AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Dim 11 Juin - 14:19

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha savait depuis longtemps maintenant qu’elle devait se montrer irréprochable auprès de Voldemort, parce qu’elle ne pouvait pas se permettre de s’attirer de nouveau ses foudres, encore moins maintenant qu’autrefois. Ce n’était pas pour rien que la jeune femme suivait à la lettre ses instructions, comme quand il lui avait demandé de tuer Nemesis. Même si, les choses ne s’étaient évidemment pas passé comme c’était prévu, parce qu’elle avait tué la jeune femme en grande partie pour se protéger. Enfin, dans tous les cas, Sasha suivait donc les ordres de Jedusor à la lettre, parce qu’elle ne pouvait que vouloir se protéger et protéger Gwendall, ainsi que leur enfant qu’elle portait. Quand ils devaient se voir donc, la jeune femme n’avait aucune intention de rater le rendez-vous et elle espérait que ce qu’elle avait pu découvrir à Poudlard – quand bien même c’était sans doute encore un peu maigre – allait suffire au jeune homme pour cette fois. Elle n’avait en soit pas grand-chose à fournir à Voldemort, mais en même temps il ne lui avait pas demandé grand-chose pour le moment non plus. En dehors de surveiller certaine personne en particulier, qu’elle avait repéré dans la masse d’élève de l’école de magie.

Aulne s’était présentée d’elle-même en début d’année, ce qui avait clairement arrangé ses affaires. Elle avait appris que Meredith n’était plus à l’école de magie, donc cela ne la concernait en soit pas vraiment (même si elle pouvait toujours donner l’information à son maître). Elle avait également repéré Rhian Potter et Louisa, la fille de Zelda ce qui n’avait donc pas été bien difficile pour la dernière. Et surtout, elle avait réussi à se procurer une copie des dossiers médicaux gardés par l’infirmière de Poudlard. Elle savait bien, encore une fois, qu’elle jouait peut-être un peu gros parce que Zelda n’allait pas du tout apprécier ce qu’elle faisait si jamais elle devait l’apprendre (et elle ne se doutait surtout pas qu’elles faisaient partie de camp complètement opposé), mais elle n’avait pas l’intention de faillir de toute façon. C’était comme ça, elle servait Voldemort et elle devait faire en sorte que ce dernier soit satisfait. C’était la seule chose qu’elle cherchait de sa part, qu’il ne soit pas remonté contre elle et donc qu’il n’ait aucune raison de s’en prendre à elle ou à Gwendall (Angus… il faudrait déjà qu’il le trouve pour ça sans doute, puisqu’il avait disparu de la circulation). Et elle ne savait que trop que cette conversation risquait d’être… particulière. Ce n’était pas pour rien que Sasha faisait en sorte que tout soit parfait, parce qu’elle était incapable de cacher sa grossesse maintenant et qu’elle n’avait évidemment pas tenu au courant son maître de cet état. Elle n’avait aucune idée de comment il allait le prendre, elle se contentait d’espérer que ça lui serait bien égale. Sauf qu’elle ne se reposait pas vraiment sur ses lauriers, elle ne pouvait pas se permettre de le faire.

Elle arriva sur le lieu de rendez-vous légèrement en avance, ne pouvant évidemment pas prendre le risque d’être en retard. Elle attendit, quelque peu anxieuse comme à chaque fois qu’elle devait rencontrer Tom, qu’il arrive. Ce qu’il fit, évidemment, parfaitement à l’heure.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Dim 11 Juin - 20:28


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
S

i Tom avait donné rendez-vous à Sasha à Pré-au-Lard, ce n'était bien évidemment pas sans raison, et il y avait pour cela un motif bien précis... Non, à vrai dire, il y en avait même plusieurs. Tout d'abord, il était grand temps pour l'Héritier de Serpentard de s'intéresser aux progrès de Sasha, d'autant que cette dernière était celle qui pouvait le plus sûrement faire le lien entre Poudlard et les mangemorts. Bien sûr, à l'école de magie, il y avait également Lou, Andreï et Lexie, mais leurs rôles étaient pour leur part entièrement différents, et Tom s'intéresserait à leurs cas spécifiques en temps et en heure le moment venu. Pour l'instant, c'était donc à Sasha qu'il s'intéressait. Il lui avait demandé des tâches très spécifiques, dont elle avait dû parvenir à s'acquitter sans trop de mal au vu de sa fonction à Poudlard, de son emploi d'infirmière. Garder un oeil sur Lovegood, Rhian et Louisa. Si ces tâches étaient accomplies en bonne et due forme, cela devrait aller relativement vite, et ce serait des points sur lesquels ils n'auraient pas besoin de s'attarder trop longuement à moins qu'elle ne lui apporte des éléments dont il n'avait pas encore connaissance (mais il était sans doute encore un peu trop tôt pour cela en réalité). Il y avait un autre sujet, par contre, qui allait requérir un maximum d'attention de sa part. Et ce sujet n'était pas des moindres.

