AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La voie est libre (Lysandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: La voie est libre (Lysandre)   Ven 30 Sep - 19:34

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Adrian venait à peine de revenir dans la salle commune, après un long séjour à la bibliothèque pour faire ses devoirs. Le jeune homme devait bien avouer qu'il appréciait quand même de travailler à la bibliothèque, plus que dans la salle commune. Parce qu'il était moins souvent dérangé. Non pas qu'il y ait beaucoup de raison de le déranger en soit, parce qu'il n'avait pas non plus énormément d'ami qui avait envie de lui parler, mais juste parce que l'humeur n'était pas aussi studieuse dans la salle commune. Les Serdaigles faisaient un peu tout ce qu'ils voulaient dans cette pièce, ils n'avaient pas tous forcément la tête à travailler. Alors, oui, Adrian préférait largement se contenter de travailler à la bibliothèque. Et pour le coup, le jeune homme était vraiment satisfait parce qu'il avait le sentiment d'avoir bien avancé dans ses devoirs. Il était à jour dans tous ce que les professeurs leur avait demandé (alors qu'ils venaient à peine de débuter l'année, ils avaient déjà une foule de devoir à faire). Il savait parfaitement que le lendemain, les professeurs allaient encore ajouter de la masse de travail, mais au moins c'était fait pour cela. Ce n'était vraiment pas un mal à prendre de l'avance justement, on se faisait moins avoir quand les professeurs en profiter pour ajouter encore plus de travail dans leur liste déjà grande. Il était donc assez fier de lui et avait envie de profiter de l'instant pour ne rien faire. Même si ce n'était jamais vraiment son truc de ne rien faire.

Quand il arriva donc dans la salle commune, il constata qu'elle était vide. Adrian se rendit compte alors que ça devait être l'heure du diner et donc que ses camarades avaient dû se rendre tous à la Grande Salle pour manger. Ce qu'il devrait sans doute faire aussi de son coté, mais ce qu'il n'allait pas faire. Il n'avait pas faim de toute façon et le jeune homme avait bien envie de profiter un peu du calme de la pièce. Même s’il n’allait sans doute pas tarder à tourner en rond. Mais en même temps, le bleu et bronze pouvait juste prendre un livre et se contenter de lire, ce qu'il adorait faire donc. Et ce n'était vraiment pas facile de le faire dans la salle commune quand il y avait du monde, Adrian n'aimait pas lire quand il y avait trop de bruit. Alors, généralement, il se retrouvait dans son dortoir. Mais alors qu'il était en train de réfléchir à quel ouvrage il allait s'atteler, une autre personne arriva dans la salle.

« Salut Lysandre. » Dit-il en voyant qui s'était. Il ne se trompait pas cette fois-ci, entre Lysandre et sa soeur, ce qui avait été le cas un peu plus tôt. Parce que quand il regardait bien - et donc pas trop rapidement - il arrivait à voir les quelques différences qui permettaient de les différencier. A force, il commençait à bien connaitre Lysandre après tout. « Tu n'es pas en train de manger ? »

Demanda-t-il, d'un ton étonné, alors que lui-même se trouvait dans la salle commune des Serdaigle et qu'il n'avait pas l'intention de manger. Il n'y avait donc aucune raison qu'il se montrer plus étonné que ça, mais c'était pourtant le cas. Parce qu'en même temps, Adrian savait bien que Lysandre n'était pas forcément au meilleur de sa forme ces derniers temps.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Lun 3 Oct - 20:05

Quand certains élèves avaient toutes les peines du monde à rendre leurs devoirs à temps et devaient parfois veiller jusqu'à des heures indues du matin pour accomplir leur ouvrage, Lysandre avait à l'inverse tendance à avoir toujours beaucoup d'avance sur ses devoirs.

Ce n'était pas forcément une fierté, d'ailleurs, c'était les circonstances, qui voulaient ça. C'est qu'elle avait beaucoup de temps pour elle à présent qu'elle n'avait plus Melody dans sa vie. La plupart de ses interactions sociales dépendaient d'elle, alors elles étaient limitées, à présent. C'était triste à dire, mais sa vie se limitait globalement, à présent, à la lecture et à son travail.

Alors cette fois, si elle sautait le dîner dans la grande salle pour rester dans la salle commune des bleus et bronze, ce n'était pas parce qu'elle devait d'urgence rédiger le devoir de sortilèges et enchantements sur lequel elle planchait (et qui était à rendre pour la semaine suivante), mais parce que se concentrer comme cela, c'était un bon moyen de se vider l'esprit.

Cela fonctionnait bien. Lysandre était quelqu'un de studieux. Quand elle se plongeait dans son travail, à moins d'être vraiment distraite, elle arrivait à s'oublier. C'était un peu triste, mais tant pis. Sa vie n'avait pas forcément à être heureuse de toute façon.

Concentrée, elle ne fit pas attention au fait que quelqu'un venait d'entrer dans la pièce un peu déserte, pas avant qu'on l'interpelle en tout cas.


« Salut Lysandre. Tu n'es pas en train de manger ? »


Lysandre leva les yeux, contente qu'on l'interpelle pour autre chose qu'une remarque désagréable, contente d'être en présence amie, en fait.

