AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Sam 19 Nov - 10:19


Pour le plus grand bien
R

eprendre le travail après les vacances surprises que Sasha et lui s'étaient accordés à la fin des vacances scolaires n'avait pas été une mince affaire. Dans la période de leurs retrouvailles, alors qu'ils étaient revenus sur les lieux où ils avaient célébré leurs noces, Gwendall était parvenu à oublier les trop nombreux problèmes qui lui parasitaient l'esprit pour seulement songer à l'instant présent : exit Nemesis, Kieran, Jedusor, Declan, McDowell... il n'y avait plus eu que Sasha, et Merlin, ça lui avait vraiment fait un bien fou... Évidemment, ça n'avait duré qu'un moment. Le temps avait filé à une vitesse folle, et bientôt, la réalité avait rattrapé Gwendall. Il fallait reprendre le cours de sa vie, retourner au bureau des Aurors où il lui faudrait accuser le regard suspicieux de son supérieur hiérarchique, retrouver les vieilles préoccupations qu'il avait si bien occultées jusque-là, et agir comme le mangemort discipliné qu'il n'avait pas envie d'être, mais qu'il était malgré tout. Oui, le retour à la réalité avait été brutal, et Gwendall ne demanderait qu'à revenir en arrière... d'autant que Sasha, qui avait pris ses fonctions à l'infirmerie de Poudlard, lui manquait beaucoup. Leur maison lui semblait bien vide sans elle, et s'il préférait qu'elle puisse au moins s'épanouir d'un point de vue professionnel, il admettait très égoïstement qu'il aurait préféré, de temps à autre, la retrouver de retour chez lui, comme la plupart des maris retrouvaient leur épouse de retour chez eux après une journée de dur labeur. Mais Sasha n'était pas faite pour une vie de femme au foyer, et c'était en partie cela que l'Auror aimait chez elle.

Ils s'arrangeaient donc comme ils le pouvaient pour se voir, le plus simple étant encore de se retrouver de temps à autres à Pré-au-lard, qui ne représentait pas une trop grande distance de l'école de magie (avec l'interdiction de transplaner instaurée à Poudlard, leur tâche ne leur était pas spécialement facilitée, il faut dire). Ils venaient de passer plusieurs heures ensemble, et Gwendall avait dû la laisser repartir, à regret. Sasha ne pouvait malheureusement jamais s'absenter trop longtemps de son poste, même si elle n'était pas la seule infirmière de l'école. Gwendall se trouvait donc à présent seul à Pré-au-Lard, et marchait à travers les rues du village sorcier, peu pressé qu'il était de retrouver sa maison vide. Il faisait nuit, la plupart des lumières étaient déjà éteinte et le ciel sombre et couvert du mois d'octobre couvrait les étoiles au-dessus de sa tête. Ça ne le dérangeait pas, il n'avait pas forcément envie de croiser du monde.

Et pourtant, il découvrit une silhouette rondelette à quelques mètres de lui. Un homme dont l'accoutrement n'avait pas grand-chose de sorcier, et qui semblait particulièrement égaré en ces lieux. Gwendall fronça les sourcils. S'il devait se fier à sa simple intuition, il ne laisserait même pas le bénéfice du doute à cet homme. Ce type n'avait pas grand-chose d'un sorcier. Mais il ne fallait pas forcément se fier aux apparences. Ce fut néanmoins froidement qu'il se permit d'interroger son interlocuteur comme s'il le connaissait déjà, prêt à dégainer sa baguette au besoin. Il fallait qu'il en ait le cœur net.

-Qu'est-ce que vous faites ici ?


code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 193
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Mer 18 Jan - 21:19

