AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un thé pour apaiser les pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Un thé pour apaiser les pensées   Lun 17 Avr - 17:37


Lizzie était resté au Ministère plus longtemps que dans tous les autres endroits où elle avait ses stages, il faut dire qu'il y avait beaucoup de départements et de services au sein du Ministère. Elle était presque une semaine dans chacun d'eux, il en restait deux qu'elle n'avait pas fait, le département des Mystères, mais ça ça lui était interdit, parce qu'il fallait remplir tout un tas d'obligations pour y travailler, et ils n'autorisent pas les stages de quelques jours. Et le dernier était celui des Aurors, qu'elle avait gardé pour la fin, car c'était un métier qui lui faisait un peu peur, être toujours face au danger arrêter les méchants, et ce genre de choses. Elle arriva et toqua doucement à la porte qui permettait d'entrer dans le service, elle soupira de soulagement quand elle vit que Pomona se trouvait sur place, elle connaissait au moins une personne, bien que jusque là ce détail ne l'avait jamais arrêter dans ses projets.

La jeune femme se présenta, et le chef semblait être au courant de son arrivée, ce qui changeait un peu, puisque d'ordinaire, elle devait attendre que la note de service arrive bien aprés elle, d'ailleurs. Mauvaise organisation et communication entre les services. Aprés une visite guidée rapide de ce que 'était le travail des Aurors, la jeune femme se rendit dans la salle de pause pour souffler un peu. Les gens qui travaillaient sur place avait l'air si sérieux, et elle ne pouvait pas toujours aller voir Pomona quand elle avait une question. Heureusement, on lui avait donné un petit travail, qui constituer à classer les dossiers, et ranger les bureaux des Aurors rien de trop compliqué pour la jeune fille. Mais elle était tout de même contente de faire ce stage, aprés ce serait Gringotts, et elle verrait pour quelques boutiques du chemin de traverse.

Récemment, elle avait apprit que son mariage avec Bill, avait été annulé. Lizzie était encore toute tristounette de cette histoire. Mais elle essayait d'oublier en se concentra sur son travail. Aprés avoir passer presque deux semaines chez elle, à pleurer tout son soul devant sa triste vie. Son père l'avait littéralement mis dehors, en lui disant qu'elle ne pouvait pas rester toute sa vie, à se morfondre. Il avait attraper la jeune fille par la main, et l'avait conduit au Ministère pour qu'elle y fasse sa journée de stage, et elle avait dû y aller le lendemain, et le jour suivant et encore celui d’après. Et cela avait eu lieu, il y a une semaine, maintenant tout cela l'occuper un peu, et lui évitait de penser à Bill, moins de trois fois par minute. Elle soupira et se servit un thé fort, histoire de se réveiller un peu. Lizzie se retourna et vit que Pomona venait vers elle, elle lui fit un petit sourire pour la saluer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Ven 21 Avr - 14:07


Du café... il lui fallait impérativement du café. Ces derniers temps, elle en abusait tant et tant que ça devait être de la caféine, qui coulait dans ses veines. Même la potion "tonifiante" qui lui tenait compagnie depuis un moment à présent (et dont les composantes n'avaient pas forcément grand-chose de légales, mais passons) ne suffisait plus à l'aider.

Le rythme était devenu insoutenable, et son pauvre cerveau était actuellement au bord de la rupture. Elle ne dormait plus. Littéralement. Cela faisait un moment qu'elle était sujette aux insomnies, mais généralement, elle arrivait à grapiller une heure ou deux de sommeil, malgré tout, ce n'était plus le cas. Elle était éprouvée physiquement, mentalement, et il lui était difficile de garder son niveau au maximum, même si elle y tenait.

L'affaire sur laquelle elle travaillait était complexe et exigeait d'elle une concentration qui parfois ne demandait qu'à se faire la malle, et elle était autrement et à cent pour cent accaparé par la résistance.

Au fond, ce n'était sans doute pas plus mal qu'elle ait un emploi très chargé. Il était plus simple d'ignorer de la sorte la douleur constante qu'elle ressentait, mêlée de colère et de honte, quand elle se rappelait sa conversation avec Andreï.

C'était plus fort qu'elle, non pas qu'elle le souhaite vraiment, mais elle n'arrivait pas à l'empêcher. Invariablement, ses pensées la ramenaient à Seth, à ce qu'elle avait découvert à son sujet, et à tout ce que ça signifiait.

Elle savait qu'elle allait devoir l'affronter (dans tous les sens du terme), qu'il allait falloir qu'ils se parlent, en tête à tête, qu'elle éclaircisse la situation, mais elle ne s'en sentait pas capable encore, ne serait-ce que parce qu'elle ne savait pas ce qu'elle devait faire. Le dénoncer ? C'était évident, le plus logique à faire, mais elle n'y arrivait pas.

Elle s'épargnait bien toute inclination personnelle pour qui que ce soit dans la mesure du possible, et elle avait toujours su pourquoi, elle avait vu quelle faiblesse cela engendrait chez les autres, elle n'avait pas voulu ça pour elle. Sauf qu'elle n'avait pas choisi....

Alors elle l'évitait, même s'il n'y avait rien de plus difficile au sein de ce bureau. Elle fuyait, lâchement... Mais contrairement à ce que pouvait laisser croire la casquette qu'on lui avait demandé d'endosser, et même si elle gagnait en courage au fil du temps, elle avait toujours été un peu lâche.

