AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Jeu 3 Mar - 11:52

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
La famille était un sujet un peu particulier pour Aaron. Il ne connaissait rien de son père – en dehors de toute la haine que sa mère avait ressenti pour lui et donc, indirectement, celle qu’il avait également pour son géniteur – et il n’avait eu que sa mère dans sa vie pendant très longtemps. Aaron ne connaissait pas tous les détails de la vie de sa mère, mais elle avait coupé les ponts avec sa famille pendant un long moment à cause de la honte qu’elle avait ressenti après sa relation avec celui qui l’avait mis enceinte. Et pourtant, elle avait une famille, dont une sœur (un beau-frère et des nièces par extension). Aaron savait qu’ils existaient, mais il n’avait pas vraiment cherché à les voir, parce que sa mère n’avait aucune envie qu’il le fasse. Sauf que maintenant, sa mère était décédée. Ce fut peu de temps après son décès – et donc sa sortie de l’école de magie – qu’Aaron avait eu contact avec sa tante. Ça avait fait vraiment bizarre au jeune homme d’avoir une famille, comme les autres, de ne pas avoir que sa mère. Mais cela avait été sans doute le bon moment, puisqu’il ne s’était pas retrouvé entièrement seul. Même si Aaron n’était pas du genre à passer tous les dimanches en famille. Outre le fait qu’il était assez solitaire, il avait surtout un train de vie assez particulier. Avant, il y avait les Néo-Grindelwaldien, maintenant il y avait les Mangemorts et l’Hydre. Evidemment, tout cela était en plus de son travail. Il n’avait pas spécialement envie d’entraîner sa famille dedans, même s’ils n’étaient sans doute pas aussi proches qu’ils le pourraient. Cependant, ça faisait un moment qu’il n’avait pas vu les Farnsworth.

Puisque c’était les vacances scolaires, Mrs Farnsworth lui avait donc proposé de passer une journée sur leur île perdu – heureusement qu’elle prenait les devants, ce n’était pas vraiment lui qui ferait le premier pas – afin de passer un peu de temps avec eux. Aaron était plus un jeune homme de la ville, il se disait à chaque fois qu’il aurait vraiment beaucoup de mal à vivre dans cet endroit, mais ce n’était pas un souci d’y passer quelques heures. Et puis, la compagnie des Farnsworth n’était vraiment pas désagréable. Du moins, il le pensait, il ne savait pas que la situation était quelque peu tendue entre ses jumelles de cousines. Aaron s’était donc rendu sur l’île de Mull, en transplanant, dans la ferme des moutons volants, pour rejoindre sa famille.

« Salut Melody. » Ce fut la première Farnsworth qu’il croisa en arrivant, puisqu’elle se trouvait en dehors de la maison. « Tu vas bien ? »

Aaron n’était pas forcément à l’aise, il avait toujours un peu de mal à l’être, mais il faisait un effort. Après tout, Melody était sa cousine et donc, ils étaient de la même famille. Il pouvait bien prendre un peu sur lui pour faire preuve d’un peu d’assurance, même si ce n’était vraiment pas son for.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Ven 4 Mar - 0:30


Les pires histoires sont des histoires de famille
Ç

a y est, Lexie était déjà partie. Cette semaine passée avec elle avait filé si vite que Melody avait définitivement le sentiment que le temps se payait sa tête. Et pour cause, si le séjour de sa petite amie chez elle lui avait semblé beaucoup trop court, le temps filait depuis son départ à la vitesse molle d'un escargot. Devait-elle vraiment attendre la rentrée scolaire pour la revoir ? Elle n'y tenait pas. Elle ne tiendrait pas. Elle avait besoin d'elle, d'elle et de sa présence, et elle ne comptait pas attendre presque deux mois pour pouvoir accéder à ce pure caprice. D'une manière ou d'une autre, elle la reverrait cet été, c'était décidé ! Mais en attendant, il fallait bien qu'elle accepte que les vacances continuaient sans Lexie, et que l'île de Mull manquait cruellement d'attraits sans elle. Certes, elle ne lui déplaisait pas complètement, cette île, elle contenait foule de souvenirs, et ce n'était pas déplaisants de revoir certains amis d'enfance, mais quand même, tout manquait de saveur sans Lexie... Sans compter qu'il y avait toujours Lysandre et sa rancœur tenace envers elle qui ne lui simplifiait pas la tâche. Si elle était heureuse de passer du temps avec ses parents, faire mine de supporter sa sœur jumelle sous leurs yeux était par contre un supplice de tous les instants.

Bref, elle peinait à savoir de quelle manière passer ce temps au ralenti et supporter d'être de nouveau seule pour elle ne savait combien de semaines. Pour compenser un peu, elle avait décidé de se concentrer sur ses créations et d'avancer dans leur confection. Même si elle n'oubliait pas de coudre à Poudlard, elle avait quand même moins de temps. Entre les cours, la guilde, Lexie (mais bon, elle échangeait n'importe quoi de tout ça contre du temps passé avec elle), elle n'avait pas l'occasion de le faire autant qu'il le faudrait sans doute pour prétendre comme elle le faisait au métier de créatrice de mode dans l'avenir. Alors oui, elle était toute affairée, à cette tâche, qui la passionnait certes, mais qui ne rendait pas le temps moins long, attendant qu'un événement imprévu vienne un peu bouleverser son morne quotidien.

En l'occurrence, l'événement était prévu. Les parents Farnsworth avait invité Aaron, le cousin des jumelles à passer un peu de temps à la ferme de Gallanach. Et Melody en était ravie. Aaron n'était peut-être pas un boute-en-train, et ils se voyaient bien trop peu souvent pour être réellement proches, tous les deux, mais elle l'aimait bien tout de même, et c'était le genre de visite qui saurait lui changer les idées. Elle avait été invitée à l'accueillir tandis que ses parents accompagnés de sa sœur étaient sortis faire quelques courses. Elle lui ouvrit donc la porte, sourire aux lèvres, quand il y frappa.

-Salut Aaron, entre, je t'en prie. Les parents ne sont pas encore rentrés, mais ils devraient pas tarder.
Elle omettait volontairement de parler de Lysandre. Je vais bien et toi ? Quoi de neuf depuis le temps ? Tu veux boire quelque chose ?


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mar 12 Avr - 23:33

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron retrouva bien vite sa cousine, comme elle lui apparaissait à chaque fois. Elle était une pile électrique qui passait son temps à parler. Le jeune homme n’avait vraiment pas le même caractère qu’elle – sans doute parce que leurs mères ne se ressemblaient pas du tout non plus – elle parlait, alors que lui était bien plus silencieux. Mais en soit, Aaron appréciait vraiment sa cousine (ses cousines même). Il apprécia d’être accueillit par elle, puisqu’il semblait que le reste de la famille était absent. Aaron entra dans la maison quand Melody l’y invita, se contentant d’un signe de la tête pour dire qu’il avait compris que sa tante et son oncle n’allaient pas tarder, puisqu’ils n’étaient pas encore rentrés. Melody affirma alors qu’elle allait bien et Aaron ne remit pas du tout sa réponse en doute. En même temps, la jeune femme n’avait pas de raison de lui mentir. Comme elle n’avait pas spécialement de raison de lui dire la vérité si elle allait mal, mais elle semblait quand même en forme. En manque d’exercice peut-être, ça c’était évident au vu de son flux de parole. Aaron n’avait même pas le temps de répondre à l’une de ses questions qu’elle en posait une autre. Il allait donc reprendre petit-à-petit ce qu’elle lui demandait.

