AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Jeu 1 Sep - 18:49


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
E

lle aurait vraiment aimé pouvoir passer plus de temps en compagnie de Lexie, mais elle savait qu'elle devait se montrer raisonnable... ou du moins juste un tout petit peu, ce qu'il fallait pour ne pas être surprises et ne pas mettre en péril leur secret (qui l'était déjà, en réalité, mais Melody ne s'en rendait pas compte encore). Le couvre-feu était déjà tombé, elle ne devait pas prendre de risques. Alors tant pis, elle compterait les heures jusqu'à ce qu'au moment de la revoir. C'était niais, c'était gnangnan, mais peu importe. C'était ce qu'elle ressentait, et elle aimait vivre les choses à ce point intensément. Elle souhaitait à tout le monde de vivre ainsi une telle relation un jour, car cela en valait réellement la peine. Ou du moins non, elle ne le souhaitait pas à tout le monde. Elle avait sans l'mbre d'un doute ses exceptions (pour ne pas dire son exception), et elle n'avait pas l'intention de la voir varier. De retour dans la salle commune, elle constata que l'ambiance était encore animée malgré l'heure. C'était souvent comme cela en période de rentrée scolaire. On s'imaginait souvent qu'une ambiance studieuse et plan-plan régnait au sein de la salle commune des bleu et bronze, on ne pouvait pas avoir plus tort, c'était loin d'être le cas, les serdaigles ne passaient pas leur temps à bosser, même s'ils avaient le goût du travail bien fait, ils se détendaient aussi, comme tout le monde, et à plus forte raison en l'occurrence que les devoirs, pour le moment, ne pleuvaient pas encore. Tout le monde se sentait encore pour l'heure comme s'ils étaient plus ou moins en vacances. Il ne fallait pas s'étonner, par conséquent de voir encore tant de gens éveillés dans la salle commune. Melody repéra ses camarades de dortoir, dans un coin. Elles lui proposèrent de la rejoindre mais la jeune femme déclina. Elle avait envie d'être un peu seule pour le moment. Même si elle se doutait que, dans son dortoir, elle ne le serait pas. Lysandre n'était pas dans la salle commune. Alors, elle devait être dans leur dortoir... Mais avec un peu de chance, elle dormait déjà.

Sauf que non. Quand elle rentra dans le dortoir, la lumière était allumée, et Lysandre était bel et bien réveillée. Melody poussa un profond soupir, qu'elle voulait parfaitement audible, en le constatant. La vérité, ce n'était pas tant la présence de Lysandre qui la dérangeait, mais le fait qu'elle soir réveillée. Elle allait donc devoir être désagréable, lui faire du mal, parce que c'était ce qu'elle s'était jurée de faire, mais elle n'aimait pas ça autant qu'elle le prétendait. Voir Lysandre, en réalité, lui faisait mal. Elle transformait cette douleur en haine par principe et par rancœur, mais c'était malgré tout un fait : sa sœur jumelle, sa meilleure amie, lui manquait, elle lui manquait énormément. Mais elle n'enterrerait pas la hache de guerre pour autant. Rancunière un jour, rancunière toujours, ce pourrait sans mal devenir sa devise.

-Toujours pas couchée ? On arrive pas à trouver le sommeil ?
dit-elle de ce ton froid qu'elle avait pris pour habitude d'employer avec elle. Elle s'étala elle-même sur son propre lit, s'enfonçant dans son matelas. C'est ce qui arrive quand on n'a pas la conscience tranquille.



code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Lun 12 Sep - 15:51

Une "chance" pour Lysandre, elle n'avait jamais été quelqu'un de véritablement sociable, aussi ne lui était-il jamais arrivé de passer des heures et des heures en compagnie d'une ribambelle d'amis, à refaire le monde. Généralement, elle se contentait d'une ou deux personnes, d'une conversation pas forcément animée mais du moins enrichissante, et elle savait y trouver son compte... et encore, avant, elle n'avait même pas vraiment besoin d'y réfléchir, elle passait tout son temps libre avec sa soeur jumelle et voilà tout.

Seulement voilà, les choses avaient changé, et cette solitude dont Lysandre savait normalement se satisfaire finissait par lui peser. L'affaire "Lysandre/Linus" (encore, s'il y avait eu une affaire... mais ce n'est pas la question) avait fait du bruit, s'était répandue dans les couloirs du château comme une traînée de poudre, et il n'avait pas fallu longtemps pour que tout un chacun se range du côté de Melody et qu'elle devienne une paria, quelqu'un qu'il n'était pas nécessaire de fréquenter.

