AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mar 29 Nov - 0:31

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Le destin peut se jouer à peu de chose finalement, à quelque détail qui peuvent changer tout une vie. Et si finalement une décision n’avait pas été prise ? Jacob se souvenait parfaitement de ce jour où il avait découvert que Queenie était enceinte, cela malgré le fait qu’ils se fréquentaient sans que le monde de la jeune femme ne les autorise à le faire. Le monde magique n’avait pas le droit de se mêler à ce point avec les no-maj, c’était une manière pour eux de se protéger des personnes comme Jacob. Ou du moins, des personnes qui n’étaient pas magiques et qui n’avaient pas la même ouverture d’esprit que Jacob. Ceux, prêt à partir à la chasse aux sorcières. Les choses auraient pu tourner dramatiquement, mais ils ne s’en sortaient finalement pas si mal. Ils étaient toujours ensemble, quand bien même ils devaient se montrer extrêmement prudents quand même. Ils devaient faire en sorte que leur relation ne soit pas découverte par le COMEUDA, que personne ne découvre qu’une sorcière avait l’audace de fréquenter et de vivre avec un no-maj et pire encore… de se reproduire avec lui. Parce qu’Adrian était bel et bien né et il était un sorcier comme sa mère évidemment. Depuis toutes ces années, ils ne s’en sortaient pas trop mal aux yeux de Jacob, même si ce dernier n’avait pas autant de contact avec le monde magique que celle qu’il aimait. Celle qu’il aimait et qu’il n’avait pas épousée évidemment, puisque cela n’aurait pas été bien discret. Quand bien même, il devait bien avouer qu’il en mourrait d’envie.

La boulangerie de Jacob marchait à merveille, ce dernier avait encore un peu de mal par moment à réaliser ce qu’il vivait. Grâce à Norbert, il avait pu réaliser son rêve et ça marchait très bien. L’homme venait de fermer boutique d’ailleurs, assez tardivement dans la soirée, maintenant que tous les clients avaient été servi. Il allait sans doute devoir revenir très tôt le lendemain matin pour préparer sa nouvelle journée, mais ce n’était pas quelque chose qui le dérangeait. Bien au contraire, il adorait ça, il adorait son métier. Et puisqu’il gagnait bien sa vie, il avait même du personnel pour lui venir en aide. Franchement, il n’avait aucune raison de se plaindre et il ne se rendait pas compte que sa vie aurait pu être bien plus triste que ce qu’elle était présentement. Ce fut avec un grand sourire que Jacob fit le chemin qui le ramenait chez lui, celui qui allait lui permettre de rejoindre Queenie. Malgré le temps qui passait, les sentiments que l’homme avait pour la sorcière étaient toujours aussi fort, même bien plus fort d’ailleurs. Même si bien sûr, sans les lois du monde sorcier des Etats-Unis, tout serait bien plus simple. Jacob ne s’en formalisait pas trop, il se contentait de ce qu’il avait après tout et ce n’était pas mal franchement. Il ne pensait pas avoir de vrai raison de se plaindre.

« Oh j’adore cette odeur. »

Dit-il en passant la porte de l’appartement qu’il occupait avec Queenie – dans le plus grand secret toujours évidemment – humant l’odeur qui venait de la cuisine.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mar 29 Nov - 1:14



Et si... tu n'étais pas partie
P

ar moments, Queenie se rappelait ses doutes, ses appréhensions, les décisions qu'elle avait manqué de prendre, et elle se trouvait bien stupide. Certes, sa vie n'était pas aussi idyllique qu'elle aurait pu l'être dans un monde moins rétrograde, mais elle était heureuse malgré tout. Elle se sentait si bête d'avoir songé à renoncer à Jacob quand elle avait découvert qu'elle était enceinte. Comme si elle pouvait réellement espérer offrir une meilleure vie à son fils comme cela ! Elle les aurait rendus tous les trois malheureux. Alors qu'en définitive, c'était tout l'inverse, qu'ils vivaient. Certes, Queenie était parfois lasse de se cacher, de dissimuler sa vie sentimentale et de passer pour la mère célibataire un peu frivole qui ne connaissait pas le nom du père de son fils et devait supporter les avances de ses collègues alors qu'elle n'avait rien de disponible, certes, elle aurait aimé pouvoir suivre l'exemple de sa sœur et pouvoir épouser Jacob comme Tina avait épousé Norbert. Certes, elle aurait aimé qu'Adrian puisse vivre dans la fierté de ses origines mixtes et ne soit pas contraint de cacher à son encourage l'identité de son père... Mais tout cela était impossible, tout simplement, ils devaient prendre le bonheur où il se trouvait, et ça faisait déjà beaucoup de bonheur, mine de rien. Elle avait un homme aimant auprès d'elle, et un fils qui faisait chaque jour sa fierté. Qu'est-ce qui pourrait la rendre plus heureuse que cela ? La réponse était des plus simple. Rien. Une autre vie, d'autres circonstances, lui auraient peut-être apporté une autre version du bonheur, mais en attendant, elle se contenterait bien de celle qu'on lui proposait.

C'était donc en harmonie avec la vie qu'elle avait choisie que se vivait son quotidien, raison pour laquelle c'était avec un enthousiasme réel qu'elle attendait le retour de Jacob dans leur appartement new-yorkais. Elle avait fait la cuisine... elle savait que ses petits plats avaient toujours su faire le bonheur de Jacob, et elle voulait que cela dure, elle savait aussi qu'après une journée de travail qui parfois s'étalait sur la durée, il appréciait de mettre les pieds sous la table et de savourer de bons petits plats. Quoi de plus normal. Quand il passa la porte de chez eux, il ne manqua pas d'ailleurs de complimenter Queenie indirectement en appréciant le fumet qui se dégageait du plat qu'elle avait concocté.

-Je sais
, dit-elle en déposant le plat sur la table, un grand sourire aux lèvres. Oui, elle savait très bien ce qui plaisait ou non à Jacob, et d'ailleurs, il n'avait aucun moyen de lui mentir. Elle le savait bien rapidement, dans ce cas. J'étais sûre que tu serais affamé, ajouta-t-elle avant de s'approcher de Jacob pour le saluer dignement en déposant ses lèvres sur les siennes. Tu as passé une bonne journée ?