Sasha était enceinte. Un événement (heureux, techniquement) privé qui normalement ne le concernait guère, pourra-t-on arguer, sauf que pour Tom, tout ce qui concernait ses mangemorts le concernait également directement, à plus forte raison quand il s'agissait de la grossesse d'une de ses sbires. Parce que qui dit grossesse dit diminution physique, donc capacité moindre à combattre (oui oui c'est sexiste mais en même temps on parle de Voldemort, donc rien qui transpire l'émancipation de quelque communauté que ce soit, si ce n'est celle des sangs purs), mais ma foi, qui disait grossesse disait recrue potentielle, et étant donné le fait que les deux parents du gosse à naître appartenaient à ses rangs, ils ne devaient avoir d'autre choix que de se ranger à sa cause, d'une manière ou d'une autre. Bref, c'étaient là autant de sujets de conversation qu'ils se devaient d'avoir, et quand Tom rejoignit la jeune femme pour ce débriefing un peu particulier, il ne passa pas par quatre chemins. S'il n'entra pas non plus directement dans le vif du sujet, cela pouvait grandement y ressembler tout de même.

-Bonsoir Sasha.
Il marqua une légère pause avant de reprendre la parole. J'imagine que des félicitations sont de mise.

Son regard s'attarda un instant sur le ventre arrondi de son interlocutrice. Et pour l'heure, il n'ajouta rien d'autre. Le ton qu'il employait, déjà, était lourd de menace.


code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Ven 4 Aoû - 12:33

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha angoissait, alors que Tom lui adressait la parole. Rien qu’un bonsoir de sa part avait le don de lui donner des frissons. À une époque, la jeune femme avait cru qu’elle pouvait tenir tête à celui qui se trouvait présentement sous ses yeux, elle l’avait fait d’ailleurs. Elle s’était montrée acerbe envers lui, elle lui avait tenu tête, elle n’avait pas baissé les yeux. Sauf que maintenant, beaucoup de chose avait changé. Même si la jeune femme n’avait pas spécialement envie de perdre son franc parlé, dont elle avait déjà fait preuve avec Voldemort, elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur. Et donc forcément, elle baissait le regard et se montrait parfaitement soumise. C’était psychosomatique, forcément, mais à chaque fois qu’il posait son regard sur elle, qu’il lui parlait, elle avait le sentiment de sentir la douleur des plaies qu’il lui avait fait quand il avait fallu la « recadrer », ce jour où il l’avait marqué à vie. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur et en cet instant précis, la peur était même décuplée. Parce qu’elle n’était plus seule et que là, tout de suite, Voldemort ne pouvait de toute façon pas ignorer la situation. S’il ne l’avait pas su avant – mais très franchement, elle savait qu’il le savait d’avant et que c’était en partie pour cela qu’ils se voyaient maintenant – il ne pouvait pas l’ignorer maintenant, elle était enceinte. Cette information ne le concernait pas, mais Sasha se doutait que Voldemort allait faire fit de sa vie privée. Ce qui la concernait, il devait penser que ça le concerna également. En tout cas, il ne tarda pas à soulever ce détail.

« Bonsoir. » Dit-elle dans un premier temps, parce qu’elle retenait bien évidemment le fait qu’elle devait saluer son maître comme il le fallait. Par moment, elle regrettait de se retrouver dans un telle positon, d’être tombée aussi bas, mais elle n’avait de toute façon pas le choix. Moins maintenant qu’avant. « Ce n’est pas forcément nécessaire. » Répondit-elle alors, quand il lui parla de félicitation. « Il n’y a rien d’obligatoire. »

Se permit-elle de dire, afin de faire comprendre à Voldemort qu’il n’avait pas besoin de la féliciter. Mais en réalité, elle se demandait simplement ce qu’il allait faire de cette information. Ce n’était pas vraiment prudent de sa part de venir à un rendez-vous de Voldemort, mais elle savait qu’elle n’avait pas le choix. Est-ce qu’il déciderait pour elle qu’elle ne méritait pas d’être enceinte ? Très franchement, Sasha craignait plus que tout que l’homme cherche à s’en prendre à son enfant. Mais en même temps, elle faisait tout pour que tout soit parfait, pour être l’un des meilleurs éléments du jeune homme. C’était comme ça qu’il fallait faire. Se trouver dans les bonnes grâces du maître, en obéissant à la lettre à ses ordres. Ce qu’elle ferait, coûte que coûte, parce qu’elle n’avait pas le choix, parce qu’elle voulait protéger Gwendall, leur enfant et elle-même. Et rien n’était évident avec l’homme qu’elle avait sous les yeux et ce ton qu’elle savait être menaçant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Dim 6 Aoû - 23:13


