AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Mar 11 Mai - 14:39

Music: Junk Food - Lexicon


    Vendredi Midi… 8ème Jour du mois de Septembre 1944. L’air de la liberté se sent encore sur le visage heureux d’Olive Hornby. Enfin le retour à Poudlard ! Enfin le moment de dire Adieu à ses parents est arrivé. Plus personne sur son dos pour l’empêcher de faire ce qu’elle veut… ou presque. Le Concierge est toujours présent pour lui interdire de lancer des Bombabouses sur les Gryffondors de Première Année… Mais à par ça, et quelques cours ennuyeux, Poudlard, c’est la belle vie pour Olive.

    Toute la matinée, la demoiselle avait suivit sans faiblir son cours de potions… Mais même si leur professeur était Slugorn, il était toutefois exigeant, et surtout avec les Septième Année. Relâcher son attention une minute, c’était prendre le risque de rater sa potion, et de subir son courroux. Et même si Olive faisait partie depuis peu des espèces de « chouchous » du directeur de Serpentard, elle n’avait aucune envie de commencer l’année du mauvais pied. Et puis, les potions, elle aimait bien ça. Cela demandait de la concentration, de la méticulosité et un bon sens pratique. Et en ce moment, ça lui servait surtout à se changer les idées. Car pendant ces cours-là au moins, Olive ne portait aucune attention à la proposition de Tom, ni à ce qu’il avait découvert d’elle. Alors qu’en Défense contre les Force du Mal… Surtout lors de la théorie en fait. Ou lorsque c’était aux autres de passer, chacun leur tour.

    Enfin… Après quatre heures entière à préparer sa potion, Olive avait enfin pu sortir des cachots pour aller manger. La Goutte du Mort Vivant était une potion compliquée, et qu’il fallait laisser reposer une semaine entière avant de la continuer. Ils étaient donc bons pour poursuivre ce cours intensif la semaine suivante… Mais pour le moment, c’était surtout remplir son estomac, trop vide au goût d’Olive, qui intéressait la demoiselle. Aussi, ce fut d’un pas vif que la verte et Argent remonta les escaliers qui menaient aux cachots et traversa la grande salle.

    Avec un soupir de satisfaction, elle se laissa tomber sur le banc au niveau d’une place vide, humant toutes les bonnes odeurs qui parvenaient à ses narines dilatées. Midi. Il y avait foule à la table des Serpentards, de même qu’aux tables des autres maisons. Elle fut accueillie par quelques sourires, et aussi par quelques coups d’oeils apeurés. Beuh… Olive ne mord pas quand elle a le ventre vide et de la nourriture à côté voyons ! Au menu ? Porc au Massalé, Riz aux petits pois et au citron. Au dessert ? Délice au Mascarpone pour les gourmands, abricots et kiwis pour les autres. Quoi ? Pas la saison ? Mais…Impossible n’est pas Magique ! Et c’est donc avec un appétit féroce qu’Olive s’empare de ses couverts, prête à partir à l’assaut de toute cette abondante nourriture.

_________________


Dernière édition par olive hornby le Ven 24 Sep - 18:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Jeu 13 Mai - 13:25

Une journée banale parmi tant d’autre, du moins c’est ce qu’avait pensée Miyria au réveil. Ouvrant difficilement les yeux, elle regretta amèrement s'être couchée bien trop tard à cause d’une virée nocturne dans la réserve suivit d'une lecture intensif, la prochaine fois elle ferait une sieste en prévision… N’empêche, les livres cachés dans sa table de chevet valait bien la peine d’avoir la tête dans le brouillard de bon matin et ce, des la rentrée. Voila à peine quelques jours les jeunes sorciers en herbe avaient rejoins poudlard, et on sentait encore la joie et la bonne humeur dû a retour dans cette chère école, planer dans l’air. Pour sa part, l’ermite s’en fichait un peu, être ici ou là-bas ne lui faisait ni chaud ni froid, et c’etait seulement la réserve de Poudlard qui l’intéressait vraiment puisqu'elle avait deja amplement finit la bibliothèque. Le reste, les cours, les élèves, les profs, rien à faire. Elle connaissait déjà tout en théorie grâce a ses longues année de solitude et de silence, il ne lui manquait plus qu’un peu plus de pratique…

