AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien professionnel (Norbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 28 Sep - 22:47

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Des créatures qui mettaient le bordel chez les moldus, ça arrivait finalement tous les jours. Malheureusement, si la commission d’excuse pour les moldus s’en sortait plus ou moins bien quand il était question de sorciers, c’était quand même une tout autre affaire concernant les créatures. Il y avait forcément une section dans le ministère de la magie pour ce genre de chose, mais le travail de Septimus était de s’occuper de ces moldus, de trouver une bonne raison concernant la présence de la magie et créature bien étrange dans leurs vies. Septimus avait donc affaire à une histoire de ce genre. Les oubliators étaient sans doute les mieux placé pour s’occuper des moldus, mais il fallait bien régler tout cela quand même. Sauf que le jeune homme n’était pas vraiment au point quand il était question des créatures magiques et donc, on lui avait dit que le mieux était de demander conseil. Et qui de mieux pour cela que le célèbre Norbert Dragonneau. Il était évidemment connu dans le monde magique, parce qu’il avait écrit des ouvrages sur les créatures magiques, il était l’un des magizoologistes les plus connus. Septimus avait donc envoyé un message à Norbert Dragonneau, dans le but d’avoir une audience en sa compagnie. Parce qu’évidemment, l’homme était souvent en voyage et donc ce n’était pas juste en se rendant chez lui qu’il allait parvenir à le rencontrer. Ils avaient donc convenu un rendez-vous, dans la maison de l’homme et Septimus arriva sur place à l’heure pile de ce rendez-vous. Il frappa donc à la porte et attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir. Quand ce fut le cas, il ne tarda pas à prendre la parole.

« Bonjour Monsieur Dragonneau. »

Dit-il en tendant sa main pour saluer l’homme qui se trouvait sous ses yeux et qu’il savait être celui avec qui il avait rendez-vous. Parce que même s’il ne l’avait encore jamais rencontré, il avait quand même eu l’occasion de voir une photo de lui. Il se renseignait quand même un minimum avant un rendez-vous, surtout quand c’était dans le cadre de sa profession. Il ne pouvait pas s’empêcher de faire bonne impression, parce qu’il avait à cœur de bien faire son travail et surtout de mériter son salaire (et éventuellement des primes quand même, puisqu’il avait forcément besoin d’argent). C’était comme ça, il se donnait toujours à fond dans son travail. C’était déjà le cas avant qu’il ne s’installe avec sa fiancée, mais ça l’était encore plus maintenant qu’ils étaient officiellement ensemble et qu’ils avaient prévu de se marier, avant de fonder une famille ensemble. Il fallait quand même qu’il fasse preuve d’énormément d’effort dans son domaine professionnel pour gagner le plus d’argent et éviter le moindre désagrément, il ne pouvait pas se le permettre.

« Je suis Septimus Weasley, je viens pour vous demander conseil pour le comité des inventions d'excuses à l'usage des Moldus. »

Normalement, il devait être au courant, mais c’était quand même normal de la part du rouquin de se présenter et de repréciser la raison de sa venue.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Jeu 29 Sep - 18:16



Entretien professionnel
S

i Norbert était quelqu'un d'intelligent, il était pour autant quelqu'un de très distrait, qui avait la fâcheuse tendance à s'éparpiller, et qui manquait singulièrement d'organisation. Quand il était concentré sur ce qu'il faisait, il ne manquait pas de faire les choses avec une certaine application, mais il ne mettait jamais bien longtemps à sombrer dans ses travers. Combien de fois avait-il égaré ses notes ou du matériel (parfois cher et précieux, d'ailleurs), parce qu'il s'était perdu dans l'observation de l'une ou l'autre créature magique au point d'en perdre tout rationnalisme ? Un nombre incalculable de fois. Sans Tina, bien plus organisée que lui , il ne savait pas vraiment comment il s'y retrouverait. Tout comme il ne se souvenait pas comme il s'y retrouvait avant de la connaître. Il n'avait pas le sens des réalités, il n'était absolument pas pragmatique, et cela devait se ressentir encore aujourd'hui, puisque même si son rendez-vous avec Septimus Weasley avait été dûment noté sur son agenda (auquel il avait la fâcheuse tendance à ne jeter qu'un œil très disctrait), il l'avait totalement oublié, si bien qu'il fut totalement surpris quand, alors qu'il travaillait à l'écriture de son prochain ouvrage, il entendit frapper à la porte. Étant seul chez lui (Tina étant au travail, et Hyppolite et Adrian à Poudlard), il se traîna jusqu'à la porte d'entrée, préparant d'avance un discours embarrassé à l'adresse de l'éventuelle vendeur qu'il trouverait de l'autre côté de la porte pour lui faire comprendre qu'il n'était pas intéressé, mais ce ne fut manifestement pas face à un vendeur qu'il se trouva en ouvrant la porte, et quand Septimus se présenta, Norbert se rappela le rendez-vous qu'il avait totalement négligé, écarté de son esprit, concentré qu'il était sur son ouvrage.

-Ah oui... oui, bien sûr
, dit Norbert, qui manifestait une fois de plus son inaptitude à se comporter convenablement quand il devait se plier à quelque interaction sociale que ce soit. Euh, eh bien... ajouta-t-il, l'air un peu égaré. Entrez, je vous prie. Il ouvrit la porte plus grand et laissa à son interlocuteur le soin d'entrer à sa suite. On va aller dans mon bureau ce sera mieux.

Ou pas, peu importe, dans tous les cas, puisqu'il l'y conduisit déjà. Le magizoologiste conduisit son interlocuteur dans son bureau, sans se soucier ou s'excuser du joyeux bordel qui y régnait. Des papiers divers qui jonchaient le sol et son bureau, pour ceux qui n'étaient pas punaisés au mur, formant un ordre qu'il devait être seul à comprendre, au milieu d'articles plus originaux : plumes, pattes, ailes et autres bizarreries conditionnées dans des bocaux sur ses étagères. D'un geste de la main, il débarrassa la chaise face à son bureau des papiers et carnets qui y reposait et invita Septimus à s'asseoir.

