette enquête interminable et tout ce qui devait lui rappeler au quotidien qu'elle ne reviendrait pas, lui semblait encore bien irréelle. Il s'abstint de tout commentaire néanmoins, il n'avait pas la moindre envie de débattre sur le sujet, moins encore dans ces circonstances, vraiment pas. Ce serait sans doute déjà éprouvant d'y revenir pour renforcer l'alibi de Beresford, même s'il s'abstiendrait bien de commencer directement par là, raison pour laquelle il préférait largement s'attarder sur les raisons qui avaient poussé son collègue à s'en prendre à cette femme.

La réponse était assez croustillante, d'ailleurs. C'était un meurtre sans raison, il avait été victime de ses pulsions. Dans le milieu, il y avait un terme pour parler des personnes comme lui : psychopathe. Décidément, il avait bien caché son jeu, même McDowell s'y était laissé prendre (s'il avait pu en être de même pour lui...), et pourtant, il était un criminologue émérite. Finalement, Gwendall avait trouvé un monstre plus conséquent que lui-même, si lui n'avait pas de scrupule à verser le sang, il y avait une justification, au moins.

-Et... Ça te prend souvent, ce genre de pulsion ?




code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Mer 11 Mai - 11:05

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth aurait pu se montrer bien plus compatissant avec son collègue, quand il avait mentionné le fait qu'ils devaient accorder leurs violons pour que l'alibi soit crédible. Il aurait pu, mais pour cela, il aurait fallu que l'Auror soit capable de plus de compassion que ce qu'il n'était en réalité. Le jeune homme n'avait pas l'habitude de compatir avec le sort des victimes des dossiers qu'il traitait, parce qu'il considérait que c'était contreproductif. Si on y mettait des sentiments trop personnels, on ne risquait pas d'arriver à avoir un raisonnement juste et correct. Or, dans leur métier, ils se devaient d'avoir un raisonnement parfait. Seth n'avait donc aucun sentiment vis-à-vis de la mort Nemesis Colloway et il n'en avait pas plus concernant ce frère en deuil qui se trouvait sous ses yeux. Pourtant, l'Auror savait parfaitement ce que cela faisait de perdre un membre de sa famille, une personne qu'on aime. Il le savait oui, mais ce n'était pas pour autant qu'il avait envie de se montrer plus humain. En soit, il n'avait rien contre Gwendall qu'il se trouvait à apprécier plus qu'il ne l'aurait cru au départ (sinon il ne serait pas dans cette maison à lui demander son aide), mais il n'allait pas prendre des gants pour lui non plus. Il pourrait bien sûr, mais il n'en avait pas vraiment envie.

En tout cas, l'homme ne s'attarda pas sur sa soeur et se mit à questionner Seth sur ses agissements. C'était particulièrement perturbant pour l'Auror de revenir sur ces détails avec son collègue - qui était finalement plus que cela à force - il n’avait pas l'habitude d'en parler à quiconque. C'était un peu son jardin secret qu'il était en train d'ouvrir à Colloway, afin de lui permettre de venir à son aide. Seth savait que l'Auror pouvait difficilement le trahir et c'était bien pour cela qu'il se permettait de lui faire confiance, puisqu'il fallait effectivement qu'il lui fasse pour se dévoiler à ce point. Gwendall n'avait pas d'intérêt à vendre la mèche, parce qu'il avait également son lot de dossier négatif à son sujet. Et contrairement à Gwendall, Seth était dans les petits papiers de McDowell (du moins pour le moment).

« C'est un interrogatoire ? » Demanda-t-il un léger sourire sur le visage quand Gwendall lui demanda si ces pulsions lui arrivaient souvent. Il ne répondait pas du tout à la question en déviant le sujet de cette manière, ce qui en soit pouvait confirmer que ça lui était déjà arrivé plus d'une fois. « Parce que si c'est le cas, moi j'ai un tas de question concernant les Néo-Grindelwaldien. » Seth n'aimait vraiment pas parler de cela avec quelqu'un. Il n'en avait jamais parlé à personne et il aurait continué de cette manière si les choses n'avaient pas plus mal tournée que ce qu'il pensait, s'il ne craignait pas d'avoir des ennuis Il avait fait une erreur... pour la première fois. A se demander ce qui le perturbait à ce point. « Personne n'est au courant et normalement, personne ne devrait l'être. Je ne fais pas d'erreur d'habitude. »

Ce qui sous-entendait clairement, par ces paroles, qu'il n'était pas à son coup d'essai. Et si c'était devenu une habitude en plus, c'était qu'il avait tendance à le faire souvent. Des pulsions, il en avait souvent oui. Mais le jeune homme n'avait pas spécialement envie de se soigner.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Mer 11 Mai - 22:47


