AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 373
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 4 Juil - 22:11

Même un orphelin a un père quelque part.
Vacances de noël… vacances de noël… noël, famille… joie. Eh bien ce n’était pas vraiment à l’ordre du jour pour Adrian. Oh, bien sûr, le jeune homme allait rentrer chez sa mère comme convenu, parce qu’il n’allait pas passer les fêtes de fin d’année à Poudlard. Mais quand même. Il ne savait pas du tout quoi penser de ces vacances, pas plus de tout ce qu’il y avait par rapport à son père et tout le reste. Mais bon, il devait donc rentrer et il rentrait. Il avait pris soin de bien prendre le miroir à double sens que Cassiopée lui avait offert pour son anniversaire en début d’année scolaire, se disant que ça allait forcément lui servir. Parce qu’il allait sans doute en avoir gros sur la patate. Il allait avoir forcément besoin de parler à sa meilleure amie. Il espérait aussi pouvoir parler à Aulne aussi, ne se doutant pas une seule seconde des soucis qu’elle allait rencontrer (ou plus précisément que ses amis allaient rencontrer). Parce que pour le moment, Adrian venait à peine de quitter l’école de magie et il venait d’arriver chez sa mère.

Le pire c’était qu’il ne pouvait même pas juste se reposer un peu sur son oncle et sa tante, parce qu’il les mettait dans le même panier que sa mère. Tout le monde lui avait menti, en dehors de son cousin (et puisque c’était normalement la personne avec qui il avait le moins d’affinité dans toute la famille, ça craignait sérieusement), il en voulait donc à tous. Même s’il en voulait particulièrement à sa mère bien entendu. Mais bon… c’était sa mère. C’était un comble au final. Parce que pendant si longtemps, le jeune homme déprimait parce que sa mère vivait de l’autre côté de l’océan, maintenant il en était presque arrivé au stade où il reculait pour aller la voir. Il s’en voulait presque, mais il se sentait tellement trahi qu’il n’y pouvait rien. Même si, en un sens, il se doutait qu’il en faisait un peu trop sans doute. Mais c’était son truc, il en faisait toujours un peu trop.

Il arriva donc chez sa mère, soulagé tout de même de pouvoir s’installer chez lui. Puisqu’au final, l’appartement de sa mère était quand même son chez lui, même s’il n’avait pas encore vraiment pris l’habitude de le considérer comme ça. Cela viendrait, sans doute pendant les vacances de noël d’ailleurs, puisqu’il allait y passer plus que deux jours. En tout cas, il était soulagé d’être rentré et il avait hâte de poser ses affaires dans sa chambre. Il allait sans doute trouver une excuse, du genre qu’il avait beaucoup de devoir à faire, pour s’enfermer dans sa chambre d’ailleurs. À moins que sa mère ait préparé à manger Le jeune homme devait bien avouer qu’il avait quand même faim. Il passa le pas de la porte de l’appartement et n’attendit pas pour y entrer. Il vit sa mère et afficha un sourire, tout de même. Puis… il vit quelqu’un d’autre.

« C’est qui lui ? » Il pensait avoir déjà sa réponse.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 4 Juil - 22:41


Même un orphelin a un père quelque part.
A

près avoir passé presque un an à désespérer de pouvoir voir son fils, voilà maintenant qu'elle appréhendait de le voir, alors même qu'elle devrait normalement se réjouir de la perspective de passer deux pleines semaines avec lui. Oh, bien sûr, elle avait envie de le voir, de passer du temps avec lui, d'en profiter pleinement, mais elle se doutait qu'ils n'en profiteraient pas autant qu'il le faudrait... parce que tout avait changé, maintenant. Leur dernière conversation n'avait déjà pas été très heureuse, Queenie savait que son fils lui en voulait, tout comme il en voulait aussi à Tina et Norbert, par sa faute, et il avait toutes les raisons du monde de lui faire des reproches... mais elle voulait croire qu'il accepterait, qu'il lui pardonnerait. Elle ne pouvait se résoudre à retrouver Jacob et à perdre Adrian... Comme si elle ne pouvait pas avoir l'un et l'autre en même temps. Mais c'était de sa faute, bien sûr. Elle l'avait cherché, elle l'avait mérité... Pour autant, elle ne désespérait pas d'accomplir ses rêves. Un rêve tout simple, et qui semblait pourtant si difficile à obtenir. Une vraie vie de famille... une vie de famille heureuse. Est-ce que ça pouvait être possible ? Elle ferait tout son possible pour, en tout cas.

Elle avait hésité à accueillir son fils seul. Elle avait hésité à attendre un peu, avec à l'esprit l'espoir de regagner avec lui une certaine complicité avant d'appréhender les sujets délicats. Mais elle avait finalement rapidement considéré que ça ne ferait qu'empirer les choses. Mieux valait directement en passer par là, quitte à subir les foudres d'Adrian... Elle avait donc demandé à Jacob d'être présent avec elle pour accueillir son fils, leur fils, afin qu'ils se rencontrent enfin. Quelque part, Queenie était tout de même impatiente. Elle avait envie que le père et le fils aient enfin l'occasion de se connaître, elle avait même envie de croire qu'ils seraient capable de s'apprécier, de renouer un lien qu'elle avait égoïstement brisé, eux qui avaient si longtemps ignoré l'existence l'un de l'autre. Elle avait envie de croire qu'ils pouvaient être réunis tous les trois, et que ça allait marcher... avec du temps, bien sûr... mais pour cela, il fallait passer cette épreuve des flammes, et qui n'était pas des moindres.

Quand elle entendit Adrian rentrer, son coeur manqua un battement. Elle se sentit soulagée de le voir lui sourire, preuve par conséquent du fait qu'il ne la détestait pas tout à fait encore (même si ça pouvait encore venir), mais elle perdit un peu de sa confiance quand son regard se posa sur Jacob, qu'il demanda qui c'était. Queenie en était convaincue, Adrian devinait dors et déjà ce qu'il en était.