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mar 29 Nov - 23:11

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Evidemment qu’elle savait, Queenie savait tout. C’était par moment un peu déstabilisant, mais Jacob s’y était fait très rapidement. En même temps, elle n’avait jamais tenté de se retenir de lire dans son esprit, même le jour de leur rencontre. C’était un peu étrange, mais au fond c’était quelque chose que le no-maj adorait. En même temps, il faisait avec, comme il faisait avec le fait que la femme qu’il aimait était une sorcière et que son fils en était un aussi. Ce n’était pas rien, ils ne se trouvaient pas dans une situation habituelle. Ils avaient une relation qui n’était pas légal et devaient donc se cacher. Ce n’était pas facile tous les jours, mais rien que pour avoir le plaisir de voir le visage de Queenie s’illuminer quand il rentrait de la boulangerie le soir, lui rappelait qu’il avait une chance hors du commun. Au même titre que son visage s’illuminait quand il voyait Queenie, comme maintenant, alors qu’elle s’approchait de lui pour le saluer. A chaque fois que la jeune femme déposait ses lèvres sur les siennes, c’était un flot incroyable de sensation et de sentiment. Jacob se rendait compte à chaque moment de la chance qu’il avait d’avoir Queenie dans sa vie (ne réalisant pas qu’il aurait pu la perdre, quand elle était tombée enceinte). Elle était tellement parfaite, tellement incroyable et pourtant elle était avec lui. Alors certes, Jacob ne pouvait pas l’épouser comme il l’aurait voulu et ils savaient tous les deux que s’ils en avaient la possibilité, ils se marieraient comme Tina et Norbert. Le plus important, c’était qu’ils savaient tous les deux ce qu’ils pensaient à ce sujet et qu’ils pouvaient quand même être ensemble. Tant qu’ils étaient ensemble, Jacob était heureux de toute manière.

« Oui. » Il avait passé une bonne journée en effet, comme toujours. Finalement, il n’y avait que peu de jour qui n’étaient pas agréable dans sa vie depuis que Queenie s’y trouvait, depuis qu’elle était venue rehausser grandement son existence. Même si c’était une nouvelle fois grâce à Norbert. Vraiment, le boulanger ne pouvait qu’apprécier l’arrivé de son ami dans sa vie. Il avait tout changé et qu’en bien. « Mais tu m’as énormément manqué. »

En soit, l’homme n’avait peut-être pas vraiment besoin de le dire, puisque Queenie pouvait le lire dans son esprit. Mais ça lui plaisait de le dire, toute sa vie lui plaisait vraiment. Et c’était parfaitement vrai, Queenie lui manquait. Adrian aussi d’ailleurs, il aimerait pouvoir travailler quand même un peu moins pour passer plus de temps en compagnie de la femme qu’il aimait et de son fils. Mais en même temps, il n’avait pas non plus le choix que de travailler dur pour offrir aux personnes les plus importantes de leurs vies une vie descente. Quand bien même, Queenie et lui ne pouvaient pas vraiment être « officiellement » ensemble.

« J’ai ramené le dessert. » Dit-il en désignant la petite boite qu’il avait dans son sac, il avait ramené des mignardises pour qu’ils puissent les déguster.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mar 29 Nov - 23:55



Et si... tu n'étais pas partie
L

e sourire de Queenie s'élargit encore (si cela était vraiment possible) quand Jacob affirma qu'il avait passé une bonne journée. Elle le savait, en vérité, il n'avait pas besoin de dire quoi que ce soit, vraiment pas, pas le moins du monde, elle savait quand il allait bien, elle savait quand il allait mal en un clignement d'œil, et elle était plutôt fière et heureuse de constater que voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas vu ou senti Jacob malheureux. Leur vie n'était pas toujours simple, parce qu'ils savaient qu'ils étaient contraints par la loi à d'absurdes concessions, mais ils savaient si bien s'en satisfaire que ça n'avait finalement que peu d'importance. Ses journées se ressemblaient sans doute, mais il les trouvait belles, c'était finalement ce qui comptait. Comme elle-même chérissait chacune de ses journées depuis que Jacob était entré dans sa vie, même s'ils avaient traversé plus d'une épreuve depuis leur rencontre, et que toutes n'avaient pas été des plus reposantes. Mais c'était aussi ce qui les avait rapprochés, après tout. Il ajouta qu'elle lui avait terriblement manqué, ce qu'elle savait vrai. Il aurait pu prononcer ces mots uniquement pour lui faire plaisir. Mais le fait est qu'il était sincère... Et ça, ça valait vraiment tout l'or du monde pour elle. Elle ne trouverait jamais rien de plus précieux dans sa vie... et dire qu'elle avait hésité à y renoncer.

-Oh, tu es un amour !
le complimenta-t-elle dans un grand sourire avant d'ouvrir la boîte en question afin de découvrir les mignardises qui se trouvaient à l'intérieur.

Avec ce qu'elle avait elle-même préparé, elles allaient vraiment pouvoir se préparer un gueuleton digne de ce nom. Ce n'était pas pour déplaire à Queenie, naturellement gourmande... et elle savait que ce serait encore moins pour déplaire à Jacob, bon vivant qu'il était (et c'était une de ses qualités principales, il faut bien le dire).

-Ça a l'air délicieux
, observa-t-elle très sincèrement, et en effet, ce n'était pas pour rien si la boulangerie de Jacob connaissait un franc succès.  Il était un pâtissier hors pair.

Elle déposa la boîte précautionneusement et l'invita à s'asseoir tandis que, d'un mouvement de baguette, elle remplissait leurs assiettes. Elle pourrait bien sûr faire l'effort de le faire à la main mais elle osait penser que Jacob ne se lassait pas de cette magie ambiante qu'elle aimait avoir pour décor à leurs vies. Après avoir goûté une première bouchée de son assiette, elle réengagea la conversation.

- Au fait, je voulais te demander, tu penses que tu pourras prendre des congés durant les vacances scolaires ? J'aimerais bien qu'on parte ensemble, tous les trois.


