AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A king with no heir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 41
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: A king with no heir   Jeu 3 Nov - 17:39

Tout se déroule selon mes plans (machiavéliques, exceptionnels, parfaits et tout ce qui s'ensuit, dois-je encore vous faire le topo ?). Je suis en tout cas vraiment satisfait de la tournure que prennent les choses. Oui, si cela ne tenait qu'à moi, j'accélèrerait encore le rythme, ceci dit, mais je sais bien que ce ne serait pas du tout prudent, aussi prends-je soin d'adopter une méthode certes plus longuette, mais plus insidieuse aussi, qui fera donc plus de mal le moment venu. Pour le moment, je ne m'en tire pas trop mal. Sur ce pan là de mon existence, du moins, rien à signaler, tout se déroule à merveille, et si l'Hydre ne fait pas encore parler d'elle (parce que je l'ai décidé), ce ne saurait tarder. C'est ce sur quoi je préfère laisser vagabonder mes pensées alors que, sirotant tranquillement mon café dans cette cafétéria qui se veut chaleureuse mais qui garde malgré tout des relents d'aseptisation et de maladie, j'attends que mon épouse en ait fini avec son rendez-vous. Je préfère en effet me concentrer sur ce qui se déroule au mieux pour ne pas m'attarder sur ce que je m'apprête peut-être à perdre. Là, j'ai le contrôle, là, je gère, et il n'y a pas d'anicroches. c'est donc sur ces pensées, ces plans de bataille, que j'autorise mes pensées à vagabonder à l'envi. Mon regard se perd ans le vide, je n'y prête pas vraiment garde... comme personne non plus ne me prête attention. Voilà qui m'arrange. Je préfère me fondre ans la masse et me faire oublier... Pas définitivement, bien sûr, mais c'est pour mieux être vu et mieux me soustraire à la masse par la suite. Et là, là c'est sûr, vous n'allez qu'entendre parler de moi, croyez-moi sur parole, même si c'est une mauvaise idée en soi de me croire sur parole. Donc bon, faites votre choix, croyez-moi et gardez-vous bien de me croire en même temps, faites avec.

Je l'entends avant de la voir alors que ses talons hauts martèlent le sol. Je ne connais aucune démarche plus sensuelle et assurée en même temps. Mon regard se pose enfin sur un objet, et c'est le plus bel objet du monde, je peux vous l'assurer. Lucretia est là, et je crois bien que tous les regards des hommes se sont tournés vers elle, ont convergé sans s'en rendre compte, aimantés. Normal, c'est la vision la plus sublime que tout homme puisse avoir. C'est comme ça que je la vois et ne cesserait de la voir, en tout cas. Et j'aime ça, parce qu'en attendant, c'est sur moi que son regard se pose, et aussitôt un grand sourire orne mes lèvres. Je me lève de ma place et la rejoint le temps de m'emparer de ses lèvres en prenant grand soin que tous nous regarde avant, silencieusement, de venir me rejoindre à ma table.

-Comment ça s'est passé ?
je lui demande enfin, rompant le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ignatius Prewett

Message#Sujet: Re: A king with no heir   Mar 15 Nov - 15:50

★ A king with no heir ★

Lucretia était patiente, ou en tout cas, elle savait l'être quand la situation exigeait qu'elle le soit, mais elle commençait tout de même à être lasse et épuisée de tout cela. Fatiguée de passer cette batterie d'examens qui menaient toujours à la même conclusion chaotique, lasse de voir toutes les recommandations qu'on lui donnait (et qu'elle appliquait à la lettre, pour une fois) ne donner aucun résultat. Lucretia n'était pas défaitiste, c'était une battante, elle comptait bien obtenir ce qu'elle souhaitait. Mais pour ça, il allait donc falloir qu'elle passe par d'autres voies que la voie naturelle. Après tout... Ce n'était pas un problème. Elle aurait préféré que son sang soit la clé, mais dépasser la nature elle-même, ça faisait partie d'elle, après tout. Alors au retour de son rendez-vous, elle choisit de ne pas se laisser démoraliser, mais à la place, de se montrer forte, autant que possible. Pour elle et pour Ignatius, aussi.

