AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Jeu 3 Mar - 11:06

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Le sentiment de travail bien fait était vraiment agréable, même pour Seth (surtout pour lui en fait). Pendant des jours et des jours il avait travaillé avec Pomona Fitz sur l’enquête concernant Nemesis Colloway et finalement, ils avaient réussi à dénouer les nœuds. Bon, en toute honnêteté, c’était surtout la stagiaire qui avait fait le plus gros de la réflexion, mais quand même. Seth était satisfait de pouvoir ranger ce dossier dans un placard, surtout cette affaire précise. Evidemment, le jeune homme était loin de se douter qu’ils s’étaient trompés et que leurs conclusions n’étaient pas du tout bonne, mais tant pis. C’était une bonne chose que cette affaire soit enfin terminée, ça accordait bien trop d’importance à cette avocate qui avait sans doute mérité mille fois son décès. Elle avait bien trop joué avec le feu, elle avait perdu. Seth ne pouvait avoir aucune compassion pour cette jeune femme, elle avait été bien trop faible tout simplement. L’important, c’était que le dossier était rangé et qu’ils pouvaient passer à autre chose.

Parce que des affaires au bureau des Aurors ne manquaient pas, bien au contraire. Les Néo-Grindelwaldien n’avaient pas l’intention de s’arrêter et même, il semblait qu’il redouble d’effort. Est-ce que Seth pouvait vraiment condamner leurs actions ? Evidemment que non, mais il faisait son travail. Alors quand il fut contacté pour un homicide, il ne tarda pas à se rendre sur place avec d’autres Aurors. L’affaire avait eu lieu dans une maison de Londres, dans un quartier un peu mal fréquenté de la capitale. Des corps avaient été retrouvé et le meurtre n’était pas passé inaperçu. En arrivant sur place, Seth pu voir un signe dans le ciel juste au-dessus de la maison. Il ne connaissait pas la marque des ténèbres, du moins il ne connaissait pas son nom, mais ce signe avait tendance à apparaitre ces derniers temps. En entrant dans la maison, il n’était pas bien compliqué de comprendre que le combat avait dû être intense. Des témoins avaient peut-être entendu quelque chose, mais Seth mettait sa main à couper qu’ils le trouveraient aucune trace des meurtriers. Il y avait les traces du combat, mais cela se voyait de suite que la scène avait été nettoyée. Il n’y avait pas assez de sang au sol pour le cas contraire. L’Auror s’approcha des victimes et chercha des signes de leurs identités. Quand il s’approcha d’un des corps – celui d’une jeune femme – il remarqua quelque chose d’étrange sur son avant-bras. La même marque qu’il y avait dans le ciel. Après un dernier tour, Seth décida de sortir de la maison et ce fut à ce moment-là qu’il tomba nez à nez avec une personne qu’il connaissait bien.

« Déjà là ? »
Est-ce que c’était un hasard que la journaliste se retrouve juste là ou pas ? Il pensait que non. « Tu es là de ton propre chef ou la Gazette a décidé de te confier des choses plus intéressantes ? »

Phèdre Snowden, Seth la connaissait bien, même plus que bien. Ils s’étaient fréquentés un temps, avant que ça ne se termine et qu’ils restent en bon terme. L’Auror n’était pas vraiment le genre d’homme fait pour les relations sérieuses (du moins c’était ce qu’il pensait).
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Jeu 3 Mar - 23:47


Journalisme. La névrose du scoop.
S

e trouver au bon endroit au bon moment. Parfois, le succès et la chance ne tiennent qu'à cela. C'est ce que Phèdre voulait croire, en tous cas, tandis qu'on venait de l'affirmer d'un événement "atroce" qui avait eu lieu à quelques mètres à peine de l'endroit où elle se trouvait. Apparemment, la fameuse marque morbide, qu'on voyait de plus en plus apparaître dernièrement, s'était affichée dans le ciel. Phèdre avait, à cette nouvelle, esquissé un sourire crispé. C'est que cette marque, la jeune femme, elle, savait ce qu'elle signifiait. Enfin, il ne fallait pas qu'elle s'arrête à cette seule considération. Cet événement pouvait lui servir à plusieurs niveaux, et elle en avait bien conscience. Cela pouvait servir à sa carrière autant qu'à ses desseins professionnels. L'un et l'autre en même temps. Et pourquoi pas ? Quel mal y aurait-il, après tout, à rédiger un article de fond digne de ce nom, qui jetterait le discrédit sur les mangemorts et compliquerait leurs actions, donnant toute latitude à l'Hydre pour de son côté, gagner du terrain dans l'ombre. À cette pensée, un sourire d'avance triomphale s'esquissa sur son visage. Elle n'avait pas le choix, il fallait qu'elle se rende là-bas.

Sur les lieux, elle constata directement qu'on ne lui avait pas menti. Les mangemorts étaient bel et bien passés par là. Elle prit le parti de faire du forcing et de s'avancer au plus près du lieu du crime quand elle se retrouva face à une figure connue. Seth. Cette fois, ce fut un sourire satisfait qui illumina le visage de Phèdre (comme quoi, oui, elle pouvait sourire, mais en certaines circonstances seulement). Seth et elle se connaissaient bien. Plus que bien, même, puisqu'ils s'étaient fréquenté un moment. Même si ça n'avait pas marché. D'un autre côté, c'était couru d'avance. Phèdre avait l'engagement en horreur et était bien incapable d'envisager une relation sur le long terme. Il en était de même pour Seth, semble-t-il, si bien que l'Auror et la journaliste s'étaient suffisamment quitté en bons termes. Ce qui faisait plus que l'arranger, en l'occurrence, car elle voyait son opportunité gagner encore plus d'ampleur.

-Si j'attendais après mon patron pour obtenir de meilleurs sujets, on aurait jamais l'occasion de se voir
, répondit-elle. Et c'était vrai, malheureusement, si elle voulait espérer couvrir des événements dignes de ce nom, il fallait qu'elle feinte, ce n'était pas son rédacteur en chef qui allait lui accorder cette confiance. C'est toi qui est en charge de l'affaire, alors ? Elle marqua une pause, maligne. Donc j'ai le droit de te demander l'exclusivité des informations que tu voudras bien me communiquer ?

Une chance en or non seulement d'avoir à la clé un article choc, mais un rapport de premier ordre de la part du représentant de la justice en charge de l'affaire. Là, c'est sûr, elle n'allait pas se priver de se servir de son lien privilégié avec Seth.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Dim 6 Mar - 17:12

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth connaissait bien la journaliste qui venait d’arriver – quoi que pas aussi bien qu’il le pourrait, ne sachant rien de son côté sombre – puisqu’ils s’étaient fréquentés pendant un temps. Ça n’avait pas marché, mais en même temps aucune relation de l’Auror n’avait eu l’espoir de marcher (certaine c’était même particulièrement mal terminé, mais ça c’était autre chose encore). Seth n’était pas fait pour une vie de couple – du moins c’était ce qu’il pensait – ce n’était pas le cas de Phèdre non plus, ils n’étaient pas vraiment pour l’engagement. Alors ils s’étaient fréquentés un temps et avaient mis, d’un commun accord, fin à leur relation. Autant dire qu’ils gardaient une relation amicale encore depuis, contrairement à beaucoup d’ex. Pourtant, ce n’était pas évident d’avoir une relation amicale avec Seth, mais Phèdre avait quelque chose de particulier. Il ne pouvait pas dire quoi, mais en tout cas ils avaient une bonne relation. Au point qu’il arrivait même à apprécier sa venue, c’était pour dire. La remarque sur le patron de Phèdre fit sourire l’Auror, en effet il était évident qu’elle ne devait pas compter sur lui. Seth avait un côté assez misogyne par moment, mais il savait parfaitement que Phèdre était un bon journaliste. Ce n’était pas parce qu’elle était une femme qu’elle était moins douée que d’autre, il était bien obligé de le reconnaitre. Ce n’était pas forcément agréable de reconnaitre ses erreurs, mais il avait plusieurs exemples dans son entourage de femme tout aussi douée que les hommes (Phèdre et Pomona donc).

« C’est moi oui. » Répondit-il simplement, quand Phèdre lui demanda s’il était chargé de l’affaire actuelle. Il mit quelques secondes avant de répondre à la question suivante de la journaliste. Il le fit, un sourire en coin sur le visage. « Tu sais que normalement, je ne suis pas censé communiquer la moindre information aux journalistes. » C’était le cas, du moins pas aussi rapidement après l’arrivée du bureau des Aurors sur le lieu d’un crime. Le fait que les affaires soient étalées dans la Gazette des Sorcier n’aidait vraiment pas les Aurors à faire leur travail, bien au contraire. Les affaires faisant le plus de bruit dans les journaux étaient les plus complexes à traiter. Mais bon. « Mais puisque c’est toi, je veux bien faire un effort. »

Phèdre n’avait pas besoin de beaucoup pour le convaincre. En soit, Seth ne voyait pas d’inconvénient à ce que cette affaire soit dans la Gazette, ça avait l’air d’être une simple vengeance ou un règlement de compte. C’était loin d’être une affaire qui sortait du lot, au contraire. Ils commençaient à avoir un paquer de ce genre de chose dans le bureau des Aurors. Et puis bon, ça ne le dérangeait pas plus que cela de donner un coup de pousse à Phèdre aussi, il fallait bien l’avouer. Si le fait d’écrire un papier sur cette affaire pour l’aider dans sa carrière, pourquoi pas.

