AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's hard not becoming mad [pv James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: It's hard not becoming mad [pv James]   Jeu 4 Fév - 0:08

It's hard not becoming mad

Angus avait bien du mal à comprendre ce qui était en train de lui arriver. Il avait beau retourner son esprit dans tous les sens, il ne se souvenait pas avoir fait une chute ou un quelconque autre choc dans le genre qui aurait pu entraîner l'amnésie partielle qui l'affectait. Bien sur, il était tout à fait possible que le cause de tout cela fasse partie des choses qu'il avait justement oublié, mais le fait qu'il ne soit pas le seul à ne pas comprendre le poussait à chercher toujours un peu plus loin dans son cerveau. Si même Sasha avait été surprise par sa perte de mémoire soudaine, c'est qu'il avait dû se passer quelque chose d'assez conséquent au cours des jours précédents, forcément. Après de longues heures de questionnements, Angus avait finalement décidé de donner rendez-vous à son meilleur ami James qui, lui, avait peut-être plus d'informations que lui-même. Cela faisait, dans ses souvenirs encore intacts tout du moins, un bon moment qu'ils n'avaient pas prit le temps de se voir, mais peut-être avait-il fait partie de sa mémoire envolé après tout. Et quand bien même ce ne serait pas le cas, voir son ami ne pourrait que lui faire le plus grand bien. D'autant plus qu'ils avaient pas mal de choses à rattraper et qu'un événement d'une sacré grande importance approchait à grands pas. Ça, oui, il s'en souvenait. Et puisque ce n'était pas James qui portait le bébé à venir, une bonne bière ne leur ferait pas de mal à tous les deux.

Après la découverte de son amnésie, l'oubliator s'était fait porté pâle et ne s'était donc pas rendu au travail les jours qui avaient précédé celui ci. Il n'avait donc aucun impératif l’empêchant aujourd'hui d'être à l'heure au rendez-vous qu'il avait fixé avec son ami, ce qui était chose rare, il fallait bien l'avouer. Angus Davis était abonné aux retards et toute personne le côtoyant depuis suffisamment longtemps pouvaient non seulement en attester, mais savaient également et surtout prendre leur mal en patience. Et ce point là, le jeune homme en avait encore totalement conscience, aussi fut-il bien fier lorsqu'il entra dans le pub avec une petite dizaine de minutes d'avance. C'était sans aucun doute une grande première. Ce serait donc à lui aujourd'hui de patienter et, pour se faire, il se dirigea vers le comptoir avant même d'investir l'une des tables proposées par les lieux. Être en avance ne voulait pas pour autant dire se tourner les pouces non ? Digne de lui même, il pouvait bien s'en boire une petite avant l'arrivée de James. Une fois servi, il s'installa confortablement après avoir attrapé une gazette oubliée sur la table voisine. Autant que cette avance lui permette également de s'informait sur le monde, chose qu'il ne faisait que très rarement en vérité. Travailler au sein du ministère lui procurait déjà suffisamment d'informations à ses yeux. Ce fut donc plongé dans sa lecture qu'il accueilli le mouvement de la chaise qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Sam 6 Fév - 23:10


It's hard not becoming mad
T

outes ses tentatives de contact étaient restées vaines. Depuis que le divorce avait été prononcé, James et Lindsay ne s'étaient pas vus, ni n'avaient cherché à s'adresser la parole. Au fond, James ne pouvait pas dire qu'il ne méritait pas ce qui lui arrivait. Outre le fait qu'il avait été infidèle à son épouse, et l'avait quittée pour quelqu'un d'autre (un homme, de surcroit, mais Merlin le préserve qu'elle soit un jour au courant de cette information spécifique), il n'avait pas spécialement cherché à renouer contact avec elle ces derniers mois, et ce malgré la venue imminente de leur enfant. Il avait comme dressé une barrière entre lui et toutes les contrariétés qu'il avait pu rencontrer, et la mort de Nemesis, si douloureuse fût-elle, ainsi que l'enquête qui s'en était suivie, avaient été un bon prétexte pour ne pas endosser ses responsabilités, jouer les aveugles et sourd et se contenter de roucouler avec son amant comme si les difficultés de ce monde (dont certaines qu'il avait engrangées) ne pouvaient pas l'atteindre. Mais il venait un moment où tout cela n'était plus possible.

L'enfant, leur enfant, ne tarderait pas à naître, et si James avait longuement douté, ce n'était pas pour autant qu'il comptait abandonner son rôle de père. Il aurait espéré croiser Lindsay, lui parler, en appeler à sa raison. Il n'avait aucune envie d'avoir la justice pour intermédiaire, surtout que, au vu des circonstances, celle-ci avait peu de chances d'interférer en sa faveur. Mais pour cela, il aurait fallu que son ex femme cesse de faire l'autruche (ce qu'il avait fait encore plus longtemps qu'elle, certes, mais passons), qu'ils puissent enfin avoir cette conversation d'adultes et de futurs parents qu'ils n'avaient jamais eu... Toute tardive qu'elle serait, elle était encore possible. Après la naissance de leur fils ou de leur fille, par contre... Enfin...

