AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The show must go on (Herb')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: The show must go on (Herb')   Mar 29 Mar - 17:42


Je. Déteste. Le. Théâtre. Je crois que j’ai passé à peu près ces trois dernières heures à me répéter en boucle ce moto obsessionnel. Je déteste le théâtre. Je déteste le théâtre. Je déteste le théâtre. Y’en a peut-être qui trouvent ça cool d’entendre les tirades de gens lambda en toges qui pleurent sur leurs destins en y foutant des rimes partout histoire qu’on soit sûr qu’on y comprenne rien, mais c’est vraiment pas mon cas. Bordel. Je DÉTESTE le théâtre, OK ? Et du coup, au passage, je déteste mes parents, qui ont eu l’air de trouver essentiel que j’aille voir cette pièce merdique. Qu’ils aient envie de s’ennuyer sévère entre deux siestes, c’est leur averse, mais je crois pas avoir fait quoi que ce soit pour mériter un tel sort. Eh, que je sache, j’ai même obtenu mes ASPIC avec mention ! On pourrait me décorer, pour ça, à la place, j’ai l’impression qu’on me punit. C’est peut-être la juste contrepartie du fait que j’en ai vraiment pas foutu une pour arriver à ces résultats. Je dis pas que c’est juste, hein, mais la pilule est quand même un poil sévère, vous trouvez pas ? Ah parce que oui, en plus, je ne me suis pas contenté de suivre mes parents parce qu’ils m’auraient menacés ou je sais pas quoi. Du tout, du tout. Cette pièce à rallonge, là, c’est censé être MA récompense pour mes bons résultats. Comment vous voulez que je m’imagine pas que mes parents me détestent, après ça.

En plus, c’est pas une pièce grand standing qu’ils m’ont invité à voir. Eh non, et puis quoi encore. C’est une pièce amateur avec un clampin dans le public. Et vous savez le plus drôle, dans l’histoire (enfin, j’ai même plus la force de me marrer, mais vous situez l’esprit) ? C’est que le comédien principal de la pièce, je le connais ! C’est Beery, notre ex prof de botanique qui s’est fait virer comme un malpropre à cause de feu Dippet… et de la Guilde (rendons à César ce qui est à César – quand on parle de toges). Alors… ça aurait pu au moins être l’occasion de me poiler un peu, j’avoue, mais vous savez ce qu’il y a de tragique, là-dedans ? Mais c’est qu’il joue bien, l’enfoiré ! Je vous jure. J’aurais presque pu me laisser prendre au jeu. Sauf qu’on en revient toujours à la même chose. Je déteste le théâtre.

À la fin de la pièce, mes parents ont applaudi à s’en péter les mains, je crois bien qu’ils étaient les seuls. Et le pire ? Ils m’ont « proposé » d’aller féliciter mon ex prof dans les coulisses (j’aurais jamais du leur dire que je le connaissais). Comme je craignais qu’ils ne me trouvent une punition plus désagréable encore si je ne m’exécutais pas (et tout de même, j’ai eu ma dose), je me suis écrasé bien gentiment. Je suis donc allé le voir. Et une fois en face de lui, petit trou noir. Mais qu’est-ce que tu veux que je lui dise, à ce type.

-Hum. Félicitations, la pièce était… pas mal.


« Pas mal », c’est le max que je puisse faire. C’est quand même mieux que « soporifique », non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 27,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Morrison

