AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Sam 20 Fév - 18:05


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
A

ndreï avait bien des difficultés à dissimuler son anxiété. Tout s'était déroulé si vite, et un instant pareil ne pouvait que lui rappeler qu'il n'avait pas manqué, tout de même, de griller certaines étapes importantes, avec quelques approbations annexes, certes, mais tout de même. Cela faisait plusieurs minutes qu'il se trouvait devant la porte de cet appartement, et pourtant il ne s'était pas résigner à y frapper de suite. Il avait vérifié au moins dix fois le numéro de l'appartement (comme si cela était nécessaire, le nom affiché à côté de la porte était bien celui des Fitz), il ne savait tout simplement pas comment se présenter. Il espérait que William se serait chargé d'expliciter un peu la situation, sans quoi il n'allait vraiment pas savoir par quel bout la prendre. Il voulait croire que c'était le cas. Il s'était annoncé par hibou à la jeune femme, et celle-ci avait accepté son rendez-vous sans lui poser la moindre question. Il fallait croire, non, que c'était plutôt une bonne chose. Bref. En attendant, il ne pouvait pas rester là, à regarder la porte en chien de faïence, comme un abruti. Il prit une grande inspiration, et toqua finalement. On lui ouvrit, et même s'il ne pouvait en être autrement, Andreï fut soulagé de voir apparaître Pomona dans l'embrasure de la porte.

-Bonjour Pomona. Je suis...
Il se racla un peu bruyamment la gorge. Bizarrement, il avait beau être déjà allé très loin, se retrouver pour la première fois face à la tête pensante de la Résistance l'intimidait un peu. ...Andreï Armyanski, je t'ai envoyé un hibou...

Il voulut ajouter que William Black lui avait sans doute déjà parlé de lui, mais en fait, il préférait guetter la réaction de la jeune femme et attendre qu'elle lui en donne la confirmation. C'était bizarre, parce que finalement, cette jeune femme avait beau avoir du charisme, elle restait la Pomona Fitz qu'il avait déjà croisé quand elle était encore à Poudlard, et qui ne donnait absolument pas l'impression d'organiser sa petite insurrection sur son temps libre. Comme quoi, il est très simple de se tromper sur les gens... Dans tous les cas, il ne se leurrait pas quant au fait qu'il s'apprêtait à prendre part à quelque chose de sérieux, de concret. Et cela devait lui donner l'air pour le moins cérémonieux. Accepter d'aider William et le lui signifier avait été une première étape, aller trouver Lexie et lui signifier son accord en avait une autre, se laisser tatouer cette marque sombre et sinistre sur l'avant-bras encore une, il pensait bien en être arrivé à l'ultime étape, et cette fois, il n'y aurait pas de retour en arrière possible, il deviendrait bel et bien celui que l'on attendait de le voir devenir... Quoi que son destin était déjà joué, au fond. Ce n'était pas comme s'il pouvait aller trouver Jedusor maintenant et lui affirmer qu'il avait changé d'avis comme si de rien n'était, et au fond, il croyait dans la cause qu'il avait décidé de défendre, même si c'était vraiment étrange à présent que de s'y investir à ce point, avec tous les risques que cela pouvait bien induire.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 9 Mar - 13:59

À mesure que le temps passait et que la résistance prenait de l'ampleur, Pomona se félicitait que son oncle soit sans cesse en déplacement, au point que l'on pourrait presque finir par oublier que cet appartement était celui d'Henry Fitz, l'écrivain désavoué qui avait pris sa nièce sous son aile quand le reste de sa famille se désolait de la voir renoncer au mariage pour poursuivre des ambitions qui ne sont pas digne d'une femme. Elle aurait dû se marier, respecter les intentions de sa famille, mais non.

Mais non, à la place, elle vivait selon ses ambitions, et il semblait que celles-ci portaient effectivement leurs fruits, quitte à la dépasser, par instants. Comme maintenant. Oui, heureusement que son oncle était toujours absent. Car il ne pourrait trouver que suspectes les visites constantes que recevait la jeune femme sitôt qu'elle était rentrée du travail.

Des va-et-vient constants qui faisaient déjà jaser les voisins, elle le savait, mais elle n'en avait que faire. Ils lui attribuaient une réputation sans rapport avec ses réelles activités, d'autant qu'il y avait beaucoup d'hommes pour passer le pas de sa porte. Mais qu'importe, elle se moquait d'entretenir de bonnes relations avec le voisinage. Elle devait avant tout assurer la Coalition de la Résistance, et c'était à cela qu'elle s'employait.

Au point qu'elle ne trouvait plus vraiment le temps de trouver le sommeil ou, tout simplement, de prendre du temps pour elle. On se reposera quand on sera mort, lui disait souvent son oncle, il avait bien raison. Entre son travail intensif, qui exigeait bien souvent d'elle des heures supplémentaires, et ses actions contre Jedusor, qui ne devaient jamais cesser, quel que soit le temps prit pour elle, il était forcément de trop à ses yeux.

Ce soir ne faisait pas exception, puisqu'elle devait rencontrer Andreï Armyanski. Leur "taupe". Elle avait bu une gorgée de sa potion miracle. Comme ça, elle supporterait bien une nuit blanche supplémentaire, et surtout, elle parviendrait à soutenir une conversation digne de ce nom sans s'effondrer.

Il était important qu'elle rencontre Armyanski, en effet, car même s'ils s'étaient croisés quelques fois à Poudlard, ils n'avaient jamais vraiment parlé l'un à l'autre. Et voilà qu'il endossait l'un des rôles les plus complexes de leur organisation !

Si Pomona n'avait qu'en partie apprécié que Harry prenne sans la consulter l'initiative d'engager Andreï en tant qu'espion pour le compte de la Résistance, elle reconnaissait qu'il leur fallait absolument quelqu'un qui puisse observer les mouvements des mangemorts de l'intérieur... ce que Miyria avait pris la décision de faire... avant de tout simplement disparaître. Disparaître sans plus donner de nouvelles. Parfois, dans ses élans d'angoisse, Pomona craignait qu'elle soit morte.

Enfin, il n'était pas tant d'y penser, il est temps de parler à cet espion, afin de savoir ce qu'il vaut, ses motivations, s'assurer qu'il était de toute confiance et qu'il ne les trahirait pas auprès de leur ennemi commun.

Elle lui ouvrit la porte. C'était un peu étonnant de l'imaginer, avec sa carrure qui ne payait pas vraiment de mine, prendre autant de risques pour le soutien de leur cause. Mais après tout, Pomona non plus n'avait pas forcément la tête de son emploi, et pourtant, elle avait sur les épaules ces responsabilités conséquentes qui la dépassaient elle-même.

-Bonjour Pomona. Je suis... Andreï Armyanski, je t'ai envoyé un hibou...


Il avait l'air intimidé. Cela ne laissait pas à Pomona la meilleure impression, mais elle hocha la tête.

"Je sais qui tu es."
affirma-t-elle tout en ouvrant plus grand la porte pour permettre au jeune homme d'entrer à sa suite. "Harry m'a parlé de toi. J'étais impatiente de te rencontrer."

