AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Lun 26 Sep - 21:30


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
S

i Norbert avait su (légèrement) tenir en place au cours des vacances d'été, durant lesquelles il avait certes bougé, mais toujours sur le sol de Grande-Bretagne, et était resté chez lui, pour avancer dans l'écriture de son prochain ouvrage, mais pas seulement pour cela, pour passer plus de temps en compagnie de son fils, et aussi de son neveu, avec qui il se découvrait des atomes crochus (au point d'en négliger quelque peu son fils, d'ailleurs)... Avec Hyppolite, la situation était contradictoire. Leur relation était tendue, et plus Norbert cherchait à faire d'efforts, plus son fils se braquait... rien de bien serein, donc, mais le magizoologiste était heureux d'avoir passé ce moment en famille, même si les grands espaces n'avaient pas tardé à lui manquer. Sitôt Hyppolite et Adrian de retour à Poudlard, Norbert avait décidé de mettre les voiles jusqu'en Suède pour aller observer un nid de Serpencendres. Il s'était absenté deux semaines, et même s'il venait de redéposer ses valises chez lui, il savait bien qu'il ne tarderait pas à repartir de nouveau.

Pour cette raison, il avait jugé important de voir Flynn avant de repartir de nouveau. Cet été, se consacrant entièrement à sa famille, il n'avait pas eu l'occasion de trouver le temps de le voir (sans réaliser qu'il aurait justement pu avoir besoin de son soutien), et il comptait bien en profiter maintenant. Si Norbert préférait de manière générale la compagnie des animaux à celle de n'importe quel être humain, Flynn faisait sans nul doute exception. Il appartenait à la liste très courte de ses amis, il était peut-être le meilleur d'entre eux, en fait, il était clairement le meilleur d'entre eux, aussi avait-il à cœur d'entretenir cette amitié qu'il pouvait peut-être donner l'impression de négliger à certains moments, quand il pouvait passer des semaines, voire des mois sans donner de nouvelles à Flynn... Ce n'était pas du tout de la négligence à ses yeux. Il vivait seulement l'amitié d'une manière bien différente que le commun des mortels, mais quand venait le moment de revoir le journaliste, il était toujours ravi.

Il lui avait donc donné rendez-vous aux Trois-Balais, afin qu'ils puissent déjeuner ensemble, tous les deux. Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus (plusieurs mois), ils avaient sans doute beaucoup de choses à se dire. Norbert avait de quoi s'épancher plus attentivement sur ses derniers voyages... Quant à Flynn... il n'imaginait même pas à quel point sa vie avait changé en peu de temps, et combien cela avait pu avoir une incidence sur sa vie... Ce serait justement l'occasion de le découvrir. En voyant Flynn entrer dans le pub, il lui fit un signe de la main pour lui signaler sa présence.

-Flynn !
le salua-t-il. Avant d'ajouter, quand il arriva à son niveau. Ça me fait plaisir de te revoir.

Et là, il était particulièrement sincère.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Lun 28 Nov - 11:23

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Quand Flynn avait reçu un message de Norbert, il avait été un peu étonné. Non pas que son ami lui envoie un message, mais juste d’avoir de ses nouvelles. Le journaliste avait l’habitude des longues absences de nouvelles de la part du magizoologiste, puisque ce dernier était particulièrement occupé avec tous ses voyages. Flynn ne prenait pas du tout ombrage des absences de nouvelles de son ami, bien au contraire, il le connaissait suffisamment pour ne pas s’en offusquer. Norbert était comme cela et de temps en temps, il prenait la peine de le prévenir pour qu’ils se revoient ce qui ne manquait pas de faire plaisir au journaliste. L’homme lui avait d’ailleurs demandé s’il pouvait le retrouver aux Trois Balais, pour un déjeuner ensemble. Evidemment, le journaliste avait accepté dans la foulée. Il n’avait aucune envie de perdre une occasion de passer un peu de temps en compagnie de son ami. Au vu du nombre assez restreint d’ami qu’il avait, il était évident que Flynn ne pouvait pas perdre cette occasion. Et il savait parfaitement que Norbert pouvait très bien repartir pour de longs mois en voyage ensuite.

Flynn devait bien avouer que revoir Norbert tombait quand même à pique. Généralement, on ne pouvait pas vraiment dire que le journaliste avait beaucoup de chose à raconter contrairement au magizoologiste qui avait toujours de fabuleuses histoires à raconter avec ses voyages. Jusqu’à présent, la vie du journaliste – qui n’avait quand même pas travaillé pendant un long moment – était clairement ennuyeuse. Maintenant, Flynn se rattrapait bien, même s’il ne pouvait évidemment pas tout aborder avec son ami. Sa vie était bien chargée maintenant, au point que le journaliste avait par moment le sentiment d’avoir un peu le tournis avec tout ça. Entre la résistance, son métier et Caelan, plus l’écriture de son livre, Flynn n’avait vraiment pas le temps de s’ennuyer. Mais tous les sujets n’étaient pas abordables avec Norbert évidemment, même si cela n’allait pas l’empêcher d’avoir des choses à raconter quand même. Quand Flynn entra dans le club, Norbert était déjà présent et lui fit un signe pour qu’il le voie. Le journaliste s’approcha vivement de son ami, un grand sourire sur le visage.