Gwendall & Jacob
Pour le plus grand bien.
Si cela ne tenait qu’à lui, Jacob aimerait pouvoir passer tout son temps en compagnie de Norbert. Sauf qu’il ne pouvait pas le faire. Parce que le sorcier avait quand même du travail. Si le boulanger était en vacances – en même temps, il aurait eu du mal à venir s’il n’avait pas été en vacances – ce n’était pas le cas de son meilleur ami et donc il devait par moment travailler. C’était le cas de Tina aussi, même si elle avait des horaires de bureau. A cette heure-ci, Jacob aurait donc pu être chez les Dragonneau, mais il n’y était évidemment pas, il se trouvait au village de Pré-au-Lard. Pour un no-maj comme lui, ce sans doute pas vraiment prudent, mais il avait envie de découvrir le monde sorcier d’Angleterre. Il avait eu l’occasion de visiter un peu ce monde dans son pays natal, quand bien même il n’avait pas vu énormément de chose non plus, et maintenant il découvrait celui-là. A choisir, le boulanger préférait largement errer dans les rues de ce village sorcier, que d’attendre Norbert chez les Dragonneau. Ce n’était pas qu’il n’appréciait pas l’idée de passer du temps avec Tina, bien au contraire, mais il avait juste besoin de réfléchir un peu. Parce que ces vacances n’étaient vraiment pas de tout repos, bien au contraire. S’il avait cru qu’il allait juste pouvoir passer du temps avec ses amis, profiter de ces quelques jours de vacances, des vacances qu’il n’avait quand même pas prises depuis des années. S’il en avait pris maintenant, c’était simplement parce qu’il devait voyager et quitter son pays, il n’avait donc pas eu le choix.

En tout cas, malgré les révélations un peu étranges qui ne manquait pas e changer complètement sa vie, il appréciait vraiment son voyage. Il ne pouvait pas nier d’être toujours fasciné par le monde sorcier, même dans ce village qui semblait quand même tout à fait normal (non pas que la magie ne soit pas normal bien sûr, mais cela n’était pas comme son monde, comme celui qu’il avait connu seulement avant que Norbert et les sœurs Goldstein n’entrent dans sa vie). En cette fin de journée, ce début de soirée, tout était calme. Ça faisait du bien à Jacob, il devait bien avouer. Il était quand même plutôt solitaire d’ordinaire, même si maintenant il avait une vie où il voyait beaucoup de monde dans sa boulangerie. Il était complètement perdu dans ses pensées quand il marchait dans la rue du village sorcier, quand il croisa la route d’une personne. Sur l’instant, il ne fit pas vraiment attention à lui, jusqu’à ce qu’il lui adresse la parole. L’homme, qui devait être un sorcier sans doute, lui parla froidement. Sur le coup, Jacob eut envie de faire marche arrière, ne sachant pas vraiment devant quel genre d’individu il se retrouvait. En tout cas, il n’avait pas l’air très sympathique.

« Je me promène simplement. »

Répondit-il alors, d’une voix un peu tremblante. Il n’était pas vraiment à l’aise en cet instant précis.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Mer 18 Jan - 21:49


Pour le plus grand bien
L

e mage noir savait pertinemment que ce n'était pas à sa seule allure, à sa seule attitude, que l'on pouvait forcément distinguer un sorcier d'un moldu, c'était bien dommage, d'ailleurs. Car s'il pouvait y avoir un signe distinctif qui permettre de faire la différence entre ceux qui étaient dignes de fouler cette terre et ceux qui ne le méritaient pas un seul instant, lui et les siens gagneraient un temps précieux, réellement. Ce n'était pas le cas, malheureusement, aussi fallait-il faire confiance aux circonstances... et faire confiance à son instinct, tout simplement. En cet instant, par exemple, il n'avait pas la moindre preuve de ce qu'il avait fait, il n'avait pas la moindre certitude quant à ce qu'il avançait, mais il avait l'intuition, réellement, que l'homme qui s'aventurait ainsi seul dans les rues de Pré-au-Lard n'avait rien d'un sorcier digne de ce nom. D'une manière ou d'une autre, Gwendall en aurait le cœur net. Que les moldus s'octroient le droit de vivre et de respirer leur air, c'était déjà beaucoup trop, mais qu'ils se permettent d'investir les lieux qui ne leur étaient pas destinés, c'était vraiment trop. Déjà que les sorciers étaient contraints de se terrer comme des ermites, de se cacher à la vue des moldus comme des hontes de la création alors qu'ils étaient bien plus puissants, ce n'était pas pour que cette vermine vienne en plus, avec tout le culot qui les caractérisait, s'imposer là où ils n'étaient pas les bienvenus. Si cet homme était réellement ce que Gwendall le soupçonnait d'être, il allait passer un sale quart d'heure. L'Auror avait trouvé quelqu'un sur qui passer ses nerfs. Il n'allait certainement pas s'en priver. L'homme ne lui adressa d'ailleurs pas une réponse du goût de Gwendall. Il se promenait, tout simplement ? De quel droit ? Cette nonchalance, cette désinvolture, l'agaçaient profondément. Il était un intrus en ces lieux. Ne pas se considérer comme tel, c'était une impolitesse, et Gwendall comptait bien le lui faire comprendre. Pour peu qu'il ne se soit pas totalement fourvoyé sur le statut de cet homme.