Lysandre n'arrivait même pas à les en blâmer, c'était plutôt elle qu'elle accusait, en fait, car même à sa soeur (et pourtant, ce qu'elle savait être méchante, par moments !) elle n'en voulait pas vraiment... ou en tout cas, elle comprenait pourquoi elle avait agi comme elle l'avait fait, elle le comprenait vraiment et ne s'aviserait pas de lui en faire le reproche. Elle avait tout gâché sans le vouloir... pour rien, puisque ces sentiments contraires qui lui faisaient tant de mal n'étaient pas partagés dans tous les cas. Elle rêvait de retrouver sa complicité d'antan avec Melody et celle-ci la traitait comme une moins que rien, elle rêvait encore à Linus, qu'elle n'avait jamais su cesser d'aimer, et ce dernier lui préférait la compagnie d'autres filles.

La solitude était devenue sa seule amie. Et c'était une amie vraiment cruelle. Elle se sentait abandonnée de toute part et ne pouvait en parler à personne. Il n'était plus si rare à présent que, comme ce soir là, elle se retrouve seule dans son dortoir à l'heure où tout le monde s'amusait encore dans la salle commune des bleu et bronze.

Elle avait emprunté un livre à la bibliothèque et elle y était plongée assidument. La lecture aussi était une alliée certaine en de telles circonstances. Une alliée précieuse qui l'aidait à s'évader, à penser à tout autre chose, et à s'isoler de tout ce que son quotidien pouvait avoir de difficile et de pénible. Malheureusement cela ne suffisait pas toujours. En l'occurrence, le quotidien avait décidé de la rattraper au grand galop puisque, alors que le dortoir était jusqu'ici vide, quelqu'un entra. Et ce quelqu'un, c'était Melody.


-Toujours pas couchée ? On arrive pas à trouver le sommeil ? C'est ce qui arrive quand on n'a pas la conscience tranquille.


Toujours aussi acerbe et rancunière, sa première réflexion ne manqua pas de lui laisser comprendre d'entrée de jeu que ce n'était pas aujourd'hui encore qu'elles enterreraient la hache de guerre toutes les deux.


"Mel..."
soupira Lysandre en levant les yeux vers sa jumelle. Si on lui avait dit un jour que soutenir son regard lui deviendrait insoutenable, elle ne l'aurait pas cru. "Qu'est-ce que je peux faire pour que tu arrêtes ça ? Qu'est-ce que je dois faire pour que tu me pardonnes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Mar 13 Sep - 17:37


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
C'

était difficile, plus difficile que ce qu'elle voulait bien admettre, en vérité, de soutenir le regard de sa sœur jumelle, avec laquelle elle avait été si complice, et d'y deviner tant de détresse et de tristesse, mais elle commençait à y être habituée, à force. Elle avait appris à encaisser cette attitude faute de réussir à s'en satisfaire. Elle était partagée à chaque fois entre l'envie de faire du mal à sa sœur pour le mal qu'elle avait elle-même subi, et celle de la partager. Elle savait qu'il viendrait un moment où il faudrait dénouer leur situation, mais à les voir comme ça, elle comprenait qu'elle était loin d'être encore prête pour le moment. La rage mêlée à la routine n'aidaient en rien à faciliter son jugement. Tant pis. Ce ne serait pas pour maintenant. Ce ne devait pas être pour maintenant. Elle fit donc de son mieux pour ignorer le sentiment vivace qui lui étreignit le cœur quand Lysandre la surnomma "Mel". C'était un surnom qu'on lui attribuait souvent, mais c'était toujours différent quand c'était sa sœur qui le prononçait. Avec ces mots naissaient la nostalgie et l'envie de repartir de zéro. Une envie que Lysandre avait également, visiblement. Mais qui ne se concrétiserait pas. Pas aujourd'hui, dans tous les cas.

-Y a rien à faire, Lysandre
, répliqua Melody, la voix chargée de toute l'amertume dont elle était capable. Tu peux t'en prendre qu'à toi-même, ça sert à rien de te lamenter, maintenant, c'est de ta faute. T'as tout gâché.