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Mer 20 Avr - 14:28

★ The show must go on. ★

Ça faisait un moment qu'Herbert vivotait un peu comme il le pouvait, avec le maigre revenu que lui permettait son chômage. S'il s'était dit dans un premier temps que son renvoi de Poudlard était un rappel à l'ordre, la preuve qu'il ne devait pas perdre ses rêves de vue et qu'il devait retrouver la scène, comme il en avait toujours rêvé, il était un peu descendu de son piédestal quand, au bout de quelques mois, les portes de ses rêves s'étaient toutes refermées l'une après l'autre sans qu'aucune opportunité ne se présente. Jusqu'à il y a récemment, en tous cas, car grâce à l'un de ses anciens camarades de cours d'art dramatique, qui endossait à présent le rôle de metteur en scène (et vivotait autant que lui, c'est clair), il avait réussi à obtenir un rôle sur les planches. Ne nous emballons pas, on parle de petites planches, pour ne pas dire complètement insignifiantes, mais c'était déjà un début. Et ça lui faisait vraiment du bien de jouer de nouveau, même si ça devait être devant un public restreint. Alors c'était avec plaisir que, ce soir là, il avait salué la salle (pas du tout en délire), même si ce n'était que sous quelques applaudissements qui n'avaient rien de frénétique. De retour dans les coulisses, il était plutôt satisfait de lui. Il pensait s'être bien débrouillé, et il était assez heureux de lui. Il avait le sentiment d'accomplir quelque chose. Même s'il n'était pas rémunéré pour cela, ce qui n'arrangeait pas ses affaires.

On frappa à la porte de sa "loge" (parlons de loge pour le style, mais c'était plutôt un vieux vestiaire délabré où il entreposait ses affaires et où il se changeait). Herbert accepta que l'on ouvre. Il ne s'y attendait pas. Il se retrouva nez à nez avec un de ses anciens élèves, Steve Johnson, si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Qu'est-ce qu'il foutait là ? C'était la dernière personne qu'il imaginait voir une pièce de théâtre, ou s'intéresser à la lecture, de manière générale. Le jeune homme sembla hésiter, puis le félicita finalement.

-Hum. Félicitations, la pièce était… pas mal.


Sans doute le meilleur compliment que l'on puisse attendre d'une adolescent (enfin, jeune adulte) comme lui. Il esquissa un léger sourire. S'il n'avait jamais vraiment eu d'affinités avec celui qu'il tenait pour avoir été un élève turbulent (en même temps il n'avait eu d'affinités avec aucun de ses élèves), il appréciait malgré tout cet effort.

-Je vais prendre ça pour un compliment.
affirma-t-il sans perdre son sourire. Merci beaucoup.

Ce serait, après tout, le meilleur éloge qu'il recevrait aujourd'hui, puisqu'il n'en recevrait pas d'autres. Ça faisait toujours du bien à l'ego, non pas qu'il fasse du théâtre pour être admiré, mais quiconque s'exposait comme lui à la vie de tous avait forcément un certain besoin de soigner son égo, il ne faut pas se leurrer.

-Qu'est-ce que tu fais ici ? Je ne savais pas que tu aimais le théâtre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Mar 3 Mai - 14:44


Ouais ouais ouais. Qu'il prenne ça pour un compliment s'il le veut, on va vaguement dire que c'en était un... En fait, oui, c'en était sûrement un, et sincère et mérité, en plus, parce que le gars a quand même réussi à m'en boucher un coin. Comme enseignant, c'est clair qu'il ne valait pas tripette (mais il faut bien reconnaître qu'on ne lui avait pas spécialement facilité la tâche non plus), mais comme acteur, y'a vraiment un truc. Bon, je suis mauvais juge, pour cela. Mon opinion vaut ce qu'elle vaut, et je peux difficilement l'instaurer en vérité générale. Si ça se trouve, tout le monde la trouvera nulle, sa prestation, mais elle aura au moins parlé au sale gosse (supposé être un adulte, maintenant, mais on va dire que ça se discute) totalement réfractaire à la comédie sous toutes ses formes (et d'ailleurs, c'est bien souvent pas drôle, mais je crois que même les joueurs de tragédie, on les appelle des comédiens, donc bon, ça doit être une norme) que je suis. C'est déjà un exploit en soi. Et il avait l'air de l'apprécier comme tel. En même temps, je devais bien être la dernière personne dont il pouvait attendre la visite dans ses loges (et d'ailleurs, à mon avis pas humble du tout, il ne devait jamais attendre la visite de qui que ce soit).