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
F

ace à la réponse que lui adressa Seth, Gwendall devrait sans doute s'inquiéter, si lui-même avait été entièrement sain d'esprit. Se retrouver face à un homme qui affirmait dans le plus grand des calmes être en proie à des pulsions violentes et meurtrières (même s'il ne l'avait pas confirmé tel quel, mais la manière dont il éluda la question en disait déjà long en soin), ça n'avait normalement rien de rassurant, surtout quand vous avez une dette envers cette personne et qu'elle vient vous trouver au beau milieu de la nuit. Mais Gwendall n'était pas inquiet, non, il était plutôt... intrigué, et même un peu amusé, en fait. Parce qu'il découvrait que le chouchou de McDowell, celui qui aurait pu compromettre son anonymat, car il détenait son plus lourd secret, avait lui-même ses vices cachés et était tout sauf un saint. Il y avait aussi du soulagement dans l'attitude de l'Auror, oui, car après ce soir, il était certain que le secret que chacun connaissait de l'autre suffirait à leur garantir de ne pas être trahi quoi qu'il puisse arriver. Non, Gwendall n'était pas impressionné ou effrayé par ce qu'il apprenait de son collègue... Tout simplement parce que lui-même n'était pas bien différent. Il pouvait bien prétendre ne faire preuve de violence qu'au nom de la cause, il était loin d'éprouver de l'indifférence quand il faisait couler le sang, et ce n'était pas parce qu'il en était horrifié, non, plutôt parce qu'il était fasciné. Quiconque n'a jamais ôté de vie ne peut pas comprendre ce sentiment. On ne se sent jamais plus en vie que quand on arrête le souffle de quelqu'un d'autre. Ou presque. Quand on aime, aussi, Gwendall pouvait bien échanger tous les meurtres du monde contre une minute avec Sasha. Mais encore fallait-il avoir un cœur, pour cela. Seth en possédait-il un ? Gwendall en doutait largement (et pourtant...).

-Il y a un début à tout.
répondit sereinement Gwendall quand Seth affirma que personne n'avait été au courant jusque-là. De cette manière, même si ce n'était pas évident, il confirmait malgré tout qu'il ne répèterait rien. Il n'avait vraiment aucun intérêt à le faire, il tenait bien trop à son propre secret. Tu n'as jamais envisagé de mettre tes pulsions... au service d'une cause utile ? hésita Gwendall, qui s'aventurait sur un terrain un peu plus glissant. D'un autre côté, l'intérêt que Seth portait aux neo-grindelwaldiens n'était peut-être pas totalement anodin. Désolée. ajouta-t-il sans le penser. C'est effectivement un interrogatoire. Mais son sourire en coin signifiait bien que, non, ce n'en était vraiment pas un. Mais en effet, les questions affluaient, et ce n'était pas forcément équitable. Pour la peine, tu n'as qu'à m'interroger, toi aussi. Tu es supposé être là pour ça, non ? Il marqua une légère pause. Qu'est-ce que tu veux savoir sur les neo-grindelwaldiens ?


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Jeu 9 Juin - 14:43

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth avait vraiment le sentiment de subir un interrogatoire. C'était sans doute la déformation professionnelle de Gwendall, comme lui en avait une forcément de son côté. Il se posait des questions et quand c'était le cas, il questionnait. Même si Seth n'était pas forcément à l'aise avec cette situation. Il avait une grande confiance en lui, il n'en manquait pas du tout, mais en même temps, ils abordaient quand même un sujet un peu délicat. Jamais encore il n'avait abordé ce détail - si on pouvait vraiment appeler ça un détail - avec une autre personne. Jamais personne n'avait été au courant de la moindre once de ces pulsions qui le prenaient de temps en temps. Et pourtant, il y avait effectivement un début à tout. Le jeune homme afficha un léger sourire crispé à la remarque de Gwendall, il ne pouvait pas vraiment dire autre chose pour le coup. Mais quand même, il aurait aimé que les évènements ne se passent pas de cette manière.