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
S

asha admit d'elle-même que des félicitations n'étaient en réalité pas de mise en la circonstances, et l'héritier de serpentard n'avait certainement pas l'intention de lui donner tort, il était exactement du même avis. Elle ne méritait pas qu'on la félicite pour cette vie qui obstruait son ventre, plutôt qu'on la blâme, pas tant pour oser la porter que pour avoir omis cette obligation que devrait être le fait de lui en parler. Non, en effet, les félicitations n'avaient rien d'obligatoire, et d'ailleurs, le jeune homme considérait que c'était à lui de décider de ce qui devait être considéré ou non comme quelque chose d'obligatoire, et certainement pas à elle. Mais quoi qu'il en soit, il appréciait au moins qu'elle prenne le soin d'admettre que la nouvelle ne méritait aucune des congratulations d'usage auxquelles n'importe quelle future maman s'attendait sans doute en d'autres circonstances. Elle devait déjà se considérer des plus chanceuses de récolter en conséquence une conversation plutôt qu'une punition un rien plus radicale. Avec d'autres, il ne se serait peut-être pas montré à ce point clément. Non pas qu'elle soit une exception pour lui, n'exagérons rien, mais pour chaque situation, il y avait toujours une possibilité de contrepartie, et c'était cela qui intéressait le jeune homme.

-J'ose l'espérer,
répondit-il alors, impassible, car prétendre le contraire, après tout, n'aurait pas été du meilleur effet. Mais permets-moi de te féliciter malgré tout.

Il ne trouvait rien d'exceptionnel à cet événement, en réalité, même s'il n'y était pas réfractaire non plus tant que les choses étaient faites dans les règles. S'il voulait assurer la pérennité de son règne, il devait également veiller aux générations futures. Mais il était temps pour Sasha d'admettre une bonne fois pour toutes que sa vie, et tout ce qu'elle comportait, même de très personnel, le concernait très directement, comme le destin de tous les mangemorts. Comme le destin de n'importe qui, en réalité, tout bien considéré.

-Tu comprendras que j'ai été relativement... étonné que tu n'aies pas pris la peine de m'en parler. Tu imagines bien que, étant donné ton état actuel, la situation risque fort de se... compliquer.


Et à plus d'un titre, d'ailleurs. En effet, cela allait lui demander quelques... reconsidérations logistiques, dirons-nous. Il pouvait aisément tirer parti de la situation, c'est certain, mais il aurait été plus simple pour lui de s'organiser si les choses avaient été dites avant, et Tom devait s'assurer du fait que cela ne se reproduirait plus, plus du tout. Il s'agissait, en l'occurrence, de recadrer Sasha, et il allait s'en donner à coeur joie. Elle lui serait encore bien utile, c'est certain, mais c'était agaçant de devoir sans cesse lui resserrer les vis.


code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Dim 17 Sep - 15:06

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha n’aimait vraiment pas cette conversation, elle n’avait aucune idée de ce qui allait se passer. Elle n’aimait pas que Voldemort parle de sa grossesse, même si elle s’était doutée qu’à un moment donné, le sujet viendrait sans doute sur le tapis. Parce que si elle était enceinte, elle était quand même un peu moins... utile sans doute. Même si ça ne l’avait pas empêché de se rendre à la soirée de Halloween et de suivre les ordres que le jeune homme sous ses yeux avait donnés. En tout cas, cela ne lui disait rien qui vaille. Encore moins quand le maître insista pour la féliciter malgré tout. Elle n’aimait vraiment pas ça. Mine de rien, elle se doutait quand même que ce n’était pas une nouvelle qu’il devait particulièrement apprécier, et ce n’était pas pour rien qu’elle n’avait pas pris la peine de le prévenir. Idiotement, elle avait peut-être cru qu’elle pourrait s’en sortir, qu’elle pourrait accoucher sans qu’il ne remarque quoi que ce soit (oui c’était idiot). En tout cas, pour l’heure, elle se retrouvait donc enceinte devant Voldemort et elle avait peur. Parce qu’elle avait constamment peur maintenant, qu’elle craignait qu’il lui fasse encore du mal et présentement, elle ne pouvait que penser à la vie qui se nichait à présent dans son ventre. Elle ne voulait pas subir les foudres de son interlocuteur, parce qu’elle ne voulait pas que son enfant le subisse de son côté.

Voldemort reprit d’ailleurs la parole, affirmant qu’il avait été étonné qu’elle n’ait pas pris la peine de le prévenir. En entendant ces mots, Sasha senti un frisson parcourir son dos. Elle aurait du lui en parler... elle était idote au possible. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de se considérer stupide, mais de toute façon elle n’était plus réellement elle même devant Jedusor maintenant. À une époque, elle se permettait de lui tenir tête, de lui répondre, de répliquer quelque chose, mais maintenant elle ne le faisait plus. Parce qu’elle craignait toujours que la séance de torture qu’elle avait subit recommence et maintenant... elle craignait que ce soit son enfant qui en subisse les conséquence.

