AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si vous avez un travail... (Pomona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 457
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pomona

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Si vous avez un travail... (Pomona)   Ven 9 Déc - 16:58

Pomona & Seth
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail.
Avec ce qu’il avait trouvé, Seth n’avait plus aucun doute concernant l’affaire sur laquelle il travaillait. Il pouvait très bien se tromper, ça ne serait pas la première fois (et il ne se rendait pas compte que par moment, il avait fait de grave erreur), mais il ne pensait pas le faire maintenant (et il avait raison, quand bien même il n’avait pas entièrement raison). D’ordinaire, l’Auror ne se posait pas vraiment de question et se contentait de se réjouir de régler une affaire, de pouvoir classer l’un des nombreux dossiers qui se trouvaient sur le bureau des Aurors du ministère de la magie. C’était qu’ils avaient du pain sur la planche après tout, ils n’avaient pas vraiment de temps à perdre sur les affaires. Et c’était toujours une bonne chose pour son palmarès de pouvoir classer un dossier. Sauf que là, ça lui posait un sérieux cas de conscience. Non pas qu’il puisse avoir le moindre doute concernant la culpabilité de celle qu’il pensait être l’assassin de la victime, pas plus de compassion envers elle. Ce n’était en soit pas elle le souci, mais plus ce lien d’amitié qu’il avait créé avec Andreï. Au final, l’Auror ne savait pas exactement comment c’était arrivé, mais c’était arrivé. Il avait fini par s’attacher, contre toute attente. Pourtant, Andreï n’était qu’un gosse. Bon, en même temps il bossait pour un type qui n’était guère plus vieux et il sortait avec une jeune femme seulement un peu plus âgée que lui. Il devait avoir un truc avec ceux qui avaient moins de vingt ans.

Et donc, tout cela l’agaçait quelque peu. Non pas qu’il n’ait pas envie d’envoyer la jeune femme qui sortait avec Andreï en prison pour le meurtre d’Anya (qui l’avait sans doute mérité d’ailleurs, mais ça c’était encore une autre histoire), mais il se retrouvait à préférer une autre issue. Au final, il se disait qu’il ferait mieux de se tromper et de ne pas avoir trouvé le bon coupable (et il ne se rendait pas compte qu’elle n’était pas entièrement coupable). Ça n’allait plus du tout en ce moment, Seth avait le sentiment de se ramollir beaucoup trop. Dans l’idéal, il devrait sans doute foncer pour arrêter son suspect et l’interroger, mais il avait envie d’en parler à Andreï avant… rien n’allait vraiment.

Seth décida de sortir de son bureau, qu’il n’avait pas quitté depuis le début de l’après-midi. Il avait un peu besoin de voir autre chose et il décida de se diriger vers le bureau de Pomona. Parce que maintenant, l’ancienne stagiaire avait son propre bureau. Il n’avait pas vraiment de raison de venir la voir, de vouloir la voir (parce qu’en fait c’était surtout ça le truc), mais il décidait de le faire quand même. Une petite pause, ça ne faisait pas de mal. Il frappa donc à la porte avant de l’ouvrir, sachant parfaitement qu’elle s’y trouvait (non, il ne la fliquait pas).

« Je te dérange ? »

Il le prendrait peut-être un peu mal si c’était le cas, mais il comprendrait en même temps.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Lun 12 Déc - 14:24

La nuit avait été très courte pour Pomona. Elle avait passé la soirée (pour ne pas dire la nuit) à éplucher un nombre conséquent d'ouvrages qu'elle avait acheté dans différentes boutiques (pas toutes au même endroit et pas en se présentant sous son vrai nom - excès de zèle, sans doute, mais elle ne voulait pas donner l'opportunité à Jedusor ou à l'un de ses sbires de savoir ce qu'elle manigançait exactement, l'enjeu devenait de plus en plus critique à mesure que chacun avançait ses pions, et elle savait pertinemment que depuis l'épisode du journal, elle était dans la ligne de mire du mage noir).

Chacun de ces ouvrages portaient sur les reliques importantes du monde de la magie, leur signification et leur symbole... Elle espérait trouver dans certains de ces objets l'hypothèse d'éventuels horcruxes. Elle n'avait abouti à rien de certain jusque-là, bien sûr, mais elle avait isolé quelques pistes, malheureusement bien peu nombreuses pour le nombre de volumes qu'elle avait lu si consciencieusement.

