AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Ven 18 Nov - 23:07


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
Q

ueenie savait, on le lui avait en tout cas souvent répété, qu'elle aurait peut-être pu trouver travail plus valorisant qu'assistante ou serveuse, mais elle n'avait pas ce genre d'ambitions, elle n'était pas carriériste. Le plus important pour elle était la fin, bien plus que les moyens tout du moins. Aussi, ce qui comptait à ses yeux, c'était de déployer toute l'énergie possible à s'assurer, mais surtout à assurer à Adrian, le meilleur confort de vie possible. Serveuse au Chaudron Baveur, ce n'était pas trop valorisant, mais globalement, ça payait relativement bien, et ce n'était que temporaire. Dans l'urgence, alors que son fils lui manquait un peu plus chaque jour, elle n'avait pas vraiment cherché cette situation, mais c'était le mieux qu'elle avait pu trouver dans le temps qui lui était imparti. Elle venait au moins avec un travail, et même avec un appartement où une chambre pourrait être réservée à Adrian... C'était un nouveau départ... pas vraiment un rêve, mais un nouveau départ... Et au final, ce travail n'était pas le pire qu'on puisse imaginer.

Elle se disait même qu'elle pourrait finir par l'apprécier. Queenie avait le sens du contact. Elle savait plaire au client, elle savait amadouer les poivrots qui titubaient jusqu'à son comptoir, et elle ne voyait pas d'inconvénient à leur faire la conversation. Leur quotidien alimentait sa curiosité et la ravissait. Ce n'était pas le pire qu'elle aurait pu trouver, en effet. Elle prenait donc tranquillement ses marques dans le pub sorcier, installé au comptoir, écartant d'un geste les quelques sombres nuages qui épaississaient encore son ciel en observant ce que toute cette histoire avait de positive : elle pouvait enfin passer du temps avec son fils, et avec Tina, aussi, qui lui manquait beaucoup depuis qu'elle avait suivi son mari en Grande-Bretagne (bien sûr, elle comprenait son choix, mais pour elles qui avaient passé tout leur temps l'une avec l'autre, très fusionnelles bien que différentes, ça faisait forcément une grande différence.

Alors qu'elle s'affairait à la tâche, elle reconnut tout à coup une silhouette connue... de longue date. Ses yeux s'écarquillèrent tandis que son sourire s'élargissait... Elle n'avait pas vu le jeune homme depuis longtemps, mais elle le reconnaissait. Flynn, le mari d'Elizabeth. Enfin, aux dernières nouvelles, en tout cas. Queenie, qui n'avait pas encore eu les réflexes de capter les pensées du journaliste, ignorait tout de ce qu'il avait traversé.

-Flynn Bennet ! Si je m'attendais à te revoir ici !

Certes, elle savait (même si elle n'avait pas eu de nouvelles depuis longtemps) qu'il était encore en Grande-Bretagne, et le Chaudron Baveur était un lieu très fréquenté de la communauté sorcière, mais tout de même, les chances pour que leurs chemins se recroisent de cette manière n'étaient pas si grandes.

-Comment va Elizabeth ?
demanda-t-elle alors, mettant les pieds dans le plat.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 609
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Lun 16 Jan - 23:48

Queenie & Flynn
La vie passe... et je n'ai rien vu passer.
Ces derniers temps, Flynn n’avait vraiment pas le sentiment de s’ennuyer. Et au fond, ça lui faisait vraiment du bien, ça lui changeait de cette longue période qu’il avait passé sans pouvoir faire quoi que ce soit après le décès de sa femme. Le jeune homme préférait largement se concentrer sur ce qu’il devait faire maintenant et il avait plein de chose dans sa vie. Entre son travail qui lui prenait du temps, l’écriture de son roman – qu’il devait bien avouer, n’avançait pas vraiment ces derniers temps – la résistance qu’il avait intégrée et ses quelques recherches personnelles par rapport à son agression, en plus de sa relation avec Caelan. Le jeune homme n’avait vraiment aucune raison de changer quoi que ce soit, il aimait bien plus être occupé comme ça. Il avait le sentiment de revivre de plein fouet et ça lui faisait beaucoup de bien. Le journaliste ne pouvait pas nier que cela avait un grand rapport avec Caelan, la jeune femme lui faisait raiment du bien. Il avait le sentiment de reprendre vie, c’était tellement agréable.

