AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Message#Sujet: Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)   Lun 26 Juin - 23:07

Je te soutiendrai, je t'appuierai...

Les vacances de Noël approchaient, et Cassiopée était assez impatiente d'y être. Elle avait envie de passer du temps en compagnie de ses parents, qu'elle n'avait pas vus depuis plusieurs mois (contrairement à Adrian, elle ne rentrait pas chez elle hors vacances, pas même certains week-end, puisque Mr et Mrs Lowell travaillaient les samedis et dimanches de toute façon), et parce qu'elle aimait les fêtes de Noël pour tout le folklore qui l'accompagnait. Mais bizarrement, elle avait quand même un petit pincement au cœur à l'idée de quitter Poudlard. Elle n'aurait pas pensé que ce serait difficile de quitter ces murs de pierre, même pour deux semaines, mais elle se faisait à sa vie dans l'école de magie, elle avait pris ses petites habitudes, et au final, elle se sentait bien mieux là qu'à son école américaine l'année passée, qu'elle avait passé très isolée. Là, au moins, elle avait retrouvé son meilleur ami, et du coup, le déménagement et tous les changements que ça impliquait lui avaient paru bien plus agréables et supportables, tout à coup. Enfin, malgré tout, elle ne serait pas mécontente de faire une petite pause dans les cours. Malgré tout, elle savait qu'elle devait donc profiter de l'occasion qui lui était donnée de passer du temps avec Adrian. Eh oui, ils avaient passé quasiment un an sans se voir, mais elle appréhendait quand même de passer deux semaines sans lui. Mais n'allez rien imaginer ! C'était son meilleur ami alors elle voulait passer le plus de temps possible avec lui, et leur relation avait justement ceci d'agréable qu'il n'y avait jamais eu la moindre ambiguïté entre eux.

Elle avait profité d'une heure de creux pour se promener un peu dans le parc de Poudlard et aux abords du lac. Elle aimait bien ces paysages, et le parfum tout particulier de l'hiver. Elle s'était déjà dit qu'elle devrait écrire quelque chose là-dessus, mais elle n'était pas douée pour les descriptions. Pas top, hein, pour une fille qui aimait tant écrire et aimerait même en vivre (ce qui était au-delà de présomptueux ?), mais elle ne désespérait pas d'éduquer sa plume. De retour, requinquée, elle avait directement monté les marches qui menaient à la salle commune des serdaigles. Elle s'apprêtait, comme à son habitude, à rejoindre directement son dortoir sans faire de détour par la salle commune, mais elle changea d'avis quand elle vit Adrian, justement, assis dans un coin de la salle commune des bleus et bronze. La question ne se posait même pas, elle le rejoignit, quitte à le déranger.


"Salut !" dit-elle en tout enthousiasme en s'installant aux côtés d'Adrian. "Tu vas bien ?"

Elle avait le sentiment qu'il avait une petite mine, mais elle n'osa pas le dire à voix haute. Elle se trompait peut-être ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 300
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)   Mar 15 Aoû - 21:52

Je te soutiendrai, je t'appuierai...
Bon bah, il avait donc un père et Adrian ne savait vraiment pas comment il allait vivre avec ça. Il avait eu l’occasion de rentrer un peu chez sa mère, de discuter avec elle. Mais ça n’avait pas spécialement amélioré sa condition, ce qu’il pensait de cette situation. Bon, en même temps, il n’avait pas d’autre choix que d’accepter qu’il avait un père, que ce père vivait dans le coin et qu’il allait devoir faire avec. Il avait compris que sa mère n’avait pas décidé de venir en Angleterre pour lui… mais quand même. Cela n’enlevait pas le fait qu’on avait passé toute sa vie à lui mentir, que ça soit sa mère ou encore Tina et Norbert. Si Hyppolite n’avait pas décidé de cracher le morceau, il serait peut-être encore dans l’ignorance. Ou pas, il n’en savait rien, il ne savait plus trop quoi penser de tout cela. Il se sentait perdu en tout cas. Et à côté de ça, le jeune homme devait bien avouer qu’il ne se sentait pas si mal que ça. Parce qu’il y avait aussi le fait qu’il était avec Aulne maintenant. C’était encore un peu bizarre pour lui de se dire qu’il avait une petite amie. Il appréciait ça, bien sûr, parce qu’il était heureux avec Aulne. Mais ça n’enlevait pas entièrement le fait qu’il se sentait mal à cause de sa famille qui lui avait mentit tout ce temps, et que les vacances de noël approchaient. Adrian n’avait aucune idée de comment il allait supporter le repas de famille avec tout le monde… ou encore, comment il allait supporter ne serait-ce que la rencontre avec son père. Parce qu’il ne l’avait pas rencontré encore, mais qu’il se doutait qu’il allait quand même le faire.