« Je vais bien aussi. »
Ce qui était effectivement vrai. « Il n’y a pas vraiment grand-chose de nouveau dans ma vie, je continue de travailler à Gringotts. »

Bon, en réalité, il y avait eu pas mal de chose depuis la dernière fois que le jeune homme avait eu l’occasion de passer du temps avec sa cousine. A l’époque, le jeune homme avait déjà prêté allégeance aux Néo-Grindelwaldien depuis un moment, mais maintenant il portait une marque des ténèbres sur son avant-bras et il était censé considérer un gamin de dix-sept ans comme son maître. Autant dire que ça faisait déjà un gros changement. Et depuis, il y avait eu en plus l’Hydre et un tas d’autre chose. Mais tout cela, le jeune homme ne pouvait évidemment pas en parler à la jeune femme, elle et sa famille ne savaient rien de son allégeance pour la magie noire. Même si, sans le savoir, Melody était bien plus proche des mangemorts maintenant. Mais puisqu’ils gardaient tous secrets, ils ne risquaient pas de s’en rendre compte.

« Je veux bien boire quelque chose oui. » Avoir un verre à boire, ça pouvait lui permettre d’avoir un peu plus de contenance, lui qui était toujours mal à l’aise ce n’était pas rien. « Ta sœur n’est pas là ? Elle est avec tes parents ? »

Melody n’avait pas parlé de Lysandre quand elle avait dit que ses parents n’étaient pas encore rentrés. Cela signifiait qu’elle était chez eux ? Si c’était le cas, c’était étrange qu’elle ne soit pas venue le saluer. Ou alors, elle se trouvait bel et bien avec ses parents et sa jumelle n’avait pas mentionné son nom tout simplement. Aaron était loin de se dire qu’il y avait de la tension entre les jumelles.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mar 19 Avr - 20:39

[quote="Melody Farnsworth"]

Les pires histoires sont des histoires de famille
Ç

a, c'était un fait avéré, quand Melody commençait, on ne l'arrêtait plus. C'était dans son caractère, elle était extrêmement expansive et odieusement bavarde, le genre de moulin à parole que l'on n'arrête plus une fois son discours commencé. Aaron était prévenu, mais en même temps, depuis le temps qu'il connaissait la jeune femme, il ne pouvait pas vraiment se faire d'illusions à son sujet. Ce qui n'était pas plus mal. Elle était comme cela au quotidien, et avec tout le monde, mais plus encore quand elle se trouvait en compagnie de quelqu'un qu'elle appréciait vraiment beaucoup (comme son cousin, donc) et encore plus quand cette personne vraiment appréciée n'était pas quelqu'un qu'elle avait l'occasion de voir tous les jours (toujours comme Aaron, donc). Elle n'allait donc certainement pas lâcher la grappe du jeune homme, il savait à quoi s'en tenir.

Elle afficha un sourire satisfait, quand il affirma qu'il allait bien. Elle ne pouvait en avoir la certitude, certes, d'autant que Aaron était bien moins expansif qu'elle, bien plus prompt à dissimuler ses émotions, mais elle voulait bien le croire. Il ne lui apprit pas grand chose de croustillant sur sa vie, se contentant de lui préciser qu'il bossait toujours à Gringotts. Boulot que, sur le principe, Melody trouvait déprimant, ne sachant le visualiser autrement que comme un lieu austère. Elle avait la hantise des banques alors qu'elle n'y avait même pas encore de compte. Autant dire que c'était prometteur pour la suite. Mais ce n'était pas comme si elle avait l'intention de faire ce genre de boulot... si elle bossait un jour. Tant que ce travail plaisait à Aaron, d'un naturel bien différent d'elle, ça lui allait très bien. Voilà donc pour les nouvelles, la bleue et bronze devait bien reconnaître qu'elle restait sur sa faim. Elle voulait plus de détails croustillants, mais ils finiraient sans doute par arriver au fil de la conversation. Forcément, dans un cas comme le leur, puisqu'ils ne se voyaient pas souvent, on commençait par des platitudes avant d'entrer dans le vif du sujet. Elle aurait bien commencé par ça, d'ailleurs, mais Aaron lança de lui-même un nouveau sujet, pour le moins épineux. Lysandre bien sûr.

-Possible.
répondit-elle en haussant les épaules, même si elle savait bel et bien que sa sœur jumelle était partie faire les courses avec leurs parents. Pour ce que j'en ai à faire... ajouta-t-elle d'un ton amer, avant de retrouver son sourire. Viens, on a un super jus de citrouille au frais. Elle l'entraîna jusqu'à la cuisine et leur servit deux verres. Bon, et à part Gringotts, quoi de neuf ?

Non, parce que son boulot, franchement, c'était loin de la passionner. Elle était sûre qu'il y avait mieux à savoir sur lui. En dehors du travail, il devait bien faire d'autres choses, non ? Qui sait, il aurait peut-être une belle-cousine à lui présenter ?


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mer 18 Mai - 18:24

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Quand Melody reprit la parole, affirmant que sa soeur était peut-être là mais que concrètement, elle n'en avait rien à faire, Aaron fut un peu surpris du ton amer qu'il entendit dans la voix de sa cousine. C'était bien la première fois qu'il entendait Melody parler de cette manière de sa jumelle. Même si elles étaient foncièrement différentes, le jeune homme n'avait pas cru qu'elle puisse ainsi mentionner sa soeur. Il avait le sentiment qu'il y avait quelque chose de différent d'avant. C'était possible après tout, on ne pouvait pas dire qu'Aaron avait l'occasion de voir souvent ses cousines. En dehors du fait qu'il ne passait pas tout son temps libre chez sa tante et son oncle, il y avait aussi le fait qu'elles étaient toutes les deux à Poudlard. Autant dire qu'elles n'étaient pas souvent chez elle, en dehors des vacances scolaires. Donc, le jeune homme n'avait pas vu ses cousines depuis un moment. Et évidemment, il ignorait complètement qu'elles étaient en froid. En même temps, en dehors des personnes concernées, il n'y avait pas grand monde qui était au courant. Aaron eut envie de questionner un peu Melody sur ça, mais la jeune femme l'entraîna déjà dans la cuisine pour lui servir un jus de citrouille avant de le questionner de nouveau. Le jeune homme n'était pas du genre à aimer parler de lui, mais encore moins quand il avait le sentiment que c'était surtout pour détourner un sujet. Aaron attrapa le verre de jus frais qu'elle venait de lui servir, buvant une gorgée avant de lui répondre. Bon, il faisait peut-être exprès de prendre tout son temps pour le faire, puisque Melody avait l'air si encline à l'entendre lui dire ce qu'il y avait de neuf dans sa vie.

« Bah... à part ça, il n'y a rien. » Répondit-il finalement. Ce n'était pas complètement vrai, bien sûr, mais le jeune homme ne pouvait pas parler de certaine chose avec sa cousine. Il ne pouvait évidemment pas mentionner l'Hydre, pas parlé des mangemorts et donc en dehors de ça, il restait simplement son travail. Quoi qu'en même temps, même son travail était indirectement concerné par son allégeance pour l'Hydre. Ca ne faisait pas beaucoup de sujet qu'il pouvait donc aborder. « Je suis sûr que tu as bien plus de chose à me raconter de ton année d'école. » Ajouta-t-il dans un fin sourire, pensant vraiment qu'elle pouvait parler de plus de chose que lui. Evidemment, le jeune homme ne se doutait pas que sa cousine avait autant de secret que lui. « Par exemple, tu peux m'expliquer ce qu'il se passe avec ta soeur ? »