-Vous voulez du thé ? J'en ai préparé tout à l'heure.
Il n'attendit pas la réponse de Septimus avant de lui verser du thé légèrement refroidi dans une tasse. Alors là, seulement, il tint en place, s'installa derrière son bureau, et prit la peine de soutenir le regard de son interlocuteur, pour en venir à leurs moutons. Alors, en quoi puis-je vous être utile ?

   

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Lun 5 Déc - 11:51

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
En se retrouvant devant Norbert Dragonneau, Septimus eut un peu le sentiment d’arriver comme un cheveu sur la soupe. Il avait un peu l’impression de déranger son interlocuteur. Le rouquin observa l’homme alors que ce dernier semblait découvrir le fait qu’ils avaient rendez-vous. Ce qui était un peu le cas. Septimus afficha un sourire quand Norbert l’invita à entrer chez lui, en ouvrant un peu la porte, avant qu’il le conduise jusqu’à son bureau. L’homme le suivit sans un mot, espérant vraiment ne pas trop déranger Norbert. Ils avaient rendez-vous certes, mais l’homme était peut-être vraiment occupé. Septimus ne put s’empêcher d’observer le bureau de l’homme quand ils y entrèrent, constatant effectivement que le désordre était le maître mot de cette pièce. Mais ce n’était pas quelque chose qui dérangeait le rouquin. On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était particulièrement ordonné de son côté, même si contrairement à Norbert il l’était vraiment. Mais bon, ils ne faisaient pas du tout le même métier après tout. De ce qu’il savait de Norbert Dragonneau, il était un explorateur, le genre de personne à passer énormément de temps en voyage. Ce qui n’était pas du tout le cas de Septimus, qui ne voyait pas souvent l’extérieur de son bureau quand il était question de son travail. Et même quand il ne travaillait pas en fait, il n’avait pas vraiment l’occasion de partir en voyage. Il espérait bien pouvoir le faire avec Cedrella, mais pour ça il devait vraiment mettre de l’argent de côté.

« Merci. » Répondit le rouquin quand Norbert lui servit une tasse de thé, sans vraiment attendre son avis. Mais dans tous les cas, il aurait accepté (en grande partie par politesse honnêtement). Visiblement, le thé semblait assez refroidit, alors le jeune homme ne perdit pas de temps avant de prendre une gorgée, pendant que son interlocuteur lui demandait en quoi il pouvait l’aider. Le thé était très bon. Septimus reprit alors la parole, gardant sa tasse dans la main. « Nous avons besoin de votre avis, concernant un léger problème avec une créature magique. »

En même temps, c’était assez logique que cela avait un rapport avec les créatures magiques, sinon il ne serait pas ici. Norbert Dragonneau était le spécialiste des créatures magiques, c’était pour cette raison qu’on venait le voir.

« Nous avons le cas d’un Botruc qui s’en ait pris à un bucheron qui a tenté de couper son arbre. » Voilà la base de l’histoire, le rouquin reprit rapidement pour expliquer un peu plus la raison de sa présence. « L’homme s’est fait crever les yeux par le Botruc. » Il ne disait pas cela contre la créature, celle-ci n’avait fait que défendre son arbre. « Les médicomages se sont occupés de son cas, les oubliators vont lui effacer la mémoire, mais nous sommes à cour d’idée pour expliquer la situation d’une manière plus… moldus. »

Parce qu’on ne pouvait pas juste affirmer qu’une brindille gigoteuse s’en était pris aux yeux de ce pauvre homme.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Lun 5 Déc - 17:43



Entretien professionnel
O

n avait besoin de son opinion d'expert concernant une créature magique. Combien de fois avait-il entendu des choses pareilles ? Il ne comptait plus. Depuis la parution et surtout le succès de son livre, et plus encore depuis sa consécration lorsqu'il obtint l'ordre de Merlin, première classe, il n'était pas rare qu'on s'adresse à lui pour tel ou tel renseignement concernant les créatures magiques. Ça ne le dérangeait pas en soi, ceci dit, s'il était une chose dont il ne se lassait pas de parler, c'était bien de ses créatures adorées, et à choisir, il préférait qu'on le sollicite lui plutôt qu'un autre de ses confrères moins scrupuleux qui, d'une manière ou d'une autre, induirait ses interlocuteurs en erreur. Il préférait pouvoir délivrer sa propre opinion et ses propres conseils. Il tendit donc une oreille attentive en direction de son interlocuteur, attendant de savoir ce que le jeune homme pourrait bien attendre de lui, d'autant qu'il avait bien compris que l'affaire concernant un moldu, ce qui compliquait forcément un rien la perception qu'il fallait y avoir de la situation, très exactement.

Un bucheron avait donc sans s'en rendre compte voulu déloger un botruc de son habitat naturel. Forcément, la créature s'était défendue, et cela s'était mal passé pour le moldu. L'animal n'y était pas allé de main morte, vraiment, il avait crevé les yeux de cet homme. En entendant cela, le magizoologiste grimaça. En même temps, il était normal qu'une telle créature choisisse de se défendre quand on mettait en péril son milieu naturel. L'homme avait été pris en charge, sa mémoire avait été effacée... En réalité, Norbert se sentait moins concerné par le sort de cet homme (même s'il avait été cruel) que par celui du pauvre Botruc qui se trouvait malgré lui en position d'agresseur. Ils cherchaient une excuse... Norbert n'était pas sûr d'être capable d'en donner une meilleure que celles que le ministère avait pour habitude d'inventer, mais il se hasarda malgré tout à une hypothèse, avant tout pour ne pas laisser son interlocuteur le bec dans l'eau.

-Un faux mouvement, il se prend une branche dans l'œil
, suggéra-t-il d'un ton un peu concerné, mais pas exactement par ce dont il était en train de parler. C'est plausible, non ? C'était autre chose qui se trouvait au cœur de ses préoccupations. Autre chose ne savait que trop bien lui accaparer l'esprit à présent. Où travaillait-il, ce bucheron, vous connaissez l'endroit exact ? demanda-t-il alors, ne pouvant se retenir.

Si une famille de Botruc avait élu domicile dans un arbre qui risquait fort d'être déraciné, au même titre que plusieurs autres de la forêt où ils s'étaient établis, alors il fallait leur trouver un lieu de vie plus sûr... et évidemment, Norbert, qui accordait plus d'intérêt aux créatures qu'aux humains (la plupart du temps) ne demandait qu'à se porter volontaire à ce titre.
   