C'était ce qu'elle pensait, et l'émotion qu'elle affichait n'avait nul besoin d'être feinte. Elle l'éprouvait bel et bien. Ça lui faisait du mal, de devoir revenir sur tout ça, mais elle se rendait compte qu'elle avait toujours autant de venin à déverser. Elle gardait toute cette histoire en travers de la gorge, elle n'était toujours pas résolue à lâcher l'affaire. Elle était rancunière au possible, c'est vrai, et pour le moment, elle n'était tout simplement pas prête pour le pardon. Cette situation lui serrait bien trop le cœur. Elle ne pouvait changer ce que cette situation avait modifié dans le regard qu'elle portait sur sa sœur jumelle. Elle ne lui ferait jamais confiance. Jamais. Elle n'en était tout simplement pas capable, vraiment pas capable. Elle avait cru pouvoir se fier aveuglément à sa sœur, et maintenant, elle n'y parviendrait plus jamais. Comment revenir en arrière, alors que la vérité s'était fait jour. Elle ne pouvait pas prétendre l'ignorance. Elles pouvaient espérer l'une comme l'autre tirer un trait sur le passé, ce n'était pour autant pas possible. Elle le pensait réellement quand elle le disait. Elle avait tout gâché. Elle avait vraiment tout gâché. Et c'était vraiment dommage.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Jeu 22 Sep - 15:53

-Y a rien à faire, Lysandre.


La sentence était forte, inébranlable, catégorique et sans appel. Mais ce n'était pas vraiment une surprise pour Lysander. Depuis le temps, elle avait tout de même su se faire une raison, même si ce n'était pas agréable. S'il y avait eu quelque chose de réel et de concret à faire pour rétablir le lien si fort qui les avait unies, elle l'aurait déjà trouvé, mais rien n'y faisait.

Elle avait tout tenté, pourtant, tout. Les supplications, les multiples cadeaux pour se faire pardonner, le constant repentir. Elle avait choisi de continuer de renoncer au garçon qu'elle aimait pour ne pas la blesser, même s'ils n'étaient plus ensemble et que Melody avait visiblement tourné la page. Et d'une façon qui lui laissait penser qu'elle n'aurait normalement pas grand chose à redire si elle choisissait de revenir.

Elle avait épuisé toutes ses cartes. C'est vrai qu'elles n'étaient pas bien nombreuses, mais qu'est-ce qu'elle y pouvait, elle ? Elle n'en avait pas d'autres. Elle faisait de son mieux avec ce qui était à sa disposition, et rien n'y faisait.

Est-ce que leur amitié, qu'elle pensait, si forte, si solide, n'était finalement que du vent ? Elles étaient soeurs, elles étaient jumelles. C'est vrai, Lysandre était responsable, mais elle finissait par se demander si elle ne s'était pas méprise, elle avait peut-être fantasmé leur relation idéale entre soeurs... Elle n'en savait rien.


- Tu peux t'en prendre qu'à toi-même, ça sert à rien de te lamenter, maintenant, c'est de ta faute. T'as tout gâché.


Ce que disait Melody lui paraissait un peu contradictoire. Comment pouvait-elle espérer qu'elle ne se lamente pas alors que, justement, elle était assumée par le poids de la culpabilité que sa jumelle n'avait de cesse que de lui rappeler. Elles avaient tout, quelque chose de plus précieux que tout le reste, même de plus précieux que les sentiments qu'elle pouvait avoir pour Linus, même s'ils étaient purs et forts. Elle se reprocherait toujours d'avoir fait tant de mal à leur histoire, d'avoir à ce point ruiné leur relation.

Elle avait le coeur serré, et un sentiment un peu nauséeux, comme dans ses grands moments de tracs, comme à la veille d'un examen, et en pire. Comment est-ce qu'elles avaient pu en arriver là, l'une comme l'autre ? Tout était si naturel et si simple... elle était la seule à qui elle pouvait ouvrir complètement son coeur. Ce temps était totalement révolu.


"Je sais..."
répondit-elle, la voix chargée de trémolos, elle appréhendait que les larmes obstruent ses yeux et ses propos. Ça faisait trop mal, même encore maintenant. "Mais pourquoi tu t'acharnes encore sur moi, alors, pourquoi tu ne m'ignores pas, tout simplement ?"