Même si c'était bien plus de la neutralité que de l'impatience qui dominait le ton de sa voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Ven 11 Mar - 17:36


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
E

lle savait très bien qui il était. Très bien, c'était déjà ça. Bon, d'accord, ce n'était pas grand chose, au fond, rien qui mérite qu'il se sente tout à coup soulagé, en tous cas. Après tout, il semblait assez logique que la jeune femme, qui était tout de même à la tête de la Résistance, sache qu'il en faisait dorénavant partie, même si elle avait été avertie de cela sur le tard. D'autant qu'il s'était annoncé par hibou et qu'elle lui avait répondu, par ailleurs, même si cela avait été de façon sybiline. Ça avait malheureusement été plus fort que lui. Il était d'un naturel relativement anxieux. Et voilà qu'il jouait les espions, les agents doubles, en faisant mine d'être à la solde d'un soldat sanguinaire. C'est sûr que la situation dépassait de loin ses compétences, objectivement. Mais il faisait de son mieux pour les améliorer, justement, ces compétences, et si le jeune homme n'en donnait pas l'air, il avait une détermination qui ne voulait pas flancher. Outre le fait qu'il était de toute façon allé beaucoup trop loin pour songer à reculer à présent. Bref, oui, il était normal, au fond, que Pomona sache qui il était, et pas seulement parce qu'elle le reconnaissait pour les quelques fois où ils s'étaient croisés à Poudlard, lui tentant de se rendre invisible, elle le nez fourré dans le carnet qu'elle avait tout le temps sur elle à l'époque (avait-elle rédigé un passage sur lui ? Il ne le saurait sans doute jamais, mais cela avait le don de l'intriguer tout de même un peu). Il était leur nouvelle taupe, et ce rendez-vous d'apparence informelle tenait lieu de présentation en bonne et due forme. Ils auraient pu en rester là pour ce qui était de ces formalités spécifiques, d'ailleurs, si Pomona n'avait pas affirmé que "Harry" lui avait parlé de lui. Harry.

Harry qui ? Harry quoi ? Même si le prénom était plutôt commun, il n'en connaissait aucun, pourquoi un membre de la Résistance qu'il ne connaissait même pas aurait parlé de lui à la jeune femme ? Non, la personne la plus susceptible de lui avoir parlé de tout cela, tout simplement parce que c'était lui qu'il était venu trouver en premier lieu, et qui était son seul contact connu dans la Résistance (peut-être y en avait-il d'autres, mais si tel était le cas, il n'en avait de toute évidence pas conscience), c'était bien évidemment William. Est-ce que c'était une histoire de noms de codes dont il n'aurait pas connaissance ? Oui, c'était peut-être cela, au final, juste ça, peut-être que lui aussi finirait par avoir un nom de code une fois qu'il aurait été officiellement "adoubé" par son interlocutrice.

-Harry ?
l'interrogea-t-il au risque de sembler un peu benêt.

C'est qu'il n'avait que le tiers d'une idée de ce dans quoi il avait mis les pieds (la preuve qu'il fallait y réfléchir à mille fois avant que de s'engager dans quoi que ce soit). En l'occurrence, ces histoires de voyage temporel iraient encore au-delà de ce qu'il avait bien pu imaginer. Pas sûr qu'il en sorte indemne.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mar 5 Avr - 10:15


-Harry ?


Pomona adressa un regard un peu interloqué à son interlocuteur. Ce prénom ne lui parlait pas, ce qui ne pouvait donc signifier qu'une seule chose : Harry n'avait pas appris la vérité à Andreï sur l'époque d'où il venait et la fausse identité qu'il avait adopté.

Elle ne s'était pas attendue à cela. Elle avait été convaincue qu'Andreï avait décidé de rejoindre la cause de la Résistance en toute connaissance de cause. Mais il lui manquait visiblement des éléments. Apprendre que Harry et les autres venaient du futur, un futur où Tom Jedusor était connu de tous comme Lord Voldemort et le plus grand seigneur des ténèbres que le monde magique (et moldu, par conséquent) aient jamais connu.

Elle hésita. Elle avait dû déjà faire le topo à Evangeline, devait-elle vraiment recommencer ? Elle devait reconnaître éprouver une certaine lassitude à cela. Ce n'était pas son rôle, ce n'était pas son secret. Et si Harry ne lui avait rien dit encore, il y avait peut-être une raison. Au final, elle décida de se défiler, à moins qu'il n'insiste, bien sûr.


"William.. Je te conseille de lui poser directement la question si tu veux en savoir plus."
affirma-t-elle très posément.

Son regard se déposa sur lui, leur élément clé qui ne payait décidément pas de mine, pourtant. La jeune femme voulait croire que ce serait justement un bon poids pour elle. Mais pour cela, elle voulait sonder son interlocuteur. Pour le moment, elle en savait si peu sur lui ! Si ce n'est qu'il était le fils de la redoutable Anya Armyanski, et qu'il avait toujours été... un cas indescriptible, qu'elle s'était gardé de consigner dans son carnet à l'époque.

Elle hésita, elle avait tant de questions à lui poser qu'elle ne savait pas par où commencer. Elle avait pris l'habitude que l'on se réfère à elle, que ce soit à elle qu'on pose les questions, la situation, de ce fait, la prenait un peu au dépourvu. Mais à force d'expérience et d'habitude, elle n'allait pas se laisser avoir si simplement.


"Si tu me le permets, Andreï, j'aimerais en savoir plus sur tes motivations. Ha... William m'a parlé de tes engagements, mais pas de ce qui les a initiés."


On ne décidait pas de prendre le risque de faire partie des sbires de Tom Jedusor dans le but de le trahir, de jouer double-jeu pour la résistance, sans une raison qui en vaille la peine, sans un motif qui transcende tous les autres.

Elle était vraiment curieuse, et sa curiosité était fondée. Son rôle pourrait être décisif, mais il pourrait aussi les trahir.


"Pourquoi prendre tous ces risques ?"



Dernière édition par Pomona Fitz le Mer 4 Mai - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Jeu 7 Avr - 19:37


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
A

ndreï était vraiment curieux de connaître le fin mot de cette histoire, de comprendre pourquoi Pomona avait prénommé William (car, apparemment, c'était de William, qu'elle parlait) Harry, mais visiblement, ce n'était pas de la part de son interlocutrice qu'elle devait attendre une réponse. Tant pis. Ça l'agaçait de ne pouvoir en savoir plus, mais il ne s'imaginait pas en position de se montrer exigent. Il se trouvait actuellement en présence de la chef de file de la résistance, il voulait faire bonne impression, prouvait qu'il avait sa place parmi eux et qu'il tiendrait son rôle ainsi qu'on le lui demandait. Peut-être que, à ce moment là, quand il aurait gagné sa confiance, elle se montrerait plus prompte à lui apporter les réponses à ses questions. Oui, il voulait en savoir plus, mais il se contiendrait quoi qu'il en soit. Au pire, il demanderait à William, au mieux, il verrait bien de quelle manière la situation évoluerait. Ils avaient dors et déjà suffisamment à se dire, tous les deux, en occultant certains sujets. Et lui laisser en occulter un, c'était peut-être l'opportunité d'en occulter une pour lui aussi si la situation devait l'exiger. Même s'il comptait bien se montrer le plus honnête possible vis-à-vis de son interlocutrice. Il laissa donc Pomona poser les questions à sa place. Et la première question qu'elle lui posa n'eut pas grand chose de surprenant à ses yeux : elle l'interrogea sur ses motivations. Il était, au fond, plus que logique qu'elle s'interroge à ce sujet. Il acceptait de prendre des risques inconsidérés. Vraiment inconsidérés. Pour servir une cause avec laquelle il pourrait sembler ne rien avoir à faire. Difficile de savoir de quelle manière répondre exactement, d'autant que lui-même s'interrogeait encore à ce sujet, par moments. Mais il s'était attendu à cette question, alors il avait réfléchi à quoi répondre. Il avait, finalement, décidé de se montrer le plus honnête possible, tout simplement. C'était sûrement la méthode qui lui réussirait le mieux.