-Adrian...
Elle avait envie de le serrer dans ses bras, de lui demander s'il avait fait bon voyage, de l'interroger sur ses derniers jours de cours, faire comme si de rien n'était... mais non... Je te présente Jacob... ton père.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 331
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Sam 19 Aoû - 18:20

Même un orphelin a un père quelque part.
Jacob était stressé, ce qui était sans doute normal au vu de la situation. Il se trouvait chez Queenie et il savait qu’Adrian devait arriver très prochainement. C’était le moment. Celui où il allait rencontrer officiellement son fils et mine de rien, ça avait le don de le stresser énormément. Parce qu’il n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer. Jacob savait qu’Adrian était au courant, sinon il ne serait pas là en même temps, mais surtout il savait que ça n’avait pas été vraiment évident. Qu’il avait découvert qu’il était là avant que sa mère n’ait eu le temps de le lui annoncer et qu’il prenait du coup la nouvelle avec quelque difficulté. C’était normal en même temps, il découvrait que son père était dans le coin. Jacob ne savait pas du tout comment les choses allaient se passer, il espérait cependant que ça allait quand même aller. Le boulanger se doutait qu’ils n’allaient pas devenir les meilleurs amis du monde, qu’ils allaient avoir besoin de temps pour se connaître, pour s’apprivoiser et accepter le fait qu’ils faisaient partie de la même famille. Jacob avait lui-même encore un peu de mal à se dire qu’il avait un fils. Mais il en avait bel et bien un, avec la femme qu’il aimait. Autant dire qu’il ne pouvait plus l’ignorer maintenant.

Jacob attendait avec Queenie qu’Adrian arrive et ce fut le cas. Le jeune homme passa la porte de l’appartement, afficha un sourire quand il vit sa mère. Jacob ne pouvait que se sentir encore plus nerveux en cet instant précis, parce qu’il savait qu’il devait se lancer dans le bain, qu’il ne pouvait plus faire marche arrière. En même temps, il n’avait aucune envie de le faire, mais dans tous les cas il ne pouvait plus le faire. Adrian demanda qui il était, Queenie le présenta alors. Jacob adressa un sourire à Adrian, ne sachant pas réellement comment il devait réagir à tout cela. Le jeune homme se contenta simplement de lui lancer un regard qu’il trouva dur, mais en même temps le boulanger se disait qu’il se faisait peut-être juste des idées.

« Bonjour Adrian. »
Dit-il alors, toujours en lui adressant un sourire. « Je suis ravi de faire enfin ta connaissance. »

Et il était, vraiment. Cela lui faisait bizarre de se dire que ce jeune homme était son fils, qu’il avait presque vingt ans et qu’il découvrait à peine son existence. Forcément, Jacob ne pouvait pas s’empêcher de l’observer, de le détailler – sans doute un peu trop – peut-être à la recherche de signe en commun qu’ils pouvaient avoir, de ressemblance qu’il avait avec sa mère aussi. C’était vraiment bizarre.

« Pourquoi il est là ? »

Demanda-t-il alors en tournant son regard vers sa mère et cela eut quand même le don de lui faire de la peine. Non pas qu’il s’attende à ce qu’il lui saute dans les bras tout de suite, mais il aurait quand même aimé avoir au moins un signe de… sympathie.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Sam 19 Aoû - 18:45


Même un orphelin a un père quelque part.
Q

ueenie avait su, à force de travail sur elle-même (car elle avait tendance à capter les pensées des autres malgré elle tant cet exercice ne lui demandait aucun effort), à dresser une barrière entre elle et les pensées de son fils, et elle maintenait cette barrière, quand bien même ce n'était pas des plus simple en la circonstance... Ceci dit, elle connaissait son fils, elle osait même affirmer qu'elle le connaissait mieux que n'importe qui d'autre, et à ce titre, il lui suffit d'un regard dans sa direction pour avoir la confirmation de ce qu'elle avait appréhendé : Adrian n'allait pas réserver le meilleur des accueil à Jacob. Il lui adressa un regard glacial, et elle sentit aussitôt son coeur se serrer. Elle avait voulu, vraiment, qu'il fasse preuve non pas d'enthousiasme mais de bonne volonté, parce qu'elle osait croire qu'il avait tout de même envie de faire la connaissance de son père, mais elle s'était peut-être trompée. Une fois de plus, elle s'y était mal pris. Elle aurait dû attendre, attendre qu'il demande de lui-même à le voir. Mais elle avait craint qu'il ne le fasse jamais, qu'il refuse, et en attendant, Jacob faisait de nouveau partie de sa vie à elle, il était l'homme qu'elle aimait, l'homme avec qui elle voulait vivre, l'homme qu'elle épouserait, l'homme avec qui elle travaillerait.. Ce n'était pas vraiment, en réalité, comme s'ils pouvaient perdre du temps... Jacob se débrouilla merveilleusement bien de son côté, affirmant à Adrian qu'il était heureux de faire enfin la connaissance de son fils, et Queenie savait très bien qu'il était totalement sincère... Malheureusement, ça ne pouvait pas forcément suffire. Et le jeune homme le leur fit comprendre brutalement en lui demandant pourquoi il était là. Queenie sentit le peu d'assurance qu'elle avait réussi à conserver à la perspective de cette conversation fondre comme neige. Adrian n'était pas prêt à rencontrer Jacob... Queenie n'aurait pas dû les présenter l'un à l'autre, c'était trop tôt. Une fois de plus, elle avait tout gâché.. Elle n'était ni une bonne mère, ni une bonne compagne, et elle en faisait les frais, maintenant.

-Je... Je me suis dit que tu voudrais faire sa connaissance...,
dit-elle alors, mal à l'aise.

Elle n'avait voulu ni mettre Adrian au pied du mur, ni mettre Jacob dans l'embarras. Résultat des courses, elle avait fait l'un et l'autre, et elle se sentait terriblement mal. Elle avait en sa présence les deux personnes qui comptaient le plus au monde pour elle, et rien n'allait comme elle l'aurait voulu. En même temps, à quoi s'attendre d'autre ? C'était sans doute normal qu'ils ne se sautent pas dans les bras... Mais elle avait tant envie que Jacob aime son fils, qu'Adrian aime son père...