Elle appréciait la présence d'Adrian. Il était arrivé à Poudlard après sa dispute avec Melody, on ne l'avait pas forcé à prendre parti, et en plus du reste, elle trouvait qu'ils se ressemblaient beaucoup. Alors, si elle pouvait abandonner un peu ses devoirs pour avoir une conversation un peu cordiale, ce qui lui arrivait très rarement, trop rarement. À force de se sentir isolée, elle s'isolait elle-même, au final.

"J'avais pas très envie de croiser certaines personnes"
, reconnut-elle avec sincérité, même si c'était admettre qu'elle faisait preuve d'une attitude un peu puérile. "Et toi ? Pourquoi tu n'es pas dans la grande salle ?"

Il n'y avait pas à s'épancher longuement sur son cas à elle. Elle se sentait paria, et elle avait appris à s'effacer, à s'isoler du reste des élèves pour ne pas les incommoder par sa présence. Encore plus récemment, depuis sa dernière dispute avec Melody qui avait remis le feu aux poudres.

Elle préférait s'intéresser à ce qu'Adrian avait à lui répondre, à choisir, que de se lamenter sur son sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Mar 6 Déc - 21:01

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Au final, Adrian aurait très bien pu deviner lui-même la raison qui poussait Lysandre à ne pas se trouver dans la Grande Salle à l’heure du diner. Même s’il était arrivé après la dispute de Lysandre avec sa sœur jumelle, il était au courant de l’histoire. Parce que ça faisait forcément parler. Adrian ne l’avait pas vu, mais apparemment les jumelles étaient proches autrefois. Maintenant, la situation était vraiment différente, elles ne s’entendaient plus du tout. D’ailleurs, la dernière fois qu’Adrian avait croisé Melody – ou plus précisément percuté – elle n’avait pas manqué de se montrer très méchante avec sa sœur jumelle au passage. Le jeune homme ne connaissait pas tous les détails, mais il était évident que la situation était compliquée. Et ce qui était évident aussi, c’était que Lysandre était mal à cause de cette situation. Le bleu et bronze ne voulait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas, mais en même temps il voyait bien que ça n’allait pas forcément fort. La preuve en était avec la manière dont elle lui répondit sur la raison de sa présence dans la salle commune des Serdaigles, affirmant qu’elle ne voulait pas croiser certaines personnes. Adrian n’avait pas besoin de réfléchir beaucoup pour savoir de qui elle parlait. Le jeune homme afficha un léger sourire à son amie.

« Je n’avais pas très faim. » Dit-il simplement. Ce qui était vrai, il n’avait pas faim du tout. Mais en même temps, il devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de s’y rendre non plus, simplement parce qu’il appréciait la solitude. S’il avait été quelqu’un de vraiment sociable ça se saurait. Il n’était pas du tout comme sa mère sur ce point (plus comme son père, mais en même temps il n’avait aucune idée de qui il pouvait bien être alors il ne pouvait pas le savoir). « J’utiliserais bien l’excuse que j’ai trop de devoir à faire, mais j’ai déjà tout fait. »

Ajouta-t-il alors, puisque c’était effectivement le cas. Il avait donc l’intention de se contenter de livre un bouquin, avant de croiser la route de Lysandre bien sûr, ce qui n’allait pas forcément justifier le fait qu’il décide de passer au-dessus de son diner. Mais bon, puisqu’il n’avait pas faim (et c’était vrai), il n’allait pas se forcer non plus. Et si jamais il commençait à avoir faim dans la soirée, il prendrait la direction des cuisines.

« C’est ta sœur que tu ne veux pas croiser ? » Adrian s’en voulu à peine avait-il posé la question à Lysandre. Il n’avait aucune envie de remuer le couteau dans la plaie, surtout si elle n’avait pas envie d’en parler. Mais il n’avait pas pu s’en empêcher, il n’avait pas pu se retenir d’être curieux. Ça, il le tenait concrètement, mais il n’avait pas la capacité de la sorcière à lire dans l’esprit des autres. « Enfin… t’es pas obligé de répondre. »

Tenta-t-il donc de se justifier, ne voulant vraiment pas donner le sentiment à Lysandre qu’il s’occupait de ce qui ne le regardait pas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Lun 12 Déc - 13:59

« Je n’avais pas très faim. »

L'excuse se tenait en elle-même, on pouvait ne pas avoir très faim sans raison particulière, après tout, cela pouvait bien arriver à tout le monde, mais Lysandre, de nature soucieuse, ne put s'empêcher de se demander si cette absence d'appétit ne pouvait pas être liée au fait que le jeune homme ait des problèmes, ou comme elle, l'envie irrésistible de ne pas croiser certaines personnes. Non, le deuxième cas de figure ne devait pas être le bon, elle pensait qu'il le lui aurait dit, sinon, puisqu'elle avait elle-même fait preuve de sincérité auparavant.

Bon, au final, peut-être que Lysandre s'inquiétait pour rien, c'est sûr. Malheureusement, c'était plus fort qu'elle. La jeune femme n'avait pas beaucoup d'amis (encore moins depuis qu'elle avait brisé les liens avec Melody), mais ceux qui comptaient pour elle pouvaient s'attendre à ce qu'elle joue les mères poules avec eux, quitte à en devenir presque insupportable d'ailleurs.

