AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Jeu 11 Mai - 9:30




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
Je suis une femme intègre, une femme de principe. C'est en tout cas ce que je clame haut et fort et l'image que je veux donner de moi. Parce que si on ne fait pas preuve de conviction, si l'on ne peut pas être fier de qui l'on est, alors je gage qu'on ne peut être à notre place nulle part. J'ai ainsi proclamé, décrété, affirmé avec certitude que jamais je ne prendrai d'avocat, parce que ma cause est juste et que je ne veux pas qu'un administré du dimanche joue la carte de la conciliation, de l'amiable, quand je suis moi-même forte de mes positions et sûre de moi. Si l'on doit me défendre, je veux que ce soit en partageant mes idéaux, en étant sûr de ce que j'avance, en se joignant à ma cause. Bref, je n'ai qu'un piètre avis sur la Justice, comme je n'ai qu'un piètre avis sur les avocats, et je ne pensais vraiment pas en arriver là. Pourtant j'y suis. Comme quoi, tout le monde change. Mon avis n'a pas changé du tout, bien sûr. Mais quand la Justice vous pousse au train, vous n'avez pas de choix que de vous défendre. J'en suis là. C'est sans doute une faiblesse de ma part, mais je n'ai aucune envie de retourner à Azkaban, pas pour tous les gallions du monde. Je n'y couperai peut-être pas, mais le plus tard sera le mieux.

Donc voilà, je suis devant le bureau de Kieran O'connell, et j'hésite à frapper à la porte, parce que, sincèrement, j'angoisse. Kieran O'connell m'a l'air d'être un bon avocat. J'ai un peu fureté à son sujet, il a plaidé au cours de nombreux procès, et pour la grande majorité, il les a gagné, ça m'a l'air d'être un type très intègre, totalement honnête. Et puis, il n'est pas trop cher, et personnellement, je n'ai pas beaucoup de moyens. Ce que me donne M. Williams, ce brave Moldu sur lequel je veille, m'aide à garantir des courses et quelques loisirs, mais pas forcément de quoi plaider ma cause. J'ai essayé de lui faire comprendre la situation dans laquelle je suis, mais il refuse de m'entendre, comme il refuse de croire que je suis une Sorcière. Enfin, j'ai quelques économies, l'héritage de mes parents converti en monnaie sorcière. Je regarde cette fichue porte, la plaque dorée à côté. J'hésite à rebrousser chemin. Mais je ne le fais pas, je tiens bon. Je prends une grande inspiration, et je me jette dans le bain. Ce ne sera peut-être pas si terrible que ça. Je frappe à la porte, on m'invite à entrer.

"Bonjour. Carlotta Pinkstone, nous avons rendez-vous."

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Jeu 8 Juin - 23:32

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Les affaires allaient plutôt bien, pour Kieran. La mort de Nemesis avait eu cet avantage (en plus de le débarrasser d'une relation toxique, même s'il arrivait encore souvent à Kieron de penser à elle - et dans ces moments-là, il manquait parfois d'objectivité), il avait récupéré nombre de ses clients, et son accord avec Jedusor, même s'il le rebutait, avait également contribué à sa réputation et avait assis sa réputation dans le domaine. Le travail ne manquait pas à Kieran, ça non, et ça l'arrangeait, dans le fond, car le jeune homme n'avait plus grand-chose dans la vie à part son travail. Pas de petite amie, pas vraiment d'amis non plus... Bon, il avait renoué avec Gwendall, certes, mais la relation avec lui restait quand même assez particulière quoi qu'il en soit. Alors le travail, ce n'était pas juste son gagne-pain, c'était tout ce qu'il avait et la seule chose qui ponctuait son existence. Par conséquent, il ne comptait pas ses heures le moins du monde, et ne ménageait pas sa peine. Les rendez-vous s'enchaînaient les uns après les autres, et alors que l'on frappait de nouveau à sa porte, Kieran se sentait extrêmement bien fatigué. Il invita la nouvelle venue à entrer. Elle se présenta sous le nom de Carlotta Pinkstone. Il fallut à Kieran quelques secondes pour la remettre, mais il se rappela de qui il s'agissait. Carlotta Pinkstone. Plancher sur son cas était à double tranchant, ce pourrait consolider sa réputation. Ou la détruire pour de bon.