Quand elle avait daigné enfin se coucher, l'aube pointait déjà le bout de son nez... de toute façon, elle n'arrivait pas vraiment à fermer l'œil, les pensées se bousculaient à trop grande fréquence dans son esprit pour cela.

La fatigue qui n'avait pas su la gagner la nuit durant avait par contre la menaçante tendance à vouloir se profiler à présent qu'elle était installée à son bureau (elle avait son propre bureau, dorénavant, et elle prenait un très grand plaisir à profiter d'un tel confort). Elle craignit de piquer du nez à plusieurs reprises, tandis qu'elle dressait une liste de coupables potentielles dans l'affaire que McDowell lui avait attribuée en guise de première vraie mission professionnelle.

Heureusement, elle pouvait compter sur la potion qu'elle avait pris l'habitude de garder constamment sur elle, et qui lui permettait de garder l'esprit vif et ouvert, même dans les moments où elle se sentait flancher. Elle dépassait de très loin les doses réglementaires indiquées sur la notice, mais en faisait fi, laissant l'urgence céder à son pragmatisme naturel. Elle devait se montrer capable de gérer sur tous les fronts, dans tous les aspects de sa vie, elle devait réussir à aborder chaque aspect de sa vie avec le sérieux et l'investissement qu'ils exigeaient, alors elle n'avait pas vraiment le choix.

Les effets de la potion s'atténuaient quelque peu, alors qu'elle complétait frénétiquement le profil de son suspect idéal, et alors que, dans le même temps, on ouvrait la porte de son bureau.


« Je te dérange ? »

Pomona leva les yeux de ses notes pour les poser sur l'homme qui venait d'entrer. Un sourire se déposa aussitôt sur son visage. Quiconque d'autre l'aurait dérangé (si ce n'est McDowell, elle n'oserait pas, tout de même) aurait essuyé son humeur altérée par la fatigue, mais Seth, comme d'habitude, avait droit à un traitement de faveur.


"Pas du tout"
, affirma-t-elle tout en prenant tout de même la peine de terminer la phrase qu'elle était en train d'écrire, afin de ne pas se perdre dans ses notes. "Au contraire, j'avais besoin d'une pause."

Rien n'était plus vrai, même si elle aurait sûrement travaillé sans interruption s'il n'y avait eue l'intervention de Seth.

Elle se leva, quitta sa place le temps de verrouiller la porte, préalablement insonorisée. La nature de sa relation avec Seth n'était pas connue de leurs collègues, pour le moment, elle préférait qu'il en soit ainsi.

Après seulement s'approcha-t-elle pour déposer ses lèvres sur celles de Seth, et même si elle s'y faisait avec le temps, ce genre de rituels dans sa propre vie continuait de la surprendre.


"Tout va bien ?"


Il était rare que Seth quitte son propre bureau pour aller le trouver. Ce pouvait être simplement pour la voir, mais il y avait peut-être une raison plus précise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 457
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pomona

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Ven 30 Déc - 18:01

Pomona & Seth
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail.
Un sourire se dessina sur les lèvres de Seth quand Pomona affirma, dans un sourire aussi (ce qui était quand même quelque chose à noter, parce que le jeune homme se doutait qu’elle ne souriait pas à chaque fois que quelqu’un entrait dans son bureau, comme lui ne le ferait pas à sa place d’ailleurs), qu’il ne la dérangeait pas. Le jeune homme en était heureux, puisqu’il savait que sa petite amie prenait aussi à cœur son travail que lui (l’une des choses qui faisaient qu’ils s’entendaient si bien et qu’ils s’étaient si bien rapprochés d’ailleurs). Elle avait besoin d’une pause, ça tombait très bien donc. Seth ne dit rien alors qu’elle terminait d’écrire ce qu’elle était en train d’écrire, ne pouvant pas s’empêcher de se demander sur quelle affaire elle était en train de travailler (s’il savait…), avant qu’elle ne se lève pour aller fermer la porte de son bureau. Le sourire du jeune homme se fit encore plus grand quand elle s’approcha finalement de lui pour l’embrasser. Ce geste devenait de plus en plus naturel entre eux, mais c’était quand même toujours exceptionnel. En tout cas, Seth adorait vraiment à chaque fois sentir les douces lèvres de sa petite amie contre les siennes, en grande partie sans doute parce qu’ils ne se permettaient pas de s’embrasser constamment.

