AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Sam 19 Nov - 9:43



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie était épuisée. Cela ne faisait pas longtemps qu'elle avait endossé ses fonctions au Chaudron Baveur, mais elle était d'avis que la moindre journée passée dans cet endroit équivalait à une semaine complète. Elle n'avait rien contre le fait de travailler dur et de ne pas rechigner à la tâche, elle l'avait toujours fait, dans tous les cas, mais le rythme soutenu que nécessitait son nouvel emploi exigeait d'elle une énergie qui n'avait pas été à ce point mise à profit quand elle se trouvait encore à New York, même si déjà, elle travaillait dur... Cela étant, elle pouvait bénéficier du salaire en conséquence, ici, c'était un mal pour un bien. Et un gigantesque bien, même, car grâce à cela, elle avait pu revoir Adrian, ce bonheur-là méritait bien tous les efforts du monde, ce même si elle devait avouer apprécier grandement de pouvoir profiter de son jour de repos de la semaine... qui ne promettait pourtant pas d'être ce que l'on pourrait qualifier de reposant ou relaxant.

En effet, Queenie comptait bien profiter de cette journée libre pour aménager l'appartement qu'elle s'était trouvé en banlieue londonienne, et dans lequel elle n'avait pas réellement pris le temps de s'installer depuis son retour. Rentrant fourbue chaque nuit dans son nouveau chez-elle, elle ne pensait qu'à s'étaler de tout son long sur son lit en attendant le lendemain... mais elle ne pouvait s'abandonner plus longtemps à de tels accès de paresse. Elle voulait que cet endroit puisse sembler chaleureux et accueillant le plus vite possible... pour y accueillir Adrian, bien sûr. L'appartement était petit, mais la plus grande pièce l'y attendrait, et elle voulait que cette chambre lui convienne comme un gant avant sa venue. C'était donc à cela qu'elle s'appliquait tandis que meubles et éléments de décorations volaient dans tout son appartement pour se positionner à la place dictée par les sortilèges lancés par la belle serveuse. La chambre, bientôt, fit quasiment prête, mais elle restait malgré tout impersonnelle. Et pour cause, la grande majorité des affaires de son fils étaient encore chez Tina et Norbert.

C'est dans l'intention d'en ramener quelques-unes chez elle qu'elle s'était rendue d'un pas décidé chez les Dragonneau. À cette heure de la journée, il était très probable qu'ils soient absents, mais Queenie possédait un double de leurs clés. Elle frappa une première fois à la porte : pas de réponse. Elle prit donc le parti d'entrer doucement à l'intérieur en constatant que la porte d'entrée n'avait pas été fermée à clé.

-Tina, tu es là ?
demanda-t-elle en mettant un premier pied à l'intérieur. Je suis désolée de débarquer comme ça, mais j'étais en train d'installer la chambre d'Adrian et j... Elle s'interrompit net, et tout sembla s'interrompre en même temps alors que son regard venait de tomber sur la dernière personne qu'elle s'attendait à trouver ici. À sa simple vue, elle ne sut empêcher de rayonner. Le simple plaisir de le revoir. Jacob...





   
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 20 Nov - 21:33

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob devait bien avouer qu’il était un peu émerveillé par ce qu’il découvrait de nouveau. L’Angleterre était un pays foncièrement différent du sien, Londres n’avait rien à voir avec New-York. Mais plus encore, le boulanger replongeait entièrement dans le monde magique. Si les souvenirs lui était revenu, s’il se rappelait de ce qu’il avait vécu à New-York juste après sa rencontre avec Norbert, il n’avait quand même pas eu le loisir de vraiment côtoyer la magie.  Du moins, pas depuis que Queenie avait trouvé préférable de ne plus le revoir (ce qu’il comprenait bien sûr, même si…). Il avait eu l’occasion de revoir Norbert au cours de ces dernières années, mais ce n’était vraiment pas la même chose. Là, il se trouvait chez Tina et Norbert et il avait eu l’occasion de voir un peu le monde sorcier d’Angleterre. Parce que ce pays n’était pas aussi fermé aux liens entre les sorciers et les no-maj. L’homme s’émerveillait pour un rien, encore une fois, il avait l’impression de revenir de nombreuses années en arrière, à un détail près. Il était heureux de revoir Tina également, en plus de Norbert. Il se sentait heureux oui, même s’il savait parfaitement qu’au fond, il manquerait toujours quelque chose. Mais Jacob avait vraiment envie de profiter des quelques jours qu’il devait passer en Europe, de ces vacances, pour faire le plein de merveille avant de retourner à sa vie de simple humain dans sa boulangerie.

Il se trouvait pour l’heure chez les Dragonneau, qui n’étaient pas chez eux. Tina et Norbert travaillaient. Jacob était resté chez eux, décidant de profiter de leurs absences pour confectionner quelques pains du mieux qu’il pouvait dans la cuisiner du couple. Il avait envie de leur montrer un peu ses dernières créations, même si ce n’était pas aussi facile de travailler dans la cuisine des sorciers que dans sa boulangerie. Mais il pensait ne pas s’en sortir trop mal. Il était concentré sur son œuvre au point de ne pas entendre quand des coups furent frappé à la porte. Il ne l’entendit pas non plus s’ouvrir. Ce ne fut finalement que quand une voix s’éleva dans l’entrée qu’il réagit, qu’il comprit que quelqu’un était. Et cette voix, Jacob la reconnaitrait entre mille. Il sorti de la cuisine, le cœur battant, et son regard tomba sur Queenie.

Il resta bouche bée devant elle, l’observant intensément. Elle était rayonnante, plus encore que dans son souvenir. Elle était si belle, toujours aussi belle. Jacob était incapable de détourner son regard, il était complètement subjugué par son visage. C’était comme revenir toutes ces années en arrière, quand il l’avait rencontré pour la première fois.

« Queenie… » Parvint-il finalement à prononcer, d’une voix un peu roque. Jacob était incapable de savoir exactement ce qu’il ressentait. Il était émerveillé, heureux de la voir sous ses yeux. Et en même temps, ces longues années depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vu lui pinçaient le cœur. « Tu es magnifique. »

Lui dit-il alors, un peu gauchement, mal à l’aise.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 20 Nov - 22:02



Le temps mûrit toute chose
C'

était aussi fort qu'improbable. Fou et violent en même temps. Elle avait toujours pensé que son chemin croiserait à nouveau celui de Jacob, car malgré toutes ces années d'absence, il restait l'homme de sa vie, le père de son fils, la personne la plus importante au monde pour elle... Mais elle n'avait certainement pas imaginé qu'elle le retrouverait ici, en Grande-Bretagne, pas dans l'endroit le plus improbable au monde (ils étaient chez Tina et Norbert, après tout), à bien y réfléchir, c'est vrai, mais tout de même... Ils avaient passé toutes ces années à New York, à vivre à quelques kilomètres l'un de l'autre sans pour autant se croiser, et c'était à présent qu'ils se revoyaient... Est-ce qu'il était trop tôt ? Trop tard ? Est-ce que c'était une bonne chose ? Elle n'en savait fichtre rien. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle était heureuse, vraiment heureuse de le revoir. Elle devrait se sentir gênée, peut-être, ou mal, parce que le revoir lui rappelait qu'ils ne pouvaient plus être ensemble, mais elle ne parvenait pas à se laisser gagner par aucune de ces deux émotions. Il était là, alors elle était heureuse. En son absence, elle l'avait été beaucoup moins. Puis Adrian avait ramené du soleil dans sa vie. Mais il avait toujours manqué quelque chose, lui. C'était plus évident que jamais, maintenant. Son sourire, si cela était vraiment possible, s'élargit plus encore quand il la complimenta. Elle était bien placée pour savoir qu'il était sincère.

-Merci
, répondit-elle, ravie de ressentir qu'elle savait toujours lui plaire. Toi aussi, tu es superbe, affirma-t-elle toujours tout sourire.

On pourrait peut-être croire à une plaisanterie, car il est vrai que Jacob n'était pas vraiment un Apollon. Mais ça lui était égal, Queenie ne voyait pas l'embonpoint de son interlocuteur, elle ne voyait que Jacob, juste Jacob, et c'était tout. Elle le trouvait en effet magnifique, elle le trouvait toujours séduisant, et il portait toujours sur lui sa jovialité naturelle, même s'il restait une ombre dans son esprit, cette ombre que Queenie ne put s'empêcher de lire, elle qui ne pouvait s'empêcher de fouiner dans l'esprit des autres, même si c'était diablement indiscret.

-Tu m'as manqué, toi aussi,
dit-elle doucement, un manque qu'elle avait ressenti chez lui, et qui était tout aussi présent chez elle. Qu'est-ce que tu fais ici ?

Bien sûr, s'il se trouvait chez Norbert et Tina, cela devait signifier qu'il avait été invité chez eux. Sa sœur ne lui parlait jamais de Jacob, mais Queenie savait que le couple n'avait pas perdu contact avec lui, mais par délicatesse envers elle (et par rapport à Adrian sûrement aussi), ils ne s'immisçaient pas dans leurs affaire. Queenie, elle, avait bien songé à demander à sa sœur des nouvelles de Jacob plus d'une fois, mais elle avait préféré ne rien en faire. C'était trop douloureux.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 27 Nov - 11:04

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob ne pouvait qu’être sincère en affirmant que Queenie était magnifique. C’était le cas, elle était si belle, si lumineuse. Depuis le jour de leur rencontre, c’était ce que l’homme pensait. Il était complètement subjugué par elle. Et la revoir, après toutes ces années, revoir ce sourire qu’il adorait tant chez elle orner son visage, c’était incroyable. Son sourire s’agrandit encore, c’était à peine croyable. Jacob ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de croire qu’elle souriait parce qu’elle se trouvait devant lui, comme lui se sentait remplit d’un bonheur incroyable en pouvant reposer son regard sur elle. L’homme afficha un léger sourire qui ressemblait sans doute plus à une grimace quand elle lui retourna le compliment qu’il lui avait fait. Oh, il ne le pensait pas vraiment. Jacob ne pouvait pas se trouver superbe, il savait parfaitement qu’il n’avait pas un physique d’Apollon. Mais en même temps, il voulait croire qu’elle était sincère en affirmant cela. C’était ce qu’il aimait chez Queenie, elle savait voir au-delà du physique (et heureusement pour lui, sinon ils n’auraient rien partagé sans doute). Elle était magnifique, il n’était pas grand-chose à ses côtés, et pourtant pendant un temps ils avaient partagés quelque chose. Pendant un temps oui… parce que même si Jacob avait le sentiment que son cœur se remettait à se battre en posant de nouveau son regard sur la belle sorcière, il savait que rien ne pouvait changer. Et toutes ces années n’avaient pas manqué de mettre leur part d’ombre. Elle lui avait tellement manqué et ça allait surement continuer, il l’avait bien compris que rien n’était possible quand bien même il savait parfaitement que celle qui se trouvait sous ses yeux était la femme de sa vie.