Quoi qu’il en soit, en bonne miss-je-sais-tout, elle fut présente a tout les cours de sa matinée, répondant toujours aussi… Vivement au question, ce qui comme d’habitude créa une sorte de rivalité avec Prudence, une nouvelle arrivée de gryffondor qui semblait, comme elle, tout connaitre sur tout et n’importe quoi. Miyria ne s’en vexa pas, mais fut des plus déterminée à donner le plus de bonne réponse possible, ce qui bien vite créa une sorte de concours de réponse qui, au bout de 3h de cours commun, épuisèrent la jeune serpentard. On n’avait pas idée de mettre deux miss-je-sais-tout dans le même cours, et même si tout cela avait finit par une égalité, Miyria avait un arrière gout d’inachevé très désagréable dans la bouche, ce qui réussit a la mettre de mauvaise humeur pour le reste de la journée, bien que son visage resta de marbre et un sourire polie resta scotché a ses lèvres...

Cependant, pour ceux qui la connaissait, il n’était pas dur de deviner sa mauvaise humeur, tout d’abord a cause de sa mâchoire qui restait fermement close, ensuite par la perte de vigilance qui d’habitude lui faisait toujours s’éloigner des suivants de Jedusor, et pour finir, son oublie total du fait que ce n’était absolument pas le bon moment pour se rendre dans la grande salle… D’habitude la blondinette prenait toujours soin d’arriver avec au moins un quart d’heure de retard pour rater les monstres, mais cette fois elle oublia totalement sa vigilance, et en une seule fois elle brisa toute ses habitudes.

Tout d’abord elle partie comme une furibonde vers la grande salle, ne prenant pas même le soin d’observer les gens présent comme elle en avait l’habitude; si elle l’avait fait, elle aurait tout de suite remarquée l’âme damné de Jedusor, assise juste a coté de la place libre ou Miyria alla s’installer. Ensuite elle arriva au moment même ou le repas fut servi, et pour peu on aurait pu la croire ponctuelle, mais elle était trop occupée à ruminer dans sa tête pour faire attention à ce détail… Et pour finir, elle avait complètement oubliée, que c’était toujours au début du repas que la deuxième vague de courrier, après celle du petit déjeuné, arrivait… Prenant un Kiwi en main, elle commença pensivement à l’éplucher. Miyria faisait partie de ces filles a l’appétit d’oiseau qui ne prenne aucun plaisir à manger, elle le fait parce qu’il le faut, mais rien de plus. Quelques Kiwis et Abricot (qui n’étaient pas de saison) et elle quitterait la tables sans un mot…

Mais soudainement un cri perçant et animal la sortie de sa torpeur avec la force d’une douche froide à -20°C en plein hiver. Sursautant violemment, elle ouvrit grand les yeux sans oser les lever pour les voir, ces créatures des enfers, descendre vers les tables comme des charognards sur leurs proies. La sueur froide ne se fit pas prier pour la faire frissonner de tout son corps, alors qu’elle se retenait de partir à toute jambe. Mais qu'elle idiote ! Elle prenait toujours pourtant grand soin de ne pas venir a ces heures maudites, et là, comme une bleue, elle c’était faite encerclé par l’ennemis en surnombre, elle n'aura jamais le temps de tous les pétrifier…
Elle ne bougeait plus comme tétanisée, priant silencieusement Merlin pour qu’aucun de ses voisins de tables n’attendent du courrier… He oui, la grand miss-je-sais-tout, ermite parmi les ermites, avait peur des chouettes et hiboux… Incroyable hein ? Non, ne demandez pas comment cela est arrivé, a vrai dire personne ne le sait, saut peut-être elle, mais là encore, il est impensable qu'elle en parle a quelqu'un…

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Ven 14 Mai - 12:11

Music: Fear - OneRepublic
Muzicons.com


    La fourchette dans la main gauche, le couteau dans la droite, Olive délaisse les cuillères présentes dans les plats pour se servir et se prépare à passer à l’assaut en bonne cochonne de première, quitte à en mettre partout entre le plat et son assiette. Quand on a faim, on ne compte pas ! C’est bien connu !