Ce jour-là, le journaliste était donc occupé dans son travail. Il avait un article à rédiger. Il venait de rencontrer la personne qu’il avait interviewé sur le chemin de traverse. Il avait eu dans l’idée de rentrer simplement chez lui, ou de retourner à la Gazette des Sorciers, pour rédiger son article, mais finalement il prit la décision d’aller au Chaudron Baveur. Pourquoi ? Il n’en savait trop rien. Il était simplement passé à côté de lui et il avait eu envie de s’y arrêter, boire un verre, tout en travaillant. Ce n’était sans doute pas le lieu idéal pour se concentrer sur un article, mais en même temps ce n’était pas mal non plus. Flynn appréciait le bruit ambiant. Si pendant très longtemps, il n’avait eu envie de voir personne, maintenant il appréciait de voir du monde autour de lui. Il venait donc de rentrer dans le pub et ce fut à ce moment-là qu’il tomba sur une vieille connaissance.

Flynn fut étonné de voir Queenie Goldstein derrière le comptoir du Chaudron Baveur. Il savait qu’elle vivait aux Etats-Unis, il ne pensait pas du tout la voir maintenant. En même temps, ils n’avaient plus de nouvelle depuis longtemps maintenant. La jeune femme était une vieille connaissance d’Elizabeth.

« Oh Queenie Goldstein ! » Il était vraiment étonné de la voir et il ne le cachait même pas. Et puis, ce fut à ce moment-là que la jeune femme lui parla de son épouse. Sans grande surprise, elle n’était pas au courant de la situation. Le journaliste eut un pincement au cœur en s’en rendant compte. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été confronté à la situation et c’était encore douloureux, malgré tout ce qui lui était arrivé de bon depuis. « Eh bien… je suis désolée, elle… elle est décédée. »

C’était vraiment de superbes retrouvailles… Flynn aurait bien aimé que les choses se passent différemment, mais il ne pouvait pas mentir à la sorcière.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Mar 17 Jan - 18:07


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
Q

ueenie avait toujours, elle le savait très bien, la fâcheuse tendance à trop parler, elle était très expansive, et elle se rendait bien souvent compte en avoir trop dit quand il était déjà trop tard. C'est bien simple, elle qui sondait régulièrement l'esprit des gens n'avait pas le moindre besoin que l'on sonde le sien par magie, elle s'exprimait toujours sans ambages sur ce qu'elle pensait, et parfois, elle le regrettait. En l'occurrence, elle ne s'imaginait pas un seul instant qu'elle mettait les pieds dans le plat avec fort peu de tact quand elle demanda à Flynn des nouvelles d'Elizabeth. En même temps, comment aurait-elle pu se douter ? En voyant le journaliste, forcément, elle l'associait à son épouse... et c'est là qu'elle devait bien constater que le temps avait passé... La vie de Flynn Bennet avait radicalement changé. Non pas qu'il l'ait voulu. C'est juste qu'on ne lui en avait pas laissé le choix. Avant même qu'il ne lui réponde, Queenie vit une ombre passer dans le regard du jeune homme, et elle comprit aussitôt. Flynn n'aurait rien eu besoin de dire, Queenie n'avait pu s'empêcher de lire en lui, et ce qu'elle découvrit, et qui lui fut confirmé à voix haute par le principal intéressé, lui fendit le coeur. Elizabeth était morte.

-Oh... je l'ignorais...
Ça, c'était on ne peut plus évident. Jamais elle n'aurait fait preuve d'une telle absence de tact si elle avait su... Elle s'en voulait, d'ailleurs, de ne le découvrir que maintenant, car elle comprit que c'était une histoire de longue date, et durant tout ce temps, elle avait ignoré cette vérité. Elizabeth... même si elles ne s'étaient pas vues pendant longtemps, et avaient perdu contact, l'idée de ne plus jamais la croiser la rendait triste. Mais sans doute pas autant que Flynn, rappelé à ce triste événement de façon bien trop brutale. Je suis désolée, s'excusa-t-elle alors, car s'il y avait quelqu'un qui devait l'être pour l'autre, c'était elle, qui lui adressait bien trop tardivement ses condoléances. Comment est-ce arrivé ?