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 373
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Dim 3 Sep - 17:56

Même un orphelin a un père quelque part.
Adrian ne pouvait pas s’empêcher de dévisager un peu ce type qui lui servait de père. Il n’avait pas spécialement cherché à l’imaginer, du moins pas depuis qu’il savait qu’il existait. Cependant, c’était quand même le cas quand il était gosse… et force lui était de constater que cet homme n’était absolument pas comme il l’avait espéré. Il était… il ne savait pas trop comment le décrire en fait. Il était ce qu’il était de toute façon. Mais quand il le voyait à côté de sa mère, Adrian trouvait quand même qu’ils n’allaient pas vraiment ensemble. Sa mère était grande, mince et belle. Lui il était… bon, Adrian était peu objectif mais quand même. Enfin, cependant, s’il y avait une chose que le jeune homme constatait quand même, c’était qu’il y avait quelque chose chez sa mère de légèrement différent tout de suite. Comme si elle… comme si elle rayonnait en fait. Ce qui ne manquait pas d’agacer le jeune homme. Même si c’était quelque peu difficile à voir alors qu’elle affirmait qu’elle s’était dit que le bleue et bronze voudrait faire la connaissance de son père. En un sens, elle avait peut-être bien fait de le faire. Ou pas. Adrian n’en savait rien en fait, ça l’agaçait simplement d’être pris au dépourvu comme ça alors qu’il n’avait rien demandé à personne. Il n’avait pas spécialement demandé à avoir un père et il se retrouvait avec un père… avec ce père en plus. Ce n’était même pas un sorcier. En soit, ce n’était pas grave, mais quand même. Il ne savait pas trop, c’était un peu comme si dans tous les cas ils seraient bien incapable de se comprendre. Comme si cet homme ne serait jamais en mesure de réellement être un père pour lui. En même temps, on ne lui avait pas donné la possibilité de le faire non plus.

Il était agacé donc, mais il voyait bien que sa mère n’était pas non plus si heureuse que ça. Il lui avait dit de nombreuses choses horrible la dernière fois, des choses qu’il regrettait pour certaine. Là, Adrian savait qu’il devait faire des efforts, sauf qu’il n’avait pas envie d’en faire. On ne lui avait rien dit du tout et on le forçait à faire des choses qu’il n’avait pas envie de faire. Déjà qu’il ne supportait pas réellement la situation, mais si en plus on lui imposait la présence de son no-maj de père.

« Je ne t’appellerai pas Papa. » Dit-il alors en croisant les bras et en s’adressant directement à Jacob. Le jeune homme se doutait que cela ne ferait sans doute pas plaisir à sa mère, mais en même temps il ne se voyait pas l’appeler comme ça. Pas encore. « Mais je t’appellerai Jacob. »

Et c’était un pas, même minime qu’il faisait en direction de cet homme, qu’il avait encore du mal à se dire être son père. Mais bon, puisqu’il était là, il ne pouvait pas juste l’ignorer non plus. L’homme sembla apprécier en tout cas, parce qu’il afficha un sourire.

« Ça me convient très bien. »

Encore heureux, il n’avait aucune raison de faire le difficile.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Dim 3 Sep - 21:35


Même un orphelin a un père quelque part.
Q

ueenie avait senti son cœur se serrer en entendant les premiers propos d’Adrian. Elle s’était attendue, bien sûr, à ce que son fils ne saute pas dans les bras de Jacob tout de suite, dans l’immédiat. Mais elle aurait voulu… elle ne savait pas. En fait si, elle savait, elle voulait au moins ce qu’il finit par articuler. Il ne l’appellerait pas papa. En même temps, elle était d’accord qu’il était trop tôt pour cela, il fallait qu’ils apprennent à se connaître, qu’ils s’apprivoisent, tout d’abord. Le reste viendrait plus tard. Il l’appellerait Jacob, c’était un grand, un très grand pas fait dans sa direction. Elle se retint de trop sourire, il ne fallait pas crier victoire trop vite, mais elle pensait qu’ils étaient sur la bonne voie, même s’il leur restait un long, très long chemin à parcourir. Tous les trois ensemble. La réaction de Jacob ne se fit pas attendre, et elle fut ravie de constater que lui aussi appréciait ce pas en avant. Maintenant, il allait juste leur falloir du temps… Et même s’ils avaient déjà beaucoup attendu, ils étaient clairement capables de le faire encore un peu. Elle se sentait soulagée. Elle savait qu’elle mettait Adrian au pied du mur (mais elle n’aurait pas apprécié que la situation s’éternise trop longuement), mais elle ne regrettait pas de l’avoir fait au vu la réaction du jeune homme… Ce n’était pas gagné, Jacob allait maintenant devoir faire ses preuves auprès de son fils et Queenie ne commettre aucune bévue. Ceci dit, au vu de la manière dont s’étaient déroulées leurs dernières conversations, on pouvait considérer cela comme une amélioration ce qu’il y a de plus considérable, il faut bien l’avouer. Maintenant, elle se mettait une pression supplémentaire. Elle tenait à ce que tout soit parfait. Elle voulait que les deux hommes de sa vie apprennent à se connaître et à s’apprécier l’un l’autre pour ce qu’ils étaient l’un pour l’autre. Elle les regarda successivement, elle avait peur qu’un silence pesant s’installe et ne vienne tout gâcher. Et elle savait qu’elle devait tenir à la perfection son rôle de médiatrice afin d’éviter que cela ne finisse par effectivement arriver.

-Est-ce que ça vous dit qu’on s’installe dans le salon ? proposa-t-elle alors, autant pour meubler que parce qu’il leur serait plus agréable de discuter confortablement sur les fauteuils matelassés de son salon. Pas très grand certes, mais assez cosy. Elle était plutôt contente, oui, de l’appartement qu’elle avait réussi à leur trouver. Même si va savoir s’ils y vivraient longtemps si Jacob finissait par vivre avec eux (en espérant que ça arrive). Je peux nous préparer du chocolat chaud. Ou autre chose, si vous préférez.