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mar 31 Jan - 21:52

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Au final, le bureau du ministère de la magie avait quand même l’habitude d’inventer des excuses, puisqu’ils devaient le faire tous les jours afin de justifier un peu ce que certain moldus parvenaient à voir du monde magique. Mais pour le coup, ils séchaient complètement. C’était que la situation était quand même un peu particulière, puisque le moldus se trouvait quand même dans un état assez dramatique et que même si la médecine magique était bien plus évoluée que celle des moldus, ils n’avaient pas pu sauver les yeux du bucheron. Ils devaient vraiment parvenir à trouver une excuse valable, qui passe et qui puisse être adopté par tous. Ce qui n’était pas vraiment simple et c’était bien pour cette raison que le rouquin se trouvait en compagnie du magizoologiste, mais quand l’homme prit la parole il comprit que ça n’allait pas être si évident que ça. Norbert Dragonneau suggéra le fait que l’homme puisse se prendre une brindille dans l’œil, d’où son accident. C’était plausible… peut-être, mais aux yeux de Septimus c’était quand même un peu léger. Weasley devait bien avouer qu’il espérait quand même trouver une excuse un peu plus sûre, un peu plus construite. Même si bien sûr, en tant que moldu, les petits accidents pouvaient vraiment être graves très rapidement, puisqu’ils étaient quand même vraiment fragiles.

Septimus s’apprêtait à répondre quelque chose quand l’homme en face de lui le devança, lui demandant où se trouvait le bucheron lors de l’accident. Plus précisément, le rouquin comprenait qu’il voulait surtout savoir où se trouvait le Botruc responsable de cette attaque. Au fond, le sorcier n’était pas vraiment étonné que Dragonneau soit si intéressé par la créature, après tout c’était son travail. Et même si Septimus ne le connaissait pas personnellement – du moins pas avant aujourd’hui, puisqu’il le rencontrait pour la première fois – il avait entendu beaucoup de chose sur lui. Norbert Dragonneau était quand même l’un de ces sorciers vraiment particuliers, qu’il n’était pas forcément facile à cerner. Mais que le rouquin ne jugeait pas et qu’il respectait. Tout comme il respectait les créatures et qu’il n’avait pas l’intention de considérer le Botruc complètement responsable, il ne faisait que défendre son arbre.

« Dans une forêt dans le nord de l’Ecosse. »
Répondit-il alors, décidant de répondre à la question de Norbert honnêtement. Le jeune homme n’avait pas besoin de cacher l’information au spécialiste en créature après tout, même si ce n’était pas non plus le but de la rencontre non plus. « Je peux vous indiquer sur une carte l’endroit exacte oui. » Et ce n’était pas pour rien que le rouquin disait ça. « Vous pensez qu’il est possible que nous évitions un accident de ce genre de nouveau ? »

Demanda-t-il alors, parce qu’il se disait qu’il valait mieux permettre à ce Botruc et peut-être sa famille présente aussi, d’avoir un autre lieu de vie si jamais les moldus décidait de couper encore l’arbre où ils vivaient. Septimus n’avait aucune envie de se retrouver avec un nouveau bucheron blessé.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 1 Fév - 18:19



Entretien professionnel
M

anifestement, et même si Septimus Weasley ne l'exprima pas en ces termes (et pour cause, en fait il n'exprima rien du tout), l'excuse suggérée par Norbert n'était pas suffisamment convaincante pour faire l'affaire. C'était à prévoir, le fantasque magizoologiste n'avait pas toujours les pieds suffisamment ancrés sur la terre ferme pour prendre conscience de certaines réalités. Et même s'il connaissait quand même assez les moldus (son meilleur ami en était un, après tout), cela lui arrivait d'oublier certaines informations élémentaires à leur sujet, notamment celles qui pouvaient concerner leurs règles, leurs codes, leurs croyances ou leur taux de crédulité face à un événement qui sortait de la norme. C'est que s'il avait pu au cours de sa carrière être à l'origine de plusieurs bévues qui avait nécessité l'intervention d'experts afin de "corriger" la mémoire de certains moldus, il n'avait jamais eu à inventer la moindre excuse de lui-même. Autant dire, oui, qu'il ne serait pas spécialement utile à son interlocuteur, d'autant que son esprit se laissait entièrement accaparer par l'idée que de pauvres créatures puissent présentement souffrir de voir leur milieu naturel saccagé, sans où que ce soit où se replier. Ça lui importait plus, force était de le reconnaître, que le sort d'un pauvre sorcier qui, lui non plus, n'avait rien demandé à personne, et ne recouvrerait peut-être jamais la vue. C'est sûr, vu comme ça, le comportement de Norbert pouvait paraître cruel, mais c'était proprement inconscient.

Il apprécia que son interlocuteur semble deviner et comprendre ses préoccupations, car non content de lui révéler où les créatures s'étaient établies (le nord de l'Écosse, c'était en soi très vaste, mais si le lieu pouvait être indiqué sur une carte, alors c'était une toute autre affaire, après tout, et Norbert, à force de barouder un peu partout, avait acquis un sens de l'orientation plutôt appréciable), il l'interrogea sur la possibilité d'éviter un accident du genre, donc de délocaliser les botrucs. Norbert devait avouer déplorer un peu cette perspective. C'était tout de même malheureux que des créatures doivent s'extraire de leur milieu naturel, où elles s'établissaient clairement dans leur bon droit, sous le prétexte que l'espèce humaine voulait toujours élargir son propre territoire et souffrait d'un manque de respect envers la nature tel qu'il en finissait par être exaspérant. Mais en même temps, c'était effectivement la solution. S'il voulait sauver d'autres créatures. Pickett allait avoir de la compagnie quelque temps, d'ici à ce que Norbert leur trouve un foyer convenable.

-Si on me laisse un peu de temps, c'est possible, oui,
répondit-il, qui avait envie d'agir vite mais ne voulait pas non plus se précipiter et laisser en arrière l'un ou l'autre botruc laissé pour compte. Norbert faisait son travail d'une drôle de manière, mais l'on ne pourrait jamais arguer qu'il ne le faisait pas avec passion et consciencieusement.
   