Quand la lettre d'Angus lui était parvenue, cela avait été pour James une véritable libération. Prendre un verre avec son meilleur ami, c'était exactement ce dont il avait besoin. Même s'il éviterait sans doute de s'épancher trop longuement sur ses problèmes. Qu'Angus ait su se montrer si compréhensif à son adresse, et dépasser des préjugés légitimes (eh quoi, James lui-même les avait eus) au nom de leur amitié, le touchait beaucoup, mais il ne voulait pas trop insister non plus. Au risque de le mettre mal à l'aise. Bon, quoi qu'il en soit, parler de tout et de rien, de rien de ce qui pouvait le tracasser, surtout, ne serait pas un mal, loin s'en fait. Il se rendit donc au lieu de rendez-vous, où Angus l'attendait déjà. S'épargnant une accolade qu'il pourrait peut-être trouver embarrassante, à présent, il se contenta de lui adresser un sourire avant de venir s'asseoir.

-Je suis content de te voir.
affirma-t-il très sincèrement. Comment tu vas ?

Et à cette question, il y eut un peu de souci dans sa voix. Parce qu'il s'en souciait vraiment, d'une part, et parce qu'il avait le sentiment qu'Angus n'était pas au meilleur de sa forme, d'autre part.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Ven 19 Fév - 22:53

It's hard not becoming mad

Angus, contrairement à ce qu'il pouvait infliger aux autres de son côté, n'attendit pas bien longtemps avant de sentir une présence en face de lui. Il avait à peine entamé la deuxième page de la gazette quand l'arrivée de James lui fit lever les yeux. Il était bien content de le voir là, d'autant plus qu'il n'y avait vraiment rien d'intéressant dans ce ramassis d'informations à la crédibilité souvent douteuse, et lui offrit donc un sourire. Il ne se leva pas pour autant. Il serait mentir que de dire que rien n'avait changé depuis les aveux de son ami quant à son orientation sexuelle. Même si le manquement d'une accolade, par exemple, était plus inconscient que volontaire, ce geste aurait été un automatisme pour Angus par le passé. Mais l'important ici était que ce dernier était ravi de voir son ami et que ces « détails » ne troublaient pas, justement, leur belle amitié. Cette dernière était d'ailleurs ancrée depuis suffisamment longtemps pour que l'oubliator n'ait aucun doute la concernant. A force de tout analyser dans ses souvenirs, il en venait parfois à croire que toute sa vie était un mensonge à présent. Heureusement que la présence de personnes phares dans son existence lui permettaient de faire convenablement la part des choses. Bon, il fallait bien évidemment mettre de côté le fait qu'il se leurrait sur une partie de sa relation avec Sasha – qu'il considérait bien évidemment comme l'une des personnes phares de son existence, cela allait sans dire – et que cette dernière profitait volontiers de son amnésie pour le rouler dans la farine. Quand bien même le but premier de ses mensonges était de rétablir entre eux leur belle relation fraternelle, il était fort à parier qu'apprendre la vérité vraie ne serait pas plaisant. Mais ne pouvait-il pas ne s'en prendre qu'à lui même en définitive ?

Mais l'heure n'était justement pas aux doutes aujourd'hui. Quand bien même Angus souhaitait parler de ces soucis actuels à James, il allait pouvoir se reposer un peu le cerveau en sa présence. Il avait bien des choses à se raconter et, au delà de ses problèmes à lui, la vie de James, elle aussi, était sur le point d'être d'autant plus chamboulée qu'elle ne l'était déjà. Alors oui, son cerveau allait pouvoir prendre un peu de repos le temps de sa conversation de mise à niveau de la vie de son ami dans son esprit. Pour autant, le sourire qu'il avait servi à l'arrivée de ce dernier n'avait pas dû être pleinement convainquant aux vues du ton inquiet qu'il mit dans sa question, non sans avoir au préalable exprimé le fait qu'il était heureux de le voir, lui aussi. Ce serait par cela que la discussion débuterait finalement. Après tout, il était sans doute mieux de s'en débarrasser au plus vite, quand bien même les conseils avisés de James lui serait, il n'en doutait pas, d'une grande aide.

- Il m'arrive un truc assez étrange. Il marqua un silence, laissant le temps à James de s'installer convenablement. Il y a certaines choses dont je ne me souviens apparemment pas et je n'ai aucune idée de ce qui a bien pu se passer.