Parce qu’ils restaient discrets. Pour le moment, leur relation était encore un secret, ils ne s’affichaient pas du tout. Seth n’avait pas spécialement envie de s’afficher en même temps, d’une part ce n’était pas son genre, mais surtout Seth n’avait aucune envie de se retrouver jugé par ses collègues. Il n’avait aucune affection pour eux (à quelque exception près, avec Pomona et Gwendall donc), il n’avait aucune envie de s’afficher devant eux. Ça lui convenait très bien donc de rester discret avec sa petite amie.

« Ça va. »
Dit-il quand Pomona lui demanda si tout allait bien. Le jeune homme se doutait qu’elle devait se demander pourquoi il quittait son bureau afin de la retrouver, ce qui n’arrivait quand même pas souvent. « J’avais besoin d’une pause et j’avais envie de te voir. »

Ajouta-t-il alors, ce qui était la stricte vérité. Cela ne lui arrivait pas souvent, mais l’affaire sur laquelle il travaillait lui prenait quelque peu la tête. Il avait donc besoin d’une pause et à choisir, le jeune homme préférait largement prendre une pause en bonne compagnie. Et quelle autre compagnie était bonne que celle de la toute jeune Auror d’ailleurs.

« Tu travailles sur quoi ? »

Demanda-t-il alors, ce qui sortait peut-être un peu de nulle part. C’était évident que dans l’optique de prendre une pause, ça ne servait à rien de parler du travail. Mais Seth ne pouvait pas s’empêcher d’être curieux, c’était un peu dans sa nature. Si Pomona avait besoin d’une pause, c’était que son affaire devait être assez importante quand même. Et au fond, le jeune homme devait bien avouer qu’à un moment donné, il risquait d’amener sa propre affaire sur le tapis.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Mar 3 Jan - 20:15


« Ça va. »

Pomona sonda le regard de son interlocuteur, comme dans l'espoir que cela suffirait à savoir s'il était sincère ou s'il cherchait seulement à la rassurer, mais ce n'était pas vraiment concluant. À plus d'un titre, Pomona songeait qu'il ne serait sans doute pas un mal pour elle d'acquérir des pouvoirs de legilimens. Mais ce n'était pas du tout d'actualité, et il y avait des esprits dans lesquels il valait sûrement mieux qu'elle ne puisse rien lire. Celui du jeune homme en faisait partie, même si elle n'en avait pas la moindre idée.

Elle lui laissait par conséquent le bénéfice du doute. S'il lui disait que ça allait, c'était peut-être seulement parce que ça allait vraiment, après tout. Si elle avait comme l'impression que quelque chose perturbait Seth, ça ne voulait pas forcément dire que c'était le cas. Elle pensait ne pas être trop mauvaise quand il s'agissait de deviner l'état d'esprit de ses pairs, ce n'était pas pour autant qu'elle était infaillible, et elle le savait très bien.


« J’avais besoin d’une pause et j’avais envie de te voir. »


Visiblement, ils étaient deux à devoir décrocher du travail quelques minutes. Ça tombait plutôt bien, et Pomona devait reconnaître que c'était assez agréable d'entendre que le jeune homme voulait la voir.

Ça n'avait pas à paraître surprenant, bien sûr, après tout, ils sortaient ensemble, mais ça, c'était encore une chose à laquelle Pomona n'était pas complètement habituée. Elle n'avait jamais vécu ce genre de relations avant, et elle ne pensait pas vouloir en vivre de toute manière. Il n'empêche qu'il était très agréable de se dire que les pensées de Seth étaient allées vers elle, qui avait sans doute beaucoup trop tendance à penser à lui pour sa part. Il était le seul dont elle arrivait à entièrement apprécier la compagnie en n'importe quelle circonstance.

« Tu travailles sur quoi ? »


Le mieux pour véritablement profiter de leur pause était peut-être de ne pas parler travail, mais Pomona ne reprocha pas à Seth de le faire. S'il ne l'avait pas fait, elle aurait sans doute mis le sujet sur le tapis de toute manière, ils étaient des bourreaux de travail tous les deux, en même temps. En cela, ils s'étaient bien trouvé.

Et puis, parler de son enquête en cours à Seth lui permettrait peut-être d'avoir son avis sur la question. Après tout, ils s'étaient déjà prouvés qu'ils fonctionnaient plutôt bien, en équipe.