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 22 Mar - 6:10

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Septimus n’était pas vraiment là pour ça en vérité, parce qu’il ne faisait normalement que trouver des excuses à dire aux moldus afin de faire passer les évènements magiques de leur vie. Mais en même temps, le rouquin ne pouvait pas non plus se sentir complètement indifférent au sort de ces Botruc. Bon, il n’avait pas non plus une affinité avec les créatures, mais il comprenait qu’il fallait quand même les protéger. Il avait lu, après tout, « Vie et habitat des animaux fantastiques » comme sans doute tous les sorciers d’Angleterre. Le jeune homme qu’il fallait préserver les créatures et il ne souhaitait évidemment pas faire du mal au Botruc sous la simple raison qu’un moldu avait été attaqué. Non, Septimus Weasley était peut-être un peu idéaliste, mais il espérait bien pouvoir préserver tout le monde. Enfin, cela n’était pas de son ressort évidemment, il n’avait pas son mot à dire, pas son rôle à jouer non plus sans doute. Mais il n’avait aucune envie que des créatures soient sacrifiés, pas plus qu’il ne voulait voir les moldus l’être. Il avait un grand cœur, il appréciait tout le monde (ou presque, il ne fallait pas non plus exagérer). Septimus ne défendait pas la cause des moldus, pour ne pas défendre celle des créatures. Quand bien même, il était forcément plus intéressé par les moldus, ils pouvaient être si fascinant et il avait le sentiment qu’ils l’étaient de plus en plus.

En tout cas donc, même s’il n’était pas venu ici, cela ne lui coûtait absolument rien d’aider un peu Norbert Dragonneau en lui indiquant où l’attaque avait eu lieu. Ainsi, l’homme allait peut-être pouvoir trouver les autres et les mettre à l’abri, tout en protégeant les éventuels moldus qui se trouveraient encore dans les parages. C’était que les sorciers avaient quand même autre chose à faire que de soigner les moldus et inventé des excuses à tour de bras. Mais surtout, ces moldus ne méritaient pas de perdre un œil, voir pire.

« Il n’y a aucune raison qu’on ne vous laisse pas le temps. »
En soit, Septimus n’avait pas forcément l’autorité pour dire ce genre de chose, mais il ne voyait pas le ministère empêcher Norbert Dragonneau de faire son travail après tout. Il était suffisamment reconnu pour avoir une crédibilité au ministère de la magie. « Mais il serait préférable que tout soit réglé avant que les moldus ne se fassent des… idées. » Parce que même si Septimus était fasciné par les moldus, par leur technologie (et il ignorait encore à quel point leur technologie allait être incroyable), leur manière de s’adapter au monde, il devait quand même reconnaître qu’ils avaient tendance à se faire des idées sur beaucoup de chose. Ce qui avait généralement de mauvaises fins. « Il ne faudrait pas qu’ils commencent à faire une chasse aux sorcières. »

Ce qu’ils ne feraient pas en soit, mais c’était une expression. Si les moldus commençaient à penser qu’un danger rodait dans cette forêt, il y avait de forte chance pour que les Botruc en pâtissent.
Code by Gwenn


Dernière édition par Septimus Weasley le Dim 9 Avr - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 22 Mar - 21:55



Entretien professionnel
E

n soi, prendre en charge les botrucs qui causaient visiblement du tort à la communauté moldue ne devrait pas être une tâche bien longue et trop ardue pour Norbert. Il était habitué de ces créatures, il les étudiait depuis longtemps, et certains s'étaient attachés à lui au point de rechigner à retourner dans leur milieu naturel (Pickett en tête, bien évidemment, faut-il réellement le préciser), le plus complexe pourrait être de leur trouver un environnement neuf où s'épanouir sans causer de tort à personne, mais il pouvait toujours trouver l'endroit adéquat plus tard, il y avait bien assez de place dans son "bureau" pour que les créatures puissent s'y épanouir confortablement en attendant mieux. Mais il ne pouvait pas agir dans l'urgence non plus. Norbert avait suffisamment étudié les animaux fantastiques, toute sorte d'animaux fantastiques, pour savoir qu'il ne fallait pas présumer de leur comportement en fonction d'un cas unique, ce serait là une regrettable erreur, il ne savait donc pas combien de temps il lui faudrait pour s'attirer la confiance de toutes ces créatures et les emporter toutes avec lui, sans aucune exception possible. Même s'il comprenait, bien sûr, qu'il y avait tout de même un semblant d'urgence à cette situation. C'était le cas, c'était évident, parce qu'il y avait toujours urgence quand des moldus étaient impliqués, et qu'après tout, si Septimus Weasley était venu le trouver, ce n'était pas non plus pour que la situation s'éternise, d'autant qu'il était de son devoir de s'assurer que les choses tournent bien.

-J'ai une mauvaise expérience des chasses aux sorcières,
répliqua Norbert dans une relative tentative d'humour (toute relative, je ne vous le fais pas dire) et dans une très légère esquisse de sourire. Son intérêt n'était pas de laisser ces botrucs se faire accuser d'un nouvel acte malfaisant, d'autant qu'il ne connaissait pas créature plus pacifique que celle-ci, tant qu'on ne menaçait pas son milieu naturel, du moins. Je ferai le plus rapidement possible, c'est promis.

Il n'avait aucune envie d'attendre quoi qu'il en soit. S'il s'écoutait, il serait déjà en route... Mais s'il arrivait parfois à Norbert de manquer de courtoisie (pas intentionnellement mais plus par incapacité à se fondre dans les normes sociales dont il appréciait les règles sans forcément vouloir les impliquer pour autant), il ne se voyait tout de même pas fausser compagnie à son interlocuteur, d'autant que ce dernier avait tout de même pris la peine de venir se déplacer jusque chez lui, ce qui n'était tout de même pas rien.

-Est-ce que je peux faire quelque chose d'autre pour vous ?


Peut-être son interlocuteur avait-il plus de questions à lui poser, ou souhaitait-il un complément d'information sur un sujet ou un autre. C'était la moindre des choses de le lui demander.
   