N’importe quoi qui mette tout le monde à l’aise. Et elle se considérait comme une experte en chocolat chaud. Ni Jacob à l’époque, ni Adrian maintenant n’avaient jamais trouvé à s’en plaindre en tout cas. Et puis ça lui donnait une bonne excuse pour s’isoler dans la cuisine et les laisser entre eux quelques instants. Mais pas trop non plus.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 331
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mer 18 Oct - 8:51

Même un orphelin a un père quelque part.
Jacob ne savait vraiment pas comment s’y prendre. En temps normal, il n’avait pas le sentiment d’avoir trop de mal avec les autres, mais là, c’était quand même relativement complexe. Il n’avait aucune idée de comment il devait faire pour se faire accepter par Adrian, se doutant que dans tous les cas il n’allait pas se faire accepter facilement. Et sa première réaction avait été quelque peu douloureuse pour le no-maj, même s’il ne pouvait en rien la lui reprocher. Queenie expliqua à Adrian qu’il était là parce qu’elle avait jugé qu’il aimerait bien faire sa connaissance, et pendant une fraction de seconde Jacob crut qu’il n’en était rien du tout. Surtout quand il affirma qu’il n’avait pas l’intention de l’appeler papa. Sur le moment, il crut que c’était un simple mauvais signe, parce qu’il n’avait aucune envie de faire sa connaissance donc. Mais le jeune homme le surpris en affirmant finalement qu’il allait l’appeler Jacob. Ce qui était donc parfaitement normal, puisque c’était son prénom. Bien sûr, le no-maj ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il le considère comme son père directement… lui-même avait encore un peu de mal à se dire qu’il avait un fils. Mais c’était déjà un très grand pas qu’il faisait, vers lui. Jacob se doutait que ça n’allait pas être si évident que ça pour autant, mais c’était déjà ça. Il ne le rejetait pas totalement. C’était quand même un sacré bon point.

Queenie leur proposa alors d’aller s’installer dans le salon, il était évident qu’ils allaient être bien plus confortable installés dans le salon qu’en restant dans l’entrée. Et en prime, la sorcière leur proposa un chocolat chaud.

« Avec grand plaisir. » Répondit le no-maj sans perdre son sourire, tout en s’installant donc dans le salon. Jacob ne se voyait en aucun cas capable de résister à la tentation d’un chocolat chaud préparé par Queenie. Il en raffolait déjà à l’époque où ils se fréquentaient, il était évident qu’il ne pouvait pas résister maintenant. Adrian sembla en tout cas partant pour ça aussi, puisqu’il s’installa également dans le salon. Et ce fut à cet instant que le no-maj se dit qu’il devait relancer la conversation, dire quelque chose, faire quelque chose envers son fils. N’importe quoi qui puisse… lancer une sorte de discussion pour qu’ils puissent faire connaissance. Sauf qu’en cet instant précis, Jacob se sentait seulement mal à l’aise. C’était la première fois qu’une telle chose lui arrivait, mais en même temps c’était la première fois qu’il se retrouvait en compagnie d’un fils sont il ne connaissait rien, et qu’il ne savait pas s’il avait vraiment envie d’en apprendre plus sur lui. « Bon eh bien, tu rentres de l’école c’est ça ? » Tenta sans grande conviction Jacob, ne sachant pas du tout si c’était une bonne approche ou non. « C’est ça. »

Se contenta d’ailleurs de répondre Adrian, sans plus de conviction. D’accord, c’était mal parti quand même. Jacob ne savait pas du tout ce que tout cela allait donner.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mer 18 Oct - 18:47


Même un orphelin a un père quelque part.
J

acob et Adrian approuvèrent tous deux l'idée du chocolat chaud, Queenie, qui voulait laisser sa place à l'optimisme, accueillait ces réponses avec le sourire. La situation risquait fort d'être tendue, mais rien de tel qu'un bon chocolat chaud pour calmer les esprits un peu échaudés, non ? On va dire que oui, parce qu'elle n'avait rien de mieux à proposer pour le moment. Queenie s'absenta donc dans la cuisine quelques instants, le temps de préparer leurs tasses de chocolat tandis que le père et le fils qui faisaient tout juste connaissance s'installaient dans le salon. Elle écoutait à distance la discussion entre Jacob et Adrian tout en leur préparant plusieurs tasses généreuses, qu'elle accompagna, pour agrémenter le tout, d'un plat de petits gâteaux. Ce n'était pas vraiment une conversation, au final, juste une question et une réponse simple et concise. Il faudrait sans doute du temps pour que les efforts de Jacob vis-à-vis de son fils finissent par payer. Elle espérait quand même que ce ne serait pas trop long, elle était heureuse qu'ils se soient retrouvés, mais si c'était pour qu'ils ne se parlent pas tous les deux, eh bien... ce serait bien inutile. Mais elle voulait positiver quoi qu'il en soit. Et ce fut dans cet état d'esprit que, une fois les gâteaux et les tasses disposés sur un plateau, elle le fit léviter jusque sur la table devant eux, leur adressa respectivement un grand sourire.

-Ca a été, ces dernières semaines ?
demanda-t-elle alors à son fils, récupérant la conversation au vol comme si c'était parfaitement normal, comme si elle ne ressentait pas le malaise palpable alentours.

Bien sûr, elle le sentait, et ça lui faisait du mal, mais elle savait que c'était à elle de faire le lien entre eux, de rétablir le dialogue, de s'assurer qu'ils s'entendent, de libérer la parole. Si vraiment Adrian poursuivait sur sa lancée et ne leur adressait que des réponses monosyllabiques, ça n'allait pas être simple, mais elle allait faire de son mieux. Elle avait l'avantage de connaître son fils mieux que personne, et elle prenait la décision de lui parler comme elle l'aurait fait que Jacob soit là ou non. Il serait sans doute plus simple que Jacob s'incorpore à la discussion que si elle choisissait à l'inverse de s'adresser à Jacob. Elle ne voyait pas Adrian faire le même effort, en tout cas pas pour l'instant.

-Comment va Cassie ? Tu sais, si tu veux lui proposer de venir ces vacances, n'hésite surtout pas, ça me ferait plaisir de la revoir.

Oui, bon, c'est vrai, Queenie se disait en effet qu'évoquer le sujet de sa meilleure amie rendrait peut-être Adrian plus conciliant, mais en même temps, c'était vrai qu'elle serait contente de la revoir.