Cette pause café, c'était autant pour s'administrer sa dose quotidienne de caféine que pour l'éviter une fois encore. Elle se serait bien épargnée quelque compagnie que ce soit au demeurant, mais quand Lyzzie, qui était maintenant stagiaire dans leur département, la salua une nouvelle fois d'un sourire, Pomona ne fit pas mine de l'ignorer.


"Ça va bien ?"

Au fond, parler à son interlocutrice allait peut-être lui permettre, l'espace d'un instant, d'éluder ses propres problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Lun 8 Mai - 14:36


Lizzie leva la tête de son café et croisa le regard de Pomona, elle ne savait pas trop quoi répondre à la jeune femme face à cette question. Est-ce que ça allait? A vrai dire, non sans doute pas, mais c'était mieux qu'il y a une semaine, et au fond Lizzie savait que ça irait encore mieux dans une semaine, et puis encore mieux celle d’après. Mais elle ne savait pas du tout si elle devait en parler ou non avec Pomona, elles n'étaient pas trés amies, et en même temps c'était peut-être l'occasion de se parler, surtout qu'elle allait quitter le ministère dans peu de temps. Mais tout ce qu'elle avait prévu pour son avenir, le grand voyage autour du monde en compagnie de Bill, et puis rentrer pour fonder une famille, tout ça était perdu. Alors elle se demandait encore pourquoi elle faisait tout ces stages. Mais elle s'était déjà engagé pour travailler chez Gringott's la banque des sorciers, elle devait au moins faire ce stage là. Aprés....  elle verrait ce qu'elle allait faire.

"Bill .... le mariage est annulé" fit simplement la jeune femme, aprés tout cela résumait tout, de l'état où elle se sentait, car ce n'était pas seulement son avenir qui avait été brisé, mais aussi son cœur. Elle était trés amoureuse de Bill, et maintenant tout était fini. Elle posa son coude sur la table, et son menton dans le creux de sa main, et soupira de lassitude, en touillant vaguement son café. Puis voyant que Pomona tait toujours là, elle se redressa et lui fit un petit sourire d'excuse, elle n'était pas trés polie envers la jeune femme.
"Pardon, je ne suis pas au mieux de ma forme en ce moment". fit Lizzie pour rattraper sa conduite, elle savait que c'était pas digne d'une parfaite jeune femme d'agir de cette façon.
"Et toi, tout va bien? "demanda Lizzie à la jeune femme pour engager une conversation, qui lui permettrait d'oublier Bill et toute cette histoire pendant un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Mer 10 Mai - 12:41


Demander à une personne que l'on connaît peu comment elle va peut engendrer deux sortes de réactions, qui n'ont pas forcément grand-chose à voir l'une avec l'autre.

Dans le premier cas, la personne choisit de mentir, parce qu'elle vous connaît à peine et ne veut parler ni de ses joies ni de ses problèmes. Dans le deuxième cas, la personne a envie de vider son sac, et vous vous retrouvez dans une situation à laquelle vous ne vous attendiez pas, et à laquelle vous n'étiez pas forcément préparés.

En ce qui concernait Pomona, elle se retrouvait dans le second cas de figure, elle s'était attendue à une réponse évasive de la part de Lyzzie, mais ce n'est pas ce qu'elle obtint. Et elle ne savait pas si elle était digne, elle si peu sociable, si peu douée dans les relations humaines, à recueillir des confidences de la sorte. Lyzzie n'allait pas bien, et Pomona comprit bien vite pourquoi.

"Bill .... le mariage est annulé."

Il y a peu encore, Pomona serait restée totalement indifférente à cette information. Après tout, elle ne connaissait pas spécialement les deux intéressés, alors elle n'avait pas vraiment de raisons de s'en inquiéter, elle avait toujours manqué cruellement de compassion.

Mais là, la situation de Lyzzie faisait écho à la sienne, alors forcément, la jeune Auror parvenait à comprendre. Le mariage était annulé. Elle avait le cœur brisé. Comme elle. Pas pour les mêmes raisons, mais comme elle. Elles avaient mal toutes les deux, c'est peut-être des choses qui rapprochent. Pomona saurait difficilement le vivre, elle ne connaissait pas bien du tout cette situation.


"Pardon, je ne suis pas au mieux de ma forme en ce moment".

Elle n'avait pas à s'excuser, c'était normal, et puisque Pomona, elle, se sentait au fond du gouffre, elle n'allait certainement pas lui faire le moindre reproche.

Non, vraiment, Lyzzie n'avait pas de raisons de s'excuser.


"Et toi, tout va bien? "

Et voilà, c'était à son tour de décider. Se prêter au jeu ou ne pas s'y prêter... Il n'était pas dans la nature de Pomona d'ainsi se confier. Elle ne le faisait même pas avec ceux dont elle se sentait pourtant relativement proche, alors...

Pomona choisit donc la version la moins honnête, et se contenta de hocher doucement la tête, même si elle n'allait pas bien, non, elle avait le sentiment de n'avoir jamais été aussi mal, même.

"Je suis désolée, de ton mariage", répondit-elle avec toute la sincérité dont elle était capable. Désolée n'était peut-être pas le mot, mais en tout cas, elle pouvait compatir. "Je sais ce que ça fait. D'avoir le cœur brisé."