Queenie ne manqua pas d’exprimer ses pensées, comme elle le faisait à chaque fois. Même cela lui avait manqué, le fait que la sorcière entre dans son esprit pour exprimer à sa place ce qu’il ressentait. Il apprécia d’entendre qu’il lui avait manqué aussi, il ne pensait pas qu’elle mentait. C’était sans doute cela le plus triste au fond, ce qui brisait peut-être encore un peu plus son cœur blessé par ces longues années d’absence. Il avait envie de croire qu’elle avait autant de plaisir à le revoir, qu’elle l’aimait toujours autant que lui pouvait l’aimer, mais que ça ne changeait absolument rien à cette situation. Et tout cela ne manquait pas de lui faire ressentir un certain malaise, même s’il n’était pas difficile pour lui d’être mal à l’aise.

« Je… » La question de la sorcière le sortie un peu de ses pensées. Effectivement, ils se croisaient quand même dans un endroit atypique. Même si la présence de la sœur de Tina et du meilleur ami de Norbert (oui, il espérait l’être pour son ami) chez eux n’était peut-être pas si incroyable que cela. Mais le fait qu’ils y soient ensemble oui. « Je suis venu passer quelque jour de vacance avec Norbert. » Quelques jours oui, parce qu’il allait repartir aux Etats-Unis ensuite. « Tu es venue rendre visite à Tina toi ? »

C’était sans doute assez logique, il était normal que les deux sœurs se voient. Elles étaient si proches autrefois. Mais bien sûr, Jacob ne se doutait pas que ce rapprochement était définitif pour Queenie.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 27 Nov - 11:30



Le temps mûrit toute chose
S

i Queenie n'avait pas grande difficulté à pénétrer l'esprit de Jacob (et n'en avait jamais eu d'ailleurs, sans doute en grande partie parce que le no-maj lui en avait toujours donné libre accès sans réserve), elle ne pouvait obtenir les réponses à ses questions en sondant seulement ses pensées... En vérité, c'était assez douloureux que de lire en lui en cet instant. Beau et douloureux, parce qu'elle lui découvrait des sentiments encore très forts alors même que tant d'années auraient dû creuser normalement un fossé entre eux, des années que Queenie oubliait complètement au contact de Jacob. Ces sentiments, elle aimait le voir les éprouver, et elle aimait les ressentir de nouveau, aussi. Car si elle avait pu les étouffer loin de lui, ils lui revenaient à présent en pleine figure, et il était évident qu'ils étaient toujours identiques. Elle le lui avait dit, tôt, très tôt dans leur histoire, il n'y en avait pas d'autres comme lui, elle n'en trouverait jamais d'autres comme lui, et en effet, elle n'en avait jamais trouvé... D'un autre côté, elle n'en avait jamais vraiment cherché non plus. Tout l'amour qu'elle avait pour Jacob, elle l'avait accordé à Adrian, le reste n'avait dès lors plus d'importance.

Jacob était donc venu passer quelques jours de vacances chez Tina et Norbert. De vacances... Ces mots remirent légèrement les pieds de Queenie sur terre, son sourire se tassa légèrement d'ailleurs, sans pour autant disparaître. Bien sûr, qu'il n'était là que le temps d'un séjour. D'ici quelques jours, il repartirait aux États-Unis, retrouverait sa boulangerie à New York, et alors... alors, ce serait fini. Ce serait fini pour de bon. Elle n'aurait plus l'espoir de le rencontrer par hasard, au fil d'une de ses promenades dans la ville (même si ce n'était jamais arrivé, finalement, alors qu'ils vivaient dans la même ville). Ce n'était sans doute pas plus mal. Un océan tout entier les séparerait, c'était sans doute de cette manière qu'elle serait le plus apte à tourner la page... Même si quand elle avait Jacob en face de lui, elle n'en éprouvait pas la moindre envie... Comme elle n'en avait pas eu l'envie à l'époque, quand elle avait d'abord pensé se résigner à laisser Jacob, amnésique, l'oublier, avant de venir le voir dans sa boulangerie, ne pouvant s'en empêcher. Queenie se mordilla légèrement la lèvre inférieure quand il lui demanda si elle était venue voir Tina. Elle ne savait pas trop ce qu'elle osait et voulait lui dire de sa nouvelle vie. Elle avait peur de lui faire encore plus de mal, et elle n'aimait pas ça. Lui dire qu'elle s'installait en Angleterre, n'était-ce pas mettre un point définitif à une histoire qu'elle avait voulu laisser en suspens ? Oui, clairement. Mais toutes les histoires ont une fin, c'est vrai.

-Non
, répondit-elle doucement. Je viens m'installer ici, en Angleterre, j'ai déménagé.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mar 29 Nov - 0:00

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Si Jacob n’était pas un sorcier et n’avait donc surtout pas la possibilité de lire les esprits des autres – contrairement à Queenie donc, qui le faisait et qu’il laissait faire d’ailleurs – il pensait quand même suffisamment connaître la femme pour comprendre certaine chose. Si son sourire n’avait pas disparu quand il avait évoqué ses vacances chez Norbert et Tina, il s’était quelque peu tassé. Pourquoi ? Il ne pouvait pas entièrement le savoir, mais l’homme se doutait que c’était en rapport direct avec ce qu’il venait de dire. C’était vraiment étrange de revoir la sorcière, Jacob avait un peu le sentiment de revenir de nombreuses années en arrière. Mais les quelques mots qu’ils s’échangeaient ne faisaient que les ramener les pieds sur terre, les années avaient coulés. Et si Jacob aimait toujours profondément Queenie – il ne s’en était jamais caché, il n’avait jamais cherché à aimer une autre, il ne pouvait que le constater plus fortement en l’aillant sous ses yeux maintenant – il savait parfaitement que cela ne suffisait pas. Non, il n’avait eu aucune envie qu’elle s’éloigne de lui, mais elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Et surtout… il comprenait, ce n’était pas possible. Les lois étaient ce qu’elles étaient, les sorciers ne pouvaient pas avoir de relation avec les no-maj, c’était hors-la-loi. Jacob comprenait donc la décision de Queenie de s’éloigner de lui et c’était pour cela qu’il n’avait jamais cherché à la revoir – quand bien même il n’avait pas pu s’empêcher de scruter les rues par moment dans l’espoir de la voir – mais cela ne l’avait pas empêché de souffrir de son absence quand même. Tout comme il ne pouvait pas s’empêcher de souffrir en la revoyant maintenant, même si contradictoirement il se sentait particulièrement heureux également.

Quand Queenie reprit la parole, Jacob ne put s’empêcher de sentir son cœur manquer un battement. Il avait cru que la sorcière était en vacances également chez sa sœur – même si pour le coup, le couple Dragonneau n’aurait vraiment pas réussi leur coup s’ils ne voulaient pas les faire se croiser – mais elle lui apprit qu’elle s’installait en Angleterre. C’était définitif. En réalité, ça l’était normalement depuis un moment, mais maintenant il y avait tout de même un océan entre eux. Dans un geste de réflexe venu un peu de nulle part Jacob passa sa main sur sa nuque, à l’endroit où se trouvait toujours la marche de la créature de Norbert qui l’avait mordu lors de leurs rencontres, mal à l’aise.

« Oh je vois. » Dit-il la voix légèrement tremblante, même s’il tentait de faire comme si de rien n’était. Ce n’était pas comme si cela devait changer quoi que ce soit au final. Le fait qu’ils se trouvaient l’un devant l’autre ne devait pas changer quoi que ce soit à leur situation non. « C’est bien, vous allez pouvoir être de nouveau proche avec ta sœur. »

Il le pensait sincèrement oui, il trouvait ça même assez logique que Queenie vienne s’installer près de Tina puisqu’elles étaient vraiment proches et complices. Mais même en le pensant, son cœur se tordait comme jamais alors que c’était parfaitement idiot.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mar 29 Nov - 0:25



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie se faisait violence pour ne pas se montrer trop intrusive, mais il était vraiment difficile pour elle de ne pas s'immiscer dans l'esprit de Jacob, pas par curiosité morbide, non, uniquement parce qu'elle le voyait en souffrance, et que cette souffrance lui faisait à son tour du mal... même si, en réalité, elle n'avait pas eu besoin de ça pour avoir mal également. Déménager en Angleterre avait été la bonne décision, elle en était sûre et certaine, mais il avait été plus simple de s'en convaincre quand elle ne l'avait pas sous les yeux, comme lui-même devait avoir plus de facilités à se convaincre qu'il avait tourné la page quand il ne l'avait pas sous les yeux... C'était difficile... ça l'aurait été aussi si elle avait découvert dans ses pensées qu'il n'avait plus aucun sentiment pour elle, mais peut-être moins, parce que là, la situation lui paraissait réellement injuste... et elle sentait qu'elle rendait Jacob malheureux... lui qui était pourtant la personne - avec Adrian, et sa sœur, bien sûr - au bonheur de qui elle voulait veiller le plus. Le sourire de Queenie s'estompait un peu plus à chaque mot que Jacob prononçait. Le plaisir qu'elle avait à le revoir ne pouvait effacer la difficulté qu'elle avait eue à se séparer de lui, à renoncer à l'homme qu'elle aimait. Oui, elle allait de nouveau pouvoir être proche de Tina, et elle en était heureuse, car leur complicité d'antan lui avait manqué... mais elle avait bien du mal à penser à cet argument pour le moment, quand bien même il était celui qui l'avait convaincue pour de bon au départ de s'exiler en Grande-Bretagne plutôt que de ramener Adrian à New York.