« Je regrette. »
Et elle savait bien que ça ne suffisait pas, qu’elle ne résoudrait pas la situation en affirmant qu’elle regrettait, en espérant le pardon de son interlocuteur. Parce qu’elle ne savait que trop bien qu’il n’accordait pas de pardon. Il se contentait de recadrer ses sbires. Elle l’avait subi, elle l’avait vu subir et elle craignait évidemment le pire. « J’aurais du en parler, mais je n’ai pas l’intention de ne pas répondre à mes responsabilités dans tous les cas. Quel que soit mon état. »

Et c’était vrai, elle savait bien que c’était dangereux, mais elle le pensait malgré tout. Elle en avait conscience depuis le début, depuis qu’elle avait eu envie d’agrandir sa famille avec Gwendall. Elle savait que son état ne devait pas l’empêcher de suivre les ordres. Même si c’était sans doute inutile et contre productif de sa part de chercher à se défendre, de se trouver des excuses.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Dim 17 Sep - 18:16


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
S

asha affirma regretter, avoir conscience du fait qu'elle n'aurait pas dû agir de cette manière. Soit, mais cela ne lui suffisait qu'à moitié, parce que, de son côté, il attendait surtout des excuses en bonnes et dues formes, et il considérait que ces quelques propos n'y ressemblaient pas assez. Qu'ils n'y ressemblaient pas du tout, même. Mais inutile de la reprendre là-dessus pour le moment, il ne comptait pas accepter des excuses qu'il considérait inexistantes dans tous les cas (et qu'il n'accepterait sans doute pas même s'il admettait qu'elles étaient bel et bien réelles)... Et elle le comprendrait bien, à sa réponse. Car affirmer qu'elle s'acquitterait des tâches qu'il lui confierait quoi qu'il advienne était certes louable de a part et preuve de sa loyauté, mais loin de suffire au seigneur des ténèbres qui était loin de considérer, pour sa part, que la grossesse puisse être un état anodin et sans l'ombre d'une importance, qui ne change rien à l'affaire et à ses obligations.

-Je doute fort que tu seras disposée à accomplir les mêmes missions que celles dont tu t'acquittes aujourd'hui dans un avenir prochain, et ne prétends pas l'ignorer,
répondit-il, tranchant.

Oui, parmi les missions qu'il lui avait confiées, certaines ne posaient pas de souci, peu importe son état, notamment ses missions à Poudlard, mais il n'y avait pas que ça. Il était évident pour lui qu'il ne pourrait pas l'envoyer sur le terrain ou en expéditions punitives si la jeune femme avait un ventre gigantesque, ce qui, outre le fait que cela la gênerait et la ralentirait, serait absurdement compromettant pour sa couverture et inutilement dangereux pour sa progéniture, car oui, croyez-le ou non, Tom se sentait concerné par la progéniture de la jeune femme. Mais pas pour les bonnes raisons, cela va sans dire.

-Je vais devoir adapter mes ordres à ta situation, et c'est loin de m'arranger
, ajouta-t-il, toujours aussi froidement, afin de bien lui laisser comprendre que son mensonge par omission passait difficilement auprès d'elle. Je déterminerai bien une punition à la hauteur de ton imprudence, mais nous ne voulons pas faire de mal à ton futur enfant, n'est-ce pas ? ajouta-t-il en plantant son .regard dans le sien, pour bien lui faire comprendre ce que son propos sous-tendait exactement.

Ce qu'il entendait par là, bien sûr, c'est que ce futur enfant, avant même que de naître, lui appartenait, comme n'importe lequel des enfants de ses recrues. Qu'elles se reproduisent, il s'en moquait, c'était même bien, si cela pouvait lui permettre de grossir ses rangs et d'aliéner d'avance de nouvelles générations. Il tenait juste à ce que tout demeure sous son contrôle, et ça lui paraissait normal.

code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Mer 8 Nov - 16:54

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha savait bien que quoi qu’elle puisse dire, ça n’allait pas changer grand-chose au final. Elle n’avait pas agi comme il le fallait, elle aurait dû parler de sa grossesse tout de suite à Voldemort. Ou ne pas tomber enceinte… elle ne savait plus réellement, elle se sentait quand même sacrément perdu. Elle ne regrettait en aucun cas son choix, son envie de fonder une famille avec Gwendall et elle ne voulait pas perdre la joie qu’elle ressentait depuis qu’elle portait cet enfant. Elle qui ne pensait pas un jour être capable de se sentir mère, être capable de vouloir être mère, devait bien reconnaître que maintenant, elle ne voulait en aucun cas revenir en arrière. Comme elle ne voulait pas qu’il soit fait quoi que ce soit à son enfant. Qu’elle soit torturée c’était une chose, une chose qu’elle pourrait supporter si c’était nécessaire. Si elle devait être puni, alors elle serait punie tout simplement et elle ne chercherait pas à s’en défendre. Mais elle ne supporterait pas que quelque chose arrive à son enfant. Elle senti son cœur s’emballer quand Tom affirma qu’il ne pensait pas qu’elle puisse exécuter les mêmes tâches qu’il lui confiait jusqu’à présent. Évidemment, Sasha ne pouvait que le comprendre, il était évident que même si pour le moment, elle se sentait capable de se rendre sur le terrain, à un moment donné, elle n’allait plus pouvoir le faire. Cela serait bien trop dangereux. Elle l’avait compris pendant la soirée d’Halloween.

