AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mer 2 Mar - 21:43


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
I

l n'était pas vraiment difficile, au sein des bureaux de la gazette du sorcier, de savoir à quel niveau on se trouvait sur l'échelle d'estime de son éminent rédacteur en chef. Il suffisait pour cela de considérer les sujets que l'on vous demandait de traiter. Il y avait ces grands événements à couvrir qui, à coup sûr, feraient la une, il y avait ces articles de fonds moins exposés mais tout aussi valorisant pour quiconque le rédigeait... puis il y avait le bas du panier... là où on avait laissé à Phèdre la "si grande" opportunité d'atterrir... Entre deux rubriques de chiens écrasés. On avait confié à Phèdre la rédaction de la rubrique nécrologique. Et attention, bien sûr, dans ce domaine, il ne fallait pas laisser s'exprimer la moindre fantaisie littéraire, il fallait se contenter des faits bruts et de figures de style surutilisées pour des expressions toutes faites... Phèdre détestait devoir perdre son temps à cette écriture basique et devenue automatique quand elle se sentait capable de bien plus, mais elle prenait sur elle. Il fallait mettre du pain sur la table, et elle devait quoi qu'il en soit abandonner ses envies récurrentes quoique fugaces de claquer la porte du journal sans cérémonie. Elle avait une excellente raison de demeurer à la gazette... elle devait tenter, par tous les moyens, de faire jouer la presse en faveur de l'Hydre, et être aux premières loges lui permettait par ailleurs de rester parfaitement avertie de toute information avant grand nombre de sorciers, ce qui pouvait leur donner une longueur d'avance. Alors il fallait ronger son frein.

Phèdre prit une grande inspiration, se massa la nuque, ferma les yeux un moment pour libérer son cerveau des pensées négatives qui l'envahissait quand un labeur si dégradant était seul à bien vouloir occuper son temps alors même qu'elle était pour sa part convaincue de pourtant pouvoir faire de grandes choses. Elle avait besoin d'un thé avec supplément de théine, sinon elle n'allait jamais tenir jusqu'au soir. Elle s'apprêtait à s'accorder cette pause nécessaire quand, rouvrant les yeux, ceux-ci tombèrent sur Flynn. Elle sentit son cœur manquer un battement. C'est qu'elle ne s'attendait pas à le revoir sitôt revenir au journal. Elle était partagée entre le soulagement de constater que, en dépit de quelques séquelles encore visible, il avait l'air d'aller bien, et la culpabilité. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'était pas revenu au travail, et elle n'y était pas étrangère. Flynn savait trop de choses, il avait pris l'habitude de fouiner où il ne fallait pas... Le réduire à un silence définitif aurait peut-être été la meilleure option... Elle espérait cependant que le procédé dissuasif qu'elle avait mis en œuvre porterait ses fruits. Elle allait bien vite le savoir, à présent.

-Flynn ! Où est-ce que tu étais passé ?
répondit-elle du ton de celle qui ne savait pas. Sans être une brillante actrice, elle savait de mieux en mieux jouer la comédie. pour cause, elle savait que c'était essentiel. Comment tu vas ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 11 Avr - 21:05

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Flynn avait bien été contraint de prendre quelque jour de congés après son agression. Au vu de son état, c’était normal qu’il prenne quelque jour de repos. Outre le fait que le journaliste n’avait pas spécialement eu envie de prendre le risque de retourner à la Gazette des Sorciers sans être certain d’être plus ou moins en sécurité, Flynn n’avait pas été capable de faire grand-chose les quelques jours qui avaient suivi son agression. Il avait été quand même pas mal amoché, il avait eu besoin de temps pour s’en remettre. Et heureusement, il avait pu compter sur Caelan pour cela. Si cet évènement devait avoir quelque chose de positif, c’était bien le rapprochement entre l’ancienne Auror et le journaliste. Flynn avait pu passer sa convalescence en compagnie de la jeune femme, mais maintenant il était temps qu’il reprenne le court de sa vie, à commencer par son travail. Flynn avait mis du temps avant de revenir à la Gazette après le décès d’Elizabeth, il n’avait aucune envie de recommencer encore cette fois-ci. Il avait envie de reprendre du poil de la bête, avant que cela ne soit trop tard. Il revint donc au bureau et remarqua bien vite les regards intrigués de ses collègues. En même temps, il y avait encore quelques traces de son agression sur son visage, même s’il se portait quand même bien mieux. Et puis les gens devaient se demander pourquoi il n’était pas venu travailler pendant quelque jour. Flynn n’adressa la parole à personne, se contentant de se diriger vers son bureau. Ce ne fut que quand Phèdre s’approcha de lui pour lui adresser la parole, qu’il daigna s’arrêter.

« Bonjour Phèdre. » Répondit-il, un sourire sur le visage. Il appréciait vraiment la jeune femme, que beaucoup de journaliste ne considérait pas à sa juste valeur. Tout cela parce qu’elle était une femme et qu’ils considéraient qu’elle n’avait rien à faire dans la Gazette des Sorciers. C’était complètement idiot, Phèdre était bien meilleure journaliste que certain homme du bureau. Malheureusement, le rédacteur en chef n’était pas vraiment de cet avis, ce que regrettait sérieusement Flynn. « Je me porte bien. » Répondit-il toujours dans le même sourire, même s’il était évident que le jeune homme aurait pu se porter bien mieux. « J’ai eu un… accident, mais ça va bien mieux. »

Si on pouvait vraiment appeler ça un accident. Mais Flynn ne pouvait pas se douter que la jeune femme était au courant de son souci, puisqu’elle en était plus ou moins l’inquisitrice. Elle avait simplement informé les bonnes personnes qu’il avait un peu trop d’information compromettante. Tout comme il ne pouvait pas se douter que c’était parce qu’il lui en avait parlé qu’il s’était retrouvé dans une telle position. Il n’imaginait pas une seule seconde que Phèdre avait une face cachée.