Et voilà, le jeune homme se permettait de changer complètement de sujet. Il préférait largement que Melody se penche un peu plus sur sa vie, pour qu'il n'ait pas besoin de le faire lui. Moins il parlait de lui, plus Aaron se portait bien. Ce n'était vraiment pas contre sa cousine, il l'appréciait vraiment et il aimerait partager plus de chose avec elle. Mais il ne pouvait pas, sa vie était remplit de secret qu'il ne pouvait pas partager avec les autres. Même s'il en avait envie. Bon, le briseur de sort se doutait bien qu'elle n'allait pas si facilement lâcher l'affaire et qu'elle risquait de relancer la balle dans son camp, mais au moins il espérait pouvoir échapper à son interrogatoire pendant un petit temps. Et s'il le fallait, il allait user de nouveau de cette méthode pour détourner complètement le sujet de conversation.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Jeu 19 Mai - 17:45


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody espérait vraiment que Aaron lui cache des choses pour son propre bien, parce que si vraiment il n'avait que son boulot dans la vie, c'était triste... Mais peut-être n'avait-il tout simplement pas envie de lui parler de ce qui avait lieu dans sa vie, que ça plaise ou non à la bleue et bronze. Car oui, la demoiselle ne pouvait nier être assez contradictoire dans sa manière d'être : elle détestait qu'on lui cache des choses, et en même temps, elle faisait des secrets à tout le monde. D'accord, ce n'était pas de sa faute si elle ne pouvait pas parler de sa relation avec Lexie à tout le monde (alors qu'elle en mourait d'envie), c'était la morale qui voulait ça, et elle ne pouvait pas parler de son affiliation à la guilde sous peine de s'attirer des ennuis et d'en attirer aux autres membres du groupe, mais il y avait bien d'autres secrets qu'elle se gardait bien de dévoiler, comme lorsqu'elle cachait à ses parents qu'elle et sa sœur jumelle, avec laquelle elle avait pourtant été si proche, ne s'étaient plus vraiment parlé (sauf sous leurs yeux depuis presque un an et demi). L'un dans l'autre, en toute mauvaise foi, elle voulait toujours en savoir plus sur Aaron, mais elle comprenait que, pour ça, il faudrait bien qu'elle soit plus bavarde sur elle-même, elle s'en rendait bien compte. Bon, elle n'avait pas envie de s'attarder sur sa vie à Poudlard, puisque ce qu'il y avait de plus intéressant à en dire (parce que bon, les cours plus ennuyeux les uns que les autres, c'était pas ce qui allait leur tenir une conversation, et encore moins une conversation passionnante) faisait partie de ce qu'elle devait garder, à son grand dam, pour elle (quoi qu'elle ne pensait pas risquer grand-chose si elle parlait de la Guilde à son cousin). Allez, faute de lui parler de Poudlard, elle pouvait au moins répondre à sa question. Si ça pouvait l'inviter aux confidences par la suite (et retourner Aaron contre Lysandre), alors elle y aurait tout gagné. En fait, il était étonnant qu'elle ait su tenir sa langue tout ce temps au sein de sa propre famille concernant sa jumelle.

-Bon, le répète pas aux parents, hein.
Elle n'attendit pas son réponse, elle voulait croire qu'elle pouvait faire suffisamment confiance en son cousin pour qu'il ne s'amuse pas à tout répéter à M. et Mrs Farnsworth dans la seconde (quoique ça lui ressemblerait bien, au fond). Tu te souviens de Linus ? Là aussi, elle n'attendit pas de réponse. Elle avait emmerdé tout le monde avec son petit ami de l'époque, quand elle sortait avec lui (quel gâchis), elle en avait forcément parlé à Aaron. J'ai appris que lui et Lysandre fricotaient dans mon dos.

Bon, elle mentait juste un peu. En vérité, Linus et Lysandre n'avaient jamais rien fait en soi. Mais ça n'avait pas empêché Linus de rester avec elle alors qu'il avait des sentiments pour sa sœur (et ça aurait sans doute pu durer un bon moment comme ça si elle n'avait pas tout découvert), et sa sœur de ne rien lui dire. Ils payaient le prix de leur hypocrisie et de leurs mensonges, elle n'allait certainement pas se priver de leur faire une réputation exécrable en contrepartie.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Lun 27 Juin - 16:54

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Ça allait très bien à Aaron de pousser sa cousine à parler d’elle, cela lui évitait de devoir se pencher sur sa propre vie. Il trouvait même cela étonnant de devoir tirer les vers du nez de Melody, elle qui était si bavarde d’habitude. Non pas qu’elle ne l’était pas là, mais elle semblait plus secrète qu’avant. Il était obligé de lui poser des questions pour la pousser à parler, normalement ça devait arriver assez naturellement. C’était ce que le jeune homme appréciait chez sa cousine, elle parlait à sa place. Aaron ne voulait pas avoir tant de secret, il n’empêchait qu’il en avait énormément. Il était bien sûr impossible pour lui de parler de l’Hydre ou encore des mangemorts à sa famille. Ils ne comprendraient sans doute pas, ils n’avaient vraiment pas la même vision du monde. Evidemment, le jeune homme était loin de se douter que Melody était plus proches qu’il ne le pensait des mangemorts, d’une en particulier. Il ne pouvait donc rien dire que les mages noirs en général et au final, il n’y avait pas grand-chose d’autre à raconter sur sa vie. En dehors de son travail, Aaron se concentrait sur sa double vie de mage noir. Donc, il n’avait que le travail qu’il pouvait aborder avec sa cousine, ce qui n’était pas le sujet le plus passionnant. Il n’avait pas de petite-amie – quoi que sur ce détail, il aurait peut-être des choses à raconter, malheureusement ça avait un rapport direct avec les mages noirs, donc c’était compliqué – il n’avait pas vraiment de vie en dehors de son travail. Melody avait surement bien plus de chose à raconter, alors autant qu’elle le fasse. Et Aaron apprécia d’entendre qu’elle avait l’intention de le faire, quand elle lui affirma de ne rien répéter à ses parents. Ça devait être grave s’il devait garder l’information pour lui.

Aaron ne dit rien donc, pas plus quand Melody lui demanda s’il se souvenait de Linus. Le jeune homme ne voyait pas vraiment comment il aurait pu oublier le jeune homme, puisqu’elle avait passé énormément de temps à lui en parler. C’était pour ça qu’il trouvait étonnant qu’elle n’ait pas grand-chose à raconter, puisque quand il y avait quelque chose, elle pouvait tourner en boucle dessus. Le jeune homme n’avait donc pas oublié Linus et il se demandait ce que cela pouvait avoir de rapport avec sa sœur jumelle. Avant qu’elle ne prenne de nouveau la parole pour lui expliquer la situation.

« Ah oui, je vois… » Effectivement, Aaron ne s’était pas vraiment attendu à ça. Le jeune homme comprenait donc plus facilement pourquoi il avait le sentiment que Melody parlait d’un ton désagréable de sa jumelle. Ça ne devait pas vraiment être joyeux entre elles en ce moment. « Elle est avec lui maintenant ? » Demanda-t-il en se montrant plus curieux que ce qu’il ne l’aurait cru (mais si ça pouvait lui permettre de ne pas parler de lui). « Pourquoi tu ne veux pas que tes parents l’apprennent ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Lun 27 Juin - 20:53


Les pires histoires sont des histoires de famille
V

oilà, c'était dit. Et ça faisait du bien à Melody que de pouvoir s'exprimer sur le sujet Lysandre/Linus auprès d'un membre de sa famille. Parce qu'il est clair qu'il n'y avait vraiment qu'à son cousin qu'elle pouvait apprendre ce qui s'était passé. Ses parents feraient une crise, Lysandre était hors concours, et ce n'était certainement pas à papy et à mamie qu'elle allait raconter ces histoires. Aaron, lui, était capable de l'écouter, peut-être même de la comprendre. Elle espérait, en tous cas, qu'il accepterait de tenir sa langue au sujet de sa jumelle et accepterait même de se ranger de son côté. Ce n'était pas forcément qu'elle voulait liguer Aaron contre sa sœur mais bon... disons que si ça devait être le cas, elle n'irait pas s'en plaindre. Tout ce qu'elle voulait, c'était se libérer du poids de son secret. Car si ce n'en était pas un entre les murs de Poudlard, où tout le monde à peu près était au courant de l'histoire, c'en était un dans la famille, et elle en avait vraiment marre de faire comme si de rien n'était alors que toute cette affaire, même si elle était ancienne et même si la bleue et bronze était passée à autre chose depuis, la travaillait totalement.