"L'affaire O'Riordan, une serveuse qui a été agressée et oubliettée. On l'a retrouvée chez elle, et elle n'a aucun souvenir de son agression, bien sûr."
Elle marqua une pause. "J'essaie de dresser le profil de l'agresseur, l'ennui, c'est que je suis convaincue qu'il n'en est pas à son coup d'essai, et si c'est vraiment le cas, je ne retrouve pas dans nos archives de quoi appuyer ma thèse ou réduire la liste des suspects potentiels. À croire que cet homme est une ombre. Il semblerait qu'il n'ait jamais été inculpé auparavant."

Il semblerait aussi qu'elle l'ait sous les yeux, mais bon. Elle poussa un léger soupir, elle aurait préféré que sa première enquête lui donne moins de fil à retordre.


"Et toi, sur quoi tu travailles ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 457
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pomona

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Mar 21 Fév - 17:15

Pomona & Seth
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail.
Afin de vraiment faire une pause dans le travail, cela ne servait à rien du tout de parler du travail. Mais bon… Seth n’y pouvait rien, il y pensait constamment. Et le fait que Pomona fasse partie de la maison ne l’aidait pas forcément à ne pas y penser. Il était assez curieux de savoir quelle était sa première mission en tant qu’Auror titulaire. Et puis, puisque McDowell lui avait demandé de l’aider, autant qu’il le fasse, même s’il considérait que la jeune femme n’avait pas besoin de son aide, elle pouvait se débrouiller toute seule. Et il ne pensait pas ça de tout le monde, c’était bien parce que c’était elle qu’il se permettait d’être aussi confiant, même s’il ne devrait pas. C’était donc plus de la curiosité qu’autre chose et peut-être aussi en partie parce qu’il aimerait pouvoir emmener sa propre enquête sur le tapis aussi. Pomona lui apprit alors le nom de son affaire, l’affaire O'Riordan. Si le jeune homme avait pu avoir un doute à ce moment-là, il ne pourrait pas en avoir ensuite quand elle précisa que c’était une serveuse qui avait été agressée et oubliettée ensuite. D’accord, Seth voyait parfaitement de quoi elle parlait.

Oh, le jeune homme se doutait que l’affaire trainé quelque part dans le bureau des Aurors, ce n’était pas pour rien qu’il avait mis un alibi en place avec Gwendall au cas où. Le jeune homme ne pensait pas avoir de souci, mais les choses ne s’étaient pas passé de la bonne manière. La preuve O'Riordan était en vie, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Mais… il ne pensait pas que c’était Pomona qui allait hériter de l’affaire. Ça ne lui plaisait pas du tout, parce qu’il savait que s’il y avait une personne capable de résoudre une telle affaire, c’était celle qu’il avait sous les yeux. Et la manière dont elle poursuivit ne put que confirmer ses doutes. Elle se doutait que l’agresseur n’était pas à son coup d’essai, mais elle ne parvenait pas à dresser un profil type ou encore à trouver d’autres preuves pour appuyer sa thèse. Seth pouvait confirmer que celui qu’elle cherchait n’avait jamais été inculpé et il avait bien l’intention que ça dure comme ça. Et il était heureux de ne pas se laisser déstabiliser pour si peu.

« Je suis sûr que tu vas trouver quelque chose. »

Bon, il ne devrait peut-être pas l’encourager à poursuivre son idée, mais en même temps il savait qu’il ne pourrait pas lui faire changer d’avis. Il priait simplement pour qu’elle ne parvienne jamais à résoudre sa première affaire, ou du moins pas en vrai. Peut-être… qu’il pourrait s’arranger pour lui fournir un suspect idéal. Mais pour l’heure, elle lui retournait la question et ça lui convenait très bien. A choisir, le jeune homme préférait parler de son affaire.

« L’affaire Armyanski. » Il marqua une pause avant de reprendre. « Au début, je pensais que c’était une mort banale. » Si on pouvait vraiment dire qu’une mort était banale. « Mais il semblerait que ça soit un meurtre. Et je pense avoir trouvé le coupable. » Le jeune homme poussa alors un soupir. « Dis-moi, tu t’es déjà dit qu’il y avait des choses que tu ne voulais pas faire pour le travail ? Que tu ne te résoudrais pas à faire pour résoudre une enquête. »

Ce n’était normalement pas forcément le genre de question qu’on demande à une jeune Auror, mais ce n’était pas à une jeune titulaire qu’il posait la question, mais à Pomona. Elle était spéciale après tout, elle avait une capacité de raisonnement qu’il adorait (bon en même temps, il y avait peu de chose qu’il n’aimait pas chez elle). Même si cette capacité pourrait lui causer des problèmes un jour.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Mer 22 Fév - 16:36


« Je suis sûr que tu vas trouver quelque chose. »


Pomona répondit à ces encouragements par l'un de ses rares et fins sourires. Elle avait bien envie d'y croire, effectivement. Et de manière générale, elle était confiante en ses compétences, mais pour une première mission en tant que titulaire, elle devait reconnaître que McDowell ne l'avait pas ménagée. Tant mieux, elle ne voulait pas l'être, mais si son enquête devait n'aboutir à aucun résultat, elle s'en verrait considérablement frustrée.