Elle n'était pas sûre qu'elle préférait cette situation à l'autre. Mais elle ne parvenait plus à supporter ce genre de discussions, ses nerfs ne le toléraient plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Ven 23 Sep - 17:12


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
M

elody serra les dents en entendant son interlocutrice approuver son propos sans broncher, reconnaître que tous ses efforts seraient vain, qu'il était trop tard et qu'il ne pouvait pas y avoir entre eux le moindre espoir de réconciliation. Elle le disait, mais elle n'avait pas envie de complètement le croire et le penser. Elle n'aimait pas voir tant de résignation chez sa sœur, parce que, même si elle n'avait pas la moindre envie d'enterrer la hache de guerre, elle avait envie de voir Lysandre se battre encore, se battre pour elle. D'un autre côté, elle pouvait vraiment comprendre. Elle pouvait totalement comprendre, même. À force de lutter et de se faire rembarrer, c'était logique de baisser les bras. Melody encaissa la réponse de sa jumelle sans broncher, avec une expression qu'elle voulait faire passer pour de l'indifférence... Pas parce qu'elle en éprouvait réellement, non, c'était une erreur, mais parce que c'était plus simple comme ça. Et c'était un masque qu'elle avait fini, avec le temps, à savoir porter assez facilement. Peut-être beaucoup trop facilement, en fait.

Pourquoi est-ce qu'elle s'acharnait sur elle ? Pourquoi est-ce qu'elle ne l'ignorait pas, tout simplement ? Eh bien... pour l'exacte même raison qui faisait que la bleue et bronze n'avait pas envie d'entendre tant de résignation dans la voix de son interlocutrice. C'était une manière comme une autre de ne pas rompre totalement contact avec elle, de ne pas entièrement briser le lien, de demeurer dans son sillage autant que possible. Le plus possible, oui... Elle préférait la fustiger, l'assommer de ses foudres, que de prétendre qu'elle n'existait plus (même si elle se plaisait à le faire en de certaines circonstances), parce que même si elle le niait à la face du monde, elle restait sa sœur, sa jumelle... sa meilleure amie ? Au-delà de la rancœur, elle aimait toujours Lysandre. Mais elle s'obstinait, encore et toujours, et comme c'était parti, ça allait encore durer longtemps.

-Tu mérites pas que je te foute la paix, Lysandre, ça te ferait trop plaisir. Et crois-moi, la dernière chose dont j'ai envie, c'est de te faire plaisir
, répondit-elle d'un ton froid et cassant.

Et bien sûr, ce n'était pas vrai. Elle était loin d'être cruelle au point d'aimer faire souffrir sa sœur, surtout que c'était la personne qui avait compté le plus au monde pour elle, avant qu'elle ne se rapproche de Lexie. Non, elle ne se réjouissait pas des états d'âme de sa jumelle, ils engendraient même les siens propres. Mais elle ne voulait pas pour autant qu'elle puisse le savoir et comprendre. Qu'elle l'imagine cruelle, c'était le but, c'était sa punition. Combien de temps durerait-elle, elle n'en savait trop rien, ça faisait déjà très longtemps. Mais elle n'était toujours pas prête pour le pardon quoi qu'il en soit.

code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Ven 30 Sep - 11:41

-Tu mérites pas que je te foute la paix, Lysandre, ça te ferait trop plaisir. Et crois-moi, la dernière chose dont j'ai envie, c'est de te faire plaisir.


Est-ce que ça lui ferait vraiment plaisir, qu'elle la laisse tranquille, qu'elle cesse ce harcèlement moral, cette pression récurrente qu'elle exerçait sur elle ? Non...

Bien sur, ce n'était pas agréable d'être traitée comme une moins que rien par une personne qu'elle avait érigée au-dessus de tout et de tout le monde, sans compromission, mais au moins, tant qu'elle faisait ça, elle avait le mérite d'exister encore à ses yeux. Elle existait en mal, oui, mais elle existait quand même. C'était peu, ce n'était pas assez. Mais tant pis...

Elle leva vers sa sœur jumelle des yeux qui ne savaient pas s'empêcher d'être humides, elle ne savait pas quoi répondre à ça. Il y avait tant d'agressivité dans sa voix ! Et pourtant, elle voulait encore y trouver des restes d'amour, des bribes de tendresse, un quelque chose qui lui fasse croire que tout n'était pas fini, même si plus le temps passait, plus cette espoir paraissait vain, absurde, totalement inutile.