-Non, ils sont pas ensemble. Ce crétin préfère courir toutes les filles qui passent que de sortir avec elle.


Et bizarrement, ça l'agaçait. Elle se disait que, même si elle ne leur aurait pas facilement pardonné dans ce cas, elle l'aurait mieux compris si Linus et Lysandre avaient fini ensemble. Si cela avait dû durer, elle aurait bien fini par reconnaître que c'était sûrement mieux ainsi et que tout le monde avait fini par être heureux comme ça. Sauf que non, Linus préférait jouer les jolis cœurs, et Melody lui en voulait, vraiment, terriblement, que d'avoir brisé leur histoire si ce n'était même pas pour les motifs de leur rupture. D'accord, à ce stade, elle était bien heureuse qu'ils ne soient plus ensemble. Sa relation avec Lexie était beaucoup plus forte, intense, évidente... Mais quand même, cette situation continuait de la faire rager. Elle posa son regard sur Aaron. Il allait peut-être trouver que le fait qu'ils ne se soient pas mis ensemble était une circonstance atténuante, mais elle refusait d'entendre une chose pareille. Elle espérait bien qu'il la comprendrait.

-Et si je veux pas que mes parents le sachent, c'est parce que s'ils étaient au courant, ils se rangeraient forcément du côté de Lysandre et me tanneraient sans arrêt pour qu'on fasse la paix.


Et ça, c'était au-dessus de ses forces. Elle préférait - et de très loin - que ses parents croient que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ça lui éviter des heures et des heures de discussions agaçantes où, dans tous les cas, ce serait elle que l'on ferait passer pour la "méchante".


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mar 26 Juil - 2:05

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron ne pouvait que comprendre maintenant que Melody avait un souci avec sa sœur jumelle, puisqu’il savait ce qui s’était passé avec Linus. Ces histoires lui passaient généralement au-dessus de la tête, c’était des trucs d’adolescent ça (il parlait, mais en même temps sa situation à lui n’était pas forcément mieux, puisqu’il savait parfaitement être amoureux d’une personne avec qui il ne pouvait pas être, du moins pas vraiment), mais il pouvait quand même comprendre la position de sa cousine. Bon, en tant que cousin, le jeune homme ne pouvait pas non plus prendre complètement partie pour elle non plus. Il ne s’entendait pas trop mal avec Lysandre, il n’y avait aucune raison qu’il se range plus du côté de Melody que de sa sœur. Mais en même temps, il comprenait quand même bien que la bleue et bronze soit à ce point en colère contre sa jumelle, au vue de ce qu’elle avait fait. Pour rien en plus, puisqu’elle n’était même pas avec Linus. Tout ça pour ça, c’était triste quand même. Pour le coup, Aaron pouvait clairement confirmer que sa cousine avait raison de traiter son ex de crétin, ce n’était pas bien malin de sa part. Bon, le jeune homme était loin d’avoir été un coureur de jupon quand il se trouvait à l’école de magie, il était bien incapable de comprendre ceux qui l’étaient. Si Linus avait sincèrement aimé la jumelle de sa petite-amie de l’époque et qu’il était avec elle encore, Melody aurait pu se dire que c’était simplement comme ça. Qu’elle n’avait pas vraiment d’autre choix que de se faire une raison. Aaron avait tendance à considérer qu’il y avait une âme sœur pour chaque personne dans ce monde, quand bien même les expériences de la vie lui avait prouvé que les histoires de cœur se terminaient rarement bien (mais il était sans nul doute influencé par sa mère). Cela aurait été sans doute mieux si Lysandre et Linus étaient ensemble, même si la situation n’aurait pas manqué d’être bien étrange quand même.

« Donc je suppose que je connais déjà la réponse si jamais je te demande si tu as l’intention de pardonner à ta sœur ? »

Répliqua-t-il après la remarque de sa cousine, sur la raison qui la poussait à ne rien dire à ses parents. Elle ne voulait pas qu’ils prennent parti pour sa sœur, qu’ils la forcent à lui pardonner. Aaron comprenait ça, il pensait aussi que les parents de ses cousines allaient avoir tendance à se ranger du côté de Lysandre. Ce qu’il pourrait faire aussi, objectivement, mais il préférait quand même rester parfaitement neutre. C’était qu’il craignait quand même énormément la tornade que pouvait être Melody.

« En tout cas, tu peux compter sur moi, je ne dirais rien. » Il n’avait pas l’intention de rentrer en conflit avec sa cousine de toute façon, ou de se mêler de ce qui ne le regardait pas vraiment. Si elle lui demandait de ne rien dire, le jeune homme n’avait pas d’intérêt à trahir cette demande.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Ven 29 Juil - 23:02


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody fit non de la tête, un geste on ne peut plus catégorique édicté par sa fierté, quand Aaron lui demanda si elle avait l'intention de pardonner à sa sœur. La vérité était en fait plus nuancée qu'elle voulait bien le laisse paraître. Pour l'heure, la bleue et bronze avait encore trop de rancœur envers sa jumelle pour faire le moindre pas vers elle. Et, il faut l'admettre aussi, elle était bien trop fière pour reconnaître qu'elle en avait peut-être un peu trop fait avec cette histoire et qu'il était temps de tourner la page. Alors oui, dans l'immédiat, c'est sûr et certain, elle ne comptait pas accorder le moindre pardon à sa sœur... Mais dans l'avenir ? Qui sait, à vrai dire. Là, elle était en rogne, et elle avait la rancune tenace, mais le fait est qu'elle ne s'imaginait pas encore reprocher cette histoire à Lysandre quand elles auraient toutes les deux cinquante balais bien tassés et que tant d'eau aurait coulé sous les ponts. De même que si quelque chose devait maintenant arriver à sa sœur, et quoi qu'elle puisse affirmer pour l'heure, elle ne supporterait pas de ne pas avoir fait la paix avec elle avant qu'il ne soit trop tard. Oui, Melody savait se montrer ce qu'il y a de plus contradictoire à ce sujet. Bref, la situation était moins claire que ce que Melody, dans tout son orgueil, s'évertuait à laisser paraître. Et pour cause, ce n'était pas comme si elle pouvait réellement tirer un trait sur quatorze années de complicité, au cours desquelles elle avait considéré sa sœur non seulement comme sa jumelle mais également comme sa meilleure amie et confidente. Au fond, ça lui manquait de ne plus partager avec elle les moments les plus importants de sa vie : dire qu'elle ne savait rien de ce qui se passait entre elle et Lexie... (d'un autre côté, ça valait peut-être mieux, même si Melody, justement, était convaincue que Lysandre pourrait bien faire partie des rares personnes susceptibles de véritablement la comprendre à ce sujet). Bref, quoi qu'il en soit, son cousin (ou qui que ce soit d'autre) n'avait pas besoin de connaître ses états d'âme. C'était déjà à peine si elle se les avouait à elle-même, alors...