C'était donc déterminé, de son habituel pas sûr et élégant, qu'elle s'était rendue aux étages supérieures afin de rejoindre son époux, qui attendait à la cafétéria de l'hôpital Sainte-Mangouste. Alors qu'elle mettait un premier pas sur place, perché sur ses talons aiguilles, elle appréciait de sentir les regards converger dans sa direction. Elle s'arrangeait toujours pour attirer l'attention d'où qu'elle se trouve. C'était quelque chose d'important pour elle, elle aimait briller, elle voulait briller, mais celui qu'elle cherchait le plus à éblouir, c'était l'homme qui se trouvait à la table à laquelle elle prenait place. Ignatius. Elle rendit à son époux son baiser avant de passer aux choses sérieuses avant que la question ne soit posée.

-Comment ça s'est passé ?


Lucretia fit doucement non de la tête en guise de réponse, se doutant que son interlocuteur comprendrait tout ce que ça voulait dire. Elle n'aurait jamais d'enfants, pas naturellement, en tout cas. Les dés étaient jetés.

- Il va falloir qu'on trouve une autre solution
, affirma-t-elle en serrant ses mains dans les siennes.

Elle planta son regard dans le sien pour que toute la détermination qu'elle éprouvait ne puisse échapper à son interlocutrice. Lucretia ne comptait pas laisser son époux sans descendant. Son époux ou elle-même, d'ailleurs. S'ils s'étaient prouvés une chose l'un à l'autre, tous les deux, c'était qu'ils pouvaient compter l'un sur l'autre, et qu'ils pouvaient tout accomplir ensemble.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 41
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: Re: A king with no heir   Mer 14 Déc - 16:17

Un simple geste, un non fait de la tête, et je comprends ce qu'il en est. Je ne me faisais pas beaucoup d'illusions, je m'en doutais, mais ce geste, définitif, parvient à me serrer le coeur. Ce coeur, on le croit de pierre quand on ne me connaît pas. On n'a sans doute pas tort de le penser. Mais elle est celle par qui il est parvenu à battre. Et il ne s'arrête plus. Comme quoi, certains mariages arrangés savent bien faire les choses. Nous devons affronter la fatalité de notre situation. Je me rêve un héritier qui saurait combiner toutes nos qualités, à qui transmettre mon héritage quand je ne serai plus à même de l'assumer de moi-même. Mais cet enfant, la nature ne semble pas vouloir que nous l'ayons. Je n'ai pas l'intention de baisser les bras pour autant, même si cette nouvelle est bien difficile à assimiler, je l'admets. J'ai déjà dépassé bien des épreuves, je suis toujours allé au bout de mes ambitions, je n'ai pas l'intention de changer mes habitudes. Cette fois encore, et comme toutes les autres fois, la situation abondera dans mon sens. Parce que je le désire, parce qu'il le faut, et parce que je ne supporterai pas que la fatalité ait raison de mes projets et voile d'ombre les pensées de ma belle Lucretia.

Je comprends bien vite qu'elle est du même avis que moi. Elle serre ses mains dans les miennes, ainsi sommes-nous à même de nous communiquer toute la force nécessaire pour passer brillamment une telle épreuve. Son regard se plante dans le mien et j'y lis une détermination sans faille, une détermination comme je lui en reconnais souvent, celle qui me rend si fier et si fou d'elle en même temps. Elle n'abandonne pas, elle n'abandonne jamais. Parfois, je la pense même plus forte que je peux l'être. Et pourtant, je me tiens en suffisamment grande estime, pensez-le bien, pour imaginer être plus fort qu'une grande majorité de la populace qui constitue le genre humain. Il va falloir trouver une autre solution. Je suis d'accord avec elle. Il va nous falloir trouver une autre solution. Laquelle, je ne sais pas encore, mais il est de toute façon hors de question que nous laissions la situation stagner. Si mes priorités sont nombreuses et mes responsabilités tout autant, je n'oublie pas ce qui doit être le plus urgent, ce qui doit être pris en considération bien plus que tout le reste. Il y a forcément une solution, et je ne doute pas du fait que nous parviendrons à la trouver, ensemble, sans l'ombre d'un doute. Je hoche la tête. À son "non" non-verbal de tout à l'heure, je réponds pour ma part par un "oui". C'est ce que nous faisons toujours. Nous changeons le pire en meilleur. En meilleur pour nous, en tout cas.