Cela étant, Seth ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. C'était impossible pour lui de rattraper son erreur sans l'aide de son collègue, donc il devait assumer le fait que Gwendall soit curieux. Ce qu'il ne manqua pas d'être encore plus en questionnant l'Auror sur son envie de mettre ses pulsions au service d'une cause. Le jeune homme afficha un sourire en coin à cette remarque, voyant parfaitement où il voulait en venir. Une cause hein ? Comme les Néo-Grindelwaldien que Seth avait découvert etre l'allégeance de Gwendall. Son sourire s'agrandit un peu plus quand l'Auror confirma qu'il subissait effectivement un interrogatoire, même s'il ne prenait pas vraiment au sérieux ses propos. Tout comme il ne prenait pas en compte son "désolé" précédent. Cependant, cela permit à Seth d'avoir une ouverture pour interroger un peu plus l'homme qu'il avait sous les yeux. Puisque Gwendall ne s'empechait pas de lui poser une tonne de questions – ce qu'il comprenait parfaitement, il en ferait de même de son côté si leurs rôles étaient échangés – il n'avait pas l'intention de se retenir non plus. Encore moins maintenant qu'il l'invitait à le questionner sur les Néo, lui demandant ce qu'il voulait savoir.

« D'accord. » Il n'avait pas l'intention de passer par quatre chemins. « Pour qui vous travaillez ? » Gwendall ne voudrait peut-être pas lui répondre, mais en même temps Seth n'avait pas l'intention de vendre cette information. Ce n'était ni dans l'intérêt de Gwendall, ni dans le sien, puisqu'il semblait que leurs "avenirs" soit étrangement lié. « Pourquoi vous faites ça ? »

Non parce que concrètement, à part rependre la terreur, Seth ne voyait pas vraiment l'intérêt de cette organisation. Et s'il voulait assouvir ses pulsions, il n'avait pas besoin d'autre personne. La preuve, il le faisait très bien tout seul et il n'avait jamais songé à les mettre au service d'une cause. Peut-être en grande partie parce qu'il n'avait pas vraiment conscience des causes qui existaient. S'ils se contentaient simplement d'être un groupe de sorcier qui avaient besoin d'assouvir des pulsions, Seth n'avait pas besoin de quoi que ce soit venant d'eux. Parce qu'effectivement, il n'était pas curieux que parce qu'il était un Auror du ministère.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Jeu 9 Juin - 21:47


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
S

eth ne répondit pas à la question de Gwendall, quant aux fins au service desquels il pourrait potentiellement mettre ses pulsions plutôt que de les subir sans le moindre but, mais cela ne le surprit pas outre mesure. Il ne s'était pas attendu à ce qu'il réponde dans l'immédiat. Il devait avoir compris de quoi il parlait, il avait forcément compris. Il était question des neo-grindelwaldiens, bien sûr, et de ce qu'il pourrait faire s'il décidait de se ranger à leur service. Mais bien sûr, pour cela, encore fallait-il qu'il comprenne ce groupuscule criminel, qu'il sache quel était leur but exactement, quelle était le but qu'ils cherchaient à accomplir. Seth n'avait pas attendu après l'approbation de quelque groupe que ce soit pour agir comme bon lui semblait (paraissait en témoigner, tout du moins, ce qu'il était en train de découvrir à son sujet), et il n'avait peut-être pas envie de se laisser museler par la moindre organisation, Gwendall était à même de l'entendre, mais il pensait se trouver en cet instant un centre d'intérêt commun avec son interlocuteur. Ce qui aurait pu aire l'objet d'une mésentente des plus cordiales pourrait bien finir, sur la durée, par les rapprocher, et il y comptait quelque peu. Connaissant son caractère, sa manière de procéder au travail, et découvrant la part sombre de sa personne, il était convaincu qu'il ferait un élément des plus intéressants pour les neo-grindelwaldiens. Seth saisissait l'occasion qui lui était donnée d'en apprendre plus, et Gwendall avait bien l'intention de le renseigner sans rien omettre, si cela pouvait le rallier à sa cause. De toute façon, il avait grillé sa couverture et il n'avait aucun intérêt à le trahir, alors ça ne lui coûtait absolument rien que d'être honnête. Il pourrait bien y gagner quelque chose, même, en vérité.

-Dimitri Borodine.
répondit-il, n'hésitant pas à lui révéler le nom de celui à qui il prêtait allégeance. Ce n'était plus un nom qu'il pouvait réellement trahir, dorénavant. Et Borodine n'était pas complètement inconnu des Aurors, par ailleurs, même si son affiliation à Gelert Grindelwald n'avait jamais pu être prouvée. Mais l'identité du chef de notre groupe n'a que peu d'importance (en fait, l'avenir lui apprendrait que si, le nom de leur chef de file, et surtout son passif, avait une réelle importance), c'est la cause que nous défendons, qui compte. Et, de fait, il allait donc répondre à la seconde question que son interlocuteur lui avait adressée. Pourquoi faisaient-ils ça ? Nous voulons bâtir un nouveau monde, un monde purgé de ceux qui salissent notre sang - dixit l'homme qui avait épousé une sang de bourbe, mais passons - et de ceux qui ne sont pas même dignes de vivre. Quitte à faire des victimes, autant en profiter pour faire un peu de ménage, non ?