Aussitôt cette question posée, elle se sentit très mal, ce n'était pas des choses qui se demandaient, et sans doute son interlocuteur avait-il envie de parler d'autre chose, mais le fait est qu'elle tombait des nues et qu'elle ne savait compenser ses maladresses que par d'autres maladresses. Elle voulait savoir, et en même temps, ne voulait pas imposer cela à son interlocuteur. Force lui était de reconnaître qu'elle était bien loin de faire les choses aussi convenablement qu'il le faudrait.

-Désolée, on peut parler de tout autre chose, si tu préfères
, avança-t-elle aussitôt, se rattrapant quelque peu, ou comme il le pouvait en tous les cas. Rien ne les obligeait, en effet, à s'appesantir sur le sujet. On a beaucoup de choses à rattraper, tous les deux.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 609
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Jeu 9 Mar - 12:45

Queenie & Flynn
La vie passe... et je n'ai rien vu passer.
Flynn n’en voulait pas à Queenie, elle n’avait aucune raison de s’excuser et bien évidemment, elle n’était pas au courant. Le journaliste regrettait d’ailleurs qu’elle ne le soit pas. Mais dans cette période, il devait bien avouer qu’il n’avait peut-être pas pris la peine de prévenir toutes les personnes qui devaient être prévenu. Ça avait été si compliqué de se retrouver, de se poser un peu, de savoir qui contacté. Et en même temps, ça avait été si dur de contacter les autres. Queenie n’était donc pas au courant et c’était normal, donc, qu’elle mette les pieds dans le plat maintenant. Flynn ne pouvait pas lui en vouloir, il ne se le permettrait pas quand même. Elle n’y était pour rien, elle ne savait pas. Flynn se contenta simplement d’adresser un léger sourire à la jeune sorcière, quand elle s’excusa, avant qu’elle ne demande ce qui s’était passé. Le jeune homme comprenait sa curiosité, à sa place il aurait sans doute posé exactement la même question. Il n’avait donc pas l’intention de lui en vouloir, encore une fois, même si ce n’était pas du tout évident. Ce n’était pas facile pour lui de revenir sur ce qui s’était passé, alors qu’il tentait quand même de passer à toute autre chose. En fait, ce n’était même pas tant qu’il tentait de le faire, mais il l’avait fait. Maintenant qu’il était avec Caelan, le jeune homme avait l’impression de reprendre vraiment sa vie en main. Peut-être qu’il culpabilisait un peu d’ailleurs…

« Ne t’en fais pas. » Répondit-il à Queenie, qui avait repris la parole en affirmant qu’il n’avait pas besoin de lui en parler, qu’ils pouvaient très bien parler à autre chose, puisqu’ils avaient effectivement beaucoup de chose à rattraper. Mais Flynn n’avait pas spécialement envie de laisser la jeune femme dans l’ignorance, non plus. Parce qu’elle méritait quand même de savoir ce qui s’était passé, elle connaissait bien Elizabeth après tout. Même si les deux sorcières s’étaient perdues de vue depuis un moment. « Elle a… elle a fait une fausse couche. Elle ne s’en est pas remise. »

Autant dire qu’en plus d’avoir perdu sa femme, Flynn avait perdu son fils. Mais bon, il tenait vraiment à ce que Queenie soit au courant, elle méritait même de l’être avant. Flynn s’en voulait sincèrement de ne pas lui avoir donné de nouvelle avant. Il n’y pensait que maintenant, il aurait dû y penser avant. Queenie tombait de haut tout d’un coup, après tout. Pour Flynn, c’était devenu son quotidien, mais la sorcière devait digérer à présent que son amie était décédée et qu’elle n’allait plus la revoir.