    Un sourire diabolique fait son apparition sur le visage trop pâle de la Serpentard, et ses mains s’avancent dangereusement vers le plat de riz... Un meurtre… un meurtre aurait peut être eut lieu si l’arrivée intempestive de Miyria Alliane n’avait pas dérangé la Serpentard. Après tout, un accident est si vite arrivé…la verte et Argent de Septième Année hausse ostensiblement les sourcils et fixe sa voisine avec une moue d’offusquée. Elle a remarqué qu’elle s’est assise tel un éléphant qui vient semer la pagaille dans un troupeau bien sage de moutons ? En faisant trembler tout le banc ? Et celle-ci qui ne semble pas s’en rendre compte… Elle se penche pour saisir un Kiwi. Quoi ? Un kiwi ? Mais… Ce n’est pas l’heure du dessert, que diable ! Un gargouillement en provenance directe de l’estomac Olivien vient appuyer les pensées de la demoiselle. Et l’épluchage commence…

    Mais au final, peut être que la sixième année va échapper au courroux serpentarien. Car voilà que les hiboux font leurs arrivées. Chouette ! Avec un peu de chance, c’est aujourd’hui que son Oncle Hermandès lui envoi le jeu de cartes explosives qu’il lui a promit avant qu’elle ne reprennes le chemin de Poudlard. Il faut dire qu’en même temps, quand on oublie son anniversaire, il faut bien compenser quelque part. Et bon, le 31 août, ça commence à faire presque une semaine qu’il est passé. Elle lève les yeux vers le flot de volatiles qui se dirigent vers les tables remplies d’élèves, guettant la caractéristique chouette hulotte que son oncle a eu l’humour de rendre bleue électrique grâce à la magie. Pas très respectueux du Code du Secret, mais bon… Aucun volatile bleu à l’horizon. Demain peut être, qui sait. Un cri perçant retentit, et un hibou s’amuse à fondre sur Olive, passant à ras de sa tête et frôlant ses cheveux de ses ailes. Quooi ? L’air hargneux, la Serpentard se retourne pour observer à qui était destiné le hibou malfaiteur. Michael Hogan. Gryffondor, Quatrième Année. Il le lui payera. Elle se retourne mine de rien, prête a retourner à son riz au citron et aux petits pois. Seulement, l’air pétrifié qu’affiche sa voisine l’en empêche. Les yeux écarquillés, elle reste figée comme une statue. Pourtant, elle épluchait sagement son Kiwi la seconde d’avant.

    Un grand sourire fait son apparition sur les lèvres d’Olive. Lui enfonçant légèrement son coude au niveau de la zone chatouilleuse habituelle des élèves, elle lui murmure à l’oreille.


    - Bah alors Miy'? T’as peur des hiboux ?

    Elle s’éloigne un peu d’elle et récite à voix haute, après un instant d’hésitation.

    - Euuh... Le nom "hibou" désigne plusieurs oiseaux différents, qui sont répartis dans quatre genres de la famille des Strigidae... Le hibou se distingue de la chouette par la simple présence d'aigrettes sur la tête. Ah, et les aigrettes sont des touffes de plumes, qui chez le hibou donnent l'impression d'oreilles ou de cornes. Au cas où tu ne connaissais pas la définition, ça pourras toujours te servir.

    Et puis, lui glissant quelques mots furtifs dans l’oreille, elle ajouta mesquinement :

    - Ah au fait, j’espère que tu n’es pas contre le fait que toute l’école soit au courant de ton espèce de phobie… Ca le fait moyen pour une sorcière d’avoir peur des hiboux… Ou des chouettes, qui sait ?


