AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Lun 1 Aoû - 18:10


À trop penser on ne voit rien
L

es vacances scolaires avaient filé à une vitesse folle. Rien d'étonnant à cela, au fond, d'ailleurs, quand on savait tout ce que Andreï avait pu vivre en un délai aussi cours. C'était comme si, au cours de ces deux mois, le temps s'était complètement distordu... Et au fond, le vert et argent ne serait même pas surpris de découvrir que c'était le cas, puisque le temps semblait, à sa grande surprise, pouvoir en effet n'en faire qu'à sa guise, de sorte que des individus venus du futur pouvaient changer votre existence toute entière. Entre le meurtre "réussi" dont il avait été le commanditaire, son entrée concrète dans la résistance (et celle de June par la même occasion - ce qui ne rassurait pas du tout le jeune homme, encore moins depuis sa dernière conversation avec Sasha), l'enquête menée sur sa mère, ses cours d'occlumencie, les missions des mangemorts, plus horrifiantes les unes que les autres, c'était comme s'il avait vécu plusieurs vies en une... et ça en l'espace de deux petits mois seulement, autant dire rien du tout.

Avec tout ça, il devait bien admettre qu'il n'était pas mécontent de pouvoir enfin souffler un peu en se rendant à Poudlard. Non pas que ça le dédouanerait de ses obligations, mais il y avait déjà quelque chose d'agréable dans le fait de ne plus passer son temps dans une maison où tout lui rappelait le souvenir de sa génitrice, sur laquelle il ne savait se concentrer qu'en revoyant, encore et encore, son regard d'incompréhension quand le coup fatal lui avait été porté. Et puis, même s'il devait également accomplir son "rôle" de mangemort au sein de l'école de magie, il se sentait plus détendu vis-à-vis de cela entre ces murs, ne serait-ce que parce qu'il verrait moins Jedusor, et parce qu'il ne pouvait rien faire de trop grave ou de trop violent (quoique) en ces lieux. Il avait réussi à garder ses mains les moins sales possibles jusqu'ici (et pourtant il était un criminel), il aimait l'idée que ça continue comme ça jusqu'à ce que Lord Voldemort soit enfin défait et qu'il puisse enfin songer à vivre pour lui, et pas au nom de cet espèce de devoir qu'il s'était imposé de réparer de lui-même toutes les erreurs que sa mère avait pu commettre avant lui.

Oui, il appréciait d'être de retour à Poudlard. Mais pas tant que ça de retrouver ses camarades de classe. De base, il ne les appréciait que très peu, déjà, mais c'était encore pire, maintenant. La nouvelle de la mort de sa mère s'était répandue comme une traînée de poudre, et il était agacé de devoir répondre aux questions des uns et de supporter les regards compatissants des autres, raison pour laquelle, finalement, il avait décidé de s'isoler un peu et avait choisi de faire un tour dans le parc. Engoncé dans sa veste, il marchait donc sans trop savoir où, perdu dans ses pensées. Au point qu'il ne constata la présence de Rhian près de lui qu'une fois qu'il l'eût percuté.

-Oh, désolé, je faisais pas gaffe...


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Jeu 15 Sep - 21:19

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Les nouvelles n’étaient pas vraiment bonnes, encore une fois. Enfin, elles n’étaient pas horribles non plus en réalité. Elles étaient juste… stationnaires. Rhian tenait dans ses mains une lettre de Sainte Mangouste qu’il venait de recevoir et qu’il avait voulu attendre d’être avec Cenlyn pour l’ouvrir, avant de finalement l’ouvrir tout seul. Le jeune garçon s’était isolé dans le parc pour lire la lettre, même s’il ne s’était pas vraiment attendu à des nouvelles grandioses. Il n’y avait rien de mieux, rien de pire. Et autant dire que ça foutait encore une fois un coup au moral du rouge et or. Ces derniers temps, Rhian avait vraiment le sentiment que tout lui tombait dessus. Entre la découverte de son futur, le fait qu’un taré avait l’intention de le tuer (Rhian ne savait même pas s’il pouvait vraiment considérer qu’il était en sécurité dans l’école de magie, même si c’était sans doute mieux ici qu’ailleurs), qu’il ne savait plus comment se comporter avec Louisa (et même Luna), l’agression de sa mère, Caelan qui jouait les tutrices avec lui et sa sœur… ça commençait vraiment à faire beaucoup. Rhian ne savait pas vraiment s’il allait tenir longtemps et franchement, il se sentait de plus en plus mal. Rhian se sentait vraiment mal et il ne savait pas quoi faire pour aller mieux. Même quand il passait du temps avec sa jumelle, il ne parvenait pas à se sentir mieux. Il avait en fait le sentiment que tout allait de plus en plus mal et avec tout le monde. Au point qu’il ressentait de plus en plus l’envie d’être seul. Comme en cet instant précis, où il était dans le parc, à ne rien faire, tout seul.

Il était complètement perdu dans ses pensées, des pensées qui ne manquaient pas d’être vraiment troubles. Rhian ne savait plus quoi penser en réalité, il ne savait plus ce qu’il devait faire. Il avait juste envie de s’enfoncer dans une grotte et se perdre dans le noir. Il avait envie de tout oublier, mais il savait bien que ce n’était pas possible maintenant. Et encore, rien ne pouvait lui garantir que ça allait être possible un jour en réalité. Qu’est-ce qui était possible encore sérieusement ? Avait-il un choix à faire sérieusement ? Il ne savait vraiment plus rien… Il était complètement perdu, autant moralement que physiquement, au point qu’il fut incapable de faire attention à ce qui se trouvait autour de lui. Et il percuta quelqu’un. Rhian connaissait le vert et argent de vu, parce qu’il l’avait déjà croisé dans les couloirs mais c’était tout. Ce dernier s’excusa, Rhian apprécia, même s’il ne pensait pas qu’il devait plus s’excuser que lui.

« C’est rien. » Dit-il, d’un ton un peu morose qu’il ne parvenait pas à quitter ces derniers temps. « Ça me va qu’on m’oublie… »

Si on pouvait l’oublier complètement, l’ignorer entièrement, ça lui allait clairement. Parce qu’il en avait marre de tout ça et il avait juste envie de reprendre sa vie de gamin… même s’il n’avait pas cru se dire ça avant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Jeu 15 Sep - 21:49


À trop penser on ne voit rien
C

e ne fut que lorsque la voix du rouge et or s'éleva que le jeune homme constata qu'il s'agissait de Rhian Potter. Rhian Potter, ou l'un des deux élèves de Poudlard que la Résistance cherchait à protéger à tout prix et sur lesquels Andreï s'était promis de garder un œil quand bien même il savait que cette mission incombait à Luna. Il ne s'imaginait pas que le destin le placerait si rapidement sur sa route. Si bien qu'il ne savait trop comment réagir face à ce jeune adolescent qui, il le devina bien vite, semblait on ne peut plus démoralisé et fataliste. L'air de rien, Rhian lui faisait un peu penser à lui il n'y a pas si longtemps, quand il avait découvert la vérité au sujet de sa mère... non pas qu'il ait changé du tout au tout depuis, il ne faut pas non plus exagérer, mais la présence de June à ses côtés conjuguée à son investissement au sein de la résistance lui avaient donné de bonnes raisons de se battre. Ceci dit, il n'aurait su imaginer ce que le jeune Rhian devait traverser. Ce devait déjà être assez perturbant de connaître par avance des détails très spécifiques et cruciaux de son avenir, mais comprendre que l'on risquait de mourir à cause de cela, que quelqu'un cherchait à nous tuer pour contrer cet avenir, ça faisait beaucoup pour une seule personne (et encore, Andreï ignorait ce qui arrivait à la mère des jumeaux Potter). Les propos de Rhian avaient donc beau être étranges, Andreï pensait comprendre sans trop de mal ce qu'ils sous-entendaient. Comment ne pas rêver d'être oublié quand on se retrouvait dans le collimateur d'un seigneur des ténèbres bien décidé d'en découdre avec vous alors que vous ne demandiez rien d'autre que de mener une petite vie tranquille, exempte de problèmes dépassant ainsi, et de très loin, ce que n'importe qui, quel que soit son âge, devrait supporter ?