« J’utiliserais bien l’excuse que j’ai trop de devoir à faire, mais j’ai déjà tout fait. »

Et ça, ça ne la rassurait pas plus. Pas le fait qu'il ait déjà fait tous ses devoirs. Ça, ça n'étonnait pas Melody, qui savait Adrian très studieux... sans compter que tous les deux vivaient le même cas de figure. Puisqu'ils étaient très isolés socialement, ils n'avaient pas vraiment de difficultés à s'avancer dans leur travail. D'ailleurs, Lysandre était elle aussi complètement à jour dans ses devoirs scolaires.

Ce qui ne la rassurait pas, c'est qu'Adrian ait envisagé une excuse, même s'il disait ça pour faire de l'humour. C'était bien la preuve que quelque chose n'allait pas si bien que cela, non ? Mais il se pouvait, une fois n'est pas coutume, que la jeune femme extrapole, cela lui ressemblait bien.

Elle voulut tout de même lui poser la question, quitte à ce qu'il ne lui réponde pas, mais Adrian la prit de court en lui posant une nouvelle question.

« C’est ta sœur que tu ne veux pas croiser ? Enfin… t’es pas obligé de répondre. »

Lysandre afficha un léger sourire pour faire comprendre à son interlocuteur que ce n'était rien. Oui, sa question était un peu indiscrète, mais il avait parfaitement le droit de la lui poser, et peut-être qu'elle avait eu envie qu'il la lui pose, d'ailleurs, juste pour pouvoir s'épancher un peu, même si elle avait toujours peur d'ennuyer les autres, quand elle le faisait.

Elle hocha doucement la tête, gardant ce fin sourire sur son visage, qui empruntait un peu à la douleur que l'évocation de Melody lui inspirait toujours.


"Ne t'en fais pas... ce n'est pas un secret, de toute façon."


Bien au contraire, et Lysandre aurait préféré... Mais c'était un fait, la dispute entre les jumelles Farnsworth avait longtemps alimenté les bruits de couloirs, si bien que même Adrian, qui était arrivé après toute cette histoire, savait que la situation n'était pas rose entre les deux jumelles.


"Si je peux éviter de croiser Melody, je préfère."
Elle marqua une petite pause. "Et elle aussi, je pense..." Elle leva les yeux vers Adrian. "Tu n'as juste pas faim ou il y a une autre raison ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Mar 7 Fév - 17:10

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Adrian ne voulait pas du tout se montrer indiscret en posant des questions à Lysandre, mais ça avait été plus fort que lui. Quand bien même le jeune homme était arrivé après toute cette histoire, il savait que les jumelles ne s’entendaient plus. En même temps, il était difficile de ne pas le comprendre et certain ne se gênait pas pour en parler. Il savait donc qu’il y avait une histoire, à cause d’un garçon d’ailleurs, même s’il n’avait pas été là pour voir le début de l’incendie. Le jeune homme n’avait aucune envie de faire de peine à son amie en abordant le sujet de sa sœur jumelle, mais en même temps il voyait bien que Lysandre n’était pas dans son assiette et il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Le bleu et bronze n’avait pas beaucoup d’ami et Lysandre en faisait partie, il avait donc envie qu’elle aille bien. Même si c’était plus facile de le vouloir, qu’elle le soit.

La jeune femme lui afficha donc un léger sourire avant de préciser que ce n’était rien, que ce n’était pas un secret de toute façon. Elle avait donc bien eu envie d’éviter sa sœur. Adrian ne pouvait que le comprendre, on ne pouvait pas vraiment dire que Melody soit une fille facile. Elle avait déjà plusieurs fois malmené Adrian d’ailleurs, elle pouvait vraiment se montrer méchante par moment. Lysandre avait dû en voir des vertes et des pas mûres avec elle. Et sans doute, oui, Melody ne devait pas avoir envie de la voir non plus. C’était vraiment triste comme situation. Adrian ne savait pas du tout ce qu’il pouvait dire maintenant pour tenter juste de… soulager un peu la jeune femme. Il voyait bien qu’elle n’allait pas très bien, mais il ne pouvait pas faire grand-chose. L’idéal serait qu’elle parvienne à se réconcilier avec Melody, mais ça semblait vraiment perdu d’avance. Parce que la jeune femme était bornée, en autre défaut qu’elle pouvait avoir. Adrian ne voulait pas être méchant, mais il avait quand même bien du mal à supporter la jeune femme.

Adrian se contenta donc d’afficher un sourire un peu triste à son amie, ne sachant donc pas quoi dire, mais de toute manière elle reprenait déjà la parole, pour lui demander s’il n’avait juste pas faim ou s’il y avait une raison pour qu’il n’ait pas envie d’être dans la Grande Salle pendant le repas.

« Je n’ai vraiment pas faim. » Répondit-il tout d’abord dans un léger sourire, parce que c’était le cœur. Mais le nœud qu’il avait dans l’estomac venait bien de quelque part de toute façon. « Mais… je suis rentrée chez mon oncle et ma tante ce week-end, pour mon anniversaire. » Puisqu’elle se montrait sincère, il n’avait vraiment aucune raison de ne pas l’être. « J’avais envie de voir ma mère et… bah… elle n’était pas là. »

Ajouta-t-il alors, dans un haussement d’épaule. Il savait bien que ce n’était pas évident pour sa mère d’être loin de lui aussi, mais bon…
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Sam 11 Fév - 17:07


« Je n’ai vraiment pas faim. »

Lysandre esquissa un léger sourire. Si ce n'était que ça, s'il refusait de dîner seulement parce qu'il manquait d'appétit, alors tant mieux. Ça pouvait arriver, après tout, et elle préférait entendre ça quand même que d'apprendre que le jeune homme avait des soucis, et que c'était pour cette raison qu'il ne se mêlait pas au reste de leurs camarade.