« Mais tu as raison, on a beaucoup de chose à rattraper. » Reprit alors Flynn, qui ne pouvait pas nier avoir quand même envie de parler d’autre chose. Maintenant que Queenie était au courant de la nouvelle, ils n’avaient pas forcément besoin de tourner le couteau dans la plaie. « Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Non parce qu’elle vivait aux Etats-Unis aux dernières nouvelles.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Jeu 9 Mar - 18:31


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
F

lynn avait beau dire à Queenie qu'elle ne devait pas s'en faire, c'était plus facile à dire qu'à faire, surtout quand elle sentait bien, en un seul regard adressé à son interlocuteur, qu'ils étaient en train de déterrer là un passé véritablement douloureux, et pour cause, si la serveuse avait eu la moindre idée de ce qui était arrivée à Elizabeth, elle aurait pris grand soin de se taire et de se concentrer uniquement sur ce qu'il pouvait y avoir d'autrement heureux dans la vie de son interlocuteur. Enfin, il était trop tard pour cela, et au moins le journaliste ne semblait-il pas lui en vouloir, ce dont elle le remercia intérieurement, elle n'aurait eu aucune envie de se sentir plus mal qu'elle ne l'était déjà s'il avait dû lui faire des reproches (qu'elle aurait ceci dit compris - tout ce temps qui avait passé sans qu'elle ait pris aucune nouvelle de son interlocuteur et de sa défunte épouse, elle n'avait vraiment pas d'excuse pour cela, si elle avait été une amie plus présente, elle ne se retrouverait pas ainsi dans l'embarras, c'est certain). Elizabeth avait donc fait une fausse couche et ne s'en était pas remise. C'était pire que tout. Aux yeux de Queenie, du moins, non seulement Flynn avait perdu sa femme, mais dans la foulée, il avait aussi perdu un enfant, se remettre d'une telle épreuve devait relever d'une force de caractère incroyable. Queenie, de son côté, ne savait pas si elle en serait capable. Elle adressa au jeune homme un regard qui témoignait de sa compassion la plus totale. Elle ne savait que dire d'autre, ça venait du fond du coeur, en tout cas. Sa tristesse était réel, et elle espérait vraiment que Flynn allait bien malgré tout. Quand il lui proposa de changer de sujet, Queenie ne manqua clairement pas de sauter sur l'occasion, ce serait une bonne manière de ne pas offrir à Flynn de ressasser ainsi un vieux traumatisme.

-Eh bien, mon fils a été scolarisé à Poudlard il y a un an, je n'arrivais pas à joindre les deux bouts en Amérique alors je l'ai confié à Tina et Norbert, juste le temps de remettre mes affaires en ordre.
Elle en parlait avec beaucoup de regret, elle considérait que c'était la pire idée de sa vie. Ce n'était pas ainsi qu'elle avait voulu les choses, n'empêche qu'elle avait vraiment le sentiment d'avoir abandonné Adrian. Et elle craignait qu'il pense la même chose lui aussi. Finalement, j'ai décidé de venir m'installer ici moi aussi et comme tu vois, j'ai trouvé du travail. Je voulais être plus proche de ma famille et... Elle poussa un léger soupir, être une mère digne de ce nom.

Elle ne savait pas si c'était encore gagné sur ce dernier point, mais elle faisait son possible en tout cas.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 609
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Mar 2 Mai - 16:56

Queenie & Flynn
La vie passe... et je n'ai rien vu passer.
Flynn appréciait de voir la compassion dans les yeux de Queenie. Il ne lui en voulait évidemment pas du tout qu’elle ne soit pas au courant pour la mort d’Elizabeth. Après tout, c’était finalement quelque chose de naturel de perdre les gens de vue. Flynn ne pouvait pas dire qu’il savait ce que devenait tous ses camarades d’autrefois, ces personnes qu’il avait considérées comme des amis avant qu’il ne les perde de vue. Il pouvait très bien découvrir comme ça que quelqu’un était décédé depuis un moment, sans que rien n’ait pu lui mettre la puce à l’oreille. Bien sûr, ce n’était jamais évident pour le jeune homme de dire à quelqu’un que sa femme était décédée, surtout dans de telles circonstances. Mais bon, c’était comme ça… il n’avait pas eu le choix que de faire avec et il avait tourné la page. S’il avait pris la peine de prévenir comme il le fallait toutes les personnes qui connaissaient Elizabeth, il ne se retrouverait pas dans ce genre de situation.