Changer un peu d'air, dans un pays qui n'attendrait pas d'eux qu'ils se dissimulent aux yeux de la société comme des parias, serait sans doute loin de leur faire du mal.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Jeu 26 Jan - 21:48

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Tous les compliments que Queenie pouvait lui adresser réchauffaient grandement le cœur du no-maj. Jacob adorait entendre la femme qu’il aimait lui dire qu’il était un amour. Evidemment, Jacob ne prenait pas la peine d’emmener des dessins à la sorcière dans le seul but qu’elle lui dise qu’il était un amour, il le faisait surtout pour lui faire plaisir. Et puisqu’elle se donnait la peine de cuisiner pour eux deux, il était normal qu’il apporte un peu sa pierre à l’édifice. En tout cas, avec ce que la sorcière avait cuisiné et ce qu’il avait apporté, il était évident qu’ils allaient pouvoir tous les deux se régaler. Et au vu de comment Jacob était enrobé (pour ne pas dire gros), c’était assez facile de savoir qu’il était vraiment gourmand. Queenie l’était aussi, même si comparé à lui, elle gardait une taille de guêpe (une taille parfaite soit dit en passant). Il n’y avait donc pas à s’en faire, ils allaient vraiment pouvoir se régaler tous les deux. Comme d’habitude en même temps, il savait très bien y faire tous les deux.

Jacob s’installa donc à table, quand Queenie l’invita à le faire, au même moment où elle utilisa sa baguette pour remplir leurs assiettes. Cela faisait maintenant un moment que le no-maj avait l’habitude de voir la femme qu’il aimait utiliser sa magie pour tout et n’importe quoi. En soit, la vie en était facilitée, Queenie pouvait très bien le faire à la main, mais Jacob adorait quand elle utilisait ses pouvoirs. C’était bête sans doute, mais malgré les années il était toujours aussi impressionné quand il voyait sa sorcière de petite amie (parce qu’elle ne pouvait pas être plus que sa petite amie, au vu de la situation, puisqu’ils ne pouvaient pas se marier… mais elle serait sa femme s’ils pouvaient se marier, c’était évident). Il adorait ça, ses yeux s’illuminaient autant qu’avant quand elle le faisait.

« Bon appétit. »

Lança-t-il avant d’entamer de bon cœur son assiette. Comme d’habitude, c’était délicieux. En même temps, il n’y avait pas un plat que Queenie faisait qui n’était pas parfaitement délicieux. Il était clair que Jacob se régalait à chaque fois. Et en plus, il ne pouvait pas le cacher à la sorcière, puisqu’elle pouvait facilement lire en lui qu’il adorait son plat. En même temps, il ne cachait rien à la femme qu’il aimait. Quand elle reprit la parole, ce fut pour lui demander de prendre des vacances. Le no-maj ne put s’empêcher d’afficher un sourire à cette idée, il devait bien avouer que ça lui plaisait énormément.

« Je dois pouvoir me débrouiller oui. »
Répondit-il donc à la sorcière, sincèrement. « S’il le faut, je peux fermer un peu la boulangerie. » Parce que depuis qu’elle était ouverte, on ne pouvait pas vraiment dire que l’homme avait pris des vacances comme il se devait. Mais la boulangerie marchait suffisamment bien pour qu’i puisse se permettre de la fermer un peu pour la bonne cause. « Tu voudrais aller où ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Jeu 26 Jan - 22:24



Et si... tu n'étais pas partie
L

eur vie était faite de joies très simples, au fond, mais c'était ça qui la rendait si belle, qui faisait que Queenie ne regrettait pas le moindre instant les choix qu'elle avait fait, les décisions qu'elle avait prises. Et dire qu'elle aurait pu passer à côté de ça... Pourtant, il y avait quelque chose d'irrésistible dans leur mode de vie un tantinet épicurien (qui n'ôtait rien au fait que Jacob pouvait vraiment être un bourreau de travail quand il était question de sa boulangerie), ces petits riens qui faisaient toute la différence. Quand Jacob, par exemple, même après toutes ces années, parvenait encore à s'émerveiller de "tours" de magie tout simple, qui appartenaient pourtant à leur quotidien, ou quand ils partageaient un bon repas ensemble, cédant à leur gourmandise plutôt qu'à une quelconque attitude raisonnable... Ou bien quand ils parlaient ensemble, de tout et de rien. Queenie n'échangerait aucun de ces moments, aucune de ces joies simples, contre quoi que ce soit au monde. Ce n'était pas si grave, qu'ils doivent se cacher, même si c'était parfois un peu frustrant tout de même. Parce qu'ils étaient ensemble. Alors tant pis s'ils ne pouvaient pas se marier, tant pis s'ils devaient se cacher. Ils étaient dans leur cocon, et surtout, ils y étaient vraiment bien. Tant pis pour le reste. Ceci dit, elle était tout de même d'avis que ça ne leur ferait pas de mal de bouger un peu... et puis, ce serait l'occasion pour Jacob de quitter un peu sa boulangerie. Certes, cette dernière était pour lui un rêve devenu réalité, il n'empêche que sortir sa tête du travail ne lui ferait pas de mal pour autant. Il avait bien mérité de prendre les vacances. Et puis, autant en profiter, puisqu'ils en avaient les moyens. L'idée avait l'air d'enthousiasmer le no-maj, en tout cas, et cela eut pour effet d'agrandir le sourire de Queenie, qui n'avait pourtant pas forcément besoin de cela.

-Eh bien, on pourrait aller en Europe ? On pourra aller où on veut sans se poser de questions, là-bas.
Car il n'existait pas, de l'autre côté de l'Atlantique, d'absurdes législations pour empêcher sorciers et moldus de s'aimer comme bon leur semblait. Et puis, quitte à partir, Queenie aimait l'idée d'aller un peu loin. Sans compter qu'elle avait une petite idée derrière la tête. On pourra faire un crochet par chez Tina et Norbert, comme ça ? Ça fait une éternité que je n'ai pas vu mon neveu. Et sa sœur, et son beau-frère. Ils lui manquaient. Et elle ne pensait pas trop s'avancer en songeant que c'était une idée à laquelle Jacob ne serait pas réfractaire. Elle était certaine qu'ils lui manquaient, à lui aussi, à commencer par Norbert. Ensuite, on ira où on veut. En Espagne ? En France ? J'ai toujours rêvé d'aller à Paris...