« Tu veux entrer ? »
Il marqua une pause. « Je te préviens, c’est pas beau à voir. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Dim 6 Mar - 17:35


Journalisme. La névrose du scoop.
S

i un autre Auror avait été en charge de l'affaire, elle aurait sans doute été envoyée sur les roses très rapidement. Les Aurors ne tenaient pas les journalistes en grande estime, alors une femme journaliste, qui plus est. Bien sûr, elle aurait insisté, harcelé le représentant de la justice de questions. Mais la tâche lui était largement simplifiée par l'identité de son interlocuteur, et elle préférait largement avoir affaire à lui qu'à n'importe lequel de ses collègues, par ailleurs. Phèdre savait pertinemment qu'il ne pouvait trop se permettre de divulguer la nature des affaires en cours, ne serait-ce que parce que cela pourrait bien compromettre son enquête par la suite, mais il devait suffisamment la connaître pour savoir qu'elle n'inviterait pas dans son article (pour peu qu'on en accepte la publication), à des spéculations dangereuses, elle voulait bien se contenter des faits et uniquement des faits, déjà, en soi, si elle en avait l'exclusivité dans les plus menus détails, elle aurait d'excellentes chances de s'attirer les faveurs de son patron. Ou pas, ce type était quand même un crétin fini. De haut vol. Enfin, ceci dit, il ne pourrait pas non plus passer à côté d'informations de première main servies sur un plateau d'argent, même si ce plateau était porté par une femme.

-Tu ne le regretteras pas !
affirma-t-elle en adressant un sourire reconnaissant à Seth. Suite à quoi elle hocha la tête quand son interlocuteur lui proposa d'entrer pour observer elle-même l'étendue des dégâts. Elle aurait pu se contenter de ses déclarations, mais si elle pouvait jeter un œil à la scène de crime, il est certain que c'était mieux encore. Aussi ne manqua-t-elle pas de le rassurer afin de lui faire comprendre qu'elle était en effet curieuse de découvrir ce qui pouvait bien se dissimuler derrière cette porte. Ne t'en fais pas, j'ai le cœur bien accroché.

C'était certain, et il n'en fallait pas moins étant donné les choix de vie qu'elle avait faits, et dont elle ne pouvait parler à son interlocuteur (quoi qu'il serait en vérité parfaitement à même de la comprendre). Si on avait un âme trop sensible, on ne pouvait espérer appartenir à l'Hydre, il fallait accepter l'horreur, et même, il fallait la propager. Pour le plus grand bien, toujours. Ces mots prononcés et d'un pas volontaire, donc, elle mit un premier pied à l'intérieur. Un vrai charnier. Mais comme nettoyé. On reconnaissait la patte des mangemorts au premier coup d'œil, même sans tenir compte de la marque des ténèbres qui flottait dans les airs. Elle constata que l'une des victimes portait le tatouage caractéristique des sbires Jedusor. Et dire qu'ils se laissaient marquer comme du bétail ! Visiblement, celui-ci n'aura fait qu'à moitié son travail.

-Je savais que j'aurais dû prendre mon appareil photo
, dit-elle, ne se montrant pas outre mesure troublée par ce qu'elle découvrait. Tu as déjà identifié les victimes ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 20 Avr - 18:55

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth faisait un écart en acceptant l'entrée de Phèdre sur la scène de crime. Le jeune homme faisait une exception, clairement, parce que celle qu'il avait sous les yeux était justement celle qu'il avait sous les yeux. Même si leur histoire n'avait pas duré et qu'en fait, il était évident qu'elle n'aurait pas pu le faire, ils s'entendaient bien quand même. Les deux sorciers gardaient de bons rapports et cela même si l'une était journaliste et l'autre Auror. Un Auror qui avait d'ailleurs un très mauvais caractère en temps normal, en fonction des personnes avec qui il se trouvait en fait. Un autre journaliste aurait été envoyé sur les roses à sa place mais Phèdre avait accès à la scène du crime. Phèdre avait donc un grand privilège et Seth ne se rendait pas compte du fait qu'il lui permettait vraiment d'en savoir plus mais pas seulement pour la Gazette. Le jeune homme faisait confiance à la journaliste, il savait qu'elle n'allait pas rependre des informations compromettant l'enquête. A moins qu'elle ne tienne pas le choc, mais le jeune homme se doutait qu'elle était bien assez apte à supporter la scène. De toute façon, ils le sauraient assez vite. Les deux jeunes sorciers rentrèrent sur la scène donc, Phèdre pouvant constater les corps des victimes. Le jeune homme afficha un sourire en coin quand elle affirma qu'elle aurait du prendre son appareil photo. Certes, elle aurait pu, mais en même temps Seth préférait largement qu'elle ne prenne pas de photo. Elle n'avait pas le droit de se trouver là après tout, il n'avait aucune envie d'avoir des ennuis. Seth faisait son possible pour être un Auror d'exception afin qu'aucun reproche ne lui soit fait, pour la simple et bonne raison qu'il avait en réalité de nombreuses raisons d'avoir des reproches. Et dernièrement encore plus d'ailleurs, même si ça allait évidemment s'intensifier.

« On ne sait pas grand-chose. »
Seth savait qu'il ne devait pas en dire trop à la journaliste, mais il lui faisait confiance. « Celui-là... » Il montra du doigt le sorcier le plus loin. « Est un sorcier recherché depuis des années pour meurtre. » Ca faisait une personne en moins de mauvais dans ce monde, Seth n'avait vraiment aucune compassion pour lui. « Et elle. » Il désigna une jeune femme approché près d'eux. « Elle porte la même marque qui flotte dans le ciel. »

Cela faisait un moment maintenant que cette marque se trouvait souvent dans le ciel lors des crimes. Seth n'avait aucune idée de ce que cela signifiait, s'il y avait une raison ou pas de sa présence. L'Auror se doutait bien que ça signifiait quelque chose, quand même, mais il n'en savait rien.

« Tu as une idée de ce qu'elle signifie ? »

Seth ne savait pas vraiment pourquoi il posait la question à Phèdre, mais puisqu'elle était une journaliste elle avait peut-être des informations. Evidemment, le jeune homme ne se doutait pas que la jeune femme sous ses yeux avait de très bonne raison de connaitre la marque, qu'elle était bien placée même si elle ne la portait pas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 23 Avr - 11:39


Journalisme. La névrose du scoop.
P

as grand chose, ce n'était pas le genre de réponse que l'on souhaite quand on cherche à rédiger un article qui sache se montrer suffisamment impactant pour éveiller l'intérêt d'un rédacteur en chef on ne peut plus borné, mais quand bien même Seth se contentait pour le moment de quelques mots, sa langue se déliait dors et déjà, et ce qu'elle récoltait dors et déjà avait de quoi faire un papier digne de ce nom. Ces hommes assassinés n'avaient pour l'instant que des visages fautes de noms, mais Phèdre devraient pouvoir trouver d'autres voies pour se renseigner quant à leur identité. Déjà, ils étaient des mangemorts, et cette information avait forcément échappé à Seth. D'ailleurs, elle n'avait pas été vraiment surprise que l'un d'entre eux soit recherché pour meurtre. Ce qui était plus surprenant, c'était que les mangemorts commettent des crimes dans leur propre camp... mais avec le ralliement aux neo-grindelwaldiens, il n'y avait peut-être pas d'autre choix que d'élaguer un peu. Tous n'étaient pas dignes de confiance, preuve en était de l'Hydre, qui s'était créée dans le dos de Lord Voldemort. Seth demanda à Phèdre si elle savait ce que cette marque dans le ciel pouvait bien signifier. Oui, bien sûr, Phèdre le savait. Elle le savait pertinemment. Mais étant donné la manière dont elle avait su se tenir informée, elle ne pouvait se permettre de communiquer trop de détails à Phèdre, même si lui-même trahissait une partie de son secret professionnel pour satisfaire à sa curiosité.

-Sans doute pas plus que toi.
répondit-elle. Cette marque qu'on voit sans cesse apparaître dans le ciel fait les choux gras de la Gazette, mais on n'a pas vraiment plus de pistes que vous. Cette marque laisse penser à un signe de ralliement. Une secte, qui sait ? Ou un groupe semblable aux neo-grindelwaldiens. Après... Elle se permit de se pencher pour examiner le tatouage sur l'avant-bras de l'une des victimes. C'est la première fois, par contre, qu'on entend parler de ce genre tatouage. Elle releva la tête vers Seth. Tu sais si les victimes ont été marquées avant ou après leur assassinat ?

Elle connaissait déjà les réponses à ces questions, bien sûr, mais elle ne pouvait pas donner l'impression dans savoir trop, elle préférait diluer les informations comme cela l'arrangeait. Parce que ce n'était pas un mal, au fond, que les Aurors mettent leur nez dans les affaires des mangemorts, si cela pouvait mettre des bâtons dans les pattes de Lord Voldemort. Il fallait seulement éviter que cela puisse avoir un impact, direct ou indirect, sur l'Hydre. Ils n'étaient pas encore suffisamment forts et nombreux pour se substituer aux mangemorts, pour l'heure, mais leur heure viendrait. Il fallait seulement surveiller leurs arrières, attendre pour frapper. Par instants, une telle situation était bien frustrante, mais ils sauraient rattraper leur coup. Ce jour là, l'adolescent à peine sorti de Poudlard qui croyait pouvoir dicter sa loi aux autres, n'en mènerait pas large.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 21 Mai - 17:05

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Les journalistes n’avaient normalement pas plus d’information que les Aurors, mais Seth savait que ce n’était pas vraiment comme ça en pratique. Même si c’était le bureau des Aurors qui était chargé des enquêtes, ceux-ci ne manquaient pas de faire leurs propres recherches de leurs côtés pour écrire leurs articles. Ce n’était pas vraiment étonnant que certain journaliste se retrouve la cible de personne bien trop fortes pour eux. Alors oui, Seth se demandait s’ils n’avaient pas plus d’information qu’eux concernant cette marque qui apparaissait de plus en plus dans le ciel au moment des crimes. C’était assez récent, mais elle devenait de plus en plus récurrente et elle y était encore aujourd’hui. Seth avait envie d’en savoir plus, comme beaucoup d’autre Auror – ceux qui n’avaient pas la marque sur leurs avant-bras – et peut-être que Phèdre aurait des informations pour lui. Puisqu’il prenait la peine de lui montrer la scène du crime, elle pouvait bien répondre à ses questions. Sauf qu’elle ne savait pas plus que lui apparemment. Seth avait évidemment pensé aux Néo-Grindelwaldien, mais ça ne leur ressemblait pas vraiment. Cette recrudescence de crime ne leur ressemblait pas du tout, et il y avait des sorciers dans leurs victimes. Comme ceux qui se trouvait actuellement au sol. Est-ce qu’il y avait donc un nouveau groupe en action ? Cela n’étonnerait même pas Seth. Les mains dans les poches, Seth écouta les propos de Phèdre, l’observant s’approcher de la victime avec le tatouage sur l’avant-bras. C’était la première fois qu’il en voyait un aussi et il se demandait vraiment ce que cela signifiait.