Elle ne voulait pas lui faire plaisir... qu'elle se rassure. Quoi qu'elle fasse, elle ne lui faisait pas plaisir. Qu'elle l'ignore ou qu'elle la martyrise, le résultat était le même. Elle ne lui faisait pas plaisir... Au contraire, elle la faisait souffrir. Avec le temps, elle devrait savoir faire avec, mais elle n'y arrivait pas.

C'est que Melody n'était pas juste sa soeur, ce qui les liait, c'était plus fort que ça... elle était sa meilleure amie...

"C'est réussi..."
répondit Lysandre d'une voix étranglée.

Elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait pas quoi faire, elle ne savait pas de quelle manière se faire pardonner. Elle ne savait pas quoi faire pour refermer cette ouverture béante au creux de son coeur. Elle ne serait jamais heureuse, elle serait toujours mélancolique, ce qui s'était brisé en elle ne serait pas réparé.

"Y a rien qui me fera plaisir, y a rien qui me rend heureuse",
répondit-elle, choisissant d'ouvrir son coeur même si elle savait très bien qu'elle avait fini par regretter. "T'as gagné, quoi que tu fasses, t'as gagné. Que tu me parles, que tu m'ignores, je me déteste de t'avoir fait du mal, je m'en veux, je m'en voudrais sans arrêt. Si tu veux que j'aie mal, sois contente, j'ai mal..." Elle baissa les yeux. "T'as pas besoin de te donner autant de mal pour ça."

Elle ne s'était jamais exprimée aussi clairement sur ce qu'elle ressentait, et elle le regrettait déjà, en fait. Elle n'était pas fière d'elle, elle n'avait pas envie de culpabiliser Melody, même pas de l'apitoyer. Elle n'espérait pas que lui pleurer dessus la ferait revenir, remettrait les compteurs à zéro. C'était sorti tout seul, voilà tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Ven 30 Sep - 18:20


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
Q

uand Melody s'acharnait sur sa sœur jumelle sans que cette dernière réplique, sans qu'elle lui exprime le fond de sa pensée, sans qu'elle lui dise ce qu'elle pensait réellement d'elle, sans lui laisser entendre la douleur qu'elle éprouvait, qu'elle lui faisait éprouver, la bleue et bronze parvenait sans trop de mal à demeurer stoïque, à observer avec nonchalance la situation de son interlocutrice, à s'en moquer, même, avec une sorte de dédain affiché qu'on pouvait aisément lui reconnaître... Enfin, à s'en moquer en apparence. Au fond, elle savait bien qu'elle faisait du mal à sa sœur, elle l'assumait parce qu'elle considérait que c'était de bonne guerre, parce qu'elle trouvait que Lysandre méritait d'avoir mal comme elle aussi avait souffert. Mais alors que, depuis Lexie, sans oublier la Guilde, Melody allait beaucoup mieux, ce n'était pas le cas de sa sœur, et la jeune femme observait la vérité du désarroi profond où se trouvait celle qu'elle avait longtemps considéré comme sa meilleure amie pour la toute première fois.

Quoi qu'elle fasse, rien ne la rendait heureuse. Oui, Lysandre était malheureuse comme les pierres et l'assumait à présent sous son nez, serrant le cœur de Melody, qui pourtant aurait voulu se montrer capable de s'en moquer. Ce n'était pas le cas. Ça lui faisait du mal au contraire. Un mal fou, déchirant. Elle avait gagné, disait-elle, mais alors que sa jumelle le formulait à voix haute, Lysandre ne pouvait s'empêcher de trouver cette victoire infiniment vaine. Elle lui laissait au creux de la gorge un goût désagréable, amer. Un goût de vanité totale. Non, ça ne la rendait pas heureuse de voir sa sœur malheureuse. Au contraire, ça lui faisait mal. Elle avait envie de se précipiter dans ses bras, de la rassurer, de la consoler... Mais non, elle demeurait où elle se trouvait. À sa place. Totalement statique, incapable d'esquisser l'ombre d'un mouvement. Comme si la barrière qui s'était dressée entre eux était devenue totalement infranchissable. Ça lui faisait un peu peur... avant, elle avait pu penser qu'un retour à la normale serait possible. Maintenant, elle en doutait de plus en plus. "Sois contente, j'ai mal..." C'était la pire phrase au monde pour elle. L'entendre lui serrait désespérément le cœur. Finalement, Melody se retint de craquer.
Et à la place, elle se montra parfaitement odieuse.