-Oui...
, répondit-elle doucement. Je suis désolée, ajouta-t-elle, ne pouvant s'en empêcher, les pensées de Jacob faisant trop intensément écho aux siennes. Je ne voulais pas te faire autant de peine, affirma-t-elle alors en faisant un pas vers lui. Elle devait se faire véritablement violence pour ne tout simplement pas le prendre dans ses bras. Une certaine distance - bien difficile à garder - était de mise.

Elle n'avait pas voulu lui en faire du tout, même, quand bien même cela s'avérait pour le moins inévitable en la circonstance. Elle avait besoin de le lui dire, pour essayer de l'apaiser un peu, même si elle n'osait pas lui demander quoi faire pour qu'il aille mieux. Elle ne devinait que trop bien sa réponse.

-Comment ça se passe, pour toi ? Ta boulangerie est toujours un succès ?


La question était vague et inutile, parce que Queenie, qui n'avait pu s'empêcher de se renseigner à distance sur Jacob, savait que sa boulangerie rencontrait toujours un franc et justifié succès. Mais elle voulait évoquer avec lui un sujet qui, peut-être, saurait mieux lui rendre le sourire que l'évocation d'un passé douloureux qu'elle imaginait irrévocable.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mar 29 Nov - 1:30

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob le pensait vraiment, c’était une bonne chose que Queenie se rapproche de sa sœur. Les deux jeunes femmes étaient proches, elles avaient été toujours très proches parce qu’elles avaient dû se soutenir après la mort de leurs parents par « il ne savait plus quelle maladie sorcière ». De ce qu’il savait – et il pensait en savoir beaucoup – Queenie ne pouvait qu’être bien auprès de Tina. Même si Jacob devait encaisser la nouvelle, il comprenait. En même temps, il n’avait aucune raison de ne pas le faire, d’avoir quoi que ce soit à redire sur la situation. Lui et Queenie ne s’était pas vu depuis près de dix-sept ans, ce n’était pas parce qu’ils venaient de se rencontrer par hasard qu’il avait quelque chose à dire de la situation. La sorcière faisait ce qu’elle voulait, ce qu’elle jugeait bon. C’était juste que… que rien du tout au final. L’idée que Queenie soit de l’autre côté de l’océan, qu’elle soit dans un autre continent rendait tout cela encore plus douloureux. L’apprendre de vive voir, de l’avoir devant lui, tout cela était douloureux. Les souvenirs de ces quelques mois d’idylle qui avait donné des ailes au boulanger étaient douloureux. Tout cela était douloureux, il n’y avait pas d’autre manière d’expliquer ce que Jacob ressentait. Parce que quand il n’avait pas l’occasion de poser ses yeux sur Queenie, il ne repensait pas au fait qu’il l’avait perdu. En tout cas, c’était une bonne chose que Queenie se rapproche de sa sœur. Jacob baissa une seconde son regard quand la sorcière le confirma, avant de relever ses yeux vers elle quand elle s’excusa. Elle ne voulait pas lui faire autant de peine, il la croyait sincère. Elle n’avait aucune raison de mentir après tout. Jacob ne bougea pas, mais Queenie fit un pas vers lui. Il avait envie de s’approcher d’elle, mais l’homme savait parfaitement que ce n’était pas une bonne idée.

« Ce n’est rien. » Dit-il dans un souffle, sans pour autant le penser vraiment. Mais elle n’était pas responsable, c’était lui. Il n’avait aucune raison de souffrir plus maintenant en apprenant que la sorcière partait vivre définitivement en Europe, alors qu’il ne l’avait pas vu pendant toutes ces années. « Mais tu peux arrêter de lire dans mes pensées ? »

Sa question avait été posée avec douceur, mais il espérait vraiment que Queenie allait arrêter. Non pas parce qu’il n’aimait pas ça, au contraire il adorait ça même, mais juste parce qu’il n’avait pas envie qu’elle lise tout ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait, le fait qu’il était triste. Elle n’avait pas besoin de ça de toute façon. Queenie sembla prendre la décision de changer radicalement de sujet en tout cas, puisqu’elle lui posa des questions sur sa boulangerie. Jacob appréciait, même s’il ne savait pas vraiment ce que ça allait donner. Peut-être qu’il vaudrait mieux qu’ils arrêtent même de parler maintenant, mais l’homme était incapable de s’y résigner. Il ne l’avait pas vu depuis si longtemps.

« Ça se passe bien. » Dit-il dans un fin sourire, se doutant que ce n’était pas suffisant. Mais parler l’air de rien de sa vie à la sorcière, ça lui faisait tout drôle. « Ma boulangerie tourne bien, on fait de belles ventes par jour. » Autant dire qu’il ne gagnait pas trop mal sa vie. « Je passe beaucoup de temps à travailler. » Parce qu’il n’avait de toute façon rien d’autre à faire de sa vie. Jacob hésita une seconde avant de reprendre, ne sachant pas vraiment ce que ça allait donner. « Et toi ? Qu’est-ce que tu deviens ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mar 29 Nov - 21:10



Le temps mûrit toute chose
N

on, ce n'était pas rien. Il avait mal, évidemment que ce n'était pas rien, ça ne pouvait pas être rien pour elle en tout cas, elle se sentait bien trop concernée par son sort, quand bien même tant d'années avaient passé. Il lui était impossible de prendre cette situation, sa situation qu'elle ne pouvait s'empêcher d'observer comme étant également la sienne, comme quelque chose qui ne soit pas grave, comme une chose qui ne soit pas le moins du monde importante. Non, ce n'était pas rien, et en l'occurrence, elle n'avait pas besoin de lire les pensées de son interlocuteur pour le savoir et le comprendre... et Jacob ne pouvait pas l'ignorer. Elle savait bien que ce n'était pas pour cette raison qu'il voulait qu'elle cesse de lire en lui, c'était simplement parce qu'il ne voulait pas qu'elle puisse discerner sa douleur. Mais il était trop tard. Queenie se mordilla légèrement la lèvre inférieure, comme à chaque fois qu'elle se sentait gênée, et baissa les yeux, rompant par la même toute possibilité d'exercer ses pouvoirs. Il lui demandait de cesser, alors elle le ferait, même si ce n'était pas simple pour elle. La légilimancie lui était devenu un exercice aussi facile que le fait de respirer. Et quand la personne face à elle était en souffrance, faire abstraction était un exercice plus délicat encore.

-Oh... bien sûr
, répondit-elle afin de lui faire comprendre qu'elle allait s'abstenir de creuser davantage le fond de ses pensées...

Même si par moments, elle avait tendance à le faire malgré elle et aurait bien du mal à l'empêcher. Mais elle pouvait bien faire cet effort. Ce n'était que justice, après tout. Jacob, lui, n'avait pas libre accès à ses pensées de son côté, après tout. Elle releva les yeux vers lui, sans chercher au-delà d'un simple contact visuel, quand il lui parla de sa vie, du fait que sa boulangerie rencontrait dors et déjà un franc succès (ce qu'elle savait déjà, bien sûr). Il travaillait beaucoup. Il ne parla de rien d'autre. Pas d'épouse, pas d'enfants... Queenie était quasiment certaine qu'il n'en avait pas (enfin si, il avait un fils, mais c'était une autre histoire, en l'occurrence). C'était cruel, non, qu'elle en soit heureuse ? Comme si elle voulait condamner Jacob à une malheureuse vie où il n'aurait que son travail. Ce n'était pas le cas. Mais elle n'arrivait pas à lui imaginer une vie dont il ne faisait pas partie. Tout comme elle sentait le besoin qu'il fasse partie de la sienne.

-Eh bien...
, répondit Queenie, hésitante, quand Jacob lui retourna sa question. Que répondre à ça ? Que dire ? Que ne pas dire ?... La question était simple. Mais la réponse était terriblement compliquée. J'ai trouvé du travail dans un pub sorcier à Londres et je... m'installe tout juste. Elle marqua une pause. Elle pouvait lui cacher la vérité tant qu'elle ne l'avait pas sous les yeux. Mais là, c'était tout bonnement impossible. ...Avec mon fils.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mer 30 Nov - 0:34

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Quand Queenie affirma qu’elle allait effectivement arrêter de lire dans ses pensées, Jacob savait qu’elle disait la vérité. Ce n’était pas le genre de femme à mentir de toute façon (du moins, c’était ce qu’il pensait) et le fait qu’elle brise le contact entre leurs yeux était bien la preuve qu’elle arrêtait de lire dans son esprit. Le boulanger s’en voulait un peu de lui demander ça, mais il se sentait mal à l’aise qu’elle puisse lire dans son esprit. Parce qu’il se sentait vraiment malheureux, alors qu’il aurait aimé ne pas l’être. Bon en même temps, depuis le jour où Queenie lui avait annoncé qu’ils ne pouvaient plus continuer ensemble, Jacob était malheureux dès qu’il pensait à la sorcière. Mais c’était un réel déchirement de l’avoir sous les yeux, c’était pire que tout. Il apprécia donc qu’elle arrête de lire dans ses pensées, même s’il se doutait que de toute façon elle n’allait pas passer à côté de ce qu’il pouvait montrer. Elle le connaissait suffisamment bien pour savoir ce qu’il pensait, pour comprendre ce qu’il ressentait. Même quand il se contentait de parler de sa petite vie de boulanger tranquille, qui n’avait que son travail dans sa vie et pas de vie de famille. A quoi bon en même temps ? La femme qu’il aimait se trouvait sous ses yeux et cela faisait presque vingt ans qu’il ne l’avait pas vu. Il n’avait pas grand-chose dans sa vie, plus de magie comme lorsque Norbert et les Goldstein étaient entrés dans sa vie, plus la femme qu’il aimait, plus le bonheur qu’il avait ressenti à cette époque. Repenser à tout cela, c’était vraiment douloureux.