« Et toi, tu vas bien ? »

Il devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de trop s’attarder sur le sujet de son accident, même avec Phèdre. Même si ce dernier n’allait pas l’empêcher de continuer d’être trop curieux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mer 13 Avr - 22:05


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
I

l se portait bien, selon ses dires. Elle ne savait pas si c'était vrai ou non, il se pouvait que ce sourire ne soit qu'un sourire de façade, rien de plus rien de moins, et qu'il dissimule un traumatisme plus profond, mais elle voulait croire qu'il lui disait la vérité. Oui, elle voulait penser que cette leçon avait été éprouvante, mais qu'il s'en remettait, fort - il fallait l'espérer - d'une prudence nouvelle qui le retiendrait de mettre son nez où il ne fallait pas. Elle avait réussi à convaincre ses acolytes de l'amocher sans attenter à ses jours, mais s'il ne devait pas retenir les leçons de son agression, s'il devait recommencer, elle ne serait plus à même de le "protéger", il payerait le prix de sa trop grande curiosité. Phèdre savait ce qu'était ce défaut (ou cette qualité, tout dépendait des moments), parce qu'elle-même en possédait en importance. Mais quand il s'agissait d'elle, c'était une chose... quand il s'agissait, par contre de Flynn, c'en était une autre. Elle ne voudrait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Ou du moins pas davantage que ce qui lui était dors et déjà arrivé.

-Oh tu sais, il n'y a pas grand chose à dire sur moi. Je vais bien.


Ce n'était pas faux, elle allait effectivement bien. Elle avait ses propres problèmes, certes, mais rien qui puisse entacher son humeur. Et quand bien même elle avait dû aller mal, elle se serait bien gardé de l'apprendre à son interlocuteur. Parce qu'il n'était pas question que la conversation porte sur elle, ce serait contreproductif. Même si Flynn ne se montrait pas très bavard sur son état, elle comptait bien le faire parler, en savoir plus, d'une manière ou d'une autre, pas tant sur les circonstances de son agression (elle en avait déjà eu un rapport des plus détaillés, elle n'avait pas particulièrement besoin de davantage, ni envie de savoir à quelles souffrances elle avait exposé son interlocuteur, car quand bien même elle considérait avoir pris cette initiative pour son bien, elle ne manquait pas d'en éprouver quelques scrupules) que sur les raisons de cette-dernière. Elle voulait l'entendre dire qu'il allait faire ce qu'elle attendait de lui, qu'il allait se montrer plus prudent, ne plus se mêler d'affaires qui le dépassaient, et qui pourraient véritablement lui coûter la vie. Phèdre avait accepté les risques en rejoignant l'Hydre, mais elle se considérait du côté des vainqueurs. Flynn, par contre, à ses yeux, n'aurait que peu de chances de s'en sortir s'il poursuivait sur une telle voie.

-Pas trop grave, cet accident, tout de même ?
demanda-t-elle d'un ton soucieux en posant un regard insistant sur ses quelques balafres. T'es quand même bien amoché.

Si, avec ça, il ne se confiait pas à elle, elle emploierait une manière moins subtile d'obtenir les informations qu'elle souhaitait, mais elle faisait tout son possible pour ne pas éveiller ses soupçons.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 16 Mai - 19:22

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Flynn aurait bien aimé que Phèdre ait plus de chose à dire sur son état, afin de ne pas revenir sur son propre état. Le jeune homme n’avait pas spécialement envie de revenir sur l’accident qu’il avait eu, si on pouvait vraiment appeler cela un accident. Mais si le journaliste n’avait pas pris la peine de se montrer plus explicite avant, c’était pour une bonne raison. Ce n’était pas un accident anodin et il avait été effectivement grave. Il ne pouvait pas se douter que les hommes qui l’avaient agressé n’avaient pas l’ordre de le tuer, donc il pensait qu’il avait surtout eu énormément de chance et qu’il aurait pu y passer. Tout comme il ne se rendait pas compte que la jeune femme sous ses yeux savait parfaitement ce qu’il avait enduré et qu’elle voulait qu’ils en parlent plus longuement. Phèdre se contenta donc de lui apprendre qu’elle allait bien, avant de reporter la conversation sur son état. Il avait été bien amoché oui et même avec ses jours de congés, cela se voyait encore. Heureusement qu’elle ne l’avait pas vu juste après son agression, elle n’aurait pas cru une seconde à « l’accident ». Bon, elle n’y croyait pas déjà, mais il n’en savait rien.

Le ton de Phèdre était soucieux, Flynn s’en voulait un peu de l’inquiéter de cette manière. Ce n’était pas ce qu’il voulait, bien au contraire. Il ne voulait pas que Phèdre s’inquiète, comme il ne voulait pas vraiment qu’elle en sache plus sur ce qui s’était passé. Parce que le jeune homme avait déjà pris un risque en lui parlant de ce qu’il avait découvert sur certaine personne, sur le fait qu’il était sur une piste concernant les mages noirs, qu’il avait le nez dans des affaires louches. Le journaliste ne se doutait pas que c’était parce qu’il s’était confié à la jeune femme qu’il avait des soucis, il pensait qu’il les avait parce qu’il était simplement trop curieux. Et il n’avait aucune envie d’entraîner la jeune femme dans ses soucis. Sauf qu’elle était comme lui, il se doutait qu’elle ne lâcherait pas l’affaire facilement. Flynn fit un signe à Phèdre de s’éloigner un peu des autres journalistes qui travaillaient avec eux. Il n’avait pas spécialement envie que n’importe qui entende ce qu’il a à dire.

« C’était… un peu grave si. » Il n’avait pas spécialement envie de mentir à la jeune femme, même s’il espérait quand même pouvoir la tenir éloigner de tout ça. « Il semblerait que je me sois fait quelques ennemis… »

C’était une manière comme une autre de présenter les faits, même si c’était quand même plus compliqué que cela. Mais dans tous les cas, Flynn ne savait pas exactement qui était contre lui. Il n’avait pas énormément de détail dans les informations qu’il avait, en dehors du fait qu’il savait qu’un gamin tout juste sortie de l’école de magie avait tué une jeune femme pendant sa scolarité.

« Je n’ai pas eu un accident, j’ai été agressé. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mar 17 Mai - 18:27


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
T

out, dans l'attitude et les propos de Phèdre, invitait aux confidences, et la journalistes espérait bien que son collègue (et ami, techniquement, mais ce que Phèdre prétendait faire par amitié, justement, pouvait difficilement être considéré comme un acte qui en fasse la moindre preuve). Il lui avait déjà témoigné sa confiance, suffisamment pour lui partager les informations compromettantes qui lui avaient valu son passage à tabac, il n'y aurait rien d'étonnant, donc, à ce qu'il lui parle plus sincèrement de ce qui lui était arrivé, ce qui assez ironiquement, ne risquait pas d'être le cas avec grand monde, en définitive. S'il savait qu'il était en train ni plus ni moins que de se confier à son bourreau ! Phèdre en éprouvait quelques scrupules, vraiment, mais quel autre choix avait-elle ? Elle ne s'en était vu aucun. C'était ça, ou attendre que Flynn en sache définitivement trop, et ne rien pouvoir faire pour lui "venir en aide", pour épargner sa vie, tout du moins. Mieux valait quelques blessures physiques qui cicatriseraient avec le temps qu'un geste plus... radical, non ? Oui, oui, elle se cherchait des excuses. Elle espérait donc que Flynn lui en apprendrait, plus, en partie parce qu'elle voulait s'assurer qu'il n'avait pas le moindre doute à son sujet, et en partie pour s'assurer que le message était bien passé, que Flynn avait compris, qu'il ne risquerait plus si absurdement sa vie pour se mêler d'affaires qui ne le concernaient en rien, et qui ne devaient plus le concerner.

