AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 220
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 4 Juil - 22:11

Même un orphelin a un père quelque part.
Vacances de noël… vacances de noël… noël, famille… joie. Eh bien ce n’était pas vraiment à l’ordre du jour pour Adrian. Oh, bien sûr, le jeune homme allait rentrer chez sa mère comme convenu, parce qu’il n’allait pas passer les fêtes de fin d’année à Poudlard. Mais quand même. Il ne savait pas du tout quoi penser de ces vacances, pas plus de tout ce qu’il y avait par rapport à son père et tout le reste. Mais bon, il devait donc rentrer et il rentrait. Il avait pris soin de bien prendre le miroir à double sens que Cassiopée lui avait offert pour son anniversaire en début d’année scolaire, se disant que ça allait forcément lui servir. Parce qu’il allait sans doute en avoir gros sur la patate. Il allait avoir forcément besoin de parler à sa meilleure amie. Il espérait aussi pouvoir parler à Aulne aussi, ne se doutant pas une seule seconde des soucis qu’elle allait rencontrer (ou plus précisément que ses amis allaient rencontrer). Parce que pour le moment, Adrian venait à peine de quitter l’école de magie et il venait d’arriver chez sa mère.

Le pire c’était qu’il ne pouvait même pas juste se reposer un peu sur son oncle et sa tante, parce qu’il les mettait dans le même panier que sa mère. Tout le monde lui avait menti, en dehors de son cousin (et puisque c’était normalement la personne avec qui il avait le moins d’affinité dans toute la famille, ça craignait sérieusement), il en voulait donc à tous. Même s’il en voulait particulièrement à sa mère bien entendu. Mais bon… c’était sa mère. C’était un comble au final. Parce que pendant si longtemps, le jeune homme déprimait parce que sa mère vivait de l’autre côté de l’océan, maintenant il en était presque arrivé au stade où il reculait pour aller la voir. Il s’en voulait presque, mais il se sentait tellement trahi qu’il n’y pouvait rien. Même si, en un sens, il se doutait qu’il en faisait un peu trop sans doute. Mais c’était son truc, il en faisait toujours un peu trop.

Il arriva donc chez sa mère, soulagé tout de même de pouvoir s’installer chez lui. Puisqu’au final, l’appartement de sa mère était quand même son chez lui, même s’il n’avait pas encore vraiment pris l’habitude de le considérer comme ça. Cela viendrait, sans doute pendant les vacances de noël d’ailleurs, puisqu’il allait y passer plus que deux jours. En tout cas, il était soulagé d’être rentré et il avait hâte de poser ses affaires dans sa chambre. Il allait sans doute trouver une excuse, du genre qu’il avait beaucoup de devoir à faire, pour s’enfermer dans sa chambre d’ailleurs. À moins que sa mère ait préparé à manger Le jeune homme devait bien avouer qu’il avait quand même faim. Il passa le pas de la porte de l’appartement et n’attendit pas pour y entrer. Il vit sa mère et afficha un sourire, tout de même. Puis… il vit quelqu’un d’autre.

« C’est qui lui ? » Il pensait avoir déjà sa réponse.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 877
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)   Mar 4 Juil - 22:41


Même un orphelin a un père quelque part.
A

près avoir passé presque un an à désespérer de pouvoir voir son fils, voilà maintenant qu'elle appréhendait de le voir, alors même qu'elle devrait normalement se réjouir de la perspective de passer deux pleines semaines avec lui. Oh, bien sûr, elle avait envie de le voir, de passer du temps avec lui, d'en profiter pleinement, mais elle se doutait qu'ils n'en profiteraient pas autant qu'il le faudrait... parce que tout avait changé, maintenant. Leur dernière conversation n'avait déjà pas été très heureuse, Queenie savait que son fils lui en voulait, tout comme il en voulait aussi à Tina et Norbert, par sa faute, et il avait toutes les raisons du monde de lui faire des reproches... mais elle voulait croire qu'il accepterait, qu'il lui pardonnerait. Elle ne pouvait se résoudre à retrouver Jacob et à perdre Adrian... Comme si elle ne pouvait pas avoir l'un et l'autre en même temps. Mais c'était de sa faute, bien sûr. Elle l'avait cherché, elle l'avait mérité... Pour autant, elle ne désespérait pas d'accomplir ses rêves. Un rêve tout simple, et qui semblait pourtant si difficile à obtenir. Une vraie vie de famille... une vie de famille heureuse. Est-ce que ça pouvait être possible ? Elle ferait tout son possible pour, en tout cas.

Elle avait hésité à accueillir son fils seul. Elle avait hésité à attendre un peu, avec à l'esprit l'espoir de regagner avec lui une certaine complicité avant d'appréhender les sujets délicats. Mais elle avait finalement rapidement considéré que ça ne ferait qu'empirer les choses. Mieux valait directement en passer par là, quitte à subir les foudres d'Adrian... Elle avait donc demandé à Jacob d'être présent avec elle pour accueillir son fils, leur fils, afin qu'ils se rencontrent enfin. Quelque part, Queenie était tout de même impatiente. Elle avait envie que le père et le fils aient enfin l'occasion de se connaître, elle avait même envie de croire qu'ils seraient capable de s'apprécier, de renouer un lien qu'elle avait égoïstement brisé, eux qui avaient si longtemps ignoré l'existence l'un de l'autre. Elle avait envie de croire qu'ils pouvaient être réunis tous les trois, et que ça allait marcher... avec du temps, bien sûr... mais pour cela, il fallait passer cette épreuve des flammes, et qui n'était pas des moindres.

Quand elle entendit Adrian rentrer, son coeur manqua un battement. Elle se sentit soulagée de le voir lui sourire, preuve par conséquent du fait qu'il ne la détestait pas tout à fait encore (même si ça pouvait encore venir), mais elle perdit un peu de sa confiance quand son regard se posa sur Jacob, qu'il demanda qui c'était. Queenie en était convaincue, Adrian devinait dors et déjà ce qu'il en était.

-Adrian...
Elle avait envie de le serrer dans ses bras, de lui demander s'il avait fait bon voyage, de l'interroger sur ses derniers jours de cours, faire comme si de rien n'était... mais non... Je te présente Jacob... ton père.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Même un orphelin a un père quelque part. (Queenie et Jacob)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» L'écho de la claque !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Goldstein
-