Enfin, cela ne servait donc à rien de tourner autour de ce sujet, il n’y avait rien de plus à dire en fait. Flynn appréciait la compassion de Queenie, mais il n’attendait pas plus non plus. C’était du passé. Il ne pouvait pas entièrement oublier la femme qu’il avait tant aimé non plus, cet enfant qu’il n’avait pas eu l’occasion de voir naître, mais il avait tourné la page. Aujourd’hui, il avait repris sa vie en main et il avait une nouvelle relation qui le rendait tout autant heureux, avec une femme qu’il aimait tout autant. Autant donc se concentrer sur autre chose et Flynn ne fut pas malheureux que Queenie parle un peu de ce qu’elle faisait ici. Parce que mine de rien, la dernière fois qu’il avait eu des nouvelles la concernant, elle se trouvait encore aux États-Unis. Celle-ci avait donc confié son fils à Norbert et Tina et elle était venue le retrouver.

« Tu es déjà une mère digne de ce nom. » Flynn ne disait pas ça simplement pour rassurer Queenie, il le pensait vraiment. Bon, il ne connaissait évidemment pas tous les détails, mais rien que de voir la manière dont la jeune femme parlait de la situation, ça ne pouvait que le pousser à croire que oui, elle était une bonne mère. « C’est une bonne idée je trouve que tu sois venu ici. Tu verras, tu vas te plaire en Grande Bretagne. »

Bon, en même temps, un anglais n’allait pas dire qu’il était préférable de vivre aux États-Unis non plus. Mais bon, il pensait vraiment que c’était bon de vivre ici. Même si bien sûr il y avait toujours une part d’ombre et Flynn était bien placé pour savoir que le monde n’était pas tout rose. Mais bon, il n’y avait pas vraiment de raison que Queenie souffre de cette part d’ombre et certain faisait tout pour éviter justement qu’elle prenne de l’ampleur, comme lui. Et puis si ça permettait à Queenie d’être avec son fils de toute façon, c’était forcément une bonne chose.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Mar 2 Mai - 19:26


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
Q

ueenie afficha un sourire sincère quand Flynn affirma qu'elle était déjà une mère digne de ce nom. Elle acceptait le compliment avec d'autant plus de plaisir qu'elle savait bien que son interlocuteur le pensait. Oui, elle ne devrait sans doute pas lire son esprit, mais une fois n'est pas coutume, c'était tout simplement plus fort qu'elle. Il le pensait parce qu'il se fiait à son discours et à son caractère. Pour autant, Queenie ne pouvait pas tenir ces mots rassurants pour acquis, elle continuait de penser qu'elle n'avait pas été la mère qu'il fallait à Adrian. Elle avait fait de son mieux, mais elle ne pensait pas que son mieux soit assez, loin s'en faut. C'était loin d'être assez, et elle ne saurait jamais totalement se défaire de cet insidieux et certain sentiment, celui d'avoir abandonné son fils alors qu'il avait besoin d'elle... Mais enfin, il n'était peut-être pas encore trop tard pour se rattraper, par contre, et c'était bien son intention. Maintenant qu'elle était là, elle ne comptait plus trahir son devoir, elle espérait bien se montrer enfin irréprochable, afin de procurer à Adrian tout l'amour qu'il méritait et qu'elle n'avait pas su suffisamment lui donner.

-Oui, c'est ce que je pense, aussi,
répondit-elle dans un nouveau sourire quand Flynn assura qu'elle allait se plaire en Angleterre.

Elle avait envie de croire que c'était bel et bien le cas, oui, mais tout de même, elle était convaincue que New York et l'Amérique ne mettraient pas longtemps à lui manquer... Parce qu'elle y avait toujours vécu... et puis, même si elle cherchait à se faire une raison, elle n'oubliait pas qu'en tournant la page "New York", elle tournait également et définitivement la page "Jacob"... même si elle l'était sans doute depuis bien longtemps... Ou non. La vérité, c'est que l'avenir proche lui réservait des surprises dont elle n'avait pas la moindre idée. Oui, elle pensait bel et bien qu'elle allait se plaire ici quoi qu'il en soit, ne serait-ce que parce que son fils serait auprès d'elle, et aussi parce qu'elle pourrait passer plus de temps avec sa soeur. L'air de rien, le déménagement de Tina en Grande-Bretagne avait généré comme un vide chez Queenie. Et ce vide-là, au moins, elle pourrait le combler.

-Mais j'ai encore du mal à trouver mes marques, je dois t'avouer. Je suis venue ici souvent, mais ce n'est pas la même chose quand on s'installe dans un pays qu'on a juste visité. Et je ne connais pas encore grand-monde ici, à part ma famille... et toi, maintenant.