-Personne ne se promène ici sans raison.


Il exagérait, bien sûr. Mais il est vrai que le village sorcier était tout de même connu pour être particulièrement désert en temps normal, surtout la nuit, quand les commerces étaient fermés. Ce pouvait pour autant arriver de flâner, mais Gwendall voulait entendre son interlocuteur lui apprendre qu'il n'appartenait pas à cet endroit, qu'il n'avait rien à y faire, et qu'il devait donc en disparaître sur-le-champ. Et Gwendall était prêt à l'y aider, au besoin.

-Vous n'êtes pas du coin, n'est-ce pas ?
demanda-t-il ensuite d'un ton inquisiteur. Je serais même porté à croire que vous n'êtes pas des nôtres du tout.

Et par là, il demandait confirmation sur son statut, sur sa nature.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 193
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Jeu 9 Mar - 17:19

Gwendall & Jacob
Pour le plus grand bien.
Jacob ne savait vraiment pas qui était cet homme sous ses yeux, mais en tout cas son attitude ne lui plaisait pas vraiment. L’homme affirma que personne ne se promenait ici sans raison ? Ah bon ? Le no-maj ne pouvait pas non plus affirmer à son interlocuteur qu’il se trompait sur toute la ligne, puisqu’il ne connaissait guère ce village. Mais quand même, il trouvait ça un peu étrange qu’on ne puisse pas se promener un peu dans le coin, que ces rues n’étaient pas faites pour la promenade. Bon, d’accord, elles étaient désertes. Les magasins étaient fermés, c’était sans doute pour cela. Mais quand même, il trouvait ça un peu fort d’affirmer que personne ne pouvait se promener dans le coin sans aucune raison. Et si quelqu’un avait juste envie de prendre l’air ? C’était son cas après tout et il le faisait. Il ne voyait vraiment pas pourquoi le sorcier sous ses yeux lui parlait de cette manière. Malheureusement, Jacob ne savait pas vraiment quoi répondre. S’il savait que la situation des sorciers n’était pas tout à fait la même en Europe qu’en Amérique, il ne connaissait pas tous les détails. Et le boulanger se doutait qu’il n’avait pas forcément sa place dans ces rues. Pas vraiment sa place dans ce monde. Même s’il savait que ce n’était pas aussi radicale. Enfin, il pensait. Il ne savait plus vraiment en soit, le boulanger était quand même vraiment perdu au final dans ce monde, même si ça lui plaisait d’y vivre. Peut-être plus que ce qu’il ne devrait accepter.

Son interlocuteur affirma d’ailleurs qu’il ne semblait pas être du coin. Et quelque chose lui disait que ça ne lui plaisait pas. Bon, en même temps c’était vrai, Jacob était américain et cela devait bien se voir, s’entendre à son accent qui n’était pas le même que les britanniques. Mais alors que l’homme reprenait la parole, Jacob comprenait que ce n’était pas vraiment de sa nationalité dont il faisait mention, mais de sa nature. Cela se voyait-il à ce point qu’il était un no-maj ? Sans doute. Parce que sinon, l’homme ne lui dirait pas comme ça qu’il pensait qu’il ne faisait pas partie des leurs. Les sorciers, s’il le comprenait bien.

« Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez. »

Dit-il alors, un peu gauchement, la voix un peu tremblante encore une fois. Il n’était pas très bon menteur, mais en même temps le boulanger ne se voyait pas vraiment affirmer à son interlocuteur qu’il était effectivement un no-maj, qu’il n’avait sans doute rien à faire dans ces rues. Au vu de la situation dans son pays, il était évident qu’il ne pouvait pas affirmer haut et fort qu’il n’était pas un sorcier comme ça, même si ce pays était plus tolérant. Sauf qu’il y avait vraiment quelque chose dans la manière qu’avait cet inconnu de lui parler, qui le laissait croire que ce n’était pas du tout une bonne chose qu’il soit un no-maj.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Jeu 9 Mar - 19:23