-Ouais, j'peux comprendre ça
, répondit Andreï un peu timidement. Et pour cause, il aurait pu prononcer un discours équivalent il n'y a pas si longtemps. Et quelque part, c'était encore un peu le cas même aujourd'hui, quelles que puissent être ses résolutions. J'ai tendance à penser la même chose.

Et il ne mentait pas en disant cela. Il hésita. Il aurait pu en rester là, mais il songeait qu'il devrait peut-être ajouter autre chose, lui apprendre qu'il était au courant, lui dire qu'il était de son côté pour qu'il sache vers qui se tourner en dehors de Luna, au besoin... Mais comment s'y prendre ? Et est-ce que c'était vraiment judicieux ? C'était afficher son rôle dans la résistance, quelque part... d'un autre côté, il pourrait très bien s'en justifier auprès des mangemorts aussi.

-Mais j'ai fini par comprendre qu'on ne peut pas se cacher de nos problèmes. Il arrive un moment où il faut... juste.. faire face.


Et c'était ce qu'il avait fait. De manière radicale. En tuant sa propre mère, en jouant les agents doubles. Inutile d'être aussi extrême, mais bon, Rhian n'allait pas pouvoir se cacher de ses problèmes si elle voulait s'en sortir. Il ne se montra pas plus explicite. Et son propos pouvait passer pour celui d'un illuminé si l'on ne devinait pas que le jeune homme en savait plus que ce qu'il affirmait.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Jeu 10 Nov - 14:34

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian releva son regard vers le vert et argent qui venait de le percuter, quand il affirma qu’il pouvait comprendre ce qu’il venait de dire ? Vraiment ? Rhian se permettait d’en douter, mais il se disait que le jeune homme se contentait simplement de lui sortie une formule de politesse. De base, on ne pouvait pas vraiment dire que le jeune garçon avait vraiment confiance dans la maison des serpents, alors il ne pouvait que se méfier un peu de celui qu’il avait sous les yeux. Même s’il ne donnait pas l’air – pour le peu qu’il avait vu de lui – d’être comme les autres. Sauf qu’en même temps, Rhian savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et qu’il avait quand même un taré sur le dos. Jedusor avait envie de se débarrasser de lui pour se débarrasser d’Harry, il devait vraiment se montrer prudent, même à l’école de magie. Quand bien même, le rouge et or espérait quand même être suffisamment en sécurité dans l’enceinte de Poudlard. Mais en même temps, même s’il savait qu’il devait se méfier, il y avait quelque chose de doux venant de la part du vert et argent. Il y avait quelque chose dans son regard qui le ramenait à son propre regard. Ce dernier affirma alors qu’il avait tendance à penser la même chose, sur le fait qu’il avait envie d’être oublié. Beaucoup devait le penser, mais certainement pas pour les mêmes raisons que Rhian.

Quand Andreï reprit la parole pour lui dire qu’il ne devait pas se cacher de ses problèmes, qu’il fallait faire face à tout cela, Rhian ne put s’empêcher de sentir agacé. D’accord, le rouge et or savait parfaitement qu’il devait arrêter de prendre la mouche pour un rien, mais ce n’était vraiment pas évident. Surtout quand il avait le sentiment qu’on lui donnait des conseils, sans savoir exactement ce qu’il vivait. Bien sûr, Rhian ne pouvait pas se douter que celui qui se trouvait sous ses yeux avait parfaitement connaissance de sa situation, qu’il savait tout de son histoire (encore un parmi tant d’autre en réalité, ce qui ne risquait pas d’arranger ce sentiment désagréable pour Rhian). Il pensait simplement qu’il se permettait de lui donner des conseils, sans doute de bon cœur, alors qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il vivait. Il devait peut-être croire qu’il était capable de le comprendre, mais Rhian pensait que personne (en dehors de Louisa, mais même avec elle c’était compliqué) ne pouvait le comprendre.

« Qu’est-ce que tu en sais ? » Répliqua-t-il alors, un peu trop sèchement. Ces derniers temps, il ne fallait vraiment pas grand-chose pour que Rhian se sente agressé, qu’il ait envie de se mettre sur la défensive ou pire qu’il agresse à son tour. Entre les histoires de voyage dans le temps, sa mère à l’hôpital, Caelan qui servait de tutrice… il en avait plus qu’assez. « Tu sais rien de mes problèmes. Et si j’ai envie de me faire oublier, je vais continuer de le faire. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 11 Nov - 9:22


À trop penser on ne voit rien
L

a réaction de Rhian ne se fit absolument pas attendre. Et elle n'eut rien d'aimable. Andreï se demandait pourquoi il faisait même l'effort de se montrer agréable et compréhensif avec le jeune garçon, qui lui-même ne semblait pas spécialement disposé à l'entendre... Bon, ceci dit, le vert et argent ferait preuve de mauvaise foi en reprochant au rouge et or son agressivité, parce qu'il était le premier à savoir faire preuve de ce genre de comportements. Il n'avait pas été plus simple à vivre quand il avait découvert le véritable visage de sa mère et avec tout ce qui s'en était suivi... Il avait envoyé tout le monde balader, camarades et profs compris. Donc bon, même si ce n'était jamais agréable de se faire envoyer sur les roses, Andreï pouvait effectivement comprendre l'attitude de Rhian, ne serait-ce que par un processus d'identification... Andreï était d'autant plus convaincu d'être capable de comprendre son interlocuteur, même si ce dernier ne voulait rien entendre et ne manqua pas de lui faire "élégamment" comprendre qu'il n'avait pas envie de parler plus avant. Dommage pour lui, Andreï avait malgré tout l'intention d'insister.

- Détrompe-toi, je comprends ce que tu traverses... ou en partie en tout cas.
Il prit une grande inspiration. Je sais ce que ça fait d'avoir perdu son père, de savoir sa mère entre la vie et la mort...

Il le savait pour l'avoir vécu très récemment, oui, même si dans son cas, tout n'était pas comparable non plus, bien sûr, car ce n'était tout de même pas Rhian qui avait mené Purdey sur son lit d'hôpital, et à aucun instant il ne devait souhaiter sa mort. À la limite, le point commun encore supplémentaire à leur situation, c'était qu'ils avaient tout deux été déçus par leur génitrice, s'étaient sentis trahis en découvrant ses mensonges... Mais on ne parlait pas des mêmes sortes de mensonges, bien sûr, ni des mêmes promesses. Enfin... bref, oui, malgré ce qui les différenciait, Andreï voulait croire qu'ils avaient plus en commun que ce que Rhian pouvait bien penser.

-C'est ton droit de te faire discret si tu veux, mais tu pourras pas te faire oublier. Je sais que ce que tu traverses est difficile. J'imagine même pas ce que ça doit être, de connaître son futur à l'avance, tout ça...
Manière pas très subtile de lui faire comprendre qu'il était au courant, bien sûr. Mais c'est pas en t'isolant des autres que tu vas te sentir mieux, au contraire...