Elle s'en voulait déjà d'avoir prononcé des mots pareils. C'était beaucoup trop personnel, et elle n'avait aucune envie de parler d'elle. Pomona prit place à côté de Lyzzie.

"Tu veux en parler ?"

Parce qu'elle jouait les psychologues de comptoir, maintenant ? Toutes ces histoires ne lui faisaient décidément aucun bien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Sam 1 Juil - 17:05


Lizzie soupira, le plus triste n'était pas que le mariage soit annulé, en soit, elle aurait pu attendre tant qu'elle continuait de vivre un idylle avec Bill. Mais aprés l'annonce, le jeune homme n'avait pas voulu la revoir, et lui avait dit qu'il serait sans doute fiancé à une autre dans peu de temps, parce qu'il quittait le pays. Mais Lizzie était prête à partir avec lui. Mais il n'avait pas fait de demande en ce sens, et ses parents avaient refusé qu'elle puisse quitter le royaume-Uni et aujourd'hui, elle se retrouvait seule. Et le plus triste et qu'elle serait bientôt fiancé à un autre... homme. Mais pas comme Bill. Mais elle était une jeune femme bien élevé, et ferait sans doute ce qu'on lui demande de faire. La chance de tomber amoureuse de ce nouveau fiancé serait sans doute trés mince. Lizzie fit un sourire triste, et de connivence avec la jeune femme, elle avait vécu la même chose. Elle ne savait pas si ce serait bien de poser la question, et de savoir ce qui lui était arrivé. Est-ce que se serait ce que ferait une jeune femme parfaite? Ferait-elle preuve d'empathie et de soutien en apprenant la vérité? ou de retenue et de ne pas lui faire mal, en lui faisant repenser à son histoire, pour rien?

Pomona lui demanda alors si elle souhaitait en parler, et deux réponses contradictoires vinrent dans ses pensées. Une partie d'elle avait envie de tout lui dire, de vider son sac, comme on pourrait dire, même si en soi Pomona pouvait rien faire à part écouter. Et en même temps, une autre partie d'elle, avait juste envie de se taire, d'oublier et de passer à autre chose. Elle avait déjà bien trop pleuré pour lui, et il valait mieux penser à demain, qu'à hier.

"En parler, ne changerait pas grand chose, je pense? Et pour toi, c'est sans doute pareil, non?" demanda Lizzie avec un sourire, ainsi, elle lui laissait le choix de parler ou de se taire. La jeune femme ne savait pas si elle était le genre de personne qui pouvait sincèrement être à l'écoute des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Lun 3 Juil - 17:25

En parler, ne changerait pas grand chose, je pense?
Pomona ne pouvait pas lui donner tort, en tout cas. Elle pensait en effet que s'appesantir sur sa situation n'avait sans doute qu'un intérêt limité, au sens où le fiancé de Lyzzie n'allait pas lui revenir sous prétexte qu'elle s'épanchait à ce sujet.

Après, parler pouvait libérer la conscience d'une autre manière, Pomona s'en était rendue compte malgré elle au retour inattendu de Henry à l'appartement.

Elle n'avait quasiment rien dit à son oncle, mais il avait su qu'elle souffrait d'une peine de cœur, qu'elle se sentait mal, que c'était fini, c'était déjà bien plus que ce qu'elle imaginait. Elle ne pensait pas que ça lui ferait bien, d'une manière ou d'une autre, et pourtant, accepter de pleurer parce qu'elle avait mal, abandonner sa réserve naturelle, ça lui avait fait du bien.

Mais elle était en présence de Lyzzie, et ce n'était pas comme avec Henry, elles se connaissaient à peine, et elle préférait par conséquent taire ses pensées plutôt que de les laisser affleurer. Déjà, avoir admis qu'elle souffrait d'une peine de cœur, c'était beaucoup, vraiment beaucoup trop.

"Et pour toi, c'est sans doute pareil, non ?"

Oui, c'était pareil. Parler de Seth ne changerait rien à la situation, ça n'ôterait rien à ce qu'il avait fait, ça ne changerait rien à la douleur qu'elle éprouvait, ça ne changerait rien à l'humiliation qu'elle avait subi.

Et d'ailleurs, même s'il lui prenait l'envie d'en parler, elle serait bien incapable de dire quoi que ce soit. Parce que toute cette histoire ne reposait pas juste sur une histoire d'amour contrariée. Il faudrait expliquer son implication dans la Résistance, parler du statut contestable de Seth... et si elle n'avait même pas réussi à le dénoncer à McDowell alors que c'était la première chose qu'elle aurait dû faire, ce n'était pas demain la veille que ça allait changer, elle ne pouvait parler de cela à personne.

Même ceux de la résistance ne comprendraient pas. Elle était bloquée. Et oui, ça ne changerait rien. Elle n'était même pas sûr que ça soulagerait sa peine en fin de compte.


"Effectivement", constata-t-elle simplement. "Il est hors de question que j'en parle de toute façon", affirma-t-elle de sorte qu'il était difficile de savoir si elle plaisantait ou non. Le fait est que c'était vrai. "Mais je suppose que parler peut faire du bien, parfois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Sam 23 Sep - 15:15


Lizzie fit un rapide sourire à Pomona, se sachant pas trés bien quoi lui répondre. Elle n'avait pas envie de parler de Bill, et en même temps, elle voulait tout dire, ce qui était un peu contradictoire. Elle ne savait pas non plus si la jeune femme était la mieux placé pour l'écouter, surtout aprés la remarque qu'elle avait sortit. C'était tout de même un peu égoïste de se faire écouter par les autres, sans pouvoir lui rendre la pareille. Lizzie n'était pas particulièrement à l'écoute, mais si on lui en donnait l'occasion, elle pouvait simplement écouter. Mais il était rare qu'on le fasse, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi.