-Tu as une idée en tête ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ignatius Prewett

Message#Sujet: Re: A king with no heir   Mar 17 Jan - 14:11

★ A king with no heir ★

De prime abord, on ne voyait souvent de Lucretia que son physique, et on ne cherchait pas plus loin, on se perdait dans le regard de cette femme fatale et on se disait qu'elle n'avait besoin ni d'être intelligente, ni d'être réellement futée. Elle pouvait tout tabler sur son apparence, et l'on en attendait pas plus. Lucretia pourrait s'offusquer de cette vision réductrice des choses, mais ce n'était pas le cas du tout, c'était les hommes qui étaient des idiots, de s'arrêter juste à ça, alors s'ils devaient se faire avoir ensuite, c'était tant pis pour eux. Parce que oui, si l'humilité n'étouffait pas du tout Lucretia, elle considérait qu'en plus d'être belle, elle était plutôt maligne. elle rendait à César ce qui était à César, l'Hydre devait tout à Ignatius, mais elle était convaincue qu'elle pouvait avoir son pouvoir de décision, et être légitime à ce titre. Elle avait de la suite dans les idées, elle était rusée, et surtout, elle était ambitieuse. Pour parvenir à ses fins, elle était capable de tout, elle ne reculait devant rien, et elle pouvait bien peaufiner les plans cruels et les plans les plus machiavéliques. Ça lui était totalement égal de blesser d'autres personnes au passage. Au contraire, ça la réjouirait presque, en fait.

-Tu as une idée en tête ?

Un sourire en coin s'afficha sur le visage de Lucretia. Voilà, quand tous les hommes ne voyaient en elle qu'une plastique parfaite, lui discernait le cerveau en ébullition que dissimulait sa ravissante petite tête. Il la connaissait bien. Le mariage avait eu cet effet là sur eux. Ils ne pouvaient rien se cacher du tout. Ils avaient fini par savoir lire dans les pensées l'un de l'autre en un seul regard. Il savait qu'elle avait des ressources qui pouvaient aisément s'exploiter si on ne commettait pas l'erreur de s'attarder à la seule surface de sa personne. Elle voulait un enfant, ardemment, qu'importe si le destin ne voulait pas lui en donner. Et elle ressentait bien dans l'attitude d'Ignatius que c'était ce qu'il désirait ici. Il ne fallait pas se laisser abattre. Cela faisait un moment que Lucretia s'était fait une raison, qu'elle acceptait de se confronter au scénario de sa stérilité. Alors forcément, elle avait déjà réfléchi. Et une idée avait bel et bien germé.

-J'en ai une, oui,
reconnut-elle avant de plonger son regard dans celui de son époux, gagnée par l'assurance. Tu as dû apprendre la nouvelle, non ? Gabrielle Rookwood attend un heureux événement...