Bon, il n'avait pas à donner de leçons de morale ou quoi, et l'asocial qu'il était était bien mal placé pour parler. Mais c'était quand même ce qu'il pensait. Et là encore, il pouvait se focaliser sur son histoire personnelle. Le jeune homme avait beau être un solitaire, sans June et la résistance, il aurait totalement perdu pieds. Même s'il n'en était parfois pas très loin.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Lun 9 Jan - 15:43

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
D’accord, Rhian voulait bien croire qu’il n’était pas très agréable en ce moment, mais en même temps il avait le sentiment que tout le monde s’était donné le mot en ce moment pour l’agacer. Ils lui prenaient tous la tête, ce n’était pas croyable. En soit, le rouge et or n’avait rien contre Armyanski, bien au contraire, mais il ne voulait pas de morale à deux balles. Il ne voulait pas qu’on lui dise que son comportement était normal, qu’on le comprenait. Rhian ne voulait pas croire que quelqu’un, en dehors de Cenlyn et Louisa, puisse le comprendra, parce que personne ne vivait la même situation que lui. Personne ne devait supporter le fait que sa mère était à l’hôpital dans le coma, que son père était mort et que son futur n’avait plus aucun secret. Personne ne pouvait le comprendre et Rhian en avait marre d’entendre les personnes compatir avec lui. Ça l’agaçait, mais en même temps il voulait bien comprendre qu’il devait se comporter un peu différemment, qu’il devait arrêter d’être énervé tout le temps. Il le savait, il en avait marre lui-même de ne pas parvenir à être moins énervé, mais il ne parvenait pas à le faire.

Andreï répliqua que justement, il le comprenait, en partie. Qu’il savait ce que cela faisait de vivre sans père et d’avoir sa mère entre la vie et la mort. Rhian se rendait bien compte qu’il jugeait un peu trop les gens rapidement, mais il était vraiment sur les nerfs ces derniers temps. Il ne répondit rien, un peu soufflé par la réponse du vert et argent. Il savait bien qu’il ne devait pas s’emporter n’importe comment, qu’il devait prendre un peu sur lui, mais ce n’était pas évident. Son interlocuteur reprit la parole, affirmant qu’il pouvait très bien continuer de se faire oublier, que tout ça c’était difficile. Parce qu’il connaissait son futur…

Attendez… Quoi ?

Rhian sentit un long frisson courir le long de son échine, ne sachant pas vraiment comment il devait réagir à cette nouvelle. Il resta quelques secondes immobiles, sans rien dire, ne sachant pas quoi penser du fait que Andreï Armyanski était au courant de cette histoire.

« Comment tu sais ça ? »

D’accord, Rhian avait bien compris que certaine personne était au courant de son histoire, parce qu’il y avait la résistance. Il y avait ces gens, ces voyageurs et il ne savait qui d’autre qui connaissaient tous son histoire et qui étaient, pour certain, chargé de s’assurer qu’il ne mourrait pas entre les mains du psychopathe qui voulait éteindre sa lignée. Et donc, il y avait ce psychopathe avec ses sbires, de ce qu’il avait compris. Andreï était un élève de Serpentard, c’était sans doute idiot, mais Rhian ne pouvait pas s’empêcher de commencer à craindre que le jeune homme fût de l’autre côté. Qu’il savait pour son histoire, parce qu’il devait s’arranger pour qu’elle ne continue pas. C’était sans doute idiot, mais Rhian commençait sérieusement à devenir paranoïaque. Il ne se rendait pas compte qu’il était justement un mangemort, mais pas que.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Lun 9 Jan - 19:09


À trop penser on ne voit rien
C'

est sûr, Andreï aurait peut-être pu trouver une manière plus subtile... moins directe d'apprendre à son interlocuteur qu'il avait connaissance de ses secrets. Mais au vu de la nature de ces derniers, il ne pensait pas qu'il existe réellement de façon de faire qui puissent passer comme un hibou à la poste. Ou s'il en existait, il ne les connaissait pas. Lui, il n'avait jamais franchement été un maître du dialogue ou de la rhétorique, il faut dire. De manière générale, il était moins que doué quand il fallait s'adresser aux autres. Jusque-là ça allait, parce que le vert et argent était pour le moins isolé socialement, mais depuis les choses avaient changé, et lui peut-être pas assez. Aujourd'hui, il avait une petite amie et devait s'intégrer à deux groupes sociaux, aussi singuliers que spécifiques, en même temps, les mangemorts et la résistance. Il avait de nouvelles responsabilités à assumer, bref, il ne pouvait pas juste se contenter de ruminer dans son coin... et c'était sans doute pareil pour Rhian, qui avait besoin selon Andreï de s'ouvrir aux autres, même s'il ne s'en rendait pas forcément compte. Alors oui, il n'avait pas fait les choses au mieux, il s'était montré beaucoup moins direct, mais au moins, il s'épargnait de jouer les ingénus, de prétendre ne pas savoir l'intégralité des tourments qui bouleversaient le rouge et or. Il le savait, c'était ainsi, restait à Rhian d'accepter ou non cet état de fait. Car il était manifestement sur la défensive à présent qu'il découvrait la vérité. Ce qui était normal. Il valait mieux qu'il se méfie d'ailleurs, pour lui c'était une question de sécurité, et même (ce n'était pas trop que de l'affirmer) une question de vie ou de mort.

-Parce que je fais partie de la résistance
, répondit-il sans aucun détour.

Il supposait que Rhian et Louisa avaient entendu parler de la Résistance et que le gryffondor ne serait par conséquent pas surpris. Quoi qu'il pourrait bien ne pas y croire, en vérité, car après tout, il appartenait à la maison des verts et argent, ce n'était pas forcément pour jouer en sa faveur - surtout qu'il fréquentait beaucoup de mangemorts par la force des choses, à présent. Même si le leader même de la résistance avait été à serpentard, en fait.

-On m'a pas demandé de veiller sur toi ou quoi, je suis sûr que Luna fait ça très bien de toute façon.
Il pensait important de le préciser, parce qu'il ne voulait pas que Rhian se sente piégé. Sa mission n'était en effet pas de protéger les ancêtres de Harry (même s'il ne se voyait pas ne pas le faire s'il pouvait en avoir l'occasion), il ne lui avait pas parlé par obligation mais par volonté. Mais il pourrait bien ne pas le croire, d'autant qu'une fois encore, il s'exprimait sans y passer par quatre chemins. Mais ça change rien à ce que je t'ai dis, je le pense vraiment.

Et il pensait aussi qu'il devrait en tenir compte.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Mar 28 Fév - 11:06

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian ne pouvait pas s’empêcher de se méfier en sachant que Andreï Armyanski était au courant de son histoire et du fait qu’il connaissait son futur. C’était un élève de Serpentard, forcément le rouge et or ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions. Est-ce qu’il était à la botte de ces mages noirs et qu’il avait pour mission de lui faire peur, ou pire ? Après tout, Jedusor lui-même était déjà venu lui parler et Rhian ne pourrait jamais oublier ce moment. Puisque c’était à ce moment-là qu’il avait découvert que Louisa était la grand-mère d’Harry Potter et donc forcément, celle qu’il devait épouser dans le futur. Autant dire que cette discussion avait compliquée encore plus sa situation. Rhian se demandait donc ce qu’était Andreï, s’il était du côté de Jedusor ou pas. Et forcément, au vu de sa maison, il ne pouvait pas vraiment penser le contraire. C’était sans doute idiot de croire que tous les verts et argents étaient destinés à finir mage noir (puisque ce n’était pas le cas), mais le rouge et or se méfiait.