"Je comprends ça peut-être difficile de parler, parfois c'est même plus facile avec un parfait inconnu qu'on reverra jamais" fit Lizzie en fronçant les sourcils, cela ne lui était jamais arrivé, mais elle avait déjà lu ça dans un magazine, ou dans un livre. D'un autre côté, la jeune fille n'avait jamais vraiment eu de grands secrets à dévoiler aux autres, peut-être les soucis des adolescents qu'elle partagé avec ses copines, et ses camarades de dortoir, mais c'est tout. Aujourd'hui, ce n'était qu'un chagrin d'amour, certes trés difficile à vivre, mais ce n'était pas non plus un grand secret.

"Il faut se dire que... c'était pas le bon... sinon ça aurait marché" fit Lizzie, tout de même un peu triste que les choses se passent de cette manière. Elle aurait tout de même bien aimé pouvoir parler à Billa avant son départ. Les deux jeunes femmes ne se disaient pas grand chose, mais Lizzie était contente de pouvoir partager un thé avec une collègue de bureau, ça n'arrivait pas souvent. Elle ne savait pas si Pomona pourrait devenir une amie, un jour qui sait, mais au moins, c'était une bonne collègue, c'était déjà ça. Lizzie n'avait pas toujours eu cette chance dans ses stages. Entre les collègues qui essayaient de la draguer, ce qui était jaloux parce qu'elle travaillait plus vite, où ceux qui l'ignorait, parce qu'elle n'était qu'une stagiaire, cela changeait de partager une tasse de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Mer 27 Sep - 15:29


"Je comprends ça peut-être difficile de parler, parfois c'est même plus facile avec un parfait inconnu qu'on reverra jamais"


Pomona, ces réflexions, se contenta de hocher doucement la tête. Dans son cas, ce n'était pas seulement que parler pouvait être difficile, c'était surtout qu'elle ne le faisait jamais, elle prenait le plus grand soin à tout garder pour elle : ses pensées, ses idées, ses émotions... De cette manière, elle gardait l'illusion, celle d'avoir le contrôle, sur elle-même, sur n'importe quelle situation qui pourrait se présenter à elle...

Mais tout ça n'était qu'un feu de paille, bien sûr. Elle s'en rendait bien compte, à force d'avoir dressé si minutieusement cette barrière entre elle et les autres, elle s'était isolée. Elle s'était dit que ça ne la dérangeait, mais ce n'était peut-être pas aussi vrai que ce qu'elle pouvait bien prétendre. Elle avait accepté de se livrer, d'abaisser la barrière, le résultat avait été assez pathétique, c'est vrai... mais sur le moment, elle s'était sentie bien, si bien...

C'est vrai que se livrer à une inconnue était plus simple. Après tout, elle ne savait que peu de choses de Lyzzie, et voilà qu'elles abordaient toutes deux un sujet très personnel... Mais elle ne pouvait pas tout lui dire malgré tout. En fait, il n'y avait personne à qui elle puisse tout dire. En décidant de protéger Seth malgré tout, elle se laissait ronger par un secret qui la dévorait de l'intérieur. Et ne la laisserait sans doute pas indemne.

"Il faut se dire que... c'était pas le bon... sinon ça aurait marché"
Pas le bon ? C'était bête, mais Pomona n'aimait pas penser aussi. Bien sûr, que Seth n'était pas le "bon". Il lui avait menti, ses choix et velléités étaient aux antipodes des siens, et en même temps, elle refusait d'admettre s'être trompée, d'avoir baissé sa garde, d'avoir ressenti tout cela... pour rien, en fin de compte.

Ce n'était pas destiné à marcher, soit, mais elle refusait de ce n'était pas le bon, ni qu'elle pourrait potentiellement trouver "chaussure à son pied", passer à autre chose, le remplacer. C'était lui ou personne. Cela n'aurait dû être personne. Ce serait donc personne.


"Sûrement", répondit-elle dans un haussement d'épaules. "J'étais pas faite pour ça, de toute manière", ajouta-t-elle du ton le plus résigné possible. Et elle le pensait vraiment. Elle ne savait pas ce qui lui avait pris, pour commencer... Comme si ce genre de sentiments se commandait. "Mais toi, je suis sûre que tu trouveras la personne qu'il te faut.", ajouta-t-elle.