-Oh, ça va, commence pas à chialer, non plus !
répliqua-t-elle, horrible, parfaitement désagréable. En vérité, voir des larmes poindre au creux des yeux de sa sœur était une vraie torture mentale, mais elle tenait bon, elle allait au bout de sa logique, même quand elle la trouvait ignoble et infâme. Si tu penses que je vais céder à ton petit numéro de pleureuse et accepter tes excuses, tu te goures ! C'est pas toi, la victime !

code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Jeu 6 Oct - 15:10


-Oh, ça va, commence pas à chialer, non plus !


Elle essayait. Vraiment, elle essayait de ne pas pleurer, ou de "chialer", comme sa jumelle le disait plus crument. Elle rassemblait le plus d'efforts possibles pour ne pas se laisser aller à cette faiblesse, mais c'était plus fort qu'elle.

Ses yeux humides se chargeaient de larmes de plus en plus difficiles à contenir, et quand sa soeur l'exhortait à cesser, à les refouler, les mots, froids, sévères, violents qu'elle lui adressait (ou en tout cas Lysandre les considérait comme tels) ne faisaient que renforcer son chagrin, son désemparement totale.

Quand elle devait contenir ses larmes, elle les voyait surgir en surnombre. Ses yeux n'étaient plus seulement humides, maintenant, ils étaient détrempés, et son visage était à présent creusé de sillons tourbillonants qui tachaient sa peau diaphane. Et elle ne faisait pas ça pour apitoyer sa soeur, elle avait bien compris que ce n'était pas efficace. Elle n'avait pas fait ça en pensant à mal. En fait, elle ne pensait à rien. Ça venait juste tout seul et elle n'arrivait pas à contenir tout ça, c'était beaucoup trop pour elle.

Elle prit une grande inspiration quand même, cherchant à se calmer. Elle savait bien que ce n'était pas la bonne parade. Mais ce n'était pas une parade, en fait. Elle n'y arrivait juste pas. C'est tout.

-Si tu penses que je vais céder à ton petit numéro de pleureuse et accepter tes excuses, tu te goures ! C'est pas toi, la victime !


Lysandre avait bien envie de la contredire, juste un peu, parce qu'elle pensait avoir déjà sérieusement payé le prix d'une erreur qu'elle n'avait même pas voulu commettre.

Elle s'en voulait de lui avoir menti sur ses sentiments, c'était vrai, mais elle l'avait fait pour ne pas la blesser, pour ne pas gâcher les choses. Quelle erreur de jugement ça avait été ! Tout ça pour un garçon ! C'était absurde. D'autant que Linus, au final, avait disparu de la vie aussi bien d'une soeur que de l'autre (c'était ce que la jeune fille voyait et pensait en tout cas pour le moment).

Elle avait été victime aussi, quelque part. Mais elle savait bien que si pleurer n'était pas la bonne méthode, se plaindre et contredire ne l'était pas non plus. Mais est-ce qu'il y avait encore une bonne méthode ? Si c'était le cas, Lysandre l'avait perdue de vue.

"C'est..."
Sa voix s'entrecoupait de sanglots, elle le savait, elle était pathétique. "C'est pas ce que je v... voulais..." Elle prit une grande inspiration qui lui permit de se recentrer le plus possible. "Je t'ai dit ce que je pensais, c'est tout. C'était sincère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Jeu 6 Oct - 17:44


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
M

elody pouvait bien prétendre ce qu'elle voulait, jouer les indifférentes et affirmer que les larmes de sa sœur jumelle la laissaient de marbre, il n'en était rien en réalité, voir Lysandre émue aux larmes, ainsi qu'elle l'était était loin de la laisser insensible. Au contraire, elle se sentait au bord des larmes elle aussi. Elle se sentait vraiment mal pour elle. Il y avait toujours entre elles une sorte d'empathie, même quand elles ne se parlaient plus. Ses émotions étaient aussi les siennes... mais elle devait feindre le contraire. Elle ne craquerait pas. Si elle sentait qu'il ne lui faudrait pas grand-chose pour craquer à son tour, elle ne comptait pas pour autant afficher une telle faiblesse. Elle oubliait sa sensibilité au profit de sa rancœur. Son attitude n'avait rien de saine, mais elle avait fini par assumer. Ça faisait un moment que c'était le cas, et elle considérait que l'attitude de Lysandre n'avait rien de particulièrement saine non plus au départ. Ou alors était-ce Melody qui se leurrait ? Oui, certainement. Mais elle était bien trop fière pour reconnaître ses erreurs (et ce n'était malheureusement pas là son moindre défaut, elle en avait beaucoup, vraiment beaucoup - trop - d'autres).