Je me suis contenté de hocher la tête quand il m'a remercié. Bon, on va dire que c'était la moindre des choses. Même si la moindre de la moindre des choses aurait été de ne pas venir le voir en premier lieu. Et franchement, si ça avait pu ne dépendre que de moi, je m'y serais pliée avec le plus grand des plaisirs. Il me demanda alors ce que je faisais ici, ne pensant pas que j'aimais le théâtre. Je pourrais presque mal le prendre, il doit me prendre pour un inculte. D'un autre côté, ce n'est pas comme s'il avait tort. J'hésitai alors entre faire semblant d'être cultivé et jouer franc-jeu. Bon, au pire, je déteste mentir. Je suis honnête, moi, comme garçon.

-En fait, je déteste ça.
reconnus-je avec ma nonchalance coutumière. C'est mes parents qui m'ont forcé à venir.

C'est sûr que ce n'est pas très glorieux de rester dans les jupons de ses parents alors qu'on est normalement un adulte qui doit voler de ses propres ailes, maintenant. Mais dans la vraie vie, c'est comme ça que les choses se passent, en général : on reste toujours à la botte de nos parents tant qu'on a pas les gallions. Et ils poussent pas sur les arbres, malheureusement.

-Mais vraiment, vous m'avez surpris... en bien, hein, j'veux dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 27,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Morrison

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Sam 4 Juin - 15:59

★ The show must go on. ★


-En fait, je déteste ça. C'est mes parents qui m'ont forcé à venir.

Cette remarque décocha un sourire amusé à Herbert. Il n'était pas franchement surpris. C'est l'inverse qui lui aurait paru étrange. Si Steve avait tout à coup nourri un goût prononcé pour le théâtre, il se serait posé sérieusement des questions. Là, il n'y aurait vraiment rien compris. Mais dans la situation actuelle, ça faisait sens. Ça ne pouvait qu'amuser beaucoup Herbert que d'imaginer son interlocuteur chercher désespérément à échapper au joug parental et céder au point d'aller le trouver, alors que cela devait être la dernière chose dont il ait envie. Ses parents l'avaient forcé, et voilà qu'il devait attendre avec impatience d'échapper à une conversation gênante, mais Herbert avait bien envie de lui tenir la jambe juste parce qu'il avait conscience de la situation, et qu'il décidait de s'en amuser un peu. Ce serait le prix qu'il aurait à payer pour son compliment qui n'y ressemblait pas du tout, loin de là, même s'il devait sans doute être sincère, en plus, c'est ça le pire.

-Mais vraiment, vous m'avez surpris... en bien, hein, j'veux dire.

C'était plutôt amusant que de le voir se dépêtrer pour se montrer sympathique, mais pas trop quand même. Alors, il donnait vraiment l'impression d'être encore un élève et lui encore son professeur, lui le tire-a-flanc, lui l'enseignant qui se devait de faire de son mieux pour intéresser ses ouailles mais qui échouait toujours vraiment lamentablement. Au final, il pourrait juste le remercier et le laisser respirer, mais à la place, il prit la décision de le remercier... et de continuer.

-Merci.
dit-il d'abord.

Il ne savait pas trop ce qu'il aurait bien pu dire d'autre, en même temps, il était logique qu'il le remercie, d'autant que ça lui avait potentiellement arraché la langue de lui faire ce compliment. Allez, reprendre, pour la peine, juste pour l'incommoder un peu.

-Alors, dis-moi, Steve. Tu as fini ta scolarité, n'est-ce pas ? Qu'est-ce que tu fais, maintenant ?


Il vivrait bien sans connaître la réponse à cette question, mais il se posait quand même légitimement la question, c'était toujours amusant et même parfois surprenant de voir ce que certaines personnes faisaient après la vie à Poudlard, qui donnait à certains moments l'impression qu'elle n'avait jamais de fin, mais qui en avait toujours une malgré tout, par la force des choses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Jeu 14 Juil - 12:17