"Oui, bien sûr, bonjour Miss Pinkstone, installez-vous, je vous prie."
Il lui serra la main avant de se réinstaller à son bureau. "Alors, qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"

Il savait déjà ce qu'elle allait le lui dire, mais il voulait que son interlocutrice lui expose la situation avec ses propres mots. Carlotta Pinkstone avait sa petite réputation pour ceux qui s'y intéressaient un peu. Elle mener des actions coup de poing dans le but de révéler l'existence des sorciers à la communauté moldue. Elle avait déjà fait de la prison pour la peine, et Kieran devinait bien qu'il allait devoir veiller à ce qu'elle ne se retrouve pas à nouveau dans une cellule d'Azkaban. Il ne savait pas trop ce qu'il pensait de sa manière de faire, pour sa part, mais puisque, né de parents moldus, il avait pour sa part souffert de cette ségrégation et de préjugés qui avaient influé sur sa vie tout entière, il n'était pas complètement réfractaire aux opinions de son interlocutrice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Jeu 15 Juin - 20:43




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
La première impression n’est pas forcément la plus fiable, mais elle donne toujours une petite idée de la personne à qui on a affaire. On ne peut pas toujours s’y fier, c’est sûr, mais ça peut toujours être un début. Ma première impression concernant Kieran O’Connell est une bonne impression. Je n’irais pas jusqu’à dire excellente non plus, parce que son bureau me donne le sentiment d’avoir affaire à un homme diablement procédurier, mais c’est tout sauf une désagréable impression malgré tout. Ce type a l’air d’avoir les épaules solides et de connaître son métier. Il est assez jeune encore, mais ça me va très bien, je n’aurais pas aimé avoir affaire à un de ces vieux croutons à la voix chevrotante qui sont généralement les avocats tels que je me les imagine. J’ai besoin d’une personne capable de tremper la chemise, d’accepter une affaire épineuse, à l’esprit suffisamment… neuf… pour tolérer un cas de figure tel que le mien, pour interférer en faveur de l’activiste chevronnée que je suis, et qui lutte en faveur d’une cause à laquelle plus personne ne veut croire. Oui, j’ai une bonne première impression, parce que cet homme m’a tout l’air d’être quelqu’un de sérieux, parce qu’il n’a pas hésité à avancer vers moi-même s’il s’est peut-être renseigné sur mon cas et sait donc pertinemment qui je suis. Enfin, j’espère qu’il sait qui je suis, car s’il ne s’est pas renseigné à mon sujet, il va nécessairement baisser dans mon estime. Non pas que je le veuille, mais ce sera sans doute inévitable. Enfin, nous verrons bien. Pour le moment, il joue les ignorants et me demande les raisons de ma venue. Je suppose que c’est normal, il veut que j’expose mon cas à ma manière, et je préfère, cela doit peut-être signifier qu’il privilégie ma parole au reste de ce qu’il pourrait bien entendre.

« Eh bien… comme vous le savez peut-être déjà, je rencontre des soucis assez… récurrents, avec la Justice. » Pour donner plus de valeur à mon propos, je lui tends la dernière lettre en date du ministère de la Magie, cette lettre dans laquelle je suis convoquée une fois encore pour répondre d’un usage non autorisé de la magie en présence de moldus. Je marque une pause, je veux que ce qui va suivre soit bien compris, car il s’agit d’un point important pour moi, sur lequel je ne transigerai pas, sur lequel je me refuse à faire des concessions. « Je compte revendiquer le moindre de mes actes, je n’ai pas l’intention de m’en cacher ou de m’en excuser. » Je veux être très claire là-dessus, je ne veux pas d’un avocat qui m’inventera de fausses excuses pour m’épargner la prison, je veux d’un avocat qui plaidera ma cause. Et quand je parle de « ma cause », je parle de ce pourquoi je me bats depuis si longtemps déjà, et continuerai de me battre tant qu’il y aura nécessité de le faire. « Je veux simplement que vous donniez plus de poids à mon plaidoyer quand je serais confrontée une nouvelle fois au Magenmagot. »


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Mer 19 Juil - 0:16

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Les "soucis" (joli manière de minimiser les choses en utilisant un terme beaucoup plus léger, en fin de compte) que la jeune femme rencontrait avec la justice, Kieran en a entendu parler, oui, il savait donc pertinemment à qui il avait affaire et il reconnaissait donc d'avance que sa situation allait être aussi particulière que délicate. S'il s'emparait de son cas, cela risquait de faire polémique, mais au fond, ça ne le dérangeait pas, justement, de bousculer la norme. Même; il trouverait ça assez amusant, en fin de compte, ce serait une manière comme une autre de se venger de tous ceux qui l'avaient brimé au nom de la suprématie du sang pur. Il n'était pas sûr de cautionner à cent pour cent ce que faisait Carlotta, mais il ne faisait pas de mal des fois de mettre un ou deux coups de pied dans la fourmillière, juste histoire de.