_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Sam 29 Jan - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Dim 16 Mai - 14:40

Rien n’est pire que de se connaitre un défaut des plus stupides, et d’être, en plus de ça, incapable de le corriger. Les phobies font bien souvent partie de cette catégorie, après tout qui à-t-il de plus stupide que d’avoir peur du noir, de l’eau, ou dans le cas présent, des hiboux ? Tout de même, elle aurait pu trouver mieux, comme avoir peur des lutins, les lutins on en croise pas tout les jours dans le monde sorcier au moins… Par chance le stupéfix et autres sorts d’immobilisation (voir plus) marchaient très bien sur ces nuisibles petits êtres démoniaque, et en règles général Miyria, une fois seule, ne s’en privait pas de le faire (avant de partir en courant aussi vite que pouvait lui permettre son corps dans le sens opposé)… Oui c’était peu reluisant, mais qu’important, au moins elle s’en sortait sauve devant ces monstres sorties des plus profonds des ténèbres abyssaux...

Dans sa chance, ce ne fut pas sa voisine de table qui eu à recevoir du courrier, cependant dans la mal chance qui était la sienne, il fallut que le hibou de la personne en recevant, vienne embêter Horby, ce qui réduisit Miyria a l’état de statue de sel. Si elle avait de la chance, un tout petit peu de chance, peut-être que cette dernière allait simplement se remettre à manger sans faire attention a sa voisine de table, mais la encore c’était bien vite parler… Du coin de l’œil, alors que doucement l'ermite se détenait, elle remarqua tout de suite de sourire de la serpentard. Soupirant intérieurement, elle n’eut pas besoin de plus pour comprendre que ce repas, qui aurait pu ce passer parfaitement bien et le plus normalement possible, aller finir en véritable fiasco pour elle.

Lui donnant un rapide coup de coude dans la zone sensible, l’ainée s’approcha pour lui murmurer à l’oreille qu’elle avait plus que bien comprit et que maintenant elle connaissait la faiblesse de la miss-je-sais-tout. Miyria ne répondit rien, se contentant de tourner seulement les yeux vers elle, lui lançant un regard des plus noir, tendis que l’autre commençait à haute voix une citation de la définition des monstres de la nuit, définition qu’en bonne ermite des bibliothèques, Miyria connaissait. Cependant elle ne fit aucune remarque, se contentant de fixer la jeune femme toujours aussi peu amicalement. Si elle l’avait pu, a se moment même elle l’aurait étranglée, mais ne jouons pas avec le diable, et laissons le rire de son soûl si cela l’amuse. D’ailleurs comme elle s’y était attendu la jeune femme fit planer la menace que toute l’école soit au courant de sa… Petite peur innocente.
Il ne manquerait plus que ça, la serpentard pouvait imaginer sans mal la horde de hibou la poursuivant dans les couloirs de Poudlard, envoyée par quelques personnes avec lesquels elle ne s’entendait pas. Car oui être une ermite n’empêche pas de mal s’entendre avec les gens, et si Miyria avait quelques amis dans ses contacts, il n’en était pas à douter qu’elle possédait le double d’ennemis, à commencer par les gryffondors butés sur leurs avis des serpentards, ainsi que beaucoup des dit serpents eux-mêmes…
Oui dans ce genre de situation il n’y avait pas le choix, il fallait impérativement acheter le silence de la miss, sans pour autant lui montrer l’importance capital de ce dernier, sinon sa demande serait surement trop élevée et cela déplairait fortement a la miss je-sais-tout qui se demanderais si finalement, les hiboux ne sont pas mieux…

"Oh bravo Hornby, quel sens de la déduction incroyable, il fallait dire que c’était trèèèès compliqué à le voir, hum ? Non non, vraiment, bravo, tu mériterais une médaille tant ta clairvoyance est éblouissante… Et merci pour la petite définition, si tu veux je te fais celle de la chouette, au cas où elle ne te viendrait pas à l’esprit en ce moment…"