« Il faudra sans doute attendre l’autopsie pour être certain, mais on pense que c’est avant. C’est la première fois qu’on voit ça aussi. »
L’enquête de ce meurtre ne faisait que commencer de toute façon, même si Seth avait le sentiment que ça faisait partie d’un tout quand même. « On en saura plus une fois qu’on aurait déterminé leurs identités à tous. »

Pour le moment, les Aurors n’avaient comme information que ce qu’ils avaient sous les yeux. Ce n’était pas grand-chose, mais ce n’était que le début du travail. Il ne fallait pas croire que c’était facile de résoudre un meurtre. Surtout quand c’était dans ce genre de circonstances. Malheureusement, en ce moment, il y avait une quantité d’affaire en cours.

« Je me demande s’il n’y a pas un nouveau groupe de mage noir qui voudrait évincer les Néo-Grindelwaldien. »
Affirma-t-il alors, partageant sa réflexion avec Phèdre. Il ne pensait pas prendre trop de risque à dire ce qu’il pensait de toute façon. Même s’il se gardait bien de tout partager. Si ça avait un rapport avec le groupe de mage noir, il savait exactement à qui il avait envie d’en parler. Mais c’était un détail qu’il allait garder pour lui, parce qu’il ne pouvait pas faire autrement et qu’il n’avait aucune envie de causer du tort. « En tout cas, je pense que cette marque va encore faire couler beaucoup d’encre. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Dim 22 Mai - 20:43


Journalisme. La névrose du scoop.
S

eth était bien loin d'être un idiot, il disposait d'une intelligence et d'une capacité de déduction qui avaient tout de suite su séduire Phèdre à l'époque (et qui lui plaisaient toujours, d'ailleurs, même si au-delà de ça, les sentiments avaient pris le large depuis un bon moment, à présent). Elle était certaine que si quelqu'un au bureau des Aurors pouvait être capable de reconstituer les morceaux du puzzle qu'ils avaient sous les yeux, c'était bel et bien lui. Évidemment, la jeune femme avait plusieurs longueurs d'avance sur lui, pour le coup (sans pouvoir le lui avouer), mais très objectivement, elle considérait que le secret des mangemorts n'en resteraient pas longtemps quand les enquêtes concernant leurs crimes seraient remis entre des mains aussi expertes que les siennes. Ceci dit, elle doutait fort que l'ambition de Lord Voldemort soit de demeurer dans l'ombre et de se faire discret. Si tel était le cas, il agirait bien différemment, ça ne faisait pas le moindre doute. Exposer, surexposer, même, sa marque ainsi qu'il le faisait, c'était vouloir asseoir sa réputation et son autorité auprès de tous, et aussi s'émanciper du précédent maître à bord. Borodine avait eu la dignité et la décence de demeurer fidèle en tous points aux agissement de son prédécesseur, il n'avait pas tiré la couverture à lui, avait même nommé son groupe en hommage à l'homme à qui il succédait. Il ne fallait pas s'attendre à ce genre de tact et de distinction de la part de l'adolescent qui lui faisait suite, un grand mégalomane qui ne serait sans doute que trop ravi que le mot "mangemort" finisse un jour par être bel et bien contenu dans tous les articles de la Gazette  et autres journaux sorciers (voire moldu), et son pseudonyme, Lord Voldemort, porté aux nues. Un gamin qui avait la folie des grandeurs... Les neo-grindelwaldiens qui poursuivaient ses traces, par conviction ou intimidés, étaient véritablement tombés bien bas.

-Je te le fais pas dire.
répondit-elle dans un sourire complice. Le rédac chef ne le dira jamais à voix haute, mais je suis sûre qu'il se frotte les mains, à l'heure qu'il est. C'est que c'est de cela que vivaient les médias : du scandale. Autant le dire, un journal avec zéro mauvaise nouvelle, zéro catastrophe, se vendait beaucoup moins bien qu'un journal qui pouvait indiquer un nombre conséquent de victimes sur sa première de couverture. Je suis d'accord avec toi, à mon avis, un nouveau groupe essaye de voler la vedette aux neo-grindelwaldiens. Et il y arrivait plutôt bien, au passage. Mais l'Hydre était loin d'avoir dit son dernier mot. Reste à savoir qui. Elle marqua une pause. Je voudrais pas te déranger plus dans ton travail, mais tu auras du temps pour boire un café ou autre une fois que t'en auras fini ? Je meurs d'envie de te cuisiner sur cette affaire. Et ça fait longtemps qu'on a pas bavardé un peu, tous les deux.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 29 Juin - 15:25

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth n’était pas vraiment étonné que Phèdre confirme le fait que cette histoire allait faire couler beaucoup d’encre. Elle affirma même que son rédacteur en chef devait se frotter déjà les mains. Le jeune homme n’était pas vraiment choqué de l’apprendre, au contraire il trouvait ça normal. Bon, évidemment, la morale voudrait qu’on ne se réjouisse pas de la mort de personne, qu’on ne profite pas de scandale pour se faire de l’argent, mais cela faisait longtemps que Seth n’avait plus de morale. De principe, l’Auror n’avait aucune affection pour le métier de journaliste (Phèdre était une exception à ses yeux), mais en même temps, il n’en avait pas vraiment tout court. Les journalistes avaient tendance à mettre leurs nez dans les affaires des enquêteurs et par moment de rendre compliqué leur travail. Mais il devait bien reconnaitre qu’ils avaient raison de profiter des scandales pour vendre leurs « torchons ». Seth ne pouvait pas l’avouer de son côté, mais il préférait aussi avoir à s’occuper de ce genre d’affaire, que de petites enquêtes banales. Il n’y avait rien de plus intéressant qu’un meurtre et il n’était pas vraiment bien placé pour condamner les actes des criminels. Alors, il n’allait pas juger les journalistes et le rédacteur en chef de Phèdre.

« Il aurait tort de ne pas en profiter sans doute. »

Sans doute, ou surement même. Mais Seth n’allait pas trop entrer dans les détails de ses pensées, ça ne servait à rien. Ils savaient tous qu’ils avaient besoin de ce genre de scène horrible pour vivre, pour que la vie soit bien plus intéressante et que le travail semble plus utile. Seth passerait son temps à s’ennuyer s’ils ne devaient pas triturer ses méninges devant des énigmes de ce genre, devant des actes criminels atroces. Et il était évident que Phèdre s’ennuierait si jamais elle devait se contenter d’écrire des articles sur la vie de tous les jours. Même si, malheureusement, elle n’avait pas forcément l’occasion de faire le côté intéressant de son travail à cause de sa position de femme. Ce qui était idiot aux yeux de Seth (qui pourtant pouvait se montrer très misogyne par moment, mais ça dépendait des femmes, il ne savait pas être objectif dans sa vie).

« Je n’ai plus grand-chose à faire ici. »
Il avait pris les premières informations, il y avait d’autres Aurors sur place, Seth ne voyait pas bien ce qu’il pourrait récolter de plus. De toute façon, il fallait qu’ils attendent les autopsies des corps pour avoir de nouveaux éléments. Et puis, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait envie de profiter de la présence de la journaliste, qu’il n’avait pas eu l’occasion de voir pendant un temps. « On peut y aller maintenant si tu veux. Je suis certain que je dois avoir de quoi te cuisiner aussi un peu. »

Seth n’était pas vraiment du genre à mélanger le plaisir au travail – même si prochainement, il n’allait pas manquer de le faire énormément – mais puisqu’ils étaient animés par la même curiosité, il n’y avait aucune raison qu’ils se retiennent.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 29 Juin - 21:23


Journalisme. La névrose du scoop.
B

ien sûr, Seth avait parfaitement raison, le rédacteur en chef de la Gazette serait parfaitement idiot de ne pas profiter de la situation qui se présentait à lui. En cas de catastrophe, c'était bien la presse qui se voyait première bénéficiaire. Les ventes du journal avaient très largement grimpées, et c'était en soi une très bonne chose pour les ventes. Pas pour le monde. Mais les journalistes étaient généralement des êtres égoïstes, Phèdre ne faisait pas le moins du monde exception. Ils ne cherchaient pas à changer votre regard sur le monde, ils cherchaient seulement à vous en mettre plein les yeux, à inonder vos pupilles de feu et de paillettes. Bref, Phèdre s'abstint de tout commentaire. Même quand elle pouvait donner raison à son supérieur, elle ne le ferait pas, elle avait bien trop d'antipathie et de haine à son adresse pour se permettre une telle chose. Il l'avait traitée comme une moins que rien depuis qu'elle travaillait pour le journal, elle savait que ça ne changerait rien tant qu'il resterait aux commandes (et ça pourrait durer longtemps), alors aucun scrupule, vraiment aucun. Elle allait se contenter d'un "à plus tard" de circonstance quand Seth affirma qu'il n'avait plus grand chose à faire sur la scène de crime. Elle comprenait ce que cela sous-entendait, et elle en était effectivement ravie. Elle pouvait très bien attendre avant de le revoir, mais elle devait bien reconnaître qu'elle voulait saisir cette occasion autant que possible. Il suggérait d'y aller maintenant, elle n'était pas contre. La présence des cadavres ne l'incommodait pas tant, mais quitte à bavarder avec le jeune homme, elle préférait que ce soit dans le confort d'un pub, devant un bon café. Elle sourit à cette perspective. C'était le genre de conversation en bonne compagnie dont elle avait grand besoin pour se libérer des pressions conjuguées de son travail et de son investissement dans l'Hydre. Elle aimait l'un et l'autre, mais ça faisait quand même du bien de lever le pied, par moments.