Jacob préféra donc se concentrer sur la vie de Queenie, même si cela ne pouvait pas vraiment arranger son état. En même temps, rien ne pourrait le faire de toute façon, parce que la situation ne changeait de toute façon pas. Et alors qu’elle venait de lui annoncer qu’elle s’installait en Angleterre, c’était encore plus probant. Tout un océan entre eux… ils ne s’étaient pas vus alors qu’ils habitaient dans la même ville tous les deux pendant des années, mais ça n’empêchait que cette distance était difficile à digérer. Idiotement bien sûr, Jacob savait que rien ne pouvait changer, il s’était fait une raison au fil des années. Queenie expliqua donc qu’elle avait trouvé du travail dans un pub londonien. Jacob afficha un léger sourire à cette nouvelle, il trouvait que c’était une bonne chose oui. Si elle avait trouvé un travail, elle allait pouvoir vivre dignement dans ce continent, c’était important. Et puis… elle ajouta qu’elle s’installait avec son fils. Son fils… son fils… D’accord, c’était le pompon.

« Ah ! » S’exclama-t-il, un peu gauchement comme à son habitude. « Je ne savais pas que tu… » Et en même temps, il était idiot. Il aurait dû y penser, c’était normal. Ce n’était pas parce que lui, pendant des années, n’avait eu aucune relation parce qu’il aimait toujours Queenie qu’elle était censée faire de même. Elle était magnifique, c’était normal qu’elle rencontre quelqu’un. Enfin, elle disait s’installer avec son fils et pas un potentiel mari, mais cet enfant venait bien de quelque part de toute façon. Evidemment, Jacob ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer un jeune enfant et non pas un adolescent presque à l’âge adulte. « C’est… bien. » Oui ça l’était, sans doute. « Bon, je… je prends sans doute un peu trop de ton temps, tu dois être occupé. Et je… j’étais en train de… m’occuper. » Il désigna la cuisine des Dragonneau de la main. Bon, d’accord, il était juste en train de vouloir prendre la tangente là.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Mer 30 Nov - 0:59



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie savait qu'elle n'avait pas choisi la manière la plus subtile d'apprendre à Jacob l'existence d'Adrian, mais elle n'avait pas imaginé d'autres manières de faire. Soit elle lui apprenait la vérité d'emblée, soit elle ne la lui apprenait pas du tout... encore que cette vérité n'était pas complète. Apprendre à Jacob qu'elle était mère, c'était une chose, lui apprendre qu'il était le père de cet enfant, c'en était encore une autre, totalement différente, et elle ne savait pas trop si elle était capable de lui révéler cela ou non... Elle agissait à l'instinct, elle avait senti qu'elle ne pouvait pas lui cacher plus longtemps l'existence de Jacob. À partir de là, serait-elle vraiment capable de ne pas lui révéler leur lien de parenté. La réaction du non-maj ne se fit pas attendre, d'ailleurs, il ne manqua pas de pousser une exclamation surprise qui aurait pu amuser Queenie en d'autres circonstances si elle n'avait pas en l'occurrence conscience du fait qu'apprendre à Jacob qu'elle avait un fils était lui infliger une douleur supplémentaire.

Il ne savait pas, commença-t-il à dire. Oui, forcément, il ne pouvait pas savoir, elle l'avait quitté sans le lui dire. C'était peut-être une erreur, d'ailleurs... Mais comment lui faire accepter leur rupture à l'époque s'il avait su qu'elle était enceinte. Elle en était intimement convaincue, il n'aurait jamais abandonné son enfant, il serait resté envers et contre tout, et les risques auraient été bien trop nombreux. Il ne termina pas sa phrase, poursuivit par un "C'est bien" dont elle savait sans lire pour autant dans son esprit qu'il n'en pensait pas un traître mot. Elle le décevait, elle le blessait... comme si la première fois n'avait pas suffi. Le cœur de Queenie se serra douloureusement alors qu'elle voyait Jacob chercher à prendre congé d'elle. Il ne prenait rien de son temps, elle ne voulait être nulle part ailleurs qu'ici. Et lui, il faisait la cuisine, semble-t-il, enfin, n'importe quelle occupation qui pouvait le tenir loin d'elle. Telle était l'ampleur de son désarroi et de sa déception. Vraiment, Queenie s'en voulait terriblement.

-Jacob...
Elle s'approcha encore de lui, décidée à briser l'espace physique entre eux (qui en disait long sur leur situation présente). Elle attrapa son poignet et resserra ses doigts autour de ce dernier pour le retenir de ne serait-ce que s'aviser de lui tourner le dos. Je n'ai rien de plus important à faire, ajouta-t-elle alors, qui voulait bien lui faire comprendre qu'il était sa priorité sur tout le reste en cet instant. Je sais ce que tu penses, mais... D'accord, au final, son choix était évident. Face à lui, elle ne pouvait plus mentir... ce n'est pas du tout ce que tu crois.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 4 Déc - 23:03

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob se sentait vraiment idiot, comme bien souvent. En apprenant que Queenie avait un fils, l’homme ne pouvait pas s’empêcher de se sentir idiot oui. Parce que bêtement, il avait cru que celle qu’il aimait à la folie encore aujourd’hui avait eu une vie aussi calme que lui. Mais en même temps, c’était sans doute idiot justement de le croire, il avait été bête. Jacob ne pouvait pas demander à Queenie d’être malheureuse toute sa vie – comme lui – simplement parce qu’ils ne pouvaient pas être ensemble. C’était normal qu’elle finisse par trouver quelqu’un lui convenant, qu’elle fonde une famille avec quelqu’un lui convenant, lui correspondant… de son monde en somme. Bien sûr, la sorcière n’avait pas mentionné de mari, simplement d’un fils. Mais ce fils n’était pas arrivé tout seul après tout. Jacob était incapable d’imaginer que son fils avait déjà de nombreuses années, qu’il n’était pas seulement un enfant. Dans son esprit, maintenant, il voyait Queenie en compagnie d’un enfant qu’elle avait eu avec un homme qu’elle avait aimé. Sans doute plus que lui, sans doute mieux que lui. En même temps, ce n’était pas vraiment difficile d’être mieux que lui pour elle. Queenie méritait quelqu’un de meilleur – physiquement et moralement sans aucun doute – mais aussi quelqu’un appartenant à son monde. Il n’était qu’un non-maj, il n’était donc pas grand-chose pour elle. Forcément, en cet instant précis, il avait juste envie de fuir. C’était sans doute idiot – mais puisqu’il était bête dans l’histoire – mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de fuir afin de ne pas s’infliger plus encore de souffrance. Afin de ne pas ternir encore la vie de la sorcière.

Il pensait retourner dans la cuisine, détourner son regard de la sorcière, mais celle-ci le retint. Jacob se figea en l’entendant prononcer son prénom, avant qu’elle ne vienne attraper son poignet. L’homme sentit un long frisson parcourir son corps alors qu’elle provoquait son contact. Il tourna un instant son regard vers la main qui tenait son poignet, avant que ses yeux ne se tournent vers les siens quand elle affirma qu’elle n’avait rien de mieux à faire. Il aimerait bien le croire, mais il n’y parvenait pas. L’homme ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle avait bien mieux à faire que de s’imposer sa présence. Jacob devait bien avouer qu’il se sentait quand même un peu perdu dans l’histoire, alors que Queenie affirmait que ce n’était pas ce qu’il pensait. Que ce n’était pas ce qu’il croyait. Vraiment ? Il ne voyait pas ce que ça pourrait être d’autre.

« Je ne crois rien du tout. »

Mentit-il. Il savait bien que c’était inutile de mentir à la sorcière, parce qu’elle le savait forcément en se contentant juste de sonder un peu son esprit. Mais il ne pouvait pas faire autrement. Il ne savait pas quoi penser de tout cela, mais bien sûr qu’il croyait que Queenie avait eu une autre vie en dehors de ce qu’ils avaient vécu. Lui non… parce qu’il en avait été incapable. Mais il ne pouvait pas demander à la sorcière d’en faire autant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 4 Déc - 23:24



Le temps mûrit toute chose
Q

uand Jacob leva les yeux vers elle, que leurs regards se rencontrèrent une nouvelle fois tandis que ses mains continuaient de serrer fermement son poignet, les vieux réflexes de Queenie refirent surface, et elle fut tout bonnement incapable de respecter son intention précédente de ne pas lire dans l'esprit du no-maj. Pour cause, ces pensées étaient aussi vives, douloureuses et puissantes que si elles emplissaient l'air tout entier autour d'eux et pas seulement la personne qui lui faisait face. C'était toujours plus simple, malheureusement, de lire dans les esprits en souffrance, tout simplement parce qu'ils étaient par essence plus vulnérables. Et ce qu'elle découvrit dans les pensées de Jacob acheva de lui serrer le cœur. Il l'imaginait se satisfaire d'une vie sans lui, il l'imaginait capable de l'oublier au profit d'un autre quand lui-même avait été incapable de faire de même. Elle se sentait à la fois heureuse de lire encore tant de sentiments en lui pour elle, et en même temps déçue qu'il sous-estime à ce point ces sentiments à elle.