Et elle le pensait, Lyzzie n'avait pas besoin d'écoper de son défaitisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Dim 1 Oct - 14:46


Lizzie ne comprenait pas qu'on puisse dire qu'on était pas faite pour aimer les autres, pour être aimé. Ce n'était pas possible. L'être humain a besoin de ça pour... exister. Il en a besoin du regard des autres pour se sentir vivant. Tout seul, il ne peut rien faire. Alors, elle refusait de penser qu'on ne puisse pas être faite pour ça. Elle avait sans doute vécu un grand drame, mais comme beaucoup de chose, cela finit par passer. On oublie facilement la douleur, l'esprit humain est fait ainsi, c'est fait pour se protéger, et c'est normal.
"Peut-être qu'aujourd'hui, cela vous parait impossible de vivre une autre histoire, mais vous verrez cela vous arrivera, tôt ou tard" dit-elle avec un sourire en buvant une gorgée de son thé. Elle disait cela aussi pour elle, Lizzie avait aussi vécu des moments, où elle ne pensait pas que ça soit possible de retomber amoureuse. Depuis quelques temps, pourtant l'envie de se lever le matin était bien plus forte, vivre une autre histoire pourrait être envisageable dans un avenir proche. On dit bien que quand on tombe de cheval, il faut y remonter tout de suite. Il y avait aussi le proverbe, qui disait un de perdu, dix de retrouvés.

"Pourquoi il n'y aurait pas une personne pour toi aussi?"demanda Lizzie curieuse de savoir pourquoi Pomona pensait vraiment qu'il n'y avait personne pour elle, ce n'était pas possible. "Je ne pense pas qu'on est qu'une seule possibilité d'aimer, il y a des millions d'individus sur la Terre, et tu penses pas qu'il puisse y en avoir qu'une pour toi. Je pense que tu ne vois pas les choses assez grandes, ou assez loin pour déjà décidé de ce genre de choses." dit Lizzie, sans vraiment savoir si elle faisait la leçon à Pomona ou à elle-même.
"Pardon, je n'aurais sans doute pas dû dire cela" fit Lizzie, sincère, ce n'était pas vraiment ce que doit dire une personne parfaite. Elle se tut en plongeant son nez dans sa tasse, espérant ne pas avoir froissé Pomona.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Lun 2 Oct - 16:07



"Peut-être qu'aujourd'hui, cela vous parait impossible de vivre une autre histoire, mais vous verrez cela vous arrivera, tôt ou tard"


Pomona se doutait bien qu'elle parlait à quelqu'un de bien plus romantique, et de certainement plus "humain" qu'elle, et elle se doutait que, de fait, il ne serait pas simple de lui faire comprendre son point de vue, exactement.

Même si Pomona se leurrait peut-être assez de son côté aussi, toute "inhumaine" avait-elle admis être (dans un certaine mesure seulement, car l'on associe aisément l'absence d'empathie à de la cruauté, et elle ne se pensait pas cruelle), elle était quand même, en cet instant précis, en train de causer histoires de coeur avec un presque inconnu... A quel moment en était-elle arrivée là, exactement ?

Oui, elle était peut-être plus humaine que ce qu'elle voulait reconnaître, ou l'était devenue progressivement. Le fait est qu'elle s'était surpris à ressentir ce qu'elle n'avait pendant longtemps que froidement analysé et consigné sur son carnet... le résultat en était particulier. Il n'y avait pas grand rapport entre la chose écrite et la chose ressentie. Mais écrite... eh bien, elle ne faisait pas souffrir. L'encre sur du papier ne blesse personne ou presque... les vrais sentiments, par contre, sont plus violents que des coups de poignards en plein coeur.

Elle ne voulait pas vivre d'autre histoire, elle le refusait catégoriquement. Elle avait appris sa leçon. Bien sûr, la leçon voulait aussi qu'on ne commande pas ces choses-là... Mais elle avait vécu longtemps sans ça... (elle osait à peine le nommer maintenant)... Elle pouvait bien recommencer.


"Pourquoi il n'y aurait pas une personne pour toi aussi?"

Pour Pomona, la réponse était simple... et tout autant de mauvaise foi, cela va sans dire. Peut-être qu'il y avait quelqu'un pour elle... mais si c'était le cas, elle n'en voulait pas.

Elle n'avait pas besoin d'être avec quelqu'un. Elle avait d'ailleurs pensé qu'elle resterait pour toujours célibataire et ça lui allait très bien. Son histoire avec Seth, ça lui était juste tombée dessus. Et si ce n'était pas lui, autant que ce ne soit personne, après tout.


"Je ne pense pas qu'on est qu'une seule possibilité d'aimer, il y a des millions d'individus sur la Terre, et tu penses pas qu'il puisse y en avoir qu'une pour toi. Je pense que tu ne vois pas les choses assez grandes, ou assez loin pour déjà décidé de ce genre de choses. Pardon, je n'aurais sans doute pas dû dire cela."

Pomona haussa les épaules.


"Il en faut plus pour me vexer."
Elle marqua une pause. "Je n'ai pas dit qu'il n'y avait personne pour moi, j'ai dis que je n'étais pas faite pour ça, ça ne m'intéresse pas."

Et ça ne l'aurait jamais intéressé, sans lui. Puisque tout était fini, elle préférait se concentrer sur ce qui en valait la peine. La justice, la Résistance. Et rien d'autre.


"C'est la société qui nous impose d'être en couple. L'amour est un sentiment conditionné par des normes sociétales qui nous incitent à perpétuer l'espèce sous couvert d'un prétexte moins prosaïque. Et moi, ça ne m'intéresse pas."