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 17 Mai - 17:25

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Septimus afficha un léger sourire quand Norbert Dragonneau affirma qu’il avait une mauvaise expérience de chasses aux sorcières. Au moins, ils étaient sur la même longueur d’onde concernant ce détail, cela n’allait aider personne que les moldus commencent à se poser trop de questions sur cette partie de la forêt. La plupart du temps, ces derniers devenaient quand même un peu agressifs quand il était question de quelque chose qu’ils ne comprenaient pas. Septimus ne leur en voulait pas, surtout qu’il savait qu’il ne fallait pas faire de généralité. Comme on ne pouvait pas dire que tous les sorciers avaient envie de prendre le pouvoir sur les moldus, on ne pouvait pas dire que les êtres non magiques avaient envie de détruire tout ce qu’ils ne comprenaient pas. Et certain moldu arrivait très bien à s’intégrer dans leur monde. Mais quand même, ils savaient tous d’expérience qu’il fallait se montrer prudent. Ce n’était pas pour rien que le ministère était réactif à ce sujet, qu’ils ne laissaient pas passer d’écart. Les moldus ne devaient pas voir la magie – pour ceux qui n’avaient évidemment aucun lien avec les sorciers, on ne parlait pas ici des parents ou conjoints de sorciers – ils devaient tout ignorer de leur monde. Septimus avait beau adorer les moldus, il pensait vraiment que les sorciers devaient continuer de se cacher. Autant pour leur bien que pour celui de ceux qui ne pratiquaient pas la magie.

« Merci. »

Dit-il seulement quand Norbert lui promis qu’il ferait au plus vite. Le jeune homme ne doutait pas une seconde de la promesse de l’homme, parce qu’il se doutait que ce dernier avait à cœur de mettre les botrucs à l’abri. Ce n’était pas pour rien que le rouquin avait décidé de venir trouver l’homme, il connaissait quand même sa réputation. Il n’y avait pas meilleur spécialiste dans leur pays que Norbert Dragonneau pour les créatures et il tenait à les protéger. Alors, ils allaient forcément être tous gagnant dans l’affaire. Septimus espérait donc que la situation allait rapidement se régler, parce que le ministère ne pouvait pas prendre trop de risque non plus. C’était réglé donc.

« Non, je vous remercie. » Répondit-il quand Norbert lui demanda s’il pouvait faire encore quelque chose pour lui. « Je vous ai assez dérangé. Et il est temps pour moi de rentrer. Ma fiancée va me reprocher encore de faire trop d’heure supplémentaire. » Bon, il plaisantait, Cedrella ne lui faisait presque aucune remarque, même s’il savait qu’elle n’en pensait pas moins. « Surtout qu’en ce moment, nous hébergeons une jeune fille sortie de nulle part. »

Pourquoi il disait ça ? En réalité il n’en savait rien, c’était sortie comme ça. Bon, ce n’était pas un secret mais le jeune homme n’avait pas pour autant pris l’habitude de parler de Meredith à tout le monde, surtout pas à des personnes qu’il ne connaissait pas tellement au final. Mais c’était venu comme ça, en pensant au fait qu’il allait rentrer chez lui maintenant et que Cedrella ne serait pas seule.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mer 17 Mai - 21:19



Entretien professionnel
N

orbert se contenta d'adresser à son interlocuteur un léger geste de la tête quand ce dernier le remercia d'accepter de gérer rapidement cette affaire de Botruc. Il n'avait vraiment pas à le remercier pour cela, aux yeux du magizoologiste, c'était véritablement la moindre des choses, il ne se serait pas vu agir différemment dans tous les cas, il tenait à ce que ces créatures soient mises hors de danger le plus rapidement possible, et pour ce faire, les possibilités n'étaient pas si nombreuses, il fallait qu'il se rende sur le champ sur place et qu'il gère d'office la situation, ce qu'il ne pensait pas devoir lui prendre trop de temps au passage. Norbert se connaissait et il connaissait les créatures auxquelles il aurait affaire. Des botrucs, il en avait toujours plus ou moins avec lui, quand bien même il y avait longtemps qu'il avait observé à leur sujet tout ce qu'il y avait sans doute à savoir. Gagner leur confiance et les inviter à rejoindre un territoire moins hostile ne devrait par conséquent pas être si compliqué que cela. Ils ne devaient dans tous les cas pas être plus heureux de se trouver où ils étaient que ne devait être heureux les moldus agressés de se faire attaquer par des animaux inconnus.

M. Weasley précisa alors qu'il n'avait plus de questions pour lui, et qu'il pouvait donc disposer. Tant mieux, le plus tôt il s'en irait, le plus vite il serait sur place pour prendre le problème à bras le corps. Cette histoire risquerait fort de le faire rentrer tard une fois encore, mais Tina avait l'habitude (d'accord, ce n'était pas une excuse mais bon). Norbert esquissa un fin sourire quand son interlocuteur assura qu'il ferait bien de rentrer dans tous les cas s'il ne voulait pas que sa fiancée lui reproche de passer tout son temps au travail. Au fond, ce genre de discours était rassurant, pour le magizoologiste. Même s'il accusait maladroitement les reproches du genre, il savait que son acharnement au travail n'avait rien de plaisant pour son fils et ne devait pas l'être pour son épouse non plus (heureusement qu'elle était une bosseuse elle aussi, en somme), mais le discours de Septimus avait au moins le mérite de lui prouver qu'il n'était pas non plus le seul dans ce cas de figure... même s'il en représentait peut-être l'un des exemples les plus extrêmes. Il allait donc prendre congé de son interlocuteur sans demander son reste, mais ce fut sans compter ce que son interlocuteur ajouta alors, et qui intrigua pour le moins Norbert.

-Une jeune fille sortie de nulle part ? répéta-t-il, intrigué.