Cela pouvait semblait bien étrange et abstrait dit comme ça, mais il ne savait pas trop bien comment expliquer son problème en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Sam 20 Fév - 15:04


It's hard not becoming mad
J

ames aurait pu se tromper sur toute la ligne. Après tout, s'il était vraiment le plus grand analyste des relations humaines qui existe, cela se saurait, c'était bien loin d'être le cas. Il pensait néanmoins connaître assez bien son meilleur ami pour le comprendre, quand quelque chose n'allait pas, ou quand il était troublé, perturbé, pour une raison ou une autre. James n'aurait pas insisté si Angus lui avait répliqué que tout allait bien, même si cela aurait été à contrecœur, se disant que si son ami avait vraiment quelque chose à lui dire, il finirait bien par parler, sans qu'il soit pour autant nécessaire de lui forcer la main, mais Angus passa immédiatement aux aveux, et expliqua à son meilleur ami, pris au dépourvu par cette réponse à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde, qu'il lui arrivait quelque chose d'assez étrange. À noter que, lorsqu'on était un sorcier, affirmer que l'on vivait quelque chose qui puisse être qualifié d'étrange n'était jamais bon signe, loin s'en faut. James attendit donc de savoir de quelles bizarreries Angus avait été la victime, et autant dire qu'il n'en fut pas déçu - enfin, façon de parler, évidemment. Apparemment, il avait perdu le souvenir de certaines choses. Une amnésie sélective ? Comme ça ? Sans aucune idée de ce qui avait pu lui arriver ? James ressentit aussitôt un élan d'inquiétude. Des pertes de mémoire, suffisamment importante pour qu'Angus s'en inquiète, et à son âge... sans vouloir immédiatement tirer la sonnette d'alarme, ce n'était quand même pas très encourageant.

-Quand tu dis "certaines choses", tu veux dire quoi ? Des détails, des choses importantes ?
Il marqua une pause. Tu es allé à Sainte-Mangouste, demander l'avis d'un médicomage ?

À son échelle, James ne pouvait être que parfaitement impuissant à aider son meilleur ami, et cela ne rendait la situation que pire à ses yeux. Peut-être s'emballait-il pour rien. Peut-être Angus était-il seulement très fatigué en ce moment, et qu'il en découlait ces moments d'absence, mais il avait du mal à valider cette hypothèse. Pour cause, si c'était le cas, c'est sans doute ce à quoi Angus aurait pensé en premier, et il n'aurait pas forcément abordé le sujet avec lui, en tous cas pas en employant ces termes exacts, qui laissaient vraiment à penser que son amnésie venait tout simplement de nulle part... Comme si on lui avait balancé un sortilège d'oubliettes... Pourquoi un sortilège d'oubliettes ? Assez ironique pour un oubliator, certes... mais franchement, James ne se sentait pas d'humeur à en apprécier l'ironie. Il se disait qu'il ne disait rien à Angus qu'il n'ait déjà pris en considération. Sans doute était-il déjà allé à Sainte-Mangouste. Auquel cas, il était curieux de connaître l'avis des médicomages. S'il se fiait aux dires d'Angus, néanmoins, cela n'aurait rien d'engageant. Il découlait manifestement plus de questions que de réponses. Dans tous les cas, James se promettait de se montrer aussi présent que possible pour Angus. Il ne pouvait que difficilement concevoir ce qu'on devait ressentir dans sa situation, mais il le devinait tout de même assez pour compatir largement.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Sam 20 Fév - 19:20

It's hard not becoming mad

Si on enlevait le fait que son caractère de cochon amenait Angus à râler dès que l'occasion se présentait, il n'était pas le genre d'homme à se plaindre. Il préférait de loin se renfermer sur lui même et, plus qu'éventuellement, dans l'alcool, que d'emmerder son entourage avec ses problèmes. Quand on avait un passé comme le sien, on apprenait à peu parler de soi, à s'épancher le moins possible sur sa petite personne sali par l'histoire. Pour autant, aujourd'hui, quand bien même ses mots n'étaient pas énoncés dans une plainte, il avait bel et bien besoin de partager quelques éléments récents et pour le moins inquiétants de sa vie. Il ne souhaitait pas non plus si étendre trop longtemps – Angus ne s'attardait jamais trop longuement sur rien en vérité, mais c'était encore plus vrai lorsqu'il s'agissait de lui-même – mais l'avis et les conseils de James, il n'en doutait pas, lui ferait le plus grand bien. Discuter rapidement de tout cela lui permettrait de ne plus être enfermé seule dans ses questionnements, et ça ça n'avait pas de prix à l'heure actuelle. Bon, aux vues  de la réaction alarmée de son ami – oui, il le connaissait suffisamment pour voir qu'il n'était pas serein suite à son annonce, et ça pouvait totalement se comprendre bien entendu – ils risquaient de passer un peu plus de temps qu'expecter sur ses troubles de la mémoire. Angus fit un signe au serveur pour qu'il serve le même breuvage que le sien à James avant de répondre à ce dernier.