Finalement, il passa aux aveux, et Phèdre en fut soulagée, elle avait craint que son collègue fasse l'autruche et ne se livre pas à elle. En ce cas, elle n'aurait plus su quoi faire. Phèdre prit une mine outrée et inquiète de circonstance en faisant mine de découvrir que l'homme avait été agressé. Elle jouait vraiment de mieux en mieux la comédie, c'en était presque désarmant, y compris pour elle-même. Elle pensait, en tous cas, qu'elle arriverait à convaincre le jeune homme de l'inquiétude et du choc qu'elle était en train de feindre. Si découvrir de telles attitudes dans son entourage pouvaient être un motif de dissuasion supplémentaire, après tout...

-Mon Dieu, Flynn...
dit-elle, ne manquant pas de déposer sur ses épaules une main compatissante, affichant pour de bon une attitude contrite et angoissée. Tu as pu voir de qui il s'agissait ?

Là, clairement, Phèdre était en train de surveiller ses arrières. Elle voulait croire qu'un peu de sa culpabilité saurait s'effacer si elle entendait Flynn lui affirmer clairement qu'il ne savait de ses agresseurs que l'intention de le faire taire. Certes, elle n'en avait pas directement fait partie, il n'y avait pas vraiment de raison qu'il remonte jusqu'à elle, mais l'homme était intelligent, curieux et futé... Elle ne serait pas totalement surprise qu'il découvre la vérité un jour. Malheureusement...


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Ven 24 Juin - 15:45

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Flynn n’avait évidemment aucune raison de se méfier de la jeune femme sous ses yeux, de sa collègue et amie. Bien au contraire, il avait entièrement confiance en elle et il ne se rendait pas compte que c’était cette confiance qui était en train de le plonger vers le fond. Il n’était pas encore certain de la manière dont il devait réagir concernant son agression, il n’avait donc pas eu spécialement envie d’en parler. Il se contentait sans souci de la version officielle, celle qui affirmait qu’il avait eu un accident. Sauf que ce n’était pas un accident. Il n’avait pas vraiment de raison de se confier à son amie, mais il n’en avait pas plus l’empêchant de le faire. Alors oui, le jeune homme décida de lui apprendre la vérité. Phèdre fut surprise et choquée d’apprendre ce qu’il lui affirma, du moins c’était ce qu’il vit sur son visage puisqu’elle jouait à merveille la comédie. Il était bien incapable de se rendre compte qu’elle était déjà au courant et qu’elle était même à l’origine de cette agression. Il était incapable de se rendre compte qu’il était de nouveau en train de se jeter dans la gueule du loup. Phèdre, sans grande surprise, lui demanda s’il savait qui l’avait agressé. Encore une fois, le journaliste était bien incapable de se méfier. Ce n’était pas étonnant qu’elle se montre curieuse, cela faisait un peu partie des qualités d’un bon journaliste, même si ça pouvait les entraîner dans des situations compliquées comme pour Flynn.

« J’ai rien vu. »

Ce qui était la vérité. Il ne savait pas du tout qui l’avait agressé, il ne savait pas vraiment pourquoi. Il avait bien sa petite idée, mais il n’avait aucune preuve. Il se contentait simplement de relier des choses entre elle, mais peut-être qu’il avait été une cible au hasard. Ces types avaient peut-être simplement eu envie de se défouler sur quelqu’un et ils avaient décidé de s’en prendre à lui sans aucune raison. Mais les coïncidences n’étaient pas sa théorie préféré, il préférait largement croire qu’il y avait une raison là-dessous.

« Mais je pense que je sais pourquoi. » Flynn aurait très bien pu s’arrêter en affirmant qu’il ne savait pas qui était ses agresseurs, il n’avait pas forcément besoin de se confier plus à Phèdre. Mais il lui faisait confiance – grave erreur – alors il poursuivait. Et puisqu’elle était au courant d’une partie de l’information, autant qu’elle sache le reste. « Tu te souviens de ce dont je t’ai parlé l’autre fois ? »

Autant dire que le journaliste sous-entendait que cela avait un rapport. Evidemment, il ne faisait toujours pas le lien entre le fait que Phèdre était l’une des seules personnes à qui il avait parlé de ce qu’il avait plus ou moins découvert (sans se rendre compte de la réelle portée de ces informations) et son agression. Pour le moment en tout cas, peut-être qu’en creusant un peu plus, il finirait par découvrir la vérité. S’il décidait de creuser encore, évidemment.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Sam 25 Juin - 23:05


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
P

hèdre dissimula son soulagement en apprenant que son interlocuteur n'avait rien vu, donc rien qui puisse compromettre ses "collègues" et surtout elle-même dans son agression. Bien sûr, Flynn pouvait mentir, mais elle ne le pensait pas. Outre le fait qu'elle sentait qu'il était parfaitement sincère, et qu'elle pensait suffisamment bien le connaître pour en juger (le jeune homme n'était ni un menteur ni un hypocrite). De toute façon, dans tous les cas, même si elle avait reconnu ses associés, il ne savait rien de compromettant à son sujet, elle n'était pas présente, son nom n'avait pas dû être prononcé... Elle était sauve. Oui, au fond, elle savait d'avance qu'elle ne risquait rien, mais cela ne l'avait pas empêché d'avoir peur, parce que si elle avait décidé de planifier la torture de Flynn, elle l'appréciait malgré tout, et elle ne supporterait pas qu'il sache son implication et qu'il la rejette pour cela. Elle jouait avec le feu, c'est vrai, mais quoi qu'il en soit, elle était sincèrement attachée à son collègue, l'un des seuls, qui plus est, à la soutenir au sein du journal de la gazette du sorcier. Il ajouta qu'il savait pertinemment pourquoi il avait été agressé. Phèdre demeura interdite, attendant son verdict. Elle savait très bien que de ce dernier pourrait dépendre bien des choses, c'était le moment de savoir s'il avait retenu la leçon, ou non. Elle hocha la tête quand il lui demanda si elle se rappelait de ce dont il lui avait parlé la dernière fois... Comme si elle aurait pu oublier une chose pareille ! Elle se souvenait pertinemment du frisson d'angoisse qui l'avait parcourue à ces mots. À ce moment-là, elle avait su qu'elle allait devoir agir, pour taire une bonne fois pour toutes la curiosité de Flynn. Elle l'appréciait sincèrement, il ne s'en sortirait pas indemne s'il poursuivait sur la même voie. Alors mieux valait, vraiment, qu'il rebrousse chemin. Tant pis s'il fallait en passer par des méthodes peu orthodoxes pour cela.

