AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mer 1 Fév - 13:21

Elle avait besoin de prendre l'air, vraiment. Elle avait le sentiment d'étouffer, à Poudlard, et ça devenait insupportable. Elle ne se l'expliquait même pas complètement, d'ailleurs, mais c'était effectivement bel et bien le cas.

Elle ne trouvait plus sa place. Avant, l'année précédente, elle savait très bien comment on la percevait et quelle place elle tenait. Ce n'était pas une place bien glorieuse, mais au moins, elle était très définie. Maintenant, elle se sentait comme lâchée en pleine nature, libérée de chaînes qui l'avaient contenu trop longtemps.

Elle devait regagner pleinement et entièrement son identité, et ce n'était vraiment pas chose facile. Elle avait enfin l'occasion d'être vraiment elle-même, elle était Lou Hamilton, ni plus ni moins que Lou Hamilton. Mais elle-même avait encore besoin de comprendre ce qu'elle était vraiment. Aussi, l'affaire était loin d'être gagnée.

Et pour le moment, elle avait surtout besoin de se retrouver seule avec elle-même. Raison pour laquelle elle avait choisi de se promener à Pré-au-Lard, le village sorcier. Ce n'était pas un week-end de sortie scolaire, pourtant, mais ça lui était égal, elle avait emprunté l'un des passages secrets du château, et profitait à présent des rues du village, qui étaient globalement désertes, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Elle marchait dans le but uniquement de marcher.

Elle avait eu l'intention de se poser quelque part, peut-être aux Trois-Balais, et de lire le livre qu'elle avait pris avec elle, mais finalement, elle n'était pourtant pas vraiment d'humeur à lire. Même si elle se faisait violence et y pensait beaucoup moins, il lui arrivait encore, comme maintenant, de penser à Tom. C'était inévitable. Bien sûr que c'était inévitable. Mais maintenant, l'inévitable était concret. Et même si elle comptait bien appréhender la situation comme une opportunité, ce n'était pas toujours aussi simple.

Le fait d'être la seule restante à Poudlard n'aidait pas. Tout le lui rappelait entre les murs de l'école. Elle avait pansé ses plaies plus simplement durant l'été mais certaines situations avaient le don de rouvrir d'anciennes cicatrices, elle détestait ça. Beaucoup disaient que l'on aime qu'une personne dans sa vie. Personne ne disait que cela n'avait pas pour autant besoin d'être réciproque. Mais elle, elle avait été aux première loges pour le découvrir.

Enfin, c'était ainsi, et il fallait qu'elle se vide la tête, qu'elle fasse la part des choses... qu'elle réfléchisse à son avenir, aussi, à ce qu'elle comptait faire. Depuis sa conversation avec Aaron, elle avait bien compris que d'autres options s'offraient à elle, et qu'elle devait s'y pencher sérieusement.

Elle était ainsi, plongée dans ses pensées, si bien qu'elle ne vit pas la personne face à elle et la bouscula sans s'en rendre compte.

"Désolée"
, s'excusa-t-elle par réflexe avant de lever les yeux par la personne qui lui faisait face. Et qu'elle connaissait, en fait. "Oh, Joachin. Comment vas-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 63
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: En bois d'ébène, 40 cm, pommeau en argent en forme de tête de dragon aux yeux de rubis, nerf de cœur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Russell Crowe

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mer 1 Fév - 18:23

C'était un de ces jours froids qu'il affectionnait le plus : les gens restaient cloîtrer dans leurs chaumières et les rues étaient désertes. Il n'avait pas grand-chose à faire et la banque était fermée. et c'était son jour de congé hebdomadaire. Il se dit qu'il irait trainer du côté du bouquiniste pour tenter de dénicher un trésor. il choisit une chemise de laine de couleur bleu, il aimait bien le bleu, cela calmait les autres, et de plus, cette couleur n'avait pas de connotations maléfiques.

Pour le costume, un trois pièces bleu roi lui sembla de bon ton, et une cravate bleu-ciel. Il se vêtit et vérifia son allure devant la psyché de son dressing : parfait ! Il prit enfin un chapeau futre de la même teinte ue son costume avec une bande bleu-ciel aussi. En chaussettes bleues, il alla regarder son armoire à chaussures, il choisit une paire de mi-boots en cuir d'autruche noires et cirées de frais.