- De ce que je sais pour le moment, c'est assez ciblé, mais j'ignore si d'autres de mes souvenirs ont aussi disparu et que je ne le sais pas encore. Quand à l'importance de mes oublis... Il marqua une courte pause, soupirant de lui même tellement il se sentait misérable d'avoir pu omettre une telle chose de son esprit. Sasha, son mariage, son déménagement... lança t-il finalement sans même prendre la peine de faire une phrase.

Rien que ces quelques mots dévoilaient déjà beaucoup de nouveautés à son ami. Angus ignorait d'ailleurs si sa cadette aurait été heureuse qu'il annonce à James ce qu'elle n'avait déjà annoncé qu'à peu de gens, mais il faisait pleinement confiance à cet homme depuis suffisamment longtemps maintenant pour ne pas se faire de bile. Peut-être même le lui avait-il déjà dit auparavant mais puisque tout ce qui était en lien avec le plus beau jour de la vie de sa sœur lui avait échappé... Plus il y pensait, plus il avait le sentiment d'être le frère indigne par excellence. Il était tellement loin de la vérité qu'il ne se rendait pas le moins du monde compte qu'il était bien plus malheureux lorsqu'il se souvenait de tout. Même si, bien entendu, le sortilège d'oubliette qu'il avait reçu aurait uniquement dû équilibrer la balance pour que, justement, son esprit soit uniquement et purement un long fleuve tranquille.

- Tu me connais. Moins j'ai affaire à la médecine mieux je me porte, répondit-il finalement à la dernière question de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Sam 20 Fév - 20:10


It's hard not becoming mad
J

ames n'était vraiment pas rassuré par ce qu'il découvrait. Car plus il entendait ce que son interlocuteur lui disait, moins il se sentait à son aise. Il était évident que ce qui était arrivé à Angus était pour le moins... suspect. Si sa mémoire était véritablement défaillante pour une raison ou pour une autre, il n'en viendrait pas à oublier des moments aussi ciblés de son existence. Et des moments d'importance, en plus ! Même si James en prenait connaissance à l'instant même où Angus en parlait. Alors comme ça Sasha s'était mariée ? Il n'en avait pas eu la moindre idée. Bon, d'accord, il y avait peu de raisons qu'ils se retrouvent sur les bancs des invités, l'entente entre lui et la jeune femme (si l'on omettait la conversation alcoolisée qu'ils avaient pu avoir ensemble après la mort de Nemesis) n'étant pas des plus cordiales. Mais tout de même, il trouvait plus que surprenant de découvrir comme cela l'information... Tout comme il n'avait pas su que Sasha avait déménagé, même si une révélation en induisait une autre : si elle s'était mariée, logique qu'elle soit partie vivre ailleurs avec son époux.

-J'ignorais que Sasha s'était mariée...
remarqua-t-il, circonspect, même si ce n'était de loin pas le nœud de l'affaire.

Qu'importe qu'il l'ait ignoré, Angus, lui, aurait forcément dû savoir, puisqu'il était si proche de sa sœur, tout comme il n'aurait pas pu lui échapper qu'il vivait à présent seul et que les affaires de Sasha avaient disparu. C'était à n'y rien comprendre. Comment aurait-il pu oublier si spécifiquement ces détails là ? Qui n'en étaient pas, d'ailleurs, au passage. Angus lui rappela son "amour" pour les médecins... Oui, mais quand même. Il avait beau le savoir, il y avait quand même des moments où il fallait savoir faire des exceptions. Là, l'affaire lui paraissait bien assez sérieuse pour qu'il fasse l'effort de voir un toubib. C'était étrange, le libraire avait presque l'impression de paniquer plus que son meilleur ami au sujet de cette affaire, comme si lui se contentait de la trouver étrange sans pour autant s'inquiéter davantage.

-Je me sentirais quand même plus rassuré si tu allais voir un spécialiste.
répliqua-t-il, dans l'espoir que son ton des plus sérieux lui fasse réaliser que la situation était suffisamment grave pour envisager de consulter le corps médical. Je t'accompagne, si tu veux.