-Tu penses que c'est pour ça... ?
demanda-t-elle, faisant mine d'être parfaitement interdite et de tomber de haut. Comment est-ce qu'ils auraient... Elle savaient pertinemment d'où l'information avait fuité, bien sûr, mais elle ne manquait pas de prétendre le contraire, et elle espérait bien que cette petite comédie allait être convaincante. Qu'est-ce que tu comptes faire ?

C'était là la grande question qu'elle se devait de se poser. Elle avait fait tout cela dans l'espoir de l'entendre dire que son intention était bel et bien d'arrêter de mettre son nez où il ne fallait pas et de ne plus fourrer ses affaires dans ces situations louches et nocives. Évidemment, il y avait toujours la possibilité que cela ne l'arrête pas ou, au contraire, l'encourage. Mais si tel devait être le cas, il était hors de question qu'elle le laisse faire, quoi qu'il puisse advenir. Elle le dissuaderait d'une autre manière si celle-ci ne devait pas fonctionner.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Ven 22 Juil - 17:05

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Il le pensait en effet, que c’était pour cette raison. Cela pouvait avoir un rapport avec n’importe quoi, mais le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher que ça avait un rapport. Parce que sinon, la coïncidence serait quand même bien trop grande. Le journaliste avait découvert des informations étranges, il avait commencé à mettre son nez où il ne fallait pas et bizarrement il se faisait agressé. Flynn avait beau tourné tout ça dans son crane depuis son agression, il ne voyait pas d’autre explication. Ça avait forcément un rapport avec cette histoire. Maintenant, comme Phèdre le précisait si bien, comment est-ce qu’ils le savaient ? La jeune femme n’avait pas terminé sa phrase, mais le journaliste l’avait parfaitement compris. Le jeune homme n’en avait parlé qu’à une seule personne, celle qui se trouvait sous ses yeux. Cette information aurait pu le pousser à se poser des questions sans doute, mais il ne le fit pas. Du moins, pas de cette manière, parce qu’il avait parfaitement confiance en sa collègue et qu’il voyait bien qu’elle était troublée par l’information (parce qu’elle était surtout une très bonne actrice).

« Peut-être que Borodine a découvert quelque chose, ou alors… quelqu’un d’autre l’a découvert. » Dit-il d’un ton faible, pour que juste Phèdre l’entende, ne répondant pas de suite à sa dernière question. Le jeune homme devenait sans doute paranoïaque, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se dire que quelqu’un dans le bureau avait pu découvrir la conversation qu’ils avaient eu tous les deux, les entendre, et prendre donc des mesures. Après tout, il commençait quand même à comprendre que les mages noirs se cachaient partout, même dans les gamins de dix-sept ans, qui sortaient à peine de l’école de magie. « Je pense qu’ils ont fait ça pour me mettre en garde… comme pour le dire qu’il faut que j’arrête de me montrer trop curieux. »

Ce qu’il devrait donc sans doute faire, parce que ce n’était pas une bonne chose de fourrer son nez là où il ne fallait pas. Flynn avait promis à Caelan d’être prudent et il avait vraiment l’intention de l’être, il ne voulait pas lui mentir alors qu’ils n’étaient qu’au début de leur relation (même si par moment, le journaliste peinait vraiment à croire qu’il entamait sincèrement une relation avec quelqu’un, c’était bien étrange pour lui). Sauf qu’il ne pouvait pas non plus faire comme s’il ne savait rien. Alors qu’il découvrait en plus qu’il y avait un moyen de les arrêter. Tant pis, s’il devait se mettre en danger pour ça, il le ferait.

« Mais ils ne vont pas m’avoir comme ça. Je vais me montrer plus prudent. » Ce qui n’était pas le cas présentement, puisqu’il parlait justement de tout cela avec celle qui avait organisé cette agression. « Mais je vais continuer d’enquêter sur tout ça. Je ne peux pas m’arrêter maintenant. »

Et moins encore ensuite quand il allait clairement parler de la résistance avec Clyde, qu’il allait rencontrer Pomona et apprendre aussi que Caelan n’était pas aussi éloignée des Aurors qu’il ne le croyait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 25 Juil - 0:02


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
F

lynn était intelligent et perspicace, et c'était sur ces qualités qu'elle lui reconnaissait sans mal que Phèdre avait compté afin de parvenir à ses fins. Elle s'était douté qu'il aurait forcément compris qu'il n'avait pas été agressé par hasard, qu'on cherchait à l'intimider, et forcément, il ne devrait que rattacher cela à Borodine et à toutes les connaissances qu'il avait commencé à accumuler et le rapprochaient de trop près d'un terrible secret que Phèdre ne voulait pas le voir apprendre. Parce que ça la mettait en danger, bien sûr (elle ne pouvait pas prétendre que sa démarche était purement altruiste, ce serait mentir), mais parce que ça mettait Flynn en danger tout autant. Quoi qu'il en soit, ce qu'elle voulait, c'était qu'il comprenne le but de sa manœuvre, certes brutale et peu subtile, sans savoir qu'elle en était l'instigatrice, bien sûr. Et de toute évidence, il avait bien compris, il avait compris que ce qu'il avait subi était une mise en garde et qu'il devait faire preuve du plus de précaution possible, à l'avenir, qu'il fallait qu'il arrête de mettre son nez dans des affaires qui ne le concernaient pas et qui pourraient avoir des conséquences bien plus désagréables que les coups qu'il avait reçus, si douloureux furent-ils. Il avait compris, oui. Malheureusement, il était une chose que Phèdre n'avait pas suffisamment prise en considération : certes, Flynn était bel et bien intelligent et perspicace, mais aussi et surtout, il était borné. C'était là une qualité que la jeune femme appréciait chez lui d'ordinaire, mais là, elle devait bien reconnaître qu'elle aurait très nettement préféré qu'il s'abstienne d'être une telle tête de mule. Tout ce qu'elle avait fait (et elle n'en était pas forcément fière, car elle appréciait sincèrement son collègue - et il était l'une des rares exceptions à la Gazette du Sorcier) s'avérait vain et totalement inutile. Elle ne pouvait l'accepter, par tous les moyens, elle devait dissuader son interlocuteur de dévaler cette pente glissante sur laquelle il était déjà bien trop engagé. Et ça allait être plus difficile que prévu... Si même la torture n'avait pas eu l'effet escompté sur lui... En même temps, à quoi s'était-elle attendue ? Elle aurait dû savoir qu'il en faudrait bien bien plus pour le décourager...