Pour le plus grand bien
L

a réponse de son interlocuteur en elle-même suffisait à convaincre Gwendall qu'il avait eu du flair et qu'il avait eu raison de penser que l'homme qui lui faisait face n'appartenait pas à leur monde. Sa réponse, quelque chose dans le ton de sa voix... c'était l'ensemble qui lui avait offert de douter. Il avait forcément compris de quoi il voulait parler, et n'importe quel sorcier (qui en vaille la peine en tout cas) se serait défendu de sa provocation à grand renfort de preuves, ce que son interlocuteur ne faisait pas. Tant mieux. Gwendall avait bien envie de rendre sa fin de soirée utile, et il avait bien envie de passer ses nerfs sur quelqu'un qu'on ne lui aurait pas ordonné de détruire, pour le simple plaisir de faire couler le sang de son propre chef. Oui, pour Gwendall, Jacob était réellement une victime potentiel, et l'Auror se tenait prêt à calmer ses instincts, si on le lui permettait. Mais il fallait avant cela qu'il obtienne une confirmation définitive et indéniable de ce qu'il était convaincu d'être vrai. Agir impulsivement comme il le faisait pourrait déjà lui être reproché (mais en l'occurrence, il n'en avait cure), mais s'il ne prenait pas le minimum de précaution nécessaire, il allait risquer gros, et aucun moldu ne méritait qu'il mette sa réputation ou pire en danger. Les moldus ne méritaient que la domination et l'anéantissement, c'était la meilleure chose que pouvaient espérer ces races inférieures, et c'était un cadeau que Gwendall Colloway avait plus qu'envie de faire à Jacob Kowalski. Comme quoi il pouvait être généreux. Pas sûr que l'homme apprécie le présent pour autant. Qu'importe, il n'aurait pas à le supporter longtemps, dans tous les cas.

-Oh, je pense que vous savez pertinemment de quoi je veux parler,
répliqua le jeune homme d'un ton on ne peut plus confiant.

Sans plus attendre, il sortit sa carte d'Auror de la poche intérieur de sa veste (une chance, même quand il n'était pas en fonction (sauf bien sûr quand il agissait pour les mangemorts, il serait dommage de l'égarer par mégarde et de se trahir pour si peu)) sa carte d'Auror du ministère de la Magie qu'il brandit sous le nez de son interlocuteur. Peut-être qu'il ne comprendrait pas de quoi il s'agissait. Ce serait logique, vu les circonstances. Mais il ne pourrait que comprendre que sa démarche était parfaitement officielle, et puisqu'il avait déjà les deux pieds dans le monde sorcier, présentement, ce n'était pas comme s'il pouvait prétendre ne pas comprendre ce que ça signifiait, après tout.

-Montrez-moi votre baguette.

Et non, il n'y avait aucun sous-entendu salace là-dessous (honte à vous d'y avoir seulement pensé). Il s'épargna les formules de politesse de circonstance. Il considérait que l'homme face à lui ne les méritait pas une seule seconde.


code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 193
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Mer 3 Mai - 15:24

Gwendall & Jacob
Pour le plus grand bien.
Jacob aurait bien aimé que l’homme sous ses yeux se contente de prendre ses paroles et de reprendre sa route. Mais ce n’était pas le cas. Le jeune homme lui affirma alors qu’il pensait qu’il savait parfaitement de quoi il parlait. Le boulanger pensait comprendre en effet où l’homme sous ses yeux avait envie de venir, le fait qu’il soit un no-maj et le fait donc que cela ne lui plaise pas. Jacob le comprenait, parce qu’il savait qu’il n’avait pas forcément sa place dans le village sorcier. Mais bon… il ne se rendait pas compte à quel point son interlocuteur avait clairement une dent contre lui et qu’il ne voulait pas seulement protéger le secret des sorciers en effaçant sa mémoire, mais qu’il avait l’intention de l’anéantir. Il n’en savait rien pour le moment non… il le découvrirait bien assez tôt malheureusement. L’homme sortit une carte visiblement officielle de sa veste. De ce que le boulanger pouvait lire dessus, c’était une carte du ministère de la magie. Ça, il le savait simplement parce qu’il le voyait sur cette carte. Est-ce qu’il était un… comment c’était le mot déjà ? Un de ces policiers sorciers donc, comme était Tina pendant une époque ? Sans doute, en tout cas, ça semblait vraiment officielle et ça ne disait rien qui vaille à Jacob. Parce que là, tout de suite, le boulanger avait surtout peur d’être arrêté par le sorcier, qu’on efface sa mémoire avant de le ramener chez lui. Il avait réussi à échapper à une première amnésie, il savait que si on l’oubl… l’oubliétait (il pensait que c’était bien ce mot), il n’allait pas s’en sortir aussi bien que la dernière fois. Parce que là, il n’aurait vraiment aucun moyen de récupérer sa mémoire, sauf que Jacob n’avait aucune envie de perdre la mémoire. Bref… c’était vraiment problématique.