Tiens, voilà longtemps qu'elle n'avait plus employé son jargon ethnologique en guise de bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Dim 8 Oct - 18:35


Il y avait beaucoup de choses que Lizzie ne comprenait pas dans la vie, mais qu'on décide qu'on était pas fait pour aimer, était sans doute la chose plus incompréhensible que la jeune femme avait pu entendre au cours de sa vie. Mais que pouvait-elle dire pour faire changer d'avis la jeune femme sans doute rien. Mais elle espérait qu'elle pourrait trouver une personne à ses côtés, car alors on est capable d'affronter tout, si on se sait soutenu et épauler par une personne qu'on aime et qui nous aime en retour. Lizzie espérait que le temps donnerait tort à Pomona et qu'elle la rencontrerait "cette" personne faite pour elle. Même si elle lui disait ne pas être vexée, Lizzie sentit qu'elle avait touché un point sensible, et qu'elle ne devrait pas relancer le sujet. Mais le reste de la phrase toucha la jeune femme, en effet, elle marquait un point. Il est vrai que de nombreux mariages étaient arrangés entre les familles de sorciers, pour que les sangs de leur enfants soient toujours "pur". Lizzie n'était pas arrêter sur ce genre de choses, ce qu'elle voulait trouver c'était l'amour, le vrai. Elle avait cru l'avoir avec Bill, mais elle avait dû se tromper.

"Pomona, je te parle pas ... de ce genre de lien. Je te parle du vrai amour. Celui qu'on ressent pour quelqu'un sans savoir pourquoi, celui qu'on veut partager avec le monde, qui nous transporte sur un nuage. Et où il faut l'avouer, où on parait complétement stupide au reste du monde." Fit Lizzie avec un sourire, elle s'était senti comme ça avec Bill, sur un petit nuage, toujours cherchant à lui faire plaisir, à être complétement aveugle au fait que lui... ne ressentait pas la même chose pour elle.
"Mais c'est vrai que tu as raison, sur le fond. Les gens veulent former des "couples" pour perpétuer le sang de leurs familles. Et ils oublient l'amour, et des enfants nés sans amour, c'est des ... gens bien tristes" fit Lizzie. Elle ne savait pas si ses parents s'aimaient, mais elle avait réussit à sortir de là, et voulait vraiment trouver quelqu'un pour elle, et espérait la même chose pour Pomona.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Mer 11 Oct - 12:46


"Pomona, je te parle pas ... de ce genre de lien. Je te parle du vrai amour. Celui qu'on ressent pour quelqu'un sans savoir pourquoi, celui qu'on veut partager avec le monde, qui nous transporte sur un nuage. Et où il faut l'avouer, où on parait complétement stupide au reste du monde."

Bien sûr, Pomona n'était pas dupe, elle savait pertinemment de quoi son interlocutrice voulait lui parler, c'était seulement qu'elle avait envie de se dérober derrière ses anciennes excuses pour ne pas affronter une réalité plus que douloureuse.

Car à une époque, les mots qu'elle venait de prononcer, elle les pensait. Elle ne croyait pas en l'amour, elle voyait cela comme un réflexe très pragmatique, de la part du genre humain, pour contrer la peur de vieillir seul, pour respecter les codes d'une société oppressive...

Elle n'avait pas cru à cet amour-là... puis elle l'avait vécu, et ça avait changé beaucoup de choses en elle... Elle-même avait changé. Elle avait connu ça, exactement ce dont parlait Lyzzie : l'amour qui vous tombe dessus... qu'elle n'avait pas voulu partager avec le monde, ceci dit, mais qu'elle se contentait bien de vivre seule avec lui, l'amour qui vous rend plus fort... l'amour qui vous rend stupide... Et qu'est-ce qu'elle avait été bête, pour sa part ! Elle avait battu tous les records.

Elle n'avait pas envie de revivre ça. Et aussi, elle n'avait pas envie de croire que quelqu'un d'autre pourrait lui faire vivre ça. Si l'amour se distribuait comme ça, à n'importe qui et de la part de n'importe qui, quel sens aurait-il ? Aucun à ses yeux... Plus le même que celui qu'elle avait trouvé dans la compagnie de Seth en tout cas. Même si elle le regrettait aujourd'hui. Ou s'efforçait de le regretter.


"Mais c'est vrai que tu as raison, sur le fond. Les gens veulent former des "couples" pour perpétuer le sang de leurs familles. Et ils oublient l'amour, et des enfants nés sans amour, c'est des ... gens bien tristes"

Sans doute. Pomona en était peut-être un exemple, d'ailleurs, puisque ses parents avaient été mariés de force et avaient voulu faire de même avec elle. Au point qu'elle avait fini par briser tout contact avec eux.


"Sans doute."
, répondit-elle seulement. "Mais on peut vivre sans... tout ça."

Elle avait assez donné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Dim 15 Oct - 16:53


Lizzie ne savait pas quoi répondre à Pomona, c'est vrai que les êtres humains peuvent vivre sans, ce n'était pas aussi vitale que respirer, boire ou manger. Mais quand Lizzie sentait que l'amour était important, sans savoir vraiment pourquoi. C'était quelque chose d'essentiel dans sa vie, elle avait envie d'être amoureuse d'aimer les autres.
"C'est vrai que ce n'est pas vitale, comme de manger ou respirer. Mais si on ressent pas l'amour... pourquoi se soucier des autres, alors?" fit Lizzie en haussant les épaules. Malheureusement c'était vrai, si on ne prend pas le temps de connaître les gens, d'essayer de les aimer, et bien on se soucier pas d'eux, et c'est à ce moment-là qu'on perd espoir et que les gens font n'importe quoi, tuer son prochain par exemple. Elle ne savait pas trés bien comme faire comprendre à Pomona l'importance de l'amour dans le monde, comme celui de l'amitié.