Il était prêt à le faire. Même, il préfèrerait l'accompagner, au moins il pourrait entendre le verdict en même temps qu'Angus. Peut-être qu'il se faisait du mourron pour rien, peut-être qu'il y avait une explication tout à fait logique à ce qui arrivait à son meilleur ami, mais dans l'attente de savoir laquelle, James serait bien incapable de se sentir rassurée ou d'appréhender cette situation avec quelque optimiste que ce soit.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Dim 20 Mar - 18:09

It's hard not becoming mad

Angus avait beau apprécier le fait de pouvoir parler de ses petits soucis du moment à son ami, il ne pouvait s’empêcher de se rendre compte que mettre des mots sur ses pensées ne rendait ces dernières que plus tangibles encore et, à voir la réaction de James quant à ses troubles de la mémoire, plus dramatiques qu'il ne voulait bien le croire lui même. Bon, ce n'était bien évidemment pas parce qu'il prenait les choses à la rigolade, bien loin de là même, mais plus parce qu'Angus avait la fâcheuse tendance à minimiser les choses qui n'allaient pas ou qui bouleversaient sa vie. Oh, ça le mettait en rogne, ça le déprimait, ça l'affectait encore bien plus qu'il ne laissait l'entendre autour de lui, mais il ne voulait pas avoir à faire à un quelconque spécialiste que ce soit. Qu'il s'agisse d'un médecin ou encore d'un membre des forces de l'ordre. Il avait bien assez vu ces derniers après la mort de ses géniteurs. Certes, il travaillait au ministère, ce qui face à cela était assez contradictoire, mais il se trouvait alors du même côté que ses collègues aurors et autres. Pas de face à face désagréable en perspective alors. Contrairement à Sasha, qui s'était tout de même déjà retrouvée en prison, Angus avait fait le choix de vivre loin de cette terre de soucis que leurs parents leur avaient légué. C'était sans doute en partie pour ça que sa vie était si peu fascinante. Enfin, en ce moment même, c'était sans compter sa mémoire défaillante et les questions que toute cette merde entraînait.

- J'étais apparemment un des rares présents à la cérémonie, répondit-il à la réflexion de son ami en se référant à ce que sa sœur cadette avait bien pu lui baratiner. Tu l'aurais appris plus tôt si je m'en souvenais réellement moi même.

James et Angus avait beau ne pas s'être vus régulièrement ces derniers temps, l'oubliator avait tout de même l'habitude de raconter à son ami les choses de sa vie qui lui semblaient importantes et ce genre d'informations n'aurait évidemment pas manqué au rendez-vous. De ce qu'il avait compris, Sasha et Gwendall, personne qu'il n'aimait toujours pas spécialement mais soit, avait organisé un mariage des plus discret, loin des regards et d'une quelconque médiatisation. Il n'était donc pas surprenant que, puisqu'Angus ne lui en avait pas touché mot, James n'en ai pas même eu l'écho. Pour autant, il n'en fit que la constatation, se concentrant de nouveau d'emblée sur les troubles de la mémoire de l'oubliator. Quand on y pensait, quelle ironie du sort il y avait entre son métier et ce qu'il vivait présentement, ironie qui était d'autant plus grande dans la véracité des faits qu'il ignorait encore pour l'heure.

- Tu as bien d'autres chats à fouetter en ce moment James, ne t'en fais pas pour moi, ça ne doit pas être bien grave, répondit-il à la proposition de son ami de l'accompagner voir un médecin. Trop de surmenage peut-être. Le corps et l'esprit réagissent bizarrement parfois. Pour être tout à fait franc, Angus ne le pensait pas même lui-même, mais le simple fait de savoir James au courant de son étrange amnésie était un pansement bien suffisant pour le moment. Comment vas-tu toi ? Et dans cette question, il y avait bien évidemment l'interrogation sur tout ce qui entourait l'enfant à naître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Mar 22 Mar - 22:01


It's hard not becoming mad
J

ames poussa un profond soupir qui en disait long sur son point de vue quand Angus affirma une fois encore qu'il n'avait pas d'intérêts à voir un spécialiste, puisque ce qu'il avait ne devait pas être bien grave. Mouais... En attendant, il ne se souvenait même plus du mariage de sa propre sœur... Enfin ! Le libraire connaissait bien assez son meilleur ami pour savoir que ce n'était pas ses arguments, si sensés puissent-ils être qui allaient convaincre son interlocuteur. Il ne comptait pas lâcher l'affaire pour autant, ça non, car quand bien même il devait s'avérer que ce n'était effectivement rien, le simple fait d'un surmenage, James préférait en avoir le cœur net. S'il ne voulait rien entendre, peut-être parviendrait-il à convaincre sa sœur de le ramener à la raison. Certes, le libraire n'était pas vraiment impatient à son prochain tête à tête avec Sasha étant donné que le précédent avait mené à une conversation des plus désorientantes au sujet de Nemesis, mais s'il fallait en passer par là pour comprendre ce qui était arrivé à Angus, il voulait bien aller la trouver sans la moindre hésitation.