-Merci beaucoup, j'apprécie,
affirma-t-elle quand Aaron lui certifia qu'il n'en parlerait à personne. En effet, elle n'avait pas vraiment envie que cette histoire s'ébruite, ou du moins pas au sein de sa propre famille (ailleurs, c'était déjà fait depuis un bon moment, c'est vrai, et ce serait mentir que d'affirmer qu'elle n'y était pour rien). Bon, je t'ai mis au parfum des moindres détails de ma vie sentimentale (non, elle ne l'avait pas fait du tout mais passons), tu pourrais quand même être un peu plus bavard sur la tienne, pas vrai ?


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mer 14 Sep - 6:43

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron se contenta de faire un signe de la tête entendu à Melody quand elle le remercia de ne pas ébruiter l'histoire qui se passait avec Lysandre. Le jeune homme n'avait aucune raison de parler de tout cela à quelqu'un, bien au contraire. Si sa cousine lui demandait de ne pas le faire, elle n'allait pas le faire. Il n'avait qu'une parole, il n'avait pas l'intention de la trahir. Le jeune homme pouvait très bien comprends que sa cousine n'ait pas spécialement envie que ses parents soient au courant des soucis qu'il y avait entre les jumelles, ils ne pourraient que vouloir les forcer à se réconcilier. Honnêtement, Aaron préférerait aussi que ses cousines arrêtent de se disputer aussi, mais il n'avait pas spécialement envie de mettre son nez dans la vie des jeunes femmes, parce qu'il n'aimait pas quand on mettait son nez dans les siennes.

Et d'ailleurs, le jeune homme aurait bien aimé qu'ils se contentent simplement de discuter de la vie sentimentale de Melody qui était quand même mouvementé - et encore, Aaron ne savait pas tout et il valait mieux que ça reste comme ça - plutôt que de se pencher sur la sienne. Ce n'était pas comme s'il y avait quelque chose à raconter. Bon, d'accord, si, même s'il n'y avait rien de concret. Il ne voyait pas trop ce qu'il pourrait raconter à Melody, mais surtout il n'en avait pas envie. Pas parce que le jeune homme n'avait pas envie de raconter ce qui pouvait lui arriver, pas spécialement parce qu'il n'avait pas confiance en Melody non plus, mais parce que c'était plus prudent de toute façon. Il ne pouvait pas se permettre ça au vu de sa situation (même s'il ne le savait pas encore, il allait prendre des risques en allant directement voir Phèdre chez elle).

"Il... il n'y a rien à raconter sur ma vie." Dit-il alors, soudainement plus mal à l'aise. Il ne se sentait pas vraiment crédible, mais il faisait du mieux qu'il pouvait. Parce qu'il n'avait vraiment pas envie d'en parler, il ne pouvait pas prendre ce risque. "S'il y avait quelque chose... je te le dirais. Mais... il n'y a rien."

Et il insistait peut-être un peu trop pour être honnête. Aaron espérait qu'elle n'allait pas insister - ce qui n'était pas vraiment évident avec Melody - parce qu'il n'avait pas spécialement envie de continuer de lui mentir non plus. Il n'aimait pas lui mentir, quand bien même il était quelque peu habitué à l'exercice depuis qu'il faisait partie de l'Hydre. Parce que c'était sa cousine et que ça touchait un évènement de sa vie plus particulier. Plus particulier mais d'autant plus dangereux au vu de sa situation, puisqu'il était un espion.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mer 14 Sep - 18:20


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody se faisait peut-être des idées, mais elle avait comme le sentiment qu'il y avait de l'hésitation dans le propos de son cousin. Est-ce qu'il lui cachait des choses ? Ce ne serait pas surprenant, au fond. Aaron n'était jamais très bavard quand il était question de ses affaires personnelles et de sa vie sentimentale (peu bavard tout court, en fait... bien moins bavard que Melody, en tout cas, mais ce n'était pas bien difficile, ça, en soi), alors peut-être n'avait-il pas envie de s'épancher sur le sujet. Mais il se pouvait qu'elle se faisait des idées. Après tout, il lui affirmait que s'il y avait quoi que ce soit à dire, il lui en parlerait... Mais elle n'y croyait qu'à moitié. Les confidences n'avaient jamais été le for de son cousin... Et puis, il trouvait que sa propension à insister comme il le faisait avait quelque chose de réellement suspect... Elle hésita à en rajouter une couche, pour qu'il cède s'il avait du croustillant à lui raconter. Mais elle choisit de s'en abstenir, tout du moins de la manière à laquelle elle pensait au départ, elle n'avait pas envie de le braquer non plus. Elle n'avait pas si souvent l'occasion de parler un peu avec Aaron, ce n'était pas pour le voir se fermer comme une huître pour peu qu'il la trouve trop pipelette et intrusive.

-D'accord, si tu le dis,
répondit-elle d'un ton qui ne manquait pas d'être des plus sceptique (et surtout ne se privait pas de l'être, histoire qu'il comprenne bien qu'elle ne croyait pas spécialement à sa réponse, quand bien même elle pouvait être honnête). Mais t'es prévenu, les parents ne manqueront pas de te poser la question aussi, et ils lâcheront pas le morceau.

Elle ne pouvait en être certaine, bien sûr, mais elle ne pensait pas s'avancer de façon trop risquée en affirmant cela malgré tout, parce qu'elle connaissait ses parents. Et l'air de rien, du haut de ses vingt-cinq ans, tout le monde s'attendait à ce que le jeune homme leur présente la perle rare. Si le mariage n'était pas un enjeu au sein de leur famille (du moins pas au point qu'on leur impose des mariages arrangés), il arrivait toujours un âge où le célibat finissait par être mal perçu. Si Aaron voulait rester célibataire toute sa vie, Melody s'en fichait, c'était son choix (même si elle trouverait ça dommage, surtout qu'il était bel homme)... après tout, qui serait-elle pour juger alors que, tel que c'était parti, elle ne se marierait jamais (et n'y tenait surtout pas) ? Mais ses parents, eux, risquaient fort d'en rajouter encore une couche là où Melody avait déjà bien entamé le processus. Aaron était prévenu, en tout cas. Des fois que ça lui donne envie de s'ouvrir un peu plus... Mais c'était sans doute peine perdue.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mer 9 Nov - 17:19

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Il ne fallait généralement pas grand-chose pour qu’Aaron se sente mal à l’aise, mais Melody elle savait vraiment y faire. En même temps, dès qu’il fallait parler de lui, c’était compliqué. Déjà de base, on ne pouvait pas vraiment dire que le jeune homme aimait parler de lui, mais c’était encore pire depuis qu’il faisait partie des Néo-Grindelwaldien, puis les Mangemorts et maintenant l’Hydre. Son statut d’espion rendait la situation encore plus problématique, il ne fallait pas que quelqu’un l’apprenne et pas plus sa famille que les autres. Et forcément, ce qui ressemblait le plus à une vie sentimentale pour lui, touchait directement ces notions de mage noir. Mais en même temps, on ne pouvait pas vraiment dire – pour l’heure – qu’il en avait une. D’accord, la dernière fois qu’il avait discuté avec Phèdre, il y avait eu ce baiser. Mais en soit, ils n’avaient pas du tout parlé de tout cela, ils n’étaient pas du tout au clair avec la situation. Aaron se rendait bien compte des sentiments qu’il avait pour la journaliste, des sentiments qu’il avait depuis un moment maintenant. Sauf que des sentiments, ça ne voulait pas dire grand-chose non plus. Si Phèdre avait semblé donner des signes au jeune homme par le baiser qu’elle lui avait donné, Aaron n’avait pas spécialement envie de se faire des idées non plus. Et puis, dans tous les cas, le jeune homme ne pouvait pas non plus faire n’importe quoi (ce qu’il allait faire quand même en réalité, parce qu’il n’allait pas pouvoir être entièrement raisonnable).