Elle le mit directement au parfum. Elle ne plaiderait pas coupable, elle ne s'inventerait pas de fausses excuses et voulait que sa cause soit portée jusque devant le tribunal. Ce n'était pas forcément des décorations engageantes pour un jeune avocat dont les activités pourraient difficilement être approuvées par ses collègues. Bref, s'il acceptait de défendre Carlotta Pinkstone, il allait risquer gros. Mais c'était justement le goût de risque qui lui donnait envie d'aller plus loin, toujours plus loin. Ses revendications étaient claires, elle ne le trompait pas sur la marchandise, et son propos résonnait comme un ultimatum. Ils travaillaient ensemble, il s'exposerait à de nombreux risques... et ce n'était pas comme s'il n'en subissait pas déjà assez... parce qu'il ne fallait pas oublier qu'il avait accepté d'être l'avocat personnel de Tom Elvis Jedusor (bon, d'accord, pour être plus précis, il n'avait pas eu le choix), donc il n'était sûrement plus à ça près. Elle voulait "juste" qu'il donne plus de poids à son plaidoyer. "Juste". Une fois de plus, c'était de la minimisation par le vocabulaire.


"Je me suis renseigné à votre sujet, en effet"
, lui assura-t-il alors, ne serait-ce que pour lui prouver qu'il faisait bien son boulot, tout simplement. "Vous vous doutez que si j'accepte de vous représenter, je risque beaucoup."

C'était une façon de lui laisser entendre qu'il exigerait des honoraires en conséquences, et il osait croire que Carlotta s'était attendue à ce que cela vienne sur le tapis. Avant d'aller plus loin, il devait être sûr qu'il y aurait une vraie contrepartie, parce qu'il n'était pas non plus idéaliste à ce point, il ne faudrait pas abuser non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Jeu 20 Juil - 14:12




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
Mr O'connell assure s'être renseigné à mon sujet. Tant mieux, cela veut dire qu'il fait bien son boulot, et il ne pourra pas prétendre être étranger à mes convictions et à mes attentes. Son visage et sa voix restent globalement impassible, je n'arrive pas trop à déterminer l'état d'esprit de mon interlocuteur. Je ne ressens pas forcément d'appréhension ou de réserve dans sa voix, mais pas beaucoup d'enthousiasme de sa voix. Impossible, par conséquent, de savoir exactement ce qu'il pense de la cause que je défends et de la manière dont je la défends, aussi (ce n'est pas un détail). Je reste muette. J'attends de savoir de quoi il va être question, j'attends de comprendre sa position. Est-ce qu'il a l'intention de me représenter ou non ? Rien ne permet de s'en faire une idée, pour le moment, alors je trouve préférable de ne pas m'avancer, mais je l'imagine plus réceptif que beaucoup des interlocuteurs que j'ai pu démarcher dans l'espoir d'obtenir un soutien. Et en l'occurrence, j'ai impérativement besoin de ce secours judiciaire... je n'ai pas envie de retourner à Azkaban. Il ajoute finalement que s'il me représente, il risque beaucoup. Bon, il n'a pas dit oui. Mais il est loin d'avoir dit non. Il me fait juste part de ses réserves, et c'est à moi de le calmer. Je comprends ce qu'il sous-entend. Enfin, je pense que je le comprends, plutôt. Il ne va clairement pas me représenter gratis, et ça va me coûter cher. Mais je suis prête à payer le prix. Même si je n'ai pas beaucoup de moyens. Je sais ce qui en dépend.

"J'ai de quoi vous payer", j'affirme derechef. "Vous n'avez aucune inquiétude à vous faire, votre prix sera le mien."