- Il y a un an, j'ai découvert que ma mère, celle que je prenais pour... un véritable exemple, était un assassin, qu'elle m'avait privé de personnes qui comptaient beaucoup pour moi.
Il marqua une pause. Quand j'ai découvert ce que faisait Jedusor... Je me dis que si je n'ai pas pu arrêter ma mère à temps, je pourrais peut-être me rattraper maintenant. En même temps qu'il parlait, il analysait sa propre attitude. Quand on m'a proposé de les rejoindre, je me suis dit que c'était l'occasion...

Il ne savait pas si ses arguments seraient bien convaincants, mais ils ne révélaient jamais que la pure et simple vérité, après tout.  Et Pomona devait entendre son histoire, comme Andreï, même s'il ne connaissait pas la sienne, serait curieux de le savoir. Parce que le jeune homme n'allait tout de même pas être le seul à passer à table, si ? Si, sans doute.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 4 Mai - 11:16


La Résistance avait ceci de surprenant qu'elle rassemblait finalement des motivations variées, pour une détermination commune. Il y avait ceux qui voulaient défendre l'honneur d'un proche, comme Dora et Steve, désireux de venger leur demi-géant de meilleur ami pour l'emprisonnement forcé qu'il avait subi, ceux qui avaient directement souffert des actions de Jedusor, comme les voyageurs temporels et leur avenir apocalyptique ou encore Clyde, qui avait perdu sa soeur par la faute du futur seigneur des ténèbres (ou seigneur des ténèbres à part entière, en fait), ou elle-même, d'ailleurs... Enfin, il y avait ceux qui agissaient par pur, simple et désintéressé souci de justice, dans l'espoir de rétablir l'équilibre des forces, afin de ne pas voir le monde sombrer, comme Evangeline, ou Lysandre, entraînée là malgré elle.

Pomona s'interrogeait sur la catégorie à laquelle Andreï pouvait bien appartenir, d'autant plus qu'elle aurait difficilement misé sur lui pour intégré leur camp. Elle l'aurait, en fait, plutôt envisagé dans le camp inverse, pas forcément par conviction, mais pour suivre l'effet de masse. Mais il s'avérait que le jeune homme était quelqu'un de surprenant, et Pomona devait bien vite découvrir que son histoire l'était encore plus.


- Il y a un an, j'ai découvert que ma mère, celle que je prenais pour... un véritable exemple, était un assassin, qu'elle m'avait privé de personnes qui comptaient beaucoup pour moi.

Pomona réceptionna l'information sans savoir quoi en dire. La mère d'Andreï, Anya Armyanski, était un assassin. Les termes étaient crus, violents, mais d'autant plus réels, en définitive. Il n'y avait pas de façon douce et édulcoré de parler de ce que le jeune homme avait vécu. Son histoire s'était écrite dans le sang, la déception et la douleur.

Pomona découvrait en la personne du vert et argent un nouveau type de résistant : celui qui s'engager pour racheter les erreurs des autres. Manifestement, il se sentait indirectement responsable des atrocités commises par la femme qui l'avait mis au monde, au point de concéder à de terribles sacrifices pour purifier son nom.

- Je me dis que si je n'ai pas pu arrêter ma mère à temps, je pourrais peut-être me rattraper maintenant. Quand on m'a proposé de les rejoindre, je me suis dit que c'était l'occasion...


La jeune femme hocha la tête. Andreï Armyanski ne payait pas de mine, comme ça, mais elle découvrait en lui une force et une détermination qu'elle envierait presque. Harry ne s'était pas trompé à son sujet, en tous cas elle ne le pensait pas. Le jeune homme serait un élément précieux, pour eux.

"Je te suis reconnaissante de ce que tu fais pour nous, je sais que c'était une décision difficile pour toi. Tu peux être certain qu'on te soutiendras quoi qu'il advienne, et si jamais tu décides d'arrêter... On trouvera un moyen de te protéger."


Les résistants, quelles que soient leurs affinités respectives, ne laissaient personne sur le bas côté. C'était la base.


"J'aimerais te poser certaines questions, si ça ne te dérange pas."
Elle marqua une pause. "Par exemple... qui est la personne qui t'as recruté ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 4 Mai - 20:27


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
E

n les énonçant, Andreï avait quelque peu craint que ses propos et ses motivations soient floues et difficilement compréhensibles, ceci dû à la grande difficulté qu'il éprouvait à exprimer ses idées. C'était à la fois puissant et diffus. Il se sentait rattrapé par cette histoire délicate qui, quelque part, pouvait bien être digne du plus grand des mythomanes, et il craignait quelque peu de ne pas être cru en dépit de sa bonne foi. Il n'aurait pas vraiment blâmé Pomona, dans ce cas, il ne se serait fait ces reproches qu'à lui-même, avec un mélange de honte et de résignation, car il tenait à prouver sa dévotion à la cause, il voulait donner la preuve qu'il ne faiblirait pas, qu'il se montrerait quoi qu'il en soit à la hauteur, mais à la hauteur d'une résistance de l'ampleur de celle que dirigeait à présent son interlocutrice d'une main de maître, ce n'était pas si évident, au fond, et toute la volonté du monde, la meilleure possible, pouvait ne rien y faire par la force des choses.

Mais ce fut de façon on ne peut plus positive que son interlocutrice accueillit son discours, en définitive, et cela fit esquisser un léger sourire sur ses lèvre, une ébauche de satisfaction sur son visage qu'il n'osait pas manifester trop vivement de crainte de donner l'air de fanfaronner. Elle lui affirma lui être reconnaissante. Il n'était pas sûr d'en mériter autant. Après tout, peut-être se planterait-il largement et entraînerait-il toute la Résistance dans sa chute ? Bien sûr, il ne le souhaitait pas, et il comptait bien tout faire afin de se montrer à la hauteur, mais comment être certain d'y parvenir ? Comment être sûre de répondre à des attentes sûrement très élevées ? Il ne pouvait qu'attendre de voir, et elle aussi, en espérant ne pas être déçus. Elle ajouta qu'ils (les résistants, sûrement, donc) allaient le soutenir quoi qu'il advienne et feraient leur maximum pour le protéger. Il en était rassuré. Et il devait bien admettre avoir un peu compté là-dessus. Il ne se serait pas lancé dans une entreprise aussi périlleuse s'il n'avait pas nourri l'espoir de recevoir du soutien en parallèle. Il avait grand besoin de savoir qu'il serait épaulé. Ce n'était clairement pas un fardeau qu'il se sentait capable de porter tout seul. Les paroles de Pomona pouvaient n'être que des paroles en l'air, bien sûr, mais il n'y croyait pas, il était certain de sa bonne foi, il y avait quelque chose en elle qui inspirait naturellement la confiance, malgré sa froideur originelle, parce qu'on la savait campée dans la stricte réalité, peut-être, parce qu'il était évident qu'elle avait la tête sur les épaules. Pomona ajouta qu'elle voulait qu'il réponde à quelques unes de ses questions. Il approuva d'un signe de la tête. C'était normal, pensait-il, et cela convenait parfaitement au besoin manifeste qu'il avait de se confier sans réserve. Alors il répondit honnêtement.