Les paroles de Melody donnaient le sentiment qu’elle lâchait l’affaire, mais quand on entendait le ton de sa voix on se rendait bien compte que ce n’était pas le cas. Du moins, qu’elle ne gobait pas une seconde ce que son cousin venait de lui dire, qu’elle était vraiment septique. Et en même temps, elle avait vraiment de bonne raison de l’être. Parce que, quand bien même il n’y avait officiellement rien avec Phèdre, il y avait quand même quelque chose. Du moins, le sorcier avait des sentiments, qu’il aimerait bien ne pas avoir. Non pas parce que cela lui posait un souci en soit, mais parce que ce n’était pas du tout raisonnable dans la situation où il se trouvait. Aaron n’avait pas spécialement l’intention de répondre quelque chose aux provocations de sa cousine, jusqu’à ce qu’elle parle de ses parents qui allaient s’y mettre. Le fait, surtout qu’ils n’allaient pas lâcher le morceau. Aaron espérait que non, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de se poser la question. Parce que, mine de rien, le jeune homme était quand même en âge de se marier, même si ce n’était pas du tout dans ses priorités pour le moment.

« J’aimerais bien éviter le sujet avec tes parents j’avoue… »
Dit-il dans un souffle, n’aillant effectivement aucune envie de parler de tout cela avec sa tante et son oncle. « Tu peux me permettre d’éviter ça ? » Demanda-t-il dans un léger sourire, parce qu’il prenait quand même la peine de garder secret sa brouille avec sa sœur.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mer 9 Nov - 20:19


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody afficha un sourire amusé quand son interlocuteur lui fit remarquer qu'il préfèrerait que le sujet délicat qu'ils venaient d'évoquer ne soit pas abordé en présence de son oncle et de sa tante, elle le comprenait sans mal. Ses parents, comme n'importe quel adulte en fait, pouvaient être particulièrement insistants, pour ne pas dire lourds, quand ils avaient une idée derrière la tête. Elle était convaincue qu'ils seraient bien pire qu'elle quand il s'agirait d'interroger Aaron, et elle ne se faisait pas d'illusions, le sujet serait forcément abordé à un moment ou à un autre. Alors oui, elle voulait bien venir à son secours si nécessaire, même si elle ne pouvait pas faire de miracles non plus. Elle pouvait simplement détourner l'attention, mais elle espérait le faire pour la bonne cause, quand même. Bon, c'est vrai, il lui devait bien ça puisque son interlocuteur avait lui bien promis de ne pas divulguer leur contentieux, à elle et à Lysandre... Mais elle aimerait bien obtenir encore quelque chose d'autre en retour. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer que son interlocuteur ne lui avait peut-être pas tout dit. Mais ça, c'était peut-être son imagination débordante qui voulait voir les choses sous l'angle qui l'arrangeait le plus.

-Je pourrais pas leur empêcher de te poser la question, je pense, mais je devrais pas avoir de mal à changer de sujet.
Elle marqua une légère pause. Même si ça me fait prendre des risques. Et elle ne plaisantait même pas. Parler histoire de couple, c'était potentiellement voir le sujet Linus venir sur le tapis, et même si l'idée de voir Lysandre se décomposer sous ses yeux était tentante, elle n'avait pas spécialement envie de supporter ce genre de conversation. Mais j'espère bien que t'es totalement honnête avec moi, parce que je m'en voudrais de couvrir tes arrières si c'est pour apprendre ensuite que tu m'as fait des cachoteries.

C'était sa dernière tentative pour obtenir des informations croustillantes de la part de son interlocuteur. Après ça, elle laisserait tomber et admettrait qu'elle se faisait des films. Après tout, elle ne pourrait pas le lui reprocher, y compris de lui faire des secrets. Elle-même n'était pas complètement honnête, en réalité, puisqu'elle lui dissimulait la vérité sur sa vie sentimentale, qui pourtant avait immensément d'importance pour elle. Elle s'en voulait presque, d'ailleurs, de ne pas pouvoir parler à sa famille de Lexie. Elle avait une telle importance pour elle, pourtant ! Plus d'importance, beaucoup plus que n'en avait eu Linus à l'époque, qui avait pourtant eu l'occasion de passer plusieurs étés dans la maison familiale, et qu'elle avait pu présenter à tout le monde comme son petit ami. Elle aimerait vraiment pouvoir faire cela, elle l'aimerait vraiment... Mais c'était impossible, ça ne le serait jamais. Ils ne comprendraient pas.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Lun 2 Jan - 22:06

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron apprécierait effectivement énormément que sa cousine lui permette d’éviter un peu les sujets sur sa vie sentimentale avec son oncle et sa tante. Non pas qu’il ne les aimait pas, mais le jeune homme se doutait qu’ils se montreraient assez curieux et surtout très insistant. Parce qu’il avançait en âge et qu’il n’avait toujours pas de fiancée en vue. En même temps, ça n’était vraiment pas à l’ordre du jour. Même si le sorcier ne pouvait pas nier éternellement les sentiments qu’il avait pour une certaine journaliste, il ne pouvait pas envisager de laisser une quelconque vie sentimentale prendre le dessus dans son existence en ce moment. Parce qu’il y avait beaucoup de chose à faire avant, parce qu’il ne pouvait pas prendre de risque. Aaron, avec sa double vie, savait parfaitement les risques qu’il prenait constamment. Il ne pouvait pas se permettre d’avoir une vie sentimentale, d’être proche de quelqu’un. Pas avant d’avoir terminé sa mission, pas avant que Jedusor ne soit tombé. Parce que pour l’heure, il savait que c’était bien trop dangereux d’avoir des attaches. Mais évidemment, le jeune homme allait être incapable de tenir ses résolutions.

Melody avait donc l’intention de l’aider à éviter la conversation avec ses parents. En même temps, c’était de bonne guerre puisque le jeune homme avait accepté de garder secret les relations difficiles entre ses jumelles de cousines. Elle pouvait donc bien faire ça pour lui, en échange de bon procédé. Mais évidemment, la jeune femme ne manqua pas l’occasion d’en rajouter une autre couche, de préciser qu’elle espérait qu’elle ne prenait pas des risques pour rien, qu’il ne la menait pas en bateau. Honnêtement, le jeune homme aimerait pouvoir donner tous les détails de sa vie à sa cousine, parler de ce qu’il vivait. Mais comme la plupart des choses qui ne concernait pas son travail – légèrement barbant quand même, on y avait fait vite le tour – cela avait un rapport avec l’Hydre. Et il était évident qu’il ne pouvait pas mentionner l’Hydre, il ne pouvait pas prendre ce risque.