« Je suis heureux de te revoir aussi Norbert ! » Il était parfaitement sincère, les occasions pour eux de se voir étaient parfois un peu rares, mais c’était toujours un vrai plaisir. Et au moins, ils savouraient chaque rencontre. « Comment tu vas ? »

Lui demanda-t-il en s’installant à la table, se doutant que Norbert avait mille choses à lui raconter. Flynn devait bien avouer qu’il appréciait beaucoup son ami lui parler de ses voyages, c’était sans doute son côté journaliste qui ressortait. Il aimait entendre les récits de l’homme, qui avait eu l’occasion d’apparaître plusieurs fois dans la Gazette des Sorciers. D’ailleurs, Flynn avait déjà écrit un article sur Norbert autrefois, quand son épouse était encore en vie et donc avant sa longue pose à cause de son deuil. Pose qui lui semblait bien lointaine maintenant.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Mar 29 Nov - 19:44


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
N

orbert afficha un sourire des plus sincère quand son interlocuteur être ravi de le revoir lui aussi. Il ne doutait pas un seul instant de l'honnêteté du journaliste. Il savait qu'il pouvait avoir plus que confiance dans son propos, et qu'il ne parlait pas à tort et à travers juste pour faire plaisir à son interlocuteur. Norbert n'avait que peu d'amis, mais il les choisissait toujours des plus consciencieusement, il savait qu'il s'agissait toujours de personnes dignes d'intérêt et de confiance, et qui méritaient son temps et son attention. Ils se voyaient peu, c'est vrai, mais leur amitié n'en était pas moins sincère, au contraire, elle l'était d'autant plus qu'elle supportait l'épreuve du temps... et bien souvent de la distance, puisque Norbert Dragonneau ne tenait pas en place et passait bien plus de temps à sillonner la planète qu'à rester chez lui, en définitive. Il avait en cet instant, et comme à chaque fois, réellement plaisir à retrouver cet ami auprès de qui il pourrait partager le récit de ses nouvelles aventures.

-Je vais bien, très bien, même,
affirma-t-il très sincèrement, qui n'avait effectivement pas à se plaindre, dans aucun aspect de sa vie, pas le moindre. Il allait très bien, en effet. Il menait une vie de famille parfaitement harmonieuse - même si Hyppolite lui causait quelques soucis, dernièrement -, il s'épanouissait toujours autant dans son travail. Oh, et Jacob allait bientôt passer quelques jours chez lui en Grande-Bretagne, ce dont il était particulièrement ravi. Bref, il n'avait vraiment aucune raison de se plaindre, mais il ne voulait pas non plus étaler son enthousiasme à tout-va tant qu'il ne se serait pas sûr que Flynn se portait bien de son côté également, il se contenta donc de quelques mots très concis pour lui apprendre sa situation ces derniers temps. Je reviens tout juste de Suède. Voilà, rien de plus, rien de moins, si le journaliste voulait éclaircir quelque chose, quoi que ce puisse être. Et toi alors, comment tu vas ?

Si Norbert pouvait par instant sembler égoïste, quand il se perdait dans des litanies sans fin sur les créatures qu'il aimait tant (ce qui n'était pas en soi signe d'un réel auto-centrisme mais plutôt d'un caractère beaucoup trop passionné, même au-delà de passionné), il n'en était pas moins intéressé, bien au contraire, par ce qui pouvait bien se passer dans la vie de son ami. Ils ne s'étaient pas vu depuis un bon moment, il avait d'autant plus à cœur de savoir comment les choses se passaient dans la vie de Flynn, qui avait connu, il le savait bien, un sérieux passage à vide (plus que compréhensible pour un homme qui avait perdu si tragiquement sa famille). Il lui donnait le sentiment d'aller mieux, mais Norbert était bien placé pour savoir qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences et qu'il fallait prendre soin de voir au-delà.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Ven 27 Jan - 17:43

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Flynn était sincèrement heureux d’entendre Norbert lui affirmer qu’il allait bien, qu’il allait même très bien. Le journaliste appréciait d’entendre que son ami allait bien, c’était important. Même s’ils ne se voyaient pas vraiment souvent, parce que son interlocuteur passait énormément de temps en voyage, Flynn tenait vraiment à son ami et donc il était heureux de savoir qu’il allait bien. L’homme ajouta en plus qu’il revenait de Suède. Par moment, Flynn se disait que Norbert avait quand même énormément de chance de voir autant de pays, de voyager autant. C’était vraiment agréable de voir quelqu’un aussi pris dans sa passion, dans son travail, aussi investie dans ce qu’il aimait. Sans aucuns relâches. Flynn était toujours impressionné par ce que vivait Norbert, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de le prendre comme modèle. Le journaliste avait envie de croire qu’il était aussi investi et aussi passionné dans son travail, mais force était de constater qu’il avait eu quelques passages à vide. Mais c’était normal sans doute.

« Je vais bien. » Répondit-il alors sincèrement. Ce n’était pas toujours le cas, ça n’avait pas toujours été le cas autrefois, mais maintenant il allait bien. Il allait sincèrement bien, ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi bien que maintenant mais c’était le cas. « Ça roule. »

Bon en soit, il y avait quelques petites choses qui ne roulaient pas vraiment dans sa vie, pas complètement. Parce qu’il avait quand même été agressé par des mages noirs à cause des recherches qu’il faisait, de chose qu’il avait découvert. Mais en soit, ce n’était vraiment rien. Parce qu’il faisait en sorte de combattre tout ça en s’enrôlant dans la résistance et que dans tous les cas, il avait Caelan dans sa vie. C’était sans doute horrible à dire, horrible à penser, mais depuis que la jeune femme avait pris à ce point de l’importance dans sa vie – depuis qu’elle y était de retour en fait – il parvenait vraiment à avancer. Il s’était relevé tout seul, mais grâce à Caelan le jeune homme avait vraiment le sentiment de revivre.