Il prit sa baguette (on est jamais trop prudent !) et se dirigea vers la porte de sa chambre. il   prit le couloir, descendit l'escalier et emprunta le hall, il croisa la bonne et lui dit qu'il sortait pour un moment et qu'on prenne ses messages. Et il sortit. Le froid vif le frappa au visage, il sourit et monte dans sa voiture, le chauffeur démarre et le voilà bientôt à Pré-au-lard. A destination, il descend et dit au chauffeur de l'attendre à l'endroit habituel. Et il s'en va de par les rues désertées, pour le magasin du bouquiniste. Il marchait tranquillement quand, au détour d''une rue il fut percutée par quelqu'un, quelqu'une en fait : une jeune fille brune (et distraite) s'excusa de son erreur et relevant la tête et le reconnaissant elle lui demande comment il va !

Se retenant de rire (car ce n'était pas son genre) il reconnu la jeune Lou Hamilton et tout en lui souriant il fit mine de souffrir là où la jeune femme l'avait heurtée :

" Ouch ! Miss Hamiton ! Je vais comme une personne qui vient de se faire rentrer dedans par une autre ! On est distraite jeune fille, ce n'est pas prudent et si j'avais été une auto ? Seriez-vous troublée ? "

Il vouvoyait tout le monde par habitude et pour mettre une réserve entre les autres et lui. il gardait le tutoiement si cher à ces temps modernes pour des proches qui, pour la plupart n'était pas vraiment prompt a le visiter. Il ne s'offusquait pas en revanche si les jeunes générations le tutoyait, il laissait faire car ainsi il restait proche d'eux, cependant il savait se montrer très clair pour ceux qui faisait de cette largesse un motif à se croire supérieur, comme Tom, avec qui il aurait dû sévir plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Sam 4 Fév - 13:51

Joachin Jennings n'était pas forcément la personne la plus amène que l'on puisse rencontrer, mais Lou avait fini par l'apprécier beaucoup malgré tout, tout simplement parce qu'elle appréciait ses convictions et sa manière de voir les choses, qui ressemblait à s'y méprendre à la sienne.

Certes, il était son aîné, il avait un passif auquel elle ne pouvait pas prétendre et elle ne devait pas représenter grand-chose à son regard, mais malgré tout, et même si elle était peut-être juste une personne dont il tolérait la présence plus qu'il ne l'appréciait, elle trouvait de l'intérêt à la sienne.

Elle avait espéré trouver un peu de solitude en se rendant ainsi dans le village sorcier en dehors des jours de sortie fixés à Poudlard, mais maintenant que le hasard la faisait se trouver nez à nez avec l'ancien neo-grindelwaldien, la jeune femme se disait qu'elle devrait peut-être saisir cette occasion de parler un peu plus avec celui qui pourrait peut-être l'aider à faire le tri dans ses pensées, si elle osait toutes les partager avec Joachin sans en avoir honte, ce qui était bien loin d'être une certitude.

" Ouch ! Miss Hamiton ! Je vais comme une personne qui vient de se faire rentrer dedans par une autre !"

Au moins ne lui tenait-il pas rigueur de son évident manque d'attention. Il semblait même bien vouloir s'adonner à un peu d'humour, même si son côté pince-sans-rire ne laissait pas trop découvrir s'il plaisantait ou s'il se contentait d'énoncer un fait.

Il employait le vouvoiement, comme à chaque fois qu'il s'adressait à elle. Lou l'avait vouvoyé aussi, au début. Elle ne se serait imaginé faire autrement puisque, après tout, il était son aîné. Mais avec le temps, alors qu'elle avait appris à le connaître, et puisqu'ils partageaient tous deux un secret et un fardeau commun qui devait forcément les rapprocher, le tutoiement était devenu naturel, pour elle du moins. Et même si elle devrait peut-être éviter, elle se le permettait. Joachin ne le lui avait jamais reproché, après tout. Et pour elle, ce n'était pas un manque de respect, pas du tout, c'était au contraire une marque de déférence. Aussi contradictoire cela pouvait-il bien paraître.