« Je ne te fais pas de cachoterie, promis. » Il regrettait, de lui mentir comme ça, mais il n’avait pas le choix. Il ne se rendait pas compte d’ailleurs que la jeune femme sous ses yeux était vraiment bien placée pour comprendre ce que c’était que d’avoir un secret qu’on ne pouvait dévoiler à personne. « Peut-être qu’un jour je vais avoir quelque chose d’intéressant à te raconter, mais pour le moment ce n’est pas le cas. » Pour le moment et pour un moment encore d’ailleurs, parce que la situation n’était pas prête à s’arranger. « Je veux juste éviter que tes parents me tannent avec le fait que je devrais songer à épouser quelqu’un… Je ne suis pas du tout prêt pour ça. »

En soit, ce n’était pas complètement faux. Pour ça, il faudrait déjà que sa situation s’arrange, ce qui n’était pas vraiment à l’ordre du jour. Il avait encore énormément de chose à faire avant d’envisager d’avoir une vie paisible.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Lun 2 Jan - 22:23


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody devait bien reconnaître qu'elle avait nourri le léger espoir qu'en accordant au jeune homme d'éviter que des sujets embarrassants auprès de ses parents, ce dernier se montrerait plus bavard au sujet de sa vie sentimentale, mais il fallait qu'elle se fasse une raison : en réalité, Aaron ne devait tout simplement rien avoir à dire à son interlocutrice. C'était un peu décevant, c'est vrai, mais c'était ainsi. Ce n'était pas parce qu'elle-même avait une vie sentimentale pour le moins tourmentée et qu'elle était une romantique dans l'âme qui ne s'en cachait guère (mais qui par contre se voyait contrainte de dissimuler sa vie sentimentale, ce qui n'était pas pour lui plaire) qu'il devait en être de même pour Aaron. Puisqu'il lui assurait qu'il n'y avait rien de nouveau sous le soleil pour lui, et surtout qu'il lui parlerait dans le cas contraire, elle choisissait de le croire effectivement. Tant pis pour les informations croustillantes qu'elle avait espéré se mettre sous la dent, l'essentiel, après tout, c'était que Aaron se porte bien et que sa vie lui plaise comme elle était, et elle avait le sentiment que c'était effectivement le cas. Par ailleurs, ce serait malvenu de sa part que de fouiller, encore et encore, en quête de secret à déterrer alors qu'elle-même gardait le sien sous scellé et refusait que l'on y accède, Aaron pas plus qu'un autre, parce qu'elle n'était pas vraiment certaine que son cousin serait à même de comprendre ce qu'elle vivait, les implications de ce qu'elle ressentait.

-Promis, je suis sur le coup, je ferai tout ce qu'il faut pour qu'ils te fichent la paix.


Même si ce n'était pas une mince affaire que de les faire taire quand ils avaient une idée derrière la tête. Les Farnsworth étaient des personnes bien intentionnées, mais parfois, elles n'avaient que trop tendance à insister, à mettre le pied dans le plat, sans réaliser qu'elles pouvaient se montrer embarrassantes. Melody le savait d'avance, quand viendrait le moment pour elle d'avoir l'âge de se marier, elle subirait tout autant les interrogations (pour ne pas dire le harcèlement) de ses parents. Car pour sa part, même si elle aimerait vraiment se marier un jour, elle savait bien qu'elle ne le pourrait jamais. La société le lui interdirait toujours... Elle ne serait pas mieux loti que Aaron le moment venu, sauf que pour sa part, ce ne serait pas une question de choix, juste une question de sentiments que les membres de sa familles, s'ils pouvaient être ouverts au sujet de bien d'autres choses, ne seraient pas capables de comprendre.

-Et y a pas de souci, t'as tout le temps pour ça, d'ailleurs, au pire, si tu décides de jamais te marier, c'est pas grave pour autant.
Elle afficha un sourire amusé. Bon, je te présenterai auprès de tout le monde comme mon cousin le vieux garçon un peu bizarre et célibataire, mais je t'aimerai quand même, tu sais.

Elle plaisantait. Bien sûr. Faut-il seulement le préciser.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mar 21 Fév - 13:55

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron aurait aimé ne pas mentir à sa cousine – même si en soit, il ne mentait pas puisqu’il n’avait pas, encore, de vie sentimentale concrète – mais il n’avait pas le choix. Il ne pouvait pas lui dire la vérité, le fait qu’il y avait cette fille qui lui retournait les sens, mais qu’il n’osait pas tenter quelque chose avec elle – ce qu’il ferait bientôt tout de même – parce qu’il menait une double vie un peu trop dangereuse. Sa place d’espion devait rester cacher pour tout le monde, mais ce n’était pas tant son espionnage que ses allégeances que le jeune homme devait cacher à ses cousines, sa tante et son oncle. Ils ne comprendraient pas. Du moins, c’était ce que le sorcier se disait. Ils n’étaient pas vraiment comme lui. Oh, le jeune homme les adorait quand même, ça ne changeait rien. Il était heureux de les avoir dans sa vie, ce qui changeait un peu de cette grande partie de sa vie où il n’avait eu que sa mère. Mais ils n’avaient pas du tout la même vision du monde que lui, ils étaient bien plus ouverts. C’était dommage à ses yeux, parce qu’il considérait qu’en tant que famille de sang pur ils devraient vraiment se rallier à la cause, mais ça ne changeait rien. Ils étaient seulement un peu trop ouverts, au point qu’Aaron ne pouvait ni parler des Mangemorts, ni de l’Hydre. Et donc, il devait garder une grande partie de sa vie secrète. Parce qu’ils ne pourraient pas comprendre qu’il ne soit pas avec celle qui faisait battre son cœur – puisque ce n’était bel et bien le cas – ne sachant pas les enjeux. Ils ne comprendraient pas qu’il prendrait des risques à le faire.

Melody promit alors au jeune homme qu’elle allait tout faire pour que ses parents ne lui posent pas trop de question. Aaron lui répondit avec un sourire, il appréciait qu’elle se donne autant de mal pour lui. Elle n’était pas obligée de le faire en plus, mais ça lui plaisait en tout cas. La jeune femme ajouta en plus qu’il avait tout le temps pour ça, qu’il n’était même pas obligé de se marier. Oh, ce n’était pas comme s’il n’avait pas envie de le faire un jour, mais ce n’était pas le moment de toute façon. Tant que Jedusor serait debout, ça ne serait sans doute jamais le moment. Du moins, pas tant qu’il devrait jouer les espions et il espérait bien ne jamais se faire découvrir. Le sourire du sorcier s’agrandit un peu quand sa cousine ajouta ensuite qu’elle le présenterait juste comme son vieux cousin célibataire et un peu bizarre.

« Au moins, ça aura le don de te donner quelque chose d’étrange à raconter. » Oh, Aaron espérait quand même qu’ils n’allaient pas en arriver là, mais il savait parfaitement que sa cousine plaisantait et lui n’avait pas l’intention de ne jamais se marier. « C’est bien d’avoir un sujet de famille à raconter, ça me plaît assez d’en être un »

Et il ne se doutait pas qu’en fait, sa cousine était mieux placée encore pour être la « tare » de la famille.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Mar 21 Fév - 22:07


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody esquissa un sourire amusé quand son cousin lui fit remarquer que, au moins, en racontant les dernières histoires de son vieux garçon bizarre de cousin, elle aurait des choses étranges à raconter, de quoi captiver son auditoire. Dans le fond, si elle voulait vraiment raconter des choses étranges, elle n'avait aucun besoin de se donner tant de peine, il lui suffisait de parler de sa propre histoire, si elle tenait vraiment à surprendre autour d'elle - et à être regardée de travers au passage. Il y aurait toujours plus bizarre que le vieux garçon que deviendrait Aaron (et il ne le deviendrait pas, la bleue et bronze en était convaincue, il avait tout pour plaire, après tout, alors à moins que lui aussi ait un faible pour les personnes du même sexe que lui... il y avait peu de chances tout de même), il y aurait la vieille fille qu'on la considèrerait être dans le meilleur des cas, si on ne la cataloguait pas comme la dégénérée mentale qui avait une préférence pour les autres femmes et avait choisi de passer sa vie avec l'une d'entre elles. Ah ça, de drôles d'histoire à raconter, elle pourrait en avoir. Que dire des péripéties au sein de la Guilde ? Que dire également des affiliations singulières de la jeune femme qu'elle aimait avec une bande de psychopathe ? Et puis il n'y avait pas que ça... l'on pouvait également si l'on voulait parler de ce qu'elle ne savait pas encore, du fait que son cousin appartenait à un groupe du même acabit, ou que sa sœur sortait avec son ex petit ami ? Tout ce qu'elle savait et tout ce qu'il lui restait à découvrir donnait et donnerait forcément matière à plus d'une histoire cocasse à raconter autour d'elle. À côté de ça, le célibat chevronné de Aaron était et resterait pas grand-chose. Mais ça, ils le savaient bien tous les deux. Pareil, il était fort possible, pour quelques-unes des raisons évoquées plus tôt, qu'il ne soit pas bien longtemps le sujet de conversation préféré des Farnsworth, ne lui en déplaise. Ceci dit, Melody préférait croire en un avenir ou sa famille discuterait sous cape de l'éternel célibat de Aaron plutôt que des penchants prétendument tendancieux de la jeune femme.