« Eh bien… je l’ai oublié chez moi. » Répondit-il quand l’homme lui demanda de lui montrer sa baguette (et il avait évidemment bien compris ce qu’il entendait par là, il n’avait pas pensé qu’il avait un esprit mal placé), ne pouvant donc évidemment pas présenter sa baguette puisqu’il n’en avait pas. Peut-être qu’il aurait mieux fait de jouer la sécurité et de demander à Norbert s’il pouvait en avoir une, juste comme ça pour pouvoir la présenter ? C’était possible non ? Ou pas… il ne savait vraiment pas en fait. « Je suis parfois très tête en l’air, je voulais juste faire un petit tour alors j’ai oublié de la prendre. »

Bon, il mentait clairement et il ne pensait pas être un bon menteur malheureusement. Mais il ne se voyait pas dire tout haut qu’il était un no-maj. Peut-être que mentir allait lui attirer des ennuis, mais il tentait le tout pour le coup. Parce que s’il disait ne pas être un sorcier, il ne savait que trop le sort qu’on allait lui réserver. Enfin, il le pensait. Il ne savait pas en fait qu’ici, c’était un peu moins protocolaire que dans son pays. Malheureusement, il y avait quand même des fanatiques.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Mer 3 Mai - 22:36


Pour le plus grand bien
B

ien évidemment, ou en tout cas n'était-ce pas une surprise pour Gwendall, l'homme qui lui faisait face n'avait pas sa baguette magique sur lui. Certes, il affirmait qu'il en possédait bel et bien une, mais l'Auror, qui se sentait conforté dans sa propre intuition (intuition qui pouvait le tromper, bien sûr, mais il le pensait, en tout cas), avait le sentiment que sa réponse était l'indice majeur qui lui manquait : il avait présentement la certitude qu'il faisait face à un moldu, et si en tant qu'Auror, il n'avait normalement rien à y redire (même si sa présence ici n'en était que d'autant plus suspecte), en tant que mangemort, il ne pouvait accepter qu'un individu dénué de pouvoir magique se promène délibérément au sein du monde des sorciers. Il en était hors de question, vraiment. Il fallait donc qu'il agisse, et il n'avait pas la moindre intention de laisser son interlocuteur de s'en sortir indemne. Mais avant que de faire cela, il avait envie de comprendre comment cet homme s'était trouvé ici. Comprendre qui il était et ce qu'il faisait là, l'inviter à parler avant de le faire taire, et de préférence pour toujours. Il comptait donc aller jusqu'au bout de sa stratégie, même s'il brûlait d'envie de lui lancer un sortilège mortel entre les deux yeux. Simple, rapide, efficace. Qui aurait le don de le défouler, en plus du reste. Mais il ne se l'autorisait pas, pas encore tout du moins.

-Alors, si vous n'habitez pas loin, permettez-moi de vous raccompagner chez vous
, proposa-t-il. Les rues ne sont pas sûres, ces derniers temps, je regretterai qu'il vous arrive quelque chose alors que ces lieux sont sous ma vigilance.