-On est distraite jeune fille, ce n'est pas prudent et si j'avais été une auto ?


Lou, par respect toujours, et bien que cela la titillait, s'abstint de faire remarquer à son interlocuteur que ce n'était certainement pas dans un village tel que Pré-au-Lard que l'on verrait circuler des inventions telles que les automobiles. Pas seulement parce que les rues étaient trop étroite, mais parce qu'il était intégralement sorcier, surtout.

Et par ailleurs, elle n'aimait pas évoquer ces créations rigoureusement moldues. La jeune femme avait beau vouloir d'autres méthodes que celles initiées par Lord Voldemort, cela n'ôtait rien au fait qu'elle espérait bien atteindre la même finalité. Et les moldus se devaient d'être relégués à un rang inférieur pour elle.

-Seriez-vous troublée ?


Ça se voyait donc tant que cela ? Lou aurait pu mentir, bien sûr, mais elle n'y tenait pas. L'avantage qu'elle avait toujours eu concernant Joachin, c'est qu'elle savait qu'elle pouvait se montrer honnête envers lui. Elle pouvait avoir toute confiance.

"Je suppose que oui."
avoua-t-elle dans un léger sourire. "Je suis un peu préoccupée, en ce moment... Je me pose beaucoup de questions."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 63
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: En bois d'ébène, 40 cm, pommeau en argent en forme de tête de dragon aux yeux de rubis, nerf de cœur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Russell Crowe

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Sam 4 Fév - 21:23

La jeune fille convint sans trop d'hésitation qu'elle se sentait bel et bien troublée. "Comme bien des jeunes gens" se dit-il, mais il savait que la jeune femme avait plus que des frivolités en tête et que, bien souvent, à Dieu ne plaise, ses tourments intimes rejoignaient ses propres frustrations. Ou a tout le moins, leur objet étaient bien souvent la même personne.

" Des questions ? Je parie que je connais leur principal responsable !"

Il prit la jeune fille par le bras et l'invita à marcher avec lui, sans doute vers un banc public dans un jardin du même nom ou dans tout autre endroit proche de la nature et propice au calme et aux confidences. Elle avait été déçu, sentimentalement par un goujat et depuis il se trouvait que Lou l'avait prit en affection et lui faisait assez confiance pour lui confier ses pensées intimes, en tout bien tout honneur ! Non pas que Joachin soit moralement contre, mais surtout parce que lui ne croyait pas forcément à l'intérêt de ce genre d'échanges et puis on ne lui avait pas suggérer l'idée.

"Vous savez que vous pouvez tout me dire ! je ne vous jugerais pas et, si tant est que ceux-ci aient quelques valeurs, je vous ferais part de mes conseils si vous les sollicitez !"

Marchant doucement, au rythme de Lou, Joachin prêta donc attention aux confidences de son accompagnatrice, un fin sourire se voulant encourageant aux lèvres ! Qu'allait-il donc bien apprendre sur ce petit arriviste de Jedusor ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mar 7 Fév - 15:06



" Des questions ? Je parie que je connais leur principal responsable !"

Lou esquissa un fin sourire à cette remarque. En effet, il le connaissait forcément. Il ne fallait pas être devin pour cela, en même temps, surtout dans son cas, où elle s'était plus d'une fois confié à lui au sujet de ses doutes, de ses appréhensions, de ses remises en question, car elle ne s'était jamais tant interrogé sur ce qui allait l'attendre à présent, sur les chemins qu'elle pouvait ou devait emprunter, que depuis la fin de l'année scolaire précédente.

Et pourtant, elle avait vraiment cru, sur le moment qu'elle était prête, qu'elle arriverait à accepter la situation avec philosophie, sans perdre les pédales, sans perdre trop le nord. Elle avait eu tort.