-C'est vrai, t'as toujours aimé être au centre de l'attention, je te reconnais bien là.

C'était une plaisanterie, bien évidemment. En réalité, elle considérait que son cousin était quelqu'un de plutôt discret, et elle doutait fort qu'il apprécie vraiment que l'on s'attarde trop à discuter de lui de manière générale, loin s'en faut. Mais c'était assez amusant de le prétendre, et Aaron ne semblait pas réfractaire à ce petit jeu. Et pour cause, c'était lui qui l'avait initié.

-Je vais devoir me tenir à carreau pour ne pas te détrôner, alors,
ajouta-t-elle toujours sur le même ton.

Comme si elle était capable de se tenir à carreau.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Dim 16 Avr - 22:26

Melody & Aaron
Les pires histoires sont des histoires de famille.
Aaron afficha un sourire quand sa cousine fit remarquer qu’il adorait être au centre de l’attention, qu’elle le reconnaissait bien là. Le jeune homme ne pouvait évidemment pas prendre les paroles de la jeune femme au sérieux, parce qu’il savait bien qu’elle plaisantait. Quand on le connaissait un peu – et il osait croire que Melody le connaissait quand même plus qu’un peu – on savait vite qu’il était plutôt discret, qu’il aimait être discret. Ce n’était peut-être pas pour rien, finalement, qu’on lui avait demandé d’être un espion parmi les mangemorts, puisqu’il savait se rendre discret. Au fond, Aaron n’avait donc pas spécialement envie de devenir le centre de la conversation familiale, parce qu’il serait un vieux garçon. Mais en même temps, il ne cherchait pas forcément à l’empêcher. Oh, il n’avait aucune envie de terminer ses jours seuls et en réalité, il savait parfaitement avec qui il avait envie de les terminer, mais pour le moment ce n’était pas le cas, ce n’était pas raisonnable et Aaron décidait juste de ne rien affirmer. À quoi bon dire à Melody qu’il était fou amoureux d’une fille, qu’il pensait que celle-ci l’appréciait aussi (au vu de comment ils s’étaient quitté la dernière fois), mais qu’ils ne pouvaient pas être ensemble parce que c’était trop dangereux. Parce qu’il était un espion dans les mangemorts, pour le compte de l’Hydre patati patata. Cependant, le jeune homme ne chercherait pas non plus à taire d’éventuelle rumeur, d’éventuelle chose qu’on pourrait dire à son sujet. Il savait bien que des choses avaient été dites sur sa mère, qui s’était retrouvée seule à l’élever. Ce n’était pas quelque chose de normal, surtout qu’elle avait parfois vendu son corps pour gagner sa vie… en plus d’avoir été abandonné pour une moldu. La société n’appréciait pas ça. Comme beaucoup de chose et Melody était bien place pour le savoir.

« Tu n’as pas le choix. »

Affirma-t-il donc à sa cousine, ne se doutant pas qu’en fait, la jeune femme avait déjà pris sa place au final. Parce que si sa relation avec sa petite amie devait être découverte, il était évident que Melody serait au cœur des conversations honteuses de la famille. Elle passerait pour une paria et pire… pour une malade mentale.

« Je te serais reconnaissant donc que tu ne me détrône pas, je serais particulièrement déçu si ça devait être le cas. »

Aaron plaisantait bien sûr et ça lui faisait vraiment du bien de plaisanter. Le jeune homme avait le sentiment d’être un peu trop sérieux par moment. Bon, en fait il l’était, mais la situation l’exigeait après tout. Il aimait bien pouvoir discuter un peu légèrement avec sa cousine, sans que cela n’ait la moindre conséquence. Il ne se doutait cependant pas que sous cette discussion, il y avait quand même quelque chose de sérieux. Il savait parfaitement que sa situation à lui était particulière, raison pour laquelle il ne disait rien sur sa vie. Mais il ne se doutait pas que c’était aussi le cas de sa cousine, outre le fait que sa jumelle lui avait piqué son copain.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)   Lun 17 Avr - 12:27


Les pires histoires sont des histoires de famille
M

elody et Aaron n'avaient pas si souvent l'occasion de se voir, lui accaparé par son travail et sa vie de tous les jours (qui s'avérait plus mouvementée que tout ce que Melody était bien capable de s'imaginer, malheureusement pour elle) et elle se trouvant de toute façon la grande majorité du temps à Poudlard, mais elle appréciait de constater que, même quand il se passait un petit bout de temps avant qu'ils n'aient l'occasion de discuter de nouveau, ils s'entendaient toujours aussi bien, leur complicité demeurait intact. C'était agréable devoir que certaines amitiés, même familiales, surtout familiales, savaient ne pas s'étioler avec le temps... Ce n'était pas si fréquent que ça, au final, et Melody était bien placée pour le savoir puisque, de son côté, c'était à sa propre soeur jumelle qu'elle ne parlait plus alors que toutes les deux avaient été plus amies et unies que ne pourraient espérer l'être la plupart des adolescentes des âges qu'elles avaient alors. Enfin, tout ça, c'était du passé, et en attendant, c'était agréable de tout simplement bavarder et plaisanter avec son cousin, de faire tout ça avec légèreté, sans heurts et sans drame. Mais ça, c'était bien évidemment parce qu'ils prenaient soin de rester en surface des choses et qu'ils se gardaient bien de creuser tout cela plus en profondeur. Nul n'apprécierait ce qu'ils y trouveraient. Aaron serait sans doute affligé d'apprendre que sa cousine vivait une relation amorale avec une autre fille, et une mangemort qui plus est, et Melody de son côté ne serait pas spécialement enchantée à l'idée de découvrir que son très cher cousin côtoyait les mêmes cinglés que sa petite amie, même si cela était pour jouer les espions au service d'encore d'autres cinglés qui n'étaient pas forcément moins dangereux et dont les idées n'étaient pas forcément plus valables. La vérité finirait sans doute par se savoir. Mais en attendant, la bleue et bronze s'en passait bien.

-Je détesterais te décevoir,
répliqua la jeune femme du tac-au-tac, qui s'amusait beaucoup à ce petit jeu où l'un comme l'autre savaient en vérité très bien ce qu'il en était réellement mais pouvaient se permettre de s'arranger avec la réalité pour s'assurer quelques traits d'esprits supplémentaires. Melody allait encore enchaîner sur une nouvelle remarque quand elle entendit les clés tourner dans la serrure de la porte d'entrer. Ah... les parents arrivent.

Et au fond, ça l'ennuyait un peu. Elle aurait bien aimé ne pas avoir à partager son cousin, quand bien même cette considération faisait d'elle quelqu'un de proprement égoïste. Ce qu'elle était. Et puis, elle avait particulièrement apprécié l'absence de Lysandre ces quelques minutes. Car oui, si les parents arrivaient, cela signifiait que sa soeur aussi. Et franchement, c'était loin, bien loin de l'enchanter.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Les pires histoires sont les histoires de famille » Elizabeth & Mary
» Les pires histoires sont des histoires de famille ? Ginger
» Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Ferme de Gallanach (île de Mull, Ecosse)
-