-Parfait ! Je connais un café, dans le coin, ils font le meilleur cappuccino que le connaisse.

Enfin, le cappuccino était correct, quoi, et le café n'était pas loin. Ça ferait parfaitement l'affaire pour leurs retrouvailles... Enfin, retrouvailles, ce n'était pas comme si ils s'étaient perdus de vue pendant très longtemps, mais elle avait quand même le sentiment que cela faisait une éternité qu'ils n'avaient pas passé du temps ensemble, et ça lui manquait vraiment.

-Et je ne vois pas du tout sur quoi tu pourrais me cuisiner
, ajouta-t-elle qui était très curieuse de savoir sur quels sujets il apprécierait de la questionner.

Au fond, ils avaient tout simplement des choses à se dire parce qu'ils n'étaient pas le genre de personnes à voir les gens régulièrement même quand ils tenaient à eux. Sur ce point comme sur beaucoup d'autres, leurs tempéraments étaient décidément trop similaires.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 27 Juil - 14:05

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth devrait sans doute se contenter de rester sur place, pour continuer de relever des indices. Mais ça l'ennuyait profondément, il avait vraiment le sentiment d'avoir fait tout le tour. Ce n'était pas comme si ces cadavres étaient vraiment nouveau, ces derniers temps ils en pleuvaient presque. L'Auror ne trouvait donc pas vraiment utile qu'il soit sur place, donc puisque Phèdre était là et qu'elle lui proposait qu'ils prennent un café à un moment tous les deux, pour parler un peu, autant qu'ils le fassent maintenant. C'était qu'ils étaient quand même deux jeunes sorciers très occupés, qui manquaient de temps par moment pour ne serait-ce que se parler et se donner des nouvelles. Même si Seth appréciait sincèrement Phèdre (ce qui était assez rare pour le souligner quand même), il ne prenait pas forcément le temps de lui demander de ses nouvelles ou même d'en donner. C'était que les relation sociale n'était pas vraiment le truc de l'Auror non plus. Donc, autant qu'ils en profitent maintenant pour partager une conversation qui n'allait pas avoir forcément quelque chose en rapport avec ce qui les avait emmené tous les deux ici. Même s'il était rare que Seth pense à autre chose que son travail en réalité (ou alors, ce n'était pas forcément quelque chose qu'il pouvait en parler).

"J'ai hâte de voir ça alors." Répondit-il dans un fin sourire quand Phèdre affirma qu'elle connaissait un café dans le coin qui faisait les meilleurs cappuccino qu'elle connaisse. Il avait bien envie de voir ça en effet, même si ce n'était pas le café qui l'important le plus. "Je sais pas, on va voir ça."

Ajouta-t-il concernant la remarque de la journaliste sur le fait qu'elle ne voyait pas sur quoi il pouvait bien la cuisiner. En fait, ils avaient surement plein de chose à se dire en réalité. Parce qu'ils ne se voyaient pas souvent, parce qu'ils ne se parlaient pas souvent et donc qu'ils avaient des choses à raconter de leur côté. Même s'ils étaient rester en bon terme, ils n'avaient pas vraiment l'occasion de trop se voir non plus, ou ils ne prenaient pas ces occasions. Et pourtant, Seth était un peu curieux, effectivement, de savoir ce que devenait Phèdre. Sur tout les plans bien sûr, ils étaient bien trop en bon terme pour que le jeune homme puisse avoir la moindre jalousie. De toute façon, ils savaient tous les deux qu'ils étaient bien mieux comme ça. Les deux sorciers quittèrent donc la scène de crime pour se rendre dans le café que Phèdre avait en tête, Seth se contentant de se laisser guider. Quand ils arrivèrent sur place, l'Auror commenda donc un cappuccino, tant qu'à faire.

"Bon, raconte moi un peu ce que tu deviens."

Tant qu'à faire, autant qu'ils sortent un peu du "travail" et qu'ils se concentrent sur autre chose.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mar 2 Aoû - 23:47


Journalisme. La névrose du scoop.
P

hèdre guida Seth jusqu'au café où elle lui avait proposé d'aller boire un cappuccino afin qu'ils puissent discuter un peu. À bien y regarder, elle lui avait peut-être un peu survendu les lieux. Ils n'avaient rien de particulièrement originaux ou déroutants, l'intérieur était modeste et ne payait pas de mine, et pour peu que le serveur ne soit pas celui auquel la jeune femme avait eu à faire au cours des deux ou trois fois où elle était venu en cet endroit, le breuvage que le jeune homme choisit de commander sur ses recommandations (et elle l'imita d'ailleurs) serait peut-être à peine potable... Mais au fond, ce n'avait que peu d'importance. Si le cœur de leurs préoccupations avait réellement été de chercher à tout prix à boire le meilleur café italien de toute la Grande-Bretagne, cela aurait pu être un problème, mais il n'en était rien. Ils voulaient simplement profiter du fait de pouvoir passer du temps en compagnie l'un de l'autre, eux qui manquaient quelque peu d'occasions à ce sujet, et prendre de leurs nouvelles respectives. À ce sujet, d'ailleurs, une fois confortablement installés, l'Auror ne manqua pas de l'interroger sur ce qu'elle devenait. Phèdre s'y était attendue. S'il n'avait pas posé la question en premier, elle s'en serait très certainement chargée à sa place.

-J'ai bien peur de te décevoir, ma vie n'a pas grand chose de palpitant
, affirma-t-elle dans un léger sourire tandis que le serveur leur rapportait déjà leurs tasses de boisson chaude. Phèdre y trempa ses lèvres (et manqua de se brûler la langue au passage) avant de reprendre la parole - bon, le cappuccino était effectivement bon, il n'y avait pas à cracher dessus, c'était déjà ça. J'espère toujours pondre l'article du siècle qui permettra à mon rédacteur en chef de me considérer autrement que comme une potiche... Et les informations qu'elle avait pu récolter grâce à lui tout à l'heure sauraient peut-être lui être d'une aide précieuse à ce sujet (quoique c'était sans doute tout de même surestimer encore la mauvaise foi et la misogynie de son patron). J'habite toujours dans le même appartement, ça n'a pas changé. Elle marqua une pause. Je vis toujours seule. Eh non, cette remarque n'était pas là pour insinuer pas subtilement du tout qu'elle était célibataire, juste pour en donner l'information comme elle pouvait le faire pour n'importe quel détail de sa vie, ni plus ni moins. Voilà, je crois qu'on a fait le tour.

Oh que non, le tour n'était pas fait du tout, en réalité, car s'il y avait bien une chose qui avait très nettement changé dans la vie de Phèdre, c'était bien évidemment son implication dans l'Hydre. Mais c'était là une confidence qu'elle ne pouvait bien évidemment pas faire à son interlocuteur, d'autant plus qu'il serait mal avisé d'en parler à un Auror (même s'il avait lui aussi ses travers, et quels travers !) et de prendre des risques inutiles, même si elle pensait pouvoir confier aveuglément sa propre vie à cet Auror sans rien craindre du tout.

-Et toi, alors, dis-moi tout !


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Ven 16 Sep - 22:04

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Quand le serveur apporta leurs cafés, Seth ne mit pas longtemps avant d’y tremper ses lèvres. Il goûta le liquide, qui s’avérait vraiment bon. Phèdre ne s’était pas trompée sur la qualité du café de cet endroit, ils allaient donc pouvoir siroter un bon café. Mais même s’il avait été mauvais – Seth préférait quand même qu’il soit bon – ils auraient quand même profité de l’occasion pour se parler un peu. C’était un peu le but après tout non ? Depuis que la journaliste était arrivée sur la scène de crime, ils avaient parlé du travail. Parce qu’ils étaient concrètement sur le lieu de leur travail. Alors maintenant, ils pouvaient un peu plus parler de ce qu’ils devenaient. Même si les deux anciens amants n’avaient pas complètement perdu contact, ils n’avaient pas non plus eu vraiment l’occasion de se raconter ce qu’ils vivaient ces derniers temps. Phèdre se pencha donc sur ce qu’elle vivait actuellement, puisque Seth avait posé la question en premier lieu (mais il se doutait pas que la jeune femme n’allait pas manquer de lui retourner la question ensuite). Les choses n’avaient donc pas vraiment changées pour elle. Elle continuait de tenter de faire un article pour prouver qu’elle était une vraie journaliste. Si Seth était le premier à sous-estimer les autres personnes, il ne considérait pas que les femmes étaient vraiment moins bien placées pour faire du bon travail. Il serait quand même très mal placé pour dire ça, alors qu’il devait reconnaitre la réussite de la résolution de l’enquête du décès de Nemesis Colloway. Les choses n’avaient donc pas énormément changés pour Phèdre alors, elle était même encore célibataire. Cette information, il le savait, n’était pas vraiment destiné à l’émouvoir ou quoi que ce soit. Les deux sorciers savaient parfaitement qu’ils n’étaient pas destinés l’un à l’autre, ils avaient essayé mais ça n’avait pas marché. Et de toute façon, sa situation avait changé à lui. C’était à son tour de se pencher sur sa vie d’ailleurs. Sans qu’il ne se doute que la jeune femme ne lui avait pas tout raconté, puisqu’elle ne s’était pas penchée sur un détail important de son existence.