Et là, une fois encore, il tentait, bien sûr, de rallier Seth à sa cause. Même si la situation, à l'origine, n'avait pas été particulièrement idéale, entre eux, il se pourrait bien qu'ils se découvrent un terrain d'entente qui s'avère des plus durables.


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 18 Juil - 15:19

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth ne pouvait évidemment pas répondre à Gwendall concernant le fait qu’il puisse mettre ses pulsions au service d’un groupe. Parce que jusqu’à présent, il agissait seul et il se sentait très bien seul. Autant dans ses pulsions et dans son travail, le jeune homme préférait largement travailler en solitaire. Mais en même temps, l’Auror ne pouvait pas s’empêcher d’être curieux d’en savoir plus sur les Néo-Grindelwaldien, parce qu’il se posait énormément de question sur eux. Si les Aurors avaient réussi à avoir quelques informations à leur sujet, ils manquaient encore cruellement d’indice. Et ce n’était pas pour rien, donc, qu’ils ne parvenaient pas à les arrêter. Seth ne se doutait pas encore que ça allait être pire prochainement, qu’ils allaient aller bien plus loin sous les ordres d’un gosse. En tout cas, le jeune homme n’avait pas d’information suffisante pour envisager quoi que ce soit concernant ce groupe. Parce qu’effectivement, s’il posait ces questions, ce n’était pas seulement dans le but d’apaiser sa curiosité, bien au contraire. Certes, Seth était un peu frustré de ne pas en savoir plus sur les Néo-Grindelwaldien par lui-même, mais maintenant qu’il avait la possibilité d’avoir des informations d’une personne bien placé, il n’allait pas s’en priver. Même s’il allait devoir garder tout cela pour lui, bien évidemment. Ce qui serait doublement le cas, si jamais il décidait effectivement de mettre ses pulsions au service de quelque chose. Mais rien n’était sûr encore.

Si Seth ne fut pas particulièrement surpris d’entendre le nom Borodine sortir de la conversation. Si les Aurors n’avaient rien de concret contre lui, il n’était pas inconnu du bureau. Ils n’avaient simplement jamais eu de preuve pour le confronter à ce groupe, maintenant Seth découvrait que c’était bien lui le « chef ». Mais apparemment, ce n’était pas le plus important. Gwendall poursuivit sur sa lancée, afin de répondre à la deuxième interrogation du jeune homme. Pourquoi ? Ce groupe cherchait donc à bâtir un nouveau monde, sans ces personnes impures qui entachaient leurs sangs. Seth n’avait pas besoin de beaucoup réfléchir pour comprendre de quoi il parlait, puisque ce n’était pas nouveau que les sorciers de sang pur avaient quelque chose contre les moldus et contre ceux qui en portait leurs marques. Il suffisait de voir comme ils tenaient vraiment à se marier tous les uns avec les autres.

« Du ménage en enlevant les moldus de votre champ de vision ? » Demanda-t-il, sans attendre de réponse de la part de l’Auror. Après tout il avait bien compris, il disait simplement ça pour mettre concrètement les mots sur la situation. Cette situation où Gwendall était en train de tenter de le rallier à sa cause. En soit, ce n’était pas spécialement pour déplaire à Seth. La cause n’était pas idiote et il en s’amusait pas à avoir plus d’affection pour les moldus que les sorciers. Cependant, il y avait un petit souci de son côté. « Ma mère est une moldu. » Reprit-il sans même chercher à avoir honte de ce qu’il disait. « Et je n’ai aucune idée de qui est mon père, il peut très bien être un moldu aussi. » Ce qui était un fait avéré aussi, même si en réalité il était bien un sorcier (et de sang pur en plus). « Tu penses qu’un sang de bourbe comme moi pourrait avoir sa place dans… la cause ? »

Puisque c’était un peu ça le sujet de la discussion non ? Et Seth ne se formalisait pas du tout de s’auto insulter en s’appelant sang de bourbe. Après tout, c’était un fait et il aimait bien les faits.  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 18 Juil - 20:21


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
G

wendall hocha simplement la tête quand son interlocuteur précisa quelle sorte de ménage il supposait que lui et les autres neo-grindelwaldiens (qui n'existeraient bientôt plus) avaient l'intention de faire pour un monde plus pur. Il savait que ce n'était pas nécessaire, Seth avait parfaitement compris, et était de surcroit entièrement conscient d'avoir compris. Il avait effectivement très bien traduit ce qu'étaient les intentions de son groupe. Faire en sorte non seulement que les moldus disparaissent de leur champ de vision, mais surtout qu'il n'y en ait plus du tout. C'était la sélection naturelle. L'espèce la plus évoluée devait prendre le plein pouvoir et l'espèce la moins évoluée disparaître. C'était en soi inévitable, et ils se contentaient d'accélérer un processus en soi naturel, pour le seul et unique plaisir d'accéder plus vite à leur utopie, et aussi parce qu'il n'était vraiment pas concevable que les sorciers soient encore en train de se cacher des moldus quand ce devraient être ces derniers qui devraient se tapir dans l'ombre, transis de peur à l'idée d'être découvert.