Jusqu’à ce que son interlocuteur reprenne la parole et lui affirme qu’il faisait partie de la résistance. Rhian ne savait pas plus s’il devait faire confiance aux propos d’Andreï, parce qu’il pouvait très bien lui dire ça afin de l’amadouer un peu. Après tous, les mages noirs pouvaient très bien connaître la résistance non ? Jedusor lui avait donné l’impression de connaître beaucoup de chose. Mais bon… en même temps, Rhian ferait preuve d’une grande mauvaise foi s’il ne reconnaissait pas qu’Andreï lui donnait vraiment le sentiment d’être de son côté. Même si ce n’était pas forcément un bonus pour lui d’être dans la résistance. C’était qui encore ? Un qui devait veiller à ce que Rhian et Louisa ne meurent pas, afin qu’Harry puisse bien voir le jour. Ou un qui devait veiller à ce qu’ils finissent ensemble, parce que justement ils avaient besoin de ça pour qu’Harry voit le jour ? Bon, le rouge et or était sans doute un peu paranoïaque, mais il ne pouvait pas s’empêcher de voir le mal partout. Andreï lui affirma cependant qu’il n’était pas là pour veiller sur lui, que Luna le faisait très bien. Oui bon, le fait que Andreï prononce le nom de Luna n’était pas non plus une preuve de sa bonne foi. Mais bon. Le jeune homme continua en affirmant que quoi qu’il arrive, même s’il était venu lui parler en sachant parfaitement qui il était et l’importance qu’il avait, il pensait les mots qu’il avait prononcé. Quand il lui disait que ce n’était pas en s’isolant des autres qu’il allait se sentir mieux.

« C’est marrant comme tous les membres de la résistance ont un avis sur la manière dont je dois me sentir et sur ce que je dois faire. »

Non parce qu’il avait un peu l’impression que ce genre de rencontre, ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Rhian ne voyait même pas comment il pouvait réellement s’isoler au vu de la situation, il était constamment épié. Du moins, c’était un peu l’impression qu’il avait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Mar 28 Fév - 17:16


À trop penser on ne voit rien
A

u fond, Andreï pouvait aisément comprendre le comportement de Rhian. Bon, en ce qui le concernait, il était loin d'avoir vécu les mêmes choses, il ignorait ce que cela faisait de savoir son futur tout tracé et d'être une cible privilégiée d'un mage noir psychopathe (même s'il se considérait comme constamment en danger de mort depuis qu'il avait rejoint les mages noirs, et pour cause, si son secret devait être découvert - et il le trouvait si fragile, parfois - il ne ferait très clairement pas long feu), il ne poàuvait que comprendre ce que l'on ressentait quand sa mère était ballottée entre la vie et la mort, même si en ce qui le concernait, il avait plus craint de la voir survivre que de la voir mourir... Mais cela étant, il imaginait très bien ce que cela devait faire de se sentir constamment épié, surveillé de partout sous le prétexte que l'on voulait qu'il ne lui arrive rien. Il deviendrait dingue, à sa place, et il était certain qu'il enverrait sur les roses quiconque essaierait de venir à lui, même armé des meilleures intentions du monde. Alors, oui, il comprenait, mais il parvenait à s'agacer malgré tout du comportement de Rhian. Il savait, pourtant, ce qui était en jeu ici, le nombre de vie dont dépendait le fait qu'il daigne ou non se montrer coopératif, et il choisissait de privilégier son égo blessé malgré tout... en cela aussi, ils se ressemblaient sans doute plus que ce que le vert et argent acceptait d'admettre en cet instant. Se faire envoyer sur les roses, il s'y était un peu attendu, mais pour autant, il ne parvenait pas à trouver cela agréable un seul instant.

-Ouais, c'est marrant, hein ? A nous voir, on croirait presque que ta vie et d'autres sont en jeu.
Il marqua une pause. On se soucie de toi, on essaie de garder en vie. Je te demande pas d'être reconnaissant pour ça mais au moins essayer de nous comprendre plutôt que d'envoyer paître tous ceux qui t'approchent, ce serait pas du luxe. Il marqua une pause. C'est pas mon boulot, de me soucier de toi, et crois-moi, j'ai suffisamment à faire de mon côté, mais si tu crèves parce que tu auras été emmerdé par le fait qu'on ait cherché à te protéger, je me sentirai responsable. Alors ouais, je me soucie de ton bien-être.

Et au fond, ce n'était pas tant la vie de Rhian qui importait que l'échec qu'il éprouverait, que la vie qu'il supprimerait en même temps que lui-même. Si Harry devait disparaître, que se passerait-il ? La résistance était la preuve que d'autres remparts se dresseraient contre Jedusor, mais Andreï avait bien compris que Harry était la meilleure arme qu'ils possédaient contre ce cinglé. A côté, pour Andreï, la vie de Rhian ne signifiait rien, et peut-être qu'il le savait. Tant pis si c'était le cas. Il serait protégé contre son propre gré, dans ce cas. Un point c'est tout.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Jeu 20 Avr - 23:27

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian savait bien qu’il se montrait bien trop têtu, qu’il se montrait un peu trop renfrogné, mais il n’y pouvait rien. Ça l’agaçait clairement de se retrouver devant Andreï Armyanski et de savoir qu’il faisait partie de la résistance. C’était idiot bien sûr, mais il n’y pouvait rien. Il en avait assez, il avait le sentiment que quoi qu’il fasse, il était dans le collimateur de la résistance ou des mages noirs. En même temps, Rhian savait bien qu’il exagérait un peu, qu’il faisait peut-être un peu trop de caprice. Il avait bien remarqué qu’à cause de son attitude, c’était compliqué avec Louisa du coup. Cenlyn parvenait encore à la supporter, mais ça c’était juste parce qu’elle était sa sœur jumelle et donc qu’elle n’avait pas vraiment d’autre choix que de le faire (et si la jaune et noire commençait à lui tourner le dos, il serait mal). Quand le vert et argent reprit la parole, se montrant peu agréable – mais en même temps, il avait toutes les raisons du monde de ne pas se montrer agréable avec lui – Rhian croisa les bras, en baissant son regard. Il ne fallait pas oublier, malgré les circonstances, qu’au final, Rhian n’avait que douze ans et qu’il restait un gamin. Un gamin avec des soucis d’adulte sur les épaules, mais un gamin quand même. Il écouta le sermon de son camarade d’école, comme on écoute son père nous engueuler, serrant des dents en attendant que ça passe. Il sentit même les larmes lui monter aux yeux quand Andreï parla du fait qu’il meurt à cause de son comportement. Comme s’il avait besoin qu’on lui rappelle qu’il pouvait mourir…

« Je n’ai pas envie de crever je te signale. »
Lança-t-il alors en levant son regard vers Andreï, sans pour autant décroiser les bras. Il marqua une pause, inspirant profondément avant de reprendre. « Je n’ai rien demandé à personne moi. » Ajouta-t-il en baissant de nouveau ses yeux vers le sol, la gorge serrée. Il savait bien qu’il n’avait aucune raison de se montrer désagréable avec Andreï, mais en même temps il en avait plus qu’assez de toute cette situation. Il avait envie de tout oublier, il avait envie de revenir en arrière, de retourner à l’année dernière quand tout allait bien dans sa vie. Quand il ne savait pas la vérité, quand il ne connaissait pas son futur, quand sa mère allait bien encore… « C’est juste que… que j’ai l’impression que tout le monde a déjà tous décidé pour moi et j’en ai marre. » Rhian marqua une pause, retenant les larmes de couler. « Et puis j’ai peur. »

Rhian savait bien que la résistance le protégeait, il l’avait bien compris à force. Mais quand même, il y avait un taré qui avait envie de le tuer, de tuer Louisa aussi, simplement parce qu’ils devaient normalement se marier un jour. Et ils devraient le faire, parce que sinon Harry ne vivrait plus. Tout ça, c’était vraiment trop, il n’en pouvait plus.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 21 Avr - 17:54