Cela étant, la confiance que Seth plaçait en elle l'aidait à positiver et à envisager parvenir à démêler cette affaire qui lui apparaissait plus complexes que ce qu'avaient pu laisser croire les apparences de prime abord. Elle était loin de se douter que pour tout encouragement que son interlocuteur lui prodiguait, il n'espérait pas, en vérité, qu'elle parvienne à trouver le criminel qui lui donnait du fil à retordre. Si elle savait, elle ne l'espérerait pas non plus, tout compte fait.

Enfin qu'importe, elle aurait tout le temps de se focaliser sur cette affaire plus tard, elle avait le sentiment que c'était surtout Seth, en cet instant, qui voulait lui parler de la sienne, et elle comptait bien se montrer attentive. Ils s'étaient déjà prouvé, après tout, qu'ils formaient un équipe efficace, quand ils mêlaient leurs réflexions respectives (encore que le résultat auquel ils avaient abouti n'était pas le bon).

« L’affaire Armyanski. »

Ah... Sans le savoir, Seth mettait Pomona dans le même embarras où lui-même s'était trouvé précédemment (dans une autre mesure tout de même), mais, tout comme lui sut ne pas trop le montrer.

Elle savait que l'enquête n'était pas encore cloturée, elle ignorait qu'elle était passée entre les mains du jeune homme, en somme entre des mains dignes de résoudre l'affaire. Pomona ne dit rien, elle entendit d'en savoir plus.


« Au début, je pensais que c’était une mort banale. Mais il semblerait que ça soit un meurtre. Et je pense avoir trouvé le coupable. »

Oh... L'ennui, c'est que quand Seth affirmait ce genre de choses, Pomona n'avait pas l'idiotie de se raccrocher à l'hypothèse qu'il puisse se tromper. S'il disait avoir trouvé le coupable, c'était qu'il l'avait trouvé. Pour autant, quelque chose semblait le déranger, et Pomona s'en voulut de vouloir plutôt se raccrocher à cela, même si elle n'avait pas la moindre idée de ce qui le taraudait.

Parce que quelque chose le taraudait, c'était évident. Elle pensait suffisamment bien le connaître à présent pour ne pas avoir de doute à ce sujet.

« Dis-moi, tu t’es déjà dit qu’il y avait des choses que tu ne voulais pas faire pour le travail ? Que tu ne te résoudrais pas à faire pour résoudre une enquête. »

Et même si elle se doutait que quelque chose le perturbait, sa question la décontenançait un peu. C'était sûrement une question qu'ils devaient tous se poser à un moment ou à un autre... qu'elle se poserait peut-être aussi. Plus vite qu'elle ne pensait.


"Je ne travaille pas ici depuis suffisamment longtemps, mais... j'imagine que c'est un problème qui se pose à tous un jour."
Du moins dans leur corps de métier spécifique. Elle poussa un léger soupir, se laissant le temps de la réflexion pour ne pas lui adresser la réponse générique que l'on attendait peut-être d'elle. "D'un point de vue strictement déontologique, je dirais que tout crime mérite réparation, et que tant que nous serons au service de la justice, nous seront tenus de la respecter à la lettre. Même si la justice peut paraître injuste." Elle marqua une légère pause. "Je crois que nous ne devons pas laisser nos sentiments personnels interférer dans les affaires que nous traitons... mais..." Il y avait un mais, et il fallait qu'il y en ait un, car même si elle exprimait le fond de sa pensée, c'était peut-être avec le destin d'Andreï qu'elle jouait en cet instant. "Je ne peux pas te conseiller en connaissance de cause si tu ne me dis pas plus précisément de quoi il retourne, Seth."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 457
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pomona