-Tu es vraiment sûr de ça ?
demanda-t-elle en voulant se donner l'air plus inquiet que directement concerné (elle ne savait pas si le résultat serait probant, mais elle voulait essayer, quoi qu'il en soit, considérant que c'était le mieux à faire, jouer encore et toujours la comédie, même avec les personnes qu'elle savait sincèrement apprécier - et elles n'étaient pourtant pas nombreuses). Flynn, tu devrais peut-être tout abandonner, avant qu'il ne soit trop tard. Elle marqua une pause, elle avait parlé aussi bas que possible afin que personne n'intercepte leur conversation, elle planta son regard dans le sien. Cette fois, ils t'ont laissé la vie sauve, mais s'ils n'étaient pas si cléments la prochaine fois ? Elle sut donner quelques accents un rien tremblants à sa voix, aidée par le stress soudain que cette situation savait provoquer en elle. Je ne veux pas que ta mort fasse les gros titres de la gazette. Qu'importe ce qui se cache derrière tout ça, ça n'en vaut pas la peine.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mar 6 Sep - 23:38

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Flynn n’était pas vraiment étonnée par la réaction de Phèdre. Elle lui demanda d’abord s’il était sûr de lui, c’était normal. Il l’était, elle devait le comprendre. Il se trompait peut-être, le jeune homme n’était pas du genre à se croire infaillible, mais il pensait vraiment que tout cela avait un rapport avec les recherches qu’il avait fait sur Borodine. Il était tombé sur des informations compromettantes, il avait commencé à fouiller et c’était à ce moment-là qu’il s’était fait agresser. Le jeune homme ne voulait pas croire que ça n’avait pas de rapport. Ça en avait forcément un. Et forcément, Phèdre se montra bien plus sceptique que lui quand il affirma qu’il n’avait pas l’intention de s’arrêter. Il pouvait encore une fois le comprendre, parce qu’il pensait entendre de l’inquiétude dans la voix de sa collègue. Evidemment, le journaliste était loin de se douter que ce n’était pas tant de l’inquiétude pour lui (même s’il y en avait un peu quand même) que pour elle, qu’elle ressentait. Le raisonnement était bon, au vu de ce qui était arrivé, il ferait sans doute mieux d’abandonner. Ce n’était pas pour rien que ces hommes l’avaient torturé, ils avaient voulu le faire taire. Ils désiraient qu’il ait suffisamment peur des conséquences pour ne pas continuer à mettre son nez dans les affaires des autres. Ça marchait en partie, il avait peur. Le journaliste ne pouvait clairement pas affirmer qu’il ne craignait rien, il avait peur de faire de nouveau une mauvaise rencontre. Mais il n’était pas question pour lui de vivre dans la peur et de s’arrêter de vivre et de faire ce qu’il semblait juste à cause d’elle. Pendant si longtemps, il avait arrêté de vivre à cause de la mort d’Elizabeth, il ne voulait pas recommencer. Même si sa relation avec Caelan devrait le pousser à se montrer plus prudent (ou pas).

« Tu sais aussi bien que moi que ça en vaut la peine Phèdre. » Répondit-il donc, à sa dernière remarque. Il appréciait qu’elle s’inquiète pour lui, qu’elle n’ait pas envie de voir sa mort dans les gros titres de la Gazette des Sorciers. Il appréciait, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait l’intention de changer d’avis. « C’est ce qu’on doit faire, c’est notre métier. » Même si, en soit, ce n’était pas foncièrement le cas. Sauf que journaliste, ce n’était pas non plus se contenter de relever les faits divers dans le journal. « Je sais bien ce que je risque, mais je n’ai pas l’intention d’arrêter. Je vais juste me montrer bien plus prudent. »

Ce qu’il n’était évidemment pas en train de faire, puisqu’il parlait justement de tout cela à celle qui avait organisé son agression, mais ça il ne pouvait pas du tout le savoir. Comment pourrait-il le deviner en même temps ?

« Je ne veux pas t’impliquer là-dedans, mais… j’aurais peut-être besoin d’aide quand même. »

Et la seule personne en qui il avait confiance au sein de la Gazette des Sorciers, c’était Phèdre. Quel comble.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mer 7 Sep - 22:59


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
P

hèdre aurait dû s'en douter, pourtant, que le caractère frondeur de son collègue ne saurait être régulé de quelque manière que ce soit, et ce même en faisant usage de la force et des menaces les plus directes et violentes que l'on puisse imaginer... Et pourtant, oui, elle avait eu la faiblesse d'esprit de penser que son expérience aurait suffisamment d'impact sur lui pour calmer le jeu et l'empêcher de mettre son nez où il ne fallait pas. Avec tout le mal qu'elle s'était donné pour mettre en place son petit stratagème, elle devait reconnaître qu'elle aurait préféré qu'il soit efficace. D'autant qu'elle ne pouvait plus douter à présent qu'elle ait fait tout cela pour rien du tout, et ce n'était pas forcément un constat agréable, bien au contraire. Elle n'avait pas voulu lui faire du mal. Si étrange cela pouvait-il bien paraître, elle avait réellement pensé au bien de Flynn, parce qu'elle avait conscience qu'il s'exposait à bien pire s'il ne s'arrêtait pas tout de suite... Mais le jeune homme semblait malheureusement avoir pris sa décision. Borné et décidé, elle n'avait pas de mal à comprendre qu'elle ne le ferait pas changer d'avis. De nouvelles menaces n'iraient jamais que le convaincre de fouiner plus encore, comme si ce pouvait réellement être une bonne idée. En pensant taire sa curiosité, elle l'avait au contraire attisée. Elle avait commis une véritable erreur et elle en avait pleinement conscience. Elle n'en était pas franchement fière d'ailleurs. Mais elle était bien contrainte d'observer les choses telles qu'elles étaient... Et par conséquent de les assumer. Elle poussa un profond soupir.

-Si ces gens t'ont dans le collimateur, je doute que la plus grande prudence suffise à te protéger
, remarqua-t-elle, et en l'occurrence, il était certain qu'elle pouvait parler en connaissance de cause.