Est-il vraiment nécessaire que son interlocuteur passe aux aveux ? Pas spécialement, non, car à l'heure actuelle, Gwendall était sûr de ses convictions. C'était seulement la manière pour l'Auror de gagner du temps le plus possible, pour en apprendre davantage sur l'objet de curiosité qui était devenu une cible privilégiée. Il voulait comprendre ce qu'il faisait là, pourquoi il était là, s'il y en avait d'autres, également. Apparemment, le moldu était tout de même un minimum au courant du monde magique, et cela n'invitait que d'autant plus à en comprendre davantage, même s'il serait bien plus simple de passer immédiatement à l'offensive et d'attaquer directement son interlocuteur, sans la moindre compassion et sans la moindre sommation. En même temps, il faut dire qu'il ne lui en inspirait pas la moindre. Il tentait seulement de faire les choses de la bonne manière, et cela exigeait de sa part un minimum de patience, ou du moins juste ce qui était nécessaire pour qu'il parvienne à ses fins, pour qu'il sache très exactement à quoi s'en tenir, d'une manière ou d'une autre.


code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 193
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Lun 26 Juin - 21:18

Gwendall & Jacob
Pour le plus grand bien.
Jacob aurait vraiment bien aimé que le fait qu’il parle du fait qu’il ait oublié sa baguette – inexistante évidemment – chez lui aurait suffi au sorcier pour ne pas insister. Quand bien même, le boulanger ne savait pas trop s’il était probable qu’un sorcier puisse réellement oublier sa baguette. Bon, il ne connaissait pas tout dans le monde magique, mais il avait bien compris que les sorciers étaient vraiment dépendant de leurs baguettes. Ils faisaient tous avec, c’était tout simplement le prolongement de leurs mains. Donc, le no-maj ne savait pas vraiment s’il faisait bien de dire qu’il avait oublié sa baguette, mais en même temps ce n’était pas comme s’il pouvait faire autrement, parce qu’il n’avait aucune baguette à présenter à l’homme sous ses yeux. Il tentait le tout pour le tout, quand bien même il ne savait pas encore qu’il risquait vraiment gros avec l’homme sous ses yeux. Il savait, un peu, qu’il ne risquait pas autant qu’aux États-Unis, mais il ne se rendait pas encore complètement compte que les no-maj – ou les moldus ici – avaient bien plus de place dans ce monde. Qu’ils avaient le droit, par exemple, de partager leurs vies avec des sorciers. Même d’avoir des enfants sorciers d’ailleurs… comme lui au final. Même s’il ne fréquentait plus Queenie – mais cela allait revenir – le boulanger avait quand même un fils sorcier. Il avait un genre de pied dans le monde magique, même si ce n’était pas suffisant à son goût. Il aurait vraiment aimé avoir bien plus que cela, il aurait aimé être un sorcier pour être plus précis.

En tous cas, le sorcier ne baissa pas les « armes » alors qu’il venait de lui dire qu’il n’avait pas sa baguette. Il lui affirma que puisqu’il n’habitait pas loin, il pouvait le raccompagner, puisque les rues n’étaient pas vraiment sûres ces derniers temps. Jacob ne sut pas vraiment quoi répondre à ces propos, parce qu’évidemment, il n’habitait pas dans le coin. Il ne pouvait pas s’empêcher de prier pour que Norbert arrive bientôt ici, qu’il vienne le voir (même si ce n’était pas vraiment prévu, mais on ne savait jamais, un coup du destin, un miracle), qu’il puisse donc lui sauver la mise. Parce que là, Jacob se retrouvait complètement cerné. Il n’avait aucun moyen de se débarrasser de cet homme qui cherchait maintenant à le raccompagner.

« Oh, vous savez, je ne pense pas que ça soit nécessaire. » Dit-il dans un fin sourire, se concentrant du mieux qu’il pouvait pour garder son calme, mais ce n’était vraiment pas évident. Il réfléchissait à tout allure pour chercher un moyen de se sauver de cette situation. « C’est vraiment très aimable de votre part, mais ça ira. »

Une manière polie, comme une autre, de se débarrasser de l’homme sous ses yeux, de lui faire comprendre qu’il n’avait pas besoin de son aide. Jacob avait envie de croire qu’il allait pouvoir se débarrasser de lui, mais quelque chose lui disait quand même que ça allait être un peu trop facile ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Lun 26 Juin - 21:58