Il était dans la salle commune des Serdaigle en train de relire le livre de son oncle, à force il le connaissait évidemment par cœur. Bon, il ne pouvait pas s’empêcher de penser au fait que son oncle connaissait bien son père et qu’il n’avait jamais pris la peine de lui en parler… mais bon, il se concentrait sur les créatures fantastiques qui se trouvaient dans le livre. Jusqu’à ce que Cassiopée arrive vers lui, s’installant à ses côtés. Adrian lui adressa directement un sourire. Quand elle lui demanda s’il allait bien, Adrian perdit légèrement son sourire. Bon, en même temps… en ce moment il enchaînait avec le fait de ne pas aller bien. À force, Cass’ allait en avoir marre de l’entendre se plaindre de sa vie.

« Ça dépend. » Dit-il alors, se disant vraiment qu’elle allait finir par en avoir marre. « Tu veux la bonne ou la mauvaise nouvelle. »

Non parce que bien sûr, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser au fait qu’il avait un père quelque part et qu’on lui avait caché son existence depuis toujours. Mais en même temps, il n’y avait pas que du mauvais dans sa vie. Et il avait bien envie de parler de tout ce qui s’était passé avec Aulne à Cassiopée.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Message#Sujet: Re: Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)   Ven 8 Sep - 21:43

Je te soutiendrai, je t'appuierai...
Cass se sentait rassurée de remarquer que même après avoir passé un an loin de son meilleur ami, elle était encore capable de le comprendre et de deviner ses états d’âme mieux que personne. Bon, il ne fallait peut-être pas être mentaliste ou devin pour remarquer qu’Adrian n’était pas dans son assiette, mais ça rassurait quand même la bleue et bronze, parce qu’elle trouverait quand même dommage de passer à côté d’un coup de mou du jeune homme, surtout si ça devait être plus qu’un coup de mou. Elle savait bien que son meilleur ami avait tendance à ne pas péter la forme ces derniers temps, et ça la rendait triste. Elle avait envie de le retrouver enthousiaste et positif. Maintenant qu’elle était de nouveau là pour lui, hors de question qu’elle le laisse broyer du noir. Va savoir comment le jeune homme vivait et se sentait avant qu’elle ne débarque, mais maintenant qu’elle était là, elle allait s’appliquer à changer les choses. Et que ça saute. Et oui, visiblement, Adrian avait vraiment besoin qu’on lui remonte le moral. Enfin, ceci dit, il affirmait qu’il y avait une bonne nouvelle (mais une mauvaise quand même), alors c’était peut-être bon signe. Peut-être… Encore fallait-il que la bonne nouvelle compense la mauvaise. Et avec Adrian elle préférait s’attendre à tout, ne serait-ce que dans le doute. Le plus simple, c’était encore de répondre et d’attendre de savoir ce que son meilleur ami allait lui répondre exactement.

"Bon" , dit-elle, déjà résignée à ce qu’elle allait potentiellement attendre, même si elle ne savait pas encore à quelle sauce elle allait être mangée, précisément. "Commence par la mauvaise, allez, comme ça on sera débarrassés."

Ouais, il valait mieux garder la bonne nouvelle pour la fin, en espérant qu’elle soit vraiment, vraiment très très bonne et lui fasse oublier l’autre qui, espérons, était, elle, pas si mauvaise que ça. Enfin, elle attendait de voir, quoi, pas vraiment le choix. Elle aurait presque un nœud au ventre en attendant la réponse de son interlocuteur, il l’avait habituée à le voir enchaîner de sacrées tuiles (et elle n’était pas au bout de ses peines, en vérité), alors elle savait que ce n’était pas du tout à prendre à la légère s’il lui assurait que quelque chose n’allait pas, c’est que quelque chose n’allait pas. Il n’était pas un geignard. S’il se plaignait, c’est qu’il avait de bonnes raisons de se plaindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 300
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)   Mar 24 Oct - 15:17

Je te soutiendrai, je t'appuierai...
En ce moment, Adrian avait quand même le sentiment de passer son temps à se plaindre, ce qu’il n’appréciait pas tellement. Parce que à la base, il ne se plaignait pas trop. Le jeune homme n’avait pas une vie parfaite quand il était à New-York, mais en même temps il était heureux. Il n’avait pas de père, il ne roulait pas sur l’or, mais il se sentait parfaitement heureux avec sa mère. Sauf qu’en fait, depuis qu’elle avait décidé de le laisser un temps chez son oncle et sa tante, il y avait pas mal de chose qui avait changé. Bon, il aimait toujours autant sa mère, ça ne changerait pas ça, mais quand même… Bref, il se plaignait encore une fois avec sa meilleure amie. Il aurait vraiment aimé ne pas le faire autant maintenant qu’il avait retrouvé Cass. Mais en même temps… eh bien, le fait d’avoir retrouvé sa meilleure amie, ça lui permettait un peu de se libérer. De se confier un peu sur ce qu’il ressentait, même s’il espérait quand même que Cassiopée n’allait pas le trouver pénible à force. Après tout, elle était maintenant en Angleterre, ce n’était pas pour retrouver un Adrian pénible qui passait son temps à se plaindre.