Quelle drôle d'idée.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Ven 17 Mar - 23:21

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Jacob était parfaitement d’accord qu’ils avaient bien besoin de vacances un peu tous les trois. Déjà, le no-maj, ça ne lui ferait pas de mal de se reposer un peu, de faire autre chose que d’aller dans sa boulangerie tous les matins et en rentrer tous les soirs. Jacob était un bourreau de travail, il avait dû mal à ne pas travailler, mais il pouvait quand même reconnaître que ça ne lui ferait pas de mal. Surtout si cela pouvait leur permettre de partir tous les trois. Même s’ils vivaient ensemble, ils devaient quand même se cacher et ce n’était pas toujours évident. Jacob aurait bien aimé offrir une vie différente à Queenie et Adrian, mais ils avaient ce qu’ils pouvaient obtenir et c’était mieux que rien. Ils auraient pu ne rien avoir, ce qui était ce qu’ils avaient normalement d’ailleurs. Quand Queenie reprit la parole, affirmant qu’elle avait bien envie qu’ils partent en Europe, Jacob ne pouvait que voir où elle voulait en venir. Il savait bien qu’en partie, la jeune femme aurait envie de voir sa sœur et Norbert, c’était normal et au fond l’idée plaisait énormément au no-maj. Cela faisait un moment maintenant qu’ils n’avaient pas vu la famille Dragonneau, Jacob devait bien avouer qu’ils lui manquaient. Norbert avait pu passer un peu il y a quelque temps aux États-Unis, Tina aussi, mais c’était toujours pour le travail alors ils ne pouvaient pas se voir vraiment. S’ils prenaient des vacances de leur côté, ça sera beaucoup mieux. Mais bon, il n’y avait pas que cela. Le no-maj devait bien avouer qu’il appréciait l’idée de pouvoir se promener tranquillement avec sa famille, sans craindre d’être découvert. Là-bas, il n’y avait pas de loi interdisant les sorciers de fréquenter un être non sorcier, donc ils pourraient se promener sans avoir besoin de se cacher. C’était une vie bien différente là-bas. Le sourire de Jacob se fit encore plus grand quand Queenie aborda le fait qu’ils pourraient aller où ils voulaient, dans d’autres pays, en France par exemple.

« Je suis sûr que Paris est une ville magnifique. » Dit-il pour confirmer à Queenie que ça lui allait bien de s’y rendre, de lui faire plaisir. Si elle avait toujours rêvé d’aller à Paris, c’était l’occasion non ? « Je vais m’arranger pour prendre plusieurs semaines de vacances, comme ça on aura tout le temps de tout faire. »

Ils avaient besoin de vacances après tout, ils avaient besoin de temps où ils allaient vraiment pouvoir passer du temps tous les trois. Et le fait d’être dans un endroit où ils n’allaient pas avoir besoin de se cacher, ça vendait un peu du rêve à Jacob. Si seulement ça pouvait tout le temps être comme ça, s’ils pouvaient vivre sans avoir besoin de se cacher…

« Tu penses qu’ils ont besoin de boulangerie en Europe ? » Demanda-t-il alors, un fin sourire sur le visage, sans vraiment de transition. « Ces anglais ne connaissent pas le bon pain non ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Sam 18 Mar - 9:55



Et si... tu n'étais pas partie
L

e sourire de Queenie s'élargit quand Jacob affirma que Paris devait être une ville magnifique, sous-entendu, il serait ravi de s'y rendre. La jeune femme ne saurait dire ce qui lui plaisait le plus dans cette réponse : la perspective de visiter un endroit qu'elle avait toujours eu envie de découvrir ou le fait que Jacob accepte son propos sans ciller, et avec un enthousiasme sincère. Queenie aurait pu craindre qu'il ne lui réponde ainsi que pour lui faire plaisir, mais puisqu'elle avait cette opportunité, celle de savoir ce qu'il pensait exactement (et dont elle abusait sans doute trop), elle savait qu'elle ne devait pas nourrir une telle inquiétude. Son sourire ne la quitta pas quand il affirma qu'il prendrait plusieurs semaines de vacances, afin qu'ils puissent profiter au mieux et faire tout ce qu'ils désiraient. C'était parfait. Queenie devait bien avouer que, quitte à voyager en Europe, elle ne se voyait pas ne pas rendre visite à sa famille, et elle voulait croire que Tina, Norbert et Hyppolite manquaient tout autant à Jacob qu'à elle-même. Ainsi, ils ne se sentiraient pas lésées. Et ils pourraient revenir de ce voyage rassérénées, plus aptes à affronter cette vie que Queenie aimait certes pour ce qu'elle était, mais qu'elle devait bien reconnaître être parfois difficile à supporter, devoir se cacher sans arrêt, demander à Adrian de ne jamais faire mention de son père... Elle l'acceptait, parce qu'il fallait bien qu'ils se contentent de ce qu'ils avaient, mais ce n'était pas toujours simple.

-J'ai tellement hâte !
affirma-t-elle, rayonnante, ravie de constater que Jacob approuvait totalement son idée.

Sans se rendre compte qu'une autre idée germait dans le même temps dans son esprit. Queenie fut interloquée quand, tout à coup, il lui demanda s'ils avaient besoin de boulangerie en Europe. Certainement pas en France où le pain était, semble-t-il, leur marque de fabrique... mais en Angleterre, là où vivaient Norbert et Tina, et comme il semblait si bien le sous-entendre. Queenie avait peur de comprendre, tant elle supporterait mal de s'être trompée, mais c'était une proposition, qu'il lui faisait, là, non ?

-Ils auraient cruellement besoin de tes talents,
confirma Queenie, frôlant l'euphorie. Ils sont incapables de se nourrir convenablement. C'était un cliché, mais bon, en même temps, pour les quelques fois où Queenie était allée voir sa soeur en Angleterre, elle n'y avait jamais trouvé de spécialité culinaire locale que l'on puisse même qualifier de comestibles. Tu... tu y penses vraiment ?

Ce serait simple pour elle de s'immiscer dans son esprit et de le vérifier par elle-même, mais elle avait tout simplement envie de l'entendre dire que ces mots n'avaient pas été prononcés au hasard, qu'il y pensait vraiment. Et s'ils partaient vivre en Angleterre, tous les trois? S'ils s'épargnaient cette vie clandestine pour vivre cette aventure au grand jour ? Mais est-ce qu'ils étaient vraiment prêts à tout laisser ?