Elle avait tendance à penser que, parce qu'elle-même n'avait pas choisi son isolement et souffrait de sa solitude, tous les gens seuls étaient dans le même cas. Mais il y avait des gens qui aimaient être seuls, des gens qui n'aimaient pas qu'on les dérange. Adrian pouvait bien appartenir à cette catégorie, même si elle le pensait quand même trop sociable pour cela. Mais elle ne le connaissait pas forcément si bien que ça. D'ailleurs, il était possible qu'elle le dérangeait, à ce moment.


« Mais… »

Donc il y avait un "mais". C'était quelque chose qui changeait tout. Ou en tout cas, qui fit un peu disparaître le sourire de Lysandre pour être remplacé par une mine soucieuse. C'était possible qu'il n'avait pas vraiment faim, mais apparemment, il y avait quand même quelque chose qui le tourmentait, ou en tout cas le perturbait, assez soit pour lui faire perdre son appétit, au moins pour qu'il décide de se confier à elle.

Lysandre comptait bien lui porter une oreille attentive, surtout qu'Adrian lui-même se montrait toujours juste et compatissant à son égard. Elle trouvait vraiment normal de lui rendre la pareille, et la jeune femme comprit vite que son ami en avait gros sur le coeur quand il se confia et lui apprit ce qui lui arrivait.


« Mais… je suis rentrée chez mon oncle et ma tante ce week-end, pour mon anniversaire. J’avais envie de voir ma mère et… bah… elle n’était pas là. »

Lysandre se sentait mal, pour Adrian. C'est vrai qu'elle aussi n'avait pas une vie de famille toute idyllique, il y avait longtemps que Melody ne lui offrait plus rien pour son anniversaire (leur anniversaire), mais ça n'avait pas de rapport avec lui. Lysandre, elle, avait ses deux parents. Adrian ne connaissait pas son père et il ne voyait presque plus sa mère...

Le pauvre ! Elle n'imaginait pas ce que ça devait être, comme déception, d'attendre sa mère, d'espérer qu'elle soit là, de se rendre compte au fil de la journée que la surprise tant attendue n'arriverait pas.


"Je suis vraiment désolée"
, répondit-elle avec sincérité. Elle regrettait vraiment de savoir ce qu'il vivait. Elle le regrettait beaucoup. Elle ne savait pas quoi lui dire. Que sa mère viendrait plus tard ? Que les choses allaient s'arranger ? Elle n'en savait rien, après tout. "Je ne savais pas que c'était ton anniversaire, je t'aurais offert quelque chose, sinon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Lun 3 Avr - 23:36

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Adrian aurait très bien pu se contenter de dire à son amie qu’il n’avait pas faim, sans entrer dans les détails. Après tout, il n’avait pas forcément besoin de s’épancher sur ses ennuis. Le jeune homme avait un peu le sentiment de broyer trop du noir ces derniers temps. Il se plaignait en compagnie de sa meilleure amie, il n’avait pas forcément besoin de se plaindre avec Lysandre. Mais en même temps, le jeune homme ne pouvait pas lui mentir non plus et il ne pouvait pas nier le fait qu’il était quand même perturbé par la situation. Sa mère lui manquait cruellement, encore plus en ce moment au vu de son anniversaire qui avait eu lieu. Adrian aurait bien aimé que la situation soit différente, mais elle était telle qu’elle était et le jeune homme n’y pouvait rien du tout. Il lui dit donc ce qu’il avait sur le cœur et quand Lysandre lui affirma qu’elle était désolée, le jeune homme savait parfaitement qu’elle était sincère en lui disant ça. Mais en même temps, le bleu et bronze n’avait pas non plus envie d’attiser la pitié des autres. Après tout, Lysandre vivait une situation plus difficile à ses yeux. Bon, elle avait un père – ce qui n’était pas son cas, du moins c’était ce qu’il croyait – sa mère n’était pas loin comme lui, elle ne devait pas vivre chez son oncle et sa tante alors qu’on ne lui avait pas donné le choix. Mais ce qu’elle vivait avec sa sœur jumelle, c’était quand même pire que tout. Adrian n’avait ni frère, ni sœur (il avait un cousin, mais puisqu’il le détestait, ce n’était pas un bon exemple de toute façon), le jeune homme ne pouvait donc pas entièrement comprendre mais il se doutait que la situation était loin d’être évidente pour son amie. Bien au contraire, que c’était horrible à vivre et sans doute pire que sa propre situation.

« Tu n’as pas besoin. »
Dit-il dans un léger sourire quand Lysandre lui fit remarquer qu’elle ne savait pas que c’était son anniversaire, sinon elle lui aurait pris quelque chose. « Je ne sais pas non plus quand est ton anniversaire. »

Avoua-t-il alors. Effectivement, le jeune homme n’avait aucune idée de quand était l’anniversaire de Lysandre (et de Melody par la force des choses, mais Adrian n’avait évidemment aucune envie de fêter l’anniversaire de la jumelle de son amie, surtout au vu de comment celle-ci se comportait avec lui). Il n’en voulait évidemment pas, donc, à Lysandre de ne pas connaître la date de son anniversaire.  