Elle demanda donc la mauvaise nouvelle, Adrian réfléchit à la manière d’emmener les choses. Parce qu’il se doutait qu’il ne pouvait pas juste balancer la bombe comme ça. Surtout que… bah en fait, tout n’était pas mauvais dans cette nouvelle. Il n’en revenait pas lui-même de le penser, mais il le faisait bel et bien. S’il se contentait de dire qu’il avait un père, ça n’allait clairement pas passer pour une mauvaise nouvelle. Mais ce n’était pas ça le fond du souci.

« Ma famille me ment depuis… eh bien, ma naissance. » Oui, bon dit comme ça, ça faisait peut-être un peu trop dramatique. « J’ai un père. » C’était peut-être un peu évident pour le coup, tout le monde avait un père. « C’est le meilleur ami de mon oncle. Genre, tu vois, c’est un type qui est venu passer du temps chez mon oncle, sans que je ne sache que c’était mon père. C’est mon cousin qui m’a avoué la vérité, quand il a entendu ses parents en parler. » Adrian poussa un soupir. « S’il n’avait pas craché le morceau, je suis sûr qu’on ne m’aurait rien dit. »

Parce qu’il avait eu l’occasion d’en parler avec sa mère, qui avait donc affirmé qu’elle avait eu l’intention de tout lui apprendre… mais le jeune homme ne savait pas du tout s’il pouvait lui faire confiance. Comment pourrait-il décider de lui faire confiance, alors qu’elle mentait depuis des années. Bon, en même temps, elle n’avait pas concrètement menti, parce qu’elle lui avait quand même un peu parlé de son père. Mais c’était… elle aurait pu lui dire non que Norbert le connaissait ? Et eux, les Dragonneau, ils auraient pu lui en parler non ? Pendant toutes ces années, son oncle et sa tante avaient fait comme si de rien n’était alors qu’ils voyaient son père.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 90
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Message#Sujet: Re: Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)   Dim 5 Nov - 21:26

Je te soutiendrai, je t'appuierai...

Cassiopée connaissait très bien son meilleur ami, elle se doutait que si quelque chose le tracassait en cet instant, ce n'était pas rien. Elle n'allait pas prétendre qu'Adrian se plaignait jamais (en même temps, il avait de quoi) mais justement, elle savait faire la distinction entre les moments où il était démoralisé parce que sa vie n'était pas simple et ceux où il rencontrait un vrai problème. Et elle n'allait pas être au bout de ses surprises, parce qu'elle ne s'était effectivement pas trompée. Il allait mal, et il avait d'excellentes raisons pour cela. Sa famille lui mentait depuis toujours. Il avait un père... Bon, en soi, c'était logique qu'il en ait un, il n'était pas né dans un chou, mais Cass savait très bien ce que ça signifiait, que ce père avait refait surface... Mais en fait, il n'avait jamais complètement disparu. Pire encore, c'était le meilleur ami de son oncle, ce qui voulait dire qu'il avait toujours gravité autour de sa famille sans que personne ne lui en ait rien dit. Ce type avait même était hébergé chez son oncle et sa tante, sous le même toit où Adrian avait vécu pendant plus d'un an. Et personne ne lui avait rien dit ! Tu m'étonnes qu'Adrian soit en colère, surtout quand on considérait que c'était son cousin jaloux qui avait balancé la bombe.

"Bordel, j'en reviens pas !"
s'offusqua Cassie. Elle ne voyait pas de meilleure manière de dire les choses. "Mais pourquoi ils ont jamais rien dit ? C'est dingue, quand même !"

Elle ne comprenait pas. C'était totalement fou, cette affaire. Comment on avait pu lui cacher ça ? Sa mère n'avait aucune excuse. Cass l'aimait beaucoup, mais là, elle la trouvait égoïste. Si le père d'Adrian n'avait jamais disparu du paysage, pourquoi l'empêcher de voir son fils ? Ou bien c'était lui, le lâche, qui n'avait pas voulu assumer ses responsabilités tout en faisant copain-copain avec Norbert et Tina ? Dans ce cas, ce n'était pas mieux non plus, parce qu'ils n'étaient pas pardonnables non plus. Tous les repères d'Adrian devaient être en train de s'effondrer. Et Cass comptait bien être le repère qui, lui, resterait fiable et solide. Elle ne savait pas vraiment quoi dire ou faire, elle imaginait combien Adrian devait être mal. Et là, elle ne voyait vraiment pas comment s'y prendre pour l'aider. Cette histoire dépassait l'entendement.


"Je suis vraiment désolée, Adrian..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je te soutiendrai, je t'appuierai... (pv Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Adrian Mutu
» Adrian Aucoin
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...
» Adrian Korbel
» Adrian fait une visite surprise à Colleen (Colleen)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les tours et sommets du château
 :: Salle commune des serdaigles. :: Salle commune.
-