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Mer 19 Avr - 14:35

Pomona & Seth
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail.
La question que Seth posait à Pomona était peut-être un peu surprenante, mais il se la posait vraiment. Et en soit, ce n’était peut-être pas à la jeune femme qu’il devrait parler de tout cela. Sauf qu’en fait, il n’y avait personne d’autre à qui il pourrait poser ce genre de question, aborder le fond de sa pensée actuel. Outre le fait qu’il n’avait pas beaucoup d’ami, il ne se permettrait pas d’exprimer le fait qu’il puisse hésiter dans son travail, pas même avec Gwendall qui était pourtant devenu au fil du temps bien plus proche qu’il ne l’aurait cru. Sa relation avec Pomona était plus… disons que Seth parvenait un peu plus à se dévoiler avec la jeune femme. Quand bien même, il ne pourrait jamais se dévoiler autant qu’il ne le faudrait sans doute, mais c’était aussi le cas de Pomona d’ailleurs. Sauf que ça, Seth ne s’en doutait pas. Comme il ne se doutait pas que la jeune femme se retrouvait dans la même situation embarrassante que lui, en apprenant qu’il travaillait sur l’affaire Armyanski.

Pomona lui affirma alors qu’elle ne travaillait pas en tant qu’Auror depuis assez longtemps, mais qu’elle se doutait que c’était le genre de question que tous se posait un jour. Sans doute, sauf que Seth était plutôt le genre d’homme à se dire qu’il n’aurait jamais de cas de conscience comme maintenant. Combien de foi n’avait-il pas envoyé des faux coupables en prison dans le seul but de se protéger ? Dans le but de protéger les mangemorts maintenant ? Il ne culpabilisait pas, il ne se questionnait pas, il faisait ce qu’il avait à faire au moment où il devait le faire. Du moins, c’était le cas avant, mais force lui était de constater que ce n’était plus le cas. Est-ce que c’était en rapport avec sa relation avec Pomona justement ? Peut-être, il se sentait différent, il ne pouvait pas le nier. Mais en même temps, ce n’était pas forcément que ça. Pomona d’ailleurs qui confirma que de toute façon, ils devaient normalement respecter la justice, même si elle était injuste. Qu’ils ne devaient pas laisser leurs sentiments personnels de côté, mais… il y avait un mais. Et Pomona n’avait pas tort en affirmant qu’elle ne pouvait pas vraiment réponse à sa question, si elle n’en savait pas un peu plus. Et bien sûr, Seth ne se contentait pas d’avoir envie de connaître la réponse basique à sa question, mais l’avis de sa petite amie. Seth poussa un nouveau soupir avant de répondre, il n’aimait vraiment pas ce qu’il s’apprêtait à dire.

« Andreï Armyanski… » Il marqua une pause avant de reprendre. « À force de le côtoyer, j’ai fini par… l’apprécier. » C’était vraiment quelque chose de difficile pour lui à dire. Et le pire c’était qu’il appréciait vraiment le jeune homme. Sans trop savoir pourquoi, si le fait qu’il ait découvert ensuite qu’ils étaient tous les deux mangemorts avait joué ou pas, mais en tout cas il l’appréciait. Comme quoi, il était vraiment temps qu’il arrêter d’être à ce point… humain. « Je suis persuadé que l’assassin de sa mère n’est autre que sa petite amie. Je me demande même si elle ne se serait pas rapprochée de lui dans le seul but d’atteindre son objectif. Elle avait toute les raisons de le faire, elle a perdu son père à cause d’Anya Armyanski. » Alors qu’en fait, ils étaient complices, mais Seth avait sûrement laissé son affection pour Andreï altérer son jugement. « Elle doit être arrêté et mise en prison mais… » Mais voilà.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Ven 21 Avr - 14:35


« Andreï Armyanski… »

En entendant le nom d'Andreï, le sang de Pomona se glaça immédiatement. Elle savait qu'il fallait éviter de tirer des conclusions hâtives de toute circonstance, mais difficile de faire autrement pour elle alors qu'elle connaissait parfaitement le nom de l'assassin d'Anya Armyanski et qu'elle connaissait les talents d'enquêteur de Seth, qu'il ait débusqué le criminel dans l'affaire qui lui était affiliée n'avait rien de surprenant, c'était même assez logique.