-Cassiopée est la meilleure amie d'Adrian, ils étaient déjà dans la même classe à Salem,
ajouta-t-elle à l'adresse de Jacob.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 373
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Dim 29 Oct - 15:43

Même un orphelin a un père quelque part.
Adrian n’avait pas spécialement envie de faire le moindre effort. Si ça ne tenait qu’à lui, il se contenterait de passer le pas de cette porte et de quitter l’appartement mais… bon, il faisait quand même un minimum d’effort et s’installa dans le salon en compagnie de Jacob. Il avait accepté de l’appeler par son prénom, de l’accepter à ses côtés, autant qu’il continue sur la lancée. Ça n’avait rien d’évident et rien n’enlevait le fait qu’il se sentait quand même en colère contre sa mère. Surtout qu’en prime, elle le prenait quand même un peu au dépourvu en lui présentant Jacob comme ça, sans qu’il ne soit au courant. Enfin bon… faire des efforts. Heureusement qu’il adorait les chocolats chauds de sa mère. Ceux-là même qui arrivèrent sur la table en volant, tout ce qu’il y avait de plus naturel du monde à ses yeux. Mais l’autre… il observa le plateau avec les tasses dessus comme un gamin qui découvrait un tour de magie. Comme s’il voyait cela pour la première fois. Il se retint de pousser un soupir d’exaspération. Non, il n’avait rien contre les no-maj, mais concrètement… bah ouais, ça lui faisait bizarre de se dire que ce no-maj était son père.

Adrian se contenta de hocher la tête quand sa mère, en revenant donc, reprit la discussion au vol (si on pouvait appeler ça une discussion) en lui demandant si ça avait été ces dernières semaines à l’école. Il hocha la tête, sans beaucoup de conviction. Concrètement, ça allait. Bon, ça allait surtout parce que Cassiopée était là, parce qu’il y avait Aulne… voilà. Et sa mère ne manqua pas pour parler de Cassiopée aussi. Elle le faisait exprès ? Et en prime, elle était obligée de tout expliquer à ce type qui était un inconnu dans sa vie, qui ne savait rien de sa vie.

« Oh, c’est super ça. »

Se réjouit le no-maj. Oui c’était bien, c’était super, Adrian n’allait pas dire le contraire. Mais il ne réagit pas spécialement aux propos de son père.

« Elle restera sans doute avec sa famille pour noël. »
Dit-il alors, pour préciser que non, il n’avait pas spécialement envie d’inviter sa meilleure amie pendant les vacances. Pas qu’il n’en avait pas envie, si ça ne tenait qu’à lui encore une fois, il irait même chez lui. Mais il ne voulait pas lui imposer ça. Par contre, sans aucun doute, le jeune homme allait prendre la peine de lui parler dès qu’il aurait un temps tranquille. « Elle m’a offert un miroir à double sens pour mon anniversaire. » Dit-il alors, en tournant son regard vers sa mère, puis vers Jacob. « Mon anniversaire c’est le vingt-cinq septembre en fait. » Précisa-t-il alors en regardant Jacob avant de tourner son regard aussi vers sa mère. Ça c’était juste pour lui rappeler qu’elle n’avait pas été là, elle, quand c’était son anniversaire.

« Je ne l’oublierais pas. » Affirma alors Jacob dans un sourire, trop gentil qu’il était. Non mais le pire c’était qu’il ne parvenait même pas concrètement à le détester entièrement parce qu’il était… gentil. « C’est quoi un miroir à double sens. » Parce contre, il ne savait vraiment rien de rien.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Dim 29 Oct - 16:50


Même un orphelin a un père quelque part.
C

assiopée ne pourrait donc pas venir durant les vacances de fin d'année, puisqu'elle profiterait des fêtes en famille. Certes, c'était en soi logique, mais Queenie se sentit un peu déçue. C'était bête, mais elle cherchait par tous les moyens possible de faire plaisir à son fils, et c'était à chaque fois comme un coup d'épée dans l'eau. En même temps, c'était certainement très logique, parce que Adrian devait voir clair dans son jeu, forcément, il ne pouvait que savoir qu'elle n'était pas très à l'aise, qu'elle voulait se rattraper pou tout le mal qu'elle lui avait fait, même si tout ce qu'elle avait toujours voulu, c'était le protéger. Et pour la peine, il n'allait certainement pas lui faciliter la tâche. Si elle voulait obtenir d'Adrian l'affection qu'il lui consacrait avant toutes ces histoires, il allait falloir qu'elle s'en montre digne, et elle partait de loin, elle le savait bien, elle avait fait des erreurs, énormément d'erreurs, beaucoup trop d'erreurs, de celles que l'on efface pas.

Elle parvint tout de même à afficher un sourire en entendant que la meilleure amie d'Adrian lui avait offert un miroir à double sens pour son anniversaire. C'était une superbe attention, et très utile, qui plus est, comme ça, les deux amis pourraient rester en contact quand ils le souhaiteraient. Mais son sourire disparut aussitôt quand il précisa sa date d'anniversaire. Elle aurait pu trouver la remarque agréable si c'était juste une manière de la part du jeune homme d'en apprendre plus sur lui à son père, mais Queenie n'était vraiment pas certaine de devoir l'entendre de cette manière. Elle songeait au fait que son père n'avait même pas eu l'occasion de connaître une information aussi logique que sa date de naissance. Et quand il tourna son regard vers elle, elle comprit aussi le reproche déguisé. Elle n'avait même pas été là le jour de son anniversaire. Elle avait tout fait pour, elle avait vraiment espéré pouvoir arriver plutôt, mais Adrian n'avait eu qu'une lettre et un colis... Et si Adrian ne le lui avait pas reproché à son retour, sans doute trop heureux de la voir emménager près de lui, elle savait maintenant, qu'il en avait bien trop souffert, par sa faute. Encore une chose qu'elle avait gâchée... Culpabiliser ou s'excuser encore ne servirait à rien, Adrian, à raison, ressasser tous ses échecs en tant que mère, et même si il ne le faisait qu'à mots couverts, elle n'avait d'autre choix que d'encaisser. Elle se sentait à nouveau mal, à présent, elle reposa sa tasse de chocolat, elle avait l'estomac noué, en fait, elle n'arriverait pas à en boire une goutte. Elle parvint tout de même à retrouver contenance quand Jacob lui demanda ce qu'était un miroir à double sens.