-Mais je me fiche de ce que tu penses, Lysandre, et je me fiche que tu sois sincère,
répliqua-t-elle d'un ton infiniment amer. Il lui suffisait de s'exprimer, de se concentrer sur sa rage passée, pour parvenir à oublier tout attendrissement, pour ne plus flancher, elle se concentrait sur une rage qui n'avait plus lieu d'être. Et alors, elle pouvait être à nouveau méchante, injustement méchante. C'était avant, qu'il fallait être honnête avec moi, c'était avant, qu'il fallait te soucier de la vérité. Maintenant, tu peux penser ce que tu veux, c'est trop tard, il fallait te réveiller avant.

D'accord, c'était rabâché encore et encore, mais la jeune femme n'avait pas l'intention de faire varier son discours, le plus simple, pour ne pas s'y perdre, pour ne pas se faire du mal, pour supporter une situation qui lui pesait à elle aussi, c'était encore le plus simple. Répéter encore et encore la même chose, et se convaincre que sa rancœur avait une raison d'être quand bien même il n'en était absolument rien. Un jour, peut-être, elle parviendrait à se regarder en face, à admettre ses torts, à reconnaître que Lysandre avait suffisamment payé, que c'était à son tour de faire un pas dans sa direction. Le fait est qu'elle n'était pas prête encore, et qu'elle ne pouvait que le constater alors qu'elle se retenait de la prendre dans ses bras et de sécher ses larmes. Une part d'elle le voulait, oui, trouvait ça naturel, même. Mais ça ne suffisait pas à la convaincre de changer d'attitude. Pas tout de suite, pas encore.


code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Mer 12 Oct - 13:35


-Mais je me fiche de ce que tu penses, Lysandre, et je me fiche que tu sois sincère.



Ça, Lysandre l'avait bien compris. Elle en trouvait la preuve tous les jours. Le constat se faisait, détestable, immuable, toujours à ses dépens. Sans doute bien mérité, mais advenait toujours un moment où la faute, trop expiée, perd à vos yeux de sa gravité. Alors, le châtiment devient injuste.

Lysandre en arrivait à ce stade, et elle craignait le suivant : celui où elle en voudrait à sa soeur. Où elle lui en voudrait terriblement. Au point de la haïr... Comme c'était déjà le cas de son côté, semble-t-il... Cette perspective lui donnait froid dans le dos.

Elle ne voulait pas détester Melody, quoi qu'elle puisse lui dire ou lui faire. Ce serait bien au-delà de ses forces. Elle ne voulait pas la haïr ou lui en vouloir, elle ne voulait pas la faire passer pour un monstre et se faire passer elle pour un exemple de vertu. En dépit de tout ce qui avait pu se passer, et même si les trois quart des rumeurs qui couraient à son sujet étaient infondées, elle continuait de considérer que c'était de sa faute. Elle avait mal agi.



-C'était avant, qu'il fallait être honnête avec moi, c'était avant, qu'il fallait te soucier de la vérité. Maintenant, tu peux penser ce que tu veux, c'est trop tard, il fallait te réveiller avant.

Le plus grand reproche de Melody, son éternel reproche, était, Lysandre l'admettait, le plus justifié aussi. Celui qu'elle ne pouvait pas contrer. Elle ne pouvait pas grand chose contre les sentiments qui étaient nés chez elle envers Linus, mais par contre, elle aurait dû en parler. Elle n'avait jamais rien caché à sa soeur jumelle, et voilà qu'elle lui avait dissimulé l'une des choses les plus importantes de sa vie à celle à qui elle disait tout. C'était injuste, et surtout ça n'avait pas de sens. Elle s'en voulait pour cela. Pour ça et plein d'autres choses.