« Ma situation n’a pas trop changé non plus. » Pas trop non, même s’il y avait eu du changement bien sûr. « Je vis toujours au même endroit et comme tu as pu le voir, je travaille toujours au bureau des Aurors. »

Comme si cette information avait pu lui échapper, en même temps il n’y avait aucune raison que Seth change de travail. Il aimait bien trop son métier pour le faire, quand bien même son allégeance allait prendre quelques coups quand même.

« Tu as entendu parler de l’affaire de l’avocate Colloway ? » Il y avait peu de chance que Phèdre soit passé à côté de ça. « J’ai travaillé dessus… avec une charmante stagiaire. »

Et par ces mots, il laissait l’imagination de la journaliste faire le reste pour comprendre ce qu’il sous-entendait. Il ne doutait pas qu’elle allait le faire.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 17 Sep - 9:05


Journalisme. La névrose du scoop.
A

pparemment, la situation de Seth n'avait pas beaucoup plus changé que celle de Phèdre (encore que tout soit relatif, car Phèdre ne disait pas tout à son interlocuteur, bien contrainte de lui dissimuler certaines vérités - mais Seth n'allait en fait pas se priver d'en faire de même de son côté, et s'ils finissaient par le découvrir, cela risquerait fort d'engendrer quelques tensions entre eux), et la journaliste le croyait sans problème quand il affirmait cela. Sans qu'ils puissent l'un comme l'autre être considérés comme des individus routiniers à l'extrême, ils aimaient avoir ces points de repère solides qui permettaient à leur vie d'être un rien ordonnée, et il y avait certaines choses dans leurs existences que l'on pouvait considérer comme irrémédiablement acquises. Parmi elles, il y avait très clairement leurs métiers respectifs. Il était évident que Phèdre, même si elle se plaignait souvent de ses conditions de travail, n'abandonnerait sa carrière de journaliste pour rien au monde, et elle savait que, de son côté, Seth était fait pour être Auror. Si elle devait un jour découvrir qu'il avait changé de métier, elle se poserait de sérieuses questions, pour elle, cela voudrait dire qu'il n'avait pas eu le choix. Le fait qu'il vive au même endroit ne la surprenait pas davantage. Tant qu'il n'avait pas de bonnes raisons de déménager, pour quoi faire, après tout ?

Elle hocha la tête quand Seth lui demanda si elle avait entendu parler de la faire Colloway. Il ne faisait aucun doute que c'était bel et bien le cas. Cette affaire, qui concernait une avocate réputée, sœur d'un Auror du ministère, avait fait couler beaucoup d'encre, et la Gazette en particulier ne s'était pas privée de s'emparer de l'affaire. Il n'aurait pas déplu à Phèdre d'y aller de ses propres articles (d'autant que donc, via Seth, elle aurait eu des informations de première main), mais cette possibilité n'avait apparemment pas même été évoqué. Ce n'était jamais sur ces affaires sensationnelles que l'on engageait la jeune femme. Il était donc de ceux qu'il fallait remercier pour avoir finalement trouvé le coupable de ce crime, et cela ne la surprenait pas. Si quelqu'un pouvait être capable de résoudre une affaire aussi complexe, c'était bien Seth... ce qui la surprit davantage, ce fut l'évocation de sa "charmante" stagiaire. Nul doute que Phèdre ne pouvait passer à côté de cette information sans songer qu'il y avait là quelque chose à creuser.

-Tu as travaillé sur une affaire avec quelqu'un sans que ça te dérange ? demanda-t-elle, le taquinant un peu, même si au fond, elle pensait ne pas avoir tort en sous-entendant que le travail en équipe n'était pas la tasse de thé de son ex amant. Elle doit être très charmante alors, en effet, ajouta-t-elle dans un léger sourire amusé. Allez, dis m'en plus, ajouta-t-elle qui songeait qu'elle allait sans doute devoir lui tirer les vers du nez.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Lun 14 Nov - 14:24

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Quand Seth avait parlé de sa charmante collègue à Phèdre, ce n’était pas pour rien. Le jeune homme sous-entendait quelque chose, dans le but de le faire comprendre à son ancienne maîtresse. Phèdre était quand même bien placée pour connaître un minimum l’Auror, elle savait parfaitement qu’il n’était pas du genre à apprécier le travail en équipe. Il ne pouvait pas y échapper par moment, parce qu’il n’avait pas non plus le choix dans le bureau des Aurors. Il n’était pas le chef et donc il n’avait pas d’autre choix que de travailler avec les autres, mais ce n’était jamais un plaisir pour lui. Bien au contraire, le jeune homme préférait largement travailler au solitaire. Sauf dans le cas de Pomona, il n’avait pas besoin de mentir en affirmant qu’il avait travaillé en charmante compagnie. Si au début, l’Auror devait bien reconnaître qu’il n’avait pas apprécié de devoir faire équipe avec la stagiaire – qui n’en serait bientôt plus une – il avait rapidement changé d’avis. Même avant qu’elle ne résolve l’affaire (parce que mine de rien, c’était Pomona qui devait recevoir toutes les honneurs de l’affaire Colloway, même s’ils ignoraient qu’ils s’étaient trompés), le jeune homme avait fini par la trouver intéressante et à se prendre d’affection pour elle. De l’affection oui, c’en était presque dingue en fait. Le sourire de Seth se fit plus grand quand Phèdre releva le fait qu’il avait travaillé avec une personne sans qu’il ne soit dérangé, elle avait évidemment relevé ce détail. Et ce n’était vraiment pas pour rien que Seth en avait parlé. Parce que s’il ne pouvait pas aborder le sujet de sa jeune intégration chez les mages noirs, il pouvait parler du changement dans sa vie sentimentale. Ce qu’il n’avait pas du tout de souci à faire avec son ancienne amante. Ils s’étaient quittés en bons termes, sachant l’un comme l’autre que leur histoire – certes agréable – n’avait aucun futur. Et forcément, Phèdre dans sa grande curiosité (mais cela Seth ne pouvait pas du tout le lui reprocher) voulait en savoir plus.

« Il y a des choses qui arrive en effet. » Répondit-il dans un sourire taquin, prenant la peine de marquer une pause assez longue avant de reprendre. C’était simplement pour s’amuser, ménageant le suspense. « Elle est… spéciale. » Seth devait bien avouer qu’il ne savait trop comment qualifier Pomona, comment qualifier même ce qu’il ressentait. S’il avait déjà eu de l’affection pour des femmes, qu’il avait eu des histoires – dont avec celle qui se trouvait devant lui – le jeune homme devait bien se rendre à l’évidence que rien n’était pareil avec Pomona. « Il semblerait que nous ne soyons plus de simples collègues, si tu vois ce que je veux dire. » Il fallait ajouter en plus que le jeune homme n’était pas forcément du genre à parler de lui-même, à se pencher sur son existence. « C’est… différent avec elle. »

Il se sentait quelque peu différent aussi, dans ses sentiments surtout, il se rendait compte qu’il n’avait jamais vécu ça avant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Lun 14 Nov - 19:02


Journalisme. La névrose du scoop.
R

ien n'était impossible et tout pouvait finir par arriver, oui. Si la carrière et la vie en générale de Phèdre avaient pu lui apprendre quelque chose, c'était bien cela... Il n'empêche qu'elle était assez surprise de découvrir ce nouvel aspect de son interlocuteur. Un aspect qu'on aurait pu l'imaginer découvrir, puisqu'ils avaient tout de même été ensemble un certain temps, mais il n'en était rien. Leur relation n'avait pas été de cette nature-là. Sensuelle, complice, intéressante, oui... amoureuse, sans doute pas. Et c'était ce que la journaliste osait découvrir chez son interlocuteur, un sentiment qu'elle ne le pensait pas capable d'éprouver. Oui, tout était décidément possible. Et au fond, Phèdre était heureuse pour lui... parce que c'était un sentiment par moments douloureux, mais qui méritait d'être ressenti. Elle en savait quelque chose, vraiment, parce qu'elle était en plein dedans... Et que ce n'était pas particulièrement moins douloureux pour elle, justement. Parce qu'elle n'imaginait pas encore alors de retours aux sentiments qu'elle éprouvait. Il était donc avec cette fille, et il la trouvait pareille à nulle autre.

-Eh bien...
C'était étonnant, vraiment, de le voir à ce point faire l'éloge d'une personne qui n'était pas lui-même. C'est sûr, cette fille devait être vraiment exceptionnelle. Ce n'était pas rien que de parvenir ainsi à toucher un gars comme Seth. Maintenant, elle espérait que cette fille serait bel et bien à la hauteur. Elle veillerait au grain, en tout cas. Je vais finir par être jalouse, ajouta-t-elle d'un ton amusé.