-Lexie Hepburn, elle va rentrer en septième année à Serpentard.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 11 Mai - 9:47


-Lexie Hepburn, elle va rentrer en septième année à Serpentard.


Lexie Hepburn... Les yeux de Pomona s'écarquillèrent légèrement tandis qu'elle se précipitait sur son carnet à proximité pour y noter rapidement le nom de la jeune femme. Elle allait le retenir, c'est sûr, mais elle éprouvait toujours le besoin compulsif de noter la moindre information neuve. En les observant plus tard, en les mettant en regard les unes par rapport aux autres, on obtenait parfois des résultats qui ne manquaient pas d'être des plus surprenants.

Lexie Hepburn était donc un mangemort... L'information n'était pas surprenante en soi, mais Pomona s'étonnait elle-même de n'avoir fait que la soupçonner sans jamais trouver la moindre preuve contre elle, il faut dire que même dans la même maison, elles n'avaient eu que peu l'occasion de se côtoyer, au point qu'elle avait renoncé à chercher une affiliation entre la jeune élève de Serpentard et Tom Jedusor.

Oui, elle avait toutes les attributions, c'est vrai. Le fort caractère, la foi dans le sang-pur, l'orgueil... mais la plupart des serpentaires étaient ainsi, ça ne faisait pas forcément d'eux pour autant des psychopathes en puissance. En tous cas, maintenant, elle était fixée.

Elle s'était interrogée sur les sbires de Jedusor qui allaient succéder à toute la petite bande une fois le jeune homme hors des murs de Poudlard (il serait idiot d'abandonner son influence sur l'école de magie, et malheureusement, Tom Jedusor n'était pas un idiot, c'était tout l'inverse), elle n'avait pas eu de noms précis, Elena mise à part, les choses se précisaient, à présent. Lexie était à rajouter à l'équation, et son rôle n'était pas de moindre importance, visiblement, preuve en était de la confiance que l'ennemi plaçait visiblement en elle, au point de lui laisser la possibilité d'enrôler elle-même de nouveaux membres (même si ça ne devait pas se faire sans son accord). Un nom à surveiller, donc.


"Et comment s'est déroulé ton... enrôlement ?"


La jeune femme essayait d'y mettre les formes, de ne pas se montrer trop prompte ou insistante, elle devinait que la situation ne devait pas être simple à vivre pour Andreï, et elle ne voulait pas le brusquer et le harceler de questions, surtout lui prouver qu'il pouvait avoir confiance en elle.

Elle voulait qu'il se sente auprès de la Résistance comme au sein d'une communauté soudée et bienveillante, qui l'aiderait à accepter et supporter son fardeau, quoi qu'il advienne.

Malgré tout, les questions affleuraient et elle ne savait pas se retenir de les poser. Le rôle d'Andreï était crucial, ils allaient pouvoir en apprendre plus q'ils ne l'auraient cru en un temps record. Le jeune homme pouvait bien lui demander de cesser ses questions quand il le voudrait, mais tant qu'il se montrerait conciliant, elle ne pourrait pas faire autrement que d'insister encore. Curieuse au possible, en quête de la moindre information, c'était dans sa nature, après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 11 Mai - 22:28


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
A

ndreï avait su que, lors de sa rencontre avec Pomona, il devrait forcément en passer par là, c'était même une évidence (pour ne pas dire une nécessité). Comme bien même il s'était imposé comme un membre de la Résistance par l'intermédiaire de William (qui donc s'appelait Harry, semble-t-il, Andreï n'y comprenait pas grand-chose encore mais avait pris le parti de ne pas insister), il ne rencontrait la tête pensante de ce groupe rebelle que maintenant. La jeune femme avait forcément besoin d'en apprendre plus sur lui, parce qu'elle voulait savoir à qui elle avait à faire, bien sûr, mais aussi parce que c'était sa tâche, sa fonction, à présent. Il était un espion, un agent-double. Il se devait de faire un rapport de tout ce qu'il expérimentait. Et même s'il n'en était encore qu'aux prémices de la mission suicidaire qu'il avait acceptée sans que qui que ce soit ne l'y force, il y avait en effet déjà des choses à dire. Leurs conversations ressembleraient sans doute très souvent à cela, à une sorte d'interrogatoire, quoique Andreï avait plutôt l'impression d'assister à une interview. Du fait de la bienveillance de Pomona, qui parvenait à le mettre en confiance malgré sa froideur, et du fait qu'elle venait de prendre des notes sur un carnet (notant le nom de Lexie, sans doute), ce qui ne manquait pas d'être un rien déstabilisant, même si compréhensible. Pomona, après lui avoir demandé le nom de la personne qui l'avait démarché, enchaîna donc avec une nouvelle question, et Andreï, pas encore complètement à l'aise dans le rôle qu'il s'était choisi lui-même, répondit une fois de plus sans opposer l'ombre d'une résistance.

-Elle est venue me parler dans la salle commune des serpentards. À la base, y'avait rien à signaler, ça a débuté comme une conversation normale... Puis elle a commencé à vouloir en savoir plus sur mes... opinions. J'ai fait le lien avec ce que William m'avait déjà dit quand elle m'a parlé d'un groupe de personne qui cherchaient à... rétablir l'ordre. Je dois t'avouer que, sur le moment j'ai un peu... suivi mon instinct, j'ai fait mine d'être intéressé, et elle m'a présenté à lui.
Il leva la manche de sa chemise pour laisser apparaître la marque qui décorait son avant-bras. Il m'a marqué... Tous les mangemorts ont la même. C'est un signe de ralliement. S'il touche l'une d'entre elles, elle s'anime, elle brûle, et on se doit de venir à lui...

Il ne savait pas si Pomona était déjà au courant de tout cela ou non, il lui communiquait les informations à sa disposition telles qu'elles lui venaient, à elle de faire la part des choses entre ce qui pourrait potentiellement être utile et ce qui ne l'était pas. Lui, pour sa part, essayait surtout de n'omettre aucune information pour se montrer le plus complet possible.

-Pour l'instant, je n'ai assisté qu'à une seule de leurs réunions...