« Alors comment c’était la Suède ? » Reprit-il, vraiment curieux de savoir ce qu’il avait vécu en Suède et ce qu’il avait à raconter. Flynn devait bien avouer qu’il aimait bien entendre les rapports d’exploration de Norbert, savoir quelle créature il avait rencontré, ce qu’il avait fait quand il voyageait.

Et puis franchement, à choisir, le jeune homme devait bien avouer qu’il préférait largement qu’ils discutent de ce que Norbert pouvait vivre. Puisqu’il était évident que Flynn ne pouvait pas vraiment raconter ce qui lui arrivait dernière, en dehors du fait qu’il avait repris activement le travail. Il pouvait évidemment parler de sa relation avec Caelan et au fond, le journaliste espérait pouvoir en parler avec son ami, mais il ne pouvait pas parler du reste. De ce qu’il faisait pour la résistance, ce qui prenait quand même beaucoup de temps dans sa vie. Et qui touchait évidemment sa petite amie.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Ven 27 Jan - 22:45


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
L

e sourire de Norbert s'agrandit quand Flynn lui assura qu'il allait bien, que tout roulait pour lui. Il pourrait bien remettre sa parole en cause, après tout, il ne savait pas suffisamment décrypter les émotions humaines (il était bien plus doué quand il était question d'animaux) pour pouvoir être sûr qu'on ne lui mentait pas, qu'on ne lui dissimulait pas quelque chose d'important. Ceci dit, il connaissait bien son ami, et il avait envie de croire que, même s'ils pouvaient passer beaucoup de temps sans se voir du fait des obligations professionnelles du magizoologiste, il ne lui mentirait et le lui dirait s'il devait avoir de réelles préoccupations (il ignorait, bien sûr, que son ami devait à présent protéger des secrets qui dépassaient de très loin tout ce qu'il aurait bien pu imaginer). Alors oui, il acceptait d'entendre que Flynn était bel et bien heureux, et lui-même en était plus que ravi. Le journaliste méritait plus que personne d'aller bien, de mener une vie qui lui plaise et de dépasser le passé, les ombres de son passé. Des ombres épaisses, terribles, et auxquelles Norbert n'avait pu que compatir. Si lui-même avait dû brutalement perdre sa famille, perdre Tina, perdre Hyppolite... Il n'était pas certain qu'il parviendrait à le supporter. Ce fut donc plus détendu, satisfait, que Norbert accepta de parler plus longuement à son interlocuteur de son voyage en Suède.

-C'était froid
, répliqua-t-il, daignant s'autoriser un semblant d'humour. D'un autre côté, c'était bel et bien le cas, il avait avant tout arpenté les montagnes suédoises, à l'écart des grandes villes. Car ce n'était certainement pas là qu'on pouvait dénicher les spécimens de créatures qu'il avait pu dénicher et étudier. Et passionnant, j'ai pu approfondir certaines de mes recherches. Je pense que ça va bientôt me permettre à enfin clore le dernier chapitre de mon prochain livre.

Et après, il est certain qu'il ne se reposerait pas sur ses lauriers, il repartirait encore, parce que, tout simplement, Norbert ne tenait vraiment pas en place. Mais ça, c'était une autre histoire, d'autres priorités, d'autres choix, d'autres voyages, somme toute. Norbert aurait pu s'étendre plus longuement encore sur son voyage, mais il n'aimait pas être au coeur de toutes les conversations. C'était une chose qui le caractérisait, manifestement. Il préférait largement entendre parler des autres que de s'épancher sur son propre sort, qui quoi qu'on en dise et quoi qu'on puisse en penser ne lui paraissait pas si exceptionnel que cela, bien au contraire.

-Bon, quoi de neuf, toi ? Ça fait une petite éternité qu'on ne s'est pas parlé, si tu penses que je vais me contenter de t'entendre me dire que tout roule, tu te trompes.


Oui, il tenait vraiment à savoir ce que la vie avait bien pu réserver à son interlocuteur. Ce serait plus simple ainsi, pour Norbert, de savoir si son ami allait réellement bien ou non.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Sam 18 Mar - 12:03

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Flynn afficha un sourire amusé quand son ami affirma que la Suède était froide. Ça même si le journaliste n’avait jamais mis les pieds dans ce pays, il aurait très bien pu le dire lui-même. En soit, ce n’était donc pas vraiment l’information qu’il attendait de la part du magizoologiste et il espérait quand même qu’il entre un peu plus dans les détails. Parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir curieux concernant le voyage de Norbert. En même temps, Flynn avait tendance à être curieux constamment, mais il devait bien avouer que les voyages de son ami le passionnaient vraiment. C’était passionnant en même temps, de voyager de pays en pays afin d’en savoir plus sur les créatures magiques, de faire des rencontres incroyables, tout cela pour ensuite écrire un livre à succès. Parce que Flynn ne doutait pas une seconde que le prochain livre de Norbert allait aussi bien se vendre que le précédent. Et d’ailleurs, apparemment, Norbert était sur le point de le terminer.

« Quand tu auras terminé ton prochain livre, j’exige une interview de toi ! » Bon, il n’était en soit pas vraiment en droit d’exiger quelque chose, mais c’était évidemment sur le ton de la plaisanterie. Même si, en soit, Flynn était vraiment sérieux, puisqu’il espérait bien pouvoir interviewer son ami quand il allait sortir son prochain livre. « Je veux être le premier journaliste qui écrit un papier sur ton livre. »

Quitte à avoir des relations, autant que ça serve à quelque chose. Bon, en soit, le journaliste n’allait pas mal prendre le fait que quelqu’un écrive un article au sujet du livre de Norbert avant lui non plus, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il avait bien l’intention d’écrire quelque chose de son côté. Parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de le faire, il était sincèrement passionné par le sujet. Cela faisait d’ailleurs un moment qu’il n’avait pas été aussi passionné par son travail, enfin, c’était revenu depuis un temps maintenant, mais il se rendait bien compte à quel point ça lui faisait du bien. Le jeune homme poussa un soupir amusé quand son ami lui affirma qu’il n’allait pas se contenter d’un « tout roule » de sa part, qu’il avait envie de savoir ce qu’il y avait de neuf dans sa vie. C’était vrai que les deux amis n’avaient pas eu l’occasion de se voir depuis un moment et qu’il était arrivé un tas de chose à Flynn depuis. Des choses dont il ne pouvait pas parler à Norbert, comme la résistance et son nouveau combat contre les mages noirs. Mais certaine chose, il pouvait le dire sans souci.