James n'appréciait pas davantage d'entendre son meilleur ami minimiser une fois encore les faits en affirmant qu'il avait d'autres chats à fouetter et que ses problèmes n'étaient rien en comparaison. D'accord, ce serait mentir que d'affirmer que la vie de James était un long fleuve tranquille dernièrement. Entre les accusations de meurtre qui avaient été portées contre lui (quand bien même ce semblait pour de bon, fort heureusement, être de l'histoire ancienne), et la naissance à venir de son fils ou de sa fille, qui poussait James à courir après une ex épouse qui l'évitait copieusement, il avait en effet ses propres problèmes. Mais ils lui semblaient bien minimes aux vus des circonstances. Si cela n'avait tenu qu'à lui, James aurait traîné de force Angus chez un médicomage et mis un terme immédiat à cette discussion. Mais Angus était borné, James n'était pas sans le savoir. Pour cause, Angus n'était pas son meilleur ami pour rien. Il haussa les épaules quand il lui demanda comment il allait. Outre son inquiétude présente, il avait déjà été mieux. Si son bonheur dépendait de la présence d'Ethan à ses côtés, cela n'empêchait en rien sa situation d'être délicate, et son humeur un peu morose, d'autant que, forcément, les récents événements avaient également eu une influence directe sur sa vie de couple - vie de couple sur laquelle il ne comptait pas s'attarder trop longuement tout de même en présence d'Angus.

-C'est pas simple en ce moment. Lindsay refuse de me parler - sans surprise, je ne sais même pas si je pourrais assister à la naissance de mon fils ou de ma fille.


En tous cas pas avec son consentement, ce devenait de plus en plus certain.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Jeu 21 Avr - 0:22

It's hard not becoming mad

Angus savait très bien que ses manies de faux gros dur agaçaient James et que ce dernier aurait bien davantage préféré que l'oubliator se soumette à des tests poussés quant à l'état actuel de son cerveau. Il savait également pertinemment qu'il se voilait la face lui même, et que ce qu'il vivait actuellement relevait suffisamment de l'étrange pour nécessiter des soins, aussi quelconques pussent-ils être. Mais Angus ne serait pas Angus s'il n'était pas têtu comme un âne et, ça aussi, James en était conscient depuis bien longtemps maintenant. Aussi capitula t-il finalement, non sans lâcher un soupir de désapprobation. L'oubliator lui en était reconnaissant, même s'il savait pertinemment que ne plus en parler pour l'heure ne voulait pas dire que James démordait complètement de son avis sur la chose. Quand bien même il avait éprouvé le besoin de faire part de ses soucis à son meilleur ami, Angus n'éprouvait en revanche pas l'envie d'être plaint et de faire l'objet de  toute leur conversation aujourd'hui. Certes, ce qu'il vivait en ce moment était un problème, et le simple soutien de son ami, ici encore, était pour l'heure amplement suffisant.

Pour ce qui était de James en revanche, rien ne semblait pouvoir être suffisant pour apaiser sa situation actuelle quant à Lindsay et le bébé à naître, sous très peu de temps à présent. Dans l'esprit d'Angus, quand bien même ce dernier était tourmenté par l'amnésie, ce que vivait son ami était bien plus important que ce qu'il voulait faire passer pour du simple surmenage. Il aurait tout le temps de retrouver ses souvenirs en temps voulu, ou bien de s'en fabriquer d'autres. James, lui, ne pouvait pas laisser passer la naissance de son fils ou de sa fille sans accompagner son ex femme dans ce moment qu'elle ne pouvait pas se permettre de garder uniquement pour elle. Qu'importait que le couple soit actuellement séparé, l'enfant n'en était pas moins le leur à tous les deux. Angus appréciait Lindsay, de ce qu'il connaissait d'elle tout du moins, mais il était très clair que sa rancœur à l'encontre de James était on ne peut plus excessive et égoïste. Non seulement envers James lui-même, mais également envers l'enfant qui, il fallait bien le dire, serait bien content d'être entouré de deux figures parentales, que ces dernières soient séparées ou non, plutôt que d'une seule. Enfin... Pour ce que l'oubliator connaissait des bienfaits de la famille... Il ne pouvait tout de même pas s'empêcher de se dire que James avait tous les droits d'aller à l'encontre des souhaits de Lindsay.