Lucretia laissa sa phrase en suspens. Elle laissait à Ignatius le loisir de s'imaginer tous les scénarios possibles. Il saurait forcément où elle voulait en venir. En découvrant la situation de Gabrielle, Lucretia avait d'abord été morte de jalousie. Mais elle voyait les choses autrement, maintenant. De quel droit la Française mériterait-elle plus qu'elle d'avoir un enfant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 41
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: Re: A king with no heir   Ven 10 Fév - 13:58

Après tant d'années de mariage, je finis par très bien connaître mon épouse, et j'en suis amplement ravi. Quand elle a une idée derrière la tête, je le reconnais immédiatement. En fait, de manière générale, je pense qu'elle ne peut rien me cacher... Et je ne peux rien lui cacher non plus. Nous n'en avons pas besoin, d'ailleurs. Nous sommes tous deux des manipulateurs, chacun à notre manière, c'est vrai, et nous mentons à tour de bras à notre entourage, mais l'un à l'autre, nous ne mentons jamais, ce n'était pas nécessaire. Notre transparence nous définit, les secrets ne gâchent rien entre nous. C'est sans doute pour cela, contre toute attente, que notre mariage fonctionne si bien. Elle ne m'a jamais caché ce qu'elle pensait, de l'instant où elle m'a vu et a pensé ne jamais être attirée par moi à celui où elle a admit tomber amoureuse. Pour moi, c'était bien plus simple, il m'a fallu quelques secondes à peine pour être subjugué. Comment aurais-je pu faire autrement ? Bref, je sais pertinemment qu'elle a quelque chose à l'esprit, et ma question était donc toute rhétorique. Je veux découvrir à quoi elle pense, et je sens que la réponse va être savoureuse.

Elle ne tarde pas à me l'apprendre. Aussitôt, un grand sourire se dépose sur mon visage. Elle n'a pas besoin d'en dire plus, je comprends parfaitement où elle veut en venir, et ce qu'a concocté son esprit machiavélique me ravit. C'est exactement pour cette raison que je l'aime tant. Elle ne recule devant aucune ignominie pour parvenir à ses fins, elle est prête à tout, et ça me plaît. Gabrielle Rookwood est enceinte, mérite-t-elle un héritier ? Les Rookwood méritent-ils d'avoir un héritier ? Ils sont si lisses, si... insignifiants pour la cause au nom de laquelle nous combattons. Cet enfant deviendrait une chiffe molle si on le laissait être élevé par ses parents. Je suis convaincu que ce sera rendre un fier servir à ce gosse que de le voler à ses parents. Je suis heureux, la réaction de Lucretia ainsi que son idée sont parfaites. D'une mauvaise nouvelle, elle crée un vrai champ d'opportunités. Nous allons être parents, c'est acté. C'est vrai, j'aurais préféré que les choses se passent différemment. Mais ce sera très bien, malgré tout. Notre désir de fonder une famille sera comblé. Je considère que c'est là tout ce qui doit compter. Je ne lui demande pas de préciser ce qu'elle entend par là, tout ce que je veux savoir, maintenant, c'est de quelle manière elle compte mettre en place ce plan pour qu'il ne compromette ni notre intégrité, ni notre réputation (et en vérité je lui fais toute confiance).

-Tu es la femme la plus exceptionnelle que je connaisse
, dis-je sincèrement. Comment comptes-tu que l'on s'y prenne ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ignatius Prewett

Message#Sujet: #003333   Mer 15 Mar - 14:27

★ A king with no heir ★


-Tu es la femme la plus exceptionnelle que je connaisse.

Lucretia accueillit ce compliment avec le plus grand des sourires. Au quotidien, elle aimait qu'on la flatte, et elle faisait tout pour attirer les compliments à elle, mais quand ces derniers venaient d'Ignatius, ils gagnaient une valeur toute particulière, qu'elle appréciait par-dessus tout. Surtout qu'elle savait qu'il ne prononçait pas ces mots pour uniquement lui faire plaisir. Leur relation était fondée sur une entière franchise. Quand ils avaient des choses à se dire, ils le faisaient sans honte et sans le moindre détour. Cette fois ne faisait pas exception. Lucretia savait que son mari avait compris en quoi résidait son plan, ou en tout cas les détails de ce dernier, et elle appréciait de lire dans son regard qu'il approuvait sa décision. Si la nature leur refusait le don qu'il désirait tant, ils iraient prendre ailleurs ce qu'on ne voulait pas leur accorder. On ne refusait rien au couple Prewett, un point c'est tout, et puisque le couple Prewett voulait un enfant, ils auraient un enfant. C'était finalement aussi simple que ça. Et en même temps un peu plus complexe qu'il n'y paraissait, car ce n'était pas tout de vouloir s'approprier le nourrisson d'une autre, encore fallait-il appliquer un plan parfaitement rodé pour s'assurer que les choses se dérouleraient de la bonne manière. Et c'est les détails de ce plan qu'Ignatius voulait à présent connaître. Il serait servi, Lucretia comptait bien lui donner l'entièreté des détails sans en négliger le moindre.