Il me remercie. Que peut-il faire d'autre, en même temps ? Je lui ai fais un compliment, alors c'est la moindre des choses, en plus, je suis quasi sûr que ça ne lui arrive pas si souvent que ça. Je ne dis pas du tout ça parce que je ne le trouve pas bien, parce que je trouve qu'il est un acteur médiocre ou quoi (au contraire, je trouve même qu'il se défend vachement bien sur une scène de théâtre), mais parce que je connais la personnalité du gars, et j'en ai joué à Poudlard, mi aussi, je l'admet. Il a typiquement la tête du gars qu'on peut piétiner. Alors, forcément, les gens le piétinent bel et bien. C'est la nature humaine, ça ! C'est pas joyeux et y'a pas de quoi être fier, hein, soyons clairs là-dessus, mais quand même, c'est bel et bien la vérité. Alors je pense que c'est rare qu'on vienne lui rendre visite en loge, et le tout pour lui dire, en plus, qu'il a fait un bon taff et qu'on trouve qu'il sait très bien déclamer ses monologues du haut de son piédestal. Quoi qu'il en soit, je crois que j'aurais préféré qu'on reste sur ce sujet, sur le lancer de roses et tout le toutim. Parce que maintenant, le sujet se focalise sur moi, et je n'aime pas franchement ça, honnêtement.

Qu'est-ce que tu fais, maintenant que tu n'es plus élève à Poudlard ? Autant vous dire que c'est la question bateau que tous les adultes se plaisent à vous poser une fois que vous avez vos ASPIC en poche. Le problème, c'est que tel que vous me voyez, je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais faire de ma vie. Je n'ai pas vraiment d'envies ou d'aspirations. Je me serais bien lancé dans le quidditch en professionnel, mais je sais bien que c'est plus facile à dire qu'à faire, donc je ne me fais pas d'illusions. Et comme je ne me fais pas d'illusions, bah... Bref. Pour l'instant, c'est le flou total, dans ma tête, et si on m'a accepté dans plusieurs écoles supérieures (les bas de gamme, je précise), sorcières comme moldues, d'ailleurs, mais il n'y a rien qui me tente, aucun boulot où je me dis : ça, c'est fait pour moi, ça c'est ma vocation. Et du coup, je patauge, je patauge. Je vais sans doute me chercher longtemps. La seule chose qui me rassure, c'est que je pense que mon interlocuteur est comme moi. Et il est quand même plus âgé que moi.

-Oh eh bien...
Je me gratte l'arrière de la tête, plutôt gêné, au final. Pour l'instant, rien, j'ai pas encore décidé de ce que j'allais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chêne, crin de licorne, 27,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Morrison

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Mar 23 Aoû - 15:53

★ The show must go on. ★

-Oh eh bien...

Herbert n'avait pas besoin de plus que l'hésitation de son interlocuteur pour comprendre que ce dernier était complètement paumé, ou du moins n'avait pas la moindre idée de ce qu'il comptait exactement faire de sa vie pour l'heure, alors qu'il venait de quitter les rangs de Poudlard. Est-ce que Herbert pouvait vraiment le blâmer pour ça, pas franchement ? S'il avait su exactement ce qu'il voulait faire en quittant l'école de magie, à savoir de la scène, on pouvait dire qu'il s'était totalement perdu en chemin, mais alors dans les grandes largeurs. Oui, il avait fait les études qui allaient bien, et tant qu'il était étudiant, ça se passait plutôt bien pour lui, tout compte fait, mais ce ne sont pas d'excellentes notes qui vous garantissent une excellente carrière. La redescende avait été rude, pour ce pauvre Herbert, quand une fois quitté les murs de l'AADS quittés, par contre, c'était devenue n'importe quoi. Une succession de castings et d'auditions (et c'était retour à la case départ, là, maintenant, même s'il avait au moins un spectacle, pour une fois), jusqu'au moment où, n'en pouvant plus, il avait cédé à l'offre de Terwilliger et organisé son véritable fiasco à Poudlard qui resterait probablement dans les annales de Poudlard. Inculquer des notions d'art dramatique à ces élèves, ce n'était pas différent du fait d'apprendre à des trolls la danse classique le tout vêtus de tutus peu seyants. Au fond, Herbert était aussi paumé que pouvait bien l'être Steve, en résumé, oui.

-Pour l'instant, rien, j'ai pas encore décidé de ce que j'allais faire.