« Le travail ça va de mieux en mieux. » Même si en soit, Flynn cherchait toujours qui à la Gazette avait pu le vendre quand il avait eu des informations qui lui avaient valu un passage à tabac, ça se passait bien. « Et… » Flynn marqua une pause, affichant un léger sourire. « Je fréquente quelqu’un. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Sam 18 Mar - 12:21


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
U

n fin sourire sincère se déposa sur les lèvres de Norbert quand Flynn "exigea" de lui d'avoir la priorité d'une interview quand sortirait son prochain livre (et vivement qu'il paraisse, à vrai dire, le magizoologiste planchait dessus depuis un bon moment à présent, et il avait bien envie de passer à autre chose, même si ce serait une nouvelle série de voyage, et sans doute un nouveau livre qui l'attendraient, qui nécessiteraient autant de son temps et de son investissement). Norbert avait parfaitement conscience du fait que son interlocuteur plaisantait et qu'il ne lui en voudrait absolument pas si quelqu'un d'autre devait écrire sur le sujet avant lui, mais à vrai dire, Norbert préférait que les choses se passent ainsi. Il était évident que la sortie du livre serait couverte par la presse, avec le succès de Vie et Habitat des animaux fantastiques, sa notoriété dans le milieu, son ordre de Merlin, Norbert était devenu sans le vouloir une figure publique. Ce n'était pas quelque chose qui l'enchantait spécialement, et il appréciait d'autant plus d'avoir, avec ses voyages, une bonne excuse pour se soustraire à sa notoriété, mais il ne pouvait pas échapper aux médias pour autant. L'interview qui succèderait à son livre, il n'y échapperait pas, même s'il détestait ça et n'était vraiment pas à l'aise pour s'exprimer auprès des journalistes. Mais justement, si c'était Flynn qui s'en chargeait, c'est autre chose. Il avait toutes les raisons du monde de vouloir donner à Flynn la priorité sur n'importe quel autre journaliste. En plus d'apprécier lui rendre service.

-Tu auras l'exclusivité, promis.


Et il pensait que ce serait là une promesse pas vraiment difficile à tenir. Non pas que son éditeur lui laisse généralement le choix des journalistes qu'il lui fallait rencontrer (ah, ces éditeurs), mais puisqu'il avait déjà nettement contribué à son chiffre d'affaire, il pouvait bien s'autoriser quelques caprices en prime. Norbert n'ajouta rien à ce sujet et laissa à Flynn le soin de lui en apprendre plus sur sa vie dernièrement. Il fut sincèrement heureux d'entendre que le travail allait de mieux en mieux pour lui. Reprendre le travail après l'épreuve qu'il avait affrontée n'avait pas dû être simple, mais Norbert le pensait sincère. Et puis il y avait autre chose. Il fréquentait quelqu'un, et le fin sourire qu'il afficha à en parler encourageait Norbert à penser que cette relation lui faisait du bien. Norbert était agréablement surpris de l'apprendre. Il savait combien la perte d'Elizabeth avait été compliquée pour Flynn, il était heureux d'apprendre qu'il avait surmonté son deuil, avait trouvé quelqu'un. Et évidemment, il était curieux d'en apprendre plus.

-Oh vraiment ?
Non pas qu'il en doute, c'était plus rhétorique qu'autre chose. Comment s'appelle-t-elle ? Je la connais ?

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Mar 16 Mai - 7:09

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Flynn afficha un sourire quand Norbert lui promis qu’il aurait l’exclusivité. Même s’il n’en aurait pas voulu à son ami de ne pas lui promettre une telle chose, il devait bien avouer que ça lui faisait plaisir quand même. En même temps, le journaliste connaissait quand même le magizoologiste, le fait qu’il n'était pas forcément à l’aise avec les autres Il en avait bien conscience, il savait que quand on était ami avec lui, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il soit tout le temps là et tout le temps doué. Non pas qu’il ne le souhaite pas, c’était simplement dans son caractère. Outre le fait qu’il avait un métier très prenant et qu’il était donc souvent en voyage, il n’était pas forcément très doué socialement. Ce qui faisait clairement parti de son charme. Flynn n’était pas forcément plus doué. De pars son métier, il était bien obligé d’avoir un contact facile avec les autres, mais force lui était constaté que pendant un temps, il n’avait fait que se replier sur lui-même. Donc, Flynn osait croire que ça arrangeait bien son ami de faire une interview avec lui, puisqu’ils se connaissaient, qu’avec un journaliste qu’il ne connaissait pas. Mais en même temps, Norbert n’allait quand même pas pouvoir y couper. Avec le succès de son dernier livre et sa nouvelle notoriété, il allait devoir y passer. Le jeune homme avait confiance en Norbert en plus pour écrire un nouveau livre qui allait avoir autant de succès que le précédent. Il était passionné, cela se lisait dans les lignes qu’il écrivait. Et d’ailleurs, par moment, Flynn arrivait même à être quelque peu jaloux de cette passion, qu’il aimerait bien être capable de transcrire aussi de son côté.