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Sam 13 Mai - 14:54

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Jacob adorait voir le sourire sur le visage de celle qu’il aimait, la voir heureuse à l’idée de prendre des vacances et de voyager un peu en Europe. Ça ne pouvait que leur faire du bien en même temps, ils avaient besoin de changer d’air tous les trois. Et le boulanger devait bien avouer qu’il appréciait l’idée de pouvoir passer un moment en famille sans avoir besoin de se cacher. Eux deux, mains dans la main, avec Adrian à leur côté. C’était presque trop beau en même temps. Trop beau et trop agréable pour complètement y renoncer. Jacob ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’après ces quelques semaines de vacances, ils auraient bien du mal à retourner à leur vie réelle. Rentrer aux États-Unis, Adrian reprenant le chemin de l’école où il ne pouvait pas parler de son père, Queenie reprenant celui de son travail où elle ne pourrait pas plus parler de lui, et lui retournant dans sa boulangerie où il devait rester discret sur celle qu’il aimait et ce fils qu’ils avaient. C’était une vie qu’ils avaient décidé, qu’ils avaient acceptée parce qu’ils voulaient être ensemble et que Jacob n’aurait jamais pu abandonner celle qu’il aimait et leur fils (parce que là, il avait eu le choix). Mais cela n’empêchait que c’était quand même une vie un peu pesante.

Queenie sembla comprendre ce qu’il voulait dire – en même temps, Jacob savait qu’elle lisait en lui comme dans un livre ouvert et ce n’était pas juste une métaphore – ce qu’il était en train de sous-entendre, puisqu’elle affirma que les anglais auraient bien besoin de ses talents. Ça, ils étaient d’accord tous les deux, les anglais n’étaient pas les plus doués quand il était question de cuisine. Ça ne serait pas une mauvaise chose de leur apporter un peu de bon pain, un peu de bonne pâtisserie. Et donc, qu’ils y aillent. Queenie lui demanda s’il le pensait vraiment, elle n’avait qu’à lire en lui pour ça, mais Jacob appréciait de pouvoir exprimer ce qu’il pensait par la parole. Il adorait quand celle qu’il aimait lisait en lui, il y avait habitué maintenant, mais il aimait tout autant pouvoir s’exprimer. Surtout en un moment pareil.

« Pourquoi pas ? » Dit-il alors pour commencer. « Tina et Norbert sont en Angleterre et… nous n’avons rien qui nous retiens ici. » Ils avaient toujours vécu aux États-Unis, alors c’était difficile en un sens de décider de partir. Mais ce n’était pas faux que rien ne les retenait. Adrian n’était pas obligé de vivre ici, la sœur de Queenie vivait de l’autre côté de l’océan, Jacob n’avait plus aucune famille en dehors d’eux donc… « J’ai… » Jacob marqua une pause, prenant la main de Queenie dans la sienne et plongeant son regard dans le sien. « Je n’ai plus envie de me cacher. J’ai envie qu’on vive tous les trois sans avoir besoin de se poser la moindre question. »

Parce qu’il savait que de l’autre côté de l’océan, la loi n’était pas la même concernant les personnes comme lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Sam 13 Mai - 15:16



Et si... tu n'étais pas partie
Q

ueenie n'avait guère eu besoin de lire les pensées de Jacob pour savoir qu'il souhaitait sincèrement qu'ils recommencent leur vie en Angleterre, mais entre souhaiter quelque chose et ambitionner de le réaliser, il y avait un fossé, un fossé qu'elle voulait qu'il soit sûr d'être prêt à franchir. Et ce fut ce qu'il lui confirma en effet. Oui, au fond, pourquoi pas ? Il est vrai que ce qui prêtait à interrogations, c'était au final de savoir pourquoi ils étaient encore ici quand ils pourraient être là-bas, à vivre leur histoire sans avoir à se cacher, sans craindre que l'on ne mette fin violemment à leur idylle. C'était l'habitude, sans doute. Ils avaient toujours vécu aux États-Unis, après tout, ils y avaient leur vie, leurs amis, leur travail, leurs habitudes, et Adrian avait ses camarades de classe... mais ce n'était pas assez pour qu'ils se sentent réellement épanouis. Partir en Angleterre, Queenie y avait déjà pensé. Après le départ de Tina, elle avait ressenti un grand vide. La présence de sa nouvelle famille l'aidait à le combler, bien sûr, mais sa soeur avait été son pilier et son repère pendant si longtemps qu'il n'était pas vraiment simple de la savoir si loin et de la voir si peu. Et puis, elle s'était attachée à Norbert, elle adorait son neveu, ne serait-ce que pour les retrouver, elle aimerait recommencer de zéro là-bas, mais plus encore pour permettre à Jacob de s'intégrer à un monde qui ne le rejetterait pas de toute part, pour pouvoir pleinement vivre avec l'homme qu'elle aimait. Alors oui, quoi encore pour les retenir ? La boulangerie de Jacob, peut-être, le projet de sa vie. Mais Queenie avait envie de croire qu'il pourrait tout aussi bien réussir outre-Atlantique. Adrian, sans doute, qui serait déraciné, dans un autre pays, mais elle était convaincue que lui-même s'épanouirait davantage dans un contexte où il n'aurait pas à renier l'identité de son père.

Alors que Jacob lui assurait qu'il n'avait plus envie de se cacher, qu'il voulait qu'ils puissent vivre ensemble sans crainte et sans heurts, son sourire s'agrandit encore. Elle savait, elle ressentait toute la sincérité dont il faisait preuve en cet instant, et ça ne lui donnait que d'autant plus l'envie de plier bagage tout de suite et de partir là-bas dans la seconde. Queenie déposa ses lèvres sur celles de Jacob, elle ne pouvait faire autrement après de telles déclarations.

-C'est ce que je veux moi aussi.
Elle marqua une pause. On devrait peut-être attendre qu'Adrian ait terminé son année, ça nous laissera un peu de temps pour nous organiser.