- Est-ce qu'elle a seulement le droit de te l'interdire ? demanda t-il suite aux paroles de son ami, puisqu'il était très clair qu'il n'avait aucune certitude concernant les lois régissant les mariages et les naissances. Tout ce que je peux voir là c'est qu'elle souhaite offrir à votre enfant une vie sans aucune valeur familial, lâcha t-il ensuite légèrement énervé. Énervé, il l'était d'autant plus qu'il savait pertinemment que James ferait un merveilleux père et que lui même aurait adoré en avoir un d'une telle envergure, peu importait l'orientation sexuelle de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Sam 23 Avr - 14:59


It's hard not becoming mad
L

indsay était-elle vraiment en droit de lui refuser le droit de voir son fils ou sa fille ? À la vérité, James était convaincu que non, il y avait des recours en justice qui devaient lui permettre de revendiquer son rôle de père... Il aurait demandé plus de conseils à Nemesis si elle était encore en vie sur la question, mais quoi qu'il en soit, il pensait être suffisamment informé sur la question (il s'était bien sûr renseigné) pour savoir qu'il s'agissait là d'un droit qu'il pouvait revendiquer sans mal, d'autant que, étant donné leurs situation respectives (de ce qu'il en savait, il ignorait alors que de nombreuses choses avaient changé dans la vie de son ex épouse), la garde pourrait bien lui être privilégiée, même si les accusations d'adultère à son encontre, qu'il n'avait jamais démenties (et pour cause, elles étaient fondées), ne jouaient pas forcément en sa faveur. Du moment que nul n'apprenait la nature de sa relation avec son colocataire, il avait toutes ses chances de pouvoir voir son enfant... Et il n'envisageait pas, de toute façon, de ne pas le voir. Cet enfant n'aurait peut-être pas la vie la plus équilibrée possible, mais il méritait d'avoir à ses côtés un père et une mère qui l'aiment même si eux ne s'aimaient plus l'un l'autre. Pour ce qui était d'inculquer à l'enfant des valeurs familiales et lui proposer deux figures familiales, James ne se rendait pas compte alors qu'il allait être devancé par Lindsay, qui se chargeait déjà de trouver à leur enfant un père de substitution (quelle joie cela allait être que de le découvrir le jour de la naissance d'un fils qu'on ne le laisserait pas prendre dans ses bras...). Pour le moment, n'ayant pas conscience de ces complications, il ne pouvait qu'approuver le propos de son interlocuteur.

-Je sais bien... J'aimerais bien la raisonner, le lui faire comprendre. Mais chaque fois que je viens la voir, je trouve porte close. Et tu te doutes bien que tous mes hiboux ne me sont jamais retournés avec la moindre réponse.


Il poussa un profond soupir. Il pouvait parfaitement comprendre l'attitude de Lindsay, pour tout dire. Dans un premier temps, après leur rupture, ce n'était pas elle, mais lui qui avait fait l'autruche. Il l'avait laissée seule avec ses problèmes, il ne l'avait pas soutenue à distance, il avait ignoré ses devoirs envers elle. Normal qu'elle ne l'accueille pas à bras ouverts... Mais il ne s'agirait plus que d'eux deux, quand l'enfant naîtrait.

-Bien sûr, je pourrais mener une action en justice dans le pire des cas, mais j'aimerais ne pas en arriver là. Les procédures du divorce ont été suffisamment laborieuses comme ça. J'aimerais que toute cette histoire ne vire pas au règlement de compte judiciaire.


Ne serait-ce qu'au nom de l'affection que James éprouvait toujours pour Lindsay, même s'il ne s'agissait pas de celle que Lindsay avait attendue de lui.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Dim 29 Mai - 22:56

It's hard not becoming mad

Ce n'était pas pour rien si personne n'avait jamais vu Angus en compagnie d'une même femme pendant plus de quelques mois, quand il voyait ce qu'il se passait autour de lui, ça ne donnait vraiment pas envie de s'engager dans quoi que ce soit. Bon, l'excuse première était tout de même qu'il avait un bien mauvais – et encore, ce terme était tellement sympathique – exemple de relation amoureuse avec ses propres parents. La deuxième était qu'il était un ours et qu'il se suffisait à lui même jusqu'à preuve du contraire. Pour lui et pour l'heure, s'engager avec quelqu'un revenait à se mettre des entraves et il ne souhaitait pas particulièrement mettre en jeu son confort. Et la troisième, c'était que, oui, tout ce qu'il pouvait se passer autour de lui n'incitait vraiment pas à croire au bonheur à deux, quand bien même c'était ce que la société demandait à ses très chers citoyens. Angus avait cru au couple que formait James avec Lindsay, mais il avait une nouvelle fois eu la preuve que l'échec semblait être une fin logique à l'amour. Et encore, dans la situation actuelle de son meilleur ami, l'échec était un bien moindre mot aux vues de ce que Lindsay cherchait à faire toute seule dans son coin – et Angus n'était conscient que d'une infime partie de tout cela, c'était dire. Au fond de lui bien sûr, l'oubliator se disait bien que l'homosexualité de James – puisqu'à ses yeux à présent, il l'était bel et bien. Il n'y avait pas tellement de moindre mesure chez lui – avait sa part de responsabilité dans toutes ces complications, mais il savait son ami être un homme bien. Lindsay elle, en revanche, descendait petit à petit dans son estime à jouer ainsi les égoïstes à la fierté meurtrie.