En tout cas, Flynn appréciait cette promesse, même s’il savait que son ami n’aurait pas l’occasion de trop dire ce qu’il souhaitait à son éditeur. Mais il lui faire confiance et il prenait donc sincèrement cette promesse. Mais pour l’heure, la conversation se tourna un peu sur Flynn. Ce dernier ne put s’empêcher d’apprendre à son ami qu’il fréquentait quelqu’un. Ça lui faisait du bien d’en parler en fait, de le dire officiellement. Parce qu’il se sentait bien mieux à présent. Il s’était senti mieux avant Caelan bien sûr, mais sa relation avec la jeune femme l’aidait vraiment à avancer dans la vie. À moins penser au passé en fait.

« Elle s’appelle Caelan. »
Et en fait, Flynn n’avait aucune idée si Norbert la connaissait ou non. « Elle était Auror autrefois, mais maintenant elle enseigne le vol à Poudlard. »

Et donc, elle devait être le professeur du fils de Norbert, puisque ce dernier se trouvait à Poudlard. Mais ça ne voulait pas dire pour autant que le magizoologiste la connaissait. Et en réalité, elle n’avait pas plus décroché que ça sa carrière d’Auror, mais Flynn n’avait pas besoin d’entrer dans ce genre de détail. Officiellement, Caelan n’était qu’une professeur, comme lui se contentait juste d’être un journaliste et ne faisait pas partie d’un groupe de résistance contre les mages noirs.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Mar 16 Mai - 18:30


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
S

i Flynn acceptait de parler à Norbert de sa nouvelle relation, c'était forcément que c'était du sérieux, et le magizoologiste était vraiment ravi de l'apprendre. Flynn était quelqu'un de bien, il méritait d'être heureux et d'avoir une vie épanouie. Malgré cela, pourtant, et parce que la vie était bien souvent injuste, il en avait bavé, il avait beaucoup souffert et vécu des épreuves qu'aucun homme ne devrait endurer. Cette nouvelle relation ne les effaçait pas, bien sûr, mais signifiait bien que le journaliste faisait le choix d'aller de l'avant et d'ouvrir son coeur à une nouvelle aventure. Alors forcément, Norbert était assez curieux de connaître le nom de l'heureuse élue, se demandant si, à tout hasard, il la connaissait ou non. Apparemment, non. Elle s'appelait Caelan, ce qui n'était pas un prénom si fréquent que cela, et Norbert n'en connaissait aucune dans son entourage. En même temps, il est vrai, on ne pouvait pas franchement dire qu'il soit un individu des plus sociables, il n'y avait donc pas forcément grand-chose d'étonnant à ce qu'il n'ait jamais entendu parler de la jeune femme que fréquentait à présent son interlocuteur, par conséquent. C'était une ancienne Auror. Bon choix, avait-il envie de dire, en tout cas, ce n'était pas lui qui, d'expérience pourrait dire le contraire, même si Auror n'était jamais qu'un métier, quoique ça pouvait ressembler quelque peu à un état d'esprit, aussi. Pas d'Auror sans sens aigu de la Justice. Mais quoi qu'il en soit, elle était devenue professeur, à présent, à Poudlard. Professeur de vol. Décidément, les compagnons de ses amis avaient tous tendance à enseigner à Poudlard. Et lui ne connaissait aucune de ces personnes alors que son fils y était étudiant. Enfin... comme Hyppolite le dirait lui-même, s'il s'intéressait davantage à lui, c'était peut-être les choses qu'il saurait.

-Hyppolite doit la connaître,
alors, se contenta-t-il de dire, sans doute maladroitement, parce qu'il l'était bien souvent quand il touchait à des domaines humains, qui étaient tout sauf son fort. C'était sa manière à lui de dire que pour sa part, en tout cas, il ne la connaissait pas, même s'il avait bien envie de la rencontrer. Si elle était importante pour lui, alors il voulait faire sa connaissance. Mais il ne le demanderait pas de cette manière, bien sûr, il n'était pas de nature à se montrer intrusif, d'autant que lui-même n'aurait pas aimé qu'on le brusque à la place de Flynn (il suffisait de voir combien de temps s'était écoulé avant qu'il ne présente Tina à son entourage). Je suis content pour toi, en tout cas.

Et c'était vraiment sincère. Il était heureux pour lui parce qu'il sentait bien que cette relation l'épanouissait. Quelque chose, chez lui, quand il parlait d'elle, le simple fait qu'il parle d'elle, d'ailleurs, en disait long.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Ven 14 Juil - 15:10

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Quand Norbert affirma que son fils devait sans doute connaître Caelan – et en même temps, s’il étudiait à Poudlard, il l’avait sans aucun doute comme professeur, surtout qu’elle enseignait une matière générale – Flynn comprenait surtout que son ami affirmait qu’il ne la connaissait pas de son côté. En soit, ce n’était pas vraiment surprenant. Pas que Norbert ne connaisse pas quelqu’un en soit, même s’il était connu de tous qu’il n’était pas forcément le plus à l’aise dans les relations humaines. Mais surtout parce que le monde magique était grand et qu’on ne pouvait évidemment pas connaître tout le monde. Et même si Norbert avait un fils à Poudlard, cela ne voulait pas dire qu’il connaissait ses professeurs. En tout cas, Flynn avait bien envie de présenter Caelan à Norbert et c’était bien la preuve que quelque chose avait bel et bien changée. Le journaliste afficha un léger sourire quand son ami lui affirma qu’il était content pour lui. Flynn appréciait sincèrement ces propos, en grande partie parce que le magizoologiste connaissait son passé, savait par quoi il était passé. Il devait donc avoir conscience que ce n’était vraiment pas quelque chose d’anodin qu’il ait une nouvelle relation, et une nouvelle relation sérieuse surtout. Avec Caelan, le journaliste avait l’impression de pouvoir réellement reprendre le court de sa vie sentimentale.