Fit-il ironiquement, d’un ton égal a celui de son ainée. Bien qu’elle ne soit pas pour la méchanceté gratuite, elle savait toujours au besoin l’utiliser si on l’attaquait, profitant pour lancer quelques piques. Bah quoi ? Au point ou elle en était autant jouer avec le feu non ? La douleur n’est rien si on en tire quand même du plaisir, et puisque son sort était scellée, elle n’aller pas ce gêner, et c’était une façon comme une autre d’enlever le gout d’inachevé contre Prudence…

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Lun 17 Mai - 17:00

Music: You're Not In On The Joke - Cobra Starship
Muzicons.com


    Comme c’était amusant ! Franchement, Olive adorait la situation présente. Et pour tout dire, la Serpentard jouait. Elle jouait avec Miyria comme un chat joue avec une pelote de laine. Ni plus, ni moins. Sans doute Olive finirait par se lasser de ce petit jeu, et par abandonner la pelote au profil d’une petite souricette blanche… Mais pour le moment, le matou Olivien savourait passionnément la tête qui tirait sa victime préférée de laine rouge.

    Un regard noir, qu’elle savourait de tout son soûl. Ce regard, c’était en quelque sorte la médaille suprême. La consécration, l’apothéose ! La marque ultime de la peur mêlée à l’énervement de s’être fait découvrir, et en plus dans une situation qui aurait très bien pu passer avec quelqu’un d’autre. Le hic, c’était qu’Olive n’était pas quelqu’un d’autre… Depuis le début de sa scolarité, son caractère de cochon s’affirmait, et ses prunelles remarquaient de mieux en mieux les petits détails anodins de l’existence. Et au final, Miyria fini par prendre la parole.


    - Oh bravo Hornby, quel sens de la déduction incroyable, il fallait dire que c’était trèèèès compliqué de le voir, hum ? Non non, vraiment, bravo, tu mériterais une médaille tant ta clairvoyance est éblouissante… Et merci pour la petite définition, si tu veux je te fais celle de la chouette, au cas où elle ne te viendrait pas à l’esprit en ce moment…

    Les sourcils d’Olive se froncèrent devant le ton qu’employait sa cadette. L’ironie, peu de gens osaient l’employer devant elle, et surtout en position de faiblesse. Décidément, la miss Alliane l’énervait… Et ce n’était pas vraiment la journée ! Le fait de ne pas pouvoir participer aux activités extérieures l’énervait plus que d’habitude, sûrement au vue de la course de balai qui arrivait à grand pas, et dont elle ne ferait pas partie, pour la septième année consécutive. Cruel Monde injuste… Mais pour le moment, il fallait répondre à Miyria.

    - Oh, mais de rien, c’était un plaisir, vraiment !!!

    Un jeu de dupes… Olive délaissa Miyria un instant, tout en surveillant qu’elle ne prenne pas ses jambes à son cou. Hop. Une cuillerée, puis une autre. Le tout se trouvant à présent dans son assiette, Olive commença enfin à manger pour son plus grand bonheur. Miyria l’énervait… Au départ, elle avait pensé s’amuser d’elle comme avec Elle Rose, la cousine d’Inès. Mais au final, Olive avait changé d’avis. Elle n’avait jamais vu la Miss Je Sais Tout de Serpentard sur un balai… Et ses séjours prolongés à la bibliothèque ne devaient pas arranger le tout. Un sourire à peine perceptible fit son arrivée sur les lèvres de la pimbêche de service. Oh oui, elle le tenait son moyen de vengeance… Et si par miracle Miyria venait à sortir victorieuse de cette épreuve, rien n’empêcherait Olive de continuer ce petit jeu…

    Délissant le riz au citron et aux petits pois, Olive se pencha pour attraper son Délice au Mascarpone, qui lui faisait les yeux doux depuis tout à l’heure… Quel délice, justement ! Et quand la dernière bouchée fut enfin avalée, olive se tourna vers Miyria.


    - Au fait, j’ai entendu que tu allais participer à la Course de Balai cette année ! C’est bien, c’est un bon début ! Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne chance !

    Les visages des curieux se tournèrent vers elles dans un ensemble plus ou moins harmonieux. L’intérêt de la tablée est toute dirigé vers Miyria. Nul doute n’était permis, la miss serait l’objet de la conversation jusque tard ce soir. L’ermite qui volait sur un balai lors de la Course. Pas commun du tout ça.