Que se serait-il passé, si elle avait tout avoué à Melody ? Peut-être qu'elle n'aurait pas forcément bien réagi pour autant, qu'elle l'aurai mal pris malgré tout. Mais aujourd'hui, des années plus tard, tout aurait été pardonné. Leur relation aurait été plus sereine. Mais non. Elle avait tout gâché. Elle s'en voulait.. comme elle s'en voulait... Trop tard. Il était bien trop tard.

"Je sais..."
Elle poussa un profond soupir. Il n'y avait rien qu'elle puisse faire. À moins peut-être de s'éclipser une fois encore. "Je vais y aller, je ne vais pas te déranger plus longtemps." affirma-t-elle en s'emparant de ses affaires.

Elle ne savait pas où elle allait se rendre. Elle devait s'y rendre, voilà tout. Laisser de l'air à sa soeur et s'en trouver à elle aussi. Elle ne parviendrait pas à se faire pardonner. Pas aujourd'hui en tout cas. Alors elle ne voulait pas insister.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]   Mer 12 Oct - 19:12


Deux ne valent pas toujours mieux qu'une
L

ysandre ne se défendit pas davantage face aux griefs de sa sœur, et Melody ne savait trop si elle devait en éprouver du soulagement, de la satisfaction, de l'agacement, du ressentiment, de la déception... Non, elle n'en avait pas la moindre idée. C'était devenu comme ça avec sa sœur jumelle, à présent. Elle ne savait plus vraiment quoi ressentir face à elle. C'est absurde me direz-vous, on ne décide pas de ce qu'on ressent, on le ressent, c'est tout. Oui. Normalement en tout cas, c'est effectivement le cas. Mais dans le cas de la bleue et bronze, tout se mélangeait. Les émotions se bousculaient au portillon, au point qu'elle ne parvenait pas vraiment à les isoler, à savoir ce qui se passait, en elle. Du positif, du négatif, de la haine, l'envie de pardonner... Ce n'était vraiment pas possible pour elle. Elle était fatiguée de ce conflit et ne voulait pas l'arrêter pour autant. Quand la jeune femme affirma qu'elle allait s'en aller, Melody éprouva l'envie de la retenir, de lui demander de rester malgré tout. Mais à quoi bon ? Pour quoi lui dire ? Pour quoi faire ? Mieux valait-il entendre ces propos comme une victoire, et faire mine de ne pas se soucier de la suite, de ne pas s'inquiéter un seul instant de là où elle passerait sa nuit, voire les prochaines nuits, si elle parlait de ne plus l'importuner à une échelle plus importante. Melody ne pouvait s'empêcher de se demander si elle n'était pas en train de réduire sa sœur en cendre, de la consumer à petit feu. Pour sa maigre consolation, cette situation la détruisait tout autant, elle aussi. Mais oui, c'était bien maigre, comme consolation. Et à l'issue de ce conflit perpétuel, cela risquerait fort de faire mal.

-C'est ça, barre-toi !
lui affirma-t-elle d'un ton aussi désagréable que possible.

Elle n'avait pas envie d'en arriver à ce point-là. En fait, elle aimerait bien l'inciter à rester, qu'elles se contentent de se taire, de faire leur truc dans leur coin, de ne plus se parler, mais elle ne s'était pas vue et imaginée lui demander de rester. Ce serait comme un constat d'échec à ses yeux, et c'était hors de question pour elle. Vraiment hors de question. Alors oui, elle se contenta de l'envoyer sur les roses sans rien ajouter de plus. Pour prouver, d'ailleurs, qu'elle ne chercherait pas à la retenir (ou bien pour s'en convaincre elle-même ?), elle lui tourna le dos et se concentra plutôt sur tout ce qui l'entourait qui ne soit pas elle. Une attitude proprement immature, bien évidemment. D'un autre côté, il n'était plus forcément à prouver qu'il était effectivement immature.



code by Mandy


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Deux ne valent pas toujours mieux qu'une [pv Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Achat]Deux queues valent mieux qu'une.
» Deux soeurs valent mieux qu'une....[PV Famille Cadell]
» jouer à deux, c'est toujours mieux.
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» Voyage autour du monde, avec toi c'est toujours mieux ! (random titre à changer. ou pas) || Momo' ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les tours et sommets du château
 :: Salle commune des serdaigles. :: Dortoir des filles.
-