Mais elle savait d'avance qu'elle ne le dissuaderait pas à ce stade. Il avait raison, quelque part, c'était leur métier, et ils connaissaient aussi bien les risques l'un que l'autre. On ne leur demandait pas de devenir suicidaire en devenant journaliste, mais n'importe quel professionnel investi savait devoir s'attirer les foudres de l'opposition et devoir tenir bon... Ceci dit, sa conscience journalistique était de très loin dépassée par la nouvelle conscience qui faisait partie d'elle à présent qu'elle avait rejoint l'Hydre... Enfin, elle ne pouvait plus qu'entrer dans le jeu de Flynn, à présent, puisqu'elle avait perdu cette première chance. Sa consolation dans son malheur étant que, manifestement, Flynn lui faisait confiance.

-Je te donnerai toute l'aide dont tu as besoin,
affirma-t-elle d'un ton convaincu.

La vérité serait certainement autre, mais elle avait tout intérêt à faire croire le contraire à son interlocuteur, ne serait-ce que pour savoir d'avance ce que seraient ses prochains mouvements, et ce n'était pas rien en soi.

-Dis-moi ce que je peux faire pour toi.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Dim 6 Nov - 16:14

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Phèdre avait raison, si les personnes qui avaient agressé Flynn l’avaient dans le collimateur, il ne suffisait pas au journaliste de se montrer prudent pour s’en sortir. Le jeune homme en avait parfaitement conscience, pour s’en sortir il faudrait qu’il arrête tout simplement de fouiner et qu’il reste à l’écart. Sauf qu’il n’était pas question pour lui de s’arrêter. Il n’était pas suicidaire non plus, mais il avait bien compris qu’il avait quand même touché à un sujet sensible. Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie d’en savoir plus, d’avoir envie de découvrir plus. Quand bien même cela devait mettre en danger sa vie, même s’il prenait des risques. En même temps, Flynn savait parfaitement en tant que journaliste qu’il devait prendre des risques oui. C’était peut-être un peu trop, mais il n’avait de toute façon pas l’intention de s’arrêter. Il allait continuer donc, quand bien même il prenait des risques sans avoir l’intention de reculer. Maintenant qu’il avait repris goût à sa vie, à son travail, le jeune homme n’avait pas l’intention de se retenir. Il ne pouvait pas se contenter de faire son travail juste en surface, il ne pouvait pas le prendre à la légère. Même si ça allait forcément le mettre en danger, mais ça n’allait rien changer puisqu’il était de toute façon déjà en danger. Même si le jeune homme se montrerait plus raisonnable en ne cherchant pas plus d’information, afin de ne pas plus s’attirer les foudres des personnes qui avaient voulu le faire taire, rien ne pouvait lui garantir qu’il allait s’en sortir. Flynn ne prit pas la peine de répondre aux propos de Phèdre, ils étaient d’accord sur le fait que ça ne suffisait pas au jeune homme d’être prudent.

Le jeune homme afficha un sourire quand la jeune femme lui affirma qu’elle lui donnerait toute l’aide qu’il avait besoin. Flynn appréciait vraiment le soutien de Phèdre, plus encore maintenant qu’il se doutait qu’il y avait quelqu’un qui l’avait vendu. Le journaliste savait qu’il ne pouvait pas faire confiance à grand monde maintenant, qu’il devait vraiment se montrer prudent (parce qu’il avait quand même l’intention de ne pas jouer trop avec le feu non plus). Autant dire que Phèdre allait être la seule en qui il allait avoir confiance, même si c’était la plus grande erreur qu’il pouvait faire. Il ne se rendait pas compte qu’elle était celle qui l’avait mené dans la gueule du loup précédemment.

« Merci beaucoup. » Dit-il alors, sincèrement reconnaissant envers sa collège. « Pour l’heure pas grand-chose. » Ce n’était pas comme s’il avait grand-chose à faire pour l’heure concernant ces détails. Il allait avoir besoin d’un peu de temps pour savoir exactement ce qu’il allait faire. Même si, bien sûr, il n’avait pas l’intention de ne pas agir du tout. Bien au contraire. « Il faut que je trouve plus d’information, mais je ne sais pas encore par où commencer. »

Et pour l’heure, il ne s’était pas encore penché sur la question. Parce qu’il se remettait à peine de son agression.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 7 Nov - 17:52


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
A

pparemment, si Flynn avait bel et bien l'intention de ne pas passer les bras, s'il était bel et bien déterminé à poursuivre sur la voie dangereuse de laquelle Phèdre avait pourtant voulu l'écarter, il n'avait pas encore de projet précis à l'esprit. La jeune femme était soulagée de l'apprendre. Cela voulait dire que son interlocuteur n'avait pour le moment pas l'intention de se précipiter au devant du danger. Cela leur laissait un peu plus de marge. Et avec la confiance que Flynn poursuivait de lui accorder, elle pensait être capable de contrôler ses faits et gestes et éviter qu'il ne s'égare sur un terrain glissant. Elle aurait nettement préféré que son interlocuteur abandonne entièrement ses recherches, mais elle avait bien compris que c'était peine perdue. Cette situation annexe valait toujours mieux que l'autre, qui consistait à non plus seulement lui faire mal, la prochaine fois, mais à le faire taire pour de bon. Phèdre n'avait aucun envie d'en arriver à ces extrémités. Elle tenait à Flynn, en dépit de ce qu'elle lui avait fait... À vrai dire, c'était bien parce qu'elle tenait à lui qu'elle s'était contentée de le torturer. Alors elle chercherait à le sauver une fois encore... même si elle ne pourrait pas le préserver éternellement non plus, s'il poursuivait dans l'excès de curiosité.

-D'accord,
répondit-elle avec douceur, du ton le plus compréhensif qu'elle sache employer. Pour le moment, l'essentiel, c'est que tu te remettes de tes blessures. Une fois que tu seras totalement remis, on reprendra les recherches ensemble, OK ? proposa-t-elle avec douceur, en espérant bien qu'elle suivrait ses "directives" (qu'elle tentait de ne pas faire passer pour telles) à la lettre. Et s'il te plaît, promets-moi de ne plus rien tenter sans moi, d'accord ?