Ca ne le concernait pas une seule seconde, au fond, et il n'avait pas encore rassemblé toutes les pièces du puzzle pour comprendre de quoi il retournait, mais quoi qu'il en soit, il n'avait pas pu ne pas rebondir sur cette information.
   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Sam 15 Juil - 20:33

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
En soit, Septimus ne savait même pas pourquoi il disait ça soudainement. Il s’était contenté de parler de Cedrella qui allait encore lui reprocher de rentrer tard (enfin, il disait ça, mais en même temps sa fiancée ne lui faisait pas réellement des reproches, elle était vraiment d’une grande patience de ce côté-là), pensant donc à Meredith qui vivait chez eux à présent. C’était parce que le rouquin avait tenu à aider la jeune femme qu’elle était chez eux, qu’elle vivait avec eux depuis plus longtemps qu’une seule nuit de toute évidence. Septimus savait que Cedrella n’était pas vraiment ravie de cette situation, parce qu’ils n’avaient pas réellement la possibilité de se retrouver que tous les deux maintenant (déjà qu’il passait énormément de temps à son travail). Ça lui était venu à l’esprit et il l’avait dit à son interlocuteur, quand bien même ils n’avaient aucune raison de parler de leurs vies personnelles. Mais c’était en grande partie parce qu’il se sentait mis en confiance avec lui sans doute. Cela étant, il avait donc dit cela et il ne pensait pas que ça allait avoir une quelconque conséquence. Comment pourrait-il le savoir en même temps ? En tout cas, son interlocuteur se montra curieux.

« Oui. » Répondit-il dans un premier temps. En un sens, le jeune homme n’avait pas forcément besoin de poursuivre la conversation, ou encore de donner plus de détail sur la situation, mais il n’avait pas non plus de raison de ne pas répondre. Il pouvait se contenter d’un oui, mais la question de Norbert Dragonneau n’appelait pas spécialement à un simple oui. Donc, il reprit la parole. « Elle est arrivée un soir chez nous. C’est une sorcière, mais elle ne savait pas qu’on en était aussi. Elle a eu des soucis avec sa famille apparemment, elle cherchait un endroit où rester une nuit. Finalement, elle est restée plus longtemps. »

Il entrait donc dans les détails, disant tout ce qu’il savait, sans vraiment de raison. Et il ne pouvait pas se douter que cela ne manquerait pas de faire écho à quelque chose que Norbert avait appris de son côté.

« Je sais bien que je devrais sans doute la pousser à retourner chez elle, mais… elle semblait si mal quand elle est arrivée chez nous. »

Et puis il y avait cette drôle de sensation qu’il ressentait avec la rouquine, cette impression de déjà vue, de normalité même. En tout cas, le jeune homme devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de pousser Meredith vers la sortie, même si c’était sans doute ce qu’il devrait faire. Il ne se voyait pas lui dire de partir, même s’ils n’avaient à la base acceptée qu’elle reste que pour une nuit, se transformant en quelques jours et maintenant semaine. Finalement, Septimus devait bien avouer qu’il se faisait au fait que le jeune femme vivait avec eux, quand bien même il était évident que ce n’était pas une situation qui allait pouvoir continuer trop longtemps non plus.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Sam 15 Juil - 21:21



Entretien professionnel
N

orbert avait bien conscience de dépasser les limites de la bienséance, et c'était d'autant plus surprenant de sa part qu'il n'était généralement pas du genre à se mêler de ce qui ne le regardait pas, du moins tant que cela ne concernait pas les si précieuses créatures qu'il cherchait à protéger (ou quand il ne décidait pas de se mêler des histoires de coeur de sa belle soeur et de son meilleur ami), mais là, le propos de Septimus avait clairement éveillé sa curiosité, et il ne savait faire autrement que de vouloir en apprendre davantage, quitte à se montrer terriblement indiscret. Fort heureusement pour lui, Septimus ne semblait pas en prendre ombrage un seul instant et paraissait même tout à fait disposé à lui en apprendre plus sur la mystérieuse squatteuse qui avait élu domicile chez eux depuis un moment. Il en avait beaucoup à dire, visiblement, mais pas encore assez pour que le magizoologiste fasse le lien avec la jeune voyageuse temporelle disparue qui donnait tant de fil à retordre à Tina... Mais ce pourrait bien venir, évidemment, si Septimus se montrait plus explicite, et puisqu'il ne manquait pas de vouloir lui adresser les détails nécessaires... Ce qui est sûr, c'est qu'il semblait sincèrement vouloir parler de cette histoire. Il imaginait que ce n'était pas anodin, en même temps, pour un jeune couple, d'héberger si longtemps une inconnue. Norbert savait que, de son côté, il aurait eu du mal à l'accepter. Il n'y avait que peu de personnes qu'il tolérait dans son entourage, alors les présences inconnues... Disons que c'était compliqué, avec elles... Enfin bon, ce n'était pas lui qui était concerné, en l'occurrence. Il se contentait d'écouter, très attentivement, le récit de son interlocuteur. Il pouvait comprendre que Septimus ait du mal à chasser la jeune femme de chez eux, surtout si elle avait semblé désemparée, mais il ne fallait pas exclure l'idée qu'elle soit seulement une profiteuse... Ou bien...elle avait d'autres raisons d'avoir trouvé les Weasley. Une hypothèse émergeait doucement dans l'esprit de Norbert, mais trop faible encore pour qu'il daigne l'exprimer directement, au vu des enjeux qu'impliquait tout cela. Et qui n'était pas forcément moindre.

-Je peux comprendre, assura Norbert, qui s'abstenait de tout conseil vis-à-vis de son interlocuteur. C'est vrai, il ne pensait pas pouvoir se le permettre. Ce n'était pas comme s'ils se connaissaient si bien que cela, après tout, même si cette conversation devait forcément les inviter à mieux se connaître mutuellement. Comment s'appelle-t-elle, cette jeune fille ?