La jeune femme sentit alors un frisson d’horreur parcourir son échine quand Voldemort précisa qu’il allait donc devoir changer ses plans, revoir la situation, adapter ses ordres et que cela ne l’arrangeait pas du tout. Elle n’aimait pas ça, elle n’aimait pas l’entendre dire une chose pareille. Parce qu’elle ne pouvait que craindre les conséquences, craindre que l’homme cherche à se venger, à lui faire payer son silence. Et elle sentit son cœur sur le point d’exploser alors qu’il mentionnait une punition à la hauteur de son imprudence. Elle ferma une seconde les yeux, se disant que c’était terminé, qu’il allait s’en prendre à elle une nouvelle fois. Qu’il allait s’en prendre à eux. Elle ne voulait pas non, elle ne voulait pas qu’il fasse du mal à son bébé. Mais alors, Voldemort ajouta un détail qui ne manqua pas de surprendre Sasha. Ils ne voudraient pas faire du mal à son futur enfant… vraiment ?

La jeune femme devait bien avouer qu’elle avait un peu de mal à réellement cerner ce qu’il entendait par là, si elle comprenait bien de quoi il était question. Il n’allait pas lui faire du mal ? Pourquoi ?

« Non… » Se contenta-t-elle de dire alors, d’une voix tremblante. Non, elle ne voulait pas qu’il fasse du mal à son enfant. Il pouvait s’en prendre à elle autant qu’il le voudrait, mais pas à l’enfant qu’elle portait. Mais évidemment, Sasha savait qu’elle ne devait pas juste se réjouir. Elle avait pactisé avec le diable et elle savait que son enfant sera forcément dans la danse aussi.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Mer 8 Nov - 19:15


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
S

asha semblait prise au dépourvu par le propos de Tom, et c'était très bien ainsi, c'était exactement ce que le seigneur des ténèbres recherchait, la déstabiliser, l'étonner, afin de lui faire comprendre, insidieusement, que tout n'était pas toujours comme on pouvait le présumer. Sasha était bien placée pour savoir que tout avait un prix, avec lui, il comptait seulement lui faire comprendre que le prix en question n'était pas toujours celui que l'on pouvait bien imaginer. En l'occurrence, le prix serait cet enfant, comme tous ceux qui naîtraient avant ou après lui sous son égide (et de ce point de vue-là, semble-t-il qu'il allait être plus que servi). Sa réponse fut logique et évidente. "Non", un simple "non", car, évidemment, elle ne voulait pas que l'on fasse de mal à son futur enfant... Quelque chose de logique pour toute mère, sans doute (encore que, vu les conditions de sa propre naissance, Tom ne pouvait pas forcément en juger par expérience, et cela justifiait peut-être en partie ce qu'il était devenu à ce jour... mais pas totalement non plus). Et en soi, s'il ne contentait pas attenter à la vie du gamin, il n'était pas dit qu'aucun mal lui serait fait, bien au contraire, même. Tout dépendrait des fruits qu'il saurait recueillir de son éducation.

-C'est bien ce qu'il me semblait,
répondit-il très calmement, très posément. Car après tout, il n'avait aucune raison de ne pas l'être à l'heure actuelle. Dis-moi... j'imagine que tu as dû déjà bien réfléchir à l'avenir que tu comptais réserver à ton enfant. A la manière dont tu comptais l'éduquer..., dit-il, l'air de rien, sans donner pour autant plus de détails.

Il ne pensait pas qu'il soit nécessaire qu'il donne plus de détails, bien au contraire, même, il laissait libre cours à l'imagination de Sasha, et il savait très bien que la jeune femme était loin d'être idiote (elle était peut-être même trop intelligente pour son propre bien, à certains moments), alors elle ne pouvait que comprendre ce qu'il sous-entendait précisément, tout du moins en substance, en tout cas. Cet enfant serait un mangemort-né, comme tous les autres enfants de mangemorts. Il aurait un plein droit de regard sur lui, son éducation, les valeurs qui lui seraient transmises, ce qu'il serait nécessaire de lui apprendre ou de lui cacher. Et, à l'âge venu, il deviendrait des leurs. Oui, c'était de l'endoctrinement, mais il n'éprouvait pas de scrupule à cela, bien au contraire, même. Il avait la ferme intention de tirer avantage de tous les événements du genre. Ainsi, tout le monde pourrait bel et bien le considérer comme heureux, et pas seulement les principaux concernés.

code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Sam 30 Déc - 21:12

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha n’avait évidemment aucune envie que l’on fasse du mal à son enfant. Quand bien même, la jeune femme n’aurait pas vraiment cru ça à une période, mais elle ne pouvait plus nier le fait qu’elle commençait à se sentir de plus en plus mère. Elle ne l’aurait pas cru, elle pensait qu’elle n’était pas faite pour ce genre de chose, mais… elle avait envie de croire qu’elle pouvait vraiment être mère, qu’elle pouvait s’en sortir, qu’elle pouvait aimer son enfant, autant qu’elle aimait Gwendall. Et par conséquence, la sorcière n’avait donc pas envie qu’on fasse du mal à son enfant, elle craignait par conséquence que ça soit le cas. Que le seigneur des ténèbres décide de s’en prendre à son enfant, parce qu’il n’était pas au courant de sa grossesse, parce qu’il ne voulait pas qu’elle soit inutile… qu’elle ne soit plus aussi efficace où elle ne savait quoi d’autre.