Aux propos que tint ensuite Seth, Gwendall ne put que répondre par un léger sourire en coin, tout simplement parce qu'il comprenait qu'il avait effectivement de fortes chances de convaincre son interlocuteur de rejoindre sa cause. Seth serait un allié on ne peut plus précieux, il en était convaincu, il avait le talent et l'intelligence, et plus ils étaient nombreux à infiltrer le bureau des Aurors, mieux ce serait. Sans compter que Seth, lui, était dans les petits papiers de McDowell, ce qui était un avantage encore moins négligeable. Ils pourraient surveiller et protéger leurs arrières respectifs, non plus parce qu'ils se feraient chanter mutuellement, mais tout simplement parce que la communauté qu'ils avaient intégrée l'exigeait. Oui, Gwendall était plus que satisfait d'avoir su convaincre Seth, même s'il émit une réserve qui n'était pas des moindres en effet. Est-ce qu'un sang de bourbe pouvait prétendre servir leur cause ? Fut un temps, à vrai dire, où Gwendall aurait répondu à cette question par un "non" des plus catégoriques. Mais cette époque lui paraissait bien lointaine, à présent. Pour lui, les choses avaient quelque peu changé.

-Tu ne serais pas le premier
, répondit alors très posément l'Auror. Et bien sûr, en disant cela, il pensait inévitablement à Sasha. Gwendall avait pensé tout d'abord que quiconque n'avait pas le sang pur comme de l'eau de roche n'était pas à même de s'investir dans leur cause et était même, quelque part, sali. Il lui avait bien fallu, évidemment, revenir sur cette position catégorique. L'amour qu'il éprouvait pour Sasha avait peut-être aveuglé son jugement, c'est sûr. Mais quoi qu'il en soit, il était maintenant à même d'observer et d'apprécier la valeur de ceux qui n'avaient pas choisi leur naissance et ne pouvaient donc pas se targuer d'une ascendance irréprochable comme l'était la sienne. Tout dépend de tes motivations, ajouta-t-il pour lui faire ainsi comprendre que ce serait de cette manière qu'il serait capable de plaide sa cause et de bel et bien les rejoindre.



code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 29 Aoû - 14:53

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth se posait sincèrement la question, puisqu’il jugeait que c’était une question à se poser. Comment un sang de bourbe comme lui (puisque c’était peut-être ce qu’il était, au mieux il avait un peu de sang sorcier dans les veines, mais il n’en savait rien) pouvait adhérait à une cause comme celle des Néo-Grindelwaldien. En soit, le jeune homme devait bien avouer qu’il trouvait l’idée tentante. Parce que ça lui permettait en un sens d’assouvir ses pulsions pour une raison particulière (et non pas juste parce qu’il était pris d’une envie soudaine de faire un massacre) et franchement, il n’avait aucune affection envers les moldus. Il n’avait pas non plus spécialement envie que les sorciers prennent le pouvoir, même si ce n’était pas quelque chose qui le dérangeait vraiment. En réalité, Seth était assez neutre sur le sujet. Ce qu’il voyait, c’était simplement la possibilité de faire partie d’un tout. Et bizarrement, ça avait quelque chose d’intéressant à ses yeux. Il se rendait finalement compte qu’il avait vraiment énormément de point commun avec Gwendall. Et qui sait, il allait peut-être prendre goût à ne s’en prendre qu’à des moldus. Ou des traitres à leur sang, pire qu’un sorcier comme lui. Et visiblement, sa condition ne semblait pas poser trop de problème. Il n’était pas le seul, affirma l’Auror sous ses yeux. Tout dépendait donc de ses motivations, tant mieux alors. Parce que le jeune homme devait bien avouer qu’il trouvait l’idée particulièrement tentante, même s’il ne savait pas encore si ça allait vraiment lui convenir.

« Ça peut être intéressant alors. »

Après tout, pourquoi pas ? Jusqu’à présent, le jeune homme avait été contre les Néo-Grindelwaldien parce que c’était son travail qui voulait ça. Mais il était évident qu’il ne valait pas mieux que les personnes qui agissaient dans ce groupe, bien au contraire. Il était le dernier à avoir le droit de critiquer ces criminels. Cependant, il lui restait quand même quelque question.