« Un an de plus ici. » Ajouta-t-il alors, finalement, peut-être un peu plus pour lui que pour Lysandre. C’était ça, au final, le plus difficile à supporter. Certes, il avait eu envie de voir sa mère à son anniversaire, ce qui n’avait pas été le cas (mais elle allait revenir bientôt, sans qu’il ne s’en doute). Mais surtout, le jeune homme avait passé une année complète en Angleterre et il pressentait que ce n’était pas la dernière.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Ven 14 Avr - 14:31



« Tu n’as pas besoin. »


Lysandre afficha un fin sourire. Elle savait bien qu'Adrian n'attendait pas forcément d'elle qu'elle lui souhaite son anniversaire ou lui offre quoi que ce soit. Mais à sa place, elle apprécierait que l'on pense à elle, encore plus si ce "on" était une personne à laquelle elle ne s'attendait pas.

La bleue et bronze garda l'information dans un coin de sa tête. Elle lui offrirait quelque chose en retard, ce n'était pas bien grave. Le fait qu'il n'attende rien d'elle l'invitait d'autant plus à cette générosité. Le nombre de ses amis se comptait sur les doigts d'une seule main (et encore), alors le peu d'amitiés qu'elle avait, elle voulait les entretenir.

« Je ne sais pas non plus quand est ton anniversaire. »

Logique, ils n'avaient jamais parlé à ce sujet jusqu'ici, et Lysandre n'était pas du genre à envoyer des messages subliminaux à son entourage dans l'espoir que l'on fasse attention à elle non plus. Toutefois, elle se permit la précision cette fois ci, même si Adrian serait parfaitement en droit d'oublier l'information, elle ne lui en voudrait pas du tout.

"C'est le 22 août. De toute façon, ça tombe pendant les vacances."

Donc pas la peine de s'embêter à s'en rappeler, ce qui n'était pas plus mal. Elle n'aimait pas spécialement ses anniversaires de toute façon, surtout ces dernières années. Avec ça que Melody et elle le fêtaient en même temps (en toute logique), c'était toujours plus une épreuve à passer pour elle qu'un vrai bon moment.

Alors qu'Adrian se souvienne ou pas de cette date, au mieux l'égayerait-il un minimum s'il pensait à lui envoyer un courrier, au pire... au pire, ce ne serait pas bien grave, au final, même pas grave du tout.

« Un an de plus ici. »

Lysandre observa un instant Adrian, elle n'arrivait pas à déterminer s'il prononçait ces mots avec nostalgie ou lassitude. C'est qu'elle avait du mal à se mettre à sa place.

Elle, elle avait toujours vécu en Grande-Bretagne, elle était à Poudlard depuis ses onze ans, elle avait toujours évolué dans les mêmes décors avec les mêmes personnes (même si tout n'avait pas toujours été simple), elle ne savait pas trop ce que ça faisait d'être déraciné, d'être très loin de chez soi, de perdre absolument tous ses repères.

Elle hésita, elle avait un peu peur d'être indiscrète, mais d'un autre côté, si Adrian n'avait pas envie de se confier, eh bien il lui suffirait de ne pas le faire, tout simplement. Elle ne le lui reprocherait pas.

"Ça te manque beaucoup, l'Amérique ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Ven 2 Juin - 13:55

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Quand Lysandre lui donna sa date d’anniversaire, qui tombait du coup pendant les vacances scolaires et donc qui ne facilité pas du tout les choses, Adrian se promis de le noter et de ne pas l’oublier. Oh, cela pouvait très bien arriver, malheureusement il ne pouvait pas vraiment savoir s’il allait pouvoir s’en rappeler ou pas. Mais il tenterait de le faire en tout cas, de ne pas l’oublier, parce qu’il tenait vraiment à souhaiter l’anniversaire de Lysandre. Juste, pour la simple bonne raison, qu’il l’appréciait. Il n’avait au final pas beaucoup d’ami à Poudlard et il tenait sincèrement à ses amis. Le jeune homme ne pouvait donc pas s’empêcher d’avoir envie d’être le plus présent pour Lysandre, se doutant en plus que ça ne devait pas être évident au vu du fait qu’elle partageait son anniversaire avec sa jumelle. Il notait donc l’information dans son esprit, tentant de la graver pour mieux la noter ensuite quand il en aurait l’occasion.

Au vu de la manière dont il déprimait pour son anniversaire, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire que ça ne ferait que du bien à d’autre d’avoir le droit à un message le jour de son anniversaire. Le concernant, cela lui avait fait du bien en tout cas quand il était revenu et que Cassiopée lui avait souhaité son anniversaire, avant de lui donner un cadeau. Ça lui avait vraiment mis du baume au cœur, alors il espérait bien faire un bon geste aussi envers Lysandre l’année prochaine. Parce qu’évidemment, il avait raté le coche pour cette année.

Adrian afficha un léger sourire quand Lysandre lui demanda si l’Amérique lui manquait beaucoup. Ce n’était pas vraiment le terme… en fait, il n’en savait trop rien. Bien sûr, à choisir, il préfèrerait clairement être aux États-Unis, comme avant. Mais en même temps, il savait bien que maintenant, il pouvait difficilement retourner chez lui comme si de rien n’était. Après tout, sa meilleure amie était à Poudlard maintenant, il n’avait aucune envie de devoir s’en aller encore. Mais en même temps, il n’avait pas sa mère et à côté de cela, il appréciait de côtoyer son oncle… Tout était si compliqué.