Elle tenait là une bonne excuse pour le contrôler pour la suite et l'envoyer sur de fausses pistes, elle espérait qu'il goûterait à son numéro d'amie concernée (ce qu'elle était d'ailleurs, à sa manière bien à elle) et qu'il la prendrait au pied de la lettre. Le connaissant, s'il tenait vraiment la promesse qu'il voulait l'entendre prononcer, elle pourrait le croire. C'était un pari risqué, mais puisque la vie de Flynn était en jeu, elle le prenait là sans souci. C'était là toute l'ambiguïté de la situation. Tout ce qu'elle faisait, même si ce pouvait sembler étrange, c'était par amitié, une amitié pour le coup sincère... et rare, car Phèdre était généralement plutôt solitaire. Avec des amis comme Phèdre, on n'a pas besoin d'ennemis, c'est sûr, mais ce n'était pas pour autant qu'elle comptait baisser les bras ou abandonner le journaliste à son sort. Elle n'aurait peut-être plus le choix en définitive, mais elle tentait tant qu'il y avait à tenter. Qui sait combien de temps cela durerait.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 2 Jan - 16:22

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Pour le moment, Flynn ne savait effectivement pas vraiment ce qu’il devait faire, par où il devait commencer. Mais il avait l’intention de se poser vraiment les bonnes questions, d’avancer. Sauf que pour l’heure, il ne savait pas exactement comment s’y prendre. Mais il comptait aussi sur Phèdre pour l’aider. Au vu de la situation, le jeune homme devait bien avouer qu’il était un peu retourné, qu’il ne savait pas vraiment où il se trouvait. Mais il n’avait pas l’intention d’abandonner et ça, il en était persuadé. Il n’y avait aucun doute dans sa façon de réfléchir pour l’heure. Il était heureux de pouvoir compter sur Phèdre pour l’aider, il ne savait pas du tout ce qu’il ferait sans elle. Alors qu’en réalité, elle était justement la cause de tous ses ennuis. Quand elle affirma que pour le moment, il devait se remettre de ses blessures, Flynn ne pouvait pas la contredire, il était loin d’être vraiment au meilleur de sa forme. Il se sentait encore fatigué après son agression, il avait besoin de temps pour se remettre et ainsi, avoir toutes sa tête pour la suite des évènements. Il ne pouvait pas du tout contredire son amie, bien au contraire. Il trouvait qu’elle avait parfaitement raison, qu’il devait d’abord se remettre de tout cela avant de continuer. Mais il n’avait pas l’intention de perdre trop de temps pour se remettre non plus, il espérait bien arriver à reprendre du poil de la bête très rapidement, le plus rapidement possible en fait.

« On fait comme ça. » Dit-il alors pour confirmer à Phèdre qu’il était d’accord avec ses paroles. Il allait se remettre de ça et ensuite, ils allaient travailler ensemble pour avancer et pour découvrir la vérité derrière tout ça. « Je te le promets. »

Ajouta-t-il alors, quand Phèdre lui demanda de la tenir au courant dès qu’il allait tenter quelque chose. Il avait vraiment l’intention de le faire, il ne voyait pas de raison de le promettre sans le penser. La jeune femme était une alliée précieuse pour lui, il n’avait aucun intérêt à agir seul. Évidemment, le journaliste ne se rendait pas compte qu’il était justement en train de foncer dans la gueule du loup. Phèdre était justement l’une de ses ennemies, mais il ne le comprenait pas, il ne le voyait pas. Alors, forcément, le jeune homme avait juste envie de travailler de pair avec la journaliste, parce qu’il ne pouvait pas faire tout ça seul. Même s’il ne l’était pas vraiment non plus, puisqu’il y avait Caelan. Mais c’était encore différent la concernant, parce qu’il ne voulait pas l’inquiéter non plus.

« Mais prépare-toi, parce que je ne veux pas mettre longtemps avant de m’en remettre. »

Il le pensait vraiment, il n’avait aucune envie de perdre du temps en convalescence. Ce qu’il avait découvert, il avait l’intention de le creuser encore et encore, parce qu’il ne pouvait pas faire comme s’il n’y avait rien. Son agression était bien la preuve qu’il y avait quelque chose non ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Lun 2 Jan - 16:43


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
L

es choses n'avaient pas tourné comme Phèdre l'espérait, mais ce n'était pas si surprenant que cela, au fond, elle aurait dû savoir que le tempérament frondeur du journaliste prendrait le pas sur sa raison. Il avait toujours été comme ça. Il allait jusqu'au bout de ses enquêtes, il allait jusqu'au bout de ses idées, et c'était bien souvent une qualité qu'elle appréciait chez lui... mais pas cette fois. Cette fois, elle avait espéré qu'il saurait se montrer raisonnable, qu'il comprendrait qu'il y avait des limites à ne pas franchir, des affaires dans lesquelles il ne fallait pas mettre le nez... le jeu n'en valait pas la chandelle. Mais elle avait eu tort... et maintenant, elle ne savait pas comment appréhender les choses. Encore un nouveau passage à tabac ? Non, si le premier n'avait servi à rien, le second n'y parviendrait pas davantage, et Phèdre avait été suffisamment éprouvée par cette première décision (qui au final n'avait pas porté ses fruits) pour ne pas vouloir prendre celle-ci de nouveau - d'autant que cela risquerait fort de la mettre elle-même en danger. Alors oui, le mieux, c'était encore de contrôler les recherches de Flynn, quitte à le mener sur de fausses pistes quand cela serait nécessaire. S'il ne lui cachait vraiment rien, c'était certes contraignant, mais tout de même jouable. Encore fallait-il que le jeune homme joue bel et bien le jeu, et elle ne pouvait pas être certaine de cela. Phèdre ne le savait que trop bien, Flynn était un électron libre. C'était une qualité en règle générale... mais en l'occurrence, c'était bien davantage un handicap.

-J'espère bien
, affirma Phèdre.

et quelque part, elle était sincère. Elle n'avait pas envie qu'il souffre, elle voulait que Flynn se rétablisse et se remette de ses blessures. Malheureusement, plus tôt il se sentirait à nouveau d'attaque, plus de risques il prendrait de nouveau. Elle espérait qu'il se rétablisse vite, oui... Elle ne se faisait pas d'illusions, non, d'autant plus qu'elle savait très bien que le simple fait qu'il se soit représenté à ce bureau si rapidement après son agression était la preuve qu'il n'en avait pas fini, loin s'en faut.

-Et je n'en doute pas, t'es une tête brûlée et un dur à cuire.
Elle esquissa un léger sourire. Je ne sais toujours pas si c'est une qualité ou un défaut. Dans tous les cas, je ne veux pas qu'il t'arrive de nouveau quelque chose du genre, alors attends-toi à ce que je te colle aux basques pour m'assurer que tu ne prennes pas de risques inutilement.