    Affichant un grand sourire, Olive se pencha comme pour féliciter Miyria, et en profita pour lui glisser quelques mots.


    - Si tu ne veux pas que ton secret fasse le tour du château, je te conseille d’y participer, ma chère.

    Et, un peu plus fort en se levant de table.

    - Bon et bien, bonne fin d’appétit, miss Alliane, future gagnante de la Course !

_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Sam 29 Jan - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}   Lun 17 Mai - 23:32

On aurait dit une sourie à la recherche de la sortie dans un labyrinthe sans fin, une prison immense dont aucuns couloirs, si semblables, et plus tentant les uns que les autres, ne menaient à la sortie. Elle aurait pu faire des pieds et des mains, Miyria n’aurait jamais pu s’échapper seule de la toile qui se tissait autour d’elle, car la vérité, l’horrible vérité, c’était que la seule personne pouvant l’en sortir, était la même personne qui venait de l’y enfermait sournoisement… Olive Hornby, détestable serpentard qui n’appréciait pas grand monde, et Miyria ne faisait rien pour ne pas en faire partie. La meilleur défense c'etait l'attaque, et Miyria était bien d'accord avec ça. Passive tant qu'on la laisse tranquille, elle pouvait très vite se montrer désagréable, voir détestable si on la cherche, comme un serpent du désert...

Le ton que prit Miyria ne sembla pas beaucoup lui plaire au vu de froncement de sourcil dont elle la gratifia. Tant mieux, c’était l’idée, enfin restait à déterminer si l’idée était bonne ou non… Car c’était bien là le problème, qu’aller bien pouvoir trouver la jeune femme pour se venger ? Cependant, elle reprit un air affable avant de lui expliquer que ce n’était rien… Tsss sottise, et son œil, c’était rien aussi ?
Puis se désintéressant de Miyria, l’ainée commença à dévorer son repas, sous le regard quelque peu septique de l’ermite. Qu’elle s’étouffe avec son riz, ça lui ferra des vacances tiens ! Raaaah, que de mauvaise pensé que voila. Soupirant doucement, la miss Alliane préféra oublier la femme assise à ses coté, au moins le temps qu’elle décide de son sort. C’est donc sans surprise qu’elle sortie un volumineux livre de son sac (égalant "l’histoire de poudlard") dont elle reprit la lecture à la page 562… Aller, plus que 809 et elle en aurait finit avec celui la - qu’elle trouvait tout de même très intéressant, comme tout les livres ou presque qu’elle lisait…
Et le repas continua, sans que Miyria n’y fasse plus attention que ça. Elle n’était pas du genre à paniquer pour rien, puisqu’elle ne pouvait rien y faire, alors autant accepter et attendre comme dis un proverbe qu’elle aime beaucoup « Si la potion a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. Mais si elle n'en a pas, alors s'inquiéter ne change rien… » Parait-il que les moldus l’avaient reprit autrement… Bref, en tout cas aucun doute qu’ici il n’y avait pas de solution possible venant d’elle-même, alors autant garder son sang froid et en profiter pour continuer a lire paisiblement, cela lui évitait d’imaginer milles et une façon de tuer cette sale petite peste de… raaaaah suffit les mauvaises pensées inutiles !
Enfin le dessert arriva, et Olive prit tout son temps pour l’apprécier correctement, ce à quoi Miyria ne fit aucune remarque, trop prise dans la lecture de sa page 569. C’est fou ce que le temps passe vite quand on s’amuse, pour peu Miyria aurait presque oubliée qu’elle attendait que l’autre délibère sur son compte,. Enfin, "presque" oubliée; car le vacarme incessant de la pièce jurait terriblement à l’oreille de Miyria trop habituée au calme harmonieux de son sanctuaire de livres et parchemins… Les couverts qui tombaient, les explosions du à des sorts ratés, les cries et rires qui remplissait la salle de vie, tout cela l’agaçait doucement, à l'image d'un doux bourdonnement qui n'a point de fin. Encore quelques minutes et soit elle tuait tout le monde, soit elle partait en courant pour retourner au calme… Oui la deuxième solution semble plus probable, demandant moins d'effort surtout…