Mais pour autant, cette dernière s'était avérée on ne peut plus importante.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 25 Mai - 12:14



-Elle est venue me parler dans la salle commune des serpentards. À la base, y'avait rien à signaler, ça a débuté comme une conversation normale... Puis elle a commencé à vouloir en savoir plus sur mes... opinions.


Pomona acquiesça doucement en entendant les propos du jeune homme sans pour autant émettre le moindre commentaire pour sa part. Elle n'était pas vraiment surprise de découvrir les méthodes que la jeune femme, qui était donc l'un des sbires de Jedusor, avait employé pour tenter d'enrôler le jeune Armyanski.

Elle supposait que ce devait toujours être de cette manière que Jedusor et ses mangemorts procédaient. Ils tâtaient le terrain, l'air de rien, ils tentaient de se mettre leurs interlocuteurs dans la poche, ils sondaient leurs préférences, leurs choix, leurs opinions, en ciblant évidemment les enfants des bonnes familles de sang pur comme l'était Andreï Armyanski.

Ces méthodes étaient insidieuses mais forcément efficaces. Est-ce que ça aurait marché avec Andreï sans l'intervention préalable de Harry ? Sans doute pas, elle voulait croire que son interlocuteur se serait contenté de faire la sourde oreille, et Hepburn n'aurait peut-être pas insisté.

...Ou alors, s'ils tenaient vraiment à l'enrôler, ils seraient passé au "fameux" plan B, celui dont Olive avait été la victime à l'époque, celui du chantage odieux et cruel, de l'obligation mentale.

-William m'avait déjà dit quand elle m'a parlé d'un groupe de personne qui cherchaient à... rétablir l'ordre. Je dois t'avouer que, sur le moment j'ai un peu... suivi mon instinct, j'ai fait mine d'être intéressé, et elle m'a présenté à lui.

Pomona ne savait quel instinct avait poussé Harry à parler de ce groupe de personnes à Andreï au départ, mais il avait eu, à n'en pas douter, le nez creux. Il n'avait sans doute pas, sur le moment, su qu'il contribuait à la bonne marche d'une machine pas suffisamment huilée encore, mais qui gagnait en ampleur, et c'était déjà beaucoup.

Andreï avait eu du courage... peut-être un peu de folie, aussi, pour avoir ainsi suivi son instinct au mépris d'un danger évident. Pomona pouvait assez aisément comprendre son cheminement de pensée. Elle avait rencontré exactement le même, en vérité. Rien ne semblait la prédestiner à mener de front ses actions au sein de la résistance, et surtout d'en devenir le chef de file. Et pourtant, elle l'était, pas la force des choses.

-Il m'a marqué... Tous les mangemorts ont la même. C'est un signe de ralliement. S'il touche l'une d'entre elles, elle s'anime, elle brûle, et on se doit de venir à lui...

"Je connais bien cette marque."
répondit Pomona en observant attentivement l'avant bras d'Andreï.

C'était la première fois qu'elle la voyait tatouer sur de la chair, néanmoins, mais elle savait, tout comme elle savait ce que cela signifiait : les voyageurs temporels lui en avaient parlé, et la marque faisait maintenant les choux gras de la presse, ce sans arrêt.

-Pour l'instant, je n'ai assisté qu'à une seule de leurs réunions...


Pomona releva la tête pour plonger son regard dans celui d'Andreï, son intérêt déjà important vivifié encore par cette information. Même si ce n'était qu'une réunion, c'était déjà significatif, et évidemment, elle voulait tout savoir de ce qui s'y était dit.

"Comment ça s'est passé ?"


Par là, bien sûr, elle sous-entendait plus d'une question. Elle exigeait le détail de ce qui s'était passé, une sorte de compte-rendu, en fait. La situation était peut-être en train de progresser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Jeu 26 Mai - 21:36


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
A

ndreï n'était pas surpris d'apprendre que cette marque était familière à Pomona. Elle était en train de devenir familière à tout le monde, à vrai dire, ce qui était d'ailleurs un bien triste constat, quoi qu'incontournable. La marque des ténèbres faisait dorénavant la une des journaux, et la presse ne passait pas à côté de la moindre occasion d'y faire référence, friande qu'elle était de la panique générale que cela pouvait engendré. Une panique on ne peut plus justifié, cela dit, car si un danger devait vraiment être pris au sérieux, c'était bien celui que représentaient Voldemort et les mangemorts. Il se contenta d'un rapide hochement de tête à sa remarque. Le fait que cette marque soit tatouée sur son avant-bras ne la surprenait pas davantage, elle devait être bien informée, et cela ne l'étonnait pas spécialement non plus. Ça le rassurait, même, plutôt. Face à Pomona Fitz, Andreï avait vraiment le sentiment d'avoir affaire à une jeune femme qui savait pertinemment ce qu'elle faisait, où elle allait... Bref, c'était un leader dans lequel il n'était pas bien difficile de faire largement confiance sans craindre d'être dupé ou déçu. Étant donné la complexité de la tâche qu'il avait à accomplir, il était vraiment loin de s'en plaindre. Si elle ne sembla pas surprise concernant la marque sur son bras, elle fit preuve d'un vif intérêt quand il lui parla de la première réunion à laquelle il avait assisté, et elle ne serait sans doute pas déçue, car les informations qu'il avait à lui communiquer à ce sujet étaient, par contre, le comble du croustillant, vraiment. Enfin, si on décidait d'observer cela sous un angle un tant soit peu positif, car sinon, il était bien simple de considérer la situation comme parfaitement alarmante, bien au contraire. Et à juste titre. Andreï prit une inspiration, rassemblant ses souvenirs pour être certaine de ne rien oublier.

-Il y avait un homme plutôt âgé avec lui...
Il ne savait l'appeler ni Voldemort, ni Jedusor, mais Pomona comprendrait certainement. Le chef des neo-grindelwaldiens. Et ses hommes étaient là aussi. Cet homme... Dimitri Borodine, je crois que c'est son nom, a déclaré qu'il passait la main, que les neo-grindelwaldiens n'existaient plus, et appartenaient dorénavant aux mangemorts, c'est le nom du groupe. Ensuite, il a marqué les hommes de Borodine de la même manière que moi.

En somme, les neo-grindelwaldiens n'existaient plus, un nouvel ordre l'avait remplacé, et cet ordre était contrôlé par Tom Jedusor, une information qui pouvait changer la donne, pour la résistance, car leur rôle montait d'un cran. Et la pression aussi, au passage. C'était lors de cette réunion qu'Andreï avait compris qu'il avait pris part à quelque chose qui le dépassait complètement. Mais aussi combien il était important d'endosser ce genre de rôle, ne serait-ce que pour s'assurer que l'avenir ne soit pas celui que toutes ces histoires semblaient prédire.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 29 Juin - 13:37


Quel qu'ait pu être le compte rendu de la réunion qu'Andreï pouvait lui faire, Pomona était convaincue d'y trouver un réelle intérêt. Elle se serait servie de n'importe quelle information, même minime, et en aurait fait un précieux indice, à exploiter autant que possible jusqu'à parvenir à un résultat.