-Ce sont deux miroirs, ceux qui les possèdent peuvent communiquer entre eux à distance,
expliqua-t-elle dans un fin sourire, avec toute la contenance possible. Un peu comme vos téléphones, mais avec l'image, ajouta-t-elle alors. Cassie a eu une excellente idée.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 331
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 19 Déc - 15:13

Même un orphelin a un père quelque part.
Jacob se sentait vraiment mal à l’aise, mais en même temps il savait bien qu’ils devaient tous en passer par là. Ça n’était sans doute facile pour personne, mais ils n’avaient pas le choix. Après tout, ça allait demander du temps à tous les trois pour trouver un certain équilibre, pour Jacob et Adrian d’apprendre à se connaître. Jacob tentait de faire avec toutes les informations qu’on lui apprenait. Il se réjouissait vraiment d’apprendre que la meilleure amie de son fils – c’était encore un peu étrange pour lui de se dire qu’il était bel et bien son fils, alors qu’il était si… grand – qu’il avait quand il était à l’école encore aux États-Unis se trouvait maintenant dans l’école anglaise. C’était une bonne chose, vraiment. Tout comme il apprit la date de son anniversaire. Il appréciait de le savoir, ça il ne pouvait pas le nier, mais ça ne manquait pas d’ajouter un peu de malaise encore parce que le père ignorait tout de son fils, au point de ne même pas connaître sa date d’anniversaire. En fait, Jacob devait bien avouer qu’il n’avait même pas pensé à en parler avec Queenie, mais c’était en grande partie parce que ce « détail » lui était sorti de l’esprit. Il avait déjà découvert qu’il avait un fils, c’était énorme.

Jacob vit le regard de Adrian envers sa mère, ne sachant pas réellement ce qu’il signifiait. Mais il ne put s’empêcher de sentir le malaise de Queenie à ce regard. Il n’avait pas besoin de lire dans son esprit pour voir qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme. Il tenta du mieux qu’il pouvait de changer un peu la conversation. Queenie lui expliqua alors ce que c’était que ce miroir à double sens et sans grande surprise, Jacob ne manqua pas d’être émerveillé parce qu’il découvrait. Il y avait donc des miroirs qui permettaient de se parler, avec l’image, comme des téléphones moldus, mais en mieux. C’était… magique.

« Impressionnant. » Commenta-t-il, même s’il ne savait pas s’il faisait bien. « Ça a l’air vraiment incroyable. »

Bon, ça c’était surtout parce qu’il venait du monde non magique. Les sorciers vivaient avec ça constamment, ils ne devaient pas trouver ça plus incroyable qu’autre chose. Mais bon, Jacob avait encore tant de chose à découvrir. Si pendant une fraction de seconde, le no-maj eut l’impression de voir son fils lever les yeux au ciel, ce dernier reprit la parole d’une manière qui lui surprit un peu.

« Je te montrerais comment ça marche si tu veux. » Jacob ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire. « Avec plaisir ! »

En même temps, dès que Jacob pouvait en apprendre un peu plus sur le monde magique, il ne se voyait pas dire non. Quand bien même, il se disait à force qu’il avait beaucoup trop de lacune et qu’il faudrait qu’il trouve un moyen de rattraper tout cela.

« J’ai encore tellement de chose à apprendre de votre monde. »

Même s’il en avait vu beaucoup déjà, le boulanger avait bien conscience qu’il ne savait rien.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Ven 22 Déc - 11:22


Même un orphelin a un père quelque part.
Q

ueenie afficha un sourire un peu plus détendu en entendant la réaction de Jacob concernant les miroirs à double sens. Le voir ainsi s'émerveiller de tous les détails d'un monde qu'il n'avait toujours pas fini de découvrir, ça lui avait terriblement manqué. Elle craignait un peu que cela exaspère Adrian par certains aspects (et il y avait de quoi, car au fond, si après toutes ces années, il lui restait encore tant de choses à découvrir du monde magique, c'était bien la preuve qu'il en avait été éloigné pendant bien trop longtemps, alors qu'il aurait dû y avoir sa place, auprès d'elle, auprès de son fils), mais elle, elle trouvait ça... bref, de toute façon, tout ce qui émanait de lui lui plaisait et l'attendrissait. C'était plus fort qu'elle. C'était tout ce qu'il était, tout ce qu'il incarnait, qui la rendaient tout bonnement folle de lui. Jacob était un homme dont elle était capable de constamment retomber amoureuse, à chaque seconde, et ça, c'était un don... Mais bref, ce n'était pas de leur histoire qu'il était question, sans quoi tout serait beaucoup plus évident et simple à l'heure actuelle, c'était d'Adrian. Et faire accepter la situation à Adrian était par contre un autre tour de force.

Et pourtant... Le jeune homme ne manquait pas de le surprendre. Il brassait très clairement le chaud et le froid avec elle. Elle avait cru dans un premier temps qu'il ne voudrait rien entendre de ses choix, puis avait fait un premier pas vers Jacob, puis un reproche à son adresse, et maintenant ? Maintenant, il proposait à Jacob de lui montrer comment cet objet magique fonctionnait, bref, de lui consacrer du temps, de partager quelque chose avec lui. Cet effort de la part de son fils touchait Queenie au-delà de ce qu'elle pouvait bien être capable d'exprimer. La réaction de Jacob n'était pas moins attendrissante, d'ailleurs. On ne pouvait pas feindre un tel sourire. Elle avait le sentiment que c'était le premier vrai dialogue que tous les deux réussissaient à engager, et même si c'était quelque part trois fois rien, ça importait énormément pour elle.