- Comment comptes-tu que l'on s'y prenne ?


Elle aimait entendre ce "on", c'était la preuve qu'Ignatius était à cent pour cent derrière elle et qu'il comptait bien l'aider à mettre ses plans machiavéliques à exécution. Tant mieux. Elle avait une bonne idée de la manière dont elle allait s'y prendre, mais l'aide et les idées d'Ignatius ne seraient pas de refus pour autant, bien au contraire. À eux deux, ils étaient capables de beaucoup. Ils se l'étaient déjà prouvé, et cela durerait. Il fallait forcément que ça dure, ensemble, ils pouvaient changer le monde, à leur guise, et selon leurs critères, et puisqu'ils le pouvaient, pourquoi est-ce qu'ils s'en priveraient ? Ils ne s'en priveraient pas, c'était la seule bonne réponse à cette question.

-J'ai l'intention de faire croire à Gabrielle et à tout son entourage qu'elle n'est pas capable de prendre soin de son enfant. La rendre folle. Au sens "propre". Alors, nous serons les sauveurs qui auront pris soin de ce pauvre enfant en danger avec sa propre mère.
Elle marqua une légère pause. Ça ne va pas être simple, mais je pense que parler de notre... situation dès maintenant finira par convaincre les Rookwood de se tourner vers nous le moment venu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 41
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: =#003300   Mer 5 Avr - 14:59

J’aime Lucretia pour son esprit vicieux et particulièrement vicieux, c’est une chose que j’ai toujours adorée chez elle, et elle n’a jamais eu la moindre occasion de me décevoir, mais là, j’avoue quand même qu’elle bat de ravissants records. Je ne peux m’empêcher de sourire en l’entendant de développer le fil de son raisonnement. Au fur et à mesure qu’elle parle, j’oublie ma frustration, ma déception, à l’idée qu’elle ne puisse porter mes enfants, à l’idée que notre héritier, car nous en aurons forcément un, ne sera pas de mon sang. Ce me sera difficile de l’oublier, mais je ne pourrais oublier, par contre, combien je préfère avoir Lucretia, ancienne Black, pour épouse, que d’en choisir n’importe quelle autre pour m’assurer une descendance (ce qui aurait effectivement pu être ma solution de repli, je ne vous le cache pas, c’est un fait, c’est le cas). Son idée n’est pas seulement folle et machiavélique, elle a de très grandes chances d’aboutir, judicieusement exécutée, et à ce sujet, à nouveau, je ne remettrais jamais une seule seconde en question les talents manifestes de ma chère et tendre épouse. D’ailleurs, je sens qu’elle a vraiment potassé son sujet, alors j’ai les meilleures raisons de lui adresser toute confiance.

Rendre Gabrielle Rookwood dingue au point qu’elle ne se pense pas capable d’assumer la maternité de son propre enfant, c’est un pari dingue, mais si quelqu’un peut être capable d’un pari aussi dingue, c’est bien Lucretia. Elle pourrait retourner le cerveau de n’importe qui. Je la soupçonne d’ailleurs bien souvent d’avoir retourné le mien à notre mariage. Mais j’admets humblement la laisser faire. En mon âme et conscience. Elle peut parfaitement manipuler cette future mère (qui a de fortes chances de ne pas le devenir, pour la peine), surtout que, pour les quelques fois où je l’ai rencontrée, elle m’a semblé bien trop innocente, certainement trop influençable pour ce monde. Elle n’y fera pas long feu, c’est maintenant décidé et définitive.