Bien sûr, c'était une plaisanterie... mais qui recelait peut-être un fond de vérité tout de même. Pas parce qu'elle aimerait pouvoir récupérer Seth, ça non, ils avaient tenté leur chance, ça n'avait pas collé, et elle savait, depuis sa rencontre avec Aaron, ce qu'elle attendait de l'amour exactement. C'était juste une question d'orgueil. Ce n'était jamais simple de se dire que quelqu'un avait réussi là où vous aviez échoué. Bref, cette fille avait ce truc exceptionnel que Phèdre n'avait pas eu, elle. Mais en même temps, tout n'était jamais qu'une question de compatibilité.

-Et donc, elle s'appelle comment ? Elle a quel âge ? Elle ressemble à quoi ?


Avec Phèdre, la moindre conversation pouvait rapidement virer à l'interview carabinée... Déformation professionnelle, peut-être, mais curiosité maladive, surtout, car c'était clairement l'un de ses plus grands défauts. Et en l'occurrence, comment ne pas être curieuse ? Phèdre voulait vraiment tout savoir de cette fille, et dans les moindres détails.

-Tu me la présenteras... ?

Peut-être que c'était trop tôt pour que Seth fasse les présentations (déjà que ce n'était pas le genre de son ex de le faire quoi qu'il en soit), mais Phèdre comptait bien réitérer la question jusqu'à ce que cède son interlocuteur. Elle ne tenait que trop à satisfaire la curiosité qu'elle éprouvait.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 11 Jan - 18:48

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth n’avait pas spécialement l’habitude de parler de ses relations, encore moins avec des anciennes relations. En même temps, en dehors de Phèdre, ses anciennes relations n’étaient pas légions, mais surtout il n’avait pas de contact avec elles. Et en même temps, c’était la première fois tout court que le jeune homme prenait la peine de parler de cette manière d’une autre personne. Sa relation avec Phèdre avait été agréable, il ne pouvait pas dire qu’ils ne s’étaient pas très bien entendu, mais ils avaient vite compris qu’ils n’allaient nulle part ensemble. Avec Pomona… depuis le début c’était différent. Tout devenait différent quand il se trouvait à ses côtés et c’était la première fois que ça lui arrivait. L’Auror comprenait que la journaliste sous ses yeux était étonnée de l’entendre parler de cette manière, elle y plaisanta même en affirmant qu’elle serait presque jalouse. Le jeune homme ne pouvait que prendre sa remarque à la plaisanterie, tout comme il ne prenait pas vraiment ces mots directement pour lui. Ce n’était pas comme s’ils pouvaient vraiment se permettre d’être jaloux tous les deux, ils savaient parfaitement que leur histoire n’avait pas lieu d’être. Seth se disait plus qu’elle parlait pour sa condition générale. Qu’elle espérait peut-être se retrouver dans sa position un jour. Le jeune homme ne se doutait pas que le cœur de la journaliste battait justement pour quelqu’un – et qu’elle ne savait pas que c’était réciproque – et donc que c’était ce qu’elle espérait vraiment. En même temps, c’était quelque chose qu’il ne maitrisait pas vraiment. De son côté, ça lui était un peu tombé dessus sans qu’il ne s’en rende compte.

Sans grande surprise, la journaliste commença à le noyer sous diverses questions. Seth n’était pas étonné non, parce que c’était dans sa nature. Elle était curieuse et c’était l’une des choses qu’il préférait chez elle d’ailleurs. Ils avaient cette même curiosité, qui ne manquait pas de donnait un sentiment de déformation professionnelle. Mais ce n’était pas parce que Phèdre lui posait mille questions qu’il allait prendre la peine à vraiment y répondre. Non pas qu’il n’avait pas envie de donner des réponses à la jeune femme, mais juste parce qu’il n’était pas du genre à parler de lui-même, donc là par conséquence de Pomona également. Et puis, il devait bien avouer qu’il avait envie de maintenir le suspense un peu et de titiller plus encore la curiosité de son interlocutrice. Surtout qu’elle lui demandait ensuite s’il allait la lui présenter, c’était bien plus intéressant comme demande.

« Parce que ça se fait de présenter sa petite amie à une ex ? » Demanda-t-il dans un ton qui ne laissait pas douter une seconde qu’il ne se posait pas vraiment la question. « Je sais que je ne suis pas vraiment doué pour toutes ces choses, mais il ne me semble pas que ça se fasse non. »

Même si bien sûr, leur relation d’ex n’avait rien à voir avec celle d’autres personnes. Ils étaient bien plus que de simple ex en fait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 11 Jan - 19:39


Journalisme. La névrose du scoop.
P

hèdre savait bien qu'elle se montrait beaucoup trop invasive, beaucoup trop insistante, en assommant ainsi son interlocuteur de questions au sujet de la jeune femme qui, manifestement, faisait battre son cœur, mais elle n'y pouvait rien, c'était tout simplement plus fort qu'elle. C'était normal qu'elle soit intriguée, après tout, non ? Déjà, elle était naturellement curieuse, mais là, on parlait tout de même de l'un de ses meilleurs amis, qu'elle n'avait jamais vu dans une relation sérieuse (ou alors il ne lui en avait pas parlé, tout simplement), et encore moins entendu en parler. Cette fille, qui qu'elle puisse être, devait sortir de la norme, et cela rendait réellement la journaliste curieuse au point de devenir un questionnaire ambulant. Elle avait tout simplement envie de pouvoir mettre un nom et un visage sur cette mystérieuse jeune femme. Elle n'en savait vraiment que trop peu pour le moment. Elle savait seulement qu'elle travaillait au bureau des Aurors au même titre que le jeune homme, ça ne l'avançait pas à grand-chose, et ce n'était pas assez pour la satisfaire. Malheureusement, loin de vouloir lui accorder le privilège de répondre à son interrogatoire, même sur certains points, il préféra ne répondre qu'à une seule de ses questions, et même pas d'une manière qui puisse la satisfaire. Elle poussa un léger soupir en signe d'indignation. S'il pensait vraiment qu'elle n'allait pas insister... Non, il la connaissait beaucoup trop pour s'imaginer ça. Quand Phèdre avait une idée en tête, elle ne l'avait clairement pas ailleurs, certainement pas. C'était une qualité dans son travail journalistique (mal considéré) et pouvait même l'être dans sa vie quotidienne... mais ça pouvait également être considéré comme un réel défaut de sa part. C'est bien simple, elle était une fouineuse-née.

-J'espère bien que tu ne me considères pas seulement comme une ex
, répliqua-t-elle dans un fin sourire. Elle plaisantait oui, mais elle l'espérait quand même, car à ses yeux, Seth était surtout un de ses meilleurs amis, bien au-delà de leur histoire commune qui sans avoir été un fiasco, n'avait pas réellement de sens. Et puis, elle ne serait pas obligée d'être au courant.

Elle disait ça, mais elle savait bien que ce ne serait pas une bonne idée. Apparemment, Seth tenait vraiment à cette fille mystérieuse, et Phèdre n'avait pas envie de ruiner ça avec sa manœuvre un peu grossière pour faire sa rencontre. Mais quand même, elle avait bien envie d'en savoir plus sur cette fille... si déjà elle ne pouvait pas la rencontrer officiellement (parce que non officiellement par contre, elle ne comptait pas s'en priver).

-Bon, si j'ai même pas le droit de la voir, j'ai au moins le droit d'en savoir un peu plus, non ?
répliqua-t-elle, qui ne lâcherait pas l'affaire avant d'avoir été pleinement satisfaite. Je te préviens, si tu me donnes pas tes infos toi-même, je m'arrangerais pour les récupérer autrement.

Et elle n'était pas mauvaise pour ça.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 1 Mar - 20:51

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Il était évident que Seth ne considérait pas Phèdre comme juste une ex, sinon ils ne seraient pas en train de partager un café là. Non parce qu’il fallait le préciser quand même, le jeune homme n’était pas forcément galant avec la gente féminine et il ne s’encombrait de ses ex. Parce que des ex petites amies, il en avait eu un certain nombre quand même et il n’y avait que Phèdre qu’il continuait de fréquenter. Sans doute parce que les deux sorciers étaient surtout des amis avant d’être des anciens amants, ils étaient des amis… améliorés. En tout cas, il était évident que si Seth devait présenter Phèdre à Pomona, il la présenterait comme une amie plus qu’une ex. Mais en même temps, l’Auror ne se voyait pas vraiment mentir à la jeune femme, du moins pas plus que ce qu’il faisait déjà. Il lui cachait beaucoup trop de chose déjà pour en rajouter une couche, pour prendre le risque d’un ennui. Et après tout, le jeune homme n’avait rien de fait mal en sortant avec Phèdre et en continuant de l’apprécier comme amie. Enfin, de toute façon, la question ne se posait pas (du moins pas encore), parce que Seth n’avait pas l’intention de présenter Phèdre à Pomona. Pour la simple et bonne raison qu’il connaissait la journaliste et qu’elle était du genre… intrusive. Comme maintenant, où elle se montrait plus que curieuse, elle avait envie d’en savoir plus sur sa collègue qui était plus qu’une collègue maintenant. Bon… en même temps, le jeune homme ne pouvait pas dire qu’il ne s’en était pas douter. C’était dans sa nature et s’il n’avait vraiment eu envie de parler de Pomona à aucun moment, il n’aurait clairement pas abordé le sujet. Il valait mieux ne rien dire du tout quand on était en compagnie de la jeune femme, que de survoler un sujet et espérer qu’elle ne s’y attache pas comme une sangsue. Et quand elle affirmait qu’elle obtiendrait les informations par elle-même, l’Auror savait qu’elle en était parfaitement capable.

« Très bien. » Dit-il dans un faux soupir, dans le seul but de montrer qu’il se forçait, alors qu’au fond il ne se forçait pas tant que ça. « Je vais te dire. »

Le jeune homme se permit simplement de prendre son temps et d’observer la journaliste dans les yeux avant de reprendre la parole. Dans le seul but de ménager un peu le suspense et donc de la faire bouillir.