« Mais, je gagne quoi concrètement à servir… la cause ? »
La manière dont il parlait prouvait bien qu’il n’avait pas vraiment de raison de refuser, il se contentait simplement de ne pas trop foncer. Mais en soit, l’idée avait déjà fait grandement son cheminement dans son esprit. En même temps, si ça pouvait changer un peu son quotidien, ça serait une bonne chose. « Parce que je peux très bien décider de faire du ménage dans mon coin, comme un grand. » Ce qu’il faisait déjà au final, même s’il n’avait pas vraiment de cible précise (quoi que souvent, ce fussent des femmes quand même). « J’ai pas… spécialement envie de trop me brider non plus. »

Oh, il y avait peu de chance qu’il le fasse en réalité. S’il devait intégrer la cause – ce qui semblait être bien partie franchement – il n’avait pas l’intention de se retenir à côté non plus. Il aurait simplement moins de temps pour ses propres pulsions personnelles sans doute. Et il faudra bien qu’il protège les fesses de certain Néo au bureau des Aurors.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Mar 30 Aoû - 18:36


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
G

wendall avait le sentiment que, en dépit des interrogations que Seth lui adressait encore, il avait tout de même réussi à le convaincre de rejoindre sa cause, et il était au fond fier de lui, d'avoir ainsi pu recruter un Auror chevronné et assassin accoutumé du fait, apparemment. Oui, il en éprouvait une certaine satisfaction qui tenait sans l'ombre d'un doute d'une fierté mal placée, mais peu importe. L'essentiel était le résultat, non ? Et le résultat, c'était que le petit marché qui devait les opposer et les mettre en difficulté était en train de se transformer en une collaboration réelle. Et Gwendall préférait ça. Son secret (ainsi que celui de Sasha, par voie de conséquence) serait ainsi protégé, et la cause dans laquelle il croirait toujours tout en finissant par déplorer les méthodes trouvait une nouvelle personne pour la défendre. Et ce n'était pas négligeable. Gwendall n'hésita pas vraiment avant que de formuler sa réponse à l'adresse de son interlocuteur. C'était un discours qu'il n'avait jamais eu aussi concrètement le loisir de formuler, mais il lui paraissait malgré tout rodé.

-Eh bien... Si tu tiens réellement à défendre cette cause, nos souhaits auront plus de chances d'aboutir si nous unissons nos forces plutôt que de faire bande à part.


Si Seth ne tenait qu'à assouvir ses pulsions meurtrières sans réellement se soucier de trouver un but à cela, alors oui, il n'avait peut-être aucun intérêt à les rejoindre. Il pouvait bien décider de faire le ménage dans son coin, évidemment, mais ce serait contreproductif, puisqu'il pourrait interférer avec une mission déjà en cours. Sans compter qu'une action groupé avait bien plus d'impact qu'une vendetta solitaire. Cela étant, Gwendall pouvait comprendre que Seth puisse se sentir bridé. Manifestement, sa soif de sang était bien moins simple à tarir que celle de Gwendall (car ce dernier ne pouvait nier qu'il avait beau croire dans les causes pour lesquelles il se battait, il se servait tout de même du groupe pour assouvir des pulsions meurtrières qui auraient toujours fait partie de lui), mais Gwendall ne considérait pas que ce soit incompatible avec sa situation.

-Et cela ne t'empêche pas de... faire le ménage dans ton coin en parallèle quand tu le souhaites.


Même si ce serait mentir que d'affirmer que ses libertés seraient les mêmes que maintenant. Non, ce ne serait pas le cas (oh que non, même) mais certaines causes méritaient bien qu'on leur consente quelques sacrifices. Celle-ci en particulier, qu'il espérait bien voir Seth adopter sans plus tergiverser. C'était de l'avenir du monde de la magie, qu'il s'agissait, ce n'était pas rien, tout de même. Et ce n'était qu'en unissant le plus de talents possibles (et Seth n'en manquait pas, c'était un fait) qu'ils parviendraient à leurs fins, à véritablement éradiquer les moldus de ce monde une bonne fois pour toutes.