"Oui, je pense qu'on peut vivre sans tout ça... mais n'espères-tu pas plus que ça?" demanda Lizzie avec un sourire un peu triste. Elle ne savait pas trés bien pourquoi, elle voulait redonner le gout à l'amour à Pomona, cela ne la regardait pas aprés tout. Et puis si elle voulait vivre sans amour, et bien elle en avait tout à fait le droit. Mais peut-être que Lizzie disait tout ça, avant tout plus pour elle-même que pour Pomona. Elle soupira et sortit sa baguette pour lancer un sort de remplissage sur son verre désormais vide, et y fit apparaitre du thé et boire une nouvelle gorgée. Liz ne savait pas si c'était une bonne idée de continuer sur ce genre de conversation, cela la rendait plus morose qu'autre chose, de même pour sa charmante collègue. Elle ne voulait pas se brouiller avec l'une des rares collègues qui la respectait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Ven 20 Oct - 17:00

"C'est vrai que ce n'est pas vitale, comme de manger ou respirer. Mais si on ressent pas l'amour... pourquoi se soucier des autres, alors?"


Pomona avait beau s'être bien souvent estimée très bonne juge de la nature humaine (elle n'avait pas eu des prétentions d'ethnologue sans la moindre raison), elle reconnaissait maintenant, à rebours de son parcours, qu'elle n'avait pas été forcément très juste dans sa manière de penser et de voir les choses.

Parce qu'il lui avait manqué une variable qu'elle avait très souvent moquée. L'amour, donc.

Il n'y a pas si longtemps, Pomona aurait sans doute trouvé le propos de son interlocutrice comme d'une naïveté certaine, ce n'était plus son avis maintenant.

Elle pensait en effet que l'amour, ou en tout cas la considération pour son prochain, était un moteur essentiel à toute action humaine, et elle en avait peut-ête eu plus à revendre quelle ne l'avait cru quand elle avait créé la Résistance. Grâce à Miyria, sûrement, sans vraiment le comprendre à l'époque.

Pomona avait fini par se concentrer sur les autres au point de leur vouer presque une vocation.

Elle ne l'expliquait pas, mais ce qui l'animait avait sûrement une raison d'être. Ce n'était pas forcément avouable mais c'était là, bien présent. Ceci dit, l'amour de son prochain et le grand amour, ce n'est pas la même chose.

Et c'était de ça, du grand amour dont elle parlait précédemment, qu'elle ne voulait plus. Pas parce qu'elle n'y croyait pas ou le refusait à tous, mais peut-être même parce qu'elle était trop romantique en fin de compte. Sans Seth, tout perdait de sa saveur et de son intérêt.


"Oui, je pense qu'on peut vivre sans tout ça... mais n'espères-tu pas plus que ça?"


Plus que ça ? Plus que quoi ? Plus que sa vie à l'heure actuelle ? Oui, elle voudrait vivre dans un monde où Jedusor serait un nom oublié par tous, elle voudrait que Miyria revienne, elle voudrait que Seth ne soit pas un mangemort... Elle espérait plus, tout le monde espérait plus. Et elle se battait pour avoir plus, mais in fallait aussi savoir déclarer forfait quand il n'y avait pas d'autre choix.


"J'espère plus que ça,"
admit-elle. "Mais je sais faire la différence entre ce que je peux obtenir et ce qui m'est inaccessible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Sam 11 Nov - 16:27


Lizzie était ravie d'avoir une discussion aussi intéressante et profonde avec la jeune Pomona, sauf qu'elle était moins ravie de voir que cette dernière refusait obstinément de croire qu'elle pouvait aimer à nouveau. Lizzie était un peu triste, mais elle espérait que le temps et ses prochaines rencontres lui donneraient tort, parce que si c'était valable pour Pomona, c'était aussi valable pour elle. Lizzie espérait du fond du cœur, pouvoir aimer à nouveau, mais elle n'était pas sûre qu'elle puisse rencontrer quelqu'un, qu'elle pourrait aimer autant que Bill. Elle fit un sourire, peut-être un peu triste à la jeune Fitz, puis but une autre gorgée de son thé, qui était maintenant fini.

"J’espère que l'avenir te donnera tort. Tu es une personne bien Pomona, tu mérites ce qu'il y a de mieux." fit Lizzie. Sa remarque était peut-être bateau, et on le disait sans doute à beaucoup de monde, même si plusieurs personnes ne le pensait pas. Mais Lizzie, le pensait, bien qu'elle ne connaisse pas beaucoup Pomona, les rares fois où elle avait parlé, Pomona l'avait traité avec respect, et attention, ce qui n'avait été le cas de tout le monde au sein du Ministère. Entre les hommes, qui cherchaient plus qu'une relation amicale, mais moins qu'un amour sincère, ou bien qui la traitait plutôt mal parce qu'elle était la stagiaire, de même pour les femmes d'ailleurs. La jeune fille ne pouvait pas faire entendre raison à Pomona, elle semblait trés têtue. Mais elle était contente d'avoir pu parler avec la jeune femme, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontre quelqu'un comme Pomona.
"Tu sais, rien n'est impossible!" fit Lizzie comme une évidence, elle espérait aussi dans sa vie, que rien ne serait impossible, et qu'elle pourrait faire tout ce qu'elle espérait, un mari, un tour du monde, des enfants, une vie comblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1405
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Mer 15 Nov - 15:49


"J’espère que l'avenir te donnera tort."