« Merci. » Dit-il simplement alors, sincèrement. Il n’y avait sans doute pas grand-chose à dire de plus en réalité, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’au moins remercier l’écrivain pour les propos qu’il venait de tenir. Surtout parce qu’il savait que ce n’était pas des paroles en l’air, qu’il le pensait vraiment. « J’aimerais bien te la présenter un jour. » Il ne savait pas vraiment quand il allait pouvoir le faire, mais il avait sincèrement envie de présenter Caelan à Norbert. Parce qu’il aimait bien juste l’idée de présenter sa petite amie à son ami, qu’elle rencontre son entourage, que tout cela devienne finalement encore plus concret encore. Même s’ils n’avaient pas forcément besoin de ça pour concrétiser les choses, mais ça serait quand même un pas de plus.  Et mine de rien… ça ne manquait pas d’importance pour lui. « On a tous des emplois du temps vraiment chargé, mais ça me ferait plaisir qu’un jour je puisse te la présenter. »

Même si, bien sûr, voilà, c’était peut-être un peu compliqué. Parce qu’entre le travail de Flynn qui lui demandait quand même du temps, plus la résistance et la même chose du côté de Caelan qui devait faire face à l’absence de Potter, plus l’emploi du temps plus que chargée de Norbert… ils ne trouveraient peut-être pas un moment idéal pour tout le monde. Mais Flynn avait envie de croire qu’un jour, quand même, il allait pouvoir présenter sa petite amie à Norbert. Mettant donc clairement une officialisation dans cette relation, la preuve de l’importance de l’histoire que le journaliste vivait avec l’ancienne (pas si ancienne que ça) Auror. De l’importance que la jeune femme avait pris chez lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Ven 14 Juil - 15:40


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
F

lynn était un cas moins désespéré que Norbert en matière de relations humaines, c'était sans doute pour ça d'ailleurs que tous deux parvenaient si bien à s'entendre, parce que quand Norbert dépassait les limites de ce qu'il était capable en termes de relations sociales, le journaliste prenait brillamment le relai, et il n'y avait au final jamais de moments de vide ou d'hésitation. Flynn, ainsi, daigna suggérer ce que lui-même n'avait pas fait, de crainte de se montrer un peu trop indélicat. Il lui proposait de lui présenter Caelan, et il était ravi de cette perspective. Puisque cette jeune femme semblait avoir pris une grande importance dans la vie de son ami, puisqu'elle était celle qui lui avait permis de rouvrir son coeur après ce qu'il avait vécu d'infiniment difficile dans sa vie, Norbert avait bien envie de connaître cette perle rare. Il s'intéressait rarement à la vie des autres, mais ses amis faisaient exception, et à leur sujet, le magizoologiste se sentait très concerné. Il ne le montrait pas forcément bien, lui qui était bien trop souvent en vadrouille et qui ne consacrait pas assez de temps à ses proches, mais c'était le cas quand même. Si Flynn en était à un tournant de sa vie, en tout cas sentimentale, Norbert ne voulait pas être mis de côté et voulait s'intéresser sincèrement à cela. Par ailleurs, il était très curieux de rencontrer cette fameuse Caelan, qui plaisait tant au jeune homme, qui lui redonnait goût à la vie et foi en l'amour. Flynn n'avait pas tort d'affirmer qu'avec leurs emplois du temps chargés, ça ne serait sans doute pas évident, mais ça ne voulait pas dire que ce serait improbable. Après tout, ils avaient réussi à se trouver un moment pour parler tous les deux, ça voulait bien dire qu'avec un peu d'effort et un peu d'organisation, ils pouvaient s'en sortir malgré tout, il fallait juste qu'ils se fixent un peu en avance, c'est tout. Ce n'est pas pour autant que c'était inenvisageable.

-J'ai très envie de la rencontrer,
lui assura Norbert, qui n'avait pas à feindre son propos, il le pensait effectivement, il était curieux et impatient de faire la connaissance de la jeune Caelan. On va bien réussir à trouver un moment.

Même s'il était constamment en vadrouille, il lui arrivait de rester en place un minimum, il le pourrait suffisamment pour faire la rencontre de l'ancienne Auror, c'était en tout cas son intention... d'autant qu'il devinait que le jeune homme ne lui faisait pas cette proposition uniquement par politesse. Présenter pour la première fois la femme que vous aimez à votre entourage, ce n'était pas une mince entreprise, ça avait de l'importance. Il ne lui proposait certainement pas ça à la légère. Ce seraiit mal lui ressembler, quand même.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Dim 27 Aoû - 14:47

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.