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 24 Oct - 16:42

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
En soit, Seth se posait vraiment les questions qu’il venait d’adresser à Gwendall. Mais même s’il se posait ces questions, il devait bien avouer que sa décision était déjà presque prise. L’Auror devait bien avouer que c’était assez tentant d’accepter la proposition de son collègue et d’entrer chez les Néo-Grindelwaldien. Evidemment, le jeune homme ne se doutait pas que le groupe allait grandement changer peu de temps après son entrée, mais au final le but était le même. Et si le jeune homme pouvait mettre ses pulsions pour une bonne cause, c’était pas mal aussi. Gwendall n’avait pas tort en affirmant qu’ils avaient forcément plus de chance d’arriver à leur but en agissant ensemble. C’était connu, personne n’arrivait à faire de grande chose tout seul, ils avaient tous besoin d’alliés. Et Seth ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce que cela faisait de s’allier avec des personnes comme lui, même s’il n’avait vraiment pas l’habitude d’apprécier le travail d’équipe (pas même au bureau des Aurors, quoi que cela dépendait des personnes). Et si ça ne l’empêchait pas de faire son petit ménage de son côté, alors il n’y avait vraiment aucune raison qu’il se retienne. Seth demandait encore à voir ce que ça pouvait donner concrètement, mais l’Auror devait bien avouer que sa décision était déjà prise. Elle l’était depuis un petit moment d’ailleurs, le jeune homme aimait simplement ménager le suspense.

« Ma foi, ça m’a l’air d’être un marché honnête tout ça. » Ainsi, Gwendall ne pouvait pas vraiment craindre quoi que ce soit de lui maintenant. Parce que s’il était mouillé dans l’histoire, ils allaient être deux maintenant. Bon en soit, Seth faisait suffisamment confiance à son collègue, il ne serait pas venu le voir sinon. Il avait eu ces informations, une dette puisque Gwendall lui devait un service, mais il n’aurait pas pris de risque tout de même s’il avait cru que l’Auror puisse le balancer. Maintenant, il n’y avait aucune raison qu’ils se balancent tous les deux, puisqu’ils risqueraient de tomber tous les deux. « Si ça peut servir la cause, alors pourquoi pas. »

Une cause qu’il n’avait encore jamais vraiment servi, mais les arguments de Gwendall l’avait fait penché de son côté. Seth prenait autant de plaisir à s’en prendre à des moldus ou des sorciers (même s’il fallait bien avouer que les femmes avaient quand même une place de choix dans ses victimes), il pouvait très bien décidé de ne s’occuper que des moldus maintenant. Ce n’était pas parce qu’il était surement un sang de bourbe qu’il avait plus d’affection pour eux. Bien au contraire, quand il voyait ce que sa mère avait subi toutes ces années pour rien, il ne pouvait vraiment pas avoir de respect.

« Ça se passe comment du coup pour rejoindre la cause ? »

Non parce qu’il se doutait quand même qu’ils ne suffisaient pas juste de parler pour que ça soit officiel. Et le jeune homme avait un peu hâte, il fallait bien avouer, de concrétiser un peu tout ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1343
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 24 Oct - 23:46


Les paroles entraînent une dette ineffaçable
G

De toute évidence, les propos de Gwendall avaient su convaincre Seth, et il n’en était pas peu fier, bien au contraire. Il appréciait d’avoir su user des bons arguments pour avoir su ranger son interlocuteur, qui était de toute évidence un électron libre, à ses opinions et à sa cause. À présent, il était certain que son interlocuteur ne le balancerait pas. Ils étaient quittes, ils avaient trop à perdre, chacun connaissant le secret de l’autre pour se balancer mutuellement. Mais ce n’était finalement pas tant de cela qu’il s’enorgueillissait que du fait, tout simplement, d’avoir réussi à rallier quelqu’un à une cause en laquelle il croyait dur comme fer et commençait même à penser que malgré les conditions étranges qui avaient suscité leurs confidences, ils pouvaient être susceptibles de s’apprécier, d’être en bonne entente, de devenir amis, tous les deux. Gwendall fit de son mieux pour garder un air digne et ravaler un sourire trop satisfait, néanmoins. Plus leur cause avait de partisans pour la défendre, plus ils seraient puissants, plus ils seraient par conséquent capable de débarrasser le monde de ces aberrations vivantes qu’étaient les moldus. Oui, Seth serait parfait au sein de leurs rangs. Et par ailleurs, plus il y avait d’Aurors pour couvrir leurs méfaits, mieux ce serait. Gwendall appréciait l’idée de n’être plus le seul de son département à rouler pour l’ennemi tout en prétendant le contraire (même si, l’air de rien, Gwendall prenait son métier d’Auror très au sérieux.

-Je parlerai de toi à notre chef,
répondit-il alors très posément. Je plaiderai en ta faveur, et si tout se passe bien... Mais il n’y avait aucune raison pour qu’il y ait la moindre anicroche, tout du moins à ses yeux. ...Il viendra à ta rencontre.