À trop penser on ne voit rien
A

ndreï avait bien conscience de s'être montré trop dur avec Rhian à l'instant, d'autant que le rouge et or n'avait jamais que douze ans, il était parfaitement normal qu'il soit totalement dépassé par la situation et réagisse comme il le faisait, c'était d'autant plus normal d'ailleurs que le jeune homme affrontait des épreuves dont il était difficile d'imaginer l'ampleur tant personne d'autre ne saurait se plaindre des mêmes maux. Andreï pensait réussir à le comprendre, dans une certaine mesure, mais ce ne serait jamais assez. Oui, le vert et argent avait conscience d'être allé un peu trop loin, mais ça avait été plus fort que lui, il était constamment sur les nerfs, lui aussi (et ça n'allait pas s'arranger dans les temps à venir). L'enquête sur la mort de sa mère, ses missions d'espionnage au service de la Résistance, tout ça avait la fâcheuse tendance à mettre ses nerfs à relativement rude épreuve. Lui aussi avait bien envie de craquer, par moments, et il lui arrivait, à lui aussi, d'envoyer bouler son entourage parce que la pression était trop grande. Parfois, lui aussi avait envie de fondre en larmes. Au fond, Andreï pouvait comprendre Rhian, oui, mais ça n'empêchait pas qu'il ne retirerait aucun mot du discours qu'il venait de prononcer quoi qu'il en soit. Il continuait de le trouver tout à fait légitime malgré tout.

Quand Rhian décréta qu'il n'avait pas envie de crever, Andreï eut bien envie de répliquer que personne n'en avait envie, et que justement, de sa vie devait dépendre celle de bien d'autres, mais il avait bien conscience du fait qu'il ne lui apprendrait rien. Pas plus en lui assurant que lui non plus n'avait rien demandé à personne. Personne n'avait rien demandé à quiconque, c'était juste comme ça, les choses s'étaient déroulées ainsi, et ils avaient bien été contraints de faire avec, qu'ils le veuillent ou non. Ils avaient un rôle à jouer dans un dessein qui les dépassait de très loin. Ce n'était pas rassurant bien sûr, il n'empêche que c'était comme ça, ils ne pouvaient pas vraiment faire autrement que de faire avec, que ça leur plaise ou non par ailleurs. Andreï, incapable d'être totalement insensible aux larmes de Rhian, se radoucit tout de même un peu quand il fut à son tour de prendre la parole, s'adressant à lui avec douceur, enfin, autant qu'il en était capable. Consoler les gens, tous les trucs de ce genre, c'était vraiment pas sa tasse de thé.

-Tu sais quoi ? Moi aussi, j'ai peur. Je suis terrorisé, même.
Il poussa un léger soupir. Je me dis parfois que j'aurais préféré rester à l'écart de tout ça, que j'aurais aimé ne pas savoir tout ce que je sais. Mais au final, je crois que ça m'a rendu plus fort, en tout cas ça m'a fait grandir. C'est pas si mal que ça, non ?



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Sam 17 Juin - 15:49

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian savait bien qu’il se comportait sans doute trop comme un enfant gâté ces derniers temps, mais le jeune garçon n’y pouvait rien. Le rouge et or se sentait mal, tellement mal. Depuis qu’il connaissait la vérité, mais c’était de pire en pire au fur et à mesure du temps. Parce qu’il continuait d’apprendre plus, parce qu’il savait qu’il était en danger. Sa mère était dans le coma, il savait qu’il devait épouser Louisa, il ne savait vraiment plus quoi penser, quoi faire. En plus, à chaque fois qu’il parlait avec quelqu’un en ce moment, c’était des membres de la résistance. Non pas qu’il n’appréciait pas d’être gardé à l’œil, évidemment Rhian appréciait qu’on le protège mais… il en avait marre qu’on lui dise ce qu’il devait faire. Il avait un peu le sentiment, à force, qu’on ne lui laissait absolument pas le choix, pour rien. On avait décidé sa vie du début jusqu’à la fin, qu’il devait juste suivre le chemin tracé devant lui sans rien dire… bien sûr, Rhian exagérait, mais c’était vraiment le sentiment qu’il avait.

Quand Andreï reprit la parole, c’était d’un ton bien moins agressif que précédemment et le jeune garçon devait bien avouer qu’il appréciait. Et la manière dont le vert et argent lui parla, le poussa aussi à se détendre un peu. Le jeune garçon avait bien conscience que cela ne servait à rien qu’il agresse tout le monde, même s’il n’y pouvait pas grand-chose. Et puis… Andreï lui affirma en plus qu’il avait peur et qu’il était terrorisé. C’était idiot, sans doute, mais Rhian appréciait de savoir que les autres aussi avaient peur, qu’il n’était pas le seul à avoir peur. Rhian avait le sentiment de se retrouver un peu dans les propos de son interlocuteur, considérant aussi qu’il aurait aimé rester à l’écart de tout cela et de ne pas savoir. Il aurait préféré tout ignorer.

« Sans doute. » Dit-il alors, en baissant à nouveau son regard. « Ça ne me rend pas plus fort moi. » Bon, il allait encore se plaindre, ça allait sans doute en agacer plus d’un, mais il n’y pouvait rien. Il ne pensait pas que cela le rendait plus fort, au contraire. Il ne considérait pas plus que ça l’aidait à grandir. Quoi qu’en même temps, avec tout cela, Rhian avait un peu le sentiment de ne plus être un gamin de douze ans, qu’il avait pris un coup de vieux. Et ça lui manquait. Sérieusement, il avait envie de redevenir le gamin innocent qu’il était quand il était arrivé à Poudlard la première fois, pour sa première année… « Et je n’ai pas envie de grandir. » Bon, il devait sans doute arrêter de se plaindre. « Je ne sais pas quoi faire avec tout ça. »

Décidemment, il n’était vraiment qu’un chieur sans doute. Mais il était honnête, il se sentait perdu et il en avait marre de cette situation. Il voulait que tout rentre dans l’ordre, maintenant. Reprendre une vie normale.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Sam 17 Juin - 16:15


À trop penser on ne voit rien
A

ndreï avait bien conscience du fait qu'il s'était montré trop rude précédemment avec Rhian, mais il n'était pas le seul à avoir de bonnes raisons de péter un cable es derniers temps. Cette situation mettait quiconque s'y investissait d'un peu trop près sur les nerfs, et c'était sûrement normal. On ne pouvait se donner qu'à fond dans cette situation, on ne pouvait que s'y sentir pleinement impliqué, parce que les enjeux étaient trop nombreux et trop importants. Et Rhian le vivait d'autant plus mal qu'il était très jeune. On l'exposait à des problèmes qui ne devraient surtout pas le concerner, et en même temps, il fallait qu'il y prenne garde, il était plus qu'impératif qu'il sache ce qui le menaçait, pour être prêt... Sauf que pour le moment, le rouge et or ne lui communiquait absolument pas le sentiment d'être prêt, pas du tout, même, il avait peur, il était perdu, et plus on essayait de le tirer de cet état, pire c'était... Enfin... Au moins, son discours sans doute un peu maladroit semblait avoir trouvé un rien de résonance chez Rhian, puisque ce dernier le gratifia d'un "sans doute". Pas grand-chose donc, mais dont il pourrait bien se contenter. Venant du rouge et or, c'était déjà un progrès.