Norbert affirma qu’il avait envie de rencontrer Caelan, et Flynn afficha donc un sourire à cette remarque. Cela lui faisait plaisir d’entendre son ami affirmer qu’il avait envie de rencontrer la femme de sa vie ( la nouvelle femme de sa vie). En même temps, le journaliste n’avait pas spécialement de raison d’en douter et de croire que Norbert ne souhaiterait pas la rencontrer, mais ça lui faisait plaisir quand même. C’était ce genre de détail qui poussait le jeune homme à remonter la pente, parce qu’il reprenait en quelque sorte une vie « normale ». Non pas qu’il ait forcément besoin de vivre une nouvelle relation pour être bien... mais force lui était de constater que Caelan lui faisait énormément de bien, qu’avec elle, il avait le sentiment de revivre. Bon, il y avait d’autre chose dans sa vie qui le poussait à se sentir bien aussi, à se sentir utile. Le fait d’avoir repris le chemin du travail ne pouvait que l’aider de base, puis aussi le fait de participer à la résistance. Mais il savait que Caelan y était pour beaucoup quand même. En tout cas, Flynn avait vraiment envie de la présenter à Norbert, ils devaient simplement trouver un moment où ils allaient tous être disponible. Ce qui n’était guère évident. Norbert était souvent en vadrouille et Flynn ne le voyait finalement pas si souvent que cela (mais ce n’était un reproche qu’il pouvait faire au magizoologiste, il comprenait parfaitement). Lui était souvent occupé par le travail également et par la résistance. Et Caelan ne manquait pas d’être occupé par ses cours à Poudlard en plus de son activité d’Auror d’élite secrète... Autant dire que ça n’allait pas être évident. Mais ils allaient bien y arriver.

« Oui. » Répondit-il d’ailleurs à Norbert quand ce dernier lui dit qu’ils allaient bien réussir par trouver un moment. C’était le cas, ils allaient y arriver. « On va forcément y parvenir. » Après tout, ils avaient réussi à ce voir en cet instant précis. Cela leur demandait simplement un peu d’organisation. Ils allaient devoir s’y prendre peut-être un peu à l’avance, mais ils allaient forcément y arriver. « Et puis, j’ai très envie de revoir Tina aussi. Et ton fils. »

Il avait le sentiment que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu la femme et le fils de Norbert, mais en même temps quand ils se voyaient tous les deux ils se concentraient surtout sur eux. Ils se croisaient, ils se rencontraient, sans avoir besoin d’impliquer les autres à côté. Parce qu’ils avaient surtout envie de se voir. En tout cas, cela ne serait pas une mauvaise chose qu’ils décident de se voir tous ensemble. Même si ça allait forcément demander encore plus d’organisation, parce qu’il allait falloir faire avec l’emploi du temps de tout le monde. Et concrètement, le fils de Norbert n’aurait peut-être pas envie de voir son professeur de vol. Même s’il n’était pas obligé d’être là non plus. Enfin, ils verraient de toute façon. Flynn voulait surtout présenter Caelan à Norbert.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Lun 28 Aoû - 0:57


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
F

lynn afficha un sourire que Norbert jugea des plus sincères (même s'il n'était pas toujours excellent juge en la matière, il faut bien le dire) quand Norbert affirma avoir hâte de rencontrer Caelan, et cela ne fit que convaincre le magizoologiste de se débloquer un moment pour que ce soit possible. Il devinait, à ce sourire et aux propos du journaliste, que sa relation avec cette jeune femme était vraiment très sérieuse. De fait, pour marquer le coup, il semblait effectivement important de faire les choses bien, de lui faire rencontrer ses amis, le genre de choses qui gravent les relations dans le marbre et les font passer ) une étape supérieure. Oui, Norbert avait hâte de rencontrer cette jeune femme. Si elle rendait Flynn aussi heureux qu'il semblait l'être, par ailleurs, c'est qu'elle devait mériter d'être connue, qui plus est, alors il n'allait certainement pas dire non à cela. C'est sûr que leurs emplois du temps respectifs, s'ils étaient tout de même plus souples que celui du ministre de la magie, ne leur laissait qu'un temps très relatif pour se voir et se parler, mais ça devait être jouable, malgré tout. Après tout, ils se voyaient bien maintenant, et même si Norbert était souvent en vadrouille, il avait un livre à écrire et ne devrait normalement pas trop bouger pour la peine dans les prochains mois (ou pas, en fait, il allait bien rapidement faire un court détour par New York, mais ça il ne le savait pas encore).

-Elle sera ravie de te revoir aussi,
approuva-t-il tout sourire, quand le journaliste assura qu'il apprécierait de revoir Tina, c'est sûr que ça devait faire un bon moment, au final. Déjà tous les deux, ils parvenaient rarement à se trouver des moments pour se voir, et quand c'était le cas, ils se contentaient d'être tous les deux la plupart du temps, alors... Mais justement, c'était peut-être une bonne occasion... Et Tina, même si elle connaissait moins bien Flynn que lui, serait sans doute ravie d'apprendre qu'il avait refait sa vie, et ravie defaire la connaissance de la très fameuse Caelan. Hyppolite va sûrement te paraître bien changé, depuis le temps.

C'est que le concernant, ça devait quand même bien remonter... Même si rien ne garantissait que son fils soit de la partie s'ils décidaient de se voir tous ensemble... surtout vu les dispositions de ce dernier en ce moment à se conformer aux désirs de son paternel. Mais dans tous les cas, Norbert avait déjà le sentiment qu'il suffisait qu'il détourne le regard une fraction de seconde pour qu'Hyppolite ait encore changé, mais c'était sans doute parce qu'il était difficile d'accepter qu'il grandisse... qu'il grandisse et aiguise sa vision du monde... Au point de lui en vouloir maintenant pour ce qu'il admirait autrefois.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 635
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Jeu 12 Oct - 14:10

Norbert & Flynn
L'amitié ne craint ni le temps ni la distance.
Flynn afficha un sourire quand Norbert précisa que Tina allait apprécier de le revoir. Le jeune homme devait bien avouer que l’idée lui plaisait bien. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu la femme de son ami, en même temps parce que le jeune homme ne voyait pas souvent son ami non plus. Mais ça c’était normal, Norbert passait peu de temps chez lui, il était souvent en vadrouille. Ils parvenaient à se voir régulièrement tous les deux, mais on ne pouvait pas vraiment dire que Flynn avait vu souvent Tina et le fils de Norbert. Avec leurs emplois du temps chargés à tous les deux, cela n’allait pas être évident pour eux de trouver un moment, surtout s’il fallait ajouter les emplois du temps de Caelan et de Tina. Ça n’allait pas être évident, mais en même temps il n’y avait aucune raison qu’ils n’y arrivent pas. Après tout, si les deux amis parvenaient déjà à se voir tous les deux, ça voulait dire qu’ils y arrivaient quand même. En tout cas, Flynn avait hâte de pouvoir présenter sa petite amie à son ami. Mine de rien, c’était quand même un grand changement pour lui d’avoir une nouvelle relation sentimentale. C’était un avancement dans sa vie.