Et ça la rassurait, au fond, d'avoir retrouvé Flynn totalement par hasard. Elle se sentirait un peu moins seule, comme cela. Et elle ne passerait pas son temps à monopoliser Tina et Norbert.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 609
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Lun 26 Juin - 15:51

Queenie & Flynn
La vie passe... et je n'ai rien vu passer.
Flynn n’avait aucune idée de ce que cela faisait de quitter son pays pour aller s’installer dans un autre endroit, pour la simple et bonne raison qu’il ne l’avait jamais fait. Il avait grand en Grande Bretagne et il vivait ici depuis, sans doute qu’il le ferait jusqu’à la fin de sa vie d’ailleurs. Il ne pouvait pas prédire l’avenir, mais en même temps, il n’avait pas spécialement de raison de quitter son pays. Cela arriverait peut-être un jour, cependant, mais il ne pouvait pas le savoir. En tout cas, il ne pouvait pas entièrement comprendre Queenie quand elle affirmait qu’elle avait du mal à prendre ses marques, il ne pouvait que la croire sur parole. Ce qu’il faisait évidemment, parce qu’il n’avait aucune raison de ne pas le faire. Mais ça ne l’empêchait pas de croire qu’elle faisait bien de venir vivre ici. Après tout, cela allait lui permettre d’être proche de sa sœur, de son fils. Flynn n’avait pas vraiment de raison d’avoir un avis sur la situation de la jeune femme, mais il se permettait quand même de le faire. De croire qu’elle serait mieux en Angleterre, avec ceux qu’elle aimait, qu’elle allait se plaire dans ce pays. Il ne savait pas grand-chose des États-Unis, il en pensait pas tout de même que c’était un endroit où on n’était pas forcément bien, mais il osait quand même croire que Queenie allait se plaire en Grande Bretagne. Et il ne se doutait pas que la jeune femme aurait toute les raisons de se plaire une fois que le père de son fils allait revenir à son tour, dans le but de s’installer également ici.

« Je suppose que c’est normal. » Affirma-t-il alors, pour rebondir sur le fait que la jeune femme avait du mal à avoir ses marques. Cela demandait sans nul doute un peu de temps avant de vraiment avoir ses marques dans un nouvel endroit de vie. « Te connaissant… » Et Flynn se permettait de croire qu’il connaissait quand même assez Queenie pour dire ce genre de chose. « Tu vas rapidement te faire des connaissances ici. »

Il disait cela parce qu’il savait que Queenie n’avait pas du tout du mal à aller vers les autres, à parler aux autres. Elle était sociable, elle n’avait aucun souci à faire des connaissances, c’était évident. Le journaliste se doutait donc que la serveuse (puisqu’elle était serveuse à présent) n’aurait absolument pas de mal à faire de nouvelles connaissances dans ce pays et à avoir de nouveaux amis. Et puis, au moins, elle était proche de sa famille. Il n’y avait clairement pas mieux que la famille.

« En tout cas, si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésites surtout pas. »

Cela lui faisait vraiment plaisir d’avoir retrouvé la jeune femme. Même si, à la base, elle connaissait Elizabeth, Flynn l’appréciait énormément. Et ça lui faisait du bien, à lui-même, de continuer à avoir des relations en lien avec son ancienne relation sans pour autant sombrer dans la déprime.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Lun 26 Juin - 20:21


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
O

ui, c'était sans doute normal, en effet, de ne pas avoir trop de repères quand on déménageait, si loin en plus de son pays d'origine, de tout ce qui nous était familier... Il fallait un temps d'adaptation, rien de plus logique que cela. Et Flynn semblait être du même avis, elle trouvait cela encourageant, et se sentait motivée par la perspective d'avoir retrouvé déjà un vieil ami dans son sillage, ça l'aiderait sans nul doute à prendre ses marques. Bien sûr, certaines choses lui manqueraient malgré tout. En arrivant en Angleterre, elle avait eu la douloureuse faiblesse de penser que ce serait peut-être l'occasion pour elle de refaire sa vie. De prendre un nouveau départ, pas tant pour son bien à elle que pour celui d'Adrian. Sauf que revoir Jacob lui avait permis de comprendre que c'était illusoire, c'était lui, ça avait toujours été lui, ce serait toujours lui, c'est l'évidence même. Sauf que ce ne devait plus être lui, plus jamais, du moins le pensait-elle à l'heure actuelle, sans savoir à quel point les choses allaient changer dans les temps à venir, de façon indéniable et très clairement radicale.