Et elle en parlait maintenant comme d'un projet très concret. Elle n'avait aucune envie de rester ici plus longtemps s'ils étaient d'avis de déménager en Grande-Bretagne. Faire preuve du minimum de patience qu'elle suggérait en cet instant allait déjà être une épreuve pour elle.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Ven 7 Juil - 16:43

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Au final, il y avait quand même peu de chose qui retenait la famille aux États-Unis. En un sens, Adrian allait forcément perdre un peu ses repères en quittant son école pour aller dans une autre école (parce qu’il y avait une autre là-bas, Jacob était quand même un minimum au courant). Il y avait sa boulangerie, mais plus il y pensait, moins cela ne dérangeait le no-maj de tout recommencer ailleurs. Non, vraiment… il n’y avait absolument rien qui pouvait pousser la famille à rester aux États-Unis, alors qu’ils avaient envie de partir vivre en Angleterre. Rien de rien, surtout pas le fait qu’ils n’auraient plus besoin de se cacher. Jacob sourit de plus belle en voyant le sourire de Queenie s’agrandir à sa remarque. Mais rien ne valait le baiser qu’elle déposa sur ses lèvres ensuite. Combien de fois le boulanger se posait la question de comment cela se faisait qu’une femme aussi exceptionnelle qu’elle puisse s’intéresser à lui ? Un tas de fois, comme maintenant. Jacob apprécia d’entendre que c’était aussi quelque chose que la sorcière voulait, quand bien même au final il n’était pas tant surpris que cela. Les mensonges et les secrets pesaient sur leurs vies. Ils devaient constamment se cacher, ils ne pouvaient pas vraiment profiter d’une sortie tous les deux. Adrian ne pouvait même pas parler de son père, il devait faire comme s’il n’en avait pas. Et ce n’était pas une situation facile, pour aucun d’eux. Mais là-bas, ils n’allaient pas avoir de raison de se cacher. Jacob hocha de la tête quand Queenie affirma qu’ils devraient sans doute attendre la fin de l’année d’Adrian, avant de partir, ainsi ça leur donnait le temps de préparer tout cela.

« Comme ça, nous aurons le temps de trouver un endroit pour vivre là-bas. Et puis, le temps de vendre la boulangerie aussi. » Parce qu’ils allaient la vendre évidemment, afin de pouvoir en prime avoir de l’argent de côté pour tout ce qu’ils allaient devoir acquérir une fois en Grande Bretagne. « Je pourrais trouver un local là-bas, pour une nouvelle boulangerie. » Jacob marqua une pause, ne pouvant pas s’empêcher d’imaginer déjà tout ce qu’ils allaient pouvoir faire pour préparer leurs départs (à commencer peut-être par en parler à leur fils). « Nous n’aurons qu’à tout préparer avant notre petit tour en Europe. »

Bah oui, ce n’était pas parce qu’ils projetaient maintenant de s’installer en Angleterre, qu’ils allaient renoncer à leurs vacances. Bien au contraire, Jacob avait vraiment envie qu’ils en profitent un maximum. Même si forcément, le fait de s’installer ailleurs allait leur demander beaucoup de travail. Jacob allait devoir tout recommencer à zéro, Queenie devrait trouver un nouveau travail (à moins qu’ils ne s’associent ensemble à la boulangerie, par conséquence, puisqu’ils n’avaient plus besoin de se cacher). Mais le no-maj avait vraiment envie qu’ils en profitent un maximum, justement parce qu’ils allaient sans doute avoir énormément de travail autour. Mais c’était pour le mieux, pour une nouvelle vie.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Ven 7 Juil - 20:37



Et si... tu n'étais pas partie
C'

est fou comme une simple remarque pouvait changer le cours de toute une vie, comme une simple observation une simple conversation, pouvait tout changer. Au fond, cette idée devait sommeiller dans leurs esprits depuis un moment déjà, car tout paraissait naturel et fluide, et plus évident encore quand ils en parlaient. Comme s'ils avaient nourri silencieusement ce désir d'évasion sans oser en parler jusqu'ici. Maintenant que la parole était libérée, tout était si simple, si sûr ! Et elle n'avait aucune difficulté à les visualiser dans leur nouvelle vie, parce que cette nouvelle vie qu'ils étaient en train de planifier... eh bien, ce n'était jamais que l'intégralité d'un rêve qu'elle avait fait de si nombreuses fois, car qu'est-ce qui pourrait la rendre plus heureuse, après tout, que de pouvoir vivre leur histoire au grand jour. C'était la seule entrave à une perfection totale, car en soi, le simple fait d'être avec Jacob, le simple fait d'avoir Adrian, c'était déjà un immense et incommensurable bonheur. Là, ce serait la cerise sur le gâteau.

Mais même si Queenie était impatiente, il allait falloir qu'elle se tempère un peu malgré tout, il était en effet préférable qu'Adrian finisse d'abord son année scolaire, et eux-mêmes auraient du pain sur la planche. Bon, pour Queenie, ce ne serait pas bien difficile de renoncer à son travail actuel, qui de toute manière ne l'épanouissait guère. Bien sûr, il faudrait qu'elle trouve un travail en Grande-Bretagne, mais elle ne désespérait pas d'y parvenir. Tina pourrait peut-être même lui trouver un poste au ministère, qui sait ? Jacob, c'était une autre affaire, il allait devoir vendre sa boulangerie, et quand on savait combien ça avait été difficile pour lui de réussir à l'ouvrir, combien cette boulangerie avait de l'importance pour lui, ce ne serait pas une mince affaire... ce n'était pas juste un souci pécunier, c'était une question d'attachement sentimental, ce qui n'était pas forcément mieux. Mais il pourrait rencontrer autant de succès ailleurs, peut-être même plus. Queenie avait confiance en lui, et elle connaissait son talent, il ferait forcément des émules, elle n'en doutait pas. Mais c'était quand même une question d'organisation. Ceci dit, s'ils réfléchissaient à tout cela dès maintenant, ils seraient prêts au moment de leur déménagement. Ce qui comptait vraiment, plus que le reste, c'était qu'ils soient ensemble, qu'ils en aient le droit et l'autorité, qu'ils vivent leur histoire au grand jour, tout simplement. Et à côté de ça, ils prendraient dans tous les cas des vacances, qui leur feraient le plus grand bien.