Ce serait mentir que d'affirmer que Queenie n'avait pas songé, par instants, à refaire sa vie avec un autre homme, ne serait-ce que pour accorder à Adrian une figure paternelle, mais ces résolutions d'un instant s'estompaient rapidement face à tout candidat potentiel... parce qu'ils n'étaient pas Jacob, alors ils ne méritaient que le dixième de son attention. Queenie savait quelle vie elle désirait exactement, et aucun autre ne pouvait la lui accorder. Cette vie, c'était celle à laquelle elle avait renoncé en annonçant au non-maj qu'elle le quittait... cette vie qu'il lui était encore plus impossible de ne pas regretter en cet instant. Peut-être que pour sauver l'illusion, elle devrait laisser Jacob croire dans les mensonges qu'inventait son esprit, lui laisser imaginer qu'elle avait tourné la page, pour qu'il parvienne mieux à faire de même. Mais elle n'y arrivait pas. Elle n'aimait pas le voir souffrir. Il n'y avait pas sentiment plus abominable pour elle. Elle ne répliqua même pas quand son interlocuteur affirma qu'il ne croyait rien du tout, il savait forcément qu'elle ne goûterait pas un seul instant à son mensonge. Doucement, elle relâcha son poignet tout en reprenant la parole, avec l'espoir que les mots qu'elle prononcerait le retiendraient mieux qu'un simple geste. Quoique rien n'était moins sûr.

-Il s'appelle Adrian... mon fils
, ajouta-t-elle immédiatement pour qu'il ne s'imagine pas qu'elle était en train de lui parler de son potentiel époux par ailleurs. Tu le verrais... Il est incroyablement intelligent, généreux, gentil... elle esquissa un sourire. Il a tant hérité de son père. Elle marqua une légère pause, le temps d'une grande inspiration, avant de lui révéler cette information-clé qui rendrait peut-être les choses plus limpides pour Jacob. Il a fêté ses seize ans il y a deux semaines.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Sam 10 Déc - 19:35

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob savait parfaitement depuis le début de cette conversation que la situation ne pouvait pas s’arranger. Il aurait sans doute été bien mieux pour tout le monde qu’ils ne se recroisent jamais. En même temps, c’était un peu la décision qu’ils avaient prise (ou plutôt que Queenie avait pris). Le boulanger savait parfaitement que celle qui se trouvait sous ses yeux était la femme de sa vie, mais il ne pouvait pas lui demander de penser la même chose que lui. Après tout, ce n’était pas parce qu’il avait passé ces presque vingt ans seul qu’elle devait en faire de même. Ce qu’elle n’avait pas fait d’ailleurs – parce qu’il était incapable de croire le contraire – au vu de la situation. C’était logique, comment aurait-elle eu un fils après tout ? Jacob pourrait très bien imaginer une relation d’une nuit, quelque chose qui avait un peu dérapé, mais ce n’était pas dans l’attitude de la sorcière. Elle avait sans doute dû trouver un bon sorcier pour l’aimer… c’était ça oui. Un sorcier digne d’elle, qui pouvait vivre avec elle (même si à aucun moment, elle n’avait parlé de mari se contentant simplement d’évoquer son fils, mais Jacob ne voyait pas entre les lignes), qui pouvait avoir une relation officielle avec elle. Comme Norbert et Tina, qui formaient un très beau couple avec un jeune enfant. Quand Jacob avait découvert le monde magique après l’irruption de Norbert dans sa vie, il aurait tout donné pour être un sorcier, puisqu’il était plus qu’émerveillé par ce qu’il découvrait. Et après, il avait tant regretté de ne pas être un sorcier, afin d’avoir le droit de vivre sa relation avec Queenie. Parce que sans sa condition, s’il n’avait pas été un no-maj, Jacob osait croire que Queenie n’aurait jamais décidé de le quitter… Malheureusement, il ne pouvait pas changer sa nature et il n’avait pas d’autre choix que d’accepter l’évidence. Ce qu’il aurait dû comprendre bien avant, mais il avait été si simple de rester dans le déni tant qu’il n’avait pas la belle sorcière sous ses yeux. Maintenant, il se prenait violemment la vérité au visage.

Jacob se retint d’afficher une grimace quand Queenie reprit la parole, lui apprenant que son fils s’appelait Adrian. Honnêtement, il n’avait aucune envie de connaître les détails de sa vie. Il ne voulait rien savoir du père de cet enfant, de cet enfant même, qu’il ne connaissait pas, mais qu’il n’avait surtout pas envie de connaître. C’était sans doute idiot, mais cela lui faisait très mal d’entendre ainsi Queenie complimenter le père de son fils. Intelligent, généreux, gentil… non, vraiment il n’avait aucune envie de le savoir. Jacob serra des dents, il avait juste envie d’être partout ailleurs qu’en face de Queenie à présent, c’était vraiment trop compliqué. Et puis elle inspira profondément et lui indiqua que son fils venait de fêter ses seize ans.

« Ah… » Dit-il dans un souffle, dans un premier temps, se rendant compte qu’il s’était trompé en imaginant le fils de la sorcière, pensant à un enfant. Jacob sentit son cœur se serrer en se rendant compte que c’était il y a longtemps, peu de temps après leur séparation en réalité. C’était si proche même, au point que sur l’instant il crut que Queenie l’avait même quitté pour foncer dans une vie avec un autre. Et puis finalement… « Oh ! » S’exclama-t-il plus intensément. « Seize ans ? »

Est-ce que… ? Non…
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Sam 10 Déc - 19:54



Le temps mûrit toute chose
M

ême en se retenant de lire dans les pensées de son interlocuteur - ce qui était loin d'être une mince affaire, mais elle tentait de résister le plus possible, d'autant que la douleur qu'elle le sentait éprouver lui était difficile à admettre et à supporter - elle ne devinait que trop bien, à la mine qu'il affichait, que Jacob n'avait pas envie d'entendre ce qu'elle avait à lui dire. Et pour cause, il ne comprenait pas ce qu'elle avait à lui dire. C'était normal, après tout, Queenie s'y prenait particulièrement mal, mais ce n'était pas simple pour elle que de lui révéler cette vérité qu'elle s'était pourtant juré de ne jamais lui apprendre, de revenir sur sa résolution, de lui dire une chose à ce point cruciale, qui changerait forcément beaucoup de choses entre eux, qu'ils le veuillent ou non. Elle aurait sans doute dû ne pas y passer par quatre chemins, lui dire tout simplement : "c'est ton fils" plutôt que de l'induire en erreur en tournant trop longuement autour du pot, mais elle aurait trouvé cette manière de faire par trop indélicate. Elle crut un instant, tandis que Jacob réagissait à la dernière phrase qu'elle avait prononcée, qu'il n'avait pas compris, qu'il s'imaginait autre chose. Il est vrai que son propos pouvait prêter à confusion. Il aurait pu lui imaginer un amant avec lequel elle se serait finalement enfuie, utilisant son statut de sorcière pour prétexte afin de se débarrasser de lui. Elle-même ne commençait à imaginer qu'il s'envisage un tel scénario qu'après s'être exprimée. Ses sentiments pour le non-maj étaient tout simplement si purs qu'elle ne concevait pas cette idée, même en pensée. Finalement, il posa une simple question, et à travers elle, Queenie en entendait une autre : C'est mon fils ? Elle hocha doucement la tête, retrouvant progressivement son sourire, lui parler enfin de ce secret trop longuement gardé la soulageait d'un poids. Même si elle ignorait ce que cela pourrait bien signifier pour eux dans l'avenir.

-J'aurais dû te le dire
, répondit-elle alors, consciente seulement maintenant, et à regret, que ses décisions de l'époque n'avaient sans doute pas été les bonnes. Mais à l'époque, j'ai cru que c'était le mieux... pour nous trois.

Et au final, elle avait eu tort. Queenie avait su poursuivre sa vie, mais elle n'avait pas été totalement heureuse malgré tout, elle savait aussi qu'Adrian pourrait l'être plus, car elle n'était pas toujours la mère qu'elle se devrait d'être. Et de toute évidence, Jacob n'avait pas été plus heureux qu'eux. En décidant à elle seule le meilleur pour eux, elle les avait peut-être condamné au malheur tous les trois.

-Quand je vois Adrian, j'ai l'impression qu'il me reste un peu de toi. Je me disais que c'était plus que ce que je méritais déjà, mais j'étais sûre de moi avant... aujourd'hui.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 18 Déc - 11:51

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Quand Jacob répéta l’âge du fils de Queenie, c’était parce qu’une information lui avait traversé l’esprit. Sur le moment, l’homme avait cru que la jeune femme avait simplement eu une idylle rapidement après lui à l’époque (voir en même temps que lui en fait), qu’elle avait trouvé mieux ailleurs. Ce qu’il ne pourrait en soit pas vraiment le lui reprocher en réalité, parce que le jeune homme ne pouvait que considérer qu’elle méritait bien mieux que lui. Mais soudainement, cette idée lui avait traversé l’esprit. Queenie ne pouvait que comprendre où il voulait en venir, parce qu’elle le connaissait bien d’une part et que dans tous les cas elle pouvait lire dans les esprits des autres. Même s’il lui avait demandé de ne pas le faire, le no-maj se doutait que la sorcière ne pouvait pas vraiment s’en empêcher. C’était dans sa nature après tout, une nature qu’il aimait dans son ensemble en fait. Alors oui, Jacob se demandait si cet Adrian n’était pas son fils… même s’il ne parvenait pas vraiment à y croire. Quand Queenie affirma qu’elle aurait dû lui dire, l’homme comprit qu’il ne s’était donc pas trompé en pensant cela. À moins qu’elle parle d’autre chose ? Qu’elle aurait dû lui dire à l’époque qu’elle aimait un autre homme, un sorcier (forcément un sorcier) et qu’elle aurait dû assumer cette nouvelle relation… non son esprit lui jouait encore des tours et il se faisait des films. Si le doute persistait encore dans l’esprit du boulanger, quand Queenie affirma qu’elle avait cru que c’était le mieux pour eux trois, le doute n’était plus possible. Jacob avait un fils… il avait un fils de seize ans et il n’avait aucune idée de comment il devait prendre la nouvelle. Des pensées par mille se bousculaient dans sa tête, il repensait à ce moment où elle avait disparu de sa vie, alors qu’elle était donc enceinte ? Le savait-elle ? Oui, elle le savait et c’était pour cette raison qu’elle avait décidé de partir, pour leur sécurité à tous. Si Jacob avait plus insisté à l’époque, s’il avait su, ils auraient pu avoir une vie bien différente tous. Et puis forcément, l’homme pensa au fait que ses amis étaient forcément au courant. Tina ne pouvait pas ignorer son neveu pas plus que Norbert. Et pendant toutes ces années, ils avaient tu le secret….