Elle ne pensait pas trop se plaindre au quotidien, malgré tout, mais peut-être qu'elle le faisait un peu trop avec Joachin. Va savoir. Elle n'y pouvait rien. Il l'invitait naturellement à la confidence, et surtout, elle se sentait réellement en confiance avec lui, elle avait confiance dans sa capacité d'écoute, et surtout, elle ne pensait pas qu'il irait répandre aux quatre vents les propos qu'elle pouvait partager avec lui. Et ce qu'il en faisait pour lui-même lui importait peu, au fond.

Elle savait qu'il n'avait pas d'estime pour Tom. Tant mieux, ça faisait du bien, parfois, de parler à des personnes qui ne le mettaient pas sur un piédestal, même si Lou elle-même pouvait retrouver cette tendance, parfois. Mais ce n'était plus pour elle. Elle devait trouver son propre chemin, et mener son propre combat, surtout. Au final, c'était ça qui était le plus important.

Ils cheminaient donc à présent côte à côte. Dans quelle direction ? Lou n'en savait rien, mais ça lui était un peu égal. Elle avait voulu être seul, mais maintenant, elle ressentait plutôt le besoin de parler, de s'exprimer. Et elle avait le sentiment qu'elle pourrait bien être entendue pour une fois.


"Vous savez que vous pouvez tout me dire ! je ne vous jugerais pas et, si tant est que ceux-ci aient quelques valeurs, je vous ferais part de mes conseils si vous les sollicitez !"

La valeur de ses propos, Lou ne miserait pas un gallion dessus, elle aurait d'ailleurs sûrement le sentiment de se répéter, mais bon, si elle devait véritablement le lasser ou l'ennuyer, elle l'imaginait suffisamment franc pour lui en faire part.

"Je ne suis pas certaine qu'il y ait plus à dire que toutes les autres fois. Je ressasse toujours les mêmes choses."
Elle esquissa un léger sourire, désabusé. "C'est lassant."

Elle laissa passer un long moment de silence, où elle se contenta de ne rien dire, comme si elle laissait à ses réflexions le temps de trouver leur juste place afin de ne pas s'exprimer en vain. Puis finalement, résolue, elle dit à voix haute ce qu'elle n'avait jusqu'alors que pensé :


"Je vais quitter les mangemorts."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 63
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: En bois d'ébène, 40 cm, pommeau en argent en forme de tête de dragon aux yeux de rubis, nerf de cœur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Russell Crowe

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mar 7 Fév - 16:38

Pauvre âme troublée ! Elle semblait bel et bien désespérée. Toujours  pour les mêmes raisons et toujours à cause du même responsable. Elle en arrivait même à se déprécier, voyons ce n'était pas tolérable ! Un tel diamant en formation ne pouvait être rejeté ainsi sur le coup d'une lubie de mégalomane.

" Vous ne me lassez jamais ! Bien au contraire, votre confiance et votre amitié me sont un rafraichissement et me permettent de sortir de mes propres préoccupations"

Il était en effet très agréable à Joachin de se promener ainsi bras dessus, bras dessous, avec une jeune personne si expressive mais tellement bouleversée par sa désastreuse expérience avec Jedusor.

" Si mes conseils, encore une fois je le répète, ont la moindre importance à vos yeux, c'est avec plaisir que je vous les donnerai !"

Et la jeune fille laissa tomber la bombe : elle comptait quitter les Mangemorts ! Encore une preuve de l'incompétence de Tom. Dimitri avait su rassembler les mages noirs, et c'est son meurtrier qui allait les diviser par son attitude désinvolte.

" Eh bien pour une décision inattendue ! Vous m'en voyez fort triste ! C'est irrévocable je suppose ? Vous me manquerez ! Et que comptez-vous faire ? Tom peut être rancunier et je ne voudrai pas qu'il vous punisse de quitter notre groupe. "

C'est avec déception et colère qu'il apprenait cette défection : les alliés étant une denrée rare pour les mages noirs, en conflit suite aux actions de Jedusor, le fait d'en perdre un pour des raisons aussi détestables, le mettait dans une rage certaine. Pas contre Lou, qui avait fait le chois de vivre loin de son tourmenteur, mais contre ceux-là même qui avaient bien vite reniés les principes néo-grindelwaldiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Sam 11 Fév - 17:31



" Vous ne me lassez jamais ! Bien au contraire, votre confiance et votre amitié me sont un rafraichissement et me permettent de sortir de mes propres préoccupations. Si mes conseils, encore une fois je le répète, ont la moindre importance à vos yeux, c'est avec plaisir que je vous les donnerai !"