« Je ne sais pas trop en fait, je t’avoue. » Dit-il donc, pour répondre à la question de son amie, qu’il ne trouvait pas du tout indiscrète. Au contraire, au fond, le jeune homme devait bien avouer qu’il appréciait quand même qu’elle s’intéresse à lui. « J’aime bien pouvoir discuter avec mon oncle autant que je veux et au fond, j’aime bien Poudlard. » Même si c’était quand même un peu étrange en un sens, que ce n’était pas du tout les mêmes habitudes qu’avant. Mais il s’y était fait, pendant cette année. « En fait c’est surtout ma mère qui me manque. L’idéal serait qu’elle vienne ici mais bon… » Il n’y croyait pas trop, ne se doutant pas qu’il se trompait parce que justement elle avait l’intention, prochainement, de le rejoindre. « Enfin, bon, ce n’est pas si grave. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Ven 16 Juin - 11:30

« Je ne sais pas trop en fait, je t’avoue. »

Lysandre se disait qu'elle avait tout de même mis les pieds dans le plat en posant une telle question à son interlocuteur. Elle n'y avait pas spécialement mis les formes, elle avait peut-être manqué de tact, elle voulait juste se montrer agréable, en apprendre plus sur Adrian, peut-être, voir le soutenir si la situation était plus difficile pour lui que ce qu'il voulait bien reconnaître.

Lysandre n'avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait bien faire d'être à ce point déracinée, de déménager pour partir si loin de chez soi. C'était difficile à visualiser pour quelqu'un qui ne partait jamais en vacances parce que ses parents avaient une ferme à faire tourner et ne pouvaient donc jamais laisser de côté leurs animaux... mais elle concevait d'autant plus que ça devait être une épreuve.

En certaines occasions, Lysandre se disait que ça lui ferait du bien de partir, de vraiment fermer une porte derrière elle pour en ouvrir un autre, dans un endroit où elle serait anonyme, où il n'y aurait plus la moindre rumeur à ce sujet, loin de Melody... même loin de Linus, histoire de repartir de zéro. Mais en même temps, elle trouvait cette idée terrifiante. Et puis, ce nouveau départ, ça changeait forcément la donne pour Adrian, lui n'avait rien demandé à personne. On lui avait imposé de déménager.

« J’aime bien pouvoir discuter avec mon oncle autant que je veux et au fond, j’aime bien Poudlard. »


Lysandre n'était pas surprise d'apprendre qu'Adrian aimait pouvoir être proche de son oncle. Elle ne connaissait pas toute l'histoire, mais elle savait qu'ils s'appréciaient, et en même temps, on se disait que quand on avait pour oncle le fameux Norbert Dragonneau, on pouvait quand même difficilement s'ennuyer. Mais ça, c'était une question de perception, bien sûr.

Elle appréciait d'entendre qu'il aimait bien Poudlard, aussi, parce que quelque part, elle était un peu chauvine. En même temps, la plupart des élèves sortis de Poudlard vous garantirons sans y disconvenir que c'est la meilleure école au monde. Ce qui signifiait sans doute qu'on y apprenait pas l'humilité, par contre.

Ceci dit, elle se doutait bien qu'une telle réponse amenait un "Mais"... Alors forcément... il y en eut un. Pas prononcé directement mais ça restait tout comme.

« En fait c’est surtout ma mère qui me manque. L’idéal serait qu’elle vienne ici mais bon… Enfin, bon, ce n’est pas si grave. »

Lysandre fit une petite moue en entendant cela. Elle compatissait, sincèrement. Elle imaginait que ça devait être dur d'être si loin de ses parents (enfin de sa mère, elle savait qu'Adrian n'avait jamais connu son père)... Elle trouvait d'ailleurs qu'il parvenait à assumer les choses avec beaucoup de philosophie, Lysandre, elle, n'était pas sûr que ça aurait été dans ses cordes.

"Tu vas me trouver indiscrète mais... pourquoi elle ne peut pas venir ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Sam 12 Aoû - 14:18

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
En soit, Adrian n’avait vraiment rien contre Poudlard et l’Angleterre. Il devait bien avouer qu’il préférait sa vie ici, en partie, parce qu’il voyait quand même plus son oncle et sa tante. En temps normal, il ne les voyait que de temps en temps, quand ils passaient aux États-Unis. Et encore, c’était le cas pour Tina qui venait plus souvent que Norbert. Poudlard était une école sympathique et maintenant que Cassiopée se trouvait ici aussi, il n’avait vraiment aucune envie de retourner à Salem. Sauf que bien sûr, il lui manquait toujours sa mère. En fait, Queenie était le gros point négatif qu’Adrian avait dans sa vie (pour le moment). En même temps, ils ont toujours eu une relation très fusionnelle, sans doute parce qu’ils étaient que tous les deux. Puisque la sœur de Queenie était loin et qu’il n’y avait pas de père (bon, il y en avait un quelque part forcément, à moins qu’il soit mort, mais Adrian considérait qu’il n’avait pas de père quand même), ils n’étaient que tous les deux et ils ne pouvaient donc qu’être très proche. En tout cas, le jeune homme se sentait vraiment proches de sa mère et c’était un véritable déchirement pour lui de ne pas pouvoir passer du temps avec elle. Elle lui manquait terriblement.