Oui, elle se serait servie de la moindre bribe d'information et l'aurait considérée comme s'il s'agissait du bien le plus précieux au monde... Mais elle ne se rendait pas compte encore qu'il n'y aurait rien de minime dans ce que le vert et argent allait lui dire. Rien à analyser non plus, le sens qui se dégagerait de ces informations serait des plus évident, aussi limpide que de l'eau de roche, elle le constaterait bientôt.

-Il y avait un homme plutôt âgé avec lui... Le chef des neo-grindelwaldiens. Et ses hommes étaient là aussi. Cet homme... Dimitri Borodine, je crois que c'est son nom, a déclaré qu'il passait la main, que les neo-grindelwaldiens n'existaient plus, et appartenaient dorénavant aux mangemorts, c'est le nom du groupe. Ensuite, il a marqué les hommes de Borodine de la même manière que moi.


Dimitri Borodine. Voilà un nom qui en soi ne disait rien à Pomona. Son nom devait être fiché quelque part au bureau des Aurors dans le dossier qui concernait les neo-grindelwaldiens (à moins que l'homme ait su se faire suffisamment discret pour échapper à la vigilance de la justice)... mais en sa qualité de simple stagiaire, elle n'y avait pas eu accès.

Elle se promettait de se renseigner sur ce nom et ce prénom auprès de Christopher dès que l'opportunité voudrait bien se présenter.

Les plans de Jedusor étaient clairs. En fait, ce n'était même pas des plans, il devait les ourdir depuis longtemps, mais ils réalisaient la vérité beaucoup trop tard. Les plans avaient déjà été exécutés. Individuellement et séparément, les mangemorts et les neo-grindelwaldiens étaient particulièrement dangereux, mais ensemble les deux ne pouvaient faire que d'immenses dégâts. Rien d'étonnant à ce que le mouvement se soit accéléré aussi rapidement.


"Je vois..."
dit-elle dans un souffle...

Elle était un peu sonnée par ce qu'elle venait d'apprendre, mais les choses étaient claires, à présent. Le monstre contre lequel elle se battait, elle et le reste de la résistance, était de plus en plus dangereux. Mais il n'était pas invisible. Le système n'était pas infaillible, pas encore.

"Je te remercie pour toutes ces informations, Andreï, elles vont nous être très précieuses."


Elle faisait de son mieux pour garder autant de contenance que possible, mais la situation ne lui était pas facilitée par l'ampleur de ce qui était en train de lui faire face. Affreux. Diabolique.


"Est-ce que tu as des questions à me poser ?"


Jusqu'alors, c'était elle qui menait l'interrogatoire, mais il était tout aussi normal que le jeune homme pose lui aussi ses questions. Il venait à peine de rencontrer le chef d'une résistance qu'il avait décidé de rejoindre avant même de mieux la connaître. Alors elle attendait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 29 Juin - 21:52


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
A

ndreï se contenta d'un léger hochement de tête pour répondre aux remerciements de Pomona. Il se doutait que ces informations étaient importantes, d'une importance primordiale, même, mais il avait le sentiment de n'avoir pas fait grand chose. Il s'était contenté de rester assis et d'assister aux événements comme si de rien n'était, rien de plus rien de moins, vraiment, mais il est vrai qu'on en apprenait souvent plus en observant qu'en agissant. C'était son cas. Même s'il se sentait toujours plus dépassé qu'instruit par les événements, à ce stade, et c'est vraiment rien de le dire. En tous cas, il avait enfin le sentiment d'avoir une réelle utilité pour la résistance, et c'était en soi agréable, parce qu'il se disait que tout ce qu'il faisait, il ne le faisait pas pour rien. Tout ça avait un véritable sens, et il avait raison de se battre pour ce qui était juste, à ses yeux. Pomona assimilait l'information, elle ne lui posait pas plus de questions à ce sujet, il faut dire que les informations étaient éloquentes en soi, et Andreï n'avait effectivement rien de plus à lui apprendre sur la réunion. Il pouvait lui donner par le menu le nom des mangemorts présents, mais il attendrait qu'elle lui en demande une liste concrète avant de se lancer dans un tel sacerdoce. Ce n'était pas la priorité pour l'instant. Pomona avait longtemps posé les questions, elle lui laissait maintenant la relève, et en effet, le vert et argent avait des questions à poser, si bien qu'il ne savait même pas exactement par où il serait préférable qu'il commence. Il hésita. Il ne voulait pas passer pour un ignorant total non plus, pour l'homme qui s'était jeté à corps perdu dans la mêlée sans savoir à quel sauce il allait être mangé, mais il y avait des questions basiques mais essentielles qui restaient en suspens pour lui.

-Je voudrais savoir qui fait partie de la Résistance. Et ce qu'on sait, à part ce que je t'ai dis.


Les informations lui arrivaient de manière diffuse par l'intermédiaire de William (qui apparemment s'appelait Harry - là encore, il voyait tout un tas de questions à poser, c'est certain, mais il avait bien compris qu'il allait mieux faire en les cherchant directement à la source), mais elles étaient loin d'être bien claires et ordonnées dans son esprit. Il brûlait d'en savoir plus, pour être vraiment au clair avec ce dans quoi il s'était investi. Ce pouvait paraître étrange de s'investir autant dans quelque chose que l'on ne comprend pas totalement, et pourtant c'était bel et bien le cas, aussi dingue cela puisse-t-il paraître. Mais Andreï, étant donné son passif, n'était vraiment plus à une chose dingue près.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Jeu 18 Aoû - 9:47


Pomona s'était jusque là accaparée le droit de poser toutes les questions qui lui traversaient l'esprit à son interlocuteur (et Merlin sait qu'elles étaient nombreuses, au-delà de nombreuses, même. D'autant que sa curiosité maladive n'avait d'ordinaire pas besoin de grand chose pour se manifester), mais il était temps d'inverser la tendance, à présent.

Si la jeune femme avait été curieuse d'en découvrir plus sur ce jeune homme qui prenait le risque total (et peut-être inconsidéré) de rejoindre les mangemorts pour le compte de la résistance, le jeune homme devait, lui, sincèrement s'interroger sur le compte de la résistance. C'était honorable et un peu fou de sa part d'avoir choisi de rejoindre leurs rangs en en sachant si peu sur eux, mais Pomona ne doutait en rien du fait que Harry avait tout simplement trouvé les mots pour le convaincre. Il était très certainement plus doué qu'elle pour cela : convaincre.

-Je voudrais savoir qui fait partie de la Résistance. Et ce qu'on sait, à part ce que je t'ai dis.


Cette question était à la fois judicieuse et évidente. S'il est important de connaître son ennemi (et c'était pour le moment ce qu'ils faisaient en priorité, sans intervenir trop directement encore... ce qui allait sans doute finir par leur poser problème au demeurant), il est également important de connaître ses alliés, et pour l'heure, le jeune homme ne devait pas savoir de quoi il retournait.

Pomona allait se faire un plaisir de le renseigner. Il serait plus simple de répondre à cette première question qu'à la seconde, par ailleurs, car pour l'instant, le champ des suppositions était bien plus vaste que celui des certitudes. Difficile de réellement savoir à quoi s'en tenir et si les connaissances qu'ils avaient accumulées sauraient ou non porter leurs fruits.