Jacob écouta attentivement les propos de la sorcière, quand elle affirma qu’en voyant Adrian elle avait le sentiment d’avoir un peu de lui à ses côtés. Cette information ne manqua pas de serrer un peu le cœur du no-maj. Franchement, il ne savait pas du tout comment il devait réagir. Devait-il sauter de joie à l’idée d’avoir un fils ? Devait-il au contraire se morfondre parce qu’il n’avait pas connu son fils avant qu’il ne soit presque un adulte ? Est-ce que ça changeait quelque chose en réalité ? Parce qu’il était évident que le boulanger ne pouvait pas se permettre d’espérer avoir une place dans leur vie pour autant.

« J’ai un fils ? » Demanda-t-il inutilement un peu agar, ne parvenant pas vraiment à réaliser les choses. « Il… il sait qui je suis ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 18 Déc - 12:41



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie ne répondit rien, pas même d'un geste, quand Jacob articula à voix haute la question qu'elle était convaincue de l'avoir entendu penser quelques instants auparavant. Répondre n'aurait servi à rien de toute manière parce qu'il savait, il avait compris. Il ne formulait cette interrogation - qui tenait davantage du constat - à haute voix que pour assimiler cette idée, qui forcément était un grand choc. Découvrir qu'on est parent sur le tard, ça doit déjà être éprouvant, mais seize ans plus tard... Queenie savait que la révélation qu'elle venait de lui faire n'allait vraiment pas l'aider. Elle n'aurait rien dû dire... Au stade où ils en étaient, à quoi bon ? Elle lui faisait peut-être juste encore plus de mal ! Mais elle n'était pas parvenue à se taire. Pas quand elle l'avait juste devant lui... Tout ça pour quoi ? Elle-même n'en savait rien. Pour se décharger d'un poids qui pesait sur ses épaules depuis trop longtemps, peut-être. Sauf que maintenant, c'était sur celles de Jacob qu'il risquait de peser, c'était injuste... Elle était injuste. Quand il lui demanda si Adrian savait qui était son père, Queenie se mordilla légèrement la lèvre inférieure, gênée. Elle avait donné à son fils le moins de détails possible au sujet de Jacob, mais aujourd'hui, c'était une nouvelle chose qu'elle regrettait, par-delà toutes les autres. Mais pour ça comme pour tout le reste, ses scrupules arrivaient trop tard... Elle prit une grande inspiration. Il était temps de tout dire, de toute façon, elle était allée bien trop loin pour occulter à présent les questions qui la mettaient mal à l'aise.

-Si je lui avais parlé de toi, un jour ou l'autre, il aurait cherché à te voir et je...


Elle baissa les yeux. En somme, ça voulait dire non, tout simplement. Ce n'était pas faute de l'avoir voulu, surtout dans cette période où Adrian avait commencé à comprendre que parmi ses camarades, il était le seul à n'avoir qu'un de ses deux parents. Elle s'était toujours montrée vague au sujet de Jacob, mais elle le regrettait, car elle aurait bien souvent voulu que son fils comprenne combien il pouvait être fier de son père. Le fait est qu'elle prenait présentement conscience du mal qu'elle répandait autour d'elle pour un bien tout relatif. Elle n'avait pas parlé à Jacob d'Adrian pour qu'il ne la retienne pas, elle n'avait pas parlé à Adrian de Jacob pour qu'il ne cherche pas à retrouver son père et bouleverse tout. Au final, aucune de ses décisions ne lui semblait vraiment louable alors qu'elle avait Jacob sous les yeux.

-Je lui ai seulement dit que j'aimais son père, qu'il était l'homme de ma vie, et que la vie nous a séparés.
Elle daigna relever les yeux vers Jacob. C'est tout.

C'était beaucoup et très peu à la fois. Dans tous les cas, c'était vrai, et ça, Queenie avait toujours voulu qu'Adrian le comprenne, il était né d'un véritable amour, pas d'une aventure de passage. Mais ça n'avait pas forcément aidé Adrian à supporter l'absence du père, ceci dit. C'était peut-être pour cette raison qu'elle avait le sentiment, parfois, qu'il prenait Norbert pour un père de substitution (au grand désarroi d'Hyppolite).


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 1 Jan - 12:36

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Quand Jacob demanda à Queenie si son fils était au courant qu’il était son père, il n’avait pas eu besoin qu’elle réponde pour connaître la réponse. Il ne lisait pas dans l’esprit des autres comme la sorcière, mais il la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle était mal à l’aise à cause de sa question. Il suffisait de voir la manière dont elle se mordait la lèvre, avant de répondre. Il avait compris, Adrian n’était pas au courant et Jacob ne savait pas plus comment il devait réagir. Au fond, le no-maj ne savait pas du tout s’il avait eu envie qu’il soit au courant ou non, ce que ça aurait changé. Au fond, c’était peut-être mieux qu’il ne le sache pas, parce qu’il était évident que la situation était compliquée et qu’elle n’était pas prête de s’arranger. Mais en même temps, une part de Jacob le poussait à désirer qu’il soit au courant, que ce fils qu’il avait et qu’il découvrait surtout avoir avait une part de lui dans son existence. Mais ce n’était pas le cas et le boulanger comprenait parfaitement pourquoi Queenie ne lui avait rien dit. La nouvelle était choquante, c’était difficile de l’accepter et Jacob ne savait pas du tout comment il devait réagir, mais il devait bien avouer qu’il comprenait qu’elle ne lui ait rien dit. Puisqu’elle n’avait pas parlé de l’enfant à Jacob – sans doute afin que ce dernier ne prenne pas le risque de la retenir, ce qu’il aurait fait si jamais il avait su qu’elle était enceinte à l’époque – il avait été préférable qu’elle ne parle pas de son père à Adrian. Il aurait cherché à le trouver en effet… Jacob comprenait, mais ce n’était pas pour autant qu’il acceptait vraiment la nouvelle. Du moins, il ne savait pas comment il devait accepter tout ça… c’était si soudain, si inattendu.

Quand Queenie précisa qu’elle avait simplement dit à son fils qu’elle aimait son père, Jacob ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer. C’était de belles paroles, il appréciait de savoir que la sorcière l’avait aimé, qu’elle le considérait comme l’homme de sa vie, puisque c’était la même chose pour lui, mais ça ne changeait malheureusement rien. Cette conversation ne changeait rien du tout… Queenie venait s’installer en Angleterre en compagnie de son fils – de leur fils – alors que Jacob allait devoir retourner aux États-Unis afin de reprendre sa boulangerie. Et puis… de toute façon si leur relation n’avait pas été possible à l’époque, elle ne l’était pas plus maintenant. Jacob ne suivait évidemment pas l’actualité des sorciers, mais si à l’époque ils ne pouvaient pas être ensemble à cause de sa condition de no-maj, il n’y avait aucune raison que ça soit différent aujourd’hui.

« D’accord… » Dit-il simplement, baissant son regard vers le sol. Il ne savait pas du tout comment il devait prendre tout ça. « Tu as bien fait, sans doute. » Oui, il le pensait vraiment, elle avait surement pris la bonne décision à l’époque. Et maintenant… et maintenant ? Est-ce que ça changeait quelque chose ? Sans doute pas non…
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 1 Jan - 12:50



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie faisait-elle bien de dire tout cela à Jacob ? Elle était bien loin d'en être certaine, pour tout dire. Elle s'était exprimée ainsi, elle lui avait révélé la vérité, parce qu'elle était incapable de lui mentir, tout simplement, mais elle ne savait absolument quelles conséquences cela aurait, et cela l'inquiétait un peu. Au fond, il n'y avait pas la moindre raison pour que cette situation entraîne la moindre conséquence, sauf dans l'esprit de Jacob. Sa décision d'hier devait rester sa décision d'aujourd'hui, à plus forte raison que chacun avait sa vie de son côté : Jacob avait sa vie à New York, et la boulangerie de ses rêves, Queenie avait sa nouvelle vie à commencer en Angleterre, auprès d'Adrian et près de sa soeur et de son époux... Ça n'allait rien changer, ça n'allait rien changer du tout. La vérité se contentait de faire mal, et elle n'avait pas la moindre conséquence par ailleurs... Mais alors, pourquoi, par Merlin, Queenie ne savait-elle faire autrement que d'espérer que cela change quelque chose malgré tout ? Quoi ? Elle-même n'en savait trop rien, mais elle ne s'imaginait plus reprendre le cours de sa vie, toute neuve soit-elle, à présent qu'elle avait revu Jacob. C'était tellement plus simple de fermer les yeux sur l'importance qu'il avait pour lui, sur les sentiments qu'elle éprouvait encore à son égard (et qui restaient d'une puissance incroyable, au-delà de ce qu'elle aurait pensé possible après tant d'années sans se voir) quand il n'était pas là, juste en face d'elle. Mais comment faire mine de rien, à présent ? Elle n'avait plus qu'un seul désir, et elle devait se faire violence pour ne pas le réaliser. Elle le sentait comme à portée de main, et en même temps à des milliers de kilomètres de distance... Comme Jacob le serait bientôt quand il retournerait chez lui, quand il retrouverait New York, le coeur chargé de révélations qu'elle n'aurait sans doute jamais dû lui faire.