Il n’avait jamais fait cela auparavant, il ne pouvait donc pas exactement parler d’expérience, mais c’était ainsi que Declan avait fait avec lui, il n’y avait pas la moindre raison qu’il ne procède pas de la sorte, tout comme il n’y avait aucune raison pour qu’il essuie un quelconque refus, bien au contraire. Quiconque pouvait grossir les rangs des mages noirs était par définition les bienvenus. S’ils étaient suffisamment nombreux pour avoir une réelle influence et entamer tranquillement un véritable règne de terreur, il n’en demeurait pas moins qu’ils n’étaient pas encore suffisamment nombreux. Plus il y aurait de partisans à se ranger, pour le plus grand bien, du côté obscur, plus ils approcheraient d’une victoire définitive. Et Gwendall y croyait. Il y croyait vraiment. Au nom de la cause, il était comme un enfant. Si sûr de lui qu'il n'admettait pas une opinion inverse à la sienne, convaincu qu'il serait possible de soulever des montagnes, d'aller plus loin que quiconque d'autre auparavant. Pour lui, chaque nouveau volontaire était une pièce supplémentaire apportée à un édifice qui se dressait de plus en plus haut et ne tarderait pas à atteindre d'incommensurables sommets. Comme nul n'en avait jamais connus jusqu'ici. En bref, il venait de trouver une certaine chance dans ses déboires.


code by Mandy



_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 788
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   Lun 26 Déc - 11:07

Gwendall & Seth
Les paroles entraînent une dette ineffaçable.
Seth ne savait vraiment pas comment les choses se passaient, il n’avait pas du tout l’habitude de ce genre de chose. Ce n’était pas son truc d’intégrer un groupe, ce n’était pas quelque chose qu’il pensait faire un jour en fait. Et pourtant, c’était bien ce qu’il était en train de faire, sérieusement. Il n’en revenait pas lui-même au fond, mais Gwendall était sur le point de discuter de lui à son chef (et pas celui qu’ils avaient en commun). Seth n’avait aucune idée de ce que ça allait donner tout ça, de ce qu’il allait devenir en intégrant un groupe comme ça pour une cause en commun. Mais il allait voir de toute façon, une fois que le chef du groupe allait venir à sa rencontre. Seth avait suffisamment d’égo pour penser qu’il n’y avait aucune raison qu’il y ait un souci pour l’homme qui donnait des ordres à ces mages noirs, quand bien même il ne le connaissait pas du tout (du moins pas plus que de réputation). En tout cas, le jeune homme avait assez hâte que Gwendall discute de tout cela à son chef, afin d’entamer un peu la machine. L’Auror n’aurait plus qu’à voir ce que ça allait donner ensuite. Il était assez curieux de savoir ce qu’il allait faire d’ailleurs, ce qu’ils allaient faire ensemble. La situation avait clairement changé en une seconde au final. Alors que l’Auror pensait avoir un moyen de pression sur son collègue après avoir découvert son lien avec les Néo-Grindelwaldien, maintenant il était évident qu’il n’avait plus rien contre Gwendall. Bien au contraire, maintenant les deux hommes avaient un lien bien plus fort qu’avant. Ce qui n’était pas vraiment pour déplaire à Seth en réalité.

« Très bien. »

Se contenta-t-il de dire alors, en réponse aux propos du jeune homme. Il ne voyait pas ce qu’il avait à dire de plus de toute façon, ils étaient d’accord sur ce détail. Seth n’avait rien d’autre à faire de toute façon que d’attendre que le chef de Gwendall vienne le voir directement. Parce que pour le moment, il n’était pas encore dans le groupe, il allait sans doute devoir passer une épreuve de passage ou quelque chose du genre. Du moins, c’était comme ça que l’Auror imaginait les choses, même s’il se fourvoyait peut-être.

« Bon, je pense qu’on a fait le tour du coup. » Ajouta-t-il alors, assez satisfait de la tournure qu’avait pris cette discussion. En venant ici, Seth s’était attendu à ce que Gwendall l’aide dans sa petite affaire – parce qu’il n’avait pas le choix – mais il ne pensait pas qu’il se trouverait dans une telle machine ensuite. Au final, il sentait qu’il allait pouvoir s’amuser et en plus son collègue allait lui fournir un alibi pour ce soir-ci. « Je n’ai pas besoin de m’attarder plus ici. On se tient au courant. »

Ils allaient de toute façon avoir l’occasion de reparler de tout cela. C’était l’avantage, ils avaient souvent l’occasion de se voir puisqu’ils travaillaient ensemble.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les paroles entraînent une dette ineffaçable. (Gwendall :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Ceux qui tombent entraînent souvent dans leur chute ceux qui se portent à leur secours. » † Céleste & Florent
» "Les champions s'entraînent,les perdants se plaignent" [feat Nuage Abyssal]
» Les Paroles de Jean Dominique:
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Entraînement d'orientation
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Colloway
-