"Comme tu le sais, il y a donc Harry... que tu connais encore sous le nom de William - ça, ce sera à lui de te l'expliquer - et tous ceux de son groupe. Sinon, il y a également Dora Stevens, Steve Johnson, Lysandre Farnsworth... Clyde Hornby (elle avait failli manquer de le mentionner), Evangéline Mathews. Nous ne sommes pas encore très nombreux pour le moment."


Mais, et elle l'ignorait pour l'heure, cela était en passe de changer. Ils seraient plus nombreux que cela à la prochaine réunion de la résistance, et l'on compterait parmi ses membres quelques inattendus. Comme ce n'était pas le cas encore, ils se contentaient de cela pour l'heure.

"Nous savons depuis un moment, et de source sûre, que Jedusor a l'intention de faire oublier le nom de Grindelwald au profit du sien. Ou au profit de son pseudonyme, du moins. Nous connaissons le nom de la plupart de ses sbires, et nous allons pouvoir compléter cette liste grâce à toi. Nous savons qui sont les plus susceptibles d'être ses prochaines cibles, et il nous faudra agir vite pour les protéger et les défendre. Nous détenons également un objet à lui, un journal. Nous ignorons pour l'heure l'importance qu'il revêt à ses yeux mais nous sommes tentés de croire qu'elle est capitale."


Elle acheva ainsi son discours, réfléchissant aux éléments qu'elle aurait potentiellement pu omettre. Elle avait le sentiment d'avoir tout dit. En tous cas le plus important.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Sam 20 Aoû - 22:03


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
À

présent que Andreï avait étanché la curiosité de son interlocutrice, c'était à cette dernière, dorénavant, de passer à la casserole. Chacun son tour. Et des questions, le vert et argent en avait plus d'une à poser à son interlocutrice, lui aussi, questions qu'il parvint à poser de façon relativement concise... Ce qui n'était pas un mal en soi, car la réponse de la chef de la résistance avait, pour sa part, en revanche, peu de chances de réellement l'être. Elle lui énuméra donc les différents membres du groupe. Il y avait Harry, évidemment, et Andreï comprenait qu'il allait devoir se faire à l'idée que ce dernier lui avait menti ainsi qu'à tous les autres sur son nom. Il y avait le reste des "nouveaux", également, ce qui n'avait en soi rien de bien surprenant. Ils semblaient bien trop liés, y compris par leurs secrets, pour qu'il en soit autrement. Pour les autres, le jeune homme les connaissait plus ou moins, pour la plupart de relativement loin, tout simplement parce qu'ils avaient fréquenté Poudlard, et qu'à Poudlard, tout le monde se connaissait toujours plus ou moins. C'était étonnant de songer à tous ces gens, assez différents les uns des autres, et de les savoir unis pour la même cause. Une cause qui les dépassait tous, en vérité. Il ne fit aucun commentaire à ce sujet. Il songea seulement qu'il était important qu'il retienne chacun de ces noms (il craignait déjà d'en omettre certains). Ces personnes, avec qui il n'avait jamais cherché à sociabiliser, allaient devenir ses alliés, à présent. C'était assez étrange, pour tout dire.

Pomona lui fit alors le topo concernant ce que les résistants savaient pour l'heure et aussi ce qu'il leur restait à apprendre. Apparemment, le nom de la plupart des sbires de Jedusor était connu, mais il est certain qu'Andreï, en tant qu'infiltré, pourrait apporter un nombre d'information non négligeable sur ces derniers. Peut-être de nouveaux noms, pour commencer, mais également la tâche qui incombait à chacun dans ce microcosme où tout le monde se voyait sans cesse confier une mission plus ou moins cinglante. Qui faisait appréhender le pire au jeune homme pour la suite des événements, d'ailleurs, ce même s'il s'était engagé chez les mangemorts comme dans la résistance de son plein gré. Elle ajouta qu'ils savaient l'identité des prochaines cibles de Jedusor (là aussi, il pourrait sans doute leur apporter un complément d'information certain), et qu'ils avaient en leur possession un journal dont la fonction, malgré son apparence anodine, n'était pas des moindres. De quoi très sérieusement titiller la curiosité du jeune homme. Il hocha la tête.

-D'accord,
dit-il, qui ne savait vraiment que répondre à ça. Pomona venait de lui donner une réponse des plus complètes, il faut dire. Comment est-ce qu'il faudra que je procède ?

Il jouait les espions, certes, mais il y avait encore des détails très prosaïques qui n'avaient pas été discutés. Le jeune homme voulait s'acquitter de sa tâche le plus consciencieusement possible, et sans faire de faux pas. Pour cela, il avait encore besoin d'être guidé, c'est une certitude.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Mer 31 Aoû - 13:41


-D'accord.

Il y avait tant de choses à dire et à mettre au point que Pomona avait eu la crainte d'omettre certaines informations, qui au demeurant pourraient être capitales, mais son discours, auquel Andreï se montra très attentif (ce qui était appréciable par ailleurs) sembla suffire à convaincre Andreï.

En même temps, le jeune homme découvrait tout sur le vif et sur le tard. Si cela avait sans doute été une ambition forte et une volonté certaine pour lui d'infiltrer les mangemorts pour servir le bien, il s'était tout de même rangé à l'aveugle auprès d'un organisme dont, pour l'heure, il ne savait définitivement pas grand chose.

Pomona espérait avoir estompé, ainsi qu'elle l'avait fait, au moins une majorité de ses interrogations. Visiblement, elle y était parvenue, effectivement. Ce "d'accord" qui n'avait rien de bien complet (mais en même temps, Pomona avait un préférence pour les personnes qui savaient faire l'économie des mots pour aller plus directement au vif du sujet - sur ce point, et beaucoup d'autres sans doute, ils semblaient faits pour s'entendre) en disait plus long qu'un grand discours. Pomona demeura tout de même attentive à la moindre question qu'il pourrait bien lui poser. Et il li posa la plus évidente d'entre toutes.

-Comment est-ce qu'il faudra que je procède ?

L'air de rien, Andreï s'était véritablement engagé dans la bataille sans rien savoir de ce qu'il attendrait ni de la manière dont il devrait posséder. C'était soit suicidaire, soit courageux. Sans doute un mélange subtil des deux. Pomona avait bien l'intention de l'aider et de le guider. Elle n'était pas forcément la personne la plus altruiste du monde, mais ça lui tenait réellement à coeur. Elle ne voulait pas qu'il se sente esseulé dans sa mission, elle serait bien assez difficile à accomplir comme cela, il devait se sentir suivi et soutenu à la moindre étape.

"Il va falloir que tu te fondes dans la masse."
répondit-elle très posément. "Poursuis les exercices de legilimancie avec Harry tant que ce sera nécessaire."

C'était une parade au-delà d'utile, mais nécessaire. S'il arrivait quoi que ce soit à Andreï, Pomona s'en sentirait véritablement responsable, même s'il avait pris ses décisions de lui-même, personne ne l'avait obligé.