Enfin... faire de nouvelles connaissances, autres que sentimentales, donc, devrait être dans ses cordes, en effet. Puisqu'elle était très sociable et n'avait pas grande difficulté à se faire des amis, et pour cause, elle était quelqu'un de très empathique. Elle trichait, quelque part, même si ce n'était pas volontairement, du fait de son pouvoir exacerbé de legilimens. Elle avait même hâte de faire de nouvelles rencontres, d'élargir ses horizons, même si elle comptait malgré tout sur ses valeurs sûrs : Tina et Norbert, bien sûr, et Flynn également, maintenant. Car, elle le voyait bien, il était effecti-vement sincère, il tenait réellement à renouer leur amitié. Elle savait que quand il disait que si elle avait besoin d'aide ou de conseils, il serait présent, il était très honnête, et même ravi. Et oui, une fois de plus, elle trichait un peu pour le savoir... mais c'était comme ça, elle n'y pouvait rien, c'était plus fort qu'elle, tout simplement.

-Je n'hésiterai pas
, assura-t-elle alors tout aussi sincèrement, qui ne comptait clairement pas s'en priver si l'occasion devait effectivement se présenter. Tiens, d'ailleurs - Eh oui, on lui proposait de l'aide, elle ne se faisait pas prier -, tu connais bien Londres, non ? Elle avait entendu en tout cas que la rédaction de la Gazette du Sorcier avait ses bureaux à Londres, alors il devait un peu connaître les lieux. Tu aurais des endroits sympa à me conseiller ?

Quitte à s'établir sur place, et puisqu'elle avait trouvé un appartement sur Londres, autant se laisser guider afin de découvrir ce qu'elle pourrait bien trouver dans le voisinage. Elle aurait peut-être d'agréables surprises, qui sait ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 609
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Mar 15 Aoû - 14:06

Queenie & Flynn
La vie passe... et je n'ai rien vu passer.
Flynn voulait vraiment que Queenie sache qu’il était sincère quand il disait qu’elle pouvait compter sur lui si jamais elle avait besoin. Le journaliste ne s’était pas spécialement attendu à tomber sur la jeune femme après toutes ces années, mais cela n’enlevait rien au fait qu’il se sentait proche d’elle. Pendant toutes ces années, ils ne s’étaient pas parlé (mais en même temps, Queenie était l’amie d’Elizabeth à la base), mais cela n’enlevait rien au fait qu’il ressentait beaucoup d’affection pour elle. Cela lui faisait plaisir donc de savoir qu’elle se trouvait en Angleterre maintenant et qu’ils pourraient donc se voir bien plus souvent. Flynn avait eu un peu trop tendance à s’isoler tout ce temps, quand il avait perdu Elizabeth et maintenant il avait simplement envie de se rouvrir au monde. Autant dire que renouer les choses avec Queenie, maintenant qu’elle se trouvait donc dans le même pays que lui.

Le jeune homme afficha un sourire quand Queenie affirma qu’elle n’allait pas hésiter en effet et visiblement, il lui venait déjà une idée apparemment puisque la jeune femme enchaîna tout de suite. Le journaliste se contenta d’un signe de la tête quand la jeune femme lui demanda s’il connaissait bien Londres. C’était le cas en effet, parce qu’il vivait dans ce pays, parce qu’il travaillait à Londres et donc forcément il passait beaucoup de temps dans la capitale de l’Angleterre. Aucun souci pour le journaliste de conseiller des endroits sympa à Londres.

« Eh bien, tu connais déjà le Chaudron Baveur du coup. » Dit-il dans un premier temps. Évidemment que la jeune femme le connaissait pour le coup, puisqu’elle y travaillait. « Et je suppose que tu as déjà eu l’occasion de visiter le chemin de traverse. »

En même temps, c’était un peu l’attraction du monde magique de Londres, tout sorcier qui se respectait se rendait quand même sur le chemin de traverse. Surtout que c’était le lieu de tous les échanges, où se trouvait tout ce dont les sorciers avaient besoin, en partant de la banque, vers le pub bien connu, en passant par tous les magasins utiles.