Il osait supposer que ses hypothèses étaient fausses, mais rien ne le garantissait non plus, il osait donc interroger une nouvelle fois son interlocuteur. Peut-être ne daignerait-il pas lui répondre, cette fois, mais il osait tenter tout de même l'essai, sait-on jamais. Souvent, ses intuitions s'étaient révélées vraies, après tout.
   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mar 29 Aoû - 17:26

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Septimus n’avait normalement aucune raison de raconter tout cela à Norbert Dragonneau, mais finalement ça lui faisait quand même du bien. Pourquoi ? Sans doute parce qu’il avait juste eu besoin de parler de cette histoire à quelqu’un. Ce n’était pas un secret d’état, bien au contraire, mais il n’avait pas pour autant pris la peine de crier l’histoire sur tous les toits. En même temps, il savait que Meredith évitait quelqu’un. Il ne savait pas vraiment qui au final, du moins il croyait en son histoire, mais il voyait bien qu’elle n’avait aucune envie de repartir. Alors que Cedrella avait accepté à la base qu’elle ne passe qu’une seule nuit chez eux et voilà que cela faisait plusieurs semaines qu’elle était là. Peut-être que la rouquine n’était finalement qu’une profiteuse, mais Septimus n’arrivait pas à se dire ça. Il ne savait pas du tout d’où cela lui venait, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir le sentiment qu’elle ne leur voulait pas des ennuis. Qu’elle avait vraiment besoin de leur aide. En attendant, il se confiait donc à un inconnu ou presque. Parce que même s’ils étaient amenés à travailler ensemble comme maintenant, avec Norbert, on ne pouvait pas dire que les deux hommes se connaissaient vraiment. Ils se connaissaient de vu, de réputation pour Septimus qui avait bien évidemment lu le livre de l’homme sous ses yeux. Autant dire que le rouquin n’avait normalement aucune raison de parler de tout cela à Norbert, mais il le faisait quand même. Sans pour autant chercher une solution ou autres conseils. En même temps, pour le moment, la situation n’était pas si dramatique que cela. Bon, bien sûr, Cedrella n’appréciait pas vraiment que Meredith ait décidé de rester aussi longtemps, mais quand même… ils prenaient leurs marques. Et la jeune rouquine était vraiment serviable et se faisait toute petite. Bien sûr, cela ne valait pas la vie qu’ils n’avaient qu’à deux… mais en même temps, ce n’était pas non plus le bagne. Du moins, c’était ainsi que Septimus le voyait. Même s’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il faudrait sans doute qu’il pousse la jeune femme à retourner chez elle, parce qu’elle ne pouvait pas définitivement rester chez les Weasley (et futur Weasley). Mais bon, il ne pouvait pas la pousser dehors non plus.

Norbert affirma qu’il le comprenait, avant de se monter une nouvelle fois asses curieux. Et en fait, cette curiosité n’éveilla vraiment aucun soupçon à Septimus. Le rouquin devrait peut-être se méfier, se demander pourquoi le magizoologiste posait autant de question concernant sa squatteuse. Mais ce n’était pas ce qu’il faisait. Il ne voyait qu’un homme curieux, dans une conversation banale.

« Elle s’appelle Meredith Striff. »
Répondit-il alors, tout naturellement.

Il se disait que peut-être que Norbert allait savoir qui était la jeune femme et peut-être qu’il lui apprendrait donc un peu plus sur l’histoire de cette dernière. Ainsi, Septimus pourrait l’aider un peu. Après tout, il ne savait rien des ennuis de Meredith, mais peut-être qu’il pouvait faire quelque chose.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Mar 29 Aoû - 17:44



Entretien professionnel
N

orbert avait beau voir une idée précise émerger en son esprit concernant l’identité de la jeune fugueuse qui avait élu domicile chez Septimus et sa future épouse, il était bien loin de s’imaginer qu’elle était à coup sûr véridique. Les coups d’épées dans l’eau et les hypothèses non vérifiées, il en avait presque fait son métier. Quand on étudiait d’autres formes de vie, on était bien obligé de partir d’hypothèses, parfois réalistes, parfois tarabiscotées, qui tantôt se confirmaient, tantôt se révélaient inexactes. Il s’attendait donc à entendre finalement un nom et un prénom qui ne lui inspireraient absolument rien, et sa question n’aurait servi à rien, si ce n’est peut-être à le décider à se montrer aux aguets, prêt à recueillir la moindre information concernant sur cette jeune femme si l’occasion devait se présenter… Sauf que non, le nom que Septimus prononça finalement était bel et bien connu du magizoologiste. Tina avait beau généralement appeler les voyageurs temporels par leurs vrais noms, elle lui avait déjà donné la fausse identité de chacun d’entre eux, et au vu des circonstances, le nom de Meredith était revenu plusieurs fois dans leurs conversations. Ce n’était pas forcément une bonne chose de ramener son boulot chez soi, mais de ce point de vue-là, ils se ressemblaient très clairement, ils étaient tout simplement incapable de décrocher complètement, et Norbert avait bien pu constater que la disparition de Ginny Weasley, alias Meredith Striff, avait beaucoup bouleversé son épouse.

A présent, il se rendait bien compte qu’il avait le choix : soit il décidait de rester silencieux et de faire comme si ce nom ne lui disait rien avant de consulter Tina et de voir avec elle ce qu’il convenait de faire (et ce serait de toute évidence la solution la plus sage), soit il avouait tout à son interlocuteur sans détour (très clairement, cette suggestion ci était bien moins plaisante)… Finalement, ce fut pour la seconde option qu’il opta. Elle n’était pas forcément la plus sage (en même temps, Norbert et la sagesse, ça faisait deux), mais il considérait que s’il avait été à la place de son interlocuteur, il aurait préféré qu’on lui dise tout, et puis, l’avertir, ce serait l’occasion de le prévenir de garder la jeune femme près de lui et de sa fiancée jusqu’à ce que le ministère ou au moins Tina agisse en conséquence. Dès lors qu’il prit la parole, de toute façon il fut évident qu’aucun retour en arrière n’était possible, il allait tout dire, Septimus allait tout savoir. Et à partir de là, advienne que pourrait, en définitive.

-Je la connais…,
dit-il alors, et sachant d’avance que cette seule réponse occasionnerait de nombreuses questions auxquelles il était sûrement de bon ton qu’il réponde, il anticipa quelque peu. Enfin, pas personnellement, mais… mon épouse cherche à la retrouver depuis des semaines…

Et il faudrait sans doute qu’il aille jusqu’au bout et lui apprenne ce qu’elle était vis-à-vis de lui… mais ce n’était pas évident, quand même. Et rien ne garantissait que son interlocuteur daigne le croire, au passage. Il était très probable qu’il n’en soit rien, même.