"Ce ne sera sans doute pas simple tous les jours, mais il faut que tu obéisses au moindre de ses ordres, même les pires, pour conserver ta couverture... Si certaines missions te semblent... dépasser tes limites, viens m'en parler, on cherchera une solution ensemble. À aucun moment je ne veux que tu penses devoir assumer cela seul."
Elle marqua une pause. "Tu viendras me voir régulièrement pour me rapporter tout ce que tu auras pu voir, faire et entendre, même les détails les plus anodins pourront nous être utile." Elle parvint à afficher une légère esquisse de sourire. "Je sais que c'est une immense responsabilité, Andreï." ajouta-t-elle en plantant son regard dans le sien. "Si tu veux arrêter maintenant, on peut trouver une solution."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1072
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Jeu 1 Sep - 17:31


Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.
S

e fondre dans la masse, ce ne devrait pas être bien difficile pour Andreï, vraiment pas, il avait le sentiment d'avoir fait ça toute sa vie, et de l'avoir voulu presque toute son existence, sans doute, même inconsciemment, pour se distinguer de sa mère qui n'avait de cesse que de vouloir se retrouver au-dessus de la masse, justement. Certes, il avait eu tendance à trop faire parler de lui après le mariage de sa mère avec Dippet, puis après le décès de cette même génitrice, mais les bruits de couloir se dissiperaient bien vite, et au sein du groupe qu'il avait intégré, hocher la tête et faire docilement ce qu'on lui demandait sans s'imposer et s'opposer lui semblait parfaitement faisable. Il appréciait qu'on ne lui confie rien de plus... suicidaire... dans ce que cette situation avait dors et déjà de suicidaire, en réalité (ce dont il avait parfaitement conscience). Il hocha la tête quand Pomona lui conseilla fortement (pour ne pas dire ordonner) de poursuivre les cours de légilimancie avec Harry (décidément, ce prénom...). Il n'avait pas l'intention d'arrêter. Il était loin d'être au point encore, et il n'avait pas l'intention de se laisser découvrir aussi facilement. Parce qu'il s'en voudrait ainsi de trahir le groupe, mais aussi, très clairement, pour sa propre sécurité. Pour le moment, ces directives étaient ce à quoi Andreï s'attendait. Et même s'il n'était pas complètement réconforté, parce que cette conversation rendait sa situation bien trop concrète, vraiment trop concrète, mais il était quand même rassuré qu'on ne lui en demande pas au-delà de ce qu'il se sentait déjà à peine apte à accomplir.

Elle ajouta que même si cela n'allait pas toujours être une partie de plaisir, il allait devoir obéir à tous les ordres de Jedusor. "Pas une partie de plaisir", c'était un euphémisme, il savait dors et déjà à quoi il s'exposerait, il en avait eu un avant-goût amer au cours des quelques (encore rares, heureusement) missions auxquelles il avait participé... enfin non, il avait juste observé sans mettre la main à la pâte, ce qui faisait déjà de lui un complice de toute cette cruauté, et c'était déjà bien trop pour lui... mais à un moment donné, il faudrait bien que lui-même agisse et soit le responsable de ces horreurs. Mais il le fallait. Sa couverture en dépendait, même si c'était une perspective angoissante. Il comptait sur le fait qu'il était encore élève à Poudlard pour être un peu ménagé, mais il ne fallait sans doute pas trop espérer malgré tout. Il lui ferait des rapports réguliers, c'était entendu. Pouvoir partager son expérience le rassurerait déjà un peu. Malgré tout, Pomona le rassura une nouvelle fois. Si quelque chose dépassait ce qu'il se sentait capable de faire, elle l'aiderait, ils trouveraient une solution. Bien sûr, il valait mieux qu'ils n'en arrivent pas à une telle extrémité, mais c'était tout de même plaisant à entendre. Il esquissa un fin sourire quand elle lui affirma que s'il voulait arrêter maintenant, ils pouvaient toujours lui ménager une porte de sortie. C'était tentant, oui, et il allait sans doute regretter sa réponse plus tard, mais il ne voulait pas revenir sur ce qu'il venait de dire. Il fit non de la tête.

-Non, j'ai pas l'intention d'abandonner, j'irai jusqu'au bout.


Quitte à franchir le seuil de ses propres limites, il en avait bien conscience.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1312
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Seth

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]   Lun 12 Sep - 15:23


Pomona avait beau dire et s'exprimer très sincèrement auprès d'Andreï, c'était quand même un fait qu'elle espérait que le jeune homme n'abandonnerait pas en si bon chemin et n'attraperait pas la perche qu'elle venait de lui tendre pour tout abandonner à présent.

Il valait peut-être mieux qu'il se décide maintenant que plus tard, ceci dit, car viendrait un moment où la situation deviendrait parfaitement ingérable (si ce n'était pas déjà le cas... à vrai dire, Pomona n'en savait rien). S'il devait décidé de rendre les armes, c'était maintenant ou jamais.

Mais oui, elle espérait qu'il ne changerait pas d'avis. Parce qu'il représentait un atout précieux, bien sûr, et que, égoïstement, elle ne voulait pas perdre cet avantage qu'elle pouvait avoir sur l'ennemi. Mais il n'y avait pas que ça malgré tout. Il n'y avait pas que ça non.

Il y avait aussi le fait qu'elle n'était pas sûre de réussir à tenir sa promesse envers lui s'il arrêtait tout maintenant. Oh, elle ferait tout son possible pour le protéger et le préserver, vraiment, elle y mettrait un point d'honneur. Mais comment être certaine d'y parvenir pour autant ? Elle ne pourrait pas l'être... Car elle avait ses seules armes et celles de Jedusor étaient plus puissantes, elle ne pouvait pas prétendre l'ignorer. Quelle chance aurait-il de s'en sortir ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit par sa faute (même si elle n'était pour rien dans son engagement), mais viendrait peut-être un moment où ses choix et son opinion propres n'auraient plus la moindre importance, et ce pour tout le monde.

Elle attendit donc la réponse de son interlocuteur, une réponse prête dans un cas comme dans l'autre. Et la réponse vint.

-Non, j'ai pas l'intention d'abandonner, j'irai jusqu'au bout.


Pomona hocha la tête. Elle croyait dans la détermination totale de son interlocuteur. Il était évident qu'il tenait à agir, à rendre justice, à faire le bien. Une telle dévotion à leur cause était celle qui devait animer tous les résistants s'ils voulaient réussir.

Pomona ne se serait pas attendue à de tels choix de sa part, elle se rendait compte que du temps où ils avaient été à Poudlard en même temps, tous deux à Serpentard, elle n'avait jamais réellement prêté attention à lui, Miyria et elle ne l'auraient jamais envisagé parmi les membres de la résistance... sans doute l'avaient-ils envisagé dans la liste des mangemorts sans même l'y garder que drôle de destin. Mais il forçait le respect de la future criminologue en tout cas.

"Alors j'ai confiance en toi."
affirma posément Pomona avant de reprendre. "Si tu n'as pas d'autres questions, tu peux y aller, je ne vais pas te retenir davantage." Elle marqua une pause avant d'ajouter : "Merci pour tout ce que tu fais pour nous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent [Pom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle vie doit toujours s'accompagner d'un nouveau nom [Libre Tonnerre/Rivière]
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Fitz
-