Elle prononçait ces mots d'un ton léger, comme si tout cela n'était qu'une plaisanterie pour elle, mais il n'en était rien, en réalité, elle avait bel et bien l'intention de lui coller aux basques, mais certainement pas pour les raisons qu'elle venait de formuler.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 732
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mar 21 Fév - 15:06

Phèdre & Flynn
Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal.
Flynn afficha un sourire quand Phèdre affirma qu’elle espérait bien qu’il allait s’en remettre vite. Oh, le journaliste ne pouvait pas nier qu’il allait avoir quand même besoin d’un peu de temps pour complètement s’en remettre, autant physiquement que mentalement, mais il n’avait pas l’intention de trop trainer. Parce qu’il n’était pas question qu’il ne se renseigne pas sur ce qui s’était passé, sur la raison qu’on avait voulu le faire taire. Le jeune homme ne se doutait pas pour l’heure encore que bientôt son envie d’agir allait être aidé par tout un groupe. Pour le moment, il se pensait seul. Seul avec Phèdre cependant, qui avait l’intention de le soutenir, sans que le journaliste ne se doute qu’elle était en réalité l’instigatrice de ce qui lui était arrivé. Le sourire du jeune homme se fit plus grand quand sa collègue affirma qu’elle savait qu’il était une tête brulée et un dur à cuir. Flynn espérait qu’elle avait raison oui, qu’on allait pas pouvoir le faire taire si facilement. Ce qu’il avait vécu avait été traumatisant, il ne pouvait pas s’en cacher, mais il n’avait aucune envie de se faire intimider. Il n’avait pas repris le chemin du travail dans le seul but de mettre ses pieds sous le bureau et écrire des articles qui ne l’intéressait pas. Sa curiosité le poussait à vouloir en savoir toujours plus et c’était justement ce qu’il aimait dans son travail. Même si parfois, ça pouvait être dangereux. Mais après tout ce qu’il avait vécu, après les passes difficiles qu’il avait eu, le jeune homme savait qu’une vie valait surtout le coup d’être vécu comme on l’entendait. Que ça ne servait à rien de se planquer de peur qu’il arrive quelque chose, il pouvait toujours arriver quelque chose. Flynn avait à cœur de résoudre tout cela, il allait le faire. Avec Phèdre sur ses basques apparemment.

« Très bien Madame, je ferais comme bon vous semble. » Affirma-t-il en plaisantant à son tour, prenant sans doute le sujet un peu trop à la légère. Mais il savait que cela ne servait à rien de se morfondre. Il allait avoir des occasions pour repenser à tout cela, pour avoir peur parfois, alors il ne voulait pas se prendre la tête inutilement. « Ça te dit qu’on commence la journée de travail par un café ? » On ne pouvait pas dire qu’ils avaient beaucoup travail déjà depuis son arrivée, mais Flynn se disait qu’un bon café allait pouvoir le mettre d’attaque pour travailler. Parce que même si pour l’heure, il aimerait pouvoir se concentrer sur ses recherches concernant son agression, il avait d’autre chose à faire pour le journal. « A moins que tu aies trop de travail. »

Non parce que lui, il voulait prendre le temps avant de commencer, mais Phèdre avait peut-être d’autre chose à faire que de perdre son temps à boire un café en sa compagnie. Surtout qu’ils venaient quand même déjà de perdre du temps à discuter de tout ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 714
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   Mar 21 Fév - 22:59


Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un, c'est de lui faire du mal
P

hèdre esquissa un fin sourire quand son interlocuteur affirma qu'il ferait comme bon lui semblerait sur le ton de la plaisanterie. Même s'il s'exprimait avec légèreté (et preuve était donc faite qu'il lui en fallait beaucoup pour être traumatisé... d'un côté, puisqu'elle avait échoué de toute façon, c'était sûrement tant mieux, mais c'était bien loin de la rassurer), elle pensait qu'il était sincère, et ça l'arrangeait. Il serait plus simple pour elle de veiller au grain s'il se montrait un minimum coopératif. Oh, bien sûr, elle avait bien conscience qu'elle ne pourrait pas le coller aux basques vingt-quatre heures sur vingt-quatre, pas avec ses propres obligations, mais au moins pourrait-elle s'assurer de la nature et de l'évolution de ses recherches, quitte à l'entraîner sur de fausses pistes si elle devait réaliser qu'il mettait de nouveau son nez trop près d'affaires dont il valait mieux qu'il ne sache rien. En bref, on peut toujours rêver. Elle était loin de s'imaginer que, bien loin de parvenir à ses fins, elle n'allait non seulement pas avoir conscience de tout ce que Flynn allait découvrir, mais moins encore l'empêcher de se mettre plus en danger qu'il ne l'avait jamais fait. Un échec sur toute la ligne. Mais dont elle n'avait pas conscience. Dont elle refusait d'avoir conscience, même, car elle avait bien trop à cœur de contrôler toute chose, en réalité, pour admettre que certaines choses, parfois, souvent, lui échappaient... et qu'en l'occurrence, ce serait le cas dans les grandes largeurs. Pour le moment, elle ne pouvait rien faire de plus que ce qu'elle avait déjà fait. Elle allait devoir faire avec. Tant pis pour elle.

-J'ai l'air d'avoir trop de travail ?
plaisanta-t-elle en réponse à la proposition du journaliste.

La vérité, c'est que l'on trouvait toujours matière à travailler dans leur corps de métier si on le désirait, mais au vu des tâches ingrates qui incombaient sans cesse à Phèdre, et qu'elle expédiait sans la moindre passion, elle avait du temps libre quand elle souhaitait en prendre, elle consacrait plus de temps de bureau à des articles que personne ne lirait jamais qu'à ceux que l'on finissait par retrouver dans quelque rubrique obscure de la Gazette du Sorcier. En bref, ils pouvaient bien commencer leur journée de travail comme le suggérait Flynn. Ils le pouvaient même d'autant plus que Phèdre n'avait pas encore l'intention de laisser son collègue tranquille.

-Un café, ce sera parfait !
assura-t-elle, toujours le même léger sourire aux lèvres. Oui, un café ne lui ferait pas de mal. Ça aurait au moins le mérite de lui remettre les idées en place. Déjà, ce serait un début appréciable. Cette journée commençait manifestement sur des chapeaux de roue. Je te suis.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois, le meilleur moyen de protéger quelqu'un... [Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rafaello-Ariana / Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est dy céder.
» [DC] Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder /// underco'
» le portrait de Dorian Gray
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... | Trevor & Abigail
» Jouer avec la vie des autres n'est pas le meilleur moyen de se divertir [Aaron Jeang/ Daiya Mori]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Bureaux de la Gazette du sorcier
-