-Tu crois ?
demanda-t-elle quand Jacob affirma qu'elle avait bien fait, même si le "sans doute" qu'il employa prouvait bien que des doutes, à la vérité, il en avait, justement... Tout comme elle-même, qui ne s'était jamais sentie aussi peu au clair avec ses propres sentiments. Elle était totalement perdue. J'en sais rien..., répondit-elle pour sa part, tout en sachant pertinemment qu'il faudrait qu'elle se taise au lieu de parler, encore et encore. En plus, elle savait que le moindre des mots qu'elle prononçait était susceptible de faire du mal à son interlocuteur. Était-ce réellement ce qu'elle voulait ? Non, certainement pas, jamais, sûrement pas... Mais c'était plus fort qu'elle. Combien d'autres occasions aurait-elle de voir Jacob ? C'était le moment de lui parler, parce que c'était peut-être la dernière fois. Merlin, ce qu'elle haïssait cette pensée. Je pensais vraiment faire ce qui était le mieux, mais je crois que je me suis totalement trompée. Elle prit une grande inspiration. Je suis vraiment désolée, Jacob.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 8 Jan - 23:00

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Jacob ne savait pas, au fond, si la jeune femme avait bien fait de lui cacher la vérité dans le passé. Si elle avait bien fait de ne rien dire à ce fils qu’ils avaient en communs, mais qu’il ne découvrait que maintenant. Le boulanger était complètement perdu, il n’avait aucune idée de comment il devait réagir à tout ça, il était juste… perdu. C’était une grande révélation, c’était un grand bouleversement dans son esprit. Jacob découvrait qu’il avait un fils, que Queenie avait été enceinte de lui à l’époque où elle avait décidé de le quitter. Il avait cherché à la retenir, il avait tenté de l’empêcher de le quitter, mais il n’y était pas parvenu. Elle était partie, parce qu’elle était enceinte. Maintenant, Jacob comprenait mieux sa détermination à le quitter, à s’éloigner de lui, afin de protéger son fils… leur fils. Jacob n’avait aucune idée de ce qu’il devait penser du fait d’avoir un enfant presque adulte déjà, qui ne savait absolument rien de son existence. Queenie affirma qu’elle pensait vraiment faire ce qui était le mieux à l’époque, mais que maintenant elle croyait s’être trompée. Honnêtement… le no-maj ne parvenait pas à savoir si c’était le cas ou non, si la sorcière avait bien fait ou si elle s’était trompée, il ne parvenait pas à savoir. Parce qu’au fond, l’homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il aurait aimé apprendre bien plus tôt qu’elle avait eu un enfant, qu’ils avaient eu un enfant. Il aurait aimé avoir une vie autre, une vie avec eux. Toutes ces pensées n’arrêtaient pas de se bousculer dans sa tête et il ne savait plus quoi penser, quoi croire. Jacob se contenta de pousser un soupir quand elle affirma qu’elle était désolée. Elle était sincère, il pensait vraiment qu’elle était sincère. Mais ça ne changeait rien de toute façon.

« Je sais… »

Se contenta-t-il de prononcer dans un premier temps. Il n’avait aucune idée de comment il devait réagir à tout cela, parce qu’au fond, le boulanger savait qu’il n’y avait pas de raison pour que cela change quoi que ce soit. Rien n’enlevait le fait qu’il allait devoir retourner aux Etats-Unis et qu’elle allait vivre en Angleterre. Rien n’enlevait le fait qu’elle ne pouvait pas avoir de relation avec une personne dénuée de pouvoirs magiques comme lui, c’était contraire aux règles. Et si pendant longtemps, Jacob n’avait pas compris la raison de son départ, maintenant il le savait. Maintenant, le boulanger était capable de comprendre pourquoi elle avait décidé de tout abandonner, sans lui dire la vérité. C’était pour protéger Adrian…

« Tu as pris ta décision autrefois, on n’y peut rien. »
Ils ne pouvaient effectivement pas changer le passé non ? Jacob laissa plusieurs secondes s’écouler avant de reprendre la parole, la gorge serrée. « Je ne veux pas vous apporter d’ennuie. Je suis content de savoir la vérité mais… » Est-ce qu’il était vraiment heureux de le savoir ? Au fond, il se posait la question. Cela aurait peut-être été mieux de ne pas connaître la vérité, plus facile de tourner une nouvelle fois la page. « Je… je te souhaite d’être heureuse encore. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 8 Jan - 23:18



Le temps mûrit toute chose
Q

ueenie savait bien qu'il ne servait à rien de s'excuser davantage, que Jacob entendait ses excuses de toute façon, et qu'il savait qu'elles étaient sincères, ça ne changeait rien à leur situation actuelle quoi qu'il en soit. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle arrivait bien plus aisément à se convaincre en temps normal qu'elle avait pris la meilleure décision, si ce n'est pour elle, au moins pour Jacob et Adrian. Mais à présent, toutes ses convictions se voyaient ébranlées, et ce n'était pas facile à supporter. Elle s'en voulait terriblement, elle mourait d'envie de revenir en arrière, même si en soi, rien ne lui garantissait qu'elle n'ait pas agi au mieux à l'époque. La moindre des choses qu'elle pouvait faire à présent, c'était s'excuser, au moins essayer de faire comprendre au boulanger que son départ avait réellement été un sacrifice pour elle, qu'elle comprenait l'ampleur de ses mensonges, mais que son désir avait toujours été, quoi qu'il en soit, d'agir au mieux pour lui. Parce qu'elle l'aimait toujours, malgré le temps et la distance... et c'était ce qui rendait cette situation plus intenable encore : elle le ressentait, il en était de même pour Jacob. Ils s'aimaient, et ce n'était pas pour autant que quoi que ce soit était possible. Leur histoire devait appartenir au passé... même si Adrian leur rappellerait toujours qu'elle était là.

Elle serra les dents quand Jacob précisa que c'était elle qui avait pris cette décision à l'époque, et qu'elle était par conséquent entièrement responsable de ce qui lui arrivait. Bien sûr, c'était la vérité. Mais elle ne s'était jamais sentie plus coupable que cela. Ce n'était pas comme si, à l'époque, elle ne savait pas déjà qu'elle scellait leur destin. Mais c'était à présent une certitude. Elle en observait le résultat, était heurté par le chaos des pensées confuses qui se disputaient dans l'esprit de Jacob, et elle se sentait impuissante à le soulager. Elle avait tout gâché. Il ajouta qu'il ne voulait pas leur apporter d'ennuis. Comme s'il était le fauteur de trouble. Peut-être qu'on pouvait arguer qu'il l'avait été à l'époque, du fait de son statut de no-maj, mais celle qui avait réellement semé le trouble, c'était elle. Et même si elle en avait très envie, elle ne pensait pas qu'elle pourrait réparer ce qu'elle avait brisé. Après tout, que pourrait-elle faire ? Lui demander de rester alors qu'il avait une vie, et même le métier de ses rêves, qui l'attendaient sûrement à New York ? Le présenter à Adrian alors qu'elle s'était si longtemps abstenu de lui parler de ses origines ? Non. Il était trop tard. Il était forcément trop tard. Elle parvint à esquisser un léger sourire quand Jacob émit le souhait qu'elle soit heureuse. Elle le serait bien difficilement loin de lui....

-C'est toi qui mérite d'être heureux
, répondit-elle, qui ne pouvait qu'espérer qu'il parvienne à mener une vie épanouie, malgré les bouleversements qu'elle venait d'apporter à sa vie.

Sans y réfléchir, Queenie se rapprocha de Jacob et le serra dans ses bras.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 19 Fév - 17:17

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Quand Jacob affirmait à Queenie qu’il voulait qu’elle soit heureuse, il le pensait vraiment. C’était la seule chose qu’il désirait en fait. Cette situation était vraiment étrange, le no-maj ne savait pas du tout comment il devait prendre les choses. Il avait un fils… ça avait forcément des conséquences sur sa vie, mais ça ne devait pas en avoir. Il était complètement perdu, mais une chose était certaine, il avait envie que Queenie soit heureuse. Sans lui cependant, il s’en rendait bien compte. Ce n’était pas comme si la situation pouvait changer, comme si la jeune femme pouvait avoir une vie différente maintenant qu’il était au courant. Les choses étaient toujours les mêmes, elle était une sorcière, lui n’en était pas. Et maintenant, il y avait un adolescent en plus dans l’histoire. En réalité, Jacob devait bien avouer qu’il mourrait d’envie de revenir en arrière, de changer le court de l’histoire. Et pourquoi pas, en fait, maintenant faire les choses comme ils le voulaient au fond ? Mais le boulanger n’avait pas l’intention de s’imposer dans une vie où il n’avait plus sa place depuis si longtemps. Il ne pouvait pas s’imposer, il ne le ferait pas. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, mais il ne pouvait pas faire ce genre de chose. Queenie et Adrian avaient leur vie ici, lui, il avait sa vie là-bas. Le départ ne manquerait pas d’être particulièrement difficile, Jacob ne savait pas du tout comment il allait réussir à tourner la page encore une fois après tout ça… mais ils n’avaient pas le choix.

En fait, il ne tournerait jamais la page, parce qu’au fond il ne l’avait jamais fait. Même pendant toutes ces années où il avait imaginé une vie à Queenie loin de lui, avec un sorcier comme époux, avec une belle vie, il n’avait pas tourné la page. Parce qu’elle était sa page tout simplement. Mais tout était trop tard de toute façon. Le départ pour l’autre côté de l’océan allait être vraiment difficile, retrouver la vie à New-York allait être atroce, mais ils n’avaient pas le choix. Ce n’était pas comme si Jacob avait encore sa place de toute façon. Et le no-maj ne pensait pas du tout comme Queenie, il ne pensait pas qu’il méritait d’être heureux. Enfin, si, peut-être, mais pour l’être il aurait fallu qu’il soit avec Queenie. Il ne pouvait pas dire que sa vie était malheureuse non plus en soit, sa boulangerie marchait bien, il gagnait bien sa vie, mais ce n’était pas suffisant. Rien n’était suffisant depuis que la sorcière avait quitter sa vie. Il pensait répondre quelque chose, dans ce genre, comme quoi il avait renoncé au bonheur depuis bien longtemps, quand la jeune femme s’approcha de lui et le serra dans ses bras.

Jacob sentit son cœur s’emballer à ce simple contact. Ça lui semblait presque irréaliste de le sentir battre aussi rapidement après tout ce temps. Jacob aurait peut-être dû arrêter le contact, mais il ne le fit pas et resserra simplement l’étreinte.