Je dis ça, mais en fait, je suis proche d'être fauchée comme les blés, je ne sais vraiment pas où je trouverai les galllions nécessaires... Mais en même temps, je peux toujours grapiller du temps et m'arranger en fonction de la somme demandée. J'ai enfin trouvé un avocat qui paraisse attentif à mes intérêts et à mon combat, je n'ai pas l'intention de le laisser filer. J'espère juste qu'il a des prétentions d'honoraires pas trop exubérantes non plus, ce n'est pas en faisant ce que je fais que j'ai de quoi m'acheter la Tamise.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Dim 30 Juil - 1:27

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Carlotta assura qu'elle avait de quoi payer l'avocat, et c'était déjà une bonne chose. Parce que les hommes de justice qui pouvaient prétendre agir par pur altruisme, il y en avait sans doute, mais ceux-là étaient milliardaires ou avaient hérité des mille et des cent de leurs parents. Kieran n'était pas de ceux-là, il s'était fait tout seul et s'il devait représenter un cas particulier, s'il devait défendre une cause qui semblait perdue d'avance et qui, en plus, n'avait pas l'intention de se dédire une seule seconde, il fallait que les moyens soient mis derrière, qu'il y ait une bonne contrepartie. Alors oui, si Carlotta avait de l'argent, c'était tant mieux, même si Kieran se demandait quand même où elle avait pu le dénicher. Il n'avait pas menti en affirmant qu'il s'était renseigné sur elle et sur sa vie, c'était bel et bien le cas. Et du coup, il ne savait pas d'où pouvait venir exactement l'argent qu'elle lui donnerait. Mais au fond, ça ne le concernait pas. Si elle avait bel et bien de quoi payer, le reste importait peu, en fin de compte. Si elle ajoutait que son prix allait être le sien, alors forcément... Il était très tenté par la proposition. Il se voyait mal dire non, donc, même s'il allait clairement devoir défendre l'indéfendable.

"Dans ce cas, je pense que nous allons pouvoir faire affaire, tous les deux. J'aurais juste besoin d'un acompte, pour commencer."


Ce qui était la moindre des choses, à ses yeux. Il était déjà l'avocat d'un diable. S'il devait en défendre un deuxième, il devait prendre garde à lui, surveiller ses arrières, se protéger, tout simplement. Il ne trempait pas forcément dans les affaires les plus fiables pour sa réputation, mais il pouvait bien fermer les yeux si, en contrepartie, le porte-feuille suivrait. De toute manière, on s'était arrangé depuis bien longtemps pour ruiner autrement sa réputation de mille autres manières, donc on pouvait dire qu'il n'était plus franchement à ça près de toute manière.


"Si vous êtes venu me voir, je suppose que c'est parce que le Magenmagot a récemment pris contact avec vous ?"


Il supposait qu'elle ne serait pas si pressé de trouver un avocat pour la défendre en d'autres circonstances que celle-ci. Elle devait avoir des problèmes avec la justice, pas seulement au quotidien, mais quelque chose d'urgent, présentement. Il était temps qu'il en apprenne plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Ven 11 Aoû - 15:25




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
Je ne sais pas si j'ai su me montrer aussi convaincante que je l'aurais voulu... Je ne crois pas. Les mots sont sortis de mes lèvres, et aussitôt que ça a été le cas, j'ai eu envie de les modifier, de les corriger. Mais bon, ça n'a pas dépendu de moi. Je pense ne pas être une mauvaise oratrice, il faut bien que je le sois un peu pour haranguer les foules du mieux possible et faire entendre ma voix et mon opinion. Je ne dis pas que c'est suffisant, non, bien sûr, mais c'est tout de même important. Mais là, alors que ma liberté peut être en jeu, je sens que mon propos peut être maladroit. Ceci dit, il a l'air de suffire à convaincre mon interlocuteur. Il me dit qu'il aura besoin d'un acompte, pour commencer, et je comprends donc qu'il accepte de me prendre en charge...si je trouve l'argent, mais je vais me débrouiller. Oui, je suis débrouillarde, comme fille. En attendant, je hoche la tête quand il parle d'acompte, comme si j'avais de toute manière de quoi payer... mais je me garde de lui demander combien je lui dois. Je songe à ce jeune homme au bras long, Jedusor, qui m'a suggéré d'accepter de sa part tous les services possibles. Je pourrais peut-être réclamer qu'il paye mon avocat ? (Et je n'imagine pas combien ce sera judicieux, ou pas, puisque Kieran est aussi l'avocat de Tom Jedusor.) Mais j'y réfléchirai plus tard. Mr O'connell reprend la parole, et ça m'arrange.

-Vous voyez juste, je réponds, appréciant la clairvoyance de mon interlocuteur, même si, au fond, il est normal qu'il se doute que le Magenmagot m'a contacté.