Lysandre ne manqua pas de soulever un point important quand elle lui demanda pourquoi elle ne pouvait pas venir ici. Bonne question. Est-ce qu’elle avait même l’intention de le faire ? Adrian ne savait pas, il ne savait en fait rien du tout sur ce qui était « prévu ». La seule chose qu’il savait, c’était qu’il n’avait pas eu son mot à dire concernant sa venue en Angleterre, même s’il savait que sa mère avait fait ça pour son bien.

« Je sais pas si elle a envie de quitter son travail. C’est parce qu’elle ne s’en sortait plus toute seule qu’elle m’a envoyé ici. Je pense qu’elle attend de pouvoir mieux s’en sortir. » En tout cas, Adrian ne savait pas du tout si sa mère avait l’intention finalement ou pas de le rejoindre. Ce qu’il aimerait déjà, c’est la voir pour son anniversaire. Mais ça aussi c’était compliqué. « Mais je pense que je vais finir mes études ici. Tu vas devoir me supporter du coup. »

Adrian avait un peu trop tendance à se morfondre sur son sort – et c’était vraiment loin d’être fini au vu de ce qui était en train de se préparer dans son dos, sans qu’il ne soit encore au courant de rien – alors pour une fois, il avait bien envie de se montrer quelque peu optimiste. Surtout qu’il savait bien que Lysandre avait ses propres soucis et qu’il n’avait pas vraiment besoin d’en rajouter. Même s’il avait de bonnes raisons de se plaindre, à ses yeux, il savait aussi qu’il n’était pas le seul à avoir des soucis. Et au moins, il s’entendait bien avec toute sa famille (pour le moment), même si sa mère lui manquait. Lysandre avait sa famille à ses côtés, mais c’était bien plus compliqué.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Mer 16 Aoû - 15:14


Lysandre se rendait bien compte qu'elle avait sûrement posé une question beaucoup trop indiscrète à son interlocuteur, vraiment trop indiscrète. Mais au moins, son interlocuteur ne paraissait pas lui tenir rigueur de tout ça, et prenait même le soin de lui répondre.

Au fond, il avait peut-être envie, besoin de parler. Pas forcément à elle, mais à n'importe qui, du moment qu'il pouvait exprimer son désarroi et sa tristesse à l'idée que sa mère soit loin de lui, ce que Lysandre pouvait très bien comprendre, en effet... parce que la jeune femme, elle, avait déjà dû mal à être éloignée de ses parents entre chaque vacances scolaires, alors forcément. Elle était vraiment très proche de ses parents... et elle se doutait que son ami aussi était très proche de sa mère. C'était ce qui rendait cette séparation si douloureuse.


« Je sais pas si elle a envie de quitter son travail. C’est parce qu’elle ne s’en sortait plus toute seule qu’elle m’a envoyé ici. Je pense qu’elle attend de pouvoir mieux s’en sortir. »

C'était donc une question de travail, tout simplement. En même temps, c'est vrai que c'était l'explication la plus logique, en fin de compte, plus que logique, même.

Et quelque part, elle comprenait les circonstances atténuantes laissées à Mrs Goldstein. Il ne devait pas être simple, en tant que mère célibataire (encore moins à leur époque), de concilier cela avec un quelconque travail.

En son for intérieur, en tout cas, elle pria pour que le jeune homme retrouve vite sa mère, elle était convaincue qu'il n'avait besoin que de cela pour lui rendre sa joie de vivre. Elle n'avait pas conscience du fait que l'affaire était proche de considérablement se corser dans les temps à venir. En même temps, elle n'était clairement pas la mieux placée pour le savoir.


« Mais je pense que je vais finir mes études ici. Tu vas devoir me supporter du coup. »

La jeune femme afficha un sourire. Franchement, si le jeune homme avait dû lui apprendre qu'il repartirait bien vite, elle ne l'aurait pas très bien vécu.

Depuis la "guerre" que sa sœur jumelle lui avait déclarée, le nombre de ses amis s'était considérablement réduit, mais il lui restait toujours Adrian, et elle avait totalement confiance en lui, déjà qu'elle n'avait presque plus d'amis, ce n'était clairement pas pour perdre ceux qui lui étaient les plus précieux. Cela lui allait très bien, oui, à Lysandre, qu'Adrian reste ici encore pour un moment.


"Je pense que je vais réussir à faire avec", plaisanta-t-elle dans un sourire. "Tu aimerais rester en Angleterre, après tes études ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Lun 2 Oct - 15:02

Lysandre & Adrian
La voie est libre.
Au fond, Adrian ne savait même pas s’il avait envie de retourner aux États-Unis maintenant. Bien sûr, si sa mère arrivait dans la minute pour lui dire qu’ils pouvaient repartir tous les deux, il serait heureux de retrouver sa mère. Mais en même temps… eh bien, il devait bien avouer qu’il se plaisait à Poudlard. Outre le fait qu’il aimait bien le château, que ça lui plaisait d’avoir sa tante et son oncle à ses côtés, il y avait maintenant Cassiopée. À quoi bon retourner aux États-Unis si le jeune homme devait s’éloigner de sa meilleure amie ? Ils avaient passé un an loin l’un de l’autre, c’était largement suffisant. Donc puisqu’il était dans sa lancée, le jeune homme devait bien avouer que l’idée de terminer ses études à Poudlard ne le dérangeait pas trop. Quand bien même, il continuait d’avoir envie de passer du temps avec sa mère. Sauf qu’il ne pouvait pas tout avoir. Enfin si, il pouvait, mais il ne savait pas encore que c’était possible et que très prochainement, le jeune homme allait pouvoir retrouver sa mère qui allait venir s’installer ici. Pas seulement sa mère d’ailleurs. Il allait tout avoir, bien plus que ce qu’il n’osait même imaginer une seconde.