-J'adore cette idée,
répondit-elle avec un grand sourire et une sincérité sans borne. Parce qu'elle était vraiment certaine que le meilleur était devant eux. Et pourtant, ce qu'il y avait derrière eux n'était déjà vraiment pas si mal que ça, bien au contraire. Leur avenir s'annonçait particulièrement fort. J'ai envie d'avancer le temps. J'aimerais vraiment y être.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mar 22 Aoû - 22:28

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Jacob appréciait de voir ce grand sourire sur le visage de Queenie, alors qu’ils parlaient de cette future vie qu’ils allaient avoir tous les deux. Il aimait la voir heureuse comme c’était le cas en cet instant précis et c’était incroyable de se dire qu’il ne fallait finalement pas grand-chose pour qu’ils soient heureux. Ils décidaient de déménager et tout de suite, la situation était complètement incroyable. Bon, en un sens, cela allait quand même leur demander énormément de préparation. Ce n’était pas comme s’ils pouvaient juste plier bagage au hasard. Ils allaient quand même devoir prévoir les choses, arranger leurs affaires. Que ça soit pour Adrian qui allait quand même devoir changer d’école, la boulangerie qu’ils allaient devoir fermer et ouvrir de nouveau en Angleterre. Cela allait leur demander du temps, de l’énergie, mais cela ne voulait pas dire qu’ils ne pouvaient pas être heureux de le faire. Après tout, c’était dans le but de pouvoir quand même avoir une meilleure vie et cette vie allait vraiment être meilleure. Non pas qu’ils aient vraiment de quoi se plaindre maintenant. Ils s’en sortaient bien, ils étaient heureux tous les trois avec Adrian, mais en même temps ils devaient quand même se cacher. Et mine de rien, ce n’était quand même pas ce qu’il y avait de plus agréable. Ils ne pouvaient pas crier haut et fort le fait qu’ils s’aimaient, qu’ils avaient une famille. Et d’ailleurs, officiellement, ils n’étaient pas vraiment une famille.

Jacob afficha donc un sourire quand Queenie affirma qu’elle adorait cette idée et son sourire se fit encore plus grand quand elle lui affirma qu’elle avait envie d’avancer le temps. C’était ce que Jacob aussi avait envie en fait, même s’il savait bien que ça n’allait pas être possible. Qu’ils allaient devoir se montrer patient, même si ce n’était pas des plus évidents. En même temps, cette vie en Angleterre allait leur offrir beaucoup. Ils n’allaient vraiment plus avoir besoin de se cacher, ils allaient pouvoir profiter de leur relation au grand jour. Adrian n’aurait plus besoin de prétendre ne pas avoir de père, alors qu’il en avait un (et qu’il ne se rendait pas compte de la chance que c’était, parce qu’il aurait pu ne pas en avoir).

« Moi aussi, j’ai déjà hâte qu’on mette tout ça en place. »

Même si ça allait sans doute perturber un peu le boulanger de vendre sa boulangerie, mais en même temps c’était pour la bonne cause. Jacob ne pouvait pas nier qu’il aurait sans doute un pincement au cœur, mais il allait tant avoir tant à gagner. Et peut-être même plus encore. Doucement, le boulanger attrapa la main de la sorcière.

« Une fois qu’on aura tout réglé et qu’on sera installé en Angleterre. » Commença-t-il affichant un grand sourire, ses yeux ne quittant pas ceux de Queenie. « J’aimerais que tu deviennes ma femme. »

Parce qu’ils allaient pouvoir le faire non ? Ils ne pouvaient pas se marier maintenant parce qu’ils devaient garder leur relation secrète, mais une fois là bas, rien ne pourrait les retenir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Mer 23 Aoû - 18:51



Et si... tu n'étais pas partie
L'

impatience de Queenie était on ne peut plus sincère, et elle était par ailleurs réciproque, elle le ressentait. Quand il affirmait que lui aussi avait hâte d'y être, elle savait pertinemment qu'il en pensait chaque mot. D'accord, en même temps, en soi, cette situation semblait ne pouvoir que leur plaire à tous les deux. Ils vivaient dans le secret et le mensonge depuis des années, à présent. Ce n'était sain ni pour eux ni pour Adrian... C'était vivable un temps, mais pas plus longtemps. Pour autant, Queenie aurait compris que Jacob soit réfractaire à cette idée, parce qu'il allait devoir renoncer à sa boulangerie, et de toute évidence, elle lui tenait à coeur, et c'était bien normal, en fin de compte, car il avait rêvé bien longtemps de cette entreprise, et elle était florissante, repartir de zéro ailleurs, ce n'était pas rien, bien au contraire... mais il était prêt, Queenie le sentait, et si elle n'en avait pas été complètement convaincue, elle aurait eu tôt fait de l'être en lisant les pensées de Jacob. Comme bien souvent, ou pour ainsi dire toujours, ils étaient sur la même longueur d'ondes, tous les deux. Et cela se prouvait une fois encore. Et ce fut à ce moment-là que, prenant ses mains dans les siennes, il prononça les mots qu'elle attendait d'entendre depuis une éternité. Ni plus ni moins qu'une demande en mariage. Les battements du coeur de Queenie s'emballèrent, et son sourire lui dévora la moitié du visage. Elle voyait difficilement comment cette situation pourrait être plus parfaite encore... C'était... tout bonnement magique, bien plus magique que toute la magie que Jacob avait pu découvrir en apprenant l'existence de sorcier. Queenie considérait qu'il n'y avait jamais eu autant de magie dans sa vie que depuis que le boulanger en faisait partie. En guise de réponse, Queenie déposa ses lèvres sur celles de son homme.

-Il serait temps,
souffla-t-elle, taquine, d'un ton amusé, quand ses lèvres furent légèrement éloignées des siennes.

Et en effet, il serait temps. Ils ne se le disaient pas, ils n'en parlaient pas, parce qu'ils savaient qu'il était complètement inutile qu'ils retournent le couteau dans la plaie, réellement. Ils vivaient ensemble, ils avaient un enfant ensemble, ils s'aimaient plus que quiconque d'autre en ce bas monde. Normal qu'ils veuillent devenir mari et femme. Elle ne demandait que ça, elle, de devenir Mrs Kowalski, et elle avait véritablement hâte que ça se concrétise une bonne fois pour toutes. Elle était folle amoureuse de lui, et l'idée de déménager et, en plus, de devenir sa femme, c'était... agréable, ça la rendait tout bonnement euphorique. C'est vrai, leur situation était loin d'être simple. Mais tout allait changer, et tout serait pour le mieux. Dès lors, elle ne voyait vraiment pas ce qui pourrait potentiellement entacher leur bonheur. Tout serait parfait.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Lun 9 Oct - 11:30