Lou était assez rassurée de l'entendre, d'entendre qu'elle ne lassait pas son interlocuteur. Elle avait la chance de s'être trouvé un ami, capable d'entendre ce qu'elle avait à dire et de ne pas être ennuyé mortellement par ses états d'âme.

Et si elle pouvait tirer son interlocuteur de ses propres préoccupations, pourquoi pas ? Au moins, elle avait le sentiment de ne pas faire tout cela en vain, et de ne pas être juste une chouineuse qui agaçait son interlocuteur.

Elle interrogerait bien son interlocuteur sur ses propres préoccupations, mais elle ne se le permettait pas. Joachin voulait peut-être garder son jardin secret, et Lou ne voulait pas s'imposer.

Bref, puisque Joachin lui en donnait l'occasion, Lou s'épanchait donc sur ses dernières réflexions, sur ses dernières décisions.

Quant à ses conseils, ils étaient toujours d'une très grande importance à ses yeux. Il avait un jugement sûr et il ne se laissait pas dominer par des préjugés ou des considérations qui obscurcissaient ou brouillaient son jugement.

Ce fut donc en toute confiance, oui, qu'elle partagea avec lui sa décision de quitter les mangemorts, une décision sûre et irrévocable.


" Eh bien pour une décision inattendue ! Vous m'en voyez fort triste ! C'est irrévocable je suppose ? Vous me manquerez ! Et que comptez-vous faire ? Tom peut être rancunier et je ne voudrai pas qu'il vous punisse de quitter notre groupe. "


Inattendue, c'était le mot. Et effectivement, Joachin avait de quoi être surpris, et il ne serait sans doute pas le seul. Et ça lui allait très bien. Elle aimait l'idée de montrer à tous que ce qu'ils avaient pensé connaître d'elle n'était pas forcément si sûr que ça, elle aimait l'idée de prouver à tous qu'elle n'était pas qu'une pauvre chose effacée, qu'il y avait plus à dire d'elle que ce qu'on pouvait imagine.

Elle esquissa un sourire quand Joachin lui dit qu'il lui manquerait. Ce serait le cas à elle aussi. Quand elle aurait viré de bord, c'est sûr, ils ne pourraient plus se permettre de se parler comme maintenant, la discrétion la plus totale serait de mise.


"Je n'ai pas encore tout planifié, je dois y réfléchir"
, répondit-elle posément, "mais je ne changerai pas d'avis, je suis sûre de moi. Je vais attendre d'avoir fini ma scolarité. Tant que je suis à Poudlard, je suis trop exposée. Et à la fin de l'année scolaire... Je ferais en sorte de me trouver quelque part où Tom... enfin... où il ne pourra pas me retrouver. Je veux poursuivre le même combat, mais plus selon ses règles." Elle marqua une pause. "Il voudra me punir, c'est sûr, mais... j'assume les risques."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 63
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: En bois d'ébène, 40 cm, pommeau en argent en forme de tête de dragon aux yeux de rubis, nerf de cœur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Russell Crowe

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mar 14 Fév - 13:36

Le discours de la jeune femme amena un sourire sur le visage du sorcier, il posa son autre main sur  celle de Lou, passée sous son bras gauche. Il était fier d'elle comme un père serait fier de sa propre fille, fier de la sorcière de grande sagesse qu'elle promettait de devenir. Certes elle avait mûrie dans la douleur, mais elle y avait gagné une force intérieure et une volonté qui lui plaisait.

" Je suis heureux pour vous, vous êtes forte et je suis fier d'être de vos amis ! Quel que soit votre choix, il a tout mon appui !"

Ils continuèrent leur promenade qui les amena près d'un banc de pierre. Il fit signe à la jeune fille de s'y asseoir et vint se mettre a ses côtés.