Mais une phrase vint bientôt l’arrêter dans ses machinations de génocide sur l’établissement, une phrase qui la bloqua à la dernière ligne de la page 572… Course de balais ?! Que… Que… QUOI ?!? Elle avait bien comprit ce qu’elle venait d’entendre ? Elle ? Participer a une course de balais ?! Celle de la fin du mois?! Merlin tout puissant, elle n’était plus montée sur un balai depuis la fin de sa quatrième année. La peste avait en plus fait bien exprès de dire l’événement bien fort pour que tout le monde la remarque. Aucun doute que dans l’heure tout le monde serait au courant… M… ! Évidement, les rats de bibliothèque ne faisait que rarement de très bon sportif, Miyria était pareil, pas qu’elle fut nulle, mais plutôt qu’elle n’aimait que très peu ça, voyant dedans plus une perte de temps plus qu’autre chose… Ses yeux quittèrent enfin son livre pour jeter à nouveau un regard à Olive, mais pas d’un regard noir comme avant, juste un regard… A la fois blasé et incrédule. C’était ça sa manigance ?! Les mots que l'ainée lui glissa à l’oreille les secondes d’après ne lui en fit plus douter… La garce ! Son regard ce fit plus dur, et au lieu de haine, ce fut le défis qui vint briller dans ses prunelles d’or. Elle voulait jouer à la plus maligne, grand bien lui fasse, mais Miyria avait bien l’idée de gagner cette course, du-t-elle passer pour ça le mois à s'entrainer, juste pour lui clouer le bec à ce cadavre ambulant… Non, cette fois c’était bon, Miyria était bien remontée. Foi d’Alliane, elle aller de ce pas écrire a son père pour qu’il lui achète le meilleur balais en vente du moment avant le début de la semaine prochaine, et même si pour cela elle doit s’entrainer jour et nuit, elle ne perdra pas…

« Hornby, je voulais garder la surprise, mais bon il semblerait que toi et le silence ça fasse deux, mais je ne doute pas que tu a de... Nombreuses autres qualités. Enfin bon merci quand même pour tes encouragements, ne t’en fais pas je penserais a toi quand je gagnerais… »

Fit-elle d’une voix faussement amical, ajustent son masque pour ne laisser paraitre qu’un air affable et joueuse, comme si elle parlait à sa meilleur amie… C’était risquée de dire ça, mais bon, qu’importe, de toute façon après les mots d’Olive, tout le monde croyait déjà qu’elle pensait gagner cette course haut la main. S’ils savaient la vérité… Fermant son livre avec un peu plus de force qu’elle ne l’aurait voulu, elle le remit dans son sac avec un doux sourire au visage, a ce demander même si elle et la jeune fille qui avait lancée un regard noir a Olive quelques minutes avant était bien la même personne.

« Sur ceux tu veux bien m’excuser ma chère Hornby, mais j’ai tellement de chose à faire, contrairement a d’autre, tu m’en voudras de te fausser compagnie ? Pas que je ne la supporte pas, mais je connais des occupations de… Plus grande qualité… »

Oui encore des piques pour énerver sa maitresse chanteuse, mais des piques cachés sous une voix miellée, mouillée d’acide, cherche le serpent, et tu le trouve… Un dernier sourire doux et affable à la serpentard, puis sans attendre de réponse, Miyria disparu dans un tourbillon de cape vers la grande porte… Bien, direction la forêt interdite pour mettre la main sur Pip’s, sa chauve-souris apprivoisé… bah oui, elle avait quand même trouvée un moyen d’envoyer du courrier sans recourir aux monstres des enfers...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Peur Bleue et Pari Débile... {Achevé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un pari débile [Surtout avec Solenn, mais c'est pas un pv]
» Un pari débile [Pv Pelage d'Emeraude] End
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: La grande salle.
-