Pour autant, il ne manqua pas d'embrayer sur une note négative, affirmant que pour sa part, il ne trouvait pas que cette situation le rendait plus fort, et que par ailleurs, il n'avait pas envie de grandir. Andreï pouvait comprendre le premier comme le second point. Le premier, parce qu'il était encore trop tôt pour qu'il s'en rende compte, mais où il avait le sentiment que la situation le tirait vers le bas, le vert et argent osait croire qu'il découvrirait bien vite un progrès sincère. Pour ce qui était de ne pas vouloir grandir, c'était logique, il était encore si jeune, après tout. Mais il n'avait pas le choix. Et avoir la maturité, dans les circonstances où ils se trouvaient, c'était une excellente chose... parce que la vie n'allait pas lui faire de cadeaux, et c'était le genre de choses que l'on ne pouvait assumer qu'en acceptant de laisser une part de son enfance derrière soi, même si la perspective devait sembler éprouvante ou inquiétante.

-Si tu ne sais pas quoi faire de tout ça, c'est bien que tu as le choix, non ?
répondit Andreï dans ce qui parvint à être une esquisse de fin sourire. C'est à toi de décider de ce que tu comptes faire de tout ça. Et si tu veux, d'ailleurs, tu peux même ne rien en faire du tout, c'est ton choix.

C'était à eux de prendre soin de lui et à lui du mieux qu'il le pouvait pour poursuivre le cours de sa vie tout en faisant preuve de vigilance. Plus facile à dire qu'à faire, donc.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 11 Aoû - 17:05

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Cette conversation n’avait finalement rien d’agréable pour Rhian, parce qu’elle le mettait face à sa situation vraiment particulière. Rhian n’aimait pas se faire rembarrer par son interlocuteur, mais en même temps on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait le choix. Le rouge et or avait le sentiment que son monde tout entier était en train de s’effondrer autour de lui, parce qu’il avait découvert ce qu’il avait découvert. Cela avait le don de le rendre mal donc, et clairement pas de le rendre plus fort comme Andreï le suggéra. Mais le vert et argent affirma alors que s’il ne savait pas quoi faire, c’était qu’il avait donc le choix de faire quelque chose. Pour le coup, Rhian devait bien avouer qu’il avait quand même sacrément raison. Enfin, en même temps, Rhian disait ça, mais il ne savait pas s’il pouvait vraiment affirmer que c’était vrai. Est-ce qu’il pouvait faire quelque chose, quelque chose qu’on n’attendait pas spécialement de sa part. Andreï lui affirma qu’il avait le droit de ne rien faire même, que c’était son choix et qu’il faisait comme il voulait. Quelque chose lui disait quand même que ce n’était pas si facile que ça.

« Quand tu parles, on dirait que c’est simple. »

Dit-il dans un soupire, ne cherchant pas spécialement à reprocher cela à son interlocuteur. Il aimerait sincèrement considérer que c’était simple, qu’il n’avait qu’à faire ce qu’il avait à faire, ou ne rien faire du tout, que c’était comme il le voulait. Facile, facile… En attendant, il ne savait vraiment pas comme gérer tout ça.

« Mais ce n’est pas facile. » D’accord, il était encore en train de se plaindre. « Tu sais, Louisa c’était ma meilleure amie avant. Je passais beaucoup de temps avec elle et je l’adore vraiment. Elle venait tout le temps pendant les vacances chez nous. »

Il lui racontait ça, en se disant qu’il devait donc être parfaitement au courant de qui était Louisa, puisqu’il faisait partie de la résistance. Le souci, c’était qu’il devait épouser la jeune femme et avoir un enfant avec elle (ou plusieurs, il ne savait plus), mais au moins un garçon qui serait le père de Harry s’il avait bien compris tout le bordel. Bref, du coup, le vert et argent devait forcément savoir de qui il parlait. Parce que s’il savait qu’on veillait à ce qu’il aille bien, à ce qu’il n’ait pas de souci à cause de ce taré psychopathe qui avait l’intention de les éliminer afin de s’en prendre à Harry, ça signifiait qu’il savait qu’ils devaient veiller sur Louisa aussi.

« Mais maintenant, quand je la vois, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’elle va un jour devenir ma femme. » Rhian baissa son regard. « Ce n’est pas que j’aurais pas envie ou que je trouve ça nul, mais c’est plus comme avant. J’arrive plus à être comme avant... et je ne peux rien y faire. »

Parce que quoi qu’il puisse arriver, Rhian savait qu’il allait épouser Louisa dans le futur.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 11 Aoû - 19:14


À trop penser on ne voit rien
O

uais, c'est sûr qu'Andreï, dans sa manière de parler, avait peut-être trop laissé entendre à son interlocuteur que sa situation était simplissime. Alors qu'il n'en était rien. Non, Andreï n'avait pas eu la moindre intention de minimiser la situation où se trouvait son interlocuteur (comme il n'aimerait pas non plus qu'on minimise sa situation, d'ailleurs), il voulait seulement lui faire comprendre qu'il y avait des solutions... que ces solutions n'allaient pas de soi, qu'elles n'allaient pas être simples, mais que quoi qu'il en pense, il restait maître de ses décisions, tout simplement. Le vert et argent se rendait compte, une fois encore, qu'il avait toujours toutes les peines du monde à s'exprimer quand il cherchait à rassurer les autres ou à donner des conseils. Il faut dire que son tempérament très solitaire faisait que, en règle générale, il avait plutôt pour habitude de ne se mêler des affaires de personne et de rester dans son coin. Mais bon, puisqu'il faisait partie de la résistance, maintenant, la donne avait changé, forcément. Malheureusement, il considérait que ce n'était pas juste en admettant qu'une situation n'était pas facile qu'on progressait. Il fallait reconnaître la difficulté des choses et essayer de les surmonter, voilà tout. Bon, d'accord, Andreï pensait ça, mais il n'était dans le même temps pas certain d'y être parvenu de son côté. D'une certaine manière, il avait surmonté ses problèmes (qui avaient été loin d'être faciles non plus) en mettant fin aux jours de sa mère, mais sa situation était, disons... bien trop spécifique pour qu'il ose même l'évoquer en présence de son interlocuteur. En tout cas, il était évident que ce n'était pas son statut d'assassin qui inviterait le jeune garçon à se montrer attentif à ses suggestions.

Rhian lui en apprit davantage. Louisa était sa meilleure amie... Bon, forcément, à ce titre, il voulait bien comprendre que ça compliquait encore un peu les choses. Parce que ce n'était pas juste comme si il apprenait qu'une inconnue vaguement croisé dans les couloirs de Poudlard et dont il se moquerait totalement était sa future femme. Dans ce cas, il suffirait de l'éviter... Mais là, c'était une amitié sincère qui était mise à mal par les rouages du destin. C'est clair, le rouge et or n'était clairement pas aidé par la vie. Mais cela ne signifiait pas qu'il était préférable de ruminer et de se plaindre plutôt que de tenter de trouver des solutions, même si elle devait sembler délicate. Andreï ne savait pas du tout comment réagir à ça, quoi répondre. A part pour répliquer qu'il imaginait que cette situation devait être difficile, il ne pouvait pas dire grand-chose d'autre. Il avait envie de rassurer Rhian, mais en même temps, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pourrait bien lui dire.