Pour le plus grand bien
G

wendall était peut-être paranoïaque, mais il était définitivement convaincu que quelque chose n'allait pas, définitivement pas, avec son interlocuteur, et il pensait avoir une bonne idée de la nature du problème et de ce qu'il représentait pour lui. Si cet homme était bel et bien un moldu (et il était convaincu qu'il en était bel et bien un), alors c'était bien la preuve que les gens de son espère investissaient insidieusement leur espace déjà restreint par des règlementations absurdes qui les contraignaient à se terrer dans leurs tanières comme de la vermine. Il n'avait pas l'intention de laisser les choses se faire, certainement pas, et si l'homme pensait s'en sortir à grand renfort de politesse, il avait tort, jusqu'ici, le mangemort avait fait preuve de patience, mais ça n'allait pas durer. Cette dernière connaissait ses limites, surtout dans les périodes où il était à cran ou encore celles où il se sentait le devoir d'agir. Et, clairement, il se trouvait présentement dans le second cas de figure. Alors, puisque Jacob déclinait son offre, il allait devoir se montrer plus... clair dans ses intentions, moins subtil... Non pas qu'il veuille se laisser trop simplement découvrir, d'autant qu'il n'avait pas sur lui son masque de mangemort, c'est vrai, mais il n'avait pas non plus l'intention de laisser faire cette situation sans rien dire. Car oui, pour lui, la présence de Jacob ici était tout simplement impardonnable.

-Je crains fort de devoir insister.

Il tira de sa poche sa baguette, qu'il pointa en direction de son interlocuteur, qui ne pouvait ignorer la menace directe que cette dernière représentait, il en avait assez, et hors de question de le laisser se dérober, de quelque manière que ce soit, il ne lui laissait plus d'échappatoire, à présent. Assez joué. Il n'avait pas de temps à perdre avec des énergumènes tel que celui qu'il avait sous les yeux présentement, et s'il lui en consacrait, il était évident que ce n'était pas dans l'espoir de devenir son ami mais bien dans l'intention de le remettre à sa place, à savoir cette d'indésirable, qui ne méritait le respect de personne et se devait d'être remis à sa place, celle de l'opprimé, du sous-humain qu'il n'avait jamais cessé d'être, même si on avait voulu lui laisser croire le contraire.

-Les individus comme vous n'ont rien à faire ici... Je pourrais me contenter de vous renvoyer d'où vous venez, mais je doute que cela suffise à vous faire intégrer pour de bon le message. Il vous faut sans doute des arguments plus percutants encore.


Et les arguments se manifesteraient à grands renforts de sortilèges qui n'épargneraient pas, et de très loin, le moldu qui se devait de ne jamais remettre les pieds aussi. Si ces pieds ne devaient pas finir détachés de son corps.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 193
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Hier à 18:35

Gwendall & Jacob
Pour le plus grand bien.
Jacob avait encore l’espoir de s’en sortir, même s’il n’aimait pas du tout la situation actuelle. Le boulanger jouait un peu avec le feu au final, même s’il n’avait pas spécialement le choix. Avec un peu de chance, l’homme sous ses yeux allait se laisser convaincre par ses propos et le laisser partir. Tant qu’il ne lui demandait pas de transplaner, parce qu’il était évident qu’il n’allait pas pouvoir le faire. Non pas qu’il ne souhaite pas le faire, mais il en était bien incapable. Dans cet instant, le boulanger regrettait quand même sincèrement de ne pas être un sorcier. Il adorait ce monde, il aimerait vraiment en être un. Mais ce n’était pas comme s’il pouvait le devenir. À un moment, il avait cru que c’était le cas, avant de découvrir que non… on naissait sorcier ou pas. Et il, il n’était pas un sorcier. Ce qui ne l’arrangeait pas spécialement en cet instant précis, ce qu’il comprit encore plus quand il vit l’homme sous ses yeux sortir sa baguette magique afin de la pointer sur lui. Jacob sentit son cœur battre très rapidement, alors qu’il comprenait quand même qu’il était dans une position vraiment fâcheuse.

Jacob sentit un frisson traverser son échine quand il entendit l’homme affirmer que les individus comme lui n’avaient pas leur place ici. C’était quelque chose que le boulanger n’aimait pas vraiment entendre. Dans son pays, il était évident que les no-maj n’avaient pas leur place chez les sorciers et Jacob avait eu l’habitude de se cacher quand il y avait mis les pieds (sans forcément grand succès), mais là… il pensait que c’était mieux. Sauf que visiblement, ce n’était pas vraiment le cas. En tout cas, le no-maj n’appréciait pas spécialement d’entendre son interlocuteur lui parler de cette manière. Mais en même temps, ce n’était rien contre la menace que l’homme lui adressait, puisqu’il affirmait qu’il pourrait le ramener simplement d’où il venait, mais qu’à ses yeux ça n’était pas assez percutant. Jacob aimerait pouvoir se défendre, mais il n’avait aucun moyen. Éventuellement s’il avait eu une arme, même si ce n’était pas pour autant qu’il arriverait à s’en servir. De toute façon, il n’avait rien et il se retrouvait devant une baguette pointée sur lui, en sachant parfaitement ce qui pouvait en sortir. Instinctivement, le boulanger leva donc les bras. Il ne savait pas du tout comment il allait parvenir à s’en sortir. Sans doute en parlant, c’était la seule arme à sa disposition.