La jeune femme ne sut pas réellement comment réagir donc, elle ne savait pas si Voldemort allait décider de s’en prendre à elle pour la punir et donc s’en prendre à son bébé. Elle ne sut pas plus comment réagir quand le jeune homme affirma que c’était bel et bien ce qui lui semblait donc, qu’ils ne voulaient pas faire du mal à cet enfant. Où voulait-il en venir ? Elle allait rapidement s’en rendre compte quand il commença à parler de l’éducation qu’elle avait envisagé de donner à son enfant. Forcément, la jeune femme ne pouvait que voir où voulait en venir son interlocuteur, alors qu’il mentionnait l’éducation qu’elle pouvait donner à son enfant… Oui, elle pensait savoir où le jeune homme voulait en venir. Et en un sens, elle s’en était un peu douté. La jeune femme n’imaginait pas une seule seconde que la voie qu’elle avait empruntée ne soit pas la même pour son fils ou sa fille, alors qu’ils étaient si liés aux mangemorts. Gwendall et elle étaient des mangemorts, c’était aussi simple que ça. Même si ça ne lui plaisait pas forcément. Pas que son fils ou sa fille puissent choisir sa voie ou non, plus le fait que forcément, de naissance, il était déjà un mangemort. Pas un mage noir, un mangemort. Et il y avait peu de chance qu’il échappe au fait de porter un jour la marque des ténèbres sur son avant-bras. Mais en même temps, Sasha avait conscience de tout cela alors qu’elle avait décidé avec Gwendall de fonder une famille, elle savait qu’on ne lui permettrait pas de choisir la voie pour son enfant.

« J’y ai déjà réfléchit. » Dit-elle alors, sincèrement. Avec Gwendall, ils savaient qu’ils prenaient un risque en cherchant à fonder une famille, parce qu’ils avaient quand même des vies dissolues, qu’ils prenaient des risques. Gwendall de base par son métier d’Auror, mais encore plus par la marque qu’il portait sur son avant-bras. Ils pouvaient perdre la vie à tout moment. « Il est évident que mon enfant va prendre la même voie que ses parents. »

Elle n’avait aucune raison d’affirmer le contraire et elle savait que Voldemort allait comprendre ce qu’elle disait. Il ou elle allait servir le même maitre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Sam 30 Déc - 21:28


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
T

om n'était en rien surpris par la réponse de Sasha, bien au contraire, même. Au vu de la situation, il était plus que logique d'admettre qu'elle avait déjà parfaitement réfléchi à la situation, à la manière dont ses enfants allaient être élevés exactement. Qu'elle ait désiré cet enfant ou non (et il avait dans l'idée qu'elle l'avait désiré, ce qui bien sûr n'arrangeait pas du tout son cas), elle avait forcément établi des projets pour son avenir, c'était sans doute ce que faisaient tous les futurs parents un tant soit peu sensés (mais bien évidemment, ils ne l'étaient pas tous)... Alors oui, en soi, la réponse, il la connaissait. Son propos était bien plus une menace qu'une véritable question en soi. Il voulait, tout simplement que le gamin suive le chemin de ses parents. Ils n'auraient pas le choix, mais bien sûr, Tom considérait qu'il était son rôle que de rappeler à son interlocutrice que oui, effectivement, elle n'avait pas le choix. Si elle avait pensé le contraire, il était temps pour elle d'abandonner toute illusion, sans quoi la déconvenue promettait d'être terriblement sévère pour elle autant que pour son époux, et dans d'immenses largeurs, cela va sans dire.

Sasha lui confirma bien vite qu'elle était parfaitement au courant de ce à quoi il lui fallait s'attendre, de ce vers quoi elle devait tendre à l'avenir. Mais les mots n'étaient que des mots, et ils ne constituaient bien évidemment pas une garantie suffisante aux yeux du seigneur des ténèbres pour qu'il puise s'en contenter, à aucun moment. Il hocha tout de même la tête en signe d'approbation, en réponse à l'affirmation d son interlocutrice. Au moins ne commettait-elle pas la bêtise de prétendre à un semblant de rébellion. Mais rien ne garantissait que ce soit assez pour autant, et il était bien loin de vouloir commettre ce genre d'imprudences quoi qu'il puisse en être. Il pensait savoir faire preuve de toute la prudence nécessaire pour que cela ne soit jamais le cas.