C'est toujours comme ça que ça se passe... Et c'est pas la première fois que ça m'arrive. Sauf que cette fois-ci, je préfèrerais ne pas revenir à Azkaban... J'en garde un souvenir intense et douloureux, je ne veux plus vivre une chose pareille. Je tire de ma poche le courrier du tribunal sorcier, qui s'est froissé au creux de mon pantalon. Il est vrai que ça ne fait sûrement pas bon genre... Mais en même temps, je n'ai pas envie de dissimuler ma personnalité à mon interlocuteur, il s'en rendra bien vite compte si je dois le lui cacher. Je tends le papier en question à mon interlocuteur afin qu'il puisse en lire le contenu, qui parle de mon intervention chez Harrod's, où j'ai utilisé la magie devant tous les clients présents. J'ai donné du fil à retordre aux membres du ministère, alors vous pensez bien que je suis attendue au tournant.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Mer 16 Aoû - 23:43

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Kieran pourrait insister encore un peu au sujet de toutes les considérations pécuniaires qu'impliquerait leur accord, mais contrairement à ce que laissait entendre son discours, ce n'était pas ce qui l'intéressait. Bon, d'accord, le jeune homme comptait bien voir son travail rémunéré à sa juste valeur, l'inverse était même complètement impensable. Mais il était quand même plus intéressé par le travail en lui-même que par ses revenus. Eh oui, Kieran était de ce genre d'individus qui avait choisi son travail par passion (ça existe encore). C'était pour ça, d'ailleurs, qu'il était intéressé par le cas de Carlotta. Parce qu'elle aussi était quelqu'un de passionné, ça se voyait tout de suite. Peu importe que l'on soit d'accord ou non avec la cause qu'elle défendait, elle la défendait becs et ongles et plutôt que de s'écraser pour échapper aux feux de la Justice, elle décidait d'assumer l'entièreté de ses actes avec aplomb. C'était peut-être pas ce qui allait à coup sûr lui éviter la prison, mais c'était quand même assez admirable, on peut le constater.

Elle répondit par l'affirmative quand il lui demanda si elle rencontrait en ce moment des problèmes avec la Justice (à ses yeux, c'était une question de logique et de bon sens, il était convaincu que c'était bel et bien le cas et que ces problèmes justifiaient par ailleurs qu'elle soit présente en ce moment précis à cet endroit). Elle en rencontrait effectivement, et elle lui tendit sa lettre du magenmagot pour le lui prouver en bonne et due forme. L'avocat lut avec la plus grande attention le courrier en question et les griefs qui étaient exposés à l'encontre de cette jeune femme au tempérament de feu. Elle avait fait usage de magie dans un grand centre commercial moldu. D'accord, on avait mieux fait pour ce qui était de ne pas trop attirer l'attention. Les griefs étaient détaillés, certes, mais de parti-pris, surtout, et Kieran tenait, concrètement, à en savoir plus sur ce que Miss Pinkstone pouvait bien avoir à dire pour sa défense.


"Pourriez-vous me parler avec vos propres mots de ce qui s'est passé ce jour-là ?"
demanda-t-il alors en repliant soigneusement le courrier en question.

Il comptait bien en faire une copie pour l'ajouter d'office au dossier qu'il composerait au nom de Carlotta. C'était comme ça qu'il avait l'habitude de fonctionner, en effet. Il était temps que son interlocuteur lui adresse sa vision des choses stricto sensu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Mer 23 Aoû - 16:46




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
L'avocat adresse un regard sérieux et attentif à ma lettre de convocation du magenmagot. J'apprécie qu'il ne se contente pas de la lire en diagonale, en substance, mais cherche vraiment à cerner la situation. Je me dis que, définitivement, j'ai vraiment bien fait de me tourner vers lui. Bon, je ne sais pas trop comment je vais faire, financièrement parlant (mais je vais compter sur Tom Jedusor pour jouer le rôle de mécène, encore que je ne sais pas forcément s'il ne m'a pas mené en bateau si je ne dois pas tout simplement me méfier de lui. Si, par principe, je dois me méfier de lui, mais son aide m'est très clairement providentielle), mais j'ose penser que c'est jouable, que je peux m'en tirer à bon compte, et si je me fais aider par ce type-là, alors je crois bien que les choses vont bien se passer, vraiment très bien se passer. Je me sens confiante, moins stressée que quand j'ai frappé à la porte de ce bureau. C'est quelque chose qui me fait très clairement du bien. Il finit par me demander de lui raconter avec mes propres mots la manière dont les choses se sont passés. J'aime beaucoup le fait qu'il veuille entendre ma version de la situation, c'est clairement le genre de discours et de position que je n'ai pas du tout affiché quand je me suis retrouvé devant mes juges au tribunal, sans avocat pour me défendre. Je me souviens encore du sentiment atroce éprouvé quand on a tranché en faveur de mon enfermement à Azkaban. Une sorte de vent glacé qui m'avait traversé l'échine, comme si un fantôme m'était passé en travers du corps. Elle avait expérimenté ça quand elle était encore élève à Poudlard.