Queenie & Jacob
Et si... tu n'étais pas partie.
Jacob avait le sentiment que son cœur n’avait jamais battu aussi rapidement dans sa poitrine qu’en cet instant précis. Pas même quand il avait rencontré Queenie pour la première fois, pas même quand il avait vu Adrian pour la première fois. Non pas qu’il considère que cet instant valait mieux que les autres, mais son cœur était juste sur le point d’exploser alors qu’il demandait à Queenie de devenir sa femme. C’était quelque chose qu’il avait eu envie de faire depuis toujours – qu’il aurait aimé faire dans de meilleure condition, avec une bague de fiançailles par exemple, mais il se lançait s’en en avoir – depuis qu’il était amoureux de la jeune femme, depuis le premier jour donc. Mais ils savaient parfaitement tous les deux que ce n’était pas quelque chose de possible, qu’ils ne pouvaient pas se marier. Sinon, ils auraient fait les choses autrement. Jacob aurait demandé à Queenie de devenir sa femme, ils se seraient mariés, se seraient installé ensemble et Adrian serait arrivé ensuite. Mais ils avaient dû sauter cette étape, se contentant simplement de vivre et fonder leur famille ensemble. Ce n’était pas mal, clairement, Jacob n’avait pas à se plaindre. Mais quand même, il rêvait que celle qu’il aimait, que son âme sœur soit sa femme, officiellement.

Avant de dire quoi que ce soit, Queenie vint s’emparer de ses lèvres et Jacob prit cela pour un bon signe. Parce qu’évidemment, le boulanger ne pouvait pas s’empêcher de craindre qu’elle ne désire pas devenir sa femme. En un sens, ils n’avaient pas besoin de cela. Rien ne les avait empêchés de vivre ensemble, d’avoir une enfant et d’être heureux. Ils allaient l’être encore plus maintenant qu’ils avaient décidé de tout quitter afin de rejoindre l’Angleterre (et rejoindre donc la sœur de Queenie et le meilleur ami de Jacob), pour pouvoir vivre leur relation sans se cacher parce que les sorciers anglais n’interdisaient pas les relations avec les êtres non magiques comme les américains. Donc, ils n’avaient pas forcément besoin de ça, mais le boulanger y tenait vraiment. Ils pouvaient le faire là-bas non ? Alors oui, il voulait le faire. Et ce baiser ne pouvait que lui faire croire que la jeune femme était sur la même longueur d’onde. Et le sourire de Jacob s’intensifia encore plus quand Queenie affirma qu’il serait temps. Si son cœur ne battait déjà pas si rapidement, sans doute qu’il se serait encore plus emballé en cet instant précis. Il l’aimait tellement. Et il se sentait tellement heureux. Au point qu’il savait qu’il n’avait pas besoin de dire quoi que ce soit pour que Queenie le comprenne, puisqu’elle ne pouvait que le comprendre avec ses pensées. Mais il prit quand même la parole.

« Enfin oui. » Jacob ne s’arrêtait plus de sourire. Bon, il savait qu’ils allaient quand même devoir prendre un peu leur mal en patience, parce qu’ils ne pouvaient pas le faire dans la foulée. Mais quand même. « J’ai hâte d’annoncer tout cela à Adrian. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1020
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)   Lun 9 Oct - 19:23



Et si... tu n'étais pas partie
J

acob n'aurait pas eu besoin de dire quoi que ce soit, il irradiait tant de bonheur, vraiment, qu'il était tout bonnement communicatif (même si Queenie elle-même était si heureuse en cet instant qu'elle aurait très bien pu se satisfaire de ses seuls sentiments, véritablement), et les pensées qu'elle ne savait s'empêche de lire (elles étaient si flagrantes qu'elle avait l'impression de les prononcer à voix haute, véritablement) étaient... incroyablement belle. En cet instant, elle savait véritablement qu'elle avait une chance incroyable de l'avoir dans sa vie et de devenir sa femme. Elle ne connaissait pas d'homme plus incroyable que cela en ce bas monde. Elle avait rarement connu un bonheur aussi grand, aussi fort, aussi intense... Elle s'imaginait déjà dans sa robe blanche, avancer jusqu'à l'autel, lui mettre la bague au doigt, lui dire "oui" en présence de toutes les personnes qui comptaient tant et tant pour elle. Et ce tableau lui plaisait incroyablement. Elle était folle de lui, et l'avenir, qui pourtant était déjà plus que prometteur, se révélait au-delà de radieux. Comment pourrait-elle ne pas l'être elle aussi, radieuse ? Elle allait réaliser l'un de mérité de vivre tous les deux. Et ils allaient partager ce pan de leur histoire avec leur fils. Oui, elle aussi avait hâte d'apprendre tout cela à Adrian... en espérant qu'il le prendrait avec autant de joie que celle qu'ils vivaient eux-mêmes en cet instant.

-Moi aussi,
répondit-elle, souriant d'une oreille à l'autre - elle était convaincue que ce sourire ne disparaîtrait pas de son visage avant un bon moment, clairement. J'espère qu'il va bien le prendre, dit-elle alors, remettant tout de même un peu les pieds sur Terre (ce qui n'était pas du tout évident, parce que, clairement, elle était sur un petit nuage, quelque part au septième ciel).

Pour eux, c'était évident. Rien ne les retenait vraiment à New York. Bien sûr, il y avait la boulangerie de Jacob, mais elle était convaincue qu'il s'en sortirait parfaitement bien, et que sa nouvelle boulangerie en Angleterre aurait un succès fou, vraiment. Et puis, ils avaient la possibilité de se rapprocher de leur famille et amis, c'était l'idéal, vraiment. Mais le cas d'Adrian était différent. Il avait ses repères, à New York, et surtout, il avait ses amis... Ils allaient le déraciner. Bien sûr, en contrepartie, il n'aurait plus jamais à mentir au sujet de son père. Ils ne vivraient plus jamais dans le secret et la clandestinité, et ça l'aiderait sûrement à s'épanouir. Mais Adrian était un adolescent, et Queenie s'était toujours abstenue de connaître le fond de ses pensées. Alors elle aurait bien du mal à présumer de ses réactions. En tout cas, elle voulait croire qu'il partagerait leur euphorie. Une nouvelle vie, un nouveau départ. Que demander de mieux ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et si... tu n'étais pas partie (Queenie <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Rp] Si j'étais .... Je serais
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Et si... ?
-