Au fond, Pomona n'en espérait pas moins de son côté également. Elle était trop défaitiste pour y croire (mais elle ne devait pas être totalement défaitiste non plus, sans quoi elle aurait cessé pour de bon de se battre, et ce n'était pas le cas, elle comptait bien se battre jusqu'à son dernier souffle), c'est tout.

Elle avait ses propres aspirations. Mettre fin au joug imposé progressivement mais de plus en plus violemment par Tom Jedusor ? Elle en avait la ferme intention, et si elle n'y croyait pas vraiment, elle aurait tout arrêté après le départ de Miyria, elle n'aurait même pas pris la peine de continuer sans elle. Mais elle ne se leurrait pas, ce serait un travail de tous les instants, qui exigerait peut-être d'elle qu'elle y consacre toute sa vie. Mais oui, en soi, c'était possible.

Retrouver Miyria ? Elle y avait cru, au début. Au début, tous les jours, elle espérait un courrier de sa part, des nouvelles, même indirectes, d'elles. Aujourd'hui, même si elle ne l'oubliait jamais bien sûr, (son quotidien, sa vie tout entière, semble-t-il, avait été conditionnée par une conversation qu'elles avaient un jour eue, toutes les deux, et qui avait peut-être aussi scellé le destin de sa meilleure amie, qui sait ? Pour en avoir la moindre idée, il faudrait qu'elle puisse la revoir.. si elle était toujours en vie). On ne sait jamais de quoi demain serait fait, mais elle avait depuis longtemps oublié d'être naïve, si ça avait été déjà été le cas. Alors elle reléguait les faux espoirs à une autre dimension. Possible, peut-être, mais proche de l'impossible.

Que Seth ne soit plus un mangemort ? Ce fait ne se discutait pas, c'était écrit, gravé sur ses chairs, à l'encre noire sur sa peau mâle, sous la forme d'un odieux tatouage qui ne déserterait jamais son avant-bras. Elle ne pouvait rien faire contre ça. C'était son choix, il ne l'avait pas fait sous la menace, mais par goût, par aspiration, de son propre chef. Rien à sauver, rien à espérer. Impossible.


"Tu sais, rien n'est impossible!"
Pomona aimerait penser de même... ainsi ne perdrait-elle pas la foi, conserverait-elle sa hargne, sa rage de vaincre... mais elle était pragmatique. Au point de ne pas se rendre compte que c'était ce qu'il y avait à ses yeux de plus impossible qui lui serait le plus accessible.

Sans répondre directement, Pomona se contenta d'adresser à son interlocutrice un sourire peu convaincu.

"Je dois retourner travailler", affirma-t-elle alors, ce qui était vrai, au demeurant. "Merci", ajouta-t-elle surprise de son propre mot. "J'avais besoin de parler à quelqu'un, je crois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 232
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariage avec Bill annulé

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, Bois de Rose, Un cheveu de Velane
Camp: Neutre
Avatar: Emilie de Ravin

Message#Sujet: Re: Un thé pour apaiser les pensées   Hier à 21:10


Lizzie était contente d'avoir pu parler avec Pomona, elle appréciait beaucoup la jeune femme. Quand elle lui dit qu'elle devait retourné au travail, elle espérait que c'était vrai, enfin ça l'était, elles étaient tout de même sur leur lieux de travail. Mais que ce n'était pas à cause de leurs conversations que Pomona mettait fin à l'entretien. Lizzie serait un peu triste que les choses se terminent ainsi entre elles. Heureusement le "merci" de Pomona la rassura sur ce doute, et elle ne savait pas d'ailleurs à quel point, cela surpris Pomona de dire un tel mot à la jeune femme. Il semblait en effet qu'elle avait besoin de parler à quelqu'un, et elle était pas la seule.Lizzie avait aussi retenu un certain soulagement à cette conversation, un réconfort de savoir qu'elle avait encore toute ses chances de rencontrer l'amour, peut-être au prochain coin de couloir, ou même dans la rue, tout était possible.

"Oui, tu as raison, il faut aussi que j'y retourne" fit Lizzie avec un sourire, contente d'avoir pu rencontrer une personne comme Pomona sur son lieu de travail. Elle ne savait pas si elles auraient l'occasion de se recroiser, mais ce qui est sûre, c'est que cette conversation lui avait remonté le moral. Bill était partit, elle en souffrait beaucoup, mais elle savait qu'elle pourrait aimer à nouveau, et ça c'était le plus important pour Lizzie. Elle n'était peut-être pas assez folle, ou peut-être pas assez amoureuse pour courir aprés Bill, mais elle espérait trouver l'amour à nouveau. Aprés tout, elle avait été pour devenir une parfaite épouse et perpétrer l'avenir de la famille. Elle jeta un sort pour faire disparaitre les tasses de thé et se rendit à son poste de travail, non sans avoir saluer chaleureusement Pomona, et la remercier également pour son attention envers elle.

FIN POUR MOI!
Merci pour ce chouette RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un thé pour apaiser les pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "I love you two."-Petit diner pour apaiser les tensiosn[Joe et Jack]
» Petite pensée pour le Japon
» Une pensée pour Paris
» Une pensée pour la Belgique
» La mort est douce : elle nous délivre de la pensée de la mort.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-