« Mais sinon il y a tous les lieux touristiques moldus qu’il faudra que tu visites aussi. » Flynn marqua une pause. « Tu as déjà eu l’occasion de faire le tour ? »

Au fond, Flynn ne savait même pas depuis combien de temps Queenie était en Angleterre. Mais en même temps, elle travaillait déjà donc elle n’avait peut-être pas pris la peine de faire beaucoup de tourisme. En même temps, quand on décidait de venir s’installer dans un autre endroit, on ne prenait pas forcément le temps de visiter tous les lieux touristiques, parce qu’il fallait se concentrer sur son nouveau travail. Mais bon, en même temps, la sœur de Queenie se trouvait en Angleterre aussi, alors elle ne débarquait pas vraiment dans l’inconnu. C’était l’avantage quand on allait rejoindre de la famille dans un pays, on n’était pas complètement seul. Et heureusement d’ailleurs.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]   Mar 15 Aoû - 14:37


La vie passe... et je n'ai rien vu passer
O

ui, elle connaissait le Chaudron baveur, et peut-être était-ce parce qu'elle y travaillait et que cela faussait son jugement, mais elle ne s'imaginait pas fréquenter cet endroit en dehors de ses heures de service. L'ambiance pouvait y être agréable, joviale et bon enfant... mais à certaines occasions... elle lui paraissait passablement lugubre. Non, en soi, ce n'était pas un mal que Flynn n'ait pas eu l'occasion de lui suggérer de fréquenter cet endroit. Elle avait déjà plus d'affection pour le chemin de traverse. Elle passait le mur de pierre à l'arrière du pub et flânait dans cette rue commerçante, faisant du lèche-vitrine, quand elle avait quelques heures de libre. Elle aimait bien ce passage coloré, constamment animé, elle s'y sentait dans son élément. Mais oui, de fait, Queenie connaissait dors et déjà cet endroit. Elle aimerait plutôt découvrir de nouvelles choses, peu importe lesquelles du moment que ça la sortait du quotidien et lui permettait de prendre ses marques dans ce nouveau pays, dans cette nouvelle ville où elle venait tout juste d'emménager.

-Absolument pas, depuis que j'ai emménagé ici, je n'ai pas eu une seconde à moi
, répondit-elle alors.

Ce qui était vrai, elle n'avait pas eu une seconde à elle, et par conséquent, elle n'avait absolument pas pris la peine de jouer les touristes. Sitôt arrivée sur place, elle avait été partagée entre son travail de serveuse, les moments consacrés à sa famille, et son emménagement dans son nouvel appartement, qu'elle voulait absolument parfait pour qu'Adrian s'y sente chez lui. Elle savait qu'il finirait pas être important qu'elle prenne du temps pour elle, pour définitivement se plaire loin de son Amérique natale. Peut-être que commencer par les lieux les plus touristiques serait un bon début, en effet.

-J'y penserai,
affirma-t-elle alors. Mais j'espérais que tu aurais des conseils plus personnels, des endroits que tu apprécies, en dehors de attrape-touristes habituelles, dit-elle en souriant.

Un parc où il aimerait bien se promener, un bar à la terrasse duquel il aimerait bien s'asseoir, une rue peu fréquentée mais au charme atypique. Queenie se doutait bien qu'elle s'était mal exprimée. Et tant qu'à faire, elle pouvait bien se contenter pour commencer de faire un tour du côté du parlement et du tower bridge, mais elle aimerait réussir à trouver des endroits qui lui plaisent, pour leur charme plus discret, peut-être. Mais en même temps, il était sans doute logique que Flynn ne puisse pas la conseiller là-dessus, c'est une opinion qu'elle se forgerait d'elle-même à force de promenades dans les rues de la ville, quand elle prendrait un peu le temps d'en faire, ce qui n'était pas le cas pour le moment. Peut-être pendant les vacances, avec Adrian ? Sa présence l'aiderait un peu à s'extraire d'une routine qui commençait déjà à prendre place.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La vie passe... et je n'ai rien vu passer [pv Flynn]
» Bureau des demandes de laisser-passer
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » - TYEE.
» Lorsque ton passé t'appelle, ne répond pas. Il n'a rien de nouveau à te dire > Aidy ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-