-Bien sûr,
confirma-t-il du ton le plus sérieux du monde. Il ne pourrait en être autrement. Dans le cas contraire, je pense que toi et ton mari vous exposeriez à des conséquences que vous ne préférez pas ne serait-ce qu'envisager. Et c'était une fois encore de véritables menaces qu'il prononçait ici sous cape, et il était plus que préférable que les Colloway y accordent une attention toute particulière. Et bien sûr, je pense qu'il est préférable que je veille personnellement, et très régulièrement, à ce que cet enfant ne dévie pas de la voie qui lui a été désigné... Je n'ose imaginer ce qu'il adviendrait de lui dans le cas contraire.

Des menaces, encore des menaces, qui se dissimulaient à peine. Pour quoi faire ?


code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Sam 17 Fév - 16:26

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha savait parfaitement que dans tous les cas, elle n’avait pas le choix et que Tom ne la laisserait pas avoir le choix. Il était évident que son enfant allait devoir suivre la voix de ses parents. Ce n’était pas tant pour lui plaire, mais c’était ainsi, elle n’avait pas le choix et ils en avaient parfaitement conscience avec Gwendall depuis le moment où ils avaient eu envie d’avoir cet enfant. Ils se mettaient en danger, parce que Sasha était forcément moins opérationnelle – et il était évident que la jeune femme aurait dû prendre les devants et prévenir son maître avant qu’il ne le découvre par lui même – et qu’ils mettraient cet enfant en danger parce qu’il allait naître dans une situation... compliquée. Sasha entendait bien les menaces de son maître, elle savait ce qu’il attendait d’elle, ce qu’il voulait entendre. Mais ce n’était au final pas entièrement suffisant.

Le jeune homme sembla approuver ses propos tout de même, mais il ne manqua pas pour autant de la menacer encore une fois, un peu plus directement, elle ainsi que Gwendall évidemment. La jeune femme ne put s’empêcher de sentir un frisson parcourir son échine alors que Voldemort affirmait que elle et son mari s’exposeraient à de sérieuses conséquences si jamais ils devaient envisager de faire les choses autrement. Ce qu’ils n’allaient pas faire. Ce n’était pas l’envie qui manquait pourtant, si cela ne tenait qu’à elle, Sasha aimerait bien s’épargner de suivre les ordres de Jedusor, mais ça ne tenait pas qu’à elle. Elle n’avait pas le choix, Gwendall non plus et leur enfant encore moins. Et ce ne fut rien encore avant qu’elle entende Tom affirmer qu’il allait devoir veiller personnellement à ce que son enfant ne se détourne pas du «droit» chemin. Elle craignait un peu trop de comprendre ce que ça signifiait.

« Si c’est ainsi qu’il faut que ça se passe, je n’en vois pas de problème. » Dit-elle, parfaitement hypocrite, parce qu’il était évident qu’elle ne pouvait pas réellement donner le fond de sa pensée à l’homme sous ses yeux. Celui qui oserait le faire ne ferait pas long feu, c’était évident et Sasha n’avait aucune envie qu’il s’en prenne à lui. Quand bien même, l’idée que Voldemort veille personnellement à l’éducation de son enfant, pour s’assurer qu’il ne dérive pas de la voix à suivre, ça ne l’enchantait pas plus que cela. « Mais il n’y a de toute façon aucune raison de craindre quoi que ce soit. Cet enfant n’aura pas le choix. »

Comme ses parents. Ils condamnaient leur enfant à une vie de servitude qu’ils n’aimaient pas eux-même.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11536
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Sam 17 Fév - 17:02


Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
T

om se contenta d'opiner du chef à la première réflexion de son interlocutrice. Pour lui, le conditionnel n'avait pas la place dans les propos qu'employait Sasha, il n'y avait pas de "si" qui tienne, les choses se passeraient ainsi puisqu'il l'avait décidé qu'il en serait ainsi, et il pensait avoir toute légitimité à donner de tels ordres. Oui, les choses devaient se passer ainsi, car même si ces enfants, nés ou à naître parmi les mangemorts, pouvaient représenter un frein auprès de ses sbires, ils pourraient devenir des armes redoutables par la suite si elles étaient conditionnées exactement comme il le fallait, et ce conditionnement, les mages noirs à qui il l'imposait étaient tenus de le respecter sans y disconvenir. L'avantage concernant Sasha (et réciproquement quand il était question de son époux), c'est que les deux avaient la même faiblesse, qui était l'autre, et il les tenait et les tiendrait définitivement par cette faiblesse qui lui assurait donc que l'enfant à naître serait sous son entier contrôle. Et adulte, il se plierait aux idéaux que respectaient déjà ses parents. Sous la contrainte, mais peu importe. Tom était convaincu que Sasha voyait plus d'un problème à la situation, mais ça lui était égal quoi qu'il en soit, du moment qu'elle respectait ses directives, c'était absolument tout ce qui comptait, et il ne pensait pas que les Colloway puissent échapper à sa sentence. C'était même totalement impossible, à ses yeux. Mais par moments, et peut-être trop souvent d'ailleurs, son ego avait tendance à obstruer quelque peu son horizon.