-On a jamais fini d'apprendre
, répondit Queenie dans un sourire quand Jacob observa qu'il avait encore énormément de choses à apprendre de leur monde. C'était vrai, mais les sorciers eux-mêmes étaint parfois surpris par ce dernier. Tenez, avant de rencontrer Norbert, Queenie ne connaissait pas le dixième des créatures contenues dans sa valise. C'était aussi la beauté de la chose : un monde qui se renouvelle constamment est un monde dont on n'a jamais terminé de tout apprendre. Et tu as tout le temps qu'il faut pour le faire, ajouta-t-elle ensuite, ce qui était un engagement sincère à son adresse : celui d'être toujours à ses côtés.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 373
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 13 Fév - 16:05

Même un orphelin a un père quelque part.
Adrian avait dit à la base qu’il n’avait pas envie d’avoir quoi que ce soit en rapport avec ce type… mais force lui était de constater qu’il s’était quand même bien fait avoir. Et qu’en un sens, ça ne le dérangeait pas plus que ça. Bon, le jeune homme n’allait pas nier qu’il se sentait quand même toujours en colère auprès de sa mère, parce que pendant toute sa vie elle lui avait mentit et qu’à cause des choix qu’elle avait pris, il n’avait pas eu de père pendant presque toute sa vie et que maintenant, on lui demandait d’accepter ce no-maj comme son père. Et puis, il ne pouvait pas nier aussi qu’il trouvait quand même ce « père » un peu spécial. Il ne savait rien au final de son monde, Jacob n’avait pas juste à apprendre à le connaître lui, il devait même découvrir tout ce qu’il était en temps que sorcier. Pourtant, Adrian se surprenait lui-même à faire des pas vers cet homme. Au fond, il ne savait même pas pourquoi il le faisait, mais il le faisait. Le jeune homme acceptait de montrer à Jacob comment marchait un miroir à double sens, même si pour cela, ça allait dire qu’ils allaient parler avec Cassiopée et qu’il n’était vraiment prêt encore pour tout ça. Mais bon, il avait dit qu’il allait lui montrer comment ça marchait, pas qu’il allait le faire dans la foulée.

Jacob affirma qu’il avait encore énormément de chose à apprendre et Adrian se retint de souligner qu’il avait raison… mais que ça aurait pu être différent. Il savait que ça ne servait à rien de jouer les mauvaises têtes et qu’il devait se contenir un maximum (ce qu’il allait avoir bien dû mal à faire une fois toute la famille réunie). Sa mère se chargea de répondre à Jacob et… eh bien, mine de rien, Adrian avait le sentiment qu’il n’avait pas vu sa mère sourire à quelqu’un comme elle souriait à Jacob. C’était léger, mais il y avait quelque chose, dans la manière qu’elle avait de le regarder, de lui parler, de le regarder même. Il ne pouvait que constater à quel point sa mère tenait à cet homme et au fond, ça lui faisait quand même un peu mal. Mais bon, Adrian savait qu’il n’avait normalement aucune raison d’être jaloux ou ce genre de chose. Mais quand même. Et la manière dont elle lui dit qu’il allait avoir tout le temps qu’il faut pour apprendre, ce n’était finalement que la preuve que sa mère allait définitivement profiter de la présence de Jacob. En soit c’était une bonne chose sans doute et Adrian savait bien qu’il devait juste faire avec et arrête de se plaindre (après tout, il gagnait un père au change non ?). Mais là, tout de suite, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu de trop. C’était bête, il en avait conscience, mais c’était le cas.

« Bon, moi j’ai plein de devoir. »
Dit-il en posant sa tasse de chocolat vide sur la table, en se levant. « Les professeurs ont décidé de nous noyer sous des parchemins énormes à rédiger. » Ajouta-t-il, avant de reprendre. « Je vais aller travailler dans ma chambre. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 13 Fév - 19:24


Même un orphelin a un père quelque part.
Q

uand Adrian reprit la parole, Queenie eut le désagréable sentiment d'avoir encore dit ou fait quelque chose de travers. Oui, c'était sûrement le cas... elle était particulièrement maladroite dans cette situation, il était très évident qu'elle ne faisait pas les choses comme il le fallait... mais elle était totalement prise de court par cette situation, et si elle essayait de faire au mieux pour que les choses se passent du mieux possible, elle ne pouvait évidemment pas faire de miracle. Est-ce qu'elle avait accordé trop d'attention à Jacob et pas assez à Adrian ? Est-ce qu'elle avait dit un mot de travers ? Queenie n'en savait rien, ce qu'elle savait en revanche, c'est que son fils voulait couper court à la discussion. Devoirs ou pas, elle était convaincue qu'il aurait pu remettre ça à plus tard, s'il l'avait voulu. Mais voilà, il ne le voulait pas. Il voulait juste s'isoler dans sa chambre. C'était compréhensible, bien sûr, mais ce n'était pas pour autant que Queenie était enchantée de l'entendre. Elle avait ressenti des progrès, elle aurait voulu qu'ils se confirment, mais elle était certainement trop gourmande. Que ça lui plaise ou non, il fallait qu'elle laisse le temps au temps, il n'y avait pas d'autre solution à la situation actuelle.

-Déjà... ?
ne put-elle quand même s'empêcher de demander, parce qu'elle avait tout de même beaucoup de mal à cacher sa déception.

Elle était tentée d'insister, mais elle devinait que si elle tirait trop sur la corde, elle cèderait, et alors il est certain qu'elle n'obtiendrait absolument rien de la part de son fils. Elle devait se contenter des efforts qu'il avait déjà accepté de fournir, et après tout, ils n'avaient rien d'anodin. Il avait fait plusieurs pas vers Jacob au cours de cette discussion, plus sans doute, même, que ce que Queenie avait envisagé en voulant demeurer réaliste, alors elle devrait être satisfaite plus que déçue, mais c'était plus fort qu'elle. Parce qu'elle voulait que tout soit parfait, et manifestement, ça ne l'était pas. Et c'était normal, c'était de sa faute. Il ne fallait pas qu'elle s'attende à davantage. Après tout, elle avait déjà beaucoup, quand on y prêtait garde.

-Bon courage, alors,
se contenta-t-elle donc finalement d'ajouter, plaquant sur ses lèvres le sourire le plus enthousiaste possible, mais qui en réalité ne l'était pas le moins du monde.