   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 282
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Ven 13 Oct - 22:38

Norbert & Septimus
Entretien professionnel
Septimus ne se rendait pas compte qu’en disant ce qu’il disait, qu’en donnant le nom de la jeune femme qui avait décidé de s’installer chez eux pendant un temps (normalement une seule nuit, mais elle était là depuis un moment maintenant), il était en train de sceller pleinement la conversation. Il ne pouvait pas imaginer une seule seconde que Norbert Dragonneau était au courant qu’une jeune femme rousse avait disparu, que la femme de ce dernier la cherchait d’ailleurs. Et encore moins le fait que cette jeune femme n’était autre qu’une membre de sa famille. Il était vraiment loin d’imaginer ce qui était en train de se dérouler dans l’esprit de l’homme non plus, le fait que ce dernier était en train de se questionner sur ce qu’il devait faire ou non. S’il devait lui dire la vérité ou non. Comment aurait-il pu une seule seconde l’imaginer ? Même si la jeune femme qu’il hébergeait depuis quelque temps maintenant était un peu arrivé assez étrangement, même s’il y avait forcément des choses un peu spécial, Septimus était vraiment loin de se douter de ce qu’il allait apprendre.

Quand Norbert affirma alors qu’il la connaissait, le jeune homme était donc surpris. Surpris parce que c’était la première fois qu’il était confronté à une personne qui connaissait donc Meredith. Est-ce que c’était une bonne chose ? Pour le moment, le rouquin n’en savait rien. Parce qu’il n’avait aucune idée de la raison qui avait poussé la jeune femme à s’en aller de l’endroit où il vivait. Il pensait encore que la jeune femme s’était disputée avec ses parents, qu’elle avait fui chez elle. L’homme précisa donc que ce n’était pas vraiment lui qui la connaissait, mais sa femme, parce que sa femme cherchait à la retrouver depuis des semaines.

« Vraiment ? »

Demanda-t-il alors, ne sachant pas réellement quoi répondre d’autre. C’était quand même un peu particulier pour lui d’apprendre que la femme de Dragonneau cherchait Meredith. Pourquoi ? Pour quelle raison surtout ? Mine de rien, sans que Septimus n’ait vraiment cherché à le faire, il avait quand même fini par s’attacher à la jeune femme. Sans qu’il ne la connaisse vraiment, Septimus espérait vraiment que celle qu’il hébergeait ne se trouvait pas dans de mauvaises affaires. Il espérait qu’elle ne se trouvait pas dans une mauvaise position, qu’elle n’avait pas de souci… même si, bien sûr, Septimus savait quand même qu’elle n’était pas blanche comme neige au vu de la situation. Elle s’était quand même retrouvée dans la rue, sans avoir d’endroit où vivre, raison pour laquelle elle avait toqué chez eux. Sans que le jeune homme ne réalise encore que ce n’était pas arrivé par hasard, qu’elle avait décidé de venir chez eux et de frapper chez eux en toute connaissance de cause. Pas par hasard, comme elle l’avait affirmé quand lui et Cedrella avaient ouvert la porte.

Il lui manquait en tout cas encore énormément d’information pour comprendre vraiment la situation. Mais ça allait venir, et il n’allait pas manquer de haut.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 441
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Entretien professionnel (Norbert)   Sam 14 Oct - 9:17



Entretien professionnel
N

orbert hocha la tête, en réponse au "vraiment ?" de son interlocuteur. La surprise de Septimus était manifeste, et quelque part, le magizoologiste se demandait s'il faisait bien ou non de parler de tout cela. Ce n'était sans doute pas son rôle. Mais en même temps, il se voyait mal se taire, d'autant plus qu'il fallait qu'il profite de cette occasion de parler avec Septimus avant que Ginny n'ait potentiellement l'envie d'aller fuguer ailleurs. Pour Tina, ce serait un soulagement. Norbert ne pensait pas qu'elle le lui reprocherait. Et puis, Septimus, même s'il ne le connaissait pas bien, avait besoin de savoir, c'était un secret trop important, par ailleurs, à la place de Septimus, il tiendrait à ce qu'on ne lui cache rien.

-Je ne devrais peut-être pas vous en parler, mais...
Mais il allait le faire quand même, parce que c'était important. Il tenait surtout à préparer Septimus au fait qu'il allait apprendre à son interlocuteur quelque chose d'important, de grave. Et qu'il devait se tenir prêt. Ca va vous sembler un peu fou... Il marqua une légère pause. Difficile de lui expliquer tout ça... sans paraître complètement dingue, en effet. Difficile, oui, mais il tenterait le coup malgré tout. Il y a deux ans à peu près, un groupe de six adolescents a... fait irruption à notre époque accidentellement. Ils viennent de l'anné 1996. D'accord, là, clairement, il ne vendrait pas du tout son propos. Mais en même temps, il ne voyait aucune manière de présenter les choses qui ne paraissent pas complètement folle. Si ce n'était pas son épouse qui lui avait appris tout ça, il n'était pas certain que les choses se seraient passées ainsi, qu'il l'aurait cru si facilement, en réalité. Il a fallu leur constituer une nouvelle identité, en attendant de pouvoir les ramener chez eux. C'est Tina qui s'en est chargée. Il marqua une légère pause. L'une d'elles a fugué depuis plusieurs semaines. Il adressa à son interlocuteur un regard entendu. Forcément, il parlait de celle qui avait frappé à la porte. Mais les révélations ne s'arrêtaient pas là, bien sûr, il en restait une, et pour celle-ci, il fallait que le jeune homme ait le coeur bien accroché. Meredith n'est pas son vrai nom. Elle s'appelle Ginny Weasley.

Voilà... Ce n'était peut-être pas la manière la plus délicate de lui apprendre les choses, mais en même temps, il pensait que l'indélicatesse, en vérité, ne l'était pas tant, en réalité. Il n'y avait sans doute pas d'ailleurs de manière d'expliquer la réalité que de le faire frontalement. La situation était atypique, et forcément, elle serait perturbantes. Il était logique, pour la peine, de ne pas avoir d'autres manières de procéder. Maintenant, il espérait que Septimus, s'il le croyait, parviendrait à encaisser cette révélation.


   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entretien professionnel (Norbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-