En esprit, déjà, dans ce cerveau qui moulinait à toute vitesse pour trouver à donner des réponses convaincantes à son interlocuteur, Pomona préparait un plaidoyer en faveur de l'espion de la Résistance. Elle ne pouvait laisser quoi que ce soit lui arriver, au-delà du fait qu'elle l'appréciait (enfin, il ne lui était pas détestable, ce qui était un premier pas selon ses critères), il était surtout trop indispensable à la Résistance pour qu'ils puissent s'en priver.

« À force de le côtoyer, j’ai fini par… l’apprécier. »

Pomona était assez surprise de l'apprendre. Non pas qu'Andreï et Seth soient de natures si incompatibles, mais Pomona connaissait (et appréciait) Seth pour être de nature aussi asociale qu'elle-même. Pour un peu, elle serait presque déçue qu'il puisse s'attacher à quelqu'un d'autre qu'elle-même (et cette étrange et injustifiée découverte de la possessivité n'était pas forcément à son goût).

En tout cas, ça expliquait bien l'attitude de Seth et le fait qu'il ait voulu lui demander conseil. S'il avait découvert la culpabilité d'Andreï alors qu'il s'y était attaché, il était logique qu'il ait des scrupules à l'envoyer à Azkaban. Mais elle était en fait loin du compte. Tant mieux, d'ailleurs.

« Je suis persuadé que l’assassin de sa mère n’est autre que sa petite amie. Je me demande même si elle ne se serait pas rapprochée de lui dans le seul but d’atteindre son objectif. Elle avait toute les raisons de le faire, elle a perdu son père à cause d’Anya Armyanski. Elle doit être arrêté et mise en prison mais… »

Donc, ce n'était pas Andreï, c'était "seulement" June qui était dans sa ligne de mire. Pomona, habituée à se montrer neutre d'expression, sut dissimuler son soulagement, mais il était bien réel. Il comprenait les scrupules de Pomona, elle-même devrait en avoir étant donné qu'elle se devait normalement de protéger tous les membres de la Résistance. Peut-être avait-elle la possibilité de sauver June en cet instant.

Mais sauver June, c'était empêcher la cloture ferme et définitive de l'enquête Armyanski. En fait, elle n'eut pas à réfléchir bien longtemps. Ce qui était sans doute déplorable de sa part. Mais Pomona ne faisait jamais (ou presque) dans le sentimentalisme.

"Écoute...", répondit-elle, décidée. "Si tu es réellement sûre qu'elle est responsable, alors tu dois la livrer à la justice. À plus forte raison si elle s'est joué d'Andreï Armyanski tout ce temps." Elle marqua une légère pause. "Il finira par comprendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 457
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Pomona

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Sam 17 Juin - 18:45

Pomona & Seth
Si vous avez un travail où il n’y a pas de complications, vous n’avez pas de travail.
Si Pomona n’était pas entrée de cette manière dans sa vie, il était évident que jamais Seth n’aurait eu une conversation de ce genre avec lui. Le jeune homme n’aimait pas vraiment le fait de se mettre à nue de cette manière. Il commençait déjà par affirmer qu’il appréciait une personne, ce qui lui arrivait de temps en temps (un peu trop souvent sans doute en ce moment), mais qui n’était quand même pas une référence dans sa vie. Même son histoire avec Pomona n’était pas réellement une référence non plus. Parce que même si le jeune homme avait déjà eu des histoires, ça n’avait jamais été pareil qu’avec la jeune Auror. Il s’en rendait compte, il s’en rendrait même encore plus compte quand il allait la perdre. Il appréciait une personne donc, mais en plus… cela affectait son travail. C’était bien la première fois que ça lui arrivait et ce n’était vraiment pas le genre de chose qu’il accepterait d’avouer normalement. Sauf à la jeune femme sous ses yeux. Il avait besoin d’un avis de toute façon. Pas forcément qu’on lui dise quoi faire, parce qu’en un sens il savait ce qu’il avait envie de faire. Mais plus qu’on le rassure sur les conséquences, parce qu’il allait forcément y avoir des conséquences. Et au fond, il n’y avait bien une seule personne dans ce bureau à qui il pouvait demander conseil. Pomona.

Et au fond, la réponse qu’elle lui donna était clairement ce qu’il espérait et ce qui faisait qu’il l’aimait autant. Elle était comme lui, au fond, pragmatique. Bon, Seth ignorait évidemment que la jeune femme connaissait Andreï plus que ce qu’il ne pensait, qu’elle souhaitait le protéger et qu’elle avait connaissant de son affaire bien plus en profondeur qu’il n’osait imaginer. Parce qu’elle avait ses secrets, autant qu’il avait les siens. Pomona attestait donc que s’il était sûr que la petite amie d’Andreï était l’assassin d’Anya Armyanski, alors il devait l’envoyer en prison parce que c’était la justice. Surtout si en plus, la jeune femme s’était approché du jeune homme dans le but de… justement, approcher sa mère. Seth n’avait pas de preuve à ce sujet, mais c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’envisager. Parce que c’était quand même une sacrée coïncidence.