-Tu es exceptionnellement vicieuse, j’observe, un sourire en coin aux lèvres. Certaines le prendraient mal, mais pour moi, c’est un vrai compliment. J’adore ça. Oui, j’adore ça, vraiment. Beaucoup. Occupe-toi de Gabrielle, je m’occuperais de Raziel. Il va nous falloir nous le mettre dans la poche si nous voulons voir notre plan fonctionner.

Car, le bougre, pourrait décider de prendre soin de son enfant par lui-même. Il n’en était pas question. Ou une telle décision, dans ce cas, devrait rencontrer l’opposition ferme et définitive de Rookwood. C’était peut-être un obstacle supplémentaire. Mais il n’avait rien d’insurmontable.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 52
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ignatius Prewett

Message#Sujet: Re: A king with no heir   Mer 17 Mai - 13:59

★ A king with no heir ★


-Tu es exceptionnellement vicieuse.

On pouvait croire, comme ça, qu'il s'agissait d'un reproche, mais Lucretia connaissait très bien son mari, et elle savait par conséquent que ce n'était pas du tout le cas, ce n'était pas un reproche qu'Ignatius lui faisait, non, mais le plus beau des compliments. Oui, elle était vicieuse, elle avait le vice dans la peau, et elle pensait qu'il le fallait quand on désirait aller loin dans la vie. Puisque c'était son intention, elle n'allait pas s'en priver. Effectivement, elle était vicieuse, le plan machiavélique qu'elle avait concocté dans l'espoir de dérober le bébé d'une autre en disait long à ce sujet, et elle recommencerait encore si c'était à refaire sans aucun scrupule, car elle veillait à ce qui était dans son intérêt et dans celui de son mari avant celui de tous les autres. En plus d'être vicieuse, elle était également égoïste, ou bien généreuse, mais seulement envers sa famille. Son frère, son mari, ses parents, c'étaient à peu près les seuls qui échappaient à son caractère de feu et à ses résolutions qui faisaient souvent plus de mal autour d'elle que de bien, reconnaissons-le.

-Occupe-toi de Gabrielle, je m’occuperais de Raziel. Il va nous falloir nous le mettre dans la poche si nous voulons voir notre plan fonctionner.

Le plan de Lucretia plaisait tant à son époux qu'il avait l'intention d'y mettre son grain de sel, la jeune femme était vraiment heureuse de voir son enthousiasme. Elle pensait réussir un très beau résultat à elle seule déjà, mais elle n'allait pas bouder l'aider d'Ignatius s'il voulait bien la lui apporter, et il y avait l'air décidé. Tant mieux, dans ce cas. Elle n'avait effectivement pas le temps de gérer à la fois Gabrielle ET Raziel Rookwood. Si son époux pouvait se charger de ce dernier, leurs chances d'aboutir augmenteraient d'autant plus. Elle aimait le savoir aussi investi qu'elle. Leur désir d'enfant était complètement partagé, ce n'était pas un combat qu'elle menait seule. Comme souvent en fait, ils faisaient leurs armes à deux, et leurs motivations se rejoignaient à la perfection, c'était pour cela que l'hydre n'était pas juste une idée, c'était pour cela que d'ici quelques mois ils deviendraient parents tous les deux.

-D'accord, je te fais confiance, répondit sincèrement Lucretia. Elle n'avait pas la moindre raison de douter de son mari, elle serait à la hauteur. Elle déposa un baiser sur ses lèvres avant de se redresser. On ferait mieux d'y aller, tu ne crois pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A king with no heir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» lion king spirit of war
» [Octobre] Isul Romantic King
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» FT de King [Terminé]
» Rolan, the Forgotten King
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste :: Cinquième étage
-