- Je pourrais tenter de la raisonner d'une manière ou d'une autre si tu le souhaites, proposa t-il en réponse au soupir de son ami, mais je ne suis pas certain qu'elle serait plus en mesure de m'écouter moi. Elle m'a tout l'air d'être plus bornée que jamais, et j'imagine que la grossesse ne doit pas tellement l'aider à reprendre raison.

Angus ne lui donnait pas réellement d'excuse, il était trop remonté contre elle pour cela, mais, en effet, il avait cru comprendre à plusieurs reprises que les grossesses n'aidaient pas particulièrement les femmes à la lucidité. C'était là une pensée profondément machiste dont il ne mesurait pas l’ampleur, faute à la société dirait-on, mais il fallait tout de même dire que l'état des faits actuels faisait tout pour donner raison à cette idiotie. Le fait même que James parle d'une action en justice, quand bien même il ne voulait pas en arriver là, montrait que l'enfant était en passe de naître dans une atmosphère des plus néfastes. Quel gâchis quand on savait que, l'un comme l'autre, étaient dignes de devenir de merveilleux parents. Pas ensemble, oui, apparemment.

- Faire naître l'enfant en pleine cour de justice ne serait pas la meilleure des idées en effet. Il marqua un court temps de silence. C'est peut-être la solution, faire comprendre à Lindsay que pour le bien de l'enfant elle ferait mieux de le laisser naître loin de toute guerre civile, aussi petite soit-elle, finit-il d'un air déterminé. Il était bien loin de savoir que toute cette situation était à ce point un merdier sans fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: It's hard not becoming mad [pv James]   Lun 30 Mai - 18:53


It's hard not becoming mad
A

ngus était bien loin d'avoir tort, et James ne pensait pas cela que parce que son point de vue sur la situation lui donnait raison (mais un peu quand même), que Lindsay déteste cordialement James jusqu'à la fin de ses jours, James n'y pourrait pas grand-chose, à aucun moment, mais leur enfant, qui n'était pas même encore né, n'avait pas à payer le prix de leurs querelles et de leurs ressentiments. Lindsay le détestait, et elle avait clairement ses raisons, James l'avait trompée et larguée alors qu'elle était enceinte, lui avait imposé aussi bien leur divorce que le fait de devoir assumer seule sa grossesse (quoique, en fait, elle n'avait pas été totalement seule, en vérité, mais le libraire n'en savait rien encore, il aurait le loisir de découvrir cela au pire moment possible, à savoir la naissance de l'enfant)... Mais ce n'était pas de lui qu'il était question, en effet, mais de ce bambin qui démarrerait très mal dans la vie s'ils ne savaient pas s'empêcher de s'embarquer dans une succession sans fin de lutte judiciaire. James ne demandait pas à voler l'enfant à Lindsay, juste à partager sa garde, mais cette simple possibilité paraissait déjà rebuter son ex femme à un point inimaginable.

-Oui, c'est même la seule solution, si tu veux mon avis. Elle ne va pas me laisser approcher mon fils ou ma fille uniquement pour mes beaux yeux.
C'était supposé être un trait d'humour, mais James n'avait jamais été doué pour ça. Vraiment pas... En même temps, c'était vrai, à une époque, il aurait pu invoquer les sentiments qu'elle avait eu pour lui pour obtenir ce qu'il voulait - mais ne l'avait jamais fait - maintenant, c'était loupé. Mais elle ne me laisse même pas commencer à m'expliquer. Il fixa Angus une fraction de seconde. Peut-être que t'aurais plus de chances avec elle. Même si, étant son meilleur ami, Lindsay n'accorderait peut-être pas plus de crédit à ses arguments. Mais bon... En même temps, n'importe qui aurait plus de chances de réussir à lui parler que moi en ce moment. Il esquissa un sourire, il appréciait quand même vraiment que son ami veuille l'aider à améliorer la situation, même s'il n'était pas convaincu que leurs efforts conjugués puissent servir en quoi que ce soit. Je te remercie de ce que tu fais pour moi. ajouta James, qui était d'autant plus reconnaissant envers Angus qu'il le faisait tout en sachant la vérité sur lui, cette vérité qu'il avait eu peine à avouer. J'aimerais pouvoir en faire autant.

Ne serait-ce qu'en parvenant à le convaincre de se reprendre en main. Il évitait le sujet, mais James restait quand même pas mal inquiet concernant ces histoires de perte de mémoire. Il n'avait pas envie de se montrer trop insistant à ce sujet, mais tout de même, difficile pour lui de ne pas trouver ça alarmant.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

It's hard not becoming mad [pv James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-