-Et Louisa, elle le vit comment ?
demanda-t-il finalement, ce qui était sûrement la pire manière d'avancer les choses.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 22 Sep - 15:42

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian n’avait pas spécialement envie de passer encore pour quelqu’un qui se plaignait, bon en fait de toute façon même s’il n’en avait pas envie, c’était le cas. Il passait son temps à se plaindre. Mais bref, il ne pouvait pas s’empêcher d’expliquer un peu plus ce qu’il ressentait à Andreï. Pas pour que ce dernier passe son temps à le plaindre, c’était juste… en fait, il n’en savait fichtre rien. La seule chose qu’il savait, c’était qu’il avait besoin de vider son sac. Il le faisait avec Cenlyn, mais force était de constater que ce n’était visiblement pas assez. Parce qu’il le faisait maintenant. Cette situation était tout bonnement insupportable, parce qu’il ne savait plus comment se comporter avec Louisa. Au final, avec tout cela, Rhian avait un peu le sentiment d’avoir perdu sa meilleure amie. Il suffisait de voir comment les vacances s’étaient passés. Bon, en même temps, lui et sa sœur avaient dû annoncer à la jeune fille qu’elle allait se marier avec lui et qu’il y avait un taré qui avait l’intention de les refroidir, ça n’avait rien de bien sain pour commencer les vacances. Mais quand même, il y avait une tension nouvelle, quelque chose qu’ils ne connaissaient pas autrefois. Quand Rhian pouvait compter sur le soutien de sa meilleure amie, quand il se reposait sur elle, maintenant il ne pouvait plus le faire. Ou plus précisément, il ne savait plus s’il pouvait le faire, il ne savait plus comment le faire. À chaque fois qu’il la voyait, il pensait au fait qu’ils allaient se marier, avoir des enfants… et c’était un peu dégueulasse quand même.

Mais quand Andreï reprit la parole, ce fut simplement pour lui demander comment Louisa prenait les choses. Comment elle vivait la situation Rhian avait envie de répondre qu’elle le vivait mal, qu’elle avait tout autant envie que lui de tout oublier, mais il savait bien que ce n’était pas le cas. Elle avait émis quelques réserves dans le fait d’utiliser un sort d’oubli. Et depuis les vacances…

« Pas très bien je suppose. » Dit-il alors, baissant un instant son regard, avant de reprendre. « Enfin, je crois. Je n’en sais rien. Je l’évite depuis la rentrée. »

Voilà, ça prouvait bien que tout cela avait le don de foutre la merde dans sa vie. Autrefois, est-ce que Rhian Potter aurait évité de passer du temps en compagnie de Louisa ? Absolument pas, bien au contraire. Il aimait passer du temps avec elle, il en profitait dès que c’était possible. Maintenant, il ne savait même pas comment elle allait, parce qu’il n’avait pas encore pris la peine de lui parler. Ça allait venir, mais ce n’était pas encore le cas. Le jeune garçon ne pouvait pas s’empêcher de l’éviter, parce que justement… il ne faisait que penser au fait qu’il se sentait mal à l’aise avec elle. Alors que ce n’était pas n’importe qui, c’était sa meilleure amie. Son amie d’enfance. Et techniquement, bah il allait quand même être amoureux d’elle non ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Dim 24 Sep - 13:49


À trop penser on ne voit rien
A

ndreï ne savait pas très bien s’il faisait bien de discuter de tout ça avec Andreï, il n’avait pas la moindre idée de si cela lui ferait du bien ou empirerait les choses. Il ne savait même pas si ça avait de l’intérêt, si c’était une bonne idée ou pas. Ce qu’il savait, en revanche, c’est que Rhian ne gagnerait rien à se renfermer sur lui-même au vu des circonstance (eh oui, c’était lui, asocial dans l’âme, qui disait ça, en effet), si parler pouvait lui faire du bien, il ne devait pas hésiter à s’exprimer, à partager son ressenti… qui sait, ça ne mènerait peut-être nulle part, mais ça pourrait aussi lui permettre de progresser. La seule réserve du vert et argent dans tout cela, c’est qu’il n’était clairement pas l’interlocuteur idéal en la circonstance. Ou en n’importe quelle circonstance, d’ailleurs, parler, ce n’était pas son truc. Mais il prenait sur lui, alors il voulait que le rouge et or accepte de faire de même, qu’il n’ait pas le sentiment de perdre son temps, de s’adresser à un mur, de faire tout ça pour rien. A sa question, il répondit honnêtement qu’il ne savait pas comment Louisa vivait la situation, puisqu’il l’évitait du mieux possible depuis la rentrée. Il pouvait comprendre. C’était simple à dire que d’affirmer que la fuite n’était pas la solution (même s’il le pensait bel et bien), il n’empêche qu’il doutait fort que cette attitude puisse porter des fruits judicieux. Pauvre Louisa ! Il faudrait qu’il lui parle, à elle aussi, car en plus d’accuser le choc de toutes ces révélations, elle voyait son meilleur ami s’éloigner d’elle. Possible que ça l’arrange… ou pas, dans tous les cas, cette situation n’avait de toute évidence rien de saine, et à un moment ou à un autre, ils allaient regretter ce silence et cette absence de communication. Enfin, c’est ce qu’il pensait.

-Je vois,
répondit Andreï. Il hésita, puis décida d’adresser un nouveau conseil à son jeune interlocuteur, quitte à se faire rembarrer dans les grandes largeurs, ce qui n’aurait rien d’une première. Et pour le coup, il ne pourrait pas dire qu’il ne l’avait pas cherché... mais au pire, hein… au point où ils en étaient, de toute façon. Et ce n’était pas non plus comme s’il attendait après l’estime de Rhian pour continuer de vivre, seulement que ça aurait le mérite de rendre cette situation, cette discussion, plus agréable, et cette situation moins inconfortable. Je comprends que t’aie pas envie de recevoir de conseils ou d’encouragements de la part de tous ces gens que tu ne connais pas et qui maintenant se soucient de toi. Il était prêt à entendre que c’était déstabilisant, même si ça ne changerait clairement pas la ligne de conduite des résistants. Mais tu devrais pas t’éloigner de tes proches, c’est maintenant que t’as besoin d’eux. Et c’est sûrement maintenant que Louisa a besoin de toi aussi.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 17 Nov - 14:34

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian s’en voulait un peu au final, d’affirmer comme ça qu’il évitait Louisa depuis la rentrée. Bon, il s’en voulait surtout d’éviter sa meilleure amie, mais comme il était en train de l’expliquer à Andreï, c’était vraiment compliqué ces derniers temps. Maintenant, quand il voyait sa meilleure amie, il ne pouvait pas s’empêcher de penser au fait qu’elle était censée devenir sa femme dans un futur lointain. Lointain oui, parce qu’ils avaient quand même de nombreuses années devant eux avant de se marier. C’était idiot, il en avait bien conscience, mais il n’y pouvait rien. Il avait vraiment du mal à voir Louisa comme avant. Rhian ne savait vraiment comment Andreï allait prendre le truc, en soit il se disait qu’en réalité il n’avait même pas besoin de lui en parler. Mais après tout, cela ne lui ferait pas de mal d’en parler un peu, de se confier un peu à d’autres personnes. Il en parlait avec Cenlyn, bien sûr – quoi qu’en même temps, le rouge et or préférait aussi éviter le sujet – mais ce n’était pas pareil.

Andreï reprit la parole en affirmant qu’il comprenait que Rhian n’avait pas spécialement envie de recevoir des conseils de la part de personne qu’il ne connaissait pas et qui se souciaient soudainement de lui à cause de cette histoire, mais évidemment il avait l’intention de lui donner des conseils. Le rouge et or hésitait à se refermer encore une fois, mais en même temps il se doutait bien qu’il ne pouvait pas juste se contenter d’envoyer balader toutes les personnes qui voulaient lui apporter leur aide. C’était quelque peu frustrant de se dire que certains élèves qu’il ne connaissait pas du tout, le connaissait parce qu’ils faisaient partie de la résistance, mais bon. Andreï lui affirma alors qu’il ne devait pas s’éloigner de ses proches, qu’il avait besoin d’eux, justement en ce moment et que Louisa avait besoin de lui aussi sans doute. Rhian baissa son regard vers le sol, il devait bien avouer qu’il se sentait coupable en effet. Mais en même temps, ce n’était pas comme s’il pouvait réellement le contrôler.