Adrian afficha un plus grand sourire quand Lysandre affirma qu’elle devrait réussir à faire avec sa présence à l’école de magie. Tant mieux. Franchement, Adrian ne pouvait pas nier qu’il y avait vraiment des personnes qu’il appréciait ici. Il serait triste s’il devait partir et abandonner ses amies, dont Lysandre évidemment. Surtout qu’il savait que ce n’était pas évident pour elle en ce moment, à cause de sa sœur. Melody au contraire, s’il pouvait moins la voir, ça l’arrangerait pas mal en fait.

« Je n’en sais trop rien. » Dit-il honnêtement quand Lysandre le questionna sur sa vie après ses études. « J’aimerais bien devenir magizoologiste, alors en même temps… je risque de ne pas rester beaucoup ici. » En partant donc du principe qu’il allait s’installer définitivement en Angleterre après ses études. Son choix était fait en tout cas, le jeune homme avait envie de faire ce métier. Est-ce qu’il allait y arriver ? Il avait envie de croire que oui. Parce qu’il était suffisamment passionné par les créatures magiques pour ça. Comme son oncle. « J’aimerais bien faire le tour du monde en fait. » Ça le faisait rêver en tout cas. « Tu sais ce que tu vas faire après tes études toi ? »

Mine de rien, à leurs âges, c’était sans doute une question qui revenait souvent. Enfin, pour une partie des élèves. Parce qu’une majorité des femmes – surtout celles venant des « bonnes » familles de sorcier de sang pur – la question ne se posait pas vraiment, parce qu’on ne leur demandait qu’une seule et unique chose. Mais il n’imaginait pas Lysandre se contenter de vouloir se marier, fonder une famille et ne faire que ça de sa vie.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 88
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Bien
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: La voie est libre (Lysandre)   Mer 4 Oct - 10:37



« Je n’en sais trop rien. J’aimerais bien devenir magizoologiste, alors en même temps… je risque de ne pas rester beaucoup ici. J’aimerais bien faire le tour du monde en fait. »

Magizoologiste, rien que ça ! Au fond, ce projet d'avenir n'avait rien pour surprendre la bleue et bronze. Même si elle ne savait pas tout de lui, ils étaient devenus proches, elle savait donc certaines choses.

Elle savait par exemple qu'il était extrêmement doué en soin aux créatures magiques, et que son oncle, chez qui il vivait en ce moment, n'était nulle autre que l'expert en la matière Norbert Dragonneau... Forcément, cela avait de quoi créer des vocations.

Alors c'est sûr, en effet, si Adrian poursuivait bel et bien dans la voie qu'il avait choisi, il serait sûrement constamment en vadrouille, aux quatre coins de la planète. C'est vrai que cette perspective paraissait séduisante. Même si elle-même s'imaginerait très mal vivre ce genre de relation.

Au fond, cette nouvelle lui faisait un léger pincement au coeur, même pas parce qu'elle verrait moins son ami, de toute façon, c'était toujours comme ça à la fin des études, même pour les personnes qui vivaient à un mètre les unes des autres, mais elle pensait au fait qu'il était passionné, qu'il savait exactement ce qu'il voulait faire dans la vie, ce qui n'était pas son cas du tout.

Elle était, au contraire, bien plus indécise que lui. Cela avait toujours été son problème, d'ailleurs. C'est vrai qu'au fil du temps, elle avait appris à s'affirmer, mais ce n'était pas suffisant. Par moments, elle doutait encore trop, elle n'avait pas ces certitudes qui pourraient lui permettre d'avancer sereinement dans la vie... et qu'elle enviait, en cet instant à Adrian (même si, de son côté, il avait d'autres incertitudes d'un autre genre à gérer pour sa part). En tout cas, elle n'avait pas de réponse toute faite à donner à sa question.

« Tu sais ce que tu vas faire après tes études toi ? »

Ce qu'elle allait faire après ses études, elle y réfléchissait souvent, mais elle n'avait pas de réponse toute faite. Il y avait une période où reprendre la ferme parentale, mais depuis, sa vie et ses priorités avaient changé.

Elle repensait à sa conversation avec Harry, et à ce qu'elle avait conclu à son propre sujet au fil de cette discussion. Elle voulait jouer son rôle, être utile à quelque chose... Et pour cette raison, elle n voyait pas mille manières de faire.

"J'hésite encore." Elle hésita aussi à en parler, elle avait le sentiment d'être un peu prétentieuse de présenter les choses comme cela. "J'aimerais bien essayer d'intégrer la formation des Aurors, en fait, je crois. Mais je suis pas sûre d'avoir les épaules... ni le niveau."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La voie est libre (Lysandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La barricade ferme la rue, mais ouvre la voie ? Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les tours et sommets du château
 :: Salle commune des serdaigles. :: Salle commune.
-