Elle n'était pas enthousiaste, non. Comment pourrait-elle l'être ? Et pourtant, ils avaient passé une première étape, et tout bien considéré, ils n'avaient pas été si mauvais que ça. Elle tourna son regard vers Jacob, elle espérait qu'il ne prendrait pas pour lui le fait qu'Adrian se dérobe ainsi... Il avait juste besoin de temps. Ils en avaient tous besoin. Même elle, même si elle avait envie de griller les étapes.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 331
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mer 18 Avr - 16:59

Même un orphelin a un père quelque part.
Quand Adrian affirma qu’il avait beaucoup de devoir – que les professeurs les avaient surchargés de parchemin à remplir – Jacob ne put s’empêcher de se dire que le jeune garçon avait surtout besoin de s’isoler un peu, de l’éviter sans doute. Le no-maj était forcément un peu déçu, mais en même temps, il savait bien qu’il ne pouvait pas en demander trop à Adrian tout d’un coup. Déjà, le jeune homme ne l’avait pas entièrement repoussé et il avait accepté de lui parler. Bon, il n’avait pas hésité à envoyer quelques piques à sa mère, concernant son absence notamment, mais ils avaient quand même discuté, partagés une tasse de chocolat. Honnêtement, Jacob s’était attendu à ce que Adrian le renie en bloc et décide simplement de lui demander de partir en le voyant. Mais non, ils avaient discuté pendant quelques minutes et globalement, les choses s’étaient plutôt bien passées. Il fallait simplement laisser un peu de temps au jeune sorcier pour qu’il se fasse vraiment à l’idée qu’il avait un père, comme un peu de temps à Jacob pour qu’il se fasse à l’idée qu’il avait un fils. C’était vraiment étrange. Même en le sachant depuis quelques temps maintenant, Jacob était quand même sacrément mal à l’aise en compagnie d’Adrian parce qu’il était son fils, qu’il ne le savait que maintenant et donc que c’était particulier. Il était heureux vraiment, surtout qu’il était en compagnie de Queenie, mais il était quand même un peu mal à l’aise. Alors en un sens, lui aussi avait peut-être un peu besoin qu’ils coupent cette conversation.

Cependant, Queenie ne cacha rien de sa déception. Jacob la connaissait bien – même s’il ne l’avait pas vu pendant presque vingt ans – et il voyait bien qu’elle était déçue de voir son fils s’en aller. Cependant, elle lui souhaitait bon courage avec un grand sourire sur le visage, décidant apparemment de prendre sur elle. Adrian lui adressa un sourire, venant embrasser sa mère avant de s’en aller.

« À tout à l’heure. » Dit-il cependant en partant, lançant un regard à Jacob. Ce dernier espérait que ça signifiait qu’il espérait qu’ils continuent de discuter tout à l’heure.

Dans tous les cas, Adrian avait quitté la pièce pour se rendre dans sa chambre et Jacob tenta de reprendre un peu contenance. Il ne savait pas exactement si tout cela était bon signe ou pas mais… en un sens, ça aurait pu être pire. D’ailleurs, il tourna son visage souriant vers Queenie, prenant sa main dans la sienne.

« Ça c’est plutôt bien passé. »

Ce n’était pas parfait, clairement, mais tout le monde avait besoin d’un peu de temps de toute façon avant de réellement trouver une place, avant que la situation soit naturel. Jacob avait envie de croire que les choses s’étaient bien passées oui, son naturel optimisme, parce que Adrian ne l’avait pas clairement rejeté. Il y avait forcément encore un peu de distance entre eux, mais ça pourrait être pire quand même. Alors, il voyait les bons côtés.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mer 18 Avr - 18:48


Même un orphelin a un père quelque part.
S'

il y a bien une chose que Queenie savait que son fils avait hérité d'elle (et sans doute de Jacob aussi, car il était loin d'en être dénué non plus), c'était son profond sens de l'empathie. Comme en cet instant où elle était convaincue qu'il avait ressenti sa déception. Certes, elle n'avait pas cherché à la cacher non plus, mais il la connaissait bien, il savait comment elle était et comment échelonner sa tristesse comme sa joie. Elle ne pouvait rien lui cacher, et elle était convaincue que c'était pour cette raison qu'il était venu l'embrasser, pour lui faire comprendre, implicitement, qu'il ne voulait pas qu'elle se sente mal, mais qu'il avait besoin de se retrouver seul. Et est-ce qu'elle pouvait lui en vouloir ? Non, bien sûr que non. Il était préférable qu'ils y aillent par étape dans tous les cas, et le moins que l'on puisse dire, c'était que le comportement d'Adrian, au vu des circonstances, avait été plutôt exemplaire. Certes, elle s'était pris quelques piques en pleine figure, qui n'avaient guère été plaisantes, mais en contrepartie, il avait fait l'effort de parler à Jacob, de vraiment s'intéresser à lui et de faire l'effort nécessaire pour ne pas le rejeter. Petit à petit, pas à pas, ils parviendraient sans doute à quelque chose.

Queenie se ressaisit un peu. Griller les étapes n'était pas une bonne option, même si elle voudrait rattraper le temps perdu d'un coup. C'était simple à dire pour elle : elle connaissait Adrian depuis toujours et avait le sentiment qu'il en était de même pour Jacob, elle ne pouvait pas en attendre autant de leur part à eux. Adrian disparut dans un "A tout à l'heure" qui semblait tout autant adressé à son père qu'à elle, et ça lui plut. Elle n'aurait pas besoin de mettre Jacob à la porte. Ils allaient s'apprivoiser, petit à petit. Et un jour, qui sait, cette vision si parfaite d'une vie qu'elle avait cru n'appartenir qu'à ses rêves se réaliserait peu-être. Jacob avait raison, en réalité : ça s'était plutôt bien passé, effectivement. Elle lui adressa un sourire ravi. Elle s'était beaucoup concentrée sur les émotions de son fils, mais elle se doutait que pour lui aussi tout ça n'avait pas dû être une partie de plaisir, et que ce moment avait dû être à la fois intense et éprouvant. Elle hocha la tête avant de venir se blottir contre lui.

-J'ai tellement de chance de vous avoir...
Et elle ne le répèterait jamais assez. Ils étaient son bonheur autant que sa chance. Elle avait un fiancé merveilleux et un fils exceptionnel, que demander de mieux ? Comment tu te sens ? demanda-t-elle en levant le regard vers lui.

Car après tout, lui aussi devait quand même être assez retourné par cette première rencontre.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» L'écho de la claque !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Goldstein
-