-C'est exactement ce que j'espérais entendre
, confirma Tom dans un léger sourire. Mais tu n'es pas la dernière à savoir adapter ton discours à mes souhaits. Ne te reste plus qu'à le respecter.

Mais il ne pensait pas qu'elle le trahirait. Elle avait trop à perdre. Lui, en l'occurrence, trop à gagner. Il avait jugé nécessaire de mettre les points sur les i au cours de cette conversation afin de mettre Sasha face à ses responsabilités et afin également de lui faire comprendre qu'elle ne pouvait en aucun cas se dérober à ces dernières. Non, quoi qu'il advienne, à présent, le destin du futur nouveau-né serait scellé aussi bien que l'était celui de ses parents. Sans la moindre possibilité de repli. Du moins le pensait-il.

-Bien, je pense avoir été suffisamment clair,
affirma-t-il alors simplement, qui appréciait toujours d'aller droit au but et de ne pas se perdre en conjectures inutiles. Je te laisse réfléchir à tout cela. Mais je pense que tu sauras parfaitement te conformer à ce que j'attends de toi, comme toujours.

Mais pour une fois, il se pourrait bien qu'il soit... désagréablement surpris. Son influence avait ses limites.




code by Mandy


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2243
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   Mer 25 Avr - 11:08

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos.
Sasha pourrait peut-être sourire... si elle ne se retrouvait pas en face de Voldemort. Quand ce dernier affirma que ce qu’il venait d’entendre était exactement ce qu’il espérait entendre, c’était quand même un sacré soulagement pour la jeune femme. Parce qu’elle savait qu’elle devait tout faire afin de satisfaire l’homme sous ses yeux. À une époque, ils étaient des camarades de classe, mais maintenant tellement de chose avait changé. Sasha n’avait pas d’autres choix que de suivre les ordres, de craindre l’homme sous ses yeux. Elle savait ce dont il était capable, elle savait que maintenant il n’était plus question que de sa vie et celle de Gwendall... qu’il n’hésiterait pas à s’en prendre à son bébé. Alors oui, elle disait ce qu’il avait envie d’entendre. Même si l’homme n’était pas dupe non plus et ne manqua pas de confirmer le fait qu’elle savait parfaitement adapter son discourt à ses attentes. C’était le cas en effet, la jeune femme n’avait pas besoin de penser ce qu’elle disait à Voldemort, elle se contentait de les dire et de faire ce qu’il disait. Et elle ne savait que trop ce qui arriverait si jamais elle ne respectait pas ses propos, ces ordres.

Si pour que tout se passe bien, Sasha devait élever son enfant dans la valeur de Voldemort, pour qu’il soit un parfait mage noir une fois adulte, ce n’était pas si grave que ça. Après tout, la jeune femme n’avait pas attendu Tom pour haïr les moldus, ou avoir du sang sur les mains. Gwendall non plus. Ils avaient les mêmes idées que l’homme sous les yeux de la sorcière, malheureusement ils souffraient de ne pas avoir le choix, de devoir le suivre aveuglément sous la contrainte. Et Sasha se retrouvait à regretter d’imposer ça à son enfant, même si elle n’avait pas le choix. Elle ne voulait évidement pas que son fils ou sa fille devienne un(e) amoureux(se) des moldus, mais quand même... elle aurait simplement aimé ne pas l’envoyer dans une telle situation. Mais avaient-ils le choix ? Même si Sasha était capable de tout – elle le savait déjà, avant même d’avoir donné naissance à son enfant – pour protéger ce petit être, elle ne savait que trop bien qu’ils ne pourraient pas empêcher Voldemort de s’en prendre à eux ou à lui. Malheureusement, ils étaient pieds et poings liés. Quand bien même, la jeune femme aimerait bien que ça ne soit pas le cas. Mais elle ne pouvait rien y faire, elle en avait bien conscience.

« Oui maître. »
Répondit-elle comme le parfait petit esclave docile qu’elle était devenu.

Ça lui faisait mal, elle avait le sentiment de perdre une part d’elle même dès qu’elle se retrouvait en compagnie de cet homme. Mais elle n’y pouvait rien, elle devait le faire. Même si l’idée que ce dernier puisse se servir de son bébé pour s’en prendre à eux... qu’il pourrait chercher à lui faire du mal ou... a le leur prendre. Sasha et Tom s’étaient tout dit, la jeune femme avait bien compris le message de son maître. Mais elle nourrissait un besoin énorme de protéger son enfant maintenant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celui qui a un maître n'est pas maître de ce qu'il porte sur le dos. (Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» ? le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. ?PV Nagareboshi Ruika?
» NOLAN ? le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Ïdon ou la Nostalgie de celui qui VEUT rester jeune!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-