« Elle s’appelle Pomona Fitz. » Affirma-t-il alors, acceptant donc de répondre aux questions. « Elle vient d’être promu Auror. » Un évènement récent et le jeune homme préférait lui dire ça, plutôt que de préciser l’âge de Pomona. Non pas qu’il avait honte de leur différence d’âge, mais elle n’était quand même pas anodine. « Et je te l’ai dit, elle est charmante et vraiment exceptionnelle. »

Au fond, le jeune homme ne voyait pas bien comment il pouvait décrire Pomona. Il était sous le charme, tout simplement et c’était la première fois que ça lui arrivait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Mer 1 Mar - 22:16


Journalisme. La névrose du scoop.
P

hèdre afficha un sourire satisfait quand Seth accepta enfin de cracher le morceau et de lui en apprendre plus sur cette mystérieuse jeune femme qui était si différente et exceptionnelle à ses yeux, au point qu'elle lui trouvait une attitude différente. Phèdre savait qu'il avait collectionné plus d'une conquête, mais elle voyait aussi que cette fois-ci n'avait pas de rapport, et c'était en partie pour cette raison qu'elle se permettait d'insister à ce point auprès de son interlocuteur. Elle ne l'aurait pas fait auprès de quelqu'un qui lui aurait paru insignifiant, mais là ce n'était pas le cas. Là, elle préférait ne pas trop s'avancer, mais tout de même, la journaliste avait le sentiment que Seth en était amoureux, de cette fille, et Phèdre trouverait ça presque effrayant tant le jeune homme ne l'avait pas habituée à un tel discours. Il fallait qu'elle sache qui était cette fille, surtout si elle devait gagner en importance dans l'esprit de son interlocuteur. Ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle était bien pour lui... Même si elle n'avait pas son mot à dire et que Seth ne l'écouterait certainement pas si elle devait se permettre de dire ce qu'elle pensait. Ce qu'elle comptait bel et bien faire néanmoins, quoi qu'il en soit. L'Auror ménagea quelque peu son effet, mais la jeune femme sut garder patience et self-control, tout de même, parce qu'elle était bien trop curieuse, et elle ne voulait pas passer à côté de l'occasion d'en savoir davantage sur cette belle inconnue qui avait su harponner un poisson aussi difficile à ferrer que Seth Beresford, et elle fut servie.

Elle s'appelait donc Pomona Fitz et elle venait d'être promue Auror, en son for intérieur, la jeune femme se promit de chercher tout ce qu'il pouvait y avoir à savoir au sujet de la propriétaire de ce nom. Grâce à ces deux informations, ça ne devrait pas être trop difficile. Phèdre n'avait aucun mal à la visualiser. Elle imaginait une jeune femme belle et brillante, et elle devait certainement l'être pour avoir ainsi participé à résoudre l'affaire Colloway (qui justifiait largement le fait qu'elle soit promue Auror, au demeurant). Il ajouta ensuite que la jeune femme était tout simplement charmante, exceptionnelle. Bon, c'était définitive, Seth était dingue de cette fille... Phèdre ne l'avait jamais entendu parler d'une de ses conquêtes comme ça... ce qui lui laissait au demeurant penser qu'elle était justement tout sauf une conquête, bien au contraire.

-Ce qui est sûr, c'est que t'as l'air complètement accro.
Elle afficha un sourire amusé. J'espère qu'elle le mérite. Et là-dessus, elle était vraiment sincère. Pour une fois qu'elle voyait Seth comme ça, elle ne voulait pas qu'il se fasse mener en bateau. Exceptionnelle, ça veut tout et rien dire, dis m'en plus !

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Ven 21 Avr - 23:48

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Quand Phèdre affirma qu’il avait l’air complètement accro, Seth pouvait difficilement lui donner tort. Quand bien même, il devait bien avouer, c’était assez étrange à entendre et à accepter même. Mais l’Auror pouvait difficilement dire le contraire donc, il n’avait pas d’autre choix que d’assumer et c’était assez étrange. Parce que c’était bien la première fois qu’il ressentait ça. Même avec Phèdre, quand bien même leur histoire n’avait pas été rien, ça n’avait pas du tout eu le même impact. Et au final, en dehors de la journaliste, les conquêtes de l’Auror n’avaient vraiment pas été sérieuses. C’était bien la première fois qu’il ressentait donc une chose pareille et en réalité, il ne savait pas vraiment ce qu’il devait en penser. Parce qu’il était évident que tout était plus compliqué quand on connaissait les détails de la vie de l’Auror, qu’il était évident que ce n’était sans doute pas une bonne chose qu’il ait une attache de ce genre. Et encore, Seth était bien loin de se douter qu’il s’attachait justement à la pire personne possible. Seth afficha un sourire quand Phèdre affirma alors qu’elle espérait qu’elle méritait le fait qu’il soit justement accro. Quelque chose lui disait qu’elle était vraiment sincère quand elle lui disait ça et l’Auror appréciait. Mais en même temps, il savait que Phèdre n’avait aucun souci à se faire, quand bien même Seth au final ne connaissait pas assez de chose de Pomona. Mais comme elle l’avait dit, il était accro de toute façon, donc il n’était peut-être pas assez objectif justement.

« Pourtant, exceptionnelle, ça la qualifie à merveille. »

Bon, il en rajoutait peut-être un peu, mais le jeune homme devait bien avouer qu’il trouvait amusant de faire mariner un peu la journaliste. Il connaissait sa curiosité naturelle, qui au fond n’était pas loin de la sienne. Mais il avait l’intention de répondre aux interrogations de son interlocutrice, il savait de toute façon que s’il ne le faisait pas elle allait chercher de son côté. Et puisqu’il lui avait donné son nom, elle n’allait pas avoir beaucoup de mal à la retrouver. À choisir, Seth devait bien avouer qu’il avait bien envie d’éviter à Pomona un interrogatoire de la part de Phèdre.

« Elle est… » Le sourire de Seth s’agrandit un peu, parce qu’il s’amusait avec les nerfs de Phèdre, mais surtout en réalité parce que le simple fait de penser à Pomona le faisait sourire (une première ça aussi). « En fait, on se ressemble assez. Tu vois dans le côté asocial. » Ça, il l’était c’était sûr. « Elle est brillante, intelligente, réfléchit, elle a du caractère, elle a un sens de la déduction incroyable. Meilleure que le mien même. » Et pour qu’il dise ça hein, on connaissait le phénomène quand même. « Avec un peu d’expérience, elle va rapidement devenir une bonne Auror. »

Encore une fois, pour qu’il dise une chose pareille, c’était qu’il le pensait forcément. Parce que même quand il pouvait voir une qualité sur un de ses collègues, il avait tendance à l’ignorer.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 22 Avr - 10:12


Journalisme. La névrose du scoop.
C'

était étrange de voir Seth s'enthousiasmer à ce point, et pour une femme, surtout. La journaliste en était sincèrement heureuse pour lui, et tout de même un peu jalouse également, elle devait bien le reconnaître, pas au nom de sentiments ambigus qu'elle conserverait envers son ex petite amie, mais seulement parce qu'il n'était qu'en partie plaisant de voir une autre si bien réussir là où elle-même avait échoué. Elle ne pensait pas que Seth ait déjà souri comme il venait de le faire à la simple évocation de sa personne. Mais en même temps, l'inverse était vrai. Phèdre avait adoré Seth, elle l'adorait toujours, mais au regard de ses sentiments pour Aaron, elle était bien contrainte d'admettre que leur histoire devait absolument s'arrêter. C'était peut-être ça aussi qui la rendait un peu jalouse. Seth pouvait parler de son histoire au grand jour, et n'avait pas la moindre raison d'empêcher son histoire avec la mystérieuse Pomona, quand elle-même s'interdisait de fréquenter Aaron alors qu'elle en brûlait d'envie (mais elle ignorait alors que cette résolution n'allait absolument pas faire long feu quoi qu'il en soit).

En tout cas, Seth daigna en dire plus sur sa "charmante collègue", et Phèdre fut ravi de ce supplément de détails qui l'aidaient à se faire une meilleure image de la jeune femme (même si elle comptait bien la rencontrer directement pour s'en faire une meilleure idée encore). Une jeune femme asociale, brillante et intelligente (un Seth au féminin, quoi ?), une jeune femme qu'il considérait à la hauteur de son propre intellect, donc. Même au-delà de ça, visiblement. Phèdre reconnut être singulièrement surprise d'entendre son ami lui assurer qu'elle possédait un incroyable talent de déduction, et qu'il le trouvait meilleur que le sien. Phèdre était bien placée pour savoir que Seth se tenait en grande estime. Qu'il admette qu'on lui soit égal sur certains points était dors et déjà une victoire incroyable quand on le connaissait bine. Mais qu'il admette qu'on lui était supérieur, alors là ! Phèdre avait bien l'impression que c'était une première. Oui "exceptionnelle" devait donc être le mot qui convenait en effet pour elle... mais aussi et surtout, "accro" était bel et bien celui qui convenait plus encore pour qualifier Seth, manifestement subjugué par sa brillante collègue.

-J'en reviens pas,
plaisanta Phèdre, amusée. Je dois bien l'admettre, elle a l'air parfaite pour toi, reconnut-elle, toujours amusée mais le pensant sérieusement, même si elle avait bien l'intention tout de même d'y regarder de plus près pour s'assurer que Seth ne se laissait pas simplement abuser par une façade quelconque... même s'il était sans doute bien trop intelligent pour se laisser prendre à ce genre de piège, même si l'amour rendait n'importe qui passablement idiot. Je ne suis pas sûre de vouloir la rencontrer, finalement, ajouta-t-elle, maligne, un Seth à supporter, c'est déjà beaucoup, mais si je dois m'en coltiner deux comme toi...