« Peut-être. » Se contenta-t-il de répondre quand la jeune femme affirma que Andreï finirait par comprendre. En réalité, il n’était pas si sûr que ça. En soit, ça l’arrangerait bien. Mais au vu de ce qui les rapprochait, il y avait peu de chance qu’un mangemort finisse par comprendre que sa petite amie soit mise en prison. Seth l’Auror était techniquement l’ennemi d’Andreï Armyanski. Indéniablement, Seth ne put s’empêcher de faire un peu le parallèle avec lui-même. Pomona accepterait-t-elle qu’on le mette en prison pour ses crimes ? Il y avait peu de chance qu’elle ne l’accepte pas en réalité. « Au pire, s’il ne comprend pas tant pis. » Franchement, ça l’agacerait, mais en même temps… eh bien, il s’y ferait. Ce n’était pas si grave que ça. Du moins, il n’imaginait pas les conséquences de cet acte. « Merci. » Dit-il alors dans un fin sourire. Pomona avait vraiment bien plus de privilège que n’importe qui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1335
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Si vous avez un travail... (Pomona)   Sam 17 Juin - 20:46


« Peut-être. »

Ou peut-être pas. Peut-être pas, même, certainement, car Pomona pensait commencer à comprendre assez le tempérament d'Andreï, maintenant, pour savoir qu'il n'avait aucune chance d'accepter la situation (la suite lui donnerait raison, et elle le paierait chèrement, d'ailleurs).

S'il devait être vrai que June l'avait manipulé (ce qui n'était pas le cas), il pourrait accéder à une prise de conscience, admettre qu'elle méritait d'aller en prison... mais il y avait plus d'une variable dont elle avait connaissance et qu'il ignorait (et elle faisait tout son possible pour qu'il l'ignore)... et qui faisait que Andreï ne pardonnerait jamais à Seth la situation.

Pomona devrait peut-être s'en attrister, d'autant qu'elle constatait que ça posait peut-être plus sur la conscience de son interlocuteur qu'il voulait bien l'admettre. Suffisamment pour qu'il lui demande conseil. Elle ne s'attristait pas. Pour tout dire, elle éprouvait aussi peu de scrupules à briser l'idylle d'Andreï que l'amitié de Seth... ce qui était loin de faire d'elle une personne honorable.

« Au pire, s’il ne comprend pas tant pis. »

Pomona ne savait pas trop s'il le pensait vraiment. Peut-être pas, au fond, même si se distancer dans sa relation aux autres faisait partie de sa nature, une nature semblable à la sienne à plus d'un titre... et elle ne put s'empêcher de se demander s'il serait capable de la même distance par rapport à elle, si un jour leur histoire devait s'arrêter (un cas de figure qui se présenterait bien trop vite) : se contenterait-il de dire "tant pis" et de penser à autre chose ?

Mais il ne fallait pas qu'elle pense à ça. Pour commencer, ça ne lui ressemblait pas, ensuite, elle s'autorisait à penser que cette question ne se poserait pas, parce que leur histoire ne s'arrêterait pas. Elle n'avait pas envie qu'elle s'arrête, surtout pas. Elle osait penser que lui non plus.

« Merci. »

Et quand il la remerciait, en esquissant un fin sourire, ce qu'il l'imaginait capable de faire avec un nombre très restreint de personnes, elle avait la prétention de se penser spéciale. Après tout, il n'agirait pas comme ça avec n'importe qui, si ?

"Tu n'as pas à me remercier", répondit simplement la jeune femme. "Je ne t'ai rien dit que tu ne savais pas déjà." Elle était convaincue qu'il aurait adopté la même décision dans tous les cas, il avait juste eu besoin d'être conforté dans sa manière de penser, parce qu'il y avait un enjeu émotionnel sous-jacent. Et ils pensaient souvent de la même manière. Mais pas toujours, malheureusement. "Et qui sait, peut-être que je te donne de mauvais conseils uniquement pour te garder pour moi toute seule."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si vous avez un travail... (Pomona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-