Herbert aurait aimé être capable de l'aiguiller, de lui donner des pistes de réflexion sur ce qu'il pourrait potentiellement faire, sur les domaines dans lesquels il serait doué en fonction de ses aptitudes scolaires. Il aurait aimé... Mais ce n'était pas le cas. Ce n'était pas le cas du tout. Il se rendait bien compte qu'il ne savait rien de son interlocuteur si ce n'est qu'il était un gamin parfaitement turbulent et désagréable, c'est tout. Mais en même temps, pas un méchant garçon pour autant. En bref, il ne savait vraiment quoi lui dire exactement, qui ne paraisse pas bateau ou peu réfléchi. Ce n'était même pas vraiment, par ailleurs, comme s'il compatissait au sort de l'ancien rouge et or. Il ne le connaissait tout simplement pas. Et c'était aussi simple que ça au fond.

-Je suis sûr que tu trouveras ta voie.


Et finalement, il avait quand même choisi le truc le plus bateau et le plus stupide au monde, vraiment. Il chercha un autre truc tout aussi bateau à ajouter, mais ce fut alors que l'on frappa à sa porte.

-Oui ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: The show must go on (Herb')   Lun 5 Sep - 16:16


Trouver sa voie, trouver sa voie... Il en a de bonnes, celui-là ! C'est tellement générique, comme manière de penser, franchement ! Je trouve ça complètement absurde, moi, de s'imaginer que la vie c'est juste un entrelacs de chemins qui vont dans tous les sens et qu'il suffit de trouver le bon pour parvenir à ses fins et réussir son existence. Si c'est vraiment comme ça que ça se passe dans le monde réel, alors je veux changer d'embranchements dès que j'en ai l'envie, sans me faire de soucis, sans me poser de questions, juste comme ça, pour le plaisir d'avoir le choix, pour me dire que je ne suis pas bloqué sur une seule et immense, unique voix de laquelle je ne pourrais plus m'échapper aussi, sans compter que faire demi-tour serait une entreprise trop longue et peut-être hasardeuse aussi. Enfin bon... En même temps, il a le même discours que tout le monde, et il a encore moins de raisons que n'importe qui d'autre de s'adresser à moi différemment, puisque, bon, concrètement, je ne suis qu'un ancien élève pour lui, il n'a aucune idée de ce que je fais et de quels sont mes décisions dans la vie, il ne sait pas qu'au-delà du fait que je suis un chômeur, je fais partie d'un mouvement de résistance qui tente d'arrêter les mangemorts coûte que coûte et la folie meurtrière de leur psychopathe de chef. Non, il ne sait rien de tout ça et il n'a pas la moindre raison de l'apprendre un jour. Parce qu'après ça, on ne se parlera sûrement plus jamais, nous deux. Et ça sera pas un mal. Déjà là, notre discussion est le fruit du hasard, mais ça n'avait pas de raison d'être du tout... En plus, si ça se trouve, lui il y croit à ces conneries de voie à trouver. C'est un truc propre aux artistes, ça, il doit penser qu'il est fait pour la scène et rien d'autre... d'un autre côté, vu qu'il est quand même bien doué pour ça (contrairement à la botanique où là, on repassera quand même), il a peut-être de quoi.

-Mouais... on verra bien.


Au moment où je dis ça, on frappe à la porte, et je soupire de soulagement, intérieurement. Il est bien sympa le vieil Herby, mais loin de ma vue, c'est quand même encore mieux. Je prends le ton bien détaché qui va bien pour lui parler en même temps qu'on ouvre la porte. Des mecs en costard-cravates et qui lui parlent d'une école d'art qu'ils représentent et veulent s'entretenir avec lui. Je crois que mon prof va redevenir prof, mais dans un domaine qui lui plaît, cette fois. Mais ça ne me concerne plus. Moi, j'en profite pour prendre la poudre d'escampette et m'en aller.

-Bon ben, je vais vous laisser entre vous. À la prochaine, monsieur.

Ou pas. On verra. Je suis déjà parti de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The show must go on (Herb')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-