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 17 Juin - 20:54

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Seth ne put s’empêcher d’afficher à nouveau un sourire quand Phèdre confirma qu’elle semblait effectivement être parfaite pour lui. La jeune femme n’avait vraiment pas tort. En tout cas, l’Auror n’avait pas l’intention de la contredire, il considérait vraiment que Pomona était parfaite pour lui. Ils avaient de nombreux points en communs, même s’ils avaient aussi énormément de divergence. Sans que la jeune femme ne soit au courant. Et tant mieux en même temps, parce qu’à la différence de lui, Pomona avait vraiment un sens de la justice. Quand bien même, le jeune homme ignorait qu’elle avait un sens de la justice au point d’être la leader d’un groupe de résistant, qui avait l’intention d’arrêter son maître… Et tant que tout le monde restait dans l’ignorance, c’était une bonne chose.

En tout cas, mine de rien, le jeune homme devait bien avouer qu’il appréciait d’entendre Phèdre affirmer que Pomona semblait effectivement parfaite pour lui. En soit, Seth n’avait vraiment pas de raison d’avoir besoin de l’opinion de Phèdre. Ils étaient proches, ils étaient des amis, d’anciens amants, mais le jeune homme n’attendait en aucun cas son approbation pour vivre sa vie. Il n’avait pas besoin de l’approbation de quelqu’un, même pas Phèdre. Mais en même temps, ça lui allait bien qu’elle approuve, quand bien même elle ne l’avait pas spécialement fait directement. Mais Seth décidait de prendre les propos de la journaliste comme tels. Même quand elle reprenait la parole en affirmant que finalement, elle n’avait pas spécialement envie de la rencontrer, parce qu’elle ne pourrait pas supporter deux Seth. Le jeune homme aurait pu prendre au sérieux les propos de la jeune femme, mais il ne le fit pas.

« Tu parles, tu vas être incapable de résister. » Répliqua-t-il alors, sûr de lui. Parce qu’il n’avait évidemment aucune raison de ne pas être sûr de lui. En temps normal, il l’était toujours. Et en cet instant précis, il considérait qu’il connaissait suffisamment son ex petite amie pour se douter qu’elle serait incapable de résister à l’envie de la connaître. « Après, si tu y tiens vraiment, je peux très bien m’arrêter là et ne plus jamais te parler d’elle. »

En même temps, il n’y avait sans doute plus rien à dire. Du moins pour le moment, parce qu’un jour, il allait y avoir énormément de chose à dire et pas seulement de bonne chose d’ailleurs. Mais cela, Seth ne s’y doutait pas encore. Même si, en un sens, le jeune homme aurait pu le faire. Il était suffisamment intelligent pour se douter que la situation n’allait pas être tout rose alors qu’il était loin d’être un saint et qu’il fréquentait une jeune femme qui avait tout d’une sainte. Ou du moins, qui avait bien plus de raison d’être une vraie « bonne » Auror que lui. Parce que même s’il enquêtait bien, qu’il avait de bon résultat, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il soit un bon Auror. Il n’avait pas les bonnes allégeances pour ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 600
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Sam 17 Juin - 21:22


Journalisme. La névrose du scoop.
B

on, d'accord, ça déplaisait assez à Phèdre de l'admettre, et elle ne le ferait certainement pas de but en blanc, mais Seth avait quand même raison. Elle pouvait bien prétendre ne pas vouloir rencontrer la déjà fameuse Pomona pour ne pas se coltiner un Seth Beresford numéro deux, elle ne le pensait clairement pas. Sa curiosité très naturelle était telle qu'elle était tout simplement incapable de résister à la tentation de mieux connaître cette fille.Forcément, Seth la lui vendait comme son parfait alter-ego, et surtout, la première fille à vraiment faire battre son charmant coeur de pierre. Ca valait le détour, et forcément, elle ne résisterait pas, et Seth la connaissait bien assez pour ne pas avoir le moindre doute quant au fait qu'elle ne pouvait pas lâcher l'affaire si sérieusement. Il n'y avait pas qu'auprès de la gazette du Sorcier qu'elle faisait montre d'une ténacité à toute épreuve. C'était une attitude qu'elle adoptait au quotidien, pour le meilleur et pour le pire (parfois, le pire avant tout le reste, il faut quand même le reconnaître). Bref, d'une façon ou d'une autre, elle ferait la connaissance de cette jeune femme, et elle en apprendrait plus à son sujet.

-Tu parles, c'est toi qui ne peut pas passer une minute sans parler d'elle,
le charia-t-elle.

Ce qui était faux, évidemment, puisqu'elle avait dors et déjà dû lui tirer les vers du nez. Mais en même temps, c'était bien la première fois qu'ils discutaient ainsi de l'une des conquêtes sentimentales du jeune homme, c'était la première fois qu'elle le sentait aussi investie auprès de quelqu'un... et rien que le fait qu'ils soient sur ce sujet depuis plusieurs bonnes minutes déjà en disait forcément relativement long. Ce n'est pas non plus qu'elle voulait non plus qu'elle accapare toutes leurs conversations, hein, il ne faut pas abuser non plus, elle ne tenait pas non plus à ce que la jeune collègue et conquête de Seth soit au coeur de toutes leurs discussions. Même si elle le vivait bien, il restait son ex, il y avait donc un minimum de réserve à avoir (sans doute). Mais bon, ça restait un sujet bien trop croustillant pour que Phèdre n'éprouve pas l'envie de le remettre sur le tapis à plus d'une reprise.

-Mais effectivement, tu y gagneras plus à ne rien me cacher à son sujet qu'à me laisser l'espionner, et tu sais très bien que j'en suis capable.


Le pire, c'est que ce n'était jamais qu'une moitié de plaisanterie. Elle ne lâcherait pas le morceau. Dès qu'une chose l'intriguait, elle éprouvait la nécessité d'en apprendre le maximum. En certaines occasions, ça pouvait lui causer du tort, mais elle n'en éprouvait que peu de scrupules. Seth n'avait qu'à pas lui en parler en premier lieu, après tout.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 536
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)   Ven 11 Aoû - 16:59

Seth & Phèdre
Journalisme. La névrose du scoop.
Phèdre n’avait peut-être pas tort en affirmant que Seth n’avait pas pu se retenir une minute de parler d’elle. Après tout, le jeune homme avait été celui qui avait emmené le sujet sur le tapis de conversation. Parce qu’il avait tenu quand même à parler de Pomona à Phèdre. En un sens, ils étaient ex et donc ils n’avaient pas vraiment besoin de se rendre des comptes (mais en même temps, deux ex qui s’entendent encore bien, ce n’était pas rien), mais il avait simplement eu envie d’en parler. On ne pouvait pas dire que Seth soit vraiment un bavard sur ce genre de détail, il avait quand même l’habitude d’être bien plus réservé normalement. Sauf que là, il avait eu envie d’en parler. C’était bien la preuve que son histoire avec Pomona n’avait rien à voir avec ce qu’il avait vécu autrement, pas même avec la journaliste. Mais bon, s’il le fallait vraiment, le jeune homme ne dirait plus rien. Après tout, même s’il en parlait avec Phèdre, il n’en parlait jamais d’habitude. Le bureau des Aurors ignorait tout de leur relation, en grande partie parce qu’ils n’avaient aucune envie de s’étendre à ce sujet. Ils n’avaient pas envie que leurs collègues mettent leur nez dans leurs affaires, ces affaires qui ne les regardaient qu’eux. Ils n’avaient pas spécialement eu besoin de se concerter d’ailleurs, pour garder tout cela secret. C’était venu parfaitement naturellement et ils s’entendaient bien sur ce point.

Donc, si jamais cela agaçait réellement Phèdre qu’il parle de Pomona, alors Seth allait se la fermer. Non pas qu’il n’aurait plus du tout envie de parler de tout cela avec la jeune femme, mais il s’abstiendrait. Et il savait se montrer vraiment têtu par moment, quand il le fallait. Et là, il considérait que ça pouvait clairement valoir le coup. Seth afficha un sourire quand la journaliste affirma qu’il gagnerait plus à lui dire tout ce qu’il devait lui dire sur Pomona, plutôt que de la laisser espionner la jeune Auror. En effet, le jeune homme avait bien conscience qu’elle était capable de faire ce genre de chose, il la connaissait assez pour ça. Elle était capable de l’espionner, elle le ferait certainement s’il ne lui disait pas assez d’informations croustillantes à son goût. C’était en partie ce qu’il avait adoré chez elle d’ailleurs, cette détermination à toutes épreuves qu’elle avait. Même si présentement, le jeune homme préférait quand même qu’elle n’ouvre pas une enquête sur Pomona. À choisir, le jeune homme préférait que sa petite amie ne surprenne pas son ex l’espionner.

« Tu sais que la jalousie est un vilain défaut ? »
Demanda-t-il alors dans un sourire en coin, ne cherchant donc pas à aller dans le sens de la jeune femme. Non pas qu’il ne pourrait pas lui donner les informations qu’elle désirait obtenir, mais il cherchait simplement à la taquiner un petit peu. En vérité, ils n’avaient vraiment aucune raison d’être jaloux tous les deux, ils savaient bien qu’ils n’étaient pas fait pour être ensemble. Ils avaient essayé, sans succès.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Journalisme. La névrose du scoop. (Phèdre :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Phèdre : coupable ou non coupable ?
» SCOOP/LE NOUVEAU CEP
» Scoop! Le budget de la Marine: un scandale!!!
» Arnaud Legrand
» Le scoop de demain de Paris Match !
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-