« J’imagine. »
Dit-il quand son ami lui affirma que son fils allait sans doute lui sembler grandement changé. Flynn ne savait même pas quand il avait vu Hyppolite pour la dernière fois et concrètement, les enfants changeaient rapidement. « Les enfants changent tellement vite en même temps. »

Bon, ça, il ne le savait qu’en théorie… parce qu’on ne pouvait pas dire qu’il avait eu l’occasion de le voir de ses propres yeux avec son propre fils… mais ça ne servait à rien d’avoir ce genre de pensée. C’était le fait, les enfants grandissaient vite, changeaient vite. Et à l’âge de Hyppolite, c’était encore plus flagrant sans doute, parce qu’il entrait dans l’âge adolescent. Et encore, Flynn ne se rendait pas compte du fait que le jeune garçon changeait énormément, même dans sa façon de penser.

« Ça va, ça ne te fait pas trop un coup de vieux ? »

Demanda-t-il alors, sur le ton de la plaisanterie. Non parce que c’était ça le truc aussi. Les enfants grandissaient, encore et encore, pendant que les parents vieillissaient. Bon, le journaliste n’avait pas spécialement envie de tourner un couteau dans une plaie de son ami, mais il ne pensait quand même pas qu’il soit si complexé par son âge. Même si Flynn ne pouvait pas vraiment se mettre à la place de Norbert, pas encore, puisqu’ils avaient quand même une flagrante différence d’âge. En tout cas, Flynn avait bien envie de voir ce qu’était devenu Hyppolite, à quel point il avait changé. Mais ce n’était pas vraiment le principal. Tant qu’il pouvait au moins présenter Caelan à son ami, ça serait une très bonne chose. Une manière comme une autre d’officialiser encore plus sa relation, l’avancement dans sa vie, le fait qu’il tourne la page.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]   Jeu 12 Oct - 22:24


L'amitié ne craint ni le temps ni la distance
I

l est certain que Flynn avait entièrement raison. Les enfants grandissaient beaucoup trop vite. C'était quelque chose qu'il avait constaté avec Adrian déjà avant même la naissance d'Hyppolite, d'autant plus qu'il ne le voyait pas souvent, alors il ne l'avait pas vu grandir. Un coup, il était un tout petit nourrisson, ensuite, il marchait, ensuite il parlait. Au moins, avec Hyppolite, c'était quand même plus progressif... Ceci dit, il restait quand même vrai qu'il avait le sentiment que c'était hier qu'il le prenait pour la première fois dans ses bras, alors qu'il avait déjà intégré Poudlard depuis plus d'un an, et n'était au fond plus vraiment un enfant, il était un jeune adolescent, le genre de jeune adolescent qui considère le fait de se rebeller comme une étape essentielle du passage à l'âge adulte. Oui, les enfants grandissaient beaucoup trop vite. Et Norbert en faisait un peu les frais. C'est sûr que c'était vraiment beaucoup plus simple à l'époque, quand il le considérait comme un modèle et ne le blâmait pas pour ses absences.... Enfin, il ne pourrait pas prétendre ne pas l'avoir cherché. Il est certain qu'il était entièrement responsable de son sort. Totalement même. Mais il n'avait aucune intention de s'en plaindre auprès de Flynn. Leur conversation était légère et agréable, il ne voulait pas que cela change.

-Un peu,
admit Norbert quand son ami lui demanda si ça ne lui faisait pas un coup de vieux. Si, c'est sûr, ça ne le rajeunissait pas. Et il se disait qu'il ne savait pas trop où avaient disparu ces dernières années. Et en même temps, d'un autre côté, il se disait aussi qu'il avait eu une vie beaucoup trop rapide pour qu'il ne se soit écoulé qu'un demi-siècle (c'est sûr, calculer son âge en demi-siècles n'allait pas le rajeunir non plus, mais passons)... Au final, c'était un fait qu'il vieillissait, mais ça ne lui posait aucun problème pour autant. Mais c'est finalement pas si mal, de prendre de l'âge, affirma-t-il ensuite.

Ce qu'il pensait bel et bien. C'est sûr, ce n'était pas forcément simple de vieillir, mais lui, ça ne le déplaisait pas. Il avait une vie bien remplie, et même s'il n'aurait pas la prétention d'affirmer qu'il s'améliorait avec le temps, il trouvait quand même qu'il y avait du progrès. Il avait appris pas mal de choses sur la vie au fil de ses périples, et surtout pas mal de choses sur lui-même, grâce à Tina et Hyppolite, surtout. Il ne le leur montrait pas toujours bien, il en avait clairement conscience (et on le lui montrait aussi), mais quand même c'était bel et bien ce qu'il pensait, sans forcément bien l'exprimer.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'amitié ne craint ni le temps ni la distance [pv Flynn :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rebekah&&Lareyna ?? Le temps confirme l'amitié.
» Une amitiés nouvelle [PV:Fleur du Temps ]
» L'amitié c'est comme un oiseau, avec le temps c'est de plus en plus beau. [PV: Nuit d'Azur]
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-