-C'est simple,
dis-je alors en prenant grand soin de montrer à mon interlocuteur que je n'ai pas honte de ce que j'ai fait et que je suis toute prête à l'assumer. J'ai attendu l'heure d'affluence, chez Harrod's, là où je serais certaine que le plus de moldus possibles serait concentrés au même endroit. Et j'ai fait voler l'intégralité des rayonnages au-dessus de leurs têtes. J'affiche un sourire. Franchement, en fait, je suis sacrément fière de moi, si c'était à refaire, je recommencerais, et encore mieux. Je n'ai fait de mal à aucun moldu... Bien sûr, ils ont paniqué, mais je n'avais pas l'intention de leur faire peur, juste de leur ouvrir les yeux, c'est tout. Mon sourire s'agrandit également. Bien sûr, j'ai tout rangé ensuite, je ne suis pas un monstre.

Il va se dire qu'il aura du fil à retordre avec moi, mais je pense qu'il comprendra.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Ven 15 Sep - 0:09

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Décidément, Carlotta Pinkstone était un sacré personnage. On ne pouvait pas nier en tout cas qu'elle avait une personnalité très affirmée, et elle ne déplaisait pas à Kieran. Elle ne serait pas facile à défendre, mais au moins, son cas questionnait certains enjeux, certaines réflexions d'ordre éthique, qui avaient le don de le changer des mille et un divorces et autres fraudes en tout genre qu'il gérait en règle générale. Là, il y avait de l'enjeu, là, il était question de quelque chose d'intéressant. Il n'était pas sûr d'être totalement d'accord avec elle, mais ça ne l'empêchait pas d'admirer son enthousiasme, sa passion. Quand elle faisait quelque chose, elle ne le faisait pas à moitié. Il avait de plus en plus envie de se plonger dans cette affaire. Elle lui apprit donc, en toute décontraction, la manière dont elle avait semé le trouble et la confusion dans une grande boutique moldue.

Il imaginait quelle panique cela avait dû créer... et le travail que cela avait demandé au ministère avait dû être conséquent. Rien d'étonnant à ce qu'elle ait le Magenmagot au train, à présent. C'était même de la pure logique. Il esquissa un sourire quand elle affirma qu'elle avait tout rangé ensuite, parce que, je cite, "elle n'était pas un monstre". En plus, elle avait de l'humour. Faire affaire avec elle ne devrait pas franchement lui poser beaucoup de difficultés. Enfin, en termes d'entente et de collaboration, en tout cas. En termes de succès, c'était une autre affaire. Il allait plaider en faveur d'une cause qui semblait perdue, il s'en rendait bien compte.


"Vous savez que, à chaque fois que vous créez ce genre d'événement, le ministère intervient aussitôt, n'est-ce pas ? Vous n'avez pas le sentiment que tout ça est un peu... vain ?"

C'était une vraie question, pas un jugement de valeur. Il se disait que, si Carlotta voulait parvenir à ses fins, elle aurait bien du mal, car en règle générale, le ministère, très réactif, ne mettait pas franchement longtemps à agir et à oublietter tous les moldus présents sur place. Donc, ça n'allait pas beaucoup aider, c'est sûr. Il comprenait l'intention de son interlocutrice, mais toutes ses manifestations activistes semblaient avoir abouti au même résultat, pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 253
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Mer 20 Sep - 15:18




Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru.
Ft. Kieran & Carlotta
 
C'est sûr que là, je ne peux pas reprocher à O'Connell de faire dans la langue de bois ou de vouloir me ménager. De toute évidence, il me parle comme l le ressent, il ne cherche as à me brosser dans le sens du poil mais me confronte à mes contradictions. C'est vrai que ça m'agace un peu, mais ça m'agace parce qu'il a raison, justement, et partant de là, je n'ai plus rien à lui reprocher, plus rien du tout, il doit défendre mes intérêts, et défendre mes intérêts, c'est défendre ma cause, quelque part, alors supposer qu'elle puisse être vaine, c'est un début. Et il a raison, certains de mes coups d'éclat ont été difficiles à juguler, mais au final, tous les moldus concernés ont été oubliettés, donc retour à la case départ, je le concède. Est-ce pour autant qu'il me faut abandonner ? Je ne le crois pas. Ce n'est pas mon genre de rester une échec. Qu'est-ce donc que mon genre, alors ? Eh bien, de me battre, de frapper plus fort encore. Mon message finira par être entendu, j'y crois dur comme fer, et je crois savoir de quelle manière m'y pendre. Bientôt, mes grands coups d'éclat ne seront plus que des diversions pour cacher mes réelles invectives.

-Pas du tout, je réponds alors en le défiant du regard et en oubliant surtout pas d'avoir l'air sûr de moi. Une chance, ça ne m'est pas bien difficile. J'ai beaucoup d'estime pour moi-même. Sans doute trop. Il suffit d'un seul témoin, d'une seule maladresse de la part du ministère pour qu'une première pièce du domino s'effondre.

Et ensuite, les autres suivent, c'est le jeu. Je crois en ce que je fais, et même si par instants, la réactivité de Septimus et ses amis m'agace et me décourage un peu, je remonte bien vite en selle, en reprenant conscience de ce que je veux accomplir et de pourquoi je fais tout ça. Le jeu en vaut la chandelle, je le sais, et c'est tout ce qui importe. Pour le reste, quelle importance ? Je serai le cadet de leurs soucis quand les moldus sauront la vérité. Et cela arrivera tôt ou tard, grâce à moi, je l'espère.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


Message#Sujet: Re: Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran   Ven 6 Oct - 0:17

Un accusé est cuit quand son avocat n'est pas cru

Il y avait tant de détermination dans la voix de Carlotta que ne serait-ce qu'envisager de la dissuader ou de la contredire semblait particulièrement vain. Et quelque part, Kieran n'en avait pas particulièrement envie, parce qu'il était en fin de compte assez d'accord avec elle. C'est sûr, ses méthodes étaient sacrément radicales, pas moyen de dire le contraire, mais elle était volontaire, elle avait des idées, et elle n'avait pas tort. Oui, le ministère passait constamment derrière elle. Mais il suffisait d'une simple maladresse, d'une simple erreur pour que son stratagème porte ses fruits. Carlotta n'avait pas oublié d'être maline, et c'était encourageant de plaider en faveur de causes comme celles-ci, même si elles paraissaient d'avance désespérées. C'était un projet, un vrai projet, et il avait la ferme intention de le prendre à bras le corps. Qui sait ce qui pourrait bien se passer ? Dans tous les cas, ça valait clairement le coup d'essayer. Il s'était engagé, il n'avait pas l'intention de se raviser, il avait confiance. Un jeu de domino, c'était une belle image, une image assez intéressante, en réalité. Même si tout ça allait bien au-delà d'un simple jeu.

"Il faudra un peu maquiller ces explications devant le magenmagot", affirma-t-il dans un léger sourire. Plus la discussion avançait, plus il se sentait détendu, et confiant vis-à-vis de cette nouvelle affaire. En fait, il avait sûrement besoin d'un challenge tel que celui-ci pour retrouver la passion de son métier. Il avait besoin d'un défi, et d'un soupçon de provocation. Ce qui lui allait très bien. "Ils risquent de ne pas apprécier qu'on pointe du doigt l'incompétence du ministère." Il marqua une légère pause. "Même si je reconnais qu'ils ne sont pas infaillibles. Et c'est là-dessus qu'il va falloir jouer." C'était là leur atout... même s'il allait falloir avancer pas à pas pour ne commettre aucune erreur très exactement. "Je vais me pencher là-dessus, je vous recontacterai rapidement."

Maintenant, il devait travailler plus sérieusement sur son argumentaire, faire ses recherches, réfléchir posément. Leur rendez-vous pouvait donc prendre fin pour cette fois. Cette rencontre avait été très intéressante, plus intéressante qu'il ne l'aurait présumé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un accusé est cuit quand son avocat n’est pas cru // Kieran
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-