" J'aimerais que vous m'écriviez une fois loin de nous, tant que cela ne vous mets pas en danger ! Et si vous voulez me parler, je viendrais dans tout lieu de rendez-vous que vous m'indiqueriez. Je ne trahirais jamais vos secrets, si vous me faites l'honneur d'une telle confiance ! Et si Tom tente quoi que ce soit, par l'enfer, il verra ce que c'est un animagus en colère !"

Il se calma très vite, car ce n'était pas dans ses habitudes de se laisser dominer par ses émotions. Et il se tourna vers Lou avec son regard calme et confiant. Cette petite lui donnait l'inspiration et aussi un peu de force : il ne se battait pas pour rien, l'héritage de Grindelwald pourrait se répandre comme il se devrait de l'être, malgré tous les Jedusor de l'univers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   Mar 21 Fév - 15:50

"Je suis heureux pour vous, vous êtes forte et je suis fier d'être de vos amis ! Quel que soit votre choix, il a tout mon appui !"

Il était heureux pour elle... Lou ne pouvait s'empêcher de trouver assez singulier le fait que sa décision éveille chez son interlocuteur de telles considérations, un sentiment qu'elle n'éprouvait pas elle-même.

Elle devrait peut-être se réjouir de son choix, du fait que, pour ce qui était peut-être la première fois de sa vie, elle prenait son destin en main et décidait de ce qu'elle en faisait... Mais ce n'était pas vraiment le cas. Elle n'éprouvait pas de sincère bonheur depuis très longtemps à vrai dire. Elle était sûre d'elle, oui, mais heureuse, non. Ceci dit, elle appréciait que l'on soit heureux pour elle. Elle savait que sa décision ne susciterait pas de réactions si favorables chez beaucoup d'autres.

À commencer par Ines... En cette instant, elle ne pouvait s'empêcher de penser à elle. Elle n'allait pas comprendre, c'était comme si chacune rejoignait le chemin de l'autre. Elles en étaient au point de jonction pour l'heure, mais elles allaient très vite s'éloigner l'une de l'autre. Le moment venu, ce serait brutal. Mais ce serait tant mieux.

Elle appréciait, par ailleurs, entendre son interlocuteur lui dire qu'il était fier d'elle. Joachin était comme une sorte de grand frère spirituel pour elle. Savoir qu'il était fier d'elle avait donc une réelle importance à ses yeux, un impact qu'elle ne pouvait pas négliger.

Et elle aimait aussi entendre qu'elle était forte. Elle s'était montrée si souvent faible, on l'avait si souvent considérée comme telle, que de se voir enfin qualifiée autrement lui faisait du bien. Et l'encourageait. Tant mieux, s'il y avait bien un moment où elle devait se sentir encouragée, c'était là. Elle ne pouvait laisser aucune place au doute. La moindre erreur risquait fort de lui être fatale à ce stade, il faut dire.

" J'aimerais que vous m'écriviez une fois loin de nous, tant que cela ne vous mets pas en danger ! Et si vous voulez me parler, je viendrais dans tout lieu de rendez-vous que vous m'indiqueriez. Je ne trahirais jamais vos secrets, si vous me faites l'honneur d'une telle confiance ! Et si Tom tente quoi que ce soit, par l'enfer, il verra ce que c'est un animagus en colère !"


Lou esquissa un sourire. C'était plaisant de se sentir soutenue, même si elle doutait fort que l'ire de Joachin, tout animagus qu'il pouvait être, suffise contre Tom. Elle ne voulait pas engendrer d'esclandre, dans tous les cas. Son but n'était pas là. Son seul désir, c'était de retrouver son libre arbitre et régir sa vie. Déjà, c'était beaucoup.

"Je le ferai."
Elle marqua une légère pause avant de reprendre. "Je te remercie." Et son soutien lui serait sans doute aussi utile plus tard que maintenant, alors elle prenait son propos au sérieux. "C'est la première fois que je parle de ma décision à quelqu'un." Elle l'avait laissé entendre à Aaron, mais pas si précisément. Là, elle était sûre d'elle. "Maintenant, je sais que je ne ferai pas marche arrière."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous sommes de l'étoffe dont les songes sont faits (Joachin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil. »
» Siméon Alvaro - Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents [A.Damasio]
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-