« C’est pas facile. » Dit-il alors, sans donc décider d’envoyer balader Andreï. Même si, effectivement, le jeune garçon en avait un peu marre que tout le monde se sente concernait par sa situation, il ne pouvait quand même pas nier qu’il avait besoin de soutien. Parce qu’en plus de tout cela, il y avait le fait que sa mère soit dans le coma et donc qu’elle ne pouvait pas le soutenir, les soutenir avec Cenlyn. Et les emmerdes étaient loin d’être terminées pour les Potter d’ailleurs. « Je suis pas vraiment sûr d’être d’une bonne aide pour Louisa de toute façon. »

Au vu de ce qu’il ressentait de tout cela, il ne pensait pas réellement être un bon soutien pour sa meilleure amie (s’il pouvait encore la qualifier comme ça). Bien au contraire, elle se portait sans doute bien mieux loin de lui, sans avoir besoin de le supporter.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1299
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Ven 17 Nov - 22:35


À trop penser on ne voit rien
C'

était difficile de parler à Rhian, Andreï avait le sentiment qu'au moindre mot de travers, il se pouvait qu'il se fasse envoyer balader dans les grandes largeurs, et quelque part, il avait un peu le sentiment de se parler à lui-même il n'y a pas si longtemps. C'était aussi sa parade, de maintenir les autres à l'écart, alors qu'il savait bien qu'il avait besoin d'aide. C'était en acceptant la main que lui avait tendu June qu'il avait commencé à changer (mais pas totalement non plus, il ne faudrait pas abuser), et il se disait que le même genre de geste serait salvateur pour Rhian. Et puisqu'il ne devait pas être simple d'accepter le soutien d'inconnus, qui ne pouvaient comprendre qu'en partie la situation, il devait être plus aisé, en revanche, d'en obtenir de ses proches, à plus forte raison s'ils vivaient la même situation. Que Louisa et Rhian ne se parlent plus n'était pas une bonne chose, aux yeux d'Andreï, mais s'il ne s'y sentait ni prêt ni capable, il ne pouvait bien évidemment pas l'y obliger non plus. Peut-être devrait-il en parler à Louisa en personne ? Il est vrai qu'il n'avait jamais pris la peine de discuter avec elle de tout ça, alors même qu'elle était tout aussi concernée que Rhian.

-Je pense que tu serais d'une meilleure aide pour elle que n'importe lequel d'entre nous, assura le vert et argent dans ce qui essayait d'être une esquisse de sourire.

En même temps, il le pensait. La situation était peut-etre bizarre, entre eux, mais en attendant, ils étaient amis, et si l'on ne peut pas compter sur ses amis dans ce genre de situation, quand le peut-on exactement. Et puis, même si cette idée le perturbait et l'intimidait pour l'heure, le fait est que la miss allait quand même devenir sa femme, un jour, alors il ne pourrait pas éternellement prétendre non plus que son destin ne lui était pas lié, quand bien même cela devait être des plus difficile.

-Mais fais comme tu le sens. De toute façon, tu es le seul juge de ce qui est le mieux pour toi. Mais...
En fait, il ne savait pas quoi dire exactement... Il aimerait que Rhian reprenne du poil de la bête, arrête de se battre, change d'état d'esprit. Mais comment faire. Il n'avait jamais été doué pour guider et épaules les autres. Ce n'était pas pour rien qu'il n'avait presque pas d'amis, après tout. Il ne savait tout bonnement pas y faire. Bref, réfléchis-y quand même, on sait jamais.

Ses conseils valaient ce qu'ils valaient, mais il préférait les avoir donnés, dans tous les cas. Il avait fait ce qu'il devait faire, c'était beaucoup.


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
3 / 1003 / 100

En couple avec : personne, mais le destin à déjà décidé pour lui.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de dragon, 22.5cm
Camp: Bien
Avatar: Isaac Hempstead-Wright

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   Lun 8 Jan - 15:39

Andreï & Rhian
À trop penser on ne voit rien.
Rhian avait bien conscience que ce n’était pas vraiment de cette façon qu’il devait agir avec Louisa, mais en même temps il n’y pouvait rien. Il ne pensait pas être d’une bonne aide pour sa meilleure amie (ou sa future femme donc, parce qu’il allaient partager ce futur tous les deux), mais en même temps il ne pensait pas être d’une bonne aide tout court pour personne. Le jeune garçon avait besoin d’aide en réalité, il ne se voyait pas donner de l’aide, soutenir qui que ce soit. Le jeune garçon ne savait donc pas quoi faire et c’était ça le plus compliqué. La situation était tellement difficile, tellement complexe. Il ne savait tellement pas quoi faire, il aimerait bien juste retrouver sa vie comme autrefois, quand il n’avait pas besoin de se poser trop de question.

Andreï affirma que Rhian serait sans doute la meilleure aide possible pour Louisa, le rouge et or ne pouvait vraiment pas le croire. Il ne pensait pas que son interlocuteur disait la vérité, quand bien même il se doutait qu’il devait réellement le penser. Mais Andreï se trompait quand même non ? Parce qu’il ne pensait pas qu’il pouvait réellement aider Louisa, bien au contraire. Le jeune garçon avait envie de faire les choses bien, en un sens, même s’il ne savait pas comment les choses allaient réellement se passer et s’il pouvait vraiment faire ça correctement. Bref. Andreï affirma au rouge et or qu’il devait faire simplement comme il voulait, que c’était à lui de juger les choses. Rhian ne savait pas trop s’il disait la vérité ou non. Parce que le jeune garçon ne savait vraiment pas s’il était réellement le seul juge de sa vie, s’il ne devrait pas seulement se contenter de suivre le troupeau… Rhian baissa son regard quand le vert et argent affirma qu’il devait quand même y réfléchir. Le jeune garçon poussa un soupir, il en avait marre de devoir réfléchir à tout cela, de devoir se poser des questions. À son âge, Rhian avait juste envie de se contenter de vivre, de suivre le court de sa vie en ne réfléchissant pas au futur. En aillant simplement des préoccupations de son âge, des préoccupations de jeune élève de douze ans. Sauf que ça faisait quand même longtemps que ce n’était plus le cas.

« Ouais. »

Dit-il alors, simplement. Il n’avait rien à dire de plus, en fait. Oh, il pourrait dire plein de chose en réalité, sauf que ce n’était pas le cas. Du moins, il n’avait envie de rien dire. Cette conversation était quand même quelque peu compliquée. Il ne savait pas vraiment quoi penser de son interlocuteur. Il n’appréciait pas ce qu’il lui avait dit, mais au final il n’avait rien de concret contre lui. Il se contentait simplement de subir une situation compliquée et qu’ils soient tous les deux investis là-dedans. Il ne se sentait pas à l’aise avec le jeune homme sous ses yeux, mais en même temps il savait bien qu’il devait subir les choses.

« Faut que j’y aille. » Dit-il alors, même s’il ne savait pas trop comment le Andreï allait le prendre. Mais là, il avait juste envie de… d’être seul.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

À trop penser on ne voit rien [pv Rhian :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Celui qui ne voit rien d'étrange n'a jamais regardé un homard en face ? Aleksandr
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» Car la force n'est rien face à l'esprit. [PV Yoru]
» Courir pour ne plus penser [ Mary & Gynna ]
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: L'extérieur de l'école :: Le parc.
-