« Si vous me renvoyez d’où je viens, je n’aurais pas de moyen de revenir ici. » Dit-il alors, en jouant peut-être un peu trop légèrement. Maintenant, il ne niait pas du tout le fait qu’il n’était pas un sorcier, parce qu’il était évident qu’il ne pouvait plus se permettre de jouer. Et ça risquait sans doute d’énerver encore plus son interlocuteur et il n’était pas une bonne chose qu’il l’énerve. « Je vous promets que je ne reviendrais pas… »

Pas tout seul en tout cas. Bon, d’accord, il mentait…
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]   Hier à 19:00


Pour le plus grand bien
G

wendall n'avait plus l'intention de jouer, il ne comptait plus prétendre ne pas savoir à qui il avait affaire ni vouloir se montrer agréable et sympathique. Le jeune homme avait la ferme intention d'en découdre avec ce satané moldu qui osait fréquenter en toute impunité des lieux réservés aux sorciers. Déjà qu'on obligeait, par des règlementations absurdes, les sorciers à se cacher des moldus quand la logique voudrait que ce soit totalement l'inverse, il n'allait pas en plus laisser cet homme empiéter sur son terrain. Oui, vraiment, c'était fini de plaisanter. Ses intentions à l'égard de son interlocuteur étaient on ne peut plus claires, et il n'avait pas l'intention de s'en cacher. Si cela ne tenait qu'à lui, d'ailleurs, il tuerait cet homme sur-le-champ, cela règlerait la question. Mais il n'était pas en tenue de mangemort, et il n'était pas préparé, il n'aurait ni alibi ni excuse déjà préparée, c'était trop risqué. Mais ça ne voulait pas dire qu'il comptait laisser le moldu indemne quoi qu'il puisse bien arriver dans tous les cas. Il devait intégrer le message une bonne fois pour toutes, et pour cela, Gwendall avait ses méthodes. Des méthodes bien à lui.

-Je doute de pouvoir vous croire,
répliqua-t-il alors d'un ton froid et tranchant.

Et en effet, s'il était probable que son interlocuteur soit sincère - parce qu'il sentait qu'il était sincère, et il avait vraiment des raisons de l'être, en effet -, il était loin d'accepter de le croire sur parole. De toute évidence, il n'était pas un parangon de sincérité, puisqu'il avait voulu lui dissimuler son statut, quand bien même ce dernier crevait les yeux, pour Gwendall. Mais en vérité, le jeune homme était certainement aveuglés, lui, par ses a priori, par son agacement. Peut-être était-ce aussi sa frustration et sa colère de ces temps derniers qui s'exprimait en cette occasion, pour la peine. Ce qui est certain, quoi qu'il en soit, c'était qu'il avait la ferme intention de passer ses nerfs sur son interlocuteur. Il était tombé au mauvais endroit au mauvais moment. En même temps, il ne devrait pas être là, ni ici, ni plus tard en fin de compte, il n'avait rien à faire là, et à aucun moment. Et si cet homme avait eu l'intention de revenir, d'une manière ou d'une autre, l'Auror (qui en l'occurrence agissait plutôt en tant que mangemort) allait faire payer à son interlocuteur sa seule présence, et un ressentiment qui couvait depuis bien trop longtemps, également.

-Vous comprendrez que, par sécurité, je prenne quelques précautions.
Il maintint sa prise sur sa baguette, et le sort s'échappa de ses lèvres aussitôt. Trêve de bavardages, il considérait qu'il était temps pour elle de passer à l'action. Diffindo !

Le sort n'était pas destiné à le désarçonner totalement, juste à faire couler un peu de sang. A le faire souffrir.





code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pour le plus grand bien [pv Jacob :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Pour ceux qui aiment bien critiquer
» contre le rhume, la toux et les maux de gorge
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-