« J’aurais aimé… »
Sa voix se brisa un peu sous le coup de l’émotion. Il aurait aimé que les choses soient différentes, de pouvoir rester, pouvoir lui dire qu’il l’aimait encore, qu’il avait besoin d’elle. Mais les mots ne sortirent pas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 19 Fév - 17:41



Le temps mûrit toute chose
E

lle avait agi sous l'impulsion du moment, comme c'était bien le cas, et sans vraiment réfléchir, elle avait répondu au besoin impérieux qu'elle éprouvait de le serrer contre elle, n'étant que trop consciente du fait que c'était peut-être la seule occasion qu'elle aurait encore de le faire. Il repartirait à New York, et peut-être qu'il ne reviendrait jamais ici, et même s'il revenait, ils feraient sans doute en sorte de ne pas se voir... C'était trop bête... Pourtant, elle avait le sentiment de ne plus s'être sentie aussi vivante que depuis que son regard avait pu de nouveau se poser sur lui, elle avait le sentiment de n'avoir jamais aussi bien su où était sa place que maintenant, entre ses bras... Elle aurait compris qu'il s'écarte d'elle, qu'il mette fin à cette étreinte qui n'avait rien de bien raisonnable, mais quand il la resserra, elle se sentit perdre ce qui lui restait de moyens. Son cœur battait à tout rompre, cognait aussi vivement que possible contre sa poitrine, et elle se retenait à grand-peine de pleurer. Si elle commençait, elle ne parviendrait pas à s'arrêter. Elle ne voulait pas imposer cela à Jacob. En fait, elle ne voulait rien lui imposer du tout. Mais une part d'elle avait tant envie de le retenir. De revenir en arrière, ou, sans revenir en arrière, de reprendre où ils s'étaient arrêté il y a tant d'années, sans plus se poser de questions. Elle n'aurait peut-être qu'un mot à dire... mais pouvait-elle vraiment faire cela ? Non, depuis tout ce temps, c'était trop inconsidéré, trop fou. Jacob avait une vie à New York... Et il y avait Adrian...

-Moi aussi,
souffla-t-elle à son oreille, incapable de briser leur étreinte.

Elle ne pouvait peut-être pas deviné tout ce qui se concentrait dans ces simples mots, et elle ne chercha pas, cette fois, à lire dans ses pensées, elle comprenait ce que sa voix, ses gestes, tout son être lui communiquait. Elle le ressentait, si fort et si sûr encore, sans même avoir besoin de le sonder : cet amour qu'ils avaient l'un pour l'autre, qui avait transcendé le temps et l'espace et ne s'était pas altéré, que Queenie avait transféré sur son fils, leur fils, mais qu'elle ne pouvait éprouver dans toute sa pureté et dans toute sa puissance que lorsqu'elle se trouvait dans ses bras. Ils s'aimaient et ils allaient se déchirer une fois encore. Elle avait toujours eu besoin de lui, ce serait toujours le cas... et songer qu'ils allaient sans doute devoir se quitter dans peu de temps était comme rompre avec lui de nouveau... Ce qu'elle avait été bête, à l'époque. Elle aurait dû braver la tempête. Avec lui, avec Adrian. À la place, elle avait pris la pire décision possible. Elle avait pris la fuite... Combien de regrets en avaient découlé. Ce fut à voix basse, à peine audible, qu'elle ajouta quelques mots qu'elle aurait sûrement mieux fait de garder pour elle, mais qu'elle n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de lui dire.

-Je t'aime.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 19 Fév - 23:12

Queenie & Jacob
Le temps mûrit toute chose.
Il y avait finalement tant de chose qu’il avait envie de dire à Queenie, mais il en était tout bonnement incapable. Le fait de poser les yeux sur elle dans un premier temps lui avait fait remonter énormément de souvenir et de sentiments, mais cette étreinte terminait le travail. Le boulanger ne savait pas du tout comment il allait faire, quand il allait devoir repartir. Même maintenant en fait, parce qu’il était évident que cela ne servait à rien qu’ils passent tous leur temps ensemble maintenant, pour mieux se quitter ensuite. Et pourtant… et pourtant, Jacob n’avait aucune envie de partir, si c’était pour s’éloigner à ce point de la sorcière. La jeune femme s’installait en Europe et lui devait repartir en Amérique. Ils n’auraient jamais été aussi éloigné l’un de l’autre. Parce que même s’ils ne s’étaient pas vu pendant toutes ces années, il avait eu en tête le fait qu’ils n’étaient pas si loin que ça. Qu’elle était quelque part dans la ville, mais maintenant elle allait être sur un autre continent. Maintenant, c’était un peu comme s’il devait la voir partir de son existence encore une fois. Il avait donc envie de dire plein de chose, de lui faire comprendre ce qu’il ressentait, à quel point elle lui avait manqué et surtout à quel point elle allait lui manquer. C’était vraiment difficile de la voir là devant lui, qu’ils s’étreignent de cette manière, et se dire qu’elle allait disparaitre encore une fois. Après toutes ces révélations en plus.

Mais c’était justement ces révélations qui faisait qu’il ne pouvait pas s’imposer. Qu’il ne pouvait pas se laisser à penser avoir une place ici. Queenie lui affirma qu’elle aussi, elle aussi aurait aimé. Jacob ne savait pas si elle comprenait ce qu’il ressentait parce qu’elle le connaissait, ou si elle entrait dans son esprit. C’était si facile pour elle d’entrer dans les esprits des autres. Mais Jacob ne voulait pas savoir, il avait juste envie de se concentrer sur le fait qu’elle pouvait ressentir la même chose que lui. Qu’elle pouvait avoir les mêmes regrets. Et puis, finalement, d’une manière presque non audible, la sorcière lui affirma qu’elle l’aimait. Ces simples mots avaient le don de le rendre encore plus dingue.

« Je t’aime depuis toujours. »

Dit alors le no-maj en réponse aux propos de la jeune femme, même si ce n’était sans doute pas une bonne chose à faire, parce qu’ils n’avaient pas besoin d’en rajouter. Evidemment que Jacob aimait Queenie, il n’avait jamais cessé de l’aimer et il ne cesserait jamais de l’aimer. Il n’y avait aucune raison que cela arrive un jour. Mais ça ne suffisait pas. Ça ne pouvait pas suffire. Au final, le no-maj brisa leur étreinte. Ce n’était pas un geste très agréable à faire, mais il savait que ce n’était pas une bonne chose non plus.

« Mais ça ne changera rien n’est-ce pas ? »

C’était beaucoup trop tard, parce qu’ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Parce que Jacob ne pouvait pas s’imposer dans la vie de la sorcière.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]   Dim 19 Fév - 23:36



Le temps mûrit toute chose
A

u fond, elle ne savait pas si c'était apprendre grand-chose à Jacob que de lui déclarer qu'elle l'aimait, elle avait le sentiment que tout en elle ne faisait que trahir ses sentiments pour lui à chaque seconde qu'elle passait en sa présence. Et il en avait toujours été ainsi. Il y avait entre eux une sorte d'évidence qui les avait frappés dès le premier instant, et dont ils ne pouvaient si aisément se départir. Le dire, ce n'était donc pas tant faire l'aveu de quelque chose que rouvrir une plaie ouverte. Mais son intention n'avait pas été de lui faire mal, ou encore de se faire mal, juste de dire ces mots qu'elle ne savait pas garder pour elle et qu'elle n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de lui adresser. Une manière de croire encore au lien indéfectible qui les unissait, même si aucun retour en arrière ne semblait possible, pas sans causer un nombre conséquent de dommages, sans engendrer peut-être plus de mal qu'ils ne s'en faisaient déjà. Alors, Jacob lui répondit que lui aussi l'aimait, qu'il l'aimait depuis toujours. À ces mots, Queenie ne put s'empêcher de sourire, un sourire baigné des larmes qu'elle ne parvenait plus à retenir. Elle le savait, elle ne pouvait pas l'ignorer, d'autant qu'elle avait lu dans son esprit à plus d'une reprise depuis les débuts de leurs retrouvailles. Elle n'ignorait pas ce qu'il ressentait, mais l'entendre le lui dire, c'était encore autre chose. Ça lui faisait un bien fou. Et ça lui faisait du mal en même temps. Elle avait bien conscience d'avoir tout gâché, leur histoire aurait pu être si belle, si parfaite...

Puis il brisa leur étreinte, et Queenie revint brutalement à la réalité. Entre les bras de Jacob, une étendue infinie de possibles se présentait à elle, elle pouvait tout croire et tout imaginer. Mais là, à quelques pas de lui, la réalité reprenait ses droits. Transcrite à merveille par la question que Jacob prononça alors. Est-ce que ça changeait quelque chose ?

-Je n'en sais rien
, répondit sincèrement Queenie. Ils s'aimaient, comme au premier jour, mais est-ce que cela faisait une différence ? Ça l'aurait pu, bien plus tôt, mais maintenant ? Aujourd'hui, ça ne changeait qu'une chose : ils se faisaient du mal sans le vouloir. Beaucoup de mal. Mais pour le reste ? S'il ne s'agissait que d'elle, Queenie bouleverserait tout ses plans et repartirait à New York mener une idylle clandestine avec le no-maj. Mais il y avait Adrian... pouvait-elle réellement réintégrer Jacob à sa vie alors que leur fils ne savait rien de lui ? Il ne comprendrait pas. Et puis, la vie de Jacob était en Amérique. Il y avait réalisé son rêve, il y avait sa boulangerie, elle n'aurait jamais l'égoïsme de lui demander d'abandonner cela pour elle. Même si elle était tenté. J'imagine, oui. Elle essuya d'un revers de manche ses joues humides. Il est trop tard, je crois...


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps mûrit toute chose [pv Jacob <333]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Parce qu'en toute chose, il y a un prix à payer (Dawan, Silarae)
» " À la fois éloignée et proche, telle est la relation homme-femme. "
» « L'excès nuit en tout. »
» En toute chose il faut considérer la fin [pv Sasha]
» À toute chose malheur est bon [pv Harry :3]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-